Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Fib Steiner
avatar

☠ Gabier du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 144
✘ SURNOM : Le Tétrodon
✘ AGE DU PERSO : Inconnu

✘ DISPO POUR RP ? : Nope
✘ LIENS : Pour obtenir un grain de folie
Il faut déjà une bonne recette...

MessageSujet: Re: Souvenirs souvenirs...   Dim 17 Juin 2018 - 22:01

Évidemment, que ses souvenirs étaient bons... ils avaient beau avoir été offerts par la brume, ils s'étaient gravés dans son esprit comme les grands noms dans la Roche. Certains visages étaient flous, certains noms manquant – le sien, par exemple – mais il savait pouvoir compter sur la plupart des éléments. Parfois il avait des doutes, ne savait plus que penser, puis tout ce qu'il avait engrangé dans son esprit tordu s'avérait vrai, se confirmait, et alors il ne doutait plus.
Il savait.
Un véritable danger pour l'arbre, danger que l'île avait formé, non sans laisser au passage une charmante épée bien effilée, pendue au dessus de la tête blanche au sourire déformé.

« Je vois parfaitement, je ne veux pas de maître non plus »
Il ne reconnaissait pas Hook, obéissait par convenance et parce que la situation qu'il lui offrait était confortable.
Mais si le capitaine ne le satisfaisait plus, s'il n'avait plus rien d'intéressant à offrir au chien fou, alors Steiner n'hésiterait pas. A l'heure actuelle ils avaient un ennemi commun, et c'était suffisant. Mais se savoir sous les ordres de quelqu'un – a fortiori un monseigneur à plumes dans le cul – titillait son besoin constant de bordel chaotique.

Il se redressa un peu, juste un peu, et son regard avait encore pris une teinte nouvelle, mélange étrange de malice et d'intelligence, signe d'une réflexion profonde et en mouvement. Il avait besoin de se poser, de trouver les bons mots. Sa démence lui avait rendu service mais elle devait désormais se taire, s'endormir doucement, bercée par la mélopée envoûtante d'une autre réflexion, d'un cerveau du passé, formé et malin, éduqué aussi.
Penser la mort par l'esprit et non plus par les gestes.

« J'vais être franc joli cul, j'ai fait une croix sur la mort de Pan, au fond. On peut pas tuer cet enfoiré, et j'suis quasiment sûr que sa mort aurait des conséquences terribles sur l'île. »
Il le pointa du doigt, terriblement sérieux, le visage métamorphosé par une gravité et une vivacité d'esprit rare.
Et ô combien détestée.
« Pan n'est pas seul, et c'est bien le problème. S'occupe-t-il de vous ? En a-t-il seulement quelque chose à faire ? Non. Vous n'êtes que des fourmis dans une cage en verre, qu'il s'amuse à nourrir ou à écraser selon l'envie. Mais que se passe-t-il si les fourmis se voient offrir une toute nouvelle liberté ? Si le petit garçon est privé de son jouet ? Il est seul. »
La folie affleura à nouveau, poussant au sourire avec les dents tranchantes, la haine éclatant en milles morceaux terribles.
« Les Chefs sont les garants de l'unité de l'arbre, c'est le système dont tu parles et c'est eux que je vise actuellement. J'aurais beau enlever des gamins et les faire grandir, Pan en ramènera toujours de nouveaux mais si toujours on abat les chefs... on désorganise et on grippe le système. Au moins pour un temps. »
Ils en arrivaient au cœur de l'accord, au centre de la proposition : simple, efficace, directe.
« Aide-moi à ronger tout ce bordel, bouffe-les de l'intérieur, moi de l'extérieur. Et si nous créions un peu de chaos ? »






Fib parle en #666666

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 1120
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : C'est chaud mais j'suis ouvert d'esprit.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: Souvenirs souvenirs...   Mar 19 Juin 2018 - 17:53

"Je vois parfaitement, je ne veux pas de maître non plus "
Ainsi, les deux partaient sur de bonnes bases. Apache resta silencieux, posté à peut être un mètre du pirate, le fixant de sa hauteur et attendant donc la suite.
L'autre se redressa légèrement, restant dans sa pose décontractée, mais dans ses yeux brillait alors une toute nouvelle lueur. Celle de la malice, du mec qui avait longtemps réfléchit à son plan. Du mec qui savait ce qu'il faisait, pourquoi il le faisait et ou tout cela le mènerait.
"J'vais être franc joli cul, j'ai fait une croix sur la mort de Pan, au fond. On peut pas tuer cet enfoiré, et j'suis quasiment sûr que sa mort aurait des conséquences terribles sur l'île."

L'iroquois ne releva pas le petit surnom désagréable, semblant déjà s'habituer aux sales manies de ce vieux camarades. Est ce qu'il avait toujours été comme ça ou bien avait-il chopé ces habitudes avec les autres pirates ?
"Ouais... Je confirme. J'ai eu quelques retours la dessus. On va devoir se passer de lui faire passer l'arme a gauche."
Et ces retours, il les avait eu directement d'une autre camarade; Nasty, qui avait pu constater que, en simplifiant l'idée, sans Peter Pan, ils disparaissaient littéralement tous. N'existaient pas... Peut être y avait-il un moyen de se débarrasser de ce lien, de cette corde que le tyran avait su leur passer autour du cou, à tous. En attendant, ils allaient cependant devoir composer avec.
L'Hérissé, lui, ça ne le faisait pas tant chier que ça de savoir que l'empereur Tomato Ketchup ne serait pas cible de mort. Il ne lui en voulait pas personnellement. Et puisqu'il allait falloir opérer autrement, et bien ils feraient autrement.

"Pan n'est pas seul, et c'est bien le problème."
Continua Steiner. "S'occupe-t-il de vous ? En a-t-il seulement quelque chose à faire ? Non." Un mouvement de sourcils vers le haut et une bouille qui confirmait. "Vous n'êtes que des fourmis dans une cage en verre, qu'il s'amuse à nourrir ou à écraser selon l'envie. Mais que se passe-t-il si les fourmis se voient offrir une toute nouvelle liberté ? Si le petit garçon est privé de son jouet ? Il est seul." Le sourire du gabier se fit plus méchant, laissant apparaitre des dents carnassières.

"Les Chefs sont les garants de l'unité de l'arbre, c'est le système dont tu parles et c'est eux que je vise actuellement."
L'attention du punk se fit plus aiguisée, ses yeux noirs se plissant alors qu'ils n'avaient pas lâché une seule seconde le pirate du regard. "J'aurais beau enlever des gamins et les faire grandir, Pan en ramènera toujours de nouveaux mais si toujours on abat les chefs... on désorganise et on grippe le système. Au moins pour un temps." C'était intéressant. Et cela montrait aussi à quel point ce pirate connaissait bien l'organisation du Grand Arbre. A quel point il se souvenait bien. Mais comment était ce possible ? Comment pouvait-il se rappeler si bien après tout ce temps passé ? C'était que ça devait franchement dater, son bannissement, non ? Le jeune chasseur, lui, n'avait aucun foutu souvenir de cet évènement. Il n'y avait qu'une impression qui restait imprimé sur la rétine. Une sensation de déjà vu, mais rien de plus.

"Aide-moi à ronger tout ce bordel, bouffe-les de l'intérieur, moi de l'extérieur. Et si nous créions un peu de chaos ?"
Un sourire oblique et un léger rire soufflé parle nez, amusé par la motivation débordante de celui la. Y avait-il pourtant vraiment matière à rigoler ? Beaucoup dirait que non. Mais Apache restait un ado qui mesurait souvent mal le sérieux de certaines choses. Le danger de certains mots.. Et de certains individus.

"Les chefs..."
Qu'il avait répété, la mine toujours souriante alors qu'il réfléchissait à la proposition du pirate. "Le problème avec les chefs, c'est qu'ils sont toujours remplacés super vite, et souvent par pire..." N'importe qui aurait compris par la par plus dur, plus strict, l'Hérissé, lui, pensait plutôt à sa propre supérieure directe; Lacerate. Une pote... Ce petit enfoiré de tyran avait osé foutre une amie à cette place de merde. Au dessus du révolté. "J'en ai fait l’expérience y a pas si longtemps." Tout en causant, le métisse s'était mis à fouiller dans ses poches arrière, en sortant un petit carré de feuille froissé et une petite boite de ferraille.
"Non seulement j'suis pas convaincu que ça déstabilise tant que ça le système, de les crever un par un..." Et on sentait à la façon dont il avait articulé ça que c'était pourtant pas l'envie qui lui manquait. "Mais en plus ca pourrait bien être le contraire." Il s'accroupit finalement, faisant claquer ses genoux et se mettant dans une position plus confortable pour rouler la cigarette qu'il était en train de confectionner entre ses doigts habitués. De ce fait, il se trouvait aussi presque à la même hauteur que l'autre, dénotant par la même, certainement d'une certaine confiance acquise. A tord peut être.
"Si on tue les chefs comme ça, sans raison, sans revendication, juste pour..."
Une hésitation. "... Le sport ?" Entre ses doigts le papier crissait, se resserrant sur l'herbe. "Ca fera juste que les enfants perdus vont flipper ! Et la peur, ça..." Il secoua doucement la tête à la négative juste avant de passer un coup de langue sur le papier histoire de finaliser le joint, faisant luire un bref instant le bijou qui l'ornait. "C'est de la merde. C'est pas bon pour nous ! Plus ils auront peur, moins ils remettront en question le système ! Ils pensent que le système les protège alors qu'en fait, il les maintient prisonnier. Ha ! C'était qu'il avait réfléchit à la question, mine de rien. "Tuer les chefs, ca peut faire plaisir sur le moment mais... Ch'est pas cha qui règlera la quechtion." L'Anarchiste avait calé sa cigarette entre ses lèvres, cherchant quelque chose dans ses poches tout en continuant. Il fini finalement pourtant par la reprendre en main, son attention revenant complètement vers Steiner.

"T'as pas du feu ?"






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"


Justice veille.:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fib Steiner
avatar

☠ Gabier du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 144
✘ SURNOM : Le Tétrodon
✘ AGE DU PERSO : Inconnu

✘ DISPO POUR RP ? : Nope
✘ LIENS : Pour obtenir un grain de folie
Il faut déjà une bonne recette...

MessageSujet: Re: Souvenirs souvenirs...   Mar 19 Juin 2018 - 20:22

Le punk était en train de confirmer ce que Fib n'avait pu que supposer : l'île était trop profondément liée à Pan pour risquer de le tuer. Après tout le tyran avait encore leurs ombres entre ses mains, ça se tenait. Même bannis, les anciens Garçons Perdus ne semblaient pas les récupérer, c'était significatif.
Et potentiellement dangereux.
Pas de faux pas, pas de risque.
Hors de question de mourir en même temps que ce maudit Coq.

Un rire mauvais répondit aux dernières phrases de l'Hérissé.
Un rire qui n'augurait rien de bon, du genre qui charrie des torrents d'acide et de danger. Des montagnes de sang et de folie.
Le Tétrodon avait vu loin, plus loin, si loin. La folie et le génie faisaient rarement bons ménages, du moins pour ses adversaires.
Il y avait pensé : à ces morts, à ces remplacements. A la peur.

Il sembla soudain se souvenir qu'il était accompagné, et fixa l'autre gars avec un air choqué. Quand est-ce qu'il s'était déplacé celui-là ? Tranquille ? Ils étaient copains au point de se refiler du feu, ça y est ? Peut-être une manière de sceller leur alliance ?
Mais non. Steiner ne fumait pas, trop mauvais pour un combattant et surtout pour un gabier. En hauteur ses poumons devaient être au max de leurs capacités : besoin d'oxygène et de vie.
« Déso' vieux, je suis pas un clopard. »
Et il n'aimait pas beaucoup le feu non plus, d'ailleurs, un problème pour un type qui avait peur du noir.

Avec brusquerie, il les ramena aussitôt sur ce qui les intéressait, considérant que le pacte était passé, qu'il avait gagné. Il risquait de commettre un faux pas mais ne le savait pas, ne pouvait pas le savoir. Ne connaissait pas tout, surtout pas.

« T'as raison mon grand, tuer ne sert à rien, j'ai déjà essayé. Ces trucs-là c'est comme de la mauvaise herbe, t'arraches et ça repousse. »
Il fit monter doucement son index, le laissant s'agiter de manière déplaisante, sans logique. Perdant pieds.
« Mais il y a un autre moyen... un moyen qui sappe le moral, un moyen qui fait peur mais sans pousser à se raccrocher à tout ce petit système de merde »
Le rire. Toujours le rire, de plus en plus hystérique.
« Et si les chefs se mettaient à grandir, encore et encore, toujours chassés par le Pan, toujours repoussés loin de l'arbre. Qui voudrait d'un poste qui risque de nuire ? Qui voudrait voir le torse se couvrir de poils, la bite se dresser et la voix muer ? »
Des détails, toujours des détails, mais surtout...
« Qui voudrait devenir responsable et souffrant, bloqué dans les affres de la pensée adulte, pleine de futur, d'appréhension, de planification ? »
Il en savait quelque chose, il la connaissait cette morsure terrible, cette atteinte à sa confiance et en son orgueil. La trahison, le rejet.
Être renié par les siens.  

« Les Chefs ne doivent pas mourir, ils doivent tous grandir, et Pan doit les bannir. C'est ça, qui tuera le système, je le sais... »
Il se tapota le nez à plusieurs reprises, le sourire immense.
« Je le sens... »
Il avait un plan, un test, une première victime.
« J'ai déjà l'un des vôtre dans le collimateur, un pilier pour l'Eternel enfant, quelqu'un avec lequel j'aurais le temps de jouer... je ne connais pas tous les chefs, et c'est gênant : j'ai Sharpy, j'ai la sauvage qui grimpe dans les arbres, et j'ai moi-même fait disparaître la douce rêveuse qui fabrique. »
Et surtout il y avait...
« L'âme et la vie, le soigneur aux doigts agiles, le fidèle, le fiable, le fort, le responsable. »
Lui. Lui. Lui. GRANDIS.
« Et si on commençait avec Soul... hum ? »






Fib parle en #666666

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 1120
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : C'est chaud mais j'suis ouvert d'esprit.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: Souvenirs souvenirs...   Mer 20 Juin 2018 - 18:46

"Déso' vieux, je suis pas un clopard."
Une gueule de travers.
Merde.
La déception, et ça se lisait sur sa mine.
Putain...
Et le punk regardait son joint resté froid entre ses doigts, l'air désespéré.
C'était vraiment naze ça... Il avait grave envi de fumer la, bordel...
Besoin de nicotine, besoin de vert; savant mélange des deux.
Fait chier...

Et pourtant, tout en fixant la cigarette qui n'se ferait sans doute pas allumer tout de suite, le punk continuait de penser à ce qu'avait dit le pirate juste avant. Il y avait un truc qui l'avait titillé mais qu'il n'avait pas relevé tout de suite, un peu comme s'il le gardait pour plus tard, juste pour voir.

J'aurais beau enlever des gamins et les faire grandir, Pan en ramènera toujours de nouveaux.

Enlever des gamins et les faire grandir


La bouille d'Apache était resté fixé sur la contrariété sans pour autant signaler que le sujet de celle ci avait glissé d'un simple manque de feu à l'idée qu'un camarade soit devenu un putain de psychopathe qui s'amusait à maltraiter des enfants.
Ça faisait vraiment chier, ouais...

"T'as raison mon grand, tuer ne sert à rien."
"Mm..." "J'ai déjà essayé." Les yeux noirs de l'Anarchiste lâchèrent enfin ses doigts pour revenir au pirate, attentif, une certaine dose de froid au fond des mirettes. "Ces trucs-là c'est comme de la mauvaise herbe, t'arraches et ça repousse." Alors que le doigt de Steiner semblait guider une musique inaudible, l'expression du chasseur, elle, n'avait pas bougé; ses sourcils restant froncés, sourire inexistant, visage fermé.

"Mais il y a un autre moyen... un moyen qui sappe le moral, un moyen qui fait peur mais sans pousser à se raccrocher à tout ce petit système de merde"

Et il se marrait, le mec, toujours vautré sur le sol. Il riait de la pire des façons. Peut être un peu comme Pit, dans ses grands jours.
La tournure de cet échange plaisait de moins en moins à l'iroquois, et celui qui dans un premier temps s'était présenté en ennemi, pour ensuite se réclamer en camarade semblait faire marche arrière pour revenir à la base.
Ne disait-on pas que la première impression était souvent la bonne ?

"Et si les chefs se mettaient à grandir, encore et encore, toujours chassés par le Pan, toujours repoussés loin de l'arbre. Qui voudrait d'un poste qui risque de nuire ?"

Faire grandir les chefs... "Qui voudrait voir le torse se couvrir de poils, la bite se dresser et la voix muer ?" Il était obligé de baver ce genre de trucs ? Apache en lâcha une seconde l'autre des yeux, sa machoire se contractant. Foutu pirate.

"Qui voudrait devenir responsable et souffrant, bloqué dans les affres de la pensée adulte, pleine de futur, d'appréhension, de planification ?"
De saloperies, d'obsession... Il en avait oublié quelques-uns non ?
En tout cas il avait l'air de savoir de quoi il parlait.

"Les Chefs ne doivent pas mourir, ils doivent tous grandir, et Pan doit les bannir. C'est ça, qui tuera le système, je le sais..."
Il le savait, hein... " Je le sens..." Et le pire c'était que si Steiner avait recroisé la route du jeune punk un peu plus tôt, avant sa rencontre avec BigJack, avant que Lacerate ne devienne sa cheffe, alors sans doute qu'il aurait trouvé son idée bonne.
Carrément bonne même.
Efficace.
Après tout, pendant quelques années il n'avait fait que souhaiter la mort des chefs. leurs disparition totale, non pas seulement en tant que représentants d'un poste mais également à titre personnel. Il avait la haine.
Maintenant les choses avaient changé.
Et en cet instant, Apache s'en rendit compte un peu mieux, même s'il avait déjà remarqué ça au travers d'un immonde malaise qui l'avait pris à la gorge, un jour, en face de Lacerate. Ce moment ou il s'était rendu compte qu'il ne pourrait pas la tuer. Qu'il ne pourrait pas tuer sa cheffe. Ce moment qui avait un instant fait vaciller sa détermination quand au projet de la grande révolte.
On ne tue pas ses amis.

Maintenant cependant, il voyait les choses un peu plus sereinement, ayant trouvé la parade nécessaire pour continuer d'avancer.

"J'ai déjà l'un des vôtres dans le collimateur"
Et toute l'attention de l'indien des villes revint au pirate. "Un pilier pour l'Eternel enfant, quelqu'un avec lequel j'aurais le temps de jouer... je ne connais pas tous les chefs, et c'est gênant : j'ai Sharpy, j'ai la sauvage qui grimpe dans les arbres, et j'ai moi-même fait disparaître la douce rêveuse qui fabrique. L'âme et la vie, le soigneur aux doigts agiles, le fidèle, le fiable, le fort, le responsable. Et si on commençait avec Soul... hum ? "

Le pirate avait beau ne pas connaitre tout les chefs, il en connaissait déjà pas mal, et cela fit légèrement frissonner l'Hérissé qui pourtant n'avait toujours pas bougé, ne changeant pas d'expression ni de position, ne se laissant pas lire trop facilement. Son silence jusque la cependant aura pu trahir ses pensées quand à ce "plan".
Il fut tout de même soulagé de constater que Steiner ne connaissait ni Lacerate, ni Freckles, a première vu.
C'était qu'il avait quand même ses petites préférences, l'Anarchiste. Il ne fallait pas trop lui en demander.
Il avait donc Sharpy, Soul... La sauvage qui grimpe aux arbres ? Apache n'était pas sur de savoir de qui il parlait... Quand à la rêveuse qui fabriquait, cela devait être Harmony...
Et visiblement c'était lui qui l'avait tué.
Enfoiré...

"Comment tu t'y prends pour les faire grandir ?"


Simple question. Sans commenter le reste. Se gardant pour l'instant de partager son avis.
Est ce qu'il voulait vraiment savoir ? Rien n'était aussi sur. Mais c'était comme une curiosité qui serrait la gorge, comme l'attente d'une confirmation que c'était mort. Que cette alliance n'existerait jamais. Peut être aussi une manière de gagner du temps pour réfléchir à comment mettre un point final à cette rencontre.

Savoir à quoi s'attendre par la suite...
S'il y avait une suite.

Moins bavard, l'Apache, hn ? Vraiment moins bavard soudainement.










"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"


Justice veille.:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fib Steiner
avatar

☠ Gabier du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 144
✘ SURNOM : Le Tétrodon
✘ AGE DU PERSO : Inconnu

✘ DISPO POUR RP ? : Nope
✘ LIENS : Pour obtenir un grain de folie
Il faut déjà une bonne recette...

MessageSujet: Re: Souvenirs souvenirs...   Mer 20 Juin 2018 - 19:54

Fib ne se rendait compte de rien. Il aurait pu, peut-être, si son esprit n'avait pas si complètement perdu le fil. Il avait dirigé la conversation d'une main de maître, sachant exactement où aller et comment.
Puis il avait disjoncté. Il ne parvenait pas à rester sérieux trop longtemps, à un moment ou à un autre quelque chose sursautait toujours et faisait déconner tout le reste.
Voilà pourquoi le pirate n'était pas une menace bien grosse pour le grand arbre.
Pas encore.
Pas tant qu'il n'aurait pas trouvé.
Il dut se mordre les lèvres pour s'empêcher de sourire encore et encore. Inutile de faire fuir cette petite biche, elle était déjà bien assez tendue comme ça. Un petit massage peut-être, pour se relâcher l'anus ?

Lorsque le garçon posa sa question, Fib ne put plus rien retenir et éclata de rire, un rire nerveux, puis heureux, puis un peu angoissé, puis angoissant, et finalement étrangement doux :
« Un magicien ne révèle jamais ses secrets mon petit, surtout à quelqu'un qu'il connaît à peine, et qui n'a pas l'air du tout convaincu ».
Et soudain le mur de silence, le regard dans le vide, la tension et, paradoxalement, la rêverie. Le regard gris se perdit au loin, parmi les arbres, fixant quelque chose qu'il était probablement le seul à voir.
Et encore, pas sûr. Qui pouvait savoir.

« Tu ne te rappelle pas du tout de moi, petit gars, hein ? »
Rien d'étonnant. Il avait bien remarqué à quel point la plupart des mémoires étaient lacunaires, gros fromages percés de trou, creusés à vif par des dents cruelle et impossibles à arrêter.
« Dommage... c'est pas aujourd'hui que j'aurais ma réponse ».
L'aurait-il seulement un jour ? Peu probable, et pourtant il avait l'impression que ça devenait vitale et que, sans réponse, il finirait par y rester.
D'une manière ou d'une autre.

Il resta un instant là, presque immobile, la moue vague et terriblement humaine. Il mit du temps à ajouter, toujours rêveur, toujours calme, d'une voix incroyablement tranquille :
« Tu sais que, avec ou sans toi, je mettrai mon plan à exécution, n'est-ce pas ? Avec d'autres pirates, avec d'autres enfants... je chercherai des informations, je me glisserai près de vous et, avant que vous ne vous en rendiez compte, je vous aurais eu. »
Il en était sûr. D'ailleurs sa main avait bougé, sans attaquer, juste prête à se défendre, à l'aider pour se jeter en arrière et fuir, côtes cassées ou pas.
« Quel est le meilleur plan ? M'aider dans mes projets et limiter la casse pour toi et tes amis, ou attendre que je bouge sans savoir ce que je vais faire, à qui ni comment ? La balle est dans ton camp, Apache. C'est ça ou voir qui dégainera le premier entre toi et moi : toi pour m'abattre, moi pour fuir ».






Fib parle en #666666

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 1120
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : C'est chaud mais j'suis ouvert d'esprit.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: Souvenirs souvenirs...   Mer 20 Juin 2018 - 21:01

A la question, contre toute attente, Steiner s'était mit à rire comme un taré.
Apache s'y connaissait un peu, en rire dément, pour avoir un peu trop côtoyé Pit, mais la, c'était différent.
Ce n'était pas comme avec le Joker, par ce qu'un instant, l'iroquois avait cru entrevoir que ce pirate la ne contrôlait pas sa folie. Bien moins que le chef des raccommodeurs en tout cas.
Ça s'était entendu...

...A son rire anarchique.

C'était angoissant.

"Un magicien ne révèle jamais ses secrets mon petit, surtout à quelqu'un qu'il connaît à peine, et qui n'a pas l'air du tout convaincu"

Merde...
Le chasseur avait serré les dents, ravalant sa salive. C'était pas bon ça.
Et il y eut un silence. Le genre tendu, le genre malaisant, le genre qui faisait se perdre un peu dans ses pensées.
Apache lui, il pensait à son épée.
Il réfléchissait à s'il avait moyen de la dégainer assez vite pour trancher la gorge de ce taré qu'il avait sous les yeux et qui était déjà mal en point.
Il y aurait moyen, non ?
A n'en pas douter.
L'autre ne bougeait pas.
Il avait l'air serein. Parfaitement calme malgré ce qu'il venait de dire.
Qu'est ce qui le rendait si tranquille ?
Si leur pacte ne se faisait pas, alors ils redevenaient des ennemis, non ? Est ce que ce n'était pas si simple que ça ?
Il semblait que non.

"Tu ne te rappelle pas du tout de moi, petit gars, hein ?"

Le punk ne pu s’empêcher de quitter Steiner des yeux, les baissant sur l'herbe qui les entourait. Pourquoi est ce que ça sonnait si triste ?
Doucement, il agita la tête à la négative, restant silencieux.

"Dommage... c'est pas aujourd'hui que j'aurais ma réponse"

Sa réponse ?

L'ambiance avait changé.
Autour d'eux, c'était le silence de la foret. Le chant du vent dans les feuilles des arbres. Calme. Tranquille.
Détendu ?

Bizarrement, d'une certaine manière, oui.

"Tu sais que, avec ou sans toi, je mettrais mon plan à exécution, n'est-ce pas ?"
Apache ne répondit toujours pas, ses yeux ne revenant toujours pas non plus à l'autre. Un silence qui confirmait, à sa manière.
"Avec d'autres pirates, avec d'autres enfants... je chercherai des informations, je me glisserai près de vous et, avant que vous ne vous en rendiez compte, je vous aurais eu."
Ca sonnait comme des menaces.
Ca sonnait effrayant comme un cauchemar.
Et pourtant... Cela ne sembla rien faire à l'iroquois qui ne réagit pas, restant immobile, la mine fermée, les yeux baissés.
Pour lui, ça sonnait triste.

"Quel est le meilleur plan ? M'aider dans mes projets et limiter la casse pour toi et tes amis, ou attendre que je bouge sans savoir ce que je vais faire, à qui ni comment ? La balle est dans ton camp, Apache. C'est ça ou voir qui dégainera le premier entre toi et moi : toi pour m'abattre, moi pour fuir"
Lucide, d'une certaine manière, sur sa folie.
Étrange personnage... A la fois facile et difficile à suivre.
Comme partagé entre deux monde.
Un révolté pirate.

L'ado haussa les épaules, ses yeux revenant enfin à son interlocuteur.

"Je sais que tu l'fera, camarade."
Pourquoi est ce qu'il l'appelait toujours comme ça ? "Mais tu sais, c'est ce que font tout les pirates." Traquer, torturer, tuer, violer. Un reniflement. Triste réalité de leurs vies. "Ca changera pas notre quotidien, ni le tien, ni le mien, ni celui des chefs... Pas même celui de l'empereur." Amère constatation. "Faut m'comprendre..." Comment est ce qu'il pouvais imaginer que ce type pouvait le comprendre ? "J'me souviens pas de toi, c'est vrai. Mais... J'te crois. Je crois bien que t'étais un des nôtres. C'était peut être ya longtemps mais qui s'en fout, de ça." Qu'est ce qu'il foutait, l'iroquois ? "Moi aussi j'deteste les chefs. Je les hais. J'peux pas avaler qu'ils participent à toute cette merde, mais..." Mais? "J'ferai pas une révolte contre le gré des gens. Je jouerai pas à ça. S'il faut des morts, j'en ferai, j'ai pas peur de tuer." Il ajouta, un ton plus bas. "Il en faudra."

Un petit temps de silence.
C'était bizarre. Vraiment bizarre.
Comment pouvait-il passer outre tout ce qu'avait fait ce mec, tout ce qu'il lui avait dit ? Ce qu'il comptait faire ?

"Mais pas comme ça."
Il prit une inspiration, soupirant. "Pourquoi est ce que tu veux une révolte ? Quelle révolte est ce que tu veux ?" Ca c'était une vraie question. "Moi je veux retrouver la liberté. Je veux rendre la liberté a tout le monde. Jusqu'ici, j'pensais que y avait que les enfants perdus de touché par ça. Par les chaines et les barreaux. Mais j'ai été con de penser ca..." Ils étaient pas seul, c'était logique. Sans doute a travers toute l'ile il y avait d'autres camarades, d'autres utopistes.
"Pour retrouver la liberté, il faut le vouloir. Ca s'fera pas de force."
Et il répéta, secouant la tete doucement à la négative. "Pas comme ça."

Convaincre, s'unir, supprimer opposants.

Et en attendant, Apache tendait une dernière fois la main vers ce type qui par instant n'avait rien d'humain.

"Tu comprends ?"







"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"


Justice veille.:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fib Steiner
avatar

☠ Gabier du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 144
✘ SURNOM : Le Tétrodon
✘ AGE DU PERSO : Inconnu

✘ DISPO POUR RP ? : Nope
✘ LIENS : Pour obtenir un grain de folie
Il faut déjà une bonne recette...

MessageSujet: Re: Souvenirs souvenirs...   Jeu 21 Juin 2018 - 20:07

Désabusé.
C'était le mot. Désabusé, beaucoup trop calme, laissant couler avec une certaine philosophie. A bien des égards ce gamin était probablement plus posé et plus « adulte » que lui, dans sa manière de voir les choses en tout cas.
Pas étonnant après tout, Fib avait complètement poussé de travers, sans tuteur, sans cage aussi.
Sans limites. Plutôt que de monter vers le soleil, droit et fier, il s'était à moitié avachi, laissant ses pousses s'entortiller et se multiplier, se recouper encore et encore jusqu'à noyer le centre et étouffer le pied.

« Tu ne feras pas une révolte contre le gré des gens, hein ? En quoi est-ce une révolte alors ? C'est nouveau, les révolutions se font à l'unanimité ? »
Pas dans ses souvenirs.
Une image fugace lui vint en mémoire : un type plus vieux, même cheveux blancs, yeux bleus, calme et posé. Il ne parvint cependant pas à savoir de qui il s'agissait.

« Je comprends une chose, petit bonhomme, c'est que pour un gamin révolté, t'as plus l'apparence d'un punk que l'âme. Tu sembles avoir pas mal ergoté dans ta petite caboche et tu veux savoir une chose ? »
Il sourit. Encore. Un réflexe, un automatisme, une défense avant l'attaque.
« Mes souvenirs sont parfois très flous mais je suis quasiment sûr d'une chose, je pensais trouver un gamin avec du mordant, de la flamme, et un cœur explosif. Tu sais ce que je vois ? Un adulte, qui réfléchit, qui pense, qui prend son temps qui même, en un sens, a laissé tomber. Ni les pirates ni les peaux-rouges ne mènent une guerre en prenant le temps de savoir où ils vont et ce qu'ils vont faire. N'est-ce pas étrange que, toi, tu te penches sur le cas ? »

Les mots coulaient hors de sa bouche, fleuve naturel qui – pour une fois – ne charriait ni immondice, ni menace.
Un constat. Un pur et simple constat.
« Dis-moi une dernière chose, ersatz de révoltés... qui de toi, ou de moi, est le plus adulte des deux ? »






Fib parle en #666666

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 1120
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : C'est chaud mais j'suis ouvert d'esprit.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: Souvenirs souvenirs...   Jeu 21 Juin 2018 - 20:54

"Tu ne feras pas une révolte contre le gré des gens, hein ? En quoi est-ce une révolte alors ? C'est nouveau, les révolutions se font à l'unanimité ?"
Le punk fronça les sourcils, voyant vite venir le pirate. C'était presque comme s'il entendait déjà ce qu'il s’apprêtait à lui répliquer.

"Je comprends une chose, petit bonhomme, c'est que pour un gamin révolté, t'as plus l'apparence d'un punk que l'âme."
Une grimace de travers, comme si on venait de faire bouffer un truc périmé à l'adolescent. "Tu sembles avoir pas mal ergoté dans ta petite caboche et tu veux savoir une chose ?" Un reniflement porteur d'un léger dédain, mais l'iroquois l'écoutait tout de même.

"Mes souvenirs sont parfois très flous mais je suis quasiment sûr d'une chose, je pensais trouver un gamin avec du mordant, de la flamme, et un cœur explosif. Tu sais ce que je vois ? Un adulte, qui réfléchit, qui pense, qui prend son temps qui même, en un sens, a laissé tomber." Alors ça... Toujours la gueule de travers, le regard du garçon s'était assombri. Après social traitre, traiter un enfant perdu d'adulte était la pire insulte possible. Quel enfoiré ! "Ni les pirates ni les peaux-rouges ne mènent une guerre en prenant le temps de savoir où ils vont et ce qu'ils vont faire. N'est-ce pas étrange que, toi, tu te penches sur le cas ?" Et il parlait tranquillement le pirate. Il bavait sans retenu, sans accro. Tranquillou pépère ! Pendant qu’intérieurement l'autre fulminait, sa respiration se faisant un peu plus rapide en même temps que son pouls s'agitait.

"Dis-moi une dernière chose, ersatz de révoltés..."
Et c'était drôle a voir, mais un instant on aurait dit que les cheveux déjà bien dressés sur la tête de l'iroquois du macadam s'étaient un peu plus hérissés, comme un frisson qui lui été remonté le long de la nuque pour l’électriser un peu plus que ce qu'il n'était déjà. "Qui de toi, ou de moi, est le plus adulte des deux ?"
"Mais je t'emmerde, pirate !" Et Apache lui avait balancé ça cash, sans prendre le temps de réfléchir, poussant sur ses jambes pour se relever, reprendre de la hauteur, fixant l'autre de haut, la mine dédaigneuse.
"Je t'emmerde force dix !" Qu'il ajouta, histoire d'être sur que le message passe. "Mais qu'est c'que tu crois, bordel ? Qu'on essaye de faire cramer un pétard mouillé ?" Sans dec nan mais sérieux ! "Gnégnégné moi j'sais mieux, vous êtes pas des vrais !" Le chasseur avait légèrement modifié sa voix, la faisant paraitre plus aiguë, plus ridicule, dans une imitation pas franchement réaliste de Steiner.
"Mais vas y ! Vas faire grannndir les mecs !"
Et il avait signalé des guillemets avec ses doigts tout en s'attardant sur le verbe grandir, un peu comme s'il n'y croyait pas. Un peu comme s'il le mettait au défi. Un peu surtout comme s'il se foutait bien fort de sa gueule. "T'as raison, on devrait prendre exemple sur ces chiens de pirate, la langue bien pendu qui lèche le cul de leur capitaine !" Bien parti dans sa lancé, Apache ne rata pas son imitation du chien qui haletait, sortant la langue et ravalant un ricanement méchant. "Montre nous Steiner ! Vas y ! Montre comment on fait une révolte tout seul ! J'te regarde !"
Vexé le punk ?
Un peu...
Peut etre un chouilla...

"Ha elle va être belle ta révolution ! Hanlala j'vais faire grandir des chefs et après... Et après baaah.... "
Sourire moqueur alors qu'il haussait exagérément les épaules.

"T'as raison ! On joue pas dans la même cour, vieux ! Ici c'est chez les grands !"
Et il éclata d'un rire méchant, un peu peste, le jeune, à peine ! A croire qu'il avait pris un truc de travers.
"Va donc te faire foutre chez les bébés pirates !"


Comme quoi la maturité c'était pas sur tout les sujets.






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"


Justice veille.:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fib Steiner
avatar

☠ Gabier du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 144
✘ SURNOM : Le Tétrodon
✘ AGE DU PERSO : Inconnu

✘ DISPO POUR RP ? : Nope
✘ LIENS : Pour obtenir un grain de folie
Il faut déjà une bonne recette...

MessageSujet: Re: Souvenirs souvenirs...   Dim 24 Juin 2018 - 18:27

Fib Steiner inspira un grand coup dans l'air et le Tétrodon carra les épaules, prenant de l'ampleur.
Il sentait la colère, une colère qui lui disjonctait la cervelle et lui crama complètement l'esprit.
Il venait de perdre, de rater une occasion, une vraie ; et – alors que jusqu'à présent tout avait semblé si important – désormais il s'en fichait.
Ce quelque chose en lui avait encore pris le dessus, cette pièce cassée qui faisait tout sauter à l'approche des sentiments vifs, explosant le barrage, la digue, aimant s’emplir de tout ce que vivaient, tout ce que ressentaient les autres.

« Y'a pas que de mon capitaine que je lèche le cul, tu veux tester ? »
Fib s'était remis sur ses pieds dès que le gamin avait fait mine de se lever. Il s'était également écarté, se sentant fiévreux et – soudain – beaucoup plus dangereux. L'énorme dose d'Adrénaline qui parcourait son corps lui faisait oublier la douleur de ses os et de ses chairs. Son regard fou s'était posé sur sa proie et il regrettait de ne pas avoir son masque : sourire de cuir, menace du combat.
Il allait ouvrir les tripes de ce gosse.
« C'est pas moi ici qui me suis fait fourrer pour une ridicule petite épée. Tu sais quoi d'autre fait grandir ? A part les idéaux, les petits plans et les grandes idées ? Le cul. »
Il imita, offrit une série de gestes grossiers : langue, doigts, effets de va-et-vient avec la main. On préoccupe et viole l'esprit, provoque la colère, la haine, chercher, mord, déchire de ses crocs blancs et de ses griffes noires.

Il attaqua.
Vif, terriblement rapide, dans un équilibre qui semblait étonnement approximatif, avec un point de gravité étrange.
Combat irrégulier, fou, saccadé, mouvements anarchiques et imprévisibles.
Que le gamin sut pourtant éviter.
La lame de Fib siffla en l'air. Il la sentit proche, très proche de sa victime mais elle manqua son coup.
Il ne prit pas le temps de savoir pourquoi, reculant aussitôt pour éviter la morsure d'une épée.
Son corps était faible mais il le poussait.
Sang dans sa bouche.
Sang contre sa peau.
Et alors ? Tout devait crever dans un infernal bruit de chaos.
Pourquoi pas lui ?

Il se contenta ensuite de rester loin, zigzaguant bizarrement, son cœur battant fort, si fort, presque au point de se rompre.
Sensation puissante de vie.
Tambour intime et bruits de guerre.
Il se mit à nouveau à rire, pour accompagner la musique sauvage, pour rouler avec elle dans un tonnerre de menace et de bétise.
Pour remercier son corps de marcher et d'être encore envie.
Son esprit de se diluer dans la chair et le vice.
Rire. Rire. Rire.
Obsession.
Regard fou.

Déchirer, déchirer.
« Prends ton temps petit être, PRENDS TON TEMPS TU AS RAISON. Réfléchis, réfléchis et ne trouve jamais. Obéis à la raison. Attends, attends.
Attends que Peter tue tes amis.
Attends que Peter prenne ta vie.
Patiente, en priant pour que l'île ne te dévore pas avant que tu ne la dévores 
».
Il rangea son poignard, défit la boucle épaisse de sa ceinture et baissa son pantalon, dévoilant le spectacle lamentable de son corps.

Il ne comptait pas sur l'effet de surprise, parce qu'il n'était pas apte à y penser.
De toute façon que pouvait-il se passer ? Il n'y avait plus rien à arracher.
Surface plane de plastique, qui remontait sur une partie de son dos. Sur la hanche débutait l'image mouvant, noir et tordu du scolopendre, clairement présent pour essayer de camoufler les dégâts.
« Tu as raison petit rebelle, attends encore que les BigJack viennent baiser les gamins, et que tous ceux que tu aimes finissent marqués à vie ».

coucou, tu veux voir ma bite ?:
 






Fib parle en #666666



Dernière édition par Fib Steiner le Mer 27 Juin 2018 - 10:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 1120
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : C'est chaud mais j'suis ouvert d'esprit.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: Souvenirs souvenirs...   Lun 25 Juin 2018 - 21:21

"Y'a pas que de mon capitaine que je lèche le cul, tu veux tester ?"
Petite provoque épicée au-quelle Apache s'était déjà habitué et qu'il ne releva de ce fait pas, se contentant de fixer le pirate qui se redressait. L'ambiance changeait, la tension montait. Ils allaient vers un nouvel affrontement, cela ne faisait aucun doute.
Ca se lisait aisément dans les yeux gris de Steiner. Il avait soif de sang. Il voulait saigner du punk et cet état se voyait comme un néon clignotant sur son front crispé.

"C'est pas moi ici qui me suis fait fourrer pour une ridicule petite épée."
Apache serra les dents, jetant sa cigarette comme en claquant des doigts. Il n'avait pas eu droit à une bouffée de nicotine, ce serait plutôt une bouffée d’adrénaline qu'il prendrait, en échange. "Tu sais quoi d'autre fait grandir ? A part les idéaux, les petits plans et les grandes idées ?" Le plus jeune ne répondit pas, se contentant de ne pas lâcher l'autre des yeux, la mine mauvaise au possible. "Le cul."

Et comme si le mot n'avait pas été assez clair, le pirate s'amusa à imager l'expression a grand renforts de gestes obscènes, faisant monter plus encore la haine et le dégout chez l'adolescent ! Il gesticulait, Steiner, enchainant les mouvements suggestifs et très clair de la main, de ses doigts. "Gros dégueulasse..." Cracha le punk. Et ce fut comme un coup de semonce car sans crier gare, le Gabier s'était jeté en avant comme on se jetait du haut d'une falaise. Comprenez par la qu'il semblait bien que le pirate n'avait aucun réel point d'accroche ni même d'équilibre, donnant à ses mouvements un effet imprévisible difficile à suivre du fait de leur rapidité et de leur incohérence associé.

Un éclat de métal avisé du coin de l’œil, et l'iroquois parvint à esquiver la lame de justesse. Une brulure à la joue, tout de même, mais le chasseur n'y prêta pas attention, plus occupé a éviter les coups suivants qui s'enchainaient sans lui donner de répit.
Rapide, le pirate.
Putain de rapide.
Mais peu précis, cela laissait à l'enfant perdu assez de marge pour esquiver chacune des attaques même si toujours de justesse.
Au fil du rasoir.
Comme toujours.
La dague qui fonçait vers lui, et cette fois Apache dégaina sa propre épée, la faisant siffler dans les airs, profitant de l'impulsion donnée par le fourreau. Éclat de ferraille qui s'envolait dans l'atmosphère alors que le révolté reprenait la main, attaquant à son tour, ne se contentant plus de seulement esquiver ou parer.
D'un bond souple en arrière, Steiner l'évita à son tour sans trop de mal semblait-il, prenant ensuite quelques distances, imposant un genre de break a l'échange.

Il zigzaguait bizarrement, un peu comme s'il était shooté à un quelque chose de trop fort, même pour lui.
Il avait perdu la raison, l'ancien camarade. Il était devenu taré...
Imprévisible.

"Prends ton temps petit être"
Qu'il avait repris visiblement méprisant pour ensuite gueuler à plein poumon. "PRENDS TON TEMPS TU AS RAISON." Et reprendre plus calmement "Réfléchis, réfléchis et ne trouve jamais. Obéis à la raison. Attends, attends." Les paroles s’alignaient, coulant de la gueule pleine de haine du pirate comme du noir qui suintait, atteignant bien sur le cœur du trop jeune iroquois du macadam, bien plus que ce qu'il aurait voulu, bien plus que ce qu'il ne s'imaginait. Tellement plus que ce qu'il n'avouerait jamais.
"Attends que Peter tue tes amis.
Attends que Peter prenne ta vie.
Patiente, en priant pour que l'île ne te dévore pas avant que tu ne la dévores "

Il avait le souffle court, le métisse, il haletait. Était-ce le croisement de fer de l'instant d'avant ou les coups portés par les mots qui l'avait ainsi mis en nage. La question était posée.
Mais soudain, plus un souffle, le garçon ayant repris sa respiration et l'ayant bloquée alors que le pirate s'atteler à... Défaire sa ceinture ??

"Mais qu'est ce que tu br..."
Pas le temps de finir sa phrase, la chique coupée par la vision que lui offrait désormais le flibustier, pantalon baissé jusqu'aux chevilles.
C'était... C'était...
Apache ne saurait pas vraiment dire ce qu'il en était, incapable de mettre des mots sur ce qu'il voyait.
Et il regardait, l'adolescent, impossible pour lui de détourner les yeux, de les relever pour mieux faire face a l'autre.
Non.
Il était comme hypnotisé par ce que lui présentait le pirate. Ou plutôt face a ce qu'il manquait.
C'était bien la première fois qu'il voyait chose pareille !

"Tu as raison petit rebelle, attends encore que les BigJack viennent baiser les gamins, et que tous ceux que tu aimes finissent marqués à vie"

La gorge sèche, la bouche pâteuse. Apache ne parvenait ni à relever les yeux ni à refermer la bouche qu'il gardait entrouverte, visiblement très choqué.
Vision étrange.
Un peu horrible.
Putain de dérangeante, ca c'était certain.
Le genre de truc qu'on n'oublierait pas de si tôt, NeverLand ou pas.

"C'est qui... C'est..."
Il balbutia, le regard toujours focalisé sur la bizarrerie. "C'est quoi qui t'as fait ça ?"







"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"


Justice veille.:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fib Steiner
avatar

☠ Gabier du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 144
✘ SURNOM : Le Tétrodon
✘ AGE DU PERSO : Inconnu

✘ DISPO POUR RP ? : Nope
✘ LIENS : Pour obtenir un grain de folie
Il faut déjà une bonne recette...

MessageSujet: Re: Souvenirs souvenirs...   Mer 27 Juin 2018 - 10:30

Le geste lui avait mis un coup, au pirate. Il n'y avait pas grand monde qui savait pour ce truc : en fait il ne voyait qu'une seule personne en réalité, le Dragon, avec lequel il avait fait l'erreur de beaucoup trop boire et de vouloir jouer à celui qui a la plus longue.
Alert spoiler : ce n'était pas Fib.

Il avait tenté de brouiller un peu les pistes pourtant, avait chopé on ne sait trop où un postiche, de quoi s'accrocher et exhiber mais de loin quand même, pas trop près.
Comme lors de l'attaque du JR.

Il grimaça, remit en place ce qui retenait son non-matériel – plutôt pratique pour économiser les sous-vêtements et lâcha, sans avoir écouté – ou plutôt compris – la question posée par le punk :
« Putain j'mal ».
C'était ça de trop s'exciter : son corps commençait à refroidir et lui rappelait qu'il morflait à mort. C'était Dabeid qui allait être content, à réparer ses conneries.

Quelques pas, pour essayer d'évaluer un peu les dégâts. Un bras autour de sa taille, l'autre pendant mollement le long de sa cuisse.
Nouveau creux, nouvelle période de lucidité.
Pour combien de temps ?
Il se sentait fatigué, comme toutes les personnes qui ne contrôlaient pas leurs réactions, qui les subissaient en serrant les dents et en finissant là, vidés.

« J'en ai aucune putain d'idée »
Cracha-t-il finalement, juste avant un jet de salive et de sang. Rien de grave, ça devait venir de la lèvre, ou d'une dent.
« Mais c'est arrivé à l'Arbre, ça c'est sûr, et c'est forcément la faute de Pan. »
Qui d'autre ? Il était responsable de tout, même de manière parfaitement indirecte. C'était à cause de lui toutes ces souffrances, ces problèmes, ces questions. Cette démence.

« Ah ça te rassure, hein ? »
Railla-t-il, le fiel dans la voix.
« Tu te dis que tu risques pas de re-vivre ton aventure avec le BigJ, hein ? Tu baisses ta garde, t'es content, tu penses : « bah voilà un pirate inoffensif, nickel ». Te réjouis pas trop gamin, y'a d'autres moyens qu'une grosse queue pour te passer le goût de vivre. »
Il tourna à nouveau son regard gris vers l'Hérissé, le jaugeant avec dureté mais sans honte. Peu importait au fond, ce manque d'intégrité ne l'avait jamais marqué dans son égo. Il s'y était fait, et le cachait plus pour éviter de faire baisser sa réputation que par réel manque de confiance.
Et si le punk parlait... et bien il deviendrait plus cruel et plus terrible, voilà tout.

« Tu me seras pas utile et c'est clair que je pourrais pas t'abattre alors on a deux possibilités : soit je tourne tranquillement les talons et tu me laisses faire, sois on s'affronte à nouveau, on se blesse et je me casse quand même. »
Il était sûr de ne pas pouvoir gagner, mais fuir... aucun problème.






Fib parle en #666666

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 1120
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : C'est chaud mais j'suis ouvert d'esprit.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: Souvenirs souvenirs...   Mer 27 Juin 2018 - 14:34

Plutôt que de répondre tout de suite à la question, Steiner avait remonté son pantalon et s'était mis à faire quelque pas, se plaignant, visiblement accusant les coups. C'était qu'il avait bien morflé le pirate.
L'air de rien, la tension était brutalement redescendu, faisant clairement le yoyo depuis le début de cette rencontre. S'il y avait bien une chose à retenir avec ce mec la, c'était que ça pouvait partir dans tout les sens, n'importe quand et n'importe comment, et bizarrement, chose que l'iroquois n’admettrait certainement pas de sitôt, une de plus, cela avait tendance a lui plaire, ce genre de trait de personnalité.
Chaotique.
Anarchique.
Mais cela n’empêchait pas le malaise et la méfiance, n'exagérons rien.

Puis-qu’apparemment le temps était maintenant au répit, l'adolescent se passa le dos de la main sur la joue, essuyant, ou plutôt étalant un peu plus le sang qui la maculait. Il n'avait pas rêvé, tout a l'heure. La lame du pirate n'était vraiment pas passé loin.

A ce moment la, l'adulte se décida enfin à répondre au questionnement du plus jeune.

"J'en ai aucune putain d'idée"
Ponctué d'un cracha de sang. "Mais c'est arrivé à l'Arbre, ça c'est sûr, et c'est forcément la faute de Pan."
Peter Pan avait fait ça ??
"Putain..." Lâché dans un souffle choqué.
Ce n'était en fait pas exactement ce qu'avait dit l'autre.
En fait, ce n'était même pas du tout ce qu'il avait dit, mais parfois, le révolté avait cette fâcheuse tendance à comprendre ce qu'il avait envi d'entendre.

"Ah ça te rassure, hein ?"
La voix de l'ancien camarade se fit un peu plus mauvaise, visiblement déjà prête à de nouveau débiter des horreurs.
"Tu te dis que tu risques pas de re-vivre ton aventure avec le BigJ, hein ?"
Les yeux noirs du garçon se fixèrent dans ceux gris de Steiner, le fusillant sur place. "Tu baisses ta garde, t'es content, tu penses : « bah voilà un pirate inoffensif, nickel ». Te réjouis pas trop gamin, y'a d'autres moyens qu'une grosse queue pour te passer le goût de vivre."
Quel enfoiré...

- Ferme la, camarade dégueulasse !
Tiens, ça faisait une drôle d'association.
Quoi qu'il était arrivé, Apache ne semblait pas avoir envi d'oublier d’où venait celui la. Il ne voulait plus l'oublier.
Camarade un jour, camarade toujours comme on disait.  

"Tu me seras pas utile et c'est clair que je pourrais pas t'abattre alors on a deux possibilités : soit je tourne tranquillement les talons et tu me laisses faire, sois on s'affronte à nouveau, on se blesse et je me casse quand même. "

"Il m'a pas baisé, t'entends ?" Retour du leitmotiv, et il y croyait dur comme fer à sa manière, ignorant en passant semblait-il la proposition de l'autre de le laisser filer. Il y avait plus important à régler, apparemment. Comme éclaircir certains points. "Ce gros bâtard m'est pas passé dessus !!" Et il avait brandit son épée vers l'autre dans un geste caractériel.
"Alors ferme bien ta grande gueule pleine de merde de vieux et va t'faire foutre !"
Que de mots d'Amour.
Et concernant l'idée que le pirate puisse se tirer ?
"T'façon j'sais qu'il est MORT !" Ha, non. Bon bah... "T'as menti ! T'as pas d'preuves !" C'était qu'il y tenait, au BigJack crevé. C'était comme retirer un luminou très rassurant et efficace à un enfant et le laisser tout seul dans les ténèbres.
Il allait forcément brailler.
Et celui la, de gosse, avait particulièrement de coffre.
"ALORS ARRÊTE !!" On vous l'avait dit qu'il allait gueuler.

"Et si tu veux te barrer, et bah CASSE TOI !"
A croire que ca lui brisait le cœur. C'était n'importe quoi. "J'M'EN FOUS !"
Houla, c'était qu'il virait presque border-Line, le punk.
C'était ça aussi de jouer avec ses nerfs depuis sans doute plus d'une heure.






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"


Justice veille.:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fib Steiner
avatar

☠ Gabier du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 144
✘ SURNOM : Le Tétrodon
✘ AGE DU PERSO : Inconnu

✘ DISPO POUR RP ? : Nope
✘ LIENS : Pour obtenir un grain de folie
Il faut déjà une bonne recette...

MessageSujet: Re: Souvenirs souvenirs...   Mar 3 Juil 2018 - 1:06

Niveau passage du coq à l'âne, l'ami révolutionnaire – ou à peu près révolutionnaire – se posait là. Voilà que Steiner proposait de se séparer amicalement et qu'il remettait l'affaire BigJ et son master zizi sur le tapis. C'est que ça devait l’asticoter un brin le petit hérisson là.
« Encore heureux, sinon t'aurais le cul en chou-fleur, tu peux me croire. C'est pas des choux qu'on ferait naître des gosses, c'est de ton fion. S'il t'était passé dessus tu marcherais plus droit »
Bon... il n'avait pas testé lui-même, évidemment, mais il avait entendu quelques belles rumeurs de la part des anciens. Parait qu'il était fier de son gourdin, le Forgeron, et qu'il avait assommé plus d'un gamin avec.

Mais c'est qu'il montait dans les tons en mode gueuleuse le petit punky là... non décidément, il haussait trop les décibels pour être honnête, il y avait grosse anguille dans petit trou.
Fib titillait – parce que c'était dans sa nature – et les obscénités sortaient de sa bouche comme la crotte du nez d'un mioche.
Il était en train de prendre conscience que, si le gamin tenait autant à sa défense, ce n'était peut-être pas pour rien.
Pour changer, son comportement vira de bord, un tournant à 180° voire même à 360 – parce qu'on aime l'exagération ici.

Il plissa les yeux, tournant légèrement la tête pour dévisager ce qui n'était finalement qu'un gosse, malgré ses grands idéaux d'adulte.
Un gamin qui faisait face.
Fib Steiner ne ressentait absolument aucune pitié. Son cœur était vide et sonnait creux.
« Il s'est réellement amusé, hein ? T'as beau dire... il t'a peut-être pas matraqué avec son manche, mais apparemment il t'a marqué, au moins là... »
Il pointa son index sur son propre front et tapota à plusieurs reprises, produisant un petit bruit de plus en plus audible. Jusqu'à s'arrêter.
« Ecoute-moi bien parce que je ne le redirai pas : BigJ n'est pas mort. Il est encore plus moche qu'avant, mais il n'est pas mort. Il a flingué un truc en toi, et tu lui as pris un œil, c'est tout. Pas plus que ça. Il se la coule douce et il t'a peut-être oublié, alors même que toi, tu te repasses en boucle ce que tu as vécu en répétant qu'il n'a rien fait. Arrête tes conneries. T'auras beau gueuler ça changera rien, tu vas continuer à pleurnicher ? »
Comme un minable petit bébé, comme une victime, un écorché ?
C'était ça, le rebelle de l'Arbre ?

« On m'a pris mon service trois pièces, peut-être même plus d'ailleurs, mais tu crois que je vais courir dans tous les sens en hurlant que rien ne m'est arrivé ? Que c'est de la faute des autres ? Non gamin... maintenant ça fait partie de moi et ça alimente ma haine. Moi, j'en ai strictement plus rien à foutre parce que je suis Steiner, que ça plaise ou non, queue ou pas. Même si on m'a sali, même si on a failli me crever, je suis toujours-là et tu sais pourquoi ? J'ai fait payer le moindre centime aux fils de pute qui ont essayé de me mettre à bas. Et j'ai pas tué une seule personne pour ça. Je serais toujours là quand tes petits copains créveront la bouche ouverte et ce sera aussi le cas de BigJack tu sais pourquoi ? Parce qu'on a compris que plus rien ne nous protégeait et que le seul moyen de s'en tirer c'était de mordre plus fort, pas juste de japper en couinant, et de rentrer avec sa minable petite queue entre les jambes »
Long discours : il avait l'habitude, le Tétrodon ; ce n'était jamais la salive qui lui manquait, ni l'imagination.
« Il t'a eu, c'est comme ça, et il est encore vivant alors plutôt que de nier, et puisque tu n'es pas assez fort pour le tuer... »
Un sourire, un nouveau, plus diabolique et plus sûr que jamais, plus brûlant aussi.
« Demande-moi de le faire pour toi, ou de t'aider à le faire ».
Pas de pitié pour les copains, couteau dans le dos sans la moindre hésitation.
Ses projets valaient toujours mieux qu'un géant borgne.

Et puis soyons honnête... c'était un bon gros bobard, il n'avait aucune chance de zigouiller BigJack, pas seul en tout cas.






Fib parle en #666666

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 1120
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : C'est chaud mais j'suis ouvert d'esprit.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: Souvenirs souvenirs...   Mer 4 Juil 2018 - 14:24

"Encore heureux, sinon t'aurais le cul en chou-fleur, tu peux me croire. C'est pas des choux qu'on ferait naître des gosses, c'est de ton fion. S'il t'était passé dessus tu marcherais plus droit"
Gerbant.
Complètement. Gerbant.
Mais même si la réplique avait donné très franchement la nausée au plus jeune, elle avait au moins l'avantage d'aller dans son sens.
Steiner le croyait, et sans rechigner, et cet état de fait eut le mérite de calmer presque instantanément le punk.
C'était qu'il y tenait, hein, à sa version.
Il y tenait, l'air de rien, à sa virginité. Ou du moins, il n'avait pas l'intention de la laisser à un putain de pirate dégueulasse, que ça soit en vrai ou dans une histoire qu'on se racontait.
Merde !

Et puis il y eut un regard, du genre un peu bizarre, du genre insistant, du style analytique. Le pirate avait plissé les yeux, dévisageant Apache comme s'il le scannait de loin.

"Il s'est réellement amusé, hein ?"
Un frisson glacial, alors que l'iroquois tenait toujours son épée pointée vers le pirate. L'Hérissé avait serré les dents, une vague de désespoir lui remontant jusque dans la gorge. Ca s'était certainement lu sans soucis sur sa mine qui s'était tordue d'une expression de souffrance, trop sur les nerfs pour penser à dissimuler ses émotions, choses que de toute façon il peinait déjà à faire en toute circonstance. "T'as beau dire... il t'a peut-être pas matraqué avec son manche, mais apparemment il t'a marqué, au moins là..." Et Steiner avait pointé son front du bout du doigts, le tapotant plusieurs fois. Le punk quand à lui s'était mis a trembler, le frisson remontant tout le long de sa lame dorée, cette maudite porteuse de souvenirs et de mort de l'esprit, forgée des mains du tortionnaire, ces mêmes mains qui avaient su détruire Apache, au moins le temps d'une nuit.
Le punk était mort, dans cette foret.
D'une certaine façon, un quelque chose y était resté.

"Ecoute-moi bien parce que je ne le redirai pas"
Et le chasseur avait pris une profonde inspiration, comme s'il s’apprêtait à plonger quelque part. "BigJ n'est pas mort." Et ca sonnait sans concession. Sans espoir.
Malgré tout le métisse eut envie de protester, ouvrant la bouche, mais il fut interrompu aussi sec. "Il est encore plus moche qu'avant, mais il n'est pas mort." Steiner insistait, et le révolté avait fini par la refermer, la respiration un peu courte. " Il a flingué un truc en toi, et tu lui as pris un œil, c'est tout. Pas plus que ça. Il se la coule douce et il t'a peut-être oublié, alors même que toi, tu te repasses en boucle ce que tu as vécu en répétant qu'il n'a rien fait." Le garçon perdu l'écoutait, ne ratant pas un mot, absorbant chacune des intentions de cet ancien camarade qui était devenu adulte.
Il lui donnait du crédit. Tellement trop de crédit. Pourquoi ce mec venu de nul-part, ce PIRATE avait pris tant d'importance ? Pourquoi tout ce qu'il disait sonnait si juste aux oreilles de l'Anarchiste ?
"Arrête tes conneries. T'auras beau gueuler ça changera rien, tu vas continuer à pleurnicher ?"
Un nouveau tremblement alors que le plus jeune secouait la tête à la négative, ne disant cependant toujours rien. Steiner lui faisait la leçon, et pas qu'un peu. Et lui, comme un gosse réprimandé, il l'écoutait en silence, sagement, docilement.

"On m'a pris mon service trois pièces, peut-être même plus d'ailleurs, mais tu crois que je vais courir dans tous les sens en hurlant que rien ne m'est arrivé ? Que c'est de la faute des autres ? Non gamin... maintenant ça fait partie de moi et ça alimente ma haine."

Sa haine.
Il en avait fait du bois a chauffer, à foutre dans le feu de sa colère.
" Moi, j'en ai strictement plus rien à foutre parce que je suis Steiner, que ça plaise ou non, queue ou pas." Il avait su rester lui même, tout en évoluant. Il avait intégré le mal qu'on lui avait fait. Il l'avait assimilé ?
"Même si on m'a sali, même si on a failli me crever, je suis toujours-là et tu sais pourquoi ?"
Apache l'écoutait toujours, sagement, ayant fini par abaisser sa lame, laissant sa pointe frôler le sol à ses pieds.
"J'ai fait payer le moindre centime aux fils de pute qui ont essayé de me mettre à bas. Et j'ai pas tué une seule personne pour ça. Je serais toujours là quand tes petits copains créveront la bouche ouverte et ce sera aussi le cas de BigJack tu sais pourquoi ? Parce qu'on a compris que plus rien ne nous protégeait et que le seul moyen de s'en tirer c'était de mordre plus fort, pas juste de japper en couinant, et de rentrer avec sa minable petite queue entre les jambes."
La vengeance.
Il s'était vengé.
Vraiment ?
Du moins, c'était ce qu'il voulait faire.

"Il t'a eu, c'est comme ça, et il est encore vivant alors plutôt que de nier, et puisque tu n'es pas assez fort pour le tuer... Demande-moi de le faire pour toi, ou de t'aider à le faire."

La proposition avait été accompagné d'un grand sourire mauvais bourré d'assurance et de mauvaises intentions.
Mais qui essayait-il d'avoir ? Qu'est ce qui le faisait sourire vraiment, celui la ?
Etait ce l'idée d'une alliance avec le punk ? Ou plutôt celle de tuer l'un de ses collègues immondes ? A moins que ce ne soit l'idée de rouler dans la farine un jeune révolté pas du tout assez prudent et beaucoup trop à l'écoute d'un pirate complètement dérangé et pas honnête pour un sous.
Peut être les trois à la fois.

En attendant, le plus jeune semblait mordre à l'hameçon, agitant doucement la tête à la positive alors qu'il tournait et retournait les mots de Steiner dans sa tête. Ses "conseils", ses "enseignements", tout ça ne lui avait pas du tout semblé stupide ou négatif. Bien au contraire.
Ca lui parlait.
Tout ca sonnait clairement bien, et de savoir que celui qui lui causait avait été lui aussi une victime, d'un quelque chose de certes bien différent mais tout de même plus que notable, cela rendait le tout plus acceptable encore.
Pire, Apache avait même des impressions de bienveillances venant du pirate.
Il voulait l'aider, au final, non ?
Sinon pourquoi lui aurait-il dit tout ça ?
Pourquoi aurait-il prit le temps et l’énergie de lui expliquer, de lui montrer, de partager cette expérience avec lui ?
Cependant, le chasseur avait beau être jeune et relativement naif, il n'était pourtant pas un crétin fini.

"Tu prendrais quoi en échange ?"


Ca coutait rien de s'informer.
Le devis était gratuit, non ?








"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"


Justice veille.:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fib Steiner
avatar

☠ Gabier du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 144
✘ SURNOM : Le Tétrodon
✘ AGE DU PERSO : Inconnu

✘ DISPO POUR RP ? : Nope
✘ LIENS : Pour obtenir un grain de folie
Il faut déjà une bonne recette...

MessageSujet: Re: Souvenirs souvenirs...   Mer 4 Juil 2018 - 15:26

Patience.
Il attendait, immobile, observait les petits rouages abîmés dans la tête du gosse. Une petite graine, toute petite graine, plantée là où il fallait et au bon moment. Il se sentait bon jardinier le Tétrodon, il attendait avec patience que pousse la tige puis éclose les fleurs qui feront naître le fruit.
Pas un truc de pirate ça, la patience, et pourtant... lui l'était devenu.
Les chasseurs le savaient tous, on n'attrape une proie que si on prend le temps.

Ça commençait. Si le punk voulait connaître le prix à payer, c'est qu'il était intéressé. Oh joli petit terreau, comme tu es adorablement fertile.
Il ne pourrait jamais assez remercier BigJack pour ça...

« Tu as peur de la réponse, hein ? »
Un nouveau sourire, pour inquiéter encore un peu plus. Si la peur était grande, le soulagement ne pouvait s'avérer que plus immense. Toujours plus facile de faire passer la pilule en laissant planer le doute sur ses intentions.
Mais pas trop longtemps, jamais. Pas maintenant.

« Ne t'en fais pas, je n'ai besoin que d'informations, celles que tu voudras bien me donner sur tes camarades : qui est important, qui ne l'est pas... que se passe-t-il par chez vous, quelles sont les faiblesses et les forces des uns et des autres. J'aime bien être informé, tu vois ? Ça évite les mauvaises surprises. »
Puis sa figure devint grave, et terriblement plus enfantine soudain. Une demande pour ses projets, une autre pour lui.
Égoïsme, toujours en premier.
« Et je veux que tu te renseignes sur moi, sur ce que j'étais. Cherche mon ancien nom, remonte les pistes que je vais te donner et trouve ce qui m'est arrivé. Aide-moi à re-devenir entier. »
Et il ne parlait pas de sa petite particularité du bas, oh non... ça il s'en fichait.

« Je ne sais plus quand je suis arrivé, mais j'ai connu Sharpy, et il m'a appris beaucoup. J'ai été grimpeur, puis armurier et enfin artisan. J'ai connu Harmony. Essaye de voir si quelqu'un se souvient de moi, de mon nom. Trouve mon morceau de mémoire manquant ».
Une tâche lourde, compliquée. Au moins autant que celle de mettre à bas un type comme BigJack.






Fib parle en #666666

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Souvenirs souvenirs...   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» [Blog] Souvenirs, souvenirs......
» [VGV] Souvenirs, souvenirs .......
» Loup solitaire et souvenir de jeunesse
» Souvenirs des attaques d'une aveugle
» La Guerre D'indochine : L'enlisement - L'humiliation - L'aventure...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Jungle Luxuriante :: Les Profondeurs Périlleuses-