Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Sam Miller
avatar

☠ Vigie du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 105
✘ SURNOM : le Voltigeur
✘ AGE DU PERSO : 27 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 5/4 mais viendez, je ne sais pas dire non
✘ LIENS : Fiche
Dé à coudre
Quizz

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Affronter le Tourbillon    Mer 31 Mai 2017 - 10:19

Le combat faisait rage, et le morse ne semblait pas vouloir abandonner. Sam avait laissé la petite chose poilue, au fond de l’embarcation, s’occuper du gamin, et avait tenté de se rendre utile avec son arme à feu. Bien mal lui en pris, puisque la créature s’était jeté sur lui, mâchoire grande ouverte, comme pour l’avaler. Le pirate n’y connaissait rien, et il fut surpris du geste, pensant que l’animal était une créature herbivore. Il se recula précipitamment, et ceci conjugué au fait quelqu’un avait réussi à retenir l’énorme bête, celle-ci ne fit que l’effleurer. La pression ressentie à ce moment-là était cependant loin d’être anodine, et le jeune homme vit avec effroi sa peau se teinter de couleurs pastels plutôt originales. Soudainement, il se sentit aussi assoiffé, comme il ne l’avait jamais été – même au temps de la canicule ! Sa langue parcouru ses lèvres, qui commençaient déjà à se craqueler.
Il n’avait guère le temps. Le Peau-Rouge vindicatif semblait sérieusement blessé, et si la jeune femme à bord avait été épargnée, elle ne semblait pas en très bon état. Et ce sans parler du gamin complètement dans les vapes et de la petite boule de poils malingre qui les accompagnaient. Heureusement, malgré le sérieux cout que cela leur avait couté, ils avaient vaincu la créature… Pour se rendre compte que ça n’était que le début, et qu’ils étaient à deux doigts de tous y passer. Quand le gigantesque Kraken fit surface, les pensées du Voltigeur s’envolèrent jusqu’à son amie Annabelle. Il l’observa, dans une autre des barques ; elle était difficilement manquable, tant elle brillait ; il espérait que son problème n’était que bénin… De toute façon, il était trop loin d’être pour l’aider actuellement… Il allait déjà essayer de sauver sa peau, ce serait un bon début. Et face à un Kraken, c’était pas gagné.

Les flots déchainés achevèrent de tremper la fine équipe, qui finit à l’eau après un remous plus puissant que les autres : toutes les barques se renversèrent soudainement. Sam paniqua vivement, ne comprenant pas exactement ce qu’il se passait. Sa veste, bien trop lourde, l’emmenait par le fond ; essayant de battre des pieds maladroitement, il se dirigeait vers ce qu’il estimait être le haut. Dans sa panique, il avala une gorgée d’eau, au gout désagréable, mélange de sel et de poisson. Etonnamment pourtant, cette eau étancha sa soif ; il n’avait cependant guère le temps de se pencher sur ce phénomène à cet instant précis, tout occupé qu’il était à ne pas se noyer.
Alors qu’il s’agitait sans grand succès, il sentit le frôler le corps frêle du jeune peau rouge qu’il avait déjà tiré de l’eau un peu plus tôt. Il attrapa un membre qui passait par là – il s’avéra que c’était un bras – et se propulsa dans la direction inverse. Son bras libre tâtonna, et finit par heurter le bord de l’embarcation qu’ils venaient de quitter. Soulagement. Serrant les dents au point où il crut qu’il allait les briser, il fit remonter l’enfant à la surface, et le plaqua contre la barque renversé avec son bras et son épaule gauche, tandis qu’il s’agrippait de la droite.


    - Eh, gamin ! Gamin !

Ils ne tiendraient pas longtemps ainsi, surtout au vu de la force que le courant exerçait sur eux : à ce rythme, ils finiraient avalés par l’océan ou par le Kraken avant même d’avoir pu tenter de se défendre.
Serrant toujours le gamin contre lui, Sam tentait, bien vainement, de retourner l’embarcation.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capucin Farouche
avatar

♐ Papoose des Piccaninny ♐


✘ AVENTURES : 229
✘ SURNOM : La Bestiole
✘ AGE DU PERSO : 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 1/2
✘ LIENS : Hear me roar in the Jungle Book !

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Affronter le Tourbillon    Mer 31 Mai 2017 - 14:06


Hé hé, frère loup...
Hé hé, frère loup...
Hé hé, frère loup...
RÉVEILLE TOI !

Ha ! Ha ! Ha !
Quelque chose de très dur appuie sur son thorax, déjà tout compressé. L'air ne passe plus dans les poumons de Capucin Farouche. Son sang est devenu de l'eau. Même le goût dans sa bouche est celui de la mer, et le sel lui brûle la langue.
HA !
Une gerbe d'eau jaillit de la gorge de Capucin. Il se tord en avant, vomissant au passage un liquide bleuâtre et sombre, qui n'est pas de l'eau. La figure penchée sur lui est celle d'un petit loup, du petit loup, mais elle est si floue qu'elle donne le tournis à la Bestiole.


BWAAAAAAAAAAAAAAAAARG !


Capucin tente de s'accroupir, cherchant des yeux et des oreilles la source de ce cri qu'il ne reconnait pas. La peur hérisse les poils de sa queue de singe. Ça tangue.

Quoi être ?! il glapit. Tout est flou, tout est flou !!

Au loin, il distingue des sortes longues queues qui dansent dans l'eau. On dirait celles de O, mais en bien plus gros, bien plus énervé. Il frotte ses yeux qui rougissent alors, infestés de sel, mais le filtre flou ne part pas. Il pousse des petits cris de bête, plantant ses ongles dans le bras du petit loup.

Et l'eau, encore, l'eau qui s'abat sur son corps, qui infiltre sa bouche, et ses poumons à peine vidés. Cette eau qui l'agresse, cette eau comme un monstre vivant, conscient, maudit. Et tellement, tellement grand.

Il ne comprend rien, tandis que son corps se fait bousculer, mordre, entrainer, tandis qu'il n'est plus que le pantin des flots. Il pense à fermer la bouche, mais ses yeux sont grand ouverts. Il se débat dans le vide, dans le rien, dans le flou. Où est O ??
Une emprise se referme sur son bras. Il gigote, écarquille ses yeux fous. Il aperçoit le bras, la silhouette accrochée au bras, mais toujours le flou.
Flou, flou, flou, flou, fl...

— Gamin !
Ah !

Les yeux fous se rouvrent, le corps se réveille, Capucin s'agrippe de toutes ses forces au Visage Pâle, enroulant sa queue autour de son cou. Il gratte de ses ongles noirs la carcasse de la barque. Ses sanglots ressemblent à ceux d'un petit loup.
Loup !

Petit frère loup !!! Capucin Farouche là !! Sans lâcher Sam, il agite sa tête de tous côtés. Tout le monde est à l'eau, et l'eau est tempête. Les beuglements du Kraken grossissent le fracas de la mer. AHOUUUUU !

Il répète le cri, une, deux, trois fois. Son corps bleuit sous le froid, sous l'effort.

Ahouuuu.... Il hoquette, à bout de souffle. Grizzly FuGLMBL ! Il avale une gorgée d'eau salée qui lui lacère la gorge.

Soudain, quelque chose vient chatouiller ses chevilles. Il pousse un cri et resserre son étreinte contre le pirate. En penchant la tête, il distingue la forme indistincte d'une immense raie mauve.
La raie perce la surface. Capucin va la frapper, puisqu'elle est de la mer, puisqu'elle est soeur du monstre à mille queues.

Je vous viens en aide. Je suis amie. Sur mon dos.

Elle a parlé dans le langage des animaux.
Une seconde raie, et même une troisième, surgissent. L'une est vert pâle, l'autre jaune. Capucin répète :

Raie veut que Capucin et Visage Pâle montent sur elles.

D'un geste indécis, empreint de méfiance, il approche sa main de la créature et caresse sa peau.
Il porte alors son regard à Sam, les yeux brillants.

Peut-être nous partir, retourner sur la terre ?

Il y a des monstres qu'il ne faut pas déranger.




résumé:
 








Capucin rugit en brown.
.......

cadeau de césar:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koala Cosmique
avatar

♐ Papoose des Hurons ♐


✘ AVENTURES : 76
✘ SURNOM : la Flèche
✘ AGE DU PERSO : 12 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 1/2
✘ LIENS : Je suis.
(Je fus.)
Nous sommes.

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Affronter le Tourbillon    Ven 2 Juin 2017 - 19:59

Koala Cosmique se voit comme une forteresse en siège. Les assauts contre ses défenses s'acharnent, se multiplient, défonçant ses portes blindées, grimpant jusqu'aux toits, inondant de sang et de cris son intérieur... Bientôt, il ne sera plus qu'un champ de ruines.

Il n'en laisse rien paraitre pourtant, son bâton rature l'air avec une précision souple et gracieuse qui évoque davantage une danse qu'une offensive. Ce sont les traits figés, crispés de son visage, qui trahissent le sang et les cris dans l'intérieur. Ce sont eux que Loutre Sage a su voir, au-delà de la danse. Il va s'effondrer, lorsque la chaleur de Loutre vient toucher son esprit.
Il baigne bientôt dans un cocon de lumière invisible qui alourdit ses mouvements mais apaise la Fumerolle échaudée. Il voudrait rester là. La Fumerolle lui parle, lui commande de ne plus bouger, à moins de partir, loin avec elle. Tout le corps de Koala lui crie de la suivre.
Ses traits se détendent, ses doigts relâchent leur étreinte sur le bâton, et...

AAH !

Les paupières se rouvrent d'un coup, et les yeux se perdent dans la course folle de farandoles de petits hippocampes éperdus. Qui a crié ? Koala Cosmique se retourne et découvre Last et son visage brûlé.

CRAC !


Les yeux s'emplissent d'horreur à présent, tandis qu'entre ses doigts gisent deux morceaux de bois brisé. Son bâton. La Fumerolle gratte son intérieur, en lacère les parois de ses griffes sorties.

Loutre !

Il appelle, comme pour la prévenir.
Mais Loutre ne l'entend pas. Les yeux déposent sur elle un regard neuf. Est-ce que sa peau était aussi grise toute à l'heure ? Ses cheveux étaient-ils à ce point nimbés d'argent ? Koala n'est pas sûr. Il semble que les yeux s'ouvrent seulement, après des lunes et des lunes où il ne voyait que la Fumerolle et ses griffes sorties.

L'Hippocampe s'éclipse enfin, et en son fort intérieur, Koala sait que c'est l'harmonie de Loutre qui a calmé son courroux. Ce n'est qu'alors qu'après le bleu et le gris s'impose le rouge.
Sur le bras de Léopard Acharné.

Tu es blessé. dit-il d'une voix enrouillée.

Il va s'avancer, mais une énorme vague le précipite dans les flots.


*


Koala lutte, lutte pour rester à la surface. En lui-même et au dehors. La mer lutte aussi, pour l'affaiblir, l'avaler. Comme il est triste de penser à elle comme à un monstre avide.

Loutre ?

Son bâton a disparu, mêlé aux autres débris de bois.
Il s'agrippe à une grosse poutre. Il aperçoit alors la petite fille au regard étrange qui accompagnait son embarcation. Le regard n'est plus seulement étrange, il est tuméfié.

Enfant ! Prends ma main ! hurle-t-il.

Il ne voit personne d'autre, ni le pirate au visage dévoré de sel, ni Léopard, ni Loutre.
Personne.

Enfin si.
Un monstre, enfant de la mer et de la terreur, un monstre dont même l'Harmonie peinerait à calmer la fureur.


résumé:
 










Koala en chair et en os ::
 


Koala Cosmique médite en sienna.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Typhon
avatar

≈ Sirène Simple ≈


✘ AVENTURES : 28
✘ SURNOM : La Succube
✘ AGE DU PERSO : inconnu

✘ LIENS : Red Sky

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Affronter le Tourbillon    Ven 2 Juin 2017 - 21:07

Le père était si déchainé, si désemparé, trop aveuglé. Typhon observait ce qui se passait. Elle s’accrochait à l’embarcation, puis, lâcha. Elle se laissa couler un peu en profondeur. Pour observer depuis dessous, elle avait une vue plus grande. Elle pouvait observer un angle intéressant de la bataille, les Hommes se débrouillaient. Même face à ce requin tranchant qui… bizarrement, battait en retraite ? Ou non ? Elle n’était pas sûre. Mais elle voyait les tracés de peinture rouge dans les veines agitées de l’Océan, un sang qui ne possédait pas la chaleur qu’elle aimait tant. Mais le visuel attirait ses prunelles inhumaines.

La Succube tourna sur elle-même, pour voir les dessins dans les eaux. Elle nota le changement, enfin ses confrères de l’océan semblaient reprendre leurs esprits. Voir que les dessins du père n’avaient plus de sens.

Typhon ne voyait pas cette tempête d’un bon œil, elle n’appréciait pas le risque sa Chaleur Perdue puisse risquer la mort dans ces évènements.

Alors que la sirène remontait l’eau salée, perçant la frontière des airs, elle vit les vagues. Le carnage, toutes ces viandes encore chaudes à la mer. Et… le Kraken au loin. Long soupir, puis elle reprit sa contemplation de ces radeaux renversés.

Inquiète ? Loin de là. Ils se battraient pour leurs vies, ils se battraient pour vaincre la créature mystique.

Inquiète ? Tout de même un peu. Et si sa Chaleur Perdue se trouvait sur ce grand bateau plus loin ? Quel dommage… La Succube pardonnerait-elle ? Grande question.

Sous les eaux à nouveau, elle tourna sur elle-même pour dessiner un peu avec ses quelques coupures. Quelques coups de nageoires, elle revint dans les alentours, pour voir tous ces êtres aux barques retournées. Et ce Kraken putride. Trop brusque. Loin d’avoir son raffinement.

Les rouges se mélangeaient un peu partout.

Typhon sentait la salive habiter doucement sa bouche, il y avait tant de chaleur à la mer. Et ce n’était malheureusement pas le moment de s’en occuper. Il fallait éviter de risquer la perte de cette Chaleur Perdue.

Où diable était-elle partie ?

Les pensées partaient dans bien des sens, mais finalement, la Succube retrouva de la concentration. Quelques coups de nageoires, luttant un peu contre l’agitation de son environnement. Elle atteignit la barque, ou canoë, elle ne faisait jamais la différence. Elle s’en fichait, ça ne dégageait aucune chaleur agréable.

Ce fut avec un sourire qu’elle s’approcha rapidement, s’accrocha à l’embarcation, puis se hissa dessus. La coque au ciel et l’intérieur à la mer, ce devait être dans l’autre sens, non ? Elle laissa ensuite le reste de son propre poids basculer de l’autre côté tandis qu’elle gardait les mains serrées sur le rebord de la barque. Mine de rien, sa nageoire pesait quelques kilos de muscles. D’un coup sec, elle fit basculer de toute sa personne dans le sens opposé l’objet flottant. Elle apportait de l'aide ? Aucune idée, mais cela permettrait peut-être de sauver quelques chaleurs à dévorer dans un futur. En tout cas, cela restait l'embarcation qu'elle avait suivi depuis le début. Elle ne voulait pas trop s'étaler pour le moment. La serviabilité avait des limites, parfois.

Elle retrouva sa place juste sous le tout petit « bateau ». Pour observer encore.

Voir les ballets de sang.

Une des silhouettes qui semblaient sombrer un peu plus attira son attention, elle se disait qu’un petit encas parmi cette panique, ce ne serait pas de trop.

Un peu de calme à part. Bercée par la rage du père océan.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loutre Sage
avatar

♐ Princesse des Hurons ♐


✘ AVENTURES : 190
✘ SURNOM : L'Harmonie
✘ AGE DU PERSO : La vingtaine

✘ DISPO POUR RP ? : L'inspiration murmure à ses oreilles
✘ LIENS : Peindre en mille couleurs... L'air du Vent.

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Affronter le Tourbillon    Sam 3 Juin 2017 - 3:18

Le Tourbillon




Un esprit se glisse en son sein, elle le sent pulser dans son être, pulser à l'unisson de l'Océan. Un gémissement passe le barrage de ses lèvres, de sa volonté : Loutre Sage a mal, elle souffre avec le Père, bien plus encore qu'auparavant ; l'esprit hippocampe s'en assure.
Elle n'entend pas alors le cri du pirate brûlé à ses côtés, ni le craquement du bâton de son protégé, pas même son appel à l'aide.
L'Harmonie est sourde à ce qui l'entoure, elle ne saisit que la douleur et la rage du grand esprit. Elle hurle elle aussi mais rien ne franchit ses lèvres : seul son esprit résonne de ce cri.

La bouche de l'Océan s'ouvre et la princesse fait de même, fusion d'esprits et d'âmes. Mais de son corps ne sort rien d'autre qu'un soupir d'angoisse alors que la Bête émerge des flots. Elle ne le voit pas, elle a encore les yeux fermés, mais elle le sent. Il écrase les humains comme il écrase son cœur, elle le sent rugir plus qu'elle ne l'entend.
La chute dans les flots enragés lui fait enfin ouvrir les yeux sur un véritable chaos. Elle cherche Koala Cosmique des yeux mais c'est sa voix qui la trouve.
Elle lui répond :

"Koala !"

Mais la huron ne sait pas si elle est entendu. Elle tente de nager vers la voix mais une vague la submerge, s'insinue dans sa bouche. En émergeant elle crache de l'eau salée et tente de se calmer, de se centrer, se couler dans les flots tumultueux, épouser le mouvement des vagues comme elle le fait des cascades et des rivières.
Son pied effleure un bras Loutre Sage plonge immédiatement, que ce soit Koala ou quelqu'un d'autre. Elle passe son bras autour du torse d'un homme - un pirate - et bat des jambes aussi fort que sa maladie lui permet : ce n'est pas suffisant. Elle sent l'Océan les happer, les entraîner vers le fond.
Une pensée pour Koala Cosmique, seul...
Un cheval marin se place sous les deux noyés et les mène jusqu'à la surface dont ils s'abreuvent de l'oxygène.
Un regard au pirate poète suffit à la princesse pour voir une blessure douloureuse mais non mortelle.
Tiraillée entre son désir d'aider son prochain et celui de retrouver Koala, elle ne peut se résigner à lâcher le blessé et appelle le papoose :

"Koala !!"


Résumé:
 









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claudia
avatar

☠ Rabatteuse de la Maison Close ☠


✘ AVENTURES : 41
✘ SURNOM : La Bergère
✘ AGE DU PERSO : 25 ans

✘ LIENS : Invité, ne te méprends surtout pas. C'est une pirate la jolie fille que voilà.




MessageSujet: Re: EVENT 5 – Affronter le Tourbillon    Sam 3 Juin 2017 - 23:43


Claudia ne comprit pas tout de suite ce qui se passa. Jusque là, elle s'en sortait plutôt bien. Elle avait réussi à se débarrasser de la plupart des hippocampes miniatures et se cachait suffisamment pour ne prendre aucun dégât. Et puis, son pistolet était tombée en panne de cartouches. Et il avait fallu de ce simple moment d'innatention pour que deux bestioles lui sautent au visage et ne l'abime. Elle avait eu beaucoup de mal à les repousser et quand elle avait enfin pu s'en débarrasser, elle était salement amochée : son oeil gauche lui faisait un mal de chien et elle n'arrivait même plus à l'ouvrir. Quand à l'autre, il était irrité et lui donnait envie de le frotter sans arrêt, ce qui était probablement une mauvaise idée vu qu'elle voyait déjà tout rouge. Probablement une ou deux artérioles qui s'étaient pêtés. En tout cas ce n'était pas la joie pour voir.

Elle hésita mentalement entre obéir à son instinct le plus primaire en injuriant l'océan, les hippocampes, les bestioles et le monde entier -et veuillez bien croire qu'elle avait en tête une flopée de jurons tous les plus oduriers et imagés les uns que les autres- et continuer son numéro de petite fille sage et gentille en allant pleurnichant auprès de la jolie jeune fille -bon, certes, elle se prenait des vents depuis le début du séjour mais on pouvait toujours rêver- -surtout que vu l'écart de taille... boobs-.

Mais elle n'eut pas le temps de mettre en place une de ces options que déjà, elle entendit un grand bruit et finit trempée et désorientée : sans qu'elle eut le temps de comprendre quoi que ce soit, la barque s'était retournée et l'avait envoyé à l'eau. Elle tentait vainement de nager mais le courant était trop fort et elle avait l'impression de perdre son énergie à battre des bras pour rester à la surface. La peur de se noyer la prit au ventre et elle se mit à paniquer. Elle ne voulait pas mourir ici, pas comme ça.

Elle entendit une voix au loin, une voix qui lui était familière :

— Enfant ! Prends ma main !

Elle mit quelques secondes avant de comprendre que "l'enfant" dont il était question, c'était elle. Et de manière absolument irrationnelle, sa première réaction fut de se vexer :

-Hé ! J'ai le double de ton âge d'ab....

Mais elle ne pu finir sa phrase car une vague lui tomba dessus, lui faisant boire la tasse au passage. Elle reconsidéra alors ses priorités, mit en sourdine ses émotion et obéit au gamin en lui attrapant la main et se hissant à côté de lui sur le bout de bois (enfin "sur", plutôt, s'accrocha). Cela ne semblait pas très solide pour autant et elle n'était pas totalement rassurée mais elle fit tout de même les yeux doux à Koala en lui disant "Merci". Et ensuite elle aperçu le kraken, que sa vision défectueuse ne lui avait pas permis de voir auparavant. Et là, elle finit par sortir ses jurons.

-Oh putain de bordel de merde sa mère mais c'est quoi ce truc ?

Même d'un oeil, même rouge, elle ne le sentait pas du tout, et le fait que le courant allait dans son sens, les emportant s'ils ne faisaient rien, la fit paniquer d'avantage. Elle regarda tout autour d'elle, à la recherche de quelque chose de plus stable, jusqu'à ce que son oeil ne se pose sur une raie.


-Ca ! s'exclama-t-elle.

Mais vu que c'était peu explicite, elle détailla à son compagnon de poutre :

-Il faut se rapprocher d'une de ses raies. Si on reste accroché ici, on risque d'être emportés.

Elle eut une pensée à la fille du bateau et rajouta :

-Et peut être aussi retrouver les autres. Ce serait bien.


Spoiler:
 






   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis M. Riverside
avatar

☯ Légendaire ☯


✘ AVENTURES : 44
✘ SURNOM : Le Chef
✘ DISPO POUR RP ? : *touss touss*
✘ LIENS : http://neverneverland.forumactif.org/t2268-louis-marais-riverside-off-to-never-neverland

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Affronter le Tourbillon    Dim 4 Juin 2017 - 1:12

Cette journée ne faisait définitivement qu'empirer. Chaque minute s'éloignant de son doux réveil la veille ne faisait qu'augmenter l'aigreur qu'il ressentait. Son aigreur, sa frustration, sa fatigue, et surtout, sa faim. Bon sang qu'il avait faim. Habituellement, il utilisait son sommeil pour patienter. Qui dort dîne. Mais là, il faisait nuit blanche. Ou plutôt, journée blanche. Il avait passé les dernières minutes à ne pas bouger dans l'eau, et à se masser les yeux pour doucement calmer la douleur abominable qui l'avait étreint. Celle-ci commençait d'ailleurs à s'atténuer, contrairement à sa faim, bousculant violemment son estomac. Et tout le monde sait qu'on est toujours plus énervé lors qu'on a faim. On est plus sur les nerfs, plus proie à des actions disons, irréfléchies.

Soudain, alors qu'il tentait doucement d'ouvrir les yeux pour les réhabituer à la douce obscurité marine, il y eut comme un énorme remous dans l'eau, et Louis sentit comme une vague de panique autour de lui. Mais il n'eut pas le temps d'en faire grande réflexion car quelque chose lui tomba dessus. Sans réfléchir, il agit. C'était instinctif, presque animal et sauvage. Il n'agissait pas avec sa tête, mais bien avec son ventre. Il saisit la chose à l'aide de sa langue, et plongea tel un sous-marin vers les profondeurs des eaux salées. Il descendit quelques mètres, puis enfourna violemment la chose dans sa gueule, avant de la déchiqueter en deux de ses dents affamées.

Hun, cette chose a des cheveux longs. Amusant. Il saisit de ses mains le bas du corps restant, et se força à ouvrir les yeux pour jeter un coup d’œil à son en-cas improvisé. Il les referma bien vite lorsqu'il se rendit compte de sa bêtise. On se sent toujours un peu idiot lorsque l'on tient dans les mains le bas du corps de l'une des personnes que l'on était venu sauver. Surtout quand le haut de celui-ci est au fond de son estomac. Il se claqua le front une demie douzaine de fois. Que faire. Que faire ? Il venait de bouffer l'une des personnes de la barque. Merde. Merde et triple merde. Alors qu'il se traitait d'imbécile, il finissait le travail. Il ou elle était déjà à moitié mangé, il serait proche du gâchis que de laisser le reste à la mer.

Reprends toi, Louis. La situation est simple. Tu n'as rien vu. Rien. Cette personne a été clamée par l'océan. Elle ne savait pas nager, voilà tout. Ou une sirène l'a mangé. Peu importe, tu n'avais rien avoir là dedans. Simple, clair, concis, ce plan lui convenait tout à fait, et en profita pour se féliciter d'une telle prouesse d'esprit en remontant vers la surface.

En remontant, il sembla sentir comme un remous agité à la surface de l'eau. Cette fois repus, il n'eut pas comme première idée de massacrer la possible innocente d'un coup de mâchoire. Il décida de remonter simplement à la surface de l'eau pour observer rapidement la situation. Ses yeux le faisant extrêmement souffrir, surtout à la surface, il ne put que les ouvrir que pendant quelques courtes secondes.
De ce qu'il avait pu voir, il s'agissait d'une jeune femme en train de se battre avec difficulté contre les vagues meurtrières de la mer agitée. En bon sauveur, il se contenta de nager doucement vers elle, et de l'attraper de telle manière à ce qu'elle n'ait pas besoin de combattre pour rester à la surface de l'eau.


-Doucement ma belle, il serait dommage de noyer ce joli minois.

Bien heureusement, l'eau n'avait pas laissé de traces de sang sur ses canines. Autrement, le sourire charmeur aurait bien pu ressembler à un sourire meurtrier.
Restait à savoir quoi faire avec la jeune femme. Parce que lui, n'y voyait pas plus loin que le bout de son nez.
Résumé:
 








Oh j'ai gagné ça il paraît:
 


We're Off To Never Neverland:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Annabelle
avatar

☠ Fille de Joie ☠


✘ AVENTURES : 121
✘ SURNOM : La Dormeuse
✘ AGE DU PERSO : 20 années

✘ LIENS : L'entrée des Contrées est par la mer, mais Il y dort... prenez garde au Dormeur qui rêve et attend

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Affronter le Tourbillon    Dim 4 Juin 2017 - 12:57

Une murène la frôla, Annabelle eut pour réflex de se protéger le visage mais… une lueur commença à lui faire écarter les bras, les mains. Pour voir. Elle devenait fluorescente. Ses yeux pâles s’ouvrir encore plus, par l’étonnement et la surprise. Presque choquée, quelque chose lui revint en tête. Une de ses histoires. Celle de la Couleur Tombée Du Ciel.

Son cœur loupa un battement, elle eut les larmes au bord du suicide. Allait-elle lentement se désintégrer vivante ? Perdre peu à peu sa matière et son existence même avant de finir en tas de poussière ?

Un regard aux cieux, toujours les lourds nuages de peine. Il fallait plus de temps avant de disparaître, de toute façon. Et puis… qui disait que c’était ça ? Cela venait des murènes, pas d’une autre planète. Elle reprenait lentement son calme retira les larmes de peur qui brouillaient sa vue, ce n’était pas un sort des Anciens.

Elle ne faisait que ressembler encore plus à un fantôme.

Tandis qu’elle observait ses mains, elle vit les tentacules percer le corps de l’océan. Cthulhu ? Non. Il dormait encore malgré toute l’agitation des Hommes et des eaux. Elle était happée par la contemplation de la créature, le Kraken.

Les porta cette fois les mains à sa bouche. Elle commençait à craindre pour le Sommeil du Dormeur.

Impossible de réfléchir plus longtemps, les barques endurèrent la violence des vagues. Retournées. Et les passagers éjectés dans les eaux. Heureusement que les monstres d’avant les avaient laissés.

La Dormeuse se trouva donc à la mer, nageant comme elle le pouvait dans ces eaux enragées.

D’un côté, toute cette situation avait la bonne surprise de faire assez de bruit pour taire les sons fantômes habitant l’esprit de la demoiselle. Et d’un autre, elle commençait à craindre dans ces eaux salées. Certes il y avait Cthulhu, mais il y avait aussi peut-être Dagon. Des Profonds, ou des rejetons du Dormeur.

Elle commençait à sentir une peur partagée entre le Kraken et tout ce qui pouvait se trouver dans les abysses. En plus de faiblir à chaque brasse pour tenter de garder la tête hors de l’eau.

Un sursaut lorsqu’elle sentit quelque chose l’attraper, mais rapidement elle se rendit compte que garder contacte avec l’air était plus aisé. Elle fit les yeux ronds en voyant la Créature. Elle pensa même à des Profonds à cet instant.

Mais bon, elle-même se faisait plus penser à un spectre en l’état actuel des choses. Et elle supposa qu’il ne lui voulait pas de mal, elle le supposait à la phrase dite. Même si cela ne restait que des mots. Elle tourna ensuite la tête à nouveau vers le Kraken, il semblait s’attaque au Jolly Roger.

- Me..merci.

Elle chercha autour d’eux pour voir où en était les autres. Elle vit Keith remettre en place la barque et Jim au passage. Dommage, le mousse aurait pu être à croqué pour Cthulhu à son réveil.

- Tu peux me ramener vers la barque là-bas ? Il faut qu’on trouve un moyen de faire partir le Kraken.

Il y avait de l’inquiétude, forcément, elle voulait que le Jolly Roger reste en une pièce. Si on jour ils pouvaient tous retrouver le monde ordinaire, il le fallait.

Spoiler:
 






Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grizzly Funeste
avatar

♐ Membre des Piccaninny ♐


✘ AVENTURES : 108
✘ SURNOM : L'écorché
✘ AGE DU PERSO : Entre 35 et 40 Hivers

✘ DISPO POUR RP ? : 4/2
✘ LIENS :
♐ Sinistre Oraison
♐ Mélopée Funèbre

♐ Chute de scalps:
0 - I - II - III - IV




MessageSujet: Re: EVENT 5 – Affronter le Tourbillon    Lun 5 Juin 2017 - 5:58

L'animal est si puissant que même son bras, son essence commence à ployer. Il lui faut le repousser, le rendre inoffensif avant de blesser quiconque. Même ces visages pâles qu’on leur aura confié. Alors il résiste, et à son hurlement se joint celui strident de Capucin qui a bondit !

Son cœur avec lui, devant le danger qu’il ne pouvait éviter quand les lames se rapprochaient ! Grizzly est impuissant à le protéger, il ne peut éviter sa chute, prêt à risquer que le Morse anéantisse le canoë pour le sauver mais devancé par le plongeon du pirate; c’est avec soulagement qu’il sent le visage pâle de nouveau sur pied alors qu'il est toujours en train de lutter, les cris du louveteau, les murmures rassurants du Huron au fond du canoë. Les éclats de poudre et la furie du mastodonte qui lui lacère le bras. Et l'indicible douleur d'une chaire sectionnée.

Grizzly ploie.

Le morse lui échappe, fronde sur leur allié. Le peau-rouge n’a que le temps d’enserrer  ce qu'il peut attraper pour en retenir l’élan. Et tout s’achève. Brutalement. Sous une odeur de poudre, d'embruns et de sang.

Mort. Il l’est.

Un regard hagard vers la fille de nuit, avant de revenir vers l'animal-esprit qu’il veut remercier pour son sacrifice et glorifier sa bravoure. Mais l’eau se fait tourment.
L’Ecorché a beau s’accrocher tout en repoussant ce qui obstrue leur canoë, il a beau tenté de se rapprocher de son protégé ; les vagues ne lui en laissent pas le temps, laissant émerger la terrifiante vérité de tentacules écumante avant de les envoyer vers leur Père.

Le brave se débat, mais c’est le cadavre de la créature qui l’entraine vers les fonds de cette gigantesque prison. Une traînée de sang pulsant de son bras, comme d’un sillage pour toute voie.

L’eau est un étau. Le Funeste tranche de sa lame, ce qui l’enserre. Concentré à ne pas paniquer par l’absence d’air, l’oppression de l’entité et de l’eau qui semble aspirer toute énergie, le brûler comme mille essences infectées.

L’eau le démange, l’eau l’affaiblit. L’eau refuse de le libérer, otage de la carcasse, le brave sent venir l’apathie et le poison qui commence à s’engouffrer par goulée.

Il ne peut pas mourir. Il n’a pas le droit. Pas comme ça.
Il y a Capucin. Il y a les siens, à la surface. Son devoir. Ses frères.

Le grand noir qui le scinde, le grand noir…

Et une lueur blanche qui s’éloigne, une autre qui s’approche, tournoie, ondule quant à l’intérieur de lui se convulse le pire, luttant pour leur survie.

La lueur. Grizzly parait l’appeler, offrir son bras à sa clémence. Plus rien d’autre qu’elle n’a d’importance. Pourtant, cela se tord en lui se révulse à cette idée. Et quand ses crocs l’entaillent à l’endroit même où il était déjà blessé, le peau-rouge semble s’électriser.
Il saisit la gorge de son bourreau. De son sauveur. De celle qu’il a tant envie de serrer, de celle qui…

Ses pensées sont brouillées. L’instinct parle. Et la primalité.

Le Kraken !

« LÂCHE MOI » expulse-t-il.

Les dernières bulles de vie relâchées. Le peau rouge, dans une ultime tentative s’agrippe à la sirène comme elle à sa proie. L’humain est partagé de ce contact qu’il veut répéter mais la bête en lui veut tout autre chose, la bête voudra l’écraser, rendre à cette fille de mer son étau glacé, resserrant son étreinte de ses bras tuméfiés, de son essence viciée.

S’il devait mourir, ce qui l’emportait le devrait aussi. La Bête y pourvoie. L’homme s’y adonne lui, avec joie restant vissé, enlacé à elle.
Peut-être que l’inconscience le cueillera avant la furie du père Océan… Ou l’avidité d’une de ses enfants.

Synthèse:
 








Il s’était éveillé. Il s’était réveillé.
Le monstre demeurait.
A ronger ses entrailles, à exiger encore sa part insatiable.
Les lunes décroissent, s’effacent...
Et le regard sombre de Grizzly fend la pluie.
Il est de retour chez lui.


Peintures de Guerre |FB | DA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Typhon
avatar

≈ Sirène Simple ≈


✘ AVENTURES : 28
✘ SURNOM : La Succube
✘ AGE DU PERSO : inconnu

✘ LIENS : Red Sky

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Affronter le Tourbillon    Lun 5 Juin 2017 - 13:49

Douce saveur du sang chaleureux mourant lentement dans le corps du Père Océan, Typhon s’en délectait. Elle voulait lentement retirer un peu de peau tout en tombant dans les abysses et dessiner malgré la folie de la mer. Cependant, l’homme revint à lui, en partie. Qu’il se débatte, elle en riait. De même pour l’ordre. Les bulles d’air s’envolaient. Mais l’étreinte était forte, trop forte. Voulait-il compresser et lui briser les os ? L’emmener dans les tréfonds serait-ce une solution ? Que l’étreinte du père lui brise le crâne à son tour ? La Succube en mourrait aussi. Elle n’a pas les os massif ou l’allure gélatineuse.

D’abord, elle chercha à se libérer. Battant de sa lourde nageoire vers la surface, la prise demeurait pleine de force.

La fille de l’océan réfléchissait, se demandant que faire. Finir de le dévorer vivant, les muscles des bras pour qu’il ne l’étouffe pas ? Un regard vers la folie du Kraken. Il risquait de détruire la Chaleur.

Mesurant la grande détermination du Peau-Rouge, elle accorda de mettre son estomac en attente. Il fallait des humains forts pour se dresser contre le chagrin de son père pour ses sœurs.

Il fallut de la force pour hisser l’homme jusqu’à la surface, de plus, ses mouvements étaient entravés par l’accroche douloureuse de l’Écorché. Perçant les eaux de la surface, Typhon observa l’état de la bataille. Et surtout, elle se tint prête à s’éloigner du Piccaninny pour qu’il ne l’écrase pas. Elle avait bien voulu donner de l’aide au lieu de le grignoter, au lieu de se battre, pour qu’il soit utile à ses propres desseins.

Elle ne l’accordait que pour être sûre que sa Chaleur Perdue pourrait ainsi éviter de sombrer si jamais elle se trouvait dépendante de tout cela. Ce ne serait pas pour autant qu’elle accordait confiance aveugle, elle tentait d'obtenir un peu plus d'espace.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Boa Nocturne
avatar

♐ Chaman des Piccaninny ♐


✘ AVENTURES : 65
✘ SURNOM : L'Impassible.
✘ AGE DU PERSO : La quarantaine.

✘ DISPO POUR RP ? : 1/1
✘ LIENS : Fiche.
L'inconnu d'hier est l'ennemi d'aujourd'hui sera le compagnon de demain dans l'au-delà.

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Affronter le Tourbillon    Lun 5 Juin 2017 - 23:49



L'Océan n'est pas n'importe qui. L'Océan a une âme, oui, une personnalité et un caractère. Et quel caractère ! Bien malgré lui, le chaman sourit devant une telle débauche de puissance. Le Kraken lui-même est un formidable adversaire. Ses longs bras fouettent la surface de l'eau et la froissent et la blessent sans jamais se lasser ni faiblir. Sa gueule formidable les attire inexorablement. Que l'Homme est faible face aux Esprits de la nature !

Mais tout comme lors de la Grande Nuit, Boa ne peut s'empêcher de penser que cela n'est pas normal ni naturel. L'ordre des choses est troublé. Cette grande alliance, comme à chaque occasion où l'Île est menacée, n'en est-ce pas la preuve ? A côté de lui, le Capitaine semble jubiler. C'est un homme que l'on respect ou non, que l'on apprécie ou craint ou rien.. Mais l'indien lui reconnait le courage du Guerrier, et la ténacité au Combat. Sa Grand Plaine sera sans doute sur l'eau, a moins qu'ils n'y soient déjà.

D'un geste de la tête, le chaman consent à aider les embarcations. Il n'y en a que quatre, mais c'est déjà bien assez compte tenu des circonstances.

Wakan Tanka, Hunkaschila
Wohitika Oyate
Nagi Tanka, Tunkasila
Akicita, Oyate.

Boa Nocturne se concentre, et tend son esprit vers les sept fumerolles qui l'entourent. Elles ont peur, sont perdues. Pour autant, le chaman pressent qu'elles ont la volonté d'aider, tout comme les animaux aquatique. Pour savoir à quoi s'en tenir, il observe désormais les quatre esquifs donc l'un au moins chavire. Comment les aider de loin ?

Mahk jchi tahm buooi yahmpi gidi

Sa litanie, inaudible avec le fracas des flots et les cris de toute part, sa litanie reprend doucement alors qu'il s'adosse au grand mât pour pouvoir se concentrer sans perdre son équilibre. La présence des petits esprits autour de lui l'aideront grandement dans sa tâche. La plupart des fumerolles retournent vers les embarcations et attirent un peu plus les animaux aquatiques à elles. Trois d'entre elles l'entourent et ne le quittent pas. Mais les quatre autres, au son de sa voix et des tomahawks sacrés qu'il tient toujours, vont chacune vers une embarcation, oui. Elles tournent autour des "passagers" ou en tout cas ceux qui l'étaient, virevoltent vers les animaux marins qui rôdent autour et aident les gens.

Mahk jchi taum buooi kan spewa ebi
Mahmpi wah hoka yee monk

Finalement, les fumerolles se décident. Boa chante, et chante, et fait des gestes sacrés. Ses muscles sont tendus, nerveux, et son équilibre bien précaires alors que le navire tangue et gîte comme un beau diable. Finalement, au fil de ses prières et guidées par ses mots, les fumerolles choisissent chacune deux personne par barque et aident le chaman à leur insuffler l'essence aquatique d'un des animaux présent.


Tahond tani kiyee tiyee
Gee we-me eetiyee

A Capucin Farouche et Erzulie, la fumerolle offre l'essence de la pieuvre dont le corps absorbe quelque peu les chocs. La seconde décide que Hérisson Chanteur et Lys Tigré hériteront du phoque qui joue avec les courants comme nul autre pour se déplacer. La troisième fumerolle, étant un peu confuse, se mélange un peu les pinceaux et au lieu de donner logiquement l'essence de l'hippocampe à Loutre Sage et Léopard Acharné leur transfert celle du dauphin qui peut communiquer à distance avec ses pairs. La dernière, enfin, octroie à Abeille Vigilante et Jim Crazyleg l'essence du poisson volant qui peut bondir haute et loin au dessus des vagues.

Nanka yaht yamoonieah wajitse

Toutes ces essences sont trop diffuses pour donner vraiment des capacités extraordinaire, mais elles permettent tout de même de donner un petit bonus et surtout : elles permettent à leur possesseurs de mieux s'adapter à l'environnement aquatique tant pour la nage que la respiration sous l'eau. Peut-être ainsi les choisis pourront-ils mieux aider leurs camarades en détresse et affronter ces terribles épreuves ? C'est ce que Boa espère quand, ébranlé par cette cérémonie peu habituelle, il s'affale un peu plus lourdement contre le bois pour reprendre des forces. Autour de lui les trois fumerolles le réchauffent un peu, mais elles aussi brillent moins.

Et pourtant, tout est loin d'être fini. Le chaman ne le sent que trop bien.


En bref:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maman Brigitte
avatar

☠ Maîtresse du Bayou ☠


✘ AVENTURES : 14
✘ SURNOM : La Licencieuse
✘ AGE DU PERSO : Personne n'ose le demander

✘ DISPO POUR RP ? : Oui !
✘ LIENS : ✢ Fiche
✢ On dit qu'elle vient d'Angleterre.

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Affronter le Tourbillon    Mar 6 Juin 2017 - 14:55

« Bien sûr, bien sûr. » Maman chantonne à Crochet. Dodeline de la tête de droite à gauche, agite ses dreads sales alourdies par l'eau. Elle a finit de sourire, les yeux rivés sur la bête immense qui  a surgit des eaux en colère. Les deux mains accrochées aux cordages, les pieds a demi dans le vide, les genoux fléchit, Brigitte penche légèrement la tête sur le côté.

Malgré son intention donnée à Crochet, elle ne semble pas prête à prêter ses services dans la seconde. Elle reste là, un instant, sa tête penche d'un côté et de l'autre. Ses yeux noirs et secs fixent les tentacules gigantesques qui fendent l'air. Les vents s'agitent, les esprits aussi. Les petites barques semblent lutter chacune contre les eaux qui attirent vers l'haleine mirifique qui s'échappe de l'écume. Écume qui ne s'écrase plus sur la coque du navire : désormais elle l'accompagne vers sa démise.

Brigitte découvre brièvement ses dents noirs dans un sourire, qui disparaît comme il est venu. Les deux pieds toujours posés sur le bois poli de la rampe, les orteils au dessus du vide, elle descend subitement, comme prise de vertige. Son visage se tord dans une grimace douloureuse et bientôt elle tousse, crache, éructe, les deux mains agrippées sur la rampe, quitte à s'y briser les ongles, elle ressemble bientôt à un marin d'eau douce malade en pleine tempête.

Aux bouts de quelques râles difficiles, les yeux exorbités, et finalement, elle vomit. Un liquide noir et épais comme du sang, dans un long fil continu qui s'écrase dans la mer agitée, mais qui ne coule pas. Il file, gagne en épaisseur, fait fi des courants, et court rapidement vers les tentacules du kraken. En une bonne minute, quand Brigitte relève la tête, la bouche noircie et le cou tapissé de liquide noir et poisseux, c'est une large marée noire qui embourbe et ralenti le monstre marin.

Le liquide épais gonfle de temps à autre en bulles qui éclatent tour à tour. Elles libèrent une fumée âcre et désagréable, légèrement opaque et violette. Les volutes ont des formes décharnées et grotesques, vaguement humanoïdes, les mêmes qui hantent le bayou.

À peine lavée de cette immonde substance par les vagues, Maman Brigitte recommence à rire, entre deux vers de chants, ses yeux noirs qui ne clignotent jamais roulent dans leurs orbites pour fixer Hook non loin d'elle. Elle siffle entre les dents noircies de son sourire :

« Jaaaaaaames? » qu'elle minaude comme une adolescente. « Ça vous plaît. »

Ce n'est pas une question. Bien sûr que ça lui plaît.
Sinon elle ne serait pas sur cette île. 

Sa tête sinue de tout les côtés. et elle roule des épaules comme un acrobate pendant l'échauffement.

« Une bien jolie bête. » Qu'elle murmure. Bien bien jolie bête.


Spoiler:
 






Insert your needles elsewhere I'm broken as it is, Cannot stand, or take the fall Consider it as a bliss. Scars And Stitches Battered Heart Broke Down And This Time It Will Not Heal. We Were Crushed By Her Halo Oh What A Way To Go...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capucin Farouche
avatar

♐ Papoose des Piccaninny ♐


✘ AVENTURES : 229
✘ SURNOM : La Bestiole
✘ AGE DU PERSO : 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 1/2
✘ LIENS : Hear me roar in the Jungle Book !

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Affronter le Tourbillon    Mar 6 Juin 2017 - 17:39


Des milliers d'aiguilles invisibles s'enfoncent dans le corps de Capucin Farouche. Ce même corps expulse un son entre le hoquet et le hurlement tandis que son échine se cabre. Quelque chose vient d'entrer dans ses muscles, dans ses veines, dans son âme.
Quand le choc est passé, il fixe le Visage Pâle de son regard d'ambre. Il ne sait pas pourquoi – la Bestiole ne sait jamais pourquoi, la Bestiole ne se pose jamais de questions – mais il sait qu'une partie d'O est en lui. O est là, quelque part dans son esprit. Il ressent l'eau qui vit autour de lui avec paix et force, il ne la craint plus. Il l'embrasse, il fait corps avec elle.
Capucin n'est plus seulement singe, sa queue est tentacule, sa peau est écailles.

Un imperceptible sourire doux, très différent de ceux qu'il est capable de former d'ordinaire, déchire son visage.

AHOUUUUUUUUUUU !! hurle-t-il à plein poumons, mais c'est un cri de coeur, non de peur.

Il plonge dans les eaux froides et salées – très salées – et jamais sa petite silhouette n'a été si gracieuse. Il se sent dans la mer comme il se sent dans la jungle, entier, vivant.
Sous l'eau, il distingue des corps flous, des nuages rouges et des morceaux de bois qui dansent en un drôle de manège désaccordé.

Puis... Puis il entend le cri du Kraken. Il ne l'entend pas comme on l'entend à la surface. Il l'entend comme les êtres de la mer l'entendent, dans son âme, un cri du coeur aussi, un cri de rage et de douleur. Des larmes submergent ses yeux, elles se voient même dans l'eau.
Il remonte aussitôt, retrouve le Visage Pâle qui d'ailleurs, parait encore plus pâle que toute à l'heure.

Nous pas aller sur la terre, Visage Pâle. Nous devoir calmer Frère Pieuvre. Tu devoir retirer habits. Tu devoir pouvoir nager comme Capuc...

LACHE MOI !

Son visage pivote imméditament vers la voix, ses cheveux poissés d'eau de mer éparpillent des gouttes autour de lui.

GRIZZLY !

Mais le scalp flou de Grizzly avait déjà disparu sous les flots en courroux.

Visage Pâle, ami de Capucin, toi accepter offre de amie raie.

Il pose sa main sur le coeur du pirate. Sans savoir, toujours, pourquoi.
Une vague le submerge et il s'y évanouit en toute confiance, se propulsant sans trop d'effort en direction de l'Écorché. Une soeur... non, une sirène, entraine celui-ci dans les abysses. A moins que... Non ! Elle le retourne à l'air !!
Capucin les rejoint comme s'il était courant, écume. La peur n'étreint pas son coeur en voyant la sirène d'aussi près. Elle est belle, elle est vie, et il se sent tout proche d'elle.

Merci toi sauver Grizzly. Frère Pieuvre en colère. Nous pas lui faire de mal.

Mais c'est trop tard.
La mer est souillée et Capucin Farouche le sent aussitôt.
La mer est crasse, la mer est noir, la mère est maudite.

De nouvelles larmes, dont il n'a toujours pas conscience, envahissent ses yeux. Il ne voit pas bien depuis que le liquide de vie du morse a incrusté sa langue, mais des lueurs morbides et terrifiantes dansent autour de celui qu'il appelle Frère Pieuvre.

Le cri de celui-ci, alors, est plus douleur que rage.
Il semble qu'il grandit, comme la marée noire, au fond de son coeur à lui.


résumé:
 










Capucin rugit en brown.
.......

cadeau de césar:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam Miller
avatar

☠ Vigie du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 105
✘ SURNOM : le Voltigeur
✘ AGE DU PERSO : 27 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 5/4 mais viendez, je ne sais pas dire non
✘ LIENS : Fiche
Dé à coudre
Quizz

MessageSujet: Re: EVENT 5 – Affronter le Tourbillon    Mer 7 Juin 2017 - 16:38

Entre deux goulées d’air, le pirate avalait en crachotant des vagues salées. L’enfant, qu’il avait réussi à sortir de l’eau entier, était réveillé, et lui faisait savoir, le griffant et beuglant alentours. Dans la confusion, il était peu probable que ses cris atteignent ceux à qui ils étaient destinés, mais si cela le soulageait, tant mieux. Le pauvre gosse n’était pas du tout rassuré, et semblait ne pas savoir nager ; Sam était furieux de savoir que les Peaux-Rouges avaient si peu de considération pour les leurs qu’ils envoyaient des gosses comme chair à canon, comme ça. Même si le petit s’était porté volontaire, c’était résolument irresponsable d’avoir accédé à sa demande. Et le principal concerné semblait plutôt d’accord au final, puisqu’après l’arrivée de gigantesques raies, il proposa de retourner sur terre. Avec des yeux tristes et des lèvres pincées, Sam se voit obligé de secouer la tête : c’était tâche impossible, il aurait fallu lutter contre le courant, et la rive était bien trop loin. Et si lui, personnellement, partait, il risquait bien d’être traité en déserteur. Comme s’il en avait envie, de toute façon, alors qu’ils auraient peut-être une solution pour se débarrasser enfin du lutin détestable qui régnait sur l’Île !
Au moment où le pirate allait relâcher Capucin pour le laisser rejoindre les raies, celui-ci se cambre, hurle. Paniqué, Sam resserre sa prise, et sent avec étonnement la peau du garçon se changer en écaille. Quelle magie est à l’œuvre, il ne le sait pas, mais elle est puissante… Il espère simplement que le petit s’en sortira, que ça n’est pas une horreur qui serait liée au Kraken. Ce dernier, comme pour le rassurer, semble bien plus calme et posé, et se dégage des bras du pirate avant de plonger.

La peur étreint Sam, qui se demande bien ce qu’il fait dans cette galère. Il aurait pu rester au port, pour garder la bourgade… Mais de quoi aurait-il eu l’air ? Une nausée le prit soudainement, mais refluât bien vite. La vision de Capucin, dont le visage était baigné de larmes qui se mêlaient aux embruns, le fit se reprendre une consistance ; il écouta les mots du gamin, qui étaient emplis de sagesse, mais qui n’arriveraient guère à faire changer le pirate d’avis. Hors de question de retirer ses habits. Même s’il fatigue, même s’il sent que ses prises sur la barque sont de plus en plus glissantes et maladroites. Il cède sur un point : se faire aider par la raie. Le Voltigeur se laisse glisser, haletant, dans l’eau, et se fait cueillir par l’animal vert pâle. Il se laisse quelques secondes pour se reposer, couché sur le dos alors que la raie file, comme si les vagues ne l’atteignaient pas, puis se retourne et se met à genoux. D’un signe, il appelle un camarade sur le pont du Jolly Roger. Avec un regard en arrière en direction de Capucin, il s’excuse entre ses dents, et attrape un sabre, près à découper tout tentacule qui l’approcherait d’un peu trop près. Calmer la colère de la pieuvre ? Impossible à présent, si ça l’avait jamais été.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erzulie
avatar

☠ Habitant du Bayou ☠


✘ AVENTURES : 107
✘ SURNOM : l'Amour
✘ AGE DU PERSO : Entre l'enfance et l'âge adulte...

✘ DISPO POUR RP ? : Contacte-moi !
✘ LIENS : .
Erzili O!Ke ou nwe,
Erzili O! Ke ou nwe,
Ke o nwe,
Men se pa put petit kay la!


MessageSujet: Re: EVENT 5 – Affronter le Tourbillon    Ven 9 Juin 2017 - 19:36

Ô Erzulie - sans nom... pauvre fragment...-que la tête te tourne, quand ta Maîtresse te quitte. Tu es trop petite, trop chétive, trop inexpérimentée.

L'adolescente ballotte mollement dans les flots agités, une nappe de serpents inertes autour d'elle. Entre deux mondes, elle voit la course des loas, espiègles et chahuteurs, autour du Jolly Roger. Ils chantent et font la fête. Maman Brigitte s'amuse de tout cela. Elle s'amuse au dépend de sa future bru. Désemparée, l'Amour gémît, se sentant partir loin dans les méandres de l’inconscience.

Elle sombre.
Coeur noir en suspend.

Et soudain, ses pupilles se dilatent et la vie éclate en battements furieux dans sa poitrine. Un esprit intrus, animal, est en train de souiller sa cervelle. Pour un mal. Pour un bien. Tout les serpents noyés s'ébrouent dans le sel et se nouent à sa taille. Autant de jambes. Autant de tentacules.
Les rétines de la mambo se gorgent d'or -Dantor, Dantor, Dantor.... sifflent les loas- et brûlent d'une fureur en fusion -A mort ! A mort ! A mort ! .  L'Amour est en colère, il se sent bafoué et haineux.
VENGEANCE POUR UNE FEMME HUMILIÉE !
VENGEANCE EST EXIGÉE !

Père Océan n’est qu'un amant volage à châtier.

Elle nage, se propulse et glisse sous l'onde, faisant fi des malheureux sur son passage. Puis se dresse de toute sa splendeur devant le Kraken immobilisé par la boue noire. Les serpent claquent leurs mâchoires sur les tentacules qui ont l'impudence de lui barrer la route. Leurs crocs empoisonnés poinçonnent la chair grise. Ce n’est que piqûres de moustique derisoires. Alors, Ezulie, nage profond sous la bête. Elle cherche le tendre du palpitant.

- Ale ale
Youn lè konza wa jwenn mwen
Ma vini konpoze
Ma baw chante
Pou jous li jou
Et je t'arracherais le coeur de mes mains !


Résumé:
 







Avatar temporaire de Loish.
Signatures gif : Alisha de Misfits et Lianne de la Havas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: EVENT 5 – Affronter le Tourbillon    

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» [ Event : rp ] Combat d'arène (clandestin)
» [EVENT JCJ RP OUVERT] : Vendredi 4 décembre. début 21h20
» [Event Horde]L'operation Agonie
» [Projet- Event pré 4.0.3] La vérité sur ...
» [Event Jdr JcJ] L'Attaque du Donjon de Hurlevent !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Mer Imaginaire :: L'Océan Bariolé-