Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Samurai
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 70
✘ SURNOM : L'injuste
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ DISPO POUR RP ? : Non
✘ LIENS : New eras don't come about because of swords, they're created by the people who wield them.

MessageSujet: Re: Hold my hand, it's for your safety I swear   Dim 7 Mai 2017 - 17:29

En dépit du côté dramatique de la situation, Samurai n'avait en tête que le fait qu'il venait de faire une immense bêtise. Bien plus grande que d'emprunter une épée dans un lieu protégé. Quoiqu'au final, les conséquences pour cet acte avaient été mineures, contrairement à ce qui risquait de se produire ici. Et si Freckles refusait de lui faire confiance après ça, voir même de l'envoyer en mission ? Qu'est-ce qu'il ferait de lui-même, s'il ne pouvait pas jouer son rôle du parfait petit samurai avec son épée ? C'était terrifiant, comme futur.

L'orque qui fonçait sur eux semblait presque moins effrayante que le jour suivant. Le Japonais n'en menait cependant pas large, face à cette immense masse qui n'aurait même pas fait d'eux un repas convenable. Ils étaient trop petits, et elle trop imposante. Sauf que fermer les yeux n'aurait rien changé, et que pour la première fois depuis longtemps, Samurai souhaitait faire preuve de courage. Et non pas d'inconscience. La frontière entre les deux était si floue et il s'accrocha d'une main à l'épaule de son chef. C'était bien la seule personne à laquelle il était en mesure de se tenir à cet instant.

La pauvre Sekai no Owari allait souffrir bien plus que les deux garçons réunis, au grand chagrin de son propriétaire d'adoption. Les yeux encore gonflés par les larmes, Samurai attendit la fin, tout son corps se tendant avant l'impact entre l'arme et la créature.

Ce fut assez étrange, presque comme une scène au ralenti. D'abord le contact de la lame contre la chair, et ensuite un silence étrange, avec un cri quelques secondes plus tard. Un qui ne venait pas des livreurs, ce qui était l'unique bonne nouvelle du jour. La chute fut moins agréable et Samurai remercia des dieux aux noms qu'il ignorait que la chose ne se soit pas écrasée sur eux. Était-elle au moins morte ? Peu sûr au vu du la longueur de la lame. Ou alors Freckles avait, une fois encore, été un grand héros. Un capable de terrasser chaque monstre sur sa route.

La jalousie n'était pas l'émotion à avoir, surtout alors que du sang avait giclé sur le visage du Japonais. Il se redressa assez pour s'asseoir, ce qui le força à aider Freckles à faire de même. Puisqu'il était derrière le garçon plus tôt, ce dernier s'était écroulé à moitié sur lui. Inconfortable au possible, et un grognement lui échappa. Au moins, le liquide chaud sur sa peau ne le dérangeait pas. Par contre, sur son chef, ça faisait étrange. Et cela lui fit mal au cœur, de le voir ainsi, parce que c'était un peu de sa faute si leur journée était devenue aussi pourrie.

« Ne bouge pas, Freckles. » A l'aide d'une de ses longues manches, Samurai tenta d'essuyer le rouge qui n'allait pas du tout avec l'orange de la chevelure de son camarade. Au moins, il ne s'adressait plus à lui de façon bien trop polie pour leur amitié. Une bonne douche froide, ou plutôt brûlante.

Quoique c'était peut-être un peu inquiétant que Samurai n'ait pas encore regardé l'état de son arme bien-aimée.
Ou bien il craignait de voir le résultat, la lame souillée par un autre.
Dans le fond, l'orque sembla émettre un nouveau bruit, une sorte de râle plein de douleur.







Samurai is more than a title.

"No one saves us but ourselves. No one can and no one may. We ourselves must walk the path." | @ Vent Parisien



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Freckles
avatar

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1367
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

MessageSujet: Re: Hold my hand, it's for your safety I swear   Dim 21 Mai 2017 - 23:23

En tombant, l'orque les avait projetés au sol.
Il s'était attendu à heurter le sol boueux, mais ne rencontra que du tissu et une surface osseuse. Il était tombé sur Samurai. Et si normalement, il se serait relevé tout de suite, il avait toutes les peines du monde à bouger.
Il n'avait pas fermé les yeux en attaquant l'orque, mais maintenant il serrait de toutes les forces les paupières. Quelque chose de chaud coulait sur son visage et se mélangeait à la pluie.

« Ne bouge pas, Freckles. »

Il sentit que l'autre livreur lui essuyait le visage avec sa manche, et lui attrapa le poignet avec une certaine brutalité. De l'autre main, il tenait encore l'épée, si fort qu'il se faisait mal aux phalanges. Il se dégagea de l'autre livreur avec une injure, se frottant frénétiquement les paupières.

« Touche pas ! J'en ai dans les yeux. »

Ça piquait, ça brûlait un peu aussi. Il penchait sa tête en arrière pour que la pluie lave le maximum de sang, et c'était le sel qui commençait à lui irriter les yeux, maintenant. Quand il réussit finalement à les ouvrir, ils étaient rouges et vitreux. Il se releva un peu trop vite, et vit l'énorme masse de l'orque à quelques mètres sur le sol, une traînée de sang derrière elle. Elle avait du glisser dans l'herbe mouillée, et entraîner une partie de ses entrailles avec elle.

Sans un mot, Freckles tendit une main pour aider Samurai à se relever. Puis il lui rendit son épée, lame vers le bas. Le métal était couvert d'un sang que la pluie commençait à laver. Il pointa le visage de l'autre livreur.

« T'en as plein la gueule aussi. »

Sans attendre sa réponse, il fit le tour de l'orque pour se retrouver devant elle.
Elle était couchée sur le flanc, ses yeux encore ouverts fixés sur lui sans rien exprimer. Sa masse noire et blanche se soulevait et s'abaissait, et à chaque respiration, des bulles rouges s'échappaient du drôle de petit trou qu'elle avait sur le sommet de la tête. Son ventre était carrément ouvert, et Freckles était impressionné de voir que l'épée avait réussi à traverser cette énorme couche de graisse.
Cette observation rendait Samurai beaucoup plus dangereux à ses yeux.

Il avait un peu de peine pour l'animal, même si c'était elle qui avait voulu les bouffer. Maintenant qu'elle était à terre, elle lui paraissait encore plus grande, encore plus belle, et ça lui semblait un énorme gâchis.
Une orque avec des ailes.

« On devrait trouver des chasseurs et les prévenir. C'est de la bouffe. »

C'était mieux que du poisson, plein de viande et de graisse, et y avait de quoi nourrir tout l'Arbre avec ça. Il s'accroupit auprès d'elle et posa sa main sur sa tête, assez loin de sa gueule pleine de dents.

« Je sais pas si on devrait l'achever pour qu'elle souffre pas. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samurai
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 70
✘ SURNOM : L'injuste
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ DISPO POUR RP ? : Non
✘ LIENS : New eras don't come about because of swords, they're created by the people who wield them.

MessageSujet: Re: Hold my hand, it's for your safety I swear   Mar 23 Mai 2017 - 13:56

La prise autour de son poignet fut trop brusque, et Samurai se retint de se dégager sans demander son reste. Tant que Freckles n'était pas en train de se vider de son sang, ce n'était pas non plus trop dramatique, et il n'avait pas à lui apporter son assistance. Surtout alors que l'autre lui avait dit qu'il ne servait pas à grand-chose plus tôt. Son cœur battait bien trop vite à cet instant, et le Japonais songea que sa méchanceté gratuite ne leur apporterait rien. Aucune pensée cruelle ne pourrait rétablir ce qui avait été endommagé.

Alors, il se mura dans un silence plein de colère, une sourde qu'il ne souhaitait pas montrer, et qui n'était pas entièrement dirigée vers Freckles. Son poignet cessa d'ailleurs rapidement de le faire souffrir, tout comme la pluie nettoyait déjà le sang sur son visage. Ça ne le dérangeait pas, de porter le liquide acide sur sa peau comme un masque de guerre. Seule l'odeur commençait à lui retourner les entrailles, et il fut en mesure de ne pas y prêter attention outre mesure.

Il préféra se concentrer sur la main tendue, qu'il accepta sans trop savoir pourquoi. Se redresser tira sur son dos, et Samurai ne pouvait qu'abhorrer cette cicatrice qui le retenait prisonnier telle une toile d'araignée s'accrochant à sa proie. Oh, Sekai no Owari. Au lieu de la serrer dans ses bras, comme plus tôt, le garçon laissa son regard glisser sur la lame ensanglantée. Il resta un long moment ainsi, faisant courir ses doigts contre le métal qui semblait brûlant.

La prochaine fois, ça serait son crime, pas celui d'un autre. Le guerrier infligerait le coup fatal sans laisser quelqu'un lui arracher cet honneur. Finalement, son état d'esprit n'avait pas tant changé que ça, et Samura pencha la tête en arrière comme son camarade l'avait fait plus tôt, pour chasser ce qu'il restait du liquide carmin. Une fois que le sang ne fut plus que des fines marques sur sa chair, le garçon prêta de nouveau attention à l'orque, qui gisait toujours là. Pitoyable et incapable de faire quoi que ce soit.

Un sort bien cruel, qui lui fit un peu trop songer au passé.
Un haut-le-cœur arriva sans prévenir, sans doute à cause de l'odeur des entrailles plus qu'autre chose, et il couvrit sa bouche du revers de sa main. Ce n'était pas le moment de défaillir, ni de partir en courant, comme la fois précédente.

« D'accord. Il faut, » tuer l'ennemi en un coup, voilà ce qu'il aurait voulu dire. Sauf que tout se mélangea dans son esprit, et que Samurai décida d'abandonner abruptement. A quoi bon expliquer un code d'honneur que lui-même ne connaissait pas. Pour le coup, son titre n'était qu'un nom, et ce dernier ne servait à rien.

« Je vais le faire, » il énonça, sans trop savoir où frapper. L'idéal était sans doute la tête. Le garçon marcha du côté opposé de la tête de l'orque, l'épée fermement serrée dans une main. Tout ce qu'il avait à faire était d'enfoncer la lame dans la chair, et rien d'autre.

Samurai prit une grande inspiration, incapable de voir Freckles de l'autre côté de la créature. Sans doute s'écarterait-il, même s'il se garda de le lui suggérer. A deux mains, le Japonais souleva son unique alliée, et il l'enfonça dans la chair, là où le cerveau devait se situer selon lui. C'était chaud, et bien trop épais, et il se retrouva coincé. Sans réfléchir, il posa le manche de l'épée sur son épaule, puis pressa sur le bout de ce dernier pour soulever la lame et ainsi achever la créature tout en libérant son arme.

Ce qui provoqua, en plus de la mort de l'animal, une nouvelle gerbe de sang sur son visage dont il se serait bien passé. Ainsi que la perte de sa prise sur Sekai no Owari, qui termina sur le sol derrière lui.

Il se retrouva à espérer une apparition divine, qu'un esprit guerrier vienne le féliciter pour son acte. Sauf que rien de grandiose ne se produisit. Sa première émotion fut de la pitié envers l'orque dont le corps ne ressemblait plus à rien. Et le gamin ne réalisa même pas que ses mains tremblaient, et que sous le sang, sa peau était devenue plus pâle que d'ordinaire.

« Est-ce qu'on peut rentrer ? » Demanda t-il finalement, d'une voix tremblante.







Samurai is more than a title.

"No one saves us but ourselves. No one can and no one may. We ourselves must walk the path." | @ Vent Parisien



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Freckles
avatar

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1367
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

MessageSujet: Re: Hold my hand, it's for your safety I swear   Sam 27 Mai 2017 - 0:39

D'accord, avait dit Samurai. Puis, je vais le faire.
Freckles recula d'un pas. Il regardait distraitement son livreur s'approcher de la bête, épée en main. Peut-être qu'il aurait dû intervenir, lui dire non. Samurai n'était pas en état. Mentalement, en tout cas. Il aurait dû être interpellé, par la lueur malsaine dans son regard.

Mais il le laissa faire. Regarda Samurai plonger son épée dans la tête de l'orque, la retirer dans une gerbe de sang. Sa seule pensée fut qu'ils allaient être dégueulasses en rentrant. Le sang, ça collait, ça puait. Il espérait pouvoir sauver ses fringues.
Bref, l'orque était morte.

« Est-ce qu'on peut rentrer ? »

Et il se rendit seulement compte que Samurai était blanc comme un linge.

« Ouais, bien sûr. »

Ils devaient rentrer, de toutes façons.
Pour s'occuper d'une fuite. Inondation. C'était quoi, déjà ?
Il s'approcha de Samurai, et lui attrapa le bras, avec douceur mais un peu d'autorité. Il aurait voulu lui prendre l'épée, mais ça aurait eu l'air d'une confiscation. En fait, ça aurait été une confiscation. Le livreur tremblait et il commençait à être un peu vert. Peut-être que c'était la première fois qu'il tuait un truc. Freckles le força gentiment à se détourner du cadavre.

« Lève la tête quand tu marches, ça va te laver. » Il réfléchit une seconde. « Même si t'auras l'air con. »

Il se mit à rire.
C'était bizarre.

« Purée j'espère que c'est pas trop grave, leur fuite », fit-il en s'arrêtant de rire brusquement. « Je sais pas combien de temps on a pris avec cette connerie. »

Il accéléra le pas en oubliant qu'il avait un Samurai malade au bout du bras. Puis il s'en rendit compte, et se rendit aussi compte qu'il avait l'air de le tenir responsable de leur retard.
C'était un peu le cas. Techniquement, c'était surtout l'orque, mais c'était un peu la faute de Samurai, aussi, avec sa révélation à la con et ses chouineries. Maintenant qu'il y repensait, Freckles était de nouveau énervé.

Aux alentours de l'Arbre, heureusement, ils croisèrent un duo de perdus qui avaient l'air de chasseurs. Le chef leur fit un grand signe de la main : les deux les regardaient bizarrement, sûrement à cause du sang.

« On a tué une euh ... orque par là bas ! Faut se dépêcher d'aller la chercher avant qu'elle se fasse bouffer par autre chose. » Un des garçons ouvrit la bouche pour répondre, mais Freckles tirait déjà Samurai vers l'Arbre par le bras, tournant la tête pour leur parler. « Elle est grosse faudra probablement faire des aller-retours et puis … euh … bonne chance. Adios ! »

Ils continuèrent sans se retourner, et Freckles se dit que ça se trouve ces deux là n'étaient peut-être même pas chasseurs, mais tant pis. Il finit par ralentir l'allure une fois en vue de l'infirmerie, et se tourna vers Samurai.

« T'sais quoi t'es pas vraiment obligé de venir m'aider pour la fuite, si tu te sens pas bien. »

C'était la première fois qu'il faisait mine de le remarquer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samurai
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 70
✘ SURNOM : L'injuste
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ DISPO POUR RP ? : Non
✘ LIENS : New eras don't come about because of swords, they're created by the people who wield them.

MessageSujet: Re: Hold my hand, it's for your safety I swear   Jeu 1 Juin 2017 - 15:04

Le liquide carmin lui brûlait la peau, et il se retrouva rapidement avec l'impression d'en avoir dans la bouche. Ou alors il ressentait le besoin de vomir. Difficile à dire considérant que son cerveau s'était mis en mode pause pour un moment. Samurai était violent de nature, toujours à souhaiter se battre pour prouver sa valeur, à accourir dans les jeux de Cilla. Et maintenant qu'il avait vraiment tué, c'était dérangeant, un peu dégoûtant même. Il cracha par terre, un truc trop coloré pour être de la salive, qui ne lui donna même pas l'impression d'avoir vidé sa bouche de cette sensation amère d'échec.

Comme s'il avait totalement merdé, que tout avait été effectué de travers. Tremblant, l'adolescent ramassa tout de même son épée. Sekai no Owari, souillée et malmenée par quelqu'un qui ne pouvait pas la manier comme elle le méritait. Sans compter que le gamin s'était défoncé l'épaule, si la douleur qui commençait à se répandre dans son corps était un bon indicateur de ce genre de trucs.

Peu apte à avoir une conversation, le garçon hocha la tête à tout ce que disait Freckles, penchant sa tête en arrière juste assez pour que la pluie face son travail. C'était un peu moins pire, maintenant que son visage n'était plus tâché jusqu'à lui donner l'impression de sortir d'une vieille légende de son pays d'origine. Samurai n'eut pas la force de regarder son vis-à-vis lorsqu'ils commencèrent à marcher. Il songea, néanmoins, qu'être chef devait être épuisant et que Freckles parvenait à tout gérer bien mieux qu'il ne l'aurait fait.

Ce n'était pas de la jalousie, cette fois. Seulement une conclusion un peu embarrassante de leurs rangs respectifs.
C'était sans doute trop tard pour lui demander la permission de tenir sa main de nouveau.

La fuite était devenue si secondaire que Samurai en avait déjà oublié son existence. Il se força à vaguement tenter de se remettre les idées en place. Pour cela, il glissa son arme dans son fourreau et l'ajusta sur sa bonne épaule, celle qui ne lui faisait pas un mal de chien. Ouvrir la bouche pour offrir une réponse semblait bien, sauf qu'il échoua, interrompu par la présence de nouveaux arrivants.

Tant mieux, s'ils voulaient bien qu'on leur refile le travail. Samurai n'avait pas l'intention de découper quoi que ce soit d'autre avant un moment. Slumber lui revint en tête sans crier gare, et il pressa le dos de sa main contre ses lèvres, pour étouffer la plainte qui ne demandait qu'à s'échapper. Ce n'était pas le moment, bon sang. Il fallait tout oublier, tenter de se raccrocher à ce titre qui définissait sa vie depuis toujours.

« Je suis désolé. Pour aujourd'hui. » Finalement, ce fut lorsqu'ils s'arrêtèrent que le gamin parvint à s'exprimer, laissant sa main retomber contre sa jambe. « J'ai l'air idiot avec tout ce sang sur moi, ne ? » C'était facile, de parler de ça plutôt que de l'acte en lui-même. Le garçon ne se força pas à sourire, ni à retourner dans sa bonne vieille personnalité habituelle. Il n'y avait pas de héros ici après tout, outre le garçon en face de lui.

« Je suis un peu fatigué, et ça colle ce truc. » Son regard se redressa, pour croiser celui de Freckles. Il n'irait pas l'infirmerie, c'était un lieu de mort qui ne lui inspirait absolument pas confiance.

« Demain, je pourrais t'aider si tu veux. »

C'était un mensonge. Samurai comptait bien éviter Freckles pendant quelques temps, jusqu'à réparer ce qui était allé de travers.
Il n'aurait pas dû lui dire qu'il était limité dans ses mouvements, que son corps était en morceaux.
Le plus petit inclina la tête, juste un peu.

« Fais attention à toi. » Et il tourna les talons, sans rien ajouter.
Ce ne fut qu'une fois seul qu'il s'autorisa à jurer contre cette journée ratée dans sa langue maternelle.







Samurai is more than a title.

"No one saves us but ourselves. No one can and no one may. We ourselves must walk the path." | @ Vent Parisien



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Freckles
avatar

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1367
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

MessageSujet: Re: Hold my hand, it's for your safety I swear   Mar 13 Juin 2017 - 22:42

 « Oui, oui, t'excuse pas. »

Freckles avait fait un petit geste impatient de la main, l'air de penser que des excuses, il en fallait.
Samurai avait merdé et lui avait rappelé de façon désagréable que petit son jeu était plus dangereux que drôle. Il lui en voulait encore, sans doute, mais préférait, pour le moment, finir la mission tout seul. Dans cet état, il ne ferait plus rien de bon.
Autant qu'il se repose.
Ça le reposera, lui.

Il se contenta de hausser les épaules à la suite des paroles de Samurai. Ça lui était égal. Il avait l'air idiot, il était fatigué, le sang lui collait. Freckles ne trouvait pas en lui de quoi compatir ; après tout il ressentait la même chose, la lassitude en plus. Égoïstement, il ne pouvait pas se dire que l'autre livreur méritait un traitement de faveur, juste parce qu'il était fatigué. Il voulait lui hurler dessus et lui rappeler comme les gosses de moitié sa taille bossaient sans se plaindre.
Il se mordit la lèvre. Qu'est-ce qui lui arrivait ?

« Demain, ça me va. »

Ils savaient tous les deux que demain était un mensonge.

« Repose toi », fit-il en écho à la dernière recommandation de Samurai.

Et il le regarda s'éloigner, entendant des marmonnements qu'il ne comprenait pas. Sekai No Owari ballottait sur ses épaules meurtries. Freckles se demanda comment il avait fait pour vivre si longtemps sans jamais le remarquer.

« Et il faut que je trouve comment me débarrasser de cette épée », marmonna-t-il à son tour.

Surpris par sa propre pensée, il resta là quelques secondes, avant de tourner les talons à son tour et se diriger vers l'infirmerie.
Pour une fois qu'il avait de la suite dans les idées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ombre
avatar



✘ AVENTURES : 1672

MessageSujet: Re: Hold my hand, it's for your safety I swear   Mar 4 Juil 2017 - 13:48

The End


Peut-être ne reconnais-t-on pas finalement,
A son don de l'épée l'honneur du combattant,
Peut-être sa valeur pulse dans le fond du coeur,
Et que son pouvoir est d'être un dévoué livreur.


FIN DE L'AVENTURE




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hold my hand, it's for your safety I swear   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Règles du Ramponneau (Poker Texas Hold'em) sans limite
» Second Hand Rabbit - How to Setup
» Hold the line !
» Hold Short Node Afcad
» [Collection] Safety cards

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Vallée des Fées :: Le Bois Joli-