Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 725
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : caca masqué.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Le plancher m'appelle   Mar 27 Sep 2016 - 20:16

C'était le soir, plutôt du genre très tard, plutôt du style la nuit, et comme d'habitude, Apache était rentré a reculons au Grand Arbre, passant la journée, la soirée et le début de la nuit a trainer dehors, sous la pluie, avec des potes, avec des révoltés, ou tout seul, juste a zoner, juste pour ne pas rentrer, juste pour ne pas avoir cette sensation d'une cage que l'on refermait derrière lui lorsqu'il passait le pas de la porte de la demeure des Enfants perdus.


Encore tout froid a cause de l’extérieur, frissonnant, le punk avait retiré ses fringues, les avait balancé dans un coin et avait enfilé rapidement son pyjama; un pantacourt noir et un T-shirt rouge pétant, les deux dix fois trop grand mais qui avaient le mérite d'être confortable. Et enfin, il s'était jeté sur son lit en lâchant un soupire de bien être.
Il n'aimait pas rentrer au bercail, Apache, mais il aimait se reposer, il aimait le confort de son lit, se rouler dans sa couette, bien au chaud après une journée trop longue, trop stressante, trop bardée de soucis en tout genre.
C'était qu'être révolté, en permanence, mine de rien, et bien ça fatiguait!

Alors l'Hérissé s'était calé confortablement sur les couvertures, sur le dos, les jambes croisées, les mains derrière la tête dans une pose décontractée, un petit sourire sur les lèvres alors qu'il fermait les yeux, tout ses muscles se relâchant petit a petit.
Ca faisait du bien.
Un bien fou.
Le calme l'enveloppait doucement, faisant ralentir sa respiration, son débit de pensées et les battements de son cœur.
Calme calme calme...

Autour de lui, il n'y avait pas grand monde, et c'était pour ne pas dire personne. Certains chasseurs étaient absent, du genre nocturne, les autres s'étaient installés bien plus loin. C'était qu'Apache, ce n'était pas le compagnon de chasse le plus agréable et sympathique aux yeux de ses collègues, alors, ils avaient tendance a l'éviter, a le laisser en retrait. Sans que cela ne le dérange pour un sous, évidemment.
Tranquille, l'Anarchiste.
Pénard !
Il s'endormait, sombrait, vaguement, lentement...

Du moins, pour l'instant.






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pretty
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 454
✘ SURNOM : La Fausseté
✘ AGE DU PERSO : Environ 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Nope.
✘ LIENS : She is a Boy

MessageSujet: Re: Le plancher m'appelle   Mar 27 Sep 2016 - 21:34

Sa garde était baissée. Le moment était parfait.

Sa longue robe blanche (qui servait volontiers de chemise de nuit) flottait derrière lui tandis que Pretty approchait silencieusement, sourire jusqu'aux oreilles. Il avait déjà fait ça des millions de fois pour surprendre Her.
Her, toujours si vigilante, toujours si capable de le sentir venir et de l'intercepter avant qu'il ait eu le temps de l'attaquer de quelque manière que ce soit.
En serait-il de même avec Pachou ? Très honnêtement Pretty en doutait. Pachou n'avait pas ce qu'on appelait communément l'instinct de survie. Plutôt, il en avait certainement un bridé tout au fond de lui.
Vraiment tout au fond, en tout cas.

De quoi laisser tout le loisir à La Fausseté d'approcher furtivement pour mieux le prendre par surprise.
Peut-être était-il trop confiant ; peut-être sous-estimait-il trop Apache. Il n'allait pas tarder à le savoir.

Quelque part, il aurait apprécié que L'Hérissé soit capable de pressentir un danger imminent. Cela le rassurerait.
Il y avait plus pensé qu'il ne l'aurait voulu, à ce détail.
Tu t'en fiches pas vraiment de mourir, si ?

Il aurait sa réponse. Celle qu'il voulait. Un jour. Il n'abandonnerait pas.

La preuve.

Pachouuuuuuu.....

Sa voix était basse, ridiculement menaçante tandis que Pretty pliait toujours plus ses jambes au fur et à mesure qu'il allongeait la dernière syllabe. Il était tout sauf crédible, bien sûr, cependant il avait de quoi attiser la curiosité.

REFLEXE !

Mot crié sans aucune considération pour les éventuels endormis, La Fausseté détendit ses jambes comme des ressorts pour mieux sauter...
Eh bien, sur Apache.







© Avatars par Lpip & tofuvi sur Zerochan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 725
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : caca masqué.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: Le plancher m'appelle   Mer 28 Sep 2016 - 18:57

Ce garçon avait beau être du genre nerveux, cela ne l’empêchait pas de très vite s'endormir le soir, comme un bienheureux.
Confortablement installé, les yeux fermés, un sourire apaisé sur les lèvres, son esprit voguait déjà bien loin.
Il ne s'attendait à rien, le punk, et certainement pas à une attaque surprise, alors, lorsqu'au loin, puisqu'il s'endormait vite, le bougre, il entendit son nom retentir, il mit un petit temps avant de réagir.
Froncement de sourcils alors qu'il revenait lentement a lui.
Avait-il bien entendu ?
Son nom? Non... Pas son nom...

Ce putain de surn...

"REFLEXE !"

Et des réflexes, il en avait, le chasseur ! Car déjà, il avait ouvert les yeux en grand et avait bondit, interceptant l'agresseur, le repoussant violemment sur le coté, les faisant tout deux basculer hors du lit et plaquant le blond au sol, le poing levé prêt à en découdre, un peu comme cette fois dans les ruines ou ils s'étaient tout deux disputé et ou Apache avait été a deux doigts de se casser la main.
Car oui.
C'était bien lui. Encore et toujours lui... Puisque ce n'était plus elle.

"Pretty !" Ni une ni deux, l'Hérissé relâcha la Fausseté, se relevant illico et se rasseyant sur son lit en tailleur comme s'il souhaitait mettre de la distance entre eux. "Qu'est ce que tu fous la ?" Oui c'était vrai, il y avait mieux comme accueil, mais il fallait dire que le livreur ne l'avait pas ménagé non plus !

Apache jeta un regard à ses collègues chasseurs, un peu plus loin, mais ceux ci n'avaient pas bougé d'un poils.
Tant mieux.






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pretty
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 454
✘ SURNOM : La Fausseté
✘ AGE DU PERSO : Environ 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Nope.
✘ LIENS : She is a Boy

MessageSujet: Re: Le plancher m'appelle   Mer 28 Sep 2016 - 21:08

A vrai dire, Pretty s'était attendu soit à écraser le punk avec la délicatesse d'un hippopotame en surpoids, soit à ce que sa victime du jour s'écarte promptement pour le laisser tomber sur un lit bien mou et bien moelleux dont il ne bougerait plus.

Alors, se faire intercepter au passage puis plaqué par terre, et voir ce poing se hisser vers le ciel, prêt à s'abattre violemment sur lui, c'était disons surprenant. La Fausseté braqua sur Pachou des yeux écarquillés, tout sonné et pris de court. A défaut d'un instinct de survie, il avait des réflexes.

Son petit manège lui était vraiment retombé sur le coin de la truffe, pour le coup.

Pretty !

Ben oui Pretty. Qui d'autre pouvait l'appeler Pachou et -essayer de- lui sauter dessus ?
L'intéressé ne put s'empêcher de remarquer avec scepticisme la distance qu'instaurait Pachou entre eux. Il plissa vaguement les yeux, étonné, mais décida de faire comme si de rien n'était.

Le Perdu se redressa donc à son tour et ramena ses fesses sur le lit, peut-être en s'installant exagérément proche de son caramade. Pas par désir de le mettre mal à l'aise pour une fois ; plutôt pour vérifier si la distance qu'il avait mise entre eux était volontaire ou accidentelle. Ce comportement ne lui était pas inconnu, à vrai dire.

Qu'est ce que tu fous la ?

Une fois encore, Pretty nota dans un coin de son esprit à quel point cet accueil était chaleureux -mais il ne releva pas. C'était toujours plus facile, de faire semblant de ne rien remarquer.

Oh, rien de spécial tu sais, j'essayais juste d'écraser un crêtin crêteux ou deux avant d'aller au lit...

Il lui fila un petit coup de coude amical, sourire en coin, avant de poursuivre de but en blanc :

J'peux dormir avec toi cette nuit ?

Il s'était récemment rendu compte qu'il n'avait jamais dormi avec Apache et, naturellement, s'était dit qu'il était temps de corriger la chose.
Il n'envisageait même pas une réponse négative, en fait.







© Avatars par Lpip & tofuvi sur Zerochan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 725
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : caca masqué.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: Le plancher m'appelle   Jeu 29 Sep 2016 - 19:36

Bein, qu'est ce qu'il lui arrivait, à l'iroquois, pour se comporter ainsi avec sa... son camarade ?
Pourquoi cette distance ?
Lui même ne le savait pas vraiment, pas vraiment non, et se rendant compte de son drôle de réflexe, il ne bougea pas d'un pouce lorsque le livreur s'installa tout prêt sur son lit, en mode chez toi c'est chez moi.
Au fond, Apache se foutait de cette intrusion. C'était presque comme s'il avait l'habitude. Comme un relent d'une vie passée. D'un chez lui qui était un chez tout le monde et chez personne à la fois.

"Oh, rien de spécial tu sais, j'essayais juste d'écraser un crétin crêteux ou deux avant d'aller au lit..."
L'explication arracha un rire au punk qui se détendit doucement, encore un peu somnolant. "Mission pas accomplie, camarade !" Son ricanement se fit plus fort encore lorsque la fausseté le gratifia d'un petit coup de coude amical.

"J'peux dormir avec toi cette nuit ?"


Hein?
Le chasseur cligna des yeux, son sourire se figeant, se faisant pour le coup très silencieux.
Il avait bien entendu la question?
Oui, il n'y avait pas de doute... Alors soit il hallucinait, soit Pretty voulait belle et bien roupiller avec lui !
Le métisse jeta un œil a son lit une place, balayant la couette et l'unique coussin du regard avant de revenir au blondinet.
Ca ferait serré...

"Bein qu'est ce qui t'arrive Blondy ? T'as peur du noir ?"
Petite provoque gratuite dite plus sur le ton de la blague que vraiment méchamment. La véritable question était bien sur "Pourquoi"?
Pourquoi voulait-il dormir avec lui, soudainement ? Est ce que c'était une habitude que la Fausseté avait ? Il se trouvait que oui, mais l'Hérissé, lui, n'en savait rien.

Est ce que l'idée de dormir avec Pretty le dérangeait ? A vrai dire, pas vraiment. Dormir avec des gens, c'était quelque chose de normal. Dormir avec des inconnus, c'était une habitude lointaine. Malaise parfois. Peur de temps en temps. Il n'en avait aucune souvenir de toute façon. Même pas de cette fois ou il s'était réveillé en sursaut avec un mec penché au dessus de lui en train de le fixer avec un couteau a la main ! Dans les squattes, on croisait de tout et de rien.
Mais le livreur, lui, ce n'était pas un inconnu, raison de moins pour l'envoyer chier.
Et raison de plus, c'était un camarade révolté.

Il haussa donc les épaules, se rallongeant, faisant exprès de s'installer sur le bord du matelas pour laisser de la place à son squatteur de la nuit.
"J’espère que tu gigote pas trop en dormant" Et lui, est ce qu'il bougeait ? Il n'en savait rien, mais il y avait des chances que oui.
Tant pi pour Pretty s'il se recevait des coups dans la nuit !






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pretty
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 454
✘ SURNOM : La Fausseté
✘ AGE DU PERSO : Environ 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Nope.
✘ LIENS : She is a Boy

MessageSujet: Re: Le plancher m'appelle   Sam 1 Oct 2016 - 15:10

Si son allusion à la tentative ratée d'écrasage de crétin crêteux avait fait rire le concerné et presque victime, la question suivante le refroidit au contraire parfaitement. Apache s'était littéralement figé sous les yeux soudain un peu inquiets de Pretty, qui l'observait avec circonspection jeter ensuite un œil au lit derrière lui.
Il s'inquiétait juste pour le manque de place... N'est-ce pas ?
Ça ne le gênait pas, d'accueillir son cadet pour un somme d'une nuit, hein ?

Bein qu'est ce qui t'arrive Blondy ? T'as peur du noir ?

Pretty rit jaune. Il n'aimait pas du tout cette atmosphère de malaise qui flottait lourdement autour d'eux. Pour autant, il continuait d'hésiter à mettre les pieds dans le plat. Il avait un peu peur de ce qui pourrait lui être dit.
Pas toi, Apache. S'il te plaît.
Ce qu'ils avaient vécu, avec La Mascarade, ça ne les avait pas rapproché ?

La Fausseté serra imperceptiblement la mâchoire et décida de couper court à ce qu'il considérait comme de la paranoïa pure et simple. Il était souvent comme ça, depuis  le coup de poing de Justice. Il était ridiculement affecté. Il continuait également de ridiculement tout nier en bloc.

Le punk haussa finalement les épaules, s'installant... Sur un bord du lit. Le regard du Perdu s'éclaira doucement.

J’espère que tu gigote pas trop en dormant

L'intéressé se mordit un peu la lèvre avant de sourire, quasi timidement. S'il avait su qu'il finirait mal à l'aise en demandant ça, il ne l'aurait pas fait. Mais c'était un peu tard pour se rétracter maintenant.

Non, je bouge pas.

En fait je m'écroule comme une pierre dans tes bras et je bouge pas. Il aurait pu dire ça mais il avait peur d'empirer l'ambiance déjà étrangement tendue.

Pretty retira donc ses ballerines rapidement, enjamba avec précaution L'Hérissé puis s'allongea à côté de lui, les jambes repliées contre son ventre. Il n'était pas très proche de lui, pour l'instant, principalement à cause de son comportement premier -la distance.

En fait, j'arrive jamais à dormir tout seul. Donc... Je trouve toujours quelqu'un pour me servir de doudou, finit-il par expliquer, un sourire peu convaincant revenant aux coins de ses lèvres.

Allez Pachou, détends-toi. J'vais pas te mordre, tu sais bien ? C'est ce qu'il aurait voulu rajouter, s'il avait osé.
A la place, il se contenta de demander :

Ça te gêne ?

C'était terrible, de s'inquiéter de l'opinion d'autrui. Pretty n'avait plus tellement l'habitude.
Et puis pourquoi ça lui importait tant, d'un seul coup, de savoir ce que le crétin crêteux en pensait ? En temps normal il se serait contenté de s'incruster, à l'insu du plein gré de Pachou au besoin.







© Avatars par Lpip & tofuvi sur Zerochan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 725
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : caca masqué.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: Le plancher m'appelle   Sam 1 Oct 2016 - 19:44

Pretty ne bougeait pas, selon ses propres mots en tout cas, mais le punk n'avait aucune raison de ne pas le croire, il se contenta donc de ne rien dire, se détendant alors qu'il était de nouveau allongé, sur le flanc, faisant dos a son camarade.
Toujours cette distance bizarre.
Pourquoi l'avoir instauré, hein?
Pourquoi pourquoi pourquoi.
Une angoisse au fond du cœur.
Tu as peur ?
Non. Non bien sur que non ! De quoi aurait-il peur, en fait, hein? Ce n'était que Pretty.

"En fait, j'arrive jamais à dormir tout seul."
Tiens ? Vraiment ? Mais pourquoi ? Les yeux toujours ouvert, silencieux tout près mais ne pouvant voir le visage du blond puisqu'il lui tournait le dos, Apache écoutait, fronçant légèrement les sourcils. "Donc... Je trouve toujours quelqu'un pour me servir de doudou" Cette fois, un petit sourire illumina le visage du métisse.
Tu vois?
Tu n'a aucune raison de flipper.
Aucune.
Il le savait, à quoi bon se le répéter?
Et pourtant, la tension restait un peu, latente.
Il avait le dos raide, pour quelqu'un de détendu, l'iroquois.

"Ça te gêne ?"


La question, directe, eu l'effet de nouer l'estomac du chasseur qui se recroquevilla un peu sur lui même, ne se retournant toujours pas.
"N..Non." Réponse un peu trop rapide, et pas si franche. Rien qu'a la sonorité de sa voix, cela pouvait se deviner. "Enfin... J'sais pas. J'sais pas c'que j'ai en ce moment... C'est peut être par ce que..." Il eut une hésitation, fouillant dans sa mémoire pour se remémorer les termes exactes employés. "Y a vraiment des trucs bizarres qui se passent autour de moi"
La phrase sonnait comme une citation, et c'était bien normal puisque c'en était une.
C'était Her qui lui avait dit ça.
Et cela concernait les ambiguïtés qui naviguaient autour de lui.
Garçon facile.
Il devait prendre garde ! Mais il ne savait jamais qui, quand, comment...
Parfois il se méfiait de l'innocent, et d'autre fois faisant confiance au coupable. A ce jeu la, Apache était le pire des mauvais.

Mais pourquoi est ce qu'il lui disait ca, a Pretty, hein?

Le confort d'un lit avait parfois le pouvoir de délier les langues .






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pretty
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 454
✘ SURNOM : La Fausseté
✘ AGE DU PERSO : Environ 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Nope.
✘ LIENS : She is a Boy

MessageSujet: Re: Le plancher m'appelle   Dim 2 Oct 2016 - 0:39

N..Non.

Il ne dit rien ; pourtant, le regard de Pretty venait de s'assombrir drastiquement à ce « non » hésitant, pas convaincu et pas convaincant. Menteur. Si le punk avait daigné regarder son prétendu camarade droit dans les yeux, il aurait compris le message alors même qu'il n'était pas formulé à voix haute.

Pretty soupira imperceptiblement. Du pipeau, hein ? C'était rien que du pipeau tous ses discours sur la camaraderie, l'amitié et l'entraide entre révoltés.
C'était drôle comme, dans la tête de La Fausseté, le « ça te gêne ? » s'était transformé en « tu me fais pas confiance ? ».

Enfin... J'sais pas. J'sais pas c'que j'ai en ce moment... C'est peut être par ce que...

Le Perdu aurait été tenté dans un élan de déception de cesser d'écouter L'Hérissé et de se barricader à nouveau derrière ce qui le caractérisait si bien -La Fausseté. Néanmoins un quelque chose l'en empêcha et le poussa à laisser une autre chance au punk.
Un quelque chose nommé amitié.

Y a vraiment des trucs bizarres qui se passent autour de moi

La fausse demoiselle ne répondit tout d'abord pas, évaluant posément -froidement- la situation. Presque inconsciemment, il venait de réinstaller une distance prudente entre eux. Entre eux et ses émotions déjà un peu blessées.

Apache donnait l'impression d'avoir récité un bout de poème -ou de prophétie mystérieuse et maudite. Il devait y avoir beaucoup pensé ; avoir retourné la phrase dans tous les sens pendant des heures. C'est que, ça devait beaucoup l'asticoter, dans ce cas. Supposément parlant, bien sûr.

C'est normal, crétin crêteux, avec des ambitions comme les tiennes.

Ça sonnait presque comme un reproche et, pourtant, ce n'en était pas du tout un. Juste une constatation plate et certainement sans surprise.

Il y eut encore un petit silence, pendant lequel Pretty ferma doucement ses paupières.

... C'est à dire ? Murmura-t-il enfin dans un souffle.

Il était ensommeillé mais ne s'endormirait pas tant qu'il ne serait pas blotti dans les bras de quelqu'un. En conséquence de quoi, écouter une histoire (aussi longue puisse-t-elle être) ce ne serait pas une si grande perte de temps.

La fausse demoiselle se faisait silencieuse, à présent. Il ne dirait plus rien tant que l'histoire ne sera pas contée.







© Avatars par Lpip & tofuvi sur Zerochan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 725
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : caca masqué.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: Le plancher m'appelle   Lun 3 Oct 2016 - 19:48


"C'est normal, crétin crêteux, avec des ambitions comme les tiennes."

Bien sur, ça ne sonnait pas très sérieux, comme réaction. Bien sur, Pretty ne pensait pas à mal, ne pensait pas faire mal. Et pourtant, il y eut un petit coup porté au cœur révolté, suivit d'une sensation diffuse de malaise qui s'insinuait en lui jusqu’à lui serrer la gorge.
C'est normal... Tu l'as bien cherché.
Ho MERDE ! Il se hurla mentalement dessus, voulant se débarrasser de cette sale sensation.
La Fausseté parlait pas d'ça. Il le savait. Alors pourquoi angoisser, putain.

"... C'est à dire ?"


Bah ouais. Il fallait bien s'y attendre, à ce qu'il demande des précisions. Fallait vraiment être con pour croire que le livreur puisse comprendre de quoi il en retournait d'un seul coup d'un seul, et surtout avec cette bête citation.
Le punk ravala sa salive, ne parvenant pas à faire fondre cette boule de nerf qui s'était niché en lui.
Il était nerveux. Définitivement trop nerveux. Trop émotif.
Putain.. Mais calme toi !
C'était la cigarette...
Mais oui, quel débile. Ca faisait un moment maintenant qu'il avait arrêté de fumer, depuis..., et la sensation de manque se faisait de plus en plus sentir. C'était dur. Putain de difficile ouais ! Et cela rendait tout plus fort, toute les sensations plus tranchantes, toute les émotions plus puissantes.
Il inspira longuement, cherchant à se donner du courage, et cherchant les mots par la même occasions.
Mais a quoi bon creuser des kilomètres ? Il lui suffisait de raconter non ? Simplement.

"C'est Her qui m'a dit ça. Et elle a pas tord j'crois. Tu t'souviens l'autre fois au réfectoire, avec Nasty ?" Bah ouais, Pretty les avait vu, leurs regards s'étaient même croisés. "Je l'ai recruté tu vois..." Normal quoi. En flirt..EN FAISANT SEMBLANT DE FLIRTER ! Ok on se calme. "Et bein après ça, Her croyait que Nasty et moi.. bein..." Hésitation. Mais putain, pourquoi il lui racontait tout ça aussi hein? Oui bon, ok, il y avait pas mal de trou dans l'histoire ! A vrai dire, il manquait l'essentiel. Ca valait mieux pour lui, ou du moins, c'était la sensation qu'il avait. Sauver les meubles, et surtout, un minimum sa fierté. "On était euh.. Ensemble ? 'Fin t'as compris quoi. En Amour." Ca faisait franchement bizarre de dire ce mot la. Ca lui rappela les confessions de Stealth.
L'Amour...
Il lâcha un soupire.

"Et du coup ca me stress, et c'est la merde."
Il se retourna sur le dos, croisant les jambes et calant ses mains derrière sa tete dans une pose plus décontractée, faisant grincer et remuer le matelas sous eux. "Ca et cette connerie d'avoir arrêté de fumer..." Résultat du fameux évènement d'ailleurs ! Comme quoi, ce smack improvisé ne lui apportait que des malheurs.
Bien sur, l'Hérissé avait volontairement ultra résumé la situation, la rendant plutôt difficile à appréhender, vu de l’extérieur, sans parler d'une tentative de changement de sujet pas finode pour un sous en guise de conclusion.







"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pretty
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 454
✘ SURNOM : La Fausseté
✘ AGE DU PERSO : Environ 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Nope.
✘ LIENS : She is a Boy

MessageSujet: Re: Le plancher m'appelle   Lun 3 Oct 2016 - 20:41

Il avait jeté un froid. Logique, avec sa première réplique, que le punk se referme comme une huître. Pretty n'avait pas été très compatissant, principalement parce qu'il se sentait vexé par le malaise latent et inexplicable qui s'était installé.

Alors, même si Pachou demeurait longuement silencieux, il ne dit rien. A la fois parce que s'il ne voulait pas en parler c'était son droit mais aussi pour lui donner le temps de choisir ses mots, si sa volonté était finalement de se confier. Et puis parce qu'en fait il s'en fichait, hein.

C'est Her qui m'a dit ça. Et elle a pas tord j'crois. Tu t'souviens l'autre fois au réfectoire, avec Nasty ?
Hm.

Un vague oui uniquement destiné à ce que L'Hérissé poursuive son récit. Il n'avait pas encore tilté l'élément inconnu. Her et Apache. Il les connaissait bien tous les deux et ça ne sonnait pas encore le signal d'alarme dans son esprit.

Je l'ai recruté tu vois...

Il s'étouffa silencieusement. Nasty ?! LA Nasty ? Il se tourna sur le ventre, redressa son buste en s'appuyant sur ses coudes et dévisagea Apache -enfin, son dos. Stupide chose ! Il aurait dû s'en douter ! Est-ce qu'au moins Just-... Non, en fait, rien.

Et bein après ça, Her croyait que Nasty et moi.. bein...

La Fausseté écarquilla encore un peu plus les yeux. Il avait deviné la fin de phrase : le Chasseur la pensait si fort qu'il avait eu l'impression de se faire piétiner le crâne par le message télépathique.
Tilt.
... Depuis quand Her et Pachou se connaissaient ?
Depuis quand ils parlaient de ça tous les deux ?

On était euh.. Ensemble ? 'Fin t'as compris quoi. En Amour.

Il avait compris, effectivement. En fait, il avait tellement bien compris qu'il oubliait toute notion d'atmosphère tendue et se contentait d'essayer de digérer les informations. Bim. Dans ta tronche Pretty. Ça t'apprendra à jouer les gentils confidents.

Et du coup ca me stress, et c'est la merde.

Le Livreur observa sans mot dire Apache se retourner enfin et s'installer plus confortablement. C'était encore plus flagrant maintenant : il était tout sauf à l'aise, malgré la pose décontractée.

▬  Ca et cette connerie d'avoir arrêté de fumer...

Et il essayait de faire l'autruche et de changer de sujet, maintenant. Haha. Crétin crêteux.

Il y eut un petit silence, que Pretty laissa durer bien plus longtemps que nécessaire dans le seul but d'empêcher L'Hérissé de se remettre à l'aise. Puis il lui tiqua ostensiblement et lui infligea sans crier gare une pichenette sur le front.

Fumer, ça rend con et ça te tue à p'tit feu.

Ceci étant dit, il était temps de passer aux choses sérieuses.
Balayée, la sensation de fragilité. Sa carapace s'était reformée comme par magie pour mieux soutenir Apache.

Her n'aurait jamais dit ça sans raisons. Qu'est-ce qui s'est passé ?

Ç’avait été évident, pour quiconque connaissait suffisamment Pachou, que le petit jeu de séduction entre le Chasseur et Nasty était faux. Si Her connaissait Pachou, même un tout petit peu, elle l'aurait sans aucun doute deviné.
Alors, il avait dû y avoir autre chose, de plus ambigu, pour faire naître des doutes si forts que La Fille avait été incapable de les faire taire.

Le Perdu était trop perspicace pour son propre bien.







© Avatars par Lpip & tofuvi sur Zerochan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 725
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : caca masqué.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: Le plancher m'appelle   Mar 4 Oct 2016 - 10:18

Il y eut un silence.
Trop long, trop lourd. Et il dura... Ce qui sembla être une éternité au chasseur.
Mais heureusement, si toute les bonnes choses avaient une fin, il allait bien souvent de même avec les mauvaises, et déjà, Pretty assenait une pichenette sur le front du punk, le faisant grimacer et ramener la main jusqu'à sa tête, une mine à moitié outrée inscrite sur la bouille.

"Fumer, ça rend con et ça te tue à p'tit feu."
L'affirmation ne souffrait d'aucune concession et visiblement n'attendait aucune réponse, et même si Apache aurait bien voulu lui répondre qu'il n'en avait rien à cirer, il se reteint, comprenant bien qu'il s'agissait la d'une simple entrée en matière.

"Her n'aurait jamais dit ça sans raisons."
Le français eut un mouvement de sourcils alors qu'il fixait le blond, toujours allongé à ses cotés. Il était vrai que Pretty et Her se connaissaient, et bien même, semblait-il. La Fille avait même parlé de "petite frère" ! C'était un peu comme lui avec Trouble, quoi.
En moins violent, sans doute.

"Qu'est-ce qui s'est passé ?"


Hein ?
Comment ça qu'est ce qui s'est passé ? Il venait de le lui dire non ?
Non ?
Non.
Petit instant de panique alors qu'il fixait toujours la Fausseté droit dans les yeux, sans bouger d'un pouce cependant.
Ca carburait sec dans la caboche à crêtes, ou plutôt ca pédalait sévèrement dans la semoule au lait.
Qu'est ce qu'il devait faire, la, maintenant ?
Lui... Raconter ?

Il ouvrit la bouche, comme pour embrayer sur quelque chose, mais aucun son n'en sortit.

Lui raconter... la suite ?
A l'arrière cuisine ?
Il referma la bouche, oubliant par contre de cligner des yeux.

Non... Il ne pouvait pas...
Il allait pas raconter ça a tout le... Attend une seconde.
Pretty... Était très proche de Her. C'était la sentinelle qui lui en avait parlé, et sa façon de le faire, son regard, sa voix à ce moment la, c'était sincère et même plus que ça. Ils étaient amis tout les deux, amis PROCHE.
Donc, si Apache ne lui racontait pas lui même ce putain d'épisode, soit Her s'en chargerait elle même, soit un autre GP le ferait.
En bref. Ce serait encore plus la merde.

L'Hérissé finit enfin par lâcher le livreur des yeux, attrapant le coussin au dessus de sa tête et se le collant sur le visage pour soupirer bruyamment dedans, étouffant sa voix afin qu'elle porte moins, puis, assez rapidement , il cala l'oreiller derrière sa tête et croisa les bras sur son torse, les yeux braqués vers le plafond.
Petit rituel pour ce donner du courage.
Est ce que ca fonctionnait ?
Bof.

"T'as raison Blondy."
Her dirait pas ça sans raison. Il soupira. "La cigarette ca rend con, surtout quand c'est genre blindée d'herbes qui font délirer." Autant commencer par le début hein? Oui. Voila. Commencer par se dédouaner. Excellente idée. "Après le réfectoire, on s'est isolé pour discuter avec Nasty, t'sais... Pour c'que tu sais" Sa voix s'était faite plus basse. "Et moi j'ai sorti un joint, et on se l'ai partagé. Normal. Une camarade.. On partage avec les camarades." Bah ouais. Logique... "Mais il était un peu chargé et... " Pour changer. "On était complètement défoncé." Cette histoire était trop chiante et longue, surtout raconté une seconde fois. "Et.. et.... euh." Petit silence. Comme un instant de répit avant de sauter. "Nasty a collé sa bouche sur la mienne." La phrase avait été dite à toute vitesse, et tout aussi rapidement, Apache enchaina. "Mais j'sais plus pourquoiii, ni commeeeent ca s'est passé putain, on était out de chez out ! On comprenait rien ! Personne à rien demandé à personne d'accord ?" Ca ressemblait beaucoup a des justifications, mais qu'est ce qu'il aurait pu dire d'autre hein?

Ho, il aurait pu la fermer tout simplement.

Le punk se passa les mains sur le visage, exaspéré.
Deux fois.
DEUX putains de fois qu'il avait du raconter cette histoire. Alors que très franchement, elle n'aurait jamais du être divulgué a qui que ce soit ! Tout ça a cause de cette sale gamine baveuse... S'il la choppait... Il en ferait de la purée.







"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pretty
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 454
✘ SURNOM : La Fausseté
✘ AGE DU PERSO : Environ 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Nope.
✘ LIENS : She is a Boy

MessageSujet: Re: Le plancher m'appelle   Mar 4 Oct 2016 - 16:03

C'était drôle comme il pouvait être un véritable livre ouvert, Apache. Il ne disait rien, mais Pretty lisait sa panique à peu près aussi sûrement que s'il s'était tout à coup mis à hurler de terreur avant de bondir et de s'enfuir à toutes jambes. Mais Apache ne fuyait jamais, n'est-ce pas ? Excepté devant un certain monstre voleur de visages.

Il allait finir par verser des larmichettes, d'ailleurs, à garder les yeux grands ouverts comme ça. La Fausseté se contentait de lui rendre son regard avec une indifférence qui marquait sérieusement son manque d'empathie de l'instant.

Il fronça en revanche les sourcils avec perplexité voire méfiance en voyant L'Hérissé cacher son visage dans un coussin pour étouffer le bruit de son soupir. On aurait dit qu'il essayait de se censurer d'une façon tout à fait symbolique. Il n'avait pas envie d'en parler. C'est qu'il s'était bien passé quelque chose, alors.

Et maintenant il faisait le mort, coussin calé derrière sa tête et bras croisés sur le torse. Cela donnait envie à la fausse demoiselle de lui frapper l'estomac rien que pour vérifier que ce n'était pas un cadavre qu'il avait en face de lui.

T'as raison Blondy.

Évidement qu'il avait raison.

La cigarette ca rend con, surtout quand c'est genre blindée d'herbes qui font délirer.

Crétin crêteux un jour, crétin crêteux toujours.

Après le réfectoire, on s'est isolé pour discuter avec Nasty, t'sais... Pour c'que tu sais. Et moi j'ai sorti un joint, et on se l'ai partagé. Normal. Une camarade.. On partage avec les camarades."

Jusque là le récit était aussi cohérent que de mauvais présage. Pretty demeurait néanmoins impassible. Poker face à la Her.

Mais il était un peu chargé et... On était complètement défoncé. Et.. et.... euh.

Les indices et engrenages se mettaient lentement mais sûrement en place. La Fausseté écarquilla les yeux de compréhension et d'horreur une fraction de seconde avant la révélation finale.

Nasty a collé sa bouche sur la mienne.

Les mots s'étaient bousculés entre eux mais la phrase restait très largement compréhensible. Le Livreur, bouche bée, n'eut même pas le temps de procéder et d'intégrer l'information que les tentatives d'explications fusèrent.

Mais j'sais plus pourquoiii, ni commeeeent ca s'est passé putain, on était out de chez out ! On comprenait rien ! Personne à rien demandé à personne d'accord ?

Alors là c'était le pompon. Le bouquet. Le comble. La cerise sur le gâteau. C'était tout et rien à la fois.
Pretty se sentit jusqu'à incapable de se passer une main sur le visage pour mieux exprimer son désespoir face à tant de bêtise et de bêtises.

La Fausseté se redressa, s'installa en tailleurs, dévisagea une fois n'est pas coutume longuement Pachou. Il en avait gros sur le cœur, c'était évident. Avec ses justifications à la mord-moi le nœud, il donnait l'impression de ne toujours pas avoir digéré cette fâcheuse affaire.

Bien. Dans ce cas.

Sans crier gare, Pretty s'empara du coussin sous la tête du punk, tira, puis l'abattit sur le visage de ce crétin crêteux sans fin.

Si Apache prenait la peine de regarder, il verrait le sourire outrageusement espiègle et insolent qui illuminait le regard de son cadet.

Allez Pachou. Ce soir, c'est bataille de polochon. Te retiens pas ou tu vas prendre cher.







© Avatars par Lpip & tofuvi sur Zerochan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 725
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : caca masqué.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: Le plancher m'appelle   Mar 4 Oct 2016 - 17:18

Alors qu'Apache restait sur le dos, les bras et les jambes croisées dans une pose qui se voulait à la base décontractée mais qui hurlait le malaise du punk, Pretty, lui, s'était redressé, s'installant en tailleur alors que le chasseur terminait son récit.
Les yeux noirs du métisse s'agrandirent quelque peu, fixant son camarade, ne sachant vraiment pas à quoi s'attendre.
Une leçon se moral peut être ?
Des conseils pour ne plus se retrouver dans ce genre de situation...
Par ce que ça venait de lui, évidemment.
Ca venait forcement de lui.
Il y avait un moment ou il avait merdé, mais il ne savait pas lequel.. Il y avait tant de possibilités qui s'offraient à son analyse.

Her...N'aurait jamais dit ça sans raison. Elle n'aurait jamais cru ça sans raison. Et elle avait bien peiné à le croire.
Mais au final, elle t'as cru non ?
Oui... Oui heureusement.
Pourquoi est ce que ça avait tant d'importance hein.
Autant que cette putain de question.

Il était fautif, au fond, et se cherchait mille excuses pour ne pas faire face.
Mais j'ai rien demandé !
Mais t'as pas dit non.

Pas assez clairement.

Il n'avait p... Soudain, Pretty s'était jeté sur le chasseur sans crier gare, lui fauchant son coussin avant de l'abattre sur sa truffe, coupant court à toute ses réflexions stupides, injustifiées et culpabilisantes.
Sur le coup, pris par surprise, Apache se mit à rire, littéralement propulsé hors de son broyage de noir.
Problème ?
Il n'y avait qu'un seul coussin ! Pas moyen de répliquer d'office !
RHA! Mais que faisait Justice !
Jamais la quand il fallait celui la !
Alors, par ce que l'Hérissé n'était pas du genre à se laisser étouffer par un polochon sans réagir, il arracha l'arme des mains de la Fausseté, un sourire lui dévorant le visage faisant écho à celui de son camarade , et PAF ! Coup de coussin dans le petit pif du blond !
"Tu vas payer caaa, social traiiiitre" Insulte ultime dans la bouche du français, mais néanmoins pas sérieuse pour un sous.
Vengeannnce !
Ni une ni deux, il grimpa littéralement sur son camarade, l'enfonçant dans le matelas moelleux de tout son poids (léger, certes) et le tabassa violemment à coups de plumes emballées, celle ci commençant d'ailleurs à s'échapper autour des rires à moitié méchant à moitié d'enfant du révolté.






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pretty
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 454
✘ SURNOM : La Fausseté
✘ AGE DU PERSO : Environ 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Nope.
✘ LIENS : She is a Boy

MessageSujet: Re: Le plancher m'appelle   Mar 4 Oct 2016 - 18:42

Pretty sourit de plus belle en écho au rire qui émana du coussin -plutôt, de l'idiot sans cerveau qu'il y avait en dessous. La bataille de polochon était lancée, c'était officiel et il n'y avait plus de retour en arrière. Et, pour cette fois exceptionnelle, Pretty consentait à laisser le jeu être agrémenté d'un peu de violence et de douleur.

Qu'est-ce qu'il ne ferait pas pour un punk en pleine déprime, hein.

L'Hérissé arracha d'un seul coup le coussin des mains de La Fausseté qui, réalisant la chose, eut le réflexe de vouloir s'échapper un poil trop tard. Paf. Dans le museau, l'arme moelleuse mais pas moins douloureuse.

Tu vas payer caaa, social traiiiitre

Social traître ? C'était une insulte made in Apache ça, aucun doute là-dessus. Il aurait pu lui cracher l'insulte avec un parfait sérieux que Pretty ne se serait pas plus senti vexé.

En fait, ce qui l'embêtait à présent, c'était de se retrouver brusquement littéralement coincé sous Pachou et de voir les plumes s'envoler tandis qu'il se prenait coup après coup.
Des coups de coussin, certes, mais pas assénés avec la plus grande des délicatesses. Et ce rire d'enfant méchant... Pretty ne comprendrait décidément jamais l'amour de la bagarre du révolté.

Mais en attendant, il pouvait le subir.

Il usa de ses bras comme bouclier, fit mine de se débattre un peu, laissa en réalité le Chasseur s'épuiser à la tâche. De longues minutes semblèrent s'écouler tandis que le rythme semblait ralentir et s'affaiblir.

Jusqu'à ce que, finalement, la fausse demoiselle agisse.

Il prit une poignée de ces plumes perdues, leva ses jambes et frappa le dos du punk pour le forcer à se pencher vers lui ; là, La Fausseté entoura d'un bras Pachou, l'empêchant de se redresser, puis lui fourra les plumes dans la bouche.

C'est marrant comme tu découvres plein de nouvelles saveurs grâce à moi Pachou, t'es pas d'accord ? Marmonna-t-il à son oreille, à moitié mort de rire.

D'abord les fleurs et maintenant les plumes... Pauvre petit crétin crêteux.
N'empêche qu'il avait pris cher avant de pouvoir contre-attaquer. Aouch.

Mais ce n'était pas fini.

Doucement, sans crier gare, Pretty se détendit et relâcha un peu sa prise -laissa sa victime recracher au besoin les plumes.

Eh. Pachou.

Il chuchotait, ne voulait surtout pas que quiconque d'autre l'entende.

Tu peux hurler, si tu veux.

Tu peux même hurler de rire si ça te chante. Ou hurler ton indignation, ou hurler et pleurer à la fois.
Mais te justifie pas. Pas pour ça.


C'était pas ce que tu voulais. Je le sais.

Le bras qui retenait prisonnier Pachou se transformait en câlin.
Il soupira.

C'est pas ta faute.

Il le pensait vraiment.







© Avatars par Lpip & tofuvi sur Zerochan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 725
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : caca masqué.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: Le plancher m'appelle   Mar 4 Oct 2016 - 19:42

Et il frappait, et il se marrait, à croire qu'il avait besoin de se défouler, entre ça et la nervosité due au manque de nicotine, Apache était relativement sur les nerfs ! Cette bagarre de polochon tombait à point nommé, et il était évident, sauf aux yeux du punk, que Pretty l'avait fait exprès.
Le français, lui, ne calculait pas, pour changer, se contentant de s'amuser jusqu'à s’essouffler, la fatigue le regagnant lentement mais surement, faisant ralentir ses mouvements.
Ce fut le moment que choisit évidemment le livreur pour faire basculer en avant le chasseur d'un coup de jambe, le forçant à lâcher le coussin pour se rattraper de ses mains pour ne pas se vautrer complètement sur son camarade et l’écrabouiller ! Mais l'assaut ne s’arrêta pas la, et déjà, le bras de la Fausseté l'entoura, le prenant au piège tandis que l'Hérissé restait dans un équilibre précaire, bloqué par la proximité, sa marge de manœuvre pour le coup réduite au néant, et la...
Le métisse eut la respiration bloquée alors qu'il prenait une grande inspiration, sa bouche se retrouvant pleine de plumes, et il se mit à tousser comme un damné, toujours bloqué par la prise de son camarade, joue contre joue.

"C'est marrant comme tu découvres plein de nouvelles saveurs grâce à moi Pachou, t'es pas d'accord ?"
Apache aurait voulu répliquer, ce qu'il tenta d'ailleurs de faire, mais les plumes ne cessaient de le faire tousser et il eu bien du mal à se calmer, d'autant qu'il avait toujours autant envie de rire, ce qui n'arrangeait pas ses affaires.
Cependant, la situation finit par se calmer, la prise de Pretty se relâchant quelque peu, permettant au français de respirer un peu mieux même s'il le gardait toujours tout contre lui.

"Eh. Pachou."
Le blond avait chuchoté a son oreille, transformant l'ambiance d'angoisse et de jeu en quelque chose de plus doux en un instant, et le punk s'était fait plus attentif, ravalant sa salive, la gorge encore un peu irritée par l'attaque surprise.

"Tu peux hurler, si tu veux."
Il y eut un blanc alors qu'Apache clignait des yeux.
Hein ?
Un frisson lui parcouru l'échine, pas sûr d'avoir compris, mais ayant tout de même saisit, tout au fond de lui.
"C'était pas ce que tu voulais. Je le sais."

Pas ce qu'il voulait...
Non, c'était pas ce qu'il voulais. Mais...
"C'est pas ta faute."
La phrase avait en un instant fait disparaitre toute les pensées culpabilisantes que le révolté avait dans la tête, les faisant fuir comme une nuée d'oiseaux de malheur, libérant son cœur d'un poids certain, et cette prise de l'instant d'avant, elle ressemblait a s'y méprendre à un câlin, maintenant.
Un câlin...
Doucement, l'Hérissé releva les bras, prenant à son tour son camarade tout contre lui, le serrant doucement et fourrant son nez dans ses cheveux.
Ca faisait du bien, un câlin.
Vraiment du bien.

Cependant, il ne cria pas, se contentant de soupirer sans même trop de force, un peu tremblant de se contenir. Pas question de cracher ça maintenant. Non. Il se connaissait, et quand il hurlait pour se défouler, ça faisait des dégâts. Ce n'était ni le moment, ni l'endroit.

"C'était la faute de personne, pas vrai ?"
Le câlin se fit un peu plus fort, mais toujours confortable. "Ca voulait rien dire toute façon... J'le sais bien." Bah ouais, il le savait, alors pourquoi ça persistait comme ça ? C'était pas comme... Comme dans le bassin avec la Fille ? "C'est cool de me croire directe, Pretty. Her, elle a hésité, elle me croyait pas." A peine sa phrase terminée, Apache bascula sur le lit, entrainant le livreur avec lui, leurs têtes retombant sur le coussin.
"Mais je lui en veux pas, c'était normal de se poser des questions" Et Her, elle était NORMAL justement. "Et puis après elle m'a cru finalement." Décidément, c'était vraiment quelque chose qui lui tenait à cœur, qu'elle le croit sur ce coup la. Vraiment TRÈS FORT. "Alors ça va"






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le plancher m'appelle   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» Je m'présente, je m'appelle Gouniaf...
» salut je m'appelle david
» Qui appelle à l'aide?
» Je m'appelle Welle
» Bonjour je m'appelle Sora Justice.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Grand Arbre :: Les Cabanes dans les Branches-