-17%
Le deal à ne pas rater :
WD – My Passport 2To Noir – Disque dur externe portable
79.62 € 95.99 €
Voir le deal

Partagez
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Timber
Timber

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 80
✘ SURNOM : La Chapka !
✘ AGE DU PERSO : 16-17 balais

✘ DISPO POUR RP ? : Quand tu veux dude
✘ LIENS : Girl from the North Country
Forever young
Blowin' in the Wind

Thanks Apache : I'm sexy

It's going down, I'm yelling timber   Empty
MessageSujet: It's going down, I'm yelling timber    It's going down, I'm yelling timber   EmptyLun 5 Mar 2018 - 14:37

Les images viennent des Industries Freckles Héros de la Légende ®️


Timber


Les Trucs

Surnom : La Chapka
Groupe : Garçonne Perdue
Age : 16-17 ans
Rôle : Chasseuse


Les Révérences

J'suis quelqu'un de simple t'sais. J'ai pas besoin de grand chose pour être heureuse : mes amis, ma hache, ma chapka, de la musique et des trucs marrants à faire. Bon j'avoue, il manque la musique ici, mais bon, rien n'est parfait il paraît ! Comme moi, haha. Non, ça j'suis loin d'être parfaite.

Timber c'est cette meuf qui te sourit avec nonchalance, comme si rien ne pouvait la surprendre ou l'effrayer.
C'est cette meuf qui rigole de bon cœur aux blagues de plus ou moins bon goût, avec ce rire rauque qu'elle déteste tant. Pareil que sa voix cassée qui lui donne des allures de rockeuse alors qu'elle n'écoute que de la country et de la pop.
Timber c'est aussi cette meuf qui sera toujours partante pour faire les pires conneries et qui des fois, en est la tête. Plus c'est interdit, mieux c'est. Parce que Timber c'est aussi celle qui aime le frisson de la désobéissance, de la rébellion, du hors la loi et de l'impertinence. C'est pas pour autant le genre de meuf qui brandit des idéaux et des causes, elle est simple Timber. Elle aime juste le sentiment que ça procure, le danger : le sentiment d'être VIVANTE.
C'est pas non plus la meuf qu'il faut emmerder, sous peine de se faire cogner sans sommation. Parce que c'est pas le genre qui se laisse marcher sur les pieds, avec sa grande gueule et son langage de charretier ; un vrai caractère de cochon.
C'est cette meuf qui croque la vie à pleines dents et qui a pas peur de se les casser. Ou juste qui s'en fout. Casse-cou et casse couilles on dit souvent. C'est que quand elle veut un truc, elle va pas hésiter à foutre la merde pour l'avoir, ou braver des interdits.
Timber c'est aussi un esprit de meute aigu qui lui vient de sa grande fratrie. Elle protège ses proches avec hargne et c'est ce qui en fait une grande sœur de cœur au Grand Arbre.
C'est cette meuf qu'on dit cool mais qui en fait, cache un très grand manque de confiance derrière sa grande gueule.

En vrai, j'fais genre, j'souris, j'réplique et j'rigole mais j'en mène pas large. Si j'dis jamais non à l'action, si j'me jette comme ça sans réfléchir dans le danger : c'est parce que si j'commence à penser, j'fais plus rien. Parce que j'me dis que j'en suis incapable. Alors j'me jette, pour me prouver, et prouver aux autres, que j'peux. Tout le monde va me dire "ouah c'était trop class comment t'as sauté sur le monstre pour lui couper les cornes avec ta hache !" et moi j'vais sourire, mon air de blasée décontractée à la gueule, comme si c'était pas grand chose. Mais en vrai ça me fait tellement du bien d'entendre ça. Ça me rassure sur ma capacité à faire des trucs, sur ma valeur. Parce que moi, même si j'ai fait tout ça, j'me dirais que c'était juste de la chance. Et que même si ça l'était pas, bah c'était pas si class que ça. Parce que comment une meuf comme moi peut être class ? On a beau me le dire, ça a beau me faire trop plaisir, j'y crois pas plus de deux secondes. C'est comme remplir un bol avec un trou au fond… J'ai besoin de l'estime, de l'assentiment des autres, toujours. Plus. Et ça suffira jamais.
Au moins j'ai le sens de l'autodérision, le ridicule ne tue pas comme on dit. Et puis j'suis tellement naze qu'un peu plus ou peu moins ça change pas grand chose. Ça fait rire en plus, alors pourquoi arrêter ?
Ouais, j'manque carrément de confiance en moi. J'le sais, tant mieux, il paraît que c'est le premier pas vers la guérison… C'est vrai que des fois j'ai des piques de confiance. Comme ça,  paf, magique. J'sais pas d'où ça vient mais généralement j'sais quand  ça vient : le matin, j'me lève, et dans le miroir j'me trouve jolie. Ah ça, c'est assez rare pour que j'sache que cette journée va être meilleure que d'habitude.
Mais le lendemain, comme par magie encore, j'retrouve ma tête de cul et mon corps de planche à pain avec mes cheveux longs aux pointes fourchues dont jm'occupe tous les jours - sans résultat évidemment. J'envie tellement ces meufs avec des cheveux magnifiques : Northern, Love - rah celle là putain - même Blue ! Mais j'irais jamais leur demander comment elles font, j'ai un semblant de fierté quand même. Et puis ce genre de truc, j'sais bien que c'est cette foutue Nature qui est sympa avec toi à la naissance ou pas.
Avec mes yeux marrons comme de la merde, mon corps couvert de taches de rousseur au point que ça fasse des flaques, mon nez étroit et trop long, mon corps de grand échalas que j'voûte et ma longue bouche fine… J'ai tellement pas l'air d'une meuf que j'me comporte comme un mec. À part mes cheveux j'avoue, j'leur en veux autant que j'les aime, mais j'le cris pas sur les toits. Quand on me complimente dessus… J'te raconte pas la joie ! Pareil, j'fais genre, j'rigole. Mais pendant l'espace d'un instant j'me sens jolie. Juste un instant. C'est comme ça pour tous les compliments. J'suis une vraie toxico du compliment, il m'en faut toujours plus mais j'en ai pas assez. J'fais pourtant jamais rien pour en récolter, parce que pour moi, rien de ce que j'fais ni de ce que j'suis mérite de compliments…

J'ai bien eu des p'tits copains, évidemment, et ils me complimentaient, c'est sûr. Mais j'sais pas, j'les vois un peu comme des aliens, des exceptions. Des gars bizarres. Les seuls qui me trouvent jolie.
Mes potes aussi me complimentent, disent que j'suis cool. Mais j'me dis que c'est parce qu'ils voient que ce que j'veux bien leur montrer, leur faire croire… J'leur mens en fait. J'suis pas cool, j'suis pas badass. J'suis qu'une merde.




L'Unique au monde

Y a trois trucs sans lesquels tu me verras jamais à part quand je dors - et encore : ma chapka, ma hache et une chemise à carreaux.
C'est un peu mes trois artéfacts vitaux. C'est moi en fait, ce qui fait que je suis moi. Sans ça je me sentirais à poil, banale, inintéressante.


Ces trois trucs sont Timber et Timber n'est rien sans eux.
Les détails sont un peu flous mais elle sait que c'est important alors elle en prend soin. Avant chaque chasse elle aiguise sa hache avec application, elle surveille chaque réparation de sa chapka par un racco et pareil pour ses chemises.
Quand l'une d'entre elles est impossible à sauver elle la noue autour du front, ça tient ses cheveux hors de ses yeux pendant les sorties.
Timber aime aussi se peindre un trait de boue/sang/suie/ce qu'elle a sous la main sur chaque joue. Quand elle fait ça, ça signifie que ça va chier. Certains disent que c'est le maquillage de la badassitude et l'imitent en pensant qu'ils seront touchés par la grâce ou une connerie dans le genre.
Timber n'est pas la meilleure chasseuse du groupe malgré une bonne expérience personnelle : elle refuse de chasser avec autre chose que sa petite hache, qui n'est clairement pas prévue pour ça  ; pas même bonne en arme de jet. Pourtant c'est une très bonne traqueuse qui connaît un bon nombre de pièges. Mais allez-y pour la faire changer d'avis, surtout en ce qui concerne ses artéfacts : n'y comptez même pas.
Comme vous en moquer d'ailleurs, ça vaut un aller simple de son poing dans votre gueule. De même pour son accent campagnard, elle en est fière et le poussera même à l'extrême rien que pour faire grincer des dents. Casse couilles, rappelez vous.

Non, j'fume pas comme tous les gens badass sont sensés le faire. J'ai essayé ; la clope et la weed, comme j'ai essayé tout ce qui me tombait sous la main. J'dis jamais non à une occasion qui se présente, j'veux tout tester. Après j'ai pas la connerie d'en devenir accro. J'aime bien boire des bières de temps en temps avec les potes mais c'est pas non plus une addiction. Un de mes ex m'a appris à gratter quelques notes sur sa guitare acoustique ; un pote a voulu m'apprendre la batterie mais je lui ai crevé sa caisse claire - je l'ai jamais remboursé ce con, haha. J'me débrouille avec un skate, des patins à glace et à roulettes.
Le seul truc que j'ai pas testé et que j'regrette c'est un tatouage - ma mère m'aurait étranglé. J'irais peut-être voir les Delaware, ou trouver cette femme panthère dont on parle… En parlant des Delaware, j'les adore : eux ils savent faire la fête ! Les Piccaninny… J'les admire carrément, parce qu'eux sont badass pour de vrai. Et bizarrement… Les hurons sont mes favoris, ils me rappellent mon père, mes frères, ma forêt. Mais j'vais pas trop les voir, j'ose pas. J'ai honte j'crois, j'sais pas trop de quoi…
Les sirènes c'est comme les filles en général : j'les porte pas dans mon cœur. Trop… Fille. Avec des sacrés dents en plus ! Et puis quand on parle de mon caractère de cochon, j'trouve que c'est de la mauvaise fois quand on sait qu'une sirène peut vous bouffer juste parce que vous avez marché de travers. J'en plaindrais presque les pirates, presque. En vrai j'ai rien contre eux en particulier, j'en ai bien vu des qui sont pas cruels, corrompus, méchants et tout le bordel qui va avec le cliché. Mais bon, j'irais pas non plus poser mes fesses dans leur Taverne, j'suis pas suicidaire. Quoique… Ça pourrait être marrant tiens.
En parlant de marrant : les fées sont pas mal dans ce genre là ! Même maintenant qu'elles portent des armures et épées, c'est encore plus marrant en fait. Haha, avec leurs petits cure-dents.


Timber reste une adolescente, elle est  même coincée avec ses hormones pour toujours. Elle n'a donc pas arrêté ses amourettes de lycée, sauf que maintenant c'est au Grand Arbre. Ça n'a jamais posé problème puisque ce ne sont jamais plus que ça : des amourettes d'adolescente ; pour passer le temps et rien de plus. Depuis le temps elle a donc quelques ex dans le Grand Arbre avec qui elle s'entend plus ou moins bien après une rupture plus ou moins douce.
Timber c'est finalement cette meuf arrivée avec ses chaussures Timberland - les grosses rangers crées pour les bûcherons - sa chemise à carreaux verte, sa chapka sur ses cheveux roux et sa hache à la main : elle n'a jamais bien su si son nom était venu de ses chaussures ou de son allure générale criant "BÛCHERON". Mais quand elle voit le nom d'autres enfants elle est plutôt contente du sien, surtout quand on le hurle : elle a l'impression qu'elle va faire autant de dégâts qu'un arbre qui tombe et ça, c'est cool. Mais si vous savez, quand ils coupent un arbre les bûcherons crient ça pour dire attention ! Bah maintenant vous savez.
Et puis parfois, elle a l'impression d'entendre l'écho de voix masculines derrière ce mot qu'elle a si souvent entendu chez elle. Oui, ce nom elle l'aime, ça a un goût de chez soi.

Un chez soi qu'elle ne retrouvera jamais.
Un chez moi que j'retrouverai jamais.





Le Bout d'aventure


La Princesse


Katy est née Finnigan. Quatrième d'une fratrie de sept. Seule fille. Autant vous dire que sa mère a failli faire une crise cardiaque à l'échographie tellement elle était heureuse. Même son père a souri dans sa barbe : ça faisait longtemps qu'il ne s'inquiétait plus pour la relève de l'entreprise familiale et une fille est toujours la princesse de son papa. Sauf que Katy ne veut pas être une princesse.

- P'paaaa, John, Tom, Simon et Andrew veulent pas me laisser monter dans leur cabane !
- Cafarde.
- Une vraie fille !
- C'est quoi cette histoire les garçons ? gronde le père de sa grosse voix. Ce n'est pas celle qui le fait ressembler au Père Noël, mais plutôt à un ours.
- Mais P'pa, c'est une cabane pour les garçons ! Et puis de toute façon elle arriverait même pas à monter.
- Même que si je peux !
- Ah ouais ? Prouve le alors !

Un regard à son père lui apprend qu'elle n'obtiendra aucune échelle du garage. Tant mieux. Katy remonte ses manches, jauge le tronc d'arbre dont elle fait à peine le cinquième de l'épaisseur et se jette à l'assaut. Cela prend longtemps, elle y gagne quelques bleus, une griffure au coude et d'innombrables échardes. Mais la victoire réside dans les visages décomposés de ses frères en face d'elle et le sourire paternel rayonnant de fierté.
Jusqu'à ce que le crie de sa mère ne vienne tout gâcher.

- Katy descends de là de suite ! Tu as vu l'état de tes vêtements ? Et tes coudes ! Tes genoux !! Jeune fille si…
- Mais M'maan, c'est même pas mes vêtements du dimanche ! Et pourquoi les garçons ont le droit de se salir eux ?
- C'est vrai Marta, laisse la petite s'amuser avec ses frères, tu peux pas la couver et la séparer du reste de la meute, c'est pas bon pour les mômes.

Elle aime quand son père se joint à l'argumentaire, elle sait que la partie est gagnée. Pour cette fois.
Sa mère, un tablier rose autour de son ventre tout rond, fronce son long nez.

- On est pas des loups Gordon pour l'amour du ciel ! Et Katy est une jeune fille, pas un petit garnement comme les autres. Elle doit donc se conduire comme telle.
- Pfff, c'est de la merde, souffle l'intéressée.
- Pardon jeune fille ?! Je te prie de redescendre immédiatement, je vais te laver la bouche avec du savon, ça t'apprendra à dire de si vilains mots !
- Mais M'maaan, les autres le disent !

Les fameux autres, en la présence de ses quatre grands frères, ricanent à côté d'elle.
Elle frappe le plus proche, Simon, qui pousse un cri de surprise et de douleur - il n'avouera jamais la seconde.

- KATY !! s'égosille sa mère.

Son père ne dit rien, mais elle reconnaît le pli de sa grosse barbe : il sourit. Alors elle aussi sourit et elle se laisse glisser le long du tronc, récoltant de nouvelles échardes et griffures mais ne craignant pas sa mère.
Parce que son père est fière de qui elle est à 5 ans déjà.


La Robe Rose et Blanche


Katy est la fierté de son père : encore plus aventureuse et aussi forte que ses frères. C'est qu'elle a de la concurrence, surtout avec Simon, le plus costaud de la fratrie même si pas le plus grand - Andrew est l'aîné et le plus gentil avec sa sœur. Depuis tout petits les deux ne s'entendent pas et se mesurent dans tous les domaines. Mais surtout la bagarre. Autant vous dire qu'avec tant de frères, Katy a vite appris à se battre - au grand damne de sa mère.

- Katy arrête de gigoter, chuchote sa mère à côté d'elle.
- Mais M'man, ça gratte !
- Ne dis pas de bêtises, et croise les jambes pour l'amour du ciel, tu es dans la maison de Dieu !

La petite fille croise les jambes sous sa robe blanche et rose qui démange. Elle jette un œil derrière elle où ses frères sont en train de se chamailler plus ou moins discrètement. Ils s'amusent eux au moins.
Simon croise son regard et lève un doigt d'honneur qu'elle s'empresse de lui rendre.
Son père fait claquer sa langue, simple avertissement mais tout le monde se calme immédiatement. Personne n'est assez fou pour contrarier l'ours assoupi sur son banc, même si il a l'air presque civilisé dans sa chemise à carreaux repassée et sans trous.
Un dernier coup d'oeil à Simon : il la regarde aussi, il s'échange un geste signifiant clairement "Toi, moi, après la messe, derrière le grand châtaigner". Andrew secoue la tête, les autres s'excitent. Ils savent ce qu'il va se passer derrière le grand châtaignier.

La robe rose et blanche est toute déchirée et salie de sang et de boue. Comme le visage de Katy, mais comme le visage de Simon aussi.

- Ça suffit maintenant, ordonne Andrew.

Katy laisse retomber ses bras le long du corps, parce qu'elle respecte son frère. Mais pas Simon qui en profite pour se jeter sur elle. Elle n'a que 8 ans et lui 13 mais elle arrive quand même à l'abîmer à chaque fois. Il n'aime pas ça et il ne s'encombre pas de considérations sur leur écart d'âges : c'est rien que sa sœur.

- Ça suffit j'ai dit ! tonne Andrew, mais Simon n'écoute jamais personne. Sauf…
- Simon !! Laisse ta sœur tranquille !!

Leur mère accourt vers le petit groupe qu'a formé la fratrie Finnigan, portant Mike dans un bras et entraînant Will par la main.
Simon se relève en soufflant.

- Mais M'man c'est elle qui a commencé !
- Je ne veux pas savoir ! Regardez dans quel état vous êtes… Et vos vêtements tout neufs. Mais qu'ai-je fais au Seigneur pour mériter des petits monstres comme vous ?

Katy met un point d'honneur à se relever seule et essuie son nez sanguinolent avec toute la dignité qu'une enfant de 8 ans peut montrer.

- Et toi Andrew ? Tu n'aurais pas pû les arrêter ? Tu es l'aîné !
-

Andrew est grand, fort et taciturne, comme un ours.

- Katy c'est la plus forte, chuchote Will.
- N'importe quoi ! Simon l'a démoli, comme à chaque fois ! réplique Tom.

Le débat s'enflamme en quelques secondes sous les suppliques de leur mère et… Le regard pétillant de leur père, posté plus loin. Comment a-t-il pu se dissimuler durant le combat avec sa carrure ? Un véritable homme de la forêt.


Le plus beau des trésors


Katy a aussi un rapport difficile avec sa mère. Elle ne comprend même pas ce qu'elle fait avec un homme comme son père. Marta est bien plus sophistiquée qu'une femme de Northon - 216 habitants, État de Washington - devrait l'être. Pourquoi s'est elle mariée au bûcheron du village ? Non vraiment, Katy n'a jamais compris et elle en veut beaucoup à sa mère d'être sa mère. Elle n'est là que pour mener sa vie sur un chemin qu'elle ne veut absolument pas emprunter : celui de la féminité et de l'élégance. Des règles, des règles et encore des règles.
Mais malgré leur éternelle mésentente, Katy ne déteste pas sa mère.

- Tes cheveux sont ton plus beau trésor ma chérie, tu comprends ?
- Oui M'man.

Sa mère brosse sa longue chevelure rousse pour la débarrasser de toutes les branches, feuilles et autres cochonneries qu'elle a récupéré pendant la journée. Comme tous les soirs.
Elle lui enduit les pointes d'une crème qui sent bon le soleil et coiffe, encore, même quand il n'y a plus de nœuds ni de cochonneries.
C'est leur bulle de paix, de calme. De tendresse.

- Tu me promets que tu en prendras toujours soin ?
- Oui M'man, j'te le promets.

Ce n'est plus la brosse en poils de sanglier qui glisse dans ses cheveux mais les doigts de sa mère.
Katy ferme les yeux et sourit.


L'Érable Rouge


Katy aime son père plus que tout au monde. Il la laisse expérimenter, échouer, vivre. Il ne la retient jamais mais elle n'a pas peur parce qu'elle sait qu'il est toujours là, avec ses yeux pétillants sous ses sourcils broussailleux. Il ne le dira jamais mais elle aime se penser sa favorite et ses sourires cachés par sa grosse barbe lui donnent toujours raison. Ils la gonflent de fierté et de bonheur.
Elle sait aussi que quel que soit le chemin qu'elle ait décidé d'emprunter, il sera toujours fier et la soutiendra. Contrairement à Marta, Gordon a compris et accepté que sa seule fille ne serait pas une princesse mais bien la digne descendante des Finnigan, bûcherons de père en fils… Et fille.

- Et puis t'as vu comment j'ai repéré cette trace sous l'arbousier ? Même Tom, Mr Super Traqueur, l'aurait raté j'suis sûre !

Elle marche aux côtés de son père, son chevreuil fraîchement tué chargé sur ses épaules ; mettant un point d'honneur à ne pas se faire distancer ni s'essouffler. Sa mère va criser mais tant pis, ça en vaudra la peine rien que pour voir la tête de Tom.

-  Hm hm, répond tranquillement son père, mais elle voit bien la lueur dans ses yeux.
- J'pourrais le préparer moi même cette fois ?
- Si la furie qu'est ta mère ne nous prépare pas avant.

Elle rit à gorge déployée et il joint son gros rire caverneux au sien.
Il s'arrête alors et elle l'imite, attentive, comme toujours avec lui.

- C'est le moment...

Elle boit ses paroles, attend la suite, croit la deviner et commence à trépigner. John lui en a parlé comme on parle d'une légende, au coin d'un feu de cheminée allumé par le bois qu'il venait de ramener. Si Tom est le traqueur de la famille, Andrew le pilier, Simon le teigneux, Will le doux rêveur et Mike l'intello : John est le digne bûcheron de la famille.

- Érable rouge ou érable à sucre ?

Son large doigt levé, son père pointe une minuscule pousse à moitié cachée par les feuilles mortes.
Katy fronce les sourcils, juste une seconde, mais ne pose aucune question, ne proteste pas face à la difficulté de la tâche. Elle sait que les jeunes pousses sont toujours les plus difficiles à reconnaître mais depuis toute petite son père lui montre, de ce même large doigt, les arbres grands ou petits, jeunes ou centenaires, qu'ils rencontrent durant leurs balades. Et John lui a déjà parlé de ce fameux érable rouge-érable à sucre. Une fois, il y a longtemps.
Sans même retrousser les manches de sa chemise trop grande ni poser sa proie, Katy s'approche de la pousse et s'agenouille.
Elle l'inspecte de longues minutes dans le silence de la forêt en début de matinée. L'érable est jeune, très jeune, aucune feuille n'est encore visible et ne parlons même pas de l'écorce : ce n'est qu'une tige verte. 50/50 de réussite. La sueur commence à rouler le long de sa tempe, ses épaules à trembler. Le poids du chevreuil, ce n'est que le poids du chevreuil, rien d'autre. Surtout pas le doute.
Le silence s'éternise, elle n'arrive même plus à réfléchir, elle regarde partout sauf la pousse. Elle ne sait pas, elle ne se souvient pas de ce que lui a dit John. Et puis comment reconnaître un arbre quand on a ni l'écorce ni la feuille ?
Après ce qui lui semble une heure, elle a envie de pleurer, alors elle se mord la lèvre, se redresse et fait face à son père qui n'a pas bougé, tel une montagne. Ou un arbre.
Sa voix ne tremble pas mais elle dissimule ses mains fébriles en attrapant le chevreuil.

- Érable rouge.

Son père ne dit rien, il ne hoche même pas la tête. Vous pouvez imaginer l'enfer de ce silence pour la jeune Katy, 10 ans. S'est-elle trompée ? A-t-elle déçu son papa chéri ? N'est-elle plus digne d'arborer la chemise à carreaux des Finnigan ?
Gordon se remet en route sans un mot et elle se mord la langue cette fois pour ne pas lui hurler "C'est la bonne réponse ?". Elle lui emboîte seulement le pas jusqu'à leur maison juste assez grande pour eux 9.

Sa mère a crisé, elle n'a pas pû préparer son chevreuil mais ça ne l'a même pas contrarié. Oh non, elle était au dessus de la contrariété maternelle. Katy était au fond du trou de l'angoisse. Elle s'est précipitée sur John lorsqu'il est rentrée de sa journée de travail mais avec sa description, il n'a pas pu lui dire ce qu'était la pousse. Il a bien essayé de la rassurer mais ce n'était pas trop son fort. Même Andrew, que John avait prévenu, n'a pas réussi à l'apaiser. Elle s'est rongée les ongles toutes la soirée, a à peine touché à son assiette de chevreuil, elle qui d'habitude se ressert trois fois. La nuit elle n'a réussi à dormir qu'une heure, très agitée.
Le supplice a duré plusieurs jours. 4 exactement, elle en était presque à les marquer dans le mur au dessus de son lit.
Pendant tout ce temps elle avait cherché son père mais une fois face à lui était incapable de lever les yeux et s'esquivait.

- Tiens.

Rien, juste ce mot et la hache neuve, taillée par la même main qui lui tend au dessus de la table en chêne.
Elle ose enfin lever les yeux jusqu'à ceux de son père.

- Tu es une Finnigan, tu as le droit à ta hache, ajoute son père de sa grosse voix.

Pas de cérémonie ou tout autre artifice, ce n'est pas son genre. La table d'habitude si animée, voire bordélique, est silencieuse comme un cimetière. Tout le monde a les yeux allant de la hache à Katy qui hésite.

- C'était un érable rouge alors ?

Il ne répond rien. Et il ne répondra jamais.
Alors, les doigts tremblants, la jeune Finnigan saisit le manche doux de la hache. Elle n'est pas bien grande même plutôt petite : elle n'abattra jamais d'arbre avec.
Sur l'instant elle voit ça comme le plus cruel des cadeaux. Signifiant qu'elle ne serait jamais une bûcheronne.
Mais plus tard, dans son hamac au sommet du Grand Arbre, elle réalisera que son père savait déjà qu'elle ne désirait pas suivre cette voie.
Pourtant c'est bien la première fissure dans sa confiance en elle. La plus large.


La meilleure protection


Andrew est le deuxième homme de sa vie après son père. Il lui ressemble d'ailleurs beaucoup avec son air taciturne et bourru, mais il a une douceur toute particulière que Katy adore.

- Pourquoi tu portes ce chapeau ridicule ?

Elle est sur ses genoux et tripote le-dit chapeau ridicule.

- C'est pas ridicule, et ça s'appelle une chapka. Ça vient de Russie.
- Tu es allé en Russie ?

Un rire feutré secoue doucement les larges épaules d'Andrew.

- Non je suis pas allé en Russie, mais ça tient bien chaud à la tête et aux oreilles, c'est pratique.

Elle semble réfléchir.

- Tom a dit que je pourrais perdre mes oreilles avec le froid cet hiver. Il dit que l'hiver c'est comme un loup qui nous mange les extrémités.
- C'est vrai, dans un sens. Tu as peur ?

Elle secoue vivement la tête.

- J'ai jamais peur.
-D'accord. Mais tu peux quand même te protéger du loup, même si t'as pas peur, comme ça c'est lui qui aura peur de toi et de tes protections.

L'idée d'effrayer un loup de glace lui plaît bien et elle hoche la tête. Elle triture les boutons de la chemise fraternelle maintenant. D'un coup, elle ne voit plus rien.

- Eh !

La lumière revient et elle voit Andrew. Il tient l'avant de la chapka qu'il a posé sur sa tête trop petite.

- Je te passe la meilleure protection qui existe. Elle protège de tous les loups du monde.
- Cool !
- Mais Katy…
-Hm ? dit-elle distraitement en triturant son nouveau couvre chef.
- La meilleure protection c'est tes poings, tes pieds et ton cerveau.
- Mais tu viens de dire…
- On peut t'enlever, te voler ou tu peux perdre la chapka. Pas ce que je viens de te dire.

Elle s'accroche de plus belle à la chapka, réfléchit et hoche finalement la tête.

- Mon poing dans la gueule des loups c'est bien mieux !
- Voilà.

Andrew est son frère favoris, le plus sage aussi. Et depuis elle se défend avec ses poings, ses pieds, sa cervelle et la chapka qu'elle n'a jamais perdu, qu'on lui a déjà volé et qu'elle a récupéré à grands coups dans la gueule.


Le pote


Katy a beau se comporter comme un garçon manqué, c'est bien une fille avec toutes les hormones qui vont avec. Sa chambre d'ado s'est donc peuplée de posters d'acteurs et de chanteurs plus célèbres pour leurs gueules d'anges qu'autre chose - sauf Bob Dylan, ne vous risquez jamais à critiquer Bob Dylan. Au petit collège de Northon aussi les hormones marchent. Et même si Katy s'évertue à ne pas traîner avec ses frères qu'elle voit déjà bien assez, elle traîne principalement avec les garçons qu'elle juge bien plus intéressants que les filles de son âge. Niaises, superficielles, faibles et autres adjectifs de ce genre.
Mais elle reste une fille, vous vous souvenez ?

-Eh Lucas…
- Ouais ?

Katy gratte le sol sa nouvelle paire de chaussures - des Timberland, son père dit que ce sont les chaussures de l'avenir - elle a mis sa plus belle chemise aujourd'hui, celle à carreaux verts. Et elle a réussi à attirer Lucas à l'écart de la bande. Elle qui d'habitude est sans gêne, là…
Elle se reprend, n'aimant pas cette nouvelle timidité :

- Est-ce que tu veux sortir avec moi ?

Elle l'a dit cash, les yeux dans les yeux. Ceux de Lucas cillent plusieurs fois, sa bouche s'ouvre et se ferme avant que le rouge colore ses joues.

- Qu'est-ce que tu racontes Katy ? T'es mon pote, on sort pas avec son pote. Ça serait… bizarre.
- Haha, ouais, c'est clair, trop bizarre ! Oublie ce que j'ai dit ce… c'était une blague de merde, les gars m'ont mise au défis de te demander ça haha, ils sont cons.

Ça sonne presque vrai.

- Haha ouais, ils sont débiles…

La gêne est aussi épaisse que le bras droit de John.
Katy regarde ailleurs, Lucas se gratte l'arrière de la tête.
Aucun des deux ne croit à cette histoire de blague, mais mieux vaut faire semblant.

Katy doit attendre le début du lycée pour que les garçons arrêtent de la prendre pour seulement un pote.
Là commence alors les amourettes de lycée : courtes et plus ou moins intenses, plus ou moins intéressantes, plus ou moins sincères.
Mais ça a été la deuxième fissure dans la confiance de Katy.


Bières Pizzas et Caddie


La plupart des gens apprécie Katy. Certes on lui prête un véritable caractère de cochon, mais à derrière son air blasé c'est une jeune fille très vivante, amusante et franche, et sans un sous de malveillance. Ça c'est la version adulte.
Dans son lycée, Katy est la fille cool qui a le don pour se retrouver dans les bons coups, plus ou moins foireux mais toujours marrants. Ou alors elle les crée. Elle est pas prise de tête, elle fait rire et elle rit, elle a pas peur du ridicule et ça participe à cette aura cool qui la définit aux yeux des autres.

- Steve, t'as pris le tournevis ?
- Ouais.
-Alors tu sais quoi faire.

Katy s'écarte théâtralement et laisse le caddie de la seule supérette de Northon aux bons soins de son petit copain du moment : Steve.
Il bidouille l'engin pendant que les autres y chargent les packs de bière.

-Eh Dustin ! J'te vois, recrache ça et pose la dans le caddie, taquine-elle le garçon aux triples mentons.

Dustin se fige, une part de pizza à moitié dans la bouche. Il recrache doucement, docilement dans la boîte en carton qu'il pose avec les 4 autres.

- Berk, c'est dégueu, je toucherais pas cette boîte ! s'exclame Wendy en faisant claquer son chewing-gum de dédain.
- Ça en fera plus pour nous, réplique Katy d'un haussement d'épaules.

Si son cercle d'amis s'est assoupli au lycée, ce n'est pas toujours l'amour fou avec les autres filles.
Wendy hausse les épaules et balance ses pieds dans le vide, assise sur le muret. Son copain Mickey se tient à côté, les mains dans les poches.

- Bon tu bouges ton cul Steve ? On va finir par se faire choper.
- Ouais ouais c'est bon j'ai presque fini, grogne l'intéressé.
- Relax Mickey, lance Katy, adossée à la supérette, les bras croisés et un sourire tranquille aux lèvres.

Quelques secondes plus tard, Steve laisse échapper un cri de victoire. Il a plus démoli que crocheter le mécanisme mais seul compte le résultat.
Toute la bande s'excite à sa manière, Katy fait claquer un baiser sur la joue de son copain officiellement voleur de caddie et attrape son nouveau bolide en ferraille. Elle se met alors à le pousser de toute ses forces sur le parking en rigolant avant de sauter sur les roues et le laisser finir sa course sur la route où il manque de se renverser avec elle.

- Attention la bière !
- Attention les pizzas !

S'époumonent Mickey et Dustin d'une même voix.
Katy leur lance un bras d'honneur depuis l'autre bout du parking :

- Vous en faites pas pour moi surtout, bande de salauds !

Ils accourent et ils reprennent la route un peu plus calmement. Katy s'est assise sur la pointe du chariot que Dustin pousse.

- On va dans le jardin des Mac Dowell ? lance alors l'adolescente coiffée de sa chapka.
- T'es sérieuse ? Tu sais que Mr Mac Dowell a une carabine et qu'il hésite pas à s'en servir ? rétorque Wendy.

Katy hausse les épaules.

-Son terrain est trop grand pour qu'il nous calcule ! Et puis au pire jl'entendrais arriver bien avant.

Mickey passe un bras autour des épaules de sa copine.

- T'inquiète bébé, super Katy nous protège avec sa hache en plastique et sa chapka ridic… Aïe !

Il se masse l'épaule que Katy vient de frapper sans ménagement.

- Ma hache en plastique et ma chapka ridicule t'emmerdent Mickey. Si tu flippes tu peux rentrer chez ta mère.

Il grogne mais il sait que des choses cools vont se passer ce soir. Alors il se tait et hausse les épaules.
Katy ne se vexe pas facilement, mais personne n'a le droit de critiquer ses artéfacts familiaux - ni Bob Dylan.

- On… On pourrait allumer un feu de camp ? propose timidement Dustin.
- Bonne idée Dustin ! s'exclame-t-elle en lui administrant une claque dans le dos à lui en faire cracher sa demi bouchée de pizza. Steve, t'as amené la radio ?
- Ouaip.
- Tu gères.

Ils ont bu des bières, mangé des pizzas, rigolé et même forniqué non loin du pauvre Dustin. Le tout sur fond de pop et de country et quelques cris de Mr Mac Dowell. Mickey et Wendy n'ont pas regretté de suivre Katy, ils ne l'ont jamais regretté.


L'Esprit de Meute


Katy aime bien ses petits frères : Will et Mike. Ils sont dans un monde à part, loin de la chasse, du bûcheronnage ou même des sorties entre potes. Ils n'ont pas beaucoup d'amis à dire vrai et ils traînent la plupart du temps que tous les deux. Katy s'évertue donc à passer du temps avec eux, et cela implique d'entrer dans leur bulle : les jeux de rôles. Un seul autre garçon de leur âge partage ce hobbie très peu répandu à Northon : Jonathan. La plupart du temps ils attendent le week-end pour jouer car leur ami Charlie vient de la ville d'à côté pour compléter l'équipe. Mais parfois Charlie ne vient pas et Katy comble le vide.

- Vous arrivez devant une porte en bois vermoulue qui sent l'oeuf pourri : que faites-vous ?
- J'entre ! lance Katy en ignorant les grands cris de Jonathan et Mike.

Will reste calme et sourit, comme toujours.

- Très bien, tu n'as pas besoin de lancer les dés, la porte s'ouvre sans problème...
- On va mourir, se lamente Jonathan.
- L'odeur d'oeuf pourrie est tellement forte que vous avez du mal à ne pas tourner de l'oeil.
- C'est le dragon des Marais, chuchote Mike, épouvanté.
Il n'y a aucune lumière.
- Ok j'avance, assène Katy sans hésitation. Et les cris des deux autres joueurs retentissent de nouveau.
- Si tu meurs je n'utiliserais pas mon sort de résurrection pour toi, je te préviens ! gronde Charlie.
-Relax, j'gère. J'lève ma hache et j'avance. Alors ?
- ...

Toute la table se met à hurler de frustration devant le suspens brillamment mené par Will.

- C'est un troll des cavernes assommé par ses propres pets !

Les deux garçons soupirent de soulagement alors que Katy rit à gorge déployée.

-  Les p'tits monstres : c'est l'heure ! lance une voix masculine depuis la porte qui relie le garage à la cuisine.
- Oh non ! s'exclament les garçons.
- Vous voulez pas que Maman débarque, croyez moi, ajoute Tom.
- Allez on range, sinon on va vraiment rencontrer le dragon des pets, dit Katy en se levant.
- Le dragon des Marais ! rectifient en cœur les garçons.

Elle rit et Jonathan bougonne :

- Je préfère quand c'est Charlie qui joue avec nous, son ranger est bien moins suicidaire.
- Eh oh, si vous voulez jouer à 3 y a pas de soucis hein, rétorque Katy.
- Non non non ! Répondent Will et Mike en cœur. On aime quand tu joues avec nous !
- Mouais, répond-elle en lançant un clin d'oeil taquin.

Elle pose ses mains sur la tête de ses frères et frotte sans ménagement, leur arrachant des cris aussi outrés qu'amusés. Derrière ses airs de blasée Katy les a toujours férocement défendu, n'hésitant pas à aller menacer voire castagner les enfants qui les harcelaient à l'école à cause de leur différence. De toute manière, personne n'ose vraiment s'en prendre à un Finnigan, de peur de se retrouver avec tout le clan de roux sur le dos.
C'est ça l'esprit de meute ; Marta se trompait : ce sont bien des loups.


Le Vol


Katy n'a pas eu une enfance malheureuse, bien au contraire, mais ça ne fait pas tout. En plus du canyon creusé dans son estime personnelle, la jeune Finnigan ne sait pas quoi faire de sa vie après le lycée. Son père a décidé qu'elle ne serait pas bûcheronne, Tom suffit amplement à remplir les stocks du boucher du coin et son petit job de caissière à la supérette n'est clairement pas son rêve de vie. Aller à la ville alors ? Katy n'en a pas spécialement envie, elle aime sa forêt, son lac qui gèle l'hiver et sur lequel elle patine, ses amis et surtout sa famille qu'elle ne veut pas quitter. Mais son désir de vivre et d'expérimenter la poussent inexorablement loin de Northon.

- Mais on va faire comment au collège sans toi ? Ils vont tous en profiter et nous démolir ! s'indigne Mike.
- Faudra bien apprendre à vous battre un jour les gars, répond-elle.

Will hausse les épaules.

- Je n'aime pas me battre.
- Et moi je suis trop nul !
- Eh relax les gars ! Tenez, j'vais vous apprendre un truc hyper important alors ouvrez bien vos oreilles.

Mike hoche la tête et fronce les sourcils, sa tête de concentré. Will se contente de la fixer avec son regard toujours un peu absent. Katy s'éclaircit la gorge et dit comme on récite un mantra :

- Vos meilleures protections c'est vos poings, vos pieds et votre cerveau.
- C'est débile, assène Mike.

Elle enfonce son poing sur son crâne et frotte pendant qu'il proteste à grands cris.

- Il a dit qu'il reviendrait me chercher de toute façon…

Ce n'est qu'un murmure qu'elle n'aurait jamais dû entendre au milieu des cris de Mike. Pourtant, elle se fige et regarde Will en fronçant les sourcils.

- Qui ça ?
-
- Qui va revenir te chercher Will ? insiste-t-elle.
-

Mike ne dit rien mais il gigote comme chaque fois qu'il se retient de dire quelque chose, ou de faire pipi. Katy reporte son attention sur lui et pose les mains sur ses épaules avant de planter son regard dans le siens.

- Qui va venir le chercher Mike ?
- Je…
- Ne dis rien, tu as promis ! s'exclame Will. Will ne s'exclame jamais.
- Mike !
- Peter Pan ! crie Mike, très peu résistant à la pression.
- Hein ? répond simplement Katy, complètement paumée.
- Tu avais promis… chuchote Will.
- Mais c'est n'importe quoi Will, Peter Pan n'existe pas, c'est qu'un Disney ! rétorque Mike, le rationnel.

Katy ne le lâche pas mais elle ne dit rien, elle ne comprend pas bien. Elle ne comprend pas pourquoi les yeux de Will brillent comme ça. Comme quand il sait . Mais il ne peut pas savoir dans ce genre de situation, Mike a raison, Peter Pan n'est qu'un personnage que la famille aime bien pour ses cheveux roux.
Pourtant cette lueur…

- Will… Tu veux partir ?
- Oui, tout simplement, mais ça fait un pincement au cœur.
- Pourquoi ?
- Je n'aime pas ce monde.

Il n'a que 11 ans. Katy secoue la tête et lâche Mike qui la regarde avec de grands yeux.

- Ne me dis pas que tu le crois ?
-  Si, j'le crois.

Mike pousse un cri de frustration et quitte la chambre qu'il partage avec Will.
Ils ne sont plus que deux, le silence s'éternise.

- J'te laisserais pas partir.
- Pourquoi ?
- Maman pèterait un câble.
- Maman pète toujours un câble.

Elle rigole faiblement.

- Il est venu te voir alors ?
- Oui. Il voulait m'emmener mais Maman est rentrée dans la chambre avant que je puisse le suivre.
- Ouais, ça m'étonne pas, elle a un flair de louve.

Quoiqu'elle en dise.
Le silence retombe un moment et puis :

-  J'te laisserai pas partir Will.

Il ne répond pas et Katy se lève du lit avant de quitter la chambre.

Ce soir là au repas Katy ne parle pas beaucoup, trop occupée à fixer Will qui prend soin d'éviter son regard. Simon profite du silence de sa sœur pour monopoliser l'attention.
Quand l'heure de dormir arrive, Katy lance :

-  J'dors avec Mike et Will ce soir, on doit discuter d'un truc sur Donjons et Dragons.
- Ah ? demande Mike mais il se tait vite sous le regard de sa sœur.

Will ne dit rien et rentre la tête dans les épaules.

- D'accord, mais ne parlez pas trop fort et pas trop tard, demain il y a école, répond leur mère en faisant la vaisselle.

Katy prend tous les coussins du salon et de sa chambre pour les entasser par terre et y plonger avec un peau d'ours comme couverture. Juste entre le lit de Will et Mike qui restent silencieux ; l'un embarrassé et l'autre…
Les garçons finissent par s'endormir mais Katy ne ferme pas l'œil ; elle guette. Et elle réfléchit. Ce serait la plus grande connerie de sa vie si elle ratait une expérience pareille. Bien mieux que partir en ville : au Pays Imaginaire au moins il y a de la forêt.
Non vraiment, elle ne pouvait pas rater une occasion comme celle là. Et puis si tout était comme dans le film, Will ne survivrait jamais plus de 2 secondes au milieu des pirates, des indiens et des sirènes.
À dire vrai, Katy a pris sa décision juste après être sortie de la chambre, en fin d'après-midi : elle prendra la place de Will.
Elle a donc pris sa hache cachée sous les coussins, sa chapka est enfilée sur sa tête - elle dort souvent avec alors ça ne choque plus personne - et s'est couchée toute habillée - ça aussi la famille y est habituée.
La seule chose qu'elle redoute, c'est la profondeur du sommeil de Will. Mike ronfle aussi fort qu'un ours, ce qui donne à son compagnon de chambre une résistance toute particulière au bruit. Mais ce soir… Will sait que ce soir c'est spécial, alors peut-être qu'il fait juste semblant de dormir pour pouvoir s'envoler avec Peter Pan.
Katy ne veut même pas penser à ce qu'elle fera dans ce cas là.
Non, tout va bien se passer.

La fenêtre s'ouvre doucement, comme poussée par le vent toujours frais de Northon. Mais c'est un autre vent qui entre dans la chambre à coucher, un vent étincelant. Féerique.
Katy est assise au milieu des coussins.

- Jt'attendais.
- Je suis venu pour Will.
- Will veut plus venir, moi oui.
- Qui es-tu ?
- Katy, sa sœur.
- Tu aimes les aventures ?
- Grave.

Un sourire découvre les petites dents de lait de Peter Pan.
Il est tellement saisissant en vrai que Katy n'est même pas déçue qu'il ne soit pas roux et ne porte pas de collants verts.
Il lui tend la main, elle l'attrape et se relève, le domine en taille mais se sent toute petite en réalité. Comme une enfant.

Oh évidemment, Katy pensait revenir, peut être dans quelques années en considérant le décalage de temps entre les deux mondes. Comme Wendy et ses frères en fait. C'est pour ça qu'elle n'a pas déposé de baiser sur le front de ses deux petits frères endormis, n'a pas jeté un coup d'oeil à la chambre parentale, n'a pas étreint Andrew, Tom et John, ni même frappé Simon.


Le Visage à la Fenêtre


Dans son hamac au sommet du Grand Arbre, Timber en veut à Peter Pan de ne pas l'avoir ramené chez elle comme dans le film. Elle ne se souvient plus des yeux pétillants sous les sourcils broussailleux de son père, de des douces mains de sa mère, de la voix grave et chaude d'Andrew, des clins d'oeil taquins de Tom, des grimaces de Simon, des longs cheveux soyeux de John, de la tête concentrée de Mike. Timber a oublié le visage à la fenêtre quand elle s'envolait pour cette expérience qui durerait pour toujours. Le visage de Will ; déformé par la colère et la déception.
Pourtant, c'est ce visage qui a ouvert dans sa confiance la plus profonde des fissures.
Comment ne pas se détester lorsqu'on a volé le rêve de son frère ?




L'île

Comment vis-tu ton séjour à Never Never Land ? Que représente ce lieu pour toi ?  
 Neverland c'était sensé être une super expérience dans ma vie. Une expérience. Pas ma vie. Et maintenant je suis coincée ici, dans la meilleure expérience possible. C'est clair, c'est génial ici, tellement génial que souvent j'oublie que je veux rentrer. Et j'ai l'impression de l'oublier de plus en plus souvent. De plus en plus longtemps...


Regrettes-tu ta vie d'avant ? Voudrais-tu pouvoir retourner dans le monde ordinaire ?
J'veux rentrer chez moi. J'sais même pas si y a encore un chez moi, j'sais même si ma famille est encore vivante. J'sais pas… Alors j'ferme ma gueule et j'reste là. Parce que j'ai choisi t'façon, alors j'dois assumer ma merde.
Mais ça me manque. Qu'est ce qui me manque ? J'saurais même plus dire, j'ai oublié...



Comment vois-tu Peter Pan ? Quels sont tes sentiments envers lui ? A l'inverse, que ressens-tu pour le capitaine Hook ?
J'en veux à Peter Pan, vraiment. C'est carrément de la publicité mensongère : déjà, il est pas roux, il porte pas de collants et il a pas de chapeau pointu. Et puis il le précise pas, quand il t'embarque, que ça va pas être pareil que dans le film, qu'il y a pas de billet de retour. J'suis sûre que si il le disait dès le début il aurait carrément moins de clients. C'est sûrement pour ça qu'il dit rien d'ailleurs. Il est pas con, loin de là. Il me fait même froid dans le dos (surtout maintenant, haha).
Mais j'ai beau lui en vouloir à mort, j'me sens pas de rejoindre Hook, lui il est carrément flippant - surtout sa moustache, nan mais vous avez vu sa moustache ?! C'est pas humain. Il est pas humain. Comme Peter Pan en fait. Et puis si la vie de Perdu est hardcore, au moins c'est dans la forêt, c'est encore un petit bout de chez moi. Vivre au Port… J'pourrais pas. Sur un bateau ?! Haha, même pas en rêve.

Non, en fait c'est une histoire de peste et choléra : j'ai choisi la peste enfantine plutôt que le choléra moustachu.




L'Invisible pour les yeux

T'as un Pseudo ? Muffin jusqu'à indigestion  It's going down, I'm yelling timber   2674914318
Et un âge ? PAN
C'est quoi ton Avatar  ? Wendy Corduroy - Gravity Falls
Comment t'as découvert l'île ? À dos de licorne rousse wesh.
Tu la trouves comment ? Envahie de roux, c'est parfait *rire machiavélique*
Dis, tu crois bien aux fées ? JE SAIS PAS.


Dernière édition par Timber le Dim 29 Avr 2018 - 17:32, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Smoke
Smoke

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 474
✘ SURNOM : Le Rieur
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Oui
✘ LIENS : The smoke fills my lungs with the need to laugh.

It's going down, I'm yelling timber   Empty
MessageSujet: Re: It's going down, I'm yelling timber    It's going down, I'm yelling timber   EmptyLun 5 Mar 2018 - 17:11

Ooooh, elle est super touchante Timber ! Et même si elle en doute, moi je dis qu'elle est grave cool ;) (Et la fin de ton bout d'aventure m'a tué ><")

(Coïncidence, je porte justement une chemise à carreaux ;p)

Encore bienvenue sur l'île ♥️






Merci Kane ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Coquillage
Coquillage

≈ Sirène Simple ≈


✘ AVENTURES : 210
✘ SURNOM : La curieuse
✘ AGE DU PERSO : 70

✘ DISPO POUR RP ? : ok mais en mode tranquillou :3
✘ LIENS : Coquillages et crustacés
aventures en cours : 1-2

It's going down, I'm yelling timber   Empty
MessageSujet: Re: It's going down, I'm yelling timber    It's going down, I'm yelling timber   EmptyLun 5 Mar 2018 - 22:32

Re(rererere...)bienvenue XD

Franchement, j'adore ce perso ! Comme l'a dit Smoke, elle es très touchante, tu as fais un excellent travail avec le bout d'aventure, on suit les moments forts de sa vie et ça nous permet d'avoir une une vision assez complète du personnage, impossible de ne pas s'attacher à elle :3

J'ai très hâte de la voir sur l'île It's going down, I'm yelling timber   304983004






It's going down, I'm yelling timber   Sirene11

Merci Zanou :3 :
 


Revenir en haut Aller en bas
http://ladyfrany.tumblr.com/
Lacerate
Lacerate

♣ Chef des Chasseurs ♣


✘ AVENTURES : 1037
✘ SURNOM : La Gueule Cassée
✘ AGE DU PERSO : 17 plaies

✘ DISPO POUR RP ? : NON STP
✘ LIENS : Razor sharp like a knife.
Sujets en cours : I - II - III - IV - V - VI - VII - VIII

It's going down, I'm yelling timber   Empty
MessageSujet: Re: It's going down, I'm yelling timber    It's going down, I'm yelling timber   EmptyLun 5 Mar 2018 - 23:52

jpp de tous ces persos cools qui nous tombent dessus

Timber déchire GRAVE, Muff !! Franchement, ça a été un plaisir de la découvrir et encore plus de découvrir des morceaux de son passé. Ton écriture s'améliore et ta plume m'a vraiment touchée, pour le coup (le coup de la petite hache, là, j'avais envie de me ronger les ongles avec Katy D:). Et Timber a une personnalité très cool, très entière et touchante à la fois même si bon, #JusticeForWill

Je suis très contente qu'elle soit Chasseuse, attends-toi à ce que je vienne t'embêter avec des idées de lien (avec ta Cheffe et ohnonpasLove, aussi, pourquoi pas It's going down, I'm yelling timber   4198890058 ).

Bref, rebienvenue ma très badass recrue. Et au plaisir de te croiser irp, toujours It's going down, I'm yelling timber   3928350404






Des trucs en vrac:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://elorecohlt.tumblr.com
MadMax
MadMax

★ Mère des Chasseurs ★


✘ AVENTURES : 1092
✘ SURNOM : L'Increvable.
✘ AGE DU PERSO : La bonne quinzaine.

✘ DISPO POUR RP ? : Globalement, ouais.
✘ LIENS : Naissance, renaissance & La Meute

It's going down, I'm yelling timber   Empty
MessageSujet: Re: It's going down, I'm yelling timber    It's going down, I'm yelling timber   EmptyMar 6 Mar 2018 - 10:57

TOI ENFIN. IL ETAIT TEMPS.

Max va etre super fier de sa pitchoune qui ne se laisse pas demonter et qui est vraie a elle meme !

Quant a Dust.. Well.
It's going down, I'm yelling timber   Territorial-best-friend-tarzan



La Hache ou la Chapka j'aime bien en surnom !






J'suis Parole en #cc3300.

Merci Dog. ♥:
 

Merci Arrow. ♥:
 

Merci Coquillage. ♥:
 

Merci Sindri. ♥:
 

Merci Blue. ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Peter Pan
Peter Pan

♛ Roi des Garçons Perdus ♛


✘ AVENTURES : 2816
✘ SURNOM : L'Enfant Roi
✘ AGE DU PERSO : jeune à jamais

✘ DISPO POUR RP ? : dur dur
✘ LIENS : Je suis un petit oiseau à peine sorti de l'oeuf.
→ Et aussi tout ça !

It's going down, I'm yelling timber   Empty
MessageSujet: Re: It's going down, I'm yelling timber    It's going down, I'm yelling timber   EmptyMar 6 Mar 2018 - 12:33

Félicitations mon enfant


Tu es condamné.





Timber est SUPER COOL ! Je ne m'attendais pas à ce personnage, à tant de complexité sous la désinvolture très bien rodée. C'est intéressant ce contraste entre son attitude et sa pensée, la narration extérieure et intérieure. Elle est très attachante, et l'histoire, la fin, POUAH, c'était affreusement tragique. Ça serre le coeur T_T  J'ai l'impression que tu humanises de plus en plus tes personnages, ils sont de plus en plus complexes, tout en nuance et authenticité. C'est cooool. Bref, bienvenue à Timber, et je vote sans hésitation pour la Hache ou la Chapka (il faut toujours penser à choisir le surnom le moins "large", car il y a d'autres gosses cool, d'autres gosses badass, d'autres gosses roux ou que sais-je, mais bien moins avec une hache ou une chapka !!). Rebienvenue chez toi, s'il est encore utile de le dire.

_______________________________


Je te serre chaleureusement la main. Cours vite créer ton Dé à Coudre et demander un Compagnon de Jeu afin de vivre une aventure !  Par ailleurs, n'oublie pas de prendre connaissance de L'intrigue du moment. Tu peux aussi participer au RP d'introduction spécialement conçu pour les nouveaux arrivants et qui permet d'immerger facilement ton personnage dans l'univers : Le Bannissement. A moins que tu ne choisisses de te lancer dans Mission Périlleuse ?  Si tu préfères passer du bon temps en papotant, rejoins sans tarder la Nursery. Quoiqu'il en soit, que ton séjour à Never Never Land soit fabuleux et éternel.










La musique que je joue au gré du vent : Flûtes de Pan
Les dessins que je peins au gré du temps : Crayons de Pan



Je tyrannise en forestgreen.




le merveilleux cadeau de mes enfants trouvés:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://neverneverland.forumactif.org/
Rainbow
Rainbow

♣ Grimpeur ♣


✘ AVENTURES : 188
✘ SURNOM : Le Carambar
✘ AGE DU PERSO : 16 ans par légère anticipation

✘ DISPO POUR RP ? : Oui et Non, à voir ♥
✘ LIENS : Over the rainbow, there is a quiet companies

It's going down, I'm yelling timber   Empty
MessageSujet: Re: It's going down, I'm yelling timber    It's going down, I'm yelling timber   EmptyMer 7 Mar 2018 - 16:36

Aowh !
J'ai trouvé le temps de lire cette fiche et elle est COOL.
Comme les autres j'aime beaucoup Timber et son côté fort et faillible. Arrow ne l'aimera ptet pas trop (trop bruyante ahah) mais Rainbow va l'adorer !
Je les vois bien potes de conneries eheh. En plus il l'a complimenterait sur ses cheveux et tout ! <3

Sinon la fin du bout d'aventure est vraiment chouette et tes persos sont vraiment de plus en plus approfondis. C'est trop cool !






It's going down, I'm yelling timber   93of
Merci Joy. Ton LSD, c'est de la bonne *_*

Playlist du bonheur

Les pensées de rainbow :

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Freckles
Freckles

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1696
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

It's going down, I'm yelling timber   Empty
MessageSujet: Re: It's going down, I'm yelling timber    It's going down, I'm yelling timber   EmptyMer 7 Mar 2018 - 19:21

Yay Timbeeeeure ♥️
Ce perso est touchant et très très crédible, dans ce genre de filles qui pensent que c'est plus cool d'être un garçon. J'ai particulièrement aimé le bout d'aventure et son rapport avec ses parents et ses frères, les descriptions de la famille et de ses rituels. Et idem je vote la Hache, la Hache c'est COOL.
Re rererererererrere[...] rebienvenue.

It's going down, I'm yelling timber   60569370
Revenir en haut Aller en bas
Timber
Timber

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 80
✘ SURNOM : La Chapka !
✘ AGE DU PERSO : 16-17 balais

✘ DISPO POUR RP ? : Quand tu veux dude
✘ LIENS : Girl from the North Country
Forever young
Blowin' in the Wind

Thanks Apache : I'm sexy

It's going down, I'm yelling timber   Empty
MessageSujet: Re: It's going down, I'm yelling timber    It's going down, I'm yelling timber   EmptySam 10 Mar 2018 - 12:51

Merci infiniment à tous, vous avez pas idée d'à quel point ça me touche tout ce que vous dites. Timber est hyper personnelle, c'est un peu ma thérapie, du coup... Ouais, j'suis trop heureuse qu'elle vous plaise :'3 ❤️

Smoke -> Je suis hyper contente que tu la trouves
class quand même, comme elle, j'avais des doutes ! (Les chemises à carreaux c'est le bien 8D)

Coquillage -> Mercii ❤️ C'est la première fois de ma vie que j'écris une fiche aussi longue, et du coup une histoire aussi  longue, mais elle a coulé toute seule o/

L'acétate -> Olalalalalalalalala Cheffe ! (azy t'es ma cheffe aussi maintenant, on équilibre o/) Je suis tellement contente que l'histoire t'ai touché !! C'est qu'effectivement je me suis un peu améliorée :3 Merci beaucoup ❤️ forever #justiceforwill

Max -> Alors toi... *Choppe Dust par les épaules et serre fort en lui frottant la tête* ÇA PROMET DE GRANDES CHOSES, J'DIS ÇA J'DIS RIEN ❤️

Peter -> Merci énormément Peter, tu sais à quel point c'est important ❤️ Du coup j'ai choisi la Chapka, parce que les haches c'est encore trop répandu au Grand Arbre je pense, contrairement aux chapkas 8)

Rainbow -> Merci trop beaucoup d'amour ;w; ❤️ Timber va trop kiffer avoir un pote gay !!!

Freckles -> Merci beaucoup Freckles ❤️ C'était pas du tout prévu tous ces petits détails et rituels mais en fait ça a coulé tout seul et tout naturellement, c'est sûrement pour ça que c'est crédible x)

Encore merci à vous tous, je vous aime (et Timber aussi) ❤️
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




It's going down, I'm yelling timber   Empty
MessageSujet: Re: It's going down, I'm yelling timber    It's going down, I'm yelling timber   Empty

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Never Never Land ★ :: Faire naufrage :: Gais, innocents et sans coeur. :: On s'envole !-