Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Samurai
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 58
✘ SURNOM : L'injuste
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ DISPO POUR RP ? : Non
✘ LIENS : New eras don't come about because of swords, they're created by the people who wield them.

MessageSujet: Hold my hand, it's for your safety I swear   Lun 27 Fév 2017 - 16:58

Tout allait mieux, et pourtant rien n'était redevenu comme avant. Le monde subissait un nouveau changement causé par leur chef, ce qui inquiétait Samurai. Ou plutôt, l'enfant s'interrogeait sur la santé de Peter et sa mine un peu attristée. Enfin, parfois tout du moins, et puis son esprit vagabondait, se liant à la première activité qui passait. Vérifier les points d'eau était devenu si simple ces derniers temps, et leur principale ressource était de nouveau abondante, remplissant les endroits presque désertiques plus tôt.

De la boue s'était formée sur le sol ce jour-là, et il trébucha plusieurs fois sur le chemin. Des chaussures auraient aidé, sauf qu'il ne s'encombrait pas de ces trucs à moins de ne pas avoir le choix. Sa tâche fut rapidement accomplie, et il songea à en demander une seconde à Freckles plus tard, histoire de s'occuper un peu durant le temps qu'ils avaient à consacrer à leur job. Dès qu'il s'engagea sur la voie du retour, Samurai constata que la boue avait déjà bien séché, sans doute à cause de la pluie assez faible qui s'était dissipée. Tant mieux, et il n'y en avait pas trop sur sa veste non plus.

Alors que son esprit divaguait, ses pas le conduisirent dans une direction différente de celle de la demeure des enfants perdus. Après tout, tant qu'on ne leur disait pas de venir manger, aucune raison de se presser. Sans compter qu'il n'était pas spécialement motivé à l'idée d'ingurgiter les rares aliments que son estomac supportaient. C'est alors que Samurai repéra sa proie.

Une victime toute choisie qui marchait sans doute vers le grand arbre pour se reposer. Silencieux comme un véritable ninja, Samurai se glissa dans les pas de l'autre garçon, qui se tenait plusieurs mètres plus loin. S'il l'avait souhaité, le Japonais aurait été en mesure de l'attaquer juste ici. Il lui aurait suffit de tirer son épée de son fourreau, puis de la soulever. Après ça, se jeter sur son adversaire et donner un coup sec dans la chair tendre du cou aurait été un jeu d'enfant.

Sauf que, maladroit comme il l'était, le gosse ne parviendrait jamais à effectuer une décapitation du premier coup. Ses doigts vibraient sous le coup de l'excitation, ce qui n'était pas forcément un bon présage.

« Freckles-dono ! » Sa voie résonna plus forte qu'il ne l'aurait voulu, et il accéléra le pas pour se retrouver à la hauteur de son supérieur et ami. « Un seigneur comme vous ne devrait pas se déplacer sans un guerrier pour le défendre » Un sourire se dessina sur ses lèvres et Samurai pointa vers l'épée accrochée dans son tôt.

Parfois, le gamin se montrait poli et respectueux envers Freckles. Et à d'autres moments, il lui parlait comme à un ami, selon son humeur. Aujourd'hui, son cerveau était pleinement concentré sur le jeu permanent qui amusait tant Samurai.

« Qu'est-ce que je ferais s'il vous arrivait malheur ? Vous rentrez chez nous ? Puis-je vous escorter ? » Un peu plus et il allait finir par lui tenir la main pour s'assurer que ce sublime spécimen de carotte ne s'égarait pas dans la jungle sauvage. Enfin, ce n'était que le bois, pas de quoi s'inquiéter. Le garçon, excité comme une puce, parlait cependant lentement, se concentrant pour choisir ses mots. L'Anglais était épuisant. Sans compter qu'il mourrait d'envie de raconter ses aventures imaginaires au second livreur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Freckles
avatar

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1320
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

MessageSujet: Re: Hold my hand, it's for your safety I swear   Mar 7 Mar 2017 - 19:36

Il ne pleuvait pas, ce qui en ce moment, était assez rare pour être noté. Ça voulait dire que Peter dormait, et Freckles ne savait pas trop quoi faire de cette information. D'habitude, c'était facile, de vivre avec leur roi. Plus maintenant : c'était un désastre. L'arbre tout entier était englué dans une déprime épaisse et dégueulasse, un truc terriblement contagieux et contre qui même lui avait du mal à lutter.
Le genre de trucs qui donne pas envie de rentrer à la maison.

Il rentrait quand même, après avoir fini ses tâches du matin. Leur travail était devenu beaucoup plus facile depuis le début de la Pluie, mais maintenant la situation commençait à l'inquiéter. La rivière débordait par endroits, l'eau devenait de plus en plus dangereuse – et salée. Il n'avait beau se dire que rien ne pourrait être pire que la canicule, il ne voulait pas se faire avoir par le manque d'eau potable cette fois.
Par un déluge pareil, ce serait con.
Alors qu'il marchait en direction de l'arbre, il sentit comme un désagréable frisson lui parcourir l'échine. Comme s'il était suivi.

« Freckles-dono ! » Il se retourna à temps pour voir Samurai trottiner dans sa direction. Il ralentit pour le laisser le rejoindre, lui adressant un sourire et un vague signe de la main. « Hey ! » « Un seigneur comme vous ne devrait pas se déplacer sans un guerrier pour le défendre. »

Freckles eut un sourire mal assuré. Samurai était un garçon bizarre. Il avait ces phases, ces espèces de jeux incompréhensibles dans lesquels il alternait un comportement normal avec une déférence antique. Facile de savoir ce que le chef préférait. Mais il avait pris l'habitude. Si l'autre livreur décidait de le traiter comme un seigneur, il n'allait pas l'en empêcher.
Même si ça le mettait vachement mal à l'aise quand même.

« Qu'est-ce que je ferais s'il vous arrivait malheur ? Vous rentrez chez nous ? Puis-je vous escorter ? »

Samurai parlait avec beaucoup de soin, comme s'il pensait chacune des tournures de ses phrases pourtant parfaites. Le chef fit une petite moue, pas sûr s'il devait se sentir amusé ou vexé.

« J'sais me défendre tu sais. » Un peu vexé, définitivement. Puis il haussa les épaules avec nonchalance et sourit plus franchement cette fois. « Mais ouais, je rentrais, viens avec moi si tu veux ! »

Il reprit sa route, assez lentement pour que sa recrue puisse le suivre sans chaussures. Il se dit en voyant les siennes s'enfoncer dans la boue, qu'en fait il serait peut-être mieux sans.

« Faut que j'aille vérifier les réserves et que j'aille aider à l'infirmerie », commença-t-il à raconter. « Y a une fuite ou un truc du genre, il faut évacuer l'eau tant qu'il pleut plus. J'sais que t'as fini ton job pour aujourd'hui mais ce serait cool si tu pouvais venir donner un coup de main. Fin, si tu veux bien », ajouta-t-il machinalement.

Il se rendit compte que son air grave et professionnel ne lui allait pas du tout. Il s'en voulait souvent d'être trop sérieux, comme il s'en voulait parfois de ne pas l'être. Il sortit alors son sourire le plus lumineux comme pour compenser.

« Tu faisais quoi là bas ? T'étais tout seul ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samurai
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 58
✘ SURNOM : L'injuste
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ DISPO POUR RP ? : Non
✘ LIENS : New eras don't come about because of swords, they're created by the people who wield them.

MessageSujet: Re: Hold my hand, it's for your safety I swear   Mar 7 Mar 2017 - 21:15

Du moment qu'il ignorait l'inévitable catastrophe qui s'étendait lentement sur l'île, alors Samurai resterait en mesure de vivre dans son propre univers. Un où seule sa propre personne comptait la majorité du temps. A aucun instant l'adolescent ne se soucia de mettre mal à l'aise son camarade de jeu, car tout était réel à ses yeux. Et pourtant, le lendemain, il aurait sans doute un comportement différent, se contentant de plaisanter avec son chef sans se soucier d'être aussi poli. Généralement, chez Samurai, considérer son nom comme sa nature première était un signe qu'il allait bien, et que la réalité ne risquait pas de le blesser.

Lavée la boue séchée sur ses pieds aurait été une idée judicieuse, sauf que s'arrêter pour quelque chose d'aussi insignifiant aurait été d'un ennui mortel. Et le garçon était trop occupé à admirer son supérieur, celui qui allait lui faire gagner les plus grandes batailles et qui le couvrirait d'or. Ou alors c'était l'honneur que Samurai aurait dû rechercher. Il ne se souvenait plus exactement à cet instant.

Alors, il se contenta d'un sourire franc et plein d'entrain face à celui qui savait en effet se défendre. « Je me souviens de la bataille dans laquelle vous avez perdu votre doigt. L'ennemi était puissant mais vous l'avez terrassé ! Et à mains nus, en fracassant sa tête avec une pierre si lourde que seul vous pouviez la soulever ainsi. J'ai été très ému par votre force. » Plusieurs détails ne collaient pas, à commencer par le fait que Samurai n'avait pas été présent ce jour-là, et que par conséquent il lui était impossible de se rappeler une bataille qui ne s'était pas produite. Visiblement, tout ceci n'était qu'une suite de détails dénués de sens et il attrapa la main de son camarade pour la serrer dans la sienne. Comme ça personne ne risquait de s'égarer et de finir décapité par le premier venu.

« Je vous suivrais n'importe où, vous êtes Freckles-Dono après tout. » D'ailleurs, Samurai souhaitait le voir pour lui quémander une seconde tâche, donc c'était parfait. « Ça serait un honneur pour moi de vous seconder. » Avoir tant d'attention de son seigneur était merveilleux, et signifiait qu'il aurait peut-être une promotion bientôt.

La question l'étonna, comme si Samurai ignorait les raisons de sa présence ici. Sans doute que son esprit s'était perdu une fois encore, l'encourageant à errer sans but. Ou alors il avait un plan, sauf que déjà le jeu était devenu différent et le gamin s'adaptait. « Je ne sais plus. Je crois que j'ai oublié. » Sa réponse fut honnête, et il ne sembla pas dérangé plus que ça par sa mauvaise mémoire.

« Avec l'eau qui monte, ça serait bien de savoir nager, ne ? » Les mots furent articulés avec soin, prononcés sur un ton léger. A aucun instant Samurai ne réalisait qu'il était anormal pour quelqu'un de sa fonction d'être incapable de barboter correctement. Au fur et à mesure de la conversation, il ne s'était même pas aperçu qu'il était en train de traîner la tornade orangée dans une direction aléatoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Freckles
avatar

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1320
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

MessageSujet: Re: Hold my hand, it's for your safety I swear   Lun 13 Mar 2017 - 22:48

Il écouta Samurai raconter avec entrain cette épique bataille, une espèce d'ahurissement mêlé d'effroi se peignant sur son visage. Il était à peu près sûr que tout ça n'était jamais arrivé. Ou du moins, il était sûr à cinquante pourcents. Il ne se rappelait pas du tout de la disparition tragique de son cher auriculaire : et l’aplomb de l'autre livreur suffisait à lui foutre le doute.
Même si Samurai, souvent, racontait n'importe quoi.
Il le laissa attraper sa main avec ferveur, dans l'attitude toujours d'un espèce de chevalier servant son roi, ce qui était contre tous les principes de Freckles.
Le chevalier, c'était lui, et le roi Peter. Fallait pas tout décaler des fois !

« Je vous suivrais n'importe où, vous êtes Freckles-Dono après tout. Ça serait un honneur pour moi de vous seconder. »

Renonçant à contredire Samurai parce qu'il savait que c'était futile, il lui sourit avec éclat.

« Cool, cool ! »

Samurai répondit à sa question alors, disant qu'il ne savait pas. Pas très étonnant. Il avait posé la question pour la forme, surtout. Puis le japonais poursuivit, posé, comme si tout ce qui leur arrivait était une péripétie.

« Avec l'eau qui monte, ça serait bien de savoir nager, ne ? »

Freckles haussa les épaules. C'était une remarque pertinente et tristement réaliste. Ces jours-ci, il avait fait quelques repérages le long de la rivière avec de petits groupes de livreurs, histoire de constater l'évidence : ils étaient dans la merde. Le courant était plus rapide que jamais, l'eau, en plus d'être trop salée, débordait et inondait les berges à plusieurs endroits. Ils avaient établi leurs pronostics pseudo-scientifiques (c'est-à-dire au pifomètre), et rien n'était ressorti de bien brillant.
Difficile d'être optimiste, alors. Si le chef n'était pas très perspicace pour un grand nombre de choses, quand il s'agissait de la rivière, ses estimations étaient rarement fausses.

« Ouais c'est clair. Je pense que d'ici deux, trois jours, le lac en amont sera plus assez grand pour tout contenir donc ce sera la merde. Fin on aura les racines dans l'eau quoi. »

Il fit des gestes vagues tout en expliquant, oubliant momentanément que Samurai lui tenait toujours la main. En vérité, il avait beaucoup réfléchi au problème et il était content de pouvoir l'expliquer à quelqu'un, même si le quelqu'un en question était susceptible de tout comprendre à l'envers.

« Y a beaucoup de gens à l'Arbre qui savent pas nager, en plus. Ça va être la galère. Mais apprendre à tout le monde d'ici que l'eau monte, ça me semble- » il ouvrit soudain de grands yeux comme s'il se rappelait de quelque chose. « Merde ! »

Sans qu'il sache bien pourquoi, Her venait de lui revenir en tête. Il avait pensé aux petits, d'abord, mais elle non plus ne savait pas nager. Ça lui semblait beaucoup plus concret maintenant qu'il l'avait vécu.
La noyade.
Ça lui trottait un peu en tête, depuis ce jour, de lui proposer des leçons. Il l'aimait bien, Her, il ne voulait pas qu'elle meurt noyée. Ce serait trop con. Mais il n'avait jamais proposé, parce qu'il n'avait pas osé. Et puis parce qu'il avait oublié.

« C'est une fille que j'connais, elle …...» il commença, machinalement, mais en fait il savait pas très bien pourquoi il racontait ça à Samurai, qui se fichait de tout le monde. « Laisse tomber. »

Il se bouffa la lèvre – nouvelle technique adoptée pour laisser du répit à ses ongles charcutés – et sembla réfléchir.

« Et toi, tu crois que tu pourrais apprendre les bases à des gens ? » suggéra-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samurai
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 58
✘ SURNOM : L'injuste
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ DISPO POUR RP ? : Non
✘ LIENS : New eras don't come about because of swords, they're created by the people who wield them.

MessageSujet: Re: Hold my hand, it's for your safety I swear   Mar 14 Mar 2017 - 13:39

Les eaux profondes ne risquaient pas d'engloutir le grand arbre, au moins. Peut-être que quelques enfants y perdraient la vie, dévorés par ce qui se cachait sous la surface. Ou tout simplement noyés par cette masse sombre qui se répandait peu à peu sur l'île. Et rien de tout ça ne paraissait déranger Samurai. Le gamin ne parvenait pas à se concentrer assez pour s'inquiéter. Sans doute que face au danger, son attitude serait différente. Son manque d'empathie face à ses camarades l'empêcherait de les pleurer, et il n'aurait qu'à attendre que de nouveaux arrivent, en cas de décès.

Ses doigts exercèrent une pression contre ceux de Freckles alors qu'il l'écoutait narrer ce qui allait se produire. Les pieds dans l'eau lui firent penser aux rizières dans lesquelles il avait passé ses plus jeunes années. Sa mémoire ne parvenait plus vraiment à lui offrir une image claire de la scène, et peut-être était-ce mieux ainsi. Dans l'autre monde, jamais il n'avait été heureux après tout.

« Ça risque d'abîmer la flore et la faune, et on aura plus rien à manger... » Le garçon possédait un certain sens pratique, grâce à son enfance, malgré la légèreté de son ton. « Est-ce que vous croyez que la mer va déborder dans les terres après ça ? » Les sirènes n'hésiteraient sans doute pas à venir croquer dans ce qui leur passerait sous les nageoires, si tel était le cas. Une pensée presque funeste qui fit disparaître son sourire. Sa main libre repoussa quelques mèches de cheveux qui avaient glissé devant ses yeux, tandis qu'il réfléchissait à ce que tout ça pourrait causer.

L'idée de terminer engloutit par un monstre marin avait quelque chose de franchement dérangeant, sans doute parce qu'il appliquait le concept de mort à sa propre personne.

Freckles décida alors de laisser un son assez fort lui échapper, assez pour que son camarade cesse d'avancer. Le regard sombre de Samurai détailla la carotte, et la façon dont il commença une explication pour ne pas la compléter. Alors, le Japonais fut forcé de combler les trous sans montrer un quelconque intérêt pour le sujet. S'intéresser à une personne autre que son chef lui était tout simplement impossible ce jour-là. « Est-ce qu'elle est morte, Freckles-dono ? »

Sans attendre une réponse, le plus petit recommença sa marche vers une destination inexistante. Des gens disparaissaient sans cesse, sans compter que le nom prononcé par son ami ne lui était pas familier. Peu l'étaient pour être sincère.

Un léger rire lui échappa à la dernière phrase. Un jour, il lui faudrait parler de son dos mutilé à Freckles, ne serait-ce que pour expliquer ses limitations avec certaines tâches. Mais pas pour l'instant. Bien plus tard, lorsque Samurai n'aurait plus le choix. « Freckles-dono, je ne sais pas nager ! » Quelqu'un ici ne réalisait pas le danger qui se cachait sous un tel aveu. Avec l'eau qui ne cessait de monter, sa vie serait bientôt compromise. Surtout que le gamin ne comptait pas arrêter de porter sa veste longue et encore moins la lourde épée qui risquait de le faire couler.

« Est-ce que c'est important ? » La question s'échappa de ses lèvres sans qu'il ne puisse la retenir. Une fois de plus, Samurai décida de s'occuper en attendant la réponse, et cette fois-ci, son jeu fut de balancer leurs mains liées, comme si tout ça était une promenade de santé.

D'ailleurs, est-ce qu'ils n'étaient pas supposés accomplir une tâche ensemble ?
Samurai n'en était plus très sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Freckles
avatar

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1320
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

MessageSujet: Re: Hold my hand, it's for your safety I swear   Sam 18 Mar 2017 - 18:33

Et parfois Samurai était étrangement lucide, comme lorsqu'il parla de la faune et la flore. C'était le vrai problème de la pluie salée : le sel. Le sel tuait les animaux et les plantes et en transformaient certaines. Le sel pourrissait le sol, rongeait le bois des cabanes et les cordages, bref, il en ressortait rien de bon.
Sans compter qu'il n'était pas très agréable d'avoir toujours l'impression d'avoir le visage couvert de larmes.

« Oui », fit Freckles simplement.

L'autre livreur lui avait demandé si la mer déborderait dans les terres et c'était sa réponse. C'était assez inévitable, en fait. Mais pas le pire.
En tout cas, il était content. Samurai avait les pieds sur terre, vaguement, quand ils parlaient de ça. Son visage était renfrogné, il avait l'air de réfléchir. Et fait rare, montra un semblant d’intérêt lorsque son chef s'était rappelé de Her.

« Est-ce qu'elle est morte, Freckles-dono ? »

Il eut un regard outré et une intelligible onomatopée de protestation.

« Quoi ? Non ! Non, pas du tout ! »

Mais il n'écoutait plus et s'éloignait déjà. Fidèle à lui-même. C'était déjà un miracle qu'il aie posé la question. Samurai peinait même à se souvenir des noms des autres livreurs, pour la plupart. Son rapport aux gens était bizarre : Freckles avait appris à faire avec.
C'était peut-être moins hypocrite que d'aimer les gens et les oublier immédiatement après.

Le chef secoua la tête et accéléra le pas pour rattraper sa recrue, qui clairona dans sa direction.

« Freckles-dono, je ne sais pas nager ! »

Il s'arrêta net, de nouveau, en oubliant que le livreur lui tenait la main. Il lui tira sur le bras en continuant d'avancer, mais il ne s'en rendit pas compte.
Quoi ?

« Est-ce que c'est important ? »

Est-ce que c'est important?
Il regarda Samurai comme s'il venait de lui pousser une deuxième tête, le cerveau en surchauffe, se demandant vaguement s'il ne venait pas d'halluciner cette phrase.

« Tu ne sais pas nager ? » répéta-t-il, sidéré.

Il ne pouvait pas avoir dit ça.
Et pourtant.

« C'est une blague ? »

Samurai ne faisait pas de blagues.

« T'es livreur depuis plus longtemps que moi et tu sais pas nager ? Et personne s'en est jamais rendu compte ?? »

Plutôt que le fait en lui même, c'était bien ce détail qui paraissait absurde. Comment ça avait pu passer inaperçu tout ce temps ? Comment il n'avait pas pensé à apprendre ?

« Bien sûr que c'est important », s'étrangla-t-il. « Je sais pas si t'as remarqué mais c'est l'inondation là ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samurai
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 58
✘ SURNOM : L'injuste
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ DISPO POUR RP ? : Non
✘ LIENS : New eras don't come about because of swords, they're created by the people who wield them.

MessageSujet: Re: Hold my hand, it's for your safety I swear   Sam 25 Mar 2017 - 17:04

S'il avait été en mesure de prêter attention à Freckles, sans doute que Samurai aurait réalisé que la conversation lui causait bien des maux. A quoi bon remuer le passé et se souvenir des gens ? Il était si étrange pour le Japonais de s'imaginer s'attacher aux gens suffisamment pour souffrir de leur absence. Sur une île aussi cruelle, le pauvre garçon aurait passé sa vie à geindre et pleurer dans de telles circonstances. Mieux valait continuer de ne vivre que pour Peter, et aussi de faire attention aux racines qui traînaient sur le sol.

Un peu plus, et il se serait étalé sur le sol. Encore. Il n'était plus à ça prêt, mais tout de même. Son preux héros venait une fois encore de lui sauver la vie en le tirant en arrière, et rien d'autre ne comptait. Ou alors, le
gosse était en train d'interpréter la situation de travers. D'ailleurs, le preux chevalier, ce n'était pas cet épouvantail coloré mais sa personne. C'était amusant, la façon dont ils représentaient le bleu et l'orange, des couleurs opposées aux significations toutes aussi différentes.

Son sourire revint sur ses lèvres alors que Samurai songeait que son ami était le soleil, ou bien une grosse orange qu'on mangeait au début de l'année pour célébrer le renouveau. Des pensées agréables qui furent bien forcées de s'effacer lorsque le samurai réalisa que son chef ne se taisait pas, bien au contraire. Oh, il était vrai qu'ils avaient une conversation importante.

A moitié perdu, Samurai resta silencieux un petit un moment. Son regard désintéressé parvint finalement à accrocher celui de Freckles, et il laissa échapper un rire d'excuse.

« Je n'ai jamais eu peur de l'eau, par conséquent je peux y entrer jusqu'au genou facilement. Donc personne n'a fait attention. » Si la crainte de la noyade était entrée en compte, alors le Japonais se serait mis en danger en faisant trop attention à la masse sombre qui grandissait autour d'eux.

Il fit un pas en avant, son visage de nouveau proche de celui de Freckles. « Si c'est un ordre, alors je veux bien apprendre. Pour vous ! » Une nouvelle mission, un jeu passionnant auquel il ne pourrait qu'échouer avec son dos en compote. Et cela lui fit mal au cœur, d'être un mauvais soldat. Alors l'enfant tenta de détourner la conversation.

« Je ne peux pas vraiment laisser Sekai no Owari sur la rive par contre, et s'il lui arrivait malheur ? » Sa propre existence était secondaire à celle de ce qu'il représentait. Ses doigts exercèrent une pression contre le dos de la main de son ami, trahissant sa nervosité.

« Et puis, en vrai, pas que je mente, mais pour dire la vérité, je ne peux pas nager. Même si je le voulais. » Sa voix devint trop rapide, et un peu plus aiguë que d'habitude. Sa tentative pour rattraper le coup était devenue un aveu en moins de deux minutes.

Sans crier gare, il lâcha la main qui était sa bouée de sauvetage.
Et son sourire disparu, comme une fleur fanée qu'on jette parce qu'elle est devenue inutile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Freckles
avatar

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1320
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

MessageSujet: Re: Hold my hand, it's for your safety I swear   Jeu 30 Mar 2017 - 23:28

Freckles se rappela soudain à quel point il était pénible de parler à Samurai parfois. Il n'écoutait pas. Il avait la capacité de concentration d'un poisson rouge, sérieux, et si même le chef s'en rendait compte c'était que la situation était grave. Mais le pire c'est qu'il ne s'inquiétait jamais. Il venait de lâcher une bombe, et regardait tranquillement Freckles gesticuler et s'énerver sans battre d'un cil.
Comme si c'était normal.
Comme si rien n'était grave.
Il le regarda, stupéfait, continuer de s'expliquer, dire qu'il n'avait pas trop peur de l'eau de toutes façons, mais qu'il pouvait quand même apprendre pour lui faire plaisir. Si c'est un ordre, il disait.

« Non, non, c'est pas un ordr- » il commença à protester.

Mais Samurai enchaînait déjà sur autre chose, et il fallut quelques secondes au livreur pour se rappeler que Sekai no machin était le nom de son épée. Et il se dit qu'au lieu de donner des noms aux épées Samurai ferait mieux d'apprendre les noms des vrais gens et aussi apprendre à communiquer de façon efficace. Il se sentait soudain très énervé contre lui sans bien savoir pourquoi. Peut-être contre lui-même aussi, de ne jamais avoir remarqué.

« Et puis, en vrai, pas que je mente, mais pour dire la vérité, je ne peux pas nager. Même si je le voulais. »

Freckles ne capta pas tout de suite le changement de ton : il réalisa juste que le livreur lui avait lâché la main. Il laissa alors mollement retomber la sienne et le fixa.

« Hein ? »

Il avait dit oui, d'abord, et puis il avait dit non.
Du coup Freckles n'y comprenait plus rien.

« Pourquoi tu peux pas ? »

Ça lui semblait idiot, alors sa première pensée fut que Samurai s'était trompé de mot. C'était un garçon solide, il n'avait pas peur de l'eau, il n'était pas malade. Il n'y avait pas de raison qu'il ne puisse pas nager. Si c'était encore une histoire avec cette stupide épée …

« De toutes façons je peux pas t'obliger. Enfin, je veux pas t'obliger. »

Il fronça les sourcils, l'air sérieux.

« Mais ça veut sûrement dire que tu vas te noyer, tu comprends ça ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samurai
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 58
✘ SURNOM : L'injuste
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ DISPO POUR RP ? : Non
✘ LIENS : New eras don't come about because of swords, they're created by the people who wield them.

MessageSujet: Re: Hold my hand, it's for your safety I swear   Lun 10 Avr 2017 - 13:39

C'était dommage.
Que Freckles soit ainsi.


Exactement comme les autres, incapable de comprendre le mal qui le rongeait. Il aurait dû se concentrer uniquement sur leur tâche. Celle d'atteindre la victoire, à n'importe quel prix. Tel était le jeu que Samurai souhaitait poursuivre jusqu'à la fin des temps. Un où personne ne s'attachait trop, où ils avaient perdu une partie de ce qui les rendait humains, sacrifiant leur insouciance pour un empereur un peu trop cruel. Et maintenant, plus rien n'irait jamais, tout ça parce que son chef ne suivait pas les règles.

Samurai laissa son regard glisser vers le sol boueux sous leur pieds. Le plus grand avait raison, cela était évident. Bientôt, les eaux risquaient de l'emporter et de le noyer. Un peu comme le métal brûlant l'avait dévoré dans le passé, ou que son camarade avait égaré un de ses membres. Il était supposé se soucier de ces choses là, sauf que plus rien dans son âme ne résonnait face à ces vérités arbitraires.

« Tu es un peu pénible, Freckles~ » Son ton avait perdu tout once d'amusement, et pourtant le Japonais se força à sembler enjoué, échouant lamentablement. Lorsque le jeu disparaissait de son esprit, la réalité était douloureuse, au point que son sourire se fendit comme une lame brisée.« Je ne peux pas. »

Tournant le dos à son vis-à-vis, Samurai leva une main avec soin. Son épée glissa de son dos pour se retrouver sur le sol, la lanière retenue entre des doigts qui la serrèrent trop fort. Difficile de trouver un équilibre alors que tout dans son esprit lui criait de ne pas avouer la vérité. Après tout, être faible lui coûterait sans doute la vie.

Aucun maître ne veut d'un soldat qui ne peut pas se battre.

Ses doigts libres tirèrent sur sa veste, et l'habit en-dessous. Oh, il ne dévoila pas grand-chose, trop pudique pour cela. Seulement le haut de la disgracieuse cicatrice qui lui couvrait le dos devint visible. Et au vu de l'état de sa chair, malgré les années qui s'étaient écoulées, la gravité de la blessure était évidente.

C'était si ancien, et malgré ça, Samurai réalisa qu'il n'avait égaré que les détails, et pas l'accident en lui-même.
Aucun dragon, pas la moindre bataille. Uniquement une dangereuse machine qui avait ruiné ses rêves.

« Je ne pourrais jamais nager, ni me servir de mon épée correctement. » Les lieux qui les entouraient devinrent étrangement maussades et ennuyeux, tandis que son regard restait fixé droit devant lui. Aucune raison de regarder Freckles, et encore moins d'affronter la punition qui risquait fortement de lui tomber dessus.

« Mais ce n'est pas grave, parce que je vais oublier, et demain on jouera encore et encore. » Si son ton n'avait pas été aussi hésitant, sans doute Samurai aurait-il pu convaincre.








Samurai is more than a title.

"I worshipped dead men for their strength, forgetting I was strong." | @ Vent Parisien



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Freckles
avatar

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1320
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

MessageSujet: Re: Hold my hand, it's for your safety I swear   Lun 17 Avr 2017 - 15:02

« Tu es un peu pénible, Freckles~ »

Freckles leva un sourcil, manière plutôt délicate d'exprimer sa surprise. Il lui fallut une seconde pour être bien sûr que cette remarque sortait bien de la bouche de Samurai. Si la plupart des livreurs ne s'embarassaient pas de politesses avec lui, voire ne se gênaient pas pour lui manquer carrément de respect, ce n'était jamais le cas de celui-là. Même quand il sortait de son habituel délire de chevalier servant.
Et visiblement, c'était le cas.

« Pardon ? » lâcha-t-il platement.

C'était un peu froid. Pas loin d'être autoritaire, même. Ce qui était un peu injuste. Il aurait laissé passer ça avec n'importe qui d'autre. Pas de bol, pour Samurai.
Je ne peux pas, il disait.
Et ça n'avait pas de sens.
Tout le monde pouvait. Et Freckles était de plus en plus convaincu qu'en fait, Samurai ne voulait pas.

Il regarda le livreur lui tourner le dos, lever lentement sa main pour sortir sa stupide épée de son stupide fourreau.
L'espace d'une seconde Freckles se demanda s'il comptait l'attaquer avec.
Et distraitement il se surprit à penser qu'il pouvait facilement l'éviter, vu qu'il était de dos, sûrement pour ménager son effet dramatique. Il n'avait qu'à faire un pas de côté, oui. Puis le maitriser, hop, petite clé de bras, lui péter si jamais c'était nécessaire. Il n'avait pas très peur de Samurai, il savait qu'au final, il ne s'était jamais vraiment servi de Sekai machin.
Mais Samurai ne l'attaqua pas, il lâcha son épée et commença à remonter sa veste pour dévoiler la peau de son dos. Freckles mit quelques secondes à comprendre ce qu'il devait voir, puis ses yeux tombèrent sur la cicatrice.

« Je ne pourrais jamais nager, ni me servir de mon épée correctement. » Freckles se contenta de le fixer, sourcils froncés, en silence. Samurai ne le regardait pas. « Mais ce n'est pas grave, parce que je vais oublier, et demain on jouera encore et encore. »

Il fixa la cicatrice d'un œil noir, comme si c'était elle qui l'avait offensé.

« Ce n'est pas grave ? » répéta-t-il.

Comme il détestait cette façon qu'il avait de parler, comme si rien n'était grave, comme si tout ce que les gens pouvaient dire n'avait aucune importance.

« Tu te fous de moi, Samurai ? Tu sais pas nager. Tu peux pas nager. Tu peux pas non plus te servir de ton épée que tu trimbales partout. Du coup, c'est quoi l'idée ? Que tu sers à rien ? »

Il se rendit compte de ce qu'il venait de dire et ouvrit des yeux ronds et coupables. Il tenta de se rattraper.

« C'est pas ce que je voulais dire. C'est pas .... » Il laissa tomber, et changea de sujet. « Mais depuis quand t'as ça ?! »

Et surtout, pourquoi il lui montrait maintenant ?
Est-ce que jusqu'alors, Freckles n'avait jamais parlé sérieusement à sa recrue, au point de découvrir tout ça d'un coup ?
Putain de pluie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samurai
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 58
✘ SURNOM : L'injuste
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ DISPO POUR RP ? : Non
✘ LIENS : New eras don't come about because of swords, they're created by the people who wield them.

MessageSujet: Re: Hold my hand, it's for your safety I swear   Lun 17 Avr 2017 - 15:34

Et si tout allait de travers au point que rien ne pourrait être fixé ? Et si Freckles ne lui pardonnait pas son insolence, est-ce qu'il lui faudrait lui trancher la tête pour le forcer au silence ? Cela aurait été tellement démesuré, pour une simple histoire de nage. Cependant, Samurai voyait mal comment rattraper ses paroles. Surtout qu'il n'en avait guère envie, pour être sincère. Tout dans son corps lui intimait l'ordre de poursuivre le jeu devenu malsain jusqu'à ce que l'un d'entre eux perde.

Sauf que ça risquait bien d'être sa personne. Sekai no Owari était devenue si lourde dans sa main que ses doigts la lâchèrent. Le fourreau s'écrasa sur le sol, se retrouvant tâché de boue, et son propriétaire n'eut aucune réaction. Sans doute qu'il aurait dû s'émouvoir d'avoir ainsi abîmé ce à quoi il tenait le plus au monde.

Ce n'était pas le pire pourtant, pas son plus grand crime. Avoir avoué qu'il était faible, inférieur, c'était ça qui faisait mal. Et les paroles de Freckles lui firent plus mal que n'importe quel coup. Un peu comme si son chef avait été en mesure de frapper directement sous la cage thoracique, en plein dans les organes. Tu ne sers à rien. Tu ne sers à rien.

Ça ne sert à rien de lui payer des médicaments, il s'en remettra.

Les larmes vinrent d'elles-mêmes, en traître, sans avoir demandé l'autorisation d'embrumer sa vision. D'un geste maladroit, il traça la ligne invisible pour Freckles le long de son dos, pour montrer exactement l'étendue des dégâts. De toute façon, ça ne changerait rien. Maintenant, il ne pourrait plus être livreur, si l'autre ne se la fermait pas. Pourquoi est-ce qu'on ne pouvait pas juste revenir en arrière et tout effacer ? Au lieu de ça, Samurai ajusta sa veste, en larmes.

Mais toujours en silence. Un peu comme si on lui avait enseigné à ne jamais se faire entendre, qu'importe le mal qu'il portait. Il se tourna vers le plus grand, la bouche entrouverte, prêt à se défendre. Il était un guerrier, il était fort, il n'était rien, et mentir faisait mal.

« Avant l'île. Une machine m'est tombée dessus dans une usine, je crois. Un dragon de métal. » Samurai ne s'attarda pas sur les détails, et encore moins sur l'attitude déplorable de sa mère. C'était bien elle, n'est-ce pas ? Il ne parvint pas à visualiser son visage, et encore moins son identité. Mais tous les enfants ont une mère. Par conséquent, c'était la sienne.

« Je ne sers pas à rien ! » Les mots lui échappèrent sans crier gare, et son ton passa d'implorant à révolté. « Je travaille dur, je fais de mon mieux. Je suis… Je suis Samurai ! Pas un guerrier. Mais Samurai. »

Qu'est-ce c'était un samurai déjà ? Pourquoi est-ce qu'il ne se souvenait plus de rien ? Ses mains couvrirent son visage et il ferma les yeux, tentant de stopper le flot de larmes.

Désespéré, le garçon donna un coup de pied à son épée, qui bougea à peine. Et puis il réalisa à quel point il était cruel envers sa seule amie. Alors, Samurai se mit à genoux dans la boue, étreignant sa chère compagne.








Samurai is more than a title.

"I worshipped dead men for their strength, forgetting I was strong." | @ Vent Parisien



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crocodile & Cie
avatar



✘ AVENTURES : 257

MessageSujet: Re: Hold my hand, it's for your safety I swear   Ven 21 Avr 2017 - 18:21

Que vois-je ?



Brusquement, des fourrés à votre droite s'agitent. Cela dure longtemps, puis un daim en bondit. Vous pensez que c'était lui. Sauf que non. Puisque bientôt, c'est une énorme orque portée par des ailes d'eau qui surgit et ne tarde pas à vous repérer... Les arbres gênent un peu sa course, mais elle progresse vite. Et elle est vraiment, vraiment grosse.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Freckles
avatar

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1320
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

MessageSujet: Re: Hold my hand, it's for your safety I swear   Sam 22 Avr 2017 - 19:04

Freckles était mortifié. Il aurait aimé remonter le temps immédiatement et éviter de lâcher cette immense connerie. Maintenant c'était trop tard, même en faisant des tartines pour détourner l'attention. Avec n'importe qui d'autre, ce serait passé, il en était certain. Mais là, le chef dut regarder avec une horreur grandissante Samurai se mettre à pleurer.
C'était inattendu.
Et pas très agréable à voir.
Samurai était fier de sa dignité et son courage, pas du tout du genre à fondre en larmes à la première remarque, alors autant dire que Freckles n'était pas spécialement à l'aise devant ce spectacle.

Et il tentait de s'expliquer, en criant et pleurant à la fois, dans un mélange d'anglais et de japonais que l'autre avait toutes les peines du monde à comprendre. Il comprenait seulement sa ligne de défense, et l'espèce de désespoir qui en ressortait.
Je ne sers pas à rien !
Freckles avait une sorte de boule de culpabilité dans le ventre, et ça l'énervait.

« Je sais ! Désolé ! C'est pas ce que je voulais dire ! »

Il se demanda si Samurai l'écoutait seulement. Le garçon semblait au bord de la crise de nerfs, à tenter de cacher ses larmes pour finalement finir sur le sol, recroquevillé autour de son épée.
En plus il s'était mis à pleuvoir.

Freckles s'agenouilla en silence dans la boue à côté de Samurai. Il ne fit pas de geste pour poser une main sur son épaule, maintenant qu'il avait vu la blessure.

« Je suis désolé, j'ai pas fait exprès de dire ça », il répéta. « Relève toi, Samurai. »

Il se dit que c'était sûrement l'heure de rentrer. Il trouverait quelqu'un d'autre pour l'aider avec les cabanes. Oui, il laisserait Samurai se reposer et se calmer un petit peu, et peut-être qu'il lui confisquerait sa stupide épée pour qu'il ne fasse pas un truc stupide avec. C'était la première fois que Freckles pensait seulement à faire un truc pareil. Mais c'était aussi la première fois qu'il voyait le livreur dans un tel état de crise de nerf.
Par sa faute, d'accord.
Mais surtout celle de la pluie, pensa-t-il pour se justifier.

Il s'apprêtait à lui prendre le bras pour l'aider à se relever, quand un bruit le fit se retourner. Les buissons près d'eux s'agitèrent, pendant de longues secondes. Les branches craquaient, de plus en plus fort, comme si quelque chose se rapprochait.
Puis un daim bondit hors du bois, passant à toute vitesse à côté d'eux en manquant de les heurter. Instinctivement, Freckles poussa l'autre livreur à son passage. Il suivit l'animal du regard alors qu'il s'éloignait, vaguement surpris.

« Wow », lâcha-t-il finalement.

Il sentit ses épaules se détendre.
Puis un autre craquement le fit se retourner de nouveau.

Cette fois ce n'était pas un daim. C'était énorme. Vraiment, vraiment énorme. Noir, blanc, lisse avec une grosse tête ronde. Vraiment énorme. Et ça volait.

« Samurai. Relève toi. Relève toi, vite, vite ! »

Maintenant son ton était pressant, alors qu'il tirait sur le bras du garçon pour le remettre sur ses jambes. L'orque les avait vus, et commençait à se diriger vers eux. Et c'était dingue. Dingue parce qu'elle avait des ailes, de grandes ailes transparentes, toutes faites d'eau, il se rendit compte, et qu'il se bougeait dans l'air avec autant de grâce que dans l'eau.
C'était hypnotisant.
A moitié debout, Freckles resta quelques secondes bloqué là, à regarder l'animal qui ondulait lentement entre les arbres, et les dents qu'il voyait dans sa gueule entrouverte. Il avait déjà vu des orques, dans la rivière, et il n'aurait jamais pensé qu'il pouvait en rencontrer hors de l'eau.

En même temps on ne pouvait pas penser à tout.

Et c'était beau mais c'était dangereux, et il fallait qu'il se défende, et qu'il protège Samurai, et comment faire ? Freckles se retourna vivement, et arracha des mains de l'autre livreur son épée chérie. Il se dit, une seconde trop tard, que celui-ci allait le tuer. Tant qu'à faire, il préférait ça à se faire bouffer par un orque.

« Recule », ordonna-t-il.

Et il se retourna pour faire face à l'orque, tenant le manque de l'épée à deux mains dans une attitude de confrontation.
Il ne savait pas du tout se servir de ce truc là.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samurai
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 58
✘ SURNOM : L'injuste
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ DISPO POUR RP ? : Non
✘ LIENS : New eras don't come about because of swords, they're created by the people who wield them.

MessageSujet: Re: Hold my hand, it's for your safety I swear   Dim 23 Avr 2017 - 17:00

Pourquoi est-ce que son cœur ne ralentissait pas ? Il battait si fort que Samurai ne se sentait pas très bien. Comme s'il allait s'étouffer avec les larmes qui lui brûlaient les yeux. Pendant tout ce temps, il avait si bien joué son rôle, n'échouant qu'à quelques reprises. Et cette pluie venue de l'enfer avait tout gâché, amenant la souffrance dans son sillage. Maintenant, le Japonais n'était plus en mesure de reculer, et encore moins de se mentir.

Enfin, pas à cet instant précis. Retourner dans son monde s'avéra impossible, forçant Samurai à pleurer sur son sort malheureux à la place. N'était-il pas le meilleur livreur ? Présent depuis si longtemps que l'île semblait s'être imprimée dans ses veines. Freckles ne se montra pas juste, et il le retint. Pour une fois, Samurai prêta attention aux paroles de son ami, les imprimant dans son esprit alors qu'il aurait mieux fait d'accepter les excuses et d'oublier.

Entre eux, quelque chose allait sans doute changer après ça. Il n'en savait trop rien, en réalité, et n'était pas d'humeur à se projeter dans l'avenir. Ce n'était pas son genre, et les jointures de ses doigts étaient presque devenues blanches à force de serrer Sekai no Owari trop fort contre lui. Et si ça aussi c'était un mensonge ? Si son trésor ne lui appartenait pas vraiment ?

Non, elle était à lui.
Et il ne laisserait personne changer ça.


Avec sa manche, Samurai tenta d'essuyer ses larmes avec maladresse, cessant de prêter attention à ce qui produisait. Au loin, pourtant, tout changea, et les ennuis arrivèrent sans prendre la peine de les prévenir. Sa prise sur son arme se fit plus légère après sa chute sur le côté. Freckles venait de le pousser, et il ignorait pourquoi. Un animal venait visiblement de passer à côté d'eux, et la curiosité du garçon eut le mérite de tarir les dernières larmes qui lui restaient.

Samurai ne s'en rendit pas compte immédiatement, à cause de la pluie qui tombait sur le sol, aussi salée que sa peine.

Ne me touche pas, aurait-il souhaité ordonner à celui qui le tirait sur ses pieds. Sauf que ce n'était pas le moment, d'autant qu'une créature ignoble décida de faire son apparition. Tout ce qui venait de l'eau était décidément anormal. Le plus petit fit un pas en arrière, sachant bien que courir serait difficile. Aucun guerrier n'aurait osé se battre contre un monstre de cette taille.

Sauf Freckles.
Courageux ou bien inconscient. Probablement un peu des deux.

La réaction de Samurai fut un peu trop lente, et il ne réalisa ce qui venait d'arriver que bien trop tard, alors qu'il ne tenait plus son arme. « Tu ne sais même pas t'en servir ! » S'écria le gamin au lieu de suivre l'ordre de  l'autre livreur.

Lui non plus, au final. Mais il comprenait sans doute un peu mieux comment la lame fonctionnait. Après quelques longues secondes, le garçon s'avança, posant ses mains sur celles de Freckles. Il aurait été en mesure de se battre contre lui pour récupérer son bien, sauf qu'il ne le fit pas. Au lieu de ça, Samurai ajusta la façon dont son ami tenait le manche, et l'inclinaison de l'arme. C'était bien la seule chose qu'il connaissait.

« Je t'en veux beaucoup, même si… C'est de ma faute aussi, je crois. »

A quoi bon être honnête et ouvrir son cœur, si c'était pour le faire dans une langue que Freckles ne pourrait pas comprendre ? Ses mains lâchèrent celles de son allié, et il laissa échapper un son étranglé comme pour se retenir de pleurer de nouveau. Ce n'était pas grave, il pourrait recommencer à vivre dans un monde existant uniquement dans sa tête plus tard.

Comme à l'usine, la souffrance ne serait que temporaire.
Sauf que c'était faux, qu'il avait encore terriblement peur.

Samurai se glissa derrière son camarade, son regard rougit par les larmes fixé sur la créature qui venait vers eux. « On ne va pas mourir. » Son ton était tremblant. Malgré ça, Samurai resta proche de Freckles, pressant une main contre le dos de ce dernier. Ils étaient livreurs, ils resteraient ensemble.

« Si tu me fais encore pleurer, je t'en voudrais pour toujours. » Le Japonais s'abstint de faire une remarque sur ce qui arriverait à son chef s'il cassait son arme. Même s'il ne pardonnerait jamais un tel acte. « Et ne t'avise plus de dire que je suis inutile. Désolé. »








Samurai is more than a title.

"I worshipped dead men for their strength, forgetting I was strong." | @ Vent Parisien





Dernière édition par Samurai le Dim 7 Mai 2017 - 16:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Freckles
avatar

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1320
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

MessageSujet: Re: Hold my hand, it's for your safety I swear   Dim 30 Avr 2017 - 0:42

Il ne pouvait pas détacher son regard de l'orque. S'il le faisait, il était certain qu'elle en profiterait pour attaquer. Il y avait quelque chose d'étrangement malicieux dans le regard de l'animal, dans la façon dont sa bouche s'entrouvrait en révélant ses dents, comme si elle souriait.
Il tenait l'épée dans ses mains, il ne tremblait pas, mais il sentait très fort qu'il n'avait aucune idée de ce qu'il faisait.

« Tu ne sais même pas t'en servir ! »
« Mais toi non plus ! »

Une espèce de vague de panique l'envahit. Samurai n'allait pas reculer. Il allait essayer de lui reprendre l'épée. C'était sûr. Il était trop con-
Il sentit les mains du livreur se poser sur les siennes, et sursauta, parce qu'il s'attendait à tout sauf de la délicatesse.
Samurai rajusta ses mains sur le manche, lui fit lever un peu les poignets. Il ne sentit pas très bien ce que ça changeait. Il ne voyait pas bien en quoi il allait pouvoir battre une orque géante et aérienne juste en tenant mieux l'épée. Il s'autorisa un coup d’œil furtif vers Samurai, qui lui disait quelque chose en japonais.

« Quoi ? »

Mais il ne prit pas le temps d'attendre une traduction, parce que l'orque avait gracieusement dépassé les derniers arbres. Et maintenant, rien ne la séparait des deux livreurs.
Rien du tout.

« Si tu me fais encore pleurer, je t'en voudrais pour toujours. Et ne t'avise plus de dire que je suis inutile. Désolé. »
« Putain Samurai t'as vraiment des priorités de merde ! » gueula-t-il.

Il s'efforça de calmer les aigus de sa voix.

« On va pas mourir mais on parlera de tout ça PLUS TARD, d'accord ? »

C'est le moment que choisit l'orque pour charger.
Au final Freckles se demanda si c'était pas tant mieux : et s'il ne préférait pas combattre un monstre marin que de discuter des pauvres sentiments malmenés de Samurai. Et pour le coup, il l'aurait presque remerciée.
Dommage pour elle.
Non, ils n'allaient pas mourir. Ce n'était pas la première créature sortie des buissons qui les tuerait.

Il leva la lame, tenue à deux mains, pendant que l'orque se rapprochait, et plongeait souplement vers eux, la bouche ouverte, immense, comme un cauchemar plein de dents. Et il se força à ne pas fermer les yeux alors qu'il l'abaissait de toutes ses forces. Quelque chose de beaucoup trop chaud pour la saison lui éclaboussa la gueule.
Et dans un cri déchirant, l'orque s'écrasa au sol, en même temps que ses ailes d'eau se disloquaient, rattrapées par la gravité.

Et au passage, elle heurta les deux garçons qui s'écrasèrent au sol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hold my hand, it's for your safety I swear   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Règles du Ramponneau (Poker Texas Hold'em) sans limite
» Second Hand Rabbit - How to Setup
» Hold the line !
» Hold Short Node Afcad
» [Collection] Safety cards

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Vallée des Fées :: Le Bois Joli-