Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 725
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : caca masqué.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: Le plancher m'appelle   Jeu 27 Oct 2016 - 19:14

"Si je t'ai sauvé, Apache, c'est parce que j'ai eu peur."

Le punk cligna des yeux, fronçant les sourcils avec une mine marquée par l'incompréhension, puis, son regard sombre quitta celui lumineux de Pretty, comme pour se laisser un peu de répit pour mieux réfléchir.
Ce qu'il avait dit la, le livreur, c'était un peu étrange.
Bizarre par ce que logique, au final.
S'il comprenait, le chasseur ?
Oui, évidemment.
Quand on avait peur pour quelqu'un, on réagissait, cela paraissait plus que logique. Et pourtant, cette idée allait totalement à l'encontre de la sienne.

La peur.

La mort.

Toujours ces deux sujets qui revenaient inexorablement dans les conversations.
Éternellement lié l'un à l'autre.

Qu'est ce qui ne collait pas ?
Pourquoi est ce que ça ne fonctionnait pas ?

Pretty avait eu peur... Et cette peur lui avait donné la force de réagir.
Pretty avait eu peur, oui.
Mais pour qui ? Pour lui ?
Comme lorsque Her avait plongé la tête sous l'eau. L'Hérissé avait eu peur pour elle.
Lorsque cela concernait les autres, la peur pouvait donner des ailes.
Faire courir plus vite, rendre plus efficace, plus réactif.
Mais pour lui...
Vraiment ?

Après tout, pourquoi ferait-il exception ? Il n'était pas unique au point d'y échapper.
Des gens tenaient à lui. Apparemment.
Pretty tenait à lui ?

Les yeux sombres d'Apache revinrent à ceux du livreur, les fixant longuement et silencieusement.

Il ne savait pas vraiment pourquoi, mais l'idée que d'autres tiennent à lui de cette manière ne l'enchantait guère. De la même manière que le fait que Her le veille l'angoissait autant que le rassurait.
Pourquoi ?
Ce n'était pas clair dans son esprit, mais il y avait comme une impression de perte de liberté dans l'équation.
Il perdait la un peu de sa liberté de mourir comme bon lui semblait.

"Faut pas..." Il ne faut pas quoi ? Le ton était hésitant, par ce que lui même avait du mal à rassembler ses esprits sur la question. C'était encore flou, comme une vitre pleine de buée. "Faut surtout pas que tu t'inquiète pour moi, Pretty." Il le lâcha du regard une fois encore, le fuyant visiblement. "Si demain j'suis mort, c'est pas grave." Sa voix se fit plus basse, presqu'un chuchotement. "C'est pas ça l'important." Alors qu'est ce qui importait ? "Ce qui compte, c'est la révolte. C'est les autres, c'est vous." Et pourquoi pas plutôt nous ?
Pourquoi ?
Parce que c'était comme ça. par ce qu'il en avait fait le choix. Par ce qu'il porterai son drapeau jusqu'au bout.
Il y avait du regret dans la voix du français, de la douleur même.
Il savait que ce qu'il disait ne plairait pas, mais il préférait le dire plutôt que de mentir, plutôt que de se taire.
Her le tuerait pour s'enfoncer ainsi dans ces idées morbides, et pourtant, il ne parvenait pas à s'en extirper.






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pretty
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 454
✘ SURNOM : La Fausseté
✘ AGE DU PERSO : Environ 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Nope.
✘ LIENS : She is a Boy

MessageSujet: Re: Le plancher m'appelle   Dim 30 Oct 2016 - 14:40

Il avait touché quelque chose.
Il le sentait.

Pretty laissa son ami détourner les yeux ; le laissa se plonger profondément dans ses pensées, sans l'interrompre. Il cherchait probablement un moyen de contrer l'argument, certes, mais cela voulait également dire que ce dernier l'avait perturbé -au moins un peu.

Et ça, c'était plutôt bon signe pour la fausse demoiselle qui s’échinait à lui faire comprendre à quel point son avis sur la question était ridicule voire effrayant.

Il ne concevait pas qu'on puisse considérer la peur comme un frein aussi net. Pretty le voyait plutôt comme un trampoline, un quelque chose qui lui permettait de rebondir certes pas toujours de la meilleure des manières mais qui, parfois, l'aidait à mieux réfléchir.

Et puis, réagir sur un coup de tête, cela faisait parfois réaliser certaines choses.
Le fait qu'on s'était plus attaché à quelqu'un que prévu, par exemple.
N'est-ce pas Apache ?

Le visage de La Fausseté demeurait sans expression tandis que les yeux sombres du punk revenaient aux siens. Ils restèrent silencieux, mais plus pour longtemps.

Faut pas...

Pas quoi ? Le Livreur dévisageait L'Hérissé sans un mot, s'attendant au meilleur comme au pire.

Faut surtout pas que tu t'inquiète pour moi, Pretty.

De nouveau, ce regard sombre qui fuyait. Le blond plissa les yeux, à la fois mécontent et pressentant une connerie de niveau inter-galactique arriver gros comme une météorite.

Si demain j'suis mort, c'est pas grave.

....
Pretty ouvrit un peu grand les yeux, un peu moins grand la bouche. Il avait l'impression, une fois n'était pas coutume, qu'Apache venait de lui lancer une noix de coco en pleine tronche.

C'est pas ça l'important.

Ah, vraiment ?

Ce qui compte, c'est la révolte. C'est les autres, c'est vous.

Le regard de La Fausseté se durcit perceptiblement, malgré cette pointe étrange qu'il y avait dans le voix du punk -de la déception ? Il n'arrivait pas à bien l'identifier.

Lentement, très lentement, le cadet se redressa, se détacha de L'Hérissé, s’assit. Le tout en gardant un contrôle de soi chirurgicale afin de ne pas lui mettre une torgnole à cet instant précis, et ce même si sa main le démangeait très franchement énormément.

C'est que tu n'as rien compris, alors, Apache.

Sa voix était un peu éteinte, un peu épuisée. C'est que le punk avait la tête plus dure que du béton...

De mon point de vue, les autres, vous ; tu en fais partie.

Est-ce qu'il était vraiment obligé de s'expliquer ? A priori oui, puisque jusqu'à maintenant les réponses vagues n'aboutissaient à rien ou presque.

Tu es important aussi, Apache. Pourquoi tu te considères comme un sacrifice ? Tu veux mourir ?

Au fur et à mesure qu'il parlait le ton de Pretty devenait plus sec pour mieux cacher les petits tremblements.

Tu sais qu'en mourant tu peux nous aussi nous précipiter vers la mort ?

Parce que tu es important, pour la révolte.







© Avatars par Lpip & tofuvi sur Zerochan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 725
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : caca masqué.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: Le plancher m'appelle   Mer 2 Nov 2016 - 11:20

"C'est que tu n'as rien compris, alors, Apache."
Le punk avait encore détourné le regard, le visage légèrement tourné sur le coté alors que ses sourcils se fronçaient. Il s'attendait bien sur à ce genre de réponse, à ce que Pretty ne le comprenne pas, n'accepte pas sa vision des choses.
Personne ne l'acceptait de toute manière.
Personne ou presque.
Il y avait toujours Trouble et Nasty pour le soutenir dans sa vision rouge et noire du monde.

"De mon point de vue, les autres, vous ; tu en fais partie."
Il croisa les bras, ne regardant toujours pas son camarade en face, adoptant une posture de protection, comme s'il avait froid, finalement. Peut être était ce un peu le cas, peut être que les mots du blond avait de quoi faire frissonner.

"Tu es important aussi, Apache."
Plus le livreur parlait, et plus le chasseur se faisait crispé, refusant toujours de le regarder. Bon sang ce qu'il pouvait détester ce sujet de conversation.
"Pourquoi tu te considères comme un sacrifice ? Tu veux mourir ?"

"Mais non..." Il avait soufflé sa réponse entre ses dents serrées. "Arrêtez de me prendre pour un putain de suicidaire, ok ?" Il y avait une colère grondante au fond de sa voix, et la promesse d'une future perte de contrôle si les choses s'envenimaient.

"Tu sais qu'en mourant tu peux nous aussi nous précipiter vers la mort ?"

"Mais j'creverai pas." Les yeux noirs s'étaient enfin de nouveau fixés sur ceux de Pretty, mais la mine du punk était toujours aussi crispée, colérique, son regard brillant étrangement.

"Tu t'plante, Candy, c'est toi qu'a pas compris. J'suis pas important, ce qui est important c'est la cause, et de toute manière sans ca, j'suis qu'un mort vivant, tu saisis ?"

Sans la révolte.
Sans espoir.
Sans liberté.
"Tout ça, le plan, la révolte, la cause.. C'est CA qui me tient en vie, tu comprends ? C'est la dernière." La dernière quoi ? La dernière tentative. "La dernière des dernières. Et j'compte pas la rater. Alors..." Alors. " Fais moi confiance, Pretty, j'veux pas mourir, au contraire ! Je cherche à vivre ! Et pour ça, il me faut la liberté. C'est maintenant que j'suis mort. "
Est ce que tu comprends Pretty ?
Tu comprends ?
Dis moi que tu comprends.

"J'ai besoin de respirer, j'ai besoin de cette putain de liberté ! J'ai besoin que vous soyez libre, qu'on le soit tous. Sans ca... J'suis rien."
Qu'un cadavre ambulant.






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pretty
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 454
✘ SURNOM : La Fausseté
✘ AGE DU PERSO : Environ 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Nope.
✘ LIENS : She is a Boy

MessageSujet: Re: Le plancher m'appelle   Dim 6 Nov 2016 - 2:49

Il commençait à bouillonner, Apache ; et à siffler, comme une bouilloire. Que ce soit La Fausseté ou un autre, n'importe qui aurait pu le deviner à ses dents serrées, à ses bras croisés comme s'il cherchait à se protéger et à son expression anormalement refermée.
Il essayait de se contrôler.
Il faisait un effort. Cela, Pretty le nota dans un coin de sa tête comme l'une des raisons principales qui faisait que, lui aussi, il faisait de son mieux pour ne pas s'énerver.

Mais j'creverai pas.

Les mirettes bleutées du Perdu luisaient, comme en écho à celles d'Apache qui s'était enfin décidé à le fixer de nouveau droit dans les yeux.
Menteur.
La Fausseté n'arrivait pas à avaler ces paroles.
Plutôt, il les avalait de travers.

Tu t'plante, Candy, c'est toi qu'a pas compris. J'suis pas important, ce qui est important c'est la cause, et de toute manière sans ca, j'suis qu'un mort vivant, tu saisis ?

A ces paroles le cerveau du Livreur se fendit littéralement en deux.

D'un côté, les nuages noirs qui s'accumulaient un peu plus face à cette capacité extraordinaire qu'avait L'Hérissé de se dénigrer et de minimiser son importance.
De l'autre. Tu saisis ? Une petite lueur qui s'allumait dans un coin de son esprit et cherchait son chemin à travers ses réflexions. Ils pensaient d'une façon si différente que même présentée ainsi le message lui paraissait encore hors de portée.

Tout ça, le plan, la révolte, la cause.. C'est CA qui me tient en vie, tu comprends ? C'est la dernière.

Les yeux de La Fausseté s'éclairèrent mais il demeura silencieux.

La dernière des dernières. Et j'compte pas la rater. Alors... Fais moi confiance, Pretty, j'veux pas mourir, au contraire ! Je cherche à vivre ! Et pour ça, il me faut la liberté. C'est maintenant que j'suis mort. "

Il aurait voulu baisser le regard, à nouveau, mais le Livreur avait la sensation qu'il était littéralement scotché à celui d'Apache. Il n'aimait pas ce qu'il disait, pourtant. Il désapprouvait tellement.

J'ai besoin de respirer, j'ai besoin de cette putain de liberté ! J'ai besoin que vous soyez libre, qu'on le soit tous. Sans ca... J'suis rien.

Cette fois les yeux de Pretty quittèrent ceux du punk ; seulement pour mieux revenir la fraction de seconde suivante.

... Je comprends, lâcha-t-il, enfin.

Mais je n'approuve pas. Les morts restèrent coincés dans sa gorge.

Mais toi, est-ce que tu comprends ?

Est-ce qu'il comprenait ce que sa façon de penser pouvait provoquer, comme sentiments, comme inquiétude ou comme colère chez autrui ?







© Avatars par Lpip & tofuvi sur Zerochan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 725
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : caca masqué.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: Le plancher m'appelle   Dim 6 Nov 2016 - 18:15

Il comprenait.
C'était étrange, Apache jusqu'ici n'avait pas vraiment eu l'impression qu'il donnait autant d'importance à l'avis des autres, même ceux de ses camarades, mais de toute évidence, sur ce coup la, celui de Pretty comptait, et pas qu'un peu.
Par ce que oui, ça l'avait carrément soulagé que le blond le comprenne, qu'il le lui dise, en tout cas.
D'un seul coup, il se sentait un peu moins seul.
Certes, il était évident qu'il ne partageait pas sa vision des choses, mais être compris, c'était déjà ça.

"Mais toi, est-ce que tu comprends ?"

La question retour ne surprit pas tellement l'Hérissé. A vrai dire, il s'y attendait un peu.
Cependant, l'ambiance s'était maintenant quelque peu allégée, et c'était un peu plus détendu que le français pu l’appréhender. Il soupira malgré tout.

"Oui.. Oui j'comprend."
C'était dit un peu à contre cœur, de toute évidence. "J'essayerais de faire gaffe." Mensonge ? Rien n'était sur, mais au fond, la tout de suite, Apache ne mesurait pas vraiment ce qu'il disait, ne s'y attardant pas outre mesure. Pourtant, cela lui rappelait bien des évènements récents, dont un en particulier, au Bassin.
Une certaine jeune fille qui se noyait pour lui faire rentrer dans la tête que la mort, ça ne concernait pas que le décédé.
Her.
Si souvent en vadrouille dans ses pensées.






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."





Dernière édition par Apache le Mar 8 Nov 2016 - 11:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pretty
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 454
✘ SURNOM : La Fausseté
✘ AGE DU PERSO : Environ 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Nope.
✘ LIENS : She is a Boy

MessageSujet: Re: Le plancher m'appelle   Dim 6 Nov 2016 - 18:55

La bombe était désamorcée. Le malaise aussi, rien qu'un peu mais suffisamment pour que La Fausseté sente l'atmosphère s'alléger considérablement. Il avait coupé le bon fil, sans vraiment s'en rendre compte, probablement parce qu'il n'imaginait et n'envisageait pas que son avis puisse compter pour Apache.
C'est qu'il semblait toujours si sûr de lui qu'il ne donnait pas l'impression d'avoir besoin qu'on l'approuve. Peut-être était-ce également ce pourquoi Pretty osait tant remettre ses opinions en question.

Oui.. Oui j'comprend.

C'était soupiré, mais c'était dit. Le Livreur n'en demandait pas vraiment plus pour le moment.

J'essayerais de faire gaffe.

En fait, il aurait même préféré que le punk n'ait rien dit de plus, songea-t-il en braquant ses mirettes bleutées sur celles d'Apache. Il essayerait. Mais bien sûr.

L'irritation remonta d'un cran et Pretty se redressa un peu pour mieux surplomber Apache. Il le dévisagea, longuement, avant de lâcher d'une voix plate et étrangement dénuée d'émotions.

J'ose croire que tu n'es pas un menteur, Apache.

Il avait l'art et la manière de faire peser les promesses et les paroles d'autrui, La Fausseté. Il en jouait seulement quand c'était nécessaire pourtant, car à trop le faire cette méthode perdrait toute sa valeur.

Il fixa encore quelques secondes L'Hérissé comme pour mieux le sonder puis, soupirant à son tour, le Perdu se laissa s'échouer sur lui. Il aurait voulu reprendre la conversation à ce moment juste avant que le ton monte, mais il lui semblait qu'elle avait été tendu depuis le départ et ne savait de fait plus trop quoi dire.

Quoi que.

Tu m'épuises, lâcha-t-il, paupières closes et sourire en coin.

Ça, c'était important à préciser.

Et je veux plus avoir de mauvaises surprises alors ce serait sympa de ta part de me dire quels sont nos autres camarades.

Il avait fait l'effort de ne pas lui donner d'ordres, songea-t-il dans un coin de sa tête tout en repensant à Her. Her la révoltée. C'était si étrange et ça lui plaisait toujours aussi peu.







© Avatars par Lpip & tofuvi sur Zerochan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 725
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : caca masqué.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: Le plancher m'appelle   Mar 8 Nov 2016 - 11:42


"J'ose croire que tu n'es pas un menteur, Apache."

"J'suis pas un menteur." L'iroquois avait répondu un peu vite, ne calculant rien. Juste sûr de ce qu'il avançait.
Essayer de faire gaffe.
C'était pas la mer à boire hein?
Et il le ferait.
Au fond, ça n'engageait à rien de plus que ce qu'il faisait déjà, pour lui. Après tout, il ne se considérait en rien comme un suicidaire !
Tête brulée tout au plus. Et alors ?
Il faisait toujours minimum attention pour ne pas clamser.
Le minimum, ouais.
Ca s'appelait faire gaffe non ?
S'il ne le faisait pas, il serait déjà raide et froid depuis belle lurette.

L'idée lui arracha un sourire, et bien heureusement Pretty ne pouvait pas savoir ce qui avait illuminé sa mine de cette manière.

Penser à la mort...
...Ca le faisait marrer.

Et il ne s'en rendait même pas vraiment compte, comme inscrit dans ses gênes. Malgré la noyade, malgré les engueulades, malgré les larmes, malgré les mots échangés à l'instant !
Le punk restait le même.
No futur.
La mort dans la peau.

"Tu m'épuises" Avait finalement lâché Pretty tout en s'écroulant sur le chasseur, lui infligeant un plaquage qui lui arracha un ricanement un peu douloureux.
Le livreur ne pensait sans doute pas si bien dire, et sa phrase semblait étrangement faire écho, comme si tout au fond, le blond savait que rien n'avait changé, qu'Apache serait à enterrer plus tôt que tard.

Oui.
Au final, le révolté était un menteur.
Mais c'était principalement à lui même qu'il se mentait, niant sa morbidité et son attrait pour le grand saut.
Et pourtant, ce jour la, face à la Mascarade, il avait eu peur. Il avait voulu vivre.
Mourir, oui.
Mais pas comme ça.
Crever pour ses idées.
Tout tenter.
Vivre libre, ou mourir.

"Et je veux plus avoir de mauvaises surprises alors ce serait sympa de ta part de me dire quels sont nos autres camarades."


Apache avait longuement soupiré après la demande de Pretty, l'entourant de ses bras et jouant avec ses mèches blondes comme il aimait tant à le faire.

"T'es bien curieux, Candy."
Il y avait un grand sourire taquin dans sa voix, comme s'il avait l'intention de le faire mariner des lustres encore, cependant, la n'était en fait pas son intention. Il n'avait en fait aucune raison de garder sa liste secrète, et d'ailleurs, divulguait des noms a tire-larigot sans s'en formaliser.
Le livreur voulait de l'officiel ? Du concret ? Une liste ?
Soit, il l'aurait.

"Her" Il avait fait exprès de commencer par la Fille, par ce que c'était une fausse nouvelle et que ca le faisait rire. "Justice" Au cas ou t'aurais pas deviné. "Trouble" Sa chère et pas tendre petite sœur. "Nasty" Rock'n roll girl avec laquelle Pretty partageait parfois le sobriquet de Blondy. "Tool" Qui l'aurait cru ? Personne. "Corneille" Par ce qu'il comptait pour de vrai, ho ! "Toi et moi" Et tout ceux qui le veulent, plus lui, plus elle, plus tout ceux qui sont... non chut.

"Il y en a peut être d'autres, mais je suis pas au courant."

C'était beau l'organisation. De toute évidence, la communication était reine parmi les révoltés.
De quoi avoir les cheveux qui se dressaient sur la tête comme un certain punk.







"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pretty
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 454
✘ SURNOM : La Fausseté
✘ AGE DU PERSO : Environ 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Nope.
✘ LIENS : She is a Boy

MessageSujet: Re: Le plancher m'appelle   Mar 8 Nov 2016 - 18:21

Il avait répliqué aussitôt, le punk. Mais tous deux savaient ce qu'il en était -Pretty probablement plus qu'Apache. Menteur. Il ne savait pas mentir, mais il mentait quand même. Il n'aurait su dire quel était le pire, de faire ça ou d'avouer qu'il creusait sa tombe tel un gosse tout excité.

T'es bien curieux, Candy.

Ouaip, il était bien curieux. Quoi qu'outre la curiosité, c'était surtout une question d'organisation et d'anticipation. Il voulait voir venir les choses et éviter d'être pris au dépourvu : comme avec Her, par exemple.
C'était juste un peu bizarre, cette façon dont la phrase sonnait dans la bouche du punk. On aurait dit qu'il y avait un message caché. Une moquerie ?

Her.

Sans blague. La Fausseté lui aurait certainement fichu une claque derrière la tête si la position dans laquelle ils étaient ne l'en avait pas empêché. Puis, il détenait ses précieuses mèches de cheveux en otage à jouer avec : le Perdu ne voulait surtout pas risquer qu'il les abîme.

Justice.

Ou probablement qu'il allait vraiment le frapper finalement, malgré les mèches. Il se fichait de lui, c'était évident. Pretty n'aurait peut-être pas dû jouer aux curieux en fin de compte.
Curieux.

Trouble.

Manque de chance, il savait déjà pour elle, même si Apache l'ignorait peut-être. Contrairement à ce qu'on aurait pu imaginer, il l'aimait bien, au fond.

Nasty.

Il était au courant depuis une ou deux dizaines de minutes, pour elle. Il faudrait qu'il aille tâter le terrain de ce côté un de ces quatre, d'ailleurs. Nasty était de la même trempe qu'Apache -un cerveau en plus semblait-il, alors il se méfiait un peu.

Tool.

C'était bien ce qui lui semblait. Même si le Livreur demeurait un peu surpris parce qu'il ne comprenait toujours pas pourquoi Tool aurait pu vouloir rejoindre la révolte. Là aussi il aimerait creuser la chose.

Corneille.

Il faillit demander de qui il parlait, avant de se souvenir. Pretty n'avait pas souvent eu l'occasion de lui parler à cet oiseau mais, de loin et sans être victime de ses remarques, il le trouvait drôle.
C'était bien le genre de Pachou, d'ailleurs, de prendre l'oiseau comme un truc à part entière. Cela le fit sourire en coin.

Toi et moi.

Les échos d'une chanson flottèrent vaguement dans la tête du Perdu mais furent bien vite balayées par les paroles qui suivirent.

Il y en a peut être d'autres, mais je suis pas au courant.

Pretty émit un rire, passa sa main sur le visage et ouvrit la bouche pour commencer à se moquer de L'Hérissé.
Sauf que.
Curieux.

Il réalisa aussi brusquement que s'il s'était pris un poteau en pleine figure et son visage perdit de son expression moqueuse, remplacée par une surprise sincère.

Curieux ? Depuis quand...?

Il n'imaginait pas un seul instant que Pachou puisse deviner tout seul, alors, quelqu'un l'avait forcément vendu. C'était obligé.
Les rouages du cerveau de La Fausseté s'activaient avec force.
Qui ?







© Avatars par Lpip & tofuvi sur Zerochan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 725
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : caca masqué.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: Le plancher m'appelle   Mar 8 Nov 2016 - 18:50

Apache avait fait son énumération, et il lui sembla que le livreur l'avait écouté avec attention, un peu comme s'il prenait des notes dans sa tête, à sa dernière phrase cependant, il s'était mis à rire, visiblement moqueur, ce qui fit d'ailleurs sourire le punk en réponse.
L'ambiance s'était détendu et l'iroquois continuait de jouer avec les mèches blondes et douces de son camarade.
C'était bizarre, cette manie qu'avait Pretty de coller les gens comme ca, d'être aussi... CÂLIN.
Ca ne dérangeait pas outre mesure le chasseur, mais il y avait de quoi s'étonner.
Un grand garçon comme lui.
La réflexion arracha un nouveau ricanement soufflé au français.
Non, en vrai il s'en foutait.
Pretty avait bien le droit d'aimer se faire cajoler hein.
Ca ne faisait de mal à personne même si parfois ça devait être un peu chiant.
S'étaler comme une crêpe sur ses potes, quand même... mais pourquoi pas.

Quand soudain.

"Curieux ? Depuis quand...?"

Les sourcils d'Apache se relevèrent bien haut, surpris par cette réaction à retardement, son sourire s'agrandissant en même temps que son regard se faisait plus grand, plus brillant.
Il lâcha un rire qui se voulait contenu, carrément moqueur pour le coup. Digne de l'ado qu'il était.

"Je sais pas depuis quand t'es du style curieux, ca doit venir de ton enfance, Candy !"

Et il se mit à se marrer de plus belle, très fier de sa connerie.
S'il avait compris de quoi causait la Fausseté ? Bien sur que oui, mais il aimait bien faire l’imbécile, ca le faisait beaucoup rire.

"Nan sans blague, Pretty, J'sais pas non plus depuis quand t'es un mec !"
Il haussa les épaules, rigolard. "Un truc génétique peut être" Nouveau ricanement, les yeux pétillant.
Il se foutait ouvertement de la gueule du blondinet.
Petite vengeance pour l'avoir laissé croire qu'il était une jeune fille !
HA!
Non mais.
Et c'était qui, après, le menteur hein?
Halala... C'était pas joli joli les cachoteries entre camarades !

Ha si le punk savait.
S'il avait vent du parcours des pensées de Pretty concernant la révolte.
Il rirait sans doute moins.






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pretty
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 454
✘ SURNOM : La Fausseté
✘ AGE DU PERSO : Environ 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Nope.
✘ LIENS : She is a Boy

MessageSujet: Re: Le plancher m'appelle   Lun 14 Nov 2016 - 0:12

Il se foutait de sa tronche. Ouvertement. Pour de vrai. Avec le sourire moqueur et l'air surpris du c'est que maintenant que tu captes ?
Pretty plissa les yeux. Il sentait venir à des kilomètres à la ronde le petit jeu du punk, pour y avoir déjà joué lui-même un nombre incalculable de fois. Sauf que, d'ordinaire, c'était lui qui riait et l'autre qui se faisait prendre pour un crétin et qui se sentait crétin.

Je sais pas depuis quand t'es du style curieux, ca doit venir de ton enfance, Candy !

S'il avait pu, Pretty aurait fait craquer sa nuque comme le cowboy savait si bien le faire. Ça accompagné de son regard bleuté qui fusillait celui d'Apache, ç'aurait été parfaitement explicite. J'vais te faire bouffer les dents qui articulent ces conneries.

C'est qu'il était plus sensible sur le sujet qu'il ne voulait bien le laisser croire, le Perdu.

Nan sans blague, Pretty, J'sais pas non plus depuis quand t'es un mec !

Si l'intéressé espéra un instant que le punk soit redevenu sérieux, l'illusion ne dura pas plus d'une fraction de seconde.

Un truc génétique peut être

Shbim.
Ni une ni deux, La Fausseté s'était à nouveau emparé du coussin pour mieux l'abattre sur ce visage de crétin crêteux. Il voulait rire, hein ? Bien. Il allait mourir de rire.
Shbim. Encore.
Et une autre fois, parce qu'il le méritait bien.

Il y avait de l'amusement dans le geste, mais peut-être un peu plus de force que d'ordinaire, comme un truc sous jacent que le Perdu faisait de son mieux pour étouffer tout au fond de lui plutôt qu'à la gorge de L'Hérissé.

T'es. Pas. Autorisé. A te foutre de ma tronche. Là-dessus. Crétin crêteux.

Sourire carnassier. Plus d'humeur, le Livreur, il n'était plus d'humeur.

J'vais bouffer du punk au dîner si tu me dis pas quand et comment t'as su.

Mais il était La Fausseté.
Le sourire carnassier laissa progressivement place à l'espièglerie feinte, l'air d'être content d'avoir trouvé une bonne excuse pour jouer et chahuter. Seuls ses yeux morts le trahissaient peut-être.

Il n'en faisait pas tant de chichis, d'ordinaire, d'être découvert. En fait, ce n'était pas tant ça que d'être moqué si ouvertement qui grattait la mauvaise corde.







© Avatars par Lpip & tofuvi sur Zerochan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 725
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : caca masqué.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: Le plancher m'appelle   Lun 14 Nov 2016 - 18:56

Le punk se marrait comme un taré, étouffant à moitié sous les assauts de Pretty qui avait de toute évidence bel et bien l'intention de le faire crever de rire ou par manque d'oxygène. Ou les deux à la fois, allez savoir.

"J'vais bouffer du punk au dîner si tu me dis pas quand et comment t'as su."

La menace fit redoubler les rires d'Apache qui ne pu s’empêcher de faire le lien avec celles qu'avait proféré Her elle même !
Le bouffer ouais, en civet.
Décidément, ca revenait. A croire qu'ils s'étaient donné le mot.

"C'est Heeeer"
Il avait lâché le nom entre deux rires, tentant de se dépêtrer et ainsi d’échapper à cette tentative d’assassinat improvisée. "Mais allez, c'est pas grave, on s'en fout !"
Le chasseur finit par réussir à chopper le coussin et à l'arracher des mains du livreur pour mieux lui coller sur le nez.
Et paf !
Vengeannnce
Mort de rire.

"Qu'est ce que ça peut faire ! C'est pas important !"
Tout sourire, le français n'avait pas capté le malaise chez son camarade, n'imaginant pas que cette révélation comptait tant pour lui, fort de sa naïveté.
"C'est par ce qu'elle disait que t'étais comme son petit frère."
Il y eut un moment plus calme, et le punk se détendit, recalant le coussin derrière sa tête, une mine un peu attendrie dessinée sur ses traits asiatiques alors qu'il fixait le blond.
Il eut un sourire en coin, plutôt doux, plutôt rare, et un soupire.

"Tu fais c'que tu veux Pretty, c'est ton look, voila."
Ce n'était pas lui qui allait le juger après tout. Apache aimait bien ce qui sortait de l'ordinaire, ce qui se plaçait en marge, et mieux encore quand ca cassait les codes érigés par le système.
Fille ou garçon, il y avait des règles à suivre, et lui même était le premier à leur faire un fuck en s'amusant à les détourner.
T shirt trop court, pantalon en cuir et autres Hello kitty, et c'était encore meilleur quand le tout jurait parfaitement avec le reste.
Un fashion attentat, comme dirait peut être Pit.
Dissident du look.

"Ca veut dire quoi pour toi ?"
Question un peu maladroite, mais sincère et sans aucune arrière pensée.
Une fois n'était pas coutume, il mettait les pieds dans le plat.






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pretty
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 454
✘ SURNOM : La Fausseté
✘ AGE DU PERSO : Environ 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Nope.
✘ LIENS : She is a Boy

MessageSujet: Re: Le plancher m'appelle   Mar 15 Nov 2016 - 0:29

Et il continuait de rire tel le crétin crêteux stupide et imbécile et irrécupérable qu'il était. Pretty tiqua, résista à l'envie de tout bonnement l'étouffer avec le coussin et abandonner ici son cadavre plutôt que de se contenter de le frapper avec et de le menace de le manger tout cru.

C'est Heeeer

La Fausseté s'interrompit en plein mouvement.
Her.
Her ?
Traîtresse !

Mais allez, c'est pas grave, on s'en fout !

La surprise passagère laissa le temps au punk d'arracher le coussin des mains de Pretty, qui n'eut que le temps de faire les gros yeux et d'ouvrir la bouche avant de se prendre le truc mou en pleine tronche.
Ça aussi, c'était traître.

Il dut se contrôler pour empêcher un rire de lui échapper. C'est que l'hilarité de L'Hérissé était contagieuse -un tout petit peu.

Qu'est ce que ça peut faire ! C'est pas important !

Mais si c'était important. D'une façon un poil détournée, d'une façon un poil tarabiscotée. Il ne pourrait pas comprendre, de toute façon ; ce pourquoi le Livreur ne s'embarrassa même pas à le contredire.
Il ne comptait pas partir sur un argumentaire à chaque petit détail où lui et Apache ne tombaient pas d'accord. Ce serait interminable.

C'est par ce qu'elle disait que t'étais comme son petit frère.

La Fausseté se figea encore.
L'atmosphère sembla s'assagir instantanément.

Le petit moment de silence, accompagné du sourire inhabituellement attendri du révolté, Pretty l'accueillit d'un vague haussement d'épaules, les yeux dérivants un peu partout sauf sur ceux de son interlocuteur.
Ses joues étaient devenues un peu rouges.

Tu fais c'que tu veux Pretty, c'est ton look, voila.
J'ai pas besoin de ton approbation pour faire c'que j'veux de mon look, répliqua-t-il, sur la défensive.

L'énervement puéril retombé, le Perdu se sentait simplement gêné. Pour ce que Her avait dit de lui, mais aussi parce qu'il avait été découvert comme ça, et que franchement c'était pas drôle du tout. Il préférait encore décider lui-même quand et comment il révélait son genre, s'il le faisait un jour.

Ça veut dire quoi pour toi ?

Cette fois Pretty adressa au punk un coup d’œil probablement plus froid qu'il ne l'aurait voulu, avant de soupirer.
Apache pointait toujours du doigt les questions épineuses. Celles à lesquelles il n'avait pas forcément de réponse.

Je sais pas, lâcha-t-il platement.

Il le pensait, vraiment.

C'est juste... Comme une habitude. C'est naturel, pour moi.

Il n'avait rien d'autre à ajouter là-dessus.
Il se tut donc, piteux.







© Avatars par Lpip & tofuvi sur Zerochan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 725
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : caca masqué.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: Le plancher m'appelle   Mar 15 Nov 2016 - 12:43

Un regard un peu froid que le punk soutint sans vraiment ciller, attendant la réponse à sa question naïve.
Pretty ne savait pas, c'était juste une habitude, quelque chose de naturel disait-il, et Apache respecta ça. C'était juste comme ça quoi.
Il n'y avait rien en dessous, pas de réflexion particulière...
Puisque son camarade le disait, il n'avait pas de raison de ne pas le croire, alors il le cru, sur parole, ne s'amusant pas à la remettre en question. Et pourtant, bon nombre de personne l'aurait sans doute fait à sa place.

Il finit par caler ses mains derrière sa tête en soupirant profondément, la fatigue commençant à gagner du terrain lentement mais surement. C'était qu'il commençait à se faire tard mine de rien.
Alors, il ferma les yeux, la mine apaisée, avant d'ajouter;

"J'sais bien que t'as pas besoin de mon approbation, Candy. Mais en tout cas ça te va bien j'trouve."


Ca lui allait bien, ouais. En même temps, même s'il savait maintenant que Pretty était un garçon, il ne le voyait pas vraiment tout à fait comme tel. Ce n'était pas comme s'il l'avait déjà vu looké autrement, après tout.
C'était Pretty, quoi.
Juste Pretty.
Son camarade.

Apache n'avait pas l'intention de sonder la Fausseté, prenant ses "explications" comme argent comptant. Il n'était pas un fin enquêteur, ni même sociologue.
Juste un jeune punk paumé.
Le livreur était différent ? Soit.
Et bien tant mieux.
Ce n'était pas ça qui allait l’empêcher de dormir, loin de la, ni même de le faire avec le dit camarade étalé sur lui comme du nutella sur une crêpe.
Ca tenait chaud, tiens.
On se sentait moins seul dans la nuit.






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pretty
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 454
✘ SURNOM : La Fausseté
✘ AGE DU PERSO : Environ 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Nope.
✘ LIENS : She is a Boy

MessageSujet: Re: Le plancher m'appelle   Lun 21 Nov 2016 - 18:31

Il s'était attendu à ce que qu'Apache insiste, veuille savoir et comprendre le pourquoi du comment de cette façon qu'avait Pretty de s'habiller, de se tenir. A la place, le punk cala ses mains derrière la tête et poussa un gros soupir tout en fermant les yeux d'un air très tranquille. Juste, comme ça.
Pretty haussa un sourcil, surpris. Quoi ? Pas de bombardements de questions, pas  d'insistance ? Aussi étrange que cela puisse paraître, il s'étonnait à apprécier cette acceptation simple et sans prise de tête. Il en aurait presque remercié Pachou pour ça. Presque.

J'sais bien que t'as pas besoin de mon approbation, Candy. Mais en tout cas ça te va bien j'trouve.

Cette fois ce sont les épaules que La Fausseté haussa, l'air de rien, regard toujours fuyant. Il venait juste de dire qu'il n'avait besoin de l'approbation de personne, Pachou venait de le lui confirmer, alors il n'allait pas montrer que le compliment lui faisait plaisir.
Et ses joues qui chauffaient bon sang. C'était tellement gênant.

Ouaip.

Ce fut tout ce qu'il trouva à dire.

Lentement, Pretty se laissa glisser aux côtés de Pachou puis, voyant que ce dernier n'allait pas tarder à s'endormir, il lui attrapa sans gêne les bras pour s'en entourer confortablement. . C'était comme ça qu'il dormait et pas autrement.

T'es con mais t'es cool, tu sais, murmura-t-il, mi-bâillement mi-ricanement.

Il sourit, ferma les yeux.

Bonne nuit Pachou.

L'atmosphère était paisible. C'était pas trop tôt.







© Avatars par Lpip & tofuvi sur Zerochan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 725
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : caca masqué.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: Le plancher m'appelle   Dim 27 Nov 2016 - 19:26

Apache était déjà loin quand Pretty acquiesça, glissant à ses cotés, se calant contre lui et surtout lui attrapant les bras pour s'enrouler dedans sans vraiment lui demander l'autorisation pour ça.
Mais à vrai dire, la Fausseté avait bien fait, puisque de toute façon, le chasseur n'était déjà plus tout à fait parmi les éveillés.
Il se laissa donc faire, punk désarticulé, resserrant cependant sa prise au dernier moment et ramenant le blond tout contre lui comme dans un étirement câlin. Soupirant dans son cou.

"T'es con mais t'es cool, tu sais"

En guise de réponse, un sourire accompagné d'un vague ricanement lointain.

"Bonne nuit Pachou."

"Mnuit Candy"

Et tout deux partirent aux pays des rêves.
Long voyage ou brève épopée. Le temps y était moins définissable encore que sur l'ile de jamais.
Et si tout cela n'avait été qu'un songe, hein ?
Rien qu'un rêve qui paraissait si long.
Comme des années.
Mais qui n'était en fait qu'une nuit qui ne faisait que s'étirer.
Et si le lendemain, il se réveillait ?
Dans un squatte, au froid, sous la lumière pale de Paris qui traversait cette fenêtre cassée rafistolée au vieux scotch.
Et si tout ça n'avait pas vraiment existé ?
Le Grand Arbre, les enfants perdus, la révolte, les camarades.
Peter Pan.
Et si toute cette histoire n'était que le résultat d'un joint fumé un peu trop vite ? D'un mauvais shit, le genre avec trop de branches ?
Et si la veille Apache avait testé plus fort qu'une cigarette ?
Et si ses potes lui avaient refait ce coup de lui coller un truc dans son verre sans rien lui dire ?
Ha les enfoirés...
C'était con de faire ça ! Putain de con et pas drôle !
Il leur avait déjà dit !
Ca les faisait marrer de voir les autres réagir à des effets auxquels ils ne s'attendaient pas.
La plupart paniquait.
Lui, il avait paniqué.
La tête qui tournait, les images qui se déformaient, les sons qui vrillaient ! Il avait cru devenir fou le temps d'une soirée.
Bande de bâtards.
Tout s'était bien terminé, tous au final s'était marré, même lui.

Même lui ouais.

Et il courait.

A toute vitesse il courait.
Quelque chose le poursuivait. Quelque chose ? Non. Plutôt quelqu'un. Est ce qu'il avait peur ? Un peu. Mais surtout ça l'amusait.
Il courait.
Plus vite, cours, cours petit punk ! Cours pour ta liberté !

A ses talons, il y avait des policiers.
Des putains de flics, et ca le faisait bien marrer.
Vas y cours, cours le chat ! Cours le chat ! Tu m'attrapera pas !

Ce flic la avait les cheveux longs, très long et emmêlés, sombres, et cette mine pas sympa qui disait "Si tu t'rate moi j'te raterais pas"
Et sur ça, Cam' pouvait lui faire confiance.
Il le savait.

Et puis le précipice.
Des voix qui s'élevèrent.
Non ! Fais pas ça !! Reviens !

Mais ses jambes, elles accélèrent.
Fais pas ça !
Plus vite, prend de la vitesse ! Pousse sur tes jambes, plus fort, plus loin, plus longues les foulées, plus grande la liberté ! Et alors que son talon se posait sur la gouttière, au rebord du vide, Apache poussa sur son genou de toute ses forces avant de sauter !

Et il volait !

Six étages au dessus, il volait !

Et ce jour la c'était de la bouffe et de la bière qu'il avait volé.

Au loin, ça hurlait.
Des éclats de voix qui claquaient dans le ciel.
Fais pas ça !
Cette voix...
Il la connaissait.

C'était sa veilleuse.
Her ?

Atterrissage.
Ses pieds heurtent la gouttière de l'immeuble d'en face.
Il a réussi ?
Son corps bascule en arrière.
Trop juste.
Le vide l'appelle.
Le vide l'avale.

Il avait volé, mais ce serait son dernier saut.



Avant de se réveiller, en sursaut.






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le plancher m'appelle   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» Je m'présente, je m'appelle Gouniaf...
» salut je m'appelle david
» Qui appelle à l'aide?
» Je m'appelle Welle
» Bonjour je m'appelle Sora Justice.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Grand Arbre :: Les Cabanes dans les Branches-