Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Weasel
avatar

♠ Courtisan ♠


✘ AVENTURES : 74
✘ SURNOM : Le Loyal
✘ AGE DU PERSO : 16 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 1/3 il y a de la place pour tout le monde !
✘ LIENS : So I've lied and I've been tricking ever since
No, not a single person out there can see what sits behind
Just a monster by now, can't deny that it fits

Ment et manipule en beige ~


MessageSujet: [FLASHBACK] Tout commence par le choix des personnages...   Jeu 10 Déc 2015 - 22:35

Tout fraîchement arrivé, tout fraîchement nommé, Weasel. Nommé Diplomate, s'il-vous-plaît ! Il en était fier, le Loyal, d'avoir ce Rôle. Les Diplomates, ce sont ceux qui savent bien parler. Ils connaissant l'art de la réthorique, et sont un peu excentriques. Il y en a qui parlent souvent, trop souvent, d'autres, qui s'inventent des histoires, un peu comme dans une pièce de théâtre. Fiers de leur fonction, les Diplomates assuraient la paix par la parole, et le marché. Même avec la ruse, on pouvait toujours trouver un terrain d'entente.

Il pensait à cela, Weasel, tout en se baladant aux alentours du Camp entourant le Grand Arbre. Une petite brise fraîche lui ébouriffait doucement les cheveux, et il se promenait ainsi, le sourire aux lèvres, les mains derrière le dos, essayant -en vain- de trouver quelque chose de constructif à faire. Mais que peut-on faure de constructif le soir ? Comment pouvoir tuer le temps si l'on a rien à faire ? Cela devient pesant, à force...

Le Diplomate s'arrête, puis soupire longuement, sans cesser de sourire; il a remarqué quelqu'un au loin, et va de ce pas l'aborder...
C'est d'une voix joyeuse qu'il s'approche de lui, d'un pas sautillant. Il apostrophe alors le gamin qu'il avait repéré d'un :

- Hey, hey, hey ! On fait des heures sup' ?

L'intéressé, jeune Sentinelle, fut stoppé dans sa marche. Il sursauta puis se retourna alors brusquement, affichant ensuite ce qui semblait être un air soulagé. Il esquissa un petit sourire, avant de répondre :

- Je fais la ronde ! J'ai entendu des bruits bizarres par ici. C'était toi ?

- Que veux-tu que j'en sache ! Je ne suis peut être pas le seul ici !


Il n'avait pas pu s'empêcher de rire allègrement, trouvant cette remarque bête. Comment Weasel pouvait-il savoir si c'était lui qui avait fait le bruit qui avait alerté la Sentinelle, ou alors un autre Perdu, ou encore un animal ?
La Sentinelle avait un air penseur, dévisageant alors le Diplomate en fronçant les sourcils. Après un moment, il finit par déclarer :

- T'sais quoi ? Ton air me rappelle Pit.

- Pit ?

- Yup, Raccommodeur. T'sais, grand, blond, yeux verts, tatouage sous l'oeil, une tresse, goggles, un style un peu débraillé... Ça te dit rien ?

- Je l'ai peut être aperçu, une fois. Y'en a tellement, des Raccommodeurs...


Éclair de génie. Un petit sourire malicieux passa sur les lèvres de l'adolescent, vite remplacé par l'habituel sourire sympathique. Tout cela devenait intéressant ! Peut-être pourrait-il tuer le temps ainsi... Après tout, que font les Perdus lorsque le soir commence à tomber ? Pas grand chose.

- Tu sais où je pourrais le trouver ?

- Mercerie, peut être. La Cabane à l'ombre, au fond, à gauche.


Tout en parlant, la Sentinelle s'était retournée vers le Grand Arbre, et pointait la direction qu'il indiquait par la parole. Weasel acquiesçait, suivant ses mouvements.
Ils se quittèrent sur ces mots. Le Diplomate lança un bref remerciement, avant de partir d'un bon pas vers la fameuse Mercerie.
Il avait un sourire encore plus large. D'un côté, il allait pouvoir passer un peu le temps ! De l'autre, pourtant, il se demandait s'il n'allait pas avoir affaire à un hurluberlu... Ce serait beaucoup moins marrent, d'un coup.

Il pénétra en silence dans la Cabane principale des Raccommodeurs, ayant au préalable toqué, par deux fois, sur la petite porte en bois. Lorsqu'il entra à l'intérieur de la Cabane silencieuse, il émit un sifflement impressioné, en voyant la quantité de tissus étalés sur les tables, rangés dans un coin, et tout le matériel à couture...
Balayant du regard la grande salle, un mouvement lui fit tourner la tête vers une pièce, plus petite, un peu à l'écart. Il s'y dirigea, et vit donc la petsonne qu'il cherchait. Effectivement, il correspondait bien à la description de la Sentinelle. Un Raccommodeur, dans un coin de la pièce sombre. C'était fou, quand même, de le voir seul ici. Où était donc le Chef ? Il lui faisait faire des heures sup' ?

"Bah, c'est pas important."

C'est d'un bon pas qu'il vint aborder le Raccommodeur, lui tendant alors la main. Il employa le même ton qu'avec la Sentinelle pour se présenter :

- Enchanté, je suis Weasel... Pit, je présume ?

Il regarda plus attentivement la petite pièce, où s'étalaient les déguisements, alignés sur des cintres suspendus à des tringles de fortune, et qui avaient l'air de crouler sous le poids des costumes.
Il avait bien fait de venir...

- Ho, c'est classe, tout ça. C'est vous qui les faites ? Z'êtes doués.

Demanda-t-il en désignant les costumes d'un bref signe de tête, son sourire toujours ancré.
Autant tout de suite partir sur de bons termes... Tout en essayant de combler au mieux sa curiosité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pit
avatar

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 719
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Tout commence par le choix des personnages...   Dim 13 Déc 2015 - 2:03


Coudre, raccommoder. Comment le Tyran pouvait-il apprécier le travail du Chef des Raccommodeurs ? Pit se le demandait. Il n’était que simple Raccommodeur parmi les autres, il finissait son travail efficacement et bien. Il avait tout le temps de juger les costumes que le chef faisait.
Tiens. Rien que pour voir, il suffirait de proposer quelque chose au Roi, juste pour voir si cela suffirait à descendre le supérieur actuel de la Mercerie.

Pit eut un rire à la pensée de détrôner son « patron » actuel. Ce doit être infiniment plus dégradant de se faire recaler que de se faire démonter à l’Arène. Plus de finesse, montrerait l’incapacité de celui qui tenait la cabane des tissus.

Le Joker traînait un peu dans la Mercerie, même lorsqu’il n’y avait plus personne. Il prévoyait, il avait eu une idée.
Il avait déjà commencé son projet, celui des quatre capes. Ce n’étaient encore que des patrons, mais il avait tout son temps. Et être Raccommodeur, cela permettait de savoir qu’on ne finirait pas mangé lors de son travail. Du moins, en temps normal.

Dans l’arrière-boutique, le Raccommodeur avait déjà gravé un discret petit trèfle sur une paroi de bois.
Il commencerait par la cape de Trèfle.

Lorsqu’il se retourna, mains dans les poches, le canif posé sur un meuble –celui qu’il avait utilisé pour ancrer sa première marque-, il entendit un bruit.
Alors il attendit que la source vienne à lui.
Qui ça pouvait être ? Qui venait déranger le Joker qui voyait déjà comment poursuivre le Jeu ? Lui qui pensait aller emporter une Poupée dans les voies peu enchanteresses du Grandissement. Juste susurrer qu’un autre enfant aimait ses beaux cheveux doux.
Ou bien une autre histoire.

Large sourire, on aurait pu le coudre à son visage.

Le Raccommodeur laissa la personne se présenter, une nouvelle carte ?

Il attendit avant de donner réponse, il observait attentivement la personne en face.

- Ouais, on en fait. Maaaais, ces trucs c’est surtout le chef.


Un sourire un peu tordu, l’index coupant la bouche en son milieu.

- … ça se voit sur le peu d’originalité et sur la qualité, ou la complexité peu recherchée.


Un gloussement.
Le Joker s’approcha, saisit enfin la main offerte. Nonchalamment.
Il y avait un peu de l’attitude d’un diplomate dans ces manières, selon le Joker.

Il lâcha la prise aussi énergiquement que pour la prendre. C’était à dire, peu.
Pit plaça ses mains dans les poches.
Un sourire devenant encore plus grand. Que lui voulait-il ? Ce serait amusant ? Il allait le distraire ?

- Tu me cherchais, Weasel ?


Il s’appuya à un bureau servant de place de découpe de tissus, et sortit un paquet de cartes d’une de ses poches.
Les mains se rejoignirent afin de mélanger encore et encore les cartes. Il en tira quelques unes, les observa brièvement avant de les replacer dans le tas et de recommencer.

- Qu’est-ce que je peux pour toi ? Je suis qu’un Raccommodeur.

Le sourire se fit soudainement plus carnassier, lorsque le dernier mot s’envola. Les cartes accéléraient leur rythme.
Il cessa soudainement, relevant le regard perçant sur son interlocuteur.

Un temps.
Un sourire, qui ne semblait rien dire. Un sourire pour son esprit qui vit un valet. Il y avait quelque chose d’intéressant. Quelque chose à manier correctement. Pourrait-on en suivre un patron ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Weasel
avatar

♠ Courtisan ♠


✘ AVENTURES : 74
✘ SURNOM : Le Loyal
✘ AGE DU PERSO : 16 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 1/3 il y a de la place pour tout le monde !
✘ LIENS : So I've lied and I've been tricking ever since
No, not a single person out there can see what sits behind
Just a monster by now, can't deny that it fits

Ment et manipule en beige ~


MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Tout commence par le choix des personnages...   Dim 13 Déc 2015 - 7:55

Weasel fut accueilli par un large sourire (maintenant, il comprenait pourquoi on l'avait comparé à ce mec là...), puis une poignée de main, qui se fit tardive. Le blond paraissait tout d'abord occupé à le regarder, l'analyser, de la tête aux pieds, laissant la fouine un peu perplexe. Puis, il lui avait répondu que tous ces déguisements, c'était en fait en grande partie l'oeuvre du Chef des Raccommodeurs, et il en avait profité pour critiquer ouvertement son travail sur des critères bien particuliers, ce qui fit ricaner le Diplomate.

Il ne manquait pas d'air... Ça allait être marrent.

Mains dans les poches, le Raccommodeur demanda s'il le cherchait, s'appuyant ensuite sur un genre de bureau en jouant avec un paquet de cartes.
Le fouineur ne dit d'abord rien, il le laissait jouer, embrassant la salle du regard. Puis, il partit en vitesse fureter près des déguisements, les observant d'un peu plus près.
C'est vrai qu'ils étaient banals.

- Qu’est-ce que je peux pour toi ? Je suis qu’un Raccommodeur.

À l'entente de cette question, Weasel stoppa net sa recherche. Il avait tiqué sur un mot, qu'il se mit à analyser. "qu'un Raccommodeur"... Cela voulait tout dire !
Il se retourna alors, regardant Pit avec un regard malicieux, alors que lui levait justement les yeux vers lui. "Qu'un Raccommodeur", hein... Voilà qui était une réplique intéressante !
Le Diplomate s'approcha, nonchalament, les mains derrière le dos. Un grand sourire étirait ses lèvres, alors qu'il se raprochait de Pit pour répondre :

- Hé bien... Je ne suis "qu'un Diplomate", venu tuer le temps... Parce qu'on en aura, ici, du temps à tuer, n'est-ce pas ?

Il se planta devant le blond, plus près, avant de continuer :

- J'entends par tes paroles que ta condition de "simple Raccommodeur" ne te plait guère... Aussi, qui ne rêve pas d'un jour monter dans la hiérarchie du Grand Arbre ?

Il avait bien choisi ses mots, Weasel. Il était même particulièrement fier du "simple Raccommodeur", visant a appuyer un peu plus sur la condition de Pit. En fait, ils faisaient tous les deux partis, comme beaucoup de monde, de ceux qui sont situés en bas de l'échelle...

- Si tu es déterminé à te démarquer de tes congénères, tu peux le faire, c'est souvent le cas dans la plupart des groupes. Mais vous, c'est différent...

Il était à l'aise dans ce lieu et dans ses dires. Aussi, il se rendit de nouveau près des costumes, et en sortit vivement un, avant de s'exclamer :

- Il vous faut du talent et de la créativité !

Il observa le déguisement, puis replanta de nouveau ses yeux où brillaient une lueur amusée dans le vert des yeux du Raccommodeur. Il posa ensuite une question décisive, appuyant bien tous ses mots, son sourire encore plus large :

- Toi qui voudrais t'élever dans la société...
As-tu cet essentiel talent tant recherché ?


Deux alexandrins, avec une rime en prime, le noyau de sa réplique choc.
Par ses mots, Weasel essayait de savoir comment était Pit, car sa réplique pouvait avoir deux sens : ou elle pouvait faire douter, ou, au contraire, elle ne ferait qu'augmenter la détermination. Il fallait maintenant savoir si Pit était un battant... ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pit
avatar

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 719
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Tout commence par le choix des personnages...   Dim 13 Déc 2015 - 20:11


Le Raccommodeur jouait avec ses cartes, il faut garder la main afin de manipuler avec soin les cartes. Ces fameuses cartes avec lesquelles il effectuait ses tours de magie. Du moins, la majorité. Car tant qu’il s’agissait de tour de passe passe, il savait le faire. Par contre, impossible de voler comme Peter Pan. Evidemment.
Pit observait le Diplomate, simple, comme il venait de le dire. Il jouait donc avec les mots. Voilà ce que l’adolescent trouva important à relever.

Il le savait que les Diplomates parlaient beaucoup, usant de rhétorique. Avec ce genre de personne, il fallait jouer à trouver les mots utilisés. La spécificité de ces mots. Ils sont plutôt du genre bluff lors d’un poker, ça tombait bien, le Joker aimait le poker et savait y faire.

Aaaah les belles paroles.

Pit fixait les déplacements du Loyal, toujours le sourire affiché. Le sourire qui avait cette teinte de folie.
Les belles paroles n’étaient que des paroles. Des sons lâchés dans les airs, le Jeu ne les encrait pas. Car inconsciemment, l’esprit savait qu’il avait eu beau supplié, ça n’avait rien changé. Personne n’écoutait les mots, personne ne les laissait atteindre leurs esprits.

Alors pourquoi laisser les mots des autres l’atteindre, lui, Pit ? On ne l’écoutait pas, pourquoi écouter ?
Les mots qu’il entendait de la bouche du Diplomate semblaient viser à quelque chose.
Le conforter dans son idée peut-être ? Il lui parlait d’avoir un plus haut rang, qu’il le pouvait avec plus de créativité.
Quel bon gentil garçon. Des conseils « innocents ».

Un rire échappa à Pit, puis il poursuivit son écoute. Il était disposé à écouter, juste parce que Weasel était une personne souriante.
Un autre rire. Qui ne s’éteignit pas.
Puis la fin du discours. Le Joker éclata de rire. Il serrait les cartes dans une main, il lui fallut un moment avant de parvenir à se reprendre.
Les rires habillaient les airs, les rires, encore et encore.

Soudain. Net. Les rires cessèrent.
Le Raccommodeur observa de ses prunelles d’absinthe le Loyal. Large sourire. Large, mais pourtant, quelque chose sonnait tordu. Les sourires de l’adolescent n’avaient rien de sympathique.
Il y a cette différence, entre la sympathie et l’honnêteté. Non ? Ceux qui sont sympathiques, ne sont pas forcément vrais.

Pit pencha légèrement la tête sur le côté, laissant valser sa petite tresse.

- Ne t’inquiète pas pour moi, cher Parleur. La Sphère du Jeu sait ce qu’elle veut depuis le jour de l’arrivée du Joueur. La première manche est déjà lancée depuis longtemps, et cette manche sera longue.

Un gloussement, mais le ton était doux.

- Et toi ? Cher Parleur.

Il reprit son jeu de cartes dans les deux mains, les mélangea, à la manière d’un magicien. Il en tira un as de trèfle qu’il porta face cachée à son interlocuteur, à ses lèvres. Puis il la retourna, dévoilant la face qui était devenue le joker.

Large sourire, air satisfait.

- Je pense pas que tu joues aux Poupées.

Un temps.
Il observa encore Weasel, comme pour le jauger, savoir où le placer sur l’échiquier.

- Par contre… est-ce que tu aimes… les jeux, les vrais ?

Un sourire, carnassier.

Tout partait de là. Inverser les rôles, ces foutus rôles. Celui de la mère qui dominait, et celui de l’enfant ignoré, abusé.
Peu de souvenirs subsistaient d’avant. Pit les sentait partir. Il avait déjà des épisodes sans images, des histoires sans mots qui se faisaient doucement dévorer par l’île.

Il avait cependant, toujours et encore, une boule dans le ventre. Comme s’il craignait que sa belle-mère ne vienne, et qu’elle voie qu’il ne travaille pas.
D’ailleurs, le Joker avait lentement appris que certains gestes ne devaient pas être su, ici. Un peu comme lorsqu’il fallait cacher les faits à sa sœur, pour qu’elle croit à l’illusion du sourire de son aîné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Weasel
avatar

♠ Courtisan ♠


✘ AVENTURES : 74
✘ SURNOM : Le Loyal
✘ AGE DU PERSO : 16 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 1/3 il y a de la place pour tout le monde !
✘ LIENS : So I've lied and I've been tricking ever since
No, not a single person out there can see what sits behind
Just a monster by now, can't deny that it fits

Ment et manipule en beige ~


MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Tout commence par le choix des personnages...   Lun 14 Déc 2015 - 18:29

Pit rit, pendant un moment, moment qui parut interminable aux yeux du Diplomate. Il cherchait ce qui pouvait bien le faire rire, tournant et retournant ses mots dans sa tête. C'était sérieux ce qu'il avait dit, mince ! Le blond se fichait-il donc de lui ?
Il était en rage, au fond, Weasel. Mais il ne le montrait pas, comme si cela ne lui faisait rien. Le sourire était indétrônable, il n'y avait rien qui pouvait traduire son agacement. Il avait appris à dissimuler ses émotions, et ce depuis le Monde Ordinaire, pour avoir la vie sauve. Ici, au Grand Arbre, c'était plus pour se faire apprécier, ou respecter. Sourions, sourions...

- Ne t’inquiète pas pour moi, cher Parleur. La Sphère du Jeu sait ce qu’elle veut depuis le jour de l’arrivée du Joueur. La première manche est déjà lancée depuis longtemps, et cette manche sera longue.

Avait enfin déclaré le Raccommodeur. Weasel, employant un vocabulaire bien particulier, et connaissant maintenant un peu celui de ses collègue, n'avait pourtant jamais entendu quelqu'un parler de jeu ainsi. Pendant toute la réplique du blond, Weasel écoutait attentivement, intéressé qu'il était par cette façon de parler si singulière. Apparemment, Pit voulait jouer sur le même terrain que lui, en ce qui concerne la parole...

L'habit retrouva sa place parmi ses pairs, au moment ou le Raccommodeur retournait la question à son interlocuteur, lui faisant au passage un tour de magie, où un as de trèfle se transforma en joker. Le Diplomate applaudit un peu, lâchant au passage un "Ho ! Classe !" mais cherchant tout de même comment il avait pu faire ce tour.

- Je pense pas que tu joues aux Poupées.

- Uh, non, non...!


S'était alors exclamé Weasel, une grimace de dégoût s'étant imprimée sur son faciès. Bon, il ne comprenait pas vraiment ce qu'était ce jeu de poupées, mais cela sucitait chez lui une certaine incompréhension teintée d'intérêt : que cela pouvait-il bien être ? Qui sait, ça pouvait être intéressant...
Mais ce qui fut plus intéressant encore, ce fut la suite du discours du Raccommodeur, qui lui demandait avec un grand sourire s'il aimait les jeux. "Les vrais", qu'il avait rajouté.
Cela fit briller dans les yeux du Loyal une lueur de malice et d'intéret. Oui, ça avait l'air bien plus intéressant que le jeu de poupées, ça !

Le Diplomate se mit à faire le tour de la pièce, les mains derrière le dos, tout en parlant. Il disait :

- J'aimerai bien savoir ce que tu qualifies de "vrais jeux", ça m'a l'air distrayant... Enfin, les jeux en eux-même sont distrayants, sauf si on ne les aime pas.

Il s'arrêta, regardant alors Pit avec un large sourire malicieux.

- Pour ma part, je hais les échecs.

Il partit dans un grand rire, tout en continuant à faire les cents pas. Au fond, échecs avait deux significations : non seulement celle du jeu du même nom, mais aussi l'échec, la défaite... Oui, qu'est-ce donc qu'un jeu, si on ne le gagne pas ? C'est comme les paris, le mieux, c'est de les gagner pour obtenir le quelque chose à la clé...
Après s'être calmé, il reprit :

- Sérieusement, j'imagine que c'est pas de ça dont tu me parles. Mais moi... je suis plutôt pour le théâtre, c'est ça qui m'amuse vraiment. Contrairement à ce qu'on pourrait croire, je préfère les tragédies !

S'ensuivit un discours exalté du Diplomate, qu'il animait en faisant de grands gestes, tantôt en se désignant, tantôt en balayant la salle pour désigner la communauté du Grand Arbre :

- Je suis un genre de Macbeth... Je n'hésiterai pas à faire des pieds et des mains pour me hisser au plus haut dans la hiérarchie, quitte à être hanté par des fantômes du passé. Mais pour l'instant, je ne suis qu'un petit jacque parmi tant d'autres...

Il s'appuya ensuite contre un mur, le pied droit contre celui-ci, les mains dans les poches et la tête basse.

- Alors, en attendant que mon heure de gloire n'arrive, je n'ai d'autre choix que de m'ennuyer.

Avait-il dit d'une voix las.
Il releva un peu la tête, puis finit par demander, avec un petit sourire :

- Dis-moi, toi qui aimes tant jouer, n'aurais-tu pas un jeu à me proposer ? Histoire de me distraire un peu... C'est pas notre vie la plus mouvementée; on va pas sur le terrain, on a pas tout le temps quelque chose à faire, nous...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pit
avatar

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 719
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Tout commence par le choix des personnages...   Lun 14 Déc 2015 - 20:41

D’abord, Pit crut que le Diplomate se moquait de lui et de son tic. Cet élément perturbateur, le fou rire. Ça pouvait être affreux, à en avoir mal aux abdos pendant des jours, bon sang.
Un regard par la fenêtre de la pièce, avant de revenir sur l’intrus des lieux. Intrus car pas un Raccommodeur.

Mais l’esprit oublia vite, ça le lassait déjà.

Pit retenu que Weasel ne devait pas comprendre réellement ce qu’était le jeu de poupée, ni le Jeu. Il préférait le théâtre. Le théâtre n’est rien d’autre qu’un jeu de rôle. Mais chut, le Joker garda son avis pour lui même. Il savait taire ses idées et ses pensées.

Voilà la question. Il s’ennuyait le pauvre garçon ?
Gloussement, Pit serra les dents, il essayait de retenir ce tic. C’était apparu quelques jours après son arrivée sur l’île. Il ne comprenait toujours pas le pourquoi de ce fait.

Une expiration.

Ça va aller, il peut s’en débarrasser. Il tentait de s’en convaincre.

- Un jeu pour toi ?

Il quitta sa table, avança d’un pas décidé.
Le Joker avait compris, il en était presque sûr, l’esprit de cette carte était disposé à être redessiner. Il faut juste le lui faire comprendre.
Il fallait déjà mettre un ou deux points au clair.

À deux bon pas du Loyal. Il le fixa de ses yeux beaucoup trop verts, cherchant à voir si le Diplomate avait cette attitude trop hautaine que Pit exécrait, des Méprisants. C’étaient rare que son esprit les prenne réellement en compte en réalité.
Le Joueur maniait les règles comme il l’entendait.

- Ouais, y a quelque chose pour toi. Tant que que t’as encore le bon regard.


À un bon pas.

- Mais, on va commencer par un simple exercice, le Loyal.

Il serrait les dents, pour ne pas rire, il n’y avait que ce sourire trop… peu sain d’esprit. Il se marmonna une pensée échappée de sa tête.

- Pas tout de suite la réalité des Poupées et des Cartes.

Un gloussement, il se rattrapa. C’était que le Joker ne savait pas encore s’il pouvait réellement avoir affaire à une carte blanche, tendant sur sa pensée.
Le Raccommodeur sembla soudainement moins enjoué.

Posté juste devant le Diplomate.

- C’est un jeu aussi tactique que le Poker, j’aime bien ta tête alors je veux bien te montrer des vrais jeux amusants.

Pit pointa l’index sur le bout du nez de Weasel.

- Mais je t’en parlerai quand t’auras réussi un jeu un peu plus simple. « Jacques à dit », t’as bien dit que t’étais qu’un jacques pour le moment. J’y connais que dalle au théâtre, mais j’ai retenu une chose : tu parles.

Gloussement. Comme pour ceux qui Grandissent, ils doivent tenir leur langue, le temps que le Raccommodeur puisse jouer avec eux. Là, il n’était pas question de grandissement, mais il fallait empêcher cette petite graine de se faire bannir trop vite, elle parlait déjà trop.

- Tu parles trop, je te connais pas. Et je connais déjà ta folie des grandeurs.

Le doigt quitta le centre du visage de l’invité du fond de la Mercerie. Il recula, il ne voulait pas non plus rester trop longtemps dans la zone de distance que l’on tend à garder entre les personnes, inconsciemment. Pit ne la connaissait que trop bien, le pouvoir de cette zone franchie.
Une boule au ventre. Il passa outre, il devait finir son développement. Il ne voulait tout de même pas que son interlocuteur ne se vexe, ce serait fort dommage. Ce genre de carte à garder sont si rares.

- Apprends déjà à tenir ta langue, parce que si tout se passe bien.


Large sourire, penchant la tête de côté, la tresse valsant.

- Je te montrerai le plateau de jeu sur lequel ils avancent, et sur lequel déjà quelques un ont eu droit à…

Gloussement, sa pensée se dirigeait à celui qui sera un jour renommé « Scar ». Même si Pit ignorait évidemment ce futur pour le moment.
D’autres gloussements.

Les yeux tournés à nouveau par la fenêtre. Il se passait d’affreuses choses…

-… un « jeu de poupée ».

Un air infiniment satisfait sur le visage. C’était si parfait, si agréable, que les rôles soient inversés. Au fond, il ressentait une sorte de partage de son esprit. D’un côté cette satisfaction, de l’autre un vague souvenir d’avant qui finit par lui faire serrer les poings sur sa chemise lorsqu’il croisa les bras.
Souvenir de cette zone personnelle bafouée.

Un autre rire vint, mais cette fois-ci, Pit plaqua sa main sur la bouche afin de l’étouffer.
Puis, il ne put retenir son agacement. Les paroles le montraient, mais pas les lèvres.

- Foutue fosse vide, foutue fosse vide !


Il se passa une main dans les cheveux, par réflexe puis soupira.

- Excuse-moi, j’ai l’impression que je me déglingue un peu plus chaque foutu jour qui se répète. Mais je pense quand même que ce sont les autres le problème. Mais bref, je disais quoi ? Ah oui, bref, je disais ça, pour ta parlotte, surtout parce que je sais très bien qu’ici, il n’y en a que peu avec qui tu peux parler ouvertement.

Un regard en arrière, histoire de voir si quelqu’un n’était pas arrivé entre temps. Il ne comptait pas laisser Weasel se faire rapporter aussi facilement. Ce serait du gâchis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Weasel
avatar

♠ Courtisan ♠


✘ AVENTURES : 74
✘ SURNOM : Le Loyal
✘ AGE DU PERSO : 16 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 1/3 il y a de la place pour tout le monde !
✘ LIENS : So I've lied and I've been tricking ever since
No, not a single person out there can see what sits behind
Just a monster by now, can't deny that it fits

Ment et manipule en beige ~


MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Tout commence par le choix des personnages...   Lun 21 Déc 2015 - 18:21


Le Raccommodeur s'avança, tout en parlant. Il lui parla d'avoir un bon regard. Air dubitatif.
Il parla d'un exercice. Air intéressé, lueur malicieuse dans le regard. On passait alors aux choses sérieuses ?

- Wow, ton sourire fait flipper, t'sais...

Lâcha Weasel en gloussant. C'est vrai que Pit avait une drôle de tête, serrant ainsi les dents, ayant alors un sourire déformé, tordu... un pau malsain, même.
Mais bon, ce n'est pas grave, du moment que son petit "Jeu" en vaut la peine.

- Bon, t'accouches ?

Finit par lancer le Loyal, affichant alors un air las. Il n'aimait pas les grands blancs, c'était affreusement ennuyeux. On ne saut pas à quoi les gens pensent lors de ces moments là. On ne sait pas ce qu'ile veulent faire, ce qu'ils ressentent, s'ils n'affichent pas d'émotion particulière. Le silence est pesant.
En réponse, le Joker marmonna quelque chose, que Weasel comprit... Mais dont il ne savait pas l'origine. Il divaguait, le blond ? Ça commençait à devenir vraiment bizarre...
Mais c'est intéressant, quand c'est bizarre.

- C’est un jeu aussi tactique que le Poker, j’aime bien ta tête alors je veux bien te montrer des vrais jeux amusants.

La fouine sourit au "j'aime bien ta tête". Même si lui faisait des compliments pour charmer les autres, il aimait aussi qu'on lui en fasse, à lui...
Ha.
Un doigts sur le bout de son nez le fit loucher. Il en gloussa un peu, mais ça le perturbait. Ça fait mal aux yeux, de loucher...
S'ensuivit alors un dialogue, avec des répliques faites de stichomythies, pour parler théâtre.

- Mais je t’en parlerai quand t’auras réussi un jeu un peu plus simple. « Jacques à dit », t’as bien dit que t’étais qu’un jacques pour le moment.

- Yup. Un jacque, c'est un "paysan"...

- J’y connais que dalle au théâtre, mais j’ai retenu une chose : tu parles.

- Chuis pas Diplomate pour rien.
... Tu peux enlever ton doigt ?


Pit gloussa, puis reprocha ensuite à la fouine d'avoir la langue trop pendue, et la folie des grandeurs. Qu'il parle pour lui, qui critique ouvertement le travail de son Chef... Nan mais oh, il se prenait piur qui ? Il parle comme si son destin était déja tout tracé, et qu'il aurait le droit à un avenir brillant...
Le Diplomate était vexé, mais il n'en laissait rien paraître. Rien dans son attitude ne pouvait trahir le fait qu'il n'ait pas apprécié cette réplique piquante. Il se contentait juste de sourire, secouant un peu la tête lorsque l'index de Pit vint quitter son nez.

S'ensuivit une alléchante promesse. Le fait que si Weasel tenait sa langue, Pit lui montrerait son plateau de jeu. Bon, soit, il parla encore de son délire de jeu de poupées, que le Diplomate ne comprenait toujours pas. Il se contenta de soupirer brièvement, se disant qu'il aurait des réponses plus tard.
Il essayait pourtant de savoir à quoi cela pouvait se rapporter, et il finit par se plonger dans une intense réflexion. Les poupées, c'est un jouet pour fille, donc cela se rapporterait à des filles, mais alors que feraient donc ces filles en question ? À moins que "poupée" ce ne soit l'équivalent de "marionette", que l'on peut contrôler, donc. Mais qui donc chercherait-il à contrôler, et pourquoi, et...

- Foutue fosse vide, foutue fosse vide !

Tiens, voilà Pit qui s'énervait tout seul, maintenant. Il se calma, se passant machinalement la main dans les cheveux. Il paraissait bizarre, un peu perdu -du moins, c'est ce qu pensait le Diplomate- peut être était-il en train de penser à autre chose ? Souvenirs désagréables, des plans qui ne fonctionnent pas, ou encore autre chose ? Quoi qu'il en soit, le flot de paroles désordonnées qui s'ensuivit fit faire les yeux ronds au Loyal, qui s'exclama, les mains devant lui, faisant signe au Raccommodeur de se calmer :

- Wow, wow ! Diarrhée verbale !

Ou logorrhée, d'une manière plus soutenue. Enfin, ce n'était pas une grande réplique commme on en voit dans certaines pièces, mais le Diplomate avait juste eut envie de ressortir ce terme, qu'il affectionnait... disons, pas mal. Il en rit un moment, avant de se calmer, puis de reprendre, plus sérieusement :

- Tu me donnes des conseils comme si, toi, ton destin était tout tracé... T'as des plans pour arriver au sommet, ou bien ? Et puis d'ailleurs, toi, qu'est-ce qui te pousse à vouloir aller plus haut ?

Il trouva une sorte de malle, sur laquelle il s'assit, en tailleur. Sortant alors son harmonica de la poche de son jean, il commença à l'astiquer soigneusement avec un pan de sa veste. Regardant son instrument, il continuait tout de même à parler :

- N'empêche... ton délire avec les poupées, c'est bizarre. Enfin, je sais pas bien à quoi ça rime... Tu m'as l'air un peu frappé...

Il releva les yeux vers le Raccommodeur, son visage illuminé d'un grand sourire rieur.

- Mais j'aime bien ! Oui... J'aime bien les gens qui sont pas comme les autres. Je suis spécial, t'es spécial, je suis sûr que d'autres le sont ausssi. C'est distrayant.

Il prit son harmonica qu'il examina longuement, avant de le porter à ses lèvres et de jouer deux, trois notes. Il tourna un peu son instrument, puis continua :

- C'est comme l'harmonica, c'est distrayant. Mais je peux pas en jouer tout le temps, je me lasserai, sinon...

Il joua ensuite un morceau de Puttin' on the Ritz. Lorsqu'il s'arrêta, il posa ses coudes sur ses genoux et posa la joue sur sa main gauche, la droite occupée à tenir l'harmonica. Il regardait ainsi Pit, sans expression particulière. Juste un petit sourire.

- Je me demande quel personnage de théâtre tu es... J'ai aussi du mal à m'identifier exactement pour l'instant. C'est confus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pit
avatar

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 719
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Tout commence par le choix des personnages...   Mar 22 Déc 2015 - 0:20

Les connaissances du Raccommodeur n’étaient pas forcément les plus poussées dans le domaine des expressions, voilà pourquoi un léger rire ne fut que la réponse à la réplique parlant de chiasse venant du Diplomate.
Vite, qu’il parle d’autre chose, Pit n’aimait pas ces expressions qu’il ne comprenait pas. Donc, on passa aux conseils, des conseils ? Le Joker fronça les sourcils, pas très sûr de ce qu’il avait voulu faire entendre. Des conseils ?

Il ne dit rien, l’esprit restait figé.

Puis les mots poursuivirent, ils chantaient une chanson disant que Weasel trouvait Pit frappé, mais qu’il aimait bien ce genre de personne.
Il dit aussi que c’était distrayant.
Le Garçon Perdu Se retourna, ouvrant un autre tiroir qu’il referma aussitôt, puis ce fut la fenêtre son nouvel intérêt.

Des conseils ? Ses plans pour arriver au sommet ?
L’esprit ne comprenait pas.

Toujours figé. L’attention ne se partageait pas.

Un gloussement, pour aucune raison. Le Joker avait juste de la peine à retenir ces tics. Il se retourna finalement. Il lorgna sur l’instrument, en effet, ce serait lassant. L’harmonica, ce son rappelait à Pit les bas-fonds, sans le savoir réellement. Un air légèrement dubitatif lorsque la petite musique se fit entendre.

Un regard par la fenêtre, il observait ce qui se passait en dehors, veillant sur les cartes et poupées déjà trouvées.

Des conseils ? Ses plans pour arriver au sommet ?

Puis d’autres mots le sortirent de sa contemplation.
Cette fois-ci encore, Pit se retourna. Large sourire figé. Un gloussement encore.

Un temps.

- Des conseils ? Mes plans pour arriver au sommet ?

L’esprit remettait les répliques dans l’ordre, il lui fallait ça. Les cartes se posent une par une.

- Ce ne sont pas des conseils, que j’ai dit, ce sont des faits.


Du moins, selon lui. Or, il n’avait pas forcément les bonnes définitions.
Un rire, un sourire à s’en déchirer les joues.

- Je ne veux pas forcément être au sommet. Juste, jouer avec quelque chose en particulier. Advienne que pourra, les dés le choisiront. Ce n’est pas l’essence du Jeu, là se trouverait une stratégie bien trop commune. Mais vrai que je prépare quelque chose pour descendre le chef au-dessus de moi, ce n’est pas le Jeu. Juste une manière d’énerver.

Il sortit son jeu de cartes qu’il faisait claquer à nouveau, qu’il mélangeait sans cesse, sans fin.
Plus d’un jeu se trouvait dans ce paquet, à moins que ce ne soit qu’un jeu complet de quarante-deux cartes ?
Grande question qui n’intéressait pas l’esprit.

- Ensuite… Je ne fais qu’expérimenter. La seule chose qui doit rester en place, c’est d’inverser les rôles.

Un temps. L’esprit se remémorait la suite des mots dits auparavant.

- … et ouais, on est spécial.

Il haussa les épaules.
Un autre temps, un gloussement, vide, vague. Pendant que les cartes s’entrechoquaient. Et au final, enfin, il décida de faire voler sa voix afin de répondre à un autre point.

Les yeux se figèrent sur le Diplomate qui avait l’air de vouloir jouer. Ils allaient jouer. Il y avait de quoi faire.
Il lança quatre cartes sur son interlocuteur.

- Je suis pas un personnage, je suis la trappe.

Gloussement, la fosse, la trappe.

- J’aime les faire tomber, attachés au pieu, les pauvres ont grandi.

Un éclat de rire que Pit tenta de retenir.
Puis il se calma, pencha la tête sur le côté. Il y avait quelque chose qui chantonnait dans l’esprit tordu du Joker, quelque chose qui soufflait un élément intéressant.

Quelle carte serait Weasel alors ? Large sourire. Un peu plus restreint petit à petit, jusqu’à disparaître. Il y avait quelque chose qui rappelait l’esprit à une chose connue : inverser les rôles. Une forme de vengeance, non ?

Alors, pourquoi ne pas directement s’intéresser à ce qui était réellement important ?

- Est-ce que tu veux corriger les rôles ? C’est en partie le but du Jeu. Parmi ses multiples terrains.


Regard intéressé mené par les iris trop vertes d’absinthe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Weasel
avatar

♠ Courtisan ♠


✘ AVENTURES : 74
✘ SURNOM : Le Loyal
✘ AGE DU PERSO : 16 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 1/3 il y a de la place pour tout le monde !
✘ LIENS : So I've lied and I've been tricking ever since
No, not a single person out there can see what sits behind
Just a monster by now, can't deny that it fits

Ment et manipule en beige ~


MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Tout commence par le choix des personnages...   Mar 22 Déc 2015 - 12:10

Le Raccommodeur était distrait. Tantôt il écoutait, tantôt il allait vacquer à d'autres occupations. Les tiroirs étaient apparemment intéressants. Et la fenêtre aussi. Mais Weasel était bien trop occupé à faire son petit speech pour y prêter de l'attention. Il jubilait un peu tout de même d'avoir réussi, sans trop le vouloir, à faire tourner le blond en bourrique. Il faudrait qu'il essaye, avec les autres. On peut entendre des choses intéressantes, que l'on aurait jamais imaginé, qui sait ? Les gens, lorsqu'ils sont perdus, essayent de répondre comme ils le peuvent aux questions posées, et il arrive qu'ils répondent à côté. Ça fait des infos en plus.

- Des conseils ? Mes plans pour arriver au sommet ?

Il paraissait dubitatif. Ils ne se comprenaient pas. Haussement d'épaules de Weasel, qui le laissait continuer, astiquant de nouveau son vieil instrument pour le faire briller.

- Ce ne sont pas des conseils, que j’ai dit, ce sont des faits.

- Ah.


Avait-il alors lâché, distraitement. Il n'avait pas tellement écouté, vu qu'il nettoyait déja son harmonica. Chez Weasel, on ne fait pas deux choses en même temps... Ou on astoque, ou on écoute. L'un passe avant l'autre, qui se retrouve au second plan.

Attendez.

La fouine releva la tête, visiblement perturbée. Il s'était repassé les paroles du Joker dans sa tête. Si ce sont des faits et pas des conseils, alors cela se rapporterait à des reproches ? Il lui faisait des reproches ? Pourquoi lui faire des reproches, à lui, alors qu'il ne le connaissait même pas ? Pour qui se prenait-il ? C'est bien beau, de dure "je t'aime bien" mais qu'il continue plutôt sur ses compliments plutôt que de le descendre !

Le Diplomate affichait un air grave, écoutant de nouveau ce que Pit disait. Donc, il ne voulait pas la gloire d'être au sommet, mais juste rabaisser son Chef pour l'énerver ? Et il avait l'intention de s'amuser avec quelque chose... Les autres, peut être ? C'est peut être ça, son histoire du jeu de poupées. D'ailleurs, il en parlait, de jeu, de la stratégie qui allait avec, sans trop en dévoiler.
Un sourire illumina de nouveau le visage du Loyal. Ha, il se méfiait, donc... Il est pas con, ce Pit, pas con du tout...

Il se mit à jouer avec ses cartes, pendant que le Diplomate réfléchissait, regardant distraitement son fidèle Marine Band d'un air sérieux. Il divagua un peu sur son origine, ne savant plus exactement comment il l'avait obtenu, mais il savait qu'il provenait du Monde Ordinaire, et que ce qui provient du Monde Ordinaire est pourri. Peut être bien que son instrument en était l'exception qui confirmait la règle.
Il secoua la tête lorsque Pit parla d'inversion de Rôles, puis du fait qu'ils étaient spéciaux. Le sourire rieur revint aussitôt, lorsque le Diplomate releva la tête vers son interlocuteur.

Et puis, une réaction un peu inattendue; quatre cartes volèrent vers lui, cartes qu'il dévia en partie de la main qui tenait encore l'harmonica. Il prit un air à la fois vexé et perplexe, alors qu'il se redressait. Sa joue gauche, sur laquelle il avait appuyé sa main, avait maintenant une marque rouge avec la pression exercée. Il voulut répliquer, demander à Pit ce qu'il lui prenait, mais celui-ci prit les devants, déclarant alors :

- Je suis pas un personnage, je suis la trappe.

- La... trappe ?

- J’aime les faire tomber, attachés au pieu, les pauvres ont grandi.


Le Loyal fit les yeux ronds. Donc... Pit se plaisait à faire couler les autres ? Les faire carrément bannir ? Cela ressemblait fort à une tragédie, du moins, pour les victimes. Ça paraissait plutôt être une comédie pour celui qui a ce qu'il veut, au final...
Il restait perplexe. On pouvait donc faire une chose pareille, couler les autres pour son bon plaisir...
Ou bien par vengeance ?
Les prunelles du Diplomates s'illuminèrent d'une lueur malsaine lorsque le Joker lui demandait s'il voulait corriger les rôles. D'un air très intéressé, il rangea son harmonica dans sa poche, et demanda alors :

- Un peu comme un auteur qui fait ce qu'il veut de ses personnages ?

"Être au-dessus des autres, des faibles. Leur en faire baver, comme au Bronx."


Weasel ne s'en souvenait pas exactement, mais il savait qu'il y avait ce rapport de dominant/dominé dans ce monde là, et qu'on lui faisait faire des choses qu'il ne voulait pas faire, qu'on lui donnait des ordres qu'il ne voulait pas exécuter. Il entendait encore résonner au loin les surènes de police, un vrombissement de moteur, des voix d'hommes, des cris, des ordres gueulés à son attention.

- C'est...

"Être leur supérieur. Celui qui domine, qui tire les ficelles, comme l'auteur, celui qui écrit l'histoire et fait suivre les personnages."


Le sourire se fit un peu plus grand. Était-il donc possible de prendre cette place de "dominant" ? Que les autres deviennent des victimes, à sa place ? De faire régner la loi du plus fort sur ses congénères ? Bien qu'ils soient innocents, de leur faire payer quelque chose qu'ils ignorent ?

- ... Exactement ce que je recherche !!

"Transformer à sa guise la vie des autres en véritable tragédie !!"


Large sourire tordu. Le Diplomate divaguait complètement, s'étant alors mis à rire d'une manière hystérique. Il tentait de parler, mais sa voix était entrecoupée par ses gloussements. Limite il s'en étranglerait.

- T'as... tout compris !! Maintenant, je sais ce que je veux !!

Il se leva d'un bond de la malle, ramassant au passage les quatres cartes d'un geste vif. Il les tint alors entre l'index et le majeur, et, parti dans son délire, commença à faire les cents pas dans la salle, d'une démarche sautillante. Passant à côté du bureau, il y plaqua les cartes de Pit, et continua son manège.

- La vengeance !!

S'exclama-t-il d'une voix aigue et déformée. Il toussa un peu, manquant de s'étouffer, puis reprit :

- Je veux faire subir aux autres ce que l'on m'a fait subir dans mon ancienne vie ! Je veux être l'auteur d'une immense Pièce, qui sera tragédie pour ses personnages, et rien d'autre qu'une grande comédie pour moi ! Je veux...

Il se dirigea vers les costumes et en prit alors un, particulièrement vert, qu'il posa un instant devant lui, avant de le tenir à bout de bras tout en passant le doigt dessus d'une main.

- ... La puissance, l'influence, donnée par Pan ! Je veux montrer ma supériorité à tous ces bouseux, je veux être celui qui ordonne, et non celui qui exécute !

Il reposa tout aussi vivement et négligemment le déguisement, pour aller s'affaler dos sur le bureau, juste à côté de Pit.

- Je veux... faire des autres ce que bon me semble ! Réécrire l'histoire, modifier ses personnages, faire de toute cette Île un décor pour une Pièce !!

Il avait levé les bras vers le plafond de la Mercerie, semblant vouloir attraper quelque chose d'invisible. Dans ses yeux brillait toujours cette lueur un peu tordue et désireuse.
Il passa ensuite un petit temps, où Weasel reprit tant bien que mal son souffle. Il laissa molement tomber ses bras sur le bureau, puis, d'un ton satisfait et exténue, il finit par dire :

- Ouais... C'est ça, que je veux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pit
avatar

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 719
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Tout commence par le choix des personnages...   Mar 22 Déc 2015 - 13:40

Et voilà, la descente commençait. Mais pas une mauvaise descente, non, une descente vers les bas-fonds. Une descente vers la maison, non ? Gloussements, lorsque l’autre Diplomate exposait ses envies de manière théâtrale.

Le Joker laissait le comédien parler parler parler parler. Un Diplomate ça parle. Le Joker regardait, le sourire satisfait, le regard d’absinthe tout autant.

Bien, bien. Voilà comment saisir la personne avec qui l’on parle. Les gens qui aimaient le théâtre se donnaient en spectacle, rompant la barrière entre les pensées et les paroles. Rompant le muet de l’un, le rendant aussi audible que les mots.
Un regard vers la porte, personne. Encore heureux.

Le Raccommodeur se félicitait que son rire se soit tut pour entendre les phrases explicatives. C’était important de savoir, et il comprenait peu à peu le profil. Un air sérieux, mais toujours ce sourire hautain.
Il analysait, c’était vrai, si le Loyal voulait inverser les rôles, il fallait « simplement » s’attaquer aux grands pour monter les échelons. Puisqu’apparemment, il avait trop été sous les ordres, auparavant. Que cela pouvait être comme ordre ? Un gloussement, qui cessa presque aussitôt.
Sourire faux. Fait uniquement par les muscles tirés, mais les pensées dirigées ailleurs. Il ne savait pas quels genres d’ordres dans la vie passée pouvaient conduire à devoir gravir les échelons afin d’enfin inverser les rôles. Il ne savait pas. Il ne connaissait que ces autres ordres, que l’on adressait uniquement dans ces rares moment où ne l’ignorait pas.

Pit balaya ces pensées de sa tête, la boule d’angoisse menaçait de son arrivée. Et les souvenirs n’étaient pas encore complètement dévorés. Il fallait laisser le temps à l’île de se repaitre.

À la fin, le Raccommodeur sentit son cœur ne plus s’emballer d’inquiétude. Un soupir presque soulagé teinta l’air.

- Haha… t’es motivé. C’est bien. Même si t’as perdu à la règle de tenir ta langue.

Rire amusé, il s’en fichait. Il ne comptait pas jouer les rapporteurs, c’était ennuyeux, et puis condamner un bon-vivant comme le Loyal ce serait dommage.

- Mah on s’en fout, j’ai envie de changer cette règle.

Il refit claquer ses cartes.

- Dis-moi, les bas-fonds t’intéressent ? Parce que si t’es loyal à moi, sincèrement, je peux t’assurer que tu mourras de rire plutôt que d’ennui.

Sourire, plus restreint, les yeux ne semblant pas être complètement réveillés. Le Joueur était plus proche que le rôle de carte qu’il faisait dans son propre Jeu. Le voilà disposé à être sincère concernant ce monde invisible qui grouillait dans l’Arbre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Weasel
avatar

♠ Courtisan ♠


✘ AVENTURES : 74
✘ SURNOM : Le Loyal
✘ AGE DU PERSO : 16 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 1/3 il y a de la place pour tout le monde !
✘ LIENS : So I've lied and I've been tricking ever since
No, not a single person out there can see what sits behind
Just a monster by now, can't deny that it fits

Ment et manipule en beige ~


MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Tout commence par le choix des personnages...   Mar 22 Déc 2015 - 18:24

Weasel se sentait étrangement... bien. Enfin, lui qui avait l'impression d'errer sans but précis, de sentir quelque chose peser sur son coeur, grâce aux paroles de Pit, il avait trouvé ce qui le dérangeait tant, et ce qu'il recherchait en même temps : la vengeance, tout simplement la vengeance.
Une foule d'idées lui était venue, idées qu'il avait prononcées à haute voix sans trop s'en renfdre compte, parti dans une folie incontrôlable, faisant maintes et maintes mimiques de théâtre, comme si, justement, il était sur scène et jouait un personnage.
Ça pourrait être ça, aussi, son histoire de rôle... Jouer un personnage qui n'est pas vous, et dont vous avez conscience, que vous modelez selon vos envies, et qui, lui-même, va modeler les autres pour que le tout aille comme on le prévoit.

- Haha… t’es motivé. C’est bien. Même si t’as perdu à la règle de tenir ta langue.

- Woups.


Weasel sourit, le bout des doigts de la main droite sur les lèvres, toujours étendu sur le bureau, alors que Pit riait de bon coeur. Apparemment, il n'avait pas l'intention de lui nuire, malgré ce qu'il venait de lui dure. D'ailleurs, lui aussi rajouta qu'il voulait changer cette règle. Celle du dominant/dominé ? Il était donc dans le même cas, avant, lui aussi ?

- Dis-moi, les bas-fonds t’intéressent ? Parce que si t’es loyal à moi, sincèrement, je peux t’assurer que tu mourras de rire plutôt que d’ennui.

Le Diplomate fit glisser son dos du bureau, pour se redresser entièrement, en profitant alors pour s'étirer, faisant craquer les os de son dos.

- ... Intéressant.

Répondit-il sans ton particulier, s'asseyant de nouveau sur le bord du meuble, et ramenant de son pied droit une chaise qui se trouvait non loin, chaise sur laquelle il appuya ses bottes, sur le bord.
Sur une chaise, on s'assoit. Ha, vraiment ? Le Loyal ne s'en souciait guère, après tout, ce n'était pas sa Cabane Principale, ici. Même si l'on dit qu'il ne faut pas faire chez les autres ce que l'on aimerait pas que l'on fasse chez soi.

- Dans un sens, j'ai pas tellement envie d'être de nouveau à la botte de quelqu'un. Mais de l'autre, tu me plais bien, donc ce serait pas tellement un problème. J'espère juste que ce que tu dis est vrai...

Avait-il déclaré, sur un ton un peu snob. Il pouvait en adopter, de multiples tons, de multiples expressions, Weasel... Pas étonnant qu'il aime autant le théâtre. Il porte un masque, comme ceux du théâtre antique, par exemple. Ceux pour la comédie, ceux pour la tragédie...
Pit s'en était-il rendu compte ? Parce qu'au fond de lui, la fouine de Diplomate l'espérait; il aimait se faire désirer, mine de rien ! Comme un comédien célèbre que le public attend...
Haussement d'épaules.

- Bah ! Je vois pas pourquoi je te remets en cause.... C'est d'accord, on va dire que c'est une "période d'essai". Si ça me plait, je continue. Sinon, je change. Mais ne crains rien; si j'apprends des choses compromettantes à ton sujet, ce sera motus et bouche cousue.

Il avait un petit sourire, sans plus. C'était de loin ce sourire là qui était le plus sincère chez l'adolescent, preuve que ce qu'il disait était vrai. Il avait propis à Pit de ne pas le livrer s'il apprenait de mauvaises choses sur son compte... pas sûr qu'il fasse cette fleur à tout le monde. Mais bon, il l'aimait bien, le Raccommodeur, même sans trop le connaître...

- Alors, ça consiste en quoi ?

Une lueur intéressée brillait maintenant dans ses pupilles. Il attendait de savoir ce qui le ferait "mourir de rire" au final. Ça promettait d'être intéressant, d'après les dires de Pit. Après, chacun ses goûts, mais pour l'instant, Weasel s'attendait à quelque chose de bien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pit
avatar

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 719
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Tout commence par le choix des personnages...   Jeu 24 Déc 2015 - 10:18

Suivre le raisonnement qui se faisait. Le Diplomate semblait d’abord réticent, mais vite la « période d’essai » fut le moyen qu’il se trouva lui-même afin de se convaincre. Un sourire en coin habilla le visage tatoué du Raccommodeur. Puis il parla du cas contraire, qu’il arrêterait si ça ne lui plaisait pas, mais qu’il ne faudrait pas s’inquiéter. Pas de traitrise, non ?
Pit pencha la tête sur le côté, pensif. Sourire doux, mais l’esprit occupé. Il savait que certaines personnes ne devraient jamais lui faire confiance… Mais dans le cas de Weasel, ce n’était pas vraiment ce genre de pion. Tout comme sur un échiquier, il y avait plusieurs types de pièces. Certaines ont bien plus de valeur que d’autres. Certaines sont plus proche du Joueur. Mais il n’était pas encore question du Dé, la pièce qui peut sortir du Jeu à volonté et accompagner le Joker dans la Sphère. Il n’était pas question de cela.

- Mmh. T'inquiète pas, dude, j'ai aussi été à la botte de quelqu'un avant. Sur les genoux même.

Voilà ce qui sortit comme réponse. Ton monotone.
Un regarde vers la porte, un regard vers la fenêtre. Large sourire lorsque les iris d’absinthe se plongèrent sur le Loyal.

- Ce que tu apprends sur moi, ça ne doit jamais sortir de ta bouche, non, non. Bref, ça m’ennuie. Viens voir plutôt.

Gloussement, l’esprit s’en lassa vite. Le Raccommodeur se dirigea alors vers la fenêtre, le paysage qui s’offrait comptait quelques enfants perdus. Dont une que Pit montra du doigt.

- Tu la vois ? Celle avec deux petites tresses.

Le Joker ne quittait pas cette Poupée des yeux, poursuivant ses dires.

- Elle a une dette envers moi, une dette à vie.

Sourire plus carnassier, gloussements.

- Mais elle a un caractère trempé. Je peux pas lui en vouloir, elle vient à peine de tomber dans mon Jeu. Elle ne sait pas encore faire attention à remplir ses obligations, cependant elle arrive doucement à être confronté aux niveaux supérieurs.

Un temps, l’esprit réfléchissait avant de laisser Pit continuer son explication.

- En fait, je peux pas être partout. Il faudrait surveiller un peu ces cartes et poupées dissidentes.

Un rire allait exploser, mais le Joker y mit du cœur pour s’en empêcher. Une preuve de bonne foi de sa part.

- Ces niveaux, ça sert à ce que ceux qui ont une dette - dette qui se résume le plus souvent : je sais mais je le dirai pas pour le moment- se souviennent que je vois et que j’oublie pas. Souvent, ils sont encore plus pétrifiés de peur et d’angoisse les jours de bannissements.

Le regard porté cette fois sur le Diplomate, Pit attendait la suite, la réponse. Ou les demande de précisions. Le Joker ne se dévoilait pas toujours d’un coup. Il fallait lui poser les bonnes questions voyons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Weasel
avatar

♠ Courtisan ♠


✘ AVENTURES : 74
✘ SURNOM : Le Loyal
✘ AGE DU PERSO : 16 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 1/3 il y a de la place pour tout le monde !
✘ LIENS : So I've lied and I've been tricking ever since
No, not a single person out there can see what sits behind
Just a monster by now, can't deny that it fits

Ment et manipule en beige ~


MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Tout commence par le choix des personnages...   Jeu 24 Déc 2015 - 19:51


Tiens ? Apparemment, Weasel n'était pas le seul, à avoir dû, dans son ancienne vie, jouer un rôle de dominé. Mais apparemment, Pit n'avais pas envie d'en dire plus là dessus -et ça se comprend-, comme le fait du "motus et bouche cousue". Cette option avait tout de même l'air de le satisfaire, et c'est tant mieux.
Le Diplomate suivit lorsque le blond se dirigea vers une fenêtre, désignant une Garçonne dont la coiffure se résumait à des tresses. Ce genre de coiffure, ça faisait un peu... paysan, selon Weasel. Enfin, qu'importe. Il se contenta de suivre la fille des yeux, lorsque Pit lui expliqua qu'elle avait une dette envers lui, et qu'il y avait des gens qu'il ne pouvait pas surveiller seul. Il avait mentionné des certains "niveaux", ce qui intrigua beaucoup le Diplomate sur le coup. Alors qu'il allait poser la question au Joker, pour en apprendre un peu plus, celui-ci le devança, expliquant avec plus de détails en quoi ils consistaient. Le Loyal hochait lentement la tête, puis il se remémora tout ce qu'il venait d'apprendre, tout en posant des questions :

- C'est sûr qu'à vie, ici, ça risque d'être long...

Il laissa échapper un petit rire nerveux, se disant qu'il était bien content d'être du côté de Pit, pour éviter les problèmes. Même si, naturellement, il aurait tout faite pour les éviter, ces fameux problèmes.

- Donc, si je comprends bien, tu me demandes de garder à l’œil ceux que tu ne peux pas surveiller toi-même... Ouais, ça me fera passer le temps, ce sera pas trop mal.

Il observait la Perdue en question, et dans sa tête, se répétait qu'elle était une victime. Il rit un peu à cette pensée, et afficha un sourire mauvais, avant de poursuivre :

- Je pourrais leur mettre un peu la pression... C'est classe...

Il ricana, un large sourire aux lèvres, puis sembla réfléchir deux minutes, en se titillant la joue droite de l'index. Maintenant, il lui fallait poser quelques questions, histoire d'être bien sûr que le "but du Jeu" pour lui, soit à son goût.

- Et, dis voir, je devrais jouer un rôle dans tes fameux "niveaux", moi ? Et puis d'ailleurs, en quoi ils consistent, chacun ? Je sais déja que le dernier, c'est le Bannissement, mais les autres ?

Il lui fallait des précisions sur ce en quoi les différents niveaux étaient constitués. Peut être le Diplomate pourrait-il servir à quelque chose, dans l'un deux. Et puis aussi, il y avait la curiosité, juste pour savoir ce que le Raccommodeur allait faire subir à ses "cartes" et ses "poupées", comme il le disait, lorsque tout n'allait pas comme lui voulait...

- Je pourrais y mettre mon grain de sel si tu veux, histoire qu'ils marchent droit avant de se faire virer d'ici. Je peux me montrer très... persuasif, avec la pression...

Il avait maintenant le regard posé sur le blond, alors qu'il était braqué sur la Perdue pendant tout ce temps. Sur ses lèvres s'était dessiné un large sourire malicieux et intéressé. Décidément, ce jeu, et surtout ces histoires de niveaux, lui plaisaient fortement...


Dernière édition par Weasel le Sam 26 Déc 2015 - 21:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pit
avatar

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 719
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Tout commence par le choix des personnages...   Sam 26 Déc 2015 - 14:04

Sourire carnassier pour la pauvre Perdue, voilà ce que le Raccommodeur affichait. Le Jeu poursuivait, les choses ne semblaient pas se répéter. Tout allait bien, case par case, carte par carte.
Le petit rire nerveux du Diplomate tira les iris plus attentives sur ce dernier. Quelle en était la raison ? Les réponses restèrent vides à ce sujet. De toute manière, Pit s’en lassait déjà.

Pit acquiesça lentement aux premières répliques, les yeux qui ne pouvant pas s’empêcher de suivre les mouvements de la Poupée visée. Quel jouet distrayant. Ce qu’elle avait fait pour se retrouver dans le viseur du Joker ? Un secret avait été découvert et murmuré à l’oreille. Pourquoi se retrouvait-elle dans les niveaux ? Elle était plutôt forte tête.

Donc, les questions, il laissa les mots se dire. Attendant pour répondre, en espérant ne pas trop s’éloigner l’esprit. Il fallait espérer que l’esprit ne s’en aille pas à la découverte d’ailleurs. Et qu’il reste enchaîné à l’attention dont il fallait faire preuve.

- Les niveaux… y en a quatre. Le cinquième ne consiste qu’au Bannissement, c’est rien d’autre que le « game over ».

Le regard ailleurs, mais le sourire toujours là. Après tout, cela constituait son expression de toujours. Enfin, la « neutre » peut-être.
Avant, il fallait toujours avoir un air aguicheur, mais ça ne venait pas de là. C’était vraiment pour qu’elle ne s’inquiète pas, la petite sœur.

- Le premier, c’est juste aller souffler qu’on se souvient de la carte dévoilée. De temps en temps, resserrer un peu l’étau.

Inconsciemment, machinalement, le Joker mélangeait encore son jeu de cartes entre ses doigts.

- Le deuxième, il faut se faire plus insistant. Trouver le moyen de coller aux basques pendant un moment, jouer un peu sur la crainte que le secret soit finalement révélé. Parce que je dis toujours à ces chères pièces que je ne suis pas un vulgaire rapporteur. Il faut leur rappeler que si elles perdent de l’intérêt à mes yeux, alors je n’ai plus à les garder dans mes pattes. Et donc que leurs acquisitions seront peut-être plus intéressantes, il faut bien que je m’occupe.

Le second niveau se mêlait beaucoup au premier, une version plus explicite de sa vision de choses, sans doute. Première véritable menace. Impossible d’ignorer. Sourire étrangement doux sur le visage du Raccommodeur. Il n’était pas un être sanguinaire, ni un sadique. Il n’était pas ce genre d’être. Il n’appartenait pas aux Méprisants qui n’étaient bons qu’à être changés en Poupées et Cartes.

- Le troisième vient ensuite, le ciel du Jeu devient plus sombre. Espionner, disparaître. Alors que les autres niveaux visaient à faire reprendre conscience qu’on est encore là, celui-ci joue sur la face cachée du Dé. Dans l’ombre, saccager les pièces précieuses aux yeux de la cible. Lui voler un élément, et elle devra venir, cette fois, d’elle même chercher ce qui lui appartient. Rien ne garantit leur état, presque neuf ou ruiné.

En réalité, les Paliers du Joker pouvaient varier, ne pas prendre toujours les mêmes formes. Il n’y réfléchissait pas tant. De plus, peut-être que plus tard, ils changeraient un peu.

- Le quatrième, le Pion devient un Jouet. Il faut l’attirer, comme pour le troisième niveau. Mais les pauvres ne se rendent pas toujours compte que le quatrième Palier est franchi. Ils s’attendent à revoir leur possession, et ils la revoient. Sauf qu’ils ne repartent pas comme une fleur. Soit il s’agit simplement de livrer la Pièce de manière à ce qu’elle se fasse bannir, soit on peut user d’un ultime stratagème afin que la Cible soit plus coopérative. Rappeler une fois pour toute les fondements du donnant-donnant.

Instables, pour le moment, le Jeu ne faisait que de commencé. La mémoire du Joker n’était pas encore assez dévorée afin de donner naissance à la fosse qui s’amuse de passer les Perdus dans ses tréfonds.
Un léger rire.

- Je dois t’avouer que mon esprit change un peu ces niveaux au fil du temps, quand il se lasse, il faut changer un peu. Mais il faut essayer de garder l’idée de base, les niveaux de pressions. Et comme t’as pu l’entendre, tu peux interagir dans tous les Paliers.

Il tourna sur ces mots, les yeux vers Weasel.

Peut-être qu’il changera quelques subtilités, mais l’idée générale demeurait celle de rappeler qu’il était encore là. Qu’il n’oubliait pas, et qu’il pouvait très bien se lasser et donc n’avoir plus d’intérêt à garder le secret.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Weasel
avatar

♠ Courtisan ♠


✘ AVENTURES : 74
✘ SURNOM : Le Loyal
✘ AGE DU PERSO : 16 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 1/3 il y a de la place pour tout le monde !
✘ LIENS : So I've lied and I've been tricking ever since
No, not a single person out there can see what sits behind
Just a monster by now, can't deny that it fits

Ment et manipule en beige ~


MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Tout commence par le choix des personnages...   Sam 26 Déc 2015 - 21:41

L'un comme l'autre étaient concentrés sur la conversation. Du moins, Weasel l'était, lui. Il en était moins sûr en ce qui concernait le Raccommodeur, mais il dut se mettre à l'évidence que son interlocuteur était bel et bien "présent", aussi bien physiquement -ce ce serait quand même le comble que ce ne soit pas le cas !- que moralement lorsqu'il posait ses multiples questions.
Pit répondit à chacune d'entre elles, en détails. Bon, soit, Weasel ne comprenait pas tout ce champ lexical du jeu employé, ni à quoi cela se référait exactement en ce qui concerne certains termes employés, mais il s'y retrouvait tout de même. Ainsi, il n'y avait que les quatre premiers niveaux qui étaient vraiment les plus importants, le quatrième étant un ultimatum avant le cinquième, qui était donc le Bannissement, pur et simple. Au fur-et-à-mesure des explications, le sourire du Diplomate se faisait de plus en plus grand. Décidément, il s'était pris d'affection en ce qui concerne les derniers niveaux, d'autant plus que Pit lui avait assuré qu'il y participerait.

Le premier niveau était donc un rappel de la connaissance d'un secret compromettant. Donc, la plupart des cas de dettes se résumaient à un secret découvert ? C'est noté...
Le deuxième, c'était déja un peu plus intéressant, car il fallait mettre un peu la pression aux victimes en leur faisant remarquer sa présence. Une chose qui faisait déja jubiler la fouine de Diplomate, qui se sentait tout à fait capable d'assumer ce rôle qui se résumait à infliger de la pression. Aussi, il y avait un rappel du risque du Bannissement si les "pièces" -comme disait Pit- perdaient leur intéret.
Le troisième parlait de vol, de saccage, puis de récupération du bien volé par le propriétaire. Le saccage, il aimait ça, Weasel, il se disait qu'il pourrait voir les mines déconfites des Perdus. Mais il n'avait jamais volé, lui. Au Bronx, il se contentait juste d'apporter à une adresse donnée ce qu'on lui refilait, c'est tout. Et se faire gueuler et taper dessus, aussi, mais bon.
Ha, si, c'est vrai; il avait bien volé un briquet à un membre du gang, une fois, c'était une chose dont il se rappelait. D'ailleurs, ce briquet, il l'avait toujours, et, la main dans la poche gauche, il était en train de jouer à le titiller, sans vraiment s'en rendre compte.
Le quatrième était le degré au-dessus du troisième, comme l'avait compris Weasel. Un genre de pont entre l'ultimatum et le Bannissement.
Mais le blond avait aussi rajouté que ces histoires de niveaux pouvaient varier, selon ses envies.

- Han, han. En fait, ça paraît cool, comme principe. En plus, en tant que Diplomate, je pourrais user de mon don pour le dialogue, afin de mener les autres à la baguette... Mh, ça pourrait être utile, quand on y pense, ce serait un peu bête que les têtes de mule se fassent bannir si facilement.

C'est vrai, le Raccommodeur l'avait dit lui-même. Le Loyal ne pouvait qu'approuver ses dires, il se prenait déja au jeu -sans mauvais jeu de mot.
Regardant distraitement par le fenêtre, il se rendit compte que la Perdue, la première "victime" qu'il avait donc rencontrée -de loin, évidemment- était maintenant hors de son champ de vision.
Une autre question lui vint, à ce propos. Enfin, il s'agissait plutôt d'une affirmation :

- Et tu me mettras au courant de qui tu vises exactement... Et moi, je pourrais avoir aussi des "victimes" ?

Enfin, victimes, c'est vite dit. Après tout, ce sont elles qui se mettent toute seules dans le pétrin... Et puis, même si le blond lui refusait -pourquoi le ferait-il donc ?- de prendre cette liberté, le Diplomate le ferait en cachette...

Weasel avait bien envie de participer au fameux Jeu de Pit. Mais, pourtant, il avait envie de faire quelques modifications, de prendre certaines libertés, sans pour autant en informer le Raccommodeur. Maintenant qu'il lui avait fait prendre conscience de son désir de vengeance, et ayant ausi sa folie des grandeurs, il imaginait de grands projets, la suite des évènements, pour se hisser au sommet. Car, quand on est au sommet, on a plus d'influence... Leurs petites affaires en seraient donc simplifiées.
[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Tout commence par le choix des personnages...   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Le choix de votre perso
» Soul Calibur IV: Enfin le duel Vador/Yoda!!!
» Raphia
» Les Mods de Sonic Generations
» Personnages spéciaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Grand Arbre :: Les Cabanes dans les Branches-