Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
Grizzly Funeste
avatar

♐ Membre des Piccaninny ♐


✘ AVENTURES : 128
✘ SURNOM : L'écorché
✘ AGE DU PERSO : Entre 35 et 40 Hivers

✘ DISPO POUR RP ? : 6/3
✘ LIENS :
♐️ Sinistre Oraison
♐️ Mélopée Funèbre

♐️ Chute de scalps:
I - II - III - IV - V - VI
♐️ Peaux tannées:
0 -




MessageSujet: Re: EVENT 5 – Affronter le Tourbillon    Sam 10 Juin 2017 - 5:18

Sa peau laiteuse sous ses doigts qu’il est tenté de resserrer un peu plus fort… jusqu’au grand froid. Qu’il est tenté de goûter, de caresser.
Cette peau et ses reflets qui ne cessent de le captiver alors qu’elle remonte lentement vers l’expiation. Vers le royaume du Grand Aigle, des esprits volants, libres. Loin de l’enfer des eaux rougies, bouillonnant d’une vie annonciatrice de mort.

Cette peau, Grizzly voudrait ne jamais la relâcher. Que la sirène ne le laisse pas partir. Cette peau il…

De ses entrailles ; des feulements. Qui craquellent progressivement sa prison de chair, rendant son sang brûlant, le tambour d’un cœur à la fois plus lent et bruyant.
Comme annonciatrice des derniers instants, d’un décompte annoncé.

— Merci toi sauver Grizzly. Frère Pieuvre en colère. Nous pas lui faire de mal.

Sa voix le surprend, relâche sa poigne et la sirène. Qui de la bestiole ou de l’écorché, était vraiment le gardien ?
Pour la seconde fois, l’intervention du papoose empêchait le peau-rouge d’être autre chose que lui-même.

Mais sous le derme, les cicatrices se sont craquelées…

Et quand l’eau devient poison, quand la souffrance submerge son protégé ; ce sont des pans entiers de fissures qui se révèlent, se soulèvent, se libèrent de leurs scellées.

La douleur, c’est ce que la Bête reconnait. Elle n’a jamais vécu que par elle, et c’est par elle que tout a jamais… commencé.

Le brave – le monstre – quel qu’il était, ont remonté d’un regard l’origine de ce qui avait changé.
Le grand canoë, la matrice des envahisseurs. C’est d’elle que jaillit ce qui cisaille l’océan, le corrompt, le maudit.

Entre les remous des vagues, le peau-rouge sourit.

L’eau était punie.

La brûlure de celle qui ne pouvait le purifier aussi. La cible fait front, unie l’homme à la bête.
Lié à sa volonté de protéger. De détruire.

Comme acceptant pour la première fois ; le pire. Rage et Raison. Qui le guident, susurrent, combattent le même fléau, du même côté.

Dans cette marée d’homme et d’oripeaux, gisent les armes d’un autre monde. Grizzly Funeste s’en saisit. Il sait, que les doigts de ses mains ne seront pas assez pour griffer.

« C’est un combat de guerriers. » - parvient-il à expliquer. Peu soucieux d’être compris mais pris du besoin d’être écouté.
Capucin, l’homme en lui ne peut l’occulter. Veiller sur Capucin.
C’est ce que le Chef lui a demandé.

Ses yeux sont aussi noirs que l’encre polluée.

« Mangé ou être mangé. » - Et la douleur ; abrégée. Et le fardeau… éparpillé.

Ils doivent agir. Leur étrange invitée avait déjà plongée, rejoignant l’ombre et sa terreur.

« Ne meurs pas. »

Un regard au visage pâle, connivence silencieuse et mouvement sec.
Le peau-rouge semble admettre, ou peut-être accepter l’étrangeté de cette alliance.

Et Grizzly à son tour, se laisse emporter, prêt à s’accrocher à tout ce que le Kraken laissait filer, pour se glisser sur un de ses bras, les dards de ses mains élevés ; il l’entaillera.
Prêt à couper toutes les hydres prêtes à s’élever, encore et encore.

L’écorché laisse jaillir le Grizzly, laisse brûler la furie contre cette eau qui ne l’éteindra pas.

Synthèse:
 








Il s’était éveillé. Il s’était réveillé.
Le monstre demeurait.
A ronger ses entrailles, à exiger encore sa part insatiable.
Les lunes décroissent, s’effacent...
Et le regard sombre de Grizzly fend la pluie.
Il est de retour chez lui.


Peintures de Guerre |FB | DA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jim Crazyleg
avatar

☠ Mousse du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 179
✘ SURNOM : la Demi-Portion
✘ AGE DU PERSO : 16 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Mouais bon je veux bien qu'on en parle (ಠ ∩ಠ)
✘ LIENS : :
✒️ Fiche
✒️

Il écrit en EC7907.

✒️ Avatar par Eychristine
:

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Affronter le Tourbillon    Lun 12 Juin 2017 - 23:26




Au second flash tout devint confus : la lumière le frappa et l’englua. Jim chancela et le monde vacillait avec lui. Il décrivit un arc avant de pénétrer les eaux agitées dans une gerbe d’écume. Mais à mesure qu’il sombrait, la mer lui semblait plus calme : apaisée. Comme des bras accueillants dans lesquels il s’enfonçait. Le chaos qu’il quittait lui parvenait encore, sous la forme de sons cotonneux. L’eau s’engouffrait dans sa bouche sans rencontrer de résistances.

?!

Rien que l’effet du choc. Jim fut pris d’un sursaut et dans sa surprise, il avala une gorgée d’eau de mer. Sa bouche se referma pour préserver le peu d’air qui lui restait au creux des poumons. Mais trop tard : le besoin irrépressible de recracher le liquide face à cette bouche qui restait obstinément close. Son corps se secoua, les douleurs se confondirent : Le feu dans ses poumons, la peur qui lui déchirait le poitrail, et ce bras qui palpitait. Ce bras qui lui rappellerait jusqu’au bout qu’il était bien là, greffé à sa peau comme un parasite.
L’air manquait.
Lourd. Trop lourd.
Impossible de remonter.
Le goût du sel dans sa bouche, le dernier peut-être.
Plus d’air.
Il allait lâcher.
De l’air !
Son bras se tendait désespérément.
Ça brûle.

De longs doigts d’acier se refermèrent sur son poignet et l’entraînèrent vers la surface. Sauvé. La lumière et les bruits, tout revenait à lui si brusquement.
Un ange. Dieu. Maman. Non, Keith.

— Tu t'noies pas ou j'te butte l'nabot !

Jim faillit recracher jusqu’à ses propres poumons avant de promener son regard perdu sur la pagaille qui l’entourait. Désorienté, il s’accrocha à son collègue.

— K-ah…

Le mousse renonça à répliquer, trop occuper à emplir ses poumons de cet air marin qui lui avait tant manqué. Puis, lorsque sa respiration se régula un peu, il entreprit de brasser la surface de l’eau pour se sentir moins inutile.

— Magne toi l'nabot !

Sans hésitation, Jim saisit la main qu’on lui tendit et se hissa dans l’embarcation. Sa fierté attendrait. Encore à terre, aussi chancelant que dégoulinant, il glissa sa main dans sa poche et en tira le miroir qu’il brandit presque victorieusement.

— J’ai le… truc…

Son soulagement fut aussitôt éclipsé par l’éclat inquiétant de son bras et la douleur qu’il ressentait désormais… pleinement. Jim poussa un gémissement tout en se redressant.

Il prit alors pleine conscience de la bataille et il sentit qu’il comprenait de moins en moins ce qu’il voyait. D’où ça venait ça ? Et ça ? Et pourquoi cette fille avait… ? Trop de magie. Beaucoup, beaucoup trop de magie.
S’engager dans ce combat qui les dépassait, c’était du suicide. Il ne voulait pas se prendre un sort perdu, ou une malédiction foireuse.

D’un regard, il vit que les autres membres de son groupe continuaient de patauger. Mais pirates étaient à bord, et c’était ce qui importait le plus.

— C’est quoi, le plan ? demanda-t-il à Keith puisqu’il s’était fait à l’idée que ce secoué dirigeait les opérations.


Résumey:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ombre
avatar



✘ AVENTURES : 1617

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Affronter le Tourbillon    Mar 13 Juin 2017 - 16:51

Event 5


le Tourbillon





Chacun y donne de sa force, de sa hargne, de sa bienveillance parfois. Le Kraken semble provoquer chez vous les élans les plus divers. Son cri déchiré attise aussi bien la compassion que la haine. Le Kraken est blessé.

Et chaque assaut le blesse davantage, le rendant fou de rage. Voyant Sam Miller arriver, il tente de le dégager d'un coup de tentacule, mais la raie que le pirate chevauche esquive l'attaque avec grâce et le sabre de Sam est le premier à s'abattre dans sa chair. Le sang du monstre nimbe l'eau en furie. Les charges se succèdent alors, ne lui laissant que peu de répit.
Alors que les essences animales offertes par Boa Nocturne semblent toutefois tempérer sa colère, puisqu'ils transforment les envahisseurs en frères, les assauts simultanés de Grizzly Funeste et Erzulie le surprennent et le meurtrissent d'autant plus. Il en faudra certes davantage pour venir à bout de la colossale créature, mais la souffrance le rend plus agité encore. Ses tentacules frappent l'eau avec fracas, faisant déferler de nouvelles vagues enragées qui submergent les plus désarmés. Sentant la présence malveillante d'Erzulie sous lui, il fait tournoyer ses tentacules avec frénésie.
Une nouvelle agression l'afflige alors, et profondément, car c'est celle d'une fille. Il semble que Nacre sente, de par son lien antique à la mer, des choses que les autres ne peuvent soupçonner. Son hostilité envers le Kraken, fils de l'Océan lui aussi, arrache à ce dernier un hurlement aigu qui fait vibrer les os de chacun.

Puis... Puis il y a la marée noire. Le Kraken, sous la violence frénétique des assauts, ne l'avait pas vu venir. Elle s'étale à présent, s'infiltre, le blesse et l'enfonce. La puissance de la magie de Maman Brigitte attaque sa chair autant que son âme, de la fumée âpre s'évade de ses tentacules assiégées. Le Kraken semble se ratatiner, beuglant, bavant, tombant...
Tombant ?

Oui, il tombe ! Il se fait emporter dans le Tourbillon qui semblait le porter jusqu'alors ! Il se met à tournoyer lui aussi, tandis que redouble la violence du typhon. Ceux qui se trouvent le plus proches de lui se font entrainer eux aussi, et le Capitaine Hook entrevoit peut-être déjà la victoire en saluant froidement leur sacrifice... Il demeure pourtant quelque force dans le coeur du monstre, et sans prévenir, celui-ci étire une tentacule fumante et enduite de noir jusqu'au mat du Jolly Roger, qui craque sombrement sous l'impact. Et voilà que le Kraken tracte le navire jusqu'à lui. Son dessein devient clair à chacun : si lui sombre, le maudit capitaine, et toute son armée, sombreront avec lui.


*



Vous sombrez, alors.
Le Tourbillon se creuse et se propage, entrainant les corps les plus éloignés. Certains meurent noyés, d'autres ont le crâne ou les côtes fracassés contre des morceaux de bois ou des rochers. Le Jolly Roger, malgré les ordres vociférés dans l'urgence par le Crochet pour garder le bâtiment à flot, ne peut résister à la force qui l'entraine. Il atteint bientôt le coeur du typhon.
Sa proue chute, et lui avec, il est quasiment à la verticale.
Le Jolly Roger sombre, sombre dans l'immensité obscure du Tourbillon. On croirait la bouche de la mort.


*



Vous semblez tomber des heures entières. Il n'y a plus rien que le noir, le noir et la chute, que vous devinez par vos cheveux et vos habits jetés en l'air. Les corps éparpillés des barques, morts ou vivants, lévitent dans les airs comme des âmes égarées. Ce sont les loas et les fumerolles qui vont les récupérer pour les déposer sur le pont du Jolly Roger. On ne prendra plus le risque de se disperser. On n'ose encore compter les morts, mais on devine qu'ils sont nombreux, et également répartis entre Peaux-Rouges et Pirates.
A mesure que vous chutez, l'atmosphère se refroidit, chaque respiration s'illustre d'une bouffée de fumée.

Puis, enfin, l'eau.
Le navire s'écrase brusquement dans l'eau, ballottant l'équipage fébrile qui le recompose. Cette eau ne vous est pas connue, et il est probable qu'elle ne l'ait été de personne jusqu'alors. Cette eau, en effet, est verte, d'un vert semblable à celui des loas, vert acide, vert pourri. Et sous cette eau, trouant parfois la surface, des vestiges de bateaux de toutes sortes. On croit même apercevoir des barques voguer seules, au loin. Peut-être n'est-ce qu'un jeu de l'esprit, car l'eau verte est couverte d'un manteau de brouillard des plus angoissants.

Le courant est faible au début, mais bientôt, le Roger se met à naviguer tout seul, comme s'il avait pris conscience. Il n'y a pourtant pas de vent. Le Capitaine charge de Keith Jackson de prendre la barre, tâche difficile en vue des cadavres d'esquifs qui perforent le paysage. Sam Miller regagne la vigie. Miss Annabelle, ancienne Soigneuse parmi les Garçons Perdus, s'occupera faute de médecin de recueillir les blessés, assistée d'Abeille Vigilante et Loutre Sage. L'effet de l'essence animale offerte par le chaman Piccaninny s'estompant, le corps des receptacles vivants qui en ont bénéficié est en état de choc, ils tremblent, vomissent, ont mal.
Salazar Reis rejoint l'élite du navire, Hook et Smee notamment, afin de clarifier autant que possible cet itinéraire surréaliste. Louis Riverside devient officiellement cuistot du rafiot, assisté de Koala Cosmique et Claudia. Les autres doivent se remettre de leurs blessures, de leurs chocs, et apprendre à vivre les uns avec les autres. Personne ne s'ennuiera, car l'équipage diminué nécessite que chacun mette du coeur à l'ouvrage. Récurer le pont, rafistoler les cordages, consolider le mat abîmé (grâce au savoir-faire de Zeb Skelton également présent), c'est notamment Jim Crazyleg qui guide les plus désemparés dans leurs tâches. Les plus guerriers, une fois remis, devront guetter les flots dans l'éventualité d'une menace, qu'ils soient Peaux-Rouges ou Pirates. Les maux provqués par le contact des créatures est encore présent en chacun, bien que moins envahissant.
Boa Nocturne demeure auprès de Maman Brigitte, tentant autant que faire se peut de capter quelle énergie inconnue se dégage de ce lieu étrange. Le ciel est d'un noir opaque, sans étoile, sans nuage. Et le navire fend les flots de plus en plus vite.


Nom d'un crochet, mais où êtes-vous ???



Précisions à lire après:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org
Last Wills
avatar

☠ Maitre-Artillerie du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 95
✘ SURNOM : Le Mélodrame.
✘ AGE DU PERSO : Techniquement plus de 25 ans.

✘ DISPO POUR RP ? : 3/~
✘ LIENS : Loge du comédien.
Casting du spectacle.

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Affronter le Tourbillon    Mar 13 Juin 2017 - 19:22


AFFRONTER LE TOURBILLON
ft. les Pirates, Sirènes et Créatures



Allait-il mourir ?

Coincé au fond de l'eau, il ne put distinguer qu'une figure féminine et inconnue le tirer vers la surface avec acharnement. Last reconnut la main de ce qui semblait être aussi humain que lui, mais plus doux qu'un pirate. Une femme. Une indienne, sans doute. Last n'en connaissait pas personnellement, sauf un. Mais si ça avait été lui, il serait mort plus vite – Grizzly Funeste aurait sans doute profité de le trouver à moitié noyé ici pour l'achever. Fort heureusement pour sa tête – il lui avait déjà prit un œil, le sauvage ! - c'est Loutre Sage qui le tira, sans qu'il ne sache son identité. Il serra sa main afin de ne pas la perdre, ainsi que l'autre, où il tenait son arme restante – l'autre avait définitivement coulé, elle allait lui manquer...

Il ne devina pas que Loutre Sage était en réalité déjà perdue et à bout de forces, puis sentit un éléphant de mer attraper les deux êtres humains. Une fois sortis de l'eau, Last sentit les bras de l'indienne l'enlacer. Il fallait avouer qu'aussi longtemps sous l'eau qu'il était, il avait bien besoin d'un appui, d'un soutien quelconque pour récupérer d'abord son souffle et ses esprits. Alors il se laissa faire.

« Koala !! » entendait-il crier au-dessus de sa tête.

Elle aurait pu aller sauver quelqu'un d'autre, mais c'est lui qu'elle avait tiré d'affaire. Décidément, même en une telle situation de crise, Last avait du mal à se faire au plan suivant : faire équipe avec les Peaux-Rouges, faire équipe avec ceux qui furent nos ennemis il y a quelques heures... Hook avait l'air d'autant aimer retourner sa veste que de la tordre.

Maintenant hors de l'eau, ses yeux – son œil restant et le creux de l'autre absent – et même tout son visage lui brûlèrent de nouveau, mais bien moins forts qu'avant son plongeon. Il avait du mal à les ouvrir pleinement une fois à l'air libre, alors il les plissa. Il sentit l'air entrer dans le vide de son œil manquant. Son cache aussi était perdu, et il allait certainement bien se faire voir en montrant son visage incomplet avant d'en avoir un neuf. Il posa les mains sur les bras de Loutre Sage, se hissant également correctement pour mieux s'accrocher à l'animal qu'ils chevauchaient ensemble.

Le Kraken devint fou. L'équipage à bord avait bien fait son travail, mais c'est maintenant que tout se jouait. Secoué par les vagues, elles-mêmes agitées par les immenses tentacules, Last voulut conduire l'éléphant de mer pour retrouver une barque. Mais il avait la vue encore trop floue pour ça, et de toutes façons, le monstre le devança : il devint complètement fou. Le calamar géant vint abattre sa colère sur les eaux, les embarcations, jusqu'à se démener rien que pour faire couler son sang dans l'océan. Le Jolly Roger l'avait vaincu, ainsi que d'autres de ses camarades. Mais le pire restait à venir.

Et il vint très vite lorsque le Kraken emmena le navire et tout ce qui flottait à la surface dans le tourbillon.

Last fut violemment arraché des bras de Loutre Sage, comme de l'éléphant de mer. Une fois de plus, il manqua de se noyer. En fait, il se noya presque. Si bien que toute l'eau qu'il avala eut raison de sa conscience. Cette fois, Last ferma les yeux, à cause de la puissance de l'eau qui le faisait valdingué il ne savait trop où, comment et dans quelle direction. Il ne voyait ni le bateau, ni le tourbillon, ni même la Peau-Rouge qui l'avait sauvé.

Il n'était même plus sûr d'être près d'eux. Ou trop profond.

… Où était-il ?

L'acteur était perdu, sans doute loin de sa scène. Allait-il finir ainsi ? Sans avoir pu faire de salut convenable à l'audience ? Et les applaudissements, les entendra-t-il ? Même mort ?

Je vais mourir...? Si le narrateur meurt, alors qu'en est-il de l'histoire ?

Le reste était peut-être déjà mort.

L'équipage, les autres acteurs, et le protagoniste Hook...

… s'éteignaient peut-être dans cet acte final.

- - - -

Last toussa. Cracha. S'étouffa un instant, puis cracha de nouveau. Il n'était pas sûr par qui, mais on venait de lui écraser le torse pour lui vider les poumons, et ainsi le faire respirer de nouveau – peut-être lui avait-on fait du bouche-à-bouche, d'ailleurs. L'esprit embrumé, noyé, et mal à l'aise dans ses vêtements complètement trempés, il grimaça en ressentant à peu près tout ce qui pouvait être désagréable en même temps sur Terre – ou mer. La migraine, le froid, les courbatures, et heureusement qu'il ne vieillissait plus ! Il se souvint alors de tout : de Loutre Sage, du Kraken, et de la Mort.

Non. Visiblement, il vivait toujours.

Last se redressa.

Ses jambes étaient flageolantes, sans doute à cause du déchaînement de la mer qui l'avait agité dans tout les sens. Il s'était sentit comme une poupée de chiffon qu'on secouait comme le faisait cruellement un enfant gâté, et ne put se mettre totalement debout de suite. Mais il était vivant.

Et l'équipage, ô combien réduit mais vivant.

- - - -

Il ne sut combien de temps s'est écoulé depuis que le navire a été englouti, mais l'essentiel, c'était d'être vivant, et surtout, au calme avec l'équipage. Au calme, certes, mais dans quelle affaire ? Dans quel pétrin, quel bourbier s'étaient-ils tous jeté ? Maudit Kraken. Était-il bien mort, en tout cas ? Il devait des comptes aux créatures qui l'avaient rendu ainsi : le visage légèrement brûlé et l'oeil-trou à découvert. D'ailleurs, Last ne souffrait plus de brûlures. Elles s'étaient calmé le temps qu'il se réveille – et soit réanimé – bien que ça lui picotait encore. Quant à son œil, eh bien, l'heure n'était sans doute pas à la coquetterie. Il n'allait pas geindre de ne pas pouvoir le cacher, ils venaient tous de voir pire.

Croiser des Peaux-Rouges marcher sur le pont ou ailleurs sur le Jolly Roger était assez étrange. Ce fut d'autant plus dérangeant lorsqu'il croisa une fois Grizzly Funeste. Mais lui, heureusement, avait sa place près des canons. Seigneur, qu'ils lui avaient manqué ! Mais le Kraken avait tout ravagé. Maintenant qu'ils avaient bien servi, et avaient été aussi bien engloutis que le reste avant de revenir « à la surface » malgré cette eau immonde et cette purée de pois, il était temps pour lui de s'en occuper. Le Maître-artillerie se mit donc au travail, nettoyant ses adorables joujous-enfants.


Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam Miller
avatar

☠ Vigie du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 114
✘ SURNOM : le Voltigeur
✘ AGE DU PERSO : 27 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 5/4 mais viendez, je ne sais pas dire non
✘ LIENS : Fiche
Dé à coudre
Quizz

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Affronter le Tourbillon    Mer 14 Juin 2017 - 11:47

Le sang bat aux tempes du pirate, qui exulte de voir son coup porter ses fruits. Le sang jaillit, et le tentacule se cabre sous la douleur. Sam est prêt à renouveler son exploit, à tailler dans la chair, à vaincre l’immonde créature.
Et soudain, cri muet d’effroi. Tous reculent, sombres. Il sait qu’il va mourir, il sait que c’est la fin. Douloureusement, Sam ferme les yeux ; mais il était prévu que ça se passe ainsi, ça n’était pas une surprise. Il jette un coup d’œil en arrière, regarde ceux qui sont restés plus loin. Qu’ils s’en sortent, qu’ils parviennent à terminer la mission, et arrêter toute cette mascarade. Sam a accepté son destin, et se laisse porter par les courants, continuant cependant à lutter contre le Kraken.
Il n’était cependant pas prêt à voir ce dernier, dans un sursaut d’agonie, attraper le Jolly Roger et le tirer à lui. Yeux grands ouverts, surprise et horreur.


    - NON !

Ca ne pouvait pas se finir ainsi ! Toutes les barques emportées, tous les hommes du navire, tous les guerriers, et même les autres, emportés dans les bas-fonds. Alors que la chute commence, des larmes perlent au coin des yeux de Sam. Après la colère et l’angoisse, c’est la tristesse qui l’étreint ; au plus profond de lui, il sent cette boule d’émotions lui ronger les entrailles. Il a envie de hurler son désespoir, et pourtant, après ce cri fatidique, plus aucun son n’ose traverser sa bouche. Seules les larmes et la grimace tordue qui barre son visage dévoilent son état : ni sanglots ni murmures, ni suppliques ni prières. Et, après des heures, des jours - qui sait ? -, de chute, le visage embué, Sam sent une poigne délicate le retenir, et le poser sur le pont du Jolly Roger. Il se relève maladroitement, chancèle.
Hébété, il observe autour de lui les corps de ses amis, ceux qui se relèvent en hésitant, et ceux qui ne le feront plus. Et alors qu’il ne pensait plus pouvoir encore s’enfoncer, un hoquet s’échappe de ses lèvres. Il voit certains qu’il estime, toujours debout – Salazar, Annabelle, Zeb, Smee et Hook évidemment, tant d’autres -, et même ce soulagement ne parvint pas à le rassurer. C’était trop pour lui, trop de voir ces corps fracassés, sanguinolents, ces os apparents et ces peaux lacérés, alors que lui, par un miracle inexpliqué, était intact. C’était improbable et injuste. Le Voltigeur fait deux pas en direction du mat, et s’effondre sur celui-ci, ses jambes toujours fragiles. Malgré sa faiblesse, il se hisse tout en haut – jamais l’ascension ne lui a paru aussi longue et difficile – et il se jette dans son antre, dans son lieu. Laisse libre court à son angoisse et son désespoir…

Après qu’enfin, toutes ses larmes se soient taries, il sort de sa posture prostrée. Il doit continuer à avancer, et faire en sorte que les pertes s’arrêtent là.
Il observer les environs, et renifle : il ne voit pas très loin, malgré sa position en hauteur. L’ambiance est glauque et embrumée, et pourtant, il sait qu’il doit être vigilant : ils semblent naviguer sur un cimetière d’épaves, et entre les rochers et les navires échoués, il y avait à faire pour ne pas finir comme celles-ci. Malgré toute l’envie qu’il en avait, Samuel ne parvenait plus à prononcer le moindre mot ; pour l’heure, il s’aidait d’un.e volontaire qui avait bien voulu le seconder, et se borner à sonner la cloche et indiquer à son aide quels étaient les dangers. De temps à autre – heureusement bien moins souvent qu’avant – il sortait une flasque contenant de l’eau de mer, et l’avalait en grimaçant. Pitié, que tout s’arrête vite.
Bien caché dans son antre, le pirate refusa de redescendre, s'accordant un léger sommeil toujours en hauteur. Il n'avait pas envie d'affronter les regards des autres, et se borna à hausser les épaules et à regarder au loin quand on essayait de lui faire changer d'avis.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keith Jackson
avatar

☠ Timonier du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 146
✘ SURNOM : L'Barré
✘ AGE DU PERSO : L'trentaine bien passée

✘ DISPO POUR RP ? : Sacrebleu, c'est quj'ai pas vraiment l'temps mais essaye toujours !
✘ LIENS : Yoho, l'âme des pirates jamais ne mourra !


MessageSujet: Re: EVENT 5 – Affronter le Tourbillon    Mer 14 Juin 2017 - 23:25





J'hausse les épaules d'vant l'miroir magique qu'brandit l'gamin maint'nant au sec : c'pas l'Capitaine qui nous sauv'ra les fesses d'ce merdier, l'est trop occupé à sauver les siennes. J'fixe l'dit merdier autour d'nous et j'tente d'trouver une réponse à la foutue bonne question du nabot : qu'est ce qu'on fout maintenant ?
Y a des dingues qu'attaquent d'front la créature des enfers, d'autres qui tentent d'lui tirer d'ssus à coup d'pistolet ou d'arc, d'autres qu'esssayent juste d'pas crever. L'Capitaine il tire aussi, mais ça a une aut' gueule que les balles : des boulets d'canon magiques. Et ça fait un sacré effet au kraken, j'vous l'dis !
Y gueule tellement fort que j'dois m'boucher les oreilles pour pas avoir la cervelle qu'explose. J'vois des chaloupes se faire couper en deux avec leurs passagers, des naufragés s'faire écrabouiller et puis...
L'kraken tombe. Ouais, il tombe dans l'trou.
Mais j'sais qu'la bestiole abandonne pas comme ça, c'est une compagne d'longue date, j'la connais assez, alors j'crie pas d'victoire et j'serre les fesses en attendant la suite.
Elle est pas jolie à voir. J'laisse échapper une espèce d'jappement d'surprise quand les tentacules s'saisissent du mat du Jolly Roger et l'tire vers l'tourbillon ; vers la bouche des enfers...
j'suis pas du tout d'accord pour qu'le monstre fasse couler l'navire !
J'plonge la main dans l'eau et commence à ramer comme j'peux - les rames ont sombré - vers notre bon JR.

"Aide moi nabot, on peut pas laisser faire ça !" que j'lui gueule sans l'regarder.

D'un coup on avance plus vite et j'me dis qu'son bras mécanique doit être vach'ment fort et lui très motivé. Mais en fait on va pas vers l'bateau, plutôt vers l'Tourbillon. J'me r'tourne pour engueuler l'gamin mais en fait j'vois toutes les autres chaloupes, les gars, les morceaux d'bois et d'cadavres aller dans la même direction.

"RAME GAMIN !!" que j'beugle en ramant avec ma main.

Mais ça suffit pas et j'peux que r'garder l'Jolly Roger basculer dans la bouche dl'enfer suivi d'nos pauvres carcasses.


J'ai gueulé un moment avant qu'ma voix m'dise d'aller m'faire voir et j'mette un moment avant d'reprendre mon souffle - satanée murène. Pourtant j'ai continué d'chuter. J'ai même du m'taper la compagnie du nabot pendant toute la descente : l'était là à côté d'moi, la tresse dressée et l'air d'un con.
J'ai essayé d'nager/voler vers l'navire mais ça a pas marché. J'ai attendu la fin. Drôle d'fin.

On a fini par toucher l'fond mais on est pas morts : j'me l'explique toujours pas.
J'ai r'joint l'Jolly Roger et constaté la mort d'pas mal des gars : m'en contre carrais.
L'Capitaine m'a rendu mon timon et jl'ai saisi comme on saisit une ancienne maîtresse très douée.

J'lâche plus l'timon d'puis un jour : on voit à peine à cent mètres et y a autant d'obstacles que d'parasites dans mes poils. Mais là j'me sens bien, personne vient m'emmerder, j'chantonne - pas très bien, j'ai pas r'trouvé tout mon souffle encore - et j'manœuvre comme un maître - c'que j'suis assurément.


code par trush



Résumé:
 


Dernière édition par Keith Jackson le Jeu 15 Juin 2017 - 17:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abeille Vigilante
avatar

♐ Apicultrice des Hurons ♐


✘ AVENTURES : 31
✘ SURNOM : La Reine
✘ AGE DU PERSO : Une petite trentaine

✘ LIENS : I am deliberate and afraid of nothing.

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Affronter le Tourbillon    Jeu 15 Juin 2017 - 17:21

Et ça s’était calmé, d’un coup, dans les airs, plus de chocs électriques, le calme entre deux tempêtes. C’était une surprise, mais pas un soulagement. Tout le monde, les sens en alerte, attendait la rupture. A raison. Les barques chavirèrent, et juste avant, Abeille sentit quelque chose, comme un souffle marin, qui rendit sa respiration suffocante comme si l’air et l’eau avaient inversé leurs rôles.
La mer était glaciale et tourmentée. Le Kraken, pire encore.
Étrangement, elle ne s’y sentait pas si mal, comme si c’était dans l’eau qu’elle devait être. Elle devina, à demi, qu’une forme de magie y était pour quelque chose. Une fois ses sens retrouvés il fut étrangement facile pour elle de remonter dans la barque, animée d’une force qu’elle ne se connaissait pas.

Puis, ils tombèrent.

----

Abeille marche sur le pont du Jolly Roger comme si tout ça lui était naturel.
Ça ne l’est pas.
C’est une chose étrange. Sensations étranges, d’être sur cette mer inconnue, entourée d’inconnus. Entourée de pirates. Vivre avec des pirates.
Abeille est nerveuse.

Elle n’a pas hésité, dès que le navire est retombé sur l’eau; elle a été l’une des premières à offrir son aide, autant qu’elle le pouvait. La chute et la perte de son essence l’ont laissée nauséeuse, fiévreuse. Il lui faut parfois s’isoler quand la chose est insupportable et qu’elle ne peut plus rien faire. Mais elle tient bon. Sourit, même. Est affreusement aimable et généreuse avec l’équipage, qu’ils soient des siens ou bien des pirates. Elle travaille avec Loutre, et a retrouvé Hérisson, Koala, indemnes, ça lui suffit à faire bonne figure. Malgré les blessés, malgré les morts. Elle y pensera, plus tard. Avec la princesse, elle assiste la jeune fille de sa barque pour soigner les blessés. Elle s’appelle Annabelle. Abeille la considère déjà avec une certaine affection.

Parfois elle frissonne, et ce n’est pas à cause du froid. Elle tourne la tête vers la mer qu’elle ne peut que deviner. Elle ne voit pas ce que les autres décrivent, le ciel d’encre, la mer verte et les esquifs à la dérive, mais ressent quelque chose de fort, d’inquiétant et d’oppressant, et s'enquiert souvent auprès des vigies pour être sûre qu’ils sont seuls.

Elle se dirige, finalement, vers la zone dédiée à leur infirmerie. Elle a maintenant l’habitude d’y aller seule. Annabelle est là, et quelqu’un d’autre, sans doute attendant des soins. Abeille pose une main douce sur l’épaule de la jeune fille pour annoncer sa présence.

« Tu as besoin de mon aide, Annabelle ? »

Elle lui parait si jeune.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis M. Riverside
avatar

☯ Légendaire ☯


✘ AVENTURES : 58
✘ SURNOM : Le Chef
✘ DISPO POUR RP ? : *touss touss*
✘ LIENS : Come to my Tavern

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Affronter le Tourbillon    Ven 16 Juin 2017 - 16:12

La barque ? Bon sang mais il ne voyait rien du tout.

-Abéyvoui, mais pas que j'voulions vous faire du tor' ma p'tite dame mais...

Expliquer sa situation à Annabelle demanderait plus d'efforts que ça.

Tout d'un coup, il sent comme une force surpuissante le tirer à elle. Cette force, c'est le courant. Il tente de nager dans l'autre sens, mais rien à faire. Même sa capacité supérieure à se mouvoir sous l'eau ne peut faire face à la violence de la mer. Et cette violence grandit encore et encore. Il se force à ouvrir les yeux et tourne la tête en direction de cet endroit vers lequel il est emmené de force. Ce qui le voit, il ne l'aime pas du tout. Mais alors, pas. Du tout. Un tourbillon pareil, il n'en avait jamais vu auparavant. Et en voyant le Jolly Roger, le plus grand et le plus robuste de tous les navires qu'il connaisse se faire entraîner dans ce monstre comme s'il n'était rien, Louis, pour la première fois depuis longtemps, a un relent de peur.
Il tente alors de nager encore plus dans l'autre sens, mais absolument rien n'y fait. Et dans ses bras, Annabelle semble emportée avec lui. Rien à faire, il ne s'en sortira pas. Il hésite à la lâcher et à nager de tout son vivant vers la côte. Il hésite et hésite encore. Un si joli brin de femme... Il se reprend alors. Sa peur, il la met derrière, il la condamne et ne la laisse pas l'envahir. Pas aujourd'hui. Il serre Annabelle dans ses bras en lui criant dessus.


-Tenez vous à moi, on va sortir de là !

Et au même moment, BING. Sans le voir venir, une barque le frappe violemment au crâne. Il semble presque perdre connaissance pendant quelques secondes. Il fait tout noir, mais il ne lâche pas la femme qu'il protège. Il rouvre les yeux avec très grande difficulté. Il est fortement possible qu'il soit tombé dans les pommes un instant, car le tourbillon est bien plus proche qu'il ne l'était auparavant. Ce qui est problématique, c'est que le tourbillon est actuellement tout autour d'eux. Car tout ce qui se passe en ce moment précis, c'est la chute. Louis et Annabelle tombent. Tombent et tombent et tombent dans du grand rien. Il ferme les yeux de peur, et serre Annabelle pour ne pas l'abandonner.

Il se sent alors transporté, doucement et sereinement. Il n'ose ouvrir les yeux. Est-ce la mort ? Est-ce vraiment la fin ? Il sent délicatement le bois toucher ses pieds mouillés. Il est debout sur du dur actuellement. Il ouvre doucement les yeux. Ceux-ci le font beaucoup moins souffrir qu'avant, mais il est très étonné de voir ce que ceux-ci découvrent. Il était là, avec des dizaines d'autres sur ce qui semble être le Jolly Roger. Il s'étonne encore et encore, mais surtout, lâche délicatement sa protégée avant de lui accorder un sourire doux et relaxé.


-Ça ira ?

Il regarde alors autour de lui, cherchant quelque chose de précis dans la foule. Et il le trouve. Hook.
Il avait survécu. Bien.
Beaucoup de regards étaient tournés vers lui, car beaucoup le connaissaient. Mais nombreux étaient ceux qui s'étonnaient simplement de voir une bête comme lui en plein milieu du pont. Lui avait son attention dirigée vers le capitaine et Brigitte. Il hésita à aller les voir, mais s'y refusa. Il se contenta d'un simple hochement de tête. Il ne leur dira rien. Il n'a rien à leur dire après tout. Hook n'était qu'un allié d'un jour par un simple amas de circonstance. S'ils avaient la moindre chose à lui dire, ils n'avaient qu'à venir le voir directement.
Il jeta un coup d’œil à l'eau et tira la grimace. Il n'oserait pas la toucher, semblable à de l'acide, le liquide était terrifiant. Cela posait clairement un problème. S'il était tout juste hydraté, il avait intérêt à trouver source d'eau fraîche rapidement avant de se dépérir et inévitablement, de mourir.

Il y avait beaucoup de blessés et beaucoup de choses à faire. Chacun réçu les ordres du capitaine, et beaucoup s'occupaient des blessés. Mais beaucoup commençaient à avoir faim. Et d'ailleurs, Louis aussi. Après demandes de ceux qui avaient goûté sa cuisine, il accepta d'endosser le rôle de cuisinier. Il se fraya un chemin jusqu'aux cuisines. Apparemment, personne n'y était encore allé. Et pour cause, avec tous les remous et les turbulences, ceux qui s'y étaient réfugiés n'avaient pas bien finis. Il les secoua un bon coup, mais rien à faire. Ils semblaient bien morts. Le crâne ou les côtes fracassés, sans aide depuis des heures...
Il se dirigea vers le garde manger. Il y avait tout le nécessaire mais... Il serra les dents. Si les fruits et légumes ne manquaient pas, il n'y avait qu'un ou deux poulets restant. Quelle horreur, il ne pouvait pas manger que des fruits ! On ne pouvait décemment pas faire de la cuisine pour autant sans un peu de viande. Il se tourna vers les deux cadavres. Idée.
Il traîna celui qui avait le crâne en sang jusque dans le garde manger et le cacha derrière des caisses de tomates. Il commença à préparer le repas. Il était temps de mettre la viande. Il agrippa celui aux côtes en miettes et sursauta lorsque celui-ci bougea. Il était encore en vie ! Merde merde merde... Il regarda furtivement de tous les cotés. Personne. Tant pis pour lui ! Il frappa d'un coup sec mais puissant sur le crâne du malheureux. On dirait qu'il est mort aussi, quel dommage. Il le déshabilla et le découpa en morceaux. Il jeta les jambes dans la marmite. Ça devrait faire l'affaire. Ils ne feront pas la différence. Des matelots entrèrent pour proposer de l'aide pour distribuer les assiettes. Louis accepta avec joie mais demanda à ce que l'on ne le dérange pas pendant qu'il cuisinait. L'accord fut respecté.

C'était prêt, il goûta.
Hm. C'était parfait.
Peut-être qu'il allait tenir le coup finalement.

Résumé:
 








Oh j'ai gagné ça il paraît:
 


We're Off To Never Neverland:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maman Brigitte
avatar

☠ Maîtresse du Bayou ☠


✘ AVENTURES : 27
✘ SURNOM : La Licencieuse
✘ AGE DU PERSO : Personne n'ose le demander

✘ DISPO POUR RP ? : Oui !
✘ LIENS : ✢ Fiche
✢ On dit qu'elle vient d'Angleterre.

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Affronter le Tourbillon    Sam 17 Juin 2017 - 1:23

D'un geste du dos de la main, Brigitte essuie sommairement les résidus de la mixture noire, les étalant le sur sa joue droite en fixant d'un œil attentif et aiguisé ce qui se passait sur l'eau. Le kraken patauge dans les résidus des loas, cicatrice impie de l'océan. Nombreux blâmeront probablement Maman, peu oseront le faire en face. Les attaques enragées d'Erzulie et du peau-rouge envers le Kraken, lui arrachent un sourire presque attendrie. En particulier pour la Sans-Nom. Les loas lui affirme que quelque chose vient de se passer. Pour un bref instant.

La bestiole n’enrage, et fuit. Elle s'enfonce toute entière dans la mer, comme un enfant peureux. Mais en mauvaise joueuse, elle refuse de partir seule. La morsure de la tentacule immonde qui attrape la coque du bateau arrache un sourcil levé à maman. Le geste est rapide, et rien ne peut l'arrêter, Elle comprendre vite que rien ne pourra l'arrêter, et qu'elle n'a pas une sombre idée de comment agir. C'est donc évidemment vers son fils qu'elle se tourne brusquement. Et c'est blotti l'un contre l'autre qu'ils rejoignent les eaux furieuses. Le longiligne corps glacé de son ainé a cette étrange odeur familière de cadavre. C'est ensembles qu'ils fixent les corps qui volent autour d'eux, ballotés dans l'eau cruelle du tourbillon. Les loas ont a peine besoin d'une pensée pour les rassembler. Tout autour d'eux est mort et désolation. Une montagne de cadavre tristement posée là.

Les habitants du Bayou se sentent ironiquement chez eux, un petit moment.

___

Les dernières heures, Maman a fait les cents pas sur le navire. Fixant tour à tour la vase sur laquelle le navire avançait mystérieusement, les cadavres qu'elle enjambait, et les longues cicatrices sur le pont laissées par la bataille. Sur lesquelles les passaient des doigts caressants et presque aimants. Mise à part Hook, les autres gardaient une distance respectable avec elle, aussi bien par désintérêt que par aucune envie d'approcher la maîtresse du Bayou. Si son humeur n'a aucune influence sur l'ambiance ici, elle est déjà assez viciée pour que même sa présence soit un mauvais présage.  Elle passe son regard vers ceux qui ont la décence de la saluer, mais son regard noir qui ne cligne jamais effrayerait déjà n'importe qui. Mais le carpeau qui lui fait un signe de tête, lui arrache tout de même un large sourire éclatant de sa dentition sale, suivit d'un salut de la main où elle agite ses longs doigts d'un air mutin.

Mais très rapidement, elle passe à autre chose. Brigitte cherche visiblement. Le nez en l'air respirant les fumerolles autour d'eux. Si les loas ne l'ont pas quitté, quelque chose d'autre se cache ici. Ça tourne et vire, et ça observe. Brigitte n'est pas en terrain conquit, elle le sait.
Difficile de savoir ce qu'elle ressent face à ça. Son visage, malgré les soubresauts de minces sourires, ou de froncement de sourcils, n'exprime pas grand chose. Plus personne n'essaye de lire maman depuis longtemps.

Quelques heures se sont déjà écoulée quand ses pieds nus la traînent jusqu'à lui. Doucement. Comme pour ne pas déranger ce qui bouge autour d'eux. Le chaman. Celui qu'elle avait reconnu de loin juste avant de monter sur le Jolly Roger. Trop occupée par les miroirs pour faire attention à lui. Maman passe brièvement une main devant le visage de l'indien au faciès de mort. Comme pour l'appeler. Elle le fixe de ses yeux noirs, qui clignent très brièvement. Une seule fois. Elle sourit, fronce les sourcils, recommence. Et puis tend un index vers lui. Un brève brise souffle entre eux, soufflant « Toiiii... ».  C'est à peine plus haut qu'un murmure, et des échos autour d'elles semblent l'accompagner en chœurs. Une chorale discrète et bien organisée, de petites voix volages. Elle hoche la tête. Elle a besoin de comprendre mieux ce qui les entoure, et d'un compagnon d'infortune pour se faire. C'est lui qui le sera.


Maman fixe l'horizon vers lequel le bateau vogue, et s'avance vers la prou, jusqu'à monter dessus. « C'est éloigné, et aux aguets. » Qu'elle commente à Boa Nocturne, avant de rentrer sa tête dans ses épaules et de s'accroupir lentement, comme un animal dans l'attente. Elle a un lourd grondement de gorge, et conclue « Mais ça sait que nous sommes là. »

Spoiler:
 






Insert your needles elsewhere I'm broken as it is, Cannot stand, or take the fall Consider it as a bliss. Scars And Stitches Battered Heart Broke Down And This Time It Will Not Heal. We Were Crushed By Her Halo Oh What A Way To Go...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Annabelle
avatar

☠ Fille de Joie ☠


✘ AVENTURES : 129
✘ SURNOM : La Dormeuse
✘ AGE DU PERSO : 20 années

✘ LIENS : L'entrée des Contrées est par la mer, mais Il y dort... prenez garde au Dormeur qui rêve et attend

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Affronter le Tourbillon    Sam 17 Juin 2017 - 22:02

Et le Kraken ne cessait pas d’étendre sa rage. Annabelle voulait simplement rejoindre la barque, et heureusement que l’étrange Profond l’ait aidé à garder la tête hors de l’eau salée. Il allait l’aider, cette étrange gros crapaud, c’était le Chef d’ailleurs, non ? Pas très sûre d’elle, mais il lui semblait qu’elle pouvait survivre un peu plus longtemps grâce à lui.

Cependant, au moment où il allait lui répondre, elle sentit le courant des eaux s’acharner de plus bel. Ses yeux observèrent rapidement les alentours, pour constater que tous étaient dans ce même problème. De l’inquiétude se porta pour ceux qu’elle affectionnait, bien que peu nombreux. Très peu. Et surtout, elle laissa un cri s’échapper lorsqu’une barque leur fonça dessus, entrainée par le courant. Elle n’eut rien mais, Louis ne répondait plus. Heureusement pour elle qu’il ne la lâchait pas.

La Fille de Joie ne pouvait rien faire d’autre que s’accrocher toujours et encore, fermant fort les yeux.

La chute vint, étrangement jusqu’au pont du Jolly Roger.

Ses jambes tremblèrent un peu, puis la laissèrent s’agenouiller sur le bois. Elle observait partout autour d’elle, portant la main à la bouche en constatant les morts, les blessés. Mais le Chef ramena l’attention sur lui. Un air sympathique, contrastant avec tout ce qui se tramait. Une question à laquelle elle répondit d’un hochement de tête, un fin sourire même si un peu d’hésitation se montrait. La Dormeuse ne savait pas encore s’il était réellement en vie. L’esprit n’avait pas encore tout remis en place.

Annabelle dû prendre quelques instants avant de se lever, d’observer, refaisant sa natte comme si cela allait l’aider à réfléchir. S’approchant du bord, ses yeux s’écarquillèrent en découvrant le paysage.

Machinalement, elle dessina avec des gouttes d’eau le symbole que les habitants des Contrées du Rêve faisaient. Le symbole des Anciens. Par peur.

Le temps passa, elle s’attelait à sa tâche. Essayant de se souvenir de ce qu’elle avait pu apprendre de son passé de soigneuse. Un passé qu’elle n’appréciait pas devoir raviver. Plus elle y pensait, plus elle surveillait l’horizon. Elle avait fait naître Cthulhu par l’imaginaire de Peter Pan.

Elle lui avait expliqué sa théorie d’un imaginaire sombre, d’autres dimensions, d’autres univers. Oh elle ne se voyait pas celle qui avait engendré ce lieu, loin de là. Elle avait juste toujours pensé, imaginé, que parfois des créatures invisibles la frôlaient. Qu’elle les entendait « respirer ».

Sa phosphorescence ne s’était pas dissipée, ce qui lui faisait encore plus penser à la Couleur Tombée du Ciel.

Elle observait ce ciel, brumeux. Ils étaient tombés du ciel… ? Elle n’en était pas sûre, elle n’était sûre de rien du tout. Alors elle imaginait les Grands Anciens, parce qu’elle préférait voir que c’étaient eux. On craint ce qui nous est étranger, et bizarrement… la Dormeuse préférait se remémorer l’image du Dormeur dans la cité engloutie plutôt qu’une ombre sans forme les épiant ici.

Régulièrement, dans la poussière ou les traces d’eau, elle dessinait le symbole des anciens. Se remémorant chaque histoire qu’elle avait lues.

Ne voulait-elle pas quitter Neverland ? N’était-elle pas servie maintenant ?

Annabelle observait la plaie du blessé dont elle s’occupait, elle avait encore cette idée peut-être stupide que si elle touchait des personnes… celles-ci risquaient de se désintégrer en poussière lentement. Comme le fermier de la nouvelle. Idée qu’elle chassait de sa tête assez rapidement, c’était une murène qui l’avait frôlée. Pas une étrange pierre.

Elle sursauta un peu lorsqu’Abeille Vigilante posa la main sur son épaule. Tout allait bien, la Reine n’était pas l’un des monstres qu’elle avait l’impression de trainer avec elle. Elle avait pour aide deux femmes indiennes, deux personnes qui devaient sans aucun doute avoir de bonnes capacités pour remettre les blessés sur pattes.

La Fille de Joie sourit donc à la Peau-Rouge, de ce sourire toujours un peu fatigué.

- Hum, oui, est-ce que vous pourriez me trouver du fil et une aiguille ? J’ai de quoi désinfecter la plaie mais… il faut encore la refermer.

Ce ne devrait pas être trop compliqué, la jambe pouvait toujours bouger, il n’était question que de cicatrisation. Non ?

Puis un nouveau regard sur Abeille.

- Il n’y a rien à l’horizon ? Je veux dire, pas de… silhouette allongée avec pour tête un grand tentacule, par exemple ?


Question qui sonnait étrange, et idiote aussi. Celui dont elle parlait avait bien mieux à faire qu’être ici.

- Ni une sorte de gros poisson bipèdes ?

Dagon serait plus approprié pour ici.

Ses yeux retrouvèrent l’observation de la plaie tandis qu’elle mettait le produit désinfectant sur un chiffon, elle dessina avec une goutte qui venait de tomber le signe. Encore une fois. Elle se faisait nerveuse. Tant qu’à chaque silence, elle entendait encore les bruits fantômes.

Spoiler:
 






Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grizzly Funeste
avatar

♐ Membre des Piccaninny ♐


✘ AVENTURES : 128
✘ SURNOM : L'écorché
✘ AGE DU PERSO : Entre 35 et 40 Hivers

✘ DISPO POUR RP ? : 6/3
✘ LIENS :
♐️ Sinistre Oraison
♐️ Mélopée Funèbre

♐️ Chute de scalps:
I - II - III - IV - V - VI
♐️ Peaux tannées:
0 -




MessageSujet: Re: EVENT 5 – Affronter le Tourbillon    Mar 20 Juin 2017 - 20:03

On l’emporte, les vagues déferlent comme la furie de cette muqueuse qu’on écartèle.
Grizzly ne s’est pas arrêté. Pas un instant. Même entrainé, il continue à lacérer, à arracher de ses lambeaux à Lui, au responsable de ces remous, de cette eau. Et de cette peine. De ses hurlements qu’il rejoint. Ses cris, contre les siens.
Grizzly voudrait plus, Grizzly voudrait plus fort, Grizzly se teint du miasme sanguin (le sien, celui de la créature), et de l’eau qui ronge, l’eau qui mord.
Grizzly ne ressent plus rien d’autre qu’une faim. Vorace, inassouvie à réduire cette chose en bouillie. Il s’extasie à chaque ouverture, à chaque percée, à chaque exploration profonde de ses chairs tuméfiés.
Mais lui aussi, est entrainé.

Et ne réalise pas la chute. Pas tout de suite. Il n’y a d’un coup plus rien à massacrer. Sa proie lui a été enlevée. S’est échappée ?
Il n’y a que le noir. L’ombre, l’envol, la chute. Les objets et âmes qui grondent.

Et Grizzly, effréné qui continue de matraquer. Ce qui l’effleure, ce qui le touche. N’acceptant pas l’idée que tout s’arrête. Que tout se soit arrêté.
Des heures durant. Il se fatigue. Le peau-rouge de son bras, a perdu beaucoup de sang. Et chaque mouvement le vida un peu plus. La bête s’épuise, se recroqueville dans l’obscurité, dardant un œil brillant et mauvais sur les amas nébuleux qui s’approchent.

Grizzly sent une caresse légère. Et la morsure plus acide. Le blanc vaporeux se mêle au vert putride. Il s’élève. Ils l’élèvent.
Et l’Ecorché prend peu à peu conscience de ce qui l’entoure, au contact humide du bois malmené, il ne réalise pas tout de suite qu’il vient d’être sauvé.

Son dernier souvenir était d’avoir plongé.
Capucin.

Le natif émerge tout à fait. Désorienté. Son regard tombe sur les cadavres gisant tout autour. Des visages-pâles… et des rouges. Des siens.
Son poing se serre. Sa vue s’est troublée un instant. Il s’est relevé, vacillant à chaque seconde. Peu habitué à cette carcasse voguant qu’il n’apprécie guère. Le peau-rouge ignore les visages, il se concentre sur celui sur lequel il devait veiller.

Où est Capucin ?

Il ne s’est pas même rendu compte de la stupeur du pirate éborgné. Le guerrier à la vérité, offre une piètre figure. Loin du faste de son arrivée, ses peintures se mêlant aux plaies. Il n’arrive pas à comprendre pourquoi il se sent si las.
A peine aura-t-il toléré qu’on s’occupe de son bras. Préférant l’entremise des Huronnes plutôt que le contact de la blanche.
Restant de marbre, les lèvres un peu trop humectée, la blessure profonde de son bras qui le tiraillait, à disséquer du regard, tous ceux qui composaient ce champ de guerre.

Grizzly ne s’est pas senti sombrer.

Se laissant vulnérable là, et endormi. Au milieu de ces étrangers, de ses rares amis. De tous ces ennemis.
***
C’est la gamelle fumante qu’on lui apporte qui l’éveillera à nouveau.
Combien de temps s’était-il écoulé ? Qui ? Comment ?
L’écorché se redresse sans un mot, salue d’un bref mouvement de tête Loutre Sage, semble éructé un vague remerciement pour Abeille et s’extirpe de l’infirmerie.
Il a besoin d’air.

Le pont du Jolly Roger n’a rien de familier. C’est un terrain d’ennemi, de ces peaux-pâles fourmillant encore, celles qu’il aimerait tellement écraser.
Une goulée de la ration qu’on lui a servie. La chaleur de la mixture, les nutriments, la viande qu’il déchire entre ses dents le réconforte. Lui apporte plus qu’il ne saurait. Quelque chose qu’il reconnait sans le nommer.

Grizzly se fige quelques secondes, il a remarqué la peau-noire qui approchait d’un peu trop près son chamane.

Alliés.
Alliés. C’est ce qu’il ne cesse de se répéter. De se convaincre. Sans pouvoir se départir d’un regard mauvais. Il ne sait pas qui elle est.
Elle peuple ce qui leur a été arraché. Comme ses pairs, comme la jeune sorcière de leur canoë.

Mais elle fut utile. Téméraire.
Son regard se radoucit un peu. Grizzly reconnaissait toujours la vaillance des êtres, même aux futurs écorchés.

Celle qu’il observe… Il ne sait qu’en penser. Il sent, plus qu’il ne sait le danger inprononçé. Sous l’expression mutine et détachée.
Sa mâchoire se crispe. Voilà longtemps qu’il se serait interposé. Mais Boa n’est pas vulnérable, ni à protéger.
Alors l’écorché se tait. Se contente de fixer et de balayer de temps à autre son regard sur la brume et les formes qui s’y meuvent. Tout en mâchant lentement le repas qu’il savoure.

Synthèse:
 








Il s’était éveillé. Il s’était réveillé.
Le monstre demeurait.
A ronger ses entrailles, à exiger encore sa part insatiable.
Les lunes décroissent, s’effacent...
Et le regard sombre de Grizzly fend la pluie.
Il est de retour chez lui.


Peintures de Guerre |FB | DA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Typhon
avatar

≈ Sirène Simple ≈


✘ AVENTURES : 36
✘ SURNOM : La Succube
✘ AGE DU PERSO : inconnu

✘ LIENS : Red Sky

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Affronter le Tourbillon    Mar 20 Juin 2017 - 21:39


La sirène ne répondit rien aux remerciements, juste un regard au Kraken, tandis que la prise du Piccaninny la laissait enfin. Puis, sans les quitter du regard, elle se laissa engloutir à nouveau par les eaux. Lente descente, mais bien vite, elle n’en avait plus le pouvoir de décider. La force du Père Océan, la force du Kraken, le tourbillon emportait tout. Et tous.

La Succube se laissait emporter, depuis le fond, elle observait le ciel aqueux qui portait ces embarcations et ces êtres vivants. Elle se sentait attirée par le typhon. Elle ne faisait rien pour lutter.

À quoi bon ?

Il y avait du rouge qui peignait un peu le tableau, mais un chaos semblait régner. Le rouge était englouti par du noir immonde. Gâchant la chaleur.

Une chute, et les eaux souillées, tout était emporté.

Typhon ne saurait dire comment les choses s’étaient passées, elle fut accueillie par une eau nouvelle. Verdâtre, étrange. Elle était restée sous la surface à regarder les silhouettes, des épaves, à voir des barques navigant seules, et le ventre du Jolly Roger.

Où avaient-ils été emmenés ?

Ces eaux troubles et salies n’inspiraient rien de bon, mais elles donnaient quelque chose d’enivrant à la Succube. Elle finit par percer la surface, pour voir à peu près ceux qui se trouvaient sur le grand bateau. Du moins, percevoir ceux qui s’approchait du bord. Elle chantonnait pour elle-même, la faim ne la prenait pas encore. Trop occupée à s’occuper du reste, de la situation.

Elle trouvait la couleur des eaux intéressantes, elle voulait bien y voir du rouge sur ce fond nouveau. Y dessiner une nouvelle peinture.

Mais tout était bien trop bizarre.

Typhon, durant tout ce temps, se contentait de flâner autour du navire. Curieuse de ce qui pourrait se passer, elle faisait parfois la planche un moment avant de revenir. D’observer, et d’espérer qu’avoir renoncer à une Chaleur ait au moins l’intérêt d’aider à revenir à la normal. Que les sœurs reviennent, que le Père se calme, que sa Chaleur perdue ne risque pas de mourir ici ou ailleurs.

Pas avant qu’elle l’ait récupérée.

Elle observait. Elle regardait aussi si les sœurs venues ici découvraient de nouvelles choses, des éléments.

La Succube se contentait de flâner, de rôder autour des épaves, mais sans jamais trop s’éloigner du Jolly Roger. La sirène n’était pas en terre connue.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Boa Nocturne
avatar

♐ Chaman des Piccaninny ♐


✘ AVENTURES : 67
✘ SURNOM : L'Impassible.
✘ AGE DU PERSO : La quarantaine.

✘ DISPO POUR RP ? : 1/1
✘ LIENS : Fiche.
L'inconnu d'hier est l'ennemi d'aujourd'hui sera le compagnon de demain dans l'au-delà.

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Affronter le Tourbillon    Jeu 22 Juin 2017 - 1:10


La descente, le tourbillon qui les engloutit par la fureur du Kraken, Boa le vit sans le ressentir. Il s'est réfugié derrière ce détachement qu'il peut avoir souvent, pour garder la tête froide et continuer ses prières aux esprits. Pour qu'ils puissent arriver sauf, le plus possible d'entre eux dans ce voyage de l'improbable. Pour que le destin leur laisse une chance de combattre jusqu'au bout et s'il le faut que leur mort soit honorable.

Et ils sombrent, sombrent, sombrent..

Boa est sans doute heurté par un objet pendant la chute, quand il se réveille soudain, entremêlé dans des cordages qui lui ont sans doute sauvés la vie et l'ont empêché de passer par dessus bord. Le crâne douloureux, il se dégage à gestes lents de son filet protecteur et s'assoit. Avec prudence, le voilà qui se masse la tête et soupire en sentant un liquide poisseux.

Autour de lui, les gens recommencent à s'activer. Le chaman se demandent comment ils font pour ne pas se sentir empoissée par cette atmosphère qui hurle en silence que rien n'est dans l'ordre des choses. Le temple. Le temple maudit, où il était allé avec Capricorne. Cela lui fait le même effet : une impression étouffante et sournoise que ce lieu appartient à d'autres Dieux que ceux de Neverland. Non, vraiment il n'aime pas ça.

Ses longs doigts effleurent son visage, et enfin il se redresse pour faire le bilan. L'Impassible fait quelques pas, voit plus loin des visages connus. Grizzly qui dort plus loin, lui arrache une ombre sourire. Ce brave est inébranlable. Placidement, le serpent va chercher un peu à manger et se replace à l'écart pour faire le bilan de ses herbes et grigri. Une fois cela fait, il s'assoit en tailleur sur le bastingage et tend ses sens vers ce qui les entoure. Il n'aime décidément pas ce qui se dégage de l'endroit.

Quand tu t'avances, Brigitte, il ne t'entend qu'à peine. C'est à ta voix qu'il se tourne vers toi. La tête légèrement inclinée, le port droit. Un profond signe de tête pour te saluer avec fierté. Tes paroles s'effilent avec mystère, mais c'est une chose qu'il lui arrive de faire aussi à sa manière.

- Ca sait.

Une confirmation, oui. De sa large mains brune, il tend vers toi un de ses grigris terni. La lueurs étrange de l'endroit semble y avoir trouvé un parfait miroir de ses reflets.

- Mes esprits sont plus faibles ici. Ca ne nous aime pas. Nous devons aider les braves.

Ta voix est un soupir aux milles échos fantomatique. La sienne est grave et solide, à l'élocution souple comme un serpent qu'il est. D'un mouvement sec, il referme son poing sur le grigri, puis le temps vers toi : une réponse ou une proposition d'alliance.


En bref:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carne Salt
avatar

☠ Harponneur du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 556
✘ SURNOM : Le Pécheur
✘ AGE DU PERSO : Plus de 20 ans et moins de 25... mais combien exactement ?

✘ DISPO POUR RP ? : Full ! Mais Contacte-moi Viande Fraiche, on verra ça ensemble !
✘ LIENS : I'm in the middle of the Cannibal Buffet
Now we cannibals always say grace...
And then we eat your face!

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Affronter le Tourbillon    Ven 23 Juin 2017 - 9:50

Le requin et lui.
Le reste lui semblait confus au possible.
Le requin et ses branchies.
Dents pour dents.
Sang pour sang.
Et l'honneur de mourir dans l'eau salée.

Mais le monde avait volé en éclat. Les flots s'étaient embrumés d'écumes et il avait quitté terre et mer pour nager dans l’intangible. Depuis quand les macchabées volaient comme des mouettes ?

Oraciones para la carne... murmuraient les salines. Oraciones para la carne...

Cette fois-ci le rivage ne le rattraperait pas.
Et Stealth le laisserait se noyer.

Adios mi amor...


***

Carne ouvre les yeux, ensuqué d'un sommeil fiévreux. Autour de lui s'agite deux silhouette féminine. La petite s'accompagne du bruissement délicat des froufrous en dentelles, la grande a la peau cuivrée des natifs et le regard de miel.
Le Blafard se redresse sur les coudes.

- Chuis mort ? Questionne-t-il, la naïveté en bandoulière sur le museau.

Visiblement pas. Son pied blessé a été bandé et la gaze lui gratte. La cicatrisation s'est précipitée. L'oeuvre des sirènes tatouées sans doute. Ces dernières, se meuvent un moment, incertaine du courant. Perdues, comme leur hôte.
Il entrevoit tout juste la forme inquiétante du Peau-Rouge familier qui quitte son propre lit pour sortir hors de l'infirmerie. Il l'hume plus qu'il ne le voit, ses yeux myopes l'empêchant de le discerner.
Il renifle et s'assoie sur le bord de sa paillasse.

- Ça pue l'eau croupie...

Le marais salant.
Il fronce les narines, incommodé, quand son ventre gargouille bruyamment. Il offre aux deux femmes - infirmières d'infortune - un regard embarrassé.

- J'ai pioncé longtemps ?

Le combat d'hier lui parait avoir eu lieu il y a une éternité.

Résumé (interactions avec Annabelle et Abeille ):
 







Oraciones para la carne....


Merci de ta bénédiction, Duck prêtresse de SWAG ZE GREAT GOD !!!!:
 


Dernière édition par Carne le Ven 23 Juin 2017 - 10:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erzulie Dantor
avatar

☠ Habitant du Bayou ☠


✘ AVENTURES : 114
✘ SURNOM : l'Amour
✘ AGE DU PERSO : Entre l'enfance et l'âge adulte...

✘ DISPO POUR RP ? : Contacte-moi !
✘ LIENS : .
Erzili O!Ke ou nwe,
Erzili O! Ke ou nwe,
Ke o nwe,
Men se pa put petit kay la!


MessageSujet: Re: EVENT 5 – Affronter le Tourbillon    Ven 23 Juin 2017 - 10:33

Violence et vengeance avait été son lot. Le sang avait coulé. Rouj, Rouj, Rouj !
Et la bile noire l'avait encroûtée. Pwazon, Pwazon !
Les eaux s'étaient fendues pour tous les faire chuter. Lanmò, Lanmò !
Erzulie la Majeustueuse, La Grande, la Recomposée, lui avait alors soufflé son nom : Dantor ! Dantor ! Dantor !

Et le pied au plancher, elle s'était retrouvée. Vivan, Vivan !

Depuis lors, petite Erzulie médite. Ses serpents lui sifflent toujours entre les mollets et jouent, à sa croupe, des sonnets. Son véritable nom lui résonne encore sous le crâne. Elle n’est pas sur que ce soit bien celui-là. Elle n’est pas certaine d'être cette terrible femme là : toute de colère et de fiel. Ce poids pèse sur sa poitrine et l'image de Fantôme -Farine ne parvient pas à lui donner assez de foi.
En outre, il y a cette impression parasite, sournoise, que ce monde est hostile. Il y a quelque chose de gros et de putride tapis dans la purée de vapeurs qui leur bouche à tous la vue. Manman l'a senti, tout comme le chaman indien. Ils fixent l'horizon en figure de proue du Jolly Roger.

Et puis il y a tous ces cœurs qui palpitent, inquiets, malades, désordonnés. Blessés. l'Amour y est plus sensible qu'aucune autre enfant du Bayou. Là, par exemple, il y a ce guerrier rouge, dont la rancœur dégorge en elle comme un acide.

Elle s'approche de lui, ses bijoux tintinnabulant à ses chevilles et ses poignets, ses boucles gondolant dans l'immuabilité de l’atmosphère. Elle pause une paume douce et solaire sur son épaule en s'accroupissant à sa portée.

- Lapè, gwo frè. Ton coeur est tout agité. Il me trotte dans comme un petit chien fou dans la caboche.

Sa jolie tête dodeline de droite à gauche, puis de gauche à droite.

- Ouille ! Ouille ! Li bay migrèn ! Je m'entends plus penser.

Elle dessine un coeur sur le front du guerrier-ours.

- Pa enkyete, gwo frè, pa enkyete. Maman sait ce qu'elle fait. Promesse... Sa main descend sur la poitrine de l'indien, dévalant l'arrête de son nez, sans la moindre pudeur. Tu veux un charme pour ton tambour, ti kras lous ? Demande-t-elle avec douceur.

Résumé (Interactions avec Grizzly):
 






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: EVENT 5 – Affronter le Tourbillon    

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

 Sujets similaires

-
» [ Event : rp ] Combat d'arène (clandestin)
» [EVENT JCJ RP OUVERT] : Vendredi 4 décembre. début 21h20
» [Event Horde]L'operation Agonie
» [Projet- Event pré 4.0.3] La vérité sur ...
» [Event Jdr JcJ] L'Attaque du Donjon de Hurlevent !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Mer Imaginaire :: L'Océan Bariolé-