Le deal à ne pas rater :
Mangas Kazé : 2 achetés = 1 manga offert
Voir le deal

Partagez
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Clover
Clover

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 96
✘ SURNOM : La Fourmi
✘ AGE DU PERSO : 14~15 ans

✘ LIENS : I believe in Simone de Beauvoir

Clover par Soni


♈︎  Go away, I'm busy right now. ♈︎  Clover V.2 [100%] Empty
MessageSujet: ♈︎ Go away, I'm busy right now. ♈︎ Clover V.2 [100%]   ♈︎  Go away, I'm busy right now. ♈︎  Clover V.2 [100%] EmptyVen 30 Aoû 2019 - 19:14

/!\ Warning /!\
Langage vulgaire


Clover
FalseIncompatibleCicada-size_restricted.gif

Trucs

rZMNGqY3
Surnom : La Fourmi
Groupe : Garçon(ne) Perdu(e)
Age : 14-15 ans
Rôle : Artisane


Les Révérences

Yo, les cloportes ! Je vous ai manqué ? Nan ? Ouais, je m’en doutais un peu. Vous vous dites sûrement qu’une V2 d’un perso comme moi, ça sert pas à grand-chose. J’vous comprends ! Mais la Joueuse pense que le premier jet de la prez s’éloigne un peu trop du personnage qu’elle joue inRP. Du coup, elle l’a réécrite.
Enfin, lisez quand même et écoutez moi péter sans aucun scrupule le quatrième mur pour en savoir un peu plus sur moi. J’monterai peut-être un peu plus dans les classements de popularité, avec un peu de chance, plutôt que d’être la première en partant de la fin à cause de ma sympathie.

Donc, ouais, j’disais que je suis pas forcément la personne la plus avenante du monde. C’est vrai, j’aime pas du tout être dérangée quand je bosse, que ce soit sur la rénovation de la façade d’une Cabane ou simplement en plein tressage de panier pour les Récolteurs. Alors, c’est sûr qu’il y a de fortes chances que je vous parle comme à un chien dans ces moments-là. On ne me déconcentre pas, on ne me perturbe pas dans ma tâche. C’est ma façon d’être, faut pas trop m’en vouloir. Je vous reprendrai plus tard, sauf si votre problème est vraiment important.
En soi, ça me dérange pas trop de vous parler, sauf à ceux qui sont des stéréotypes sur pattes. Genre, les gonzesses coquettes qui veulent que je règle un truc à leur place parce qu’elles ne veulent pas se casser un ongle, elles peuvent se faire voir ! Oh, et les mecs, on en parle pas. Mais pas tous ! J’ai des collègues très cools. Mais ceux qui sont Chefs et Courtisans, c’est mort, aussi sympa soient-ils ! Ils sont toujours favorisés au détriment des femmes, ça donne envie de les faire violemment descendre de leur piédestal avec un coup de pied au cul.

A contrario, respect pour celles qui ont pu gravir les échelons pour arriver là où elles sont ! Et je parle pas des Mères, elles on leur fait croire qu’elles ont un Rôle important alors qu’elles se coltinent toutes les tâches de bas étage : rangement, nettoyage, préparer à manger, s’occuper des marmots… C’est aussi le stéréotype de la femme au foyer formatée, en soi. Et elles se plaisent dans ce qu’elles font, c’est ça le pire.
Punaise, pourquoi il y aurait pas des hommes qu’on appellerait « Pères », au Grand Arbre ? Parce que c’est trop dégradant pour la gent masculine ? Si c’est ça, ça me dégoûte. Peter sait pas ce que c’est que l’égalité des sexes, de toute façon. Ca mérite d’instaurer du changement, je pense. Mais comment ? C’est pas en taguant des « Le pouvoir aux femmes ! » sur les Cabanes Principales de tous les groupes ayant une Tête masculine que ça va changer les choses.

Bon, j’disais plus haut que j’étais polyvalente. Je touche à tout, que ce soit bois, métal, ou plastique si j’en trouve. Vous savez pas à quel point c’est satisfaisant de tordre des pièces de métal à sa guise avec un peu de chaleur pour leur donner une forme qu’elle garderont ensuite. Ca me sert pas mal à côté, parce que je répare toujours les animatroniques à qui je raconte ma vie.
Je sais qu’ils m’écouteront sans jamais me juger. Par contre, j’ai arrêté de transformer les Fées que je trouve en marionnettes. Trop de fois on m’a dit « nuh, c’est moche, ça fait peur » donc j’en ai eu marre, je les ai jetées. J’ai plus rien d’une marionnettiste, maintenant, donc autant se faire connaître à nouveau sous un nouveau surnom, comme une seconde peau.

Oh, j’ai jeté ma robe aussi. Tout ça c’est parti dans le feu de la Forge, pendant le Gel, pour faire carburer notre seule source de chaleur disponible au Grand Arbre. C’est un peu comme une renaissance, de plus avoir à trainer ce vieux cadeau de famille. C’est aussi pour ça que j’ai changé de surnom : la Fourmi, pour mon côté travailleur. On va apprendre à me surnommer ainsi, maintenant.
Parce que ouais, j’adore ce que je fais, et je suis même souvent en train de faire des heures sup’ dans mon coin à la Fabrique, que ce soit pour fignoler des pièces pour les robots ou simplement pour rafistoler un truc qu’on m’aurait donné à faire et que j’ai pas eu le temps de finir. J’ai trop de choses à faire dans une journée. Mon atelier, c’est un bordel rangé avec plein de caisses nommées et des plans accrochés au mur.
Ah, je compte le contenu desdites caisses chaque soir aussi, et si je vois qu’il manque un truc, je remonterai jusqu’au voleur et je lui ferai sa fête. Faut rien me prendre sans ma permission, c’est comme péter une de mes créations. Si tu casses un truc qui m’appartient, moi, c’est ta gueule que je casse. Quitte à me prendre une rouste. Ca me fait pas peur, de me battre, même si j’suis une fille.

D’ailleurs, le premier qui me dit que j’suis faible parce que je suis une fille, il s’en prend une aussi. Les beaufs, les misogynes, et ceux qui me disent que ce que je fais c’est pas un boulot de nana, je vous jure je les laisse pas s’en tirer sans riposter. J’suis assez rentre dedans, en fait. J’ai la critique facile, aussi. On peut dire que je suis intolérante, et que du coup, j’apprécie pas grand monde au sein du Grand Arbre. C’est pas faux, je suis très chiante avec mes relations.
Et j’ai clairement plus ou moins de respect en fonction des groupes. Les plus importants, ça reste ceux qui ramènent les vivres, ceux qui font le confort des autres -nous donc- et ceux qui aident à la défense. Les autres… bah, on peut très bien faire leur taff. Les Armuriers ils peuvent faire les Vigiles, nous on peut faire le boulot des Tricoteurs -mais c’est pas moi qui m’en chargerai !- et ceux qui se servent que de leur bouche pour bosser, punaise, ils servent à quoi, sérieux ?

Enfin ! Je m’emporte. Mais vous en avez l’habitude, hein ? Le moindre petit couac m’énerve. J’suis comme ça, à monter méga vite sur mes grands chevaux. Ca fait parti des choses qui changent pas chez moi. C’est comme mon langage de charretier et mes manières un peu brutes. Il y en a qui disent que je suis un garçon manqué, mais je m’en fous. Ouais, c’est des choses qui font parties des meubles…
Comme ma peluche de Dook LaRue des Rockafire Explosion. Si vous dites qu’elle est moche, je vous refais le portrait. J’y tiens comme à la prunelle de mes yeux ! Et vous savez pas la meilleure ? Comme ça fait maintenant un bout de temps que j’suis ici, eh bah, la magie a opéré, et elle s’est mise à bouger ! C’est d’ailleurs ma peluche qui reste à la Fabrique le soir pour vérifier mes stocks, et me montrer le lendemain qui a été y voler.

Mais ça, vous, en tant que Perdus, z’êtes pas censés le savoir. Les présentations, ça s’adresse plus aux Joueurs, hein ?
Bref, si on arrêtait là ? J’vous revois en jeu, tchao !




Je voudrais être Garagiste

C’est toujours la même chose. Quand tu es une fille et que tu demandes à faire quelque chose qui n’est pas « approprié » pour ton sexe, on te rejette. Ainsi, jamais son père n’a permis à Cassidy de l’aider lorsqu’il faisait lui-même des réparations sur sa Mercedes S107 SL. C’est à peine s’il répondait clairement à ses questions lorsqu’elle demandait comment fonctionnait telle ou telle chose. Pourtant, ça l’intéressait, elle voulait savoir, elle. Mais, on lui disait que ce n’était pas pour elle.
Alors, la fillette s’asseyait sur une chaise non loin et observait, assise en tailleur avec sa petite robe blanche. Sa mère lui disait tout le temps que l’on voyait sa culotte, et qu’elle devait mieux s’asseoir. Cassidy avait alors décrété qu’elle n’aimait plus les robes ; elle ne pouvait même pas s’asseoir comme elle l’entendait, avec ça ! Et surtout, combien de fois elle s’était fait disputer pour y avoir fait une tache, en se frottant un peu trop à l’aile de la voiture de son père !

Par contre, faire des taches sur le petit tablier que sa mère lui enfilait parfois quand elle devait l’aider à faire la vaisselle, la poussière, ou passer l’aspirateur, là c’était permis. La petite blonde n’aimait pas ça. C’était ennuyeux, de toujours devoir faire la même chose. Juste frotter, un coup à droite, un coup à gauche.
Et pour la cuisine, le fait de préparer quelque chose consommé pratiquement dans l’instant la vexait. Elle préférait de loin ce qui durait dans le temps. Et puis, ce n’est pas comme si ce qu’elle cuisinait fut particulièrement bon, donc quelle importance ? Ce que faisait Maman était décidément bien ennuyeux.
La gamine préférait de loin s’amuser à regarder ce qui avait un jour pu coincer le mixer et essayer de le réparer, plutôt que de s’en servir à proprement parler pour faire des gâteaux.

On lui a dit, ce jour-là, que ce n’étaient pas ses affaires et qu’elle devait laisser Papa s’en occuper.

Plus tard, elle voudrait devenir Garagiste. C’est pas trop bien payé, c’est salissant, mais Cassie s’en fiche. Elle aime voir ces pièces de métal tourner, vibrer, pétarader jusqu’à obtenir un résultat, que tout fonctionne comme à l’origine.
Elle se fiche bien de se tacher, de se retrouver barbouillée de noir jusqu’au visage, d’avoir les mains poisseuses d’huile et de liquide de freinage. L’odeur de l’essence ne l’entête même pas, et elle semble même l’apprécier, dans un sens.
Et puis, une voiture, c’est tellement classe.

Mais, lorsqu’elle dit à ses parents ses projets d’avenir, son rêve de devenir Garagiste plus tard, ils lui rient au nez. Des « ce n’est pas un métier pour toi » dits sur un ton très gentil pourtant, fusent à table. Alors, Cassidy se met à rire aussi. C’est vrai, ce n’est pas pour elle. C’est trop sale et dégradant elle ne pourra avoir une vie confortable avec un métier pareil.
Dans sa tête de petite fille de 8 ans, elle se dit qu’elle pourrait aller tellement plus haut… Elle ne comprend pas où ses parents veulent réellement en venir, ce qu’ils veulent lui faire comprendre en lui disant que ce n’est « pas pour elle ». Elle est trop jeune. Les idées fusent dans sa tête, elle cogite.

Elle trouvera mieux comme rêve d’avenir.
 


L’Unique au monde

♈︎ Son nom vient à l’origine d’un pendentif en forme de trèfle qu’elle portait en arrivant. Elle l’a depuis donné à un animatronique qui semble avoir disparu. Son surnom est en rapport avec le côté travailleur des fourmis.

♈︎ Complexée par sa petite taille, qu’elle compense par une force acquise à force de se battre contre des garçons jadis, puis de porter seule des matériaux assez lourds au Grand Arbre.

♈︎ Se vêtit de joggings, de pulls trop grands, de vestes en cuir et de toutes les choses dans lesquelles elle se sent à l’aise, peu importe si elle ne ressemble à rien ensuite. Plus jamais vous ne la verrez en robe. Elle apprécie le look de garçon manqué, qui cache ses formes féminines.

♈︎ S’est fabriqué une sorte de harnais fait de lanières de cuir, de fils élastiques épais et de mousquetons, qu’elle enfile lorsqu’elle doit travailler sur une infrastructure du Grand Arbre en toute sécurité.

♈︎ Ses cheveux blond paille son toujours tirés en un sempiternel chignon, qu’elle ne daigne refaire que lorsqu’elle se lave les cheveux. Sinon, elle porte aussi les cheveux lâchés, mais ils sont souvent plein de nœuds car elle n’en prend pas soin.

♈︎ Souvent couverte de poussière et/ou de cambouis en fin de journée. Sent l’huile, le métal, ou le bois fraîchement scié.

♈︎ Fascinée par les robots et les appareils électroniques en tout genres.

♈︎ Fait office de mécano, touchant à tout ce qui se rapporte, de près ou de loin, à ce qui est robotique. Elle répare ainsi des animatroniques comme elle peut, des mécanismes de boîte à musique, ou encore d’orgues.

♈︎ Peut passer des heures entières à comprendre le fonctionnement d’un mécanisme quelconque, en état de marche ou non.

♈︎ A abandonné la fabrication de Fées marionnettes, qui dérangeait les autres.

♈︎ A gardé sa -très laide- peluche de Dook LaRue, des Rockafire Explosion, un groupe de musiciens animatroniques présent dans certaines pizzerias américaines jadis.

♈︎ Patiente et appliquée dans son travail, bien qu’un peu réticente aux ordres.

♈︎ Froide, elle déteste être dérangée alors qu’elle fait quelque chose et veut absolument que son travail soit respecté.

♈︎ Critique beaucoup, râle, hurle, souffle et soupire aussi énormément. Elle est vite ennuyée et impatiente lorsqu’elle fait quelque chose qu’elle n’aime pas ou côtoie quelqu’un qu’elle n’arrive pas à encadrer.

♈︎ Règle la plupart de ses problèmes avec autrui par une bonne droite au visage ou un coup de genou bien placé. Elle a un jour cassé le nez d’un de ses camarades de classe en faisant cela. Quant à lui, il lui a cassé une dent.

♈︎ Tague les Cabanes Principales des groupes ayant un Chef masculin avec des slogans féministes.

♈︎ Souvent considérée comme un garçon manqué, à cause de sa façon de s’habiller, de ses manières un peu bourrines et de son langage dur et vulgaire.

♈︎ Déteste l'irrespect et le sexisme. Qui plus est, son mauvais caractère et son côté susceptible la font vite monter sur ses grands chevaux.

♈︎ Ne supporte pas le fait que le pouvoir revienne, le plus souvent, aux hommes.



Je voudrais être Ingénieure

 Aujourd’hui, Cassidy s’est encore battue. C’est devenu habituel, depuis que Jeremy lui a cherché des noises en se fichant ouvertement d’elle. Une fille, qui voulait devenir Ingénieure, et dans le domaine de la robotique en plus ? Bah ! Qu’est-ce qu’elle allait raconter là. Et devant toute la classe ! Sa déclaration fut suivie d’un fulgurant silence, d’ailleurs, silence qu’elle ne comprit pas.
Alors, Cassie, de rage, avait voulu montrer à Jeremy de quoi elle était capable, mais en jouant de ses poings, à la sortie des cours. Sans rien dire, elle lui courut après et lui décrocha une droite au visage, pour lui montrer qu’elle pouvait être forte comme un garçon. Visiblement, lui, ça ne le dérangeait pas de frapper une fille en retour. Elle lui a pété le nez, et lui, une dent. Depuis, ils se détestent.

Et lui, il a bien l’intention de faire comprendre à sa camarade de classe qu’un tel projet d’avenir, pour une fille, c’était juste une très bonne blague.

La jeune fille, qui avait à nouveau trouvé un métier de rêve, n’allait pas se laisser faire ; elle allait lui montrer qu’elle se trouverait une place en société où elle le voulait. Qui sait, peut-être même pourrait-elle rejoindre l’équipe de Creative Engineering, si elle le pouvait ? Après tout, c’était eux qui l’avaient inspirée avec leurs animatroniques.
Même malgré son âge, elle s’avançait encore vers ces immenses robots sans peur, alors que d’autres enfants, d’un peu plus de 12ans maintenant, se demandaient comment ils avaient pu apprécier ces robots musiciens aux mouvements saccadés et au visage ridé lorsqu’ils étaient gamins.

Son fameux rêve d’avenir s’imposa sans son esprit le jour où les robots de sa pizzeria préférée tombèrent en panne. La petite blonde s’était alors aventurée derrière le rideau pour voir ce qu’ils devenaient… et au lieu de glapir d’effroi en les voyant totalement désossés pour le bien de leur maintenance, elle eut des étoiles dans les yeux. Enfin, elle pouvait voir le mécanisme complet qui se cachait sous le faux pelage de ses animaux robotiques favoris et qui les faisait bouger !
Ces rouages, ces clapets, ces tubes en PVC qui servaient de maintien pour les jambes, ces tuyaux dans lesquels passaient l’air pour les faire bouger ! Tout ça était un véritable petit bijou de technologie, c’était magnifique !

Oh, elle s’était fait prendre, bien entendu, alors qu’elle palpait avec extase le masque de fausse fourrure et de latex de Dook LaRue, l’animatronique qu’elle préférait, le batteur. Un des employés était venu à sa rencontre, en lui expliquant qu’ils réparaient les robots et qu’elle n’était pas censée être là.
Cassidy avait alors répliqué que Showbiz Pizza Place n’était pas intéressant sans les animatroniques, et qu’elle s’ennuyait. L’employé ne savait plus où se mettre, jusqu’à ce que la gamine, serrant le masque avec un peu plus de poigne, ne lui pose la question à laquelle son père n’a jamais voulu répondre :

« Comment ça fonctionne ? »
 


L'île

Comment vis-tu ta vie à Never Never Land ?  
« J’ai des potes robots, et je peux enfin faire ce que je voulais faire depuis toute gamine ; que d’mande le peuple ? »


Qu'éprouves-tu pour l'Ordinaire ?
« C’est mort, jamais je retourne dans ce monde et ses règles pourries. On a mis fin à mes rêves d’avenir là-bas, j’ai bien fait de partir. »


Que représente Peter Pan pour toi ? Et le capitaine Hook ?
« Bah ! Peter, ça va, il sait juste pas gérer ses troupes… Sans le savoir il essaye de faire comme les grands, à dire « les filles font ceci, les garçons font cela ». C’est pas du tout ce qu’il faut faire ! »

« Hook, clairement, je m’en fiche un peu. J’tombe rarement sur les Pirates, et je m’en plains pas. S’ils commencent à me faire chier, là je penserai sérieusement à fabriquer une catapulte pour déglinguer le Roger. »



Développe ta chronologie en dates ou en intrigue :
♈︎ Cassidy arrive sur l’Ile en milieu d’année 1990. Elle est renommée Clover et devient Artisane. Elle se construit une réputation de garçon manqué pas très sympathique au fil du temps, et préfère passer du temps en compagnie de robots plutôt quavec les autres Perdus.

♈︎ Elle ne participe pas aux expéditions des différentes Intrigues, restant en arrière au Grand Arbre. Lors de la période du Givre (Intrigue 6), elle campe toujours sur sa position et choisit de ne pas suivre les autres. Elle devient donc Résistante au Grand Arbre, se chargeant de fabriquer des gadgets utiles pour leur survie, et communique parfois avec le Camp des Réfugiés.



Mais ça ne se passera pas ainsi

Les années passent, mais c’est toujours le même discours. Certes, les femmes sont de plus en plus entreprenantes, elles tentent des percées dans de plus en plus de domaines, mais cela ne fonctionne pas toujours.
Pourtant, il y en a qui arrivent, alors pourquoi pas elle ? Un peu moins de la moitié de l’effectif des lycées est féminin, c’est de plus en plus fréquent maintenant. Pourra-t-elle en faire partie ? Ce sont des filles qui ont décidé de ne pas se destiner à la popotte et au ménage. N’est-ce pas bien, n’est-ce pas une bonne chose ?
Certaines veulent devenir Ingénieures, d’autres Docteurs, ou encore Avocates. Qu’ils les laissent toutes accomplir leur rêve d’avenir !

Pourquoi les autres n’y croyaient-ils pas ?

Les parents de Cassie tentaient de couper court à toute discussion, en continuant de lui faire porter des robes et lui faire faire les corvées. Ils disaient que ce serait plus facile pour elle, qu’elle n’aurait pas à s’embêter plus tard en ce qui concernait le travail.
Merde, ils n’étaient plus dans les années 20, non ? Les femmes avaient plus de droits maintenant, pourquoi était-elle tombée chez de tels vieux fidèles à leurs préceptes ancestraux ?

L’employé de Showbiz Pizza Place, quant à lui, lui avait simplement dit qu’elle était « mignonne » en lui ébouriffant les cheveux, lorsqu’elle lui avait dit qu’elle voulait devenir Ingénieure en robotique, alors qu’elle le regardait avec envie réparer les animatroniques.
Le seul point positif ? Il lui avait donné la peluche de Dook. Gratis. Et la jeune fille ne la quittait plus d’une semelle.

Seuls ses professeurs semblaient lui donner un semblant d’encouragement. Mais c’était si peu ! Ils devaient être formatés pour répéter la même chose aux élèves voulant percer. Est-ce que leur avis avait réellement de la valeur ?
On ne pouvait décidément compter que sur soi-même, dans ce monde où l’on cherche à vous rabaisser de tous les côtés.


Alors, un soir, Cassidy en eut ras-le-bol. Elle, qui était devenue aigrie en s’étant résignée à faire de ses rêves une réalité, n’hésita pas à s’enfuir de chez elle. Plutôt vivre en ermite et de parcourir les Etats-Unis que de faire quelque chose qui vous débecte !
Elle n’allait pas faire femme au foyer toute sa vie. C’est plus un truc d’actualité dans les années 90. C’est l’époque du changement. Et ce ne sont pas ses parents trop vieux jeu et un ingénieur sexiste qui allaient lui dicter sa vie.

Où allait-elle, avec sa robe bleue à froufrous et son sac à dos rempli d’argent et de provisions, la peluche de Dook fermement accrochée à sa taille ? Elle n’en avait aucune idée. Elle faisait ce que font les fugueurs ; marcher jusqu’à ne plus tenir sur ses jambes. Mais au moins assez loin de chez elle. Et avec un semblant d’impression étrange, comme si elle se sentait suivie.
La jeune fille finit en tout cas son voyage dans un vieux bâtiment désaffecté, sûrement une ancienne supérette de quartier. Là, elle y entre par la porte vitrée brisée, s’assure que personne ne se trouve déjà à l’intérieur. Puis, elle file au premier étage (qui n’a jamais voulu visiter ce qu’il y avait au-dessus des rayons ?) et s’installe sur une caisse poussiéreuse. Peu lui importait de salir sa fichue robe.

Oh, comme sa mère l’aurait disputée, si elle l’avait vue ainsi. Mais, ce n’était pas le moment d’y penser, car Cassidy voulait justement la fuir, sa mère. Et son père, aussi. A voix haute, elle se fait d’ailleurs la réflexion que les adultes sont vraiment nuls.
Un petit rire cristallin, amusé, qui paraissait approuver ses dires, retentit alors dans son dos. C’était pas une mauvaise impression, on l’avait réellement suivie ! Surprise, Cassie se lève prestement, choppant au passage un vieux manche à balais qui avait perdu sa brosse un peu plus loin, pour se défendre.

Ses yeux s’agrandirent un peu plus lorsqu’elle se rendit compte que le rire en question appartenait à un jeune garçon, perché sur le rebord de ce qui était auparavant une fenêtre (il n’en restait que l’encadrement, maintenant). Ils étaient au premier étage, comment avait-il pu entrer par ici ? Et elle était sûre qu’il ne se trouvait pas dans la pièce avant !
Et il la regardait, avec son petit air rieur. On aurait dit une apparition surnaturelle plongée dans l’ombre, car il se tenait à contrejour de la lumière lunaire. Et que dire de son habit de feuilles ? L’américaine n’en croyait pas ses yeux. Son étonnement fut tel qu’elle en lâcha son arme de fortune.

Qui était donc ce gamin ?



Invisible pour les yeux

1437212026088727700.jpg
T'as un Pseudo ? Inu-chan
Et un âge ? 20 ans
C'est quoi ton Avatar  ? Annie Leonhart – Shingeki no Kyojin
Comment t'as découvert l'île ? La magie des Top-Sites depuis maintenant plus de 4 ans !
Tu la trouves comment ? Rafraîchissante comme un Mister Freeze en cette chaude période d’été !
Dis, tu crois bien aux fées ? Maintenant que leur Reine passe à l’action, je pense qu’on est bien obligés d’y croire !!






tumblr_mwku0kPCNE1t0ekd2o4_500.gif



♈︎  Go away, I'm busy right now. ♈︎  Clover V.2 [100%] Sleep210
By @Pastal


Dernière édition par Clover le Ven 1 Jan 2021 - 18:50, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mab
Mab

☼ Reine des Fées ☼


✘ AVENTURES : 255
✘ SURNOM : L’Étincelante
✘ AGE DU PERSO : Intemporelle

✘ DISPO POUR RP ? : Au cas par cas - voir en PV
✘ LIENS : "O, then, I see Queen Mab hath been with you [...] This is she -", Romeo and Juliet, Act I, Scene 4.

•Aventures en cours : III - V - VI - VII - VIII - X - XI - XII -XIII - XIV - XV

•Aventures terminées / sans suite : I - II - IV - IX

♈︎  Go away, I'm busy right now. ♈︎  Clover V.2 [100%] Empty
MessageSujet: Re: ♈︎ Go away, I'm busy right now. ♈︎ Clover V.2 [100%]   ♈︎  Go away, I'm busy right now. ♈︎  Clover V.2 [100%] EmptyVen 30 Aoû 2019 - 20:15

Citation :
Dis, tu crois bien aux fées ? Maintenant que leur Reine passe à l’action, je pense qu’on est bien obligés d’y croire !!

... What a Face

Je n'avais pas lu la fiche de Clover, juste eu des échos au fil des dés et/ou des rps que j'ai pu lire, mais j'aime beaucoup ce brin de rebelle ! Elle s'incarne parfaitement et la fiche se boit comme du petit lait ! Joli travail, mam'zelle Fourmi !

PS : Si jamais tu cherches à chopper un petit voleur dans ton atelier, j'ai un mini-espion de 5 ans qui n'a peur de rien. ♈︎  Go away, I'm busy right now. ♈︎  Clover V.2 [100%] 3408894569
Revenir en haut Aller en bas
Smoke
Smoke

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 511
✘ SURNOM : Le Rieur
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Oui
✘ LIENS : The smoke fills my lungs with the need to laugh.

♈︎  Go away, I'm busy right now. ♈︎  Clover V.2 [100%] Empty
MessageSujet: Re: ♈︎ Go away, I'm busy right now. ♈︎ Clover V.2 [100%]   ♈︎  Go away, I'm busy right now. ♈︎  Clover V.2 [100%] EmptySam 31 Aoû 2019 - 17:38

Ooooooh je crois que j'avais jamais interagi avec Clover en RP hormis au RP où les Artisans ont annoncé où chacun allait après la mort de Mirka, mais j'avais gardé un souvenir de sa 1e fiche qui la rendait franchement détestable pour Caro... et là, je me dis qu'en fait, y'a moyen que ce soit beaucoup plus nuancé que ça. J'aime ♥ Faudrait que je regarde à éventuellement refaire mon lien ♥






Merci Kane ♥ :
Revenir en haut Aller en bas
Clover
Clover

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 96
✘ SURNOM : La Fourmi
✘ AGE DU PERSO : 14~15 ans

✘ LIENS : I believe in Simone de Beauvoir

Clover par Soni


♈︎  Go away, I'm busy right now. ♈︎  Clover V.2 [100%] Empty
MessageSujet: Re: ♈︎ Go away, I'm busy right now. ♈︎ Clover V.2 [100%]   ♈︎  Go away, I'm busy right now. ♈︎  Clover V.2 [100%] EmptySam 31 Aoû 2019 - 22:02

Mabby > Merci beaucoup ! Clover à ses débuts n'était pas vraiment intéressante. Ce sont les RPs qui l'ont changée.
Et je serai ravie de t'emprunter 007 Jr. pour attraper mes voleurs ! Parfois, une peluche sentinelle ne fait pas tout !

Gao > Je te comprends ! Cloclo est devenue un chouia plus malléable, et elle a des raisons pour son comportement pas toujours acceptable... on pourra s'arranger pour modifier le lien sans problème !


P.S. Désolée pour les images qui ne s'affichent pas ! Apparemment, Pixenli, mon hébergeur, est en maintenance, du coup tous les liens sont "coupés". Les icônes réapparaîtront plus tard !






tumblr_mwku0kPCNE1t0ekd2o4_500.gif



♈︎  Go away, I'm busy right now. ♈︎  Clover V.2 [100%] Sleep210
By @Pastal
Revenir en haut Aller en bas
Freckles
Freckles

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1813
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quinze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

♈︎  Go away, I'm busy right now. ♈︎  Clover V.2 [100%] Empty
MessageSujet: Re: ♈︎ Go away, I'm busy right now. ♈︎ Clover V.2 [100%]   ♈︎  Go away, I'm busy right now. ♈︎  Clover V.2 [100%] EmptyVen 6 Sep 2019 - 18:17

Félicitations mon enfant


Tu es condamné.





Déso pour l'attente la rentrée est rude ♈︎  Go away, I'm busy right now. ♈︎  Clover V.2 [100%] 1930290221
On redécouvre Clover dans cette nouvelle fiche, avec tous ses défauts et ses principes contradictoires ! Je trouve ça intéressant que tu aies plus insisté sur le côté bricoleuse/ingénieuse de Clover, et sa place cruciale au fond chez les artisans. Dommage qu'elle aie abandonné ses marionnettes - mais c'est vrai qu'avec notre nouvelle reine des fées jouée ça risquait de poser des petits soucis héhé.
Va donc t'amuser petite teigne.


_______________________________


Je te serre chaleureusement la main. Cours vite créer ton Dé à Coudre et demander un Compagnon de Jeu afin de vivre une aventure ! Par ailleurs, n'oublie pas de prendre connaissance de L'intrigue du moment. Tu peux aussi participer au RP d'introduction spécialement conçu pour les nouveaux arrivants et qui permet d'immerger facilement ton personnage dans l'univers : Le Bannissement. A moins que tu ne choisisses de te lancer dans Mission Périlleuse ? Si tu préfères passer du bon temps en papotant, rejoins sans tarder la Nursery. Quoiqu'il en soit, que ton séjour à Never Never Land soit fabuleux et éternel.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




♈︎  Go away, I'm busy right now. ♈︎  Clover V.2 [100%] Empty
MessageSujet: Re: ♈︎ Go away, I'm busy right now. ♈︎ Clover V.2 [100%]   ♈︎  Go away, I'm busy right now. ♈︎  Clover V.2 [100%] Empty

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Never Never Land ★ :: Faire naufrage :: Gais, innocents et sans coeur. :: On s'envole !-