Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
L'Ombre
avatar



✘ AVENTURES : 1451

MessageSujet: Pourquoi l'indien dit Aowh    Mer 5 Fév 2014 - 21:45

☁ Pourquoi l'Indien dit Aowh ☁






Qu'est-ce que l'île ?

La plus grande question. Nul ne le sait. Peut-être le symbole incarné, sous forme de paysage, de l'Imaginaire. Peut-être le refuge dimensionnel de l'Enfance. Peut-être juste un rêve, le Rêve, niché entre deux étoiles, et dont Peter aurait trouvé le chemin. Peut-être est-ce juste son propre fantasme, qu'il aura sculpté à la force de sa foi, au son de sa flûte, déployant la magie de son rire. Et les fées, les créatures, les peaux-rouges et les sirènes ne seraient créées que sous l'action de son esprit surpuissant, portant les fondations du Pays de Jamais comme d'éternelles sentinelles qui ont toujours, toujours été là, et toujours, toujours seront là. Les enfants ne seraient, eux, que ceux qu'il aurait arraché à la vie pour les condamner à l'inachèvement immortel. Peut-être est-ce donc seulement le Pays des Enfants Perdus, entre vie et mort, où les rêves prennent vie, et les cauchemars aussi. L'île n'existe que si l'on y croit. L'île n'existe que dans l'ailleurs. L'île n'existe que grâce à Peter, qui est son cœur et son âme.
C'est ainsi que l'île et Pan sont liés, l'un incarne l'autre, l'un fait vivre l'autre, et l'un ne peut être sans l'autre. L'île ne connait ni passé ni futur, elle est à la fois variable et immuable comme son roi. Elle change en fonction des enfants, des songes et des fantaisies qui l'assiègent, sans cesse, sans cesse. Tout l'imaginaire enfantin s'y est réfugié. Peter est leur guide. Il n'y aura jamais Neverland sans Peter Pan, et jamais Peter Pan sans Neverland. De même qu'il n'y aura jamais d'enfance sans imaginaire et d'imaginaire sans enfance.


Qui vit sur l'île ?

A peu près tout et n'importe quoi ! On trouve des Pirates, des Peaux-Rouges, mais aussi des Sirènes et des Fées, ainsi que toutes sortes de créatures nés de l'imaginaire. Certaines sont célèbres, décrits dans les mythes, d'autres complètement farfelues et inconnues. L'imaginaire prend vie au Pays de Jamais, aussi les créatures issus de l'imagination se créent sans arrêt. On trouve aussi des Esprits bien sûr, impulsions des rêves d'enfant, et des Enfants Perdus amenés par Peter.


Quel temps fait-il à Neverland ?

Encore une fois, tout dépend de ce petit démon de Peter. Vous l'aurez compris, l'île tourne autour de lui, l'île marche en fonction de lui, il est l'île et l'île est lui. Peter n'est pas seulement le chef des Garçons Perdus, il incarne l'âme même du Pays. De ce fait, Neverland s'adapte à son architecte. La météo suit les humeurs de Peter, s'animant de vents violents lorsqu'il est en colère, étincelant de couleurs et de lumière lorsqu'il est en joie, abattant des pluies salées lorsqu'il est chagriné... Du fait que Peter est la plupart du temps gai, l'île connait quasiment un printemps éternel. Cependant, lorsque Peter la déserte, le Pays semble sombrer dans la torpeur. Tout est plus lent et plus éteint. Dès lors que l'Enfant Roi revient, l'île se remet à vivre.
Il faut également savoir que le Soleil de l'île incarne en quelque sorte le reflet du cœur de Peter. Il ne se lève qu'avec Peter et brille plus ou moins intensément en fonction de son humeur. Lorsque Peter est attristé, il devient grisâtre, lorsqu'il est en colère, il rougit, et lorsqu'il est très exalté, c'est un disque terriblement gros et lumineux.


Et Comment le temps s'écoule-t-il ?

Le temps sur l'île n'est absolument pas semblable à celui que nous connaissons. Il s'agit d'un concept très nébuleux, très malléable et absolument pas quantifiable. Il est déjà très difficile d'en avoir conscience... De même que le temps est lié à l'espace, le territoire de l'île n'a pas de superficie fixe. Elle semble plutôt petite vu de loin, mais une fois à l'intérieur, il semble que son territoire s'étire et se rétracte sans cesse, il semble même que l'équivalent de mille pays s'y propagent alors qu'on croyait pouvoir la mesurer avec un mètre-ruban. Tout est illogique et impossible à statuer. Après tout, qui pourrait tracer avec certitude l'esprit d'un enfant ?
Pour en revenir au temps, les pirates et les enfants semblent être particulièrement propices à la stagnation, mais tout est avant tout lié à leur psychologie. Les autres peuples évoluent à un rythme spécifique. Chaque peuple a ainsi sa propre temporalité, indépendante des autres. Le temps n'existe pas, les aventures se succèdent dans ce qui pourrait être dix minutes ou dix ans dans le monde réel.
Pour s'imaginer tout ça, il faut parvenir à déconstruire notre vision commune du temps et de l'espace et l'absurdiser, ce qui n'est pas facile.
Dans tous les cas, le temps n'a pas d'importance ici, il est chaotique, capricieux et fou. Comme Peter.


Précisions sur le temps :

Les enfants subissent bien une forme de temps, puisque les plus anciens ont davantage perdu leurs souvenirs que les plus récents. Les enfants sont en fait figés dans un âge, dans une tranche de vie, mais au-delà de cette évolution figée, le temps qui passe les affecte. En ce sens, leurs cheveux et leurs ongles poussent, les plus anciennes filles sont réglées, ils ont un transit et des heures de sommeil, de faim, de soif...
Par ailleurs, un enfant perdu banni qui grandit peut s'arrêter de grandir une fois qu'il aura atteint un certain âge (forcément adulte) parmi les pirates. Il y a en effet une frontière très nette sur l'île entre l'âge enfant et l'âge adulte. Ce qui explique qu'il n'y ait aucun adolescent chez les pirates. Rejoindre les pirates, c'est se fondre dans l'âge adulte.
Tout cela évoque des conceptions assez complexes du temps et de l'idée de grandir, aussi en cas de question n'hésitez pas à aller voir Pan ! Voir également la question suivante sur les âges.

Comment les différents peuplent grandissent ?

Un enfant grandit au rythme de sa psychologie, de son mental, voire de sa volonté. Si des émois adultes éclosent en lui, il grandira et finira probablement puni, ou banni. Certains grands enfants, bien que matures, parviennent à rester coincé dans un âge par simple rejet ou peur de l'âge adulte.
Un pirate subit à peu près le même schéma. Les pirates faisant partie de l'équipage originel n'ont, pour la plupart, pas du tout conscience du temps. Ils restent donc coincés en majorité, dans l'âge qu'ils avaient en arrivant. S'ils prenaient conscience du temps, comptaient les années, ils se mettraient certainement à vieillir. C'est cette conscience dramatique qui inflige à Hook une telle angoisse vis-à-vis du fameux "tic-tac".
Les pirates qui sont d'anciens Garçons Perdus poursuivent le même fonctionnement que celui du Grand Arbre. Ils grandissent tant qu'ils évoluent mentalement, puis se fixent à un âge dès lors que cette évolution morale, mentale ou émotionnelle stagne. Les pirates de vingt ans voient leur apparence globalement accordée à leur mentalité, à leur évolution intérieure. De même pour ceux qui en ont cinquante. Dès lors que leur cheminement interne se stoppe, leur corps aussi stoppe tout !
Les Peaux-Rouges grandissent à leur rythme, ils ont leur propre temps, mais du fait qu'ils s'accordent aux cycles naturels, ils ne restent pas coincés dans un âge ou une apparence physique. Il semble pourtant qu'ils ne comptent pas les années puisqu'elles n'existent pas, ils se contentent avant tout de surveiller les tailles des enfants. A partir d'une certaine taille, ils définissent qu'en enfant doit avoir physiquement tel âge et qu'il est prêt à recevoir son nom. C'est par l'empreinte physique du temps que les peaux-rouges définissent leurs âges, sans prendre la peine de compter les lunes.
Les habitants du Bayou ont à peu près le même système.
Les fées vivent très peu de temps, mais cela leur parait une éternité.
Les sirènes vivent des siècles, parfois des millénaires.
Les créatures ont des âges très variables.
Tout cela reste un peu abstrait, car après tout, l'île l'est.


Quel langage parle-t-on sur l'île ?

Il y a en fait plusieurs dialectes.
Les Garçons Perdus parlent anglais car c'est le langage de Peter et qu'ils n'ont d'autre choix que de s'y adapter. Il faut savoir toutefois que Peter Pan lui-même, que ce soit dans le monde ordinaire ou sur l'île, a le pouvoir de se faire comprendre et de comprendre n'importe quelle langue employée par un enfant.
Les Pirates parlent également anglais pour les mêmes raisons, leur capitaine étant anglais jusqu'au bout des moustaches.
Les Peaux-Rouges parlent le langage des enfants grâce à l'action de l'île – bien qu'ils aient un accent plus ou moins prononcé – mais ils ont également une langue ancestrale qu'eux seuls comprennent et qu'ils utilisent entre eux, notamment dans les incantations et les cérémonies. Chaque tribu a également un dialecte spécifique. En tous, ils sont donc capables de parler trois langages (celui des Blancs, celui des Peaux-Rouges, celui de leur tribu) de manière plus ou moins développée.
Les Fées parlent le langage des fées, qui ressemble à un tintement de clochettes, mais elles savent se faire comprendre de tous les habitants si elles font un effort.
Les Sirènes, de même, parlent le langage de l'océan ainsi que celui des hommes de manière générale.  
Quant aux Créatures, toutes connaissent le langage propre aux animaux, comprennent celui des humains, et beaucoup d'entre elles le parlent aussi – même si ce n'est pas une généralité absolue.


Comment les enfants arrivent-ils à Neverland ?

Peter va directement les chercher chez eux, en volant, de même qu'il le fit avec Wendy. Ne s'intéressant guère aux garçons, il recherche principalement la présence de filles, mais au fond il est toujours profondément satisfait d'arracher un enfant à son monde et à sa mère... Moins fréquemment, Pan déniche des enfants dans les hospices, les hôpitaux, les colonies de vacances, et même la rue. En revanche, il agit toujours en l'absence de parents. D'autre part, il faut savoir une chose à propos de Peter : il ressent la foi que lui portent les enfants. Il peut entendre un appel du cœur à l'autre bout du monde. Il est aussi capable de ressentir le désespoir, la détresse, la douleur ou la solitude d'un enfant. Ainsi, il est fréquent que Peter vole au secours d'enfants malmenés par la guerre, la pauvreté, la maladie ou, plus terriblement encore, par les adultes en général.


Quel genre de roi est Peter Pan ? Comment se passe la vie pour les Garçons Perdus ?  

Un roi plein de contradiction. Oh, Peter Pan a vraiment l'âme d'un chef, il impose une présence autoritaire et sait parfaitement diriger les foules. La plupart des enfants, même s'ils le craignent et vivent dans un danger permanent, ne peuvent s'empêcher d'être saisis par cette espèce d'emprise féérique qu'il dégage. Il n'en demeure pas moins un incroyable paradoxe humain (humain, vraiment ?...). Tour à tour fragile et invincible, versatile et maniaque, instable et charismatique, naïf et charmeur, innocent et malin, effrayé par la solitude et horrifié par le moindre contact. Un enfant  et un empereur, un monstre et un angelot. Un tyran et un défenseur. Tout dépend, aussi, de son humeur, de son état d’esprit du moment. Les Garçons Perdus, tous les Garçons Perdus, n’ont d’autre choix que de s’adapter à cette routine chaotique. Les plus anciens y sont accoutumés et c’est presque devenu un automatisme pour eux. On sait ce qu’on ne doit pas dire, pas faire, pas montrer, en présence du Roi. On sait que quand il fait cette tête-là, il ne vaut mieux pas aller vers lui. A l’inverse, cette expression-là montre qu’il est dans un bon jour et que c’est le moment idéal pour lui demander quelque requête. Peter se voit lui-même comme un roi exemplaire. Il ne se considère pas comme un méchant dictateur. Il se voit bien plus comme un sauveur, doublé d’un enchanteur, un être destiné à arracher les enfants à leur vie miséreuse, à la malédiction de l’âge et, surtout, à leur terrible mère. Il est persuadé d’être très bon, aimé de tous, admiré de tous, et que chacun lui est très reconnaissant. Peter n’est d’ailleurs pas foncièrement mauvais. Sa psychologie est faussée, presque malade, et il impose une autorité absolue sur les autres, certes. Mais il n’est pas intéressé par l’idée de blesser ou tuer les autres comme une fin en soi, faire du mal (moralement ou physiquement) ne l’intéresse pas  foncièrement. Il n’est pas vicieux ou corrompu. Sa dictature n’est que le reflet de sa personnalité capricieuse et jupitérienne, que son pouvoir fantastique a permis d’imposer et que sa totale inconscience infantile ne lui permet pas de mesurer. Il est d’ailleurs plutôt aisé de manipuler Peter Pan, car sous cette enveloppe de despote couronné, Peter n’est qu’un enfant. Il est crédule, immature, peu à même de saisir les nuances (ou la gravité) d’une situation. Certains chefs l’ont bien compris. Peter peut aussi être à la fois très juste, notamment dans la répartition des tâches et des récompenses, aussi rôdé qu’une institution militaire – son régime ressemble à un pastiche  communiste – et parfaitement injuste – et de cela il n’a pas du tout conscience, même lorsque des châtiments terribles, voire des mises à mort, font partie intégrante du système. C’est son chaos ordonné, son ordre chaotique. La seconde faiblesse de Peter, qui peut s’avérer salvatrice pour certains enfants, est sa proportion à tout oublier. Là où c’est plus embêtant, c’est qu’il oublie autant vos bienfaits que vos méfaits, et c’est pourquoi ni la rancune ni la reconnaissance ne sont vraiment aptes à l’habiter. Enfin, il faut savoir que Peter, autocratique, ne supporte pas qu’on ne se plie pas à ce qu’il décide, qu’on remette en cause une décision ou qu’on ne fasse pas preuve d’une parfaite obéissance. Il supporte également très mal la tristesse ou la morosité d’autrui. De même, s’il lance un jeu ou une aventure, ce qui est très fréquent car c’est pratiquement sa raison de vivre, il voudra que tous y prennent part. Il appréciera aussi de s’amuser avec quiconque veut jouer avec lui, même si c’est un enfant discret sans statut important. Il a donc à la fois pris le soin de se dresser au rang de souverain, d’icône, à l’image d’une superstar, et conserve une simplicité enfantine qui lui fait porter un regard pur sur les autres enfants et ce qui l’entoure. Si l’on sait s’y prendre, on peut donc tout à fait entrer dans les bonnes grâces de Peter. D'ailleurs, il suffit bien souvent de le flatter de toutes les façons, cela a tendance à l'étourdir, à le griser, bridant complètement sa clairvoyance déjà fort bancale... Peter est un roi et comme tout roi, il est constamment entouré de courtisans plus ou moins avides. En gardant à l’esprit, tout de même, que la moindre faute, la moindre contrariété, pourra changer son rire en courroux.
Les Mères, quant à elles, sont les plus privilégiées et les plus malchanceuses à la fois. Leur rôle est si important qu’elles subissent une terrible pression. Peter place les mères sur un piédestal, mais du coup, il ne tolère aucune erreur et aucune trahison, aussi maigre soit-elle, de leur part. Elles peuvent demander pratiquement tout ce qu’elles veulent, mais il est déconseillé de se reposer sur ses lauriers. C’est un rôle essentiel, compliqué et éprouvant que celui de mère. Surtout lorsqu’on est une enfant.
Lire la fiche de Pan ?



Quelles relations entretient Peter Pan avec les autres peuples ?

Peter Pan est globalement respecté par tous les peuples de l’île, probablement car tous ressentent d’instinct quelle importance il tient dans les rouages de leur berceau (ce n'est toutefois pas une généralité...).
Les sirènes sont, de manière générale, ravies de ses visites et de ses récits d’aventure. Certains sont même jalouses les unes des autres, et Peter se complait beaucoup là-dedans. On a même recensé certains cas où une sirène, si éprise de l’Enfant Roi, avait tenté de le dévorer d’amour. D’autres développent à son égard de plus sombres sentiments…
Les Peaux-Rouges respectent également globalement Peter Pan. Son instabilité, sa futilité et sa cruauté inconscientes déplaisent parfois aux plus sages, mais des accords sont régulièrement conclus entre les tribus et le Grand Arbre néanmoins. Il arrive souvent qu’ils se rendent service, y compris lors des batailles. Peter s’est ainsi assuré la protection des Piccaninny en cas de problème. Lorsque Peter Pan se rend à une fête peau-rouge, c’est toujours un honneur et une fête, sauf en temps de guerre évidemment. Car lorsque Peter s’ennuie, il arrive qu’il déclare la guerre aux peaux-rouges en envoyant ses sbires tuer quelques guerriers… Après tout, ce n’est qu’un jeu.
Les Fées sont certainement le peuple le plus proche de Peter, car elles l’ont quasiment élevé. Ils se sont originellement connus dans les Jardins de Kensington. Peter est donc à leurs yeux un frère, voire un fils, un être entre l’humain et la fée, qu’elles estiment et aiment.
Les Créatures savent, d’instinct certainement aussi, que Peter est un composant essentiel de leur monde. Toutefois, leur vision et leur jugement diffère énormément en fonction des êtres.
Les Pirates enfin, sont souvent mitigés. Beaucoup d’entre eux haïssent Peter, soit parce qu’ils sont d’anciens enfants perdus amers soit parce qu’ils suivent l’opinion obscure de leur capitaine. D’autres sont parfois intrigués, craintifs, secrètement fascinés ou discrètement attristés.
Quoiqu’il en soit, Peter Pan laisse rarement indifférent, car on ne peut réellement échapper à son tragique rayonnement !


Quel genre de capitaine est James Hook ? Comment se passe la vie pour les Pirates ?

James Hook est, tout comme Peter, pétri de paradoxes. Il est terrible, cruel, sanglant, sombre et charismatique. D’un autre côté, c’est un homme tout à fait charmant, à l’élégance sûre et au bon goût travaillé. Il ne se complait pas dans la simple barbarie, l’irrespect brut, la débauche. Il se dégage de lui à la fois un esprit raffiné et une âme vicieuse. Hook tient ses forbans d’une main de fer – évidemment – et leur impose une cadence sur laquelle ils n’ont rien à dire. Toutes les mutineries tentées jusqu’alors ont échoué, que ce soit de son propre fait ou grâce au soutien de son sempiternel et loyal second Smee. Les marins ont coutume de respecter son autorité sans songer à la remettre en question, alors même que leur capitaine les oblige à stagner sur une île que beaucoup ont fini par trouver cauchemardesque. L’obsession de Hook étant de tuer Peter Pan, la plupart des Pirates se sont mis à le désirer à leur tour. Ils voient la mort de Peter Pan comme le salut qui leur permettra, après la libération morale de Hook, de retrouver leur propre liberté. En attendant, ils tuent le temps lui-même : ils boivent, chantent, chassent, cherchent des trésors, capturent des femmes, massacrent des enfants, entretiennent le navire et aiguisent leurs sabres.
Lire la fiche de Hook ?



Y a-t-il une règle spécifique pour les noms ?

En effet, les noms suivent une règle très précise au Pays de Jamais. Je vous invite à lire attentivement le sujet Noms et Surnoms. Chaque habitant de l'île a, en plus d'un nom, un surnom qualitatif qui s'inspire d'une particularité typique de sa personne. Ce surnom sera à indiquer dans la fiche.
A propos de l'Oubli : un enfant oublie forcément son nom. Ses éventuelles connaissances du Monde Ordinaire peuvent s'en souvenir, mais si l'enfant entend ou lit son propre nom, il n'entendra qu'un son étouffé, il ne lira qu'un gribouillage insensé.C'est pourquoi, même si vous connaissez le véritable prénom d'un enfant de l'île parce que vous l'avez connu avant de venir, il ne sert à rien de le lui révéler. Il ne pourra plus jamais l'entendre.


Que deviennent les noms originels des enfants ?

Lorsqu'un enfant arrive sur l'île, Peter capture son nom et son ombre à l'aide de sa flûte pour les déposer dans la Lande des Songes Morts. Les enfants n'ont dès lors plus aucune chance de les récupérer par eux-mêmes. C'est le moyen qu'utilise Peter afin de les bloquer sur l'île à jamais, y compris lorsqu'ils sont bannis. Sans leur ombre et sans leur nom, les enfants sont non seulement incapables de quitter Neverland, mais ils deviennent condamnés. Condamnés à l'oubli. Cela n'est pas brutal, mais progressif, les souvenirs s'évaporent peu à peu jusqu'à ce qu'il ne reste rien et qu'on ne soit même plus capable de se remémorer le nom de sa mère. Les chances de retrouver son foyer sont alors quasi nulles, même si on parvient miraculeusement à s'échapper de l'île. On perd son existence, son âme. Le nom d'un enfant est, en effet, sa source d'existence. Sans elle, il disparait peu à peu. Les enfants deviennent alors perdus.


Les Garçons Perdus sont-ils capables de voler ?

Seul Peter peut voler tout le temps. Il arrive simplement que lui-même saupoudre ses compagnons de poussière de fée lorsque les circonstances l'y incitent (abordage, jeux, reconnaissance...). Généralement, il veille à ce que ce pouvoir demeure son monopole.


Les enfants gardent-ils le souvenir du monde réel ?

Cela dépend, comme vu précédemment, en grande partie de leur temps passé à Neverland. Les plus anciens voient leurs souvenirs de plus en plus diffus, jusqu'à ce qu'il soit totalement annihilés, car c'est leur nom qui garde leurs souvenirs et que leur nom leur est ôté, à l'exception des Mères qui ont donc meilleure mémoire. La majorité des enfants finit par fantasmer, en bien ou en mal, leur monde d'origine. Ceux qui sont arrivés le plus récemment gardent des souvenirs plus précis mais ils auront tôt fait de les oublier à leur tour, à moins qu'ils les recueillent quelque part. Par ailleurs, Peter interdit formellement toute évocation positive du monde réel. Toutefois, les enfants sont bien souvent incapable de respecter ce commandement et leur vie d'avant est un sujet récurrent dans leurs conversations secrètes. A l'inverse, Peter autorise parfaitement toute mention négative tendant à décrier ledit monde.


Comment les enfants sont-ils répartis dans les différents groupes ?

C'est Peter qui, à l'origine, décide du groupe qu'un nouvel arrivant rejoindra. Toutefois, un enfant peut décider de changer de groupe au cours de son séjour, il faudra simplement en faire la demande à Peter et avoir une bonne raison, prouver sa légitimité à cette requête.


Comment un enfant peut-il monter en grade au sein d'un groupe ?

Il n'y a qu'un seul grade : celui de chef. Pour devenir chef, il y a plusieurs moyens. On peut provoquer en duel le chef actuel, auquel cas les deux enfants devront s'affronter dans l'Arène. L'autre alternative reste encore d'attendre que le chef meure et de demander à Peter de prendre sa place. Il est possible que ce dernier demande au Garçon de prouver sa valeur au cours d'épreuves de son invention.


Comment devient-on mère ?

De même, Peter choisit les mères. Il les reconnait très vite, dès qu'il tombe sur elles dans le monde ordinaire. Cela étant, une Garçonne Perdue peut demander à devenir mère. Elle doit simplement être prête à assumer le rôle à la fois ingrat et essentiel que cela implique.


Est-il possible de grandir à Neverland ?

En théorie, non. L'âge reste celui qu'on avait lorsqu'on est arrivé. Mais il faut le vouloir. Si un sentiment, un émoi, une pensée trop mature perce dans l'esprit d'un enfant, il prend le risque de grandir. Si Peter s'en rend compte, l'enfant en question risque un bannissement éternel.


Les divers peuples de l'île restent-ils exclusivement sur leur territoire ?

Les Garçons Perdus, tout d'abord, sont très souvent en vadrouille dans la Jungle. Ils effectuent leur labeur extérieur respectif, vont en reconnaissance, partent visiter leurs voisins les Fées et les Peaux-Rouges... Sans compter leurs innombrables aventures. Il est toutefois très déconseillé de déserter le camp trop longtemps. L'île est dangereuse. Surtout pour les enfants.
Les Fées s'étalent dans toute la Vallée des Fées, s'accommodant aux différents environnements qui la composent en fonction de leur rôle. Elles n'apprécient guère de s'en éloigner mais il n'est pas rare de trouver un certains nombre de Fées vivant au sein du Grand Arbre avec les Garçons, ou rendant visite aux Delaware dont elles partagent le goût de la fête.
Les Peaux-Rouges sont eux très attachés à leur terre qu'ils ne quittent que lorsque la situation l'impose, ou que Peter requiert leur présence autour de son repaire. Exception faite de la chasse ou des expéditions de reconnaissance, ou même des missions, évidemment.
Les Sirènes restent plutôt confinées dans le Lagon qu'elles considèrent comme leur foyer. Toutefois, beaucoup d'entre elles s'autorisent à en sortir, spécifiquement la nuit, poussées par la curiosité ou simplement en quête de chaleur humaine.
Les Pirates, quant à eux, ne quittent le Jolly Roger que lorsqu'ils se lancent à la chasse au trésor ou à celle des enfants, ou à nouveau pour des expéditions spéciales. Ceux installés sur le Port n'en sortent guère ou bien pour s'approvisionner, et les habitants du Bayou sont encore plus retranchés.


Comment les pirates atteignent-ils l'île ?

Ils ne l'atteignent pas d'eux-mêmes, en vérité. Les seuls pirates présents sur l'île sont ceux qui composent l'équipage du capitaine Hook. Aucun flibustier n'est arrivé avant ou après par ses propres moyens. Si vous décidez d'incarner un pirate, il peut avoir son histoire et son identité propre, mais il sera forcément un matelot du Jolly Roger, un résident du Port ou un habitant du Bayou. Il n'existe aucun autre bateau et aucun autre capitaine ! Ainsi, les pirates dans leur généralité se divisent en deux catégories : ceux qui faisaient partie de l'équipage originel, et les Garçons Perdus bannis ou traitres qui ont rejoint l'équipage. Attention toutefois, aucune femme ne peut être présente sur le navire ! Seulement sur le Port, et elles n'exercent jamais la profession de flibustier...


Pourquoi les résidents du Port et les Habitants du Bayou sont-ils considérés comme des pirates ?

Il est vrai qu'ils ne sont pas à proprement parler des forbans. Dans le Port, on trouve toute sorte de gens, des commerçants, des artisans, et même des femmes : elles sont serveuses ou filles de joie dans la Maison Close. Les Habitants du Bayou ressemblent encore moins aux pirates qu'on s'imagine. Mais une chose les lie : leur leader suprême, Hook. Ces trois zones (bayou, port, navire) sont sous la juridiction du capitaine, et malgré une certaine indépendance sur terre, ils ne peuvent s'émanciper totalement de son joug. C'est pourquoi ils sont tout de même des pirates.


Est-ce qu'il y a un autre moyen de gagner le Pays de Jamais qu'en y étant amené par Peter Pan ?

Non. Les enfants ne peuvent trouver l'île que grâce à lui. Les autres créatures semblent y vivre depuis une éternité dont l'origine est plus qu'incertaine.


Les animaux sont-ils différents de ceux que nous connaissons ?

Il y a plusieurs catégories d'animaux sur l'île. On y trouve des animaux tout à fait ordinaires et d'autres très particuliers. D'autres encore sont des créatures purement fantastiques. Pour plus d'informations, consultez le Bestiaire. Chose à savoir : pratiquement tous les animaux de l'île sont doués de parole (en dehors du Crocodile).
D'autre part, une Flore a également fait son apparition !


J'ai remarqué qu'il y avait de nombreux Esprits à Neverland, est-il possible d'en incarner un ?

Hélas, non. Les Esprits peuvent néanmoins intervenir dans les RPs sous la forme de PNJ, pour cela il suffit de faire une demande dans le sujet Sacrément Grande Aventure. Dans tous les cas, les interventions PNJ sont très fréquentes !


Qu'est-ce qu'un Hurluberlu ?

Ce sont des PNJ très importants dans le Pays, qui ne sont ni des esprits, ni des créatures, ni membres d'un peuple. Ils sont au nombre de cinq pour l'instant : Le Patapon, le Croquemitaine, La Carabosse, les Trois, et les Mythes.
De façon totalement aléatoire, sans prévenir, le Patapon ou le Croquemitaine interviendront dans les RP. Le Patapon offrira un don à l'un des joueurs, qu'il pourra utiliser jusqu'à la fin de l'aventure. Le Croquemitaine, pour sa part, le maudira en lui infligeant un malus, également à prendre en compte. Si l'effet est trop conséquent pour votre personnage, il suffit de le dire à Peter Pan qui se hâtera de tempérer ou annuler la chose. Tu peux d'ailleurs préciser en description de ton RP que tu ne veux pas d'intervention afin d'éviter les mauvaises surprises.
La Carabosse, elle, est liée à la Maison de Pain d’Épice, mais peut intervenir à d'autres endroits.
Les Trois ont la même particularité et sont liés à la Machine.
Les Mythes eux, se divisent en plusieurs lieux représentatifs de leur identité.
Pour plus d'explications, lire ceci : Les Hurluberlus.


A quoi correspondent les missions et les défis ?

Les Missions, c'est pour ceux qui n'ont pas trop d'idées pour donner un but à leur RP, qui sont lasses des RP rencontre ou hasardeux. Une des grandes figures de l'île distribuera une mission à effectuer dans un lieu précis pour ceux qui en feront la demande. Les sirènes et les fées peuvent également demander des Missions Spéciales pour être capables de prendre forme humaine : Mission Impossible.
Les Défis, eux, sont de simples petits challenges loufoques qui vous seront lancés que vous devrez réussir pour recevoir une petite récompense. Pour en savoir plus, il faut lire ça : Défi Gagné.

Et les imprévus et rumeurs ?

Les Imprévus concernent certains lieux en particulier, de façon temporaire et aléatoire. Chaque mois environ, quelques lieux seront choisis au hasard et subiront des imprévus. Par exemple : "En ce moment, la plage est envahie de crabéléons qui pincent les orteils". Ou, plus gravement : "En ce moment, une partie du Château des Singes s'effrite et créé des chutes de pierres" ou encore "Un toboggan géant est apparu dans le Sommet Enneigé".
Ces imprévus seront listés et renouvelés régulièrement, dans ce sujet. Il faut donc le regarder régulièrement ! Vous n'êtes pas obligés d'utiliser les Imprévus, ce n'est qu'une manière de vous encourager à pimenter votre aventure une fois encore.
Les Rumeurs concernent les personnages. Autrement dit, vous ! Régulièrement, quelques rumeurs seront lancées subtilement dans le sujet. Vous pouvez également envoyer des potins directement à L'Ombre ! Les rumeurs n'ont aucun but précis, autre que rigoler un peu. Par contre, on vous encourage à les utiliser envers les personnages qui les aurons subi. Du genre, vous croisez Tinkerbell un jour et vous lui lancez : "C'est vrai que tu observes ton popotin dans des gouttes de rosée ?" ou alors vous êtes tout contrit à la rencontre de Puma Sanguinaire, car vous avez entendu dire qu'il ronfle si fort que cela fait trembler la terre... Ou même, plus tragiquement : vous vous retrouvez devant le capitaine Hook qui vous sert un verre de rhum, or une rumeur court au sujet des résidus de poison qu'il conserverait dans une fiole secrète. C'est plutôt prometteur, n'est-ce pas ?


Qu'est-ce que l'Ombre ?

L'Ombre n'est rien d'autre que l'ombre de Peter Pan. On ne sait par quelle énigmatique action son ombre a fini par se détacher de lui pour de bon, mais le fait est que Peter n'a certainement pas une ombre ordinaire. L'Ombre lui ressemble trait pour trait, de taille et de silhouette, mais elle n'est qu'une masse vaporeuse, d'un noir opaque, un esprit obscur qui effraie bien des enfants. L'Ombre fait valoir l'autorité de Peter. L'Ombre est celui qui s'empare de vos ombres à vous, pour les déposer hors de votre portée. L'Ombre est bien plus puissante que Peter ne le croit. Elle a acquis du pouvoir. Surtout sur lui. L'Ombre se nourrit de vos regrets, de vos larmes, de vos frayeurs. L'Ombre se complait dans la violence et l'amertume. L'Ombre vous insuffle vos cauchemars. L'Ombre s'assure que vous ne tenterez pas de vous évader de la prison dorée qu'a érigé pour vous son petit maitre. L'Ombre est le double froid et inhumain de Peter, qui l'entraine de plus en plus loin dans le noir. Et vous avec.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le pack médiéval : pourquoi je ne l'ai pas ?
» Pourquoi avoir choisit les ogres ?
» [Présentation] le bonjour de l'océan Indien
» Ya toujours moyen de vendre du reve! Pourquoi pas..
» La place de chaque peuple dans la Horde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ouvrir la Fenêtre :: Tous les enfants grandissent... sauf un.-