Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Vermeil
avatar

Invité



MessageSujet: Re: TERMINÉ – Intrigue 2 : Le Dernier Espoir    Mer 9 Juil 2014 - 17:15

C'était bien la première fois que Vermeil faisait peur à quelqu'un. Face aux larmes de Grenouille et à sa fuite éperdue, la fée rit. Un rire moqueur et cruel. La fée n'éprouvait aucune compassion pour l'Enfant Perdu, elle ne voulait même pas lui voler après pour s'excuser. Oh oui qu'il craigne donc la grande Vermeil ! Cela rendra les blagues futures plus drôles !

Le rire de Vermeil s'étrangla dans sa gorge à la vue des plantes. Des végétaux monstrueux dont le parfum l'étouffait. Vermeil plaqua ses mains sur son nez pour ne pas respirer cette odeur suffocante, probablement empoisonnée. La fée prit même de la hauteur pour éviter qu'une des victimes ne la touche. Vermeil était, après tout, une fée. L'égoïsme de la survie ne laissait place à aucune compassion dans ce corps bien trop petit pour supporter trop de sentiments en même temps.

La musique de Peter apaisa tout le monde. Même Vermeil. Mais quand le grand chef donna ses ordres, la fée ne put s'empêcher de le singer. Prenant une mine très sérieuse, elle dicta d'une voix forte :

— Soldats, ralliez-vous à ma chevelure rousse. Nanana... Chef d'opérette.

Vermeil se fichait bien de savoir si quelqu'un l'avait entendu. Elle assumait tout à fait ce qu'elle avait dit. Mais elle reprit tout de même la marche, volant assez près de Peter pour pouvoir profiter de sa « protection ». Non sans commenter les blessures qu'elle voyait sur les personnes attaquées par les plantes.

— Beeuurk, c'est vraiment ignobles ces blessures. De grosses plaies purulentes toutes noires ! Dites, si quelqu'un est trop touché, je suis volontaire pour l'achever !

Aussi cruelle soit la phrase de Vermeil, elle n'était pas dépourvue de bon sens. Ne valait-il pas mieux tuer proprement un condamné, plutôt que laisser le Noir le ronger jusqu'à l'os?

Citation :
Vermeil se moque de Grenouille, et surtout rit de lui avoir fait peur. Après l'attaque des plantes, Vermeil décide de rester assez près du Peter pour être protégée. Mais elle en profite pour se moquer de Peter, et surtout se proposer comme volontaire pour achever les personnes les plus touchées par le Démon si besoin est.
Revenir en haut Aller en bas
Colombe Irisée
avatar

Invité



MessageSujet: Re: TERMINÉ – Intrigue 2 : Le Dernier Espoir    Mer 9 Juil 2014 - 17:23

L'insoumise continuait d'avancer, suivant le mouvement du groupe. Ses pas étaient réguliers, saccadés. Elle redoutait un peu ce qui risquait d'arriver; déjà, la nature autour d'eux semblait se réveiller. Des animaux noirs passaient devant eux, l'herbe était gluante et sombre par endroits, des plantes voraces atteintes de ce mal se mouvaient, tels des serpents sifflant. Soudain, une plante se jeta sur elle. Une plante, oui. Colombe Irisée n'eut pas le temps d'éviter le coup, la chose noire la mordit à l'épaule si fort qu'elle ne put retenir un cri de douleur. Se saisissant de son tomahawk, elle parvint néanmoins à trancher la plante qui la lâcha devint molle, mais elle était toujours accrochée à son épaule.

D'un geste rageur, mais maladroit, elle tira sur la plante morte encore accrochée à son épaule et la jeta plus loin, loin du groupe. Une douleur lui lançait l'épaule, une douleur horrible, insupportable. Ses yeux étaient embrumés, une fièvre ardent la saison. Plus loin, elle voyait d'autres personnes membres de l'expédition qui avaient été touchés; certains toussaient, d'autres devenaient agressifs. Les pas de Colombe étaient... maladroits. Elle entendait Peter qui criait à tous de se calmer, mais pas la suite. Soudain, une douce mélodie envahit son esprit, baignant son cœur d'une douceur qui apaisait la douleur qui lui tiraillait les entrailles sans pour autant la faire disparaître.

Le groupe se remit en marche. Colombe Irisée emboîta le pas aux autres, vacillante, incertaine. Ses yeux bleus étaient recouverts d'un voile de fièvre, la folie allait-elle la gagner? Elle n'en savait rien.
Revenir en haut Aller en bas
Ancien Perdu
avatar

Invité



MessageSujet: Re: TERMINÉ – Intrigue 2 : Le Dernier Espoir    Mer 9 Juil 2014 - 18:09


PAINT IT BLACK

Je quittais rarement les cabanes, tout simplement car je n’appréciais que rarement la compagnie des autres et que j’aurais été mal avisé de vadrouiller seul dans la jungle. Mais cette fois c’était différent, ce n’était pas un jeu, même pas une mission stupide inventée par l’esprit tortueux de l’Enfant Roi, le danger était réel. Aussi fausse que me semble l’île, j’avais décidé de me mêler au cortège qui suivait Peter. L’Esprit Loup, c’était Neverland, si l’Esprit Loup tombait, nous serions tous condamnés à l’enfer. Voilà qui résumait mes motivations.
Je marchais silencieusement, pour une fois. Je ne remarquais même pas mon propre calme tant mon esprit était accaparé par ce qu’il voyait. La pestilence, la pourriture, le noir, encore et encore. Les fleurs, les arbres, les sourires, même le soleil, tout cela, peint en noir.
Et je craignais qu’en ouvrant la bouche pour fredonner quelque chose qui me donnerait un peu de courage, toutes ces ténèbres déferlent sur moi et m’engloutissent, m’emplissent, jusqu’à ce que je ne sois plus rien qu’une coquille poisseuse de haine, un morceau de démon, à jamais incrusté dans le mal de l’île, à jamais éloigné de ce qui me tenait en vie. Alors je restais silencieux, tout cela n’était peut-être qu’une chanson après tout.
D’autres marchaient à mes côtés, des visages familiers, d’autres étrangers. Mes yeux glissaient sur eux, sans chercher à saisir quoi que ce soit de leurs êtres. Nous étions ensemble, c’était normal. Ceux que je connaissais semblaient emprunts du même dégoût que moi pour l’atmosphère. De loin j’aperçus la chevelure de Zombie, mais je restais en arrière, loin du petit blond. Quelques fées volaient au-dessus de nous, et mon cœur se serra brusquement en apercevant au milieu d’elle une chevelure écarlate. Je baissais les yeux et continuais de marcher sans rien dire. Peter se mit à jouer, et je crois que je n’avais jamais été aussi heureux d’entendre une de ses mélodies.
____________________________

Dance with the devil in beat with the band
To hell with all of you hand in hand
But now it's time to be gone - forever.



Revenir en haut Aller en bas
Panthère Bleue
avatar

Invité



MessageSujet: Re: TERMINÉ – Intrigue 2 : Le Dernier Espoir    Ven 11 Juil 2014 - 10:31




Panthère Bleue marchait à l'allure du groupe, Rivière frôlant de son pelage corbeau ses jambes en marche, par instinct et par peur d'être touchée certainement. Le guerrier restait impassible aux événements bien que son inquiétude se sentit dans son regard, pour son clan et pour ceux qui venaient d'être effleurés. Armé de son tomahawk, il fuyait ce son de flûte et focalisait sa pensée sur celles plus sombres et fatiguées. Et son chef était-il touché par le mal ? Et Lys Tigré ? Son regard se baissa sur Capucin Farouche, même s'il l'admettait pas, il s'inquiétait tout autant pour l'enfant. Même si sa manière était bourrue il demanda : "Tu n'es pas touché ?"

Puis ses yeux vinrent à ceux qui semblaient touchés par le mal...S'ils ne trouvaient pas l'esprit, ne risquaient-ils pas de contaminer les autres ? Fallait-il les achever avant qu'ils ne contaminent le reste de la troupe. La petite fée prêt de Péter lui était insupportable, mais elle marquait un point sur ce futur proche. Panthère Bleue sentit un grondement sortir de sa gorge et sa main se serra plus autour du tomahawk. Puis un plus fort de Rivière lui intima l'attention tandis qu'elle tournait la tête vers Colombe Irisée. Tiens ? Panthère Bleue, de ses yeux félins fixait la Peau-Rouge, et ses yeux fiévreux...Il comprit et il n'aimait pas comprendre. Sa main attrapa avec une sauvagerie non voulue le bras de la demoiselle pour remarquer la blessure. Depuis trop de temps déjà, l'état psychique de Panthère Bleue se désorientait et lui faisait faire des choses étranges, influant trop sur son état physiologique et ce n'était pas du à la malédiction et c'était moindre que cette tâche noire qui allait...Emporter certains. Sa gueule s'ouvrit ses crocs découverts puis il la lâcha en silence. Et il pensa à couper ce bras, à arracher cette peau mais ce serait lui qui serait condamné non ? Il fixa les autres Peaux-Rouges dont Louve Tumultueuse ; il donnerait n'importe quoi pour que Puma Sanguinaire soit là pour éclaircir son esprit embrouillé. Ses yeux revinrent à ceux de Colombe, et son âme guerrière lui disait de s'en foutre car elle n'était pas de son clan après tout !

"Tu veux que je te porte ?" Il lui offrit un sourire cynique comme si ça n'avait pas d'importance. La lourdeur de la situation ? Eh bien il essayait la légèreté autant pour s'en convaincre que pour tenter d'attirer l'attention de Colombe Irisée dessus. "Ou bien je peux te dépecer comme ça c'est réglé." Quant à Rivière, elle sentit la main de Panthère sur sa fourrure, comme une pensée, une demande. Tu la tueras s'il le faut car moi je ne peux pas. Le félin fixa Capucin Farouche pour orienter son attention sur autre chose. Ce n'était pas le temps de réfuter les demandes de son frere. Le guerrier poussa l'épaule de la panthère noire pour lui intimer de garder un œil sur le jeune Peau-Rouge de son clan. Panthère n'était pas puissant, il devenait même faible physiquement, trop même. Il ne l'était pas et ne pouvait donc pas protéger ceux à qui il tenait. Et ça le frustrait cette impuissance et ça le démangeait. Peut-être que ça se lisait dans ses yeux cernés...Il remit sa mèche bleue en place et tenta de calmer ses mauvaises pensées. Ses iris se posèrent sur les enfants comme les grands...Hardang Cendrée tenait-elle le choc. ? Et Peter Pan ? Panthère Bleue gronda pour lui-même et pour l'oppression de l'endroit. Il sentait l'angoisse la lourdeur dans leur marche funèbre et sa gorge se resserrait en sentant encore le danger arriver, tout le temps par n'importe où et désormais par n'importe qui.

Citation :
je ferais la mise en page plus tard je suis sur téléphone là ! Panthère Bleue s'inquiète pour Capucin Farouche il regarde l'état des autres peaux-Rouges et sent lui même son essence le détériorer comme d'habitude. Il remarque Colombe Irisée touchée et engage la conversation pour peut-être l'aider sans trop quoi faire.


Dernière édition par Panthère Bleue le Ven 11 Juil 2014 - 20:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Capucin Farouche
avatar

♐ Papoose des Piccaninny ♐


✘ AVENTURES : 234
✘ SURNOM : La Bestiole
✘ AGE DU PERSO : 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 1/2
✘ LIENS : Hear me roar in the Jungle Book !

MessageSujet: Re: TERMINÉ – Intrigue 2 : Le Dernier Espoir    Ven 11 Juil 2014 - 14:28


Capucin Farouche voltige parmi les branches, les paumes abimées par la pression de ses mains contre les lianes. Il regarde devant lui, il regarde les oiseaux agités qui piaillent et croassent, il regarde la forêt qui meurt. Il n'a pas encore vu tout à fait les ténèbres qui avancent.
Puis soudain, droit devant lui, un arbre envahi d'une couche noirâtre, comme du pétrole. Capucin se rattrape de justesse à une liane transversale, qui manque de lui tordre le bras. Les oiseaux s'envolent en panique, l'air devient lourd et pollué. Capucin se dépose agilement sur une branche encore indemne, accroupi et alerte. Il assiste de son perchoir au désastre. La Jungle est corrompue de part en part, et voilà que vient le tour du Bois. Le Bois Joli est devenu le Bois Laid. Le Bois Maudit.

La flûte de Peter Pan lui fait l'effet d'un baume qui bride quelque peu son anxiété. Mais le noir progresse comme une invasion et il s'aperçoit bientôt que sa branche ne sera pas épargnée. Le seul endroit encore sûr reste le chemin martelé par les pas hâtifs de la procession. Capucin Farouche n'a pas le choix. Il bondit au moment où a surface noire s'apprête à lui lécher les pieds.

Il atterrit au centre du groupe et se redresse avec effort. Il n'aime pas être droit, il n'aime pas marcher sur le sol. Derrière lui, il sent le regard de Rivière. Il la fixe, mais il n'ose pas sourire. Il sent la présence de Panthère Bleue, et ça le rassure. Courage.









Capucin rugit en brown.
.......

cadeau de césar:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lys Tigré
avatar

Invité



MessageSujet: Re: TERMINÉ – Intrigue 2 : Le Dernier Espoir    Ven 11 Juil 2014 - 15:11

Le dernier Espoir

Pauvre Esprit Loup. Lys a pleuré pour elle, pour sa perte, pour sa peine. Elle ne put que compatir, et lui faire des offrandes en espérant que son chagrin puisse s'apaiser. Mais rien n'y fait. L'Esprit Loup vivait une aventure que Lys ne pourrait jamais comprendre, du moins, pas pour l'instant. L'aventure d'une mère qui perd une partie de soi.
Elle en avait longuement parlé avec son propre père, l'état de la louve l'inquiétant. Mais le temps leur manquait, et la haine grandissait. Bientôt, toute l'île fut maudite. « … Pourquoi nous condamner... » Soufflait la princesse mélancoliquement a aiguisant ses armes. La nature mourrait, les bêtes aussi. De nombreux chevaux avaient été touchés par ce mal noirâtre et gluant.

Encore une fois, toute l'île se devait d'agir afin de se soigner, de rester en vie. Ils avaient vaincus les cauchemars, ils vaincraient encore une fois ce mal qui ne cesse de s'agrandir. Mais Lys avait tardé à savoir comment agir. Elle savait que Peter faisait à nouveau une expédition avec tous ceux qui le voudraient. Elle avait vu Capucin partir, Panthère aussi. Et elle... Elle, elle hésitait. Pourquoi ? Par peur que la déception de la dernière fois remonte au grand galop et que Panthère Bleue ne lui expose en plein visage l'inconscience de l'enfant qu'elle admire plus que tout.
Emprise de doute, elle avait perdu du temps.

Mais le bien de sa tribu comptait bien plus que tout le reste. Alors elle accrocha ses armes à sa ceinture, et pour rattraper son retard, elle enfourcha son mustang. Un puissant cheval aux couleurs sombres et aux diverses peintures de guerre sur son pelage, semblables à celles que Lys arbore elle même. C'est au galop qu'elle traversa l'île, esquivant le plus possible les zones qui noircissaient. Son épaule était à peine remise de sa blessure de la dernière fois qu'il fallait déjà repartir. Quelle douleur dans son cœur. Elle sortait des sentiers, écoutait, observait et bientôt, elle retrouva la trace des garçons, des fillettes, des fées, des peaux-rouges et de Peter. Peter et son magnifique chant dans sa flute de pan.
La Tigresse eut un sourire triste, sur les nerfs.

Sur son cheval, elle préféra rester en retrait, ne pas trop s'approcher de Panthère Bleue, elle préférait surveiller tout le monde, avoir une vision d'ensemble et ne pas se laisser submerger par les paroles de chacun. Cependant, la fée Vermeil l'agaça du plus au point. « C'est toi que j'achèverais la première si tu continues à bavasser. »  Grogna-t-elle entre ses crocs, la Tigresse en elle s'éveillant de plus en plus en voyant les dégâts de cette malédiction qui touchait même certains peaux-rouge.
Elle repéra Capucin, et fut soulagée de voir qu'il n'avait rien. Elle regarda Panthère et trouva son comportement étrange, mais elle préféra ne pas trop lui accorder d'attention.

« Pourvu que tout ceci se passe vite... »  
Revenir en haut Aller en bas
Harfang Cendrée
avatar

♐ Guerrière des Delaware ♐


✘ AVENTURES : 160
✘ SURNOM : la Féroce
✘ AGE DU PERSO : La vingtaine

✘ DISPO POUR RP ? : 1/2
✘ LIENS : La gardienne à la fourrure blanche

Veux-tu vraiment te frotter à moi ?

MessageSujet: Re: TERMINÉ – Intrigue 2 : Le Dernier Espoir    Dim 13 Juil 2014 - 18:46



L'urgence balayait tout.
La prudence comme la considération pour les plus jeunes du groupe.
Harfang Cendrée n'était plus que nerfs et inquiétude exacerbée, pour sa "Mère", parce ce que la quête qu'elle avait entreprit avec Peter ne les avait mené que vers plus de souffrance encore.
Le Loup était mort, et une voix sourde au fond d'elle, chuchotait à la jeune femme qu'il ne serait que le premier de ses frères, que le premier sur une longue liste de râles et d'œillades terrorisés.
La guerrière respectait les Esprits, plus que tout. Mais une partie d'elle n'arrivait pas à pardonner ce qu'il s'était passé, à se pardonner à elle-même aussi. Harfang était la Gardienne des Delaware, et elle aurait dû veiller sur sa Mère aussi. La culpabilité creusait à l'acide dans son regard, rendant l'éclat de ses prunelles un peu lointain, moins humains, plus instinctifs, tandis que ses pas suivaient souplement, comme par instinct ceux des loups à ses côtés.

Sa discussion dangereuse avec Peter attendrait, les simagrées de Zombie, les pépiements agaçants de cette fée encore flamboyante, aussi et la guerrière balayait mentalement les coups d'œil inquiets qu'un bon nombre lui lança.
Elle devait être forte, aussi solide et carnassière que les Loups. Aussi digne.
Mais au coin de son regard, brillait une angoisse sans nom, à voir la décadence de son monde. La crise d'angoisse menaçait dans sa gorge, mais la peau-rouge la musela dans une rage décuplée.

Cette végétation qu'elle avait si souvent arpentée était devenue son ennemie, se recouvrant d'un marasme noir et toxique, les attaquant brutalement.
Fulgurant, sans sommation.
Et les cris fusèrent au sein du petit groupe, les grimaces de douleurs tentèrent d'être cachées... Harfang n'avait pas été touchée directement, aidée par son frère d'âme auquel elle s'était agrippée furieusement, les phalanges blanchies au travers des poils tandis qu'elle avait grimpé vivement sur son dos.
Le son de la flûte de l'Enfant-Roi, et surtout son effet était étrange, mais cela pourrait leur donner un répit. D'un geste nerveux, la Féroce rabattit le masque de sang sur son visage, et resta à la hauteur de Peter, une grimace aux remarques de cette stupide fée.

Elle salua respectueusement Faucon cynique, légèrement curieuse de sa présence malgré tout et sous son masque , ses prunelles brunes croisèrent un instant celles de Panthère Bleue et Lys Tigrée. Ennemis, mais là pour les Esprits, pour la survie de l'île.
Pensées futiles que tout cela.
Son attention se porta de nouveau sur Peter, qu'Harfang avait envie de secoué comme un damné. Cela dû se ressentir dans le ton de sa voix, pressée, agacée, ombrageuse.

" - Peter, tu prétends être le Roi de cette île. Si tel est le cas, fais quelque chose ! Pourquoi as-tu emmener des gamins dans ce périple !? On ne pourra pas continuer comme ça... Il faut le trouver... "

Pas sans pertes sévères. Et si le Roi voulait sa cour avec lui, ce serait à quel prix ?
Frustrée, sur les nerfs de le voir si faible et toujours aussi vantard, elle s'en prenait à lui.
Non pas qu'Harfang Cendrée sous-estime les plus jeunes mais elle trouvait que c'était prendre des risques inconsidérés. Bien sur, elle comprenait la panique, et l'envie d'aider. Et surtout le besoin impérieux de faire quelque chose, oh oui.

Serrant les dents de rage, la silhouette de l'indienne d'adoption reprit la tête du groupe, plus rapidement. Sous sa peau grondait une envie grandissante de filer en avant, et la jeune femme lui cèderait surement bientôt.
Présomptueuse ?
Peut-être, surement.
Mais trop déterminée, avec un soupçon d'affolement dans un cœur déjà trop lourd.

Spoiler:
 


Dernière édition par Harfang Cendrée le Dim 27 Juil 2014 - 17:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité



MessageSujet: Re: TERMINÉ – Intrigue 2 : Le Dernier Espoir    Sam 19 Juil 2014 - 16:08



Le Dernier Espoir.
Ft un tas de monde ~

Des enfants perdues, des indiens et même des fées gonflaient constamment les rangs de cette expédition, de sorte que notre groupe occupait toute la place dont nous disposions, avant de commencer à piétiner les arbustes. Mais comment piétiner les arbustes quand l'on peut être empoisonné par un rien ? Je ne le savais pas, en voulais pas le savoir. Quelqu'un serait affecté, et même plus. Nous étions beaucoup, trop, peut-être, pour qu'il n'y ait pas de dommages collatéraux. Quelqu'un qui te pousse vers une tâche, des disputes qui éclatent.. Le pire était là, et s'insinuait sans prévenir, à l'intérieur même de nos rangs. Même mon avant-milieu n'est plus si sûr. Je n'aime pas ça. Les repères que je me suis fixée il y a longtemps me semblent devenus flous, et je m'en inquiète. Parfois, il ne vaut mieux pas réfléchir de trop, pas parler non plus. Alors je regarde devant moi, fais signe à Iépi de me suivre et me décale vers l'avant. Je n'aime pas être compressée par les autres, je veux pouvoir voir le sol, les alentours, le ciel. Il faut surveiller beaucoup de choses.. Ce serait mieux sur un arbre, mais ils peuvent être infectés, tous. Un fragment d'écorce noircit et c'est le doute, le danger. Marcher est plus long, plus fatiguant aussi, mais plus efficace dans notre quête. Là, sur ma droite, un bosquet de fleurs. Elles perdent beaucoup de pollens, mais je ne suis pas allergique. Si je ne marche pas dessus, je ne risque pas d'être empoissonnée, si ? Je pense que non et continue ma route, sans faire plus attention au vent. Rapidement, je me retrouve devant. Je n'aime pas y être, mais j'ai l'impression de manquer d'air, et être devant, avoir plus d'espace, me semble être une bonne idée. Je grimace beaucoup, j'ai peur d'avoir touché quelque chose de noir. Ce n'est pourtant pas possible. Je me tourne rapidement et détaille l'assemblée. Ils ont tous l'air affaiblis. Je ne dois pas faire exception. Laissant le doute derrière moi, mon attention se reporte sur mon loup, qui me regarde étrangement. Il doit savoir que ça ne va pas fort. Je lui offre un léger sourire, pour l'encourager à poursuivre, et continue tant bien que mal, me forçant à garder la cadence. Un éclat de voix résonna, plus loin, au devant. Je me rapprochais, discrètement. C'était une Delaware. Je l'avais surement déjà vue, mais son nom ne me revenait pas. Elle parlait à Peter. Pas de la bonne façon, mais elle lui parlait. Voulant saisir ce qu'elle lui disait, j'accélérais encore, accentuant ma grimace. J'avais la gorge en feux, le nez douloureux. Personne n'avait essayé de m'étrangler, je n'avais pas avalé de verre. Et pourtant ! La douleur était là, constante, me rappelant à chaque instant que quelque chose n'allait pas. De là où j'étais, personne ne semblait aussi mal. La vérité arriva, furtive, blessante : Le mal était en moi. J'étais épouvantée, les images du loup infecté encore en tête. Non, ça ne pouvait pas.. Ne devait pas être vrai. Je fermais les yeux, les rouvrais. Impossible de ne pas fixer le sol avec appréhension, de ne pas surveiller mes alentours immédiats. L'indienne continuait de parler, et, presque à sa hauteur, je tentais de saisir le plus de choses. Mais je me retrouvais subitement courbée en deux, un filet de sang sur les lèvres. C'était rapide, relativement discret, plus douloureux encore. Je n'osais pas toucher le sang, l'essuyais à demi avec un bout de tissu, dont je me débarrassais aussitôt. Je ne pouvais plus nier, j'étais touchée. Je ne voulais pas mourir. Ma vie avait du bon, m'occupait. Il fallait trouver cet esprit, et fissa. La situation ne ferait qu'empirer, j'en étais certaine. Combien de temps avant de ne plus pouvoir marcher ? Puis de commencer à agoniser ? Une boule se forma dans ma gorge, et je commençais à prier silencieusement. Tout les noms que je connaissais y passait. Peter, l'Esprit de la Louve, Celui de la Nuit, des fées, puis l'île elle-même.



Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Stealth
avatar

♣ Chef des éclaireurs ♣


✘ AVENTURES : 759
✘ SURNOM : L'Ardente
✘ AGE DU PERSO : Aux portes du bannissement...

✘ DISPO POUR RP ? : Toujours partante pour une aventure !
✘ LIENS : Une flamme dans la nuit, un sourire dans les ombres.

MessageSujet: Re: TERMINÉ – Intrigue 2 : Le Dernier Espoir    Sam 19 Juil 2014 - 20:22





Le Dernier Espoir
Trouvez l'Esprit Nuit
Event




Éclaireuse tu es, éclairer tu fais.
La procession est partie il y a quelques heures, toi tu es partie bien avant. Aucun éclaireur avec toi, c'est bien trop dangereux, même pour toi.
Les ténèbres sont là, des ténèbres que tu ne peux dompter, des ombres inconnues et hostiles. Ton monde s'est retourné contre toi. Même ta chevelure n'éclaire plus rien. Ta robe est devenue noire comme une nuit sans lune et le pelage de Mac semble aspirer toutes nuances.
Peter t'a envoyé en reconnaissance, c'est ce que tu as fait, et évidemment tu n'as trouvé aucun Esprit Nuit ; seulement des ténèbres maudites sous un soleil sombre.
Plus d'une fois tu as frôlé une bête ou une plante maudite, plus d'une fois tu as frôlé la mort pure et simple. Mais même dans la noirceur du Démon, tu restes l'Ardente.
L'heure du rapport est arrivé : Mac galope comme il galope depuis le début du jour, mais cette fois ce n'est pas pour éviter les dangers, c'est pour retrouver Peter.
Comme un message envoyé du Roi, la flûte te guide dans ta course effrénée. Tu connais assez bien l'Île du Jamais pour savoir ce que signifie la flûte dans ce genre de situation ; c'est donc l'épée brandie et tranchant les lianes agressives que tu débouches sur le groupe d'aventuriers. Mac pile devant Peter qui ne cesse de jouer.

"La malédiction a déjà atteint l'Océan et les neiges deviennent noires. "
Aucune bonne nouvelle à annoncer, c'était à prévoir.
Tu découvres alors le groupe, parti après toi : Wild les mains maculées de sang, Wound en mauvais état, Whistle aussi discret qu'à son habitude, Sick accompagnée de Snow, Grenouille encore humilié par les autres, Zombie aussi détestable qu'au quotidien, Vermeil aux couleurs bien moins chatoyantes, Lys Tigré fidèle à son rang, Harfang Cendrée extrêmement perturbée comme tu t'y attendais, Louve Tumultueuse sous forme ectoplasmique, d'autres que tu ne connais que de vue et... Panthère Bleue.
Le feu te monte aux joues et descend plus bas que ton ventre. Tu détournes le regard et te postes à côté de Peter, montée sur Mac, l'épée rangée et l'arc bandé.



(c) MEI SUR APPLE SPRING



Résumé:
 








♥ Stealth's Song ♥

Composée, écrite, chantée par Peter Pan et Stealth

Stealth's Voice
Dessins d'avatar par Carne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zombie
avatar

♣ Armurier ♣


✘ AVENTURES : 143
✘ SURNOM : La Torpille
✘ AGE DU PERSO : 10 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 2/2
✘ LIENS : Soldat de Plomb

MessageSujet: Re: TERMINÉ – Intrigue 2 : Le Dernier Espoir    Dim 20 Juil 2014 - 12:38






J'étais horrifié. J'ai même senti mes jambes trembler. Je pouvais plus bouger, plus respirer. J'ai senti mon regard devenir flou, au début j'ai cru qu'il y avait un problème, après j'ai compris que c'était des larmes. Des larmes qui coulaient pas, qui restaient là, en bordure. Tout s'était passé si vite. Le noir nous avait attaqué, contaminé, avalé comme ça, d'un coup. C'était pas le noir beau, noble, élégant, comme celui des uniformes des SS. C'était un noir puant et poisseux, le genre qui colle à la peau. Plus loin, j'ai vu la chef des grimpeurs tousser et cracher ce qui ressemblait à du sang. J'ai essayé de me dire que j'avais mal vu.

Heureusement qu'il y a eu la flûte de Peter. Heureusement. Sans ça, on serait tous pourrissants à l'heure qu'il est. La flûte a écarté le noir vorace et a calmé mon coeur. Il me faisait vachement mal. En plus j'avais trop chaud. Mais j'ai quand même resserré mon capuchon sur mon crâne. Autour de nous, il y avait encore des trace de pollen noir. Que du noir. Tout le monde avait peur. J'essayais d'être plus fort qu'eux. J'ai essayé de me dire que l'esprit aux côtés de Peter nous aiderait, que c'était son domaine tout ça. Que Harfang était la fille de l'Esprit Loup, et qu'une mère normalement (je crois) ça ne peut pas faire de mal à son enfant. Que la flûte de Peter nous protègerait jusqu'à la fin. C'était pas complètement rassurant, car les mains de Peter tremblaient, et que ses pieds n'arrêtaient pas de trébucher. J'ai poussé les gamins devant moi et j'ai accéléré la cadence. J'avais tellement de mal à respirer.

A la Napola, on nous avait pas appris à combattre ça.


Spoiler:
 









Zombie hurle en darkturquoise.
.....


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité



MessageSujet: Re: TERMINÉ – Intrigue 2 : Le Dernier Espoir    Dim 20 Juil 2014 - 18:21

Il règne dans l'air quelque chose qui trouble Couleuvre, un je-ne-sais-quoi qu'il ne saurait expliquer, mais qui laisse un goût amer dans sa bouche. C'est une odeur dans l'air, un courant d'air de travers, un goût de moisi dans l'eau, un vrombissement dans les oreilles, toujours là, imperceptible, le genre de bruits qu'on n'entend réellement qu'une fois qu'ils cessent. C'est quelque chose au coin de l'oeil, qu'on voit sans le voir, qu'on voit sans y faire attention, un détail capital sur lequel on passe, comme si c'était rien, comme si ce n'était pas important. Mais ça l'est. Il y a quelque chose. Le Pays de Jamais semble être de traviole, bancal. Et Couleuvre est troublé.

Alors Couleuvre s'apaise en faisant ce qu'elle fait toujours, depuis toute petite, depuis toute jeune, depuis sa plus tendre enfance, quand elle a besoin de calme, de sérénité : elle oublie son corps, et laisse son esprit vagabonder parmi le monde, parmi les esprits, Ailleurs. Oh, comme elle aimerait dire que ça a marché, que son remède miracle a encore une fois fait des merveilles. Mais non. C'est une vague noire qu'elle a vu partout. Qui touche les gens, qui touche les âmes, qui souille les coeurs. Même les plus purs. Rien ni personne n'est à l'abri. Et pourquoi ? Quand on n'a pas de corps, les recherches vont plus vite, on vole d'un endroit à l'autre, on passe à travers arbres, cascades, océans en un temps record. Et bien vite, Couleuvre apprend. Le Démon est là. Le Noir, l'Obscur. Et il a touché l'Esprit Loup.
Le coeur de Couleuvre se serre, et cette fois, ce n'est pas la douleur, ni le Sang qui le fait revenir dans son corps éreinté. Faible, faible carcasse. Les os craquent, les muscles tirent, quand il se relève. Il faut se nourrir, mais il n'y a pas de temps. Couleuvre prend un peu de viande et de fruits séchés, une gourde d'eau, et il part, bien que chaque partie de son corps crie souffrance et demande repos, nourriture et calme. Il y a plus important.

Couleuvre n'est pas particulièrement brave, pas particulièrement forte, ni habile à l'arc ou la lance ou au couteau. Elle est rapide, certes, mais pas aujourd'hui, pas avec ce corps fatigué. Mais les Esprits ont mal, le coeur de l'Ile a mal, alors elle ne peut pas rester sans rien faire. Elle sait où est l'expédition de Peter, et elle pense savoir à peu près là où ils vont. Alors elle marche. Lentement, tellement lentement comparé à la vitesse à laquelle elle pourrait propulser son esprit, sans cette loque de corps. Mais elle sait où elle va, et elle est décidée et leur piste est encore fraîche.

Elle finit par rattraper le groupe.

Silencieux, il se joint à l'hétéroclite troupe, et remonte vers le peloton, vers Peter, sourd à la plainte continuelle de son corps las.

– Pan. Si tu as besoin d'aide, si je peux aider à trouver l'Esprit Nuit, je me ferais un plaisir de vous aider.



Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Boa Nocturne
avatar

♐ Chaman des Piccaninny ♐


✘ AVENTURES : 66
✘ SURNOM : L'Impassible.
✘ AGE DU PERSO : La quarantaine.

✘ DISPO POUR RP ? : 1/1
✘ LIENS : Fiche.
L'inconnu d'hier est l'ennemi d'aujourd'hui sera le compagnon de demain dans l'au-delà.

MessageSujet: Re: TERMINÉ – Intrigue 2 : Le Dernier Espoir    Dim 20 Juil 2014 - 22:26


Assis devant son tipis, Boa contemple le monde de ses yeux clos. Il sent. Il sent ceux de son clan déambuler et vaquer à leurs occupations, mouvance de chaleur dont lui seul perçoit la danse. Il sent la jungle derrière lui, qui fourmille de toute ses forces d'une vie multiple. Des vies. C'est comme être entourée de chandelles donc on sent la flamme de chacune. Mais aujourd'hui, ce n'est pas pour se faire bercer de leur ballet incessant que le Chaman se concentre sur les sources de chaleurs. Aujourd'hui, depuis un moment, c'est sur le froid grandissant qu'il reste focalisé.

Le froid, oui. Ou le noir, le silence, le vide selon comment on le perçoit. Ça rampe et ça ronge, ça gangrène et ça grignote petit à petit ce qui s'offre à lui. Ça envahit er ça avance, ça grandit et ça gagne en puissance. Les chandelles s'éteignent dans un souffle, une à une. La Nuit n'a jamais semblé si menaçante. La Nuit des corps, la Nuit des morts. Depuis qu'il a senti Ça, Boa Nocturne réfléchit. Doit-il agir ? Doit-il laisser faire ? La Mort, il ne la craint pas, au contraire. Il la respecte comme une vieille amie toujours égale à elle-même. Mais cette Mort-là le dérange. Il ne reconnait pas sa façon de faire. C'est trop méthodique, trop systématique. Trop inégal, à tout manger sans rien laisser.

L'équilibre est rompu.

Un profond soupire lui échappe, et Boa Nocturne ouvre les yeux. Sa décision est prise. Son long corps se déplie, et machinalement il réajuste ses habits. Le chaman s'empare de sa coiffe totem, celle de sa fonction : le crâne du premier Boa dont il a puisé l'essence. Celui qui lui a montré qui être, celui qui l'a formé d'une certaine façon. L'ivoire de l'os s'allie à celui de sa crinière, de son masque de cendre, et le contraste est d'autant plus marqué avec sa peau d'ébène cuivré. Quelques menues objets emmenés avec lui, et le voilà qui referme son tipis pour silencieusement s'enfoncer dans la jungle. Il ne sait où aller exactement, mais son totem le guidera.

C'est au bout d'un moment qu'il la repère. Une procession de chandelles, un banc de feu-follets en plein milieu du Bois-Joli où il a finit par atterrir. Quand il s'approche davantage, c'est l'Enfant Roi qui qui mène ses garçons et d'autres gens qui ne sont pas de sa tribu. D'un signe de tête, le Chaman salue ces explorateurs et s'immisce dans le groupe. La marche continue.

Et le froid arrive. Glouton. Obscur. Boa sent l'ombre glacée ramper à eux, et bien vite les plantes se font leurs adversaires. Peter les sauve, mais il y a des contaminés. Dont lui. Boa sent. Il sent les taches de glace qui les parasite. Mais lister tous ceux qui ont étés touchés.. Inutile. Ce serait une angoisse de plus. Une inquiétude de plus pour ceux qui ne perçoivent qu'une partie des choses. Mais, sensiblement, il se rapproche de la tête du groupe, de Peter. Pour garder à l'oeil le glaçon qui tache son dos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grenouille
avatar

♣ Éclaireur ♣


✘ AVENTURES : 293
✘ AGE DU PERSO : 10 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Oui
✘ LIENS : Je coasse dans ma mare

MessageSujet: Re: TERMINÉ – Intrigue 2 : Le Dernier Espoir    Sam 26 Juil 2014 - 17:25


 

 
Le Dernier Espoir

 


Grenouille pleurait. Il ne pouvait pas s'en empêcher. Il le faisait en silence, comme toujours, les poings et les mâchoires crispées. Tout s'était passé si vite. Tout s'était enchainé, déchainé. Le noir, la violence, la pourriture. Même Peter avait l'air bizarre. Même leur roi paraissait malade.
Au loin, il observait la marche peu stable du petit maitre dont le son de flûte englobait le cortège, comme un bouclier musical. Précaire, si précaire. Il le sentait. Des murmures affolés secouaient la troupe, les pieds se chevauchaient, chacun pestait et menaçait l'autre pour mieux se protéger. Aux côtés de Pan, Grenouille reconnut la digne Chef des Hurons, sous sa peau spirituelle. Cela le rassura, car Grenouille connaissait la force d'esprit du Clan du Loup. Louve était réputée pour son talent en la matière. Et aujourd'hui, c'était une affaire d'esprit. Il y avait beaucoup de Peaux-Rouges, même le sorcier des Piccaninny, celui avec la tête de mort sur le visage. Il y avait un autre Peau-Rouge à l'allure étonnamment calme, mais Grenouille ne sut dire si c'était une femme ou un homme. Et puis, il y avait Harfang, et le Funambule se demanda si elle était triste.
Grenouille, peu enclin à soutenir quiconque tant il pensait à son propre salut, évita les individus fatalement touchés par la malédiction. Il aperçut même une fée mortifiée. Décidément, les fées étaient les victimes les plus offertes. Cela l'horrifiait intensément.

A ses côtés, encouragé par l'angoisse et l'urgence, le corps vaporeux – mais pour une autre raison que Louve Tumultueuse – de son frère mort se composa. David. David fantôme, David fantasmé. Grenouille sourit fébrilement, sèchement, comme s'il n'y arrivait pas très bien.

– Nous allons sûrement mourir. chuchota-t-il à l'égard de son frère.

– Ne t'inquiète pas. Ça ne fait pas si peur.

Grenouille prit alors la main de David, serrant ce qu'il croyait être sa chair, alors que pour tout autre, il ne s'agirait que d'une étreinte feinte et imaginée. Vaguement ragaillardi, il pressa le pas. Ils n'étaient pas en quête. Ils étaient en fuite.


Spoiler:
 


 
Codage by TAC







Grenouille côasse en steelblue.  
.....

merci Arrow ♥:
 




Dernière édition par Grenouille le Jeu 16 Fév 2017 - 14:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Une ancienne fée
avatar

Invité



MessageSujet: Re: TERMINÉ – Intrigue 2 : Le Dernier Espoir    Dim 27 Juil 2014 - 14:07

Malédiction aux lèvres parfumées, comète suintant de pourriture volatile et piquante, comme un feu d'artifice aux fusées remplies de mauvais songes. Mûre vint de nul part, surgis d'un buisson noir.
Il ne chercha personne en particulier et ne s'attarda pas à demander quiconque ni quoi que ce soit. Les lèvres retroussées et les yeux enfiévrés, l’Épineux fouetta l'air et s'échoua au visage d'un des enfants perdus. Il était chaud, bouillant même, comme un poing serré sur des braises. Son corps poisseux s'attacha à la joue du gamin malchanceux, ses petites mains griffues plissèrent la chair tendre d'un corps pétri d'enfance. Il grimpa comme un dextre cauchemar le long de cet îlot carnée, allant blottir son anatomie cinglante et douloureuse dans le creux d'une oreille. Là, comme une plante vénéneuse, il s'agrippa et souffla son haleine fruitée, écœurante et tâchée de baies, entrelacée de fumées anciennes. Un murmure atroce, chuchotis enflammé et mouillé dans les tympans du môme.


-P'tit gars. La forêt devient folle, folle, folle ! L'autre monde est presque un paradis en comparaison, tu sais ça ? TU LE SAIS ?
Il vocifère et s'envole, laissant dans l'air son odeur comme une traînée d'encens- il sent la tombe et le printemps. Sa lumière est blême, maladive et acérée. Elle ne console pas, elle fait mal. Il s'envole au-dessus du cortège, étoile en lambeau, astre de pacotille. Son rire se met découper l'air, comme si une chaîne de vélo crissait dans du gravier, comme si le contenu d'une armurerie s'était mis à danser. Il les surplombe, dément, sain de corps pourtant, mais enfiévrée par l'odeur de la noirceur, par l'odeur de la jungle malade. Lui qui se baigne dans la pourriture. Pas cette fois.
Mûre hurle de rage, stridence sanglante qui troue les ombres et ronge la lumière.

LA JUNGLE EST DEVENU UNE TOMBE. AHAH. AHAH. AHAH.
Et son rire mécanique fuse sous les branches, dénué de joie ou d'amertume, caquètement mortuaire accompagnant le groupe comme le bruit d'un cœur artificiel, jetant ses rouages dans les ténèbres froides.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Elza
avatar

Invité



MessageSujet: Re: TERMINÉ – Intrigue 2 : Le Dernier Espoir    Dim 27 Juil 2014 - 15:01

La forêt pleurait, les arbres étaient décharnées d'écorces, arrachées par les lèvres furieuses de cette noirceur qui décimaient toutes vies dans son sillage. La nature s'était emparée d'une rage impérieuse, abattant son courroux sur le petit groupe comme la foudre le ferait. Elle était énervée, ça se voyait à la manière dont elle s'agitait. Parmi tout ça, Elza avançait péniblement – elle n'avait ni la force ni l'endurance des garçons, mais elle voulait être la veilleuse pour rassurer, être des yeux de mamans pour aider. Elle ne savait pas aider, elle n'était plus légère, comme si les racines poisseuses l'empêchait fermement de s'envoler. Peter souffla des soupirs féeriques, générant une sorte d'espoir qui semblait apaiser le groupe. Elza le regarda, interdite, avant de pivoter vers les enfants, se faisant bousculée par Eilis, une jeune maman qui alla se réfugier dans les bras d'un garçon. Elza plissa les paupières et tourna les yeux vers les autres membres du groupe, elle déglutit légèrement, elle ne connaissait pas ce genre de maléfice, elle n'avait jamais connu Never Never Land comme ça. Elle se surprit à repenser à ses frères, à ses parents, à tout ça, c'était comme si elle se noyait dans les ruines de ses souvenirs défunts – comme si elle se sentait partir.

C'était comme si elle voyait la face ombragée de Never Never Land – elle ne se sentit pas bien, mais s'évertua à hâter sa marche pour ne pas être un fardeau à porter. Elle serait ses mains, tordit ses phalanges de nervosité en murmurant des phrases dans sa tête.

« S'il vous plaît, sauvez-nous, s'il vous plaît, sauvez-nous, s'il vous plaît - »

La peur se faisait comme un brasier dans son ventre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: TERMINÉ – Intrigue 2 : Le Dernier Espoir    

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

 Sujets similaires

-
» Délios : Le dernier espoir
» Rien à faire, vous êtes mon dernier espoir !
» Dernier Espoir.
» Avis d'armure pour GS
» Un dernier espoir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Vallée des Fées :: Le Bois Joli-