Le deal à ne pas rater :
Mangas Kazé : 2 achetés = 1 manga offert
Voir le deal

Partagez
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
L'Ombre
L'Ombre



✘ AVENTURES : 2459

INTRIGUE 6 – Les Derniers Rires –  groupe 1 Empty
MessageSujet: INTRIGUE 6 – Les Derniers Rires – groupe 1   INTRIGUE 6 – Les Derniers Rires –  groupe 1 EmptyLun 17 Aoû 2020 - 14:59

Intrigue 6
Fin : Les Derniers Rires

 


GROUPE 1


Participants:

Rappel: lien vers le résumé de l'intrigue

Tout le monde s'est rassemblé à l'appel de la Reine des Fées : une fois de plus il fallait agir tous ensemble. Nul ne sait vraiment comment, mais le fait est là : pour accompagner ses ouailles récolter les rires, Mab avait métamorphosé les volontaires d'autres peuples en fée à leur tour.  Les miracles existent peut-être toujours, finalement. Pas le temps de s'émerveiller de cette prouesse cependant : il fallait partir.

La nuit est encore jeune lorsque tout le monde se met en route. C'est une drôle d'ambiance qui vous accompagne, entre sens du devoir pour certains et émerveillement de cette nouvelle apparence pour d'autres. Le vol n'est pas toujours aisé à maîtriser, et il faut parfois un petit temps d'adaptation. Ça et là, un oiseau nocturne s'étonne de croiser une si étrange équipe. Au fil du trajet, le vol devient plus assuré. Le chemin à suivre se tisse dans les cieux, parmi les étoiles, avant de rejoindre l’air du monde Ordinaire. Et avant de se poser, l’expédition se sépare en trois groupes, pour couvrir au mieux le plus possible de terrain.

Le premier groupe est mené par Obéron. Il fait nuit, une cloche sonne au loin. Vous pouvez tous apercevoir les lumières de Londres, lieu familier pour certains. Le groupe survole les bâtiments, jusqu’à ce qu’il se pose sur toit de l’un d’eux.

Il est grand, un peu à l’écart du reste offrant une propriété vaste et calme. Ici, un grand nombre d’enfants dorment, ou font semblant d’être dans les bras de Morphée lorsque des surveillants viennent vérifier. C’est un internat qui a peut-être promis de former des futures élites. C’est ici que votre part des rires devra être prise.


_____________



► RAPPEL : Inscriptions dans ce sujet.
► Le prochain tour aura lieu le lundi 31. Vous êtes libres de poster autant de fois que vous voulez pendant le tour, tant que tout le monde a de l'espace pour jouer.
► Le but de votre expédition est donc de "capturer" des rires dans ce lieu (école/internat). La récolte est un procédé magique qui utilise les cristaux que portent vos personnages, mais vous pouvez décrire l'action comme vous voulez.
► Ce premier tour sert principalement d'introduction à votre groupe et votre environnement. Vous pouvez expliquer le ressenti de votre personnage après le voyage, décrire sa monture s'il en a une, etc ! Vous êtes libres d'utiliser votre environnement à loisir, d'imaginer comment tout se déroule, sans bien sûr trop anticiper les choses.
► Pensez au résumé de fin de post en spoiler pour aider le staff et vos partenaires de jeu.
► Si vous avez des questions n'hésitez pas à poker le staff !



Revenir en haut Aller en bas
https://neverneverland.forumactif.org
Invité
Anonymous

Invité



INTRIGUE 6 – Les Derniers Rires –  groupe 1 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE 6 – Les Derniers Rires – groupe 1   INTRIGUE 6 – Les Derniers Rires –  groupe 1 EmptyLun 17 Aoû 2020 - 17:13

Un peu flageolant sur ses jambes maigres, Grumpy avançait avec les autres sur les toits de tuile brune. L'air froid lui rougissait les joues et les yeux. Il faisait de son mieux pour étouffer les quintes qui le secouait tout entier, perdu dans ses couches de tissus et de laine épaisse, noyé dans sa grande écharpe aux mailles larges.

Il n'était pas en état d'être là et, pourtant, il s'y trouvait bien. Après des instants difficiles, perdu dans la brume de la fièvre et de la maladie, il s'était réveillé en pensant au vert. C'était beau, le vert, une jolie couleur qui l'avait toujours apaisé, et l'apaisait encore plus maintenant. Il ne le savait pas, le sentait peut-être, mais il n'était pas passé loin de la mort. Définitive. Une mort de garçon perdu. Dans la douleur, l'oubli et l'ignorance.
Ça ne l'empêchait pas de vouloir sauver Peter.
C'était pour ça qu'il était là, le baume de Green bien étalé sur sa poitrine rachitique, et ses grand yeux d'enfant ouvert sur ce monde étrange, qui lui faisait peur.
Et puis... il était chef, non ? Un chef se devait de participer à cet événement, il le savait. La fierté. Le devoir. L'exemplarité... quel genre d'adorateur de Peter aurait-il été, s'il s'était défilé à l'invitation de la Reine Mab ?
Un nul.
Enfin... encore plus que ce qu'il était déjà.

Perdu sur ce toit, dans ce groupe de gens qu'il ne connaissait pas, ou dont il ne se souvenait pas, Grumpy attendait, timide et terrifié. Ses grandes ailes de laine – née à partir du bout de son écharpe – s'étaient repliées autour de lui pour lui tenir un peu plus chaud, et essayer de chasser cette glace qui paralysait tout son corps, alors qu'il ne faisait pas si froid dehors.
Pas à ce point là en tout cas.

Nerveux, le petit artisan se rongeait le bout des doigts, entre deux toussotements étouffés. Chaque nouvelle quinte lui raclait les poumons, et valsait avec une vague nausée dérangeante. Le Monde ordinaire chantait à son oreille, plein de son quotidien un peu bruyant et inconnu.
Ses pieds glissaient sur le toit tandis qu'il essayait de rester accroché au groupe. Ses petites jambes et sa condition physique déplorables, l'empêchait de bien suivre. Il n'avait pas non plus l'idée d'utiliser ses ailes.
Loin du petit tyran des beaux jours, Grumpy n'était plus qu'un courageux intermittent, un flaque d'angoisse malade et tremblotante qui suivait le groupe, s'accrochait à lui comme le lichen à son arbre. Il craignait de se perdre, de ne pas savoir quoi faire et comment, d'être inutile. De trop. A bannir.
Comme avant.
Avant d'être chef.
Un chef inutile.
De trop.
Un chef pas comme Pit.

Il inspira un grand coup, essuya les larmes fraîches qui ne quittaient plus son regard fiévreux et rempli de terreur, et accéléra pour ne pas se laisser distancer, et bien attendre les ordres.

Résumé:
Revenir en haut Aller en bas
Éclipse
Éclipse

☼ Fée des Etoiles ☼


✘ AVENTURES : 213
✘ SURNOM : L'Infortuné
✘ AGE DU PERSO : 24 ans comme humain - Fée nouvellement formée

✘ DISPO POUR RP ? : Oui
✘ LIENS :
Close your eyes and pretend it's just all a bad dream. That's how I get by.

Drames en cours :
I - IV - IX - X - XI - XII - XIV - XV - XVI - XVIII - XIX - XX - XXII - XXIII

Achevé :
II - III - V - VI - VII - VIII - XIII - XVII - XXI

INTRIGUE 6 – Les Derniers Rires –  groupe 1 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE 6 – Les Derniers Rires – groupe 1   INTRIGUE 6 – Les Derniers Rires –  groupe 1 EmptyLun 17 Aoû 2020 - 17:32

Jusqu'au bout, Vijendra s'était dit que c'était une bonne idée. Puis la transformation était effectivement arrivée et il avait instantanément regretté sa décision. Il ne pouvait pas faire machine arrière, pourtant. Ça aurait été la honte, et de toute façon tout le monde était lancé. Son abandon serait venu comme un cheveu sur la soupe. Autant sauter d'un avion en plein vol (Spoiler : NON).

Pire : Maëlle se serait royalement fichue de lui, et c'était quelque chose qu'il ne pouvait tout simplement pas accepter. Non, il était là maintenant, alors il allait assumer jusqu'au bout. Même si cela impliquait qu'il doive agiter ces ailes stupides qui faisaient n'importe quoi dans son dos, et même si pour une nuit il allait lui falloir accepter le scénario alarmant qui se déroulait (ou plutôt ne se déroulait absolument plus) du côté de la moitié basse de son corps.

Hey. Il n'avait pas signé pour ça. Personne ne lui avait dit que les fées étaient dépourvues d'attributs à cet endroit, et ça ne lui plaisait pas DU TOUT. L'angoisse totale.

Il tirait une tête entre perplexité et consternation depuis le moment où le sortilège l'avait touché, et ce détail (qui n'en était pas un pour lui) en était très largement à l'origine. Autres coupables : la sensation très étrange de ces muscles dans son dos qui se pliaient et se dépliaient sans qu'il comprenne vraiment comment. Leur capacité à le propulser beaucoup trop vite, beaucoup trop haut. C'était DANGEREUX. Les oreilles indécemment longues qu'il se tapait. Genre il avait fallu que ça tombe sur lui, quoi... Il y en avait pour qui la pointe se voyait à peine mais non, il avait fallu qu'il se tape de ces appendices... Des péninsules, oui !

Dès qu'il avait les mains libres, il n'arrêtait pas de tirer dessus, ennuyé. Et encore : il ne s'était pas vu dans un miroir. Il n'avait pour le moment pas remarqué le changement au niveau des traits de son visage lesquels s'étaient un peu affinés, même s'il restait très reconnaissable.

Puis ça avait été l'heure de l'envol. Le début d'un nouveau cauchemar. Il allait passer la pire nuit de sa vie.

"Non mais c'est hors de question. Je... Je m'approche pas du vide là. C'est beaucoup trop haut. Je peux pas. Attendez j'arrive même pas à bouger ces choses correctement et vous voulez que je saute de LA. Ah non mais non mais... NON."

Lorsqu'il se concentrait, il se rendait compte qu'il ne parlait même plus vraiment : il tintinnabulait. Incompréhensible. Comment parvenait-il à faire ça ? Et à comprendre ce qu'il disait ? Il préférait ne pas se concentrer sur ce détail car s'il le faisait, son esprit allait dérailler.

Après avoir mis en retard certaines de ses camarades fées (plusieurs avaient accepté de l'aider) il s'était tout de même envolé, soulevé par deux d'entre elles. Les yeux ronds, le corps tremblant, il ne regardait surtout pas le sol. Il avait fallu qu'elles le soutiennent encore, même durant le vol, pour lui éviter une dangereuse crise de panique).

Il y avait des cafouillages : aucun d'entre eux n'était habitué à voler, sauf pour les rares fées originelles du groupe. Il était arrivé à quelques reprises qu'ils perdent en altitude à cause d'un raté. Le résultat était systématique :

"AAAAAAAAAAAAAAH !!"

... Et Vijendra, involontairement invasif, s'accrochait à l'une de ses aides. Il enfonçait ses yeux dans une épaule histoire de ne surtout pas voir ce qui les attendait en bas si leurs ailes décidaient à un moment ou à un autre de cesser de fonctionner. C'était pire que les trous d'air en avion.

Au bout d'un moment, cela devint moins catastrophique et il put libérer l'une des deux fées, se confondant en excuses et en remerciements. Son vol était moins chaotique. Tant qu'il ne regardait pas en bas et tant qu'il sentait une présence avec lui, il pouvait continuer. Il resta avec la fée-pirate qu'il connaissait un peu (à peine) pour l'avoir croisée plusieurs fois et avoir déjà essayé de discuter avec elle, même si elle paraissait très timide et fuyait le contact. Il préférait embêter une (quasi-)connaissance, même si il aurait encore préféré être autonome.

Il fixait l'horizon un peu comme on aurait regardé la route pour éviter d'avoir la nausée. Malgré ses légers tremblements, il parvenait à garder un calme fragile. Mais il n'aurait pas fallu qu'un accident survienne.

C'était étrange de revoir l'Ordinaire... Étrange de se dire qu'il était là, mais qu'il ne pouvait pas rentrer chez lui. Son actuelle condition de fée était le seul truc qui l'en empêchait. Ça avait quelque chose de frustrant.

"... Hé mais ! Je reconnais ici, on est à Londres ! J'y suis allé il n'y a pas si longtemps avec mon père... Pire voyage de ma vie. Terrible. Des turbulences infernales à l'aller comme au retour. J'ai cru que j'allais mourir, j'ai même demandé à mon père si on ne pouvait pas plutôt revenir en ferry. Quitte à acheter un ferry."

Ils se posèrent ENFIN. Mais c'était sur un toit, et le vertige de Vijendra prit la main sur la peur du vide. Il lâcha enfin Tayysan et la remercia à son tour copieusement. Il replia ses ailes bon gré mal gré dans son dos. Elles étaient similaires à celle d'une guêpe noire : très sombres, avec de nombreux reflets colorés. Au repos, elles donnaient l'impression qu'il portait une sorte de cape étrange. La fée qui n'aurait jamais dû accepter d'en devenir une s'accroupit aussitôt. Les yeux tournés sur le précipice, Vijendra s'éloigna de plusieurs graaaands pas avant d'être tranquillisé, et encore, ce ne  fut que parce qu'il essayait de se concentrer sur autre chose.

Tenant son cristal entre deux doigts, il fronçait les sourcils et réfléchissait. Récolter du bonheur c'était bien beau comme idée, mais il n'était pas certain d'avoir entièrement compris comment faire... Il suffisait de rester à proximité des enfants et leur dégainer ce caillou sous le nez ? Oui ? Non ? Ça paraissait peut-être un peu simple ? En tous les cas Vijendra n'avait pas conscience des conséquences à long terme pour les victimes de leur moisson et mieux valait sans doute que cela reste ainsi, car cela l'aurait profondément choqué.

Résumé:
Revenir en haut Aller en bas
Vain
Vain

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 35
✘ SURNOM : L'Effleuré
✘ AGE DU PERSO : 17 ans.

✘ DISPO POUR RP ? : Yes babe
✘ LIENS : Poolside convo about your summer last night.
Sujets : I - II - III - IV - V

INTRIGUE 6 – Les Derniers Rires –  groupe 1 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE 6 – Les Derniers Rires – groupe 1   INTRIGUE 6 – Les Derniers Rires –  groupe 1 EmptyLun 17 Aoû 2020 - 19:30

Vain n’avait pas répondu à l’appel de Mab par altruisme. Il avait certes dû faire preuve d’abnégation en se présentant (la soirée s’annonçait fatigante et quiconque le connaissait un peu savait qu’il n’était pas endurant), mais l’idée de continuer à vivre sur une Île gelée et dangereuse était bien moins enviable.

(Et puis... ce que ça ferait bien, comme histoire, quand il rentrerait ! Il aurait l’air d’un héros, un vrai. Du genre qu’on veut embrasser, au minimum.
Du moins, c’est ce qu’il espérait.)

L’Effleuré se rend donc rendu au rendez-vous, prêt à aider. Il n’est pas le seul : beaucoup de beau monde a répondu à l’appel également. Des jeunes enfants, des Fées, des Pirates (un jeune homme à l’air joliment apprêté et aussi superficiel que lui, une femme qui fait peur d’une manière qui le rend tout chose, une autre sacrément charmante aussi mais très effacée) et quelques Perdus qu’il connaît. Un instant, le Livreur se tâte : doit-il rejoindre Howl ou tenter de faire la connaissance de nouvelles personnes ?

Il n’a pas le temps d’y penser, de toute façon.

En Fée, Vain est tout aussi beau ; il le sait car il a emprunté les ailes de quelqu’un d’autre pour se mirer. C’est vrai que les oreilles pointues le changent quelque peu, mais c’est un changement bienvenue. Et puis, il y a ces ailes de papier rose plié qui imitent si bien les fleurs qui courent sur son dos.

S’ils n’avaient pas dû décoller, il se serait admiré bien plus longtemps que ça. À la place, Vain tente d’imiter les fées originelles de leur groupe avec plus ou moins de succès. Le problème principal, c’est qu’il se distrait souvent et rentre dans certains de ses camarades.
C’est étrange, pourtant.
Les membres de son groupe l’attirent, cela n’a pas changé. Mais ses intentions, l'amour qui l’emplit lorsqu’il les contemple de trop près, se sont légèrement modifiées.
Ça le perturbe, mais il n’a pas le temps d’y penser. Voler exige un niveau de concentration qu’il n’est pas sûr de posséder.

Londres est une ville qui n’a en commun avec sa ville d’origine que la grandeur. Un peu plus assuré dans son vol, l’Effleuré se perd dans la contemplation de cette vie nocturne qui s’anime sous eux, avant qu’ils n’arrivent devant un grand bâtiment.
Il faut qu’ils récupèrent les rires, maintenant, mais comment ?

Impressionné par le nombre de fenêtres qui s’étalent devant ses yeux, Vain regrette de ne pas avoir mieux écouté.

Résumé:
Revenir en haut Aller en bas
Howl
Howl

♣ Éclaireur ♣


✘ AVENTURES : 94
✘ SURNOM : Le Protecteur
✘ AGE DU PERSO : Environ 16 ans

✘ DISPO POUR RP ? : As you want !
✘ LIENS : When two paths open up before you, always choose the hardest one.

INTRIGUE 6 – Les Derniers Rires –  groupe 1 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE 6 – Les Derniers Rires – groupe 1   INTRIGUE 6 – Les Derniers Rires –  groupe 1 EmptyLun 17 Aoû 2020 - 20:15

Ça a un air de fin du monde tout ça.
Les volontaires rassemblés et le discours de la Reine Fée qui leur explique à tous ce qui va se passer cette nuit. Les précautions. Les dangers. La transformation aussi, qu’ils vont tous subir, et ça l’inquièterait presque si ça voulait pas dire que la situation est plus désespérée qu’il croyait.

Ils rapetissent. Lui, les autres. Il y a plein de monde qu’il ne connaît pas, et certaines têtes qu’il a déjà vu de loin. Il n’a pas eu le temps de trop y regarder, en fait, parce qu’il n’y a pas pensé avant ce moment là. Quand ils se retrouvent tous sous la même forme, les oreilles pointues, une taille minuscule, et des ailes de toutes formes et couleurs qui éclosent derrière leur dos.

Howl déploie les siennes et elles lui paraissent immenses d’abord et incroyablement faibles. Il lui faut trois essais avant d’y arriver, et sur le coup ça lui semble aussi mou que des chiffons et il se dit qu’avec ça il va jamais pouvoir voler, déjà qu’il est pas très rassuré... Puis il y a un drôle de truc qui se fond en lui. Une espèce de sensation, du déjà-vu et c’est très familier, alors il se contorsionne pour mieux voir, et agacé il attrape une aile entre ses doigts. C’est du tissu, comme s’il allait réussir à suivre les autres avec ça dans le dos, de plusieurs couleurs : y a du rouge, du bleu, du blanc, du jaune et du vert et dessus toutes sortes d’écriture. Et ce dessin qui se répète sur tous et sur lequel il pose les doigts. C’est lié à l’Avant, il en est sûr au fur et à mesure. Il fronce les sourcils et à grand renfort de concentration il grapille la moitié d’un souvenir.

Loungta

Le cheval des vents. Et si les mots écrits tout autour ne font plus sens, il se souvient vaguement que c’est fait pour porter chance, c’est qu’ils vont en avoir besoin vu ce qui les attend.

L’aile relachée, Howl tente un premier mouvement. Il a aucune idée de comment ça fonctionne en fait, mais un coup d’œil autour de lui suffit pour lui donner l’impression que c’est facile. De les faire bouger, oui. De les contrôler, moins, il est propulsé vers l’avant avec bien trop de force et s’écrase contre l’un de ses comparse. Il sourit une excuse, s’éloigne de quelques pas, et tente une nouvelle fois. Compliqué, mais après plusieurs essais ratés qui l’ont jeté dans les airs, fait tournoyer, et manquer encore d’entrer en collision avec une autre fée, il parvient un peu à maîtriser la chose. Assez pour qu’au moment du départ il parvienne à décoller sans blesser quelqu’un, et qu’il se sente même assez en forme pour aller aider l’un de ses compagnon en bien mauvaise posture. Qui lui fait perdre quelques décibels, vu les cris qui lui sortent de la bouche quand leurs mouvements les emmènent bien malgré eux droit vers le sol.

Puis quand il est plus sûr de lui l’autre le lâche, et Howl tente une accélération pour rattraper le groupe. Ça n’a vraiment rien d’évident, le vol. Il plonge plusieurs fois en étant sûr qu’il va s’écraser. Redresse sans savoir comment et se retrouve bien proche de rentrer dans quelqu’un. Vraiment pas concluant tout ça décidémment. Faudrait pas qu’il reste comme ça, il se dit. Mais ça permet de découvrir des choses qu’il pensait jamais voir.

Comme la ville qui s’étend au bout d’un moment.
Pleine de lumières partout.

Howl ouvre grand les yeux. Observe. A même un moment pas très raisonnable quand il se dit qu’il pourrait juste prendre un temps minuscule pour visiter, mais il est pas là pour du tourisme et puis mine de rien ça a quelque chose d’effrayant toute cette grandeur.

“Ça est si grand...”

Il tinte pour lui même. Pas loin y a la fée qu’il a aidé qui parle beaucoup. Il entend des mots qu’il ne connaît pas, et il retient les mille questions qui voudraient se tirer de sa bouche et se pose plutôt avec les autres sur un grand bâtiment.

Résumé:
Motif des ailes (les tissus sont reliés bien sûr):


Dernière édition par Howl le Dim 13 Sep 2020 - 17:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Morrigan Mac Banshea
Morrigan Mac Banshea

☠ Diseuse de bonne aventure du Port ☠


✘ AVENTURES : 94
✘ SURNOM : La Horla
✘ AGE DU PERSO : 25 environ

✘ DISPO POUR RP ? : YASS!
✘ LIENS : -Which Witch
-Allies and f*ckers
-Ses peurs et soucis

INTRIGUE 6 – Les Derniers Rires –  groupe 1 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE 6 – Les Derniers Rires – groupe 1   INTRIGUE 6 – Les Derniers Rires –  groupe 1 EmptyLun 17 Aoû 2020 - 22:57

Une légère douleur, je sens le sang battre dans mon dos, alimentant, ce que je suppose être mes nouveaux membres dont Sa Majesté Mab m'a fait cadeau:
Des ailes, Quand on m'a fait parvenir la nouvelle, j'ai immédiatement su que ce n'était pas une blague, loin de là; bien que Sa Majesté des Fées a l'habitude d'être d'humeur mutine, chose que peu de personnes apprécient en général, je savais que ce n'était pas une farce, elle est tellement sérieuse, terriblement sérieuse.

Quand les volontaires ont approché la Reine, devant l'Assemblé, je lui ait sourit, bien sûr que j'allait être là, histoire que tout ce bordel soit nettoyé et les morveux ont besoin d'adulte pour les canaliser selon moi, sinon il est clair que la mission sera un pur et simple échec, et puis...franchement...les pouvoirs d'une sorcière, combinés à ceux (plus ou moins) d'une fée? Qui ne voudrait pas voir ça? Deux fois plus de puissance = deux fois plus de rapidité = deux fois plus de rires et donc mission accomplie en deux fois moins de temps.

Sa magie, bien plus puissante -et merveilleuse- que la mienne, tire des "Oooooh" et des "Aaaaah" aux gamins nous entourant, ça m'arrache un sourire, ces gosses, bien que sensés être mes "ennemis jurés" restent des gosses, et je les apprécient bien: un qui fait pas le fier gagne des ailes de laines et un autre fixe les siennes comme si elles l'hypnotisaient, ils sont marrants...

Un autre s'admire dans les ailes d'un autre, c'est bien un ado, je ris si fort à l'intérieur...

Puis au sol, des tâches de plusieurs couleurs apparaissent, chaleureuse, mais froides à la fois, je les regarde un instant:

Est ce La Magie, est ce Mab?

Je vois, une gamine qui me fixe avec la bouche et les yeux grand ouverts. Hmmm?

-T'as quoi petite?

Un peu sèche, j'essaye d'être la plus diplomate possible, surtout qu'ironie du sort, c'était moi la petite ici, j'avais atteint la taille d'une fourmi, puis elle me sort:

-Vos ailes! elles sont trooooop belles!

Hmmm?

Il est vrai que je n'ai même pas pensé à voir quelle gueules elles ont, je tente de les plier vers moi, et elles suivent ma pensée, pas mal, ça fonctionne plutôt bien, ce sont donc des ailes de vitrail, je ris jaune en soufflant du nez en un petit grognement, quelle ironie, Mab, bien qu'elle n'ait peut-être pas choisie la forme des ailes, avait gardé un soupçon de farce féerique dans sa manche, des vitraux pour une sorcière?

Elles ont la forme de celles d'un oiseau, mais en vitraux, avec une armature en métal, très léger et subtil, ouvragé, symétrique, j'aime beaucoup au final...pas mal du tout...

Je tente un envol, et c'est nul...très naze, l'envol est compliqué, je tente une poussée d'air violente, impossible.

Je tente une course comme l'albatros, nul, je souffle bruyamment, puis lève les yeux, la même gamine:

-Vous voulez de l'aide?

-Pfffff...pourquoi pas...

Elle me prends en main et je lui demande de m'emmener à l'endroit le plus haut possible, ce qu'elle fit; monte les escaliers et me pose sur une balustrade; je la remercie:

-Merci gamine.

Et comme le corbeau à la cime des arbres je me laisse tomber et prends l'air en étendant mes ailes, il s'engouffre à l'intérieur et ça y est je vole, et ça fait du bien, en quelques battement d'ailes j'atteint la tête de mon groupe, c'est magnifique, apaisant le ciel, au final voler comme ça c'est comme un voyage astral, avec plus de mécanique et de vent mais c'est tout comme, je m'y fais vite, c'est tellement drôle de voir le vrai monde.

Nous survolons Londres, je souris et une idée me vient; j'ai envie de faire peur aux mômes; alors je replis mes ailes et me laisse tomber, piquant à tête vers le sol, dans un rire digne de n'importe quel sorcière de conte à la con.

Puis, je les rouvre, une poussée d'air, je remonte très vite, prenant ce courant ascendant et me retrouve derrière un gars sur un toit où tout le monde s'est posé:

-BOUH!

Et je reconnais le gars....le cafard.....pffffff...Mab...mais.....tu l'as fait exprès j'en suis sûre.
Il venait de finir un monologue sur sa belle vie d'avant. Très intéressant....-non ça ne l'est pas-

Alors je m’approche:

-Ne t'en fais pas Pillai, ce n'est que moi...

Je n'écoutes pas sa réponse et décide de l'esquiver, je sors ma pipe, l'allume en un claquement de doigt et soupire devant le ciel illuminé de Londres...Je pourrais rester ici, demander à Mab de me renvoyer sous ma forme humaine....je pourrais lâcher une larme tellement ça m'avait manqué...je repense à ma vie d'avant, mon Coven, je serre ma gorge et la fumée à du mal à passer, je tousse un peu et me racle la gorge.

-Ça est si grand...

Le gosse hypnotisé par ses ailes plus tôt parle, il ne parle pas parfaitement la langue commune, mais il parle, je tape gentiment dans son dos:

-En effet gamin, ça est grand...c'est beau hein? Loin de toute la folie de L'Île...

Je me retourne, maintenant que toute la joie que nous à prodigué le voyage aller, il est temps de passer au choses sérieuses, je me diriges alors vers le chef désigné de notre groupe, Le Seigneur Obéron, sous ma forme fée, il semble soudainement plus grand, bien je n'ai jamais vraiment eu de discussion avec lui auparavant, il fait partie du cercle de plus fidèle ami de Mab donc, je suis sûre de lui faire confiance:

-Comment procède-t-on? Binôme? Tout seul? Qui a besoin de soutien ou de protection ici?

Prête à utiliser mes pouvoirs à leurs maximums pour réussir l'opération, je survole l'assemblée de mon regard pour voir les maillons qui auraient besoin d'être resserrés.

Résumé:

Ailes:
Revenir en haut Aller en bas
Oberon
Oberon

☼ Bras droit de Mab ☼


✘ AVENTURES : 61
✘ SURNOM : Le Sigisbée
✘ AGE DU PERSO : Infini

✘ DISPO POUR RP ? : 3/3

INTRIGUE 6 – Les Derniers Rires –  groupe 1 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE 6 – Les Derniers Rires – groupe 1   INTRIGUE 6 – Les Derniers Rires –  groupe 1 EmptyMar 18 Aoû 2020 - 8:05

INTRIGUE 6 – Les Derniers Rires –  groupe 1 2c4c80d92a49030fd8f17a97092f74c6

Battements sourds, brûlants.
Ses prunelles d'or luisent d'un éclat fiévreux.
Son cœur, aussi minuscule soit-il, bat fort dans sa poitrine brune. Il est gorgée d'une émotion, une seule : un amour si puissant qu'il pourrait faire voltiger l'île entière loin de ses fondations. La détermination d'Obéron se nourrit de ce sentiment incendiaire : de leur mission dépend la vie de son âme sœur.

C'est aussi simple que cela.

Quelques heures plus tôt, alors qu'ils étaient seuls comme aux premiers rires de leur existence, le Sigisbée a fait un serment. Mab lui est apparue plus fragile et vacillante que jamais, résolue pourtant à mener cette mission en dépit de sa santé. Son bras droit s'ets fermement opposé à ce qu'ils soient séparés. Il s'est plié malgré tout à son souhait, comme toujours, avec l'ombre ancrée au coeur.

Te reverrais-je jamais, Ô mon amour ?

L'univers a décrété que Mab serait la première comme la dernière des fées. Les circonstances font qu'Obéron n'est plus aussi certain de ce fait. C’est sans doute cette urgence qui a motivé son geste audacieux. Pris d'un élan passionné, le Sigisbée a pressé les mains jointes de sa Reine contre sa poitrine et déposé un doux baiser sur son front. "Reste en vie" a-t-il exigé, oubliant pour une fois son éternelle déférence envers la couronne. Elle le lui a promis, dégageant une de ses paumes pour bénir sa joue d'une caresse.

Obéron a gravé cette image au plus profond de son être et c'est ce qui fait flamber son aura d'un prune chaleureux, presque rouge. Il promène son regard  impénétrable sur cette troupe hétéroclite et constituée de tout ce que l'île a de pire comme de meilleur. Patient et mutique, il les a laissé apprivoiser leur nouvelle nature temporaire avant d'enfin décoller vers leur destination. Ils sont bruyants, folâtres et inconscients. Inconscients de la gravité mortifère de leur condition.
En dépit de cela, le vol éveille en lui une plénitude enfouie, une joie oubliée : celle de pouvoir de nouveau voyager librement. Les mondes n'ont plus de frontière et les contrées verdoyantes de Titania sont presque à porté.

J'en appelle à ta bénédiction ma vieille amie.
Prie pour le fou que je suis.

Réunis sur le rebord d'une fenêtre d'un internat, Obéron prend une inspiration. Lorsqu'il s'empare pour la première fois la parole, sa lumière violine les irradie brutalement et leur intime le silence. Le Bras-droit de Mab n'a jamais eu besoin d'élever la voix pour se faire écouter et la chose se vérifie même auprès d'humains indisciplinés. Il est d'une implacable et douce autorité.

- Mes biens chers frères et soeurs, car ce soir c'est ce que vous êtes au même titre que nous les fées, le premier peuple de l’île de Jamais, il est temps de vous rappeler toutes les implications de notre mission. Nous somme des récolteurs d'espoir, le plus littéralement qui soit. Les cristaux qui vous ont été confiés doivent être ramenés à notre reine aussi remplis que possible. Pour se faire, il faudra susciter l'émerveillement, le rire, la joie au réveil de ces enfants. Quelque soit le moyen employé, vous devrez faire appel à ce qu'il y a de meilleur en vous pour que ces enfant croient en vous. Rappelez-vous qu'un enfant qui n'a pas foi en vous signifie une mort sans appel pour vous. L'existence d'une fée est ainsi : fulgurante et intense. Malgré cela, c'est à nous qui incombe la tâche de sauver notre propre Monde.


Le fae laisse un instant  à leurs esprits pour s'infuser de ses paroles.

- Vous agirez par groupe de deux. Je vous laisse le soin des associations du moment que les plus jeunes soient assortis d'un aîné. Et il ajoute avec un fin sourire. Les enfants sauront toujours mieux faire que les adultes. Bonne chance à tous et retrouvons nous ici, juste avant l'aube. Avec un mouvement de poignet gracieux, il invite la femme qui l'a accosté plus tôt à le suivre. Me ferez-vous l'honneur de cette danse, Mademoiselle ?

Résumé:
Revenir en haut Aller en bas
Absinthe
Absinthe

☼ Fée Aristocrate ☼


✘ AVENTURES : 113
✘ SURNOM : La Fée Verte
✘ AGE DU PERSO : Adulte

✘ LIENS : Une illusion dans un verre de méthanol

INTRIGUE 6 – Les Derniers Rires –  groupe 1 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE 6 – Les Derniers Rires – groupe 1   INTRIGUE 6 – Les Derniers Rires –  groupe 1 EmptyMar 18 Aoû 2020 - 18:26



Ô quelle horreur, voir tant de magie arrachée à leur reine bien-aimée pour anoblir des humains et créatures. La séparation était nécessaire, mais jusqu'à quel point ? Absinthe n'avait probablement pas caché la mine offusquée au fait de ne pas accompagner Opium, cependant... Ils recouvriraient plus de territoires à se raconter ensuite, non ? Ce serait amusant. Noyer vite dans les vapeurs de paradis artificiels cette amertume trop peu sucrée concernant le spectacle infâme de toute cette mascarade. Obéron inquiétait tout autant la Fée Verte qui jugea bon de ne pas trop prendre de place, son Opium au moins ne risquait pas de céder sous l'abus de ses pouvoir.

Roulant des yeux aux spectacles divers qu'offraient ces fausses-fées, Absinthe avait déjà décollé et s'était approchée du Narcisse pour une dernière fois avant leur mission.

Et ce fut croustillant.

Les paradis à l'oeuvre, un pari. Effaçant rapidement le reste. Temporairement. Quelle équipe, entre celle d'Obéron et de Mab, obtiendrait le meilleur score de rires ? Absinthe avait envoyé un baiser depuis sa paume avant de suivre son groupe. Elle allait observer attentivement.

- Oh mes chers... ne me faites pas perdre. Ne m'obligez pas à tricher~

Des mots abandonnés dans les airs du ciel, jusqu'à ce que la troupe mette pied à la fenêtre.

Absinthe se laissait distraitement porter dans les airs, l'air inattentive, alors qu'elle ne faisait que jouer l'indifférente. Juste une manière d'afficher un sourire élégant, elle commençait déjà à miser du potentiel comique sur Vijendra. Ce n'était pas bien de se moquer, mais là... il fallait gagner contre son cher Opium. Et ne pas penser trop longtemps au reste.

Elle observa Obéron plus attentivement, elle tentait de prédire les moments de faiblesse. Histoire de garder l'honneur en un seul morceau. Cependant, le Sigisbée avait formulé des explications claires, il ne semblait pas avoir besoin d'elle. Très bien, elle pourrait jouer. Et s'éloigner de ceux qui puaient le plus le terre à terre des Hommes. Ceux qui ne seraient jamais poètes. Elle ne put s'empêcher de légèrement teinter sa peau de vert, peut-être à cause de la gentillesse du Haut-Conseiller pour la tâche -certes avec du potentiel comique. Jalouse la Fée Verte ? Bref, elle avisa plus loin les autres âmes.

Elle reconnut le petit Wobbly, à qui elle offrit un clin d'oeil. Peut-être en aura-t-il peur ? Mais peu importait, elle jouait son image d'espionne en posa un index sur ses lèvres rouges avant de poursuivre sa promenade dans le groupe.

Finalement, elle s'approcha du petit chef des artisans. Elle l'avait déjà vu graviter autour de son poète aussi vide qu'une fosse. Grumpy, c'était bien ça ? Il avait de joli yeux.

- Et toi donc ? Sais-tu déjà comment tu vas t'y prendre ?

Penchée en avant, envahissant l'air de son parfum d'anis, elle cherchait encore à évaluer ses chances de gagner. Elle pensa : Opium, j'espère que tu ne gagneras pas.

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Wobbly
Wobbly

♣ Raccommodeur ♣


✘ AVENTURES : 109
✘ SURNOM : Le Passe-partout
✘ AGE DU PERSO : 5 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Pas trop chaud pour de nouvelles ouvertures actuellement, mais on peut négocier.
✘ LIENS : Mini-007 looking for allies and top-secret missions

INTRIGUE 6 – Les Derniers Rires –  groupe 1 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE 6 – Les Derniers Rires – groupe 1   INTRIGUE 6 – Les Derniers Rires –  groupe 1 EmptyMer 19 Aoû 2020 - 16:19

C'ÉTAIT. TROP. BIEN.

Comme toujours, Wobbly était extatique. Mais ce soir plus encore. Parce que ce soir, il allait se transformer pour de vrai en super-espion. La Reine Mab avait besoin de fées pour une mission de sauvetage, et le Passe-Partout s'était évidemment porté volontaire. Il n'avait pas bien compris les explications de ce qu'il fallait faire, mais il avait mis son cristal autour de son cou bien caché sous son pull (il ne savait pas comment s'habiller ce soir, les fées n'étaient pas un groupe qu'il aurait pensé infiltrer un jour, alors il avait juste pris ce qu'il avait trouvé d'à peu près à sa taille) et s'était laissé transporter par la magie.

Wobbly avait l'habitude d'être petit. Après tout, c'était ce qu'il était. Mais là, on atteignait une autre définition. Il regardait partout et dans tous les sens, ses grands yeux chocolats scrutant les moindres détails. Tout était IMMENSE. Ça pourrait presque faire peur, s'il n'était pas aussi surexcité.

Et ses ailes !!! Il les avait senties pousser le long de ses bras et s'accrocher à son dos. Comme plein de morceaux de tissus différents qui s'étaient cousus ensemble. Sur certains, il reconnaissait le motif : l'affiche d'un "vieux" film. Il pointa du doigt l'homme en costume que l'on distinguait et cria à la cantonade à qui voulait bien l'entendre :

"REGAAAAAAARDE ! C'EST JAMES BOOOOND !"

Le petit avait un sourire qui faisait quatre fois le tour de sa tête, et rien ne semblait pouvoir entacher sa bonne humeur : il battait des ailes avec force pour décoller du sol et y parvint à peu près en même temps qu'il se heurta à un autre perdu qui avait autant de mal que lui. Le Passe-Partout s'excusa par réflexe, à peine conscient de ce qu'il se passait exactement et continua ses essais. Bientôt, il rejoignait les autres dans les airs, avec une trajectoire aussi aléatoire que ses coutures de raccommodage.

"Wiiiiiiii ! Oh, pardon ! Youpiiiiii... aïe ! Désolé ! VrrrROUM !"

Aussi silencieux qu'à son habitude (donc pas du tout), Wobbly volait au milieu du groupe, se cognant à d'autres à intervalles réguliers et s'excusant systématiquement sans même tourner la tête vers la personne en question. Il VOLAIT, c'était TROP BIEN, et rien d'autre n'avait vraiment d'importance.

Et puis, ils arrivèrent dans une ville. Une GRANDE ville. Les yeux de l'enfant se posèrent sur les lumières, les reflets de celle-ci sur l'eau et toutes ces tours immenses. Elles lui rappelaient quelque chose, mais impossible de se souvenir quoi. De toute façon, il était bien trop heureux pour que les images en noir et blanc refassent surface. C'était heureux, parce que la Fée-en-Chef parlait, et qu'il fallait l'écouter. Au garde-à-vous, Wobbly lui prêta une extrême attention.

...Il disait plein de belles choses, mais le petit ne comprenait pas tous les mots. Il se concentra donc sur ce qui faisait sens pour lui : des groupes de deux, un enfant et un adulte. Ses yeux se posèrent brièvement sur l'ensemble de ses camarades : il lui fallait un super-sidekick adulte, mais lequel ? Il aurait volontiers fait à nouveau équipe avec Asher, comme la fois où ils avaient rapporté des patates au Camp et sauvé le Roi Félix, mais le Hargneux n'était pas de l'expédition.

Son regard rencontra celui d'Asbinthe et sa bouche s'entrouvrit de stupeur. Oh. C'était qu'elle faisait sa taille, à présent ! Enfin, elle était grande, même. C'était une dame. Elle était jolie, avec son maquillage et son rouge sur les lèvres et...

La voilà qui lui faisait un clin d’œil. L'enfant sursauta et recula d'un pas. D'un second, quand elle mit son doigt devant sa bouche comme pour lui dire de ne pas faire de bruit. Des images en noir et blanc commençaient à s'imposer dans son esprit et il recula d'un troisième pas...

"....Aaaaaaaah !"

Le Passe-Partout avait atteint le bord de la fenêtre. Il tomba dans le vide la tête la première, mais eut heureusement très rapidement le réflexe de se remettre à battre des ailes. Son cri se transforma en rire aux éclats, puis on le vit faire des loopings et tourner dans tous les sens telle une abeille ayant abusé de la boisson sucrée restée au fond d'un verre. Il finit cependant par revenir sur le rebord et se posa à proximité d'une personne qui paraissait être à la fois une fée, un humain, et un daim. Il le regarda un moment avec ses grands yeux chocolat, semblant juger de sa taille.

"T'es un adulte, toi ?" Un instant de silence, puis un immense sourire plein de toutes petites dents. "Tu veux être mon super coéquipier de mission ?"

Non, il ne l'avait jamais vu avant (ou ne s'en souvenait pas). Mais c'était un adulte, et il était là avec lui. Alors, pourquoi pas ?

Résumé:






INTRIGUE 6 – Les Derniers Rires –  groupe 1 Meena_18
Revenir en haut Aller en bas
Éclipse
Éclipse

☼ Fée des Etoiles ☼


✘ AVENTURES : 213
✘ SURNOM : L'Infortuné
✘ AGE DU PERSO : 24 ans comme humain - Fée nouvellement formée

✘ DISPO POUR RP ? : Oui
✘ LIENS :
Close your eyes and pretend it's just all a bad dream. That's how I get by.

Drames en cours :
I - IV - IX - X - XI - XII - XIV - XV - XVI - XVIII - XIX - XX - XXII - XXIII

Achevé :
II - III - V - VI - VII - VIII - XIII - XVII - XXI

INTRIGUE 6 – Les Derniers Rires –  groupe 1 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE 6 – Les Derniers Rires – groupe 1   INTRIGUE 6 – Les Derniers Rires –  groupe 1 EmptyJeu 20 Aoû 2020 - 21:30

Fort heureusement pour l'ensemble de l'expédition, Vijendra était très loin de Wobbly au moment où leurs transformations respectives étaient survenues. Il ne l'avait donc pas entendu s'exclamer. Il n'avait pas non plus remarqué ses super-ailes en affiches de cinéma. Si ça avait été le cas, nul doute que le scribe aurait eu un sourire jusqu'aux oreilles et aurait répondu avec un enthousiasme presque similaire à celui du gamin : Mais c'était beaucoup trop classe !!! Et puis ensuite il lui aurait expliqué que, justement, il était ACTEUR. Et puis on ne peut pas exactement savoir où cela serait allé, mais certainement pas dans un sens utile ou profitable à la mission.

Ouf. On avait au moins évité cela.

Le trajet fut d'autant plus traumatisant pour Vijendra que ses camarades ne volaient pas droit. Plusieurs des quasi-chutes que subit le petit groupe qu'il formait avec Tayysan et le garçon perdu dont il ne connaissait pas l'identité furent provoquées par d'autres compagnons qui leur rentraient accidentellement dedans.

Malgré quelques envies de meurtre inavouables et l'impression persistante que sa dernière heure était venue, Vijendra survécut et parvint même, lorsque le vol de tous devint plus régulier, à retrouver une sorte de calme fébrile. Il restait au bord de la panique/d'un lâchage nerveux en bonne et due forme, mais au moins, il contrôlait ses mouvements, et il parvenait à canaliser son émotion en parlant (beaucoup).

A peine était-il arrivé sur le toit du bâtiment que quelqu'un ou quelque chose lui hurla dans les oreilles. Toujours très à fleur de peau, le copiste eut une réaction extrême. Il cacha sa tête dans ses mains et hurla à en déchirer les tympans des fausses fées alentour (autant qu'un tintement hurlé pouvait déchirer des tympans, toujours) :

"AAAAAAAAAAAAH !"

Des larmes au bord de ses yeux écarquillés, il se retourna et reconnut la femme qui était à l'origine de cette bien méchante farce.

"Ne t'en fais pas Pillai, ce n'est que moi..."

Oh non, pas elle.

Justement inquiet de découvrir qu'il était dans le même groupe que Morrigan, Vijendra se demanda si elle allait un jour abandonner ses plans pour le transformer en carpette... Méritait-il vraiment qu'elle s'acharne à ce point sur lui ? Une colère soudaine monta comme ça ne lui arrivait jamais et faillit lui faire oublier combien Morrigan faisait PEUR et pouvait se montrer MÉCHANTE.

"... C'EST VRAIMENT PAS..."

... La colère retomba tout aussi vite qu'elle était venue, remplacée par une terreur paralysante. Il se souvenait de la façon dont le regard de la sorcière pouvait s'écarquiller, plus hostile et plus froid que celui d'un serpent. Oooooh non. Il ne voulait pas la contrarier. Non non non.

"... grave. Pas grave. Haha. Très drôle comme farce hein... Pas mal. Génial."

Absolument pas convaincu par ce qu'il racontait, Vijendra n'eut heureusement pas besoin de continuer : déjà, Morrigan s'était désintéressée de lui aussitôt. Ensuite, une lumière violine aveuglante lui brûla les rétines.

"... Aie." Commenta t-il simplement en planquant son visage derrière son bras avant de se taire et d'écouter religieusement les consignes données par le chef de leur groupe. Est-ce qu'il avait été présenté durant le discours de la reine ? Impossible pour Vijendra de s'en souvenir. Il avait peut-être manqué d'attention à un moment ou à un autre. Même si le scribe ne savait pas vraiment de qui il s'agissait, cette fée paraissait être quelqu'un d'important, en attendant.

Réveiller des enfants et susciter chez eux rire, joie, émerveillement ? Ok. Vijendra n'avait jamais tourné dans des séries comiques mais ça ne voulait pas dire qu'il était incapable de changer de registre ! Avec son talent, de toute façon, il pouvait tout faire.

"Rappelez-vous qu'un enfant qui n'a pas foi en vous signifie une mort sans appel pour vous. L'existence d'une fée est ainsi : fulgurante et intense. Malgré cela, c'est à nous qui incombe la tâche de sauver notre propre Monde."

.. Ah oui ! Très joli, très poétique, comme métaphore ! Il n'avait absolument pas compris qu'il risquait sa vie au sens premier du terme si les enfants ne croyaient pas en son existence.

En revanche, si Vijendra s'était lancé dans cette histoire pour impressionner Maelle, ça ne signifiait pas qu'il n'en comprenait pas l'importance. C'était juste qu'en temps normal, il aurait laissé les autres faire : vivre des aventures, c'était une chose, mais il n'avait rien d'un héros, ni d'un combattant, ni d'une quelconque première ligne.

Maintenant qu'il était ici cela dit, il avait bien l'intention de se donner à fond. Surtout que ça n'avait pas l'air si dangereux, ni vraiment très compliqué. Il fallait juste qu'il fasse très attention pour rentrer à l'heure. Ça, c'était vraiment crucial. Pour de multiples raisons, rester fée ad vitam aeternam ne l'intéressait pas DU TOUT.

L'idée des binômes était sympa mais elle le mettait un peu mal à l'aise pour des raisons qu'il n'aurait jamais assumées publiquement. Les enfants étaient peut-être plus doués que les adultes pour faire rire d'autres enfants, mais dans sa tête, les adultes, c'était quand même bien pratique pour trouver des solutions en cas de gros imprévu et pour prendre des décisions pragmatiques.

... Et du coup, il ne se sentait pas du tout les épaules d'être l'adulte du duo, subitement. Il n'avait jamais eu à assumer la moindre responsabilité. A quelques détails près, il n'avait pas l'impression d'avoir énormément évolué depuis ses quinze ans. Mais ça ne voulait pas dire qu'il était immature, hein... Juste... Solaire et insouciant ! Tiens. Il y avait même des gens qui lui avaient dit que ça faisait partie de ses qualités. BREF. Il fallait tout de même qu'il trouve un enfant pour l'accompagner, supposait-il.

Le bord de la fenêtre ne donnait pas tout à fait à pic sur le vide puisqu'ils étaient sur un toit, et c'était la seule chose qui permettait à Vijendra de se concentrer sur l'action (en aurait-il été autrement qu'il aurait été paralysé, incapable de quitter le précipice des yeux). Cependant, il avait tout de même rampé jusqu'à atteindre le mur, contre lequel il avait plaqué son dos (... et ses ailes. Aoutch, il avait failli se les froisser). Distraitement, sa main toucha la paroi qu'il trouva très froide. Et c'était normal puisque c'était une fenêtre, qui était donc en verre.

... C'était une énorme fenêtre. Saisi, Vijendra ouvrit de grands yeux et leva le nez pour observer l'immensité de la vitre. Elle se prolongeait jusqu'à une hauteur absolument vertigineuse. Cela le terrorisa et il plaqua les mains contre sa bouche pour être certain de ne pas hurler - encore. Il ramena ses genoux contre lui dans une tentative infructueuse pour se rassurer. Sa réduction de volume ne l'avait jusqu'à présent pas perturbé : la transformation avait eu lieu dans une Archeville où la taille des visiteurs était de base ramenée à celle des fées et dans laquelle les bâtiments étaient tous à l'échelle. Ensuite, ils volaient, et à la hauteur où ils se trouvaient, on n'appréciait pas vraiment les dimensions de ce qui se trouvait au sol.

Là, subitement, la différence le frappait de plein fouet et il se rendait compte que c'était une chose de plus qu'il détestait absolument. Tout allait être énorme et effrayant. Même les enfants. Ça n'allait peut-être pas être aussi facile que prévu, finalement.

Le gamin maladroit qui n'avait pas arrêté de tamponner tout le monde pendant le trajet disparut subitement par dessous le bord de la fenêtre. Finalement, proche de la syncope, Vijendra hurla quand même. Il se sentait comme si c'était lui qui était en train de tomber. L'instant d'après, le petit émergeait mais faisait des loopings affreux entre le vide et le rebord. Le scribe en avait la tête qui tournait et il n'arrivait plus à respirer. A bout, il finit par crier de désespoir en s'arrachant littéralement les cheveux :

"MAIS REVIENS SUR LE BOOOORD !"

Après avoir évité de justesse une seconde crise cardiaque, Vijendra tenta de reprendre le dessus sur ses émotions. Les jambes flageolantes, il s'appuya à la fenêtre et tenta de se remettre debout. C'est alors que ses yeux tombèrent sur la seule autre fée originelle du groupe après leur chef. Elle était déjà occupée avec un garçon perdu. Vijendra balaya sa silhouette des yeux. Elle était très... intéressante. Mais en même temps, elle n'était pas aussi intéressante qu'elle aurait dû l'être. C'était une sensation nouvelle qu'il n'avait clairement pas envie d'étudier ni d'expérimenter. Il détourna vite les yeux, cherchant la personne la plus proche pour éviter d'avoir à faire trop de pas sur ce rebord déjà trop escarpé pour lui.

Ses yeux tombèrent sur Tayysan. Ce n'était pas une enfant, mais bon : ils pouvaient bien discuter un peu avant de former les groupes, non ?

... Non ? Oh et puis zut. Les enfants étaient trop loin et/ou trop près du bord.

"Encore merci pour tout à l'heure vraiment je ne m'en serais pas sorti sans vous ! D'ailleurs, je crois qu'on s'est déjà croisé mais qu'on n'a jamais vraiment eu l'occasion de parler avant, hein ? Enchanté ! Je m'appelle Vijendra Pillai. Merci encore vous m'avez saaaaauvé la vie !"

Au moins.

Résumé:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité



INTRIGUE 6 – Les Derniers Rires –  groupe 1 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE 6 – Les Derniers Rires – groupe 1   INTRIGUE 6 – Les Derniers Rires –  groupe 1 EmptyLun 24 Aoû 2020 - 12:06

Grumpy était complètement perdu... beaucoup de gens, beaucoup de bruits, beaucoup de plein de choses qui lui rentraient par les oreilles, la bouche, les yeux, et qu'il stockait dans son petit cerveau troué. C'était une angoisse constante et grandissante, la sensation d'avoir fait une terrible erreur : celle de quitter son atelier pour le dehors terrifiant. Pourquoi s'obstinait-il encore à vouloir partir avec les autres, faire des choses dangereuses ?
Ah oui... pour Peter. Toujours pour Peter...
Et pour avoir une chance d'impressionner Pit, aussi.
Et ses artisans...
Même s'ils n'étaient pas là. Aucun. En un sens il comprenait ce choix – essayait un peu du moins. Les Artisans fabriquaient pour rendre un chez soi sécurisé et confortable : ils ne sortaient pas affronter le monde du dehors.

Un peu plus loin un pirate – un qui avait eu beaucoup de mal à voler, et qui faisait peur avec sa peau et sa taille d'adulte, même en fée – fit rouler dans sa bouche des sons qui firent bizarre à Grumpy.
Des sons souvenirs.
Des petits mots qui volétent pour activer quelque chose, au fond, bien caché.
Londres.
Leu.. on... dreu...
Ça rebondissait à l'intérieur de lui en laissant des traces de-ci de-là.
Ça aussi, ça faisait très peur.
Et il était d'accord avec l'un des garçons – un de l'arbre, qu'il a déjà vu mais oublié – qui parlait de grandeur. Oui. C'est grand. Beaucoup, beaucoup trop grand, et encore plus vu d'en haut.

Puis une femme prit la parole – encore une pirate, encore terrifiante, encore la mort dans sa voix et ses gestes – et Grumpy se rapprocha pour mieux écouter et entendre. Dans le groupe des ces nouvelles fées, il n'était pas le plus petit mais pas le plus grand non plus.
Et il n'osait pas, trop malade pour avoir la force de grogner ou jouer des coudes, se faire une place.

Lorsque le chef fée leur expliqua la marche à suivre, ce qu'ils devaient faire ou non, Grumpy sentit un vent de panique monter : il ne comprenait pas la moitié des mots. C'est que le vocabulaire et la longueur des phrases était compliqué pour un gosse pas bien éduqué, et il plissait les yeux et fronçait les sourcils, prenant un air concentré et appliqué. Se sentant bête, lui qui était si fier d'être intelligent.
Il fallait « susciter »... mais ça voulait dire quoi « susciter » ? Ca ressemblait à un vilain mot plein de mort (suicider, c'est ça?), et il tremblait, ne s'attendait pas à ça. Surtout qu'il attrapa le mot « mort », un peu plus loin, et ses yeux s'arrondirent tout grand.

Oh non... non, non, non... ils devaient faire des groupes ? Des groupes de combien ? On pouvait lui répéter les consignes ? Les traduire en langage GP, peut-être ?
Il ne voulait pas être le dernier, il ne voulait pas mal faire, et il tournait la tête un peu partout, le regard voilé par les gros nuages de l'égarement.

Quelqu'un s'approcha, et le petit garçon tourna aussitôt la tête vers ce quelqu'un. Vu comme elle était faite, il comprit que c'était une fée, une vraie, une qui avait l'habitude.
Une question. Qui ralluma l'incendie de la peur.
Parce qu'il devait révéler son ignorance, et qu'il n'aimait pas se sentir si inférieur.
Comme un masque qu'on enfile pour se protéger du monde, Grumpy ferma son blanc visage et offrit un grognement d'ours mécontent, avouant dans la barbe qu'il n'avait pas, et n'aurait jamais.

« J'sais pas... j'ai rien c'mpris à c'qui s'disait moi. I' parle trop compliqué votre chef »
Et il broda autour encore quelques perles de grognements en plus, pour décorer.

Tiens, elle était toute verte.
Toute verte comme Green.
C'était apaisant, il associait maintenant cette couleur à quelque chose de positif, et d'encourageant.
Quelque chose qui pouvait sauver des vies.

« Mais quand j'aurais compris, j'trouverai. J'toujours des idées ».

Résumé:
Revenir en haut Aller en bas
San H. Zeya
San H. Zeya

☠ Commerçant au Port ☠


✘ AVENTURES : 214
✘ SURNOM : L'Artisane.
✘ AGE DU PERSO : Pas plus de vingt ans.

✘ DISPO POUR RP ? : Potêtre.
✘ LIENS : Registre & Commandes.

INTRIGUE 6 – Les Derniers Rires –  groupe 1 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE 6 – Les Derniers Rires – groupe 1   INTRIGUE 6 – Les Derniers Rires –  groupe 1 EmptyJeu 27 Aoû 2020 - 14:46

C’est une sensation si étrange.

Le premier battement d’ailes, un test avant l’envol définitif, est erratique. Tayysan trébuche, et vole de traviole, comme beaucoup d’autres de ses camarades. Elle ne se fait pas non plus à ce qu’elle ressent : il n’y a de la place que pour un sentiment dans son petit cœur de Fée. Au début, la Peur était prenante, l’empêchant de se faire à cette nouvelle forme. Tout était immense. Son propre tintinnabulement la surprenait, et l’allure de ses ailes aussi : elles avaient la forme de celles d’un papillon, faites dans un bois sombre mais très souple qu’elle ne connaissait pas, où s’épanouissait un mince feuillage. Tayysan était émerveillée par la complexité et l’enchevêtrement de ses ailes. On aurait dit le travail d’un véritable orfèvre. Elle craignait presque que ses longs cheveux noirs ne s’emmêlent dans ses ailes...

Elle avait accepté d’être là parce qu’elle en avait marre de ce Givre. Il durait depuis bien trop longtemps, l’empêchant de s’épanouir au sein du Port où elle resterait visiblement longtemps. Elle était effrayée, comme d’autres, mais après tout, n’avait-elle pas déjà vécu d’autres événements de la même trempe ? C’est juste qu’elle ne se trouvait pas du côté des Garçons Perdus désormais.
Et elle se sentait le devoir de faire quelque chose.

Au début de l’envol, Tayysan, en compagnie d’un Garçon Perdu dont le nom lui échappait, avait silencieusement accepté d’aider un Pirate qui visiblement, ne se faisait pas du tout à sa forme de fée. Le pire était peut-être qu’elle le connaissait : son nom lui échappait, mais elle l’avait déjà croisé plusieurs fois, et il avait plusieurs fois essayé de lui adresser la parole. La birmane avait fui, sans rien dire, comme à son habitude. Là, elle avait pris sur elle pour l’aider. La situation était somme toute assez particulière, après tout. Mais la tâche était dure : aucun ne savait voler, et les ratés étaient nombreux : chutes soudaines, hurlements d’un Vijendra paniqué, battements d’ailes spasmodiques et non-fées qui jouaient sans le vouloir les auto-tamponneuses et qui fonçaient dans leurs camarades. Le Pirate avait fini par lâcher Howl au bout d’un moment, mais il se soutenait toujours à Tayysan qui prenait son rôle étonnement à cœur.

- Regardez devant vous, répéta-t-elle plusieurs fois. Ne réfléchissez pas trop à ce qui se passe et concentrez-vous sur l’horizon.

Enfin, ils arrivèrent dans l’Ordinaire.
Il faut dire que la jeune femme avait eu une certaine appréhension en apercevant ce monde. Elle n’avait jamais connu Londres, qui lui paraissait beaucoup trop moderne et futuriste. Elle ne comprit pas de quoi parlait le Pirate qu’elle soutenait, qui était visiblement arrivé sur l’île depuis bien moins longtemps qu’elle et qui avait des références qui lui échappaient.
L’Effacée se perdit dans ses pensées. Les souvenirs de sa campagne natale avaient en partie disparus, mais Tayysan n’avait pu s’empêcher d’y penser, de se demander depuis combien de temps elle était sur l’île.

De toute façon, elle y était pour une bonne raison. Elle avait fui quelque chose il y a plus de cinquante ans, bien qu’elle l’ait oublié.

Elle balaya rapidement ces pensées lorsque le groupe finit par se poser sur le toit d’un bâtiment. Vijendra la lâcha alors et se confondit en remerciements, que Tayysan accepta en souriant. Elle replia ses ailes tant bien que mal, en se disant qu’elle ne se ferait jamais à cette sensation étrange que d’avoir ces deux excroissances. Elle observa Vijendra s’éloigner du bord, et saisit à son tour le petit cristal qu’on lui avait confié. Elle le regarda attentivement et écouta ensuite les propos du fae qui les dirigeait - Obéron, le bras droit de la Reine des Fées. Par la suite, elle fronça les sourcils, intimidée par cette mission qui leur incombait, avant de regarder autour d’elle sans vraiment savoir quoi faire. Elle reconnut quelques visages, mais tourna rapidement la tête et fixa les tuiles du toit, trop peureuse d’être reconnue.

C’est à ce moment-là que le Pirate de tout à l’heure revint.

- Encore merci pour tout à l'heure vraiment je ne m'en serais pas sorti sans vous ! D'ailleurs, je crois qu'on s'est déjà croisé mais qu'on n'a jamais vraiment eu l'occasion de parler avant, hein ? Enchanté ! Je m'appelle Vijendra Pillai. Merci encore vous m'avez saaaaauvé la vie !

Tayysan ne répondit pas tout de suite. Elle fixa son grand sourire, puis ses ailes de guêpes noires.
Dans d’autres circonstances, elle aurait eu peur. Mais maintenant, tant pis : l’instant présent ne laissait pas la place à ce genre de choses.

- Ce n’est rien, finit-elle par dire en souriant. Je m’appelle Tayysan Ne Lwin. Je crois aussi que nous nous sommes déjà croisés au Port.

Elle resta quelques secondes sans rien dire.

- Je crois que nous allons devoir former des duos.

C’était une invitation volontaire. Elle craignait cependant que ça ne marche pas comme elle l’espérait : tous deux n’étaient pas des Fées pures. Mais provoquer de l’émerveillement lorsqu’on a l’allure d’une Fée doit être facile. Il suffit de parler des Fées, de l’Île, de mentir en disant qu’on va exaucer leur vœu. A vrai dire, la jeune femme attendait surtout la suite des événements, mais surtout de voir comment s’y prenait les fées habitué.e.s.

Résumé:






     
Revenir en haut Aller en bas
Dude
Dude

♣ Armurier ♣


✘ AVENTURES : 296
✘ SURNOM : Le Chevalier
✘ AGE DU PERSO : 15 ans maintenant !

✘ DISPO POUR RP ? : Of course !
✘ LIENS : Shmow-zow ! It was weird but I liked it.

INTRIGUE 6 – Les Derniers Rires –  groupe 1 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE 6 – Les Derniers Rires – groupe 1   INTRIGUE 6 – Les Derniers Rires –  groupe 1 EmptyVen 28 Aoû 2020 - 0:23

Les Derniers Rires



Protéger les malades au Camp a été aussi formateur qu'ennuyant pour moi : rester immobile toute la journée, dans ce froid, était un vrai calvaire. Mais ça a endurci mon corps et j'ai pu tester l'option chauffante de ma cape bénie par la Fairy Queen - elle chauffe vraiment ! Ça m'a aussi entraîné à rester vigilant pendant longtemps et affûté mon sens de l'observation... Je pourrais devenir une Sentinelle maintenant, j'en suis sûr !
Mais quand une aventure, une vraie, s'est présentée, j'ai bondi sur l'occasion de me dégourdir les jambes (et le bras gelé qui grince plus fort dans le froid ambiant).
En apprenant que l'expédition se passerait dans l'Ordinaire, l'excitation est montée encore d'un cran, même si c'était il y a une vie ou deux, la dernière expédition là bas me fait encore sourire quand j'y pense. Cette fois, je serais plus efficace !
Lorsque j'ai su que c'était le plan de la Fairy Queen elle même, et qu'elle prévoit de transformer les participants en fées... J'ai sauté et hurlé d'enthousiasme. Quelle aventure !!
Mais c'est surtout le but de la mission, qui m'a le plus motivé : sauver King Peter...
A chaque fois que je prends tour de garde, je passe devant le Feu et le Cocon, je m'y arrête un moment, la mine et le cœur sombres.
Je n'ai aucune rancœur envers lui, malgré la douleur aiguë qui irradie de mon bras. Je suis plutôt désolé, d'avoir grandi, même si je ne le regrette pas. Je suis désolé de l'avoir trahi à ce niveau. Et j'étais encore plus désolé de ne rien pouvoir faire. Aujourd'hui je le peux !
C'est plein de détermination que j'enfile ma cape magique, accroche une nouvelle épée qu'on m'a donné - les miennes sont restées au Big Tree ou ont été rongées par le Givre - et sors du tipi que je partage avec les Armuriers.
Je rejoins le groupe qui se rend au point de ralliement, super excité à l'idée de revoir Queen Mab mais surtout Ciel - que j'espère voir se joindre à l'expédition, notre duo serait invincible !
Mais une fois arrivé, je vois le Prince nulle part, ni près de sa mère, ni ailleurs. Un peu déçu, je le suis encore plus quand j'apprends que je ne serais pas dans le groupe de la Fairy Queen. Je sais que ce n'est pas ma buddy, mais j'aime penser qu'elle m'aime bien, moi je l'adore... Au moins, je reconnais des têtes qui me font sourire.
Mab fait la démonstration de ses pouvoirs magiques infinis et transforme tous les humains présent en fées !
Je touche en premier mes oreilles et retiens difficilement un cri de joie en les sentant pointues sous mes doigts : j'ai toujours secrètement rêvé d'avoir des oreilles pointues. Un coup d’œil me confirme que la punition de Peter Pan est toujours là, peut-être un peu moins douloureuse... J'ai espéré un instant que la magie de la Fairy Queen soit plus forte que my King, mais c'est Peter Pan.
Tout à coup, je me rends compte que je ne sens plus ma capuche sur ma tête mais un gros poids... Oh non non non, pitiééé. J'attrape une pleine poignée de mes cheveux trop doux et soyeux et... Je les vois traîner jusqu'au sol en une cascade blonde.

« ARGH !! »

Et en bondissant je me coupe sur quelque chose.

« AOUCH !!! »

Je viens de découvrir mes ailes... Plein d'épées. Mes ailes sont faites d'épées, toutes plus différentes les unes que les autres. J'en reconnais certaines que j'ai forgé moi même - disparues ou cassées depuis - et d'autres que je saurais même pas identifier le matériaux... Il y en a une qui attire particulièrement mon regard : elle est toute rouge et brillante et sa garde ressemble à une croix dans un cercle. Elle a l'air de pulser et je vois le sang de ma coupure glisser le long de sa lame... Je reste hypnotisé par cette épée pendant... Longtemps il me semble.
Jusqu'à ce que quelque Salamandre vienne me complimenter sur ma cascade de cheveux. Ça a au moins le mérite de m'arracher à ma contemplation et je glapis comme une fille surprise en train de se baigner toute nue.
Je lui attrape ses petites mains et m'agenouille pour l'implorer :

« Coupe les moi, pleeeeeaaaase ! »

Je lui prête mon épée - pas celles de mes ailes, je ne sais même pas si je peux m'en servir pour autre chose que voler, et encore je suis pas sûr de pouvoir voler avec ça.
Une fois mes cheveux coupés, je cache le reste de ma tignasse sous ma capuche et regarde ma sauveuse :

« Motus et bouche cousue : raconte ça à personne ! »

Les joues rouges de honte, je m'éloigne vite. J'ai encore plus honte de mon ingratitude, à fuir comme un lâche. Mais je suis tellement complexé par mes cheveux que je ne veux que me cacher dans une malle et ne jamais en sortir.
Pour oublier ma honte, je vais saluer Sindri et m'incline très respectueusement en direction de la Fairy Queen.
Un petit corps volant me percute dans le dos et je vacille. Je me retourne pour voir un petit perdu fée à fond dans son apprentissage du vol. Je lui souris avant de me dire que moi aussi, il faut que je m'entraîne. Surtout avec des ailes aussi bizarres... Mais class !
Je suis très surpris - et vachement fier, faut l'avouer - d'y arriver presque de suite. Mes ailes ne battent pas vraiment, c'est comme un flottement plutôt, mais je décolle du sol et m'amuse dans les airs.
J'ai peut-être été une fée, dans une autre vie. Je laisse éclater ma joie de voler :

« Radical ! »

Et je suis sans problème mon groupe quand l'heure du départ sonne.
C'est le Conseiller de la Fairy Queen qui mène notre groupe, je l'ai croisé pendant mon repas avec Queen Mab et Prince Ciel. Il est très gentil et doux, mais je ne sais pas pourquoi, en le regardant, j'ai un peu envie de pleurer...

On arrive dans une grande ville brillante, avec une grande horloge, un pont comme un petit château et une immense roue qui ressemble à un œil. J'ai des étoiles plein les yeux alors qu'on survole les bâtiment. Mais notre différence de taille se rappelle à moi comme un gros coup de poing et je commence à me sentir mal. Comme quand j'étais plus petit, plus faible...
On atterri sur une grosse maison chic où dorment plein d'enfants sans parents.
Le Conseiller fait un discours et on sent bien que c'est le Bras Droit de la Fairy Queen. Mais son autorité reste toute douce.
Mes yeux sautent de personne en personne pour faire un binôme, je vais pour rejoindre Sindri, le souvenir vague de notre aventure chevaleresque en tête. Mais le petit perdu fée volette vers lui, un grand sourire sur son petit visage.
Je fais demi-tour, une moue contrariée sur les lèvres, avant de remarquer Salamandre, apparemment seule.
Le sourire revient et je vole vers elle.

« Hey ! Team up ? »

:copyright:


Resumay:

Inspiration ailes:

Épée bizarre:

Cheveux:






True Nature of the Knight:

   

Le Chevalier cherche son destrier et meilleur ami !
INTRIGUE 6 – Les Derniers Rires –  groupe 1 Finn_and_jake_by_abysswolf-d6bgo83


Dernière édition par Dude le Mar 15 Sep 2020 - 9:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre Bleue
Salamandre Bleue

↣ Papoose des Hurons ↢


✘ AVENTURES : 78
✘ SURNOM : La Tenace
✘ AGE DU PERSO : 11 Printemps

✘ DISPO POUR RP ? : 3/2, mais vous pouvez toujours demander.
✘ LIENS : To have Faith is to have wings

INTRIGUE 6 – Les Derniers Rires –  groupe 1 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE 6 – Les Derniers Rires – groupe 1   INTRIGUE 6 – Les Derniers Rires –  groupe 1 EmptySam 29 Aoû 2020 - 14:21

Salamandre, elle se sent un peu détachée de tout. Elle revient de loin, réapprivoise difficilement cette vie si injuste. On le lui a dit, il faudra du temps. Elan le lui avait murmuré en la serrant contre lui, et elle avait senti son angoisse et son soulagement en rendant l'étreinte. Souvent, elle dort à nouveau avec lui. L'enfant en a un peu honte, c'est comme un retour en arrière. Mais jamais il ne la juge, jamais il ne la gronde, jamais il ne lui dit que ce n'est plus de son age. En vérité, il a eu bien trop peur de la perdre pour ça. Il voit ses plaies, celles que sa pupille tente bravement de cacher. Elan Sensible ne s'appelle pas ainsi pour rien.

Salamandre, elle se sent un peu amorphe même si elle essaye de le cacher. Des fois, ça remue un peu en dedans, comme un embryon de sentiment. C'est confus, distant, mais présent. Un peu plus chaque jour, chaque fois différemment. C'est un nouvel apprentissage, une renaissance au sens littéral. Mais malgré tout ça, la Tenace veut aider. Ou peut-être à cause de ça, peut-être parce qu'elle a besoin d'un nouvel objectif qui remue moins les couteaux dans la plaie. Alors quand on lui avait parlé de cette mission pour aider l'île, elle s'était faite volontaire. Elan lui avait fait promettre sur tout ce qui leur est sacré de revenir. Ou en tout cas de pas essayer de disparaître. Salamandre avait vu son propre fantôme dans les yeux de son mentor, et ça lui avait fait peur. Alors elle avait promis. Et puis, c'est aussi un peu pour lui que l'île doit être sauvée. Pour lui, et pour d'autres.

C'est pour ça qu'elle est là, avec les autres. Il y en a qu'elle connait plus ou moins bien, au moins de vue. D'autres, pas du tout. Mais ça lui fait quelque chose de voir ce rassemblement, sans qu'elle ne sache quoi exactement. Et puis la reine des fées.. Oui, elle l'impressionne. Mieux : elle donne envie de la suivre, de l'écouter. Salamandre écoute, Salamandre admire. Ca lui redonne un peu de force, quelque part.

Mab est magique, réellement. Quand elle vous donne des ailes.. Oh ! Salamandre malgré elle a un petit rire, elle même se sent un peu plus légère. Voler ! C'est un de ses plus vieux rêve. Jamais elle n'aurait cru l'accomplir un jour. En cet instant, Mab a fait bien plus que simplement permettre à d'autres de les aider dans cette quête un peu folle. La Tenace ne le sait pas exactement, c'est trop confus, mais c'est un peu de vie qui lui revient quand elle remue des ailes avec un sourire oublié. Cette nuit, oui, elle sera Coeur de Fée !

Ses ailes sont en plume, comme son costume de Corbeau qu'elle avait gravement enfilé. Ce costume si précieux qu'elle a confectionné en récoltant une à une les plumes oubliées. Son costume d'aventure, sa tenue de courage qui aujourd'hui devient sienne. Les ailes sont rousses et noires, a l'image du plumage et de sa crinière de feu. Mais la plupart des plumes sont dépouillées, abimées : le givre de son coeur les a contaminée. Ses ailes, bien plus que son assurance factice, sont le reflet de son coeur fissuré.

Qu'importe ! Aujourd'hui elle peut voler, c'est tout ce qui compte !

Et puis il y a tant d'ailes si belles ! Portée par cet enthousiasme neuf, Salamandre court et volette pour aller les voir toutes. Du plastique, d'autres plumes (oh, plus jolies que les siennes, Salamandre est presque jalouse), du papier... C'est là qu'elle voit Dude. Dude et ses ailes épées, Dude et sa si belle crinière. Oh, que c'est beau ! C'est un soleil capillaire, une rivière de lumière ! Ca l'éblouit presque, assez pour qu'elle court le complimenter dessus. L'enfant ne comprend pas où est le drame, mais le Chevalier a l'air si malheureux ! C'est triste de tout couper, mais si ça peut l'aider.. Alors elle s'excécute et coupe, coupe. Pour bien vite le voir courir plus loin une fois délivré, comme si lui aussi il renaissait.

L'heure est grave, mais le voyage grisant. Quand il faut s'envoler, oh ! Salamandre essaye d'être sage. D'être sérieuse. Mais est-on sérieux, quand on accomplit un rêve d'enfant ? Bien vite la voila qui virevolte dans tous les sens ! Et elle rit, timidement, a détour d'un looping un peu désordoné. Elle sourit avec un peu plus de vigueur entre deux piqués, et retrouve un peu de son energie d'antant. Ce voyage fait des miracles et quand vous arrivez enfin, elle est un peu moins l'ombre d'elle-même.

Et quand tu vas la voir Dude pour que vous vous mettiez en équipe, elle a même un petit sourire pour t'accueillir.

Il est temps de sauver l'île.

En résumé:






As a child it worried me
That all the ones I loved one day died
I still recall when I realized
I couldn't save them no matter how I tried



Salamandre Bleue s'entête en #1A76BD.

Merci Fre. ♥:
Revenir en haut Aller en bas
Oberon
Oberon

☼ Bras droit de Mab ☼


✘ AVENTURES : 61
✘ SURNOM : Le Sigisbée
✘ AGE DU PERSO : Infini

✘ DISPO POUR RP ? : 3/3

INTRIGUE 6 – Les Derniers Rires –  groupe 1 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE 6 – Les Derniers Rires – groupe 1   INTRIGUE 6 – Les Derniers Rires –  groupe 1 EmptySam 29 Aoû 2020 - 22:23

Obéron couve d'un regard bienveillant ces êtres imparfaits, angoissés par leur nature toute neuve. Son aura irradie d'une douceur lénifiante aux teintes violettes qui pénètre les craintes de ses camarades missionnaires, s'y mêle et les dilue. L’atmosphère se pare d'un parfum floral printanier, un je ne sais quoi de lilas frais et de lavande lourdes de chaleur, un soupçon d'herbe fouettée de rosée et de blé tendre cuit par les rayons du soleil.

- N'ayez pas peur, compagnons...Vous êtes des fées, des êtres façonnées par les rires et la foi de milliard d'enfants. Croyez-en vous et la magie opérera d'elle même,
déclare-t-il d'une voix grave et douce qui se love dans chaque tympan sans qu'il n'ait besoin d'en élever le ton.

Le Sigisbée les gratifie d'un sourire apaisant. Il sillonne parmi les groupes formés et infuse ça et là pléthore de gestes encourageants : Il ébouriffe délicatement la chevelure de Wobbly et sourit à joyeusement à Sindri, il presse avec confiance l'épaule de Tayysan, fait rempart entre Virenja et les vertiges du rebord, dénoue les plis soucieux du front de Grumpy d'une bénédiction du pouce, pose une main sur le poignet de Vain puis la joue de Howl, s'incline avec respect devant le chevalier Dude, caresse du bout des phalanges le dessous du menton de Salamandre, embrasse la tempe d'Absinthe et termine par un baise-main envers Morrigan dont il ne relâche par la compagnie.

- Moi je crois en votre courage et à votre force insoupçonnée. Puisez dans cet enfant que vous êtes ou que vous avez été un jour. L'émerveillement ne s'efface jamais d'un cœur, je vous l'assure.


Il marque un temps, pensif.

- Vous avez choisi vos compagnons et vous devrez désormais veiller les uns sur les autres. Tâchez de ne jamais vous perdre de vue : le Monde Ordinaire n'est pas dénué d'embûches. Cet internat regroupe de jeunes enfants plus enclin à accepter votre existence que des adolescents. Visez leurs lits en priorité. Quoi qu'il arrive, je m'assurerais personnellement que nous rentrions tous à temps et victorieux.


Son visage est lumineux, mais, loin de la radiance solaire de Mab, il se dégage de lui une quiétude lunaire. Une veilleuse dans l'obscurité.
Soudain la fenêtre s'ouvre. Philomèle la fidèle hirondelle du Haut-Conseiller des Flores volette derrière les carreaux : elle s'est introduit dans l'établissement par la cheminée, selon les directives du Sigisbée.

- Merci ma vieille amie. Monte la garde et chante si tu sens le danger.
Il se tourne vers sa troupe : A nous de jouer, à présent !


Résumé:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




INTRIGUE 6 – Les Derniers Rires –  groupe 1 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE 6 – Les Derniers Rires – groupe 1   INTRIGUE 6 – Les Derniers Rires –  groupe 1 Empty

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» INTRIGUE 6 – Les Derniers Rires – groupe 2
» INTRIGUE 6 – Les Derniers Rires – groupe 3
» Inscription — Event 6 : Les derniers rires
» [INTRIGUE 6] sujets de groupe
» [FLASHBACK] Les derniers instants d'une piètre Sentinelle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Never Never Land ★ :: Ailleurs :: Le Monde Ordinaire-