Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Soul
avatar

♣ Chef des Soigneurs ♣


✘ AVENTURES : 1022
✘ SURNOM : L'Immuable
✘ AGE DU PERSO : 16 ans... Mais sombre inéroxablement vers la maturité.

✘ DISPO POUR RP ? : NOPE sauf si vous avez une idée bien précise, une trame importante à avancer; venez m'en parler par mp! <3
✘ LIENS :
« L'âme naît vieille dans le corps ; c'est pour la rajeunir que celui-ci vieillit. »
Ongoing : IIX - X - XII - XIII - XVII - XIIX - XX - XXI - XXII - XXIV - XXV
Ended : I - II - III - IV - V - VI - VII - IX - XI - XIV - XV - XVI - XIX - XXIII



MessageSujet: “Aujourd'hui, sur demain tu ne peux avoir prise.”   Mer 25 Jan 2017 - 2:53


Il avait étalé la carte devant lui. Calmement. L’Immuable semblait se draper du surnom affublé. Imperturbable, imperturbé. Seuls ses sourcils froncés et ses mains toujours de blanc gantées, laissaient entrevoir que quelque chose n’allait pas.

Une frénésie dansant en lui, dans ce regard altier sondant l’infini. Où aller ?
Et ses mains qui tremblent. Spasmes léger. Il faut attendre, cela va passer.
Il ne supportera pas une autre crise. Il le sait. Soul n’en peut plus. Sans ses mains, sans agir. A se reposer sur les siens qui s’épuisent, s’inquiètent sans mot dire.

Et lui qui – justement – ne dit plus rien. Et s’éloigne dans un mutisme acculé que seul l’alcool parvient à combler.
Cela ne peut plus durer.

Il a été patient, il sait que l’île s’est déjà montrée clémente.
Son geste avait été pure folie, juste rétribution. Pour cet être de magie qui s’était éteint, pour cette fée qui se consumait devant lui. Il avait fait ce qu’il devait. Mais à quel prix ?

Il parcourt encore une fois la carte, la même question au bord des lèvres et qu’il n’ose prononcer.
Scar ne va pas apprécier mais il ne lui laissera pas le choix. Si le chef des soigneurs ne peut plus remplir son office, il n’est qu’un poids mort. Et bien loin d’être aussi précieux… aussi vulnérable.

Le Chef des soigneurs n’aura pas réussi à négocier un équipage moindre pour l’accompagner dans son aventure. Une sentinelle et un éclaireur. Soul avait formellement refusé la présence d’un diplomate. Ils se feraient déjà tous trop remarqué et il n’avait pas envie d’un autre intermédiaire que lui-même.

Bien sûr qu’il ne connaissait pas tous les peuples de l’île, mais il ne voulait d’autre témoin à sa requête. Celle de sauver ses mains.

Et il ne savait toujours pas qui pourrait l’aider, qui pourrait accélérer le processus.
Les Delawares aurait été son premier choix s’il n’y avait pas eu la terrible rancune de l’Esprit Feu les menaçant au sein même de leur clan. Et le Chef des soigneurs connaissait peu les autres ethnies, alors un peu fiévreux, il s’était résolu à requérir l’aide des fées ou de quiconque le pourrait.

Au plus profond du bois Joli, sous une bruine ininterrompue, voilà bien des heures que la petite troupe marchait. Un oiseau chantait plus haut, langage que le sentinelle l’accompagnant semblait comprendre.
L’éclaireur communiquait ainsi, invisible de tous pour ouvrir la voie et être certain qu’aucun danger ne les guettait.


Petite précision:
 






« C'est un peu de ton espoir,
ce que les années en ont perdu.
On dirait ton ombre et qu'elle cherche
à se mettre debout. N'appelle personne.
Ton cœur ce n'est pas toi, c'est un enfant
qui se tourmente avec la crainte de tomber. »

Joe Bousquet


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://cidiene.wordpress.com/
Nadie
avatar

☯ Légendaire ☯


✘ AVENTURES : 132
✘ SURNOM : La Mémoire
✘ AGE DU PERSO : Plus de 20...

✘ DISPO POUR RP ? : Oui!
✘ LIENS : Sur les chemins de votre histoire...
☯️Tatouages
☯️Peintures rupestres
☯️Murs colorés



MessageSujet: Re: “Aujourd'hui, sur demain tu ne peux avoir prise.”   Mer 15 Mar 2017 - 10:24





Walk down to the water
Stare out across the blue
Look to where our love was stolen
I take my leave of you.

What I'd give to be unbroken
Find again the love we knew
But now with our past around you
I take my leave of you.

Shall we meet in the sunrise
Stand one last time as two
I look deep into your eyes
Can I take my leave of you?



La pluie délave. Elle dilue.
Elle brouille les pigments de tout un être, les dessins qui grouillent sous la peau, trop près du coeur.
Nunca.
Je voudrais t'écrire, te peindre, te conter au Monde. Mais mes doigts son gourds, mon talent tari. Mes pinceaux s'embourbent, mes poudres s'empâtent dans leurs tamis. Mes fresques dégoulinent sur la pierre poreuse.

L'eau nous tue.

Nunca mon étoile jumelle. Mon petit soleil. Mon cadet d'une poignée de secondes, en retard pour tout, sauf pour s'occire. Tu t'es dissout, sous cette averse trompeuse, tu t'es dissout comme mes peintures. L'Oubli cherche à nettoyer jusqu’à ton souvenir. Ton visage est un flou confus. Chaque trait, chaque ligne, chaque courbe que mes doigts modèlent ne sont que mensonge. Je ne suis plus le témoin fidèle de nos mémoires si je ne peux honorer la tienne, frère.
Un jour, au bout de notre éternité, je songeais te retrouver. Espérance naïve, en miroir de Ska. Tu aurais ri et ton rire m'aurait rendu foi.
A nos pardons qui ne s'exprimeront jamais, Nunca.
A nos retrouvailles noyées.

Je reste ainsi sous l'ondée, yeux fermés, corps croupi. Je bois le sel de cette Grande Mère qui reprend ses enfants et qui martyrise son premier fils. Peter Pan, l'enfant Premier. Lui as-tu noué son cordon ombilical autour du cou, pour qu'il pleure ainsi sans discontinuer ?

Peut-être dois-je consulter le sage Renard pour retrouver mon art.

Il me faut partir à sa rencontre.
Il me faut sauver le seul frère qu'il me reste.
Il me faut parler à Peter.
Il me faut être digne de Siempre.

Déguerpis léthargie aqueuse. Fuis mes os, fuis mon être. Fuis.
J'attends le signe de ton départ pou me mettre en route.

Mais ce sont les indices d'une arrivée qui se déclinent dans l’atmosphère humide : des fragrances humaines - deux, ou bien trois -, des bruissement d'humus mouillé et de feuillages qui s'ébrouent en perles. Lentement, je me tourne vers l'étrange équipée. Je ne crois plus au hasard.

Je chasse mes doutes.

- Aowh, Marcheurs de Brumes. Je vous attendais.






" L'oubli, ta chasse, ton exil, ta main.
Tes couleurs d'aujourd'hui se superposent aux souvenirs d'hier. "

Boa Nocturne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soul
avatar

♣ Chef des Soigneurs ♣


✘ AVENTURES : 1022
✘ SURNOM : L'Immuable
✘ AGE DU PERSO : 16 ans... Mais sombre inéroxablement vers la maturité.

✘ DISPO POUR RP ? : NOPE sauf si vous avez une idée bien précise, une trame importante à avancer; venez m'en parler par mp! <3
✘ LIENS :
« L'âme naît vieille dans le corps ; c'est pour la rajeunir que celui-ci vieillit. »
Ongoing : IIX - X - XII - XIII - XVII - XIIX - XX - XXI - XXII - XXIV - XXV
Ended : I - II - III - IV - V - VI - VII - IX - XI - XIV - XV - XVI - XIX - XXIII



MessageSujet: Re: “Aujourd'hui, sur demain tu ne peux avoir prise.”   Sam 18 Mar 2017 - 3:58

Le sentinelle se sera immédiatement mis en avant, prêt à vrombir sur celle qui venait de parler, celle qu’aucun n’avait vu venir, pas même l’éclaireur qui, toujours calfeutré, veillait sans mot dire dans les fourrés.
Le silence était tombé. Aussi abruptement que le bras du soigneur avait retenu l’avancée de son gardien.

« Attends. »

Soul ne se sent pas en danger. Il ne sent à dire vrai ; plus grand-chose ces temps derniers. Mais il n’a ressenti aucune menace, aucune intention meurtrière. Il avait toujours su lire le plus infime froncement de peau et bruissement de poils ; cette vérité s’établie comme évidence, comme l’affirmation qu’elle venait de faire.

Il sait que son compagnon n’est pas prêt de reculer, Scar n’aurait pas choisi un gardien trop conciliant. Il sait que leur dernier partenaire guette le moment où il lui faudra intervenir à son tour. Aux aguets.
Mais Soul balaie toute prudence, seuls les plus proches connaissaient chez lui ces propensions à l’inconscience ; il est fasciné.

De tout temps, il n’a jamais encore croisé une créature comme elle. Des centaures ? Oui, une fois. Cette apparition était à des lieux du chaleureux Sindri, bien loin des mythes dont on l’avait nourri.
Tel le sphinx, figée dans une majesté ruisselante et par énigmes…

L’immuable ne peut s’empêcher de la dévisager, de s’imprégner du moindre détail au risque de paraître irrespectueux. De sa peau foncée, au nez aquilin. Il devine çà et là, l’influence des natifs, et sa part animale le fait trépigner comme lorsque petit, il découvrait au zoo, une espèce qu’il n’avait jamais encore rencontrée, qu’il s’efforçait bien vite de connaître, de comprendre… voir d’apprivoiser.

Il se reprend, soudainement conscient de l’attente et la tension de ses pairs, il s’incline :

« Pardonnez-nous d’être arrivé sans avoir été annoncé. » - La nature est sienne, l’animal est territorialiste. Du moins, si le sphinx en suit l’aspect primaire, autant se fier à l’expérience et la leçon légendaire.

Le Chef des Soigneurs ne sait plus trop quoi dire. Il sait pourtant y faire avec les bêtes, avec les êtres. Peut-être que la présence d’un diplomate n’aurait-été finalement de trop ? Il se hâte de couper son camarade, anticipant de potentielles réactions plus marquée, choisissant l’honnêteté (car les bêtes savent. Les bêtes sentent toujours) :

« Nous ne cherchons pas à mal mais la voie de connaissances médicinales dont je suis encore étranger. Je suis le chef des soigneurs du grand arbre. Le sentinelle racla sa gorge, Soul ne lui facilitait pas la tâche en s’exposant de la sorte. Et je suis blessé. »

Son gardien lui lança un regard consterné, la moue visiblement contrarié. A ce moment de la conversation, il l’aurait volontiers assommé mais restait arqué, prêt à défendre ce fol imprudent.






« C'est un peu de ton espoir,
ce que les années en ont perdu.
On dirait ton ombre et qu'elle cherche
à se mettre debout. N'appelle personne.
Ton cœur ce n'est pas toi, c'est un enfant
qui se tourmente avec la crainte de tomber. »

Joe Bousquet




Dernière édition par Soul le Dim 7 Mai 2017 - 15:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://cidiene.wordpress.com/
Nadie
avatar

☯ Légendaire ☯


✘ AVENTURES : 132
✘ SURNOM : La Mémoire
✘ AGE DU PERSO : Plus de 20...

✘ DISPO POUR RP ? : Oui!
✘ LIENS : Sur les chemins de votre histoire...
☯️Tatouages
☯️Peintures rupestres
☯️Murs colorés



MessageSujet: Re: “Aujourd'hui, sur demain tu ne peux avoir prise.”   Dim 23 Avr 2017 - 10:21



Ma queue fouette la bruine, malmenant les gouttes dans leur course immuable des cieux vers le ventre de la Grande Mère. Je ronronne en escaliers, par coup de semonce réguliers. Mon nez se fronce. La panthère fait écho à cette défiance dont la violence s'exprime par quelques lames dénudées. L'humaine tente de l'en détourner.

- Attends !

La voix limpide brise le silence endeuillé de tensions. Un jeune garçon se détache. Ses yeux son vieux. Infiniment. Et pourtant ils pétillent devant l'improbable, surpris une fois de plus, par la magie de l’Île. La Grande Mère aime à jouer avec les sentiments de ses petits. Il s'incline devant elle, d'avantage que devant sa fille.

- Pardonnez-nous d’être arrivé sans avoir été annoncé.
- Ton île, mon île, notre île, dis-je, simplement, une paume dressée entre nous, en guise de paix.

Ma réponse semble le décontenancer. S'attendait-il à mon brusque courroux ? Le mutisme l'embourbe une poignée de secondes, une éternité pour ses compagnons, un attente tranquille pour moi.

- Nous ne cherchons pas à mal mais la voie de connaissances médicinales dont je suis encore étranger. Je suis le chef des soigneurs du grand arbre... Et je suis blessé.

Ma paume bascule, change d'assiette et se tend en coupe vers mon interlocuteur. J'ignore le mouvement d'humeur des gardiens de l'Homme-Médecine.

- La Grande Mère le sait. Elle tisse les Histoires. Si mon sentier croise la vôtre, Marcheurs de Brumes, c’est que nous sommes destinés à faire route ensemble quelques temps.

Mes doigts viennent cueillir les pattes bandés du blessé. Je ressens son angoisse face à cette terrible mutilation et la détermination de sa quête desespérée. Ma pensée s'égare en vol de perdrix vers Siempre et ses phalanges pétries de savoir. Qu'adviendrait-il de lui, si elles venaient à se rompre ?
Mon autre main recouvre, en dôme, les plaies couvertes de tissus. Mon regard fendu embrase celui de l'enfant, le nappe d'un coulis d'or fondu.

- Ton nom, chaman ?






" L'oubli, ta chasse, ton exil, ta main.
Tes couleurs d'aujourd'hui se superposent aux souvenirs d'hier. "

Boa Nocturne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justice
avatar

♣ Sentinelle ♣


✘ AVENTURES : 245
✘ SURNOM : la Main
✘ AGE DU PERSO : 17 (officieusement 16)

✘ DISPO POUR RP ? : On peut toujours en parler -u-
✘ LIENS : :
✌️ Fiche
✌️

Il se bagarre en 990000.

✌️ Avatar par un artiste inconnu
:

MessageSujet: Re: “Aujourd'hui, sur demain tu ne peux avoir prise.”   Sam 6 Mai 2017 - 21:19



Au-dessus de sa tête, les oiseaux s’adonnent à d’incessants chahuts qui noient ses oreilles. Presque par miracle, trois notes aiguës anormalement prolongées se distinguent du lot et lui parviennent clairement. Le sentinelle se fige, siffle à son tour, en signe d’assentiment.
Le message est passé.

Un drôle de piaf vient de lui informer que la voie est libre, qu’ils peuvent avancer sans craintes. Justice laisse échapper un sourire alors qu’il glisse un regard curieux vers les hauteurs. Il a beau savoir qu’un éclaireur s’y cache, il est bien incapable de le distinguer parmi ces branchages. Squirrel est doué, un peu trop.

La Main laisse échapper un soupir pas très professionnel. La mission est anormalement tranquille. Est-ce qu’il s’en plaindrait ? Peut-être. En tout cas, ce n’est pas avec Soul qu’il pourra tromper l’ennuie : le chef des soigneurs s’est enfermé dans un mutisme peu rassurant. L’urgence et le souci se lise clairement sur son visage, Justice choisit de ne pas insister.

Une silhouette sombre paraît devant eux. Justice s’immobilise, tendu comme un arc. En quelques secondes, il devine la chose vivante, voir consciente. Pour ce qui est du niveau de danger, ils verraient plus tard. Le sentinelle siffle un coup histoire d’attirer l’attention de l’éclaireur. Si Squirrel lui avait appris à siffler autre chose que ok, il se serait sans doute permis de lui lancer quelque chose comme you had one job.

C’est donc un ok furieux qui éveille l’éclaireur somnolent. Ce dernier sursaute dans un bruissement de feuilles.
Il avait raté la bête. Et quelle bête !

Just la détaille avec le dégoût et la fascination d’un enfant devant une foire aux monstres. La créature est affublée d’une drôle de dégaine, un désordre sur pattes tout droit sortie d’un cirque ambulant. Justice l’aurait bien vue entre la femme à barbe et les nains grimaçants. Mais pour l’heure, la chose n’est pas dans une cage, elle observe ses visiteurs et les accueille presque humainement:  

- Aowh, Marcheurs de Brumes. Je vous attendais.

Justice tique à cette appellation. Ça le ramène à sa réalité, beaucoup plus terre à terre. Il  fait mine de s’avancer pour faire barrage en Soul et ce danger potentiel mais le chef des soigneurs l’arrête d’un geste :  

- Attends.

Le chef s’incline respectueusement, sous le regard sceptique du sentinelle :

- Pardonnez-nous d’être arrivé sans avoir été annoncé.

Just ne l’imite pas, il ne voit pas l’intérêt de parler à un animal. Il regarde la créature, tout simplement, comme on materait un paysage.

- Ton île, mon île, notre île.

Ca parlait comme les peaux rouges.

- Nous ne cherchons pas à mal mais la voie de connaissances médicinales dont je suis encore étranger. Je suis le chef des soigneurs du grand arbre.

Oh le con ! Just émet un raclement de gorge pour marquer sa désapprobation, espérant qu’il s’en arrêterait là.

- Et je suis blessé.

S’il avait une lance, il l’aurait balancée. La Main, d’habitude si calme, fait les gros yeux à Soul, d’ordinaire si sage. L’Immuable est trop indispensable au Grand Arbre pour qu’ils se permettent de l’exposer à toutes les menaces du coin.

- La Grande Mère le sait. Elle tisse les Histoires. Si mon sentier croise la vôtre, Marcheurs de Brumes, c’est que nous sommes destinés à faire route ensemble quelques temps.

Justice hausse un sourcil.

- Quoi ?

Il se sent soudain intrus dans une réunion de personnes à coté de leurs pompes. Cercle anonyme de ceux qui errent et ont abandonné toute prudence. Et il est impliqué dans le lot, il faut croire.

- Ton nom, chaman ? demande la créature.

Les mains meurtries de Soul entre ses pattes. Justice n’aime pas ça, et il sait le montrer. Le sentinelle s’avance et pose l’une des siennes sur l’épaule du chef. Mais son regard est braqué sur la chose à qui il adresse un sourire détendu et un regard dur :

-  Tes intentions, chaton ?

Si tu veux le bouffer, dis-le tout de suite.
Ça nous fera gagner du temps.

Sous sa chemise, un couteau trépigne.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soul
avatar

♣ Chef des Soigneurs ♣


✘ AVENTURES : 1022
✘ SURNOM : L'Immuable
✘ AGE DU PERSO : 16 ans... Mais sombre inéroxablement vers la maturité.

✘ DISPO POUR RP ? : NOPE sauf si vous avez une idée bien précise, une trame importante à avancer; venez m'en parler par mp! <3
✘ LIENS :
« L'âme naît vieille dans le corps ; c'est pour la rajeunir que celui-ci vieillit. »
Ongoing : IIX - X - XII - XIII - XVII - XIIX - XX - XXI - XXII - XXIV - XXV
Ended : I - II - III - IV - V - VI - VII - IX - XI - XIV - XV - XVI - XIX - XXIII



MessageSujet: Re: “Aujourd'hui, sur demain tu ne peux avoir prise.”   Dim 7 Mai 2017 - 19:19

« - La Grande Mère le sait. Elle tisse les Histoires. Si mon sentier croise la vôtre, Marcheurs de Brumes, c’est que nous sommes destinés à faire route ensemble quelques temps. »

Postulats en énigmes qui le déconcerte, le sphinx évoque en lui le souvenirs des vieux moines de là-bas, des vieilles aussi qui voyaient au-delà. Celles que les villageois respectaient et craignaient à la fois. Soul n’avait jamais pu se résigner à l’idée que tout était tracé. Pour lui, il était vital de sentir que l’on y pouvait quelque chose, que l’on pouvait choisir et agir. Qu’on ne ferait pas que subir.

Mais il savait aussi que le hasard n’existait pas.

Il n’a pas vu venir son geste, n’aurait pu l’anticiper. Celui qui l’agrippe, qui l’attrape et saisit ses mains tuméfiées. Ce petit cri échappé d’une douleur qu’il s’échinait à masquer, à calfeutrer. A diminuer aux yeux de tous pour ne pas les inquiéter. « Ce n’était pas si grave. », « Cela s’arrangerait. », « il faut juste un peu de temps. » ; des discours qu’il assénait à ses patients, aux grands blessés, aux grands mutilés qui devraient s’adapter, continuer de vivre. D’avancer.
Lui qui se refusait le droit à s’exprimer, à laisser fuser sa douleur, sa frustration, ses cauchemars aux visages d’enfants aux noms gommés.

Mais peut-être qu’elle sait. Derrière l’insondable de l’ambre. Le Sphinx : ne pas se tromper de réponse.

« Soul, c’est ainsi qu’il m’a baptisé. » murmure-t-il, happé par ses yeux félin.

Ses gestes ont lieu de rituel. Et leurs réponses ; de chants. Soul sent qu’il vaut mieux ne pas rompre le charme, suivre cette voie étrange insufflée par la pluie et les méandres de ses ambres…

C’est son gardien qui tranchera pour lui, brisant l’harmonie d’une main qui le ramène en arrière. Sur cette terre mouillée qu’il avait – quelques minutes – quitté.

« Just’… » - Son ton est plus doux, presque timoré. Soul baigne encore de l’éclat étranger. Il n’est pas contrarié, l’immuable comprend l’attitude tout comme il perçoit la singularité du moment. De cette créature.
Peut-être que le sentinelle a raison. Peut-être était-il envoûté, inconscient du danger.

Peut-être aussi que le Chef des Soigneurs ne sortait du grand Arbre car c’était trop risqué… pour son âme.

Ses mains, comme offrandes, sont toujours captives de sa chaleur ;

« Est-ce que le Sphinx porte un autre nom ? » – voilà qu’il lui répond en écho, nimbé de son mystère, comme détournant l’attention de l’affront que Justice venait de lui faire.



Ps:
 






« C'est un peu de ton espoir,
ce que les années en ont perdu.
On dirait ton ombre et qu'elle cherche
à se mettre debout. N'appelle personne.
Ton cœur ce n'est pas toi, c'est un enfant
qui se tourmente avec la crainte de tomber. »

Joe Bousquet


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://cidiene.wordpress.com/
Nadie
avatar

☯ Légendaire ☯


✘ AVENTURES : 132
✘ SURNOM : La Mémoire
✘ AGE DU PERSO : Plus de 20...

✘ DISPO POUR RP ? : Oui!
✘ LIENS : Sur les chemins de votre histoire...
☯️Tatouages
☯️Peintures rupestres
☯️Murs colorés



MessageSujet: Re: “Aujourd'hui, sur demain tu ne peux avoir prise.”   Lun 21 Aoû 2017 - 23:01



Leurs parfums montent de leurs chairs jusqu’à moi. Caresse olfactive, piquante, musquée, narratrice de bien des cycles d'aventures et d'oublis. La fragrance d'une existence chahutée qui s'aboie. L'arôme de la vie ! Hurlements lupins à la lune, vous n'êtes pourtant que des proies.
Petites proies chétives et mouillées.

Je retire mes mains de leurs consœurs abîmées. Mes pattes piétinent l'humus.

- Soul, c’est ainsi qu’il m’a baptisé.

Rituel intime et cruel de notre Mère. L'Enfant Premier reproduit l'acte qui l'a lui même amputé. En volant l'ombre de ces frères, il nourrit l'Ile. En volant leurs noms, il leur rappelle qu'il sera toujours l’aînée.
Mais tu n'es pas leur Père, Peter, tu n'es qu'un autre rejeton écorché scellé aux eaux amniotique de Celle que tu foules.

- Tes intentions, chaton ?
- Just’…


L'Âme et le Juste.
L'Histoire se scelle de votre cire.

- Est-ce que le Sphinx porte un autre nom ?
- Je suis l’Innommée. Je ne suis Personne. Nadie est mon nom.

J'incline la tête en signe de salut respectueux .

- Et Sphinx je serais, si tel est ton besoin, Homme-médecine. Je me tourne vers le petit-d'homme, aux griffes dissimulées. Paix. La Grande Mère nous as réuni, telles les phalanges d'une main unique ...

Paume étoilée vers le coeur de Soul ... L'Âme.
Poing fermé en direction du gardien... Le Juste.
Mains en croix sur mon visage... La Mémoire.

- Je serais l'humble guide dans les sillons du Récit que vous pigmenterez. La Trace. Ni plus. Ni moins.

Un silence. Une respiration. Une ponctuation de conteur. Ma queue fouette l'air, soulevant une nuée de gouttelettes fines.

- Le Renard, dis-je simplement. Le Renard est unique, et unique est son savoir.






" L'oubli, ta chasse, ton exil, ta main.
Tes couleurs d'aujourd'hui se superposent aux souvenirs d'hier. "

Boa Nocturne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justice
avatar

♣ Sentinelle ♣


✘ AVENTURES : 245
✘ SURNOM : la Main
✘ AGE DU PERSO : 17 (officieusement 16)

✘ DISPO POUR RP ? : On peut toujours en parler -u-
✘ LIENS : :
✌️ Fiche
✌️

Il se bagarre en 990000.

✌️ Avatar par un artiste inconnu
:

MessageSujet: Re: “Aujourd'hui, sur demain tu ne peux avoir prise.”   Jeu 24 Aoû 2017 - 0:01


Derrière Soul, il y un Justice qui ne bouge pas. Droit, inflexible. Il toise de toute sa hauteur une créature qui le dépasse d’aux moins trois têtes. Et dans son silence, il tente de déchiffrer ses intentions.

— Just’…

Il ignore l’appel. Soul ne le tient pas en laisse et il a une mission : ramener cet inconscient en un seul morceau quand son caprice lui passera.

Leur conversation reprend, cryptique :

— Est-ce que le Sphinx porte un autre nom ?

— Je suis l’Innommée. Je ne suis Personne. Nadie est mon nom. Et Sphinx je serais, si tel est ton besoin, Homme-médecine.

Nadie. se répète le sentinelle. C’est de l’espagnol, non ? La femme-panthère se tourne soudain vers lui.

— Paix. La Grande Mère nous as réuni, telles les phalanges d'une main unique...

Comme une main, hein ? Un sourire vient froncer le coin de ses paupières. La coïncidence a le mérite de l’amuser. Pour le reste, il est loin d’être convaincu.

— Je serais l'humble guide dans les sillons du Récit que vous pigmenterez. La Trace. Ni plus. Ni moins.

— Chouette.

Nadie s’exprime en énigmes et joint le geste à la parole. Pas très porté sur les envolées lyriques, le sentinelle n’est que vaguement inspiré par ce spectacle. Il risque de temps à autre un regard vers Soul qu’il suppose plus à même d’en saisir le sens, ou simplement plus sensible à la poésie.

— Le Renard. reprend le femme-panthère. Le Renard est unique, et unique est son savoir.

Ça par contre, c’est plus clair.
Justice se tourne vers le chef et lui lance un regard interrogateur. Il ne croit pas que Nadie soit digne de confiance tout comme il ne croit pas qu’un renard ait quoi que ce soit à leur apprendre. Mais ce n’est pas lui qui s’est lancé en quête de connaissances. Ce n’est pas son problème.

Il attend donc en silence le verdict de l’Immuable. Son seul rôle consiste à couvrir ses arrières.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soul
avatar

♣ Chef des Soigneurs ♣


✘ AVENTURES : 1022
✘ SURNOM : L'Immuable
✘ AGE DU PERSO : 16 ans... Mais sombre inéroxablement vers la maturité.

✘ DISPO POUR RP ? : NOPE sauf si vous avez une idée bien précise, une trame importante à avancer; venez m'en parler par mp! <3
✘ LIENS :
« L'âme naît vieille dans le corps ; c'est pour la rajeunir que celui-ci vieillit. »
Ongoing : IIX - X - XII - XIII - XVII - XIIX - XX - XXI - XXII - XXIV - XXV
Ended : I - II - III - IV - V - VI - VII - IX - XI - XIV - XV - XVI - XIX - XXIII



MessageSujet: Re: “Aujourd'hui, sur demain tu ne peux avoir prise.”   Mer 6 Sep 2017 - 0:08

« Nadie… » - Qu’il murmure, comme étrennant la sonorité.

C’est étrange de s’identifier comme inexistant. Le seul « Personne » qu’il connaissait, avait tenté par cette frasque d’échapper à l’œil avide d’un géant. Nous étions bien sur une île, après tout. Chimères, sphinx, créatures enfantées de l’imaginaire fantaisiste de l’île.
Nadie n’avait pourtant rien d’Ulysse ni lui de Polyphème. Soul n’en connaissait pas l’étymologie, mais l’attitude énigmatique de leur hôte ne pouvait que lui évoquer certains autres natifs.
Un mystère, peut-être, à laisser se dissiper. Il y avait chez cette femme panthère… plus à deviner.

L’immuable a le sentiment étrange qu’elle tisse devant eux, la trame d’histoires encore invisibles à leurs yeux.
On dit que leurs opales voient bien au-delà d’eux.
Pour un peu, il se serait cru dans l’une des aventures fantasques décrite par Dude, une compagnie agglomérée au hasard des destinées… forcément liées.

Un regard vers Justice qui, lui, parait toujours aussi fermé, aussi peu réceptif à la magie qu’elle incarnait.
Un regard croisé, l’interrogeant silencieusement sur la direction que leur quête prendrait.

Soul ferme les yeux, quelques secondes, un léger sourire vient poindre sur ses lèvres, ponctué d’un soupir presqu’amusé.

« Toujours lui. »

Pouvait-elle savoir ?
Est-ce que les demi-hommes s’étaient tous ligués à lui rappeler combien il s’était lié à l’une des créature les plus insondable de l’ile ?
Le centaure Sindri. Le sphinx Nadie.
Une coïncidence qu’on lui avait appris à ne pas ignorer. Il y avait parfois des signes… des chemins à prendre. C’était encré dans sa culture, en lui. Et malgré lui ; il ne pouvait qu’y croire.
La présence du renard lui avait soulagé l’âme, pourrait-elle quelque chose au désastre de ses mains ?

La Main.

Comme le surnom du sentinelle.

Tout n’est qu’un.
Tout est lien.

Et elle l’énumère comme une évidence. Au loin, leur silencieux éclaireur reste discret, Squirrel comme Justice, n’est sans doute pas en reste sur la défiance à observer.
Ils sont sans doute plus sages qu’il ne l’est.

« On ne trouve jamais le Renard, Sphinx Nadie. Si tu le connais, tu dois déjà le savoir. Il apparait. Il choisit. »

N’aurait-il pas pu lui venir l’éclairer plus tôt ?
Non. Bien sûr que non. Et Soul s’en veut d’avoir pensé à le lui reprocher. Le chemin est parfois plus important. Le chemin. Le cheminement. L’ile à son langage. Soul le sait, il doit l’écouter, réapprendre à faire taire le tumulte. Les tourments.

S’oublier.

Peut-être que, comme le Baron Forêt, elle sait. Qu’à elle aussi, le Renard lui aura… parlé.
Il frissonne.

« Marchons. »

Puisqu’il fallait prendre une décision.

« S’il lui impute de nous guider… Il se montrera. »

Et depuis combien de temps ne l’avait-il pas fait ? A quand remontait leur dernier échange ? Des saisons, des années. Soul ne pouvait plus mesurer, ni le temps, ni combien l’animal lui avait manqué.

« Je suis désolé Just’ de t’entrainer… »

Sans être capable de bien déterminer en « quoi », il ne peut terminer sa phrase, et la laisse mourir dans l’avancée de ses pas.
Soul ne pensait pas avoir le choix. Pas s’il n’était plus capable d’enrayer les vagues désespérées qui l’assaillaient sans cesse. De jour comme de nuit, grandissant l’impuissance qui l’avait toujours nourrit à ne pouvoir les protéger. Il n’avait même plus ses mains pour les soulager. Et même sa gnôle devenait une torture à ingurgiter. Le soigneur n’était plus… qu’un écorché.
Un de ces enfants trop perdu que l’île aurait tôt fait… d’ingurgiter.

Soul balaie cette pensée.

On avait mis sur sa route l’un des êtres les plus extraordinaires de l’ile. Il devrait s’y fier, aussi inconscient que cela paraissait. Aussi prédatrice qu’elle pourrait être. Pour se jeter entre ses griffes, dans la béance de crocs dissimulés ? Non. Peut-être ? Mais il ne voulait pas y croire. Il se persuadait presque fiévreusement. Il le sentait. Si elle ne savait, elle aurait forcément un rôle à jouer.

… Même s’il s’agissait du dernier ?


Ps:
 






« C'est un peu de ton espoir,
ce que les années en ont perdu.
On dirait ton ombre et qu'elle cherche
à se mettre debout. N'appelle personne.
Ton cœur ce n'est pas toi, c'est un enfant
qui se tourmente avec la crainte de tomber. »

Joe Bousquet


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://cidiene.wordpress.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: “Aujourd'hui, sur demain tu ne peux avoir prise.”   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» demain apres midi
» Les respects
» 1er lvl 61 de la guilde
» ou est le kirin?
» Nuit 2, jeu de la roulette... il a perdu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Vallée des Fées :: Le Bois Joli-