Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Alive
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 170
✘ SURNOM : la Souris
✘ AGE DU PERSO : 10 ans

✘ DISPO POUR RP ? : EN RECHERCHES DE RPS
✘ LIENS : :
Fiche


Elle cauchemarde en lightskyblue.

Avatar de Zerochan
:

MessageSujet: Re: Morsure avant l'ultime citronade   Dim 5 Mar 2017 - 16:50

La réponse était plus désagréable encore que ce qu’elle avait imaginé :

- Chais plus. J'ai oublié pourquoi j'étais venu-e déjà.

Alive fit de son mieux pour rester de marbre mais son visage était tendu. Soit Glucose était trop hypocrite pour avouer son égoïsme, soit yel était capricieux-se et versatile au point d’oublier les raisons du chaos qu’elle répandait.
En tous les cas, Alive ne l’aimait pas.

-Les autres, ils sont déjà partis pour les montagnes enneigés, là où y a de la neige et il fait plus froid. Pa'ce que la plupart peuvent plus supporter le chaud.

Et pourquoi ne les avait-yel pas suivies au lieu de venir s’acharner sur eux ? Alive sentit son cœur devenir sec devant le désespoir de la créature. Certes, elle pouvait ressentir de la peine pour toutes les fées qui souffraient tout comme eux de cette situation… Mais pas Glucose.
Non Glucose souffrait et le faisait payer aux autres, elles n’en faisaient qu’à sa tête et oser en plus réclamer leur compassion.

-Avant y a eu une réunion avec toutes les fées et y a pleins de gens qui voulaient citronner aussi, s'occuper des personnes méchantes comme les pirates. explique Glucose.

Citronner… Etait-ce quand elle avait saigné du nez que…

-T'es gentille. Et p'tête bien que j'y suis allé-e fort et que j'ai été méchant-e.

Peut-être ? Alive pinça les lèvres. Il n’y avait pas de peut-être, Glucose avait dépassé les bornes c’était une évidence. Pourquoi Maxence se montrait-elle aussi laxiste devant une créature aussi vilaine ? Cela la dépassait… Sa mère était gentille mais tout de même… Laisser passer ça…

- Et suis désolé-e de t'avoir mordu… ajoute la fée en se tournant vers elle, cette fois.

Alive ne voulait pas pardonner. Pas parce que cela lui faisait mal, mais parce que ne le méritait pas. Et peut-être même qu’au fond, elle n’était pas du tout désolée de ce qui s’était passé. Elle n’avait pas fait que la mordre après tout ! Yel l’avait… Yel l’avait…
… citronnée !
Oui.

- Tu dis que tu sais qu'on vous aide et je te crois toi, car tu mens pas mais... C'est pas vrai pour tous les autres. Je suis fée des eaux, j'ai toujours fait mon travail de mon mieux et j'aide les livreurs quand ils viennent. Mais y en a trop qui prennent ça comme acquis. Ca et tout le reste. A la réunion y a pleins de grands qui disaient qu'on allait encore nous en demander.

Quelle petite chose affreusement influençable ! Mais Alive ne l’était-elle pas un peu comme ça, à sa manière ? La chasseuse tenta d’apaiser son agacement car il dépassait toute rationalité.
Après tout, la fée aurait de raison d’être irriter de l’ingratitude des enfants. Si ingratitude, il y avait ! Mais la Souris n’en savait rien, elle n’avait jamais reçu l’aide de fées dans son propre travail. Elle ignorait ce qu’il en était pour les livreurs.

-C'est juste que, que... C'est juste qu'on a l'impression d'être abandonné et je sais plus quoi faire. Mais y a forcément que-que chose à faire non ?

Ces regards suppliants que la fée lançait à sa mère… Alive étouffa la peine qu’elle ressentit pour Glucose derrière son irritation. Ce désespoir, tout le monde le ressentait ici. Et personne ne pouvait y faire grand-chose.

Max, encore, ne s’agaçait pas. Au contraire, elle redoublait de douceur. Alive la trouva si extraordinairement bonne envers la fée qu’elle ne vit pas la faiblesse et le contrecoup de la chaleur sur sa mère.

- Ouais, j'suis Savoir que y a des gens qui sont Croyance que tout leur appartient. C'comme ailleurs : les Cons sont invasion d'partout.

Des paroles justes. Osées, mais justes.

- C'est Tristesse, mais les Gens sont Peur. Quand un Danger est Apparition, beaucoup d'gus sont Réactionnage différent. Y en a qui sont Crirage, d'autres Hurlepeur, d'autres Carapatage. Quand tout va bien, c'Simplicité. Y a Inexistence d'Danger, forcément. J'suis Supposition qu'là, c'Pareillicité. Qu'vous êtes Peur qu'on vous Pressurise, mais qu'Ici y en a qui sont Peur d'Abandon. C'pas Excusage pour être con. Mais c'peut être Explication.

Justes, si justes qu’Alive ne pouvait qu’approuver d’un triste hochement de tête.

- Faut être Serrage des Coudes. Unicité. L'Divisionnage, c'la Merdasse pour tout le monde. Ca va pas ? Ok. On est Tendage de main, on es Gestassurance d'la Merdasse ensemble. Tout seul, on peut moins Endurationner les galères. T'seul on n'est Rien. On est tous Habitationnage de l'île. Mais juste toi, juste moi. Comparationné à tous les autres à la Forêt, à tout Neverland, on est quoi ? Pas grand chose. C'pour ça, faut rester Unationné.

Des paroles justes qui n’étaient pas méritées.
Alive baissa les yeux, elle avait conscience que son jugement dur était en contradiction avec les prescriptions de Maxence. Elle croyait en sa mère ferait ce qu’elle lui dirait. Mais elle ne le ferait jamais de gaité de cœur s’il s’agit d’aider Glucose.

Alors, Alive osa prendre la parole. Elle s’avança vers la fée, et déclara doucement :

- Je te pardonne, Glucose.

Mais malgré le ton neutre qu’elle s’imposait, on voyait à son regard qu’il n’y avait là aucun enthousiasme.
Elle ne se vengerait jamais, elle ne dirait ni ne ferait jamais de méchanceté. Bref, elle ferait comme Maxence l’avait décidé et aiderait Glucose si les fées en ont besoin. Mais qu’on ne lui demande pas d’aimer Glucose ou de se montrer gentille.

Puis pinçant les lèvres, elle tourna les talons et se dirigea vers la porte. Cette scène l’insupportait et elle détestait autant la fée que sa propre rancœur.
Elle aurait préféré être aussi bienveillante que Max, mais elle doutait d’en être capable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glucose
avatar

☼ Fée des Eaux ☼


✘ AVENTURES : 116
✘ SURNOM : L'espiègle
✘ AGE DU PERSO : Huum... Jeune

✘ DISPO POUR RP ? : Euuh...
✘ LIENS : Tu m'attraperas pas
Mes lotus sucré

En cours :


Fini :





MessageSujet: Re: Morsure avant l'ultime citronade   Ven 10 Mar 2017 - 12:18

Encore une fois, ce fut la mère qui lui parla le plus, bien qu'elle semblait fatiguée. Cela, même Glucose le sentit. Vaguement, sans pouvoir mettre les mots dessus pour expliquer ce qu'elle avait exactement mais tout de même. Et cependant, tout son beau discours, probablement plein de bon sens vu combien la fille approuvait chacun des mots, lui parut simplement... répétitif. Oui voilà, la mère se répétait et répondait un peu à côté. Glucose aurait espéré une réponse concrête, immédiate, quelque chose qu'yel aurait pu faire la maintenant et pouf, plus de canicule. Alors tout ce blabla sur l'entraide entre les peuples... Oh oui, cela sonnait joli mais cela sonnait aussi faux. Cependant, li petit-e fée n'osa pas protester ou déclamer tout haut ses pensées. A la place, yel se releva et déclara :

-Je dirais ça aux autres alors.

Si l'espiègle n'oubliait pas entre deux. Après tout la fée avait bien oublié pourquoi yel était venu-e de base. Glucose remarqua alors que la fille, celle qu'yel avait mordu tout à l'heure, s'approcha et lui dit :

- Je te pardonne, Glucose.

La fée des eaux la regarda un peu d'air étonné, ne sachant pas trop quoi répondre. Surtout qu'il y avait un truc qui li dérangeait mais yel n'arrivait pas à mettre le doigt dessus. Un truc dans son comportement qui faisait tâche et le fait qu'elle décide de s'en aller n'aida pas cette impression. Cependant, l'esprit de li fée, volatile par nature, se reporta sur la mère qui semblait toujours aussi épuisée par la chaleur. Clignant des yeux, yel lui demanda :

-Tu vas bien ? Tu as l'air....

Glucose chercha le mot qui résumerait bien ce que Maxence avait, mais, ne le trouvant pas, yel se contenta de :

-... bizarre.

Yel pencha la tête sur le côté, pour mieux la regarder. Yel non plus ne se sentait pas très bien (pour changer) et yel n'était même pas sûr-e de pouvoir redécoller si l'envie l'en prenait, là maintenant. L'espiègle ne songeait même pas d'ailleurs à où yel devrait aller après cela. Probablement aux montagnes enneigés mais cela signifiait un long trajet. Au final, se rendre au grand arbre avait été un choix imprudent. Mais bon, Glucose étant ce qu'yel était, toutes ses considérations lui volèrent au dessus de la tête et yel demanda donc :

-Tu veux aller dans l'armoire à glace pour aller mieux ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MadMax
avatar

★ Mère des Chasseurs ★


✘ AVENTURES : 768
✘ SURNOM : L'Increvable.
✘ AGE DU PERSO : La bonne quinzaine.

✘ DISPO POUR RP ? : Globalement, ouais.
✘ LIENS : Naissance, renaissance & La Meute

MessageSujet: Re: Morsure avant l'ultime citronade   Dim 16 Avr 2017 - 23:03

Sa tête bourdonne, son corps est lourd. Max a du mal à se concentrer sur vous, ça tinte un peu à ses oreilles. Quelle merde, tout ça. Elle entend Alive qui pardonne la fée, et ça la fait sourire. Et d'ailleurs, c'est vrai. Y avait ça, ouais.. Entre deux remous de conscience ouatée, Max renifle et toise Glucose.

- Par contre, ouais. Sois plus jamais mordage d'ma Gosse. J'suis pas Amourationner du tout ça.

C'est Max Mama, donc le ton est moins tendre. Mais c'est une Max Mama affaiblie et pas en bon état. Ca doit perdre beaucoup de son impact, avec son air épuisé et la tête qui dodeline, oh ! Si légèrement. Avec un geste mou de la main, la Trois-Patte balaye ta question en secouant la caboche.

- Ca va, ça va. J'vais pas plus mal qu'un autre.

Vraiment ?

- L'armoire à glace, C'pas très Prudationnage. J'suis pas Envie d'êt' Crapahutage Hors d'l'arbre, et on n'est pas Savoir comment Les autres seraient réaction.

Nouvelle négation de la tête, nouveau soupire. Sa paluche blafarde te libère pour se poser à plat sur le bois de la table, et y prendre appui. Avec un grognement, la mère se lève. C'est par fierté qu'elle arrive à ne pas vraiment grimacer, et son bras tout entier la stabilise parce que le sol tangue. Et cet œil, et cette patte fantôme, ils pulsent, pulsent, pulsent. Ses muscles sont tendus, bien trop, ça tire. Un tremblement du bras pilier, un frisson qui la secoue toute entière.

- J'suis juste Fatigue, un peu.


Et de rechopper sa béquille. Il lui faut de l'air, elle étouffe ici. Il lui faut de l'herbe, pour calmer son corps invisible qui lui hurle sa présence perdue.

Un pas, deux, et le plancher vient à sa rencontre de manière percutante. Elle n'a pas trop eu l'impression de perdre l'équilibre, mais bien que toute la gravité s'est barrée en couille et vient lui dire bonjour. Et merde, y avait pas besoin de ça..

BEUM !

Max a la légèreté d'un éléphant de mer obèse quand elle s'écroule par terre. Sa béquille rebondit plus loin avec un bruit de bois claquant, mais la mère ne fait rien pour la rattraper.

Elle est déjà ailleurs. Tombée dans les pommes, comme on dit.






J'suis Parole en #cc3300.
Avatar par Freckles et moi.

Merci Dog. ♥:
 

Merci Arrow. ♥:
 

Merci Coquillage. ♥:
 

Merci Sindri. ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alive
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 170
✘ SURNOM : la Souris
✘ AGE DU PERSO : 10 ans

✘ DISPO POUR RP ? : EN RECHERCHES DE RPS
✘ LIENS : :
Fiche


Elle cauchemarde en lightskyblue.

Avatar de Zerochan
:

MessageSujet: Re: Morsure avant l'ultime citronade   Jeu 20 Avr 2017 - 20:06


Alive frôlait à peine la poignée de porte du bout des doigts quand elle entendit Glucose demander :

-Tu vas bien ? Tu as l'air.... bizarre.

Elle se retourna, tentée de lui répondre aussi sèchement que possible. Mais chose faite, elle vit que la fée s’était penché●e sur Maxence. C’était à elle que la créature s’était adressé●e.

- Ca va, ça va. J'vais pas plus mal qu'un autre. répondit la Trois-Pattes d’un air trop brave pour être honnête.

Cela n’échappa pas à la Souris qui serra les dents devant ce spectacle inquiétant.

-Tu veux aller dans l'armoire à glace pour aller mieux ?

Alive tourna vivement la tête vers Glucose pour lui adresser un regard noir, mais timide au point de tirer vers le gris. Yel l’avait trouvée, son excuse : Glucose voulait retourner au frais, à leurs frais !

Mais pour l’instant, l’état de Max était ce qui importait le plus. La fillette se maudit de ne pas s’en être inquiétée plus tôt et de ne trouver ni quoi dire ni quoi faire dans ce genre de situation. C’est qu’elle a toujours l’air si fort, sa mère.
La voir frémir, c’est voir trembler un monument. Alive ne voulait pas qu’elle s’écroule. Pas elle. Pas la Trois-Patte. Si les grands comme elle craquaient, qui tiendrait ? Pas elle. Pas la Souris.

- Max…

Appel plaintif, trop bas pour être entendu car il n’était pas fait pour l’être. Et quelques pas en avant.

- J'suis juste Fatigue, un peu.

Maxence ne marchait plus, elle se traînait. Elle tanguait Alive s’avançait sans y penser, bras ouverts comme pour la rattraper en cas de chute. Car cette dernière semble toujours un peu plus proche à chaque instant.

- Max, attends… Peut-être que tu devrais pas te…

Et malgré tous ses pressentiments, Alive fut prise de court. La chute arriva, triomphale, et Alive resta tétanisé sur place.
Le cri lui échappa, plus fort qu’elle :

- MAMAN !!

Alive se jeta presque sur elle mais n’osa pas tenter de la réanimer. Durant un bref instant, elle guetta une réaction ou un geste mais ne vit absolument rien. Max ne bougeait pas, Max dormait ? Non ! Max est morte ! Max est morte !

Elle tourna la tête et cria à la fée :

- L’infirmerie !! Les soigneurs !! Vas chercher les soigneurs !!

Des larmes chaudes coulèrent de ses yeux.
Même cela n’avait pas le mérite de la rafraîchir ou de la soulager.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glucose
avatar

☼ Fée des Eaux ☼


✘ AVENTURES : 116
✘ SURNOM : L'espiègle
✘ AGE DU PERSO : Huum... Jeune

✘ DISPO POUR RP ? : Euuh...
✘ LIENS : Tu m'attraperas pas
Mes lotus sucré

En cours :


Fini :





MessageSujet: Re: Morsure avant l'ultime citronade   Sam 6 Mai 2017 - 21:07

La mère lui dit qu'elle allait bien et même Glucose, qui était réellement crédule en temps normal, n'y croyait pas vraiment. Le fait que sa propre fille s'inquiète renforçait cette sensation qu'elle mentait comme une arracheuse de dent. Et li petit-e fée ne comprenait pas trop pourquoi. Cependant, quand yel la vit tomber, son petit coeur de fée faillit lâcher sous le coup. Yel se précipita vers elle et tenta de la secouer -ce qui techniquement ne fit qu'envoyer un peu de poussière de fée sur elle. Si elle avait été un peu plus consciente, probablement que la mère se serait mise à voler. D'ailleurs peut être qu'elle lévitait un chtit peu (mais pas trop non plus, la fée était tout de même desséchée. Alive, elle, était bien plus paniquée. Elle avait crier tellement fort qu'yel en avait les tympans qui vibraient encore. Yel était à moitié en train de perdre l'équilibre dans la chevelure blanche qu'un nouveau cri lui fut adressé.

- L’infirmerie !! Les soigneurs !! Vas chercher les soigneurs !!

L'infirmerie ? Les soigneurs ? Li fée mit quelques minutes à comprendre de quoi elle parlait et finalement tout pris sens. Yel se releva, tentant de ne pas s'effondrer et répondit d'une voix tout aussi énergique :

-D'accord !

Puis yel fila hors de la pièce. L'espiègle ne savait plus trop où se situait cette cabane. Yel y était déjà allé quelques fois mais là, dans la précipitation, c'était le flou totale dans sa tête. Aussi yel en traversa plusieurs, plus ou moins chaudes, croisant plus ou moins de monde mais ne s'arrêtant à aucun moment, ne voulant perdre aucune minute. Vu d'en bas, cela devait surement ressembler à un boulet de canon doré qui filait à tout allure d'une fenêtre à une autre. Finalement, au bout d'une minute, yel arriva au lieu dit et se précipita sur la première personne qu'yel rencontra. Yel ne réfléchit pas trop à qui c'était et fit à peine attention à quoi elle ressemblait. Li fée se contenta juste de dire :

-Il y a... une dame... elle a fait un malaise dans l'endroit où est ce qu'on range la viande.

Et sur ce, yel s'évanouit dans les mains de l'inconnu. Yel ne constata donc pas que cette inconnue se tourna vers quelqu'un pour dire quelque chose, et sentit à peine qu'elle se leva et se dirigea en direction de la cabane.
Ce ne fut probablement pas le cas d'Alive quand elle vit la porte de la cabane s'ouvrir, moins de quatre minutes après que Glucose ne soit parti. Et probablement que la chasseuse dû reconnaitre cette "soigneuse" qui devait venir aider sa mère. Mais au cas où cela ne serait pas le cas, autant le dire clairement.

La Sanglante était dans la place !



En réalité Mary s'ennuyait dans l'infirmerie et avait saisi la première occasion pour faire autre chose que balayer ou surveiller l'endroit. Soul ne la laissait pas vraiment s'approcher des patients aussi était ce assez ennuyant. En tant que mère, elle n'était pas censée soigner mais elle le faisait quand même quand elle le pouvait parce que. Elle en avait envie et elle trouvait que c'était une excellente raison. Cependant, le fait que cela soit une "dame" qui avait fait un malaise, comme disait la fée, avait attisé son attention et elle s'était un peu inquiété que cela ne soit une mère dont elle était proche. Aussi, en voyant Maxence encore évanouie par terre, elle dû réfréner un large sourire satisfait. La mère des chasseurs à sa portée. Feignant une inquiêtude, qui ne devait convaincre que ceux qui n'étaient pas au courant de la haine mutuelle entre ces deux là, elle s'adressa à la fille :

-Oh, ta mère a encore fait des siennes on dirait. La pauvre, à toujours vouloir surpasser ses limites, elle en finit à terre.

Elle s'agenouilla près du cad... hum de la blessée et donna la fée à Alive.

-Tiens, occupe toi d'elle. C'est elle qui nous a prévenu. Quand à Maxence...

Elle prit un air de "Je-sais-absolument-ce-que-je-fais", prit le pouls au niveau du cou et vérifia la respiration. Sa première pensée fut "Elle va bien. Elle est juste dans les pommes à cause de la chaleur. " et elle s'apprêta à le dire mais une idée lui traversa l'esprit. A la place, elle diagnostiqua :

-Elle va mal. C'est une insolation. Il se peut qu'elle soit un peu sonnée, voir carrément déboussolée quand elle va se réveiller. Il vaudrait mieux la déplacer à l'infirmerie pour qu'elle se repose.

Mary savait vaguement ce que voulait dire une insolation mais Soul et Green l'utilisait tout le temps ces temps ci aussi avait elle l'impression de dire quelque chose de savant. En attendant, elle prit son simili-éventail fait à base de deux feuilles et d'un bâton (autant dire qu'il tombait en ruine) et lui envoya de l'air chaud dans la figure pour qu'elle revienne à elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MadMax
avatar

★ Mère des Chasseurs ★


✘ AVENTURES : 768
✘ SURNOM : L'Increvable.
✘ AGE DU PERSO : La bonne quinzaine.

✘ DISPO POUR RP ? : Globalement, ouais.
✘ LIENS : Naissance, renaissance & La Meute

MessageSujet: Re: Morsure avant l'ultime citronade   Lun 12 Juin 2017 - 22:39

Le sol est frais. Est-ce vrai ? Ou bien est-ce juste elle qui est brûlante ? Max ne sait pas trop, Max ne pense même pas. Elle est juste là, affalée de tout son long sur un sol qui tangue et lui met presque le cœur au bord des lèvres. Elle entend un cri, Alive, mais c'est loin, tellement loin.

L'air.

L'air lui manque et l'étouffe, comme si sa cage thoracique était trop lourde pour soutenir ses poumons, comme si ceux-ci allaient couler à travers elle et le sol, plutôt que de lui permettre de respirer, comme si vivre était soudain trop éprouvant. Pourtant, sa flamme est là, toujours, à lui faire assez arder les esprits pour deviner des voix, de la panique, et sa fille qui se tient là. Max veut parler, sourire avec sa gouaille habituelle pour la rassurer, mais ses paupière sont lourdes, si lourdes, si si lourdes..

Un gros soupire, sans qu'elle ne sache combien de temps a passé entre le cri d'Alive et des pas qui résonnent sur le plancher. Max n'est pas tout à fait réveillée, pas assez pour ouvrir les yeux parce que ses paupières sont lourdes, lourdes, et son corps de plombs. Mais pourtant, quelque chose lui donne une première tension, comme une piqûre. Une décharge d'énergie, trop minime pour la faire bouger, mais pourtant qui suffit à aiguiser ses sens. Ces pas, elle les connait. D'où est-ce qu'elle les connait ? A qui appartiennent-ils pour que cela marque son esprit cotonneux ?

Max sent vaguement un contact sur sa gorge alors même que l'air peine à monter, et une bouffée de panique ou de colère l'assaille à travers ses pensées engourdie. Qui ? Quoi ?

Des mots, encore, et ça fait comme un "plop!" dans son esprit. Un déclic.

Mary.

Mary Mary Mary Mary Mary Mary Mary Mary Mary Mary Mary Mary !
La garce.

Ses yeux s'ouvrent d'un coup, bien que le cache-oeil masque l'un d'eux. DING ! Elle est encore un peu sonnée, la Mère, mais la Haine pure anime pourtant bel et bien son regard et ne permet pas le doute quant au fait qu'elle est repris ses esprit.

- Mary.. Kesst'es Foutage d'là ?

De la Haine. Un brasier dans son regard qui, s'il pouvait tuer, aurait réduit l'autre en un petit tas de poussière. Mary. Dégage. Son visage est dur, froid, et avec un rictus mauvais son poing se ferme et frappe le sol! Mary est là ? Soit.

Debout !

Ses oreilles teintes et la tête lui tourne un peu, mais la Trois-Patte n'y fais pas attention. Hors de question de se montrer davantage par terre devant elle, ça lui ferait trop plaisir.

- Gard' ta salive, j'suis pas Besoin d'ça.

Le regard toujours braqué sur sa nemesis, Max attrape sa béquille et prend appui pour se relever. Toute son énergie passe en une chose : ne pas perdre l'équilibre. Sa Haine pour l'autre fait le reste, et bientôt elle est debout et se tient droite, moins stable qu'elle veut le faire croire. Mais la Haine, tout comme la Foi, peut donner des ailes. la Haine donne une énergie dont elle manquait il y a quelques minutes à peine.

- J'suis Voyage nul part ! Inutile d'être Emmerdationnage les soigneurs p'r ça, J'suis pas d'l'Urgence m'd'aut' si. T'es v'nue pour rien, mais m'ci. t'peux être Départ. L'porte est stationnage just'là, Mary.

Et le prénom est craché avec tout le venin de la terre.






J'suis Parole en #cc3300.
Avatar par Freckles et moi.

Merci Dog. ♥:
 

Merci Arrow. ♥:
 

Merci Coquillage. ♥:
 

Merci Sindri. ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alive
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 170
✘ SURNOM : la Souris
✘ AGE DU PERSO : 10 ans

✘ DISPO POUR RP ? : EN RECHERCHES DE RPS
✘ LIENS : :
Fiche


Elle cauchemarde en lightskyblue.

Avatar de Zerochan
:

MessageSujet: Re: Morsure avant l'ultime citronade   Jeu 29 Juin 2017 - 21:35


Alive ne criait jamais, elle ne donnait pas d’ordres.
Mais face à la nécessité, même l’impossible reculait.

Lorsqu’elle vit la fée hésiter, Alive crut qu’elle allait la trucider. Ses yeux noirs étaient des lames aussi meurtrières que désespérées. Heureusement, la fée s’exécuta. Elle fut même plus rapide que ce à quoi la Souris s’attendait.

Durant cette brève attente, Alive pleura sur sa mère sans oser la toucher. Lorsqu’elle entendit des pas – trop lourds pour être ceux de son messager – elle pensa qu’il s’agissait des renforts.
La chasseuse tourna la tête pour les supplier de se dépêcher mais elle vit de qui il s’agissait. Sa bouche resta grande ouverte tandis que son visage se décomposait un peu plus.
Ce n’était pas un des soigneurs, c’était leur mère.

Alive n’avait jamais approché Mary, sa réputation la précédait. Mais elle l’avait reconnu. Cette abruti●e de fée avait encore fait n’importe quoi ! Où était-elle d’ailleurs ?

— Oh, ta mère a encore fait des siennes on dirait. La pauvre, à toujours vouloir surpasser ses limites, elle en finit à terre.

Alive ferma la bouche et déglutit. Elle ne préféra pas répondre car elle avait entendu parler de l’inimitié entre les deux mères. Même si Mary marquait un point : l’approuver, c’était trahir Maxence. Et elle préférait mille fois cette dernière à la Sanglante.

— Tiens, occupe-toi d'elle. C'est elle qui nous a prévenu. Quant à Maxence... lui dit Mary en lui donnant li fameux●se fée.

Alive contempla le petit corps brûlant qui reposait au creux de ses mains avec un mélange de pitié et de ressentiment.
Tu devais chercher des soigneurs mais tu as fait vite, au moins.

Pendant ce temps, Mary commençait à examiner sa patiente :

— Elle va mal. C'est une insolation. Il se peut qu'elle soit un peu sonnée, voir carrément déboussolée quand elle va se réveiller. Il vaudrait mieux la déplacer à l'infirmerie pour qu'elle se repose.

— C’est ma faute…  sanglota Alive J’aurais dû voir qu’elle allait pas bien… J’aurais dû l’aider… Je suis désolée…

Mary éventait Max à l’aide d’un éventail bricolé. Alive fouilla sa poche d’une main au cas où elle trouverait quelque chose qui puisse remplir le même office. Elle aurait aimé se joindre aux efforts de la Sanglante.
Mais Maxence venait d’ouvrir l’œil, ressuscitée par une rage terrible.

— Mary.. Kesst'es Foutage d'là ?

La Trois-Pattes ressemblait à un taureau mis à terre : elle frappait le sol du poing en fixant son ennemie. Alive se raidit.

— Gard' ta salive, j'suis pas Besoin d'ça.

La mère des chasseurs se saisit de sa béquille qu’elle avait laissé tomber et ce fut limite si Alive ne s’attendait pas à ce qu’elle s’en serve pour frapper sa collègue. Maxence préféra se relevée, supportée par les forces qui lui restaient et la colère qui l’animait.

— J'suis Voyage nul part ! Inutile d'être Emmerdationnage les soigneurs p'r ça, J'suis pas d'l'Urgence m'd'aut' si. T'es v'nue pour rien, mais m'ci. t'peux être Départ. L'porte est stationnage just'là, Mary.

Et c’en fut trop.

— ARRÊTEZ S’IL VOUS PLAIT.

Alive fut elle-même saisie par son propre cri. D’abord, parce qu’elle ne pensait pas être capable d’en pousser d’aussi forts, puis parce qu’elle venait de se rappeler qu’elle avait devant elle les mères les plus redoutables de l’Arbre. Mais elle aimait trop l’une d’elle pour se taire.

— Il faut que tu laisses les soigneurs t’aider, Max ! Tu nous aides alors c’est pas juste si ça marche pas dans les deux sens ! T’as pas le droit de te laisser te faire mal quand on a besoin de toi en forme !! Si tu vas pas de Mary, c’est d’accord ! Mais Maman je t’en prie, je t’en supplie, vas à l’infirmerie !! Si tu veux, je suis prête à te porter jusque là-bas !

La Souris tendit sa main libre pour mieux la saisir par le bras. Elle leva vers elle son visage mouillé et poussa le cri qui allait l’achever :

— Allez maintenant tu viens !!

Elle resta alors sur place, haletante.

Alive ne criait jamais, elle ne donnait pas d’ordres.
Mais face à la nécessité, même l’impossible reculait.
Et puis… elles abusaient.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glucose
avatar

☼ Fée des Eaux ☼


✘ AVENTURES : 116
✘ SURNOM : L'espiègle
✘ AGE DU PERSO : Huum... Jeune

✘ DISPO POUR RP ? : Euuh...
✘ LIENS : Tu m'attraperas pas
Mes lotus sucré

En cours :


Fini :





MessageSujet: Re: Morsure avant l'ultime citronade   Mer 19 Juil 2017 - 23:12

Ce furent des gouttes d'eau qui réveillèrent Glucose. Quelque chose qu'yel ne songeait pas voir avant un bon bout de temps. Yel se demanda un instant s'il pleuvait, avant d'ouvrir les yeux. Il s'agissait de larmes. Alive pleurait. Et si le fait d'être arrosé lui permit de retrouver une bonne partie de sa forme, yel fut contaminé par cette tristesse et devint triste à son tour. L'espiègle regarda autour d'yel pour comprendre ce qui se passait : Maxence était de nouveau debout, ce qui était une bonne chose. Alive pleurait et se trouvait devant elle, lui tenant l'autre main. Quand à la personne qu'yel était venue chercher, elle observait la scène avec amusement et se mit à parler.

-Ta fille a raison tu sais, fit-elle d'un air narquois. Tu as de la chance d'avoir une si bonne petite.

Elle le pensait réellement pour le coup. La voir pleurer ainsi était presque émouvant et Mary en avait presque été jalouse. C'est sûr que ce n'était pas Green qui ferait ça pour ses beaux yeux. Néanmoins, sa petite tirade lui donna envie d'en faire une également, aussi se lança-t-elle :

-Oublions toute deux cinq minutes l'amour brulant que tu me portes, déclara-t-elle du ton le plus ironique possible, main sur le coeur. Et qui t'es totalement réciproque. Faisons comme si j'étais une soigneuse lambda.

Sa voix devint alors plus sérieuse. Elle lista tout en s'appuyant sur ses doigts.

-Tu t'es évanouie. Tu es pale comme la mort. Tu sues comme un soldat. Je parie que ta jambe doit pas être agréable en ce moment. Tu n'es pas bien, objectivement parlant. Et pire, tu inquiètes tes gosses. Tu vas finir par devenir un poids pour eux si tu continues à jouer les fières.

Bon, peut être que Mary noircissait légèrement le tableau pour la motiver un peu à s'y rendre. Parce que quelque part c'était amusant et cela la mettait en valeur.

-Et si tu t'inquiètes pour ton boulot, ben... tu as une apprentie, délègue un peu. Et au pire on peut toujours t'aider un peu. Genre, solidarité entre mère ?

Mais cela sonnait tellement bizarre dans sa bouche qu'elle eut un ricanement et rajouta un "ou quelque chose comme ça". Puis elle rajouta d'un air songeur

-Et de toute manière, la question n'est pas "est ce qu'il y a pire ?" parce que t'en trouveras toujours. La question est "est ce que tu en as besoin". Ou du moins c'est ce que Soul dit souvent.

C'était plus ou moins vrai, mais il lui semblait l'avoir déjà entendu formuler quelque chose de cet ordre là. Juste que c'était probablement mieux formulé. Elle frappa dans ses mains pour conclure son exposé :

-En bref, écoute ta fille, fais pas chier et va te soigner. Oh et au passage, pour répondre à ta question, je suis venue car je m'inquiétais pour toi. Ta fille avait envoyé la petite fée chercher de l'aide parce qu'elle paniquait, genre à dire que le fait que tu t'évanouisses était de sa faute et à pleurer.

Il y avait beaucoup d’approximations dans ses phrases, de réécriture de la réalité (Genre, Mary s'inquiétant pour Max, nop, jamais de la vie, ca la faisait simplement marrer) et de trucs destinés à la faire culpabiliser. Elle sentait venir le coup de poing aussi décida-t-elle de faire sa sortie à ce moment là. De toute manière, elle avait bien trop parlé aussi ne rajouta-t-elle que :


-Sur ce, je vous laisse, je dois faire mon rapport à Soul. Il me l'a demandé en m'envoyant. Parce que tu sais, LUI AUSSI, il s'inquiétait pour toi.

C'était un pur mensonge, Soul ne lui avait jamais au grand jamais dit ça ni envoyé ni quoi que ce soit. Mais voilà, c'était tellement amusant de la faire culpabiliser (quoi que, peut être que son ennemie mortelle voyait clair dans son jeu et ne s'était pas laissé impressioner). En tout les cas, elle s'en alla sur ses mots, sans avoir laisser le temps à quiconque de dire quoi que ce soit.

Glucose songea à ce moment qu'yel avait du louper un truc ou deux pendant son évanouissement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MadMax
avatar

★ Mère des Chasseurs ★


✘ AVENTURES : 768
✘ SURNOM : L'Increvable.
✘ AGE DU PERSO : La bonne quinzaine.

✘ DISPO POUR RP ? : Globalement, ouais.
✘ LIENS : Naissance, renaissance & La Meute

MessageSujet: Re: Morsure avant l'ultime citronade   Sam 22 Juil 2017 - 12:52

Maxence ne bouge pas d'un poil. Elle reste plantée la, à fixer Mary d'un air tout sauf aimable, alors que celle-ci est face à elle. A vrai dire, elle allait justement l'accompagner vers la sortie d'une bonne poussée quand sa fille crie. Ca l'arrête nette, juste un instant avant qu'elle ne se soit mise à bouger. Son corps reste immobile, emplie d'une tension que la Trois-Patte ne peut pas encore évacuer. Alive, tu prends la parole, mais tes mots ricochent un peu contre ta mère entêtée. Son oeil, braqué sur Mary jusqu'à présent, vire soudain sur son poignet où ta main est venue s'ancrer avec une détermination exemplaire. En d'autres circonstances, Max aurait été extrêmement fière de toi. Mais là, sa colère prend trop le pas pour qu'elle songe ne fut-ce une seconde au courage dont tu fais preuve. Elle observe son poignet prisonnier, et remonte lentement les yeux vers toi, semblant commencer à se calmer. C'est vrai que tu es là. C'est vrai que toi, il faut qu'elle soit là pour toi. Tenir. Etre forte pour ses enfants. Pas les laisser à Bambi, pas les laisser seuls, pas laisser le danger les approcher. Tenir. Ses épaules se détendent imperceptiblement et Max sent la tension s'éloigner peu à peu. Sans doute que tu le perçois aussi, Alive, et peut-être devines-tu aussi qu'elle va hocher de la tête quand..

Mary parle.

Immédiatement, tout Max se contracte, se tend, se charge d'une animosité non dissimulée. Son oeil est soudain en tempête et se durcit quand elle le rebraque sur toi, Mary. Garce. Truie. Saloperie de grognasse de merde de ses deux. Ses poings se sont fermés à en blanchir les jointures, sa mâchoire crispée perd de son ovale pour devenir une boule de nerfs. Si les regards pouvaient tuer, Mary, combien de fois serais-tu morte déjà ?

Et tu causes, tu causes, tu causes. Te rends-tu seulement compte que seule la petite main d'Alive te sauve ? Que ce léger contact, lui uniquement, te sauve d'avoir une béquille dans la gueule, ou tout simplement la tête éclatée contre le mur ? Tu causes avec ton fiel condescendant et Max a , comme très souvent avec toi, des envies de meurtre. Tendue tendue tendue, mais pas tuer devant ses enfants. Pas devant Alive. Un jour. Plus tard. Mais un jour, oh oui, un jour Mary tu finiras six pieds sous terre.

Maxence ne te réponds pas, elle sait très bien que si elle émets le moindre son, qu'elle fait le moindre geste, alors toutes les Alive du monde ne l'empêcheront plus de t'attaquer. Tes mots de merde ricochent sur sa conscience, et la Trois-Patte les encaisse tous, sans broncher. Elle n'écoute pas vraiment en fait, en tout cas elle essaye. Juste faire le vide, ne pas penser à toi, juste là. Le poignet, voilà. Penser au poignet, à Alive, ça s'est mieux. Max t'entends vaguement parler de Soul et spontanément elle a envie de l'envoyer se faire foutre aussi. Qu'il dégage avec ses airs de grand inquiet pour le monde, avec ses faux semblants de solidité. Avant de s'occuper des autres, qu'il brasse sa propre merde d'abord ! Oui Max en a gros avec lui aussi, et cela fait quelques temps qu'elle retient une gueulante pas piquée des vers à son égards.

De toute façon, en cet instant, Max n'aime que ses enfants. Ils sont les seuls qu'elle veut bien supporter, qu'elle accepte dans son entourage, qui peuvent la toucher. Et Peter, mais lui c'est une autre histoire.

Mais toi, Mary, casse toi. Dégage. C'est ça, vas-y, vas vers la porte avec toute ta fanfaronnade hautaine de petite péteuse que tu es ! Dégage dégage DEGAGE PUTAIN.


Dégage, c'est ça. Dégage.



Dégage.






Max reste un moment immobile, à fixer la porte fermée depuis déjà quelques secondes, peut-être plus. La mère pousse un long soupir contrôlé, et enfin la tension commence à retomber un peu. Lentement, elle balaye la pièce de son oeil unique et semble comme étonnée de vous voir là. Nouveau soupir, et Maxence roule de l'oeil. Rends les armes.

- J'irais.

Sans dire quand. Mais là, c'est déjà beaucoup. Enorme même.

- J's'rais Visite d'Green.

Le premier autre soigneur qu'il l'approche, gare.

- Sois pas Inquiétude. C'va. C'tait juste d'la Ch'leur qu'm'est Tombationnée sur l'museau.

Maxence dit ça probablement pour toi, Alive, mais ce n'est même pas certain. Elle n'a regardé personne en prononçant ces mots. Lentement, la mère regarde à nouveau la réserve et s'arrête sur Glucose. Qu'est-ce que le moucheron fait là, déjà ? Votre discussion d'il y a quelques minutes lui semble soudainement très loin. Mais t'étais pas bien, donc..

- T't'sens Meilleur ?


Max se tourne vers Alive.

- Va ?

Elle essaye doucement d'atterrir de sa colère.






J'suis Parole en #cc3300.
Avatar par Freckles et moi.

Merci Dog. ♥:
 

Merci Arrow. ♥:
 

Merci Coquillage. ♥:
 

Merci Sindri. ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alive
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 170
✘ SURNOM : la Souris
✘ AGE DU PERSO : 10 ans

✘ DISPO POUR RP ? : EN RECHERCHES DE RPS
✘ LIENS : :
Fiche


Elle cauchemarde en lightskyblue.

Avatar de Zerochan
:

MessageSujet: Re: Morsure avant l'ultime citronade   Lun 25 Sep 2017 - 19:04


Sa tirade lâchée comme une bombe, Alive rentra la tête pour se préparer en assumer les conséquences. Mais Max ne laissa rien paraître.

— Ta fille a raison tu sais. Tu as de la chance d'avoir une si bonne petite.

Mary brisa le silence mais dans ses compliments, quelque chose ne sonnait  pas juste. Alive leva timidement les yeux vers la Sanglante et elle réalisa : Est-ce qu’en sermonnant Max, elle l’avait… humiliée ? Devant Mary de surcroit…

— Oublions toute deux cinq minutes l'amour brulant que tu me portes, et qui t'es totalement réciproque. Faisons comme si j'étais une soigneuse lambda : Tu t'es évanouie. Tu es pale comme la mort. Tu sues comme un soldat. Je parie que ta jambe doit pas être agréable en ce moment. Tu n'es pas bien, objectivement parlant. Et pire, tu inquiètes tes gosses.

Le décompte n’en finissait pas et Alive n’en doutait plus : elle venait d’affirmer haut et fort la faiblesse de Maxence devant l’une de ses ennemies. La Trois-Pattes se retrouvait au pied du mur, à cause d’elle.
Dire qu’elle croyait l’aider. Bonne action, bête action.

— Tu vas finir par devenir un poids pour eux si tu continues à jouer les fières.

Un poids. Alive n’osait plus regarder Max en face et encore moins la lâcher. Elle espérait la soutenir un peu car Mary n’en avait pas terminé. La mère proférait des conseils d’une bienveillance à peine feinte :

— Et si tu t'inquiètes pour ton boulot, ben... tu as une apprentie, délègue un peu. Et au pire on peut toujours t'aider un peu. Genre, solidarité entre mère ? Et de toute manière, la question n'est pas "est ce qu'il y a pire ?" parce que t'en trouveras toujours. La question est "est ce que tu en as besoin". Ou du moins c'est ce que Soul dit souvent.

Et Max qui restait impénétrable. Qu’est-ce qu’Alive aurait donné pour savoir ce qu’elle pensait… Mais elle l’imaginait parfaitement : acculée par des sarcasmes et la bête humanité.

—  En bref, écoute ta fille, fais pas chier et va te soigner. Oh et au passage, pour répondre à ta question, je suis venue car je m'inquiétais pour toi. Ta fille avait envoyé la petite fée chercher de l'aide parce qu'elle paniquait, genre à dire que le fait que tu t'évanouisses était de sa faute et à pleurer.

Cette dernière rougit d’embarras. Ah si elle pouvait disparaitre, n’avoir jamais été là…

— Sur ce, je vous laisse, je dois faire mon rapport à Soul. Il me l'a demandé en m'envoyant. Parce que tu sais, LUI AUSSI, il s'inquiétait pour toi.

Mary était partie mais sa présence habitait encore la pièce : le silence était lourd et n’en finissait plus. La Souris baissa la tête. La sentence ne devrait plus tarder.

— J'irais. J's'rais Visite d'Green.

Hein ? Tétanisée, Alive leva les yeux sans oser y croire.

— Sois pas Inquiétude. C'va. C'tait juste d'la Ch'leur qu'm'est Tombationnée sur l'museau.

— D-d’accord…

Soulagement. Elle gardait pourtant cette sale impression d’avoir trahi Maxence. Elle ignorait si c’était de honte ou de soulagement mais les sanglots menaçaient de la submerger, encore une fois.

Max se tourna brièvement vers la fée dont Alive avait presque oublié l’existence. Puis la Trois-Pattes lui fit à nouveau face :

— Va ?

— Oui.  parvient-elle à couiner.

Si seulement, elle pouvait devenir petite. Encore plus petite. Juste ce qu’il faut pour rentrer dans un trou. Un trou de souris !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glucose
avatar

☼ Fée des Eaux ☼


✘ AVENTURES : 116
✘ SURNOM : L'espiègle
✘ AGE DU PERSO : Huum... Jeune

✘ DISPO POUR RP ? : Euuh...
✘ LIENS : Tu m'attraperas pas
Mes lotus sucré

En cours :


Fini :





MessageSujet: Re: Morsure avant l'ultime citronade   Sam 14 Oct 2017 - 13:38

Glucose comprenait plus vraiment ce qui se passait à cause de l'évanouissement et de tout ça aussi resta-t-yel un peu sonné-e lors de la discussion sur Green. Cependant, quand la mère se retourna vers yel, li petit-e fée ne put que hocher la tête. Ouais, yel allait un peu mieux, encore un peu sonné-e certes mais mieux. La chaleur lui pesait tout de même. Et yel avait l'impression d'avoir fait une bêtise, même si yel était incapable de se rappeler quoi.
Aussi, alors que Max parlait à Alive, yel voleta doucement jusqu'à son épaule et s'assit.

-Pardon...

L'espiègle tanguait un peu d'en haut mais yel faisait de son mieux. Doucement, yel attrapa un bout de cuir et fit vibrer ses aîles dessus. Pour que de la poussière tombe. Y en avait peu, bien trop peu pour faire voler beaucoup ou longtemps mais pour une petite fée comme Glucose, si fatigué-e, c'était beaucoup. D'ailleurs, yel retomba bien vite.

-C'est pour m'excuser pour tout ça.

Il fallait espérer que les deux humains comprennent la portée symbolique du présent, à défaut de son utilité. Mais là, yel était vraiment vraiment vraiment vraiment vraiment vraiment vraiment vraiment vraiment trop crevé-e. Alors li petit-e continua :

-Je vais aller me reposer dans la boite froide le temps que je sois capable de retourner chez les miens.

Et, après avoir embrassé Maxence sur la joue, yel s'en alla dormir dans la boite froide et resta la bas pendant un bon bout de temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ombre
avatar



✘ AVENTURES : 1717

MessageSujet: Re: Morsure avant l'ultime citronade   Mar 17 Oct 2017 - 15:50

The End


Il aurait même fallu une armoire à chacun,
Car de rage ou de peur, votre coeur est en feu,
Ne vous inquiétez pas, le froid n'est pas très loin,
Mais rien n'assure que vous vous en porterez mieux.


FIN DE L'AVENTURE




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Morsure avant l'ultime citronade   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» [KAZEBUL] Derniers jours avant fermeture définitive !
» Le calme avant la tempête
» Avant-premiere WOW Betrayer
» [Maquette] Photos d'un avant-poste nain...
» [Événement] Marquer le coup avant Cata' ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Grand Arbre :: Les Cabanes dans les Branches-