Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Arrow
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 574
✘ SURNOM : l'Instinctif (ou l'Arcmis)
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : variable 8'D
✘ LIENS : ♦️ fiche de présentation
♦️ Dé à coudre
♦️murmure en maroon
♦️ RP en cours : Pan//Sharpy



MessageSujet: [FINI] Arrow - The Night of the Hunter   Mar 10 Fév 2015 - 0:49

Arrow


Trucs

Surnom : L' Instinctif. (L'Arcmis -non officiel-)
Groupe : garçon perdu
Age : 16 ans
Rôle :  chasseur


Révérences

Arrow détestait l'infirmerie. Il l'avait fuit pendant longtemps mais ses blessures et la disparition de Vinyle(*) ne lui laissait plus le choix sur le fait d'y aller ou non.  
La mort dans l'âme, il était alors rentré en saluant vaguement, avait enlevé sa tunique et s'était assis en attendant son tour. Un jeune soigneur fraîchement débarqué était venu à lui dans la minute et, de haut en bas, l'avait dévisageait une moue accrochée aux lèvres.
Arrow, sous la réaction, avait soupiré. La très désagréable empathie égocentrique recommençait.
C'était face à ce genre de chose que lui semblait loin le temps où le Rayé lui avait dit que son corps était celui d'un Pin sylvestre secoué par les vents. Sur le vif de l'époque, la Flèche n'avait pas vraiment compris alors le Diplomate avait dû développer sa pensée.

Si tout habillé, Vinyle avait d'abord pensé que le Chasseur était un chêne imposant,  il avait dû abandonné l'idée une fois le garçon vu à nu. Contrairement à la silhouette dense que lui donnaient ses épaisses couches de vêtements,  Arrow était élancé comme les adolescents ayant d'un coup poussé.  Il avait une carrure assez étroite, aux muscles peu saillants mais ne paraissait pas malingre contrairement aux enfants-bouleaux. En effet, même dépecé,  le Perdu gardait dans les formes de ses chairs, une certaine solennité sèche et rustique. C'était là tout le paradoxe qui, sur un éclair de lucidité,  avait aiguillé le Rayé vers le choix d'un conifère pour le Chasseur.
Sa tête pleine avait un peu mouliné et vite, il s'était arrêté sur le Pin sylvestre car pour un cortex éclairé au joie de la dendrologie, Arrow, comme une évidence, ne pouvait être qu'un Pinus Sylvestris
Ce qui, pour son choix, avait tout d'abord marqué le Rayé, c'était la grande capacité d'adaptation à son milieu et la façon que la Flèche avait de se positionner dans l'espace pour que toujours son ancrage au sol soit d'un invulnérable équilibre, adaptant le poids de chaque partie de son corps aux forces qui le contraignaient pour que, sous le vent,  l'Arbre puisse ployer sans jamais être déraciné.
De typiquement sylvestre, il y avait aussi son port naturellement droit mais légèrement flexueux, héritage de ce que Soul avec son anti-poésie médicale,  ne cessait d’appeler cervicalgie et lombalgie. Pour parfaire ce portrait résineux, la finesse nerveuse des muscles du Chasseur rappelait au Rayé la silhouette d’écorce de l'arbre.  Quand à ses cheveux souples, lisses et ébouriffés, ils lui semblaient très convaincants en aiguilles de pin.

Pour la plupart, Arrow était un grand gars noueux, balafré et un peu trop maigre mais pour Vinyle, la Flèche n'était qu'un Pin sylvestre noyé dans une forêt d'arbres divers.


Arrow, ses plaies soignées, se rhabilla et remit ses grigris autour de son cou et de son poignet gauche. Au total, ceux-ci compris, la Flèche avait cinq amulettes poussiéreuses dont les seuls pouvoirs étaient de contenir sa mémoire et de représenter celui qu'il était.


La Bogue de Marron

Arrow a sur le cœur une demie-bogue de marron.
Quand on dit cela aux Perdus, ils pensent à une métaphore, mais ce n'est pas que cela.

Arrow a sur le cœur une demie-bogue de marron, vieux souvenirs qu'il  a accroché à son cou par une corde fine de crin.
Ce collier un peu étrange c'était un Petit qui lui avait offert il y a tant de lunes qu'il en avait oublié le décompte.  Le cadeau avait trouvé son origine dans un jeu de Peter. Surement d'humeur tendre ce beau jour, il avait proposé aux plus jeunes de donner un de leur trésors à leur Mère préférée. Les gosses, heureux de montrer leur affection s'étaient exécutés et, sans trop comprendre pourquoi, Arrow avait reçu cette bogue. Il avait tout d'abord refusé, disant au Petit qu'il fallait l'offrir à une mère mais le bambin avait insisté. Arrow,  alors, un sourire tendre aux lèvres, avait accepté.

Aujourd'hui le Petit n'est plus mais reste son présent et sa symbolique.
Arrow a sur le cœur une demie-bogue de marron, les piques vers l'extérieur. Néanmoins, parfois, en ironie douce-amère, l'enveloppe se retourne et il sent contre lui, le piquant des aiguilles.

0000000000000000000000000000

Le manche de la lame

Arrow a un couteau magnifique que nombre de Perdus envient.
Il y a plusieurs hivers maintenant, à la chute des bois de son ami-cerf, la Flèche avait récupéré un bout de merrains et en avait fait le manche de son couteau. De premier abord rustique, les Hurons avaient  un jour sculpté une tête de cerf dans le bois et avait purifié l'objet car si le clan pacifique ne pouvait empêcher le chasseur de tuer, ils pouvaient au moins, par l'instrument, faire en sorte que l'esprit des Bêtes s'en aillent paisiblement.

Le couteau était un objet paradoxal. Il servait la mort mais il était aussi le lien qui unissait la Flèche  à son environnement et à la vie. C'était l'essence profonde d'Arrow, le symbole même de la violence, de la probité et de la justice sauvage.

0000000000000000000000000000

La Plume de Buse

Il y a toujours sur l'arc d'Arrow une rémige de rapace. La plume lui venait de Wise pour que le Chasseur n'oublie jamais d'agir sagement dans ses actes, que face aux risques et aux dangers, son impulsivité ne se fasse jamais maître de son corps et de son esprit.
Parfois, la Flèche, comme avec sa croix dans son Avant Neverland , enlève la plume pour revenir à son soi dépouillé d'intellect en échappant à la pensée contraignante du Diplomate.

0000000000000000000000000000

La griffe de chien

Sur l'arc, ce n'était pas à la plume de rapace qu'Arrow tenait le plus mais à la discrète griffe de chien qui, jours après jours, égratignait son âme du  trait rouge du souvenir. C'était une réminiscence étrange, auquel il se confrontait à chaque faiblesse pour ne pas oublier ce qui l'avait forgé.

Autrefois, peu après l'arrivée de Soul à Neverland, Arrow, sur le chemin matinal de la chasse, prêt de la rivière, avait trouvé Chatty, un ami canin des Perdus, immobile dans son vomi. L'Immuable était venu au chevet de la bête et le couperet du diagnostique été tombé : leptospirose.
Pendant quatre lunes, , le chasseur et le vétérinaire , en catimini (Arrow, souhaitant éviter aux petits perdus un deuil inutile, avait refusé que  la nouvelle se répande) s'étaient occupé du chien. Ils l'avaient hydraté, désinfecté, nettoyé, re-hydraté. Encore et encore alors que le corps, tout doucement, se mourrait.  C'était uniquement au cinquième matin, en voyant que la respiration douloureuse et encombrée de l'animal était la dernière trace de conscience qui  perdurait, que Soul, la mort dans l'âme, s'était résolu à abandonner.  
Arrow s'était alors agenouillé prés du chien et avait sorti son couteau. Il avait regardé la bête inerte et un sentiment de mal-aise l'avait submergé. Pour la première fois, le chasseur devait tuer pour l'inutile car, une fois mort, le cadavre du bon chien ne servirait pas à nourrir la moindre bouche. C'était un sacrifice stérile, doublé d'un acte lâche que de prendre cette vie sans défense avec la distance confortable de la lame. Cette existence, il ne pouvait pas l'égorger, la saigner comme il saignait son gibier alors que, pendant cinq jours, il avait tout fait pour la sauver.
Sous cette pensée, le chasseur avait  rangé son arme et refermé ses doigts sur la gorge du chien.
Il avait serré. Longtemps. Jusqu'à ce que la bête s'immobilise totalement.
En ce cinquième matin, l'âme en deuil et l'espoir ballant, les deux perdus, dans leur tentative de protéger la vie, avaient échoués.

—oOo--
Dire que le Chasseur n'a pas été marqué par cette mise à mort serait mentir.  Sans qu'il l'accepte vraiment, l'expérience l'a fait vieillir et l'a étrangement heurté ; pas par son acte pur mais dans les traces qu'elle a laissé.

Ce jour là, l'horreur pour Arrow  n'avait pas été le geste, le cadavre, la sensation d'avoir tué. L'horreur avait été l'odeur de la maladie, du pue, du sang, de l'alcool et des excréments.
Ça avait été cette odeur qui imprègne la peau,  les mains, les bras innocents qui n'ont pourtant rien touché ; cette même odeur vicieuse qui se diffuse sur l'Etre, le prend, gravant son parfum dans son nez. Arrow avait tué en une seconde mais s'était lavé quatre fois pour se débarrasser de l'Odeur car là où Soul ne sentait déjà plus rien,  l'Odeur persistait dans son cerveau.

Depuis, le chasseur n'aime pas les bêtes ou les hommes malades. Il fuit l'infirmerie à cause de ses parfums, si semblables à ceux de ce moment.  Tout ça lui noue l'estomac, rendant vain les ripostes de sa conscience réaliste. Pourtant, à l'instar de Soul, Arrow aurait aimé soigné mais il sait que ce n'est ni son rôle, ni son essence, et que, jamais, il n'aurait cette force fondamentale de  croire et se battre aux côtés de la vie quand tous la savait condamnée.

Soul était le soigneur, cet espoir tenace criant que la vie pouvait toujours subsister.
Arrow était le chasseur, cette force d'accepter la fin et d'en être son acteur.  

L'Immuable et l'Instinctif s'opposaient en acceptant le nécessité de l'autre.
Ils se complétaient et parfois, quand tout espoir était perdu, Arrow , au dernier office de la vie remplaçait la belle Âme.  A ce moment, que l'existence soit Homme ou Bête, amis ou ennemis, de son couteau, il tranchait. Il saignait car plus jamais, face à la maladie, il ne prendrait les mains.

L'horreur ce n'était pas l'Odeur, c'était tout ce qu'elle représentait. C'était cette lie triste d'empathie que le pragmatisme froid  avait refoulé dans les profondeurs de l'inconscient. C'était la crainte, non de la mort mais de la dépendance et de l'agonie.

0000000000000000000000000000

Le bracelet de dents.

Le bracelet de dents c'était l'ombre de l'âme, la puissance de la bêtise et de la violence qui vous submergent sans pouvoir en refaire surface.
C'était trois dents enfilées en perles, échos des personnalités qui se confrontent à coup de quenottes qui volent.

------------------------------------------------------------------
Lys Tigré
L'orgueil misogyne de chasseur a été la raison de  la perte de sa première dent.

Il y a longtemps, alors qu'Arrow semblait encore avoir treize ans, un grand tournois de combats de coqs d'enfants avaient été organisés par Puma et Peter, pour célébrer la vaillance de leur jeunes guerriers.
Arrow, en bagarreur invétéré, c'était vite retrouvé gagnant et l’Invisible, impressionné, avait proposé à l'Instinctif, un combat contre sa jolie et douce fille de onze ans.
Devant la proposition, la Flèche, encore mal aiguisée, avait refusé, s'était renfrognée les bras croisés sur le buste et d'une moue boudeuse avait tourné la tête, hautain.
Merci mais non merci, sa fierté ne lui permettait pas de se battre contre une femelle en bas-âge.

Triste réaction que celle-ci car Père et fille s'étaient retrouvés froissés. Le chef du clan de l'ours avait levé son bâton de guerre mais Lys, d'une délicatesse de princesse, l'avait arrêté. Elle s'était levée, avait fait face au chasseur et sans prévenir avait rétorqué au refus injurieux par un magnifique coup de pied sauté dans la mâchoire, lui renvoyant à la figure sa vanité.
Arrow avait hurlé sous le heurt, et après une flopée d'injures, avait recraché une prémolaire.
Sa fierté d'homme, par une femme, avait été douché.

Depuis ce malheureux incident, Arrow respecte presque autant les indiennes que leurs homologues masculins. Néanmoins, parfois, une remarque sexiste lui échappe, parole qui ne manque pas d'avoir comme réponse, le mime d'une petite tape sur la joue droite, là où manque la quenotte de son orgueil.

----------------------------------------------------------------

Teath
La dent de Teath, c'était une partie de lui-même qu'Arrow aurait préféré nier.

Tout le monde le sait, le chasseur aime se battre mais même contre les pirates, on peut percevoir une certaine retenue dans ses gestes. Il blesse, saigne, mais rarement domine par la mort car l'Instinctif garde cette action pour ses véritables ennemis, ceux capables d'éveiller sauvagerie et  colère endormies.
Certains disent même qu'Arrow ne s'est battu pleinement qu'une fois de sa vie de Perdu et que son ennemi n'était rien de moins que Teath.

Le combat avait eu lieu lors de la malédiction de l'Esprit Loup, où les nerfs de la Flèche avaient lâchés avec la jungle mourante.  Le duel dans l’Arène avait été un spectacle étrange et fascinant  car si Teath s'était  à l'époque clairement battu pour le plaisir de dominer, l'Instinctif n'avait pas jubilé un instant sous le jeu. Il n'avait été que rage carnassière vivant pour son vœu d'annihiler cette existence fétide. Dés les premiers instants, le bon avait quitté ses oripeaux de morales et s'était fait miroir de cruauté de l'autre. Sa façon de combattre s'était ramassée, son corps aux muscles bandés s'était recouvert d'un duvet de poils hérissés et ses pupilles en myosis n'avait pas quitté un instant son ennemi. Le Pin sylvestre avait laissé place au vieux loup affamé et les deux chasseurs, s'étaient fait face, poings qui fracassent contre dents de déchiquettent . Ils avaient frappés, mordus, gueulés à tout de rôle, s'épuisant mutuellement, s'esquintant sans pouvoir venir à bout de l'autre.
Le combat avait duré longtemps aurait surement pris fin sur l’équarrissage réciproque des deux chasseurs si Teath n'avait pas mordu Arrow à la base de la gorge, ratant de peu la jugulaire, déclenchant sous la douleur, un mouvement d'épaule si vif de l'Instinctif que la Brute avait valsée, perdant avec la violence du coup, une de ses molaires avec une gerbe de sang.
Les deux amochés, la gueule et l'épaule ensanglantées, auraient surement continués si Peter, pour ne pas perdre deux chasseurs, n'avait pas interrompu le jeu.
Les combattants, d'un même élan, s'étaient stoppés sous l'ordre et  Arrow, la main sur l'épaule, avait quitté la piste, lançant un dernière regard à la brute. La bouche pleine de sang, l'adolescent souriait les pupilles dilatées. Il suintait la cruauté et la jubilation de se savoir à présent et à jamais, Némésis d'un autre tout aussi aussi dangereux. Contre une dent, il avait laissé au creux de l'épaule de l'Instinctif, la cicatrice large, ovale et rosé de leur confrontation.
---------------------------------------------------------------------------

Faisan doré et Harfang cendré
La troisième dent (la plus récente) était le symbole de la bêtise réfléchie qu'Arrow pouvait déployer quand il se retrouvait face à la faiblesse affichée d'autrui.

La faiblesse, dans le contexte, c'était Faisan Doré. Ses manières délicates, ses goûts, sa préciosité, ça avait depuis toujours profondément agacé Arrow. Il trouvait cela d'autant plus insupportable que l'indien était un homme qui minaudait comme une femme et qu'il était donc impossible de lever la main contre  lui.
Un jour, n'y pouvant plus de pester intérieurement contre la Dinde l'Ailé, la Flèche lui avait ramené un faisan mort qu'il avait posé sur la table de travail que le groupe utilisait. Par le geste,.il avait voulu le secouer. Rien qu'un peu. Pour se marrer et voir ce qu'il voyait maintenant : Un air tout gêné.
Sauf que, dans cette scène parfaite, un détail non prévu, à l'instant même,  s'était pointé. Ce problème s'était résumé en 3 syllabes de non-douceur féminines : HAR-FAN-G.
La Féroce l'avait toisé du regard, et il avait rit. Bêtement et nerveusement, en pensant derechef à la tête du Faisan.
Ça avait été son erreur fatale car, d'un coup de poing, une deuxième dent, juste à côté de la première disparu, s'était mise à voler.




Unique au monde


Les informations sérieuses …
*Arrow n'aime pas particulièrement les Mères. Il pense qu'elles sont des prisonnières formatées pour aimer leurs Garçons. Il fuit leur baisers et leur caresses ; leur pitié voilée. Il est grand  et indépendant depuis bien longtemps et, déteste donc être materné.

*Le chasseur a une forme de pudeur.  Autant que possible, il restera habillé pour dissimuler son corps sous ses vêtements car  il ne supporte pas l'empathie égocentrique d'autrui en découvrant sa carcasse cabossée. Ça l'énerve qu'on veuille à tout pris le soigner et l'arranger, d'autant plus que ses parties de laideur, cela fait bien longtemps qu'il les a accepté.

*Le Perdu n'aime pas beaucoup les fées ni les sirènes, trop oisives et lâches à ses yeux.

*Arrow refuse la peur. Il la nie en bloc et sera capable de se montrer inconscient et brutal, simplement pour la défier.

*Le garçon, est proche des clans Peaux-rouges. Malgré son statut de chasseur il est en bonne entente avec les Hurons, bien plus d'ailleurs qu'avec les Delaware qui le voient d'un mauvais yeux depuis l'incident "Faisan". Quand aux clan de l'ours, il aime à s'inspirer de leurs techniques de chasse, de combat, et surtout de camouflage.

*Arrow a une forte myopie et voit donc mal de loin. Son défaut de vision se majore la nuit, l'obligeant souvent à abandonner son arc comme moyen de chasse.  
Globalement, dû à une compensation des autres sens, cela ne semble pas le gêner et seuls les plus anciens connaissent son défaut de vision. Il parait que c'est Peter qui, le premier, l'a surnommé l'Instinctif en voyant que le garçon arrivait à abattre ses cibles sans vraiment la fixer.


Et moins sérieuses...

*Dans le Grand-Arbre la rumeur dit que si vous tenez à votre palais, il ne faut jamais laisser Arrow cuisiner. Ce n'est pas qu'il cuisine mal,où que ce qu'il fait n'est pas digeste mais le goût de ses plats n'est pas adapté à ceux des Perdus car Arrow, pour la nourriture, n'a qu'un credo : équilibré, protéiné et calorique. La nourriture pour cet anti-gourmand doit avant tout remplir son homme alors, si par grand malheur il se retrouve aux fourneaux, abandonnez l'idée de manger assaisonné.

*Grâce à son non-palais et à un estomac en béton armé, Arrow mange de tout. C'est une poubelle de table appréciée lors des repas. Abats, fruits pourris, lait caillé et œufs pas frais, rien n'échappe à ce gros mangeur qui déteste le gaspillage. Il parait d'ailleurs que les perdus prennent régulièrement des paris sur ce qu'il serait capable de manger sans s'intoxiquer.

*Si le sens du goût est atrophié chez le garçon, l'odorat, elle, est celle d'un fin limier. Dire qu'il est sensible aux odeurs est un euphémisme et Arrow a d'ailleurs horreur des odeurs fortes que cela soit celles de parfums ou de crasse. La légende raconte qu'il a déjà balancé des Perdus puants tout habillés dans la rivière en les menaçant de ne pas les laisser sortir s'ils ne se lavaient pas.
*Tant qu'il pourra, Arrow fuira tout livre où plus de quatre lignes se suivent. En effet, malgré son âge, le garçon lit fort mal et il en a grande honte. Il trouvera mille subterfuges pour ne pas lire une histoire à un petit Perdu et préfère les lumières plus illustrées de Bidule pour se renseigner sur un quelconque sujet.

*Le chasseur a été affublé du surnom non-officiel de l'Arcmis suite à une remarque de Brain qui disait que, par son arc et son ami-cerf, Arrow ressemblait à Artémis la déesse grecque de la chasse. Le nom de base s'est vu déformé par le bouches à oreilles ce qui n’empêche pas Arrow d'avoir horreur de ce surnom pour la simple raison que celui-ci soit celui d'une femme à l'origine. L'Arcmis, surnom utilisé uniquement dans un but de moquerie ou de provocation vous vaudra un regard noir ou l'indifférence dans les bons jours et un cracha ou un gout de poings dans la figure lors des mauvais. Vous êtes prévenus.

*Le Chasseur n'aime pas trop la Grande eau sans fin. Ce n'est pas son élément.  Il  a le mal de mer et s'il garde les rivières dans son cœur, il laisse sans hésitation l'étendue aqueuse aux pirates et aux sirènes.  




L'île

A la source
Arrow ne se souvient plus de son passé mais il l'a profondément influencé, à tel point qu'il ne s'en ait jamais vraiment libéré.

Avant d'arriver au Pays de Jamais, Arrow  vivait dans un endroit perdu du Montana.  Il était  le premier fils d'un pasteur et frère aîné de cinq cadets.  La mère de la petite tribu était morte quand le garçon avait huit ans et Arrow, pour ses frères, naturellement, c'était substitué à la figure de chaleur.
Pendant des années, il avait joué à la maman, s'était inconsciemment sacrifié, enfermant ses rêves d'Ailleurs dans la Boite des Responsabilités. Il avait feint ne pas être touché quand, les soirs d'hiver, les trappeurs, accueillis par charité, racontaient leur récits et repartaient le lendemain sans lui.
Il avait tenu six ans pour mériter le regard droit de son père jusqu'aux premiers instants de l'adolescence où la Flèche, avait envoyé valser sa foi et les principes qu'elle lui avait ordonné.
Un matin de novembre, il avait quitté sa pénible lecture de la Bible et avait couru dans la neige pour rejoindre le trappeur s'éloignant au loin.
Aux côtés du vieil homme, il avait vécu trois jours en dehors des murs du foyer et au quatrième, le cœur plein, était revenu auprès de siens. Son père, toujours trop austère, l'avait, de son absence, punit et Arrow, de ses caprices, s'en était voulu. Il avait pleuré. Pas de tristesse mais de rage envers lui, son père, ses frères, son univers. C'était en 1912 et Peter Pan, à l'autre bout de la terre avait entendu son cri.



Passé (dé)composé et Présent (plus que) parfait.   
Pour le pragmatique, n'y a pas d'autres modes de vie, pas d'autres réalités, que celle sauvage qu'offre Neverland.  La civilisation des gens assistés, il préfère ne pas y penser, se promettant de se tuer s'il devait un jour retourner là bas. Arrow n'a pas peur de la mort et à ses yeux, il est plus digne d'assassiner son âme que de se la faire vampiriser pour rentrer dans l'alignement parfait des fourmis désorientées.  

De cette vision négative du monde réel, Arrow puise son horreur du mot  passé 
Pour lui, les souvenirs sont brumeux et boueux. C'est un de ces brouillards tièdes et opaques qui recouvrent les marécages les matins d'hiver.
Rechercher celui qu'on avait été revenait à être attiré par la chaleur du marais pour se réchauffer, chercher son origine mais s'apercevoir que, de trop prés, cet espoir de réconfort n'était qu'une flaque d'eau croupie d'où rien ne se détachait hormis le pressentiment puant qu'il valait mieux fuir cet endroit.
Il y a longtemps, Arrow avait été un de ses enfants perdus à la recherche de la chaleur du marais. Sans repère, il avait pleuré ce passé qu'il avait souhaité de tout cœur fuir et oublier. Il avait été au début, comme presque tout les garçons, cette victime qui souhaite retournée auprès de son bourreau. Cependant, Pan, par des images terribles, l'en avait dissuadé et Arrow l'Instinctif, avait asséché son marais de larmes salines.  Aux sons de la flûte et des chants de guerre, il avait tôt fait de l'oublier, et de recouvrir la tombe de ses souvenirs d'un champs de flèches et de parties de chasses effrénées.
Depuis, les visages de ses frères aussi aimés que détestés se sont effacés et il ne se souvient plus de celui qu'il avait été. L'Arrow emprisonné dans son image de grand frère parfait et docile n'existe plus et, de ce garçon de treize ans qui avait quitté la contraignante réalité, ne reste que certains gestes d'une tendresse paternelle.

Arrow, aujourd'hui vous le dit sans hésitation, son monde, c'est le Pays de Jamais.
Il y connait d'ailleurs chaque fondation, chaque parcelle d'étrangeté, de beauté et de dangers jusqu'à ce qu'une nouvelle vienne subitement s'ajouter.  
Le chasseur, de l’Île, est pleinement imprégné.
On lui a souvent dit qu'il percevait l'île comme les Peaux-rouges mais Arrow sait que cette affirmation est en partie fausse. En effet, le lien unissant les clans indiens aux Esprits ne sera jamais sien.
Il y a de nombreuses lunes, en apprenant que le garçon avait acquis l'amitié d'un cerf sans parole, les Hurons avaient tenté de l'initier mais l'esprit du garçon était resté entièrement insensible à la méditation.
Le clan du Loup n'avait pas compris pourquoi un refus si massif avait eu lieu avec une âme si apte puis une certitude leur été venue :  Arrow ne voyait pas la Terre-Mère avec son esprit.
Il la voyait par ses sens et  Mort, Vie, Faune, Flore et Esprit, dans un amas global de sensations, se confondaient.
Pour ce garçon finalement trop proche des bêtes sans parole par son âme, le monde spirituel ne pouvait pas être accessible.
Arrow, par l’ouïe, le toucher et l'odorat sentirait toujours les auras, sans jamais être capable de percer le mystère des âmes qui les produisaient.  

Dans Neverland, avant d'être Frère, avant d'être Homme, Arrow était le chasseur fauve de ses rêves. C'était l'identité qu'il s'était crée.


Comment vois-tu Peter Pan ? Quels sont tes sentiments envers lui ?
Pan s'est avant tout le Libérateur, le briseur de fatalité. C'est un peu un Moïse absurde, égocentrique et juvénile, qui, guidé par les voix impulsives de sa lubie, entend les plaintes et délivre les âmes de son peuple opprimé du côté de la Réalité pour les emmener vers un Ailleurs pas forcement meilleur.  
Pour ce simple fait,  Arrow lui voue reconnaissance et respect car sans les coups de têtes du petit tyran,  le garçon de treize ans serait bien tôt devenu un adulte à la volonté annihilée.
Néanmoins, le reste du tableau est cependant plus nuancé et Arrow, de Peter, ne peint pas que des traits élogieux. Le garçon est arrivé bien trop grand pour que Peter soit un modèle. Il admire son énergie vive, son action pure mais, passé l'euphorie des premiers jeux, l'Instinctif a toujours eu trop de discernement pour ne pas se sentir gêner devant l'irresponsabilité dangereuse du Farfadet.  Souvent, sans se l'avouer, Pan l’effraie par ses idées et Arrow a peur pour les perdus comme il a peur pour Pan. Alors, parfois, obligé par sa conscience,  Arrow tente de tempérer les propos de l'enfant-roi, sortant ses mots les plus flatteurs, ses images les plus affriandantes et ses arguments les plus percutants pour espérer faire pivoter la girouette des envies de l'Enfant-Roi sans que le bat blesse et qu'en échos, la punition tombe.
Arrow connait les risques de sa bravoure car Peter a souvent tordu la Flèche mais celle-ci sait que de loin, le petit Dieu l'écoute car sinon, depuis longtemps, d'un coup rageur, la flèche aurait été brisée.




Bout d'aventure



Triste nuit, sombre nuit ! 
Dans les cieux ! L'astre fuit. 
Le mystère annoncé s'accomplit 
Ce démon, de vos pleurs, sourit, 
C'est la crainte infinie !




Il n'y avait plus à Neverland, ni neige immaculée, ni rêve, ni espoir depuis que le Croquemitaine s'y était installé à demeure. Il avait noyé les cœurs sous le mazout de la peur et contrairement aux mensonges pieux qu'Arrow servait aux garçons pour les rassurer, l'eau noire avait infiltrée son âme pour doucement la moisir. L’Instinctif craignait ce nouveau pays de jamais, pour ses frères et peut-être pour lui-même.

I] La veilleuse

Il se retourna sur sa paillasse de bois et esquissa un sourire en découvrant à la lumière de la veilleuse, le petit perdu endormi à ses côtés. Le gamin, qui était venu le voir penaud la veille pour avoir sa protection le temps d'un sommeil, semblait rêver paisiblement. Cela réchauffait un peu le cœur en ce temps où même les bras des Mères étaient en manque de caresses pour rassurer les plus petits de leur angoisses.

La Flèche caressa les cheveux du garçonnet, se releva doucement et replaça les peaux chaudes sur les épaules du gamin. Dans le plus grand silence, il enfila son passe-montagne et sa pèlerine de paille et alluma une deuxième veilleuse pour que le petit trouve en se réveillant une lumière dans cette nuit sans fin.
Dans le coin de la cahute, Arrow attrapa besace, carquois et arc et plaça sa petite dague dans la gaine accroché à sa ceinture. Il adressa une excuse muette à l'enfant qui, surement, serait triste de voir à son réveil que son protecteur avait disparu et quitta la cabane.
Quand les yeux du gamins s'ouvriraient, Arrow serait surement loin des hommes et de leurs auras bruyantes et intrusives. A travers la jungle, il dévalerait les pentes à perdre souffle, tirerait dans l'espoir de délover du fond de son estomac cette peur viscérale des premiers hommes.
Comme à chaque fois où son esprit se faisait chasse, de toute son être, il respirerait.

II] Les bois de la forêt

Il l'attendait là, derrière la rivière qui séparait le territoire des hommes et des bêtes. Son compagnon d'âme et d'escapade, se tenait droit, immobile, calme mais alerte ; noble comme toujours.
Il savait que le garçon viendrait. Il devait le sentir, guidé par le fil invisible qui liait leur instinct.

Arrow s'approcha doucement, tendit le bras, posa le plat de sa main sur le museau du cerf puis caressa ses ramures, l'encolure, et son garrot en salutation rituelle. Il flatta le dos de l'animal à la recherche de l'approbation de monter et l'animal tourna la tête à la recherche d'une dernière caresse. Par ce geste, il acceptait.

Arrow grimpa sur le dos de la bête et, attentifs l'uns à l'autres, la cavalcade des camarades vers le cœur de foret s'amorça.
Les arbres défilèrent, la terre se déroba sous les sabots. L'allure était vive car le cerf connaissait le chemin aussi bien que le garçon. Le vent de la nuit sur le visage était glacial mais Arrow se sentait bien. La chaleur qui pulsait dans les flans de l'animal le réchauffait et la confiance qu'il accordait à la bête faisait qu'il aimait autant le contact du dos du cerf qu'il désapprouvait la sensation qu'il avait sur celui de tout autre animal de selle.
Pour se protéger des bourrasques cinglantes, Arrow enfouit son visage dans les poils du cerf, et respira cette odeur de sous-bois si caractéristique.
Il le savait, cette bête était différente.
Jamais, elle ne s'était embarrassée de mots ni de justifications. Jamais non plus, Arrow n'avait cherché à la faire parler car à aucun moment il n'en avait ressenti l'utilité. Il n'avait pas besoin de connaître l'âme qui habitait la carcasse du cerf. Leur proximité ne se fixait pas par l'échange futiles de mots. Ce qui les liait était ailleurs, dans ce silence des gestes, signe d'intime respect. C'était leur évidence.

Le cerf ralentit sa course et sans à-coup, s’arrêta. Arrow descendit, la bête recula entre deux arbres, s'allongea dans la mousse en observant la silhouette sombre de son camarade. La chasse allait commencer.

III] la chaîne corrodée

La jungle bruissait de l'intérieur de ses planques. Aucune bête ne semblait vouloir sortir sur la terre ferme ou dans le ciel. Ses milliers de vies s'inquiétaient, s'agitaient mais toutes restaient terrées. La nuit éternelle les avait privées de leurs équilibre vital et les créatures diurnes ne savaient plus quand sortir et se nourrir.  
Nombres d'entre-elles s'étaient plongées en hibernation, d'autres étaient mortes de faim ou d'anxiété dû à une trop forte empathie. Les plantes, quand  à elles, privées de soleil, pourrissaient sur pied. L'essence de vie de Neverland s'éteignait doucement et plus encore que les êtres humains, la faune et la flore, pâtissaient du règne du Croquemitaine.

Néanmoins, Arrow ne pouvait pas se laisser influencer par la pitié en évitant un nouveau deuil à la foret car de la mort de ses filles et fils, était question de survie pour les Garçons. Les perdus, déjà rationnés sur les rares fruits (*) qui restaient, avaient faim et devaient manger de la viande fraîche, la charogne n'étant une chair correcte que pour les goules.

Le garçon observa quelques minutes supplémentaires la jungle et soupira.  Au vu de la non-vie qui animait l'endroit, il n'aurait aucune proie à ramener s'il ne trouvait pas un terrier pour y déloger ses habitants.
Il alluma sa lanterne aux lucioles, s'attela à la tâche et sous le regard attentif de son compagnon-animal, commença à fouiller.
Les terriers étaient nombreux mais nombreux aussi étaient les désertés et souvent les fumigènes, en vain, étaient brûlés. La tâche était frustrante, longue, répétitive et fastidieuse même pour les plus aguerris. La procédure, quant à elle, était toujours la même : vérifier la présence de traces fraîches devant le terrier, et si oui mettre le fumigène le plus loin possible dans la galerie en bloquant l'entrée jusqu'à voir du monde se bousculer pour sortir.

Arrow devait être à son douzième terriers vides et au point nul de l'espoir quand la chance lui sourit. Poussés vers l'extérieur par la fumée, six petites boules de poils brunes s’échappèrent du terrier.
Des lapereaux.
Sans intérêt.
Sans même y prêter un regard, la Flèche les laissa détaler et se concentra pleinement sur l'entrée d'où déjà se dessinait une silhouette plus conséquente.
S'il ne l'avait pas il rentrerait surement bredouille. Sa chasse était question d'une seconde d'hardiesse.

Un. Arrow attrapa d'une main la bête à la base de ses oreilles.Un et demi.Il réitéra l'opération de l'autre main avec le conjoint du premier lapin…Deux. C'était la mythique seconde de galère, de déséquilibre. La Flèche ploya légèrement  sous l'énergie que déployait les deux lapins paniqués … Trois Il tenta de discerner des mamelles gonflées dans les pelages agités…Quatre....Cinq Il jura entre ses dents, resserra l'emprise de ses poings. Putain de merde, il avait mal.  Foutus griffes de lapins qui patinaient contre ses mains. Satané obscurité dans laquelle il ne distinguait rien...Six...SeptHuit Trouvé ! La femelle était dans sa main droite. Huit un quart Il la relâcha négligemment, elle s'enfuit retrouver ses petits. Huit et demi.
La tranche de la main s’abattit sur la nuque du mâle. Bruit mat, cri étouffé dans les fourrés. Le coup avait été franc, décisif. Huit trois quart Le corps de la bête se contracta. NeufSe relâcha. Se contracta. Spasmes. 4 fois.

La bête était morte ; Dés le premier soubresaut. L'animal n'avait pas souffert.

Il coucha le cadavre dans l'herbe et incisa sous la gorge pour laisser le sang s'échapper. Dans l’obscurité, mousse verte et sang rouge, tout était noir. Pourtant les couleurs qui nuançaient chaque chose, existaient bien. Il ne les voyait juste pas à cet instant car sa perception ne lui permettait pas.
C'était une chose que la chasse lui avait appris : Il ne fallait pas se limiter à ce que l'on croyait évident au risque de sans cesse refaire les même erreurs.

Il coupa une griffe du lapin, la posa à l'entrée du terrier. C'était un rituel. Il faisait cela sans trop savoir si ce geste changeait la moindre chose, si les bêtes et la forêt en prenaient compte. Ils n'étaient ni dans leurs têtes, ni dans leur compréhension mais il le faisait tout de même au risque de blesser car c'était un geste qu'il aurait aimé qu'on fasse pour lui s'il devait un jour mourir. Il aurait souhaité qu'une infime partie de lui reste auprès du Grand-Arbre et des siens.
En trace de son existence.

Il attrapa le lapin, accrocha ses pattes avec un bout de ficelle qu'il raccorda à sa ceinture.
Avant de partir de partir, à la lumière de la lanterne il retira ses gants de cuir lacérés et regarda ses mains brûlantes entre-coupées de rouge. Il grimaça  et se maudit. La prochaine fois, il n'aurait pas d'états d'âme, il tuerait la première bête qui se présenterait sans chercher à savoir si elle devait ou non allaiter ses petits.


Bonus dessinés:
Arrow et ses amis lapins
Le petit creux -que l'on prend dans un arbre pour éviter de se faire attaquer au sol
Illu de la partie « La pitance du silence ». (qui ne viendra jamais finalement). Arrow vs banni affamé qui veut bouffer le lapin.


End's Title



Arrow était Perdu face à Pan, Père face aux Perdus ;
Homme, face aux bêtes sauvages, Bête sauvage face à l'homme,
Grand, face aux enfants et Enfant face aux Grands indiens des tribus.
Peut-être n'avait il réellement sa place nulle part à moins que cela ne soit partout.
Il était sa propre essence qu'une définition n'aurait su entravée.
Il était, dans le carquois de Neverland, la flèche qui vise sa propre cible.


   






Invisible pour les yeux

T'as un Pseudo ? Dans le monde du rpg je dirais que c'est  Bird...
Et un âge ? On dit souvent que j'ai 15 ans. Mais en vrai j'en ai 5 de plus ;^; - se sent vieille...-
C'est quoi ton Avatar  ? Ashitaka - Mononoke Hime
Comment t'as découvert l'île ? Je viens en infiltrée ! ♥ je connais Pan et Scortch et d'autres un peu ~
Tu la trouves comment ? J'ai le compliment dur et la critique facile mais je dois bien avouer que c'est un travail fabuleux. Je suis vraiment impressionné et c'est vraiment touchant de voir une telle motivation et une telle communauté. Tu peux être fier petit sacripan :)
Dis, tu crois bien aux fées ? Je donne encore des offrandes et des priéres à la foret quand je vais me balader donc, oui forcement un peu ? =p







Playlist d'Arrow
Cerf de Jmwarkentin
Cerf aquarelle de Squint ♥️

merci à Alive, freckles, pour leurs dessins et/ou avatar, à max pour son dessin d'arrow
Spoiler:
 


Dernière édition par Arrow le Mar 3 Mar 2015 - 18:11, édité 20 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sparkle
avatar

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 450
✘ SURNOM : L'incendie
✘ AGE DU PERSO : 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Non :')
✘ LIENS : V1(à vos risques et périls)
V2
Incendies.


MessageSujet: Re: [FINI] Arrow - The Night of the Hunter   Mar 10 Fév 2015 - 0:57

Bienvenue! Joli début de fiche *o*







Merci à Doggy pour l'avatar!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité



MessageSujet: Re: [FINI] Arrow - The Night of the Hunter   Mar 10 Fév 2015 - 1:14

Ooh Bird, ça me dit quelque chose ça... ^^! ( et je l'ai sur le bout de la langue, sans trouver >.<)
En tout cas, bienvenue et bon courage la fiche :3
Revenir en haut Aller en bas
Scorch
avatar

♣ Diplomate ♣


✘ AVENTURES : 339
✘ SURNOM : L'Allumé
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ DISPO POUR RP ? : MP moi, on verra
✘ LIENS : C'est un géant très gentil, se faisant occasionnellement quelques amis...

MessageSujet: Re: [FINI] Arrow - The Night of the Hunter   Mar 10 Fév 2015 - 7:14







Avatars:
 

Scorch met le feu en
Blaze Orange (#FF6600)
Icon by RRRAI
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arrow
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 574
✘ SURNOM : l'Instinctif (ou l'Arcmis)
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : variable 8'D
✘ LIENS : ♦️ fiche de présentation
♦️ Dé à coudre
♦️murmure en maroon
♦️ RP en cours : Pan//Sharpy



MessageSujet: Re: [FINI] Arrow - The Night of the Hunter   Mar 10 Fév 2015 - 13:01

Merci les loupiots pour les bienvenues - et Scorch, sort! Il est tout pourri ton gif è_é-

Harfang, dans une vie jadis, j'étais fonda du forum je de l'âme :D Je harcelais pas mal les autres forums pour avoir des partenariats 8'D
Et je t'enverrais bientôt un mp car je veux parler de Harfang dans ma fiche! ♥

Sinon j'ai décidé de répondre aux commentaires à chaque fois que j'avance ma fiche! /o/ (en petite pause quoi! - question que je finisse pas totalement névrosée dessus- )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité



MessageSujet: Re: [FINI] Arrow - The Night of the Hunter   Mar 10 Fév 2015 - 14:03

Bienvenue Arrow ! (and Bird !)

Je sens que ta version d'Arrow sera magistrale, bonne chance pour la suite et ne te mets pas trop la pression.
Revenir en haut Aller en bas
Peter Pan
avatar

♛ Roi des Garçons Perdus ♛


✘ AVENTURES : 2627
✘ SURNOM : L'Enfant Roi
✘ AGE DU PERSO : Eternel

✘ DISPO POUR RP ? : Un peu chaud !
✘ LIENS : Je suis un petit oiseau à peine sorti de l'oeuf.
Et aussi tout ça !

MessageSujet: Re: [FINI] Arrow - The Night of the Hunter   Mar 10 Fév 2015 - 17:35

J'aurais tout de suite reconnu ton style moi !
Immense bienvenue Arrow et Bird, j'ai hâte de te voir en aventure et je pavoise sous tes compliments d'autant plus précieux qu'ils sont rares. Bon courage pour la suite, prends ton temps, en tous cas ça promet.









La musique que je joue au gré du vent : Flûtes de Pan
Les dessins que je peins au gré du temps : Crayons de Pan



Je tyrannise en forestgreen.




le merveilleux cadeau de mes enfants trouvés:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org/
Arrow
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 574
✘ SURNOM : l'Instinctif (ou l'Arcmis)
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : variable 8'D
✘ LIENS : ♦️ fiche de présentation
♦️ Dé à coudre
♦️murmure en maroon
♦️ RP en cours : Pan//Sharpy



MessageSujet: Re: [FINI] Arrow - The Night of the Hunter   Mer 11 Fév 2015 - 19:32

Smee=>
Citation :
Je sens que ta version d'Arrow sera magistrale, [...] ne te mets pas trop la pression.
Tu sais que ta phrase est un peu paradoxale et que ça me rassure pas franchement? XD Enfin bref, auto-persuasion mode on : je n'ai rien lu  et je ne vais pas me mettre une pression supplémentaire, keep calm...

Pan=>
Citation :
J'aurais tout de suite reconnu ton style moi !

Même si je t'avais pas dit que c'était moi?   Mon style est donc si reconnaissable? OO C'est l'overdose d'images métaphoriques bizarres c'est ça? Ou l'abus de termes à la suite pour dire la même chose? XD
Promis, entre ma fiche et mes rps, je fais une cure de désintox pour mes tics relous d'écriture >>'


Et sur ce, je vais me remettre à fifiche! (après l'aspegic)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité



MessageSujet: Re: [FINI] Arrow - The Night of the Hunter   Jeu 12 Fév 2015 - 18:13

Mais oui, Je de l'âme ! ^^
Et je me souviens aussi de ton fabuleux projet de rp inter-forum :p

Et n'hésites pas à me contacter, hâte de savoir à quoi tu pensais ^^
Revenir en haut Aller en bas
Arrow
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 574
✘ SURNOM : l'Instinctif (ou l'Arcmis)
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : variable 8'D
✘ LIENS : ♦️ fiche de présentation
♦️ Dé à coudre
♦️murmure en maroon
♦️ RP en cours : Pan//Sharpy



MessageSujet: Re: [FINI] Arrow - The Night of the Hunter   Ven 27 Fév 2015 - 21:54

Salutation!
Car ça va bientôt faire 3 semaines que ma fiche est commencée, j'aimerais demander un délai si possible ^^' J'ai énormément du mal à écrire en ce moment mais j’espère bien pouvoir avoir fini cette fiche avant le 10 du mois prochain ( oui je crains, je sais >>')
En cas contraire, j'accepte le châtiment et sinon pour adoucir votre courroux : Car faut pas croire, je bosse vraiment sur le perso!







Playlist d'Arrow
Cerf de Jmwarkentin
Cerf aquarelle de Squint ♥️

merci à Alive, freckles, pour leurs dessins et/ou avatar, à max pour son dessin d'arrow
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peter Pan
avatar

♛ Roi des Garçons Perdus ♛


✘ AVENTURES : 2627
✘ SURNOM : L'Enfant Roi
✘ AGE DU PERSO : Eternel

✘ DISPO POUR RP ? : Un peu chaud !
✘ LIENS : Je suis un petit oiseau à peine sorti de l'oeuf.
Et aussi tout ça !

MessageSujet: Re: [FINI] Arrow - The Night of the Hunter   Ven 27 Fév 2015 - 22:05

C'est magnifique. *observe son précieux livre de conte*

Je sais que tu travailles beaucoup sur Arrow, que ce soit au pinceau ou à la plume, alors ne t'inquiète pas. Prends le temps qu'il te faudra !








La musique que je joue au gré du vent : Flûtes de Pan
Les dessins que je peins au gré du temps : Crayons de Pan



Je tyrannise en forestgreen.




le merveilleux cadeau de mes enfants trouvés:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org/
Arrow
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 574
✘ SURNOM : l'Instinctif (ou l'Arcmis)
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : variable 8'D
✘ LIENS : ♦️ fiche de présentation
♦️ Dé à coudre
♦️murmure en maroon
♦️ RP en cours : Pan//Sharpy



MessageSujet: Re: [FINI] Arrow - The Night of the Hunter   Dim 1 Mar 2015 - 23:19

les miracles existent les amis car... J'ai fini /o/ (baclé mais fini)
Je vous ai un peu balancé tout cela, c'est pas trés digeste mais hormis problème de cohérence, ce n'est plus mon problème 8'D Si la fiche est validée, je viendrais modifier mes phrases chelous plus tard... quand je pourrais de nouveau encadrer cette fiche....

Sinon  (car les pavés que j'ai fait ne suffisent pas) voici en annexes les liens avec les persos cités dans la fiche car on en apprend pas mal aussi sur Arrow! J'ai bien entendu eu l'aval de tous les membres pour les situations et liens 8'D

Teath
Spoiler:
 


Vinyle
Spoiler:
 


Soul
Spoiler:
 

Wise
Spoiler:
 


PS: désolé pour le cadeau empoisonné qu'est cette fiche pan... >>'
[/i]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité



MessageSujet: Re: [FINI] Arrow - The Night of the Hunter   Lun 2 Mar 2015 - 0:59

... Woaaaaah ça y est, tu vas nous rejoindre !

Quelle fiche !!...
Ton style est vraiment très agréable à lire, et j'avais déjà de l'affection pour la Flèche ♥️, mais en le connaissant mieux je ne peux pas m'empêcher d'avoir en plus de l'estime - et même une certaine admiration - pour ce qu'il est et sa vision du monde...! J'ai hâte de voir cet intéressant Chasseur à l'œuvre !

En le voyant, j'ai tout-de-suite pensé à Arrow :
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité



MessageSujet: Re: [FINI] Arrow - The Night of the Hunter   Lun 2 Mar 2015 - 11:17

Quelle fiche, par tous les esprits insulaires ! Et quelle galerie, j'adore ton style ! Hâte de te voir chasser sur ces contrées
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité



MessageSujet: Re: [FINI] Arrow - The Night of the Hunter   Lun 2 Mar 2015 - 20:31

Oui, je devais te le redire, cette fiche est balèse OMAGAD
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [FINI] Arrow - The Night of the Hunter   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» [FINI] Arrow - The Night of the Hunter
» [Fini] [Sasarai - Eldar] Night Spinner - 190 points
» [FINI][Sasarai - Eldar] Night Spinner - 190 points
» Nouveau jeu SNES : The Darkness Hunter - Unholy Night
» Recherche sauvegarde monster hunter freedom 2 pr mes dessin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Faire naufrage :: Gais, innocents et sans coeur. :: On s'envole !-