Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 783
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : caca masqué.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Demain il pleut.   Lun 27 Juin 2016 - 14:37

La fin de la journée n'était plus bien loin maintenant, et si le ciel n'avait pas été aussi gris, parsemé de gros nuages chargés de pluie, le soleil aurait commencé a se faire plus bas, même s'il restait tout de même pas mal de temps avant que la nuit ne tombe pour de bon.

En plein milieu de la foret, Apache avait commencé a se diriger vers le Grand Arbre, alias la Grande Centrale, trainant des pieds, pas vraiment motivé a y rentrer! Comme toujours, comme chaque jours.
Retourner dans sa cage.
Mais il y revenait quand même! De toute manière, tout le reste de l'ile n'était qu'une illusion de liberté.
Celle ci s’arrêtait au bord de l'eau. Pas moyen d'aller plus loin, pas de possibilité de s'enfuir, de s'envoler.
Prit au piège dans l'espace et dans le temps.
Pour toujours.
Toujours?
"C'est ce qu'on verra" se disait le punk, éternelle rage collée au ventre, vissé a l’âme.

Non loin de lui, l'Hérissé perçut un craquement. Le bruit l'interpella une seconde mais finalement, il ne se retourna même pas, reconnaissant le son typique de pas. D'autres rentraient en même temps que lui, quoi de plus normal, quoi de plus banal.
Sincèrement, il s'en foutait.
De toute manière, il ne s'entendait quasiment avec aucun collègue chasseur!
Tous des cons a son avis.
Bon...
Peut être pas tous.
Allez, Lace valait le coup! Elle était cool, et même charmante! D'ailleurs ca faisait un moment qu'il ne l'avait pas vu, elle devait être occupé ailleurs.
Ha s'il savait...
Et puis Plum!
Plum ouais... Elle avait l'air bien paumé depuis la disparition du chat.

"Hey Apache!"
"Quoi?" Il avait maugréé, ne ralentissant pas son allure. Pas du tout envie de discutayer, la mine contrite, paradoxalement l'air aussi aimable qu'une porte de prison.
"Attend!"
Le punk lâcha un soupire excédé, s’arrêtant et se retournant avec la ferme intention d'envoyer chier celui qui lui courait après.
En fait, ils étaient quatre a vouloir lui demander des comptes, de toute évidence, pour certains les bras croisés, tous un air mauvais vissé sur la face.

"Qu'est ce qu'il y a?"
Il avait prit sur lui, finalement, piqué par la curiosité. "Y'a un problème?" Le ton était donné, de celui qu'on pouvait trouver facilement si on le cherchait un peu trop longtemps.

"Ou est Fang?"
Il y eut un bref silence.
"Euh.. j'sais pas , t'as cherché dans ton cul?"

"Putain, on déconne pas!" Les quatre se rapprochèrent d'un même mouvement, l'encerclant, un arbre au tronc épais faisant office de cinquième mec.

"Moi non plus, vous êtes plutôt du style a vous mettre a quatre pattes pour le chat nan?"
Ha non l'expression c'était peut être plutôt "se mettre en quatre"! Il lâcha un ricanement alors que le plus grand de la petite équipe le repoussait méchamment contre l’écorce rugueuse. "Hoo...hoho... Doucement!"
"C'est toi hein?"
"Tu l'as jamais aimé, tout l'monde le sait!"


Un sourire mauvais se dessina sur le visage du punk, une petite lueur de provocation au fond du regard. Il fallait dire, personne ne l'aimait beaucoup, le chef des chasseurs, ces gus n'avaient pas l'air de s’être rendu compte de ca!
"Ouais c'est vrai..." Les visages des gosses perdus se métamorphosèrent, une rage s'y inscrivant instantanément. Visiblement, ils étaient sur de leur coup. "J'aurais vraiment aimé pouvoir le passer a la broche mais..." C'est pas moi! Il haussa les épaules, faisant une moue, mimant la déception alors que les autres le fixaient intensément, ne comprenant pas ou il voulait en venir. "Finalement c'est le ravin qui a gagné."

L'un des mômes saisit Apache par le bras, le tirant brutalement vers lui.
"Tu vas l'payer cher, connard"
Le français ne souriait plus, prenant tout a fait conscience que les quatre loustiques étaient très sérieux, cependant, l'idée de leur avouer qu'il n'y était absolument pour rien dans la disparition de Fang ne lui effleura même pas l'esprit.
Plutôt crever que de courber l’échine hein! Alors il repoussa le garçon de toute ses forces, le faisant lâcher prise, l’éloignant de lui et serrant les poings, jetant un regard mauvais alternativement a chacun de ses adversaires.

Un ange passa.

En une fraction de seconde, le punk attrapa son épée, la faisant glisser dans son carcan improvisé, cependant, les autres avaient évidemment prévu le coup.

"ATTRAPEZ LE"

Trop proche, malgré qu'il soit rapide, il n'eut pas le temps de dégainer son arme qu'il se retrouva plaqué contre l'arbre qui lui faisait dos, sa lame arrachée des mains.
"Pas la peine de te deb.." Le gamin qui parlait fut coupé net dans sa phrase par un magistrale coup de pied dans les couilles, ouvrant par la même le début des hostilités.

Les coups pleuvèrent, Apache se débattant comme un diable! Coups de poing, coups de pieds et même coups de tête!
Pas question de se laissé faire par ces enfoirés!

Sa respiration fut brutalement coupée par un violent coup de poing dans l'estomac.
Warg! Le punk encaissait mal. Son truc a lui c'était plutôt les esquives, mais pour ca, il lui manquait de la distance! Acculé comme il l'était face a quatre gars, il n'en menait pas large.
Une main l'empoigna a la gorge, le renversant au sol, mais l'Hérissé n'avait pas dit son dernier mot, s'agitant comme un fou, collant des coups de pied dans les jambes, tout ce qu'il pouvait atteindre était bon a frapper!
Il choppa même la cheville de l'un de ses agresseurs pour y planter ses crocs, lui arrachant un gémissement pitoyable qui fit rire l'Hérissé malgré que dans le même temps il se faisait méchamment savater.

Un violent coup dans les jambes lui coupa cependant tout envie de se marrer, le surprenant même a gémir de douleur. L'un des quatre avait saisit une branche épaisse qui trainait au sol et s'en servait pour lui taper dessus, n’économisant absolument pas ses forces dans sa tache.
Deux autres, suivant le mouvement se mirent a s'acharner, concentrant leur violence sur les jambes d'Apache, déterminé a ce qu'il ne puisse plus se relever!
Le dernier quand a lui le rossait de manière aléatoire, visant le ventre, les côtes, et la tête!
Les lâches!
Le métisse n'eut d'autre choix que de se recroqueviller sur lui même, tentant tant bien que mal a sauver les meubles, se protégeant le crane de ses mains, le visage de ses avants bras, croisant les cheville et remontant les genoux tout contre lui, la technique était rodé, mais pas toujours efficace!

Le passage tabac dura longtemps, les gosses ayant apparemment emmagasiné trop de haine, ayant un besoin viscérale de l'expulser.
Pensaient-il vraiment qu'Apache était le coupable de la disparition de leur chef? Probablement pas.
Si tel avait été le cas, ils ne s'en seraient certainement pas prit de cette manière.
Pourquoi ne pas plutôt le dénoncer et lui faire risquer le bannissement?
Peut être manquaient-ils de preuves, et qu'ils avaient la flemme d’enquêter.
Il fallait dire que le punk était le coupable tout désigné.
L'andouille n'avait même pas tenté de se trouver une ligne de défense! C'était presque s'il avait avoué!

"Bande de salopards...."

Allongé sur le dos, faisant face au ciel gris, l'Hérissé tendit le bras en grimaçant, attrapant du bout des doigts son épée laissée au sol un peu plus loin, la ramenant vers lui et l'utilisant pour s'aider a se relever.
Urg... ca faisait mal.
Très très mal.
Il ne parvint même pas a se redresser complètement.

Les mecs avaient finit par le laissé la, comme pour mort, s'étant lassé de le rosser. Sans doute que lorsque qu'Apache avait cessé de se débattre, la chose était devenu moins drôle. Ils s'étaient tout de même pas mal acharné.
De bons petits soldats vaillant et patient.
"Putain..."

Trainant la patte, boitant comme un malheureux, usant de son épée presque comme d'une canne, il reprit la route qu'il avait commencé avant sa mauvaise rencontre.
Elle serait longue, pour le coup, plus que prévu!
Mais après ce qui lui paru un interminable périple, longé de terribles obstacles tel que des branchages qui le firent trébucher et chuter car ses genoux ne le tenaient plus debout, ou encore de petites butes ou rochers a escalader au lieu de simplement les sauter lorsqu'on était en état de le faire, il reconnu enfin les alentours du camps, ses arbres disséminés, et en vu; le Grand Arbre et son infirmerie qui l'attendait.

Il lâcha un long soupire de soulagement, se laissant choir lourdement au pied d'un des arbres qui pour le coup lui paru bien familier.
Rassurant.
C'était ce même arbre ou il avait rencontré Her pour la première fois.
L'idée le fit sourire un peu bêtement.
A vrai dire, peut être se plantait-il! Il n'était plus très sur. Mais en tout cas, l'endroit y ressemblait vachement! Si ce n'était pas celui la, alors le bon n'était pas très loin.

Nouveau soupire alors qu'il reposait son dos sur le tronc, ramenant ses genoux contre lui en se mordant la lèvre inférieure.
Ca faisait tellement mal... Tellement mal... Putain...

Ses jambes lui paraissaient atrocement raides et chacun de leurs mouvements lui coutait une douleur sans pareil. Le reste n'était cependant pas mieux. Mal aux côtes, respiration sifflante, lèvre explosée et sanglante, pommettes bleuies, arcade sourcilière ouverte et un magnifique coquard peinturlurant déjà son œil droit d'une belle couleur alternant le violacé et le jaune.
Ils ne l'avaient pas raté.
Vraiment pas.

Épuisé, se disant que Soul allait bien pouvoir attendre un peu, il reposa son front contre ses genoux, entourant ses jambes de ses bras, fermant les yeux, tentant d'oublier quelques minutes au moins la douleur qui le traversait sans discontinuer.

Lui non plus il ne les avait pas raté! HA!
Ouais...
Il s'était bien défendu quand même...
A un contre quatre...
Les enfoirés...
...
...
De toute façon, il n'avait même pas envie de voir sa gueule, a Soul...
Putain de chef.

Il allait peut être dormir un peu ici, finalement. Il marcherait peut être mieux après s'être reposé. Peut être que ca se réparerait tout seul.
Ca arrivait, des fois...

Des fois ouais...






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Her
avatar

♣ Sentinelle ♣


✘ AVENTURES : 200
✘ SURNOM : La Fille
✘ AGE DU PERSO : 14

✘ LIENS : #normalité

MessageSujet: Re: Demain il pleut.   Dim 3 Juil 2016 - 2:28

Il pleut, encore.
Il pleut, toujours.

Her est de ronde, c'est le milieu du jour. Ou le milieu de la fin, pour ce qu'elle en sait. Difficile à dire, par ici, pas vrai ? Un sourire, et elle amorce sa ronde, elle avance, c'est routinier. Normal. Reposant. Reposant c'est bien, surtout avec l'autre trublion qui s'amuse à la foutre à l'envers.

C'est que ça tourne dans sa caboche, à Her. Elle repense au bassin, elle repense au monde sous-marin. Tout y était si calme, si sombre. Si mort. Ça lui fait peur, d'avoir été capable de ça. D'être capable de quelque chose d'aussi fou, violent.. Pas normal, au fond. Un frisson la prend, et se passe la main dans les cheveux détrempés comme pour l'en chasser. Chut. Pas penser à ça, pas penser à ce qui dort dans ce cœur qui pulse. Penser à la vie, pas à la nuit. Et c'est ce qu'elle fait. Elle se rendort tout doucement dans sa vie. Presque. Un rêve d'existence léger dont parfois elle émerge avec une angoisse, comme on se réveille d'un mauvais rêve. Sa vie pourrait respirer à nouveau, mais il suffit de peu pour la troubler. De voir Justice le Faux et son masque cordial, de voir Trouble le Poing au bord des lèvres. De te croiser Apache, et ton feu qui brille, même de loin. Qui brille et que d'autres voient aussi.

Ses pas la mènent mécaniquement, c'est une routine. Gentille fille robotique, qui ne pose pas de questions, qui voudrait ne pas réfléchir. C'était si bien. Mais non, l'engrenage est en marche.

Apache, salaud. Elle réfléchit, ouais. Oui. Te suit de loin, tend l'oreille. La Révolte fait-elle parler d'elle ? La Révolte la suit-elle comme la brune elle-même y est attentive ? Pitié non. Elle ne tient pas à ébruiter qu'elle a pris le relai pour les sentinelles, même pour juste quelques jours. Idée débile : Just'. Just' le sait, Just' sourit. Just' observe sans rien trahir. Ça la rend nerveuse.

Léger soupire, et elle secoue la tête en contournant la tête. Son regard capte quelque chose de plus sombre entre l'herbe et le début de forêt. C'est sombre et rouge, c'est immanquable. Apache. Her s'arrête, te regarde. Tu dors dehors, toi, maintenant ? Haussement d'épaule, petite moue gênée, et elle repart. Tu fais ce que tu veux, pas vrai ?

Ce que tu veux, oui. Comme avec cette blondasse à l’œil mauvais, qui a du chien et du cran. Elle tend l'oreille, Her, c'est l'avantage d'être passe partout. Elle entend. Et vos petits airs de couple, ouais, elle en a entendu parler. On va pas mentir : ça la fait chier. Mais c'est pas grave, y a rien de grave. Elle va passer son chemin, normalité, tout va bien. Parce qu'elle ne sait pas à quoi tu joues, Apache, mais c'est pas étonnant que d'autres voient ce feu briller, à vouloir s'y cramer les ailes. Au final, c'est même logique : vous êtes tous des des révoltés, bien plus dans la même vague de rage et d'énergie. Her n'est que le ressac à la traîne. Normal.

Elle avance doucement, ne voit qu'à moitié ce qui se passe autour d'elle. Monotonie. Ce n'est pas bien compliqué de rêvasser en faisant son boulot. De prendre une poker face, un air presque sévère quand sa tête est dans la nuit. Des fois, ça la réveille. L'apnée. Alors elle se redresse d'un coup, paniquée, cherchant son souffle. Et bien vite, pour ne pas réveiller les gens, pour ne pas se faire remarquer, la Fille se recouche dans l'anonymat. Non, décidément. Briller, c'est pas pour elle, et les ténèbres non plus. L'oubli, c'est mieux. Elle est le ressac d'elle même. Et déjà, l'écume de son regard a changé. C'est à peine visible, voir pas du tout encore, mais la marée n'est plus la même.

Le temps ne passe pas, mais la ronde finit bien par s'écouler. Il pleut, oui, c'est de la bruine ou presque. Ce n'est pas grave, ça lui va bien d'avoir le corps aussi inondé que l'âme. Ça lavera peut-être ces résidus de braise qu'elle craint de raviver en elle.

Quand elle repasse devant l'arbre, léger coup d’œil par réflexe. C'est fou, t'es encore là. T'as pas bougé. Alors du coup, elle s'arrête aussi. Elle te regarde.

Pourquoi t'as pas bougé, depuis tout à l'heure ? Tu dors, ok. Oui. Mais.. Mais. Mais pourquoi elle a l'impression qu'un truc ne colle pas au tableau, qu'un détail est en décalé ? C'est une contrefaçon, qu'elle a là, mais impossible de savoir où ça grince. Juste toi, Apache, qu'elle reconnait formellement. Avec les crêtes, pas moyen de faire autrement. Toi qui est assis, qui dort, plié sur toi même. Fermé.

Bingo.

T'es pas du genre à te fermer, toi. Plutôt le type qui peut exploser un peu partout et en fout dans tous les coins, non ? C'est le sentiment qu'elle a, de ce que tu lui as montré. Mais vrai qu'elle ne te connait pas tant. Alors, dis, Apache. Pourquoi t'es plié ? Her se mord la lèvre, pensive. Elle fait quoi ? Elle te laisse tranquille, ou va te voir ? Sa relève est déjà assurée, remarque. Elle ne manquera à personne.

Aller. Elle va te voir. Et si tu dors, c'est pas grave, elle ne fera pas de bruit. Mais si tu ne dors pas, elle pourra te demander pourquoi t'es plié. Et quand la Fille s'approche, toi tu t'affines sur sa rétine. Et y a des trucs qui y cognent, des trucs qui la font tiquer et froncer des sourcils. Comme ces écorchures sur tes bras, ces phalanges qu'elle scrute et découvre blessées.

What ?

Sourcils froncés, regard inquiet, son pas accélère. Elle ne court pas non, mais lutte. Hey. C'est quoi ces marques ? Apache, bon dieu. Il s'est passé quoi ? Quand elle arrive devant toi, elle s'arrête. Tu dors ? Faut pas te réveiller, alors. Mais elle s’accroupit, se penche en silence. En profite pour observer les marques et charger son âme de tempête et d'orage. Mâchoires serrées, poings fermés, Her t'ausculte en silence.

What ?


HRP:
 






Hidden truth:
 
Her parle en #99cccc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 783
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : caca masqué.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: Demain il pleut.   Dim 3 Juil 2016 - 7:26

Apache somnole, le sommeil s’amorce, se mue, s'amuse et s’émeut, et bientôt l’emmène dans un autre monde.
Le monde des songes.
Apache dort, il dort dehors! Ce n'est pas si rare, mais la il se fait tard et la pluie l'arrose!
Et puis il a cette pose.
Repliée, défensive, le visage caché contre ses genoux.
Il n'y songe pas.
Il rêve.

Il court. Ses jambes le font presque voler! Devant lui, le ciel a perte de vu! Il n'est pas bleu, mais plutôt nuageux. Comme toujours. C'est gris!
Il entend des cris!
Ça hurle!
Ça l'appelle!
Derrière lui, on le poursuit!
Il s'enfuit!
On l'appelle encore! Ça s’inquiète, ça hurle un prénom qu'il n'entend pas, qu'il n'entend plus. On lui a volé.

Ça rime avec Bastille.


Sous ses chaussures c'est du béton!
Ça fait longtemps qu'il n'a pas couru sur du béton.
Devant lui, le ciel gris, mais pas que. Les cheminées se découpent, taules sombres, petites fenêtres typiques des appartements sous les toits, les gouttières sales rayent le crème pale des murs noircis par la ville.

Nouveau hurlement! Ça lui dit d’arrêter, de ne pas faire ça!
On l'appelle!

Ça rime avec famille.

Ça résonne.
Il y a la rue en bas!
Six étages.
Il accélère la cadence, il n’écoute pas! Il court plus vite encore!
N’hésite pas, ou t'es mort!
N’écoute pas, tu dois être fort!


Au loin, c'est le vide!
Saute!
Ça hurle! Ça braille "Ne fais pas ca! Stop!"
Accélère, plus vite!
On l'appelle!

Ca rime avec Camomille.


Son pied se pose sur le rebord de la gouttière, en face, a plusieurs mètres, un autre toit, entre les deux. Le vide! La mort!
Six étages, ouais!
Toute ses forces dans ses jambes, il plie les genoux et bondit!

Il vole!

Le punk eut un sursaut, sortant un peu brusquement de son sommeil.
Lentement, il se redressa, s'adossant contre le troncs rugueux de l'arbre, les mains sur le visage, le frottant avec insistance. A peine s'était-il réveillé que son rêve s'était volatilisé dans les airs, comme de rien!
Tout cela n'existait plus depuis bien longtemps.

Combien de temps avait-il dormi? Il avait froid maintenant. Il lâcha un soupire, ses mains glissant de son visage et.. WHOOOW

"Ho m..." Apache retint son juron, se plaquant un main sur le cœur, espérant le calmer lui qui venait de faire une embardé de tout les diables.
"Her!" Putain, il avait tellement flippé! Le garçon ne s'était vraiment pas attendu a voir quelqu'un juste devant lui, la, comme ca! Cependant, il y avait toute les chances qu'en réalité ce soit la présence de la fille qui l'ai réveillé justement!

Mais qu'est ce qu'elle faisait la?

La douleur violente qui lui remonta a la gorge alors que l'une de ses jambes glissaient lentement, se détendant, lui fit stopper net son mouvement et surtout, lui rappela en un éclair le pourquoi du comment.
Passage a tabac, tout ca... Oui oui.
Et quelle idée de merde de s'être posé la...
Ho oui, une idée biennn merdique!

Ses muscles avaient bien refroidit, désormais, affreusement crispés et tellement douloureux, au point de lui en donner la nausée.
Très franchement, la, tout de suite, il n'était pas sur de pouvoir se remettre debout.
Il resta donc sagement assit, faisant mine qu'il avait mal au crane, portant une main a son front et dissimulant son visage l'air de rien!
C'est qu'il ne la voyait pas, sa mine, Apache, mais il devinait facilement!

Un putain de coquard bien sombre sur sa peau sombre. Lèvre fendue, arcade pétée et il en passait.
Le pire, c'était ses jambes.
Il en aurait mit sa main au feu, elles devaient être noire d’hématomes! Mais ca, heureusement, ca ne se voyait pas.
Il faisait le fier, l'Hérissé, mais c'était un peu tard.
Évidemment que Her avait vu sa gueule!
Merde!
L'idée qu'elle le voit dans un état pareil le rendait malade! Mais bon...

"Comment ca va, Camarade?"

Non.
Non, il ne pensait même pas que ca allait passer comme ca! Aucune chance! Mais la tout de suite, il n'avait rien trouvé d'autre a dire.






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Her
avatar

♣ Sentinelle ♣


✘ AVENTURES : 200
✘ SURNOM : La Fille
✘ AGE DU PERSO : 14

✘ LIENS : #normalité

MessageSujet: Re: Demain il pleut.   Dim 10 Juil 2016 - 1:24

Elle te regardait, et son regard se gonflait d'orage. Putain Apache. Putain. A chaque nouveau bleu en devenir, à chaque écorchure, elle plisse un peu plus les lèvres. Putain. Il s'est passé quoi ? Alors elle turbine, elle réfléchit. Tu t'es battu ? Tu es tombé dans les bois ? Non, pas juste tombé. Les coups seraient moins systématiques. Mais alors c'est quoi qui t'aAAAH PUTAIN !

Elle a fait un bon en arrière quand tu t'es redressé comme un ressort, au moins autant en panique que toi. Les yeux ronds, la Fille est retombée en arrière et te fixe pendant un moment, stupéfaite. C'est que pour le coup, elle ne s'y attendait pas à ça !

- Euh..

Encore plus éloquente que d'habitude !

La surprise passée, Her te regarde encore un peu, et fronce les sourcils. Ta mine ne lui a pas échappée. Pas qu'elle ait vu les détails, c'est allé trop vite. Mais elle sait que t'as pas ta tête normale. Ça, elle l'a capté. Et toi, hein. Toi mon couillon, tu parles comme si de rien n'était. Tu la prends vraiment pour une conne, des fois. Tu le sais, ça au moins ? Et que tu ne vas pas t'en tirer comme ça ?

- Mieux que toi, camarade.

Camarade, vraiment ? Alors que tu essayes de lui cacher ta gueule amochée ? Entre camarade, on ne partage pas tout, ah bon ? Avec un bref soupire, Her chasse ces pensées agacées. Y a plus important pour le moment. Y a plus urgent. Alors elle se redresse, à genoux en face de toi. Sourcils froncés, toujours, mais va savoir si c'est de colère ou d'inquiétude. De toute façon, planqué comme tu es -Ah quel courage ! Quelle honnêteté !- tu ne peux pas la voir non plus. Mais ça, ça ne va pas.

Mon couillon, tu ne vas pas t'en tirer comme ça !

Avec une légère moue d'appréhension sur le tableau qu'elle va avoir, son regard toujours braqué sur toi, la Fille tend la main. En fait elle attrape même la tienne, celle qui cache ton visage. Elle t'attrape à mi-chemin entre ta paume et le poignet. Et elle tire. Elle essaye de t'ouvrir, puisque toi tu joues au bunker. Sauf que non, ça ne va pas. A elle, tu ne la feras pas. Et que tu le veuilles ou non, elle essayera de voir un peu plus les dégâts, de te voir toi.

- Apache.. Il s'est passé quoi ?

C'est dit un ton plus bas. Comme souvent avec elle, la douleur l'emporte sur la colère. Pour l'instant en tout cas. D'ailleurs, ça se sent probablement dans sa voix. Elle est juste choquée de te voir dans cet état là, inquiète de ton sort. Déstabilisée, au fond. Donc ouais, ça s'entend, ça se voit si tu oses redresser les yeux. Parce qu'elle ne se cache pas, elle. Pas face à toi, pas là.

Mais bordel, t'as intérêt à lui répondre et à dire la vérité, parce qu'elle ne te lâchera pas aussi facilement. Sauf que, bon. Est-ce que ta fierté te laissera le courage de l'honnêteté ?

Elle te regarde, Apache.
Elle attend ta réponse.

Elle s'inquiète, définitivement.






Hidden truth:
 
Her parle en #99cccc.


Dernière édition par Her le Lun 11 Juil 2016 - 0:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 783
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : caca masqué.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: Demain il pleut.   Dim 10 Juil 2016 - 15:36


- Mieux que toi, camarade.


Apache ravala sa salive, n'osant pas vraiment faire face a la fille, la main devant son visage, protégeant le peu d'amour propre qui lui restait, selon lui.
Ca passait pas, pour elle. Non. C'était clair.
Il y avait comme un truc bizarre dans sa façon de prononcer le mot camarade, un truc acide, un peu.
Un truc qui restait.
A moins que ce ne soit que son imagination?
Dans tout les cas, cela ne le mettait pas vraiment en confiance.
De toute façon ce n'était pas comme s'il s'était attendu a autre chose, il n'y avait franchement pratiquement aucune chance qu'elle réponde "ok" et trace sa route ensuite, comme si de rien.
Dommage...
Vraiment dommage? Était ce vraiment ce qu'il aurait souhaité au fond?
Drôle de question.

Décidément, Her avait le chic pour lui tomber dessus dans les pires moments!
Quoi? C’était lui qui s’était pointé a poils la dernière fois?
Ouais ok...
C'était juste la faute a pas d'chance comme on disait, mais ca n’empêchait pas que la, tout de suite, maintenant, ca le faisait grandement chier, le punk.
Mais bon... N'était-elle pas devenu celle qui veillait sur lui désormais?
C'était ce qu'elle avait dit ouais.
Ils avaient conclut une sorte de pacte, dans le bassin.
Et ils s’étaient même serré la main.
Et lui, il l'avait presque...

Il y eut un soupire, et planqué derrière sa main, l'Hérissé tenta sans trop de conviction et d'efficacité de jeter un œil au visage de la brune, entre ses doigts.
Ce fut ce moment que Her choisit pour se saisir de son poignet, un peu sans crier gare, presque a hauteur de la paume, et avait tiré doucement dessus pour mieux voir ce qui se tramait la dessous.
Quoi de plus normal, hein...
Ouais. Normal!
Apache força a peine pour l'en empêcher, les premières secondes, baissant rapidement les armes et le bras, par la même, ne pouvant cependant s’empêcher de regarder ailleurs, levant comme par réflexe son autre main, la libre vers son visage mais s’arrêtant a hauteur du menton, un peu comme s'il réfléchissait.
C'était humiliant, terriblement gênant.
Mal a l'aise le punk, pas fier de son état.

- Apache.. Il s'est passé quoi ?

- Rien... Il soupira tout en fermant les yeux, se reprenant lui même. "De grave." N'avait-il pas dit qu'il ne tricherait pas? Cela impliquait de dire la vérité non? Elle voulait veiller... Il pouvait bien la laisser faire. Il avait dit qu'il la laisserait faire. Maintenant il fallait assumer. "Juste des types..." Il haussa les épaules, ne la regardant toujours pas dans les yeux. "Qui me sont tombé dessus, voila... mais c'est rien" Il s'était empressé de minimiser la situation, évidement. "Ca a l'air impressionnant comme ca mais vraiment c'est pas... C'est pas grave! Je sens rien!" La par contre c'était pas vraiment dire la vérité! C'était même pas mal mentir, et c'était pas bien joli!
Une moue s'inscrivit sur son visage abimé, regrettant d'office ce qu'il venait de dire.
"Enfin presque rien." Maigre tentative de se rattraper, dans une phrase soufflé, un ton plus bas.

Pas évidente, cette situation. Vraiment pas.
Douleur physique, certes, mais aussi au cœur pour se montrer aussi faible et pathétique devant une collègue. Lui qui était pourtant le premier a s’inquiéter pour les autres avait pourtant bien du mal a accepter le retour d’ascenseur.
Mais avec Her...
Avec Her quand même.
Ils ne se connaissaient pas depuis longtemps mais c'était tout comme au final non?






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Her
avatar

♣ Sentinelle ♣


✘ AVENTURES : 200
✘ SURNOM : La Fille
✘ AGE DU PERSO : 14

✘ LIENS : #normalité

MessageSujet: Re: Demain il pleut.   Dim 10 Juil 2016 - 16:45

Il résiste à peine, quand elle veut voir. Quelque part, ça la surprend. Elle ne s'y attendait pas. Bon, elle ne pensait pas non plus qu'il la jarterait, mais.. Mais. Mais il s'était plutôt laissé faire. Ça lui fait plaisir, à la fille. Absurdement. Alors elle sourit un peu en voyant qu'il cède, oui, et puis.. Et puis toi tu la fuis du regard, donc tu ne peux pas voir, mais son sourire se casse méchamment la gueule.

Oh merde.

Elle se mord la lèvre, respire fort mais se contraint au silence. Ne fuis pas, Her. Regarde. Assume. T'as voulu veiller sur lui ? Bah regarde, regarde dans quel état il est. Maintenant, c'est à toi de prendre la relève ma fille. C'est à toi d'assumer. Her pince les lèvres, se les mange, et garde ton poignet. Elle a peur que tu te casses, sinon. Parce que bien évidemment, t'es pas à l'aise. Normal. Même elle ne le serait pas, faut bien l'avouer.

Des types ? Qui ? Pas dit que tu ne craches le morceau, pas dit que tu collabores. Mais ça, tu sais, c'est pas grave. Elle les aura. C'est un truc qu'elle vient de décider, qu'elle sait au fin fond de ses tripes. Elle les aura. Peu importe quand.

- Les gars.. Combien. Qui ?

Ouuuuh. Le mauvais temps de retour, et plutôt qu'un orage et des éclairs qui tonnent avec fracas, c'est la tempête de glace, celle qui glisse sur tout, givre chaque parcelle de vie sur son passage. On ne réveille pas l'eau qui dort, on ne percute pas l'iceberg. Gare au titanic, messieurs dame. Ses yeux sont froids, morts.

- Autre point important. L'infirmerie. Faut que quelqu'un te check. Tu ne peux pas rester comme ça.

Non négociable. Tu peux te la fermer sur les gars, elle en fera son affaire. Elle n'insistera pas plus. Mais faut prendre soin de toi. Ça leur ferait trop les pieds à ces bâtards de te voir ramper de douleur. Léger soupire, et Her se force à la décontraction. On arrête le regarde de tueur, jeune fille. On se calme un peu, on se décrispe. Un voile de tristesse passe alors qu'elle contemple tes blessures.

- Je suppose que t'as cogné en retour, non ? Ils ont du bouffer quelques dents, je suppose.

T'es un battant, donc oui, sûrement. Elle t'a dit ça avec un sourire un peu en coin, à essayer de te remonter le moral et quelques lettres de noblesse. Elle ne t'imagine décidément pas dire Amen et Pardon et tendre les deux joues sans opposer de résistance. T'es trop combattif. C'est une de tes qualités. Et c'est aussi une chance, dans le cas présent. Parce que si tu en as amoché, elle pourra peut-être les retrouver comme ça. A force de plaies et de reports à l'infirmerie. Quelque soit leur état, ranafout'. Ils vont affronter la justice. Mais d'abord..

Légère caresse du pouce sur ton poignet. D'abord toi. Te rafistoler.






Hidden truth:
 
Her parle en #99cccc.


Dernière édition par Her le Lun 11 Juil 2016 - 0:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 783
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : caca masqué.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: Demain il pleut.   Dim 10 Juil 2016 - 17:37

Elle demanda combien.
Elle demanda qui.

Son ton était froid, glacial même! Et bizarrement, bien que la fille n'ai a priori aucun pouvoir sur la température ambiante, un frisson remonta l’échine d'Apache qui ne daignait cependant toujours pas la regarder dans les yeux.
C'était bien dommage, c'était quelque chose qu'il ratait la, juste par fierté!
Her en colère, ce ne serait peut être pas tout les jours!

"Quatre."

C'est tout ce qu'elle aurait. Pas qu'il voulait les protéger, loin de la, mais quelque chose l’empêchait de s'étaler plus sur la question.
C'était con, au final.
Ces abrutis ne méritaient absolument pas qu'on les couvre, et ca, le punk le savait! Bien sur qu'il le savait! Mais putain, sa fierté avait prit chère, et lui avec.
Il réglerait ses comptes lui même, il n'avait besoin de personne pour ca non?
Personne pour le protéger.
Tss...
"Je veux bien que tu veille sur moi"
qu'il avait dit.
Il y avait la comme un conflit intérieur a régler. Soit il voulait, soit il voulait pas!
Il voulait oui, mais que quand tout allait bien!
Haha! Mais ca c'était trop simple! Ca ne marchait pas comme ca!

"Autre point important. L'infirmerie."
Cette fois, les yeux noirs de l'Hérissé se fixèrent dans ceux de Her, captant enfin son regard. "Faut que quelqu'un te check. Tu ne peux pas rester comme ça."
Glaçant!
Pétrifiant même!
Ca faisait bizarre de la voir comme ca, Her!
En pétard.
Pour de vrai.
A cause de lui?
Pour lui?
Apache cligna plusieurs fois des yeux, quelque peu déstabilisé. C'était étrange quand même. C'était pas...

C'était pas vraiment désagréable a vrai dire.

Les yeux de Her, ils étaient sombre! Plus que d'habitude, bien plus! Il y manquait une lueur, comme si elle avait été remplacé par une autre! Une lumière noire qui s'étalait dans ses iris, recouvrant le pétillement de vie qui y logeait la plupart du temps.
C'était un peu effrayant.
Et un peu grisant aussi...
Et comme un reflet dans ces ténèbres, celui de la détermination.

Et puis il y eut un changement, de nouvelles nuances s'ajoutèrent.
Tristesse.
Pitié?
Apache ne su pas vraiment si cela était plutôt douloureux ou agréable a voir. Peut être un peu des deux! Dans tout les cas, il y eut comme un coup porté, un de plus.

- Je suppose que t'as cogné en retour, non ? Ils ont du bouffer quelques dents, je suppose.

Her avait un petit sourire en coin et en arracha un au passage au punk.

"Ca, c'est clair. Et avec supplément ketchup"
Il lâcha un petit rire avant que celui ci ne meurt a peine né. "j'irais a l'infirmerie." Son ton était sérieux, sans équivoque. "Mais pas maintenant. Plus tard. Demain peut être."
Pourquoi?
Par ce que c'était comme ca.
Par ce qu'il n'avait pas envie de voir la gueule de Soul et de se taper ses discours moralisateurs a deux balles.
Par ce qu'en fait il n'avait envie de voir personne.

Her avait gardé son poignet en main, le caressant doucement avec son pouce, et Apache lui, il la laissa faire, les yeux baissés, posés sur ce geste amical. De tendresse peut être? De réconfort surtout.
Mais oui, juste du réconfort.
Et ca marchait plutôt bien, il fallait bien le dire.

Ouais, il n'avait envie de voir personne, mais Her était la, et ca lui allait comme ca.
Peut être même qu'il préférait qu'elle soit la plutôt que d’être resté tout seul.
Peut être.

Le soucis qu'il y avait a aller a l'infirmerie, aussi, c'est qu'il fallait bien le dire, pour s'y rendre il allait falloir se redresser sur ses deux jambes, et ca, c'était loin d'être gagné.
Et que Her le voit AU MIEUX boiter comme un estropié jusque la bas, c'était hors de question.
Et soyons honnête, s'il boitait ce serait déjà un genre de miracle.

Non non non.
Le mieux, ce serait encore d'attendre ici que la douleur passe un peu et d'ensuite se trainer jusqu’à l'infirmerie, et de préférence sans qu'il y ai trop de monde pour voir ca!
A ses cotés, posée a même le sol dans l'herbe humide, son épée l'attendait toujours. Il s'en servirait pour s'aider comme il l'avait fait pour arriver jusqu'ici, voila tout.

Oui voila. C'était ca le plan.






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Her
avatar

♣ Sentinelle ♣


✘ AVENTURES : 200
✘ SURNOM : La Fille
✘ AGE DU PERSO : 14

✘ LIENS : #normalité

MessageSujet: Re: Demain il pleut.   Dim 10 Juil 2016 - 17:54

- Non.

Ça sort direct, sans attendre quand tu dis que tu iras plus tard. On te l'a dit : elle ne te laissera pas t'en tirer comme ça ! Le regard déterminé, elle te regarde en face. Et toi, enfin, tu lui rends son regard. Enfin, tu lui réponds. Mais de la merde. C'est pas grave. Elle te fera corriger. Elle peut être têtue, la Her. Foutrement têtue.

- J'en ai rien à foutre que veuille faire le fier, ou quoi. Honnêtement ? On n'est pas à ça prêt. Si ? Donc infirmerie.

La Fille détourne la tête, et scrute les alentours comme pour évaluer le chemin. Si Apache est blessé, vrai que ce n'est pas forcément le plus pratique. Et s'il avait quelque chose de sérieux, hein ? Oh merde. Du coup elle se retourne vers toi, vous observe toi et tes bobos comme pour évaluer les dégâts.

- Tu as mal où, d'ailleurs ?

Parce que ouais, si t'es trop esquinté.. Léger soupire, et par réflexe elle ramène une mèche en arrière. Si t'es trop esquinté, c'est pas la peine. Effectivement. Mais hors de question que tu t'en tires comme ça aussi.

- Ou alors j'appelle un soigneur ici. Y a euh. Le carré, là. Shrub. Il bouge souvent, donc personne ne s'étonnera de le voir sortir de l'infirmerie. Et puis c'est pas un bavard, si c'est les ragots qui t'inquiètent.

Léger regard vers toi. Dis, s'il te plaît. Tu acceptes ? Elle fait la moue, et hésite à dire quelque chose. Finalement, soupire et hausse les épaules.

- Je ne peux pas vraiment t'obliger à accepter, c'est vrai. Mais ce serait con de pas te faire soigner. De un, parce que ça ferait trop plaisir à ces cons. Et de deux, si c'est que je te vois dans cet état qui t'embête, honnêtement.. Y a pas de quoi. Même si je peux comprendre. Mais je crois que là dessus, la dernière fois, on a un peu fait le pire possible.

Nouveau sourire en coin pendant qu'elle te jette un regard.

- Allez, avoue. Y a quoi de pire que de se retrouver à oilp au bassin, l'un complètement défoncé et l'autre à moitié noyée ? C'est quand même pire que d'couler un bronze en public ou d'avoir quelques bobos, non ?

Ouais.. Présenté comme ça, forcément. Y a pas que du faux. Même même Her, ça l'embarrasse un peu de rappeler cet épisode. Et en même temps, ça lui fait plaisir : ça veut dire que vous avez déjà vos souvenirs, quelque part. Un lien, un peu. Non ?






Hidden truth:
 
Her parle en #99cccc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 783
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : caca masqué.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: Demain il pleut.   Dim 10 Juil 2016 - 18:55

- Non.

Apache se figea.
Il en aurait presque sursauté tellement ce non avait été brusque. Aucune place a rien autour de ce non. Il n'y avait qu'une pure négation.

Non.

Il avait relevé la tête vers Her, un peu décontenancé.
Elle en avait rien a foutre qu'il fasse le fier? Le punk ravala sa salive, se reculant un peu, dos a l'arbre. C'était difficile de se retrouver face a ses travers, comme ca, de cette manière. Il aurait voulu pouvoir se fondre dans l’écorce en cet instant, mais..

Mais NON.

"Tu as mal où, d'ailleurs ?"
Hein? quoi? Mais c'est privé ca! Le premier mot qui lui vint a l'esprit fut "nul-part" mais cela revenait a de nouveau mentir et ca, il avait déjà décidé que ce n’était pas une possibilité sérieuse a considérer.
Il se contenta alors de légèrement agiter la tete a la négative, prit de court. Elle allait vite soudain, Her, trop vite! Elle prenait les choses en main, et ca avait un quelque chose d'effrayant. Comme la sensation de perdre le contrôle! C’était aussi ca d'accepter que quelqu'un veille sur sois? Lui laisser un peu plus de place et de liberté sur sa propre personne?

"On n'est pas a ca prêt, Si?"
Bein peut être bien que si.. Quand même un peu.. Un chouilla?
Et puis la fille parla de ramener un soigneur. Shrub? Ca lui parlait vaguement, mais il n’était pas des plus familier avec celui la! C'était vrai qu'il ressemblait un peu a un cube mais a part ca...

Une pique de stress serra le cœur du garçon. Il était bien la, contre son arbre! Pourquoi est ce qu'il ne pouvait pas juste y rester, la, tranquille!

"Nan nan mais ca va c'est pas la peine.."
Mais ou était donc passé sa force de conviction? C'était faiblard ca, comme protestation!

Mais il fallait dire que la fille avait des arguments, et plutôt de poids. Faire plaisir a ces chiens c’était bien la dernière chose qu'il souhaitait, et habituellement, Apache ne rechignait pas tant que ca a aller a l'infirmerie, c'était presque un habitué! Bon, pas autant que des cachots, mais quand même.
Mais la... Il y avait ses jambes et... Mais si le soigneur se déplaçait ca changeait tout non?
Ouais.
Ouais?
Mais.. et Her?

"Si c'est que je te vois dans cet état qui t'embête, honnêtement.. Y a pas de quoi. Même si je peux comprendre. Mais je crois que là dessus, la dernière fois, on a un peu fait le pire possible."

Il y eu comme un blanc avant que le visage d'Apache ne pique d'un fard.
Elle faisait bien référence au... bassin. Oui.
Le punk renifla, terriblement mal a l'aise, mais pour le coup, son état faisait en effet écho avec les dires de Her.
Oui oui, bien sur que c'était pire de se retrouver a poils l'un en face de l'autre plutôt que juste "un peu" abimé...
Couler un bronze, ca... C'était a discuter par contre.

Mais.. Mais.. Mais...

Apache doutait.
Justement, la fille n'en avait-elle pas déjà assez vu? Allait-il donc définitivement passer pour un nul a ses yeux?
Dans le bassin, c'était vrai, ils s'étaient vu tout nu. Expérience plutôt traumatisante, certes, mais ils avaient aussi pleuré.
Elle avait pleuré.
Et lui... Et lui aussi.
Le malaise lui remonta a la gorge.
Et puis et puis et puis...

Ho et puis merde.

"B.. Bon d'accord."


HO LE CON!!! Il regretta presque instantanément sa réponse.
Mais qu'est ce qu'il aurait pu faire de mieux hein?
Attendre ici? Vraiment?
Avec Her?
Toute la nuit?
Il le voyait bien qu'elle était pas prête de décoller de la! C'était impossible!
En plus rester une nuit sous la pluie ne lui garantirait pas de mieux pouvoir marcher le lendemain! D'ailleurs, avec le recul, cette idée lui paraissait complètement conne... C'était son petit doigt qui lui disait "Tu t'en tirera pas juste avec une nuit de sommeil."

Rhaaa mais POURQUOI Her avait-elle débarqué d'un seul coup?
Arrête d’être faible, Apache, arrête d’être faible! Prend sur toi! Allez! Relève toi!

"Nan.. nan attend!"
Il avait changé d'avis finalement, il allait se débrouiller tout seul, pas de problème. "C'est bon! J'me sens mieux" Et PAF, écorchure au contrat. Et d'un seul coup, ignorant son système nerveux, comme si de rien était, ou presque, il se pencha en avant, attrapant son épée pour ensuite pousser sur ses jambes, se relevant dos contre l'arbre.

La douleur était pire qu'intense, et il en aurait pleuré si...
S'il avait été tout seul ouais, peut être.
Ses genoux tremblaient, il le sentait bien, et sans l'arbre derrière lui, pas sur qu'il aurait pu se tenir en équilibre! Le punk jeta un œil a la distance qui lui restait a parcourir.

Il n'y avait pas tant de chemin, en fait.
Mais la, tout de suite, c'était une véritable épopée qui lui faisait face lui semblait-il.
Comment avait-il fait pour arriver jusque la déjà...? Mystère!
Ha si! Ses jambes n'étaient sans doute pas autant ankylosées que maintenant!
Il se maudit une énième fois de son idée débile de s'endormir la, puis, il fit un sourire crispé a Her.

"Vas y pars devant j'te suis."


S'il n'avait pas fait taire son cerveau pour mieux ignorer la douleur, alors Apache aurait sans doute pu comprendre que cette idée la était sans doute encore plus stupide que les autres.






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Her
avatar

♣ Sentinelle ♣


✘ AVENTURES : 200
✘ SURNOM : La Fille
✘ AGE DU PERSO : 14

✘ LIENS : #normalité

MessageSujet: Re: Demain il pleut.   Dim 10 Juil 2016 - 20:09

"Bon d'accord". Elle rêve, ou il a dit ok ? Elle rêve où il accepte ? Sourire lumineux qui nait sur ses lèvres, de soulagement. Oh, seigneur Dieu, merci il acc- Wait. Quoi ? Non attends quoi ? Her se fige, dans son amorce de sourire, et le regarde franchement quand il lui assène la baffe. Mieux ? Il va mieux ? Pardon ? Quoi ? Hop, trololo, aller, un peu de parlote le temps que ça charge, et ça y est, son corps il est tout réparé ? C'est ça ?

Il se foutrait pas de sa gueule, par hasard ?

A nouveau, un soupir contenu. Cette fois contre toi.

- Ouais ouais, c'est ça.

Le menton se redresse, fier. Et elle te regarde te lever. Peiner. Pauv' con. Pauv' con débile, dégénéré, saloperie de mec à la fierté mal placée ! Ses sourcils se froncent et elle ne te lâche pas du regard. Et bah tu sais quoi ? T'as perdu. T'as vraiment perdu. Parce que ouais t'as des ennemis, et ils te font un peu la misère. Mais t'es même pas capable de t'appuyer sur les autres. Tout ce que tu pourrais t'en faire, c'est au mieux des plantes vertes qui ne servent à rien, au pire des ennemis. Elle te regarde te lever, Her, et là tout de suite, elle te trouve d'une connerie sans nom. C'est même plus de la fierté mal placée, ça, d'ailleurs. C'est pire.

- Tu sais, y a un truc que j'aime vraiment pas. C'est qu'on me prenne pour une conne.

Silence. Elle se relève, époussette ses fringues d'un air concentré. Te refait face, visage fermé.

- Là, tu me prends vraiment pour une conne. Nan, vraiment. Tu te débrouilles comme un pro, camarade.

Mâchoire serrée. Connard.

- T'es pas en état d'aller à l'infirmerie. Shrub, ou un soigneur, je l'aurais ramené. Il t'aurait soigné. Et si maintenant t'es pudique, ça va, c'est bon. J'me serrais cassée.

T'es vraiment con.

- Tu peux m'insulter. Tu peux m'en vouloir. Tu peux me dire de me casser. Ça ira, et ça me fera chier mais j'encaisserai et ça ira. Mais me prendre pour une conne, ça.. Ça, ça ne passe vraiment pas. Parce que ça veut dire que même le simple respect, j'y ai pas droit.

Elle ne bouge pas, te fixe. Lèvres pincée, poings serrés. Elle a envie de te secouer pour que tu te réveilles, de t'assommer pour te forcer à rester calme et te laisser faire, ou t'engueuler, ou pleurer ou. Elle ne sait pas. C'est compliqué, comme toujours avec toi. Tu fausses tout. Et puis, visage fermé, elle s'écarte d'un pas sur le côté pour te laisser passer.

- Bah écoute. Va. Que veux-tu que je te dise. Tu veux qu'on fasse la course, aussi, pendant qu'on y est ? Nan parce que, hein. Allons-y. Ah ouais, non, pardon. C'est vrai. Tu vas bien. J'ai pas à m'inquiéter, j'peux sourire alors.

Et de se coller un sourire mort sur le visage, en te fixant toujours.






Hidden truth:
 
Her parle en #99cccc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 783
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : caca masqué.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: Demain il pleut.   Lun 11 Juil 2016 - 6:33

Comme un étau qui se resserrait, encore et encore sur ses jambes. La douleur était insupportable. Toujours appuyé dos contre l'arbre, Apache souffla longuement, tentant vainement de ne rien laisser paraitre. Her, quand a elle, très visiblement le prenait mal.
Mal?
Très mal oui.

"Tu sais, y a un truc que j'aime vraiment pas. C'est qu'on me prenne pour une conne."

Elle se redressa devant lui, lui faisant face, une mine colérique inscrite sur le visage.
Ca faisait bizarre de la voir comme ca, Her.
En colère.
Mais cette fois contre lui! Mais ca, c'était déjà arrivé et plus d'une fois! A croire que ca arrivait souvent, que ca arriverait souvent.
Le punk ne décrocha pas un mot a ce moment la, se contentant de la fixer, les dents serrées, a moitié concentré sur elle, a moitié concentré sur elles. Ses jambes qui semblaient simplement avoir prit feu.
Non, pas du feu! Le feu avait quelque chose de piquant, il calcinait! La, c'était plutôt comme une terrible sensation d’écrasement. Comme si a l'instant on lui essorait les muscles pour mieux en tirer la force.

"Tu me prends vraiment pour une conne
" Elle répétait, la fille, et lui redonna du Camarade! De cette même manière qu'un peu plus tôt. Acide? Non, plutôt amère cette fois.
Pourquoi est ce qu'elle le prenait si mal?
C'était lui qui avait mal après tout non?

"J'me serrais cassée."

Hein?
"Tu peux m'insulter. Tu peux m'en vouloir. Tu peux me dire de me casser. Ça ira, et ça me fera chier mais j'encaisserai et ça ira."
Elle se serait barré.. Pour de vrai alors.
Dans les yeux noir du français, il y eut une lueur de déception, mélangée a de la tristesse.
Ouais, mais c’était normal.
Rien de plus normal.
Et Her, ne voulait-elle pas être normal justement?
Quoi de plus normal de le laisser tout seul, après tout c'est bien ce qu'il méritait.
Il l'avait "prise pour une conne "après tout. Lui avait manqué de respect?
Par ce qu'il avait menti.
Apache se mordit la lèvre inférieure tout en baissant les yeux. Quel con.
Il regrettait, bien sur qu'il regrettait. Mais maintenant c'était trop tard.

Her, elle, elle le regardait toujours. Ses yeux brun avaient une teinte inquisitrice et colérique. Ca pesait un peu plus sur les épaules du punk qui peinait déjà a rester debout.

"Bah écoute. Va." L'hérissé releva le regard vers elle, alors qu'elle faisait un pas sur le coté comme pour lui laisser le passage. "Que veux-tu que je te dise. Tu veux qu'on fasse la course, aussi, pendant qu'on y est ?" Il fronça les sourcils, jetant des regards alternativement vers le Grand Arbre puis sur Her. "Nan parce que, hein. Allons-y. Ah ouais, non, pardon. C'est vrai. Tu vas bien. J'ai pas à m'inquiéter, j'peux sourire alors."
Grimace grinçante.
Sourire forcé et mort.

S'il allait bien? BIEN SUR qu'il allait bien! Le punk serra les poings et grinça des dents, jetant un regard noir, plus noir qu'a l’accoutumé a la brune.
"C'est vrai. T'as pas a t’inquiéter! Personne a a s’inquiéter!" Le français prit un longue inspiration, visiblement nerveux quoi qu'il en disait. "Si tu crois que c'est la première fois qu'on me tombe dessus putain!, je m'en fou! Et tu sais quoi?" Il renifla d'un air dédaigneux. "Franchement ils frappaient pas plus fort que des mouches. Alors c'est bon! Tu vois? T'as pas besoin de veiller! Pas la peine de te forcer!"
Si elle pensait qu'il l'a prenait pour une conne, lui croyait qu'elle le prenait pour un faible!

"Pourquoi tu t'inflige ca au final! Ca te fait chier j'le vois bien! T'as juste envie de te casser! Bah alors CASSE TOI!" Le ton était monté, mais la voix d'Apache n'était pas aussi sur d'elle que ce qu'il aurait voulu. Tremblante, presque un éclat de sanglot au fond. "TIRE TOI PUTAIN!"

Il reprit une longue inspiration irrégulière, voulant calmer sa colère et ce qui lui remontait dans le bide. Ses propres mots lui écorchaient la gueule, peut être encore plus a lui même qu'a Her.

"Et merde..." Il resserra sa prise sur son épée et se dirigea soudain vers le Grand Arbre d'un pas qui se voulait décidé, tournant le dos a la fille, les yeux remplie de larmes de colère et de tristesse.
Elle le laissait tomber, voila!
NORMAL!
Quoi de plus normal...

Un pas, deux pas.

Ca finissait toujours comme ca de toute manière hein?

Trois pas, quatre pas. ses genoux tremblaient. Il allait moins vite que ce qu'il aurait voulu.
T'es qu'un con Apache, un sale petit con!

Cinq pas, six pas. Il planta son épée au sol pour y prendre appui, soufflant comme après un marathon. Ok ca allait être chaud pour une course.

Sept pas, sa jambe droite flancha, le forçant a mettre un genoux a terre.
Debout, putain, relève toi!
Et il se releva, mais cette fois ce fut la gauche qui pesta, le faisant trébucher et tomber un peu plus loin.

"Merde... merde merde merde merde ET MERDE!"
La rage au fond des tripes, la respiration raccourcie par la frustration et la douleur, il n'y arrivait pas, il n'y arrivait plus.
Ca ne marchait pas cette fois!
Il ne marchait plus.
Sa fierté ne le porterait pas aujourd'hui.
Figé, a genoux au sol, les deux mains serrée sur la garde de son épée planté juste devant lui.

Et bien TANT PI. Il resterait la.

En plus il avait mal parlé a Her...
Il avait envoyé chier un camarade qui voulait l'aider...
Quel nul...
Maintenant c'était sur elle ne voudrait plus jamais lui parler, et ca, ca lui remuait l'estomac plus qu'il ne l'aurait cru.
La révolte ouais.
Mais la, il n'en était même pas question.
Plus qu'une révolté, c’était une amie non?

Il avait mal parlé a Her... Alors qu'elle voulait l'aider.






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Her
avatar

♣ Sentinelle ♣


✘ AVENTURES : 200
✘ SURNOM : La Fille
✘ AGE DU PERSO : 14

✘ LIENS : #normalité

MessageSujet: Re: Demain il pleut.   Sam 16 Juil 2016 - 22:57

Elle le fixe, et elle serre les poings. Connard. Bah ouais, heh. Lève toi. Fais le coq. Fais le con, le fort, le nul. Vas-y fais le fier, petit con. Homme ! Elle pince les lèvres en te regardant te lever et dire des mochetés plus grosses que le Grand Arbre. Tu vas bien ouais. Ça se voit, qu'elle n'a pas à s'inquiéter. Elle ferme les yeux quand tu lui crache à la gueule que c'est pas la première fois, et sans doute qu'elle pâlit un peu. Va savoir si c'est de rage ou de douleur. Tes mots font mal, Apache, elle te l'avait dit dès le premier jour. Tes mots sont forts et blessent. Et derrière tes airs bravache, ce qu'elle entend, c'est juste les plaies béantes que tu essaye de cacher à force d'attitude forte. Mais c'est pas fort, ça Apache. C'est comme tellement de truc, de gens, d'envie d'impressionner : plus tu en fais l'affiche, moins c'est vrai. Mais toi tu captes pas. Tu t’arrêtes pas. Her est là, et toi tu la passes à tabac. Encore.

Se forcer ? Se forcer de quoi, de s'inquiéter pour les gens ? De s'intéresser à toi ? De se sentir redevable du bassin, de la Nuit évitée ? Forcée de se souvenir de ce que tu disais, de moche comme de sympa ? T'as vraiment rien compris. Ou pas ? C'est vrai que ta question d'après, elle est bonne. Pourquoi elle s'inflige ça ? Là, elle rouvre les yeux, et te regarde toi. Comme la dernière fois, au basse. Elle te regarde comme on regarde un mort, un foutu. Pourquoi tu lui fait ça ? Pourquoi tu joues avec la vie ? C'est juste une jeu de lumière, en fait. Ombre, ou pas, hop, les autres n'y voient que du feu. Tu esbroufes tout le monde, Apache, toi compris. Tu lui crache à la gueule avec une hargne qui la cloue sur place et c'est tout comme un coup de poing que tu fracasses sur Her. Littéralement, elle en sent l'impact, se raidit, et ses phalanges blanchissent.

Merde ? Ouais.
Merde.

Ta merde, oui, t'en fais pas, pas besoin de poser une étiquette elle a bien compris. Toi, toi, toi ! Toi seul contre le monde, c'est tellement plus badasse, oh la oui ! Héros solitaire, c'est ça ? Quel sens du drama, tu devrais t'allier avec ces gars qui aiment se faire mousser. Eux c'est par vanité de leur beauté et de leur charisme, toi c'est juste un mélo pathétique, une crise d'égocentrisme dégoutante que tu vomis et qui l'éclabousse de plein fouet. De où tu la traite comme ça ? Même les chiens on ne leur gerbe pas à la gueule comme ça !

Un pas, deux, pas, ouais c'est ça casse toi !

T'es un petit bonhomme pathétique avec ton ego sans fond, avec ta hargne qui dégouline de toi et inonde tout autour. Ça va, t'es content ? Tu te sens puissant, au moins, tu savoures ? Ouais, bien de démonter une nana, ouais, bien de pulvériser une main tendue. T'es pas mieux que ceux que tu critiques, parce qu'eux au moins ne se prétendent pas les justes et les vertueux. Eux au moins ne se drape pas de belles valeur et ne se posent pas en libérateur.

T'es juste comme eux, Apache. Un castrateur.

Elle en a gros sur la patate, Her, et te regarde partir sans bouger de son côté. Des larmes coulent, elle ne le réalise qu'avec un temps de retard quand ça lui chatouille le menton. Et aller, encore du sel ! Encore de la pluie ! C'est un truc que tu fais bien, ça aussi. La faire pleurer. On peut être fier du héros, messieurs dames applaudissez ! Pas une fois il ne s'est loupé ! Par fierté, elle retient un sanglot. Par colère, elle te regarde t'affaisser et jurer ton impuissance. Par douleur, elle serre les mâchoires.

Merde ouais.
Merde.

Elle te regarde comme ça, à genoux, et va savoir combien de temps passe. Et puis finalement, un pas. Deux pas. Bâtard. Trois pas, ses poings se resserrent en se souvenant de ton pitch méprisant et haineux. Quatre pas, cinq pas. Pas le premier passage à tabac ? Elle n'en doute pas. C'est bien dans ton caractère de te retrouver dans ce genre de situation, le conflit, le danger, l'exposition pour mieux oublier ce que c'est de respirer. Six pas. Pourquoi elle est encore là ? Sept pas. Elle ne sait pas.

Huit pas, elle te dépasse, le regarde droit, le poing serré. Neuf pas, dix pas, onze pas, elle avance en se bouffant les lèvres pour se retenir de se retourner.

Douze pas.
Stop.

Elle s'est arrêtée, ne peut pas avancer. Appeler un soigneur ? Ouais il faudrait. Ou le planter là, pour ce qu'elle en a à foutre. Non, pour ce qu'elle devrait en avoir à foutre. Devrait, il est là le problème. Elle n'arrive pas. Elle n'arrive pas à se dire que ouais, hop, ce petit con à gagné.

- T'es trop con.


Ca, c'est pas nouveau.

- Tu gueules que t'es fort, tu pleures ta solitudes, et tu craches à la gueule des gens qui s'approchent de toi.

Her se retourne, d'un calme olympien. Mais y a un truc de mort dans sa voix. La Nuit. La Nuit et le calme là-dessous, ça lui revient. Comme dans ses cauchemars, comme toi au quotidien. Elle pleure encore, mais à atteint le stade où elle s'en fout et n'en a plus trop conscience.

- T'es un menteur, Apache.


Elle s'approche, doucement, sans trop savoir si elle est blessée, humiliée, ou en colère. Sans doute un peu de tout.

- T'es un menteur qui dit aux gens qu'ils sont importants, qu'ils ont une place, et quand ils sont prêts à accepter ça, tu leurs retires le fauteuil au dernier moment pour qu'ils se pètent la gueule, et parce que c'est pas assez tu leurs craches dessus qu'ils ont jamais voulu s'assoir en prime.


Elle est arrêté, à deux pas de toi. Le regard triste et blessé. L'âme qui crie "Laisse moi parler."

- T'écoutes pas. J'ai jamais dit que je voulais partir. J'ai juste dit que si ça te gênait que je sois là quand le soigneur s'occupe de toi, je peux m'en aller pendant ce temps. Mais toi, non. Toi, faut que tu ne retiennes que ce qui t'arranges. C'est plus simple de cogner que de serrer une main.

Le menton se redresse, l'expression ne change qu'à peine pour se voiler d'une once de provocation.

- J'espère que t'as kiffé me passer à tabac. Parce que tes mots, c'est ce qu'ils ont fait. Mais t'en fais pas. Je vais très bien, je vais déjà mieux.


Menteuse. Et elle t'assène cette énormité du sel au yeux et le visage mort.

- Je sais pas ce qui fait que tu me claques la porte au nez, mais je souhaite bien du courage à ta blonde. Elle va s'amuser.

Soupire, et Her se concentre pour desserrer les mains. Pour se calmer. Longue respiration, et elle repère sa lance plus loin. Il faudra qu'elle la récupère avant de partir. A nouveau, son regard sur toi. Son regard humide qui cherche le tien.

- Je vais t'envoyer un soigneur. Fais ce que tu veux. Tu es libre, au final, alors t'en fais pas. Te force pas à me causer.

Et d'amorcer un pas pour aller chercher sa lance. Résignée.






Hidden truth:
 
Her parle en #99cccc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 783
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : caca masqué.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: Demain il pleut.   Dim 17 Juil 2016 - 17:16

Imbécile, débile, abruti! Connard d'enflure de merde de chien bouffé par les mites!
Apache rageait, a genoux, les mains toujours sur la garde de son épée. Toute sa hargne et toute sa colère dirigées contre lui même!
Mais c'était quoi cette saloperie de fierté, de putain de vanité?
C'était ca alors, il jouait au p'tit mec? Il jouait au plus fort? Au viril? Mais on s'en foutait d’être le plus fort non? C'était lui même qui le disait! Pourquoi n'était-il pas putain de capable de suivre ses propres idées!
Quel con!
Mais quel CON!
Lui qui vomissait sur ces conventions de mec plus ultra, tellement droiteux!

Il aurait eut envie de hurler, comme il le faisait parfois! Crier sa rage dans le vide, comme un animal! Ca faisait du bien de faire ca, même si ca ne construisait rien, même si ca n'avançait a rien!
Juste s'exprimer sans mot.
Mais Her... Her lui passa juste a coté, le dépassant, le faisant frissonner et reprendre brutalement sa respiration.
Il releva la tête, la suivant du regard, la fille! Elle continuait sa route! Elle se tirait...
Après tout c'est ce qu'il venait de lui dire de faire.
Mais pourquoi t'obéis Her?
Pourquoi tu te laisse faire?
Pourquoi tu m'écoute quand je dis de la merde?


Il avait envie de l'appeler, mais elle, elle traçait son chemin.
Elle partait alors. Pour de vrai.
Les larmes montèrent aux yeux du punk.
Finalement elle l'abandonnait pour de vrai alors, elle le laissait tout seul. C'était après tout ce qu'il avait souhaité! Alors pourquoi maintenant il regrettait?
Pourquoi maintenant ca lui faisait mal?
Dans le bassin, ces promesses, ces paroles, ca comptait non? C'était pas du chiqué hein?
Si?

Et puis Her s’arrêta sous les yeux de l'Hérissé qui n'était a ce moment la capable que d'observer.
Observer oui, et écouter.

- T'es trop con.

Il ravala sa salive. Ca, c'était tellement vrai.

- Tu gueules que t'es fort, tu pleures ta solitudes, et tu craches à la gueule des gens qui s'approchent de toi.

Apache resserra sa prise sur son épée, serrant les dents.
Ca.
Ca, ca faisait vraiment mal.
Mal par ce que c'était vrai, c'était ses faiblesses, c'était lui. Et Her, elle l'avait vu comme ca.
Elle l'avait vu pour de vrai.
Et elle le regardait maintenant aussi. Pitoyable, incapable de se redresser sur ses jambes bousillées a coup de battons. Her s’était retourné et elle le regardait, de haut puisqu’il n'y avait pas d'autre façon de le faire dans pareil configuration.
Et elle pleurait.
Encore une fois elle pleurait.. Et la voir comme ca, c’était autant de coups de couteaux dans l’âme! Un pour chaques larmes.

- T'es un menteur, Apache.

Le punk releva les yeux vers elle, la fixant depuis le sol alors qu'elle se rapprochait de nouveau. A ce moment, il ne savait pas vraiment s'il était content qu'elle reste encore un peu, qu'elle revienne vers lui ou si au contraire cela lui faisait peur.
Peur oui.
Littéralement.
Par ce que Her avait un sacré crochet du droit, celui de ses mots, et que face a elle, c'était toujours difficile d'encaisser sans broncher.
Mais après tout, pourquoi le ferait-il hein?
Ca recommençait. Il était comme en boucle dans sa tete!
Putain de fierté, saloperie d'arrogance!
Si tu accepte que les autres aient des faiblesses, pourquoi n'accepterais tu pas d'en avoir toi même?
Trop bien pour ca?
Non non non...

- T'es un menteur qui dit aux gens qu'ils sont importants, qu'ils ont une place, et quand ils sont prêts à accepter ça, tu leurs retires le fauteuil au dernier moment pour qu'ils se pètent la gueule, et parce que c'est pas assez tu leurs craches dessus qu'ils ont jamais voulu s'assoir en prime.
- Nan c'est pas vrai! Mais malgré tout, Apache la ferma, se mordant la lèvre inférieure. Ce regard... Ce regard qu'elle lui renvoyait, il disait tout! Il disait "Ferme ta grande gueule" et lui, il obéissait.
Fait rare, il fallait bien le noter.

- T'écoutes pas. J'ai jamais dit que je voulais partir.
A ces mots, il fronça les sourcils, écoutant la suite, quoi qu'elle ai pu en dire. Et en l’occurrence, elle disait encore une fois vrai.
Le visage crispé, une expression signifiant ses doutes inscrite sur ses traits, il se repassait la scène, il réentendait les phrases de Her.
Elle disait vrai.
Bien sur qu'elle disait vrai. "Mais toi, non. Toi, faut que tu ne retiennes que ce qui t'arranges. C'est plus simple de cogner que de serrer une main."
Ce qui l'arrangeait ouais.. En un sens.
Mais au fond, ce n'était pas ce qu'il souhaitait.
Pas vrai?

- J'espère que t'as kiffé me passer à tabac. Parce que tes mots, c'est ce qu'ils ont fait. Mais t'en fais pas. Je vais très bien, je vais déjà mieux.

Apache n'en menait pas large, et si en effet il l'avait tabassé de ses phrases quelques temps avant, elle avait su répliquer et le mettre a terre.
Le punk était K.O
Et c'était sans parler de cette réplique qui faisait directement référence a son propre mensonge a lui d'un peu plus tôt.
Elle allait très bien...
Oui.. Bien sur. Aussi bien que lui quoi.

Elle ne savait pas ce qui faisait qu'il lui claquait la porte au nez, et a vrai dire, il ne le savait pas non plus. La peur sans doute. Toujours la même bestiole, toujours le même monstre.
Peur de s'attacher, d’espérer pour ensuite être abandonné.
C'était con dit comme ca, tellement con et cliché. Et pourtant c’était ancré en lui, au plus profond de son âme.

"Mais je souhaite bien du courage à ta blonde. Elle va s'amuser."

Hein?

Leurs regards se croisèrent. Celui de Her était trempé de larmes qui les faisaient briller avec une intensité qui fendait le cœur. Dans celui d'Apache, on ne pouvait y lire que les regrets et la peur de les verbaliser.
Le garçon restait silencieux, toujours au sol, il avait cependant lâché son épée, la laissant planté devant lui, visiblement sans plus aucune intention de se débattre face a ses blessures.
Her, quand a elle, finit par amorcer un pas vers l'arbre d’où ils venaient, juste après lui avoir reparlé du fameux soigneur.

"Fais ce que tu veux. Tu es libre, au final, alors t'en fais pas. Te force pas à me causer.
"
Il était libre ouais.
Libre.
Si seulement...
Libre de choisir, libre de décider.
Libre d’être un con, ou de juste être un imbécile.
Alors, lorsque la fille passa près de lui, il l'attrapa par la cheville, sans brutalité, juste pour la retenir, ou au moins la ralentir.

"Attend... S'il te plait!" Ha c'était dur. C'était douloureux même, de ravaler sa fierté, surtout lorsqu'elle était beaucoup trop grosse pour sois, ca passait mal, mais ca passerait au final. "T'as raison! T'as raison putain j'suis trop con." Il releva les yeux vers elle, s'attendant évidemment au pire. "Mais j'suis pas un menteur! J'te jure que je t'ai pas menti!" Il ravala sa salive avant d'ajouter un peu plus bas. "Pas sur ca en tout cas...." Puis de reprendre un peu plus fort. "Je suis d'accord pour voir un doc. Même d'y aller. Je sais pas ce qui m'a prit j'ai.. tu sais... T'étais la et. et.. et..." Et? Difficile a expliquer. "Et moi j'étais... Je voulais pas..." Il soupira avant de souffler. "Je voulais pas que tu me vois comme ca." Il renifla, comme un pauvre cabot a genoux devant la fille, mais bon... Il s'en foutait hein.
Pas vrai? Il s'en foutait. C'est ce qu'il fallait en tout cas.
"Mais j'ai été con... Il devrait pas y avoir de ca entre nous, j'le sais putain, mais des fois... J'suis juste..." Pas possible de terminer sa phrase. "Pardon Her, me laisse pas tout seul steuplait..." Me laisse pas tomber. "J'ai mal.. Partout. Mais surtout aux jambes, j'te jure c'est horrible." Nouveau reniflement, les larmes de nouveau aux yeux même si ca ne coulait pas, cette fois, accompagnant cette réponse a retardement a une question qui était resté en suspend avant cela. "J'peux plus marcher. Ces bâtards se sont acharné par ce qu'ils croient que j'ai fumé Fang!" Sa langue s'était délié, et désormais, il parlait le punk, cependant, comme s'il prenait soudain conscience de quelque chose, il relâcha le pantalon de Her, la libérant de sa prise.
"Pardon... J'aurais pas du te parler comme ca...J'ai pas l'droit d'te demander de rester en fait." Mais tu peux rester quand même?
"Merci d'être la quand même, même si c'est un peu" Et qu'elle se tirait ensuite.

L'histoire de la blonde, il l'avait rangé dans un coin de sa tête. Il y avait plus important pour l'instant, même si ca trottait quand même un peu.
De qui est ce qu'elle parlait a ce moment hein?

..

Nasty?







"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Her
avatar

♣ Sentinelle ♣


✘ AVENTURES : 200
✘ SURNOM : La Fille
✘ AGE DU PERSO : 14

✘ LIENS : #normalité

MessageSujet: Re: Demain il pleut.   Mar 19 Juil 2016 - 21:39

Elle allait partir, tu sais ? Elle allait partir pour te laisser à ta solitude et à ton égo. T'envoyer un soigneur, quel qu'il soit. Devenir un fantôme mais qui malgré tout t'observe de loin. Parce que sa promesse de te veiller n'engage que elle, et que tu n'as rien à dire dessus.

Enfin bref, elle allait, ouais. Allait, parce qu'elle ne le fait pas au final. Ta main l'agrippe à la cheville, et tout faible que ce soit ça suffit à la stopper. Elle s'arrête, ouais, et te regarde de là-haut, à se demander quelle pendule tu vas encore lui chier. Elle attend.

Elle en mourrait d'envie, de ta main. De toi qui la stop. Empêche la de faire cette connerie, Apache, parce qu'elle n'en a pas envie. Nerveuse, secouée, ses yeux se sont pourtant taris. Pour l'instant. Pour le moment. C'est à ton tour de déballer, de vider ton sac. Et à te voir comme ça, aussi piteux et petit, une bouffée de culpabilité vient narguer sa colère et concurrencer la douleur. Elle fronce un peu les sourcils quand tu ripostes, te reprends. Le chemin est chaotique, et du la perds un peu dans tes trébuchements. Pas menti pour ça ? Ça quoi ? Sur quoi est-ce que tu as été faux, Apache ? Tu bafouilles, tu trébuches et elle t'écoute. T'as l'air tellement misérable. C'est pas de la pitié, qu'elle a, mais plutôt de la compassion.. De la peine ? Ouais sans doute, de te voir comme ça, tout cassé dans ton cœur et dans ton âme. T'as des ecchymoses cachées, des trucs béants et douloureux qu'elle regrette un peu d'avoir frappé. Alors quand tu t'excuses, quand tu expliques que tu voulais pas qu'elle te voit comme ça, elle s'accroupit, Her. Pour que tu n'ai plus à lever la tête.

Que vous soyez égaux.

- Hey.

Ou pas Hey. Tu parles Apache, alors elle se tait, t'écoute, ses yeux rivés dans les tiens. Et elle ne te suis pas toujours. "Entre nous" ? Nous les révoltés, nous.. Quoi ? Non non non. Pas penser à ça, écartons le vestige du Bassin. Ce n'est pas là, ce n'est rien. Tout va bien. Gardons ça sous clé, comme la Nuit et les secrets avoués à demi mot. Elle a mal pour toi, et à ta demande elle pose sa main sur ton épaule. Taket. Elle part pas. Regarde, elle est là, elle ne bouge pas. Elle est là. Elle fronce les sourcils et t'écoute, engrange chacun de tes mots. Donc. Quatre. Qui son pro-Fang, donc probablement chasseur. Blessés. C'est déjà ça pour commencer à chercher.

Bordel. Elle va les fumer.

L'orage revenait que déjà tu t'excuses encore, tu la libères, tu t'écrases, et ça lui fait mal de te voir comme ça. Empathie, quand tu nous tiens. Du pouce, elle ta caresse l'épaule. Légère sa main. Légère pour ne pas te peser, ne pas te blesser plus. Her marche sur des œufs.

- Ils ressemblaient à quoi ? Tu as pu les voir ?

Son regard dévie sur ton coquard et doucement elle secoue la tête. Arrête, tu te plantes. Ça, c'est pour après. Y a plus urgent. Y a plus important. Her prend une grande inspiration, ferme les yeux, souffle longuement. Puis, de nouveau, te fixe toi.

- Bon. T'as été honnête, je vais l'être aussi. J'ai vraiment pas aimé ce que tu as dit. Mais je crois que j'ai été un peu cash aussi, donc. Un partout balle au centre. On en reparlera plus tard si tu veux mais..

Moue embarrassé, et elle remet nerveusement une mèche en place.

- Tu sais, c'est pas parce que je dis que je te laisse seul que moi, j'arrête d'observer ou de. Euh.. Veiller. Je veux dire. Ça, c'est ma décision à moi, quoi qu'il arrive. Qu'on se parle ou non, c'est autre chose. Mais ça, pour autant que je sache, t'as pas ton mot à dire. Donc ça reste.

Petit sourire en coin. Her essaye de relativiser, comme souvent quand t'es dans un état plus lamentable qu'elle. Comme souvent quand elle culpabilise que son répondant y soit pour quelque chose. A force, elle se donne l'impression de juste t'écraser du talon. Oh, elle est toujours en colère, oui. Et il lui faudra un moment pour tout digérer, sans doute. Mais là, à la main tendue elle en tend une aussi. C'est compliqué les émotions. Surtout quand on en a plusieurs en même temps.

- Et puis tu m'as sauvé la vie, l'autre jour. Je peux bien faire un effort de mon côté aussi.

Bon, ok tu étais en parti responsable de cette décision stupide de se noyer, mais.. Mais. Mais t'avais été là, et au fond c'est tout ce qui comptait.

- Je sais que t'es pas en état de marcher, mais t'as besoin que quelqu'un t'ausculte. Je peux aller en chercher un vite, si tu veux. Mais je reviens après. Ou alors j'envoie quelqu'un chercher un soigneur, mais ça veut dire que plus de gens savent dans quel état tu es.

Sa deuxième main se pose sur ton bras. Légère toujours mais bien là.

- Je te laisse pas tomber, Apache. On n'abandonne pas un camarade, de base, de toute façon.

Camarade, dans le bon sens. Camarade Apache. C'est con. Si t'avais pas été aussi cassé, elle t'aurait fait un câlin.






Hidden truth:
 
Her parle en #99cccc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 783
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : caca masqué.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: Demain il pleut.   Mer 20 Juil 2016 - 12:54

Elle était resté, la fille. Pour de vrai, elle était resté, et ca, Apache n'y aurait pas cru!
Her s'était même accroupie devant lui, lui épargnant ainsi de devoir lever la tête pour lui parler, se plaçant a la même hauteur, de nouveau sur un genre de pied d’égalité.
Ca le soulageait un peu.
C'était con, mais c’était vrai.
Comme ca, il avait juste l'impression qu'ils discutaient tranquillement, assit au milieu de euh.. du chemin.
Ouais bof.
La sentinelle posa une main sur son épaule, comme pour le réconforter, et encore une fois, le geste fut efficace, le calmant et le rassurant.
Elle comprenait.
Elle n'était plus en colère?
Sa main était chaude et ca faisait du bien.

"Ils ressemblaient à quoi ? Tu as pu les voir ?"
Les deux questions le prirent de court, et le punk n'eut le temps que de vaguement chercher dans sa mémoire alors qu'elle prenait une longue inspiration, soufflant les yeux fermés comme pour évacuer quelque chose avant de reprendre.

"Bon. T'as été honnête, je vais l'être aussi."
Une moue d'appréhension se dessina sur la mine du français. "J'ai vraiment pas aimé ce que tu as dit." Il baissa un instant les yeux, visiblement pas fier de lui. "Mais je crois que j'ai été un peu cash aussi, donc. Un partout balle au centre. On en reparlera plus tard si tu veux mais.." Les yeux noirs s'accrochèrent de nouveau a ceux de la fille, attendant la suite.

- Tu sais, c'est pas parce que je dis que je te laisse seul que moi, j'arrête d'observer ou de. Euh.. Veiller. Je veux dire. Ça, c'est ma décision à moi, quoi qu'il arrive. Qu'on se parle ou non, c'est autre chose. Mais ça, pour autant que je sache, t'as pas ton mot à dire. Donc ça reste.
Elle eut un petit sourire un coin. Léger, discret, mais ce sourire la en valait bien mille a cet instant. Apache aurait voulu lui dire qu'il préférait quand même qu'ils se parlent, mais il préféra garder ça pour lui. Peut être en avait-il déjà assez déballé pour aujourd'hui, ou même pour toute ces fois ou il avait croisé la fille!
Par ce qu'il déballait toujours, avec elle.
Mais ce qui était chouette, c'est qu'elle aussi, elle rendait la pareil.
Un échange.. Même si souvent douloureux.
L'idée et les mots de Her le firent sourire a son tour, en écho avec elle, en même temps qu'il agitait doucement la tête a la positive comme pour valider.

- Et puis tu m'as sauvé la vie, l'autre jour. Je peux bien faire un effort de mon côté aussi.

- Tu me dois rien, Her! Rien de rien. L'idée que la fille puisse faire ca uniquement par ce qu'elle se sentait redevable lui tordit un instant les boyaux. Il n'aimait pas ce genre de relation, le punk, il aspirait plus a l’égalité des un face aux autres. Mais quelque chose lui disait que leur relation a eux c'était quand même plus que ca. Il l’espérait en tout cas. En fait, il n'avait pas vraiment de doute sur la question.

Et puis le sujet du soigneur revint sur le tapis. Évidemment.
Logique! Lui qui n'était même pas vraiment capable de se relever tout seul, il allait bien falloir prendre une décision la dessus a un moment ou a un autre.

Le chasseur n'avait pas vraiment envie que Her se tire, même si ce n’était que temporaire, mais l'idée de rameuter quinze personnes l'enchantait encore moins.
La main de la fille qui se posait sur son bras le tira de ses pensées, leurs regards s'accrochant une fois encore, deux regards sombres a leur manière qui s’emmêlaient.

- Je te laisse pas tomber, Apache. On n'abandonne pas un camarade, de base, de toute façon.
Ca, c'était le meilleur soin qu'on ai pu lui apporter pour le remettre sur pied, et déjà, son cœur se réchauffait, embaumé de cette bienveillance que la fille lui offrait.
Ils étaient la, l'un un face de l'autre, elle avait sa main sur son épaule et l'autre sur son bras, et Apache aurait bien eu envie d'un câlin, la tout de suite. Il hésita, amorçant presque un mouvement, mais se ravisa, se passant une main dans les cheveux et sur son visage blessé.
"Merci... Merci camarade!"
Et il lui fit un grand sourire, même si un peu tordu sur la fin. C'est qu'il avait bobo, le punk! Physiquement mais pas que. Il faudrait un peu de temps pour cicatriser tout ca. Ce serait sans doute aussi le cas pour Her.

"Euh... Bon bein, j'veux bien que tu ramène un soigneur alors."
Un peu plus et il ajoutait un "si ca t'embête pas" mais bon, c'était un petit peu évident que ce n'était pas le cas. "Mais avant, est ce que tu peux..." Il jeta un œil en direction du Grand Arbre puis vers l'arbre qu'il avait quitté un peu plus tôt. "M'aider a retourner a l'arbre la bas?" C'est que rester au milieu du chemin comme ca, ca faisait vraiment.. Mais alors VRAIMENT nul quoi. Et il allait sans doute attirer l'attention s'il restait la, chose qu'en l’occurrence il ne souhaitait pas des masses.
Le ton était bien sur gêné. C'est que s'il se trouvait la c'était un petit peu beaucoup par ce qu'il avait piqué sa crise.. humhum. "Juste pour pas trop rester dans le passage en t'attendant." Par ce qu'elle revenait hein? Fallait qu'elle revienne! Avec un soigneur ok, mais ELLE d'abord!






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Demain il pleut.   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» Il pleut sur la ville
» MAX' Ϟ Demain, je serai le roi du monde. Mais pas aujourd'hui, je suis trop bourré
» [RP] Moi je t'offrirai des perles de pluie venues de pays où il ne pleut pas
» demain je pars pour Saint Tropez pour 3 jours
» Pff, demain, c'est la rentrée...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Grand Arbre :: Les Alentours du Camp-