Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9
Peter Pan
avatar

♛ Roi des Garçons Perdus ♛


✘ AVENTURES : 2513
✘ SURNOM : L'Enfant Roi
✘ AGE DU PERSO : Eternel

✘ DISPO POUR RP ? : Un peu chaud !
✘ LIENS : Je suis un petit oiseau à peine sorti de l'oeuf.
Et aussi tout ça !

MessageSujet: Re: MINI EVENT : EMBUSCADE   Mar 11 Avr 2017 - 23:01



embuscade





Le combat s'éternise, le sang et les cris pleuvent, les forces se confrontent, s'affrontent, se vident. Celles de Peter aussi.
Le roi n'est que rage et sueur, alors que son petit sabre à la coquille en forme de feuille de chêne crisse et claque contre celui, bien plus massif, de son adversaire. De l'Adversaire. Peter se déchaîne contre Hook, enchaînant les assauts et négligeant les parades, son petit corps comme convulsé de violence. Il ne vole quasiment pas mais il bondit, crachant des cris de fureur et d'effort qui font écho à celui de son arme. La Pluie s'est densifiée et rend la chevelure du capitaine encore plus noire. Celui-ci semble sourire tandis qu'il feinte, repousse, contemple son ennemi qui brûle lentement ses ressources. Contemple son ennemi dépouillé de son bouclier inviolable qui, toujours, le sauva. La joie.
L'équilibre des choses est ainsi faite sur l'île, et partout ailleurs certainement, la détresse de l'un fait le bonheur de l'autre. Le bien et le mal. L'autre, en cet instant, se réjouit, en témoigne la flamme nouvelle qui inonde sa pupille alors qu'elle a déserté celle du Coeur. C'est cela, et le flegme tranquille qui l'illustre, qui enrage Peter Pan.

Car James Hook ne produit pas tant d'effort, et ne manifeste pas tant de hargne, pour le combattre. Pour l'oeil extérieur, on croirait là un combat épique et, entre ces deux-là, c'en est toujours un. Mais les plus attentifs, les plus anciens peut-être, sentiraient que quelque chose a changé. Comme si on les avait inversé. Hook ne semble-t-il pas sourire ?
Ses coups sont secs et sûrs, sa maitrise ne souffre aucune faille, peut-être encore plus à présent que la haine ne la fait pas trembler. Ce n'est certes pas le combat qui le distrait à ce point, c'est le petit diable qui se débat dans son propre malheur, cette Pluie qui exhibe à tous son désespoir infini. Désespoir salé.

JE TE HAAAAIS ! hurle Peter enfin, ignorant le spectacle qui l'entoure, ignorant le paysage qui s'effondre tout près, ignorant ses perdus qui saignent, pleurent, meurent.

Sa haine de Hook, pour l'heure, est bien plus vivace que son amour pour eux.
Dans son coeur pulse une angoisse proche de la conscience, car il sent bien, tout enfant qu'il est, que l'âme sombre de Hook semble s'être introduite en lui. Il sent bien que c'est lui qui hait, lui qui hurle, lui qui SOUFFRE. L'amertume le couvre comme une seconde peau. Celle de Hook !!
Il ne peut rien y faire. Il subit de plein fouet sa propre haine, son propre vide. Alors il frappe, comme pour se frapper lui-même. S'il frappe encore et encore, peut-être finira-t-il par se fendre pour de bon, déchirer son être entier, par faire taire ce hurlement d'horreur.

Mais son ennemi est coriace et trop heureux, il ne cherche même pas à le tuer.
Il pare juste assez pour épuiser sa force et fouetter ainsi la fureur. Peter Pan est une furie.

La furie se lance alors dans les airs, déjà chargés d'une électricité toute singulière. Il déploie une énergie telle se faisant qu'il croit un moment qu'il va se faire avaler par son propre ciel. Mais la colère est là toujours, tandis que ses cheveux deviennent gris, que sa peau devient grise. Elle abaisse son regard qui se plante dans un autre, bleu comme le sien, à présent levé vers lui. Avec la flamme dedans.
Il plonge, dans cri éraillé qui ressemble au tonnerre, le sabre brandit.

Hook l'arrête de son crochet, enfonçant sa botte dans la boue pour conserver son équilibre. Son sourire est d'une tendresse redoutable, triomphante.

Il prononce quelques mots que la pluie couvre à demi.
Peter tombe à terre, soudain couvert de boue et aussi fragile qu'une fée à laquelle on ne croit presque plus. Les quelques Perdus encore là, et les Pirates aussi, cessent le combat pour observer la scène rare, inédite peut-être.

Peter Pan se redresse péniblement, sans se mettre debout. Assis, couvert de fange, ses bras tremblants soutenant son corps exténué, il darde sur le chef des pirates un regard de glace.

Tue-moi ! lance-t-il comme un défi, mais pas si fort, de sorte que les enfants qui l'entourent peuvent encore douter qu'il ait jamais prononcé ces mots.

Hook le caresse des yeux, et Peter sait à ce sourire carnassier que Hook ne s'exécutera pas. Sans sa joie, Peter est pire que mort, mieux que mort.

Alors Peter Pan le mort-vivant se lève enfin, dégoulinant d'une boue qui devient étrangement noire sur lui, tête basse, bras ballants. Ceux qui regardent encore autour d'eux peuvent voir comme le paysage, autour, n'est plus que bleu.

C'est alors qu'un orage tonitruant éclate au-dessus de leurs têtes. De gros nuages sombres se sont amassés, couvrant l'immensité entière du ciel. Il gronde, gronde, rugit, avant d'abattre un déchainement d'éclairs foudroyants qui frappent le sol au hasard, partout, décapitant le paysage sans prévenir.
Ceux qui sont restés s'enfuient sous une pluie diluvienne qui ne laisse pratiquement plus de place à l'air, évitant comme ils peuvent ces mines célestes qui tombent en cascade autour d'eux et menacent de les griller sur place. Les arbres tombent, le sol tremble, on croirait l'apocalypse.

Et dans ce vacarme, un rire, un rire âpre et victorieux, qui n'est pas celui de Peter Pan.






Codage by TAC



hrp:
 







La musique que je joue au gré du vent : Flûtes de Pan
Les dessins que je peins au gré du temps : Crayons de Pan



Je tyrannise en forestgreen.
Portraits par Kim Minji.





le merveilleux cadeau de mes enfants trouvés:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org/
James Hook
avatar

☠ Capitaine des Pirates ☠


✘ AVENTURES : 66
✘ SURNOM : Le Capitaine
✘ AGE DU PERSO : La quarantaine

✘ LIENS : Jas. Hook
Capitaine du Jolly Roger

Monologues de la Haine

MessageSujet: Re: MINI EVENT : EMBUSCADE   Mar 11 Avr 2017 - 23:11

Il les avait tous écartés d’un simple geste de la main, comme de simples gouttes d’eau. Il dansait sous le rideau de pluie, il flottait entre les corps perdus dans une chorégraphie endiablée.

Il volait jusqu’à Lui.

La boue, le torrent, rien ne pouvait l’arrêter, pas même le tonnerre proche. Aujourd’hui, l’orage n’était pas celui que l’on pensait. Les cris, la mort, la rivière et les choses qui s’y trouvaient, qu’importait ! Il aurait même terrassé le crocodile à mains nues en cet instant.


Un coup, le premier choc des lames. Il ne fut pas si rude, même plutôt… attendu. Un autre ici, à droite. A gauche. Un pas de ce côté. Tout était si simple, un vrai jeu d’enfant.
Un rictus pointa à la lèvre du pirate. Il était meilleur que son adversaire, meilleur que ce sale gosse, c’était évident. Comment avait-t-il pu en douter ? Comment avait-t-il pu penser qu’un gamin aurait raison de lui éternellement ? Ce n’était même pas un vrai enfant, ce n’était qu’une terrible mascarade et désormais, le masque tombait, et le spectre de Pan n’était plus qu’un petit tas de chaires enragé.

Pan souffrait, c’était évident. Pan haïssait, c’était évident. Et plus sa hargne grandissait, plus cela devenait simple pour le capitaine, qui ne fournissait presque pas d’effort : il glissait d’une pirouette à l’autre, sans se fatiguer. Le rictus en devint sourire, et le Roi déchu désespérait toujours. Il hurlait. Il protestait.


Tu peux crier petit être, tu peux te battre, tu peux lutter autant que tu le souhaites. Ce combat, tu l’as déjà perdu, ce n’est qu’une parodie, une vengeance, un jeu de marionnettes. Et aujourd’hui, la marionnette, c’est toi.


Un éclat surnaturel luisait au fond des prunelles du forban. Sa force était décuplée, mais il en n’avait pas besoin. Son visage était lisse, patient, attentif. Il semblait rajeuni de dix ans. Lui-même ignorait ce qu’il ressentait, c’était un sentiment si peu commun, si enfoui qu’il l’avait oublié. Beaucoup de choses remontaient en lui sans qu’il ne s’en rende compte, et les anciens de son équipage pouvaient reconnaître une version terrifiante de l’homme qu’ils avaient connu jadis. Lui qui n’était habituellement qu’un pâle démon, un fantôme, l’ombre de cette île, il en devenait en cet instant la couleur et l’essence même. Le Roi perdu, lui, devenait terne et gris. Ses yeux brillaient du même éclat bleuté que certains pirates connaissaient si bien.


Te rappelleras-tu Peter ? Te rappelleras-tu de la brûlure de la haine ? Peux-tu encore oublier ?


Le fracas épouvantable interrompit toutes les actions, retenant l’attention des quelques visages qui n’étaient pas tournés vers le combat. James Hook souriait.

- Tu as perdu Peter.

C’était tout. Ce n’était qu’un constat, quelques mots si éclatant qu’il ne comprenait pas qu’il ne se produise pas quelque chose d’encore plus extraordinaire que ce qui se passait. Cela n’était sans doute pas possible.

Les épaules de Hook frémirent, si doucement que seul Pan pouvait s’en apercevoir. Un rire terrible, pire qu’une condamnation s’échappait d’entre ses lèvres.


Te tuer ? Peter tu souhaites qu’il te tue ? Es-tu fou, aveugle, idiot ?
Il ne prendrait même pas ta main. Même pas un cheveu. Tu ne vaux rien, plus rien.  
James Hook est meilleur que toi.



Et le ricanement infernal s’élevait, de plus en plus fort, tonitruant, plus puissant que jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 9 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9

 Sujets similaires

-
» Mini Event Guilde : INVASION :)
» [Mini-event] Maison du zaap de Bonta
» [Event serveur] Au crépuscule d'Angrathar
» RP Event Mini Tchat, Let's go !
» [Lego] MOC : mini usines de LEGO automatisées

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Jungle Luxuriante :: Les Profondeurs Périlleuses-