Partagez
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
L'Ombre
L'Ombre



✘ AVENTURES : 2247

La Boum Empty
MessageSujet: La Boum   La Boum EmptyVen 1 Jan 2021 - 23:49

La Boum du Grand Arbre

 


Le Givre est fini. Vous êtes rentrés chez vous.

Le Grand Arbre se laisse redécouvrir timidement. Certains d’entre vous ne l’ont jamais quitté. Mais sans toutes ces couches de neige fondues presque à vue d’oeil, il vous semble plus beau qu’il n’a jamais été. Les feuilles et les branches retrouvent leurs couleurs et leurs forces. Des plantes grimpantes fleurissent sur l’écorce. Des oiseaux sont perchés sur les branches, des cigales sur le tronc. On dirait une nuit d’été. Pas celle de la canicule terrible, non, mais une nuit d’été qui invite à passer la nuit dehors, à rire aux éclats et enlever ses chaussures pour tremper les pieds dans la rivière.
Ce n’est pas que cette période n’a laissé aucune séquelle non plus. Le bois des cabanes et les cordages abimés par le gel devront être réparés. Les réserves de nourriture, repartir de zéro. La maison souterraine est dévastée. Ce sont des jours et des jours de travail, pour que tout redevienne comme avant.

Au lieu de laisser une vague de découragement se poser sur vous, vous avez décidé de faire une grande fête.

Depuis combien de temps les perdus n’ont-ils pas fait la fête ? Une éternité, il semble. Alors vous faites les choses bien. L’épicentre des festivités est la Cabane à manger. Les tables ont été poussées contre les murs, à l’exception de celle qui sert de buffet. Des jus de fruits et friandises, quelques bouteilles d’alcool, ramenées de tous les coins de l’Île, sorties des cachettes secrètes, sont à disposition. Tous les enfants possédant un instrument de musique ou au moins de l’enthousiasme se sont improvisés en un petit orchestre. Les musiciens alternent et improvisent. Ça chante, ça danse. La fête s’étend sur les passerelles et les ponts, les plateformes des cabanes environnantes. On a décoré de fleurs et de lampions.
C’est comme une nuit d’été. Une nuit d’été avec un millier d’étoiles dans le ciel à travers les branches.

Vous en avez traversé, des épreuves.
Il est grand temps de rattraper le temps perdu.




La boum est un sujet de groupe informel, même s’il est posté avec l’Ombre. Il est libre à tous les habitants du Grand Arbre ! Ca peut être l’occasion de faire un post sur le ressenti de votre personnage sur ce retour. Vous pouvez aussi faire d’autres rps qui se passent pendant la fête, si vous voulez approfondir une scène avec un autre personnage pendant celle-ci par exemple !
Vous pouvez décrire plusieurs aspects de la fête, imaginer des choses, mais le plus important : amusez vous !



Revenir en haut Aller en bas
https://neverneverland.forumactif.org
Heaven
Heaven

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 583
✘ SURNOM : La Mésange (ou Panda Hero)
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Toujours
✘ LIENS : A smoky haze and bags under her eyes
Let all make way for our pinch hitter
It's really her, the Panda Hero
So long to our opponent's killer liner !

Heaven par Just, Lou, Lou, et encore Lou, Papache


La Boum Empty
MessageSujet: Re: La Boum   La Boum EmptySam 2 Jan 2021 - 12:03

Heaven, il faut se le dire, était bien contente de retourner au bercail. Mais alors, si elle s'attendait à ÇA...

Une fiesta organisée comme ça, sur un coup de tête. Il y avait à boire et à manger, leur "Cantine" se faisant plus grande que jamais.
La franco-britannique avait avec surprise découvert des vivres dont elle-même ignorait l'existence - pourtant, elle est Récolteuse, mince ! - lors des préparatifs.
Pour l'occasion, l'adolescente avait décidé de se mettre sur son trente-et-un et se l'éclipser pour se changer juste avant le commencement des festivités.

En cherchant bien, elle avait ressorti des barettes en forme de fleurs, une vieille paire de collants noirs, ainsi qu'un T-shirt fleuri et un petit gilet noir fin du même genre.
Ayant retrouvé "sa" Cabane sens dessus dessous - saletés de Résistants, ils se sont pas gênés ! - Heaven fut surprise de dégoter une petite jupe qui ne lui appartenait pas, en velours noir, parsemée de fleurs, et qui lui arrivait aux genoux.
Une sacrée coïncidence voulut qu'elle soit à sa taille. Et alors qu'elle s'amusait à tourner avec, fière de son petit ensemble, sa colloc' Nefarious - qui portait bien son nom - en profita pour lui faire une remarque acide, lui disant qu'elle était "folklorique" et qu'elle ne plairait jamais à personne avec un tel accoutrement.

C'est avec une remarque clairement plus méchante en réponse - moi au moins, je peux changer de fringues, mais toi, tu ne pourras jamais changer ta gueule - et un petit rictus mauvais alors qu'elle finissait de s'appliquer du rouge à lèvres rouge pétant que la jeune fille prit congé de sa collègue pour partir profiter de la fête.

On avait rameuté les musiciens - certains même avaient improvisé, au plus grand malheur des Perdus à l'oreille musicale - qui jouaient maintenant en une cacophonie plus ou moins organisée.
Elle avait tenté un truc, la Mésange. Elle avait essayé de chanter, du Beatles et du Edith Piaf pour marquer le coup, mais se lassa bien vite des fausses notes - un orchestre, ça s'entraine un peu plus que ça avant de jouer ! - décrétant à la place qu'elle ferait mieux de trouver un partenaire pour danser.

Et elle sut instinctivement vers qui se diriger.

Sondant alors les alentours, la demoiselle se mit en quête de trouver son cavalier avant que lui ne la trouve. Autant échanger les rôles pour ce soir... après tout, c'était plutôt lui qui lui tombait dessus en général, et pas l'inverse.
C'est probablement le genre de type qui ne sait pas danser, en y repensant. Mais Heaven s'en fichait; quitte à se contenter d'un slow un peu gênant - et dire que leur orchestre ne savait probablement pas jouer Dreams de Vladimir Cosma - l'important restait qu'elle sera en compagnie de la personne qu'elle désirait.

Arpentant de long en large Cabane à Manger, ponts et passerelles, la Mésange trottinait gaiment en faisant des pauses, regardant à gauche, puis à droite, pour voir si elle ne repérait pas sa tête blonde préférée.
Elle prenait ses précautions : après tout, elle savait probablement mieux que quiconque que les ponts étaient particulièrement dangereux après un tel changement climatique, que ce soit la chaleur brûlante, ou le froid mordant.

Un coup d'œil en contrebas, pour aviser tout ce beau monde. Ça danse, ça boit, ça mange, ça papote et ça s'ambiance. Et la Récolteuse, elle est là, seule, comme une nouille, à chercher un partenaire sans même le voir.
C'est ennuyeux. Elle devrait s'amuser, elle aussi, en attendant de repérer sa cible. Après tout, elle voulait trouver Pit en priorité, mais rien ne disait qu'elle ne pouvait pas s'ambiancer avec quelqu'un d'autre avant. Il y aurait bien un garçon pour lui proposer une première danse, non ?


Résumé:
 

Apparence:
 






La Boum CIWdEF8N

tumblr_nvb957cKMz1qjnbtgo1_500.gif



La Boum IpQvVhIU

La Boum GTEO8VSn
By @Pastal


Dernière édition par Heaven le Dim 3 Jan 2021 - 13:32, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Scar
Scar

♣ Chef des Sentinelles ♣


✘ AVENTURES : 52
✘ SURNOM : Le Rouge
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ DISPO POUR RP ? : A voir !
✘ LIENS : My fight

La Boum Empty
MessageSujet: Re: La Boum   La Boum EmptySam 2 Jan 2021 - 12:10

La normalité a d'abord un goût d'étrange, comme à chaque fois. Les fantômes du Givre s'expriment au travers des cabanes abîmées, des réserves détruites et de l'absence de ceux qu'on a pas encore oubliés. Cependant, doucement mais sûrement, l'Île fait son œuvre et bientôt la glace, le gel et les morts ne seront plus que vagues souvenirs.

Scar n'a pas trop l'esprit à la fête bien que ce retour au Grand Arbre soit tout ce qu'il aie souhaité. L'hiver leur a pris beaucoup, de mémoire bien plus que la Pluie ou la Canicule. Il pense aux disparus, à ceux qu'il aurait pu sauver s'il n'avait pas sombré dans la catatonie au chevet de son Roi givré.

Mais on ne lui a pas vraiment laissé le choix. Non, pas besoin de lui aujourd'hui pour surveiller les alentours, pas nécessaire tout de suite d'inventorier les dégâts ; qu'il aille à la fête et pour une fois ne pense pas à être Chef.

Seulement le Rouge n'est pas sûr de valoir quelque chose dépouillé de son statut et de ses tâches. Appuyé les bras croisés contre le mur de la cabane à manger, entre deux tables, il se demande ce qu'il est bien censé foutre. Il n'arrive ni à s'imaginer danser ni discuter bruyamment pour couvrir le bruit avec l'un ou l'autre des gamins.

Alors il reste là, un peu mal à l'aise, et observe la salle parce qu'au final c'est ce qu'il fait le mieux. Se rendant compte à un moment qu'il en perturbe quelques-uns à les surveiller, il va se servir un jus d'orange en se disant que ça lui donnera quelque chose à faire et des vitamines bienvenues.

Seul à seul ou face à ses Sentinelles il est plutôt sûr de lui et en impose. Mais c'est dans ce genre d’événement qu'il se rend compte à quel point il manque de naturel dans les interactions. D'autres Chefs lui ont déjà dit que l'alcool pouvait aider face à ce type de situation mais Scar n'approuve pas vraiment. Il déteste l'idée de perdre le contrôle ou de se ridiculiser et peine à comprendre qu'on puisse volontairement s'empoisonner. En plus, les rares fois dans le passé où il s'était laissé aller à la boisson il s'était réveillé malade comme un chien le lendemain.

Le regard perdu dans son verre il remarque un bouton défait à son poignet et le rattache, lissant sa manche. Il a quand même fait l'effort de changer son habituel t-shirt pour une chemise noire avec pantalon assorti et ses rangers pour de vrais souliers. Il regrette un peu maintenant, se sent con et espère que personne ne fera de remarque.


Résumé:
 






Oops


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kitty
Kitty

♣ Grimpeur ♣


✘ AVENTURES : 94
✘ SURNOM : La Chapardeuse
✘ AGE DU PERSO : 15 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Toujours
✘ LIENS : They may chase me but they'll never catch me.

Kitty par Soni, Feather, Brau


La Boum Empty
MessageSujet: Re: La Boum   La Boum EmptyDim 3 Jan 2021 - 9:25

Ça fait un mal de chien, de tirer dessus. Ça ne sert à rien d'essayer davantage, ça a l'air d'être collé... ou pire encore; intégré à sa peau de pêche.
Elle a eu raison de ses oreilles postiches, qu'elle délaissait depuis son retour au Grand Arbre. Mais ça, elle ne pouvait visiblement pas en venir à bout.

Kitty se contemple longuement dans un morceau de miroir, qui tient encore au mur par elle ne sait quel miracle.
Elle tire la peau de ses joues, observe ses yeux dont le tour est un peu bleui, ainsi que ces minuscules morceaux de glace qui parsèment le tour de ses yeux et le haut de ses joues.
Impossible de les retirer...

Ses iris eux-même avaient gardé des petites traces du bleu caractéristique de ceux des Orbleus.
Avec ses yeux à elle, également bleus de base, ça donnait un petit quelque chose de particulièrement beau.
Mais en même temps, c'était comme s'il était en permanence gravé sur son visage :

"J'ai tué des innocents."

Rien que d'y penser, la Chapardeuse en eut un frisson.
Et si ce n'était pas fini ? Et si elle redevenait du jour au lendemain une machine à tuer sans qu'elle ne s'en rende compte, refoulée au second plan comme elle semblait l'être en présence de ce qui se servait de son corps ?
C'est qu'elle s'étonnait encore d'avoir quelquefois pu résister à l'emprise de cette saleté de bestiole d'une quelconque manière.

Plusiers fois, elle s'est dit qu'elle aurait mieux fait de lutter jusqu'à mourir de froid plutôt que de devenir un monstre en attente d'être sauvé.

Ses actions lui pèsent sur le cœur, même si elle sait qu'elle n'en est pas directement coupable. Cependant, elle se sent indigne de s'en être si bien sortie.
Parfois, Peter pouvait être bien trop clément, alors qu'il pouvait se montrer extrêmement dur dans des situations qui n'en valaient pas la peine.
Qui dit que ça allait bien se passer avec les autres Perdus, cela dit ?

Le meilleur moyen de le savoir, dans le cas présent, c'était de sortir de sa coquille et d'aller les voir, le plus grand nombre possible.
En vérité, Kitty n'avait aucune envie de faire le tour du Grand Arbre pour demander à collègues et camarades s'ils la pardonnait ou non pour ses actes.
Elle voulait juste s'amuser. Remonter le temps - à défaut de pouvoir oublier avec ce qui la stigmatise au visage - pour faire en sorte qu'elle ne devienne jamais Orbleue et qu'elle puisse juste s'éclater aujourd'hui, comme tout le monde.


Prudemment, la Chapardeuse descend de son hamac, puis chausse les escarpins noirs vernis qu'elle a laissé plus loin, retroussant ensuite les manches de sa chemise jusqu'à ses coudes.
Elle a mis du temps avant de se décider de se rendre à la fête, mais la voilà, avec ses barrettes en étoiles, son choker décoré d'une lune et sa chemise blanche légère negligemment rentrée dans son pantalon large noir.

Elle a déjà plusieurs personnes avec elle, sur elle, comme rien de ce qu'elle porte actuellement ne lui appartient.
C'est habituel pour elle, mais spécialement aujourd'hui, ça a quelque chose de particulièrement rassurant.

Normalement, la Grimpeuse se serait sentie tout à fait à l'aise et se serait déjà élancée en contrebas pour sauter sur le dos de quelqu'un, mais cette fois-ci, il n'en est rien.
Cachant ses yeux de ses mèches brun-noir, elle descend prudemment un peu plus bas, sans trop voir où elle allait. C'est qu'elle avait le cheveu épais, et qu'ils faisaient donc office de rideau un peu trop efficaces à son goût.

Elle vadrouille un moment, faisant en sorte de ne bousculer personne, de ne malencontreusement écraser aucun pied qui se trouverait sur son chemin.
L'américaine cible les personnes se déplaçant seules ou semblant à l'écart - de ce qu'elle peut voir. Et, lorsqu'ils s'approchent un peu trop d'un groupe, aussi petit soit-il, elle s'éloigne, de peur de se faire repérer.
En temps normal, elle se serait volontiers incrustée au milieu d'un desdits groupes.

Après un moment, finalement, l'adolescente finit par tomber sur quelqu'un, assez à l'écart pour qu'elle puisse l'aborder sans encombre.
Prenant un peu de vitesse, elle finit par devancer sa cible et se plante devant elle, tête basse, main tendue en une invitation à danser.

- H-hey. Tu danses ?

Elle sait pas qui c'est.

Elle ne sait pas du tout à qui elle s'adresse, si elle connait la personne ou non, mais elle essaye.
La première étape, c'est de ne pas se prendre un vent.


Résumé:
 

Apparence:
 






La Boum FK9YeaL_



Dernière édition par Kitty le Dim 3 Jan 2021 - 13:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Pastel
Pastel

♣ Raccommodeur ♣


✘ AVENTURES : 51
✘ SURNOM : Le Fragile
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : Oui
✘ LIENS : Là où l'on écoute la nuit vacillante, à travers le regard de ceux qui attendent.

La Boum Empty
MessageSujet: Re: La Boum   La Boum EmptyDim 3 Jan 2021 - 13:06

La nuit est douce et pleine de réjouissances. Tous les cœurs sont sereins - du moins, le Fragile l’espère. Cette boum, c’est l’occasion de mettre un point final à toutes les dernières mésaventures et de dire adieu au Givre. Bien entendu, tout n’est pas arrangé ; il va falloir réparer, redorer, renflouer, mais l’heure est à la fête et les plus gros soucis sont loin derrière. Pourtant, au milieu de ces festivités, le raccommodeur s’interroge sur l’état de certains de ses camarades, dont Reaper, qu’il n’a pas revue depuis. S’est-elle bien remise de l’infection du Givre ? Est-elle même de retour au Grand Arbre ? Une certaine inquiétude le guette. Il espère, peut-être, la croiser au travers d’une passerelle… En attendant, il choisit de profiter de l’ambiance joyeuse.

Pour l’occasion, Pastel a mis sa salopette rose et une fleur dans les cheveux - en l’honneur des premières floraisons après le Givre. Ses chaussures, plus très blanches, sont censées être assorties à son t-shirt. Son enthousiasme habituel est légèrement freiné par la grippe dont il s’est remis il y a peu. Ce soir, il a décidé d’être de bonne humeur et de s’impliquer dans les préparations, en particulier l’installation des lampions, malgré son souffle encore un peu court.

En se rendant d’un pas jovial vers la Cabane à manger, il croise la Mésange, qui semble être à la recherche de quelque chose, ou quelqu’un. Peut-être un partenaire de danse ? Sous la lueur des lampions, ses cheveux rose pastel brillent dans un dégradé orangé et sa jupe de velours tape immédiatement à l'œil du raccommodeur. C’est son tissu préféré.

- Elle est trop belle ta jupe, lance-t-il sur un ton exagérément joyeux.

La musique, tantôt cacophonique, tantôt rythmée - dépendamment des artistes volontaires - résonne dans tous les recoins de l’Arbre. Puisqu’elle est la première à croiser Pastel, Heaven sera sa première victime, même s’ils ne se connaissent pas très bien.

- Tu veux aller danser ?

Pastel ne tient pas en place. Cette soirée est une occasion en or pour passer du temps avec ses amis et se rapprocher de ceux qu’il fréquente moins. Il ne peut pas s’en empêcher. Il aime les gens. C’est peut-être aussi l’euphorie d'après la grippe.

Résumé:
 






La Boum Soft2610

Pastel par Just :
 

Pastel par Reaper:
 


Dernière édition par Pastel le Mar 5 Jan 2021 - 19:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Moon
Moon

♣ Armurier ♣


✘ AVENTURES : 373
✘ SURNOM : La Revenante
✘ AGE DU PERSO : 14-15 ans.

✘ DISPO POUR RP ? : Oui.
✘ LIENS : Crépuscule et Aube
Sujets en cours : I - II

La Boum Empty
MessageSujet: Re: La Boum   La Boum EmptyDim 3 Jan 2021 - 15:15

Et maintenant, je fais quoi ?

C’était la grande question, source de ses tracas. Il fallait dire que Moon n’avait pas prévu de survivre au Givre et pourtant, la voici. À ne pas savoir quoi faire si ce n’est se tenir, dans un coin de la Cabane à Manger, à lisser les plis d’une robe au blanc vieux mais propre. Elle avait à peine observé qui était là, en arrivant, s’était contentée de se placer dans un coin. Un peu à la manière d’un chat - je veux faire partie de quelque chose mais ne me touchez pas.
Pourtant, elle ne se sentait part de rien, encore. Elle était spectre, comme à son habitude, et tout le monde s'en foutait.
Face à la raideur de cette constatation, Moon soupire.
Elle n’aurait sans doute pas dû venir.

Elle avait eu envie, pourtant ! Le Grand Arbre lui avait manqué, la normalité également. Elle avait passé une partie de l’Hiver alitée, quand elle n’organisait pas des expéditions trop dangereuses, et pouvoir revenir à la maison lui avait fait du bien. Mais le Givre avait laissé des traces, lui avait pris des connaissances.
Moon pouvait dire ce qu’elle en voulait, elle n’avait plus très envie d’être seule.

Comme en ce moment.

Une voix la tire de ses réflexions. Moon retient un sursaut et heurte l’écarlate de ses prunelles à un bleu glacial, entouré par de délicates plaques de givre.

- H-hey. Tu danses ?

On est fait de paradoxes, non ? La Revenante craint moins ce bleu inhabituel que la perspective de se retrouver dans la lumière. Il lui faut quelques secondes pour se refaire, feindre une nonchalance malhabile.

- Heu... je sais pas trop dan... Son regard passe de l’inconnue au reste de la salle - quelques visages familiers, quelques regrets - avant de se parer d’une drôle de détermination.  ... non, oublie. Je veux bien essayer.

Elle lui prend la main, l’entraîne un peu plus loin. L’effet doit être comique, sans doute, au vu de sa carrure mais tant pis.
En attendant que l'esprit de la fête s'empare miraculeusement d'elle, Moon est bien déterminée à faire comme si.

Le résumé:
 






La Boum 361074ezgifcomresize4
Moon's Theme

Cadeaux :
 
Revenir en haut Aller en bas
http://elorecohlt.tumblr.com
Yell
Yell

♣ Soigneur ♣


✘ AVENTURES : 188
✘ SURNOM : La CRIARDE
✘ AGE DU PERSO : 16 Pijes

✘ DISPO POUR RP ? : CARREMENT BABE
✘ LIENS : Le Groupe
Prime sur l'Individu

La Boum Empty
MessageSujet: Re: La Boum   La Boum EmptyDim 3 Jan 2021 - 15:51

Quel Délicieux Bordel, Un somptueux chaos, une anarchie contrôlée, une folie indolore..
Après tout ce merdier, toute cette sale saison, il était maintenant venu le temps de se réunir sous des traits plus estivaux, arborant des mines plus joyeuses.

Chaque Perdu avait, vous me pardonnerez la répétition, Perdu quelque chose au cours de cet enfer blanc. Il ne fait nul doute que derrière les sourires et les accoutrements méticuleusement choisis se cachaient bien des blessures, à même la peau ou alors bien plus enfouies.

Mais cela n'importais que peu, l'heure était -enfin- à la détente, aux rires et sourires, aux chants et aux danses. La Blonde s'était retirée quelques temps, avait rejoint ses quartiers en vitesse afin d'y prendre quelques habits et accessoires, afin également de rechercher une partie de sa réserve d'herbe, qui avait -malheureusement pour elle mais tout aussi heureusement pour son état psychique- bien souffert du Gel.

La criarde s'était préparée, au moins un minimum, ce qui représentait déjà un exploit pour une laxiste de son genre. Elle avait teint ses lèvre d'un vert profond, en y appliquant un étrange mélange de plantes et de pigments en tout genres. Le résultat était assez inégal, la couleur n'était pas uniforme et perdait de sa superbe à certains endroits, mais était-ce important ?

Elle avait retrouvée quelques habits en se baladant dans le grand arbre, des gens avaient disparus, des affaires avaient été oubliés, déplacés, abandonnées, c'est triste oui, mais cela ne l'avait pas empêché de vol... disons "emprunter" des habits ca et là.

Elle avait mis la main sur un T-shirt blanc et bien trop grand pour sa carrure et qui, après quelques minutes de préparation et quelques autres à sécher, s'était vu peinturluré d'un grand A vert dépassant d'un cercle, lui aussi vert.

Le coup de "pinceau" n'était pas le plus net, (ce qui n'est pas étonnant, considérant que le pinceau de cet exercice improvisé de calligraphie n'était autre que deux des cinq doigts de la main droite de notre soigneuse) mais ca lui suffisait, elle enfilait ensuite vite fait un short en jean bien trop court qu'elle avait laissé trainé (si bien que le T-shirt customisé arrivait plus bas que le short lui même, voilà qui fait mauvais genre.); enfin, une paire de collants lacérés de toute part et des sneakers bon marché blanches et abimées par le temps.

Oui,
Je vous l'accorderai volontiers,
Notre amie n'était pas la plus élégante de l'évènement,
Ses goûts ne sont pas les miens, et sans doutes pas les vôtres, mais elle s'aimait comme ça.
Tout était facile à porter, sauf ce Putain de Short trop petit, elle était à l'aise et prête à profiter a fond de la fête.

Tout était là,
L'alcool
Sur les tables du buffet était réuni tout un florilège de victuailles en tout genre, la Tressée aurait pu, en vue de la situation, se demander d'où diable pouvait provenir toute cette nourriture,
La tise
mais la croyez vous vraiment capable de se poser des questions ?
La tise putain

Ah ! La voilà qui s'empare, en bousculant quelques congénères, d'une bouteille de bourbon à moitié pleine, ou plutôt à moitié vide, qui trainait sur l'une des tables et dont la couleur intimidante du contenu maintenait les quelques perdus ameutés autour d'elle dans un état d'hésitation constante.

- Si vous avez peur d'y toucher, ne privez pas les autres bordel


A peine la bouteille en main, la voilà déjà repartie, elle se dirige vers une table accolée à un mur et s'y assois,
Quelqu'un est adossé à ce même mur, à quelques centimètres d'elle, elle se souvient -et c'est bien normal, c'était il y a littéralement 18 secondes- que ce type n'avait pas cessé de la regarder sur son trajet, comme s'il l'observait, enfin, il faisait ça avec tout le monde. Il était un peu chelou quand même

- Oh tu glandes quoi là, t'as soif ?


Yell et son tact Légendaire.

Résumey:
 






Ya Know what I say to The chosen Whites ?:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lacerate
Lacerate

♣ Chef des Chasseurs ♣


✘ AVENTURES : 1062
✘ SURNOM : La Gueule Cassée
✘ AGE DU PERSO : 17 plaies

✘ DISPO POUR RP ? : NON STP
✘ LIENS : Razor sharp like a knife.
Sujets en cours : I - II - III - IV - V - VI - VII - VIII

La Boum Empty
MessageSujet: Re: La Boum   La Boum EmptyDim 3 Jan 2021 - 16:37

CW : Lace parle extrêmement mal dans la narration je suis désolée !!!!

La fille dans le miroir lui jette un sale regard.

Lacerate ne peut pas lui en vouloir, elle s’y reconnaît à peine. L’une de ses mains est crispée, l’autre s’appuie contre la glace, tente d’intégrer l’image de cette putain de robe qui coule sur ses hanches et enserre son ventre. Elle n’aurait jamais dû prendre le paquet de tissu sans vérifier qu’il s’agissait bien du costume qu’elle avait demandé, maintenant son envie d’aller refaire la tronche du Joker est tellement vivace qu’elle lui fait mal.
Ça ne servirait à rien, pourtant. Pit s’en fout.
Elle avait bien fini par l’apprendre.

Si n’importe quelle autre grande meuf du Grand Arbre avait porté ça, elle l’aurait dévorée du regard, pourtant (c’était que le fils de pute s’était appliqué). Mais là, c’est elle qui se retrouvait dans ce tas de tissu si excessivement féminin, si terriblement racoleur. Elle avec sa peau couturée et son regard dur.
Insupportable.

Lacerate se détourne, inspire une bouffée d’air tiède. L’idée de jeter la robe est tentante, mais quel genre de message ça enverrait, hein ? Elle est la Gueule Cassée, la Cheffe des Chasseurs ! Elle n’est censé avoir peur de rien ni personne.
Mais ça lui rappelle des trucs, ce tissu.
En même temps, qu’est-ce qui ne te rappelle pas des trucs, hein ?

- Je suis ridicule, putain.

Une nouvelle inspiration, accompagnée par une résolution. C’est décidé : elle irait à cette foutue boum dans cette foutue robe.
Et elle comptait bien faire tourner quelques têtes.

⚡ ⚡ ⚡

C’est beau, tous ces efforts. Tout cet aménagement, tous ces gens, toute cette bouffe. Quand Lacerate fait son apparition, il y a déjà assez de monde pour qu’elle n’attire pas trop l’attention et quelque part, ça lui va. Alors qu’elle traverse la salle, plusieurs regards s’accrochent à elle et elle en raccroche d’autres, saluant quelques personnes au passage.

Son but devient assez évident au fur et à mesure qu’elle s’en approche : le buffet et surtout les quelques bouteilles d’alcool qui y trônent tranquillement. Elle n’est pas égoïste, la Gueule Cassée, elle se sert un verre d’un truc qui a l’air fort et reste même servir quelques Perdus, tant qu’à faire. Avant de chercher du regard un endroit dégagé, où elle pourra observer tout ce beau monde.
En attendant que la tise fasse son effet.

Le résumé:
 

La robe:
 






Des trucs en vrac:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://elorecohlt.tumblr.com
Heaven
Heaven

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 583
✘ SURNOM : La Mésange (ou Panda Hero)
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Toujours
✘ LIENS : A smoky haze and bags under her eyes
Let all make way for our pinch hitter
It's really her, the Panda Hero
So long to our opponent's killer liner !

Heaven par Just, Lou, Lou, et encore Lou, Papache


La Boum Empty
MessageSujet: Re: La Boum   La Boum EmptyLun 4 Jan 2021 - 14:16

Appuyée contre la barrière d'une passerelle, Heaven avait fini par abandonner sa recherche et scrutait simplement en contrebas sans grand espoir de trouver celui qu'elle désirait coincer plus que quiconque.
Pour éviter à tous ceux qui se trouvaient aux alentous de rajouter plus de fausses notes qu'il n'y en avait déjà, elle chantait Tragedy des Bee Gee, uniquement dans son esprit, pour passer le temps.
Ce groupe chantait si haut de base qu'elle n'arriverait probablement pas à chopper les notes sans un rigoureux entrainement, de toute façon.

I really should be holding you, holding you
Loving you, loving youuuuuuuuu

Tragedy !
When the feeling's gone and you can't go on
It's tragedy !
When the morning cries and you don't know why
It's hard to bear
With no-one to love you, you're goin' nowhere ~

Oh là là, à la place d'un slow ennuyeux, elle tuerait pour que sa première danse soit un bon rock, comme il en résonnait maintenant derrière elle.
Elle avait appris à le danser grâce à sa mère, qui en avait profité pour lui inculquer le basique slow, ainsi que la valse...
Et quand elle n'y arrivait pas, c'était Fanfan la Tulipe, le vieil ours en peluche de cette dernière, qui servait de cavalier pour les démonstrations.

Oh, Clara adorait écouter sa chère et tendre Maman lui raconter ses souvenirs des bals auxquels elle se rendait quand elle était jeune...
Elles pouvaient passer des heures assises l'une en face de l'autre à la table de la cuisine, à papoter devant leur café glacé.

- Elle est trop belle ta jupe !

Hein, qui ? Quoi ? La sienne, de jupe ? Qui lui parle ? Est-ce à elle que l'on s'adresse, d'ailleurs ?
La Mésange sursaute à peine en sortant de sa rêverie, certaine que cette remarque ne lui était pas adressée.
Mieux vaut se taire plutôt que de dire quelque chose et que tout le monde se paye votre tête.

Dans le doute, elle jette un bref coup d'œil à droite, puis à gauche - pas de jupe en vue - avant de se dire qu'elle aurait mieux fait de se retourner directement vers la personne qui avait parlé.
Comme ça, elle se serait probablement rendu compte plus vite que Pastel se trouvait derrière elle, et que c'était bien à elle qu'il s'adressait, parce qu'il la regardait.
Pas très futé, sur le coup.

- Aw, merci ! J'ai flashé dessus. Elle est pas à moi, mais comme elle se trouvait à ma portée, je l'ai prise... sans regret !

Lui répondit la Récolteuse comme si de rien n'était, trouvant bon de donner quelques détails sur sa nouvelle acquisition, à laquelle elle jeta un couo d'œil en parlant.
Observant alors son interlocuteur de haut en bas, elle lui renvoya son compliment avec un sourire :

- Inutile de préciser que j'aime beaucoup ta salopette... Très bon choix de couleur...

Elle eut un petit rire, puis passa une main dans ses boucles roses. Désignant une mèche de celles-ci, la demoiselle voulait simplement lui faire comprendre qu'ils étaient assortis.
Il semblerait que les grands esprits se rencontrent, aussi, en ce qui concerne les fleurs dans les cheveux. Bon, celle de l'adolescent était plus naturelle que ses barrettes, à elle. Mais le style était là !

- Tu veux aller danser ?

- Carrément ! Je suis là pour ça.


Tendant l'oreille, la Mésange recherche avec attention les notes de rock qu'elle a entendues tout à l'heure.
Les retrouvant bien vite, elle désigne du pouce un petit groupe de musiciens, à sa droite.

- Un petit rock pour s'échauffer, ça te tente ? Si tu ne connais pas les pas, je peux te les apprendre. Quand on ne part pas sur de l'acrobatique, c'est comme le swing, c'est pas si compliqué.

Ajouta nonchalemant la franco-britannique, trépignant intérieurement en attendant que son cavalier accepte son offre. Qu'il dise oui !

De toute façon, il semblerait que la Providence lui ait envoyé le Raccommodeur le plus flashy du lot pour se démarquer et faire des jaloux...
Et l'idée lui plaisait, alors autant tout faire pour marquer le coup.


Résumé:
 






La Boum CIWdEF8N

tumblr_nvb957cKMz1qjnbtgo1_500.gif



La Boum IpQvVhIU

La Boum GTEO8VSn
By @Pastal
Revenir en haut Aller en bas
Apache
Apache

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 1493
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : C'est chaud mais j'suis ouvert d'esprit.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

La Boum Empty
MessageSujet: Re: La Boum   La Boum EmptyLun 4 Jan 2021 - 17:57

Et ca fait bim bam et BLAM !

Nasty venait d'ouvrir la porte dans un grand fracas et surtout en grosses pompes , du genre rock'n'roll, du genre noires, cuir et sangles qui lui grimpaient tout le long de ses mollets fins tout raturés de bas résilles sombres.
Plus les yeux remontaient, ébahis par le foutu look de la blonde, et plus ils s'agrandissaient de stupeur, d'horreur et...
D'autre chose pour certains ou certaines.
En guise de robe, c'était en fait une nuisette qu'elle avait enfilé. Courte, rouge et transparente, laissant entrevoir sa petite culotte noire, ses cotes saillantes, son papillon tatoué mais surtout sa poitrine, certes plate mais bien la, caché par quatre bouts de scotch noir qui formaient deux croix, l'air de dire; tu r'garde quoi, la ?
Rouge à lèvre noir pour sourire dentu orné de son piercing, smoky eyes qui fusillait qui voulait et boucles d'oreilles en croix chrétienne pas catholique, Le Panda avait de quoi effrayer le plus téméraire des garçons perdus.

Mais elle n'était pas seule. Non. Elle avait débarqué accompagné de trois autres énergumènes.

Juste derrière elle, un cowboy qui avait été relooké pour l'occasion.
Il portait son éternel stetson, mais celui la était noir, comme en cuir. En guise de haut, on lui avait refourgué une veste customisée en jean noir sans manche, laissant apparaître ses bras fouteurs de patates en série. Un pantalon en cuir qui lui faisait un sacré cul d'Enfer, comme lui avait fait remarquer Apache, et des baskets rouges qui juraient un peu avec le reste.
Sous la veste ? Sur laquelle on avait cousu au dos un grand A cerclé rouge à la manière d'un patche.
Rien pardi. Plaisir des yeux, plaisir d'offrir.

Just, il avait les yeux revolvers, son regard trop bleu tout maquillés de noir, les faisant ressortir encore plus fort que d'habitude. Définitivement rock alternatif.
Dans l'une de ses larges mains, il tenait fermement  le manche de sa guitare sèche.

Comme ce gaillard la était grand, ce ne fut qu'un temps après qu'on pu remarquer que dans son dos, un petit punk aux crêtes rouges acérées le suivait de près.

Lui aussi avait fait des efforts vestimentaires, mais peut être que ca choquerait moins l'assistance.
Celui la avait l'habitude de faire pleurer les yeux des fashionistas du coin !
Son perfecto hérissé sur le dos, il semblait, comme son cowboy de pote, n'avoir pas réussi à se décider sur quel T-shirt choisir puisqu'il n'en portait pas. A la place, il s'était peint un grand A cerclé en rouge sur le torse qui lui avait dégouliné sur la peau.
Un pantacourt rouge rayé vertical alourdi de deux ceintures cloutées, mais surtout, des bas résilles noirs sans doute fauché à Nasty pour l'occasion.

Comme Justice, il était venu accompagné de sa guitare; Anna l'électrique, et derrière lui, comme une grande ombre presque carrément flippante.

Tool fermait la marche vêtu d'une longue robe toute faite de résilles noirs serrés !
On aurait dit qu'un créateur de mode s'était amusé à coudre avec un filet de pêche. Basse à la main et un masque sur le visage, ses longs cheveux gris lui donnait des airs de fantôme tout droit sorti d'un groupe de new wave des années 80. Sa longue silhouette sonnait vaporeuse. A mesure qu'il marchait, sa robe fendue laissait entrevoir un legging rouge vif qui tranchait, assortit à des pompes massives qui cassaient sa silhouette longiligne. Des chaines autour du cou qui lui pesaient sur ses épaules blanches, et sur son masque noir qui lui bouffait la moitié du visage; le même symbole que celui qui tachait la peau sombre de l'Apache; un A cerclé rouge tranchant sur noir.

Les quatre cavaliers de l'apocalypse semblaient bien déterminés, se dirigeant tout droit vers la scène ou jouait déjà quelques musiciens.
Quatre ?
Pas tout à fait.
Il y en avait un cinquième de planqué dans la boite qui servait d'ampli au punk. Celui qui allait permettre de rendre l'atmosphère un peu plus électrique.

Arrivés à hauteur de la scène, il y eut un échange de regards acérés entre ceux déjà présent et ceux qui débarquaient. Mais cela ne dura qu'un instant. Les look agressifs et la mine deter' du groupe de rock punk eurent tôt fait de leur faire prendre avantage, et les musiciens déjà installés déguerpirent sans trop rechigner, laissant place aux révoltés zicos.

Nasty s'installa derecheffe à ce qui ressemblait à une batterie bricolée, et les trois autres se placèrent autour, un chouilla devant, prêt à dégainer leurs armes, ou plutôt leurs instruments !
La Main réaccorda vite fait sa guitare sèche. Il avait beau avoir les gestes relativement sûrs et son attitude nonchalante habituelle, il n'en menait pas si large. C'était la première fois qu'il allait jouer devant... Autant de gens.

L'Apache brancha sa belle à la fameuse boite, et déjà, des petits éclats électriques se mirent à parcourir le câble jusqu'à la guitare, allant jusqu'à faire grimacer le punk qui s'était l'air de rien reçu un coup de jus.
Aie !
L'iroquois cramé parcouru de ses yeux noirs la grande pièce qui avait été aménagé pour l'occasion. Les tables avaient été repoussées pour faire plus de place. Il y avait un buffet, et déjà pas mal de gens.
Son regard s'accrocha pourtant sur une personne en particulier. Un type qu'il avait pris l'habitude de repérer quand il était dans le coin, et un sourire mauvais lui remonta la commissure des lèvres, laissant apparaître ses canines.

"Ya ton patron, Just. Tu vas pouvoir l'éblouir !" Qu'il lança au cowboy, la mine espiègle. Tout était parfait.
"Ya la tienne aussi." L'autre avait répondu sur un ton neutre, et l'Hérissé se remit à observer l'assistance, repérant l'instant d'après en effet sa fameuse cheffe !
Ses yeux s'agrandirent de stupéfaction.
"Putain j'l'avais pas reconnu sur le coup..."
Il fallait dire qu'elle portait une robe... Ma foi qui lui ressemblait certes peu mais qui lui allait vraiment, mais alors VRAIMENT bien !
"Whaou... Ca donne envie de se faire menotter."
Derrière le punk, Nasty avait ravalé sa salive, se mordant la lèvre inferieure comme pour s'empêcher d'en rajouter une couche.
C'était vrai que l'air de rien ça lui allait étrangement bien; la tenue de soirée.

Mais trêve de bavardage, le punk entama le premier accord qui vibra méchamment, un son bas et rocailleux se répercutant sur le bois. La sonorisation était loin d'être nickel, mais qui s'en foutait, hein ? Ils étaient pas professionnels, et en plus ils leurs crachaient dessus, à ceux la !

"TOUS ENSEMBLE TOUS ENSEMBLE OUAIIIIIS ! HEYYYYY ! TOUS ENSEMBLE TOUS ENSEMBLE OUAIIIIIIS !" Apache s'était mis à gueuler à plein poumons, sa voix déraillant, et dans un drôle d'accord désaccordé mais bizarrement solidaire, le joyeux groupe s'était mit à jouer. Le rythme était rapide, nerveux, Nasty s'y donnait à cœur joie et on se demandait pendant combien de temps elle allait pouvoir tenir comme ça au vu de ses bras maigrichons !
Just suivait sans mal quand à lui, et Tool accompagnait le tout de sa basse, donnant du corps à l'ensemble, une cohérence inattendue qui permettait à ce que les oreilles ne souffrent pas trop.

Sur un ton un peu moins gueulard, mais quand même, les quatre s'étaient mis ensuite à chanter d'une même voix. Est ce qu'ils avaient répété ? L'histoire ne le disait pas, mais quoi qu'il en fut, ils se débrouillaient pas mal et le résultat était la !

"Les putains d'cheeefs sont arrivés, la fête va pouvoir commencer ! Encagoulés et docs coqués on va aller les provoqueeeer !" Que ca chantait ! Et Apache se faisait un malin plaisir de brailler ça tout en fixant son CRS préféré, alias; Scar.
"Tous rassemblés, prêt à lutter, mains dans la maiiiiins ca va péter ! Les CRS vont arriveeeer, la poussière ils vont la bouffer !!!!"
Les instruments hurlaient autant que les anarchistes, et ca ricochait dans tout les sens. Dans la grande salle, ca avait changé l'ambiance.

"Sans trop m'avancer, j'compare ces gens à des NAZIS !" Ils continuaient, glapissant en même temps joyeusement. "Leurs looks de merde, leurs airs coincés m'font penser au vieux Hooky !" Pas sur que les supérieurs apprécieraient, mais peu importait.
Et puis, le refrain, entamé sur un air un peu plus chantant que le reste, et un peu plus fort aussi sans doute. Un vent de solidarité qui se ressentait dans cette petite formation déglinguée.

"Nous n'aimons pas la gueeeeerre, mais nous sommes prêt à y passer !
Ensemble tous solidaiiiiiires ! Il est possible de gagneeeeer !
Regagnons nos VIEs ! Car ils nous l'ont volé !!!!
Regagnooons nos VIES ! Mort au système policieeeeeer !"


Apache chantait et sautait sur place comme un ressort. Il était clair qu'il était aux anges de pouvoir gueuler ce qu'il avait sur le cœur face à autant de personne ! Chef.fe.s compris !

C'était la FETE !

Résumé:
 

Tenues du quatuor :
 






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"


Justice veille.:
 


Revenir en haut Aller en bas
Justice
Justice

♣ Sentinelle ♣


✘ AVENTURES : 580
✘ SURNOM : la Main
✘ AGE DU PERSO : 17 (16, en fait)

✘ DISPO POUR RP ? : On peut en parler -u-
✘ LIENS : Fiche clic | Dé clic

La Boum Empty
MessageSujet: Re: La Boum   La Boum EmptyLun 4 Jan 2021 - 23:20


Just a beau gamberger, pas moyen de se rappeler comment il en est arrivé là.

Les doigts crispés sur les cordes, il ne sent plus la morsure du fil, le bout des doigts couvert d’une corne gagnée au prix des répétitions. Alors il serre davantage, de toutes ses forces, pour retrouver cette sensation douloureuse qui le sortirait de cet état. Les lumières l’éblouissent. La musique l’agresse. Il a la nausée.

« Va pas gerber cowboy, ça va ruiner ton make up ! »

Sous son masque, Tool ricane discrètement. Just opine machinalement. A côté de lui, ses camarades bouillonnent. Dans une minute à peine, ils seront devant la scène. Puis lorsqu’il escaladera la petit estrade et qu’il se retournera, une multitude de paire d’yeux et d’oreilles seront braqués sur eux. Just n’est pas du genre timide mais quand même. On ne s’improvise pas showman.

Ils entrent. Le sentinelle braque son regard loin devant, plus loin que les mines ahuries des musiciens qu’ils viennent remplacer. Ces derniers les jauge un instant avant d’abandonner leur poste. Pourquoi céder si facilement ? Just leur lance un regard confus que le maquillage de Nasty rend plus… inquisiteur. C’est sûr que là, ils ont une mine à faire peur.

« Y’a ton patron , Just. Tu vas pouvoir l’éblouir ! » fait remarquer Apache.

C’est sans doute vrai. Just plisse des yeux, encore mal habitué à cette lumière qui l’éblouit, ni à tous ces visages plongés dans l’ombre. Il se surprend à chercher Scar du regard mais il repère plutôt une espèce d’amazone en tenue de soirée. Un tableau qui l’aurait fait mourir de rire s’il ne se sentait pas lui-même complètement déguisé.

« Y’a la tienne aussi, qu’il répond, se mordant l’intérieur de la joue.
— Putain j’l’avais pas reconnu sur le coup… »

Méconnaissable. Mais elle n’est pas la seule. Maintenant qu’il y prête attention, il y en a beaucoup qui sont sortis de leur zone de confort. Mais aucun ne l’aura fait aussi bien que lui. A part peut-être Lace.

« Waouh… Ça donne envie de se faire menotter. »

Cette remarque a raison de ses derniers efforts pour ne pas éclater de rire. Un rire qui, curieusement, le fait se sentir un peu plus léger.

Puis, son regard dérive encore et il se pose sur un visage familier.

Et tu me dois toujours un concert de guitare en plus.

Il inspire profondément. Expire lentement. D’un signe de tête, Apache semble leur demander s’ils sont prêt. Tous opinent, même lui. Au moment de jouer la première note, Just lance un dernier regard vers le rouquin, sans trop savoir si ce dernier le voit depuis le fond. Il sourit

Je suis prêt.


Résumé:
 






Revenir en haut Aller en bas
Scar
Scar

♣ Chef des Sentinelles ♣


✘ AVENTURES : 52
✘ SURNOM : Le Rouge
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ DISPO POUR RP ? : A voir !
✘ LIENS : My fight

La Boum Empty
MessageSujet: Re: La Boum   La Boum EmptyMar 5 Jan 2021 - 0:08

La salle se remplit et le Rouge reste là. Un bout de tissu blanc lui a brièvement attiré l’œil mais il n’a pas osé bouger. Moon et lui n’ont pas parlé depuis le début du Givre, avant ça même, elle l’a sans doute oublié. Il sait qu’il a tout gâché, pour peu qu’il y ait eu quelque chose à gâcher. Mais c’est sûrement mieux comme ça.

Soudainement, l’éphémère apparition est remplacée par une autre nettement moins éthérée. La fille fait partie des ‘’grands’’ et il lui semble l’avoir vu à l’Infirmerie mais le Chef n’est pas capable de se rappeler son nom. Il avise sa tenue et son maquillage étrange, reconnaît avec un soupir le symbole sur son t-shirt. Généralement ça annonce qu’on vient pour l’emmerder et quand elle s’assied sur la table il devine qu’il va en avoir pour un moment. Au même moment la porte explose plus qu’elle ne s’ouvre et, comme si la blonde en avait été la prophétie, l’Hérissé débarque avec quelques-uns de ses gars.

Oh tu glandes quoi là, t'as soif ?

Elle l’arrange bien finalement à être là avec sa bouteille à la main, ça va lui laisser le temps d’accepter sans trop s’agacer le fait qu’il va sans doute passer une mauvaise soirée. Il décide que si Pit se ramène en plus là il se casse définitivement.  

Je bois pas. Et je glande rien, j’attends je suppose.

D’un mouvement de tête il désigne son t-shirt.

Toi aussi tu portes le A d’Apache ? Parce c’est plutôt ça que ça signifie par ici plutôt que de grandes idées-

La musique s’éveille, hurle, le concert commence. Par décence, curiosité ou masochisme, Scar se tourne tout de même vers la scène.

Dès le départ il le cherche, le sale petit punk, à le défier les yeux dans les yeux. C’est qu’il a presque oublié, pendant le Givre, à quel point il lui est insupportable. Il aurait mieux fait d’y rester, à l’Ossuaire. Alors qu’il gueule ses conneries en lorgnant vers lui comme pour voir le moment ou il s’énerverait, Scar décide de ne pas lui donner ce plaisir. A la place, sans trop d’exubérance mais en étant sûr qu’Apache ne puisse pas le rater, il lui adresse son majeur dressé. Ils auront tout le temps plus tard de se foutre dessus, pour l’instant l’ambiance était à la fête et le Chef ne voulait ni la gâcher ni se ridiculiser en se laissant provoquer par les paroles à la con de sa chanson. De toute façon l’Hérissé est déjà passé à autre chose, tout subjugué dans sa gloire de petit merdeux.

Dans les autres membres du groupe, Scar reconnaît Justice qu’il n’a pas vu depuis très longtemps et qui porte haut les couleurs de son meneur. Il est content de le voir en forme à défaut de valider ses relations. Nasty ne le concerne pas. Et puis il y a Tool, travesti lui aussi de résille. Son look il en a pas grand-chose à faire, ça lui va même plutôt bien il suppose ; mais à l’instant ils ne se connaissent pas. Tout à coup le Rouge regrette leur discussion il y a quelques temps, avant l’expédition. Il se demande si le russe leur a révélé les doutes qu’il avait partagés avec lui ; sur son statut, sa position. Sûrement que sa loyauté allait d’abord à sa bande qu’à lui.

Sans doute qu’il n’a rien dit mais maintenant que l’idée a germée le Chef peine à la chasser. Il se sent un peu trahi alors qu’il n’a aucune preuve. Impassible pourtant, il se tourne vers la fille et lui vole la bouteille des mains.

Tu sais quoi, j’ai changé d’avis. Finalement j’ai soif.

Il peut voir les traces vertes laissées par ses lèvres douteusement peintes sur le goulot mais décide qu’il s’en fout et descend une longue rasade qui lui incendie la gorge ; trouve ça dégueulasse.


Spoiler:
 






Oops


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kitty
Kitty

♣ Grimpeur ♣


✘ AVENTURES : 94
✘ SURNOM : La Chapardeuse
✘ AGE DU PERSO : 15 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Toujours
✘ LIENS : They may chase me but they'll never catch me.

Kitty par Soni, Feather, Brau


La Boum Empty
MessageSujet: Re: La Boum   La Boum EmptyMar 5 Jan 2021 - 16:27

Mince. Elle qui pensait que baisser la tête lui permettrait aisément de cacher ses yeux à autrui, au moins au début, c'était raté.
Il avait fallu qu'elle aborde une fille plus petite qu'elle, qui pouvait, avec une certaine facilité, voir le bleu glace entre les mèches de son vieux tie and dye brun-noir.

La Grimpeuse avait simplement fermé les yeux le temps de tendre la main à sa cavalière de fortune. Alors, quelle ne fut pas sa surprise en voyant les reflets rouges des yeux de cette dernière, contrastant avec son bleu, à elle.
Étrangement, la vue de ce regard écarlate eut pour effet de la détendre. Peut-être était-ce parce qu'elle se disait qu'une couleur si particulière pouvait faire fuir les moins téméraires ?
C'était si facile de se méfier de ce qui était différent, sans chercher à savoir s'il y avait, ou non, danger.

En parlant de danger, la demoiselle en face avait bien remarqué les preuves accablantes du passé d'Orbleu de la Chapardeuse, mais n'avait rien dit à ce propos.
Pas de réaction négative, pas de réflexion, juste une légère hésitation avant d'accepter l'offre de l'américaine, et même de la trainer sur la piste de danse.

Et Kitty suivait, affichant un petit air béat derrière ses mèches. Ça alors. On l'acceptait comme s'il ne s'était jamais rien passé. Il lui faudra un peu de temps pour s'en rendre réellement compte, et probablement un peu plus pour qu'elle laisse échapper une petite larme de soulagement.
Sur le moment, elle se contentait juste de fixer la petite tête aux cheveux de jais serpenter entre les convives. Ce qu'elle était trognon ! Et si petite ! Elle faisait bien une dizaine de centimètres de moins qu'elle. Ça ne la rendait que plus adorable encore... et aussi tellement familière...


Ici, il n'y avait que des slows plutôt bien joués pour ambiancer la soirée. Pas très efficace, mais mieux valait éviter ce qui bougeait trop lorsque l'on se retrouvait dans un bâtiment.
La Cabane à Manger était certes de grande taille, personne n'était à l'abri de renverser quelque chose malgré l'étendue de la piste de danse.

- C'est probablement gênant de danser un slow, mais on va faire avec. Si tu te sens pas bien, n'hésite pas à le dire, hein...?

Elle avait bien rajouté "probablement" parce qu'elle n'en savait rien. Ce n'était pas le genre de chose qui la dérangeait, comme ce qui necessitait un quelconque contact, d'ailleurs.
Kitty avait toujours été du genre câline, de toute façon.

Et, sur ses mots, elle repositionna sa main dans celle de sa cavalière, l'autre passant dans le dos de celle-ci. Pour commencer, elle n'osait pas trop l'attirer contre elle... ça peut brusquer.
C'est à ce moment que l'adolescente avisa la longueur des cheveux de sa partenaire. Et il y eut comme un petit quelque chose, dans sa tête, qui lui dit "ça, je connais". Mais pourquoi ?

Cette étrange constatation la fit divaguer pendant une grande partie de la danse. De temps à autre, elle regardait la demoiselle si étrangement familière, lui adressait un petit sourire serein, puis son regard partait dans le vague.
Son nom. Son nom. Il faudrait qu'elle lui demande son nom... peut-être que ça lui rappelera quelque chose.

Il y eut un flottement avant le deuxième morceau. Et alors que Kitty voulait en profiter pour faire plus ample connaissance (c'est qu'elle ne lui avait pas donné son nom non plus) histoire de glaner quelques informations, le fracas d'une porte qu'on ouvrait d'un gros coup de tatane détourna son attention.

- Oh, ça va faire beaucoup de bruit !

S'exclama la Chapardeuse en voyant débarquer quatre zigotos bien étrangement fringués. Elle eut un gloussement en voyant que Justice n'avait pas l'air super à l'aise, puis s'attarda sur ses tablettes de chocolat pour les comparer à celles d'Apache - qui du coup, perdit à plate couture.
Puis, elle eut un petit hochement de tête en regardant Nasty - oh, alors elle aussi, ça lui arrivait de sortir en nuisette. Mais le plus impressionnant dans tout ce beau monde, c'était cette nana derrière, avec sa grande robe en genre de résille serrée. C'était peut-être la distance qui voulait ça, mais ça restait une drôle de fille, quand même... quelque chose clochait, mais quoi ?

Alors que le nouveau groupe se livrait à une bataille de regard pour dégager l'ancien, qui capitula bien vite, la Grimpeuse en profita pour observer sa cavalière du coin de l'œil.
De grands cheveux noirs, des yeux rougeoyants, un teint pâle qui lui donnait des airs de poupée de porcelaine... et cette attitude un peu flegmatique, un peu lointaine...

C'est pas vrai...

- C'est toi, Sele-

- TOUS ENSEMBLE TOUS ENSEMBLE OUAIIIIIS ! HEYYYYY ! TOUS ENSEMBLE TOUS ENSEMBLE OUAIIIIIIS !


Sans avoir le temps de finir sa phrase, l'adolescente fut coupée par des accords sauvages et un Apache hurlant, bientôt rejoint par les autres, jouant de façon plus ou moins organisée.
Ça faisait effectivement beaucoup de bruit...

- Si la musique te gêne, on peut partir...

Glisse-t-elle à sa plus-que-probable ancienne Mère, se baissant un peu pour se mettre à sa hauteur, histoire de se faire comprendre.
C'est bien beau, mais en réalité, Kitty ne savait plus du tout où se mettre...


Résumé:
 






La Boum FK9YeaL_

Revenir en haut Aller en bas
Yell
Yell

♣ Soigneur ♣


✘ AVENTURES : 188
✘ SURNOM : La CRIARDE
✘ AGE DU PERSO : 16 Pijes

✘ DISPO POUR RP ? : CARREMENT BABE
✘ LIENS : Le Groupe
Prime sur l'Individu

La Boum Empty
MessageSujet: Re: La Boum   La Boum EmptyMar 5 Jan 2021 - 17:36

Yell les avait vu passer,
vous savez, eux là. Les petits marginaux du grand arbre. Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils s'étaient préparés, bien préparés même. Ce concert improvisé, c'était un peu comme un braquage, oui, l'analogie peut paraître étrange dans un premier temps, mais réfléchissez y. Ils étaient un peu comme déguisés (surtout ce type là, dont Yell n'arrivait pas à décider s'il s'agissait d'un Garçon ou d'une fille), ils avaient des "outils"... non vous ne suivez pas ? Tant pis.

Toujours est-il qu'ils étaient venus pour dérober à cette fête son ambiance un peu trop plate, c'était réussi. L'oreille de la Criarde n'était pas entièrement satisfaite cependant, ca manquait d'une bonne grosse basse slappée, mais ca fera l'affaire, ca passait bien, pour eux, pour elle, peut être pas pour les autres, qui sait.
C'est rigolo de voir Apache beugler comme ça

Alors qu'elle perds ses deux jades dans Le labyrinthe de cuir, de résille et de rouge que représentaient les 4 artistes, (l'utilisation de ce mot en peinera certains, je m'excuse d'avance, nous n'avons pas tous les mêmes goûts) Son voisin se permis une petite remarque.

-Toi aussi tu portes le A d’Apache ? Parce c’est plutôt ça que ça signifie par ici plutôt que de grandes idées

Elle prit quelques secondes pour se retourner vers Scar, a la fois hébétée par les quelques lapées d'alcool dont elle s'était ravie, et éblouie par la violence Graphique, Musicale et Lyricale des 4 saltimbanques, c'est dire qu'ils attiraient le regard.

-Je pense pas que ce symbole lui sois réservé tu sais.

Elle dirige le goulot à sa bouche, puis reprends une grande gorgée.

-Et puis, les petites idées, c'est mieux que rien, tu te crois capable de porter des grandes idées toi ? On est tous si petits tu sais...

Elle tousse.

-Pfah, Il envoie ce truc.

Ah Yell, cette philosophie de vie profonde -notez l'ironie.
Profondément enfouie sous un million de couche d'addictions, et dans un éternel nuage de fumée aux senteurs d'alcools divers et variées.

Le contraste était assez vif et sautait au yeux, quand on y pense.
La petite blonde colorée, électron libre porteur de vices autant que d'espoir,
Le Grand Chef aux cheveux de jais, tout de noir vêtu et plus droit que le mur lui même.

Un duo des plus… dépareillés.

-Tu sais quoi, j’ai changé d’avis. Finalement j’ai soif.

Et voilà que la bouteille est attrapée puis change de mains, notre blonde mets quelques secondes à calculer, mais repose son regard sur la scène, ca ne la dérangeait pas de partager, ca serait un comble.

Elle entends a sa droite comme un bruit guttural étrange, ce bruit qui veux dire grosso merdo : ca a du mal a passer.

Elle sourit, un peu niaise. (et défoncée)

- Bon, tu reprends une bonne gorgée comme celle ci, on attends quelques minutes, puis quand tu seras dans le flou, on danse ?

S'il ne voulait pas danser sur cette musique barbare, ils pourraient aller ailleurs s'enquérir de rythmes plus audibles,sinon, elle irait se trémousser seule.
En attendant, elle se plante là, sors une feuille, un peu d'herbe, et se mets à l'œuvre.

Résumey:
 






Ya Know what I say to The chosen Whites ?:
 
Revenir en haut Aller en bas
Freckles
Freckles

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1728
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

La Boum Empty
MessageSujet: Re: La Boum   La Boum EmptyMar 5 Jan 2021 - 19:09

Le temps qu’il aille se chercher à boire et revienne, la veste qu’il avait accroché sur une barrière à disparu. C’est celle qu’il ne quittait pas pendant le Givre, bleue et épaisse avec un col de fourrure. Il déduit que quelqu’un l’a prise ou qu’elle est tombée de la passerelle et décide de s’en foutre. Il n'a plus que sa chemise, qui n’est pas du tout à lui. Il y a des motifs dessus et une des manches est abimée, alors il les a retroussées sur ses avants bras pour que ça se voit pas. Il se sent bien. Tout le monde sorti ses plus belles fringues, les trucs légers et sans manches qu’on avait oublié au fond des cabanes en partant.

Et c’est pas juste la façon dont les gens sont habillés qui rend la nuit spéciale. Avant, ils faisaient des fêtes tout le temps sans aucune raison. Mais là, on sent l’envie de faire bien. Freckles est entouré de gens et de rires et de chaleur alors qu’il se fraye un chemin à la recherche de visages familiers. Il fait mine de se diriger vers un Scar au visage lugubre, adossé seul contre un mur, mais change d’avis en le voyant accosté par une fille qu’il connaît pas. A la place, il se dirige vers une autre silhouette qui surplombe la foule d’enfants et ados plus petits.

« Hey L- »

Il s’interrompt en voyant de plus près comment elle est fringuée. Sourcil levé et regard de haut en bas, il ouvre la bouche pour lui demander, l’air narquois, qui l’a payé pour mettre ça – parce que c’est forcément un gage, mais il n’en a pas le temps.
BAM, fait la porte, et un petit groupe lui offre une distraction momentanée. Ils tiennent leurs instruments comme des armes. Chez Apache et Nasty, rien de nouveau, même si Freckles doit avouer qu’il ne sait pas trop où poser les yeux avec cette dernière qui ouvre la marche (il se décide pour les bottes). Il y a le prince des glaces aussi, dont il ne connaît toujours pas le nom, et qu’il s’étonne de voir au milieu de cette bande là, et Justice aussi, Justice bien sûr, mais il a presque l’air déguisé vu comme tout ça ne lui ressemble pas.
Freckles voudrait lui faire un signe, mais ils se dirigent tous résolument vers l’estrade improvisée et leur intention est claire.
La cabane à manger est la plus grande de l’arbre mais en regardant l’ampli, la basse et batterie, Freckles se demande si autant de bruit va tenir là dedans.

"TOUS ENSEMBLE TOUS ENSEMBLE OUAIIIIIS ! HEYYYYY ! TOUS ENSEMBLE TOUS ENSEMBLE OUAIIIIIIS !"

Pendant que ça gueule des paroles plus ou moins en coeur, Freckles se demande s’ils se sont tous les quatre mis autour d’une table pour écrire ensemble leurs petits refrains anti-chefs. Il sait pas s’il trouve ça drôle ou pas. En tout cas son regard s’accroche à celui de Just (est-ce qu’il a mis de l’eyeliner?) et dans le doute, lui sourit. Pendant tout le morceau, il se concentre pour essayer de distinguer les notes de la guitare sèche, noyée sous la batterie et l’electrique d’Apache branchée à l’ampli.
En vain.

« On le prendrait presque mal », il commente à l’intention de Lacerate quand la musique s’arrête.

Il a oublié de se moquer de sa robe de soirée. C’est un peu tard pour ça.
Il ponctue sa phrase d’une gorgée de son verre : du jus de pomme, la nuit est encore jeune.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




La Boum Empty
MessageSujet: Re: La Boum   La Boum Empty

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Never Never Land ★ :: Le Grand Arbre :: Les Cabanes dans les Branches-