Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
Ancienne Peau-Rouge
avatar

Invité



MessageSujet: Re: FIN DE L'INTRIGUE | Combattre la Peur   Dim 22 Fév 2015 - 14:54


Les combats contre les pirates étaient bien souvent terribles et meurtriers. Mais là... C'était une boucherie, une pièce de théâtre affreuse où l'issue n'existait pas.
Ils étaient partout.
Masse noire grouillante de griffes, de mains décharnées qui essayaient de tout engloutir sur leur passage.
Les corps et l'espoir.
En équilibre précaire mais habituel, toujours juchée sur l'Enfant-Loup, Harfang Cendrée n'était plus que morsures d'argent et férocité. Ses couteaux tranchaient dans une danse macabre au rythme de la voix et de la danse bruyante de son chef, qu'elle percevait au delà des cris. Savoir son peuple derrière elle la galvanisait, et faisait reculer la peur.
Ils ne représentaient qu'une faible lueur au milieu de la bataille.
Mais une tâche de lune coriace.

Si... Si au moins cela permettait de ralentir la vague contre laquelle la première ligne de combattants s'étaient fracassés. C'était tout ce qu'elle espérait, les jambes couvertes de griffures et de terre putride.

Soudain, le corps de la guerrière fut projeté sur le côté, soufflé par une explosion de feu. Dans sa chute, elle entraina quelqu'un, sans savoir qui - ami ou ennemi. Un coup des pirates ça... Elle se promit de se venger... plus tard.
Ses oreilles bourdonnaient furieusement, mais tout ce qui l'importait était de retrouver son frère de cœur et de griffes.
Au moment où la Féroce avait repéré le Loup en train de charcuter une créature difforme, les canines noires de sang, un oiseau de feu fila droit sur une cible en face d'elle.
Harfang n'avait pas pu entendre le cri d'avertissement et sa survie n'était dû qu'à ses réflexes.

Mais pas le temps de réfléchir, qu'une harpie venait à la charge. Ses ailes, déchiquetées ne lui permettaient plus de voler, mais ses mains et le cou décharné au bec crochu n'en étaient pas moins dangereux. La Gardienne avait perdu un de ses couteaux dans sa chute, mais para du mieux qu'elle put, poussant l'harpie sous les couperets d'un guerrier de sa tribu.

La victoire fut éphémère Harfang perçut un cri étouffé et fixa, la bouche ouverte d'horreur, le Delaware s'effondrer au sol comme une poupée décharnée, la carotide tranchée, et vidée de son sang.
"- Non.... "
Jamais, jamais elle ne pourrait s'y habituer.
Les yeux luisants derrière lui riaient, sourire dément au coin des canines.

Saisissant le tomawak de son frère tombé, Harfang s'élança, happée par le poids de l'arme pour fracasser le crâne de l'impudent. Les doigts pâles du vampire s'enfonçaient dans ses côtés mais elle ne lâcha rien.

Mais, même ça ne calmerait pas la rage, la colère qui pulsait dans son cœur.

"- AAAAAAAAAAAAAAAAAH ! "

La fourrure blanche devenue carmine sur ses épaules, la guerrière hurla à plein poumons, le hurlement de l'Enfant-Loup lui répondant longuement. D'autres répondirent dans les Montagnes.
Appel ancestral à la vengeance.

Un couteau dans une main, le tomawak dans l'autre malgré son poids, la Féroce s'élança de nouveau dans la bataille, tranchant comme jamais. Désespérément. Poussant un Garçon Perdu en lui évitant de mourir trop vite.
Un instant, elle dû reculer face aux assauts vicieux d'un autre soldat du Croquemitaine, et esquiva sur le côté pour lui lacérer l'abdomen... et se retourna rapidement pour se retrouver, surprise, lame contre lame avec un pirate.

"- Je... Pas ton ennemi aujourd'hui !"

Elle le repoussa, haletante, une grimace au coin des lèvres, mais avança à ses côtés.
Fait assez exceptionnel...


HRP:
 



Dernière édition par Harfang Cendrée le Dim 22 Fév 2015 - 15:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ancienne Perdue
avatar

Invité



MessageSujet: Re: FIN DE L'INTRIGUE | Combattre la Peur   Dim 22 Fév 2015 - 15:03



Combattre la Peur.
Event

Je crois bien que je me suis perdue en chemin, que j'ai trop traîné. Mon regard coule sur le loup qui m'accompagne. Il est jeune, mais il ne m'a plus lâchée après m'avoir vue. Je crois que lui aussi c'est perdu. Je soupire. Avec cette nuit sans fin, je perds certains repères. Mais bientôt, avec les cris et la lumière vive des feu -que se passe-t-il ?- , je bifurque et tombe sur une étrange et horrible créature grimaçante. Profitant de l'effet de surprise, je me saisis de mon poignard et lui entaille la gorge. Du sang coule de sa bouche avec un gargouillis écœurant. Je pousse la bête et elle tombe, la tête se détachant finalement du corps. Je ne dois pas avoir peur. Alors j'écarte des branchages et tombe sur le lieu de la bataille. Ça bouge de partout, ça explose, ça hurle et ça saigne. Rien de bien réjouissant. Mais c'est pour Peter. Pour le Pays Imaginaire. Pour notre maison. Ma Maison.  Je bouscule tout ce qui est sur mon chemin et fait couler le sang, essayant d'instaurer un certain rythme, le quadrupède se jetant dans la masse pour toujours ressortir, comme sautant par dessus des vagues. Il revient, se frottant presque à mes jambes tant il est prêt avant de repartir à l'assaut. Nous nous séparons. Je file sur le côté, et une explosion m'envoie rouler plus loin. Je ne sais pas ce que c'était, de qui ça venait, mais ça fait diablement mal. Ma tête tourne, du sang coule de ma tête. De mes oreilles, plus précisément. J'espère secrètement que les oreilles, ça se répare, puis je me mets à courir, oubliant la douleur de ma hanche, les plaques de mon bras droit qui ne sont pas totalement guéries depuis le mal noir et je sors mon épée. Plus simple pour trancher qu'un poignard. Enfin, dans ces conditions, oui, quand on cherche à faire le plus de dégâts sans trop de distinctions. Mon regard se perd rapidement dans la foule silencieuse et je repère le loup. Une bête énorme le tient dans les mains, dévoilant des dents aussi fines que des poignards. Plusieurs rangées de poignards et une langue verte, fourchue. Mon cri est fait de silence. J'ai mal à la gorge mais je n'entends rien, alors  je lui tranche une jambe, mord l'autre, puis une de mes oreilles se débouche et le temps reprends son cours. Je frappe une fois, et encore une autre. Je ne m'arrête plus, je ne peux pas, le sang gicle du pied mais je continue. Et là, d'un coup, il y a quelque chose qui tombe et qui glapit. Quelque chose qui tombe sur moi. Le brouillard m'inonde la tête et je sens que ça bouge. Le loup est là, il pleur. Alors j'ouvre les yeux et je le vois qui me regarde. J'ai peur qu'il ne se soit fait mal à une patte. J'ai mal aux côtes, mais je m'extirpe tant bien que mal de sous mon jeune ami qui semble avoir une patte cassée. J'ai mal pour lui, je pleurerais bien. Mais j'ai à faire. Alors je me tourne, je me jette sur le monstre et je l'achève, poussée par une rage que je connais bien. Pas ma famille. Il s'écroule, écrasant par la même occasion des bestioles aux membres disproportionnées. Puis je me tourne et je retourne voir le loup. Je ne veux pas le laisser là. Je ne sais même pas s'il va mourir. Une épée dans une main, je hisse comme je peux la moitié de son corps sur mon dos en l'espérant traîner assez loin pour le laisser à l'abris. Mais on m'empêche évidemment de passer. Je grogne presque, avant de lâcher doucement mon ami pour me jeter sur l'infâme qui me fait face. Je m'accroche à ses épaules et tire, tire, tire, tant et si bien que la tête fini par se déboîter du reste. Mais il ne fait rien, et après un grognement de douleur, m'arrache de ses épaules, me laissant pendue la tête en bas. Je n'ai cependant pas léchée mon épée, et je n'hésite pas à m'en servir. Taillader, trancher. Tuer. Et survivre. Je fatigue, doucement mais surement, et le loup, lui, est toujours aussi lourd. J'en ai les larmes aux yeux. Je ne veux pas qu'il meure. Des loups hurlent et le mien gémit, lâche quelques bribes de son chant, mais ne peut pas plus, et je continue de pourfendre et d'avancer, la sueur au front, les membres tremblant tandis que sur mon dos, ça bouge moins, beaucoup moins. Mais moi je veux y croire. Encore un peu.

Revenir en haut Aller en bas
Ancienne Créature
avatar

Invité



MessageSujet: Re: FIN DE L'INTRIGUE | Combattre la Peur   Lun 23 Fév 2015 - 20:10

Astyh contemplait, hagarde, le minuscule morceau de porcelaine en forme de dent qui venait brusquement de lui chatouiller les lèvres… Un frisson terrible déchira sa colonne, s’imaginant un instant qu’une malédiction s’était abattue sur son corps, le laissant tomber dans une décrépitude précipitée. Fébrile, elle s’agenouilla dans l’herbe moite en examinant avec une attention affligée le minuscule mécanisme qui s’ouvrit enfin pour dévoiler un message que la poupée décida de qualifier d’apocalyptique ; une sorte de prophétie de la fin du monde ! Là où quelques mots s’évaporaient, naissait une nuit d’un carmin souillé parmi laquelle s’élevait déjà les hurlements glauques et sordides des cauchemars, entremêlés avec les complaintes assonantes des insulaires de Jamais.

Et tout alla beaucoup trop vite.

Dès lors que les mots du message eurent fait leur chemin dans son esprit embrumé par les vapeurs de mort qui émanaient du sol, l’enchantée dressa un petit poing ridicule vers le ciel monstrueux en haranguant avec insolence Celui qui se prenait pour le maître :

« Ris-donc, toi qui est incapable de voir ! Ris-donc, épouvantail des ténèbres et brûle dans le propre feu que tu exhales ! Dès lors que L’Enfant-roi remontera sur le trône, tu ne seras même plus bon à tourmenter les oiseaux ! Viens, ris, déchaîne ta fureur imbécile et ta progéniture abjecte, car comment pourrais-tu soumettre un peuple fait de rêves, toi qui n’est qu’un cauchemar ! »

        Un feu dévorant de terreur, de colère, d’angoisse et de fureur se déversa dans les membres glacés d’Astyh qui bondit sur ses jambes pour grimper aussi vite que cela lui était possible à travers les branchages morts du chêne où elle venait tout juste d’arranger ses trésors. Ses doigts fouillèrent le désordre organisé qui gisait dans la souche moussue et en extirpa deux crochets de boucles d’oreille et une bobine de ficelle transparente. Elle déroula cette dernière et s’y attacha adroitement par quelques nœuds, s’habillant de l’aspect d’une marionnette vengeresse au regard étrangement sombre pour une couleur si claire. Par la suite, elle fit des crochets ses grappins pour se déplacer à toute vitesse entre les arbres en les jetant devant elle pour chercher ses prises. C’était là une pratique qu’elle répugnait à employer car la moindre erreur de parcours pouvait l’envoyer s’écraser contre une branche ou un tronc. Il y avait cependant l’urgence de la situation, donnant à ses sens une puissante et froide adrénaline et lorsque le champ de bataille parut enfin sous ses yeux, l’enfer fit couler sur son visage des larmes bataviques.

Comment, ô comment avait-on pu en arriver là.

Une désolation immonde régnait sur les lieux, si bien que les fumées des explosions, la harangue des hurlements, les vomissements de sang et les rires funèbres ne permettaient pas même de différencier les cris du peuple de ceux des Horreurs. Il aurait pu être doux de voir les diverses ethnies se battre pour une même cause…

Mais peut-on dire qu’elle est une cause, la bataille universelle contre l’Obscurité ?

       Quelques visages connus de l’enchantée se démenait au sein du combat et elle eut peur pour eux… Elle tremblait pour Ours Elancé et les siens, pour les enfants perdus qu’elle avait rencontrés grâce à maman Rachel,  pour les sirènes qui lui rappelaient la Précieuse, pour les pirates car l’homme au scalpel aurait pu être des leurs, pour les fées, pour les autres créatures… Elle tremblait pour ce monde.

« Ô enfant-roi…murmura Astyh dans un soupir vibrant et triste…ne restera-il plus pour te pleurer que les cendres de tes enfants ? Où est ton rire merveilleux qui nous fait danser sous la lune, où sont tes farces et tes songes qui nous font mourir d’amour pour toi, où est ta légèreté si forte qui par sa beauté nous transporte… ? Tyran malicieux, Roi de nos êtres...où es-tu ? »

        Une immonde chauve-souris surgit brusquement devant elle dans un sifflement distordu, arrachant à l’Insensée un hurlement d’effroi qui se mua aussitôt en haine inavouable. Ses bras se jetèrent en avant pour aller planter les crochets de ses fils dans l’œil unique et suintant de la bête qui  retomba brusquement en arrière dans un beuglement monstrueux.
La poupée chuta avec l’enfant du Croquemitaine.
Tirant violemment sur les ailes de la chose, elle la fit tournoyer et s’écraser contre une sorte de zombie difforme qui se retourna sous l’impact pour planter ses orbes vitreux dans les iris pétillants de fureur et de terreur du jouet animé :

« Pour Jamais. A Jamais !! »
Ce soir, elle était immortelle !

Elle se jeta au visage de l’Horreur.



A Lui êtres de chair, à Lui êtres de sang
A Lui esprits des mers, à Lui frêles fées des vents
A Lui pirate sans lois, à Lui indiens sans peur
A Lui enfants de foi, à Lui Mères de douceur
A Lui faunes et flore, à Lui astres du ciel
A Lui créatures d’or, à Lui monstres vermeil.
A Lui à notre Roi, unis par le même chant
A Lui l’Enfant des songes
A Lui
A Peter Pan.
Revenir en haut Aller en bas
Ancien Peau-Rouge
avatar

Invité



MessageSujet: Re: FIN DE L'INTRIGUE | Combattre la Peur   Lun 23 Fév 2015 - 21:43

Léopard aimait l'Esprit Nuit. Elle aimait donc la Nuit éternelle. Surtout si l'obuscurité faisait du mal au Petit Roi. Peter Pan, ce monstre qui ne faisait passer que ses caprices avant tout, le reste pourrait venir bien plus tard. La Piccaninny serra son poing autour de son bras, tuant mentalement le chef des Garçons. Mais elle ne pouvait pas, ce tyran faisait vivre l'Île. Et l'Île était la seule maison de Léopard, son foyer depuis toujours et jusqu'à la fin, sa vie. Justement, la Nuit faisait mal à l'Île, en blessant Peter. Et la Prédatrice ne pouvait le supporter davantage.

Léopard avait décider d'aller au Village d'Halloween. Pour sauver son Île. Et pour se battre. Sinon, elle ne pourrait plus jamais regarder son compagnon dans les yeux, ni même sa tribu. Donc elle voulait y aller, pour survivre tout simplement. Dans la masse, le léopard griffait tout ennemi s'approchant. La chasseuse Peau-Rouge feulait de rage, faisait jaillir le sang autour d'elle, parmi les monstres en cercles. Son arc attaché dans son dos servirait plus tard, quand elle se battra à distance.

Dans la bataille, Léopard aperçut plusieurs Peaux-Rouges. Mais pas de Hurons. Par contre, elle remarqua bien vite Aigle Rêveur, sa "petite soeur d'armes", Savannah Rusée, une autre chasseuse de son Clan, et Ours Elancé, qu'elle vit lorsqu'une de ses flèches frôla sa tempe. Un vague sourire étira ses lèvres et elle plongea son couteau dans de la chair.
Revenir en haut Aller en bas
Sparkle
avatar

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 448
✘ SURNOM : L'incendie
✘ AGE DU PERSO : 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Non :')
✘ LIENS : V1(à vos risques et périls)
V2
Incendies.


MessageSujet: Re: FIN DE L'INTRIGUE | Combattre la Peur   Lun 23 Fév 2015 - 22:45

Sparkle s'avança aux côtés des autres artisans et Harmony, qui était de loin la personne qu'il respectait le plus sur l'île. Si elle n'avait pas été là, il serait resté au campement, ou alors ailleurs, mais ne serait sans doute pas venu, d'ailleurs c'était absolument sûr qu'il se serait caché soigneusement, quitte à croupir au cachot, plutôt que de s'aventurer dans ce village comme le lui recommandait ce message qu'ils avaient tous reçu. Il avait totale confiance en la jeune fille.

Déjà parce qu'elle sortait des merveilles de son sac. Enfin, Sparkle avait l'habitude, chaque artisan travaillait dans le même atelier que lui et il pouvait les voir à l'oeuvre tous les jours où il y était (pas tant que ça, au final). Mais Harmony utilisait une de ses propres créations, un de ces merveilleux briquets dont seul lui avait le secret, et ça, ça c'était vraiment génial. Le plus génial fut quand elle l'alluma. Oh, ce n'était pas le geste: c'était cette flamme, cette splendide flamme, qui l'avait émerveillé.

Il y avait quelque chose de plus formidable encore: c'était ce feu. Ce feu allumé par trois peaux-rouges, qui brûlait grandiosement au milieu du village. Ses tons chaleureux, cette fumée, ces petites fumées qui volaient, et les braises, les braises, et les cendres, les cendres, et les étincelles, les étincelles. Sparkle eut un rire qui ressemblait à un hululement sinistre et décida de rejoindre le brasier, les bras en avant, la bouche ouverte et les yeux vides de tout sentiment normal.

Il ne remarquait rien. Il ne voyait rien. Juste le feu, le feu, le feu, et encore le feu. Un filet de bave s'échappa de sa bouche.

Et puis soudain un choc. Brusque. L'adolescent papillonna des yeux et loucha sur ce qu'il avait percuté. Un monstre. C'était un monstre, affreux et énorme. Et pourquoi était-il là? songea Sparkle, en se grattant le crâne machinalement . Son visage s'éclaira au sens littéral, et ses yeux devinrent plus rouges que jamais.

Cette bestiole était là pour l'empêcher de rejoindre son objectif: c'était un obstacle, une entrave.

L'Incendie cria de rage, et plongea une main pas du tout tremblante dans une poche de son vêtement. Il en tira une torche et un briquet. Svelte comme jamais, en évitant quelques coups de l'immonde chôôse, il alluma la torche.

Il hurla de plus belle, et l'enfonça dans l'oeil de la créature, à l'aide d'un bond phénoménal. Elle s'écroula sous la brûlure et avec quelques spasmes s'éteignit.

Sparkle ne la regardait plus. Il avait toujours le visage déformé de fureur. Il les voyait à présent. C'était sûrement un bal costumé jusqu'à maintenant, mais il voyait tout. La colère lui avait rendu ses yeux. Il vit la pyramide humaine de Scorch. Il vit des pirates, et des sirènes, qu'il détestait plus que tout, se battre aux côtés des autres, enfants ou indiens. Il vit des créatures, dont l'incroyable Fuse, se battre elles aussi, avec des magnifiques fées.

Et puis, il vit tous ces monstres. Goules, sorcières, squelettes, vampires. Il les vit.

Alors Sparkle poussa un hurlement bestial, à réveiller un mort, et, la torche en avant comme la lance d'un chevalier qui va faire une joute, ou comme un pieu tout simplement, il fonça dans le tas.







Merci à Doggy pour l'avatar!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancienne Chimère
avatar

Invité



MessageSujet: Re: FIN DE L'INTRIGUE | Combattre la Peur   Mar 24 Fév 2015 - 0:28

Sillage embrasé dans cette boucherie sans nom, Fuse court en ligne droite, en poussant des hurlements rauques. Qu’ils brûlent tous, ces stupides machins sans vie. Ces stupides machins qui déambulent çà et là, et qui ne cessent d’attenter à sa vie. Malgré tout, elle n’a pas peur. Et de toute façon, elle ne se l’avouera jamais, si cela était le cas. Elle virevolte, bondit, évite tant bien que mal les flèches des guignols en peinture. Et lorsqu’elle parvient à mettre à terre un Enfant de Cauchemar, elle lui arrache les membres un par un, sans ménagement. Avant de recommencer cette boucle infinie.

Au départ, la nuit ne la dérangeait pas tant que ça. A vrai dire, elle n’en avait rien à faire. La vie continuait son cours. Elle continuait à poursuivre ces bestioles imprudentes, à se rendre dans des endroits toujours plus escarpés, sans pour autant comprendre qu’elle se mettait toujours plus en danger. De toute façon, un tel déclic n’existe pas dans son esprit. Seulement, voilà. A force de cette nuit éternelle, Fuse devient bien trop voyante. Seule source de lumière dans des environs étouffés par une nuit éternelle, la Miraculée attire toute sorte de bestioles, de prédateurs. Certes, c’est distrayant. Mais pour chasser, cela devient une autre histoire. Comment rester discrète, lorsqu’on est flamme à des kilomètres à la ronde ?

Enfin, ça, c’est ce que Fuse pense. Elle est persuadée que sa présence dans ce carnage est dû au fait qu’elle veuille elle aussi revoir le jour. Pas seulement au fait qu'un message d'appel lui ai été adressé. Mais il n’en est rien. Ici, il y a du danger, du défi de haut niveau. Et une guerre égale, surpasse les diverses formes de danger qu’il existe sur l’Île de Jamais. C’est un lieu parfait, pour jouer avec la mort. Pour jouer avec la fatalité. Et cette fois-ci, elle ne fera pas avoir.

La Canifeu grogne, hurle, déchiquette. Jamais ce feu qui l’anime n’a été aussi ardent, aussi virulent. Et étrangement, Fuse préfère foncer dans une masse de Cauchemar, plutôt que de faire toute sorte de détours. Elle courrait au risque de brûler - voire même pire - les bipèdes et les autres bestioles qui se tenaient dans le champ de bataille. Et ça, elle ne le souhaitait pas, malgré le fait qu’elle déteste tel ou tel individu. Tant qu’elle pouvait jouer, tout allait pour le mieux. Bientôt, son pelage blanc fut couvert de terres, de sang, de coupures, de griffures. Dans sa course, elle sentait des griffes s’enfoncer dans sa chair. La louve fut cependant soufflée par une explosion, qui l’envoya valser plusieurs mètres plus loin. Elle percuta des Cauchemars, et sans doute d’autres Alliés dans sa chute.

Le contact avec le sol fut rude. Malgré tout, la chute de la Miraculée fut amortie par le cadavre d’un jeune Perdu. En le voyant, elle se redressa aussitôt sur ses pattes, le regard teinté d’une lueur de surprise et d’horreur malgré elle. Pour ne pas y penser, elle fonça. Elle se tourna et bondit entre deux Loup-Garou, avant de poursuivre sa course. Malgré la douleur lancinante, malgré le bourdonnement de ses oreilles, malgré cette poussière âcre qui accaparait son odorat et sa vue. Malgré les hurlements, les coups, les déflagrations, Fuse avançait entre les cadavres, les Alliés, les Ennemis, et toute sorte de machins qui n’avaient nullement l’apparence d’une Créature ou d’un Humain. Une apparence de Rien.

Du coin de l’oeil, elle aperçut un Enfant de L’Esprit Loup. Grand, fort. Fier guerrier. Elle aperçut d’autres visages qui lui étaient familiers. Sparkle, et même cet abruti de Cogneur. La Canifeu détailla la foule du regard, craignant d’y apercevoir Noiraud. Elle ne manquerait pas de lui faire une leçon de morale si elle l’apercevait. Hors de question qu’il meure. Peut-être espérait-elle apercevoir un autre Canifeu de sa fratrie ? Dans cette ambiance de mort, Fuse imaginait tout et n’importe quoi.

C’était une véritable boucherie. Les corps tombaient un par un, les cris vrillaient les tympans et l’esprit de la louve. Tout allait vite. Tout s’allongeait, à l’infini. Un paradoxe violent et pourtant si réel, pour Fuse.

Résumé:
 


Dernière édition par Fuse le Mar 24 Fév 2015 - 11:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Wilhelm DogFish
avatar

☠ Matelot du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 1035
✘ SURNOM : Le Pied-Beau
✘ AGE DU PERSO : 25/30 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 5/5
✘ LIENS : Fiche
et Collection
Chansons et débris de mémoire

MessageSujet: Re: FIN DE L'INTRIGUE | Combattre la Peur   Mar 24 Fév 2015 - 1:10

Il y avait de tout dans cette pagaille dansante et grondante, a boire et a manger comme on disait!
Des enfants, des peaux rouges, des sirènes, des bestioles bizarres, des collègues... Mais surtout, il y avait des monstres! Des monstres partout!
Des goules, des vampires, des loups garous! Une véritable foire!

Et DogFish dansait au milieu, hachant tout ce qui passait a proximité, évitant les coups, parant quelques crocs avec ses longues machettes rouillées!
Elles avaient soif, ses lames! Et bien elles allaient être ivre ce soir!
Wilhelm n'avait pas peur!
Vraiment?
Non en réalité le pirate était terrifié! Mais ses jambes tremblotantes n'en étaient que plus transportées, ses mouvements en devenaient plus rapide, plus prudent, plus calculés qu'a l'accoutumé!
Sur un tel champ de bataille, la moindre erreur était fatale!
Et quand on parlait du loup...

Un énorme lycan se jeta sur DogFish les crocs en avant! Le pirate para le coup, mais ses yeux furent attiré par une étincelle rouge.

Des cheveux rouges.
Sparkle.

Un atroce bruit métallique retentit alors que l'une des dents de l'animal ripait le long de sa machette, faisant grincer les mâchoires.
Wilhelm se crispa et repoussa l’énorme tête poilue de l'animal avec un coup de pied avant de repartir a l'assaut.

Le sale gosse était la lui aussi mais ce n’était pas le moment de lui régler son compte... Non, la, il y avait déjà bien trop a faire!
Il trancha un vampire qui se jetait sur lui et repoussa le corps sur le sol passant rapidement a l’ennemi suivant.
Ses yeux s’attardèrent un instant sur les pieds de la créature plus froide encore que ce qu'elle était de son "vivant".
Tous ces pieds laissés la, a l'abandon... Le pirate se demanda s'il aurait l'occasion de roder sur le champ de bataille une fois celle ci terminée pour récupérer les plus belles pièces... Tout en réfléchissant il secoua ses lames par accoues, retirant ainsi l’excédant de sang de monstre.

Une sirène passa non loin de lui, le faisant frissonner. Même les pires créatures étaient au rendez vous!
DogFish ne laissa pas plus longtemps son esprit vagabonder, se jetant a corps perdu dans la bataille.








"Cause you love, love, love
When you know I can't love / You love, love, love
When you know I can't love you"



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cendre
avatar

Invité



MessageSujet: Re: FIN DE L'INTRIGUE | Combattre la Peur   Mar 24 Fév 2015 - 14:30

Lesquels d'entre vous veulent former la silhouette du plus grand monstre que Never Never Land n'ait jamais connu ?

Il n'en faut pas plus à Cendre pour être interpelé. Ses émotions sont tellement embrouillées dans son corps trop petit qu'il peine à respirer. Depuis la réception étrange de la missive non moins étrange, ça se bouscule. Perplexité, angoisse, panique, colère. Elle n'est jamais loin, et Cendre l'a appelé à la rescousse. La colère, ça décuple la force et le courage. Il n'en peut plus de la Nuit sans étoiles. Il n'en peut plus des êtres abominables. Il n'en peut plus du climat glacial.
Lorsqu'il se retrouve devant l'armada d'Horreurs, ses ailes de chauve-souris se mettent à battre encore plus vite, frénétiques. Son nez se retrousse, ses sourcils se froncent, sa queue de diablotin tournoie dans les airs. Il a super peur, mais super envie d'en découdre aussi. Et là, le grand échalas, un gamin, prononce cette phrase.

MOI ! s'écrie-t-il en se frayant un passage zigzagant jusqu'au grand échalas.

A côté, une fille à la peau brune, presque comme les peaux-rouges, et... et une fée des étoiles ! Ses yeux déjà immenses s'arrondissent davantage. Il ne l'a jamais vu et ses ailes s'empourprent sous l'effet de cette brusque proximité. Elle est bizarre, comme toutes les autres, magnifiquement bizarre et bizarrement magnifique. Il lui sourit, dévoilant ses canines pointues.

Un grand cri résonne derrière eux. Le carnage commence. Cendre prend prestement la main de la fée pour l'entrainer un peu plus haut, afin d'éviter de se faire labourer. Il sent son coeur battre aussi vite que le galop d'un cerfélin.

Un monstre à deux têtes, ce serait encore mieux non ? dit-il d'un air malicieux, presque vilain.

Il volète, entrainant la fée avec lui, jusqu'en haut du crâne des enfants, et tâche d'exhiber son visage le plus féroce. Alors il se penche doucement vers sa compagne de fortune.

Je suis Cendre. Et aujourd'hui, je suis diabolique !

Ses yeux jaunes virent à l'écarlate. Aujourd'hui, au moins, il n'aura pas à se contenir.
Revenir en haut Aller en bas
Ancienne Fée
avatar

Invité



MessageSujet: Re: FIN DE L'INTRIGUE | Combattre la Peur   Mar 24 Fév 2015 - 15:48

- Intéressant ...

L'Ebloui prit la petite dent entre ses doigts. Il n'avait ressenti aucune douleur, elle était tombée comme cela, sans prévenir. La poudre lumineuse qui s'en échappa juste après acheva de titiller sa curiosité, et malgré le pacifisme d'Obéron, le message tracé devant lui ne faisait appel à aucun refus.
NeverLand était son monde, il se devait de le protéger. Il ne pouvait se permettre de la voir disparaître comme bon nombre de terres avant elle, non, il ne pourrait pas se le pardonner si cela arrivait. Alors ...

- Pour Mab. Et pour Peter, murmura-t-il en levant devant lui un regard décidé.

Devant lui avait commencé la bataille. Devant lui se mélangeait le sang des cauchemars avec celui des autres peuples. Une scène d'une rare violence se déroulait sous ses yeux grands ouverts. Il ne pouvait dire ce qu'il ressentait face à ce spectacle morbide. Un mélange de fierté et de dégoût, peut-être. Il ne fallait pas oublier qu'il possédait du sang royal, se salir n'était pas dans ses habitudes.

Dans cette cohue infernale, il vit Noiraud, son fidèle ami, aidé par un Delaware qu'il avait déjà vu. Certains étaient figés, tétanisés par la peur, mais ils étaient là, et c'était là la plus grande preuve de courage.
L'Ebloui hocha la tête, satisfait, parfaitement calme. Pourtant, une légère crainte le tourmentait: celle de la défaite. Ils ne pouvaient pas perdre. NeverLand restera.

La chaleur du feu le dissuada de se jeter à corps perdu dans la bataille. Sa Nature allait en prendre un sacré coup, qu'allait en penser Mab ? Elle serait déçue, à coup sûr.
Il se posa au sol et dégaina sa rapière en voyant s'approcher une énorme araignée velue. Obéron agita sa lame qui siffla dans l'air en fonction de ses mouvements. Il se redressa, bomba le torse et cala sa main derrière son dos, offrant une posture altière et confiante.

- En garde, vile créature, enfant du diable, monstre cauchemardesque !

La bestiole émit une sorte de grognement effrayant et elle leva ses deux grosses pattes avant qu'elle agita dans le vide.

- Je vais te faire tâter de ma lame, mille sabords !

Le fé abaissa vivement ses ailes pour se donner l'impulsion nécessaire pour bondir, juste assez pour trancher net l'une des huit pattes de la bête. Un liquide verdâtre s'en échappa aussitôt, giclant sur le blond délicat qui eut un haut le coeur juste après. L'odeur était insupportable et une main dans ses cheveux suffit pour constater qu'il allait avoir du mal à retirer ce liquide gluant et collant. Immonde ... Il fallait que cela lui arrive, à lui.

L'araignée abattit sa patte sur l'Ebloui qui tomba en arrière, emprisonné sous le corps du cauchemar. Sa rapière atterrit plus loin.
De sa place inconfortable, Obéron eut tout le loisir d'admirer les paires d'yeux qui le fixaient intensément. Elle bavait, cette satanée bête. C'était répugnant, il ne pouvait supporter cela. Il n'allait tout de même pas se faire dévorer par un vulgaire monstre de sa taille !

Les bras du fé se jetèrent sur la face de l'araignée, et l'extrémité de ses mains se mirent à briller fortement. Presque immédiatement après, des ronces immenses vinrent encerclés les deux adversaires, arrachant la bête d'Obéron pour l'emprisonner à un mètre du sol. Elle agitait ses pattes dans le vide, se tordant dans tout les sens pour tenter de se libérer, en vain. Le blondinet en profita pour se mettre sur ses jambes et grâce à de grands gestes emprunt de magie, les ronces se resserrèrent, toujours plus fort, jusqu'à ce qu'un craquement à en glacer les sang retentissent de l'araignée et que celle-ci cessent tout mouvement.

Voilà, il était énervé. S'élevant dans les airs, paumes ouvertes vers le sol, d'autres ronces, plus épaisses et plus tranchantes encore poussèrent à leur tour, suivant le fé des champs en se mouvant rapidement. La Nature avait pris vie sous les doigts agiles de l'ancien.


- Qui s'y frotte s'y pique, lâcha-t-il pour lui-même.

Agilement, il se rua sur deux loups-garou en pleins festin. Ils dévoraient l'un des leurs. Très vite, ils furent ensevelis sous les plantes vivantes de l'Ebloui. Des hurlements étouffés d'animaux lui parvinrent. Les Cauchemars avaient détruits la Flore ? C'était à son tour, maintenant.

Résumay:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ancienne Fée
avatar

Invité



MessageSujet: Re: FIN DE L'INTRIGUE | Combattre la Peur   Mar 24 Fév 2015 - 17:24


Pyxis se concentrait sur les émotions de l'enfant. Yel ne devait pas se laisser happer par le maelstrom qui se trouvait tout autour de lui. C'était étrange. Yel ne parvenait pas vraiment à bouger. Yel était comme tétanisé. Yel sentait la peur l'envahir. Ils ne seraient pas assez de deux. A deux on ne fabrique pas un monstre. A deux on ne peut que faire semblant d'en être un. Yel inspira par le nez. Aujourd'hui était peut-être une journée à ressentir pour de vrai. A avoir ses propres émotions et à ne pas emprunter celles des autres. Yel aurait dû le faire mal cela l'effrayait trop à vrai dire aussi yel resta bloqué sur l'enfant.

La fée des étoiles ne sortit de sa léthargie que lorsqu'une seconde enfant apparu. La peau brune elle était accompagnée d'une chose que Pyxis ne parvenait pas vraiment à identifier. Un truc d'être humain très certainement. Yel le laissa de côté, se disant qu'il y avait nettement plus important pour le moment. Bien qu'yel n'en laissa rien paraître la situation l'alarmait et yel se sentait concerné. Réellement concerné. L'enfant se jucha sur les épaules de celui qui l'avait attiré au départ et l'invita à grimper. Yel doutait encore. Et si ce n'était pas la bonne solution ? Yel n'avait pas l'habitude de se tenir si près des humains. Si près qu'il allait les toucher ! Yel n'eut pas le temps de tergiverser davantage, une autre fée le tirait en avant. Une fée du feu apparemment. Pyxis sourit. Les fées lui convenaient mieux. Yel sentit les émotions de son nouveau compagnon déferler en lui. La hargne et une terrible envie d'en découdre. Yel se laisse envahir. C'était une force puissante et positive. C'était une force qui leur permettrait de gagner. Maintenant qu'ils étaient parés il ne restait qu'une chose.

- Regardez, on va devenir encore plus effrayants.

Yel fit appel aux étoiles. Une poussière blanchâtre ne tarda pas à les recouvrir de la tête aux pieds, formant un voile de mystère, un voile vaporeux rendant indiscernables les multiples personnages formant le monstre. Ils apparaissaient réellement comme un et non plus comme quatre. Yel plaça ensuite sa tête aux côtés de celle de la fée du feu. En le regardant Pyxis se rendit compte qu'yel n'était pas le seul à posséder des yeux rubis. Ils formaient un très bel ensemble. La fée des étoiles se concentra. Une comète apparut pour foncer dans le champ de bataille. Jamais yel n'avait utilisé ses dons à mauvais escient. C'était la première fois qu'yel empruntait le pouvoir des étoiles pour détruire. Mais il fallait sauver le Pays de Jamais et, surtout, il fallait sauver le Prince.

- Allons-y.

Yel était déterminé. Peut-être ses propres émotions ressortaient-elles en même temps que celles des autres. Yel ne savait pas vraiment. Tout était confus. La bataille commençait réellement maintenant.


Dernière édition par Pyxis le Mar 24 Fév 2015 - 20:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ancienne Créature
avatar

Invité



MessageSujet: Re: FIN DE L'INTRIGUE | Combattre la Peur   Mar 24 Fév 2015 - 17:56

hrp:
 

Cogner, encore cogner, ne pas réfléchir, toujours cogner. L'armée des Immangeables se rapprochait encore et toujours pour mieux déborder la plante, qui n'arrivait déjà plus à avancer. Trop de Zombies. Pas assez de Cogneur. Et Pas de Soleil. Juste cette tête immense qui snobait le Cogneur et ricanait en voyant ses enfants se battre contre ceux de l'île.

Cogneur n'a pas peur. Cogneur n'a jamais peur. Mais là, en première ligne, avec des alliés de moins en moins nombreux à ses côtés ( dommages collatéraux, toussa ), il allait finir sous un tas de Zombies qui allaient avoir un régime végétarien. Pour la première fois depuis longtemps, Cogneur fatiguait. Même ses gargouillements de guerre n'étaient plus aussi frénétiques qu'au début. Déjà les Presque-vivants-pas-morts-tout-pourrissants commençaient à lui monter dessus et à mordre frénétiquement son écorce. Chaque fois que le Cogneur en éjectait un, un autre montait prendre sa place.

Puis BOOM.

Plusieurs Zombies tombèrent dans l'explosion qui avait roussi l'écorce de la Mauvaise Herbe. De la chair putréfiée volait dans le souffle de l'explosion. Le tas de Zombies s'était évanoui. Et Cogneur n'avait qu'une envie, c'était de cogner celui qui l'avait provoquée, nom d'un radis enragé ! La plante se releva avec toute la grâce d'un éléphant renversé, cherchant du regard qui lançait des explosifs.

Il y en avait trois, là-bas, trop loin pour les cogner, car déjà se resserrait le cercle de zombies. Il y avait aussi un feu, là-bas, et un autre... Non... Ce n'était pas un feu... C'était un loup en feu. C'était ELLE. OH QUE NON ! Cogneur n'allait pas la laisser le ridiculiser de nouveau dans cette guerre !

Une flèche enflammée s'écrasa proche du Cogneur... Le Feu... Oh oui, le FEU ! Chaleur et lumière, et poings d'enfer, la plante enflamma ses poings-fruits ! Qu'ils éclatent à cause de la chaleur, que Cogneur devienne cendre, cette bataille, la nuit s'arrêtera, et le Soleil reviendra !

« GRWLGMWRGL ! »

À peine Cogneur eut-il poussé son cri de guerre qu'un cri de ralliement se joint à lui.

« BWAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !

La seule véritable "armée" de l'île, entièrement monodontée, venait de faire son apparition. À flan de l'armée des cauchemars, l'armée des abrutis était sortie de son terrier pour charger, armée de leurs uniques dents et de la même folie furieuse qui animait le Cogneur. Lui-même avait déjà commencé à enflammer le camps adverse...

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Teath
avatar

Invité



MessageSujet: Re: FIN DE L'INTRIGUE | Combattre la Peur   Mer 25 Fév 2015 - 11:47

Le temps n'est pas facile à mesurer lorsque la nuit ne laisse jamais place au jour, mais depuis trop longtemps - des semaines, des mois, peut-être plus ?- le Croquemitaine a envahi l'île de Peter et en a fait la sienne. Les rêves enchantés n'ont jamais fait partie de ton quotidien, mes les cauchemars qui rodent dans tous les recoins de l'île ne sont pas les bienvenus. Depuis que la nuit a fait place au jour, tu cherches un moyen de te débarrasser du Croquemitaine, mais tu n'es qu'un garçon perdu, tu n'as pas de pouvoirs, et tes capacités de combats ne font pas le poids contre une légion de créatures des nuits. Mais Peter, le seul qui pourrait agir est trop mal en point pour le faire. Le Roi dépérit et personne n'y peut rien.

Alors lorsqu'enfin l'occasion de mettre fin à la nuit se présente tu la saisis. Les combats, ça tu connais. Si tous les habitants de l'île joignent leurs forces vous aurez peut-être une chance de vaincre. Tu n'es pas un habitué des travaux d'équipe, mais il y a une exception à tout. De toute façon, tu ne peux laisser l'Enfant-Roi mourir sans rien faire. Tu vas te battre jusqu'au bout pour le sauver.

Les deux armées ont engagé le combat et tu peux apercevoir du coin de l'oeil que tous ont répondus à l'appel. Pirates, Peaux-Rouges, Créatures en tout genre. Tous ont mis leurs différents de côté pour s'unir contre leur ennemi commun. Car si Peter périt, c'est tout l'île qui disparaitra et peu importe la catégorie à laquelle on appartient, l'île est le lieu de vie commun à tous. Pour sauver l'île il faut sauver Peter.

Le combat fait rage. Les créatures déchirent, broient, saignent à mort tes camarades de combat, mais les alliés de Peter ne sont pas en reste. Les explosions, les flèches, les coups d'épées, la magie, tout cela vous permet de ne pas être submergés. Mais certains feraient bien d'apprendre à mieux viser car tu as manqué de te prendre une flèche quelques instants plus tôt, et tu es sur qu'elle ne venait pas d'un des cauchemars.

Ton couteau de chasse en main tu te jettes sur un vampire. Trop occupé à boire le sang d'un enfant perdu il n'a pas le temps d'éviter ton couteau lorsqu'il se plonge dans son oeil. Tu ne perds pas de temps à vérifier l'état de l'enfant qui est tombé au sol, tu enfonces de nouveau ton couteau dans le cou du vampire, lui ouvrant la gorge. Le sang gicle, t'éclabousse. Tu ris. Tu vis.

Un sourire éclatant illumine ton visage et tu te jettes de plus belle dans la bataille. Ton couteau et tes dents sont tes armes. Tu deviens sauvage, une bête assoiffée du sang de ses ennemis. Tu ne t'arrêteras pas tant que le Croquemitaine ne sera pas tombé, vaincu. Tu ne peux pas t'arrêter tant que Peter n'est pas sauvé.


Revenir en haut Aller en bas
Stealth
avatar

♣ Chef des éclaireurs ♣


✘ AVENTURES : 792
✘ SURNOM : L'Ardente
✘ AGE DU PERSO : Aux portes du bannissement...

✘ DISPO POUR RP ? : À voir en MP !
✘ LIENS : Une flamme dans la nuit, un sourire dans les ombres.

MessageSujet: Re: FIN DE L'INTRIGUE | Combattre la Peur   Mer 25 Fév 2015 - 21:09





Combattre la Peur
La monstrueuse...
Event




La flamme vacille, disparaît puis embrase à nouveau les ténèbres.
Les arbres cadavériques ont du mal à t'effacer ; le feu vaincra toujours l'ombre.
Tu rages, tu pestes : ton rôle t'a encore envoyé loin du combat.
Peter voulait s'assurer qu'aucun cauchemar ne profiterait du combat de ce soir pour sévir sur le reste de l'Île.
Aucun cauchemar hors du Village évidemment, alors tu galopais, Mac repoussant ses limites, encore et toujours.
Vous avez entendu des explosions, des cris. Ah ces cris...
Ça se rapproche ; tu bandes ton arc, Elinor chante à ton côté.
Le feu de la bataille appelle le tiens. Tu es prête.

Mac pile violemment, tu voles dix mètres plus loin, ta flèche se brise et t'écorche le flan, tu parviens à sauver ton arc.
Ta robe se déchire, des plaies recouvrent ton corps tout entier, tu sens une douleur dans tes côtes, pas cassées, heureusement.

"Mac !" tu hurles à son encontre.

Il reste à l'entrée du village, cabre, hennit, souffle, piétine : il t'abandonne là.
Vous avez traversé tant d'horreurs ensemble, mais celle-ci est de trop apparemment.
Tu es blessée, physiquement et mentalement.
Mais tu n'as plus le temps pour ça, un vampire se rue sur toi, Elinor répond prestement en se plantant dans son cœur glacé.
Tu arrives à peine à discerner ce qu'il se passe derrière, qui est là ?
L'Île toute entière, ça ne fait aucun doute...
Tu parviens à te relever, tu tranches une goule, encoches une flèche tout en avançant et transperce un autre vampire en plein cœur.
Un sifflement modulé sort de tes lèvres et Mac disparaît dans la forêt. Au moins il sera en sécurité.
Tu plonges dans la bataille, couverte de sangs horriblement colorés.




(c) MEI SUR APPLE SPRING



Résumé:
 








♥️ Stealth's Song ♥️

Composée, écrite, chantée par Peter Pan et Stealth

Stealth's Voice
Dessins d'avatar par Carne


Dernière édition par Stealth le Mer 25 Fév 2015 - 23:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keith Jackson
avatar

☠ Timonier du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 146
✘ SURNOM : L'Barré
✘ AGE DU PERSO : L'trentaine bien passée

✘ DISPO POUR RP ? : Sacrebleu, c'est quj'ai pas vraiment l'temps mais essaye toujours !
✘ LIENS : Yoho, l'âme des pirates jamais ne mourra !


MessageSujet: Re: FIN DE L'INTRIGUE | Combattre la Peur   Mer 25 Fév 2015 - 22:15




Mon entré est fracassante : dans un cri d'guerre impressionnant j'sors d'la forêt au bout d'une liane, l'sabre à l'air !
Ça avait l'air d'une meilleure idée dans ma tête...
Mon cri s'casse et j'repars en arrière, dans les branches piquantes sans feuilles.
Et c'est r'parti pour un tour : j'crie et sors d'nouveau de la forêt.
Cette fois j'vois un arbre tordu et j'me pose avec classe, un grand sourire aux lèvres.
Mais personne m'a vu, y sont tous occupés à mourir ou pas.
Une explosion m'souffle et j'frôle la chute dans la mer d'cauchemars.
Satanée Dynamite d'mes...
J'bougonne et lance un geste obscène d'la où ça v'nait.
J'sors mon pistolet et commence à viser. Après cinq cartouches dans l'vide j'me résigne en grognant.
Jm'asseois comme j'peux en haut de mon perchoir et croise les bras, en pleine réflexion.
Et là...

"BWAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !"

J'souris d'toutes mes dents et j'me mets en position.
A la une, à la deux, à la trois....

"A L'ABORDAGE !!!"

J'tombe sur un lapin crétin. Y rechigne pas, y m'a ptêtre reconnu comme un cousin éloigné.
L'sabre en l'air j'tranche des têtes comme on tranche du blés, c'est cqu'on dit en tout cas.
Mais mes pieds touchent un peu l'sol alors j'aide l'lapin dans sa course : comme monture on a vu mieux, jm'y connais pas mais j'peux vous l'assurer !


code par trush, alias barthélemy sur Skies Kingdom



Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ombre
avatar



✘ AVENTURES : 1617

MessageSujet: Re: FIN DE L'INTRIGUE | Combattre la Peur   Jeu 26 Fév 2015 - 18:49

Combattre la Peur II






Les pertes sont lourdes. Les coeurs le sont tout autant. Les Horreurs ont su toucher pratiquement tout le monde, distribuant ainsi une malédiction à chacune de leur proie.

Certains ont été griffés par des loups-garous : ils se sentent progressivement changer, devenir bestiaux, physiquement comme mentalement.
Certains ont été mordus par des vampires : leurs canines s'allongent, un besoin de sang les tenaille et ils ne supportent plus le contact de l'argent.
Certains ont été mordillés par des zombies : leurs corps pourrit peu à peu, la douleur disparait, alors même qu'une faim dévorante les possède.
Certains ont été électrocutés par des Frankenstein : ils ne cessent de grésiller, fous de douleur mais non moins dangereux pour qui les toucherait.
Certains ont été embrassés par des goules : ils se mettent à léviter, glissant sur le sol, et sont attirés par l'odeur putride des cadavres qu'ils cherchent à manger.
Certains ont été traversés par des spectres : ceux-ci prennent possession de leur corps, les rendant quasiment invisibles, mais les possédés doivent lutter pour ne pas se retourner contre leurs propres alliés.
Certains ont été pansés de bandelettes par des momies : ils supportent mieux les coups, mais peinent à s'extraire de leur chrysalide et étouffent peu à peu.

En plus de ces funestes effets, chacun souffre de contusions, de blessures, de chocs divers qui s'ajoutent au dégoût et à la peur ultime qui étreignent tous les esprits. L'armée de monstres ne cesse de progresser. Et ce n'est pas tout. Le Croquemitaine désire pimenter le spectacle.

Son rire glacé perce à nouveau la nuit, distillant des nuées de chauve-souris dans le ciel sombre. C'est alors qu'une brume noire, entièrement noire, recouvre le paysage. La brume s'agite, s'anime. Il vous faut du temps pour comprendre.

Cette brume noire, c'est l'essence de vos pires cauchemars, vos terreurs les plus profondes, vos effrois les plus froids. Le Croquemitaine les connait, oh, bien sûr qu'il les connait. Et maintenant, il les utilise contre vous.

A présent, vous devez vous battre contre les horreurs de Neverland, mais aussi contre vos propres horreurs.



_____________



✘  Chacun choisit par quel monstre il a été atteint, essayez de diversifier !
✘  Comme vous l'avez compris, vous devez en plus mettre en scène les plus grandes peurs de votre personnage sous une forme incarnée. Vous êtes libres sur la forme. Chacun voit ses propres peurs sans distinguer celles des autres.
✘  Tâchez de prendre exemple sur les plus sages et ajoutez un petit résumé à la suite de votre post.
✘  Les retardataires sont libres de participer bien entendu !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: FIN DE L'INTRIGUE | Combattre la Peur   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

 Sujets similaires

-
» Comment combattre la peur ?
» FIN DE L'INTRIGUE | Combattre la Peur
» La blague la plus flippante :peur:
» Peur de l'hiver
» [Projet] - Ywaq puul skshgn [ Ils boivent votre peur ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Lieux Reculés :: Le Domaine d'Halloween-