Partagez
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Castor Apaisé
Castor Apaisé

♐ Membre des Hurons ♐


✘ AVENTURES : 117
✘ SURNOM : L'Aurore
✘ AGE DU PERSO : A l’orée de la cinquantaine

✘ DISPO POUR RP ? : pas encore.
✘ LIENS : ♦️ Nouvelle fiche
♦️ Ancienne fiche
Dés à coudre
Feuilles volantes

[FINI]Nouvelle aurore Empty
MessageSujet: [FINI]Nouvelle aurore   [FINI]Nouvelle aurore EmptyVen 22 Sep 2017 - 15:11

Incipit:
 

Castor Apaisé


Les Trucs

Surnom : L'Aurore
Groupe :Peaux-rouges hurons
Age : A l'orée de la cinquantaine
Rôle : Précheur


Les Révérences

Caresse sur l'Océan
Métissage : Union féconde entre êtres d'origine ethnique différente.

Castor est brun de peau et métis d'âme.
Il est mêlé d’une infinité de tons  car Castor, dans sa vie, a connu de nombreuses identités, des « soi » différents et opposés, enfant trop longtemps balloté, égaré sur le chemin de la stabilité.

Cœur pillé en mille bouts sur un carrousel d’autant de couleurs, il a été  tour à tour, Farouche, Rêveur, Fuyard, Acharné, Noyé.
Peaux-rouges, chrétien, orphelin, marin, éclaireur, fils et pirate.  
Wop’k, John, Christopher, Marie, Sail, Mulot agité, Redskin.
Castor. Aujourd'hui retrouvé, apaisé. Grâce à Dieu ; grâce aux Hommes car Castor n'a jamais été seul.

Castor a toujours été entouré même quand il ne le savait pas. L’amour l’a sans cesse veillé et aujourd’hui, en redevance, son cœur appartient aux siens présents et aux figures d'Avant. A Loutre et Percy à la peau brune; à Pierre et Grenouille à la peau blanche, à chacun d’entres eux car , de toutes ces vies, il lui semble avoir été marqué et ne rien avoir oublié.

Castor se souvient être né amérindien dans un monde loin d'ici, gamin libre et sauvage que les Blancs ont  arraché aux siens trop petit pour l’enfermer dans les murs gris de son esprit et de Shubenacadie. Là bas, il revoit sa vie entravée de Mi’kmaq castré et soumis puis, bien plus tard, se rappelle son existence de marin sur le morutier. Il entend de nouveau les cris de l’équipage, sent l’odeur du poisson, la froidure de l’eau glacée sur ses poignets. Il repense à la mort de Pierre, à son désespoir et à sa fuite vers l’île éternelle.
Il retrace aux Pays de Jamais les chemins parcourus, se remémore son passage au Grand-Arbre, le dégout envers ceux de son sang, l’amour qu’il porte à Grenouille, petit garçon si semblable à Pierre.
Il serre les dents, à peine, sur sa désertion et les maltraitances des pirates et froisse son cœur sous le souvenir des centaines de lettres envoyées dans l’espoir que jamais ne frappe l’Oubli.
Il revit inlassablement, archive dans sa mémoire, ne laisse aucune bride d’Hier de côté, que celles-ci soient des images de naufrages ou celles, calmes, de voile déployée.

Il n’oublie rien car tout cela fait parti de son histoire, de son entièreté. Il l’a accepté et s’est pardonné pour avancer car Castor, depuis des lunes, n’est plus Christopher.

L’enfant brisé, trop vite grandi à l’âme noyée n’existe plus à présent. Il a arrêté de fuir, hair, trahir, abandonner, détester. Il a appris à se pardonner et s’aimer, à survivre aux annonces de décès, offrant une sépulture aux dépouilles du passé, enterrant en son sein la culpabilité avec laquelle il ravivait toujours les plaies de la détresse.

Le Papoose a muri. Il a accepté l'incertitude d'évoluer et le temps retenu s'est remis en mouvements, sa voix d’enfant détraqué a muée et une barbe timide a envahi ses joues d’homme épanoui.
Il vieillit et l’âge grave à présent ses sillons aux coins de ses yeux rieurs.
Il sourit et marin trop vieux pour prendre la mer, se rappelle songeur la houle de l'âme, lui à présent ancrée sur les rives d'écumes.
Il vit, cueille chaque matin pour qu'au crépuscule de  son existence, comblé d'avoir vécu, il puisse s'éteindre un bouquet de joies au cœur et un sourire de lumières aux lèvres.
Il est en paix, heureux car Castor n’est plus Christopher.

C’est une nouvelle aurore.






L'Unique au monde

Particularités physique

Avec la foi

X Petit de taille (1m68)
X Voix grave et posée; continue à siffler, chantonne.
X Gestes lents, gracieux et souvent amples ; mesurés, sereins
X Depuis qu’il est revenu de la Lande des songes morts, il semble souffrir d’une forme de tuberculose non contagieuse. Il fait souvent un peu de fièvre, tousse régulièrement avec parfois du sang dans ses crachats, se fatigue vite, manque souvent d’appétit, a des douleurs thoraciques et rarement, des sueurs nocturnes. Il vit néanmoins avec, en souriant même parfois.
X Ses joues sont plutôt creuses et ses traits possèdent toujours cette alchimie étrange entre détente et nostalgie ; calme toujours.
X Ne peut plus courir mais continue à beaucoup marcher aidé d'un long bâton et à nager convenablement.
X Cicatrice dans le dos là où il a reçu un coup de couteau aprés s'être interposé entre Kokoi avide et keith en train de se battre.
X Tatouage imposant dans le dos où se méle les 4 éléments, un christ crucifié et un arbre, symbole de la nouvelle croyance => (voir)
X Ses cheveux ont poussés et il les tresse à présent comme quand il était enfant de Mi’kmaq. Parfois ce sont les squaws ou les papooses qui le coiffent, ornent sa chevelure de fleurs, lui qui ne refuse jamais une demande. =>(coiffures courantes)
X Ayant tendance une santé fragile, il se couvre toujours beaucoup, portant des vêtements amples et des châles qui posent sur ces épaules ou autour de sa tête, s’inspirant des illustrations des bergers dans les livres d’images religieuses.

Vie dans la tribu

X Même s’il parle encore avec un peu de difficulté la langue amérindienne, il s’est très vite intégré.
X Son animal, nom qui le qualifie, a été choisi car Castor a eu la force de changer et de s’adapter. Il a pu évoluer grâce à son acharnement, sa patiente, à sa compassion et sa générosité.
A l’instar de son animal, Castor est aussi  travailleur, ingénieux, débrouillard, manuel et méthodique. Cet homme, loyal, presque paternel, sera toujours volontaire et serviable.
X Par son infirmité et ses problèmes de respiration, Castor ne peut pas faire d’efforts très physiques et n'a donc pas de rôle attribué. Polyvalent et apprenant vite, il va d'une tâche à l'autre et aide souvent les femmes et les hommes dans leurs occupations, que cela soit aux soins d’hommes ou d’animaux, au tissage, à la cuisine, à la fabrication de baumes, d'ustensiles ou de système ingénieux  ou à la garde les papooses. Il s'occupe aussi régulièrement d'assister les anciens et de veiller les Inconscients.  
X Sachant écrire et dessiner, il lui arrive d'aider à la gestion et à la mémoire de la tribu par l'art de consigner sur le papier ou le tissu. Il raconte aussi les contes mik’maq qu’il a appris petit, parle des différences entre les peaux rouges de l’île et du monde ordinaire.
X Assez régulièrement, et avec leur accord,  il va traire les animaux consentants du bois Joly pour récupérer leur lait. Il quitte aussi souvent le village pour aller respirer l’air frais de la mer ou de la montagne. Cela apaise son mal.
X Car il ne peut pas oublier sa vie chez les pirates même s'il l'a quitté, parfois, il se rend encore au port pour revoir les anciens amis, faire quelques courses ou aller écouter Quartz à la taverne. Certains vieux pirates sont heureux de le revoir, d’autres lui en veulent mais en général veillé alors par Keith, il ne lui ait jamais rien arrivé.

Religion et spiritualité :

X Castor n’a pour l’instant ni le pouvoir de vision, ni celui de la connexion. Il lui arrive néanmoins parfois d’entrer en élévation, chose pour lequel il s’est vite trouvé plutôt doué.
Sa méditation principalement prend néanmoins souvent la forme de la priére et du partage de la foi. Plutôt que par la pensée, le huron préfére se déplacer à pied pour rencontrer les âmes habitant les quatre coins de Neverland. Ce surnom et le grand dépouillement dans lequel il voyage alors lui ont valu le surnom non officiel (mais plus employé que l'Aurore hors de sa tribu) du Pèlerin.
X Castor est précheur de sa propre religion qui réunit des fondements des grandes religions monothéistes et polythéistes. Ses valeurs fondamentales sont l’acceptation, la compréhension, le pardon, l’égalité, l’équilibre, le respect et l’amour de soi, de son milieu et de son prochain peu importe ses différences. Il croit en un Dieu fondateur qui aurait parsemé sa terre d’êtres vivants et d’esprits.
X Croit au bon en chaque être. Dieu, les éléments de la nature et les esprits sont néanmoins en dehors de ce schéma, ceux-ci étant neutres par essence, puisant leur équilibre et leurs réactions dans les émotions et les actions des êtres pensants.
X Pour fonder sa religion, il a parcouru l’île pour recueillir des témoignages de toutes les fois existantes.
X Il ne craint pas la mort  mais ne croit plus au paradis comme les chrétiens se le représentent. Il pense que les âmes mortes de vieillesse ou sans drame vont rejoindre le Dieu créateur pour veiller les vivants et que les âmes mortes tragiquement ou de façon prématurées se réincarnent pour pouvoir achever leur vie.  
X Il n’est pas vraiment strict sur sa religion, elle est avant tout une façon de penser et de vivre pour lui, une spiritualité. Il a toujours foi en Jésus Christ mais n’en parle pas dans sa religion comme le fils de Dieu. C’est pour lui à présent un prophète comme un autre.
X Il appelle Dieu le « Cœur fondateur ».




L'île

Comment vis-tu ton séjour à Never Never Land ? Que représente ce lieu pour toi ?Comment vois-tu Peter Pan ? Quels sont tes sentiments envers lui ? A l'inverse, que ressens-tu pour le capitaine Hook ?  
A  l’attention de James Hook,
Si vous lisez cette lettre , c’est que Keith vous l’a donnée et que je suis parti rejoindre les Hurons.
Cette décision, cette désertion, je l’ai longuement réfléchie car mon cœur,  toujours, appartiendra à la mer et à ce bateau qui m’a recueilli. Vous êtes un pan de ma vie, ma famille  et  vous quitter est un déchirement pour un avancement.
J’en ai besoin cependant pour vivre pleinement et je comprendrais que les armes se pointent vers moi si un jour nos destins venaient à se recroiser.

Malgré tout, avant de haïr, sachez qu’autrefois, om m’a demandé mon avis sur cette île et que j’avais alors répondu  qu’elle n’était qu’un substitut du monde ordinaire, un endroit où je pouvais survivre après la mort de mon Père. Ce regard  a changé grâce à vous tous aujourd’hui  et cette île est à présent mon foyer.
Je ne vous oublierais pas. Aucun de vous et surtout pas vous Capitaine car vous avez été et serez toujours un grand meneur d’homme, une figure d’autorité et de distinction qui mènera inlassablement ses troupes vers la réussite.
J’ai aimé votre présence pendant toutes ses années et, en des aspects différents, souhaite un jour pouvoir atteindre votre majesté.

Pour conclure cette lettre, je souhaite néanmoins vous entretenir d’une chose déplaisante dans l’espoir de vous faire réfléchir sur sa condition.
Il y a longtemps que je cherche à décrire Peter Pan sans réussir à trouver mes mots. J’ai néanmoins réalisé il y a peu que Pan est comme la mer :
Il est  puissant, capricieux et souvent, sans raison, nous prend nos frères. Il peut sembler cruel mais il nous fait vivre par ailleurs à travers son île, nous offre une terre à exploiter à nous, fils du naufrage.
Penser que Peter Pan est bon ou mauvais serait une erreur.  Il est en dehors de tout schéma manichéen car sa nature profonde est globale, élémentaire et primaire. C’est l’essence de la vie sur cette île,  son incarnation et la conséquence de nos actes et de nos pensées à son encontre.
Comme on assèche une terre de ne pas l’arroser ou l’inonde de trop de zéle, hair Peter Pan, vouloir lui porter atteinte ou trop l’aimer ne revient qu’à  détruire l’harmonie du milieu où nous vivons.
Face à cette âme céleste, nous sommes alors en devoir de cultiver notre respect, notre sagesse et notre mesure, de le protéger des autres et de lui-même, de prier pour son équilibre et surtout de le chérir, non comme un proche mais comme nous aimons notre terre.
Sur cette pensée miséricordieuse, je vous salue  avec respect,

Mes Hommages au plus grand des Capitaines,

C-M Redskin, parti avec la fin de la Pluie.






Chronologie et psychologies passées.

1915- 1922 : Première identité : Wop’k, enfant de la tribu Mik'maq, protecteur de la mer .

Son prénom veut dire « lumière du matin ». Il est orphelin, ses parents morts de la tuberculose mais sa communauté, non encore christianisée, prend soin de lui et l’éduque selon l’éducation alconquienne. Il vit dans un Wigwam, sait pécher, écoute les contes des anciens. A 7 ans, suite à la loi canadienne sur la scolarisation des enfants amérindiens, il doit quitter sa tribu et est transféré à l’école résidentielle de Shubenacadie.  

1922-1927 : Deuxième identité : John, Orphelin de Dieu et de l’Assimilation.

Une fois arrivé à l’école, ses cheveux longs sont coupés et il est habillé avec un uniforme à l’européenne.
On le baptise John et doit oublier son prénom amérindien.
Il perd tout ses repaires et à l’interdiction de parler mik’maq alors qu’il ne sait pas encore parler anglais. Le systéme est quasi carcéral et personne ne fait attention à lui. Il s’isole et se meurt moralement au fur et à mesure des semaines.
Pour ne pas dépérir, il se raccroche à ce qui est le plus intime à lui-même, soit, son nom. On lui dit que « John » signifie « "Dieu est miséricordieux", John est le nom du disciple que Jésus aimait" . Il décide alors de devenir celui aimé par Jesus; par les religieux de l’école.
Il travaille dur pour apprendre à écrire et à lire l'anglais. Il prie encore et encore, s’imprègne  toujours plus de la Bible et des sermons.  Il se formate, se soumet à dieu et aux Blancs, tue l'indien en lui pour survivre à Shubenacadie et se met à détester son ancienne culture.
Il finit par être aimé par le personnel et détesté par les enfants amérindiens. Malgré les mauvais traitements volontaires du clergé  (diffusion de la tuberculose, attouchements sexuels, malnutrition, châtiments physiques…) envers la majorité des enfants, il ne les reconnait pas, pensant que tout est dû aux manques de moyens et aux comportements réticents et provocateurs des enfants.
Il essaye de précher. En vain.
Une nuit, alors que Percy, un enfant plus jeune de son village, lui demande de dormir avec lui pour avoir plus chaud, john refuse par peur d’attraper la tuberculose et promet à l’enfant que Dieu le sauvera s’il prie.
John prie de son côté les jours suivants mais la tuberculose emporte l’enfant. C’est la faille dans sa foi.  Il s’enfuit un jour d’hiver et, voyant que personne ne le poursuit pour venir le récupérer, comprend qu’il a toujours été seul dans l’école et n’étant aux yeux du personnel qu’un enfant parmi d’autres, interchangeable, oubliable.  
C’est un déchirement.

1927-1929 : Troisiéme identité : Christopher-Marie, fils de la mer.

Alors qu’il manque de mourir dans sa fuite, un étranger français du nom de Pierre Guérin le sauve et lui propose de venir travailler sur un morutier à Terre-neuve. John accepte et se présente sous le nom de Christopher, en référence à Christopher Colomb, celui qui a permis aux autochtones de devenir chrétiens et éduqués.. En effet, plus tard, il souhaite comme lui devenir évangéliste et guider dans le droit chemin les paiens.
Sur le morutier, il devient mousse, le rôle le plus ingrat. Il s’habitue à des conditions de vie très dure (froid, mort des camarades partis en mer, blessures…) mais est heureux grâce à Pierre.  Il apprend le français et le breton. Un jour Pierre lui donne le deuxiéme prénom de Marie, nom de la protectrice des marins et qu’il n’a pas pu donner à son fils,  décédé lors de la premiére guerre mondiale. Il l’adopte officieusement par ce geste.
En 29, avec la crise économique, les morutiers ne partent plus de France et Pierre, resté au canada n’a plus de travail. Fragile psychologiquement depuis la mort de son fils, il se suicide par noyade (une sepulture lui est donc interdit) en laissant à Christopher de l’argent économisé pour qu’il puisse vivre.
Christopher hésite un moment à le rejoindre dans la mort mais Peter Pan arrive et l’enméne loin du monde ordinaire.


1929- environ 1950 : Quatriéme identité : Sail

Arrivé au Grand Arbre, il se fait appeler Sail en révérence à son ancien travail. Le nom que Peter Pan lui a pris est John car c’est celui qu’il l’a le plus marqué.
Il est nommé éclaireur mais il supporte mal la vie parmi les Perdus, ceux-ci lui rappelant trop l’école résidentielle.
Il essaye de se rapprocher des Hurons qui le nomment Mulot agité mais dû à ses années de conditionnement à Shubenacadie, il n’arrive pas à les aimer, a des nausées, des sueurs froides…
Il les quitte vite et retourne au Grand-arbre.
Vers 1940, Grenouille arrive et, parce que le garçon parle français comme Pierre avant, Sail se lit tout de suite d’amitié avec lui. Il fait son deuil à ses côtés et Grenouille est le seul à être mis au courant de sa volonté de quitter le grand arbre.

Environ 1950- récemment : Cinquiéme identité : Redskin

Ne supportant plus la vie au grand arbre, il décide de se rapprocher de la mer dont il a besoin pour vivre et devient mousse sur le JR. Par mépris et dû au fait qu’il est amérindien, les pirates l’appellent Redskin. Il subit un bizutage particulièrement rude comprenant entre autres, des coups de ceinture dans le dos qui le fera presque abandonner son poste jusqu’au moment où il décide de se faire tatouer un grand Christ dans le dos pour faire stopper les coups de ceinture, défigurer une image sainte portant malheur.
Il se fait davantage respecter depuis même si Redskin reste un pirate doux et pacifiste.
Régulièrement, il écrit en cachette des lettres à Grenouille resté au grand arbre même s’il se rend compte que le temps passe et que les liens s’étiolent. L’idée de l’Oubli l’effraie et l’attriste.
Il y a peu, un perdu du nom de Jim Crazyleg prend sa place en tant que mousse. Christopher est promu apprenti cuistot mais c’est une faille dans son identité et dans sa stabilité. Il grandit et atteint la petite vingtaine même si sa voie mue encore (symbole d’un déséquilibre dans son identité, entre enfance et âge adulte).
C’est un homme doux, poétique, intelligent, obéissant, pieux et serviable mais très anxieux et fragile psychologiquement, ayant tendance aux idées suicidaires. Il s’en veut énormément d’avoir abandonné les autres enfants à Shubenacadie et depuis la nuit du croquemitaine, en cauchemarde souvent.

Au début de la canicule, lors d’une bataille entre pirates et peaux rouges, il s’interpose entre ses amis Kokoi avide et Keith Jackson et prend un coup de couteau accidentel dans le dos par ce dernier. Il est sauvé par les indiens et est soigné par Serval délicate au village Piccaninny où doucement, à force de dialogue, il apprend à se pardonner de ses erreurs passés et à aimer l’amérindien en lui. (cf: Tissage
Une fois guéri, il est échangé contre un indien retenu en otage par les pirates.
C’est à partir de ce moment que né doucement « Castor ».





A la mémoire des Frères

Acte 1 : Les adieux à la mer
Stoick's Ship

Ce bout d'aventure fait suite à l'Heure des Adieux

« Au revoir Père ».

Ces mots de séparation, c’est à deux hommes que Christopher les destine.
A Pierre du monde ordinaire à qui le Papoose va enfin pouvoir offrir une sépulture, lui qui en a été privé de si longues années.
A  Keith  qui l’a recueilli sur cette île et auquel il fait à présent ses adieux, serrant une dernière fois sa carcasse de vieux loup de mer.

Le regard humide, Christopher quitte l’étreinte, mais face à ce Père, ce sont des larmes d’apaisement et d’émotions.

« Tu me manqueras »

Il sourit, tend au Timonier la lettre pour le Capitaine et jette un regard derrière lui, vers ce radeau recouvert de fleurs cueillies et qu’il a amarré à la coque du navire de Keith

 «Quand tu seras de retour de ta mission d’exploration, n’oublie pas de la donner à Hook. Il a le droit de savoir aussi… » Il respire lourdement, en mal de mots. Les Adieux sont plus difficiles qu’il ne l’avait imaginé « Au revoir Père et merci. »

Ses lèvres s’étirent et il quitte le pont, saute sur le radeau, détache la corde qui le relie au bateau, déploie la voile et sous l’impulsion du vent, se met à s’éloigner. Les mètres entre eux glissent et bientôt, le navire n’est plus qu’une silhouette sur l’horizon.
Christopher est seul à présent et avec prudence, allume le feu qui doucement embrasera le radeau de fleurs. Il regarde les flammes prendre, pose ses lèvres sur le bois de l’embarcation en un ultime baiser et à ce Père éternel dans son coeur, murmure.

« Jusqu’à ce jour prochain où nous nous retrouverons, au revoir Père. Que, par ce dernier Foyer vous puissiez enfin reposer en paix. »

Il plonge, nage jusqu’aux rives d’une crique et debout sur le sable frais,  et regarde les deux embarcations s’éloigner, disparaître, confondues entre le bleu d’un ciel et de la mer.
Il salue, respire l’embrun.

Adieu voile de feu et voile d’air, Pères-marins et mères-mers.  
 

Il est libre à présent, affranchi de l’Océan, prêt à retourner sur ses terres.


Acte 2 : La Lande des Songes morts

An Hini a garan

Il les a quitté et il traverse à pas lents l’île, le cœur lourd encore des aux revoirs, plein de la foi en demain.
Il ne se presse pas mais jamais sur le chemin ne s’arrête ni ne doute.
Il ira au camp huron rejoindre ses frères de sang, choisira la voie de ses origines pour avancer et devant les épreuves, à aucun moment, ne ploiera.  
Il se l’est promis et devant Phasme suprème, son regard ne se baisse pas ni ne devient trouble. Il parle posément, explique son souhait puis la remercie, salue et sort du tipi.
Il quitte l’enceinte du camp  mais reviendra bientôt, son prénom retrouvé, ses souvenirs l’accompagnant.
Il renaitra alors mais sait qu’avant, il doit faire face à la Lande et à la mort de celui qu’il est. Il ne craint pas néanmoins car pour la première fois il s’est armé contre les démons à venir.  Dans un fourreau de cuir, un long couteau repose, assez aiguisé pour se défendre et, s’il le doit, blesser et faire couler le sang de l’innocence.

Il ne reculera devant rien, mais au seuil de la Lande, ses pas se stoppent un moment sous un nuage de cendres et de poussières.
Là bas, à quelques mètres, une frontière vaporeuse stagne, délimite ce royaume de l’oubli où, plus encore qu’ici, tout est gris, froid de vie. Il n’y a rien derrière et le paysage désolé fait écho à ceux du passé. Ils reviennent alors, vivaces, les bans de brouillard sur la mer glacée, les Tours de Pluie des chants de Pierre, les nuits d’Hiver de Shubenacadie.
Les décors s’avivent dans l’esprit, la nausée au bord des lèvres. Christopher, néanmoins, face aux fantômes d’Hier, ne s’agite pas, touché d’une étrange mélancolie.
Ces lieux de deuil,  il y a si longtemps vécu, en a tant infiltré son cœur qu’ils sont devenus familiers à son esprit, figures du Christopher Noyé, celui  qu’il enterrerait sur ces terres qui l’avaient vu naître.
La Lande l’y aiderait. Il s’y confronterait.

Christopher ferme les yeux, respire, se concentre. Il est décidé. Ses paupières se rouvrent, ses mains attrapent dans sa besace une longue corde qu’il attache par un bout autour de son buste  et à un piquet qu’il plante dans le sol par l’autre.
Il ne se perdra pas ainsi. Il le croit.

Il pénètre dans la brume qui vient glacer ses os, frissonne mais avance.
Il retrouvera son Ombre et se rappellera de son nom de Shubenacadie, celui que l’île de Jamais lui a pris. Il se force à y croire car il en a besoin pour se pardonner et faire taire la culpabilité du Papoose de l’école-Charnier .
Il n’a pas le choix et laisse la corde glisser  entre ses mains, ses pas s’enfoncer, sa vue se brouiller sous les spectres de brumes. Il n’y a rien d’autre pour l’instant dans la Lande déserte. Ni vision ni ombre quand des silhouettes sombres, droites comme des piquets se matérialisent et immatérielles, tout autour de Christopher, oscillent. Ce sont des Ombres ou peut-être des âmes. Celles d’enfants. Du Grand-arbre ou de Shubenacadie.
Il ne saurait le dire mais il sait que ce sont des parties d’êtres, des identités arrachées et oubliées qu’on ne viendra jamais chercher. Elles sont là dans ce charnier, par centaines, immobiles, sans visage. Elles appartiennent aux drames du passé et personne par peur ne les déterrera.

Le cœur et les dents du Papoose se serrent. Il est désolé pour ses êtres sans-nom car il y a longtemps, lui aussi avait fait semblant de ne rien voir et, pour survivre, les avait abandonnés.
Il demande pardon aux ombres muettes car aujourd’hui non plus, il ne pourra pas les sauver. Aujourd’hui comme demain. Jamais. Il s’en souviendra néanmoins, donnera un nom, une existence à chacune d'entre-elle car elles aussi, un jour, ont vécus.

Il traverse les silhouettes, les repousse de mouvements de bras et ses jambes continuent leur errance.
Il s’enfonce plus profondément dans la Lande, ignore les présences statiques. Il va jusqu’à la voir au loin, cette ombre mouvante, errante, matérielle presque. Son ombre. Il le sait et son esprit s’affole, ses jambes se mettent à courir à perdre haleine.  
Il doit la rattraper, la saisir. Il avale les mètres mais quand si peu les sépare, il chute et l’Ombre, apeurée se fige. Christopher se fige et la silhouette change de forme, transforme la lande. La température diminue, le noir s’installe, global, à peine percé par quelques rayons de lumières qui laissent deviner la scène.
Des murs se dressent. Des lits aussi, par dizaines. Ils sont habités de petits corps gelés et des claquements de dents, des toussotements et des pleurs raisonnent dans le silence du dortoir. Personne ne réagit néanmoins. C’est une nuit à Shubenacadie, un sommeil agité où l’on vous apprend à crever et laisser agoniser, à être égoïste et à ne jamais répondre aux appels de détresse.
Christopher,enfant, ces nuits, il les avait vécues des centaines de fois mais c’était une seule qui l’avait fait partir, une unique phrase qui l’avait fait fuir, trahir, abandonner.(*)

« Wo'pk, J'ai froid. Laisse-moi une place auprès toi... »

Les mots s’échappent de la pénombre du songe. C’est une voix d’enfant suivie d’une quinte de toux et Christopher se met à trembler de tout son corps. Des larmes de détresse, les premières depuis longtemps, perlent à ses yeux, s’écrasent sur ses joues.
Il se souvient.
Percy…. Le nom de sa culpabilité, l’enfant malade qu’il l’avait fait basculer et réaliser la cruauté de l’école-Charnier.
Percy… Ce frère qu’il avait rejeté et refusé de toucher par peur de la tuberculose, qu’il avait  réconforté par crainte d’être mauvais et qui, malgré les prières, un soir d’Hiver, à jamais, avait arrêté de tousser.

Percy qui, sous ses yeux, à quelques mètres, de ses petits poings tout en os, frappe la couverture sous laquelle, enfant, le Papoose se cache. Percy qu’il ne veut plus entendre et qui le fait sortir de sous sa carapace de draps, qu’il rejette dans le songe. Percy qui pleure de plus belle, tousse, tousse, tousse à  fendre l'âme de l'indien blanc. Percy encore qui y arrive presque quand le Papoose, après avoir tendu ses mains pour serrer celle du frère, rétracte son geste avec la pudeur des douces violences.

Christopher hoquette. Il a envie de vomir et son ventre est serré, retourné. Il ne connait que trop bien la suite et ne peut plus aujourd’hui la laisser s’imposer.
Il se relève, parcourent les mètres qui le séparent du Papoose et de Percy. Il fixe d’abord celui qu’il fut, s’attriste de ce visage d’enfant perdu puis se tourne vers ce frère d’hier si maigre et pale, serre ses mains, achève le geste qu’il n’a jamais terminé.
Le Papoose à ses cotés disparait. Ne reste que Christopher et Percy, la chaleur de paumes collées puis de l’étreinte quand l’homme prend dans ses bras l’enfant.

« Je suis… désolé…Pardonne…moi… j’avais… si peur… Je ne voulais pas… vous abandonner... Je voulais vivre… »

Des sanglots hachent ses paroles et Christopher n’est ni grand ni vaillant dans ses mots car si c’est l’adulte qui parle, c’est l’enfant en lui qui s’exprime, le Papoose qui s’excuse  car à l’époque déjà, il le savait presque mort. Il se l’était juste caché.  Il ne voulait pas y croire et s’y confronter.

Christopher resserre son étreinte mais sa respiration devient plus lourde. Elle siffle et ses bronches le brûlent. Son corps le brûle et il tousse, tousse, tousse, crache rouge . Comme Percy et les enfants à Shubenacadie.
Il est fiévreux, faible et ses bras lâchent l’illusion qui se délite. Il ploie, se recroqueville, tombe sur le côté.
Il bascule, inconscient.
La Lande l’a pris.


Acte 3 : La réconciliation

Sugame no uo

Christopher est resté longtemps alité dans un des tipis du clan du Cerf. Pendant des jours et des nuits, fiévreux, inconscient,  il a cauchemardé.  Il a vu ce qu’il avait oublié. Les leçons ingurgitées, les punitions, les horreurs et les cadavres de Shubenacadie. La chasse au caribou aussi et la vie paisible parmi les siens que l’Ecole-Charnier lui a pris.
Christopher s’est souvenu même si tout n’est pas revenu. Encore trop affaibli, il  a beaucoup médité. Il a grandi chaque jour un peu plus et longuement, a sculpté deux portraits d’enfants dans des bouts de bois. Il a attendu encore et a coupé courts ses cheveux, enduit son visage de suie. Il a revêtu l’apparence du deuil et dans les criques secrètes que seul lui connait, dans une seule petite tombe, est allé enterrer Percy et le Papoose qu’il avait été et dont le nom, à jamais, lui échapperait.

Il avait sourit, serein, car si son identité de l’école n’était pas réapparue, il avait retrouvé en pardon le plus beau des héritages : Wo’pk, la lumière du matin, L’Aurore, celle qu’il avait décidé de porter sur son cœur à côté de Castor, le nom de l’indien, en lui,  ressuscité, pardonné.
L’aurore dans sa foi qui l’accompagne quand il se dirige lentement vers le grand-Arbre, s’agenouille devant l’Ami et face à l’incompréhension dans le regard de l’enfant, avec l’innocence des premiers matins, sourit.

« Bonjour Grenouille. Je suis revenu. »

Il est là de nouveau. Réconcilié.






Renaissance


Gortoz a Ran, J'attends

Il souffle ce matin. Le vent est frais, accompagné de quelques flocons et fait ployer l’herbe folle, battre ses châles et ses tresses brunes. Il semble que cela fait des lunes qu’il est chez les Hurons et que tout à tant changé bien qu’aujourd’hui encore, il ne sait pas qui l’a ramené de la Lande, a déposé son corps inconscient à l’orée du camp Huron. Il ne saurait rien dire sur son sauveur mais il est reconnaissant néanmoins à cet être qui grâce au lien qui les unis, a su le retrouver.
Castor sourit à l'idée, assit sur les falaises surmontant la baie des pirates. Il admire l’aube pensif, à la recherche des souvenirs. C’est là, du haut de cette terrasse de verdure qu’il a tant de fois voulu se jeter pour rejoindre les plages éternelles d’écumes. C’est ici qu’il se trouve aujourd’hui, serein, pour admirer le premier levé de soleil de sa nouvelle vie.  
Hier, face à l’ami si longtemps abandonné, il a fini de s’accomplir, de renaitre. Il a pardonné, accepté, comblé toutes les fêlures de son âme.
Il chante à présent dans la langue de son Père cette mélodie d’Avant, celle que Pierre fredonnait si souvent sur le Morutier.


"Gortozet 'm eus, gortozet pell
E skeud teñval an tourioù gell
E skeud teñval an tourioù glav
C'hwi am gwelo gortoz atav
Un deiz a vo 'teuio en-dro
Dreist ar morioù, dreist ar maezioù
Un deiz a vo 'teuio en-dro
Dreist ar maezioù, dreist ar morioù
'Teuio en-dro an avel c'hlas
Da analañ va c'halon gloaz't
'Teuio en-dro karget a fru
E skeud teñval an tourioù du
Kaset e vin diouzh e anal
Pell gant ar red en ur vro all
Hervez 'deus c'hoant, pell eus ar bed
Etre ar mor hag ar stered"



(Traduction)J'ai attendu, j'ai attendu longtemps
Dans l'ombre sombre des tours brunes
Dans l'ombre sombre des tours de pluie
Vous me verrez attendre toujours
Un jour il reviendra
Par-dessus les mers, par-dessus les champs
Un jour il reviendra,
Par dessus les campagnes, par dessus les mers
Reviendra le vent vert
Et emportera avec lui mon coeur blessé
Il reviendra, chargé d'embruns
Dans l'ombre sombre des tours noires
Grace à son souffle, je serais emporté
Loin dans le courant, dans un autre pays
Selon son désir, loin de ce monde
Entre la mer et les étoiles




Il avait attendu longtemps mais le vent malgré tout était venu l’emporter.
Pierre avait raison et si avec la mort du Père une partie de l’Aurore s’était éteinte, l’autre, en sa mémoire, toujours, continuerait de  rayonner.
Jusqu’à la fin, Castor vivrait et voyagerait.

Il aimerait.  





L'Invisible pour les yeux

T'as un Pseudo ? Moineau Songeur
Et un âge ? Celui d'une enfant éternelle ♥️
C'est quoi ton Avatar  ? Original gentimment dessiné par Héméros *envoie de l'amour*
Comment t'as découvert l'île ? Cela fait longtemps que je connais ses chemins
Tu la trouves comment ? Vitale
Dis, tu crois bien aux fées ? Bien sûr. Depuis toujours/div>









[FINI]Nouvelle aurore Frqc
Playlist de C-M. R
l'Aurore brille en SteelBlue


Merci à Hemeros pour ce superbe dessin de Castor ♥️


Dernière édition par Castor Apaisé le Jeu 24 Jan 2019 - 21:41, édité 18 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caroline
Caroline

★ Mère Apprentie des Artisans ★


✘ AVENTURES : 609
✘ SURNOM : La Fouineuse
✘ AGE DU PERSO : 14 ans... et des poussières

✘ DISPO POUR RP ? : Pas tout de suite, mais je prends les réservations ;)
✘ LIENS : Fiche ♦️

[FINI]Nouvelle aurore Empty
MessageSujet: Re: [FINI]Nouvelle aurore   [FINI]Nouvelle aurore EmptyVen 22 Sep 2017 - 16:07

Ooooh j'avais oublié tout ce que ce perso avait traversé ! C'est tellement riche comme histoire, c'est super intéressant ! Hâte de voir la fin (de la fiche) / la suite (de l'histoire de Castor, qui est encore loin d'être finie j'en suis sûr ^^) =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heaven
Heaven

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 513
✘ SURNOM : La Mésange (ou Panda Hero)
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Je suis preneuse, bien sûr !
✘ LIENS : A smoky haze and bags under her eyes
Let all make way for our pinch hitter
It's really her, the Panda Hero
So long to our opponent's killer liner !

Chante et délire en lightpink ~


[FINI]Nouvelle aurore Empty
MessageSujet: Re: [FINI]Nouvelle aurore   [FINI]Nouvelle aurore EmptyVen 22 Sep 2017 - 17:10

Woooow rebienvenue ! Great V2 ! 0.0
(Il y a pas à dire ça foisonne les V2. Et c'est là que je commence à m'en vouloir de ne pas avoir suivi des masses les aventures de Christo... ^^")

Sacré background que voilà, en tout cas ! C'est bien chouette (enfin, pour dire "plaisant à lire" parce qu'en soi, c'est pas la joie ce qu'il a enduré le pauvre...), et plein de détails ! J'aime **
En plus, c'est un perso serein, et je sais pas pourquoi, mais lire sa fiche m'a... détendu, oui, really. =3
C'est bien pour lui, maintenant il est LIBEREEEEE, DELIV- *se prend une poêle*

La suite, la suite ! **








Merci !
- Joy
- Lou : 1, 2, 3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Castor Apaisé
Castor Apaisé

♐ Membre des Hurons ♐


✘ AVENTURES : 117
✘ SURNOM : L'Aurore
✘ AGE DU PERSO : A l’orée de la cinquantaine

✘ DISPO POUR RP ? : pas encore.
✘ LIENS : ♦️ Nouvelle fiche
♦️ Ancienne fiche
Dés à coudre
Feuilles volantes

[FINI]Nouvelle aurore Empty
MessageSujet: Re: [FINI]Nouvelle aurore   [FINI]Nouvelle aurore EmptyVen 22 Sep 2017 - 21:46

Yo!
Merci les filles! ♥️ Heureuse que cela vous plaise pour l'instant

Si tu as été détendu Heaven c'est parfait! ♥️ (par contre, non, pas de libéré-délivré D:)

Gao, tu as bien raison, il va y avoir une suite à ses aventures dans le bout d'av' :) Il me reste encore donc pas mal à écrire! J'espère que j'y arriverais huhu






[FINI]Nouvelle aurore Frqc
Playlist de C-M. R
l'Aurore brille en SteelBlue


Merci à Hemeros pour ce superbe dessin de Castor ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ether
Ether

☼ Fée Messager du Palais ☼


✘ AVENTURES : 141
✘ SURNOM : Le Séraphin, le Messager et Hermès pour la plupart des habitants de l'Île
✘ AGE DU PERSO : Respectable pour une fée - Ressemble à un éphèbe d'à peine vingt ans lorsqu'il prend taille humaine

✘ DISPO POUR RP ? : Oui ! Encore plus si tu es jolie ♥
✘ LIENS : Le Messager
Les Métèques
La Psyché

[FINI]Nouvelle aurore Empty
MessageSujet: Re: [FINI]Nouvelle aurore   [FINI]Nouvelle aurore EmptySam 23 Sep 2017 - 10:38

Olalalah, Castor !!!!

Enfin !!! Il est vieux omg !! Et tellement en paix !!! Et il a tellement vécu, c'est vraiment toute une histoire ce personnage, avec rebondissements, drames, espoir, évolution... [FINI]Nouvelle aurore 2658016431 [FINI]Nouvelle aurore 1353278319

Keith IS watching guys, don't touchant m'y Big Baby èé
Et Quartz.. huhuhuhu [FINI]Nouvelle aurore 3408894569

J'ADORE CETTE V2 PUTAIN !!! :coeur :






[FINI]Nouvelle aurore Signa_10



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Castor Apaisé
Castor Apaisé

♐ Membre des Hurons ♐


✘ AVENTURES : 117
✘ SURNOM : L'Aurore
✘ AGE DU PERSO : A l’orée de la cinquantaine

✘ DISPO POUR RP ? : pas encore.
✘ LIENS : ♦️ Nouvelle fiche
♦️ Ancienne fiche
Dés à coudre
Feuilles volantes

[FINI]Nouvelle aurore Empty
MessageSujet: Re: [FINI]Nouvelle aurore   [FINI]Nouvelle aurore EmptyDim 8 Oct 2017 - 11:38

Après avoir chouiner beaucoup trop et écourté pas mal de choses pour ne pas ragequit, j'ai fini cette fiche /o/

Christopher ne le sait pas mais la personne qui est venu le chercher dans la Lande est son popa de coeur, Keith ♥️
J'espère que tout est à peut prét clair ;_;






[FINI]Nouvelle aurore Frqc
Playlist de C-M. R
l'Aurore brille en SteelBlue


Merci à Hemeros pour ce superbe dessin de Castor ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caroline
Caroline

★ Mère Apprentie des Artisans ★


✘ AVENTURES : 609
✘ SURNOM : La Fouineuse
✘ AGE DU PERSO : 14 ans... et des poussières

✘ DISPO POUR RP ? : Pas tout de suite, mais je prends les réservations ;)
✘ LIENS : Fiche ♦️

[FINI]Nouvelle aurore Empty
MessageSujet: Re: [FINI]Nouvelle aurore   [FINI]Nouvelle aurore EmptyDim 8 Oct 2017 - 16:05

Moi je trouve ça clair ♥️ Ce perso est vraiment masse cool =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peter Pan
Peter Pan

♛ Roi des Garçons Perdus ♛


✘ AVENTURES : 2816
✘ SURNOM : L'Enfant Roi
✘ AGE DU PERSO : jeune à jamais

✘ DISPO POUR RP ? : dur dur
✘ LIENS : Je suis un petit oiseau à peine sorti de l'oeuf.
→ Et aussi tout ça !

[FINI]Nouvelle aurore Empty
MessageSujet: Re: [FINI]Nouvelle aurore   [FINI]Nouvelle aurore EmptyDim 8 Oct 2017 - 19:33

Félicitations mon enfant


Tu es condamné.





Ah Christo ! Ne t'inquiète pas, l'affection que tu as pour ce personnage est très contagieuse... La longueur de ta fiche n'est pas du tout un problème (ça l'était même pas avant) c'est même captivant de découvrir toutes les pérégrinations physiques et mentales de ton Papoose (enfin ton Pélerin). Il y a plein de choses que j'aimais et plein de choses que j'aime chez le nouveau Castor, cette religion faite de morceaux de croyances, ta façon de raconter l'apaisement, c'est super efficace et ultra beau. C'est très doux de lire cette fiche. J'ai hâte de découvrir Castor encore plus. Rebienvenue chez toi (magnifique portrait au passage !) [FINI]Nouvelle aurore 4270936508

_______________________________


Je te serre chaleureusement la main. Cours vite créer ton Dé à Coudre et demander un Compagnon de Jeu afin de vivre une aventure ! Par ailleurs, n'oublie pas de prendre connaissance de L'intrigue du moment. Tu peux aussi participer au RP d'introduction spécialement conçu pour les nouveaux arrivants et qui permet d'immerger facilement ton personnage dans l'univers : la Danse de la Victoire. A moins que tu ne choisisses de te lancer dans Mission Périlleuse ? Si tu préfères passer du bon temps en papotant, rejoins sans tarder la Nursery. Quoiqu'il en soit, que ton séjour à Never Never Land soit fabuleux et éternel.










La musique que je joue au gré du vent : Flûtes de Pan
Les dessins que je peins au gré du temps : Crayons de Pan



Je tyrannise en forestgreen.




le merveilleux cadeau de mes enfants trouvés:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org/
Brother
Brother

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 133
✘ SURNOM : L'Inconstant
✘ AGE DU PERSO : 13-14 ans

✘ DISPO POUR RP ? : A discuter
✘ LIENS : Il y a des moments où il suffit de peu de chose pour que la vie continue ou qu'elle s'arrête.

[FINI]Nouvelle aurore Empty
MessageSujet: Re: [FINI]Nouvelle aurore   [FINI]Nouvelle aurore EmptyMar 10 Oct 2017 - 14:01

Je suis un petit peu en retard, mais je me suis enfin attelée à lire cette renaissance ! Et que dire ? C'est beau, poétique, doux et pourtant violent quelque fois et triste, avec ce petit fantôme de souvenirs qu'est Percy, la culpabilité de Castor. Et puis tout ce qu'il a vécu, tout ce qu'il a - s'est - pardonné... Une seconde version magnifique où il s'est enfin trouvé. ♥️






[FINI]Nouvelle aurore Tumblr_oi1gphouIg1tpdcjqo2_500
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grizzly Funeste
Grizzly Funeste

♐ Bras Droit des Piccaninny ♐


✘ AVENTURES : 148
✘ SURNOM : L'écorché
✘ AGE DU PERSO : Entre 35 et 40 Hivers

✘ DISPO POUR RP ? : Négociable. Si tu l'oses. (Pour 1 ou 2 topics, 3/5 hors Bayou; rythme tranquille)
✘ LIENS :
[FINI]Nouvelle aurore 2_drea10
[FINI]Nouvelle aurore Bulletred Sinistre Oraison
[FINI]Nouvelle aurore Bulletred Mélopée Funèbre

[FINI]Nouvelle aurore 9_-_Tomahawk_Outline-48
[FINI]Nouvelle aurore Bulletred Chute de scalps: I - IV - VI -
[FINI]Nouvelle aurore Bulletred Peaux tannées: 0 - II - III - V - VII
[FINI]Nouvelle aurore So2T8GM


[FINI]Nouvelle aurore Empty
MessageSujet: Re: [FINI]Nouvelle aurore   [FINI]Nouvelle aurore EmptyVen 13 Oct 2017 - 17:24

Il y a beaucoup de poésie, une sérénité accomplie et contagieuse que Cristo - devenu Castor- transmet aisément sans pour autant avoir vraiment à prêcher. Il lui suffit d'être, de demeurer. Avec tout son chemin, toute son histoire qui se suffit à toute conviction.
C'était très joli de te lire, de le parcourir, comme s'arrêter un peu sur des pan de vie, planche de paysage et tableaux saturés d'émotion qui témoignent encore ce qui a fait parti de lui comme un puzzle enfin reconstitué (même s'il est vrai que j'aurai aimé aussi les retrouver de plus près, comme tu les avais tant détaillé avant, même si ce faisait sûrement beaucoup!), Cristo était déjà mon préféré de toi et il continue de l'être. Ce fait du bien aussi de te voir incarner cette entité qui s'accepte autant... et en entier. :)

Bienvenue à ta place, Castor Apaisé.

(Mais bon, t'as trop changé souvent de fusil d'épaule pour que Grizzly pense à t'épargner s'il te croisait v_v).






[FINI]Nouvelle aurore Grizzl11
Il s’était éveillé. Il s’était réveillé.
Le monstre demeurait. A ronger ses entrailles, à exiger encore sa part insatiable. Les lunes décroissent, s’effacent... Et le regard sombre de Grizzly fend la pluie.
Il est de retour chez lui.


[FINI]Nouvelle aurore Blood_10

= Fresques =

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Castor Apaisé
Castor Apaisé

♐ Membre des Hurons ♐


✘ AVENTURES : 117
✘ SURNOM : L'Aurore
✘ AGE DU PERSO : A l’orée de la cinquantaine

✘ DISPO POUR RP ? : pas encore.
✘ LIENS : ♦️ Nouvelle fiche
♦️ Ancienne fiche
Dés à coudre
Feuilles volantes

[FINI]Nouvelle aurore Empty
MessageSujet: Re: [FINI]Nouvelle aurore   [FINI]Nouvelle aurore EmptyDim 15 Oct 2017 - 10:33

300 ans après...

Merci à tous ♥️
Et oui, grizzli, le puzzle est enfin reconstitué. Il aura fallu une longue quête initiatique de douceur, de tristesse et de violence comme le dit Brother mais il est enfin retrouvé et apaisé :)
Et les petits détails de la fiche précédente comme son amour des mots ou des significations restent toujours d'actualité mais pour le coup, je compte le laisser se développer et grandir encore en rp!:)

Bref, je suis revenue parmi vous ♥️






[FINI]Nouvelle aurore Frqc
Playlist de C-M. R
l'Aurore brille en SteelBlue


Merci à Hemeros pour ce superbe dessin de Castor ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abeille Vigilante
Abeille Vigilante

♐ Apicultrice des Hurons ♐


✘ AVENTURES : 55
✘ SURNOM : La Reine
✘ AGE DU PERSO : Une petite trentaine

✘ LIENS : I am deliberate and afraid of nothing.

[FINI]Nouvelle aurore Empty
MessageSujet: Re: [FINI]Nouvelle aurore   [FINI]Nouvelle aurore EmptyMer 18 Oct 2017 - 18:44

Je commente pas à chaud parce que je l'avais lu dans le train, mais j'ai bouffé cette v2.
J'avais oublié pas mal de choses du parcours de Castor et du coup j'ai tout redécouvert, t'arrives à raconter tout ça sans énumérer c'est assez impressionnant. J'aime cette évolution de Christo, c'est un perso tout en poésie et en maturité maintenant, et cette fiche est joliment écrite en plus.
Je suis sincèrement contente qu'il en arrive à cette "conclusion" chez les hurons hehe.
(Et pis je commente pas souvent les avatars mais mamma mia t tro bo en plus les couleurs sont assorties au fond du forum).

RE !!! BIENVENUE !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




[FINI]Nouvelle aurore Empty
MessageSujet: Re: [FINI]Nouvelle aurore   [FINI]Nouvelle aurore Empty

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» CASUS BELLI c'EST FINI ?
» Une nouvelle recrue au rapport !
» 2011 la nouvelle année.
» Urquelette, nouvelle panda de charme - Hyrkul - présentation
» Nouvelle chatbox, et Portail.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Faire naufrage :: Gais, innocents et sans coeur. :: On s'envole !-