Le Deal du moment : -50%
-50% Nike React Live – Chaussure pour Homme
Voir le deal
57.47 €

Partagez
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Éclipse
Éclipse

☼ Fée des Etoiles ☼


✘ AVENTURES : 213
✘ SURNOM : L'Infortuné
✘ AGE DU PERSO : 24 ans comme humain - Fée nouvellement formée

✘ DISPO POUR RP ? : Oui
✘ LIENS :
Close your eyes and pretend it's just all a bad dream. That's how I get by.

Drames en cours :
I - IV - IX - X - XI - XII - XIV - XV - XVI - XVIII - XIX - XX - XXII - XXIII

Achevé :
II - III - V - VI - VII - VIII - XIII - XVII - XXI

Des cheveux et des livres. Empty
MessageSujet: Des cheveux et des livres.   Des cheveux et des livres. EmptySam 17 Avr 2021 - 21:52

A une nuit difficile de plus avait succédé une matinée qui ne l'était pas moins. Ce triste constat était malheureusement devenu routinier : malgré l'aide, la compagnie, la gentillesse des fées qui venaient  très régulièrement le visiter - et qui pour certaines allaient jusqu'à veiller son sommeil chaotique - Vijendra n'allait pas bien.

Son corps était en train de guérir. La plupart de ses marques et de ses bleus étaient partis. Son genou restait douloureux mais avait en grande partie désenflé. Son aile brisée n'était plus l'immense problème qu'elle avait été dans les premiers temps . L'attelle qui la tenait en place se suffisait désormais à elle-même. L'Infortuné n'était donc plus cloué au lit : il avait retrouvé une mobilité relativement satisfaisante, quoiqu'il fut évidemment toujours incapable de voler.

Dans sa tête, c'était une autre affaire. Il s'habituait progressivement à son quotidien transformé mais restait incapable d'envisager cette nouvelle réalité sans souffrir. L'optimisme qui l'avait longtemps caractérisé s'était envolé, de même que toute joie de vivre. Les crises de panique étaient devenues moins régulières, et c'était sans doute une petite victoire, mais ça ne retirait rien à la sensation que la fée malgré elle avait d'être condamnée. Sa vie était derrière lui. Il était fichu, cassé, brisé, irréparable dans bien des sens du terme.

Lorsqu'il était seul, il peinait à trouver en lui la moindre motivation pour faire quoique ce fut. Il passait la plupart de son temps assis ou couché, à observer le vide sans rien faire et à penser à tout ce qu'il avait perdu : sa vie dans l'Ordinaire. Ses proches. Sa vie sur le Port. D'autres proches. Son identité. Son corps. Sa personnalité. Son espérance de vie.

Sa voix.
Ces derniers temps, c'était ce détail qui lui cassait le plus régulièrement le moral. Entendre des voix humaines lui manquait. Les tintements de fée étaient ravissants mais n'avaient pas cette chaleur agréable caractéristique du son qu'émettaient des cordes vocales en vibration. Il aurait voulu entendre des humains parler. Il aurait aussi voulu s'entendre et se sentir lui-même. Oui, sa voix lui manquait vraiment.

L'idée que ses amis du Port allaient rester égaux à eux-mêmes tandis qu'il allait vieillir puis mourir lui flanquait régulièrement envie de pleurer. Et puis il y avait évidemment ce questionnement confus qui ne le quittait jamais vraiment : qui était-il et qu'était-il devenu ? Il savait qu'il n'était plus humain, sans pour autant se trouver complètement capable d'accepter l'idée d'être devenu purement fée. Ses changements de nature autant que de personnalité le perturbaient profondément. Il se sentait devenu trop différent. Il craignait d'oublier qui il avait été.

En réalité, une partie de lui continuait toujours de se demander s'il avait un jour été Vijendra, ou si ses souvenirs humains n'étaient qu'une relique d'un temps qui ne lui avait pas réellement appartenu. Ces problématiques vertigineuses, étourdissantes, l'épuisaient dès il s'y laissait entraîner. Ce qui arrivait très régulièrement, car elles étaient devenues obsessionnelles.

Il n'y avait que deux types de moments pendant lesquels la vie lui paraissait plus supportable : lorsqu'il recevait de la visite, et lorsqu'il se rendait à la bibliothèque afin de s'exercer à la copie. Cette dernière chose était d'ailleurs la seule qui parvenait à le faire sortir de sa chambre, car l'Infortuné était autrement peu disposé à visiter le  Palais. Encore moins le reste de la Citadelle. Cet endroit était grand, étranger. Il lui faisait peur. L'idée de faire de nouvelles rencontres l'intimidait, au bas mot. Il craignait le jugement des autres. Ne se sentait plus capable d'affronter leurs regards. Il se percevait trop fragile. Sans doute aussi trop submergé.

"Merci beaucoup... Je devrais pouvoir me débrouiller seul maintenant."

Vijendra accorda un pâle sourire aux infirmières qui l'avaient aidé à s'habiller. C'est que malgré les nettes améliorations qu'il y avait eues, l'Infortuné restait incapable d'enfiler le moindre haut sans se faire mal. Il ne pouvait pas bouger cette aile tout seul. Encore moins la faire passer dans un vêtement. Un bref échange eut lieu, durant lequel il insista pour dire qu'il n'avait plus besoin de rien. Dès qu'il fut seul, il se tourna vers son reflet. Dans le miroir, la fée Éclipse l'observait avec un air dépité.

Le silence trop profond écrasait ses tympans. Vijendra resta pourtant muet alors qu'il se toisait de haut en bas, s'arrêtant sur chacun des détails qui lui déplaisaient. Ce visage trop fin. Ces oreilles trop longues. Ne parlons pas de la façon dont les vêtements féériques mettaient en valeur le bas d'un corps épuré qu'il assumait encore très mal. Il était presque sûr que les reflets colorés dans ses cheveux étaient devenus plus vifs qu'ils ne l'avaient été dans les premiers temps.

A une époque, une telle constatation aurait pu le terroriser au point qu'il aurait hurlé sans contrôle face à la glace. Désormais, il n'éprouvait plus qu'une tristesse sourde mêlée d'un sentiment de fatalité asphyxiant. Il n'y avait de toute façon plus qu'une direction dans laquelle il pouvait encore aller. Éclipse était devenu le seul futur auquel il pouvait prétendre.

Bref. Il était suffisamment présentable, vêtu des atours clairs pour lesquels il avait désormais une nette préférence. Il ressemblait à une ombre et trouvait ça un peu sinistre. Il ressentait le besoin d'éclaircir sa silhouette en ne portant presque exclusivement que du blanc ou du gris clair. Paradoxalement, il rajoutait toujours une cape noire par-dessus, histoire de passer inaperçu. Tant que des vêtements clairs se trouvaient au-dessous de cette cape, il se sentait mieux.

Alors qu'il allait se saisir de la béquille qu'il avait encore besoin d'utiliser pour soulager son genou douloureux, il entendit taper à la porte. Vijendra tourna un regard qui n'était que partiellement surpris en direction de l'entrée. Il n'attendait personne, mais recevait beaucoup de visites, toutes n'étant pas forcément prévues d'avance - loin de là.

"Oui, qui est-ce ?"

Il ne trouvait plus très utile de préciser à ses visiteurs qu'ils "pouvaient rentrer". Certains des plus réguliers d'entre eux étaient trop importants pour qu'il se sente à l'aise à l'idée de s'octroyer le droit de leur dire ce qu'ils pouvaient faire ou non sous prétexte qu'il n'avait pas notion de leur identité avant qu'ils se présentent.  Il préférait opter pour un "attendez un instant s'il vous plaît" de circonstance, lorsque le besoin s'en faisait sentir.






Cadeau:


Dernière édition par Éclipse le Dim 18 Avr 2021 - 9:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Écorce
Écorce

☼ Fée des Forêts ☼


✘ AVENTURES : 115
✘ SURNOM : L'Archéologue.
✘ AGE DU PERSO : Plusieurs saisons.

✘ DISPO POUR RP ? : Potêtre !
✘ LIENS : Récits & Annexes.

Des cheveux et des livres. Empty
MessageSujet: Re: Des cheveux et des livres.   Des cheveux et des livres. EmptySam 17 Avr 2021 - 23:20

Aujourd'hui, Écorce se sent confiante et de bonne humeur.
C'était le genre de choses qui ne lui arrivait que rarement : pour ça, il fallait encore qu'elle passe un temps infini devant son miroir à se coiffer, se recoiffer, s'habiller, s'admirer. Si la fée était coquette de nature, c'était aussi l'une des seules façons qu'elle avait trouvé pour éviter d'être trop envahie par la timidité lorsqu'elle s'aventurait hors de sa maison. Son travail sur soi lui demandait beaucoup d'énergie, et elle savait qu'elle risquait de s'écrouler de fatigue une fois l'Esprit Nuit venu. Il faut dire que la présence d'Éclipse au palais royal l'amenait à davantage s'y rendre, ne serait-ce que pour lui tenir compagnie, voir comment il va... et lui changer les idées du mieux qu'elle le pouvait, même si Écorce était bien consciente de son impuissance. Elle ne pouvait pas tout faire, mais elle pouvait au moins être là.

Écorce tourne une dernière fois sur elle-même et ajuste son chignon tressé et les fleurs de cerisier qui éclosent par saccade dans ses cheveux. Bon. Elle est prête à sortir. Avant ça, la fée se réserve un temps pour sortir un à un, de l'Archeforêt, les deux exemplaires à taille humaine de l'Iliade et l'Odyssée d'Homère qu'elle conserve au fond de sa maison. Ça lui demande un peu de temps, mais cela ne la dérange pas plus que ça. D'autant qu'elle est habituée à faire ce genre de choses. Elle est même suffisamment de bonne humeur et énergique pour saluer les fées des forêts qu'elle croise, qui doivent sans doute être surprise de la voir aussi avenante, trop habitués qu'ils sont à ses grelots timides et à sa manie de raser les troncs d'arbres.
Une fois les ouvrages sortis, a fée utilise l'elvicere afin de porter les ouvrages jusqu'à la Citadelle féerique. Le trajet est de toute façon court depuis son arche, et sans risques.

Arrivée à la Citadelle, Écorce reprend sa taille normale, réduisant avec elle les deux ouvrages qu'elle serre contre elle. Dans la manœuvre, elle pousse un soupir satisfait. C'est quelque chose qu'elle devrait faire plus souvent pour le peu d'ouvrages à taille humaine qu'elle possède... Enfin. Pour ça, il faudrait qu'elle soit motivée plus souvent à sortir.
En pénétrant le Palais Royal, il lui est ensuite facile de se souvenir du chemin de la chambre d'Eclipse et de s'y rendre. Une fois devant, elle frappe poliment, puis pousse doucement la porte après avoir entendu le grelot d'Éclipse. Elle lui adresse un sourire en croisant son regard.

- Bonjour. Je ne te dérange pas ?

Par respect, elle ne lui demande pas non plus comment il va, s'imaginant qu'on le lui demande déjà beaucoup trop dans une seule journée. Elle n'a pas envie de l'agacer, ni de l'ennuyer, à peine arrivée. Tout ce qu'elle veut, c'est lui changer les idées ne serait-ce qu'un court instant.
Écorce se rapproche d'Éclipse. Sa bonne humeur se trahit par la douce lumière verte qui brille autour d'elle, plus forte que d'habitude.

- Je t'ai ramené deux livres de ma bibliothèque, commence-t-elle en désignant les deux ouvrages qu'elle tient dans ses mains. Je me disais que ça t'intéresserait peut-être de les recopier...

Écorce pose délicatement le deuxième tome sur la table, et présente la couverture de l'Iliade à Éclipse.

- C'est une traduction du début du XIXème siècle. Elle n'est pas terrible, et l'auteur utilise beaucoup de mots pompeux et désuets. Mais j'aimerais quand même garder une trace de cette traduction... elle fait partie de l'histoire de l’œuvre et de sa réception à travers les époques.

Les deux livres étaient effectivement en très mauvais état, malgré les vaines tentatives de conservation d’Écorce. La fée se tait, attendant une réponse. Sans y faire attention, elle dévisage brièvement Éclipse et sa tenue : il porte des vêtements clairs... mais elle a l'impression qu'il ne manque qu'un petit quelque chose pour embellir tout ça.

... A croire qu'une idée commençait à se dessiner dans sa tête.








Des cheveux et des livres. Crush211



Dernière édition par Écorce le Dim 18 Avr 2021 - 20:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Éclipse
Éclipse

☼ Fée des Etoiles ☼


✘ AVENTURES : 213
✘ SURNOM : L'Infortuné
✘ AGE DU PERSO : 24 ans comme humain - Fée nouvellement formée

✘ DISPO POUR RP ? : Oui
✘ LIENS :
Close your eyes and pretend it's just all a bad dream. That's how I get by.

Drames en cours :
I - IV - IX - X - XI - XII - XIV - XV - XVI - XVIII - XIX - XX - XXII - XXIII

Achevé :
II - III - V - VI - VII - VIII - XIII - XVII - XXI

Des cheveux et des livres. Empty
MessageSujet: Re: Des cheveux et des livres.   Des cheveux et des livres. EmptyDim 18 Avr 2021 - 10:48

Un peu de joie douce s'infiltra dans le cœur meurtri de l'Infortuné lorsqu'il entendit le grelot d'Écorce lui répondre, et lorsqu'il vit son amie fée des forêt se glisser précautionneusement entre le mur et la porte d'entrée. Vijendra répondit au sourire de l'Archéologue par une expression qui se voulait semblable, mais qui restait couverte par un classique voile pluvieux. Depuis l'expédition dans l'Ordinaire et malgré la pureté de ses nouveaux sentiments féériques, Vijendra avait oublié comment ressentir et exprimer la joie exubérante et l'enthousiasme éclatant qu'il avait fut un temps répandu tout autour de lui. C'était d'autant plus vrai depuis ce qui lui était arrivé, sur la plage. Depuis son retour en catastrophe à la Citadelle.

"Tu ne me déranges jamais, Écorce... Je t'en prie, entre."

Je t'ai ramené deux livres de ma bibliothèque. Je me disais que ça t'intéresserait peut-être de les recopier...

Vijendra baissa un regard aussi curieux qu'intéressé sur les livres que son amie transportait. Elle avait raison : lui proposer des ouvrages à copier, peu importe leur sujet, c'était une valeur sûre. Elle pouvait être certaine qu'il allait l'écouter attentivement. Même s'il écoutait toujours Écorce très attentivement, parce qu'absolument tout ce qu'elle racontait était passionnant. Il n'avait jamais autant appris - et retenu - de choses que depuis qu'il discutait régulièrement avec elle.

La fée des étoiles n'avait pas grand chose à quoi se raccrocher pour tenter de garder un peu de contrôle sur sa vie, ainsi que sur ses ressentis chaotiques. Comme lorsque Vijendra était arrivé sur l'Île de Jamais et qu'il avait dû s'habituer à un tout nouveau mode de vie, ainsi qu'à l'idée qu'il ne rentrerait plus jamais chez lui, cette activité était presque son unique soupape, son seul moyen d'apprivoiser un quotidien devenu bien trop lourd pour ses pauvres épaules, qui n'avaient jamais été très solides en premier lieu.

C'était encore plus efficace s'il avait l'impression d'être utile à quelqu'un. Et s'il pouvait être utile à Écorce, c'était encore mieux.

"Tu as eu une très bonne idée..."

Il leva la tête et posa des yeux brumeux dans ceux d'Écorce alors qu'elle lui donnait plus de détails sur les deux ouvrages qu'elle comptait lui confier. On aurait pu croire à son expression qu'il était absent et n'entendait rien du tout, mais c'était loin d'être le cas. Ce visage mélancolique, triste et un peu rêveur, représentait désormais chez Éclipse l'état le plus "normal", neutre et récurrent, dans lequel on pouvait le trouver.

Il accrocha encore un petit sourire à ses lèvres avant de répondre car même si cet état était effectivement normal, neutre et récurrent, Vijendra se rendait bien compte qu'il devait être un peu déprimant à fréquenter. Il voulait offrir à Écorce des réactions dignes des efforts touchants qu'elle faisait pour lui.

"J'allais justement me rendre à la bibliothèque et je ne savais pas encore quoi copier, alors tu tombes très bien... Je serais ravi de m'en occuper."

Mais de ça, elle devait déjà s'en douter - qu'il était sur le point de se rendre à la bibliothèque. Si ça n'avait pas été le cas, il serait certainement dans son lit, ou bien assis dans le fauteuil installé au bord de la fenêtre, le regard avalé par l'horizon. Il n'aurait pas pris la peine de s'habiller. Elle savait très certainement qu'il ne se déplaçait jamais ailleurs.






Cadeau:
Revenir en haut Aller en bas
Écorce
Écorce

☼ Fée des Forêts ☼


✘ AVENTURES : 115
✘ SURNOM : L'Archéologue.
✘ AGE DU PERSO : Plusieurs saisons.

✘ DISPO POUR RP ? : Potêtre !
✘ LIENS : Récits & Annexes.

Des cheveux et des livres. Empty
MessageSujet: Re: Des cheveux et des livres.   Des cheveux et des livres. EmptyDim 18 Avr 2021 - 21:07

La fée des forêts adresse un petit sourire à Éclipse : malgré son expression, elle sait très bien que la copie de ces ouvrages lui plaira. D'autant qu'il est très doué en la matière, et qu'il lui apporte un savoir dont elle n'a pas connaissance : Écorce n'est pas spécialement douée pour le dessin, ni dans l'enluminure... ou le simple art de la copie. Son écriture n'est pas aussi belle et appliquée que celle de son ami, loin de là, puisqu'elle ne recopie que pour son usage personnel.

A sa dernière réplique, elle hoche doucement la tête : en effet, elle sait très bien que lorsqu'il s'habille, ce n'est que pour se rendre à la bibliothèque. Elle n'est même pas sûre qu'il ait déjà songé à s'aventurer à l'extérieur du Palais, ne serait-ce que pour découvrir les jardins... C'était sans doute trop tôt pour y penser.

- Je peux t'accompagner ? Je voulais aussi passer à la bibliothèque.

Écorce dépose les ouvrages sur le lit d'Éclipse. Elle ne les lui donne pas directement en main... Parce que vraiment, aujourd'hui, une idée lui trotte dans la tête. Et ce depuis qu'elle a vu la tenue d'Eclipse et ses cheveux, si beaux mais si peu mis en valeur à son goût. D'autant que la fée des forêts est de bonne humeur, motivée... et serait peut-être un peu plus assurée si elle n'avait pas l'impression que toutes les plantes de la chambre la regardait, comme pour lui rappeler le fameux incident qu'elle avait eu avec ses pouvoirs. Écorce lance un regard lourd de sous-entendus à la végétation de la chambre, et certains bourgeons en fleurs ont au moins la politesse de tourner leurs pétales pour faire semblant de rien.

- Mais avant ça, tu accepterais que je te coiffe ?

L'Archéologue lâche ça si naturellement qu'on pourrait croire qu'il s'agit d'une blague... ou qu'on l'a juste mal compris. Le silence qui s'ensuit commence à la gêner, alors elle reprend bien vite :

- E-enfin... si ça ne te dérange pas. C'est juste que... euh...

Elle ne sait pas comment finir sa phrase, puisqu'en soit, il n'y a aucune raison particulière. Si ce n'est que ça lui ferait plaisir, que irait bien à Eclipse, et que ça lui permettrait peut-être de se sentir un peu mieux, qui sait. Au final, autant être sincère sur ses volontés.

- Tu ne te mets absolument pas en valeur ! Reprend-t-elle vivement, histoire de ne pas se laisser le temps de réfléchir. C'est dommage... Et puis, j'aime bien me coiffer, donc je sais y faire. Qu'est-ce que tu en dis ?

Écorce insiste, parce qu'elle est à peu près persuadée que ça pourrait lui faire du bien... du moins elle l'espère. Toujours est-il que ça changerait Éclipse de son quotidien morne et tracé du moment, sans pour autant lui mettre une pression, une angoisse ou un stress inutile.

- Ça ne sera pas long, vraiment.

Il ne manquerait plus qu'elle prenne un air de chien battu pour le convaincre définitivement.








Des cheveux et des livres. Crush211

Revenir en haut Aller en bas
Éclipse
Éclipse

☼ Fée des Etoiles ☼


✘ AVENTURES : 213
✘ SURNOM : L'Infortuné
✘ AGE DU PERSO : 24 ans comme humain - Fée nouvellement formée

✘ DISPO POUR RP ? : Oui
✘ LIENS :
Close your eyes and pretend it's just all a bad dream. That's how I get by.

Drames en cours :
I - IV - IX - X - XI - XII - XIV - XV - XVI - XVIII - XIX - XX - XXII - XXIII

Achevé :
II - III - V - VI - VII - VIII - XIII - XVII - XXI

Des cheveux et des livres. Empty
MessageSujet: Re: Des cheveux et des livres.   Des cheveux et des livres. EmptyLun 19 Avr 2021 - 19:14

C'est avec un sourire un peu absent que Vijendra se tourna une nouvelle fois vers sa béquille, prêt à s'en saisir pour se lever. Il n'était pas étonné pour un sou de la proposition d'Écorce. En réalité il imaginait bien qu'elle allait vouloir venir avec lui. Lorsqu'elle était au Palais, et lorsqu'elle ne venait pas le voir dans sa chambre, il savait qu'Écorce était un peu comme lui, même si leurs raisons n'étaient pas exactement similaires : elle passait presque tout son temps là-bas.

"Bien sûr, quelle question... C'est toujours mieux, quand tu es là."

Il y eut un bref temps de latence durant lequel il se rendit compte qu'il était tout de même un peu gêné par cette affirmation spontanée qui lui était venue - et qui était très vraie, par ailleurs. Il n'avait pourtant aucun mal ni aucune pudeur à exprimer ses sentiments et l'appréciation qu'il avait pour les autres, de façon générale... Mais là c'était un peu bizarre, pour une raison qu'il n 'était pas sûr de vouloir détailler.

Bon, tant pis. Elle méritait de le savoir, surtout que son manque de confiance en elle attristait parfois Vijendra : il aurait voulu qu'elle soit à l'aise avec lui. Qu'elle ne s'imagine pas qu'elle pouvait le déranger de la moindre façon, parce que ce n'était pas le cas, voilà tout.

"Mais avant ça, tu accepterais que je te coiffe ?"

"Pardon ?", faillit-il répondre encore une fois très spontanément, surpris par cette offre à laquelle il ne s'était pas attendu. Pour une raison qu'il ne saisissait pas il n'avait rien dit, mais s'était en revanche désintéressé de sa béquille pour la seconde fois consécutive de sorte à tourner son visage sur la fée des forêts. Il avait l'air hautement perplexe.

Lorsqu'il était humain, il prenait lui-même très soin de son apparence. Il mettait beaucoup de bijoux, des chapeaux, ornait ses vêtements... Sans que ça puisse être comparé avec les coiffures féériques, il lui arrivait aussi de tresser dans ses cheveux des fils et quelques pierres précieuses récoltées ici ou là (dans un style pirate ouvertement inspiré de celui de Jack Sparrow). Dans l'Ordinaire, il avait testé un nombre incalculable de trucs avec ses cheveux, et Riley adorait jouer avec, qu'ils soient courts ou longs. Ca dépendait des époques. Il n'était vraiment pas étranger au concept, même si désormais, ça ne l'intéressait plus vraiment.

Ca n'avait donc aucune raison de le déranger, ni même de lui paraître complètement exotique. Mais pourquoi cette envie soudaine ? C'est que ça tombait de manière inattendue, d'autant qu'Écorce ne prenait pas souvent de telles initiatives.

Malgré son étonnement, il était très content qu'elle se le soit permis. Ca voulait peut-être dire que, justement, elle prenait progressivement ses aises avec lui.

"Tu ne te mets absolument pas en valeur !" asséna t-elle subitement. Vijendra tourna un regard penaud sur son reflet. C'était vrai qu'il ne faisait plus beaucoup d'efforts... Il n'en voyait plus l'intérêt. Ce qu'il voyait dans le miroir l'angoissait. Il n'avait pas envie d'en prendre soin.

Cela dit, il avait tout de même l'impression de se plier à un effort minimal, il n'avait pas l'air si négligé que ça, si ? De toute façon ses cheveux semblaient toujours bien coiffés et en pleine santé, à présent.

"... Tu n'aimes pas mes vêtements ?" demanda t-il bêtement. Ils lui semblaient pourtant relativement esthétiques, et leur couleur mettait selon lui mieux en valeur le teint de nuit dont il était affublé ainsi que son aura laiteuse que quoique ce soit d'autre qu'il aurait pu choisir. Bon. C'est vrai qu'il passait son temps caché sous des capes imposantes parce qu'il n'était pas à l'aise dans sa nouvelle peau... Mais par réflexe, parce qu'il n'avait simplement jamais fait autrement, il essayait tout de même de ne pas faire preuve de mauvais goût.

"... Mais, non. Si tu en as envie... Ca ne me dérange pas du tout. Mais tu sais que je ne sais pas combien de temps ça va tenir... Mes cheveux n'arrêtent pas de s'envoler."

Il observait désormais ses mains, posées sur ses genoux. Pour tout dire il n'était pas certain de savoir comment il se sentait vis-à-vis de la proposition d'Écorce. Il se demandait ce qu'elle avait en tête et craignait l'effet que ça allait lui faire de croiser son reflet modifié, lorsqu'elle aurait terminé.

Mais ça avait l'air de lui faire plaisir. Il voulait lui faire plaisir.






Cadeau:
Revenir en haut Aller en bas
Écorce
Écorce

☼ Fée des Forêts ☼


✘ AVENTURES : 115
✘ SURNOM : L'Archéologue.
✘ AGE DU PERSO : Plusieurs saisons.

✘ DISPO POUR RP ? : Potêtre !
✘ LIENS : Récits & Annexes.

Des cheveux et des livres. Empty
MessageSujet: Re: Des cheveux et des livres.   Des cheveux et des livres. EmptySam 24 Avr 2021 - 18:53

Le temps de latence d'Éclipse était une vraie torture pour la fée des forêts, plus qu'elle ne l'aurait imaginé. Craignant d'avoir été trop loin, d'avoir dit une bêtise, de l'avoir ennuyé... Elle tordait ses doigts, attendant impatiemment sa réponse. C'est fou comme tout restait compliqué, même lorsqu'elle était de bonne humeur.

- Bien sûr que si ! S'exclame-t-elle instantanément, à deux doigts de se confondre en excuse. Tes vêtements s'associent à merveille avec ton teint. Mais je trouve vraiment que tu ne te mets pas assez en valeur. Tu manques... d'accessoires.

Sans doute une déformation de ses origines féerique ? Il faut dire qu’Écorce a tellement l'habitude de parer ses cheveux qu'elle en oublierait presque que certaines fées ne le font pas... même si elles restent assez rares.
Heureusement, il accepte. Au début, l'Archéologue peine presque à y croire et cligne plusieurs fois des yeux, avant d'adresser l'un de ses rares sourires rayonnants à Éclipse.  

- C'est vrai ? Merci !

La fée le rejoint près du miroir. Écorce se doute bien que son ami rechigne encore à voir son reflet, malgré les améliorations. Elle avait entendu dire par les fées infirmières qu'il était incapable de se regarder les premiers jours qui avaient suivi sa transformation définitive. L'Archéologue se poste derrière Éclipse et pose ses mains sur ses épaules.

- Ce n'est pas grave pour tes cheveux. Je peux faire en sorte que ça tienne, tu sais.

Joignant les gestes à la parole, Écorce se tourne vers le pot où se trouve les branches d'arbres fleuries qu'elle lui avait apporté. D'un geste de la main, elle fait davantage pousser et bourgeonner la branche, afin de la couper à la moitié. Dans ses mains de fées des bois, la branche est souple, suffisamment pour ne pas rompre. En guise d'exemple, elle la pose simplement sur la tête d'Éclipse, avant de la retirer et de la mettre de côté.

- Tu vois ? Les fleurs blanches te vont à merveille. Tu penses que d'autres couleurs t'iraient ? Ou te plairaient ?

Elle réfléchit à voix haute, mais enchaîne rapidement sur la suite d'idées qui lui viennent. Des deux mains, elle saisit les cheveux de la fée des étoiles - qui sont tellement doux qu'elle en serait presque jalouse. Dans le miroir, elle croise le regard d'Éclipse... qui est toujours ce qu'il est. Mélancolique. Après un silence, elle attache ses cheveux en couette, en les maintenant avec une tige de lierre. Enfin, elle reprend, sur un ton on ne peut plus sérieux :

- J'ai fini.

...

Non vraiment, c'est trop drôle. Elle ne parvient pas à rester sérieuse trop longtemps, et son rire cristallin se fait rapidement entendre. Ça ne lui va pas, mais alors pas du tout ! Enfin, c'est une tentative comme une autre de le dérider.

- Je plaisante ! C'était pour me venger de la fois ou tu as parlé de mes "trucs" coincés dans les cheveux.

Après tout, elle lui avait promis qu'elle le ferait. Sincèrement ravie de sa blague, Écorce défait l'une des couettes... mais compte bien laisser l'autre. Du moins pour l'instant. Avec la concentration, ses gestes sont très doux, mesurés et assurés. D'autant qu'elle n'a pas non plus envie de lui faire mal et de transformer cette session coiffure en un moment désagréable. Délicatement, elle saisit une mèche de cheveux et commence à la tresser.

- Si je te fais une tresse, ça permettra de faire tenir les fleurs. Tu préfères garder tes cheveux attachés, ou détachés ?








Des cheveux et des livres. Crush211

Revenir en haut Aller en bas
Éclipse
Éclipse

☼ Fée des Etoiles ☼


✘ AVENTURES : 213
✘ SURNOM : L'Infortuné
✘ AGE DU PERSO : 24 ans comme humain - Fée nouvellement formée

✘ DISPO POUR RP ? : Oui
✘ LIENS :
Close your eyes and pretend it's just all a bad dream. That's how I get by.

Drames en cours :
I - IV - IX - X - XI - XII - XIV - XV - XVI - XVIII - XIX - XX - XXII - XXIII

Achevé :
II - III - V - VI - VII - VIII - XIII - XVII - XXI

Des cheveux et des livres. Empty
MessageSujet: Re: Des cheveux et des livres.   Des cheveux et des livres. EmptyDim 25 Avr 2021 - 12:06

"Mais je trouve vraiment que tu ne te mets pas assez en valeur. Tu manques... d'accessoires."

Vijendra releva le nez sur son reflet, ne le regardant qu'en diagonale.

"Ah, oui... ça."

Il ne pouvait s'empêcher de trouver cette remarque très ironique. Avant que tout ça ne lui arrive, jamais il n'aurait pu s'imaginer qu'on allait lui faire ce reproche un jour. Lorsqu'il était encore humain, Vijendra avait largement eu tendance aux excès inverses, s'attirant par là-même le mépris de ceux qui le trouvaient trop narcissique, trop superficiel.

"Ca n'a pas vraiment été ma priorité, récemment..." se contenta t-il d'ajouter sans développer. Il n'était pas certain de savoir à quel point il avait envie d'en parler.

Il n'était pas non plus très sûr d'avoir envie qu'on prenne soin de ce corps qui le dérangeait encore bien trop, ni qu'on mette en valeur de la moindre façon la silhouette féérique qu'il assumait à peine de traîner dans les couloirs du Palais. Mais il ne voulait pas décevoir Écorce, alors il accepta sa proposition.

Et comment aurait-il pu le regretter alors qu'il la voyait désormais rayonner d'une joie qui le contamina immédiatement malgré son actuel très peu de perméabilité aux émotions positives ? Le regard tendre, il lui retourna son sourire, bien qu'il fut incapable de prendre l'air aussi heureux qu'elle : les rares bonheurs qui parvenaient à le traverser n'étaient jamais que très ténus.

Il jugea bon, tout de même, de la prévenir que son travail risquait d'être bien vite gâché par la magie des étoiles qui dormait en lui, qu'il comprenait encore très mal, et qui n'arrêtait pas de l'envahir sans qu'il ait rien demandé. Écorce avait l'air sûre d'elle. Vijendra était beaucoup plus hésitant. Un léger pli de souci entre les sourcils, il insista timidement :

"Oh, je vois. Mais... Ils s'envolent vraiment... très fort. Je veux dire ils font vraiment ce qu'ils veulent, c'est à croire qu'ils prennent vie. Alors ne t'embête quand même pas trop, d'accord ?"

Vijendra doutait vraiment que ses cheveux resteraient dans la moindre coiffure, à l'instant où ils auraient décidé que l'heure était venue de se réveiller. Il était presque certain qu'au contraire, ils déferaient seuls tous leurs liens pour pouvoir flotter le plus librement possible autour de sa tête.

Tu vois ? Les fleurs blanches te vont à merveille. Tu penses que d'autres couleurs t'iraient ? Ou te plairaient ?

Légèrement perturbé, Vijendra se fit la remarque que malgré tout ce qu'il avait pu tenter dans l'Ordinaire ou durant le temps qu'il avait passé sur le Port, il ne s'était encore jamais essayé aux coiffures de fleurs. Pas dans une optique aussi sérieuse, toujours. Il lui était arrivé à plusieurs reprises de cueillir une fleur dans les jardins de son lycée, de se la coincer sur l'oreille et de la garder toute la journée indépendamment des remarques railleuses qu'il avait pu récolter : il se contentait de répondre qu'il ne voyait pas le problème et d'assumer la décoration avec autant d'assurance - et de classe, c'était une époque où il doutait peu de lui - qu'il l'avait pu faire avec absolument toutes ses autres extravagances vestimentaires et/ou capillaires adolescentes.

Mais là, c'était vraiment très différent. La démarche n'était pas la même.

"Avec tous ces reflets multicolores qu'il y a déjà dans mes cheveux, c'est probablement mieux de rester sobre. Le blanc, c'est très bien." se força t-il à commenter, même si de devoir faire cette description, d'obliger son esprit à aborder les questions esthétiques en lien avec sa nouvelle apparence n'était pas loin de lui flanquer la nausée.

Il baissa les yeux. Il faisait confiance à Écorce et n'avait pas spécialement envie d'assister au processus. Ca impliquait qu'il observe son reflet trop longtemps à son goût, et dans un moment où ce reflet prenait trop d'importance, puisque c'était de lui qu'on était en train de prendre soin.

"J'ai fini."

Déjà ?
Etonné, il leva les yeux et constata la façon dont Écorce venait de s'amuser avec sa tignasse. Oh. Elle le faisait encore marcher. Peut-être moins perplexe que la fée des forêts s'y serait attendue, Vijendra esquissa un sourire indulgent. C'est que ce n'était pas la première fois qu'il se voyait avec des couettes. Riley et lui avaient vraiment fait les quatre cent coups, dans l'Ordinaire... Et notamment durant certaines fêtes étudiantes.

"Je n'aurais pas imaginé que ce style serait à la mode à la Citadelle..." tenta t-il de plaisanter.

... Puis Écorce ramena sur le tapis un sujet qui restait pour l'Infortuné très cuisant. Il sentit immédiatement la honte envahir son visage : il rougissait. Ou "violissait", plus exactement, et même si ça ne se voyait qu'à peine. Quelle idée d'avoir le sang d'une telle couleur. Il grimaça en même temps qu'il suppliait à voix basse :

"Tu ne vas vraiment jamais me laisser l'oublier ? J'ai été tellement tête en l'air ce jour là... C'est très embarrassant."

Il s'était déjà confondu en excuses et il aurait bien eu envie de recommencer, mais s'il le faisait, Écorce allait encore lui dire qu'il fallait qu'il arrête de s'excuser tout le temps, alors mieux valait sans doute qu'il s'abstienne.

Comme il retrouvait son sang-froid, Vijendra baissa à nouveau les yeux sur ses genoux. Malgré les farces précédentes, il savait Écorce bienveillante avec lui et il lui faisait confiance pour ne pas se retrouver avec un palmier - littéral ou figuré - sur le crâne la prochaine fois qu'il croiserait son reflet.

"Si ça n'est pas trop contraignant, je préfèrerais garder les cheveux détachés..."

Ca avait été une préférence, chez lui, de tous temps. Et il se disait aussi que sa tignasse magique serait sans doute plus coopérative si on ne cherchait pas à trop en contraindre le mouvement naturel.






Cadeau:
Revenir en haut Aller en bas
Écorce
Écorce

☼ Fée des Forêts ☼


✘ AVENTURES : 115
✘ SURNOM : L'Archéologue.
✘ AGE DU PERSO : Plusieurs saisons.

✘ DISPO POUR RP ? : Potêtre !
✘ LIENS : Récits & Annexes.

Des cheveux et des livres. Empty
MessageSujet: Re: Des cheveux et des livres.   Des cheveux et des livres. EmptyDim 2 Mai 2021 - 16:17

Elle se doutait bien que prendre soin de lui était la dernière de ses priorités, surtout en ce moment. C'est pourquoi elle avait décidé de le faire à sa place : de lui montrer qu'il pouvait être tout autant coquet que lorsqu'il était humain. Tout en continuant de le coiffer, doucement, sans jamais faire de geste brusque, Écorce hoche la tête à chaque de ses paroles, de ses volontés. Malgré ses quelques tentatives de fantaisie, elle compte bien respecter ses envies principales : elle n'a pas non plus envie de le mettre mal à l'aise, au contraire.

- Bien sûr que c'est possible ! Je ferai ce dont tu as envie, je ne veux pas non plus te mettre mal à l'aise.

C'était une manœuvre en soit délicate, mais Écorce compte faire de son mieux. Elle est déjà bien assez impressionnée que la fée des étoiles parvienne à observer - ne serait-ce que brièvement son reflet - sans être trop nauséeux ou ébranlé. Il était par ailleurs bien assez gentil pour répondre à sa farce capillaire... et malgré tout cela, Écorce notait, avec une reconnaissance sincère, qu'il acceptait de se prêter au jeu. Il est décidément très gentil, presque plus qu'elle n'aurait pu le penser.

- Et promis, je n'en parlerais plus, reprend-elle en faisant mention à leur première rencontre.

Très (trop) solennellement, elle prend une posture droite puis lui adresse un regard entendu, un poil malicieux, dans le miroir.
Après tout, Écorce avait eu ses deux vengeances... Elle lui adresse un sourire, puis reprend avec sérieux sa coiffure. La fée des forêts compte lui faire une tresse en cascade : quelque chose de simple, de rapide, mais de soigné. Elle n'a d'ailleurs aucun problème à le croire lorsqu'il évoque ses cheveux qui semblent prendre vie.

- Ne t'en fais pas, je ne vais pas trop les contraindre.

Écorce défait la dernière couette d'Eclipse et termine de tresser ses cheveux, qu'elles nouent ensuite à l'aide d'une branche de cerisier récupérée dans l'un des pots fleuris. Elle décide par ailleurs de "tricher" : d'un geste de la main, elle use de ses pouvoirs afin de faire grandir la branche d'arbre. Celle-ci se noue délicatement le long des tresses d'Éclipse, bourgeonne, jusqu'à ce que d'éclatantes fleurs de cerisiers blanches croissent tout autour du crâne de son ami.

- Et ça ne m'embête pas du tout, sinon je ne t'aurais pas proposé. Elle rajoute après une courte hésitation : J'adore me coiffer... Ça m'apaise de prendre soin de moi.

Tout en admirant son travail, Écorce détaille brièvement du regard les reflets nébuleux des cheveux d'Éclipse. Après un court instant de réflexion et quelques discrètes manœuvres, la fée des forêts entremêle, puis fait éclore quelques fleurs de lilas mauves. Souhaitant attirer l'attention de l'Infortuné, elle pose ses mains sur ses épaules, puis se baisse un peu jusqu'à arriver à sa hauteur.

- Qu'est-ce que tu penses de ta couronne de fleurs ? Si tu n'aimes pas le lilas, je peux l'enlever.

Elle dévisage une nouvelle fois Éclipse : si elle est très fière de son ouvrage, l'Archéologue doit bien avouer qu'elle le trouve particulièrement embelli. Et sans réfléchir ne serait-ce qu'un instant, elle lâche :

- Mais je trouve que ça t'embellit. Tu es vraiment beau comme ça.

...
Qu'est-ce que je viens de dire ?
Avant même qu'elle n'ait eu le temps d'être entièrement gênée, les plantes de la chambre - même celles qui composent la couronne de fleurs d'Éclipse - réagissent pour elle. Les fleurs s'agrandissent et deviennent plus éclatantes qu'elle ne pouvaient l'être. Certaines ont même le culot de se pencher légèrement, et Écorce interprète ça comme un signe d'amusement et de gentille moquerie de leur part : quoiqu'il en soit, c'est trop gênant. Par réflexe, Écorce cache ses mains dans son visage afin de masquer ses joues rougies.

- ... P-Pardon. Ce n'est pas ce que je voulais dire...

Écorce se rattrape tout de suite en tentant de capter, à travers le miroir, le reflet d'Éclipse, et ce même si elle fait tout son possible pour ne pas être perturbée par la gêne que renvoie son reflet.

- Enfin, si ! Mais... En sentant qu'elle perd toute contenance, la fée tapote gentiment les épaules d'Éclipse, comme si elle espérait détourner son attention grâce à ça : B-bref. Qu'est-ce que tu en penses ? Ça te convient ?








Des cheveux et des livres. Crush211

Revenir en haut Aller en bas
Éclipse
Éclipse

☼ Fée des Etoiles ☼


✘ AVENTURES : 213
✘ SURNOM : L'Infortuné
✘ AGE DU PERSO : 24 ans comme humain - Fée nouvellement formée

✘ DISPO POUR RP ? : Oui
✘ LIENS :
Close your eyes and pretend it's just all a bad dream. That's how I get by.

Drames en cours :
I - IV - IX - X - XI - XII - XIV - XV - XVI - XVIII - XIX - XX - XXII - XXIII

Achevé :
II - III - V - VI - VII - VIII - XIII - XVII - XXI

Des cheveux et des livres. Empty
MessageSujet: Re: Des cheveux et des livres.   Des cheveux et des livres. EmptyDim 2 Mai 2021 - 21:25

"Et promis, je n'en parlerai plus"

Alors que Vijendra était sur le point de remercier Écorce pour sa bienveillance et sa compréhension rassurantes - qui étaient loin d'être accessoires tandis qu'ils se livraient à un exercice particulièrement délicat, considérant la nature de certaines des faiblesses psychologiques de l'Infortuné, directement touchées par l'initiative d'Écorce - la fée des forêts rajouta ce petit bout de phrase qui ramena Vijendra à un sujet de conversation qui ne lui plaisait décidément pas du tout.

Croisant le regard malicieux de son amie, la fée des étoiles grimaça encore et se gratta nerveusement le coin du nez, avant par un réflexe embarrassé de coller ses doigts refermés contre le nez en question.

"... Merci."

Dieu il espérait qu'elle était sérieuse et que sa promesse ne lui échapperait pas, car il aurait réellement voulu tout oublier de cet épisode humiliant. Il espérait vraiment qu'Écorce l'oublierait un jour aussi, car il ne voulait pas qu'elle pense à lui de cette façon là.

Hors de question de s'appesantir là-dessus plus longtemps désormais que tout semblait dit. Vijendra baissa donc les yeux comme il préférait de loin regarder ses genoux plutôt que son reflet tandis qu'Écorce travaillait.

"J'adore me coiffer... Ça m'apaise de prendre soin de moi."

L'Infortuné qui pourtant regardait déjà vers le bas tourna les yeux sur le côté.

"... Je vois. Je comprends." répondit-il très doucement, comme il n'était pas tout à fait certain de la stabilité de sa voix - ou de son grelot.

C'est peut-être justement parce qu'il comprenait que ça lui faisait aussi mal de l'entendre, au point que sa gorge se serrait et qu'il luttait pour ne pas que les larmes montent et fassent briller ses yeux. Avant, il aurait certainement pu dire comme elle. Se parer avec soin le mettait de bonne humeur même lorsqu'il avait un peu le cafard et lui donnait de l'énergie pour la journée. Désormais, plus du tout. On pouvait même dire que la tendance s'était inversée : accorder la moindre importance à son corps l'angoissait considérablement. Il aurait préféré oublier qu'il en avait un. Il avait besoin de se cacher de lui-même comme des autres pour se sentir mieux.

Écorce avait réellement fini, cette fois. Anxieux, Vijendra eut besoin de quelques instants pour se convaincre de regarder en direction de son image. Il avait peur de se découvrir "mis en valeur" selon les standards féériques de l'Archéologue. Il n'était pas bien sûr de savoir comment il allait le vivre. Il craignait que la réponse fut "pas très bien". Il prit finalement son courage à deux mains en même temps qu'une grande inspiration, et il leva les yeux d'un coup.

La première émotion qui vint fut une surprise neutre, qui arrondit ses yeux et amollit son visage. Puis le miroir lui sembla devenir trop lointain. Quelque chose tournait mais il n'était pas bien certain de savoir si c'était sa tête, le monde, ou quelque chose d'encore plus abstrait et insaisissable. Il avait l'impression de voir le vide dans le miroir et au travers celui-ci, le reflet d'un inconnu. Sa propre matière s'était évaporée. Puis l'impression volatile passa. Il retrouva corps dans ce qu'il voyait et tandis qu'il parvenait progressivement à s'identifier à son reflet, c'est un profond malaise qui s'installa.

Mais ce n'était pas trop. Il était encore là et capable de réactions sensées. C'était désagréable, mais il devait s'y habituer. Il n'avait pas le choix. C'était ce qu'il était, désormais. C'était la seule vie qui lui restait. Même si c'était difficile et même si c'était terrifiant, parce qu'il avait peur de se perdre lui-même dans le processus et parce qu'il n'était même pas bien certain d'encore savoir qui il était - et qu'il avait peur de le découvrir - il fallait qu'il se plonge tout entier dans cette existence car ses seuls autres choix étaient de souffrir sans relâche dans l'état intermédiaire qui était le sien actuellement, ou de ne plus exister du tout. L'une comme l'autre idée lui étaient parfaitement intolérables. Tout l'enjeu était que celle de changer ne le fut plus autant, même si une partie de lui contre laquelle il luttait continuait de penser que ce serait irrémédiablement le cas.

Ses doigts tremblaient. Il posa ses mains l'une sur l'autre pour tenter de cacher son angoisse à Écorce, qui était à côté de lui et demandait son avis sur le résultat. Bien sûr, elle était très douée, là n'était pas le problème. Le problème venait de lui.

Éclipse était tout de même un peu dérangé par la présence du lilas. Ainsi qu'il l'avait expliqué plus tôt, il aurait préféré laisser l'exclusivité des touches de couleurs à ses cheveux - qui à ce niveau n'étaient pas en reste. Il avait actuellement un immense besoin de sobriété, de simplicité. Le monochrome lui allait au teint comme à l'âme. Toute teinte même pâle et désaturée était immédiatement ressentie comme étant trop ostentatoire.

Il ne voulait pas décevoir ou attrister Écorce. Ainsi, même si elle semblait avoir conscience d'avoir pris une initiative qui ne serait peut-être pas bien accueillie, et même si elle lui avait ouvertement fait remarquer qu'elle pouvait retirer les fleurs mauves s'il le demandait, l'Infortuné décida de ne rien dire et de supporter sans la montrer cette contrariété modérée.

"... Je suppose que j'ai vraiment l'air d'une fée, maintenant." entendit-il sortir de sa bouche alors qu'il cherchait à faire un compliment à Écorce. Il regretta immédiatement ses mots : d'une part ça ne ressemblait en rien à un compliment et ça ne disait pas ce qu'il pensait de son travail. De l'autre et même si c'était vrai - justement parce que c'était vrai - ce n'était pas quelque chose qu'il avait envie d'admettre à voix haute.

Trop tard. Il écrasa ses doigts plus fort les uns contre les autres et fit de son mieux pour garder son estomac au bon endroit.

"Je trouve que ça t'embellit. Tu es vraiment beau comme ça."

Toute surprenante qu'elle fut, cette remarque était bienvenue dans le sens où elle parvint à balayer efficacement l'émotion négative qui cherchait à emporter Vijendra. C'était l'avantage de ne pouvoir en ressentir que si peu en même temps, tout du moins lorsqu'elles décidaient de s'installer pour rester plutôt que de clignoter trop vite dans tous les sens : parfois, il échappait à des crises d'une façon qui n'aurait pas été possible lorsqu'il était plus grand.

Ca aurait certainement dû lui faire plaisir qu'on le trouve beau... "Avant", ça lui aurait fait plaisir, c'était sûr. Mais actuellement, il éprouvait avant tout de l'embarras à l'idée qu'on juge sa nouvelle apparence, en positif autant qu'en négatif. Le plaisir de plaire à Écorce ne trouvait qu'à peine sa place, par petites pointes très timides.

Il fixait Écorce dans la glace avec l'expressivité d'un poisson sorti hors de l'eau, incapable de faire attention aux jeux des plantes tant il était concentré sur les réactions de l'Archéologue, de ses phrases contradictoires mais qu'il comprenait toutes à la façon dont elle se cachait, plus gênée qu'il ne l'était lui-même - et pourtant, il avait encore viré au violet.

"N.. Ne... T'inquiète pas c'est.. euh.  Gentil."

Avant qu'il se pose à nouveau des questions sur cette étrange électricité qui courait dans l'air, et qui n'en était pas à sa première apparition, Écorce changea de sujet.

"B-bref. Qu'est-ce que tu en penses ? Ça te convient ?"

C'est sans s'attendre à prendre un tel coup sur la tête qu'Éclipse tourna à nouveau les yeux sur son reflet. Il n'avait pas remarqué la façon dont les plantes avaient grossi, envahissant son crâne d'une telle manière que sa coiffure n'avait désormais plus rien de modeste ni de discret. Tandis qu'il écarquillait les yeux, il sentit un immense froid partir de sa tête puis envahir tous ses membres.

Les impressions précédentes revinrent et cette fois-ci, ce n'était plus maîtrisable. S'ajoutait à ses précédentes angoisses celle d'être remarqué, vu, jugé. Il s'imaginait déjà parcourir les couloirs, rencontrer des fées inconnues. Il sentait leurs regards l'atteindre, il les imaginait considérer sa présence. Il aurait l'air d'une fée et serait vu comme tel. Ca ne lui convenait pas, et pourtant l'inverse n'aurait pas convenu non plus, car il n'avait plus nulle part où aller. C'était le seul endroit et la seule communauté auxquels il pouvait encore appartenir. Une part de lui, qui une fois l'avait submergé, voulait véritablement qu'on l'accepte et qu'on l'intègre. Cette même part de lui aurait trouvé absurde que ça ne soit pas le cas. Il se sentait déjà trop fée.

Il n'y avait pas de bonne solution.

Il ne voulait juste pas qu'on le voie.

Il sentait leurs regards hostiles le transpercer. Il avait l'attention de ceux qui lui voulaient du mal. Il n'était pas protégé. Il était vulnérable et trop voyant, sur le point sans doute de se faire assaillir d'un de ses trop de côtés découverts. Comment se tourner pour faire face ? Comment savoir qu'il n'allait justement pas montrer son dos à ceux qui allaient encore le frapper, l'enfermer, le tuer peut-être cette fois ? Une odeur de chair calcinée sourde, insidieuse, prenait peu à peu trop de réalité.

"... N... gn... n... Trop... Non... C'est trop... Trop..."

Il respirait désormais trop fort et trop rapidement. Accroché à sa chaise, il s'était inconsciemment reculé aussi loin qu'il l'avait pu. Il eut soudain l'envie de tout arracher. Ses mains prirent la direction des fleurs mais il s'arrêta au dernier moment.

Il ne pouvait pas faire ça au travail d'Écorce. Ca n'aurait pas été respectueux Elle y avait mis tant de soin...

"... Il y en a trop... Et je ne veux pas de couleurs... Je suis désolé, je ne peux pas... C'est trop..."

A défaut de mettre les mains dans ses cheveux, il les posa devant ses yeux, conscient que ses respirations erratiques n'étaient pas loin de se transformer en sanglots, et qu'il pouvait à tout moment basculer pour de bon, comme il l'avait presque fait à l'instant.






Cadeau:
Revenir en haut Aller en bas
Écorce
Écorce

☼ Fée des Forêts ☼


✘ AVENTURES : 115
✘ SURNOM : L'Archéologue.
✘ AGE DU PERSO : Plusieurs saisons.

✘ DISPO POUR RP ? : Potêtre !
✘ LIENS : Récits & Annexes.

Des cheveux et des livres. Empty
MessageSujet: Re: Des cheveux et des livres.   Des cheveux et des livres. EmptyVen 11 Juin 2021 - 22:09

C'est insidieux, mais Écorce sent très progressivement que quelque chose ne va pas. Si elle ne regarde pas directement Eclipse, il n'en est pas moins qu'elle fixe longuement, anxieusement, son reflet dans le miroir. Difficile de savoir ce qu'il pense - impossible. Toujours est-il qu'elle le sent paniquer, reculer face à sa propre image. Sur l'instant, l'Archéologue se contente de le fixer, l'air incrédule. Au final, ce n'est que lorsqu'elle voit ses mains se lever en direction de sa couronne de fleurs, qu’Écorce réagit. Verbalement, d'abord.

- P-pardon ! Je...

Mais elle se tait bien rapidement, au risque de partir dans un bégaiement qui, à ses yeux, n'auraient fait qu'empirer la situation. D'un geste de la main, les branches qui entremêlent les cheveux d'Eclipse se défont, et Écorce les récupèrent afin de les replanter dans un pot à proximité.

- Tout va bien... j'ai tout retiré.

L'anxiété se ressent dans sa voix, même si elle fait tout pour la moduler. Dans des pas maladroits, la fée se dirige jusqu'au miroir afin de le tourner, et d'être sûre qu'Eclipse n'ait plus à affronter son reflet. Face à lui, elle se stoppe et s'accroupit après une courte hésitation, espérant, à terme, capter son regard lorsqu'il osera retirer ses mains. Malgré tous ses efforts, elle avait gaffé. Trop, peut-être. Pour garder toute sa contenance, elle se répète mentalement, en boucle, que ce n'était pas grave. Les fées infirmières le lui répétait souvent, et elle s'imaginait qu'Eclipse ne la blâmerait pas. Mais tout de même...  

- Je suis désolée... J'en ai beaucoup trop fait. J'ai du mal à contrôler l'intensité de mes pouvoirs quand je suis trop émotive.

Si elle s'en veut très sincèrement, elle tente comme à son habitude de ne pas trop le montrer ni de l'exprimer. Eclipse n'a pas besoin d'une pression supplémentaire. La seule chose dont il a besoin pour l'instant... Eh bien, Écorce ne le sait pas vraiment. Elle fronce les sourcils pour elle, pèse le poids de ses mots, sans oser toucher son ami. Qu'est-ce qui est le mieux, à l'instant ? Le toucher ? Lui laisser de l'espace ? Ou simplement ne rien dire ?

- Je ne voulais pas t'angoisser... Je suis vraiment désolée, s'excuse-t-elle une nouvelle fois.

Écorce laisse flotter le silence. Il est si crispé qu'elle n'ose toujours pas le toucher. Elle est inquiète, vraiment. S'il lui devient difficile de ne pas le montrer, de l'exprimer à travers son corps, Écorce parvient quand même à garder le contrôle de ses pensées. Elle doit l'aider... ou essayer du mieux qu'elle peut.

-  ... Dis moi ce dont tu as besoin. Si tu veux être seul un instant, je peux partir.

La tonalité de son grelot a baissé, tant et si bien que sa phrase s'achève sur un murmure.








Des cheveux et des livres. Crush211

Revenir en haut Aller en bas
Éclipse
Éclipse

☼ Fée des Etoiles ☼


✘ AVENTURES : 213
✘ SURNOM : L'Infortuné
✘ AGE DU PERSO : 24 ans comme humain - Fée nouvellement formée

✘ DISPO POUR RP ? : Oui
✘ LIENS :
Close your eyes and pretend it's just all a bad dream. That's how I get by.

Drames en cours :
I - IV - IX - X - XI - XII - XIV - XV - XVI - XVIII - XIX - XX - XXII - XXIII

Achevé :
II - III - V - VI - VII - VIII - XIII - XVII - XXI

Des cheveux et des livres. Empty
MessageSujet: Re: Des cheveux et des livres.   Des cheveux et des livres. EmptySam 12 Juin 2021 - 11:34

Il s'était instantanément senti mieux quand Écorce avait retiré les plantes de ses cheveux, mais désormais qu'il en était là, ce n'était plus assez. Il percevait la fée des forets accroupie devant lui, inquiète, gentille et attentionnée comme elle l'était toujours. Il aurait voulu être en mesure de la rassurer, de faire un geste vers elle, mais il en était malheureusement incapable. Il se sentait atrocement mal, noyé par des sensations passées qui n'avaient pourtant plus lieu d'être.

"..."

Elle s'excusait, elle s'expliquait, et il aurait voulu pouvoir lui dire qu'elle n'avait pas à faire ça. Ce n'était pas sa faute s'il était régulièrement atteint par ces crises. Ce n'était pas sa faute s'il en fallait si peu pour que ses émotions se bloquent au travers de sa gorge, le transpercent comme une nuée de flèches, et l'empêchent de communiquer normalement. Vijendra avait accepté qu'elle s'occupe de ses cheveux parce qu'il avait voulu lui faire plaisir, alors même qu'il savait que cette activité allait dangereusement toucher à ses fragilités. Si l'imprudence de quelqu'un était à blâmer, c'était la sienne à lui.

"... Dis moi ce dont tu as besoin. Si tu veux être seul un instant, je peux partir."

Ce fut à ce moment que quelque chose se débloqua. Ce qui l'écrasait et l'obligeait à rester prostré s'envola au profit d'un sentiment d'urgence catastrophée.

"... Non !"

Il baissa les doigts, libérant un regard rond, comme possédé, qui alla immédiatement chercher celui d'Écorce. Il eut le besoin d'aller chercher ses mains. Il les prit entre les siennes et les serra avec ardeur, mais tendresse et respect. Son élan passionné se heurtait à ce qu'il savait d'Écorce, d'où les nuances qu'il apportait sans même y penser : elle était si timide. Si retenue. Il ne voulait pas trop en faire et que ses initiatives puissent paraître déplaisantes, excessives, embarrassantes.

"Ne pars pas s'il te plaît. Je suis désolé. Je ne voulais pas réagir comme ça... Tu as fait tout ça pour moi, et moi je... fais ça."

Dévoré par la culpabilité il plongea les yeux dans ceux de l'Archéologue, cherchant ses mots. Que devait-il expliquer ? Il ne voulait pas qu'elle se fasse la mauvaise idée. Le coup de panique qui avait précédé l'avait vidé de tout ce qui le submergeait. C'était étrange, il se sentait désormais capable de parler beaucoup plus clairement. C'était probablement encore l'un de ces changement d'humeur radicaux qu'il devait à sa nature féérique.

"J'aurais dû te dire que ça me faisait peur et que je n'étais pas sûr de comment j'allais me sentir. Je pensais que ça irait... Je pensais que c'était une bonne idée. Je... pense toujours que ça l'est."

Il glissa timidement les yeux sur le miroir retourné, dans lequel il ne pouvait plus voir son reflet. La voix tremblante, il essaya de sortir des choses bien douloureuses de lui pour qu'Écorce comprenne mieux. Il manœuvrait avec difficulté pour ne pas se faire accidentellement imploser tout seul. C'était dur à partager, mais les mots en eux même n'étaient pas durs à trouver. Sa longue convalescence lui donnait beaucoup de temps pour penser. Beaucoup - trop - de temps  pour analyser ses ressentis dans le détail. Et en même temps, c'était sans doute nécessaire. Même à ce jour, tout était encore trop confus.

"... Je ne veux pas qu'on me remarque, qu'on me juge... qu'on me colle des images que je n'ai pas les épaules de porter. Pour le moment je ne sais même plus qui je suis... Comment est-ce que je suis censé gérer ce que les autres pensent que je suis ? J'ai peur qu'on me voie comme une fée... Ou pas assez. Je ne sais même plus ce qui me dérange le plus. C'est peut-être mieux si on ne me voit pas du tout. Je ne peux plus me sentir exposé. C'est affreux ce que ça me fait. Je n'ai même pas les mots."

Il marqua une pause, en profitant pour baisser les yeux sur ses genoux et - si Ecorce avait laissé ses mains dans les siennes - sur leurs doigts joints.

"... Je ne suis plus humain. Je le sais. J'ai de plus en plus de mal à me rappeler ce que c'était de l'être. Ca serait plus rassurant de continuer à prétendre le contraire mais... J'ai compris, maintenant, que ça ne me mènera nulle part. La seule chose que je peux faire c'est de m'ouvrir à....."

C'était dur. C'était tellement dur. Les mots luttaient pour rester à l'intérieur. Pourtant, Éclipse savait qu'il devait les prononcer. Il était avec Écorce. Il pouvait y arriver. Il lui faisait entièrement confiance. Il n'y avait pas grand monde avec qui il parvenait encore à parler si librement.

"... La fée que je suis devenu. Même si je ne sais pas encore vraiment qui elle est, et même si ça me terrorise d'aller à sa rencontre. Alors... S'il te plaît. Est-ce que tu serais d'accord pour recommencer ? Je ne veux pas trop t'en demander... Mais si tu es d'accord, j'aimerais bien."

Et si Écorce donnait l'impression d'être coopérative, il rajouterait :

"J'ai besoin de rester discret, et je ne me sens vraiment pas d'humeur à porter des couleurs. Quelque chose de très sobre et de blanc, je pense que je peux l'assumer... Et ça me ferait très plaisir. Merci pour tout ce que tu fais."

Cela s'acheva quoiqu'il en soit sur un sourire fragile. Ses yeux brillaient un peu trop fort. Ca faisait tellement mal, d'avoir avoué ça pour de bon, même s'il sentait qu'il avait bien fait. C'était aussi douloureux que libérateur. Éclipse avait l'impression d'avoir franchi un nouveau seuil de non-retour. Mais ce seuil n'était pas uniquement angoissant et désespérant, comme les précédents l'avaient été. Il venait avec un filet d'espoir, maigre mais désaltérant.






Cadeau:
Revenir en haut Aller en bas
Écorce
Écorce

☼ Fée des Forêts ☼


✘ AVENTURES : 115
✘ SURNOM : L'Archéologue.
✘ AGE DU PERSO : Plusieurs saisons.

✘ DISPO POUR RP ? : Potêtre !
✘ LIENS : Récits & Annexes.

Des cheveux et des livres. Empty
MessageSujet: Re: Des cheveux et des livres.   Des cheveux et des livres. EmptySam 12 Juin 2021 - 19:57

Le premier réflexe d’Écorce avait été d'écarquiller les yeux de surprise lorsqu'Éclipse avait saisi ses deux mains. Elle ne s'attendait pas à une réaction aussi vive de sa part, qui lui laissait sans doute entrevoir à quel point il devait être... marqué ? Elle peinait à trouver les mots exacts pour définir son état. Loin de s'outrer, ou d'être gênée, elle se contenta, tout comme lui, de serrer doucement ses mains. Espérant le rassurer.

- Je ne pars pas. Je suis là.

En revanche, elle fronça les sourcils à la suite de sa phrase. Et si Eclipse plongea son regard dans le sien, même si elle ne décrocha pas elle comptait bien lui faire comprendre plus tard, que ce soit une fois ou mille, qu'il n'y était pour rien. Il était bien loin d'être l'unique responsable de ses angoisses, qu'elle déclenchait sans le vouloir. Au fond, ce devait être elle la responsable. Bien mal à l'aise devant les pensées culpabilisantes à son sujet qui lui venaient en tête, Écorce se força à se concentrer sur Eclipse. Sur son expression, son visage, ses paroles, ses mains dans les siennes.

Elle ne parlait pas. Elle sentait qu'il devait parler, sortir un peu de cette douleur qui l'étranglait et qu'elle mesurait sans doute à peine. Alors elle se tut, tout le long qu'il s'exprimait sur son mal-être et sur ce qu'il ressentait. Écorce se contentait de hocher la tête, jusqu'à ce que la fée des étoiles s'arrête de lui-même.

Écorce cachait tant bien que mal ses émotions. Elles étaient multiples : culpabilité, tristesse... la fée avait la terrible impression qu'elle lui en avait trop demandé. Mais ce n'était pas le moment. Il ne fallait pas penser à elle, mais à lui, qui pourtant la remerciait alors qu'elle était allée trop loin.

- Non... merci à toi de m'avoir expliqué. Ça doit être dur pour toi.

Elle n'avait pas envie de lâcher ses mains ; pas encore.

- Je... Je suis désolée, j'en ai trop fais. Tu n'as pas à t'en vouloir d'avoir réagi ainsi, au contraire. Après tout ce que tu as vécu... Je n'ai pas à te forcer. Je comprends tout à fait que tu n'aies pas envie d'être remarqué.

C'est peut-être pour cette raison que ce sentiment de culpabilité l'étreint autant.
Elle eut un sourire attendri en repensant à ses paroles. Il était si gentil... Il acceptait encore de recommencer, de s'ouvrir à l'inconnu, alors qu'elle se doutait bien qu'il devait avoir peur. Aussi était-elle véritablement émue de la confiance qu'il lui accordait.

- Tu sais, je répéterai autant de fois qu'il le faut que ça ne me dérange pas de passer du temps avec toi, ni de recommencer quoi que ce soit. Je veux ton bien-être avant tout.

Timidement, elle saisit une petite fleur blanche issue d'un arbre fruitier qu'elle glissa sur l'oreille d'Eclipse. Elle se pencha près de son visage, fixant leurs reflets dans le miroir.

- Ça te va ?

Tout en peignant distraitement d'une main les cheveux d'Eclipse, Écorce regarde son propre reflet. Une idée germe dans son esprit et d'un geste de main, les fleurs qui parsemaient ses cheveux reviennent à l'état de bourgeons. Ne restait plus que son chignon tressé et les quelques mèches de cheveux bouclées qui s'en échappaient. Elle adresse un sourire à Eclipse.

- Comme ça, on sera discret tous les deux. Et avant que tu ne me contredises, ajoute-t-elle immédiatement, considère ça comme une forme de soutien. Ça ne me dérange absolument pas d'être avec toi, de t'aider ou de t'écouter. D'accord ?








Des cheveux et des livres. Crush211

Revenir en haut Aller en bas
Éclipse
Éclipse

☼ Fée des Etoiles ☼


✘ AVENTURES : 213
✘ SURNOM : L'Infortuné
✘ AGE DU PERSO : 24 ans comme humain - Fée nouvellement formée

✘ DISPO POUR RP ? : Oui
✘ LIENS :
Close your eyes and pretend it's just all a bad dream. That's how I get by.

Drames en cours :
I - IV - IX - X - XI - XII - XIV - XV - XVI - XVIII - XIX - XX - XXII - XXIII

Achevé :
II - III - V - VI - VII - VIII - XIII - XVII - XXI

Des cheveux et des livres. Empty
MessageSujet: Re: Des cheveux et des livres.   Des cheveux et des livres. EmptyDim 13 Juin 2021 - 11:48

"Non... merci à toi de m'avoir expliqué. Ça doit être dur pour toi."

Éclipse eut la gorge qui se bloqua et des larmes qui montèrent, poussant l'humidité qui faisait déjà briller ses yeux vers l'extérieur. Il fit de son mieux pour ne pas pleurer, mais il fallut tout de même qu'il passe le dos de son index dans le coin de l'un de ses yeux. Il força pour accrocher à ses lèvres un sourire un peu tremblant.

Oui, c'est vrai. C'était dur. Dur d'en parler, et dur de regarder ses réalités en face après les avoir si longtemps fuies. Dur évidemment aussi d'être, d'exister tout court, suite à l'enchaînement de malheurs et d'horreurs qui l'avaient amené où il était à présent.

Il n'y avait pas grand chose à répondre à ça. Il était simplement reconnaissant à l'égard d'Écorce qui se montrait toujours patiente, compatissante et compréhensive avec lui, même quand il parlait des ressentis si spécifiques à son changement de condition, qu'elle ne pouvait appréhender au mieux qu'intellectuellement. Il ne regrettait jamais de s'être confié à elle, alors même qu'il lui avait avoué à plusieurs reprises des choses très difficiles, qui l'écorchaient vif quand il les formulait.

"Je n'ai pas à te forcer. Je comprends tout à fait que tu n'aies pas envie d'être remarqué."

Un sourire radieux s'étira sur ses lèvres en même temps qu'il sentait son cœur éclore comme un bourgeon joyeux. Considérant le tempérament qu'il connaissait à l'Archéologue, il ne doutait pas une seconde qu'elle voyait où il venait en venir. Cela le rassurait d'avoir quelqu'un dans son entourage qui partageait son besoin de calme, d'isolation, de sécurité furtive, même si leurs raisons étaient différentes. Cela lui faisait aussi extrêmement plaisir de se savoir compris sans que cela paraisse... étrange. Ce besoin de discrétion était aux antipodes de la personnalité qu'il avait toujours eue et quand bien même on pouvait certainement voir d'où cela venait quand on connaissait son parcours, il ne pouvait s'empêcher de craindre qu'on le trouve bizarre. Lui-même avait du mal à s'habituer à la radicalité de ce changement. En revanche, il y avait un point de ce qu'elle avait dit au préalable qui le fâchait, si bien qu'il précisa :

"Ce n'était pas trop. C'était beaucoup, mais j'ai accepté de le faire. Je pense que j'ai besoin de le faire. Ce n'est pas ta faute si ta magie s'est emballée et que j'ai paniqué à cause de la taille des fleurs."

Elle tenta à son tour de le rassurer, lui répétant qu'elle était prête à passer du temps avec lui et à recommencer tout ce qu'il faudrait au besoin. C'était vraiment gentil de sa part, de venir le voir si souvent, et d'être si attentionnée à son égard... C'est qu'il n'avait pas voulu exagérer en lui donnant l'impression d'exiger qu'elle refasse la coiffure qu'il venait de l'obliger à défaire parce qu'il s'était senti trop mal pour la garder.

Elle réinstalla le miroir et vint finalement derrière lui. Vijendra jeta un coup d'oeil rapide à son reflet. Il y avait toujours ce vague désagrément qu'il éprouvait quand il se voyait, mais ça ne lui tordait plus le ventre comme tout à l'heure. Pour le moment, tout allait bien.

"Ça te va ?" demanda t-elle après lui avoir glissé une fleur sur l'oreille. Éclipse n'était pas sûr de comprendre où elle voulait en venir : lui demandait-elle si ce type de fleurs lui convenait, ou bien considérait-elle avoir fini ? Il espérait qu'elle ne se sente pas si mal qu'elle n'osait plus qu'à peine toucher à ses cheveux, de peur de le mettre à nouveau mal à l'aise. Ca l'aurait chagriné qu'elle craigne autant de le contrarier par ses initiatives. Il tourna la tête pour mieux voir la plante, petite, toute blanche, avec de jolis pétales bien définis.

"J'aime beaucoup ce type de fleurs. C'est discret et élégant... C'est parfait. Merci. Celles là ne vont pas me déranger."

Ca allait lui faire un peu bizarre bien sûr, mais il fallait bien en passer par là.

Puis Écorce eut une initiative absolument adorable et la fée des étoiles eut l'impression de se sentir fondre sur place. Pour la seconde fois en très peu de temps il eut un sourire lumineux. La coiffure d'Écorce était très jolie même si elle n'était plus qu'en bourgeons. L'Infortuné n'avait pas eu l'intention de se récrier comme elle avait pensé qu'il allait le faire. Il était touché par son soutien et il n'avait pas envie de le refuser, bien au contraire.

"Je pense que j'aime beaucoup l'idée que nous soyons discrets ensemble..."

Ici, à la Bibliothèque, ou ailleurs dans le Palais... On se sentait moins seul quand on se cachait à deux.






Cadeau:
Revenir en haut Aller en bas
Écorce
Écorce

☼ Fée des Forêts ☼


✘ AVENTURES : 115
✘ SURNOM : L'Archéologue.
✘ AGE DU PERSO : Plusieurs saisons.

✘ DISPO POUR RP ? : Potêtre !
✘ LIENS : Récits & Annexes.

Des cheveux et des livres. Empty
MessageSujet: Re: Des cheveux et des livres.   Des cheveux et des livres. EmptyLun 28 Juin 2021 - 20:05

Il y a quelque chose de touchant dans ses deux derniers sourires, si rayonnants, et dans chacune de ses paroles. Écorce en rosit, sans s'en rendre compte (et tant mieux pour elle). Malgré tout ce qu'il a vu et subi, il parvient à rester compréhensif et patient avec elle, alors qu'il aurait très bien pu l'envoyer balader pour les innombrables gourdes qu'elle a pu commettre. Non. Il temporise chaque chose, du mieux qu'il le peut, avec une drôle de force dont Éclipse ne se doute pas qu'elle trouve sincèrement admirable. Son regard se décroche du miroir, et elle se déplace puis s'arrête à côté de la fée des étoiles.

- Je pense que ça suffira. Si ça te va, je vais te laisser la tresse, ajoute-t-elle en suivant de la main la fine natte qui entoure l'arrière de son crâne.

Si elle n'osait pas en faire plus, elle devait bien s'avouer que les cheveux détachés lui allaient finalement à merveille. Sans vraiment réfléchir, elle réajuste délicatement la fleur de cerisier, et glisse l'une de ses mèches derrière son oreille.

- Merci de ta patience. Vraiment.

Elle ne sait pas quoi dire d'autre, et elle espère que ce simple remerciement soit suffisamment parlant. Écorce pense tout le temps, et beaucoup trop, mais exprimer le fourbis permanent de ressentis, de sentiments et de tant d'autres choses qui gravitent dans son esprit avec ses mots est pour elle une autre paire de manche. Sa main quitte son visage, et elle s'accroupit à côté de lui, avant de poursuivre sur un ton plus hésitant :

- Je ne suis pas douée avec les autres. C'est la première fois que je suis aussi proche d'une fée. D'habitude... mes relations se limitent aux interactions du travail ou à de rares échanges. Mais j'aime bien passer du temps avec toi.

Écorce pousse un léger soupir, avant de finalement se redresser et d'esquisser un sourire à Éclipse. Désireuse de changer de sujet, elle tend la main vers lui, pour l'inviter à se lever.

- Tu as déjà vu les jardins du Palais ? Ils sont superbes. Si... si tu t'en sens capable, je peux te les montrer, avant qu'on n'aille à la bibliothèque. Je ne pense pas qu'il y ait actuellement grand monde qui s'y promène.

Surtout à ce moment de la journée... du moins l'espérait-elle. Mais peut-être que cela lui ferait du bien de voir autre chose que la bibliothèque, les couloirs du Palais et sa chambre ?








Des cheveux et des livres. Crush211

Revenir en haut Aller en bas
Éclipse
Éclipse

☼ Fée des Etoiles ☼


✘ AVENTURES : 213
✘ SURNOM : L'Infortuné
✘ AGE DU PERSO : 24 ans comme humain - Fée nouvellement formée

✘ DISPO POUR RP ? : Oui
✘ LIENS :
Close your eyes and pretend it's just all a bad dream. That's how I get by.

Drames en cours :
I - IV - IX - X - XI - XII - XIV - XV - XVI - XVIII - XIX - XX - XXII - XXIII

Achevé :
II - III - V - VI - VII - VIII - XIII - XVII - XXI

Des cheveux et des livres. Empty
MessageSujet: Re: Des cheveux et des livres.   Des cheveux et des livres. EmptyMar 20 Juil 2021 - 16:27

Songeur, l'Infortuné observait son reflet. Son malaise des instants précédents s'était bel et bien envolé. Force était de constater qu'il s'habituait peu à peu à sa nouvelle apparence. Il était encore mal à l'aise lorsqu'il croisait son image dans la glace, mais ce n'était rien par rapport à ce qu'il avait vécu dans les premiers temps de sa transformation. Il était toujours en proie au même dilemme identitaire, mais son point de vue changeait. Il s'éloignait de Vijendra autant qu'il s'approchait d'Éclipse. Cela lui faisait toujours très peur, mais à ses craintes se mêlait un sentiment de résignation étonnamment apaisant.

Il y avait autre chose, qui était très apaisant : les douces mains d'Écorce, qu'il sentait glisser contre sa chevelure. Éclipse se rendit compte qu'il aimait bien qu'elle manipule ses cheveux, que cela soit pour séparer des mèches et les coiffer comme elle l'entendait ou pour en glisser une derrière son oreille, comme elle venait de le faire à l'instant.

Ca ne le dérangeait même pas qu'elle dénude l'appendice et en rende ainsi la forme plus évidente. De toute façon, ses oreilles étaient si grandes qu'elles dépassaient de ses cheveux quoiqu'il advienne. C'était une autre des choses auxquelles il était en train de s'habituer. A ce stade, il se disait que retrouver ses anciens attributs cartilagineux lui aurait laissé une impression tout aussi étrange que lorsqu'ils s'étaient allongés. Puis il fallait bien admettre que d'un point de vue strictement esthétique, Vijendra n'avait jamais trouvé ça laid. Ce qui l'avait dérangé, c'était d'avoir ça sur lui. Ses oreilles étaient l'une des marques les plus visibles de son appartenance au peuple féérique et leur présence lui avait longtemps parue aliénante. En revanche, chez les autres fées, il avait toujours trouvé cette forme effilée très élégante. C'était une amélioration modeste, mais pourtant très prometteuse : sans se l'admettre, Éclipse commençait à apprécier ce détail dans son apparence, après l'avoir longtemps et furieusement honni.

"Je pense que ça suffira. Si ça te va, je vais te laisser la tresse.
- Oui s'il te plaît, je veux la garder..." répondit-il sans avoir besoin de réfléchir.

Il avait dit à Écorce qu'il avait besoin de réessayer, et ça n'avait pas été uniquement pour faire plaisir à son amie. Même si c'était difficile, Vijendra avait fini par accepter l'idée qu'il n'avait plus le choix : soit il vivait comme une fée, soit il ne vivait plus du tout. Préserver les vestiges de son humanité ne lui avait jusqu'à présent causé que du malheur. L'Infortuné n'était pas encore prêt à tout abandonner, mais il se rendait désormais compte que plus vite les évolutions nécessaires à son bien-être et à son intégration auraient lieu, plus vite sa torture quotidienne serait amoindrie, à défaut de pouvoir complètement disparaître.

Vijendra ne se pensait pas capable de retrouver la paix un jour. Pas intégralement. Pas même dans un futur aussi lointain que sa nouvelle nature le permettait. Il porterait à jamais le deuil de la personne qu'il avait été. Il préférait d'ailleurs qu'il en soit ainsi : il ne voulait pas que son "ancien lui" disparaisse complètement.

Cela dit, il devait donner à son "nouveau lui" les moyens de s'épanouir. Et cela passerait sans doute par des tentatives comme celle qu'Écorce venait de faire. Son esprit fragilisé rendait tout très compliqué, mais Éclipse ne voulait pas rester sur un échec. Il fut donc un peu déçu qu'Écorce n'ose pas plus que lui glisser cette unique fleur sur l'oreille. Cela ne changeait guère de ce qu'il pouvait faire lui-même lorsqu'il était encore humain, et il se pensait tout de même capable d'en supporter plus sans être sujet à un nouveau malaise. Les fleurs de cerisier, petites et blanches, formaient un ornement plutôt sobre vis-à-vis des coiffures arborées par beaucoup de fées. C'était assez discret à son goût. Et s'il se commençait à se sentir mal, il lui aurait suffi de rabattre sa cape par dessus.

Hors de question qu'il se plaigne de la décision de son amie, cependant. Il continuait de s'en vouloir de l'avoir rendue témoin de l'une de ses crises et de ne même pas l'avoir prévenue du risque. Plus précisément, la décision d'Écorce de ne presque plus toucher aux fleurs avait ravivé sa culpabilité. Il comprenait ses réticences, ses peurs d'en faire trop et de provoquer un nouvel accident. Il ne souhaitait pas non plus la faire travailler contre son gré alors qu'il l'avait obligée à tout défaire une fois.

"Merci de ta patience. Vraiment.
- Il n'y a vraiment pas de quoi..." répondit-il avec un sourire triste. Suite à une brève hésitation, il décida de ne rien ajouter, ou alors vraiment pas grand chose :

"J'ai bien aimé que tu me coiffes. Je suis désolé si ça n'en a pas donné l'air..."

Il avait déjà suffisamment insisté.

Il arriva alors une chose à laquelle Vijendra ne s'était pas attendu. La fée des forêt vint s'accroupir de sorte à ce que leurs visages soit au même niveau, puis elle lui fit des révélations qui le perturbèrent énormément.

"Je ne suis pas douée avec les autres. C'est la première fois que je suis aussi proche d'une fée. D'habitude... mes relations se limitent aux interactions du travail ou à de rares échanges. Mais j'aime bien passer du temps avec toi."

Les yeux de la fée des étoiles accrochèrent ceux de son amie et soudain, il eut l'impression de ne plus être capable de détourner le regard. Son cœur battait fort, et il se sentait irrépressiblement attiré dans la direction d'Écorce. Il se prit à songer qu'il n'avait jamais rien ressenti de tel avec quiconque au préalable, sauf avec Maëlle. Plus ou moins. A l'époque, ces sentiments étaient inextricablement associés à un désir charnel qu'il n'était désormais plus capable de ressentir - et dont il peinait même à se souvenir.

... A quel point était-ce comparable ?
A quel point était-ce possible ?

Les fées étaient-elles sujettes à ce genre d'émotions ? Arrivait-il qu'elles développent des relations semblables à celles qui liaient les humains entre eux ? Vijendra n'avait jamais osé se poser pleinement la question au préalable. C'était trop dur d'y songer car cela lui rappelait ce qu'il avait perdu, dans plusieurs sens du terme. C'était de plus extrêmement difficile à conceptualiser pour lui qui, humain, n'avait eu que des relations où les attirances charnelles étaient centrales. Il n'était tombé amoureux qu'une seule fois, après s'en être longtemps cru incapable.

Une seule fois ? Vraiment ?

Faire l'autruche commençait à devenir difficile. Quoiqu'il fit de son mieux pour ne rien faire remarquer, et sauf s'il avait les yeux tournés ailleurs, il voyait lorsque les joues d'Écorce rosissaient. Il avait remarqué à plusieurs reprises que des choses avaient lieu entre eux. C'était des moments comme maintenant, suspendus dans le temps, et pendant lesquels il se sentait très bizarre. Souvent, il avait l'impression de ne pas être le seul à se sentir bizarre.

Désormais, Écorce lui révélait qu'elle n'avait jamais été aussi proche d'une fée qu'elle ne l'était de lui. Ca n'aurait déjà pas été anodin si Éclipse n'avait pas eu l'impression qu'il y avait plus. Il était évidemment très touché. Il fut bientôt au centre d'un ouragan de questions pour lesquelles il n'avait presque aucune réponse. Une chose était sûre, cela dit : il avait énormément d'affection pour Écorce. C'était si fort qu'il était complètement perdu. Ca aurait dû déborder, et pourtant tout était contenu à l'intérieur, à tel point que ça devenait douloureux. Il ne savait pas comment le gérer, comment l'exprimer. Il avait l'impression qu'il lui manquait le mode d'emploi. Humain, il aurait sans doute eu envie de l'embrasser. Mais ce n'était plus le genre de pulsions auxquelles il était sujet, désormais.

Et s'il se faisait des idées ? Et si ces émotions n'avaient rien de féériques ? Si elles n'étaient qu'un résidu de son humanité ? Si Écorce ne comprenait pas ? Il ne voulait pas la choquer. Faire, ou dire des choses inadaptées.

Peut-être étaient-ils juste très complices. Ils partageaient des centres d'intérêt inattendus. Puis Écorce passait beaucoup de temps avec lui pour l'aider à surmonter ce qu'il avait vécu. Ca se tenait.

Éclipse ne parvenait pas vraiment à se convaincre que c'était là tout ce qu'il y avait à comprendre.

L'Archéologue changea de sujet trop vite pour que Vijendra ait moindrement le temps de trouver quoi répondre. Cependant, elle remarquerait certainement le point auquel il était perturbé. Il prit la main qu'elle lui tendait pour se relever mais oublia que son genou encore amoché n'aimait pas trop lorsqu'il mettait tout son poids dessus.

"... Aie !" glapit-il avant de mettre tout le dit poids sur l'autre jambe, indemne. Il s'empressa de récupérer sa béquille avant de se donner l'air encore plus stupide. Il eut un rire gêné et fit remarquer à voix basse :

"Non mais quel étourdi je fais..."

Toujours distrait - au point qu'il allait certainement oublier de prendre sa cape pour sortir - il chercha les yeux d'Écorce. Sa proposition d'aller visiter les jardins du Palais l'aurait normalement fait beaucoup plus réfléchir que ça mais là, tout de suite, l'Infortuné ne se sentait plus immédiatement d'humeur à se plonger dans la contemplation des livres, et encore moins à copier quoique ce soit. Ces activités apaisantes, pourtant salvatrices en temps normal, seraient incapables de dompter l'étrange tempête qu'il traversait. Autant chercher à bloquer un raz de marée avec un paravent.

"Je... Euh. Je. Je... Oui. Je n'y suis encore jamais allé... Je veux bien faire ça. S'il y a peu de monde ça devrait aller. Euh. Je.................
..
.
Est-ce que.. ?"
demanda t-il sous le coup d'un élan plus passionné que le reste, mais qui retomba comme un soufflé trop vite sorti du four.

"..."

Génial. Il avait effectivement réussi à se donner l'air encore plus idiot qu'avant, et si Écorce n'avait pas encore remarqué qu'il se tramait quelque chose - même si c'était presque impossible - cette fois elle allait difficilement pouvoir l'ignorer. Il esquissa un sourire hautement embarrassé.

"Est-ce que... euh. On pourra continuer de discuter... là-bas ? N'est-ce pas ?"

Cette question n'avait vraiment aucun sens. Mais, au moins, peut-être cela lui laisserait t-il le temps de remettre de l'ordre dans ses pensées avant qu'il ne commette une autre fâcheuse prise de parole.






Cadeau:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Des cheveux et des livres. Empty
MessageSujet: Re: Des cheveux et des livres.   Des cheveux et des livres. Empty

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» A la recherche de livres
» Regardez-moi ces magnifiques peaux... et ces cheveux... rien de mieux que de belles têtes sans corps.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Never Never Land ★ :: La Vallée des Fées :: L'Arbre aux Fées :: La Citadelle Féérique :: Le Palais Royal-