Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Zombie
avatar

♣ Armurier ♣


✘ AVENTURES : 153
✘ SURNOM : La Torpille
✘ AGE DU PERSO : 10 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 2/2
✘ LIENS : Soldat de Plomb

MessageSujet: Re: TERMINÉ – Intrigue 2 : Le Dernier Espoir    Mar 19 Aoû 2014 - 18:26






Pendant le massacre, quelque chose avait du me tomber sur la tête. Parce que je me souviens juste de l'énorme loup noir et dégoulinant, qui reniflait Peter, je me souviens du sol qui a commencé à grouiller comme s'il était infesté par une maladie dégueulasse. Et puis après, plus rien. Le noir, mais le noir dans mon crâne.
Quand j'ai rouvert mes yeux, ma première sensation a été celle de suffoquer. J'étais comprimé par quelque chose, prisonnier d'un truc. Après, j'ai compris que ce truc était un corps. Beaucoup plus gros que moi. J'étais sous un corps. J'ai paniqué.

Je criais, je hurlais, y avait même des larmes qui coulaient. Je gigotais comme un verre ridicule sous la dépouille qui m'enclavait, c'était pas glorieux. Mes mais grattaient la terre noire pour essayer de se dégager. Y a un gamin qui est venu vers moi, ou une gamine je crois, et qui a essayé de me prendre la main. Je l'ai repoussé, parce que ses bras, même son visage, étaient maculés de plaies sombres. La trace du démon. Alors d'un air triste (comme si elle avait pitié, et ça m'a serré le coeur tellement fort) la fille m'a désigné mes propres bras. Et j'ai vu. Ils étaient noirs. Tachés, souillés. NOIRS ! J'ai hurlé encore plus fort, ma voix s'est même brisée. La fille m'a attrapé et m'a sorti de là, en poussant sur ses bras dégueulasses. Je suis sorti.
J'ai vomi.
Encore.

Y avait des cadavres. Des PILES de cadavres. Du sang, du sang poisseux et sombre qui ressemblait fortement au noir. J'ai évité les sylvains qui essayaient de s'accrocher à moi. J'ai fixé longtemps Whistle, avec une petite boule pâle dans ses mains. Et tous les autres, un à un. Y avait tellement, mais tellement de morts. C'est là que j'ai vu Peter. Non, pas Peter. Je sais pas ce que c'était que cette chose, mais c'était pas Peter Pan. C'était comme l'Ombre, en solide, en plus obscur que le noir lui-même, une incarnation de néant qui propageait le mal jusqu'au fond de ma chair. J'ai eu peur.
J'ai vomi.
Encore.

Autour, l'Esprit Loup et ses enfants dévoraient les corps comme si c'était des morceaux de viande à vif. Je voyais le sang gicler, les yeux s'ouvrir dans le vide, j'entendais les beuglements de souffrance déchirer le silence. On aurait dit l'enfer. J'ai voulu sortir mon poignard et faire quelque chose. A ce moment là, l'Esprit Loup a ouvert très grand sa gueule, qui a gerbé une mare de sang, j'ai vu la purulence proliférer sur sa langue brune.
J'ai vomi.
J'ai tourné de l'oeil.
Je suis tombé sur le sol, une flaque d'urine s'étalant comme une tache d'encre dans mon entre jambe.

J'espère que je vais mourir.


Spoiler:
 









Zombie hurle en darkturquoise.
.....


Uniforme:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wild
avatar

Invité



MessageSujet: Re: TERMINÉ – Intrigue 2 : Le Dernier Espoir    Mer 20 Aoû 2014 - 20:06



Le Dernier Espoir.
Ft un tas de monde ~

C'est un cheval qui sort des buissons, et je constate, soulagée, que ce n'est que Stealth. Je ne eux m'empêcher de fixer, interdite, la robe sombre du cheval passer devant moi. Je réprime un tremblement, avant que ma gorge ne recommence à me gratter. Je ne veux pas tousser. Plus je tousse et plus ça fait mal. Je crois que je ne me rends pas tout à fait compte de ce qui se passe. Plus nous avançons et pire c'est. Et je ne parle pas de mon état. Pas seulement. Peter. Il semble atteint. J'en ai le ventre tout retourné, je crois que je vais vomir. Ou crier. Je serre les dents, regarde droit devant moi -sans regarder dans la direction de Peter, ça fait bien trop mal. Au pire, mourir n'était pas un problème, sachant que lui resterait là. Mais si lui aussi est marqué, qu'y aura-t-il, après lui ? Peut-il seulement y avoir quelque chose ?-, les membres raides. Je suis tout d'un coup secouée par une violente quinte de toux qui se solde par de nouvelles tâches écarlates sur mes mains et mes manches. Je réprime à moitié un tremblement, avant de regarder autour de moi. J'espère que personne n'a rien vu. Devant et sur les côtés, il y a des personnes qui fuient. Des sylvains rampent vers nous, s'approchant de la mort plus que de la guérison. Je tremble. Est-ce à ça que je vais ressembler ? Un haut-le-coeur me soulève mais je m'accroche et ravale le goût de bile qui submerge ma bouche, masquant le goût acre du sang. De mon sang. Je regarde les autres enfants perdus. Certains ne doivent même pas savoir ce qu'ils font là. J'ai envie de leur crier de faire demi-tour, tant qu'ils vont bien. Plus on reste, plus on est nombreux et plus ou mourra. On aurait dut garder l'expédition secrète. Il y aurait eu moins de morts. Mon regard se voile un instant avant qu'une moue résolument décidée ne remplace la tristesse de mon regard. Dans tout les cas, je serais venue. Pour Peter. Pour mes loups. Alors je tente de garder la tête haute, mes épaules s'affaissant d'elles-même, comme pour me signifier que le mal est là, et me fera plier. Je secoue la tête. Je dois arrêter de penser, regarder devant moi. Mon loup est toujours là, à distance de moi. Il a sans doute compris, il n'est pas idiot. Mon sourire n'en est pas un et je pense que là aussi, il pige tout. Je le vois lever les oreilles, la queue basse. Que se passe-t-il ? Le sol se met à trembler et je tangue dangereusement. Ma gorge brûle et je ne rends pas mon déjeuner -pas cette fois- mais encore ce liquide visqueux et rouge. Ma tête dodeline et j'aperçois le loup blanc qui recule, m'enjoint de le suivre. Mais c'est trop tard, elle est là. Mon regard croise le sien et je manque de peu de reculer. Elle est damnée, je ne vois que ça. Son pelage immaculé est tâché, souillé. Ses yeux semblent fous. Puis elle se jette dans la masse. Je ravale un cri et sors un couteau. Mais tout va trop vite. Je n'ai que le temps de me pousser ou de crier aux autres de se pousser, mais mon cri se perd dans le vacarme ambiant. Puis quelque chose jette sur moi. Ca ressemble à un loup, mais ce n'en est plus vraiment un. Il est sombre, et me lacère les bras. Je hurle, la douleur étant vive, trop. Le noir s'empare de moi, je ne veux pas. Je ne veux pas ! Puis Iépi est là. Son pelage se teinte de noire mais il ne bouge pas. L'autre loup -un bébé, en fait- me lâche pour se consacrer à mon loup. Le souffle court, je me retrouve au sol, seule. Iépi est loin -ce qu'il en reste- et des larmes débordent de mes yeux. Pas lui.. Pourquoi ? Mais je n'ai pas le temps de m’appesantir dessus, mes bras me brûlent, comme si l'on m'écorchait vive. Je me relève, entre deux crise de toux. Mes bras ne saignent plus, mais du noir en suinte. Je crois que je vais vomir.
Mon estomac vide, je titube plus loin, avant d'entendre hurler. Je m'approche, et trouve un garçon perdu. Je ne connais pas son nom. Il est infecté, lui aussi. Et coincé sous un corps. Je lui tends un bras, l'approche de sa main, mais il me repousse. Il ne sait pas. Je ne dis rien. Mon regard tombe sur ses bras, presque aussi sombres que les miens. Nous sommes en piteux état. Mon regard se voile. Compte-t-il attendre la mort ici ? Je lui désigne de la tête ces bras à lui. Il hurle, et je choisis de le tirer de force. Il est parti de son côté, moi du mien. Il y a du sang partout, des morts. Je refuse de penser à Iépi, ni au mal qui s'empare de plus en plus de moi. Vais-je mourir aujourd'hui ? Je regarde le ciel. Il me semble noir, comme tout ce que je vois ou presque. Je tousse, un filet de sang me coule du menton. D'un mouvement d'épaule, je l'essuie. Mes tripes sont nouées. L'air est saturé de sang et.. de cette odeur pestilentielle de noir, de mort. Cette odeur me colle à la peau. Il pleuvait. Peter ? Je cherchais à le trouver, affolée. Si je devais mourir, autant que ce soit pour lui. Mais je ne le trouvais pas, trop de corps, de blessés, de noir. Je crois que j'aggravais mon cas en poussant, me débattant pour m'extraire de la masse, vers Peter. De nouvelles striures noires s'étalaient sur mes bras, une entre la joue et le cou. Quand je le vis enfin, je manquais de tomber. Le souffle coupé, je contemplais le plus horrible spectacle de ma vie. D'une voix rauque, que je ne reconnais pas, je m'entendis dire;

- Alors c'est vraiment fini ? C'est comme ça que tout se termine ?




Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Boa Nocturne
avatar

♐ Chaman des Piccaninny ♐


✘ AVENTURES : 70
✘ SURNOM : L'Impassible.
✘ AGE DU PERSO : La quarantaine.

✘ DISPO POUR RP ? : 1/1
✘ LIENS : Fiche.
L'inconnu d'hier est l'ennemi d'aujourd'hui sera le compagnon de demain dans l'au-delà.

MessageSujet: Re: TERMINÉ – Intrigue 2 : Le Dernier Espoir    Ven 22 Aoû 2014 - 0:06


Le petit Roi s'est bien défendu. Sa musique a résonné haut et fort, elle a lutté. Elle a cédé. Et fatalement, c'est la panique. Le froid a envahi l'âme de la Grande Louve. Le froid a envahi Peter Pan.

Les événements sont confus, rapides, et Boa observe le tout avec son détachement coutumier. Paniquer ne servirait à rien, et au fond il sont déjà plus ou moins cernés. Au mieux peut-il esquiver les attaque et se protéger. Mais l'air est glacial, et la chaleur devient exsangue. Ça ne va pas. Ça ne vas décidément pas. C'est trop systématique, trop envahissant.

Le chaman reste impassible, ses yeux vont des membres de sa tribu aux autres personnes composant le groupe. Et il cherche Capucin des yeux. Où est-il ? C'est alors qu'il entend sa voix qui l'appelle avec .. Inquiétude ? Oui. Boa retrouve bien vite le papoose et en voyant la situation.. Non. Combat pas équitable, trop systématique. Définitivement. En quelques longues enjambées, il est là, au côté de l'enfant. Et de ses grands bras maigres, il aide. Et même s'il est maigre, oui, Boa reste un homme. Pas le plus fort, pas le plus puissant loin d'être une force de la nature comme Puma.. Mais avec ses efforts et ceux de Capucin, il a l'espoir de libérer Louve.

L'espoir. Au fond, c'es ce qu'il leur reste, et que le froid ne doit pas ronger.


[hrp : Boa observe la débâcle, puis à l'appel de Capucin farouche il va l'aider pour libérer le double de Louve]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancien Peau-Rouge
avatar

Invité



MessageSujet: Re: TERMINÉ – Intrigue 2 : Le Dernier Espoir    Lun 25 Aoû 2014 - 2:08

Elle avait échoué.

Les tremblements du sol en avaient été les prémices. Les cris, et le Chaos qui avait suivi, la confirmation. Durant les infimes secondes les séparant du carnage, toute l'intensité de son échec pénétrait chaque fibre de son être, avec plus de force encore que le plus puissant des poisons. Son double vaporeux trembla quelques secondes, alors que toute l'immensité de sa défaite affaiblissait son lien avec la Nature. Mais trop vite, l'Esprit-Loup lui enleva toute possibilité de se relever. La Mère de Toute Chose approchait, et lui ferai payer au centuple le prix de son arrogance.

Elle fut engloutie par les Ténèbres, alors que des crocs ensanglantés se refermaient sur elle. Aussitôt, elle chercha à rompre son lien avec son double. Mais elle n'y arrivait pas. Ses yeux s'ouvraient sur le Cercle de Pierres, avant de se refermer aussitôt. Son double vacillait, comme une flamme mourant dans les Ténèbres, mais elle ne parvenait pas à rompre la connexion. Quelque chose l'en empêchait.

La corruption s'insinuait en elle, tâchant son double de sa noirceur. Elle le gangrenait, le rongeait comme un cancer. Louve luttait de toutes ses forces, cherchant à faire regagner son esprit à son corps. Ses yeux voulaient désespérément s'ouvrir, fuir ce noir qui les envahissaient. La Passionnée faiblissait alors que sa volonté succombait peu à peu à l'influence du démon. Ses pensées se tâchaient de colère et de rancœur, d'une haine étrangère et malsaine. Son corps subissait les ravages de ce combat perdu d'avance, du sang s'écoulant de ses yeux et de ses narines. Mais rien n'y faisait. Elle restait ainsi, perdue dans les limbes de sa noirceur cachée.

Elle se mourait.

Alors qu'elle avait renoncé, un éclat de lumière, fugace et distant, lui apparut l'espace d'un instant. Grognant, elle l'ignora d'abord, se réfugiant dans le noir comme l'aurait fait une bête blessée. Puis l'éclat réapparut. Encore et encore. Et avec lui, les dernières étincelles de sa volonté. Cela ne pouvait se finir ainsi. Pas maintenant. Pas ici. Pas comme-ça. Elle avait son monde, son univers qui l'attendait. Elle s'était jurée de les protéger, de toujours rester forte pour eux, de ne jamais les abandonner.

Les Hurons. Loutre Sage. Renard Polaire.

Elle devait se battre.

Pris d'un accès de rage désespérée, elle commença à ramper vers cette lumière, tirant sur ses membres, brûlant ses dernières forces. Son corps physique s'écroula presque sur lui-même, avant de se rattraper inconsciemment d'une main. La corruption cherchait à la garder, continuant de la dévorer tout en la tirant vers le noir. Mais la lumière continuait de se rapprocher. Louve avait trop à perdre pour se laisser mourir. Des yeux de son double vaporeux, quelques larmes s'échappèrent, de colère et de douleur, alors qu'elle hurlait à s'en déchirer la gorge.

Elle força une dernière fois, une de ses mains sortant de cet abîme de noirceur, tendue vers l'extérieur.

Et elle revint à la vie.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
L'Ombre
avatar



✘ AVENTURES : 1673

MessageSujet: Re: TERMINÉ – Intrigue 2 : Le Dernier Espoir    Mer 27 Aoû 2014 - 17:23

Damnation


Certains sont sauvés. Certains ont sauvé. Beaucoup, beaucoup ont péri, ou se muent en êtres difformes, damnés. Personne, en tous cas, n'est indemne. L'espérance meurt en même temps que la lumière. Ne parle-t-on pas de lueur d'espoir ? Or, cette lueur vacille, tressaute, et s'éteint dans un souffle glacé.

La gangrène s'est emparé de Peter Pan. Et le rêve de Peter Pan se noircit, de fait, jusqu'à l'âme. L'Océan est envahi d'un pétrole toxique, la Jungle n'est plus qu'un lieu déserté en putréfaction, les Montagnes tremblent de fureur, la Vallée des Fées a tout perdu de sa splendeur. Tout, tout est atteint.

Soudain, ou plutôt, lentement, le ciel se met à s'assombrir. Il tourne au gris, à l'anthracite, avant de virer au noir complet. Plus aucun éclat ne vient percer l'obscurité. Vous êtes dans l'ombre la plus opaque, la plus totale, suffocants et vulnérables.

Les Esprits Loups s'éloignent pourtant. Et c'est là que vous la sentez. Une odeur épouvantable. Puissante, infecte, abominable. C'est celle du Démon. Il est énorme, mais cela vous ne pouvez le voir. Il est tout près. Il a attiré ses nouveaux sbires auprès de lui. Une armée d'esprits mauvais, enhardis par l'obscurité, l'accompagnent. Ils sont venus pour vous. Pour les derniers survivants. Ils grimpent, courent, traversent le sol et les arbres. Vous êtes cernés, cernés et aveugles.


COUREZ !




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org
Stealth
avatar

♣ Chef des éclaireurs ♣


✘ AVENTURES : 824
✘ SURNOM : L'Ardente
✘ AGE DU PERSO : Aux portes du bannissement...

✘ DISPO POUR RP ? : À voir en MP !
✘ LIENS : Une flamme dans la nuit, un sourire dans les ombres.

MessageSujet: Re: TERMINÉ – Intrigue 2 : Le Dernier Espoir    Mer 27 Aoû 2014 - 23:30





Le Dernier Espoir
Trouvez l'Esprit Nuit
Event




Le louveteau disparaît, tes poumons se gonflent à nouveau d'air mais tu sens la malédiction pesait lourdement en ton sein.
Tu te relèves malgré tout car tu es l'Ardente et que tu ne dois jamais renoncer.
Une seconde de battement lorsque tes yeux se posent sur le corps encore plus maigres et grisâtre que dans ton souvenir de Panthère Bleue ; ton sauveur.
Tu te reprends, le remercies d'un signe de tête mais il n'est déjà plus là. Il hurle, il appelle Rivière...
MAC !
Tu t'élances vers l'étalon, gisant à terre. Son flanc tressaille faiblement, la vie est encore en lui. Tu t'allonges contre lui, le berces, le caresses doucement. Les larmes inondent ton visage et le pelage de jais de ton plus fidèle ami.
Ta respiration se fait plus laborieuse, rejoignant petit à petit celle de Mac, tes caresses sont de plus en plus espacées pour finalement s'arrêter.
Voilà, tu es en train de mourir. C'est la fin d'une belle aventure... Ou le début d'une nouvelle.
Tes yeux se lèvent lentement vers le carnage, se posent sur Panthère Bleue littéralement dans la gueule du Loup, Harfang qui s'interpose, Wild au milieu de tout ça...

Puis les ténèbres furent.

Oh, pas celles que tu connais et domptes, l'Ardente : les véritables ténèbres. Celles qui t'étreignent la gorge et font monter les larmes aux yeux. Les ténèbres originelles.
Tu pensais que les cris ne pouvaient s'élever plus hauts, plus stridents, plus horrifiés : tu te trompais. Ce ne fut plus que démence de terreur à l'état pur.
Tu te lèves, abandonnant Mac à sa mort certaine. Tu n'as qu'une idée, une seule et unique idée : Éclairer.
Tu es Stealth l'Ardente, Cheffe des Éclaireurs, la veilleuse dans la nuit. Et cette nuit là ne demande qu'à être percée.
Qu'importe les cheveux dressés sur ta tête, qu'importe la chair de poule recouvrant ton corps, qu'importe l'odeur putride qui te retourne l'estomac à tel point qu'un goût de bile envahit ta bouche.
Elinor au poing, tu t'élèves face aux Ténèbres, oubliant la malédiction qui te ronge la poitrine.

"Eh connard de Démon, viens m'affronter si tu l'oses ! Je suis l'Ardente, je suis celle qui éclaire les ténèbres. J'ai pas peur de toi Démon visqueux et puant !"

Quand on a plus rien à perdre...




(c) MEI SUR APPLE SPRING



Résumé:
 








♥️ Stealth's Song ♥️

Composée, écrite, chantée par Peter Pan et Stealth

Stealth's Voice
Dessins d'avatar par Carne


Dernière édition par Stealth le Ven 29 Aoû 2014 - 12:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vermeil
avatar

Invité



MessageSujet: Re: TERMINÉ – Intrigue 2 : Le Dernier Espoir    Jeu 28 Aoû 2014 - 0:43

C'était la fin.

Vermeil sentait son cœur battre de plus en plus lentement. Elle tombait, et lorsqu'elle toucherait le sol elle ne serait plus rien. Elle n'existerait plus.

Soudaine une chaleur l'enveloppa. Quelque chose battait contre elle, faiblement mais vivant. La chaleur gagnait son corps. Vermeil ouvrit les yeux, battit des cils. Le visage d'un Enfant Perdu la surplombait. Un grand garçon brun au visage fermé, crispé. Le visage d'un enfant refusant de voir les monstres, pleurant en silence, tremblant de peur.

A travers les doigts du garçon, Vermeil essaya de voir les environs. Tout n'était plus que chaos et ténèbres. Elle ne pouvait pas même discerner les silhouettes. Son corps palpitait d'une lueur faible, mais elle avait l'impression d'être l'unique lueur dans cette mare de ténèbres. Un phare isolé.

Saisissant un pan de vêtement, Vermeil tenta de secouer le garçon.

— Hey. (Sa voix n'était presque qu'un murmure, tant elle était fatiguée) Garçon. Il faut partir. S'il te plaît. Ne perds pas espoir. S'il te plaît. Crois-en moi.

Crois aux fées.

Citation :
Sauvée par Whistle, Vermeil reprend connaissance. Elle essaie de secouer le garçon pour qu'il fuit le danger.
Revenir en haut Aller en bas
Ancien Perdu
avatar

Invité



MessageSujet: Re: TERMINÉ – Intrigue 2 : Le Dernier Espoir    Jeu 28 Aoû 2014 - 12:39


PAINT IT BLACK
Je ne voyais plus rien, d’ailleurs je n’étais plus rien. J’avais les yeux mi-clos mais tout ce qui m’apparaissait n’était que ténèbres et douleur. Je ne voulais plus bouger, je n’en avais ni la force, ni l’envie. Je voulais finir avec tout le reste, pas rester seul encore une fois… Le brouhaha environnant ne m’atteignait plus, bientôt je ne serais qu’une ombre, perdue quelque part sur une île maudite. Si sourire ne m’avait pas semblé être une entreprise si douloureuse à cet instant, j’aurai forcé mes lèvres à se courber tant la situation était ironique. J’avais passé des heures à la recherche de mon ombre et voilà que c’était moi-même. Je frissonnais, mon corps était à bout, et mon esprit avait abandonné la lutte.

Bientôt, il y eut un changement. Quelque chose dans le ciel, dans l’atmosphère même. Tout se fit encore plus noir et je suffoquais. Ainsi c’était la fin ? Le spectacle final ? Que Peter soit damné avec ses jeux. Tout tournait toujours mal. Mais Peter était déjà damné, sinon, nous n’en serions pas là. Je restais immobile. De toute façon, mes membres ne m’obéissaient plus.

Combien de temps se passait de la sorte ? Ce pouvait être des secondes comme des heures. Le temps ne signifiait rien sur Neverland. Ce fut sa lumière qui m’atteint avant ses mots. Il y avait encore quelque chose, nous n’étions pas morts. Pas encore.

J’ignore si j’aurai pu faire l’effort pour moi-même, j’ignore si j’agissais par altruisme et compassion ou par égoïsme et regret, mais je me forçais à ouvrir les paupières et à fixer la petite fée.


Crois-en moi.


Une vague de tristesse et de désespoir me transperça la gorge. N’était-il pas trop tard pour croire aux fées ? Le pouvais-je seulement en cet instant ?

Non, il n’était pas trop tard. Si elle vivait, c’est que d’autres avaient survécu, c’est que Peter était toujours en vie, quelque part. Je ne voyais rien, et après avoir inspiré longuement, je me levais. Mes jambes tremblaient sous moi, je n’étais pas certain de pouvoir courir, mais je m’appliquais à avancer. Une jambe, puis l’autre. J'entendais des bruissements, témoignant d'une horrible présence autour de nous. Je faisais de mon mieux pour les ignorer et continuer, même si de lourdes gouttes coulaient toujours de mes yeux. Je me sentais vidé et inutile.

Et comme une évidence, je fis ce que je savais le mieux faire, je me mis à fredonner tout bas, me concentrant sur la chanson. Si. Avec ça, je pourrais croire aux fées.





Résumé : Presque inconscient, Whistle est tiré de sa torpeur par Vermeil. Il parvient à se lever mais a du mal à marcher. Comme tout semble avoir perdu son sens, il ne trouve rien de mieux à faire que chantonner tout bas.
____________________________
I look inside myself and see my heart is black
I see my red door and I must have it painted black
Maybe then I'll fade away and not have to face the facts
It's not easy facing up when your whole world is black.
Revenir en haut Aller en bas
Capucin Farouche
avatar

♐ Papoose des Piccaninny ♐


✘ AVENTURES : 236
✘ SURNOM : La Bestiole
✘ AGE DU PERSO : 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 1/2
✘ LIENS : Hear me roar in the Jungle Book !

MessageSujet: Re: TERMINÉ – Intrigue 2 : Le Dernier Espoir    Ven 29 Aoû 2014 - 11:14


Capucin n'a jamais autant tremblé. On dirait qu'il a la maladie de Parkinson (qu'il ne connait pas) tant ses membres semblent secoués de soubresauts incontrôlables. Ses gémissements ne tarissent pas pendant qu'il tente de faire ployer les mâchoires redoutables du louveteau géant. L'esprit incarné de Louve Tumultueuse grésille et parait se dissoudre, mais il résiste, alors Capucin n'abandonne pas. Surtout que Boa est là, Boa est venu. A eux deux, ils parviennent à ouvrir la gueule sanglante, tâchant d'ignorer la douleur et la contamination immédiates que cela leur inflige.
Et lorsqu'ils pensent qu'ils sont sauvés... Non. Pire, toujours pire. Le noir absolu. Capucin le sent courir sur sa peau jusqu'à le recouvrir. Il voit le ciel se faire envahir, en dernier, et ses yeux alertes tentent de capter le moindre ultime bout de bleu. Le pays de Peter Pan est à l'image de son maitre. Maudit. Tout est maudit. Tout est fini.

Il tremble encore, encore plus fort, lorsqu'il réalise qu'ils sont dans le noir total. Il écoute attentivement, essaye de garder son sang-froid comme le font les loups lors des grandes crises. Puis l'odeur. Immonde. Comme si tout n'était plus que moisissure florissante. Une odeur âpre et chaude, putride. Il hurle tellement c'est fort et insupportable. Il se plaque les bras sur le nez, mais ça ne sert à rien. Même sa propre chair semble diffuser cette odeur.
Soudain, quelque chose tombe dans son dos. Il pousse un cri et tente de s'en débarrasser. C'est un esprit, il le sent. Un esprit pourri. Berk. Capucin s'agite en hurlant, mais personne ne l'entend vraiment car des cris, il n'y a que ça. Il entend, au loin, la voix d'une fille qui provoque le Démon. Folie. Quelques éclats très timides percent l'ombre, c'est sûrement ce qui reste des fées. Mais si elles s'éclairent, elles n'éclairent pas le reste. Capucin parvient à se défaire de l'esprit, la peau de son dos est brûlée et grise. Il pleure.

Il les entend, soudain. Ils viennent vers lui, ils frôlent ses pieds. Capucin crie et sautille, trébuchant à reculons. Il court droit devant lui, manquant de tomber à chaque pas. Il beugle.

« Lyyyyyyyys Tigréééééé ! PANTHÈÈÈRE ! Où vous être !!!!! »

L'odeur lui donne des haut-le-cœur, le noir lui tord les boyaux.



Spoiler:
 










Capucin rugit en brown.
.......

cadeau de césar:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zombie
avatar

♣ Armurier ♣


✘ AVENTURES : 153
✘ SURNOM : La Torpille
✘ AGE DU PERSO : 10 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 2/2
✘ LIENS : Soldat de Plomb

MessageSujet: Re: TERMINÉ – Intrigue 2 : Le Dernier Espoir    Mer 3 Sep 2014 - 10:57





Sortir du noir pour retourner dans le noir. J'ai même pas compris, au début, que je m'étais réveillé. J'ai senti une irritation humide entre mes jambes. Je voyais un visage, celui de la chef des Grimpeurs. Mais il n'était pas vraiment là, il était juste comme scotché à mon esprit. En vrai, y avait pas de visage, y avait rien. J'ai senti le sol remuer sous mon corps étendu.
J'avais l'habitude des exercices nocturnes dans l'entraînement militaire de la Napola. J'ai fait comme on nous l'avait appris. J'ai fixé mes yeux dans l'obscurité en attendant qu'ils s'habituent et captent les sources faibles de lumière. Mais rien. Je n'ai rien capté. Parce que y avait pas de lumière.

Brusquement, j'ai senti un truc rôder sur ma cheville. J'ai crié et j'ai retiré ma jambe subitement, en me redressant sur les fesses. Je crois que c'était une racine. Une racine mouvante. Elle essayait de m'attraper. J'ai sorti mon poignard en crispant ma main sur le manche pour l'empêcher de trembler. Et je l'ai planté dans la racine, au hasard, frénétiquement. En hurlant. Shtak shtak shtak.

J'ai ensuite entendu des cris, des cris juvéniles. Ça m'a comme réveillé. Mon état d'hystérie s'est tu d'un seul coup et je me suis relevé entièrement. Ça puait maintenant. Ça sentait le cadavre pourri. Je me suis forcé à ne pas vomir. J'avais chaud, je sentais ma sueur qui collait mes vêtements.
Un truc s'est enroulé autour de ma cheville, et comme je guettais les sons et la provenance de la puanteur, j'ai pas eu le réflexe immédiat de me dégager. Alors le truc m'a saisi et m'a fait tomber, de tout mon long sur le sol. Un liquide chaud et ferreux est entré dans ma bouche. C'était du sang. Pas grave. Panique pas.

J'ai brisé la racine, j'ai rampé. Je me suis redressé en gémissant. J'avais extrêmement mal à la jambe, comme si j'étais brûlé. Le visage barbouillé de sang et tout boitillant, j'ai couru. Au hasard. J'ai percuté des gens, en les poussant pour qu'ils me laissent passer. Si ça se trouve, je courrais directement dans la bouche du monstre puant. Mais tant pis. Du moment que ça finit.


RÉSUMÉ:
 









Zombie hurle en darkturquoise.
.....


Uniforme:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grenouille
avatar

♣ Éclaireur ♣


✘ AVENTURES : 322
✘ AGE DU PERSO : 9 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Oui
✘ LIENS : Je coasse dans ma mare

MessageSujet: Re: TERMINÉ – Intrigue 2 : Le Dernier Espoir    Sam 6 Sep 2014 - 12:29


 

 
Le Dernier Espoir

 


L'odeur lui rappelait quelque chose. C'était s enfoui que l'effort de la mémoire lui lacérait le crâne, juste au-dessus de la nuque, et entre les sourcils aussi. Une odeur pleine de relent, comme un vent charrié de pourriture. De merde. De la merde. Dans un camp fermé, pétrifié dans l'attente, et envahi de merde. Des trous dans le bois noyé sous la merde. L'odeur lui rappelait des sensations à la fois vagues et violentes. Intenses mais étouffées. C'était difficile à gérer vu les circonstances. La pourriture et le noir. ENCORE.

Grenouille se tenait debout, droit, respirant à peine à travers ses lèvres serrées. Il écoutait, attendait, sans savoir quoi. Son corps entier le faisait souffrir, à cause des blessures, du contact maudit, et puis de la raideur qui le possédait. Il était comme paralysé. Il entendit la voix d'un enfant, une voix éraillée un peu bizarre, qui appelait Lys Tigré. On ne voyait rien. Mais vraiment rien. Il reconnut celle de sa cheffe aussi. Et, tout près de lui, celle d'un Garçon plus grand. Il ne le connaissait pas vraiment, mais ses cheveux longs le rendaient remarquable. Et Grenouille avait la mémoire des visages... Enfin. Autant que possible ici.
Le Garçon tenait dans ses mains une fée qui semblait à l'agonie. Son éclat était bien trop faible pour percer l'obscurité, et cela augmenta brusquement le rythme cardiaque du Funambule. C'était révélateur de la profondeur de l'horreur dans laquelle ils se trouvaient.

– Elle va mourrir ? chuchota-t-il doucement, le souffle coupé.

Mais il ne voyait pas le visage du garçon.
Il observa autour de lui. Non, vraiment, rien. Le noir, le rien, le néant. Juste des bruits de pas précipités, de chutes, des cris, des gémissements, des sanglots. Il se brûlait les rétines à scruter le vide ainsi.


– L'ESPRIT NUIT ! beugla-t-il soudain.
Peter a dit qu'on devait trouver l'Esprit Nuit !! C'est le seul moyen ! Ça ne sert à rien de courir partout !!! TROUVONS L'ESPRIT NUIT !

Il ne savait même pas à qui il s'adressait. Tout ce qu'il savait, c''est qu'il n'avait jamais hurlé aussi fort de toute sa vie.


 
Codage by TAC







Grenouille côasse en steelblue.  
.....

merci Arrow ♥:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancienne Fée
avatar

Invité



MessageSujet: Re: TERMINÉ – Intrigue 2 : Le Dernier Espoir    Jeu 11 Sep 2014 - 15:08




I went out in the night,
I went out to find some light


___

Nébuleuse étreignait son cristal de toutes ses forces lorsque l'Esprit Loup surgit devant le groupe et se lança sur les humains, mordant, déchirant, lacérant tous ceux qui se trouvaient sur son passage. Témoin impuissant du massacre, elle ne put que s'élever davantage pour se mettre hors de portée, les larmes coulant sur ses joues. C'est alors que Vermeil, voulant fuir également, lui rentra dedans avant de tomber. Nébuleuse, projetée contre un arbre qui se trouvait derrière elle, protégea son cristal entre ses bras, comme s'il pouvait encore quoique ce soit contre la puissance rageuse du Démon, mais cet arbre était noir, contaminé lui aussi, et elle l'avait touché. Prise de panique et tiraillée entre l'envie d'aller rechercher Vermeil en bas et celle de fuir, elle opta pour la deuxième solution et tenta de s'élever encore plus haut, pour se poser sur une branche aux feuilles encore vertes, mais le Démon arriva.

Son odeur nauséabonde emplit les narines de Nébuleuse comme la colère montait en elle, l'air putrescent de la forêt l'étouffa, plus la moindre feuille verte à l'horizon, plus la moindre couleur. Elle-même était devenue d'un gris terne et plus sombre que jamais, sa lueur ambrée était plus rouge que d'ordinaire mais ne la réchauffait plus. Elle résistait difficilement à l'envie de jeter son cristal sur la tête du premier venu et fuir en les abandonnant tous à leur triste sort, mais elle résista pourtant. Le cristal qu'elle serrait toujours contre elle lui permettait tout juste de garder la tête hors de l'eau. En larmes, les mâchoires contractées, elle le serra plus fort et essaya de le faire luire pour éclairer tous les survivants, les aider à se remettre debout, mais l'effort eut raison d'elle et elle sombra, retenue dans sa chute par une branche pourrissante. Même Peter Pan était tombé, c'était la fin

*

Elle revint à elle au son du désespoir qui animait les voix des survivants, un petit Peau-Rouge qui cherchait des amis, des sanglots, des cris, une garçonne rousse dont le courage l'ébranla, un autre qui hurla plus fort que Nébuleuse l'aurait cru possible dans une telle situation, pour remotiver les troupes. Elle-même bouillonnait de haine et de rage, mais elle parvint encore à diriger cette hargne contre le Démon. Ses larmes ne cessaient de couler, elle ne savait plus s'il s'agissait de colère ou de détresse, mais le garçon brun avait raison, la panique ne les sauverait pas.

Fuir ne sauverait plus Nébuleuse non plus, car elle était maudite et l'île aussi, et si l'île sombrait, toutes les fées s'éteindraient sans doute avec elle. S'il restait un espoir, il résidait en son père l'Esprit Nuit.
Elle descendit en flèche au milieu des morts et des blessés qu'elle distinguait à peine et vint se poser sur l'épaule du garçon qui avait crié. Elle ne l'avait repéré que grâce à la lueur vacillante qui prouvait que Vermeil était encore en vie. Elle reposait dans les mains d'un autre garçon, un peu plus grand, qui semblait se tenir difficilement debout. La rage explosait en Nébuleuse et lui faisait pousser des sons de clochettes désaccordées et affolées qui n'avaient aucun sens, mais malgré les apparences, elle conservait un minimum ses esprits. Elle parvint tout de même à se faire comprendre :

— Oui... L'Esprit Nuit. Mon père. Je peux vous aider, je saurai le trouver !

Elle s'était assise sur l'épaule de Grenouille, ses forces étaient presque à bout, mais elle tenta une nouvelle fois de créer de la lumière. Si faible dans ces ténèbres palpables, elle avait peut-être été perçue par ceux qui se trouvaient immédiatement à côté d'elle, mais certainement pas plus loin. Son impuissance l'aurait frustrée si son corps minuscule n'était pas déjà trop empli de rage. Mais de rage de vivre, à cet instant.

___

I went out in the night,
I went out to pick a fight


Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Boa Nocturne
avatar

♐ Chaman des Piccaninny ♐


✘ AVENTURES : 70
✘ SURNOM : L'Impassible.
✘ AGE DU PERSO : La quarantaine.

✘ DISPO POUR RP ? : 1/1
✘ LIENS : Fiche.
L'inconnu d'hier est l'ennemi d'aujourd'hui sera le compagnon de demain dans l'au-delà.

MessageSujet: Re: TERMINÉ – Intrigue 2 : Le Dernier Espoir    Ven 12 Sep 2014 - 12:23


"Louve Tumultueuse est sauve !" C'est ce qu'il aimerait dire, penser. Mais en la voyant, en voyant son air hagard et épuisé.. L'est-elle vraiment ? Plus grave encore, Capucin est infecté. La mort n'est pas un châtiment, certes. La souffrance non plus. Mais Boa considère l'enfant comme sous sa responsabilité, au moins en partie. Et de le voir infecté obscurcit son humeur. Le papoose, inquiet, se met à chercher partout d'autres de la tribu sans s'occuper davantage du chaman. Ça pique. Et eux, les autres, où étaient-ils, hein, au lieu d'aider ? Et ce gamin qui se met à hurler, à brailler comme un porcelet, il fait quoi à part leur casser les oreilles, hm ? Oui, tout le monde sait qu'il faut trouver l'esprit Nuit, on sait ! Ce n'est pas en criant que..

Colère. Rage. Des sentiments qui ne lui appartiennent pas. Pas cette fois là, en tout cas.

Boa Nocturne reste interdit un instant en faisant ce constat, puis s'assoit en tailleur à même le sol, et ferme les yeux. Il se concentre sur lui, sur la terre. Les membres de l'expédition ne sont que broutilles. Du vivant, de l'éphémère. Ne pas s'en occuper, non. Ne garder en tête que l'immuable, car c'est par lui que l'équilibre sera restauré. Boa soupire doucement, s'oublie pour retrouver une peu de sérénité. Froid. Tiédeur. La chaleur exsangue n'est plus si vive qu'il l'aurait voulu. Boa s'emmure, il hiberne presque pour ne plus être atteint de l'animation frénétique qui l'entoure. Seul, assis calmement au milieu de tout ce petit monde qui s'agite.. Ce ne serait même pas étonnant que quelqu'un trébuche sur lui.

Boa sent. Il sent la chaleur de chaque personne autour de lui. Il sent le froid autour, se concentre sur son don. Boa devient animal, Boa devient serpent. Boa devient Boa, la boucle est bouclée. Il n'y a plus ni noir, ni arbre, ni gens. Il y a des zones tièdes  qui s'agitent et se regroupent autour de lui, et du froid polaire partout autour, à perte de vue. Sa perception frémit, et un moment le chaman se surprend à être agacé à nouveau. Shhht. Calme, Boa. Calme. Les sentiments, ce n'est pas pour toi. Tu n'es pas de ces gens là. L'Impassible n'aurait pas cru devoir un jour lutter contre la haine et la colère, et c'est pourtant le cas. Laisser ça de côté. Ne pas ressentir autre chose que la chaleur, pour se repérer.

A force de se concentrer dessus, à force d'oublier sa colère ou en tout cas d'essayer, Boa Nocturne ressent quelque chose. C'est subtil, au début, mais ensuite.. Ensuite ça devient une certitude. L'homme se déplie son long corps et se redresse. Il n'a aucune assurance de ce qu'ils vont trouver, mais au moins sait-il dans quelle direction aller. Tout, plutôt que de rester immobile ici.

- Il y a une grande source de chaleur par là, donc de vie, dit-il d'une voix forte en montrant sa gauche. Je peux guider jusqu'à elle.

Puis il se tourne vers Nébuleuse et Louve Tumultueuse.

- Si c'est l'esprit Nuit, vous devriez pouvoir communiquer avec lui, non ?

On entend une pointe d'impatience voilée dans sa voix. L'Impassible lui-même lutte contre des sentiments qu'il musèle férocement du mieux qu'il peut. Et ça le choque d'autant plus qu'il n'est pas habitué à ce genre de situation. Comment en sont-ils arrivés là ? Espérons que c'est bien l'esprit Nuit qu'il a senti, car sinon.. Sinon il ne sait pas quoi faire. Mais chaque chose en son temps. D'abord, aller vers la chaleur. Ensuite, aviser.


[hrp : Boa est infecté et lutte contre la colère. Il essaye de se calmer un peu et perçoit au bout d'un moment une importante source de chaleur plus loin grâce à son essence. Il propose de guider la troupe jusque là et suggère à Louve Tumultueuse et Nébuleuse d'essayer de communiquer avec l'Esprit Nuit (si c'est bien lui qu'il sent) une fois qu'ils y seront. ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancien Peau-Rouge
avatar

Invité



MessageSujet: Re: TERMINÉ – Intrigue 2 : Le Dernier Espoir    Ven 26 Sep 2014 - 19:30

Sa conscience vacillait. A bout de force, elle ne parviendrait plus à maintenir son double vaporeux très longtemps. Elle le voyait, elle voyait son corps dans le Cercle de Pierres, épuisé, brisé, des tâches de sang maculant le sol autour d'elle. Dans un dernier sursaut d'effort, elle envoya une ultime vague d'énergie, renforçant la consistance de la brume dont elle avait pris l'apparence. Son cri se répercuta entre les arbres du Bois, qu'elle s'illuminait à nouveau. Elle consumait sa propre vie, pour protéger ceux qui risquaient de la perdre.

Elle regarda autour d'elle, ignorant les morts autant qu'elle le put, fuyant dur regard les blessés agonisants. Elle se refusa à s'approcher de Capucin Farouche et de Boa Nocturne, ceux qui lui avaient sauvé la vie, ceux qui l'avait sauvé des Ténèbres. Elle vit Peter un peu plus loin, et un profond sentiment de honte l'étreignit. Son échec avait été la cause de ce désastre. Son orgueil, sa bêtise auraient pu tous les tuer. Jamais elle ne se le pardonnera.

La voix du Chaman des Piccaninny la fit revenir à la réalité. Il avait senti quelque chose, et les mots qu'il prononça lui offrirent alors une chance, une dernière, de se racheter, de payer pour ses fautes. Un seul être pouvait les sauver. Depuis le début, il avait été le seul à pouvoir le faire. Elle se maudissait d'avoir pu croire le contraire.

Je...Elle se résigna alors à porter son regard sur Boa, le fixant de ses yeux brumeux. Je vais essayer...


Ce fut les dernières paroles qu'elle prononça avant de s'enfoncer dans les bois, suivant son instinct, se guidant grâce aux mots de l'Impassible. Mais elle ne mit que peu de temps avant de sentir sa présence, avant de sentir la chaleur qui l'entourait, l'aura de bien-être si éloignée des Ténèbres du Démon qu'il dégageait. Il s'offrit alors à sa vue. L'Esprit Nuit.

Grand Esprit, prononça-t-elle en voletant jusqu'à lui. Je vous en prie, sauvez-nous. Sauvez-nous de la corruption. Sauvez notre Île. Sauvez ceux qui se sont battus pour elle.


Il tourna son regard vers elle. Louve se sentit aussitôt insignifiante, inexistante devant l'esprit protecteur du Pays de Jamais. Il ne lui parla pas, ne prononça pas le moindre mot, mais son regard était bien plus évocateur que n'importe quel discours. Elle s'inclina alors devant lui, des larmes de brume s'échappant de ses joues d'éther.

Je vous en prie. Je vous en supplie.


Elle sentit l'immense pression de son regard quitter sa projection vaporeuse. Elle comprit alors qu'ils avaient réussi. Son double tomba mollement au sol, comme un écho du geste de son corps véritable. Elle disparaissait. Elle s'éteignait. Et ce fut la dernière chose qu'elle vit. L'Esprit Nuit les sauverait.

Puis dans un dernier sourire, la brume se dissipa.
Revenir en haut Aller en bas
L'Ombre
avatar



✘ AVENTURES : 1673

MessageSujet: Re: TERMINÉ – Intrigue 2 : Le Dernier Espoir    Dim 28 Sep 2014 - 12:10

Et la lumière fut.





Et soudain. L'obscurité se fend d'une lumière dense, immaculée, incroyablement pure. L'appel de la détresse, l'appel du coeur et de l'âme, a fait venir l'Esprit Nuit. Afin de chasser les ombres opaques, il a revêtu sa robe spirituelle. Il diffuse une aura de lumière et de chaleur qui vous lavent de vos peurs et vos angoisses. Vous ne ressentez plus rien que la paix.

L'Esprit s'approche de vous, écartant à chaque pas le noir qui vous englobe. A mesure qu'il avance, la végétation renait sous ses sabots blancs. Il a la forme d'un cerf irradiant. Il est grand et magnifique.
Au début, les esprits maléfiques crient et s'énervent dans l'ombre, prêts à bondir sur l'intrus qui protège leurs proies. Mais son éclat est trop intense, trop puissant. Il progresse, lentement, implacablement. Les esprits noirs gémissent et fuient. D'autres fondent et s'évaporent dans l'atmosphère purifiée.

L'Esprit Nuit s'arrête juste devant l'assemblée. Il attend. Le moment parait éternel.
Il ouvre alors la bouche, comme pour aspirer quelque chose. Et en effet, de minces filets blanchâtres et vaporeux viennent jusqu'à lui. Ce sont les âmes des défunts qui quittent les corps. L'Esprit Nuit reprend leur vie pour ne pas que leurs âme soient souillées par le Démon. Celui-ci, après un hurlement déchirant, s'évanouit dans la terre en laissant la pourriture remuer après lui. Il reviendra.

L'Esprit Nuit referme la bouche. Il contemple les êtres abîmés qui attendent silencieusement devant lui. Personne ne sait ce qu'il compte faire, ne pas faire. On espère, on espère vraiment, le souffle coupé.
Alors, brusquement, des rayons immaculés jaillissent des bois multiples du cerf blanc. Ils fondent sur les silhouettes encore debout, qui sont soudain baignées d'une lumière extraordinaire, infiltrant leurs corps et leurs esprits. Un sentiment inédit les habite et les possède. Une magie pure est en train de les sauver.

Par la magie même, l'Esprit Nuit attire l'Ombre qui a avalé son propriétaire. Il lève une patte, qui se transforme en main, et touche de son contact béni le front de l'être noirci. Des couleurs remplacent peu à peu la souillure noirâtre. Pan est de retour.

Et dans le même temps, la forêt se met à renaitre de ses cendres. Les fleurs poussent et les arbres se garnissent, l'eau s'éclaircit et le ciel se découvre. Les pauvres maudits qui peuplent l'île tombent, évanouis, mais purifiés. Le pelage de l'Esprit Loup se vide de la putréfaction qui l'accablait et retrouve un regard clair et digne, même si son intérieur souffrira toujours de l'empreinte du mal. Elle est affaiblie, malae, mais belle et blanche. Le noir s'évade. C'est fini. La vie revient. La vie est revenue.

Mais, chacun sait au fond de lui que le noir, une fois installé, ne part pas si facilement. Quelque chose de noir restera gravé dans vos corps et vos âmes. En témoigne cette partie de la forêt, morte à jamais, noire à jamais, où plus aucune vie ne renaitra jamais. En témoigne l'éclat soulagé mais terrassé de vos regards, alors que vous regagnez vos foyers. En témoigne l'Ombre qui, même séparé de son corps originel, n'a jamais paru si hostile.



FIN DE L'INTRIGUE


______________



Merci pour ce superbe event, toutes vos réponses étaient merveilleuses et terribles, c'était franchement épique. Vous pouvez bien sûr poster une dernière fois à la suite. A la prochaine pour de nouvelles aventures obscures et palpitantes.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: TERMINÉ – Intrigue 2 : Le Dernier Espoir    

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

 Sujets similaires

-
» Délios : Le dernier espoir
» Rien à faire, vous êtes mon dernier espoir !
» Dernier Espoir.
» Avis d'armure pour GS
» Un dernier espoir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Vallée des Fées :: Le Bois Joli-