Partagez
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Jim Crazyleg
Jim Crazyleg

☠ Mousse du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 217
✘ SURNOM : la Demi-Portion
✘ AGE DU PERSO : 16 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Toujours !
✘ LIENS : Fiche clic | Dé clic

Jim Crazyleg  [fini] Empty
MessageSujet: Jim Crazyleg [fini]   Jim Crazyleg  [fini] EmptyMar 24 Fév 2015 - 19:43

Jim Crazyleg


Trucs

Surnom : La Demi Portion
Groupe : Pirate
Age : la quinzaine
Rôle : le mousse


Révérences

Le mousse, dit-on, est le matelot le plus bas dans la hiérarchie sociale sur un navire. Il s'agit souvent de jeunes garçons, qui se voient alors attribuer les corvées. C'est ce titre que l'on attribua à Jim alors qu'il posa le pied sur le pont du Jolly Roger pour la première fois.

Jim Crazyleg est un jeune garçon d'une quinzaine d'année, robuste et débrouillard. Ses cheveux blonds sont attachés en une tresse basse, parfois une simple queue de cheval, pour ne pas l'embarrasser. Un visage figé entre l'enfance et l'adolescence, quelque chose d'incertain inscrit dans la figure. Un regard marron-or attentif, parfois animé d'une lueur insolente. Voilà ce qu'il est. Un gamin qui retrousse ses manches, un gosse qui se refuse à mourir.
Cela se voit aux prothèse qu'il porte. Ayant perdu sa jambe gauche et son bras droit depuis longtemps, alors qu'il n'était qu'un simple livreur, il ne se souvient pas des circonstances de l’événement. Cependant, il est certain que ce ne fut pas agréable du tout. Et pourtant, le petit homme est toujours là, bel et bien vivant.
Cette nouvelle jambe et ce nouveau bras sont entièrement en métal. Jim est persuadé qu'ils furent confectionnés par un artisan fort doué. Mais, il s'agit encore d'un détail effacé de la mémoire du jeune mousse, car en vérité, ce sont bien ses membres de chair qui se sont changer en mécanique lors d'une excursion dans la Machine.
Bien que cela lui offre certains avantages non négligeables (dur de se faire une fracture !), Jim ressent souvent de vive douleur à la jointure entre le métal et chair. Parfois même, il trouve ses membres si lourds qu'il peine à les soulever ou à les mouvoir. Cela arrive souvent lorsqu'il est épuisé ou blessé. Dans ces moments là, la Demi Portion voit son bras et sa jambe trembler comme de vulgaires automates. Et, il n'y a rien de plus énervant.

Certes d'une taille raisonnable pour un enfant de son âge, se retrouvant entouré d'adultes, Jim se sent petit. Bien petit. Atrocement petit. Son jeune âge, lui vaut quelques railleries au sein de l'équipage, mais habitué à ces quelques plaisanteries douteuses, il a accepté, supporté et enduré sa longue formation.

Mais peut-on réellement parler d'apprentissage, dans pareille situation ? Pour être plus juste et plus précis, il a appris sur le tas. Les yeux, les oreilles, l'esprit grand ouvert, il a capté et enregistré tout ce qui se passait autours de lui. Enfin, il a distillé le tout pour en faire un Jim qui vivra vieux. Encore aujourd'hui, le mousse ne pense pas sa formation soit achevée, bien au contraire. S'il ne considère pas les autres pirates comme des modèles exemplaires, il est bien décidé à tirer un enseignement de ses observations. Pour devenir un pirate. Non. Pour devenir un adulte.

Alors, Une petite silhouette drapée dans un long manteau rouge, s'échine sur le pont, suivant les instructions, obéissant aux directives. C’est bien pour cela qu’il est là, non ? Après tout, il devrait s'estimer chanceux d'être là, à briquer le pont poisseux qui pue un mélange de poisson, de rhum, de pisse et de sang. N'est-il pas un petit veinard ? Après tout, il aurait pu finir sous les eaux ou pire !
Il est vrai que Jim aurait connu un sort peu enviable s'il n'était pas chanceux de nature. Le genre de félicité qui vous permet de vous en sortir qu’avec quelques cottes cassées, de survivre tant bien que mal. Car Jim est un acharné.

Sa première vie, il l'a oublié. Le premier Jim a disparu. Cet enfant-là est mort le soir où un roitelet est venu le chercher. Une nuit où l'esprit étourdi par tant de promesses, il avait suivi un enfant volant, persuadé qu'il ne s’agissait que d’un rêve. Sa seconde vie débuta à l'instant où il comprit qu'il ne rentrerait pas. Le second Jim se plia bien malgré lui aux consignes du roitelet. Être un bon fils, un bon livreur, un bon sujet. Le roi est immortel, longue vie au roi !
Cette vie-la disparaît à son tour. Elle s'efface peu à peu. C'est pourquoi, Jim ne sait pas comme se fait-il qu'un jour, sans colère et sans plaisir, il attrapa par le col un de ses camarades livreur et lui enfonça la tête dans le seau remplir d’eau. Il ne sait pas pourquoi, il avait maintenu ce crâne immergé jusqu'à ce que son ami cesse de s'agiter, jusqu'à ce que le bras agité qui tentait désespérément de le repousser retombe mollement. Jim ne sait pas non plus pourquoi, il avait ensuite replongé la tête de l'enfant, une fois, deux fois, jusqu’à ce qu’un autre livreur le prenne la main dans le sac. Peut-être voulait-il s’assurer que la chose était réglée ? Qu’il était bien mort ?

Pourquoi ?
Il m'avait gonflé.
Pourquoi ? C'était ton ami.
Je lui ai rendu service, il voulait mourir.
Pourquoi ? Vous aviez l’air si heureux ensemble.
Je me suis juste défendu. Il m’a attaqué
Pourquoi ?
Il était trop faible, c'était un poids mort.

Les excuses fusent. Mais en vérité, il ne sait rien. Il a oublié.

Peter avait prononcé son verdict. JE TE BANNIS. La maxime avait assommé Jim, avant de parcourir l'assistance tel un rapace. Lucky banni, Lucky banni, Lucky banni, Lucky banni ! Il portait bien son nom, car le condamné échappa de peu à l'extinction.

Jim s'est retrouvé sans trop savoir comment à bord du Jolly Roger. Les choses se passèrent bien trop vite pour qu'il ne réalise immédiatement qu'il venait de trouver un nouveau radeau pour survivre à la tempête qui ne cessait de le rattraper. Il errait, ruminant dans sa barbe son infortune de banni sans savoir qu'il était épié. Un coup à l'arrière de la nuque, le noir complet, un réveil à la baffe, et une proposition. Il en faut bien peu pour terminer une vie et en commencer une autre.

Jim Crazyleg. Voilà ton nom. Voilà tout ce que tu emporteras dans la tombe. s'était-il dit en acceptant d'un hochement de tête le sobriquet que lui attribua un équipage enivré plus que de raison.

Jim aurait bien voulu comme eux, noyer ses ennuis dans une bouteille d'eau de vie. Mais les autres pirates l'en empêchent, prétextant qu'il était encore trop jeune pour suivre leur exemple. Le pensent-ils réellement ou ne veulent-il pas une nouvelle bouche à remplir ? Quoi qu'il en soit, Jim n'a toujours pas obtenu le droit de visiter la fée Piquette. Un jour, un membre de l'équipage grava sur le mât un trait léger du bout de son coutelas et lui tança que le jour où il dépasserait cette marque, alors il pourrait espérer connaitre l'ivresse.
Jim désire alors grandir. Il veut être respecté, il veut être homme. Mais, il n'y parvient pas malgré tous ces efforts. Il ignore ce qui peut mettre en échec tant de motivation. Mais, il est encore jeune.

Les affections puériles, les habitudes d’enfants, elles sont tenaces. Elles restent, elles s’agrippent.
Si seulement il arrêtait de se rouler en boule quand il dort. Si seulement, il se débarrassait du doudou qu’il cache précieusement. Si seulement il n’avait pas autant besoin de soutien. Si seulement, il arrivait à se montrer aussi cruel que ses pairs. Si seulement il arrêtait d’écrire à sa mère.
En effet, depuis son son arrivé sur l'île, il s'empare chaque soir d'un bout de papier ou de chiffon et d'un peu d'encre. Il consacre alors ses nuits à la rédaction de longues lettres toutes adressées à sa mère oubliée. Il lui écrit ce qu'il pense, ce qu'il veut, ce dont il se souvient. Il lui narre ses journées, sa vie, ses doutes, ses aventures. Avouer l'inavouable à une personne dont il n'a plus aucun souvenir est étrangement thérapeutique. Car effacée ou non, une mère reste un mère. C'est un concept, une idée de sécurité et d'amour auquel tous les enfants peuvent se raccrocher. Et Jim ne fait pas exception à la règle.
Ses messages sont embouteillés (et des bouteilles de rhum vides, on en trouve facilement sur je Jolly Roger ! ), et jetés à la mer au petit matin. C'est un rituel, une habitude qui lui permet  de commencer sa journée le cœur léger, bien  qu'il sache pertinemment que son destinataire ne recevra sans doute jamais ses lettres. Cependant, il persiste, il s'accroche à ce qui le fait tenir.
Mais, il opte pour la discrétion dans ces moments là. Lui qui prétend vouloir grandir, un pirate qui écrit à sa maman, ça ne fait pas très professionnel. C'est même un secret honteux.

Mais Jim n'est pas pour autant une enfant doux et affectueux, il est au contraire facilement irritable mais ne se permet pas de laisser libre cours à sa colère. Il a conscience qu'il est entouré d'hommes qui l'écraseraient facilement. Jim est vorace mais pas fou. Ainsi, il n'est pas chose rare de l'entendre marmonner ou râler dans sa barbe pour manifester son mécontentement.
Avec les interlocuteurs les plus tolérants, il ose parfois répondre d'un trait, le mot juste, la douce insolence, la délicieuse impertinence. En revanche, face aux moins commodes, il sait prendre en compte leur lames affûtée avant d'ouvrir la bouche.

Il chérit le verbe, mais il aime l'action. Jim n'est pas le pire des scélérats comparé à ses pairs. Mais, il lui arrive parfois de ressentir la joie que l'on peut éprouver en écrasant un adversaire, le bonheur de trouver l'autre pathétique, le plaisir de créer l'effroi chez les autres enfants. C'est une sensation grisante dont il n'est pas encore accoutumé, handicapé par sa stature et son jeune âge.
Toutefois, en combat, il ne s'embarrasse pas de sentiments, se montre assez froid, inexpressif et dur. Après tout, il ne va pas se rajouter de nouvelles faiblesse !  Jim compense celles-ci par son esprit tactique et son ingéniosité.
L'efficacité contre l'humanité.
Il est tout de même dommage de constater que ce sont essentiellement ses talents de bonniche qui sont mis à rude épreuve.




Unique au monde


. Jim porte deux prothèse métalliques à la place de sa jambe gauche et de son brasa droit qu'il l'a perdu au cours de sa vie de garçon perdu (mais ne se souviens plus du comment et du pourquoi). Il pense qu'ils ont été un conçus par un artisan des plus doués. Mais en réalité, ce sont ses vrais membre de chair qui se sont vues mutés lors d'une excursion au Garage Métallique.

. Régulièrement (essentiellement le soir), Jim écrit des lettres adressées à sa mère qu'il glisse dans de veilles bouteilles de rhum avant de les jeter à la mer.

. Jim n'a pas accès à l'alcool pour diverses raisons.

. Jim complexe beaucoup du fait qu'il soit le plus jeune sur le Jolly Roger, et le plus petit par extension.

. Le nom de Jim vient de sa prothèse étrange. Ce sont les pirates qui l'ont rebaptisé.

. Jim déteste son nouveau surnom : "La Demi Portion". Il ne tolère pas qu'on l'appelle ainsi. Seul les pirates peuvent l'appeler par ce sobriquet sans recevoir un flot de jurons.

. Jim cache un doudou : sa première serpillère qui porte le doux nom de Serpette.

. Jim est allergique au chat mais il les aime bien. Triste contradiction.



L'île

Comment vis-tu ton séjour à Never Never Land ? Que représente ce lieu pour toi ?  
« [...] L'île est bizarre. Elle est un peu tout et un peu rien. C'est un bordel qui finira un jour sous les eaux. On peut pas être aussi incohérent et durer des millénaires. C'est inconstant, sans logique. Une montagne enneigée, une foret, un jungle, des indiens, des bêtes, des fées, des sirènes, des pirates, tout ça sur une île ?! Peter a beau prétendre que le rêve est roi, faudrait pas me prendre pour un gland ! On est si illogiques que ça dans notre imagination ? Les rêves c'est pas fait pour durer. C'est dommage, mais c'est la vie.

L'île est pire que la mort pour certains. Et c'est pas mon cas, alors, je vis, je survis. Sans me poser de questions. Les gens cherchent leur raison de vivre. Est-ce que tu te demande: Tiens et si je respirais pas, histoire de casser la routine ? Non ? Bha voilà la réponse. On vit un point c'est tout. [...] »

Extrait de la lettre 34


Regrettes-tu ta vie d'avant ? Voudrais-tu pouvoir retourner dans le monde ordinaire ?  Si tu n'en as jamais connu d'autre, désirerais-tu une autre vie ? L'autre monde te fait-il envie ?
« [...] Une vie avant ? Bha! Qu'est-ce que ça peut faire, si on s'en souvient plus ? Une fois, j'ai vu un gamin pleurnicher parce qu'il réalisait qu'il se souvenait plus du visage de sa maman. C'était à l'époque où j'étais encore qu'un livreur à la solde de Peter. De quoi tu te plains ? Si elle était importante, tu l'aurais pas oublié ! Que je lui aie dit. Ça l'a pas calmé. Au contraire.

Je vaux pas mieux. Je t'ai oublié Maman. Ton nom, ta voix... Mais, t'existe encore dans ma mémoire. Ça veut dire que t'es importante, non ? Ça veut dire que t'étais une bonne maman ? J'étais un bon fils, avant, dis moi ? Et tu me faisait des câlins ? Tu me manque un peu. T'es mon seul regret, promis, juré, craché. J'en ai pas d'autres. J'te jure !

Je regrette pas la maison. Je m'en souviens pas donc, c'est réglé. Je regrette pas ma vie d'enfant perdu. Facile aussi. Qui regrettais cette mascarade ? Je regrette pas de l'avoir tué. Lui, là. Je t'en ai déjà, parlé de celui là. Mon tout premier, mon ticket de sortie du Grand Arbre. Oui, je ne le regrette pas. Ni lui, ni ceux qui l'ont suivi. Il faut bien vivre, survivre. C'est de bonne guerre.

Tu vois maman, je suis pas un lâcheur. Je savais pas qu'en suivant Peter, je t'abandonnais. Je connaissais pas les compromis, Maman. Je voulais tout. Je voulais l'aventure, les pirates, les sirènes, ses promesses et la maison. Toi. Mais, c'est comme au resto. L'addition, tu la vois quand t'as pas fini de digérer, histoire de te filer la nausée.

Je ne rentrerais pas. Tant pis. Mais la vie de pirate me va. C'est toujours mieux que Peter. C'est toujours mieux que la fausse famille. Leur cruauté est franche. Tant mieux, je suis pas un bon comédien. [...] »

Extrait de la lettre 22


Comment vois-tu Peter Pan ? Quels sont tes sentiments envers lui ?
« [...] Peter, c'est le roi. C'est un fait, on y peut rien. Alors quoi ? Alors, on cède. On cède à Peter comme on cède à la guerre. Et c'est ce que j'ai fais. Je me suis plié, j'ai rangé mon honneur dans une boîte d'allumette. Ça, ça devait lui plaire, ce petit pouvoir cruel devait l'enchanter. Mais j'avais pas le choix. Il était mon chef, mon "père", un radeau. Je pensais que c'était lui ou rien.

Alors moi, le fils, j'ai fait ce que font tous les gosses, un jour. J'ai franchi une limite. Et lui a fait ce que font les pères quand ils voient que la marmaille s'agite dangereusement, qu'elle deviens gênante. JE TE BANNIS. Qu'il m'a dit. Je me souviens encore de ce moment. Il était tout fier du pouvoir de sa phrase magique. La p'tite maxime qui fait disparaître les gêneurs. Alors, je me suis promis qu'il entendrait parler de moi. Je vais pas disparaître, ça le conforterait dans son petit jeu.

De la haine ? N’importe quoi. J'ai pas la patience pour ça. Ça prend trop de place, trop de temps et trop de raison. Il m'agace, il m'énerve. Sa joie m'est insupportable.

Je veux être là quand il réalisera qu'il a tout perdu et que ce "tout" était une vaste blague. Je veux voir quand il perdra toute illusion. Pour le reste, le capitaine fera ce qu'il veut. Je veux le voir mourir à l'intérieur, sa carcasse ne m'intéresse pas.
Il brise des vies, alors il finira par payer, c'est dans l'ordre des choses.[...] »

Extrait de la lettre 46




Bout d'aventure

Chère Maman,

La piraterie est un art plus complexe que ce qu'il n'y paraît. On est très loin des racontars qu'on peut entendre dans les bars. Un équipage,  c'est pas une horde désordonnée ou une meute au bord de l'anarchie. Parfois, on retrouve ce goût-là parfois, j'avoue, mais il y a une véritable organisation. Il faut être utile, indispensable, sinon on est un rebut. Les rebuts, on les jettent, ce sont des parasites. L'équipage est comme un seul corps, est-ce que le corps garde les parasites ? Est-ce qu'il fait du sentiment ? Non, il s'en débarrasse, il trie avec logique. Sur le Jolly Roger, on a des rôles bien répartis. Chacun doit faire sa part ou gare !
Pour l'instant, mon rôle à moi, maman, il est pas très glorieux. Mais, c'est parce que je suis pas assez grand. Les choses changeront, c'est certain ! Quand, on considérera que je vaux la peine d'être écouté, il verront. Je serai un pirate, mais pas un crétin. Je sais écrire, je sais lire, et ça fera la différence, un jour. Pus on est bête, plus la mort s'intéresse à votre cas, c'est comme ça que ça marche.

Aujourd'hui, j'ai appris un nœud compliqué : le nœud de carrick. Ça, c'est un nœud costaud. Je l'ai réussi à la troisième tentative. Pas mal, hein ? J'ai moins galéré qu'avec le nœud de cabestan, je pense. J'ai les mains toutes gonflées à force de tirer les cordages. Mais, le plus dure, c'était pas le nœud lui-même, c'était de comprendre ce que l'autre déblatérait.

L'autre, je veux dire le pauv' type, qui s'est fait arraché les dents pas des indiens. Dans le temps, il parait qu'il coursait la femme de sauvage dans la jungle (je sais pas pourquoi). Mais, finalement, c'est lui qui s'est fait choppé, c'est parce qu'il est abruti.
Mais pas assez pour mourir, cela dit : il s'en est sorti indemne.  Il a débarqué des jours après, la bouche vidée de ses chicots. On a jamais su comment il avait réchapper et c'est pas pas faute, de lui avoir demander. On comprends jamais rien quand il parle. Ce gaillard ne communique plus, il essaye. Il nous grogne des « Heuw, Heuw ».
On dit qu'un homme est considéré comme tel tant qu'il arrive à s'exprimer. Je crois que ce pauv' type n'est plus qu'un animal, obligé à gesticuler pour se faire comprendre, condamné à la soupe pour l'éternité.

Quoi qu'il en soit j'ai rien pigé à ses explications. Je me suis contenté d’imiter ses gestes encore et encore jusqu'à ce que la mécanique rentre. Là, il est en train de boire avec les autres. Qu'est-ce que j'aimerais les rejoindre ! L'eau de vie, n'a pas une bonne odeur mais c'est pas fait pour se désaltérer. Qu'ils m'ont dit. En tout cas, j'aime la musique du mot.

Ce soir, la lune dévore beaucoup de ciel. Ça fait une belle lumière sur le pont. J'aurais presque envie de retourner faire des nœuds pour profiter du bon air plutôt que de dormir.
C'est surtout que ces dernier temps, j'ai du mal à fermer l’œil. Je repense au petiot. Tu sais, à mon premier, mon baptême de sang comme on dit. J'ai beau me creuser la tête, je n'arrive toujours pas à me rappeler pourquoi j'ai fait ça. Je crois me souvenir qu'on était proche, pourtant... Je sais pas pourquoi, ça me pince les tripes quand j'y pense.
Quand la fatigue commence à remporter la bataille, je me réveille avec une douleur à la jambe. Je serais bien allé consulté le Doc, mais l'ennuie c'est que ça vient pas de la jambe en chair. T'y crois, toi ? Je la sens lourde, comme un étau autour de mon membre. Alors que, bha... C'EST ma jambe, ce truc. On dit que les amputés sentent encore ce qu'ils ont perdu. Un membre fantôme, on appelle ça. Je crois pas que ce soit la même chose, mais c'est désagréable.
Je me demande encore, où elle est cette jambe. Va savoir... Je m'attends à tout, ici.

Mais, t'inquiète pas, j'arrive à m'endormir. Parfois, je sus tellement crevée que j'ai tout le corps, toute la viande qui s'engourdit. Il y a des soirs, ma couchette semble doux comme un drap propre. Ces nuit-là, j'ai l'impression d'être dans un lit, un lit qu'on a bordé. J'imagine une chambre d'enfant avec la veilleuse qui rassure tant. Et alors, je suis presque certain que lorsque j'ouvrirai les yeux, je verrai ton sourire. Mes pensées m'amènent malgré moi vers toi, mais je finis toujours par me rappeler que tu es très loin. Je me demande si je te manque.

Surtout ne te fais pas de soucis pour moi. Un jour, l'île tombera comme un vieil adversaire. Elle prendra feu et ses falaises s'effondreront comme des murs en poussière. Nous, on lèvera l'ancre, on laissera ça derrière nous. Nous, on partira à la découverte de nouveaux océans, de nouvelles terres. Je verrai plus que tu ne pourrais imaginer dans toute ta vie. Et quand ma tête sera bien pleine, je reviendrai à ton chevet, retour au port. Ce sera à mon tour de te porter et je t'accompagnerait à ta fin comme tu m'as accompagné à mes débuts.

Demain, j'accompagne un groupe qui part en vadrouille sur l'île. J'ai hâte, ça fait un moment que j'ai pas mis un pied (Aha !) sur la terre ferme. Cette lettre, comme toutes les autres, pourrait être la dernière. Alors, je te dis encore adieu et au diable. Mais,  j'ai pas peur, alors ne te fais pas de soucis. Moi, je suis un brave, maintenant !
M'oublie jamais,

ton fils, JC


*****

Le jeune garçon roula le chiffon entre ses doigts endoloris et le fourra dans une vieille bouteille de rhum vide qu'il avait subtilisé un peu plus tôt. Il ressentit comme à chaque fois, une étrange nostalgie sans soute due à la routine ou au fait qu'il avait conscience que ce message n'arriverait jamais à bon port. Quoiqu'il en soit, il éleva le bras comme pour trinquer avec le ciel, avec son avenir.

Jim lança d'un geste vif la bouteille qui s'enfonça dans les flots avant de remonter à la surface, ballottée par les vagues. Le mousse resta un instant immobile, ne pouvant détacher son regard de ces souvenirs qui déjà disparaissaient à l’horizon. Lorsque la bouteille ne devint qu'un point minuscule parmi l'écume, il s'éloigna enfin de la rambarde.

- Gamin ! T'es pas censé nettoyé le pont avant d'partir ?

Jim ne prit pas la peine de s'enquérir de l'identité de son interlocuteur. Il haussa simplement les épaule, et se saisit de son balais.

- A vos ordres. dit-il en commençant à brosser le sol avec ardeur.

Le soleil se levait sur l'océan. La brise fraîche balançait doucement les innombrables cordages qui pendaient de ci de là. Le matelot qui s'était adressé à lui vida le contenu d'une bouteille poussiéreuse dans son gosier avant de pousser un rôt distingué. Jim l'échine courbée, osa relever sa nuque endolorie pour glisser un regard vers le ciel.
Un orage se prépare.



Invisible pour les yeux

T'as un Pseudo ? Joy-Alive
Et un âge ? le même qu'avant
C'est quoi ton Avatar  ? Edward Elric
Comment t'as découvert l'île ? bha ça n'a pas changé
Tu la trouves comment ? Incredible !
Dis, tu crois bien aux fées ? Toujours !

Jim Crazyleg  [fini] Edward_elric_by_hnfnation-d2zo2r3


Dernière édition par Jim Crazyleg le Jeu 19 Mar 2015 - 19:18, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous

Invité



Jim Crazyleg  [fini] Empty
MessageSujet: Re: Jim Crazyleg [fini]   Jim Crazyleg  [fini] EmptyMer 11 Mar 2015 - 13:41

Je n'étais pas passé sur cette fiche, honte sur mon rang de second ! Bienvenue dans l'équipage, jeune mousse et bon courage pour la suite de la fiche. Pour le surnom j'ai songé à l'Avorton, ou la Demi-Portion.
Revenir en haut Aller en bas
Jim Crazyleg
Jim Crazyleg

☠ Mousse du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 217
✘ SURNOM : la Demi-Portion
✘ AGE DU PERSO : 16 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Toujours !
✘ LIENS : Fiche clic | Dé clic

Jim Crazyleg  [fini] Empty
MessageSujet: Re: Jim Crazyleg [fini]   Jim Crazyleg  [fini] EmptyJeu 12 Mar 2015 - 10:06

Merci M'sieur Smee !
Cette fiche sera bientôt achevée, j'en fais le serment !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jim Crazyleg
Jim Crazyleg

☠ Mousse du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 217
✘ SURNOM : la Demi-Portion
✘ AGE DU PERSO : 16 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Toujours !
✘ LIENS : Fiche clic | Dé clic

Jim Crazyleg  [fini] Empty
MessageSujet: Re: Jim Crazyleg [fini]   Jim Crazyleg  [fini] EmptyMar 17 Mar 2015 - 19:17

Arg ! Dsl pour le double post >_<

Juste pour dire que cette fiche est techniquement finie mais que j'attends la Maj avant de la considérer comme bouclée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wilhelm DogFish
Wilhelm DogFish

☠ Matelot du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 1145
✘ SURNOM : Le Pied-Beau
✘ AGE DU PERSO : 25/30 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 4/5
✘ LIENS : Fiche
et Collection
Chansons et débris de mémoire

Jim Crazyleg  [fini] Empty
MessageSujet: Re: Jim Crazyleg [fini]   Jim Crazyleg  [fini] EmptyMer 18 Mar 2015 - 5:00

J'ai hâte que tu rejoigne le bateau, demie portion! Haaa.. ce surnom te va si bien!






Sourire de l'Enfer



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jim Crazyleg
Jim Crazyleg

☠ Mousse du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 217
✘ SURNOM : la Demi-Portion
✘ AGE DU PERSO : 16 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Toujours !
✘ LIENS : Fiche clic | Dé clic

Jim Crazyleg  [fini] Empty
MessageSujet: Re: Jim Crazyleg [fini]   Jim Crazyleg  [fini] EmptyMer 18 Mar 2015 - 23:54

Jim Crazyleg  [fini] 2332651619 ce surnom !

Bon, cette fiche est officiellement terminée ! Jim Crazyleg  [fini] 4098581609
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peter Pan
Peter Pan

♛ Roi des Garçons Perdus ♛


✘ AVENTURES : 2816
✘ SURNOM : L'Enfant Roi
✘ AGE DU PERSO : jeune à jamais

✘ DISPO POUR RP ? : dur dur
✘ LIENS : Je suis un petit oiseau à peine sorti de l'oeuf.
→ Et aussi tout ça !

Jim Crazyleg  [fini] Empty
MessageSujet: Re: Jim Crazyleg [fini]   Jim Crazyleg  [fini] EmptyJeu 19 Mar 2015 - 17:09

Oh c'est trop le coup de la bouteille à la mer. J'aime beaucoup la personnalité de Jim ! On se sent tout de suite dans sa tête à travers ta fiche.

Y a juste deux petits soucis :
→ Sa lame dans le bras : c'est trop. Le Garage Métallique n'améliore pas l'anatomie des visiteurs, c'est plus un problème pour eux et aucune arme ne pourrait surgir comme ça ! Du coup faudrait que tu enlèves cette partie-là. D'autre part, tu parles peu des conséquences négatives de cette jambe (et ce bras du coup ?) mutés. Ça doit lui faire mal, il doit avoir du mal à faire certains gestes, à manipuler ses mains, des trucs du genre, ou il se sent lourd, insensible, tu vois des trucs comme ça ! Tu peux ajouter quelques phrases sur ça ?
→ Son arrivée sur le Jolly Roger. Les pirates, en voyant un enfant, ils croient immédiatement que c'est un sbire de Pan ! Et ils le zigouillent ou le torturent pour le faire causer. Du coup plusieurs solutions : soit il est en train de parler dans sa barbe de son bannissement et ils le surprennent (haha), soit ils veulent le faire parler à propos de l'emplacement du camp de Peter et Jim arrive à les convaincre qu'il est banni mais qu'il veut les rejoindre (en monnayent des détails par exemple, et en disant qu'il est prêt à faire tout le sale boulot !). Ça peut se jouer lorsque Sharpy a quitté le navire pour les Garçons Perdus. Jim Crazyleg  [fini] 755109198

Voilà, je te laisse régler ces derniers détails et je pense que tout sera paré pour l'aventure. Jim Crazyleg  [fini] 1567127440








La musique que je joue au gré du vent : Flûtes de Pan
Les dessins que je peins au gré du temps : Crayons de Pan



Je tyrannise en forestgreen.




le merveilleux cadeau de mes enfants trouvés:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org/
Jim Crazyleg
Jim Crazyleg

☠ Mousse du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 217
✘ SURNOM : la Demi-Portion
✘ AGE DU PERSO : 16 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Toujours !
✘ LIENS : Fiche clic | Dé clic

Jim Crazyleg  [fini] Empty
MessageSujet: Re: Jim Crazyleg [fini]   Jim Crazyleg  [fini] EmptyJeu 19 Mar 2015 - 19:19

Je crois que c'est bon. Je pensais pas que le bras soit une prothèse mais finalement avec ce lieu, ça me parait envisageable. Jim Crazyleg  [fini] 2302810372
J'ai réglé ces détails.

* parle dans sa barbe *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peter Pan
Peter Pan

♛ Roi des Garçons Perdus ♛


✘ AVENTURES : 2816
✘ SURNOM : L'Enfant Roi
✘ AGE DU PERSO : jeune à jamais

✘ DISPO POUR RP ? : dur dur
✘ LIENS : Je suis un petit oiseau à peine sorti de l'oeuf.
→ Et aussi tout ça !

Jim Crazyleg  [fini] Empty
MessageSujet: Re: Jim Crazyleg [fini]   Jim Crazyleg  [fini] EmptyJeu 19 Mar 2015 - 20:07

Félicitations mon enfant


Tu es condamné.





Tout est donc paré, comme je l'avais prédit, mouahaha ! Merci de ta patience et de ta compréhension, demi-portion. *Enferme Jim dans une bouteille et le jette à la mer*

_______________________________

Je te serre chaleureusement la main. Cours vite créer ton Dé à Coudre et demander un Compagnon de Jeu afin de vivre une aventure ! Tu peux même rejoindre d'autres rêveurs dans l'Odyssée des Songes. Si tu préfères passer du bon temps en papotant, rejoins sans tarder la Nursery. Quoiqu'il en soit, que ton séjour à Never Never Land soit fabuleux et éternel.











La musique que je joue au gré du vent : Flûtes de Pan
Les dessins que je peins au gré du temps : Crayons de Pan



Je tyrannise en forestgreen.




le merveilleux cadeau de mes enfants trouvés:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org/
Jim Crazyleg
Jim Crazyleg

☠ Mousse du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 217
✘ SURNOM : la Demi-Portion
✘ AGE DU PERSO : 16 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Toujours !
✘ LIENS : Fiche clic | Dé clic

Jim Crazyleg  [fini] Empty
MessageSujet: Re: Jim Crazyleg [fini]   Jim Crazyleg  [fini] EmptyJeu 19 Mar 2015 - 20:45

Jim Crazyleg  [fini] 2658016431 Cet accueil de fouuuu ! Je me vengerai Roitelet !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lòng Sơn Mai
Lòng Sơn Mai

☠ Matelot du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 628
✘ SURNOM : Le Dragon
✘ AGE DU PERSO : La vingtaine. Pas plus, peut-être moins.

✘ DISPO POUR RP ? : Si tu l'oses ♥
✘ LIENS : Watch me become just an animal
Sujets en cours : I - II - III

Jim Crazyleg  [fini] Empty
MessageSujet: Re: Jim Crazyleg [fini]   Jim Crazyleg  [fini] EmptyJeu 19 Mar 2015 - 23:13

Rerebienvenue Jimmy !

Tu le sais déjà, mais j'ai beaucoup aimé ta fiche. Ton style est simple et touchant, de même que ton personnage, attachant dans son envie de grandir, de prouver sa valeur aux autres (il m'a un peu fait penser à Eren sur le coup !) comme dans sa façon d'écrire. Je crois que, de tes trois mousquetaires, c'est celui que je préfère.

Bref, encore bienvenue à bord Jim Crazyleg  [fini] 3864948088






Jim Crazyleg  [fini] Signal10

Choking on the smoke from the fire you started
Choking on the ash from the bridges you've burned


Playlist


Cadeau :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Jim Crazyleg
Jim Crazyleg

☠ Mousse du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 217
✘ SURNOM : la Demi-Portion
✘ AGE DU PERSO : 16 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Toujours !
✘ LIENS : Fiche clic | Dé clic

Jim Crazyleg  [fini] Empty
MessageSujet: Re: Jim Crazyleg [fini]   Jim Crazyleg  [fini] EmptyJeu 19 Mar 2015 - 23:18

Merci Dragon ! En espérant ressortir vivant d'une future rencontre ! Jim Crazyleg  [fini] 1567127440
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Jim Crazyleg  [fini] Empty
MessageSujet: Re: Jim Crazyleg [fini]   Jim Crazyleg  [fini] Empty

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» CASUS BELLI c'EST FINI ?
» Capture Bouftou Royal [Fini]
» Habbo .. pour moi c'est fini
» Fin de l'association UDE/Ankama pour Wakfu TCG
» [Fan-Art] Les Prochain Bionicle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Faire naufrage :: Gais, innocents et sans coeur. :: On s'envole !-