Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
L'Ombre
avatar



✘ AVENTURES : 1451

MessageSujet: FIN DE L'INTRIGUE | Combattre la Peur   Mer 18 Fév 2015 - 20:59

RAPPEL:
 


Combattre la Peur





Les plus courageux habitants du Pays de Jamais se sont réunis. Au coeur du Village d'Halloween. A moins que ce ne soient les plus désespérés. Les plus fous. Que l'espoir même ne touche plus. Les visages sont variés, bruns, barbus, minuscules, bestiaux, mutés ou enfantins. Pourtant tous expriment la même détermination. La même peur aussi, le même harassement. Tous sont rongés par la nuit qui s'étend depuis trop longtemps. Tous frémissent sous le vent lugubre qui glacent leurs os. Tous sentent sous leurs pieds la terre morte du lieu d'épouvante. Tous empoignent leurs armes et préparent leur posture. Parés à l'attaque.

Face à eux, les Horreurs ont fait front. Ils sont nombreux, et tous aussi divers. Zombies, Sorcières, Vampires, Loup-garous, Momies, Goules, toutes les manifestations de l'imaginaire de la peur sont là, exhibant un sourire grinçant. Une odeur rance et putride émane de leur armée. Le combat est quasiment condamné.

Soudain, un ricanement terrifiant perce le silence morbide. Il vient du ciel. Par réflexe, les yeux se tournent vers la Lune pleine, seule source de lumière en ce territoire désolé. Les prunelles s'écarquillent et les mains vibrent sous la vision qui s'impose alors : en lieu de lune, c'est le visage rond et blême du Croquemitaine qui éclaire les cieux. Sa figure se fend d'un sourire immense, méchant, carnassier. Il lance un joyeux : « Bon appétit ! » que les Horreurs interprètent comme un signal.
Lentement, fatalement, ils s'avancent vers vous, brandissant leurs bras, leur baguette, leurs canines, leur griffes, leurs yeux moribonds.

L'éclat de Peter Pan s'éteint, et sans son coeur l'île ne peut vivre. C'est à vous de la sauver. C'est à vous de vous sauver.







_____________


Et voilà qu'est lancé le terrible combat inévitable entre le peuple de Neverland et celui de sa contrée la plus obscure. Dans le froid de la nuit éternelle et suite à la missive singulière reçue par tous les peuples, chacun s'apprête à combattre l'armée d'Horreurs qui fait face.

Ne tardez pas trop pour vos réponses et privilégiez l'action, aucun ordre de passage n'est exigé. Une réponse à l'event sera donnée dans une semaine, qui vous promet de nouvelles surprises. Éclatez-vous et faites couler le sang à flot !





Dernière édition par L'Ombre le Mer 18 Mar 2015 - 14:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org
Zombie
avatar

♣ Armurier ♣


✘ AVENTURES : 142
✘ SURNOM : La Torpille
✘ AGE DU PERSO : 10 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 2/2
✘ LIENS : Soldat de Plomb

MessageSujet: Re: FIN DE L'INTRIGUE | Combattre la Peur   Mer 18 Fév 2015 - 21:58

De toutes façons, j'avais rien à perdre. La nuit, ça ressemble déjà à la mort. La peur, constante, grignotante, c'est déjà pire que la mort. Dès que j'ai vu le message, une excitation un peu morbide est née dans mon coeur. J'étais content. Je voulais en finir. Je voulais me battre. Agir. Faire quelque chose. Pas fuir, pas éviter, pas me cacher ! Je suis un soldat, je suis un aryen, je suis dur comme de l'acier !
Et arrête de trembler. Je me suis claqué le visage, deux fois, pour me reprendre. J'ai marché avec les autres enfants, qui étaient beaucoup, vraiment beaucoup, parce que tous étaient si grignotés par la peur qu'ils voulaient aussi en finir. Mourir ou vivre, mais pas entre les deux. Pas entre les deux. Sans Peter, c'était bien plus dur d'avancer dans la nuit.

~

J'étais en deuxième ligne. Devant moi il y avait un peau-rouge. Je ne faisais pas attention à nos différences pour une fois, même si je prenais soin de pas trop le toucher par réflexe. Le vrai combat, c'était contre les monstres qui étaient là, devant nous. Pour de vrai.
C'était ça le pire dans toute l'affaire. Le vrai. Pendant je ne sais combien de temps, puisqu'on ne sait jamais, on nous a mis en garde contre les Horreurs qui avaient envahi le Pays. Alors on tentait de les esquiver, d'échapper à leurs griffes et leur regard. Ils étaient encore presque des ombres. Mais LA. Là, ils étaient terriblement vrais. Pourris, sanglants, vilains, pour de VRAI.

J'ai frémi en voyant la Lune-Croquemitaine. Le Pays était envahi jusque dans ses astres. Tout le monde était fermé et apeuré à la fois. La Lune-Croquemitaine a crié "Bon appétit !". On était un genre de repas, donc. Ça m'a horrifié. J'ai senti des larmes d'effroi border mes yeux, et quand les Horreurs se sont mis à marcher en ricanant, en grinçant, en râlant, j'ai su qu'il fallait que je fonce dans le tas pour éviter la paralysie.

J'ai clamé un "Heil Hitler !" en espérant que ça m'aide, et ça ne m'a pas vraiment aidé.
J'ai hurlé, hurlé, aussi fort que le pouvaient mes poumons.
J'ai brandi mon sabre.
J'ai couru vers eux.
Pour foncer dans le tas.
Un choc. Un bruit.
Une gerbe visqueuse.
Frénésie.

SHAK SHAK SHAK SHAK SHAK !








Zombie hurle en darkturquoise.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Freckles
avatar

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1200
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

MessageSujet: Re: FIN DE L'INTRIGUE | Combattre la Peur   Mer 18 Fév 2015 - 22:05

Jeune peuple de foi et d'innocence, le roi s'éteint et la terre se meurt.
La missive se balançait dans sa tête avec toute la force d'un chant guerrier. Comme des lignes lues et relues encore. Il en avait presque tout oublié, pour ne garder que l'essentiel. Et ces quelques mots qu'il répétait en silence, encore et encore, du bout de ses lèvres sèches.
Il sentait les présences confuses d'autres enfants perdus autour de lui. Les lumières faiblardes de lanternes, la détermination, la peur. De la main gauche, il tenait un couteau, de l'autre, une autre main, plus petite et moite, celle d'un gosse. Il ne savait pas de qui il s'agissait, mais il sentait l'angoisse à travers cette sueur qui lui collait à la peau. En temps normal, il lui aurait lancé un sourire rassurant au gamin mort de trouille.
En temps normal.

Ils étaient au village. Une bonne bande de garçons perdus. Et d'autres, aussi. Freckles repéra d'autres silhouettes plus grandes, plus adultes. Même en plissant les yeux, il ne différencia pas pirates et peaux-rouges. Tant mieux. La présence de pirates l'aurait probablement détourné de son objectif premier : objectif grognant, puant, aux yeux rouges dans la nuit noire.
Bon appétit, hein ?

Il lâcha la main collante du gosse qui avait commencé à renifler. Lui colla autoritairement une arme dans les mains, une lance un peu trop grande pour lui. Alors seulement il lui décocha un sourire lumineux. Le sourire « ne t'inquiète pas, tout va bien se passer ». Freckles n'avait peur de rien. Freckles n'avait pas peur du danger, ah ! Le danger ? Je me ris du danger. Alors comme Zombie, il lance un cri de guerre, et bondit vers les bestioles.

Il ne va pas s'éteindre, son roi, il décide en plantant son couteau dans le visage aveugle d'une momie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Jay
avatar

♣ Soigneur ♣


✘ AVENTURES : 66
✘ SURNOM : Le Geai
✘ AGE DU PERSO : 14 ans et demi

✘ DISPO POUR RP ? : Oui ♥
✘ LIENS : Fiche de lien: http://neverneverland.forumactif.org/t904-fiche-de-lien-de-jay

Présentation: http://neverneverland.forumactif.org/t901-jay-ou-la-petite-fille-qui-nourrissait-les-oiseaux-a-la-fenetre-fini

MessageSujet: Re: FIN DE L'INTRIGUE | Combattre la Peur   Mer 18 Fév 2015 - 22:16

« Mais... »

« Pas de mais Lovely tu ne viens pas ! »
soupiras-tu Jay.

« Mais c'est TOI qui disait qu'il faut protéger Peter ! » cria la petite bouille pleine de larmes.

Jay, tu hésitas, oui tu avais dit ça mais...
«  Écoute pour l'instant garde l'infirmerie ! Tu viendras si le renfort est nécessaire ! » Tu devais gagner du temps pour que Lovely survive.

« D'accord mais prends ça ! »
dit Lovely en tendant un panier de fruits en tous genres, Jay le posa sur ses genoux. « Les récolteurs ont fait des provisions mais Lovely pense que les fruits telles les fraises c'est magique ! » Le petit bonhomme se mit une assiette sur la tête et dit en position militaire : «  Lovely sera là en renfort ! » Tu lui souris.

Les fées envolèrent ton fauteuil comme prévu et en volant tu allas vers la tragique bataille. Tu n'avais aucun plan mais tu savais que foncer dans le tas ne servait à rien, sur le chemin tu cassas des branches d'arbre et emplis le panier de fruits, de cailloux quand tu passas près du sol à un moment.

Et soudain tu les vis, les créatures de l'ombre, cachant le soleil et l'espoir, tu frissonnas mais penser à Peter Pan te donna du courage. Tu décidas de la jouer stratégique, au mieux, du moins. Tu fis couler les fruits écrasés, par les pierres posées dessus, non loin du camps des ennemis, cela fit une grande et gluante et collante flaque. Puis très très vite, tu lanças les bâtons aux autres enfants, certains les attrapèrent d'autres non.

Pendant ce temps un petit garçon blond démarrait déjà la bataille courant dans le tas sabre à la main, un Zombie voulut lui arracher un membre, tu redescendis cette fois pour de bon sur le sol et assommas la créature sous ton fauteuil.
« Attention ! » lui souris-tu !

Les créatures se tournèrent vers toi ? leur regard de bête menaçant ta vie. Tu te mis à trembler en silence devant ces regards de haine, tu détestais la haine, et la seule potion face à la haine est l'amitié alors tu lanças te reprenant:
«  Les enfants, les fées...tout le monde ! N'ayez pas peur ! Le soleil triomphera ! Car la peur ne triomphe jamais ! JE n'ai PAS peur ! »

La bataille avait commencé, un autre garçon perdu avait attaqué une des créatures de l'ombre, d'autres, quelques zombies, s'étaient empêtrés dans le liquide de fruits gluant mais il en faudrait bien plus pour les arrêter ! Tu n'aimais pas te battre ou blesser mais ces créatures assombrissaient le cœur de ceux que tu aimes et il était hors de question de les laisser faire !

Tu te mis à lancer les pierres de ton panier avec détermination.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harfang Cendrée
avatar

♐ Guerrière des Delaware ♐


✘ AVENTURES : 160
✘ SURNOM : la Féroce
✘ AGE DU PERSO : La vingtaine

✘ DISPO POUR RP ? : 1/2
✘ LIENS : La gardienne à la fourrure blanche

Veux-tu vraiment te frotter à moi ?

MessageSujet: Re: FIN DE L'INTRIGUE | Combattre la Peur   Mer 18 Fév 2015 - 22:18


L'étrangeté faisait partie intégrante de l'île.
Lorsque tous s'étaient réunis autour du Feu Sacré pour observer ce drôle d'œuf en chocolat, Harfang était restée un peu à l'écart, mais alerte... Et le message n'avait fait que rendre véridiques ses craintes.
La Nuit Éternelle s'abattait sur le Pays de Jamais, et les ombres que murmuraient les squaws pour faire obéir leurs rejetons étaient devenues réelles. Carcajou et autres créatures de cauchemars menaçaient de les engloutir.

Et Peter, Peter ce fieffé Roi des rires ne semblait plus du tout maître de ses humeurs, laissant l'île de se désagréger dans l'obscurité. A l'écoute du message délivré, les poings d'Harfang Cendrée s'étaient serrés, ses ongles rentrant dans sa peau. Si cela réveillait une pointe de colère envers l'enfant, un malaise l'avait prise à la gorge sans qu'elle puisse mettre de mots dessus.
Mais la guerrière était inquiète à la simple pensée qu'il puisse s'éteindre, définitivement.

La Gardienne refusait de rendre les armes, de laisser la peur gagner encore plus de terrain. Elle était nécessaire, vitale même, mais pas à ce point. Les yeux cernés par des cauchemars et des hurlements nocturnes, la jeune femme avait refait ses peintures de guerre, plus sombres, plus sanglantes encore.
Les terreurs vécues étaient revenues la hanter, et malgré des frissons d'appréhension, la Féroce serait dans les premières lignes de cet affrontement.
Parce que c'était bien une guerre.
Contre eux.
Contre eux-mêmes.

La fourrure sur ses épaules reflétant le faible éclat de la dame lunaire, montée sur son plus fidèle allié, l'ancienne sentinelle avait filé en éclaireur, jusqu'au territoire maudit. D'autres Delaware la talonnaient surement.
Quand ses pieds touchèrent le sol pourri, sa bouche forma une grimace dégoutée.
Le souffle de l'Enfant-loup derrière elle lui chatouilla le cou, comme pour la rassurer.
Son frère était là.

Harfang s'avança silencieusement dans le village, les sens en alerte, et ses prunelles faisaient des aller-retour entre son environnement et les oreilles du Loup, lorsque celle-ci s'aplatirent brutalement.
Si l'attroupement qui s'était formé n'était pas forcément du goût de la Gardienne, elle ne pouvait pas se battre sur plusieurs fronts, alors que les ombres en face d'eux grandissaient davantage.
Même si elle ne devait pas les aimer, Harfang Cendrée n'était pas idiote au point de tuer ses potentiels alliés.

La face rieuse du Croquemitaine l'avait glacée jusqu'aux sangs.
Le grondement sauvage jaillit à ses côtés, la fourrure blanche de son frère de cœur restait son ancre.
Miroir humain de l'animal, l'indienne d'adoption serra sa lance et son couteau, avant de se morigéner et prendre une prise plus souple sur ses armes.
Et fonça avec un cri de guerre rauque.
D'un bond, la lueur de sa fourrure de lune se confondit avec celle de l'Enfant-Loup sur lequel elle était perchée, et Harfang se retrouva en première ligne assez rapidement.
Sa lance se planta dans la tête d'une goule qui semblait avancer irrémédiablement, sans faillir. Sans tête. Pour finir par s'étaler par terre.
Les crocs du Loup déchiquetèrent, sans pitié. Chair putride et lueurs malsaines.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clumsy
avatar

♣ Chef des Récolteurs ♣


✘ AVENTURES : 688
✘ SURNOM : L'Intrépide
✘ AGE DU PERSO : 11 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Toujours !
✘ LIENS : " Si je tombe, je me relève toujours. "

MessageSujet: Re: FIN DE L'INTRIGUE | Combattre la Peur   Mer 18 Fév 2015 - 22:20




Combattre la peurLe courage croît en osant et la peur en hésitant.



Voilà bien trop longtemps que les ténèbres s'étaient installées sur l'île, noircissant les cœurs et tarissant l'espoir ; bien trop longtemps que nombre de perdus avaient commencé à baisser les bras, mais pas Clumsy. Malgré l'absence pesante de leur Roi, il n'avait pas perdu foi en lui. Il allait revenir, Peter ne pouvait pas les abandonner comme ça, pas après tout ce qu'il avait accomplit. Certes, le Croquemitaine avait gagné une bataille, mais pas la guerre ! Tant qu'ils continuaient à vivre, tous, personne ne pouvait abandonner ! Et pourtant, pourtant. Des morts, il y en eut. Pas par la mains des créatures, non.. Il y avait eu des rumeurs, des bruits qui courraient, revenant encore et encore dans les oreilles des Cabanes. L'Intrépide n'aurait sut dire si c'était vrai, n'y croyait pas, refusait d'admettre cette idée.

Oh, il aurait préféré que ce soit un monstre. Mais, qui sait, peut-être en avait-ce été un ? Allez savoir, lui même, au bout du compte, ne savait plus. Perdu, avec des braises d'espoir ; mais continuant à briller parmi la nuit éternelle. Il se devait d'avancer ; ils le devaient, tous.

Puis, le temps avait passé et le soleil n'avait toujours pas refait surface. Sur l'île où le temps ne s'écoulait pas, le polonais eut l'impression qu'il n'avait en réalité jamais vu le soleil. Peut-être qu'il n'existait pas, et que tout leur passé n'avait été que des rêves ? N'importe quoi. Parce qu'au fond, des éclats de soleil, ils en avaient eu. Un seul. Un cadeau et des rubans colorés, une invitation à prendre les armes, à se retourner contre l'envahisseur, à triompher de la nuit. Qui avait bien pu envoyer de tels mots ? Qui avait bien pu les encourager de la sorte à agir ? Clumsy n'en avait pas la moindre idée. Tout ceci aurait pu être le plus abominable des pièges, qu'il y serait tout de même allé. Et, il n'était pas le seul.

Bon nombre de garçons perdus s'étaient préparés dans l'angoisse, saisissant lances, poignards et autres lances-pierres. Le combat était inévitable ; mais pouvaient-ils gagner face au Roi des cauchemars, alors que le leur était absent ? Personne ne savait, tous avaient peur ; et le récolteur, lui, ne fut pas le dernier à trembler. Capuche d'ours sur la tête, pattes griffues autour des mains et poignard tranchant attaché à sa ceinture, le jeune garçon se fondit parmi les autres. Ses frères, amis, camarades, d'autres dont il oubliait même le nom ; peu importait, tous étaient baigné par la peur, viscérale. Qu'allaient-ils rencontre ? Que devraient-ils combattre ? Ils n'osaient l'imaginer ; lui non plus, ne le voulait pas.

Qui aurait pu croire que cette troupe de petits et grands vivaient encore il y a peu dans les rires et les repas agités ; là, il n'y avait que des murmures, puis des sanglots. La gorge nouée, Clumsy finit par porter son attention sur d'autres.

" Il ne faut pas perdre espoir, non. " souffla-t-il à leur égard sur le chemin du village d'Halloween, " Tout va red'venir comme avant, hein.. Peter va revenir. "

Mais, au fond, il ne cherchait qu'à se rassurer lui même.

Le village tant recherché pointa vite le bout de son nez, avec ses cris et son odeur pestilentielle. Tout avait un parfum écœurant en ces bas-lieux ; celui de la Mort. Il y avait tant de monstres, tant de personnes réunies en cet endroit et le polonais, lui, préféra ne pas les regarder dans les yeux. Il se doutait que ses pires terreurs se cachaient dans la masse, il ne souhaitait pas les voir. Sans quoi, c'était la fin.

Puis, tout à coup, tous levèrent la tête en direction de la lune ; tandis qu'un rire tout droit sorti des enfers semblait s'en échapper. Comment ne pas reconnaître le Croquemitaine, et son sourire à glacer le sang ? Ce n'était pas la première fois que le petit chef le rencontrait ; et, espérait au fond de lui que ce soit la dernière.

" Bon appétit ! " lança alors le Roi de la contrée d'Halloween.

Un signal, pour les monstres, comme pour tous les autres. Deux perdus donnèrent la charge sans perdre une minute : Zombie et Freckles. Tout alla très vite, Clumsy fut même presque certain de voir le fauteuil roulant de Joy s'élever dans les airs, avant de s'écraser sur un monstre. Qu'ils soient pirates, peaux-rouges, fées, sirènes, garçons perdus, mères ou créatures, tous - enfin, les plus courageux et fous - étaient présents en ce jour - enfin, nuit - pour affronter leur ennemi commun. Il n'était plus l'heure de songer à leur querelles passées, à leurs carnages ni même à leurs morts ; de toute manière, la Faucheuse leur faisait déjà face.

" Les enfants, les fées...tout le monde ! N'ayez pas peur ! Le soleil triomphera ! Car la peur ne triomphe jamais ! JE n'ai PAS peur ! "

Des paroles censées, qui réveillèrent le récolteur de ses sombres pensées.

" NOUS N'AVONS PAS PEUR ! " répondit-il, aussi fort que ses cordes vocales en étaient capable.

Alors, dans ce cri de rage, teinté d'un courage tremblotant, l'Intrépide s'élança à son tour pour frapper le tibia d'un squelette et chercher à le faire s'écrouler sur place.

La Mort était à leur porte, mais, que la Vie triomphe !



© Jawilsia sur Never Utopia







Adventure is out there


Clumsy et l'Event Embuscade:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dgraymanheart.forumactif.com/
Ancienne Sirène
avatar

Invité



MessageSujet: Re: FIN DE L'INTRIGUE | Combattre la Peur   Mer 18 Fév 2015 - 23:13

Tempête avait, à ses débuts, apprécié la nuit éternelle. Elle lui avait offert plus d'aisance à chasser sur terre, profitant de la panique qui régnait chez les humains, peu enclins au changement. Mais, à force, ce nouvel état de l'île avait fini par la lasser. La chasse était moins palpitante, les victimes trop faciles à attraper. Elle avait donc répondu, tout naturellement, à cette curieuse missive. Et puis, même si elle ne réussissait pas à ramener le jour sur l'île, elle pourrait se repaître du corps des guerriers morts au combat. Quant à l'Enfant-Roi, si l'île devait disparaître avec lui, Tempête emporterait avec elle ses sœurs jusqu'au monde réel. En quatre cent ans, Tempête avait su être prévoyante et, surtout, à ne pas flancher face au moindre obstacle.

La créature avait rejoint le groupe de guerriers en veillant à provoquer le moins de bruit possible. Ce fut une armée bien hétéroclite qui se présenta à elle. La plupart de ses membres n'étaient autre que des Enfants Perdus, tenant dans leurs mains aux phalanges blanchies, des armes bien dérisoires. La sirène laissa échapper un ricanement face au cri de guerre du Croquemitaine. Il n'aurait pas pu trouver formule plus appropriée.

« Comme vous le dites, très cher, place au festin ! »

Tempête n'avait nulle arme sur elle. Elle n'en avait pas besoin. Son corps, tout entier, était taillé pour la chasse. Ses dents et ses griffes étaient ses poignards.

Retroussant les babines, Tempête se jeta dans la mêlée. La sirène mordait et griffait aveuglément, se moquant bien de toucher un adversaire ou un collègue. Le sang imprégnant le champ de bataille décuplait sa faim. Elle n'avait plus de nom, plus d'identité. Elle n'était plus que Faim. Envie.

Poussant un grognement animal, la sirène s'agrippa à une Horreur. Un vampire. Tempête plongea ses crocs dans la peau glaciale. Le contact lui procura un frisson désagréable, mais la sirène tint bon. Ses griffes déchiraient les habits de la créature, cherchant à l'empêcher de bouger. A l'empêcher de fuir son emprise. Elle le tuerait. De ses propres mains.
Revenir en haut Aller en bas
Ancienne Créature
avatar

Invité



MessageSujet: Re: FIN DE L'INTRIGUE | Combattre la Peur   Jeu 19 Fév 2015 - 0:38

Rage. Colère. Haine. Faim. Une sensation extrêmement désagréable dont Cogneur connaissait l'origine.  Voilà ce qui hantait le cœur et le corps de Cogneur, voilà ce qui animait ses poings en ces heures sombres. Comment dire... Si le soleil n'était plus, si la nuit était éternelle, bloquant la vue du Cogneur en furie, et surtout, SI UNE DE SES ÉPINES BUCCALES S'ÉTAIT BRISÉE, C'ÉTAIT DE LA FAUTE DU CROQUE-MITAINE ! Autant dire que quand celui-ci cria "À table !", le Cogneur n'en pensait pas moins. Quand les gamins hurlèrent, le Cogneur fit tournoyer son poing. Et quand il chargea...

« GRWLGMWRGL ! »

Envoyant valser d'un coup de poing-fruit un grand échalas orangé et son ennemi momifié qui lui bloquaient le passage, Cogneur alla directement au milieu des monstres. C'était lui, le plus fort. C'était lui, le monstre. Et ces créatures énervantes allaient subir la colère qu'il dédiait à leur maître. La Plante contre les Zombies. Leurs chairs putréfiées se brisaient sous les coups haineux de la créature végétale. Et lorsqu'un répit se fit, elle leva les yeux vers cette lune moqueuse et haïssable, et de sa grande voix gargouillante, elle provoqua le Croque-Mitaine...

« GWET DWOWN ANWD FWRIWLGHT MWEE ! »

Mais déjà le répit était achevé, et les créatures morte sans cervelles se relançaient à l'assault de la Mauvaise Herbe qui continua de mouliner ses poings dans la chair putréfiée...

Spoiler:
 


Dernière édition par Cogneur le Jeu 19 Fév 2015 - 8:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ancien Peau-Rouge
avatar

Invité



MessageSujet: Re: FIN DE L'INTRIGUE | Combattre la Peur   Jeu 19 Fév 2015 - 2:53

La chasse avait commencé ; mais ce n'était pas une chasse ordinaire. Pas de lièvre, de sanglier ni même de cerf figuraient comme gibiers cette fois. Ce soir, c'était la noirceur de l'île qui mettait le nez dehors. Savannah l'avait senti, comme beaucoup d'autres, et rôdait déjà dans la plaine, son arc à la main, son couteau à la ceinture, tous ses sens aux aguets.

Quand soudain le Grand Monstre vole la place de la mère Lune et lance son signal, la chasseuse piccaninny s'immobilise. C'est le début de la fin ; le début de la nuit la plus longue et la plus sombre, et la fin des jeux innocents et des rires.

Ses mains se crispent sur son arc, mais elle reste calme, concentrée. Un craquement se fait entendre devant elle, puis des bruits plus sinistres parviennent à ses oreilles. Un gémissement, des murmures, un rire guttural, des grognements. Ils sont là. Elle encoche une flèche en direction des bruits, vise, attend quelques secondes... Et tire.
Revenir en haut Aller en bas
Oswald Avery
avatar

☠ Cuistot du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 206
✘ SURNOM : La Casserole
✘ AGE DU PERSO : Une trentaine d'années a priori

✘ DISPO POUR RP ? : Olweyz
✘ LIENS : À table! Si c'est un peu fade, c'est qu'il manque des épices et des ingrédients
Rp en cours: III

MessageSujet: Re: FIN DE L'INTRIGUE | Combattre la Peur   Jeu 19 Fév 2015 - 10:06

J'étais là, dans ce village horrible. J'avais peur. Ouais, je crevais de peur. Je l'assume, parce que tout le monde était pareil. Si on était là c'est qu'on voulait en finir de toute façon, donc la situation nous poussait à bout, et donc qu'on était bouffés par la peur. Une armée de pirates. Une armée de sales gosses comme on en fait pas mieux. Une armée de ces sauvages qui passent leur temps à hurler et faire la fête. Une armée de petits nains volants, et de trucs bizarres. Une armée de poissons féminins avec de gros... hmm. Une armée, quoi. Non, on allait pas se taper dessus. Pour une fois, on était ensemble contre les autres.

J'étais là, dans cette assemblée assoiffée de sang, de mort et de cris. C'était bien ce qu'on était venus faire, non? Tuer, crier, massacrer. Trois gestes, qu'on répéterait en boucle jusqu'à ce qu'il n'en reste plus un seul. Je sortis mon plus grand couteau. La lame étincela quelques secondes dans mes mains, puis je regardai droit devant moi. Les monstres grouillaient.On était en mode face to face, c'était plutôt déplaisant. Est ce que ça se mange les loups-garous? Avec une sauce à la pêche et au citron, ça peut se faire, non?

C'est que j'en avais vraiment ras le bol de cette nuit infinie, depuis des jours, des jours, des jours, et encore des jours. L'obscurité, je défends  quiconque de dire que c'est bien, cool, amusant. Bordel, c'est de la merde. Je reniflai bruyamment. Ma peur avait cédé partiellement à de la rage. J'allais saigner ces raclures, dans les règles de l'art, personne ne m'en empêcherait. Je me positionnai, je fermai les yeux, puis je les rouvris (ça c'est juste pour faire classe et viril), et poussai un hurlement :

A TABLE!

Des loups-garous attaquèrent tout de suite, comme une meute. Oups. Je tentai de me défendre tant bien que de mal avec mon couteau, je crois même que j'ai réussi à en tuer quelques uns. Mais honnêtement, je n'arriverais pas longtemps à les contenir, cette bande de déchets.







Avatars:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancien Peau-Rouge
avatar

Invité



MessageSujet: Re: FIN DE L'INTRIGUE | Combattre la Peur   Jeu 19 Fév 2015 - 11:57

Il boitait lamentablement, mais avec une certaine conviction. Son visage ne trahissait aucune expression excepté le reniement de la douleur. Sa seconde rencontre avec Fib avait laissé des marques, et son mollet tailladé l’empêchait de faire bien des choses, comme se combattre. Il n'avait aucune chance contre tous ces monstres, mais il refusait de ne rien faire, par principe, par fierté. Alors il avait décidé d'agir avec furtivité, caché, invisible tout en espérant que personne ne repérerait sa présence.

Après avoir grimpé en haut d'un arbre, il laissa pendre ses jambes dans le vide, son fidèle arc en main, observant la scène du regard. Beaucoup s'était regroupé en cette grande bataille et malgré les différences de chacun, le Piccanniny pouvait ressentir la même détermination briller dans leurs yeux.
A sa ceinture en cuir trônait fièrement son carquois et ses flèches en bois. Délicatement, alors que les combats avaient commencé à éclater, il en saisit une qu'il glissa entre la corde de son arc et le manche.

Son regard balaya le paysage et il croisa celui de l'une de ses semblables, Savannah Rusée. Un petit sourire éclaira le visage de l'Ego. L'avait-elle remarqué ? Cela lui faisait plaisir de voir que les membres du clan de l'Ours s'impliquaient dans cette bataille. Après tout, ils étaient les plus grands guerriers de l'Île et recherchaient les défis. Ils allaient être servis.

En retenant son souffle, Ours Elancé banda son arc. Il chercha une cible des yeux et visa pendant une seconde pour être sûr de l'abattre en une seule fois. Il lâcha la corde et la flèche siffla dans l'air avant de percer le crâne d'une goule. Il savait que c'était elle qui avait attaqué Lullaby il y a quelque temps. Il était temps d'avoir sa vengeance.
Animé par une forte adrénaline, l'indien encocha une autre flèche et recommença la même procédure, visant un loup-garou particulièrement repoussant qui allait attaquer un pirate par derrière. Ce jour-là serait un jour unique. Ours oubliait les différences et ses principes. Ils faisaient tous parti de la même tribu, au moins pour cette fois.

- Bon appétit bande d'abrutis.
Revenir en haut Aller en bas
Ancien Perdu
avatar

Invité



MessageSujet: Re: FIN DE L'INTRIGUE | Combattre la Peur   Jeu 19 Fév 2015 - 12:07

Moony était là. Oui, oui aussi étonnant que cela puisse paraître le grand garçon peu courageux avait trouvé la force de se rendre sur le champ de bataille avec les autres. A peine croyable, inconcevable, et pourtant...

Le garçon perdu s'en voulait : de ne pas avoir fini sa lanterne magique, de ne pas trouver un moyen efficace de chasser la peur et de faire revenir Peter Pan. La mission chez les Delaware avait pris trop de temps et même si son objet précieux était presque fini le message magique était apparu avant qu'il ait eu le temps de le fignoler. Maintenant Moony voulait se rattraper. Il ne serait pas utile en combat il le savait, il était trop maladroit avec ses poings, trop tendre avec son cœur, même face à de si horribles monstres.

Il se tenait bien en arrière, derrière les autres, son immense sac bien en main, le regard fixé sur la troupe terrifiante qui bougeait, ondulait, riait, ou se décomposait juste en face. Il avait peur. Il savait qu'il ne devait pas avoir peur, la peur nourrissait le croquemitaine.
La lune sourit, lance son attaque.
Panique.
Le combat commence.

Les autres se précipitèrent vers l'avant, armes au poing ou poings serrés. Il y avait des pirates, des sirènes, des indiens et beaucoup d'enfants aussi. Ils voulaient sauver Peter.

Alors que tous les autres fonçaient dans la masse putride des monstres, Moony s'accroupit au sol, fouillant dans son sac des éléments susceptibles d'aider. Il tira trois petits objets étranges avec de grosses boucles de métal à l'arrière. Malgré ses mains tremblantes le Fabricant parvint à faire tourner la petite clé. Le bruit de la complexe mécanique le rassura. Il avait galéré pour construire ça, ce n'était pas évident de construire un objet pareil, il était dur de trouver le bon matériel.

Il avisa un groupe de combattant à proximité : pirates, garçons perdus. D'un geste rapide il lança l'un des objets dans leur direction, hurla aux combattants de son camp de se cacher les yeux. Quelques secondes plus tard une lumière crue, vive, aveuglante s'échappa de la boîte avec un vilain bruit de tonnerre. Odeur de poudre.
Les monstres n'avaient pas dû aimer... la distraction permettrait peut-être au alliés de prendre le dessus. Du moins s'ils avaient bien pensé à fermer les yeux... évidemment. La lumière serait beaucoup moins douloureuse pour eux que pour les habitants des ténèbres mais tout de même... la rétine n'aime jamais vraiment les bains de soleil.
Revenir en haut Aller en bas
Joy
avatar

★ Mère Apprentie des Soigneurs ★


✘ AVENTURES : 423
✘ SURNOM : la Stone
✘ AGE DU PERSO : 16 ans (officiellement 14)

✘ DISPO POUR RP ? : On peut toujours en discuter *...*
✘ LIENS : :
Fiche


Elle hallucine en #5C7AF3.

Avatar par Glumdrops
:

MessageSujet: Re: FIN DE L'INTRIGUE | Combattre la Peur   Jeu 19 Fév 2015 - 12:55

Joy n’était pas une guerrière. Mais cette nuit-là, elle était sur ce champ de bataille.  Les ficelles du combat lui échappaient complètement. Pourtant, elle était là, serrant entre des doigts crispés un sabre qu’elle ne savait pas magner. Elle était incapable de soigner les blessés qui s’étaleraient autours d’elle. Cependant, elle était là, droite, debout mais déjà vaincue. Cette peur qui lui broyait l’estomac tandis que son regard parcourait sur cette vague vivante prête à se fracasser contre eux, impatiente de les balayer. C’était ça ce qu’on appelle « le mal » ?

Eh bien, le mal riait, s’impatientait. L’attente semblait une souffrance pour eux. Au loin, elle crut même voir certains se disputer des groupes de futures victimes. Pendant un bref instant, elle aurait pu même assurer que ces enfants de la nuit voulaient jouer avec eux, jouer à leur sale jeu. Celui de la boucherie.
Comment se battre ? Comment rester droite face à un ennemi qui n’aurait aucun remord à la détruire ?

«  Ne te pose pas de question. Coupe. Coupe. Déchire. Même si tu es blessée, même si tu dois piétiner les corps de tes camarades. Coupe. Coupe et Découpe ce qui sera à ta portée. »

Joy sourit. Oui, elle n’avait qu’à garder ça à l’esprit. Le reste, le reste n’existe plus. Si la peur devait la paralyser, cela ne servirait à rien. Son sacrifice n’aiderait personne.

« Tu n’as pas besoin de les voir avec de la peur dans les yeux. Tu dois les faire disparaitre voilà tout. Tu n’as pas besoin d’avoir peur. »

- C’est vrai. Je n’ai pas besoin de les voir sous cet angle. Ce n’est qu’une question de point de vue. murmura-t-elle.

Un enfant qui se tenait à ses coté la regarda avec un air inquiet. Elle devait avoir l’air d’une folle. Qu’est-ce qui lui prenait de rire alors que la tension était insoutenable. Pourquoi riait-elle alors que des larmes de terreur roulaient sur ses joues ? Elle plaqua sa main sur son visage pour cacher Son expression démente. Elle devait se calmer, se ressaisir. Ce n’était pas le moment de craquer.

- Si je m’écroule, n’hésite pas à te servir de mon corps comme bouclier. On est en guerre après tout. dit-elle d’une voix tremblante.

Joy ne lança pas un regard pour voir la réaction de l’enfant. C’était le moment, la voix du Croquemitaine annonçait le début du festin, de la boucherie. Elle était prête. Prête à se faire faucher les jambes, se faire mordre ou griffer. Elle rendrait chacun des coups. La Stone glissa une main tremblante d’excitation dans sa poche et en sortit sa délivrance qu’elle engouffra sans hésitation dans sa bouche.

- C’est l’heure dit-elle, bien plus pour elle que pour les quelques individus autours d’elle. Ce soir nous allons peut-être mourir.

Déjà tout commençait à se déformer autours d’elle. Les illusions l'accueillaient. Elle ajouta alors :

- Et essaye de t’amuser aussi. Après tout, ce n’est pas tous les jours que le Croquemitaine nous rends visite !

Joy se rua en riant, son arme levée. Le jeu commence !








Hihihi

Owi clique:
 


Dernière édition par Joy le Jeu 19 Fév 2015 - 16:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancien Pirate
avatar

Invité



MessageSujet: Re: FIN DE L'INTRIGUE | Combattre la Peur   Jeu 19 Fév 2015 - 16:45

"Flash Mob Bomb"
Bannière Solidaire 


Depuis combien de temps est-ce que le voile obscur s'était posé sur l'île ? C'était une question qui hantait Starkey chaque fois qu'il sentait la fatigue s'emparer de lui. Alors que ses paupières se refermaient lentement et que son corps transi, fatigué, se laissait emporter par le matelas de son lit de  fortune une phrase occupait ses pensées "Depuis quand ?".

La nuit noire et ses démons le plongeait chaque jour un peu plus loin dans ses pulsions malsaines. De peur de devenir étranger à son propre corps, il fallait que la nuit cesse... Ces petits plaisirs ne devaient pas devenir trop fréquent. On le surveillait... Starkey pouvait sentir sur lui le regard du second. Bien trop à l'affut du moindre problèmes... Starkey savait qu'il ne pouvait gagner le combat. Il n'avait pas d'amis parmi l'équipage et... un accident est si vite arrivé... Non... Il était temps que la nuit cesse, qu'il puisse reprendre sa vie et ses habitudes diurnes.

Mais qu'est-ce qui pouvait bien chasser les ténèbres excepté la lumière elle-même ?! Plusieurs nuits d'affilée (ou du moins ce qui y ressemblait), L'artificier ou "La Dynamite" de son doux sobriquet travailla d'arrache pied à un explosif capable d'étendre sur une distance moyenne une explosion de lumière. Travail accompli. Les yeux rouges, il se dirigea vers le repaire du croquemitaine, là où d'autres forbans étaient partis chercher l'action. Starkey, lui, avait pris un peu plus de temps. Il prit sa veste rouge qu'il enfila en même temps que ses bottes et quitta le navire en prenant soin de ne pas oublier sa sacoche d'artifices.

Il ne put s'empêcher de frissonner devant la tâche qu'il s'apprêtait à accomplir. Non pas de peur, bien que cette situation avait de quoi en effrayer plus d'un... Starkey, lui, voyait cet évènement comme un nouveau spectacle ! Une nouvelle scène à exploiter pour ses bébés et lui ! De plus, cette nuit lui rappelait celle où il avait rencontré le capitaine... Une fois de plus, on allait parler de lui à nouveau !

Ses mains tremblaient d'excitation et de la surprise à laquelle il allait être confronté... Une étonante surprise puisque d'un côté du champ de bataille, recouvert d'un épais manteau d'ébène et d'une odeur particulièrement rance qui envahissait l'atmosphère; un tas de monstruosités dont il ignorait l'existence jusqu'à ce jour. Là, le tremblement de ses mains s'insinua dans tout son corps. Des yeux rouges et des dents acérées qui n'attendaient qu'un ordre, un seul, celui de leur sombre leader.

Starkey rejoignit les rangs des "combattants de la lumière", un tas d'enfants perdus en quête de récupérer leur "Roi volant", des peaux-rouges, des fées et un tas d'autres créatures ! Un spectacle étrange qu'il n'aurait pu imaginer s'il ne l'avait vu de ses propres yeux. Il vit Oswald, le cuisinier du Jolly Roger. Un pirate qui n'avait pas pour habitude de passer beaucoup de temps hors de sa cuisine... Starkey ne put s'empêcher de sourire de voir "La casserole" participer à la mêlée. Le sourire de l'artificier s'effaça lorsque dans le ciel le visage déformé du croquemitaine déchira le ciel.

" A TABLE " ?! La peur s'intensifia de plus en plus.

Starkey sortit de sa sacoche une paire de gants de cuir qu'il enfila derechef, ganté, il sortit quelques bâtons de dynamite qu'il lança dans les rangs adverses lorsqu'ils avancèrent. Et là... oui... la joie, le feu, les explosions ! Une gerbe de sang, la chair brûlée ! Ce délicieux parfum... "Haha...ha...ha...." une lueur de folie s'empara de l'artificier qui était prêt à en découdre !

Revenir en haut Aller en bas
Grenouille
avatar

♣ Éclaireur ♣


✘ AVENTURES : 292
✘ AGE DU PERSO : 10 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Oui
✘ LIENS : Je coasse dans ma mare

MessageSujet: Re: FIN DE L'INTRIGUE | Combattre la Peur   Jeu 19 Fév 2015 - 18:49

Costume de chat en polaire fripée.
Casque de skateboard usé.
Vieux godillots en cuir rapiécé.
C'était ça, l'équipement de Grenouille. Son armure de guerre.

Dans la nuit, on ne distinguait que les éclats des prunelles terrifiées, celles des enfants qui avançaient en procession jusqu'au domaine des Horreurs. Certains pleuraient mais tâchaient d'étouffer leurs sanglots. Le premier qui flanchait et tout le monde était terrassé. Ils le savaient. Il le savait.
Grenouille n'était pas loin de Clumsy et il lui lança un regard silencieux à la fois perplexe et impressionné. Il ne faut pas perdre espoir. Comme avant. Peter va revenir. Les mots tentaient de trouver une brèche où s'engouffrer jusqu'à sa conscience, mais ils dérapaient et s'étalaient au seuil, fourbus. Comme lui.

Lorsque ils franchirent la frontière de Halloween, une atmosphère encore plus macabre, une nuit encore plus noire, les enveloppa aussitôt. Un caillou entier avait pris place dans sa gorge, et ses poumons étaient d'ores et déjà en feu. Il distingua la chevelure chatoyante et la démarque assurée de Freckles plus loin, et encore plus loin, le fauteuil à roulettes de Jay, porté par des fées. C'était bien Jay ça, apporter son lot de fantaisie même dans l'obscurité la plus opaque. Les Garçons Perdus avançaient comme des automates, poussé par un élan commun, seul rempart contre la peur qui pourtant les tenaillait tous, individuellement. Grenouille enfonça son casque de skate sur son crâne, qui lui tombait devant les yeux. Tous étaient armés. Lui portait une sorte de massue grossière qu'il peinait à soulever.

Tous les peuples étaient là. Un tel contexte avait été fédérateur. C'était triste et beau dans un sens, mais on ne pouvait s'attarder sur ce spectacle inédit, quand bien même était-il réconfortant. Grenouille se surprit à ressentir un soulagement réel à la vue des Peaux-Rouges en peinture de guerre et des Pirates armés jusqu'aux dents. Des adultes. Mais qui d'autre que les adultes pour protéger les enfants, quand le roi est absent ?

Alors Grenouille les vit. En s'insinuant dans l'armée de Vivants, il vit les Morts, les Affreux, les Horreurs, de l'autre côté. Comme dans les vraies scènes de guerre. La réalité le frappa au visage comme une énorme gifle. Il lâcha sa massue, tremblant de tous ses membres. Il se pissa dessus, mais personne ne le remarqua. De toutes façons, ça puait déjà.
Freckles lui plaqua une lance dans les mains. Il ne savait pas comment la tenir, et son casque tombait encore et encore sur ses yeux. Les choses allaient tellement vite, ça tournait. Il était raide comme un vieillard. Il réprima un cri en apercevant le visage du Croquemitaine à la place de la Lune. Il était terrifiant, terrifiant, terrifiant !!
A côté de lui, Joy se parlait à elle-même, pâle comme un linge. Il voulut lui dire quelque chose, mais aucun son ne sortait de sa bouche. A côté, Moony, qui avait l'air aussi épouvanté que lui. Où puiser sa force, alors ? Si seulement sa maman chassait les monstres, comme elle le faisait toujours.

L'assaut. Zombie fut un des premiers, et Grenouille envia sa hargne, pourtant maladive. Des Peaux-Rouges, un masque sans peur sur le visage, tiraient des flèches sans trembler. Grenouille vit même l'étrange Delaware amie des enfants loups. Les corps ds Horreurs tombaient dans des bruits gargouillants et des flaques noirâtres, comme des pantins en putréfaction. Des pirates s'élancèrent eux aussi, notamment un très grand qui fit peur à Grenouille et un autre qui lança des explosifs. Tous les enfants, les larmes aux yeux et les orbites écarquillés, joignirent le carnage comme des furies. Il fit de même, beuglant comme un dément en brandissant sa lance. En quelques secondes, les deux clans se heurtèrent.

Une cacophonie terrible surplombait la scène, avec les cris, les bruits d'armes et de carcasses effondrées... Grenouille se faisait bousculer, pousser, il faillit même se faire écraser. Des flashs puissants dispersèrent les être devant lui, l'éblouissant lui-même, il ne savait même pas d'où ça venait. Les corps bougeaient avec frénésie sans qu'il ne puisse plus distinguer personne.
Un loup-garou surgit brusquement face à lui et dans un cri strident, Grenouille propulsa sa lance sur lui dans un réflexe salvateur. L'Horreur se figea devant lui, embroché, crachant sur lui une salve de sang écarlate, mais ses griffes fendaient l'air pour l'attraper. Alors Grenouille se figea aussi, pétrifié devant cette vision plus réelle que le cauchemar le plus intense.

Quelle. Horreur.







Grenouille côasse en steelblue.  
.....

merci Arrow ♥:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: FIN DE L'INTRIGUE | Combattre la Peur   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 9Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

 Sujets similaires

-
» Comment combattre la peur ?
» FIN DE L'INTRIGUE | Combattre la Peur
» La blague la plus flippante :peur:
» Peur de l'hiver
» [Projet] - Ywaq puul skshgn [ Ils boivent votre peur ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Lieux Reculés :: Le Domaine d'Halloween-