Partagez
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Scar
Anonymous

Invité



Hazel Râ  Empty
MessageSujet: Hazel Râ    Hazel Râ  EmptyMar 15 Mar 2016 - 18:37






La boue adhérait aux bottes avec un bruit de succion peu ragoutant, éclaboussait presque jusqu'aux genoux, mais le Rouge aurait bien été le dernier à s'en plaindre. À vrai dire il n'y avait probablement personne qui s'en plaignait; du mauvais temps. De l'eau à boire, de l'eau pour se laver, de l'eau pour débarrasser les blessures de leurs saletés. Les coups de la pluie sur sa nuque étaient aussi doux qu'une caresse. Pas qu'il fut friand des caresses en général, mais celle-ci qui annonçait la fin de la canicule était trop jouissive pour qu'il n'y succombe pas.

Accroupi sur quelque chose, Scar attira l'attention de son compagnon de traque d'un claquement de langue tout en remuant la terre humide du bout des doigts.

« Viens voir. » il se releva et tendit sa paume à plat. Au centre siégeaient les débris sales de quelques noisettes dépiautées. « Je pense qu'elle est passée par là, essaie d'en chercher d'autres, ou si elle a fait tomber quelque chose. Regarde bien dans les buissons aussi.  »

C'était un maigre indice, mais le premier après déjà trois foutues heures de recherche.

Squirrel n'avait pas donné signe de vie depuis deux jours. Et ouais, ce n'était pas la première fois que l'un de ses gamins prenait la tangente pour quelques temps, mais la petite Sentinelle avait à peine six ans et il ne lui attribuait généralement que les tâches de surveillance les plus basiques, celles autour du Grand Arbre. La fillette tenait son nom des noisettes qu'elle mangeait incessamment et de deux canines de lait qui manquaient de chaque côté des incisives et faisaient paraître celles-ci démesurément grandes. En bref, il lui paraissait presque impossible qu'elle ait pu décider de partir en camping, quelque chose ou quelqu'un devait forcément l'avoir retenue. Il fallait qu'ils la retrouvent.

Il essuya ses doigts boueux sur son pantalon et poursuivit les recherches de son côté, grimaçant lorsqu'il bougeait trop brusquement. La brûlure à son flanc n'avait pas fini de cicatriser et le tiraillait, le grattait presque constamment, c'était invivable.

Rien, rien, que dalle. Au final peut-être que les noisettes n'étaient que les restes d'un rongeur quelconque, pas ceux de Squirrel. Et pourtant il n'arrivait pas à tarir ce mauvais pressentiment qui lui gonflait les veines depuis quelques minutes. Il savait près de où ils étaient, il avait eu cette inconsciente certitude depuis que ses yeux avaient avisé les noisettes par terre. Maintenant il avouait, se résignait.

« Fail ? Je pense qu'il y a plus rien ici, mais je veux aller voir un peu plus loin. »

Une cinquantaine de mètres, même pas, jusqu'aux Portes du Temps. Il haïssait ce lieu, ce qu'il représentait. Il était, avec d'autres, le rappel le plus fidèle qu'ils n'étaient que la distraction de Peter, qu'ils n'existaient pour rien d'autre. C'était comme lâcher un hamster dans un circuit de jouet, le petit animal terrifié passant tunnels et obstacles par instinct de fuite pour l'amusement de son maître.

« Observe mais ne touche pas aux portes, d'accord ? Je n'aime pas cet endroit. »

D'autres noisettes, une mèche de cheveux blond blé, Scar parcourait de son regard les différentes Portes à la recherche d'indices qu'il ne souhaitait pas trouver. Parce que cela signifierait qu'il faudrait ouvrir l'une d'entre elles, pénétrer le sordide jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Ancien Perdu
Anonymous

Invité



Hazel Râ  Empty
MessageSujet: Re: Hazel Râ    Hazel Râ  EmptyMar 22 Mar 2016 - 20:59

Squirrel est une drôle de petite bestiole.
Quelques fois il a essayé, Fail, s’asseyant avec elle, d’écailler des noisettes, sans grand succès. C’est peut-être à cause de ses palettes. Pas assez grandes. Mais peu importe la raison, Squirrel, ça la faisait bien rire de le voir s’obstiner en vain. Et de rire, elle faisait rire le Moineau. Mais, contagieux, le gentil tonnerre de rire de Fail la faisait rire de plus bel. Et ça tournait, sans fin, ronde de rires que la fatigue et les crampes seules sauraient achever.
Dur de ne pas y penser, tandis qu’il cherche une piste, dur ne pas penser à la petite sentinelle égarée…
Alors peu importe la pluie. Au contraire, après tout ce trop chaud, ça fait du bien, ouais.
Mais la pluie a complètement détrempé les baskets trouées de Fail et c’est pieds nus qu’il se retrouve aux pas des portes du temps.
Qu’il n’avait jamais vues avant.
Dont il est fort curieux.
Qui tendent à le distraire.
Viens voir.
Heureusement, Fail a son chef pour le ramener à sa besogne.
Les orteils qui s’enfoncent dans la boue, il rejoint le Rouge et se penche au-dessus de son épaule, bouclier au dos, lance à la main. Par contre, plutôt que de regarder les restes de noisettes, Fail sonde secrètement du regard son chef qu’il soupçonne de ne pas être aussi top-shape que lui. Tout de même, il acquiesce vivement à l’ordre et s’empresse de fouiller les buissons indiqués. Déterminé à faire montre d’une excellence toute particulière en matière de « sentinelleries ».
Mais rien.
Rien.
Y’a rien de rien par ici. Ni par là, ou là.
Ça décourage. Ça attriste. Le Moineau soupire et lève un instant les yeux au ciel. Ça lui pleure dessus. C’est triste, là haut aussi, peut-être. Il lui est arrivé quoi hein? Qu’il demande sans demander aux nuages lourds de larmes. Et comme ils ne répondent rien de plus que l’eau qu’ils lui versent sur le visage, Fail s’en remet à la recherche d’indices.
Oui d’accord.
Aller voir plus loin, pourquoi pas. Après tout, s’il devait s’égarer par ici, lui ne résisterait certainement pas à ouvrir l’une de ces portes. Peut-être Squirrel en a-t-elle fait de même.
Je touche pas. répète-t-il comme pour mieux assimiler l’étrangement difficilement assimilable ordre.
Ainsi Fail s’approche-t-il des portes et les observe-t-il, une à une, de bas en haut, tantôt se grattant le dessus de la tête, ou une narine, tantôt reniflant bruyamment ou passant son bras sous son nez.
Jusqu’à ce que :
Scar! Scar! Là! Là!
Ce que Fail pointe avec un enthousiasme frénétique, c’est un tout petit mini pan de tissu rose coincé au bas d’une des portes.
La doudou de Squirrel! C’est la doudou de Squirrel!
Par « doudou » Fail entend le carré de couverture que la petite traîne partout avec elle.
Mu par un emballement soudain, sans même y réfléchir une demie-seconde, Fail porte sa main à la poignée de la porte et ouvre.
C’est certain qu’elle y est.
Et comme Fail est très soucieux des règles de leur Roi, sans que « réfléchir » ne soit non plus nécessaire, il s’empresse de retirer armes et vêtements afin de se vêtir d’un costume consistant principalement, voire exclusivement, en une jupette blanche. Mais ce, c’est sans compter la doudou rose de Squirrel que le Moineau fixe sur sa tête, avec extrême application, à l’aide d’un bandeau doré. Aussitôt fait, il renfile bouclier et arme, prêt à se lancer, aveuglément, tête première dans la Pyramide.
Si c’est un jeu, ç’en est du moins, cette fois, un que très sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité



Hazel Râ  Empty
MessageSujet: Re: Hazel Râ    Hazel Râ  EmptyMer 30 Mar 2016 - 1:54

Scar avait voulu lui dire d'attendre, avait tendu le bras gauche et s'arrachant un grognement de douleur et s'était presque élancé en avant pour l'empêcher d'entrer. Presque. Parce qu'ils n'avaient pas le choix, l'indice était trop précis; Squirrel s'était faufilée à l'intérieur de cet arbre qui recelait un univers tout entier dans son tronc et sa sève.

C'était son devoir de Chef...il allait devoir mettre sa peur - justifiée - des Portes du Temps de côté et se focaliser sur leur quête. Sauver la gamine était tout ce qui important. C'est donc à la suite de Fail qu'il entra, une boule gonflant le fond de sa gorge.

« Je crois que tu es plus courageux que moi cette fois. C'est toi qui sera le héros de Squirrel quand on la ramènera. » le Rouge appuya sa phrase d'une brève tape sur l'épaule du Moineau sans rien ajouter. Un geste, de sa part et vu leur rareté, valait tout autant que les mots qu'il ne disait pas. Parce qu'on la ramènera, évidemment, il n'y a pas d'autre alternative acceptable.

Un coup d'oeil au coffre de costumes le fit froncer des sourcils, ou du moins celui qui lui restait. Une jupe, sérieusement ? Déjà qu'il était pudique de base, il allait en plus falloir qu'il déambule dans ce lieu honnis avec en tout en pour tout vêtement; un petit drap blanc autour des hanches. Il songeait presque à laisser tomber le déguisement, mais la chose était que s'il y avait bien une loi avec celle de ne pas vieillir qu'il fallait respecter sur l'Île; c'était celle de suivre les règles des jeux de Peter Pan.

C'est donc pour cela qu'il se retrouva, un instant plus tard, habillé d'une jupe et assorti à Fail dans le goût douteux de l'Égypte Antique. Bon Dieu. Il était presque reconnaissant du bandage qui entourait sa taille et montait au-dessus de son nombril. C'était toujours ça de gagné sur la nudité et puis ça faisait un peu momie. Pour être sûr il enfila quand même un de ces grands bracelets dorés à chaque bras, s'arma, et décrocha une torche du mur histoire qu'ils y voient quelque chose.

« Attention aux pièges et aux monstres. » il fit un pas vers l'ombre sèche du labyrinthe qui les attendait « Si on croise quelqu'un ou quelque chose d'autre que Squirrel, ce sera probablement ennemi. »
Revenir en haut Aller en bas
Ancien Perdu
Anonymous

Invité



Hazel Râ  Empty
MessageSujet: Re: Hazel Râ    Hazel Râ  EmptyLun 11 Avr 2016 - 21:29

Moi ça? Un héros oui? qu’il demande, surpris, flatté, gêné, de tant de gentillesse.
Il sait combien c’est énorme. Le compliment. La tape sur l’épaule.
Le Moineau se demande d’ailleurs combien de temps il peut éviter de laver son épaule avant que Love ne le remarque et l’oblige à y effacer l’invisible empreinte de la main de Scar; comme le contraire d’une cicatrice qui lui rappellera que :
Fail sera un héros.
La petite Squirrel trônant sur ses larges épaules, sous une pluie de Lucky Charms devenues confettis et au rythme d’une fanfare de fées; c’est comme ça qu’ils rentreront à l’arbre. Scar mènera la parade, brandissant sa lance en guise de bâton. Ce sera, deux points : MA-GNI-FI-QUE.
Un vrai rêve à yeux ouverts. Peter en sera fou de joie. C’est sûr. Qui ne le deviendrait pas, fou, devant tant de magie!
Fail sera un héros.
C’est Scar qui l’a dit, d’abord.
Du coup c’est vrai. Non mais tellement, tellement vrai. Du coup c’est extraordinaire. Du coup Fail en a le coeur qui gonfle et gonfle et gonfle comme un ballon de baudruche.
Oui!
Des bouquets et des bouquets de ballounes, aussi, qu’il y aura! Et puis d’un coup elles s’envoleront, yihou! s’envoleront avec les garçons qui les tiennent. La parade migrera vers le ciel, ce sera la fête dans les étoiles, toutes les têtes dans les étoiles et les étoiles dans les yeux de tous…
C’EST D’LA POÉSIE!
Large large large sourire béat scotché aux lèvres de Fail. Rien que d’y penser il sent la folie - de joie - lui chatouiller le bon sens. Déjà que son bon sens a la boussole usée…
Tout ça, bref, pour finalement redescendre sur l’île, du bout du gros orteil, et remarquer que Scar s’est lui aussi vêtu à l’égyptienne.
Hochant la tête en guise d’approbation, et faisant ainsi ondoyer le carré rose qui lui couvre les idées, Fail porte une main à sa hanche.
Cooooool les bracelets!
Et puis, automate, il imite Scar en empoignant une torche, sérieux recouvré. Même, à en fronçer les sourcils et plisser les yeux en observant les alentours, tout à cette mission qui fera dit-on de sa grande personne rien de moins qu’un… h-é-r-o-s.
Focus.
Fail respire un bon coup par le nez.
Okidoki. fait-il gravement en réponse aux indications de Scar.
Alors ça y est. Fins prêts qu’ils sont, héros en herbe (plus ou moins enfin), ne reste plus qu’à se lancer dans les méandres du labyrinthe.
Fichtre.
C’est qu’il fait sombre. Et la lueur dansante des torches sur les murs n’est pas exactement rassurante. Fail sent une goutte de sueur - froide - glisser le long de son épine dorsale tandis qu’il marche derrière Scar. Pas très loin, vraiment pas très loin. Tout près, même.
Juste au cas.
T’sais une fois c’était l’Halloween et j’étais une momie. Avec mon frère on m’avait enroulé dans du papier toilettes.
De rire un brin, nerveux, en se grattant la nuque.
Ouais en tous cas t’es plus classe avec tes bandages j’dirais!
Y’a pas de mauvais moyen de se distraire la frousse, pas vrai…?
Pis les héros n’ont pas peur du noir, d’abord.
Hum... Ça fait mal?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité



Hazel Râ  Empty
MessageSujet: Re: Hazel Râ    Hazel Râ  EmptyMer 27 Avr 2016 - 16:34

Une odeur de vieille poussière dans le nez, les couloirs longs et sombres qui résonnaient de leurs pas. Cet endroit devait être un labyrinthe, c'était forcé, parce que sinon c'était pas drôle.

« Ouais en tout cas t'es plus classe avec tes bandages j'dirais ! »
« Ouais. »
« Hum...ça fait mal ? »
« Ouais. »

Scar n'avait rien à ajouter là-dessus, Fail ou pas il n'avait pas envie de parler de sa blessure de faiblesse. Cette brûlure dégueulasse qui l'avait laissé recroquevillé sur lui-même, sanglotant et fragile comme un nourrisson. Il avait honte de ne pas s'être montré plus digne alors que tous les autres autour de lui avaient besoin d'aide, aidaient, se montraient utiles. Il était vraiment qu'un raté qui voulait jouer au héros.

Autour d'eux, les murs étaient recouverts de dessins. Parfois peints, parfois creusés en relief. Il aurait voulu y passer le bout des doigts pour sentir la texture mais ses mains étaient prisent par la torche et sa dague - il avait laissé la lance à l'entrée, estimant qu'elle serait plus une gêne qu'autre chose dans un endroit aussi confiné.

Derrière lui, le Rouge pouvait sentir la nervosité du Sentinelle affluer dans son dos. En vérité il se sentait pas beaucoup plus rassuré, mais c'était lui le Chef, non ? S'il montrait sa peur, ce serait pire pour Fail.

Carrant les épaules et redressant le dos - ça tirait sous les bandages, il grimaça de douleur - le chinois se retourna vers son compagnon « Ahem...je t'ai pas vu hier, qu'est-ce que t'as fait, t'as passé une bonne journée ? »

Il était vraiment nul niveau conversation, mais si ça pouvait aider il voulait bien faire un petit effort. Et puis le grand bonhomme serait sans doute content de lui raconter à quoi il avait utiliser son temps libre. (Il imposait à ses Sentinelles un plan strict mais il était pas un tyran non plus et ils avaient leurs jours de repos. Lui n'en avait pas besoin alors il voulait bien faire plus de rondes et les laisser profiter de temps en temps.).

Shhhh

Un son qui ne venait pas d'eux se fit faiblement entendre et Scar sentit les poils se dresser dans sa nuque. Ses épaules se contractèrent mais il ne dit rien pour le moment, se contentant d'essayer de définir d'où venait le chuchotement. C'était comme un frottement mais il n'arrivait pas à l'identifier. Pierre contre pierre ? Sable contre pierre ? Écailles contre pierre ?


Spoiler:
 


Dernière édition par Scar le Jeu 12 Mai 2016 - 12:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ancien Perdu
Anonymous

Invité



Hazel Râ  Empty
MessageSujet: Re: Hazel Râ    Hazel Râ  EmptyJeu 5 Mai 2016 - 22:22

Pauvre Scar qui a mal et qui doit se faire chef malgré tout, qui doit être là, répondre et agir. C’est nul. Nul oui, d’être souffrant et de ne pas tout simplement pouvoir rester au lit à manger des Lucky Charms en écoutant DragonBall.
Rien que d’y penser, Fail en a la moue qui point.
Mais il garde pour lui sa grande sympathie, pressentant que son apitoiement sur le sort du Rouge ne serait pas exactement le bienvenu. C’est qu’ils sont des grands garçons, oui. Et les grands garçons ne s’apitoient ni ne chialent. C’est un petit perdu qui le lui a dit, au Moineau, surpris en flagrant délit de larmoiement devant le triste spectacle d’un oisillon trop tôt tombé du nid et, par un malheureux hasard, abouti sous la semelle de sa basket.
☹ x 10
M’enfin.
Ahem...je t'ai pas vu hier, qu'est-ce que t'as fait, t'as passé une bonne journée ?
Sous la doudou rose : haussement synchronisé de sourcils.
D’étonnement.
Scar s’intéresse à moi, que s’émeut le palpitant dans ce grand corps d’heureux gaillard. Et soudain la nervosité de se trouver en pareil endroit se voit repoussée par un sourire.
Oh oui! Tu sais ce que j’ai fait j’ai chassé les arcs-en-ciel parce que je voulais voir si y’aurait pas des Lucky Charms au bout parce que je voulais en offrir à Rainbow.
Fail soupire tristement, replongé dans son triste souvenir qu’il est.
J’ai pas trouvé. Mais, retrouvant aussitôt sa bonne humeur… Alors je lui ai donné autre chose… Je lui donné devine quoi je lui ai donné… Double Rainbooow! Je la connais par cœur d’abord celle-là. Comme toutes les autres d’ailleurs. Fanfaronne-t-il en faisant danser son « toupet » rose.
Katy serait sans doute très fière de le voir ainsi accoutré, digne d’un de ses superbes vidéos clips.
Inspiré qu’il est alors, Fail entrouvre les lèvres et…
’Cause high under stain too… Oui si aïe two aïe… Like a dub a rainb-
Shhhh…
Que ça fait et que ça l’interrompt dans son envolée musicale Katy Perry style.
Fail fronce les sourcils. Pas cool, labyrinthe, pas cool.
SHHHLAC!
Fail se retourne vivement. Un coup de vent a fait lever sa jupe.
Nooooon! fait-il dramatiquement, paumes ouvertes de part et d’autre de sa tête.
Un mur s’est élevé derrière eux, tout juste dans le dos du Moineau.
Et voici qu’aux extrémités du couloir perpendiculaire à celui – bouché – dans lequel ils se trouvent – seule apparente issue – deux chutes de sables s’écoulent de petites fenêtres carrées.
C’est comme dans Aladdin… murmure Fail, yeux écarquillés. Le couloir c’est le sablier. Il pose sur Scar son regard on ne peut plus grave. Et nous… Nous… on est... Jasmine.
Tataaaan.
La phrase résonne comme une sentence de mort.

dedans ma tête:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité



Hazel Râ  Empty
MessageSujet: Re: Hazel Râ    Hazel Râ  EmptySam 14 Mai 2016 - 12:49

Je suis très admirative de ce schéma 8D 10/10


_____




Point pour lui. Sa question de distraction avait été encore plus efficace qu'il ne l'aurait pensée, lançant le Moineau dans un long discours enjoué et incompréhensible ponctué de références que le Rouge ne saisissait pas ou à moitié. Ceci dit, Lucky Charms, ça, ça lui était connu, il devait avoir quelque chose comme cinq ou six ans à l'époque de leur mise sur le marché. La décennie de l'innovation et des exploits ne portait pas son nom en vain.

SHHHLAC!

Scar n'avait pas eu le temps de réagir. À peine son œil avait-il capté le mouvement de la pierre que les portes étaient déjà fermées, le couloir bouché, les murs vomissaient du sable et leur situation venait de passer de ''risquée'' à ''critique''.

« Nooooon! »
« Bordel. » concis le Rouge, à son habitude.

Maudites Portes du Temps, et Squirrel qui avait évidemment du choisir celle qui regorgeait de pièges, de scorpions et de dieux en colère.

« C’est comme dans Aladdin…Le couloir c’est le sablier. Et nous… Nous… on est... Jasmine. »

Jetant un coup d'oeil dérobé à son Sentinelle, le Chef doutait de plus en plus sur son bon sens de l'avoir emmené en renfort. Idée à la con même. Il aurait du le renvoyer au Grand Arbre dès qu'il avait deviné vers où les indices les emmenaient.
Toujours plus malin après coup, c'était ça l'adage pas vrai ?

« Mais qu'est-ce que tu racontes...arrête de paniquer et concentre-toi. Il faut chercher une sortie. »

Un bien beau conseil hormis qu'il n'avait pas le moindre plan en tête pour les extirper de cette foutue salle et les empêcher de crever sous le sable qui commençait déjà à lui chatouiller les chevilles. Et pourtant il devait bien y avoir un moyen de survivre au piège, une énigme ou n'importe quoi. Ce lieu était aussi Peter, comme tout le reste, ses petits jeux d'univers historiques et fictifs grandeur nature. S'ils mourraient dès la première salle il n'y avait pas de distraction. Théoriquement.

Scar fit un tour sur lui-même, tentant en vain de discerner une fissure, un levier, quelque chose. Mais les murs étaient aussi hermétiques qu'un aquarium et son maigre espoir de vie s'en retrouva encore diminué.
Et puis.
Rejetant la tête en arrière, le Rouge se mit à scanner le plafond (celui-ci n'était pas très haut, pas plus qu'un panier de basket). Ici aussi les dalles poussiéreuses étaient recouvertes de hiéroglyphes et -

« Fail, viens par là ! Regarde. »

À un endroit la pierre était effritée, libérant un passage à peu près carré. Restait à savoir s'ils arriveraient à s'y glisser, c'est que l'un comme l'autre n'étaient pas du côté des petits gabarits. Restait à savoir s'il parviendrait à grimper malgré son flanc blessé...


paint and comic sans ms power:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ancien Perdu
Anonymous

Invité



Hazel Râ  Empty
MessageSujet: Re: Hazel Râ    Hazel Râ  EmptyLun 30 Mai 2016 - 15:08

Ce trou est criant de vérité. *-*

Fail se mord la lèvre.
Scar a raison. Faut pas paniquer. Se déconcentrer. Ça sert à rien, au contraire, ça nuit.
Fail se mord la lèvre.
Il sait. Qu’il doit pas se laisser distraire par ses idées pas toujours brillantes, trop souvent bêtes. Aussi bêtes sinon plus que lui. Ses idées de grand bêta.
Il sait. Parce que souvent on le lui a dit, et répété, qu’il fallait pas qu’il se laisse empêtrer dans ses idées-là, de grand bêta, de cervelle de moineau. Et même s’il ne voit plus les visages, dans sa tête, il entend encore les voix.
Fail.
C’est pas un nom qu’on porte pour pas de raison.
Clac. Qu’il s’envoie la paume de la main sur le front.
Réveille! Réveille-toi petite lueur d’intelligence! C’est maintenant qu’il a besoin de toi, Fail Le Moineau.
De ne pas trouver mieux, Fail respire un bon coup, et puis imite Scar, observant les alentours. Ça ne peut pas être pire que de ne rien faire, oui?
Fail, viens par là ! Regarde.
Ouf. Qu’il soupire intérieurement. Parce que franchement, lui ne trouvait rien. Aussi se rapproche-t-il à petits pas de course jusqu’à se trouver tout juste derrière Scar. Du regard, il balaie les hiéroglyphes par-dessus l’épaule du Rouge.
J’sais pas lire l’égyptien moi... Se désole-t-il. Mais je peux grimper!
Ce qu’il fait, contournant Scar sans attendre et hop bondissant, torche devant, dans l’ouverture dans la pierre. Il se hisse sans trop de peine et, Je vais voir!, aussitôt fait, rampe dans l’étroit tunnel, tête basse, épaules coincées entre les parois, et les joues secrètement empourprées - Est-ce que ce n’est pas ce terrible slip jaune banane qu’il a enfilé ce matin? – en songeant à la vue qu’il offre à son chef.
Ouille!
Dans un bruit sourd, Fail atterrit de l’autre côté. Torche échappée dans un filet de fumée, l’obscurité règne.
C’est bon j’y suis!
Fail tâte son côté du mur. Ou de la porte?
Scar! Y’a quelque chose d’écrit j’crois.
Plissant les paupières, il se rapproche du mur. Soulignant chaque mot de son index, il articule lentement.
Au… ma…tin… il… est… Khé…pri… Au… mi…di… il… est… Ho…rus… Au… cou…chant… il… est… A… toum.
Fail hausse un sourcil et fronce l’autre.
C’est quoi ça une chanson?
La connait pas celle-là, songe-t-il. Et c’est clairement pas du Katy Perry.
N’osant pas faire face à la noirceur qu’il sent peser, lourde, dans son dos, il pianote nerveusement sur le mur et, ce faisant, sur les mots, anxieux de voir Scar le rejoindre, et sans se rendre compte que les lettres laissent des marques rouges sur ses doigts.

trop de beauté:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité



Hazel Râ  Empty
MessageSujet: Re: Hazel Râ    Hazel Râ  EmptyDim 12 Juin 2016 - 21:25

Se hisser dans l'étroit tunnel à la suite de Fail - qui lui exposa d'ailleurs un éclat jaune qu'il aurait préféré ne pas voir - demanda un certain effort au Rouge, et cela n'aurait pas du être le cas. Pour la première fois il se rendit réellement compte d'à quel point la canicule l'avait amoché. Il y avait bien sûr cette sale blessure qui faisait un mal de chien et puisait dans son énergie, mais aussi les maigres rations de nourriture et l'éveil quasiment constant sous un soleil de plomb alors qu'il en faisait trop pour préserver un peu ses Sentinelles  ; un cumule qui lui avait fait perdre du poids et du muscle. Il n'était évidemment pas maigre pour autant mais sentait déjà la différence et allait devoir y remédier fissa fissa. Sa force était tout ce qu'il avait, sans ça il n'était plus digne d'être Chef ou garde de Peter.

« Ouille ! »

Nuit. Noir complet et total, celui qui est si totalement dénué de lumière qu'il en est épais, oppressant, presque tangible.

« La torche bordel ! »
« C'est bon j'y suis ! »

Soupirant parce qu'il ne servait à rien de s'énerver pour quelque chose - la torche - qui était de toute façon perdue - il faisait preuve d'une sagesse surprenante aujourd'hui - Scar se mit à ramper à tâtons jusqu'à la fin du petit tunnel. Il avait l'impression, maintenant privé de ses yeux, que ses autres sens étaient décuplés. L'odeur de la vieille pierre lui emplissait le nez, il entendait chaque battement de son coeur et le bruit de sa respiration semblait beaucoup trop fort.

Il était content aussi, finalement, que son coéquipier ne l'ait pas vu se contorsionner avec toutes les peines du monde pour s'accrocher au rebord et se laisser tomber sur le sol qui était à peine cinq centimètres plus bas que la pointe de ses pieds. Il toussota.

« Scar! Y’a quelque chose d’écrit j’crois. »
« Y a des trucs gravés dans chaque foutu centimètre carré de ce labyrinthe. »
« Au… ma…tin… il… est… Khé…pri… Au… mi…di… il… est… Ho…rus… Au… cou…chant… il… est… A… toum.. »

Au matin il est képri au midi il est orusse au couchant il est atoume, c'était quoi du verlan ?

« C’est quoi ça une chanson ? »
« Je doute. »

C'était sans doute une énigme ou un truc dans le genre, ce qui tombait clairement mal. Il pouvait se battre, Fail aussi, bon sang il aurait préféré avoir une momie à mettre au tapis plutôt que ces devinettes. Et puis c'était quoi cette idée ? Il était au moins sûr que les égyptiens ne parlaient pas anglais, ces lettres gravées étaient historiquement incorrecte.
Et puis il était surtout énervé parce qu'il était pas du type intellectuel et n'avait pas la moindre idée de la réponse à la charade.

« Ce serait plus simple avec de la lumière. » morigéna-t-il.

Une vibration soudaine monta dans toute la pièce, les faisaient trembler eux et le sol. Sur la droite, une fente d'un demi-centimètres s'ouvrit le long du mur et un mince filet de lumière vacillante filtra jusqu'à eux. S'y précipitant, Scar tenta d'y glisser le bout de ses doigts pour forcer l'ouverture à s'agrandir. Mais rien à faire.

« Vas-y, c'était ça la réponse ? Lumière, lumière, lumière. » Rien, peut-être qu'il fallait un synonyme ? « Feu, brillant, ampoule...euh, jour...soleil ? »

Nouveau tremblement, plus fort, plus long, qui faillit l'envoyer sur les fesses. Il était un génie.

Derrière la porte secrète se trouvait une grande salle carrée au plafond si haut qu'il était invisible. Au centre, jaillissant de deux puits sombres, se trouvaient une paire de grands brasiers qui éclairaient la salle de leurs flammes oranges. Tout au fond, le Rouge pouvait voir une arche de pierre gardée par deux immenses statues en pierre noire et en or avec de gros rubis en guise d'yeux. Ils ressemblaient à ces hommes-chiens qu'il avait vu plusieurs fois sur les murs du labyrinthe. Ils avaient aussi chacun une lance qu'il croisaient devant l'ouverture et le Chef se demanda jusqu'à quel point ces choses n'étaient que des sculptures.

« Reste sur tes gardes. » glissa-t-il au Sentinelle près de lui.

Du coin de l'oeil, il capta un reflet sur le sol, quelque chose de liquide ou de métallique renvoyait la lumière du feu. Avançant de quelques pas prudents et s'accroupissant près de la petite flaque, Scar y plongea le bout de son index et renifla, l'odeur venant confirmer ses soupçons. En levant le regard, il remarqua d'autres gouttes, comme un chemin qui menait jusqu'au statues.

« C'est du sang, et c'est pas vieux. »

Après, il ne pouvait en être sûr à cent pour cent. Les Portes du Temps étaient au moins tout autant sinon davantage l'œuvre de l'imagination de Peter. Les lois de la physique et de la nature ne s'y appliquaient pas forcément.

« On dirait que la personne allait vers là-bas, qu'elle était blessée avant d'entrer dans cette salle. »

Il ne prononcerait pas le nom de Squirrel du moment qu'il ne serait pas sûr et certain que ce sang lui appartenait.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Meteor
Meteor

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 96
✘ SURNOM : Le Court-Circuit
✘ AGE DU PERSO : 14 ans

✘ DISPO POUR RP ? : oui
✘ LIENS : May the force be with you.

Hazel Râ  Empty
MessageSujet: Re: Hazel Râ    Hazel Râ  EmptyDim 15 Jan 2017 - 22:50



hazel râ


Scar + Meteor






Meteor a commencé à entendre des bruits il y a un moment. Il a bien cru entendre des pas, des voix, des voix jeunes en plus. Mais il n'a pas le temps d'aller voir, il n'a pas le temps de réfléchir. Il cherche des trucs magiques, Meteor. Il a le coeur qui bat fort.

Accroupi, l'oeil sur la carte chiffonnée qu'il a emprunté à un Éclaireur et la main crispée sur une torche, il essaye de se repérer. C'est dans les tombes qu'il trouvera des trucs magiques. Meteor n'a pas peur des morts. Alors pourquoi il a le coeur qui bat si fort ? C'est pas grave, il l'ignore.

Le troisième couloir, l'escalier sur la droite... Passer la première porte.

Il essaye de rester calme et il essaye de rester logique. De toutes façons, il a repéré les endroits stratégiques. Il a l'habitude, il faisait pareil quand il s'enfonçait loin, loin dans les villes. Il connait les labyrinthes. Même les sombres.

Normalement, c'est...

Brrrrrrrr...

Il lève la tête, lève la torche.

BRRRRRR....!!!

De la poussière dégringole des murs.

Putain c'est quoi ça ?

Sa voix est plus aigue, il s'est levé complètement. Tout tremble. Quelque chose remue dans les entrailles de la pyramide. Ça, ça n'arrive pas trop dans les villes. Meteor déglutit. Il sort sa petite boite en fer de sa poche, l'ouvre, prend une pillule et s'insulte dans sa tête quand il voit ses doigts trembler eux aussi, un petit peu.
Un gros amas de poussière lui tombe sur la tête, ses cheveux grésillent de mécontentement.

Merde !

Meteor attrape la carte et sort vite de la pièce. On dirait que les peintures au mur le suivent des yeux, et il n'aime pas ça. Il devrait fuir, maintenant, il devrait. Mais Meteor ne le fait pas. Il laissera pas la peur lui dicter ses pas. Quitte à être complètement con.
Il marche même tout droit, droit vers les tremblements.


*


Scar et l'autre grand un peu bête.
Ils sont de dos, mais Meteor reconnait Scar rien qu'à sa posture. Il lui fait penser à un type de gang qu'il connaissait, discret, efficace, et même pas violent. Meteor s'en ai jamais approché, de Scar. C'est un chef. Et c'est un grand.

C'est vous qui avez fait ça ?

Ils se tournent vers lui. On le voit bien dans la pénombre, avec ses cheveux qui détonnent sur le noir. Et puis, il a encore des restes d'éléctricité statique qui courent sur son crâne.

Il affronte le regard de Scar, qui est plus grand que lui. Il avait jamais réalisé cet espèce de miroir inversé. Son oeil défoncé par le feu, quand son oeil a été défoncé par le givre. Rouge et bleu. Il regarde un peu moins longtemps Fail, pourtant Fail est moins difficile à fixer. Peut-être pour ça, en fait.

Il va parler, mais l'île veut parler avant lui. Puisque c'est elle qui fait ça. Qui fait que, quand Fail recule d'un pas, avec son petit sourire bête, son pied s'enfonce dans une dalle qui fait un grand CLAC !, qui fait qu'une énorme bourrasque sort de nulle part et entraine le corps de Fail et son sourire bête, qui fait que le corps de Fail et son sourire bête décollent du sol et disparaissent dans le plafond. Disparaissent. Dans. Le. Plafond.


...
Il y a un long silence. Les torches se sont éteintes à cause de la bourrasque. La dale s'est remise en place, on a entendu le CLAC de fin. Fail a disparu, comme ça, en genre deux secondes. Meteor tremble et sa respiration obstrue le silence. Des étincelles bleues s'excitent autour de lui. Il n'entend pas Scar, même pas sa respiration, et sa voix n'ose pas sortir.
Son coeur bat tellement FORT.



Codage by TAC



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité



Hazel Râ  Empty
MessageSujet: Re: Hazel Râ    Hazel Râ  EmptySam 4 Fév 2017 - 0:17

Scar s'était retourné avec force, la dague déjà à la main, lorsque Meteor les avait surpris. La torsion avait fait crier le souvenir que le volcan avait fondu dans sa chair mais il n'avait rien montré de plus qu'un éclat de douleur au fond des yeux et des dents serrées. Il s'était senti pris de court mais pas trop, son esprit centré sur la mission de retrouver Squirrel le plus vite possible. Au départ, l'interruption l'avait frustré, il s'était senti ralenti et avait demandé au gamin qu'est-ce qu'il foutait là, un peu sèchement peut-être. Et puis la pyramide avait aspiré Fail en un battement de paupières, il n'avait même pas eu le temps d'avoir le réflexe de bondir. Il aurait du, pourtant.

***

La flopée de jurons est bloquée au fond de sa gorge, le Rouge ne réalise pas encore. Son bras-droit ne peut pas avoir disparu juste comme ça, il a certes l'esprit un peu aéré mais pas au point de s'envoler à travers les murs.

Et là, son regard d'ambre revient sur Meteor qui grésille, des éclairs courant sur sa peau. Ce bleu électrique est d'ailleurs la seule source de luminosité dans la grande pièce qui se fait soudain plus oppressante. Ils n'aperçoivent plus les statues à tête de chacal.

« Non. C'est pas nous. » répond-t-il à l'Artisan, en retard.

Scar est calme, dur et composé, il ne veut pas sombrer entre les griffes de la panique et de l'horreur. Il doit retrouver Squirrel, il est venu pour cette raison, il ne peut pas sacrifier la fillette pour Fail même si le grand Sentinelle restait lui aussi un petit enfant.

« Tu t'es blessé dans l'éboulement ? »

Il ne peut pas s'en empêcher. Pourtant, il est encore en colère contre l'imprudence du garçon et son ton est sévère, mais son instinct de protection prend garde à toujours avoir ses crochets bien ancrés dans sa poitrine. Et puis le Rouge sait que Meteor n'est pas mauvais bien qu'il ne l'ait jamais vraiment approché. Il l'a vu quelques fois avec Cyber mais n'a pas plus de contacts avec ce dernier. C'est qu'il est si adapté à son environnement qu'il oublie parfois que ça évolue, là-bas, que ça invente et se reproduit. Les enfants qui restent trop attachés au moderne et à l'électronique le mettent mal à l'aise. C'est con parce que lui aussi a connu la télévision et la pub, mais il laissé ces parties de lui-même dans l'autre monde, ici il vit comme un homme d'époque et même très antique aux vues de sa tenue du moment.

Assez loin derrière le halo bleuté de l'Artisan, quatre petits globes rouges s'allument et une effluve de musc animal les enveloppe soudainement.

Quitte à se prendre une décharge, Scar saisi le garçon et le tire le plus silencieusement possible vers où il pense que se trouve la porte-énigme. Si les statues sont réellement venues à la vie, elles ne pourront pas passer un aussi petit couloir. Il lui ordonne en murmurant:

« Éteins ça ! Et fais pas de bruit... »



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Meteor
Meteor

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 96
✘ SURNOM : Le Court-Circuit
✘ AGE DU PERSO : 14 ans

✘ DISPO POUR RP ? : oui
✘ LIENS : May the force be with you.

Hazel Râ  Empty
MessageSujet: Re: Hazel Râ    Hazel Râ  EmptyMar 21 Fév 2017 - 19:24



hazel râ


Scar + Meteor






Meteor sent une force le tirer en avant, dans le noir. Une force mesurée, efficace, précise. C'est la tienne, Scar. C'est ta poigne. Son trop petit corps se fait entrainer, d'ailleurs il te percute et s'écarte presque aussitôt. Tu sens la sueur, et lui aussi.

Éteins ça ! Et fais pas de bruit...

Ta voix est mûre, assurée. Meteor l'envie un peu.

Éteindre quoi ? il dit, dans un cri-murmure. Tu regardes qu...

C'est en voyant que sur ton visage flotte une sorte de halo bleuté qu'il comprend. C'est ses cheveux, ses connards de cheveux.
Il plaque ses mains dessus, mais ça l'électrocute. Il se force à les maintenir.

Désolé, je peux rien faire. il dit encore, et heureusement qu'il fait noir, car son visage est écarlate.

Une autre force, bien plus aggressive celle-là, le tire en arrière cette fois. Meteor pousse un juron en coréen et s'agrippe machinalement à toi, mais la force est si féroce qu'il tombe par terre. Il se fait tirer sur quelques centimètres, ses ongles rappant le sol pierreux. En se retournant péniblement, il les voit. Deux lueurs rubescentes qui trouent le noir. On dirait des démons. Peut-être que c'est des démons.

Ils vont me bouffer ! Putain ces enfoirés vont me bouffer !

Il voit presque les têtes d'aliens, comme dans ses cauchemars.

SCAR !

L'orgueil se tait, la survie d'abord.  



Codage by TAC



Spoiler:
 








Meteor voyage en lightslategray
....


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité



Hazel Râ  Empty
MessageSujet: Re: Hazel Râ    Hazel Râ  EmptyDim 28 Mai 2017 - 12:41

C'est fini. Meteor est mort. Il n'a aucune chance de s'en sortir face aux deux monstres à tête de chacal. Mais le Rouge ne peut pas abandonner, parce qu'il n'abandonne jamais et qu'il est de son devoir de Chef de se sacrifier s'il le faut. Alors il bondit et l'obscurité est complète à l'exception des yeux rouges et du grésillement bleuté de l'Artisan vers lesquels il fonce à l'aveugle. À tout moment le second peut lui sauter dessus et le finir d'un coup de crocs, mais il se dit qu'il sera plus rapide.

Arrivé à la hauteur du Court-Circuit, Scar est assailli par le souffle chaud et faisandé de la créature. Ses longues canines reflètent l'électricité du Garçon et luisent, mortelles, dans les ténèbres. Anubis a la gueule grande ouverte.

Derrière lui, l'espace d'un bref instant, le Sentinelle remarque une maigre lueur jaune et vacillante. Son sang ne fait qu'un tour, il bondit sur le monstre.

« COURS. Dès qu'il te lâche, vers la porte qu'ils gardaient, elle est ouverte ! »

Il ne savait réellement à quoi s'attendre en atterrissant sur le dieu hybride et s'en retrouve surpris. Accroché d'une main à son oreille, les jambes autour de son cou, il sent un poil ras mais définitivement animal. La bave qui coule sur son épaule alors qu'il essaie de le mordre aussi. C'est bien. Tout ce qui est vivant peut être tué.

Soudain, une main griffue le saisit à la taille et le Rouge manque de s'évanouir alors que les longues phalanges appuient sur la brûlure à peine cicatrisée. Il espère néanmoins qu'il aura libéré Meteor dans l'opération. Devinant que s'il ne réagit pas maintenant c'en est fini de lui, il fait crier encore un peu plus son corps en s'arquant pour saisir sa dague et la planter dans l'un des deux gros globes flamboyant.

La créature hurle, rugit, et il tombe durement par terre. Il a envie de rester là, juste un moment, le temps que la douleur cuisante le laisse respirer à nouveau. Et pourtant il se relève, vite, suffoquant à moitié.

Si le monstre n'est pas mort, il sera fou de rage. Et puis il en reste un, Scar ne l'a pas oublié. Il prie pour que l'Artisan ait eu le temps de se mettre à l'abri.



ça devient trop complexe pour mes talents à la souris:
 
Revenir en haut Aller en bas
Meteor
Meteor

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 96
✘ SURNOM : Le Court-Circuit
✘ AGE DU PERSO : 14 ans

✘ DISPO POUR RP ? : oui
✘ LIENS : May the force be with you.

Hazel Râ  Empty
MessageSujet: Re: Hazel Râ    Hazel Râ  EmptyDim 23 Juil 2017 - 18:59


COURS. Dès qu'il te lâche, vers la porte qu'ils gardaient, elle est ouverte !

Meteor se redresse dans un mélange d'empressement et de confusion. Il manque aussitôt de retomber et se précipite vers l'ouverture miraculeuse que, comme Scar, il a repéré.
Arrivé à hauteur de ladite ouverture, il se retourne et tente de distinguer ce qui se passe. Scar crie. Meteor fait un pas dans le noir.

Mais à quoi tu crois servir, gars...

Sa propre lâcheté, sa propre impuissance, semble le plaquer au sol comme un bras en béton.
Un autre cri. Ce n'est pas celui de Scar. Les yeux dépareillés de Meteor s'affolent dans la pénombre.

Qu'est-ce qui se passe ?!

La silhouette de Scar se découpe dans l'ombre, tandis que l'autre se ratatine, plus loin.
Meteor se tourne vers la pièce éclairée. Il est resté sur le seuil. C'est un long couloir orné de fresques bariolées. Et de torches.
Au fond, une porte. Elle est toute petite, d'ici, et Meteor en déduit que le couloir est très long.

Le souffle de Scar parvient à ses oreilles. Elles bourdonnent, de plus en plus.


Meteor non plus n'a pas oublié le deuxième. Il le cherche dans le noir poisseux. La cécité appuie sur ses nerfs chaque seconde un peu plus. Son crâne grésille, mais il ne s'en rend plus compte.
Meteor n'a pas oublié le deuxième, mais ça ne l'empêche pas de pousser un cri – trop aigu à son goût – lorsqu'il surgit devant lui. Cependant, c'est à Scar qu'il fait face. Meteor ne voit que son dos, presque aussi noir que le reste.
Sans réfléchir, Meteor court dans la lumière, s'empare d'une torche et la balance dans la tête de... d'il sait pas quoi.
La tête prend feu. Il recule.

Ils regardent la chose se consumer.
Le corps s'effondre en poussant des sortes de gargarismes indéchiffrables.
Ils le regardent longtemps. Même quand il ne bouge plus.

Meteor finit par se pencher sur le corps inanimé. Ils sont toujours à l'entrée du couloir, la lueur tremblotante qui en émane rend la scène un peu mystérieuse, un peu inquiétante. On n'entend plus le cri de l'autre, et le silence pèse autant que l'obscurité.
La moitié du visage est calcinée. Meteor scrute celui du Sentinelle avec une intensité bizarre, comme s'il se demandait si Scar y verrait une sorte de reflet morbide.

Il est mort ?

Est-ce que ça meurt, ces trucs ?
Ses yeux glissent jusqu'au flanc du Rouge.

Tu es blessé.

Super, Meteor. Très utile, la remarque.



illustration:
 










Meteor voyage en lightslategray
....


Revenir en haut Aller en bas
Scar
Anonymous

Invité



Hazel Râ  Empty
MessageSujet: Re: Hazel Râ    Hazel Râ  EmptyMer 11 Oct 2017 - 22:03



Le noir est si intense, oppressant, la danse langoureuse des torches pas assez puissante pour que Scar puisse y voir clairement. Son flanc le brûle et il ne peut même pas regarder, il est sûr que la poigne du monstre a fait éclater les chairs à peine ressoudées. Un mal pour un bien peut-être. C'est qu'il a fait preuve d'un tel déni à l'égard de la brûlure qu'elle est sans doute infectée.

Et puis soudain les choses s'enchaînent. Cri, du feu à travers les ténèbres et un embrasement rugissant alors qu'il souffre toujours comme un chien. Brièvement, il se dit que c'est à ça que doit ressembler l'Enfer.

La raison lui revient peu à peu alors qu'il contemple le clone anubis à terre et enflammé. Meteor l'a sauvé à son tour, les a sauvé, sans une hésitation il a attaqué alors qu'il lui avait ordonné de fuir. La première réaction du Sentinelle est de lui reprocher de ne s'être pas mis à l'abri et puis le sentiment est remplacé par une estime grandissante pour le jeune Artisan. Mais il ne dit rien, ces choses ne se disent pas, de toute façon il n'aurait pas trouvé les mots justes.

« Il est mort ? »

Le Rouge ouvre la bouche pour répondre mais le garçon le coupe sans attendre réponse à sa question.

« Tu es blessé. »

Instinctivement, il passe une main sur le bandage qui commence à roussir d'une plaie ré-ouverte et répond d'un succinct « Oui. » sans volonté de s'éterniser.

« Et je ne suis pas sûr qu'ils puissent réellement mourir. Ils doivent faire partie du jeu. Mais je compte pas rester pour savoir. »

Sur ces mots, ayant retrouvé un peu de sa contenance ou faisant au moins suffisamment semblant, il fait signe à Meteor de le suivre et s'engage dans le couloir d'un pas qu'il aimerait plus sûr.

Sur les murs, les fresques semblent les suivre de leurs yeux de profil. Scar se sent mal à l'aise au centre de leur présence suffocante. Il a envie de faire part de son ressenti à son acolyte mais craint d'être entendu, ou que ça ne soit que le fruit de sa peur et de son imagination, bien qu'il ne soit pas très fourni de cette dernière.

Après deux bonnes minutes à marcher, concentré sur les tiraillements de sa blessure et la sensation fantomatique émanant des murs, le Sentinelle se rend compte d'un autre détail détonant.

« Mais qui construit des couloirs aussi longs...»

Même pas une véritable tentative d'humour ou d'alléger l'ambiance, sa tension se sent trop dans son ton. Pourtant cette fois il ne rêve pas, la porte ne semble ni se rapprocher ni s'éloigner.

Il stoppe le pas un instant et, tout de suite, il ressent la pression s'accentuer, des chuchotements à la frontière de l'inaudible. La seconde suivante, il reprend sa avancement.

« Ne t'arrête pas.» chuchote-t-il à Meteor « Je sais pas ce que c'est mais continue à marcher.»


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Hazel Râ  Empty
MessageSujet: Re: Hazel Râ    Hazel Râ  Empty

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Never Never Land ★ :: Le Grand Arbre :: Les Portes du Temps :: La Pyramide Egyptienne-