Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9
Arrow
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 559
✘ SURNOM : l'Instinctif (ou l'Arcmis)
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : variable 8'D
✘ LIENS : ♦ fiche de présentation
♦ Dé à coudre
♦murmure en maroon
♦ RP en cours : Pan//Sharpy



MessageSujet: Re: FIN DE L'INTRIGUE | Combattre la Peur   Dim 22 Mar 2015 - 11:40


Wise avait accepté son présent et était parti sur le front délivrer Pan.
Arrow était resté, affermissant son cœur pour accompagner son ami-cerf par la pensée.
S'il n'était pas en mesure de protéger Peter, d'autres sauveraient son Petit-Roi pendant que lui, presque père, épaulerait les enfants de Neverland. De cette idée, il était à présent sûr. Il la ressentait dans tout son être, en voyait quelques bribes à travers le regard brumeux qu'il posait sur la scène.

Sur le champs de bataille, les horreurs, doucement rebroussaient chemin et chaque belle âme, à sa manière, combattait la Peur. Des peaux-rouges faisaient un grand feu pour invoquer les esprits, des enfants chargeaient en direction du Croquemitaine. Même les fées qui étaient tombées mortes, se réveillaient. C'était un spectacle grandiose qui l'instant d'après, avait atteint son apothéose.

Au loin, un combat entre brume noire et sable doré s'était amorcé. Si les deux opposés avaient un instant été à égalité, la lumière avait vite pris le dessus et le Croquemitaine, d'agonie avait crié. L'île avait tremblée et les Horreurs s'en étaient retrouvées ébranlées.
Le maître des cauchemars, dans un ultime et sombre espoir avait rependu sa brume pour protéger ses petits mais le geste avait été vain face à l'arrivé de Sauveurs qu'Arrow n'aurait su nommer.
La nuit se fissura pour laisser place au jour et Croquemitaine, dans un dernier cri d'effroi disparut.

Sous la surprise, le Chasseur resta immobile, craintif que cela ne soit qu'un répit. Il se concentra pleinement et entendit au loin un discourt, n'en comprit pas les paroles mais en capta la chaleur.
La certitude de leur victoire s'imposa alors enfin à son esprit.
Peter était sauvé..

Il voulut crier de joie mais fut interrompu par la suite du spectacle. A côté de lui, les bois de son ami-cerf se rétractèrent, reprenant leur forme d'origine.
La bête de sable, en au revoir frotta une dernière fois sa tête contre l'épaule du Chasseur et avec l'aurore, disparu en un millier de grains lumineux. Arrow, sous ce spectacle, s'évanouit de fatigue et de soulagement à ne pas en douter.

Le chasseur ne put assister ni à l'envol du Père Noël, ni à la joie des enfants saupoudrés de poudres de fées, ni aux bonds des gourmands.
Il ne put rien voir des cadeaux des Gardiens mais savait que, dans son sommeil, lui non plus n'avait pas été oublié.
Ce jour de clarté retrouvée, Arrow avait fait son songe le plus doux depuis bien longtemps.
Certains, ayant vu l'Instinctif à ce moment dirent même que dans le sommeil, une larme d'émotion naquit aux coins de ses yeux.

Dans les bras du marchand de sable, le Chasseur  rêva de l'époque, où tout petit, sa mère encore en vie, le berçait, caressant d'un geste d'amour son front. Il dessina dans son esprit ses bras de tendresse, ses longs membres blancs qui  doucement, devinrent bois de cervidés.
Il rêva de la foret renaissante, du contact tiède de flan de son ami-cerf, de la course effrénée vers l'Ailleurs puis vers le Grand-Arbre.
Il rêva de son retour aux racines du Feuillu, imagina à ses pieds, une ronde d'enfants heureux. Il entendit le rire de Moony, de Soul, d'Harmony, de Wise, de Pan ; le chant de sa famille et de Neverland.

--oOo--

Quand il se réveilla, le Perdu était au Grand-Arbre, dans l'infirmerie pleine à craquée.
Il essaya de se redresser, grogna sous la douleur et vu ses bras, ses jambes et son torse recouverts de bandages. Il défit un bout de pansement et observa ses chairs à nues en train de se régénérer. Les escarres n'étaient pas beaux à voir mais il avait recouvert ses sensations et la putréfaction de son corps s'était stoppée. Tout était revenu à la normal même si, dans son état, il ne pourrait pas échapper au dispensaire pendant quelques temps. Il serait aussi obligé d'aller remercier le clan des Delaware qui, quand il était inconscient sur le champ de bataille, l'avait, tant bien que mal, soigné.
Sa fierté en prendrait un coup mais peu importait car il s'était bien battu.

L'instinctif passa sa main entre la plume et la bogue de marron qui avaient été accrochées en attrape-rêve au dessus du lit et sourit.
Sans que son corps ni son esprit en soit changé, un petit peu, face à la peur, et à la précipitation, il avait mûri.


Résumé :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancienne Perdue
avatar

Invité



MessageSujet: Re: FIN DE L'INTRIGUE | Combattre la Peur   Sam 28 Mar 2015 - 22:50



Combattre la Peur.
Event

Restant debout tant bien que mal, tirant et portant l'animal sur mon dos, j'avance, avant de tomber nez à nez avec une espèce de créature pâle avec de grandes dents. J'aimerais pouvoir l'éviter, courir ou feinter, mais je suis bien trop ralentie, alors je fais face, perdue dans une nuit toujours aussi épaisse et hors du temps, si seule parmi la masse compacte de combattants. Elle -ou il, comment le savoir !- attaque et je ne peut me résoudre à lâcher mon ami, alors je tente de me défendre avec mon couteau, mais ce n'est pas simple, et ma vue se trouve bientôt.
Je crois que rien ne va quand je me réveille, après avoir été, il me semble, écrasée par le poids du loup, la fatigue se faisant trop forte. J'ai peur de le trouver mort, ou de me trouver en piteux état. A vrai dire, je ne sais pas ce qui c'est passé. Pas après être tombée, mais j'ai mal de partout, et surtout à la gorge. En la tâtant, je vois du sang. Le vampire a frappé. En colère, je tâche de me relever, et mes yeux tombent sur sa tête, tout près de moi. Juste la tête, pas le reste. Je soupire de soulagement en rencontrant le ciel clair et me tourne. Le loup est là. Vivant. Je crois que nous avons gagné. Le sourire me gagne et je remarque qu'il va bien, sans plus de blessures. Quelqu'un l'a soigné ! Alors je m'autorise un rire, avant qu'il ne me saute dessus, tout joyeux. Mes cris d’allégresse rejoignent d'autres et je me laisse aller à un grand sourire. La nuit n'a pas gagné, l'Ile est forte. Peter aussi. Je me relève, vacille, mais tiens bon. Il me faudra faire un tour à l'infirmerie ! Encore, mais bon, je ne veux pas que ma coupure au cou ne s'infecte. Je n'arrive pas à croire que le soleil soit bien là.
Nous avons gagné !

Revenir en haut Aller en bas
Grenouille
avatar

♣ Éclaireur ♣


✘ AVENTURES : 297
✘ AGE DU PERSO : 10 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Oui
✘ LIENS : Je coasse dans ma mare

MessageSujet: Re: FIN DE L'INTRIGUE | Combattre la Peur   Jeu 2 Avr 2015 - 14:43

Complètement survolté par son état frénétique – certainement à l'origine de sa surprenante bravoure – Grenouille ne se formalisa même pas de voir qu'une sirène avait pris place sur la croupe de sa licorne de bois, nonobstant la singularité monstrueuse de ladite créature. Les paroles de cette dernière lui échauffèrent même encore un peu plus le cœur. Il n'avait jamais été si courageux. La peur était encore là, mais si son être avait été une salle de classe par exemple, elle aurait été l'un de ses élèves du fond qui ne lèvent jamais la main et font tout pour ne pas se faire remarquer...
Le fait d'avoir une monture n'y était pas pour rien. Il était haut et partiellement protégé, sans parler du prestige que cela lui apportait. Par chance, il avait eu l'occasion de chevaucher sur le cheval de Stealth lors d'une mission, malgré que son fessier et lui-même en gardent un souvenir douloureux. Les mains crispées contre les rennes de la licorne de bois, Grenouille fonçait dans le tas en hurlant comme un guerrier peau-rouge. Il avait presque l'impression d'être fort.


*


Les Mythes. Grenouille avait beaucoup entendu parler du Père Noël, il l'avait même vu dans la rue. Son père, contrairement à sa mère, incitait la famille à célébrer cette fête chrétienne, voire païenne. Et Grenouille l'avait oublié, ça, mais il était né le soir du réveillon de Noël. C'était donc, encore plus que la Fée des Dents, le Lapin de Pâques ou le Marchand de Sable, le Père Noël qui captait toute son attention.
Il ressemblait aux bonshommes qu'il avait vu dans la rue – du moins c'est ce qui ressortait de ses souvenirs embrumés – mais il avait l'air plus... plus tout. Plus gros, plus grand, plus rose, plus blanc, plus rouge, plus joyeux, plus généreux, plus bon. Plus vrai. Les rouages de l'esprit de Grenouille crissaient sous l'effort qu'il impulsait pour croire à cette vision.

Un soulagement doublé d'une certaine curiosité étreignirent son cœur lorsqu'il put voir, toujours à califourchon sur sa sculpture géante, le corps de Peter se mettre à luire d'un éclat doré. Il avait du mal à saisir ce qui se passait. La scène s'était figé, et l'évolution des événements – donc de Peter, donc de l'île – était impossible à deviner, du moins pour lui.
Et puis... Et puis il remarqua les expressions perplexes, terrifiées parfois, des Horreurs. Celle du Croquemitaine, qui en dépit de son visage squelettique laissait transparaître une confusion et une haine intenses. Et les trois phrases. Qui vinrent se répercuter contre les frontières de l'île jusque dans sa propre âme, en écho. C'est fini.
C'est fini ? Pour de vrai ? Grenouille regarda tout autour de lui, fébrile, afin de voir si les autres avaient une quelconque réaction. Si c'était vraiment vrai. Lui ne savait même plus quoi penser, quoi faire, quoi ressentir. Il déglutit, sans se rendre compte à quel point il respirait fort.


*


Grenouille pleure et sourit à la fois.
Il étreint l'encolure de sa licorne de bois qui cavale en direction du Grand Arbre, qui redeviendra certainement un jouet ordinaire, bientôt. Mais qu'importe. Elle lui a donné la force d'être fort, le courage d'être courageux. Les rêves du Marchand de Sable lui étourdissent la tête, comme s'il avait un peu bu. Des vestiges de bandelettes sont encore collées à ses vêtements.
Cette nuit, et tant d'autres nuits, il fera des cauchemars terribles, galvanisés par les visions d'horreurs. Mais au moins, il a été fort et courageux.

Aujourd'hui, c'est eux, c'est lui, qui a sauvé Peter Pan.









Grenouille côasse en steelblue.  
.....

merci Arrow ♥:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sparkle
avatar

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 445
✘ SURNOM : L'incendie
✘ AGE DU PERSO : 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Non :')
✘ LIENS : V1(à vos risques et périls)
V2
Incendies.


MessageSujet: Re: FIN DE L'INTRIGUE | Combattre la Peur   Sam 20 Juin 2015 - 15:58

Cet arbre tenait bien. Il était noir, dépourvu de feuilles, sans doute mort, mais le moins qu'on puisse dire c'est qu'il tenait bien; certes Sparkle n'était pas un poids lourd mais sur un tronc vide même une quarantaine de kilos peut faire la différence. Sparkle se sentait vide, se sentait mou, se sentait rien. Il n'avait pas envie de faire quoique ce soit pour quiconque. Qu'ils crèvent tous. Il grognait adossé contre l'arbre, contre Peter contre les pirates contre les sirènes contre les monstres contre toute la planète et l'île en fin de compte.

Puis soudain arrivèrent des phénix de sable. Sparkle les appela, ils vinrent à lui. Il pouvait sans doute même grimper sur leur dos! Il ne se fit pas prier et s'assit sur le plus grand phénix. Il se passait quelque chose de nouveau. Il volait, haut dans le ciel, au-dessus du champ de bataille. Plus les minutes passaient plus il redevenait de chair. Sa peau était encore légèrement translucide, mais il redevenait humain. S'il était encore un peu spectre, toutefois, il se rendait enfin compte qu'il avait failli trahir Peter. Il ne s'en voulait pas du tout. Peut-être parce que l'Incendie ne pensait qu'à l'incendie qui brûlait dans son coeur. Les phénix de sable n'étaient pas de vrais phénix, mais il sentait là un de ses plus grands rêves se réaliser partiellement.

Ses yeux rouges parcouraient les troupes du regard. Les oeufs géants multicolores, les centaines de créatures de sable -aucune n'était aussi belle que celle que montait le garçon, quand même- ! Il cherchait avant tout à apercevoir ses connaissances. Chacun faisait ce qu'il pouvait, se remettait de ses blessures, maintenant que Peter revivait (ça c'était pour l'instant un détail minime; tout comme les légendes). Soudain il vit quelque chose qui lui glaça le sang.

Scorch.

Scorch, le grand, le fort, l'Allumé. Il avait beau être en momie, Sparkle aurait pu reconnaître son immense corps dégingandé parmi mille différents. Pose moi là ami oiseau de feu!

Il courut comme il le put, surmontant la douleur de ses blessures et ses brûlures et s'agenouilla aux côtés de son ami, son frère, peu importe.


« J-je suis là! J'vais t-t-t'sauverr!»

Ses petites mains brûlées et écorchées empoignaient les bandages avec toute l'énergie du désespoir, pour les tirer, les arracher, les déchirer, et ce de manière si brutale qu'il aurait tout bien pu arracher la peau du diplomate avec. Mais ça, franchement c'était du détail! Il commença par défaire les pieds, se disant qu'on opère toujours de bas en haut, mais il n'y avait pas de bandelettes absolument partout. Peu importe, encore une fois.

L'artisan n'avait plus qu'une motivation, sauver Scorch. Mais lorsqu'il se trouva face à un géant évanoui d'un côté, et un tas de papier (ou il ne savait pas trop quoi) de l'autre, ses yeux brillèrent à nouveau de cette lueur si effrayante. Il empoigna son briquet et lentement soigneusement y mit flammes. Ce n'était pas un bien grand brasier, mais c'était le feu de joie, le feu de la victoire. Le Croquemitaine était parti, Peter revivrait, le monde tournerait à nouveau comme avant. Apaisé par ce crépitement familier et chaleureux, Sparkle s'assit en tailleur entre lui et l'Allumé. Et il ne bougea plus, se contentant de murmurer inlassablement le temps que Scorch revienne à lui, ces quelques mots, toujours les mêmes:

« C'est f-fini. On a ga...ga..gagné. Nous. Tous. Tu es sauvé. Toi. Moi j'tai s-s-s-s--sauvé. MOI.»

Se remettre de ces émotions serait difficile pour tous, et Sparkle n'était pas épargné. Mais à l'ombre de la chaleur de ce qu'il aimait le plus, il sentait que la vie reprendrait; elle avait déjà repris.







Merci à Doggy pour l'avatar!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: FIN DE L'INTRIGUE | Combattre la Peur   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 9 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9

 Sujets similaires

-
» Comment combattre la peur ?
» FIN DE L'INTRIGUE | Combattre la Peur
» La blague la plus flippante :peur:
» Peur de l'hiver
» [Projet] - Ywaq puul skshgn [ Ils boivent votre peur ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Lieux Reculés :: Le Domaine d'Halloween-