Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Dusk
avatar

♣ Grimpeur ♣


✘ AVENTURES : 187
✘ SURNOM : La Déracinée
✘ AGE DU PERSO : 16 ans.

✘ DISPO POUR RP ? : Non.
✘ LIENS : How does it feel without my love ?
Sujets en cours : I

MessageSujet: Re: Les Limites d'un Jeu   Mar 26 Jan 2016 - 16:22

- Ca a rien a foutre avec l’Arbre… il était mort, il n’est plus à l’Arbre.

Bien sûr que ça avait à foutre : un Garçon Perdu restait Garçon Perdu, qu'il soit loin de l'Arbre ou non. Ce fut au tour de Dusk de serrer les dents, machinalement : elle sentait bien une forme de colère crisper ses phalanges et embraser son regard.
Et Pit qui n'arrangeait pas les choses, loin de là.

- Faut… faut rien dire… parce que… tu es mon amie ? Enfin… t’étais un peu ma « mère », enfin… je peux pas te mêler à ça. En parle pas, ignore, tu ne dois pas avoir ce souvenir dans les yeux ni même dans les oreilles ou dans la parole.

Les sourcils de Dusk se froncèrent plus franchement, accentuant la sévérité de sa mine. C'était trop facile de lui demander d'oublier une chose pareille, trop désespérément. stupide. Elle inspira, tentant de calmer la sensation qu'elle sentait affleurer sous sa peau. Le dilemme était horrible, il la rongeait sans même qu'elle s'en rende compte.

Pit poursuivit :

- Et… je sais pas si je peux promettre. Mais jamais j’aurais choisi un vivant, tu peux en être sûre. C’est impossible.

Puis :

- … faut que tu t’enlèves de là, tu dois pas être dans le même cadre que ça.

Et l'imbécile heureux souriait, reprenait :

- Je le ferai plus si tu veux, mais arrêtes d’être dans le même cadre s’il-te plaît… c’est trop sale.

Inspirer profondément. Ne pas laisser les émotions sortir du carcan. Avec rapidité, Dusk s'avança et saisit le poignet de Pit pour s'éloigner de là, le traîner vers le Grand Arbre. Elle était frêle mais pouvait faire preuve de poigne, surtout dans des moments d'intense irritation comme ceux-ci. Puis, une fois suffisamment éloignés, elle lâcha le Joker et se planta devant lui.

- Ne me demande pas d'oublier, c'est impossible.

Ton calme mais sec. Agressif.

- Tu ne veux pas me mêler à ça, hein ? C'est trop tard, j'y suis déjà. Et tu as une sacrée chance que ce soit moi qui t'aie trouvé, tu aurais eu de graves ennuis si ça avait été quelqu'un d'autre.

Bouffon du Roi ou pas, certaines choses ne sauraient rester impunies une fois révélées. Mains sur les hanches, la Déracinée fixait Pit avec courroux ainsi qu'une inquiétude discrète mais mouvante, animée.

Elle croisa les bras, baissa la tête.

- Tu as raison, je ne suis plus ta Mère.

Pour sûr, cela lui faisait mal de l'avouer.

- Ça veut dire que ce n'est plus mon rôle de te protéger.

Tout comme ce n'était plus son rôle de l'éduquer. C'était le rôle de Mirka, une tâche ô combien désespérée. Prise dans son dilemme, Dusk garda la tête basse et se mordit la lèvre. Tant qu'elle n'avait rien de définitif à dire, elle préférait se murer dans le silence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Pit
avatar

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 718
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


MessageSujet: Re: Les Limites d'un Jeu   Sam 30 Jan 2016 - 22:21

La réaction fit changer le plan de jeu, même si ça ne devait pas en être un. Au moins ce n’était plus le même cadre, il n’y avait plus cette vision des deux mondes qui étaient trop proche. Bien que l’attitude de Dusk ait un peu inquiété l’esprit du Chef des Raccommodeurs.

Pit n’organisa aucune pensée, se contentant de suivre, presque trainé par le poignet. Ce dernier fut relâché et le visage de l’ancienne Mère se montra à nouveau.

La réponse, l’oubli était impossible. Les lacs d’absinthe sentirent quelques remous dans leurs profondeurs.
Ce qui suivit n’aida pas. La voix arborait quelque chose de sec, calme mais… c’était évident que ça ne plaisait pas à la Déracinée. Selon ce que le Joker pensa, et évidemment… comment quelqu’un pouvait trouver des peaux d’enfants perdus plaisantes ? À part les dérangés, ceux qui sont justement dans le Jeu.

Dusk n’était et ne serait jamais une Poupée parmi les plateaux à manipuler.

On ne mélange pas, jamais.

Les mots qui étaient lancés dans les airs étaient tous plus vrais les uns que les autres. C’en était affreux. Aucun sourire, rien.
Juste des yeux rivés sur l’ancienne Mère.

Puis ce fut la tête baissée de la Grimpeuse que le Chef voyait. Les deux dernières phrases dérangèrent encore l’esprit. Elles dérangeaient Pit.

Un temps, il ne dit rien. Il ne savait pas quoi dire.
Les prunelles trop vertes s’éloignèrent de leur centre d’intérêt unique du moment, contemplant d’où les deux Garçons Perdus étaient venus. Pit observa ensuite ses mains, tâchées. Il essaya de les essuyer au tissu de sa chemise, sur la face intérieure, pour qu’au moins ça ne saute pas trop aux yeux. Au cas où.

Des traces brunies demeuraient, mais au moins elles ne tâcheraient rien d’autre.

Puis le regard revint sur Dusk. Déjà qu’il avait eu du mal avec l’attitude habituelle qu’elle avait auparavant, avant de se briser devant elle, il avait encore plus de mal avec ce qui se passait maintenant.
Il se souciait un peu trop de ce qu’elle pouvait ressentir en fait, un peu comme un enfant qui était blessé d’avoir déçu sa mère.

- Mère… ce mot raisonne pas tellement en accord avec protection… je trouve… enfin pour moi ça a rien à voir avec ça.

Mots hésitants, lui-même n’avait aucune idée du pourquoi. Pourtant, jamais il n’avait pu voir les Mères autrement que comme de simples poupées à manipuler. Avant qu’elles ne le manipulent. Il n’y avait que Dusk qui était au-dessus de ça.

- Et… de toute manière, t’as pas à t’occuper de ça. Je sais me débrouiller, je suis pas si… ignorant. Je sais beaucoup de choses, surtout celles que beaucoup savent pas.

Léger sourire, joué. Vite disparu, parce qu’il ne pouvait pas montrer de sourire faux trop longtemps face à la Déracinée.

- Jamais je compte sur la protection d’une Mère.

Là, il était sûr de ses mots, pour lui. Quand il ne pensait pas à ce que ça pourrait faire à son interlocuteur, il était plus à l’aise.

- Ouais, j’ai eu de la chance que ce soit toi. Puisque t’es la seule en qui j’ai confiance.

Une confiance, mais aussi l’incapacité de la rendre complice. Bien que malheureusement, elle l’était devenue un peu, en ne dénonçant pas. Non ? Elle en avait parlé de ça…

Le Joker aurait voulu la prendre dans ses bras, c’était comme ça qu’on faisait pour être sympa, non ? Il ne savait pas. Il ne comprenait rien aux notions d’amitié. Cette notion était trop étroitement liée à des éléments passés.
Pit se rétracta et se contenta de fourrer ses mains dans les poches.

Il n’avait aucune idée de comment il fallait agir avec les autres en fait. Quand on est plus dans le Jeu…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dusk
avatar

♣ Grimpeur ♣


✘ AVENTURES : 187
✘ SURNOM : La Déracinée
✘ AGE DU PERSO : 16 ans.

✘ DISPO POUR RP ? : Non.
✘ LIENS : How does it feel without my love ?
Sujets en cours : I

MessageSujet: Re: Les Limites d'un Jeu   Dim 7 Fév 2016 - 0:14


Le silence, glacial et pesant, s'était étendu entre eux et avait pris ses aises. Observant le tourbillon de ses pensées sans s'autoriser à s'y immerger, Dusk attendait sans doute une réaction du Chef pour briser le mur qui s'était construit entre eux, promettre qu'elle ne serait plus confrontée au problème. Mais bien entendu, ce ne fut pas ce que fit le Joker.

- Mère… ce mot raisonne pas tellement en accord avec protection… je trouve… enfin pour moi ça a rien à voir avec ça.

- C'est parce que tu n'as jamais connu de vraie Mère.

Réplique excédée, brutale ; la Déracinée n'avait jamais été connue pour sa diplomatie, n'en savait rien au fond et ne faisait que déduire.

- Et… de toute manière, t’as pas à t’occuper de ça. Je sais me débrouiller, je suis pas si… ignorant. Je sais beaucoup de choses, surtout celles que beaucoup savent pas.


C'était bien le problème. Dusk releva la tête, planta son regard dans celui de Pit : elle aurait voulu se voiler la face mais ne le voulait pas, son grand garçon avait déjà un pied dans la tombe - hors du Grand Arbre.

- Jamais je compte sur la protection d’une Mère.

C'était triste, tout le monde devrait avoir une Mère pour le protéger tout le temps. Mais de ce que Dusk avait vu et pouvait voir encore, les Mères du Grand Arbre n'était pas des plus fiables ni des plus solides. Quant à l'idée qu'elle-même puisse éprouver ce besoin, elle ne lui traversa même pas l'esprit : lorsqu'on était Ombre, qu'on n'avait plus d'estime de soi, on avait tendance à ne plus se considérer du tout.

- Ouais, j’ai eu de la chance que ce soit toi. Puisque t’es la seule en qui j’ai confiance.

C'était gentil, même si elle le savait. Elle aurait pu le remercier, aurait voulu s'en sentir touchée mais seul demeurait le sentiment d'urgence, le dégoût et la colère. Pas forcément contre Pit, pas forcément contre elle. Plus contre cette fatalité qui faisait que, fatalement, leurs chemins finiraient par différer. Se séparer. Elle en avait la gorge serrée, le venin au bord des lèvres.
Saleté.

- Tu vas te faire prendre, un jour.

Un peu blanche, la voix mais juste un peu, un peu frêle. Dusk croisa les bras, les décroisa puis fit un signe de tête en direction de là où devait se trouver le Grand Arbre.

- Il faut qu'on avance.

Elle ne toucha pas Pit, s'engageant sur le chemin de retour avec une hâte contenue, démarche aérienne mais dure en même temps. Elle voulait ne pas parler de ce qui arriverait, ce qui était arrivé mais ce fut plus fort qu'elle.

- Si tu continues, quelqu'un comprendra. On est beaucoup, ici, quelqu'un d'autre verra et te dénoncera, Pit. Il faut que tu arrêtes, avant que tu ne sois...

Une hésitation. Infime.

- ... banni.

Un temps. Elle se reprit.

- Quand on sera arrivés à l'Arbre, tu me donneras ta chemise et je la laverai. Je te la rendrai quand ce sera fait.

Ce n'était plus son travail, pourtant elle le ferait. Son amitié pour Pit allait jusque là, jusqu'à se taire devant Peter et les autres. Elle gardait déjà tant de secrets, un de plus ne la tuerait pas.
Mais il fallait qu'il arrête.
Il fallait qu'il arrête.
Il fallait qu'il arrête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Pit
avatar

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 718
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


MessageSujet: Re: Les Limites d'un Jeu   Mar 1 Mar 2016 - 21:55

Le Joker écoutait les paroles de Dusk. Elle avait raison, il y avait des risques. Mais tant que le Jeu était sous contrôle, ça irait, non ? Il osa le penser, qu’il garderait les pions en mains, ou qu’il saurait se venger si besoin.

La voix était inquiétante, enfin pour Pit, elle n’avait pas l’habituel en elle. Il n’aima pas être la cause de cette tonalité.
Il ne dit rien, se contentant de regarder son ancienne mère croiser et décroiser les bras, faire signe de partir. Vers l’Arbre. Et elle le dit en plus. Le Chef ne put qu’acquiescer et suivre.

Les iris d’absinthe traînèrent dans la direction des peaux abandonnées, du gâchis. Mais c’était pour éloigner Dusk, alors tant pis. Ce n’était pas si important que ça, en dehors du Jeu. Les mots qui furent prononcés, ils ne révélaient rien. Faible sourire, faux, comme toujours.

Il murmura pour lui des mots, simplement pour se dire qu’il savait. Le regard regardant à peine la Déracinée, il n’aimait pas l’avoir mise dans cette situation. Il ne voulait pas non plus fuir, il aimait quand même bien pouvoir respirer un peu. Sortir du Jeu. Et être un peu avec son Ancienne Mère, puisqu’elle n’avait plus le rang de Mère en Chef.

La tête se releva aux phrases qui suivirent.
Un autre acquiescement de tête, d’autres pas vers le Grand Arbre qui se dessinait bientôt. Le Joker se prit une de ses bretelles pendant à ses pantalons, accessoires inutiles et si encombrants pourtant, à des branches. Il se délivra en tirant un coup sec, brisant la brindille. Un coup sec qui dérangea les muscles au niveau des côtes droites, Pit retint un juron. Reprenant instantanément un large sourire, et s’enchaîna un souvenir : les hématomes sous sa chemise.

Ça non plus, Dusk ne devait pas voir.
Il lui faudrait une excuse, n’importe quoi. La Déracinée ne devrait pas voir un centimètre carré de la peau du Chef, de la peau cachée par la chemise, celle-ci qui devait être nettoyée.

Pit s’arrêta, bras croisé, comme s’il avait froid.

- Merci beaucoup pour la chemise mais… est-ce que je peux simplement aller chercher une de rechange dans mes affaires, dans la Maison Souterraine ? Sinon je vais avoir froid.

Léger rire, l’esprit ne trouvait pas le Joker convaincant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dusk
avatar

♣ Grimpeur ♣


✘ AVENTURES : 187
✘ SURNOM : La Déracinée
✘ AGE DU PERSO : 16 ans.

✘ DISPO POUR RP ? : Non.
✘ LIENS : How does it feel without my love ?
Sujets en cours : I

MessageSujet: Re: Les Limites d'un Jeu   Dim 13 Mar 2016 - 14:13

Elle marchait, dos droit et regard impénétrable, fixé sur le couvert des arbres. Le silence s'était étendu entre eux, lourd et chargé de ce qu'ils ne se disaient pas. Dusk était inquiète, vraiment, mais il était hors de question de le montrer davantage. Elle se trouvait déjà trop expansive, trop geignarde. Mieux valait prendre les choses en main, agir comme elle le pouvait.

En lavant les taches, par exemple.

Ils étaient proches du Grand Arbre lorsque Pit s'arrêta. Dusk fit de même, lui adressant un regard interrogateur.

- Merci beaucoup pour la chemise mais… est-ce que je peux simplement aller chercher une de rechange dans mes affaires, dans la Maison Souterraine ? Sinon je vais avoir froid.

Peu convaincant, comme excuse. Dusk resta silencieuse quelques instants, s'interrogeant sur la conduite à suivre : était-ce encore un mauvais plan du Joker, allait-il profiter d'une éventuelle séparation pour prendre la fuite ? L'ancienne Mère en Chef voulait lui faire confiance, mais l'image des peaux ne cessait de s'imposer à elle. Elle attendit quelques secondes avant de lancer :

- D'accord. Mais reviens vite et rapporte-moi la chemise. Mieux vaut que personne ne tombe dessus.

Ce serait à elle de frotter jusqu'à ce que le sang parte, à elle d'aider son enfant en dissimulant le crime. Et d'espérer, de prier pour qu'il se tienne tranquille, qu'il arrête. Sans y croire vraiment. Complice involontaire, inespérée mais que pouvait-elle faire d'autre ? Elle n'avait pas la force de le dénoncer, pas l'envergure pour l'obliger à stopper.

Elle était si faible, elle se dégoûtait.

Dusk ferma les yeux en guettant son retour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Pit
avatar

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 718
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


MessageSujet: Re: Les Limites d'un Jeu   Dim 13 Mar 2016 - 16:50


Le Joker guettait la réaction, celle qu’il osait espérer. Elle était déjà trop proche du Jeu avec cette histoire de peaux, il ne fallait pas qu’elle y soit encore encore plus mêlée à cause de ces hématomes. Ceux qu’il recevait en riant. Pourquoi rire alors que ça faisait de plus en plus mal ?
Mieux valait crever de mal que de ne pas être pris en compte, non ? Mieux valait crever de mal que de cesser le Jeu.

Si même pour Dusk le Chef des Raccommodeurs n‘arrêtait pas, alors évidemment qu’il n’allait pas même se poser la question pour Lacerate.

De toute manière, un jour il se lassera. À moins que ce ne soit le corps qui le fasse plier avant.

La réponse vint, elle était d’accord. Même si… elle n’avait pas l’air convaincue.

Pit n’accorda pas de sourire, il n’avait pas besoin de mentir pour ça. Il n’y avait rien d’amusant.
Absolument rien.

Alors il hocha simplement la tête qui lui servait si peu, ou si mal. Il se dépêcha, articulant un « je reviens vite » à peine audible. Comme si même parler devenait difficile.

D’un pas rapide, et prudent, il fit en sorte de ne croiser personne, de faire des détours. Le plus compliqué fut concernant la Maison Souterraine.
Il y parvint, enfin, avec toutes les peines du monde en prime. Il se dépêcha de retirer la chemise salie et se rhabilla avec une autre, il retroussa les manches avant de repartir du Grand Arbre.

Là, il put croiser d’autres personnes, des Sentinelles aussi, sans avoir à s’inquiéter. Les taches étaient soigneusement cachées dans les plis du vêtement que le Chef des Raccommodeurs portait à la main.
Il se sentait mieux à l’idée que la Grimpeuse n’ait pas connaissance de ce qui recouvrait son tronc.

C’en serait catastrophique, et il faudrait inventer mille et une excuses.

Le Bouffon du Tyran évita tout de même de se faire remarquer. Il se fit de plus en plus discret, et finit par rejoindre la Déracinée.

Il avait l’air d’une personne pressée, il avait fermé sa nouvelle chemise à la hâte. Afin de ne pas trop traîner.
Au moins, il était arrivé ici, et n’avait pas emmené Dusk encore plus proche du Jeu.

Il tendit, presque timidement, le vêtement.
L’Ancienne Mère en Chef allait laver le sang de cadavres humains, à cause de lui. Cette pensée le dérangeait beaucoup.

- Merci… de m’avoir laissé aller me changer…

Heureusement, sinon, ça aurait été compliqué. C’était une grande partie de soulagement en tout cas, ce fut pour cela que l’esprit laissa ces mots glisser.

Mais bon, maintenant, il osait à peine regarder la Grimpeuse, ni même l’état du tissu.

- Je… je peux peut-être t’aider… ? Ou bien, on peut simplement la détruire, cette chemise… j’en ai d’autres, je peux aussi m’en coudre. T’as pas besoin de toucher à… ça.

Le Chef avait envie de lui dire qu’elle n’était pas une Poupée, qu’elle n’avait pas à se mêler plus. Que le Jeu ne la concernait pas et qu’elle devait le laisser s’en occuper, seul.
Mais il ne pouvait pas, il donnerait trop d’éléments, trop de choses pouvant la faire douter et chercher ce qui se passait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dusk
avatar

♣ Grimpeur ♣


✘ AVENTURES : 187
✘ SURNOM : La Déracinée
✘ AGE DU PERSO : 16 ans.

✘ DISPO POUR RP ? : Non.
✘ LIENS : How does it feel without my love ?
Sujets en cours : I

MessageSujet: Re: Les Limites d'un Jeu   Dim 20 Mar 2016 - 21:59

Dans la relative obscurité de ses paupières closes, Dusk retrouvait un peu de la chaleur cocon qui l'apaisait tant. Elle resta totalement immobile en attendant que Pit revienne, heureuse qu'il n'y ait personne aux alentours : ils devaient tous être dans la Cabane à Manger, ou s'y rendre.

- Merci… de m’avoir laissé aller me changer…

- C'est normal.


Elle avait répondu sèchement, un peu trop empressée. Rouvrant ses yeux de crépuscule mouvant, la Déracinée fixa son enfant, le tissu qu'il tenait en main.

- Je… je peux peut-être t’aider… ? Ou bien, on peut simplement la détruire, cette chemise… j’en ai d’autres, je peux aussi m’en coudre. T’as pas besoin de toucher à… ça.

Sensation d'amertume au fond de la gorge. D'un geste direct, la Grimpeuse récupéra le chemise souillée. Elle aurait voulu que tout soit aussi simple, que le fait de détruire le tissu efface aussi le souvenir. Mais elle s'y connaissait trop bien en souillure, savait qu'une telle chose était impossible.

- C'est trop tard.

Elle était déjà touchée.

Avec hâte, elle fourra la chemise dans son sac. La laver l'aiderait peut-être à aller mieux.

- Il faut qu'on aille manger. Viens.

Ranger aidait toujours, ou du moins lui donnait l'illusion d'améliorer les choses. Et alors que Dusk encourageait du regard Pit à la suivre, elle se disait qu'il faudrait frotter très fort pour faire partir les taches. A s'en épuiser les bras.

Mais tu ne m'as pas dit que tu arrêterais.

L'accusation flottait entre eux, lourdement. Mais l'ancienne Mère ne disait rien, gardait ses lèvres scellées et son dégoût au secret. Pit... il restait son petit, elle ne pouvait pas l'abandonner. Même si elle se donnait envie de vomir, elle n'avait d'autres choix. Parce que Mirka n'était pas encore sa Mère, parce qu'elle était persuadée que le Joker en avait besoin.

C'était un sacrifice parmi tant d'autre.
Un secret de plus.

Et elle y survivrait, espérant que l'enfant terrible fasse de même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Pit
avatar

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 718
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


MessageSujet: Re: Les Limites d'un Jeu   Jeu 31 Mar 2016 - 20:11

Le Jeu semblait trop proche au goût du Joker, trop proche de Dusk. Il n’aimait déjà pas vraiment le fait que la Déracinée ne soit plus Ran. Il n’aimait pas voir ce changement, qui lui semblait être un peu comme un bannissement. Bannie de la Maison Souterraine.
Ce n’était pas de sa faute, il le savait très bien. Mais il ne savait pas non plus pourquoi l’Ancienne Mère en chef ne l’était plus, pourquoi elle ne l’incarnait plus.

Des fois, il se demandait si c’était le résultat d’une magouille. Il savait très bien qu’il y en avait plus d’une au Grand Arbre. Lui-même en usait.

Mains dans les poches. Incapable de savoir quoi en faire, impossible de jouer avec les cartes.

La chemise disparu dans le sac, et les mots disaient qu’il fallait aller manger. C’était vrai, évidemment. Mais jamais le sourire de Pit ne se montrait à cet instant, face à Dusk.

Et elle avait dit que c’était trop tard. Ces mots avaient inscrit comme une expression désolée sur le faciès pourtant souvent trop souriant du Joker. Cette expression qu’il avait gardée même en acquiesçant aux dernières paroles de Dusk. Aller manger, avec ça dans le sac.

Il savait qu’un jour quelqu’un tomberait sur ses précieux trésors. Cependant, ce n’était pas le souci. Il savait faire avec Peter Pan. Il savait parler comme il le fallait.
Il aurait voulu le dire à Dusk, que de toute façon, il n’aurait pas même une punition pour ça. Pour des jouets.
Que le Tyran aimait trop son Bouffon. Ce dernier était indispensable, impossible de l’ignorer.

Pourtant, il ne se voyait pas capable de dire ça. Elle ne comprendrait pas, sans doute elle ne savait pas à quel point tout était calculé… ou bien si ? Il ne fallait pas assombrir encore l’image sans doute. Et garder très loin la Déracinée, du Jeu.

Le Chef des Raccommodeurs la suivait, docile, et peu à peu le sourire revenait. Il fallait garder Dusk loin du Jeu, mais pas les autres.

Malgré tout, Pit aurait vraiment voulu pouvoir montrer à quel point ce n’était rien. Juste des peaux de jouets morts. Juste de la récupération.
Et que jamais il ne pensait à mal, non ? En tout cas, c’était une aberration aux yeux du Tyran. Pit se voyait comme intouchable, il aurait au moins voulu pouvoir le montrer celle qui fut Ran.

Il n’y avait rien à se soucier.

Le Joker aurait voulu faire un câlin à la Grimpeuse, pour montrer de la gratitude sans doute. Les yeux trop verts se tournèrent ailleurs, ignorant cette possibilité. Possibilité tout à fait inappropriée à ce moment où il valait mieux sourire et éviter le regard de Dusk.

Il faudra faire très attention à l’avenir. Que l’Ancienne Mère ne l’y reprenne pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ombre
avatar



✘ AVENTURES : 1491

MessageSujet: Re: Les Limites d'un Jeu   Dim 15 Jan 2017 - 15:52

The End


Tu n'as jamais vraiment eu de mère véritable,
Aussi tu ne comprends pas comme Dusk est honorable,
De remplir un rôle dont on l'a destitué,
Rien que pour éviter que tu ne sois blessé,
Par honneur pour cette fille qui fut ta mère de faux,
Même toi n'osera plus lui imposer ce fardeau.


FIN DE L'AVENTURE




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Limites d'un Jeu   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Questions sur les mains limites / scores...
» Je connais mes limites. C'est pourquoi je vais au-delà. »
» Les limites de la Justice : Procès IG contre perso fuyant
» L'uchronie : quelles limites ?
» Faire des limites

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Vallée des Fées :: Le Bois Joli-