Le Deal du moment :
Les Loups-Garous de Thiercelieux (Edition 2021) ...
Voir le deal
7.75 €

Partagez
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Ancienne Mère
Anonymous

Invité



Ariane aurait été la bienvenue Empty
MessageSujet: Ariane aurait été la bienvenue   Ariane aurait été la bienvenue EmptySam 27 Juin 2015 - 16:27

Le manche de la lance irritait la paume, moite de sueur, de la Mère. Tout le long du chemin elle n'avait cessé de pester tout bas sur l'arme qui lui avait été octroyée, sur les échardes qui s'étaient, selon ses dires, enfoncées dans sa chair, faute que le bois ait été correctement poncé. C'est qu'il était plus aisé, et bien moins dangereux, de s'en prendre à une lance plutôt qu'à l'Enfant-Roi.

Non pas que Rachel critiquat les goûts de Peter Pan. Chacun avait ses propres lubies et il était normal qu'un roi ait des désirs différents de ceux de la plèbe. Elle se plaignait, avant tout, de la personne à qui elle devait faire équipe. Le sourire rayonnant de Freckles (qu'elle qualifiait de niais), son comportement de pile électrique, lui tapait sur les nerfs. C'était viscéral, physique : Freckles l'insupportait.

Et devoir compter sur lui n'arrangait nullement la situation. Car c'était lui qui portait de quoi s'abreuver et s'hydrater. Qu'elle parte sans lui, et la colère de Peter Pan s'abattrait sur elle – si la canicule n'avait pas déjà rempli son office avant.

Un fichu noué sur la tête en guise de chapeau, Rachel se servait de la lance comme canne pour avancer. Le labyrinthe se présenta à leurs regards, semblant s'étendre jusqu'à l'horizon. Les haies non taillées, laissées au plus complet abandon, déversaient ronces et épines comme autant de barbelés. Des fleurs avaient bien éclos sur ces branches peu accueillantes. Mais allez savoir si leurs couleurs chatoyantes annonçaient un danger, ou un plaisir sans risque.

Rachel s'agrippa plus fermement à sa lance. Le lieu ne lui avait jamais plus, aussi bien par sa réputation que par le concept même de labyrinthe. Il régnait bien trop de chaos en son centre pour son plaisir d'âme cartésienne.

La Mère s'avança de quelques pas, ses pieds frôlant la délimitation formant l'entrée du dédale. Penchant la tête en avant, Rachel essaya de percevoir quelque chose. Un infime indice sur le chemin à prendre, qui sait, laissé par un ancien explorateur.

Un mille-pattes passa sous ses yeux. Ses multiples pattes battaient la mesure, tandis qu'il louvoyait sur le chemin du labyrinthe, passant quasiment sous le nez de la Diplomate. Cette dernière recula, percutant le chef des Livreurs sans même proférer une excuse. Un frisson la parcourait. Son corps s'était glacé à la vue de cet insecte qui devait faire la taille d'un chien, à vue de nez.

Entre ses doigts, la lance tremblait.

« On aurait du demander aux soigneurs des anti-venins. Des soins, quelque chose. »

Rachel se retourna vers Freckles, si vivement que ses cheveux lui fouettèrent les joues.

« Je suppose que tu n'y as évidemment pas pensé. Que sais-tu faire, après tout, à part livrer de l'eau et du lait ? »

C'était tellement plus simple de rejeter la faute sur l'autre, de faire preuve de mauvaise foi, plutôt que d'avouer qu'on crevait de trouille.
Revenir en haut Aller en bas
Freckles
Freckles

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1729
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

Ariane aurait été la bienvenue Empty
MessageSujet: Re: Ariane aurait été la bienvenue   Ariane aurait été la bienvenue EmptySam 27 Juin 2015 - 20:19

« Je dois y aller avec RACHEL ? »

Le sourire du chef avait fondu pour laisser place à une expression de pure horreur. La garçonne qui lui annonçait la nouvelle haussa une épaule, visiblement peu concernée par ses problèmes, avant de s'éloigner, laissant Freckles dans un état avancé de désespoir. C'était vraiment. Trop terrible. Il adorait aller en mission, vraiment. Il y allait tout le temps. Se blesser, tomber d'une falaise, mourir, tout ça faisait partie des risques, et il les avait acceptés avec joie, depuis longtemps. Mais Rachel. C'était juste inhumain. Personne ne devrait avoir à subir une telle chose. Il considéra un instant l'idée de se frapper la tête contre un mur assez de fois pour être exempté de mission, mais ça avait l'air vraiment trop douloureux. Alors il commença à se préparer, toute sa motivation retombée dans une petite flaque pathétique.

Ils n'ont pas échangé un mot depuis leur départ de l'arbre. Se contentant de marcher dans un silence pesant, seulement rythmé par les plaintes de Rachel à propos de son arme. Ce qu'elle peut être chiante. Ce qu'il déteste son petit air supérieur et ses moues méprisantes, et sa façon de lui parler comme si il avait cinq ans et demi. L'expression de Rachel lui donne toujours une envie terrible d'être méchant, mais il se contente de sourire, sachant à quel point ça peut l'horripiler.
Devant le labyrinthe, il ne peut  s’empêcher de lâcher un soupir de soulagement. Il adore marcher, mais les bouteilles d'eau qui remplissent son sac à dos et la chaleur écrasante ne rendent pas la tache très agréable. D'un geste du bras, il essuie la sueur qui perle sur son front, et examine l'entrée. De grandes haies bardées de ronces, à parte de vue. Il se tend sur la pointe des pieds, comme si il pouvait voir jusqu'où le labyrinthe s’étend -peine perdue, bien sûr.

Évidement, Rachel ne peut pas le laisser cinq secondes respirer. Il faut toujours qu'elle lui marche dessus et la fouette avec ses cheveux pour attirer son attention. Fatigante. Freckles lui adresse un sourire éclatant.

« Ooh, mais Rachel, faut pas avoir peur, c'est que des insectes. Je vais te défendre, moi. »

Et souriant toujours d'un air candide, il brandit l'épée qu'il a récupéré chez les armuriers avant de partir, et entreprend d'embrocher le mille-pattes d'un long geste précis, la langue tirée dans un effort de concentration. Cette épée, c'est sûrement le meilleur truc qui lui soit arrivé dans cette journée pourrie.
Il se tourne vers Rachel de nouveau.

« Et voilà ! No problem ! Tu vois, je peux livrer des trucs ET embrocher des insectes. T'as trop de chance d'être ma partenaire. »

Elle n'a pas l'air de le penser, en tout cas. Oh, mais il n'est pas si stupide. Il sait bien ce que Rachel pense de lui. Qu'elle aurait préféré venir avec un de ses amis- oh, pardon, c'est vrai, elle n'en a pas.
Lui aussi aurait préféré venir avec quelqu'un d'autre. Parce que Rachel sait très bien se plaindre, mais c'est tout. Est-ce qu'elle, elle a pensé à aller voir un soigneur ? Est-ce qu'elle a porté l'eau ? Est-ce qu'elle sait embrocher des mille-pattes ? Non. A moins qu'ils se retrouvent devant un scarabée géant qui parle, Rachel est à ses yeux sacrément inutile.

Il se tourne de nouveau vers l'entrée du labyrinthe, pas franchement engageante. Il est excité comme une puce. Cet endroit a l'air terriblement cool. Il va pouvoir raconter tellement de trucs en rentrant.

« Bon, on y va ? Fallait le dire avant, si t'avais peur des insectes. »

Il feint la plus grande des compassions dans ce ton, battant des cils d'un air innocent. Puis attrape Rachel par le bras et s'engage à l'intérieur d'un pas bien trop joyeux.
Revenir en haut Aller en bas
Ancienne Mère
Anonymous

Invité



Ariane aurait été la bienvenue Empty
MessageSujet: Re: Ariane aurait été la bienvenue   Ariane aurait été la bienvenue EmptyLun 29 Juin 2015 - 23:26

Rachel fronça le nez à la vue du mille-pattes embroché. Les tressautements d'agonie manquèrent même de lui faire tirer la langue de dégoût. Néanmoins la mère se ravisa, se contentant d'une superbe grimace qui révélait ses gencives.

Il n'y avait bien que Freckles pour conserver son sourire ravageur, un insecte immonde à bout de bras. Rachel s'attendit même à ce qu'il lui lance le cadavre, juste pour le plaisir de l'entendre hurler de trouille. Mais, heureusement (ou non) le chef des livreurs n'eut pas cette idée farfelue. Il se contenta de déverser pique sur pique, et de lui prendre le bras.

A cet instant, l'expression de Rachel rappela celui d'une noble, outragée qu'un odieux manant ait l'audace de la toucher.

« Bon, on y va ? Fallait le dire avant, si t'avais peur des insectes. »
« Je n'ai pas peur. Ils me dégoutent. C'est différent ! »

Mais Rachel eut beau pester, et cracher avec la même ténacité qu'un chat de gouttière, elle ne put se soustraire à la prise de Freckles. La Mère dut trotter pour ne pas tomber, emportée qu'elle était par la vigueur du chef. Ils ne couraient après la cueillette des champignons, ou des oeufs de Pâque, que diable ! Rachel planta ses talons dans le sol, tentant de ralentir la course, bien trop mouvementée, du Freckles.

« Stop ! Stop ai-je dit ! »

Une racine vint, à ce moment précis, se placer judicieusement sur le chemin de Rachel. La Mère tomba à la renverse, nez en avant dans la terre. Un « Bwarf ! » claironnant accompagna sa chute. La jeune fille mit quelques instants avant de se relever, crachant la terre qui s'était glissée dans sa bouche. Mauvaise idée que de l'ouvrit toute grande, lorsqu'on tombait. Rachel expira même par le nez, se le pinçant avec ferveur. Il lui semblait que de la terre était entré jusque dans ses narines.

« Peste soit des livreurs et des insectes ! » Rachel émit un dernier crachat, fort peu distingué, et se prépara à se relever. « Tu pourrais au moins... »

La surprise coupa court à la diatribe de la Mère. Une coccinelle la regardait – du moins il lui semblait. Ses mandibules bougeaient sans cesse, dans un mouvement qui parut à Rachel tout à fait inquiétant. Agrippant sa lance, la Mère la brandit à l'attention de la coccinelle. L'agitant en tout sens, Rachel éructait des « Ouste, ouste ! » mais n'en menait pas large.

Appeler à l'aide, pire réclamer celle de Freckles ? Oh l'idée lui était passé par la tête, bien évidemment. Mais son orgueil le lui en empêchait. Pour son plus grand malheur.
Revenir en haut Aller en bas
Les Mythes
Les Mythes



✘ AVENTURES : 17

Ariane aurait été la bienvenue Empty
MessageSujet: Re: Ariane aurait été la bienvenue   Ariane aurait été la bienvenue EmptyJeu 2 Juil 2015 - 11:35

La Fée des Dents

   


   
Freckles perd une dent.

   
La dent change de forme :
   Une dague en émail.
   
L'objet ne pourra être utilisé que dans le cadre de ce RP.
 
   
Revenir en haut Aller en bas
Freckles
Freckles

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1729
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

Ariane aurait été la bienvenue Empty
MessageSujet: Re: Ariane aurait été la bienvenue   Ariane aurait été la bienvenue EmptyJeu 2 Juil 2015 - 22:32

Freckles aurait pu faire semblant. Esquisser un mouvement d'inquiétude lorsque Rachel s'étala face contre terre par l'action d'une traîtresse de racine. Il avait même failli se faire avoir, ouvrir la bouche pour lui demander si elle allait bien. S'agenouiller, l'aider à se relever. Mais c'était Rachel. Alors il se contenta d'éclater d'un rire joyeux. Pas méchant, le rire. Juste assez lumineux pour montrer qu'il trouvait la chute parfaitement hilarante.

« Peste soit des livreurs et des insectes ! »

Peut-être que c'était le meilleur résumé qu'on pouvait avoir de l'attitude de Rachel envers lui. Mettre les livreurs et les insectes dans le même panier. Comme c'était charmant. Peut-être que si un jour, il se retrouvait embroché sur une épée, celle d'un pirate, qui sait, elle afficherait la même moue de dégoût devant ses derniers sursauts d'agonie. La pensée le fit rire, encore une fois. Il avait une vision tenace de sa future mort, maintenant. C'était toujours mieux que de se faire couper les pieds pas vrai ? Oh, oups, sujet sensible.

Après avoir calmé son hilarité, il se décida à se pencher, lui offrir sa main gauche, pour l'aider à se relever.

« T'as de la terre plein les cheveux. »

Et plein le nez. Et la bouche. Et le visage, en général. Rachel, habituellement si propre et distinguée, couverte de terre, une terre foulée par des milliers d'insectes immondes. Y avait vraiment de quoi rire, franchement. Mais il se retint, parce qu'il avait suffisamment rigolé. Voyant que Rachel ne se relevait pas, il s'impatienta, se recula, avant de voir ce qui l'inquiétait tant. Une coccinelle. Bon, une coccinelle de la taille d'un berger allemand. Mais quand même. Il tourna vers elle un regard exaspéré.

« C'est qu'une coccinelle, Rachel. C'est gentil les coccinelles, bordel. » il tendit une main vers l'insecte en question comme pour caresser un chien. En retour, la bestiole manqua de lui trancher la main, qu'il retira aussi sec. « Bon, pas celle là. Vu. »

Et puis il se mit à rire, plutôt nerveusement cette fois. Si il commençait à se faire manger les mains par des insectes, ça n'allait plus. Déjà qu'il perdait régulièrement des petits bouts... Au moment où il pensait ça, il ressentit un truc étrange au fond de sa bouche. Et cracha promptement une dent dans le creux de sa main. Allons bon.
Il regarda le petit morceau d'émail d'un air passablement stupide. Puis regarda Rachel. Puis la coccinelle. Puis la dent. Puis Rachel. Il se sentait. Offensé. Oui, offensé était le mot. Offensé que cette dent décide de tomber sans raison, sans coup, sans combat ni excuse héroïque. Il ouvrit la bouche pour essayer d'exprimer ce qu'il ressentait. Et heureusement, avant qu'il ne puisse dire d'autres conneries, sa dent se transforma en dague.

C'était vraiment le bordel, il devait l'admettre. Mais avoir deux épée, c'était plutôt héroïque.

Il se tourna vers Rachel, au comble de l'excitation.

« T'as vu ça ?!! C'est moi qui ai fait ça ? Genre, c'est ma dent ! Qui vient de ma bouche ! »

Il lui semblait important de préciser ça. Question de fierté. Maintenant qu'il avait une épée par main, il était de toute évidence le chef de leur duo. Et si Rachel essayait seulement de remettre ça en cause, il lui ferait remarquer qu'elle n'avait qu'une seule arme. Et de la terre plein la figure. Il aida Rachel à se relever sans lui demander son avis, puis reporta son attention sur l'insecte enragé. Avec ses claquements de mandibules, il semblait vouloir leur dire quelque chose ! Freckles en était sûr. Il se déplaça d'un mètre. La coccinelle se déplaça d'un mètre. Puis sur la gauche. Idem. Ses yeux s'emplirent d'étoiles.

« RACHEL. Je crois qu'elle m'aime bien ! On peut la garder ? » puis se rappelant qu'il était le chef : « De toutes façons je fais ce que je veux ! On va l'appeler Bergamote! »


hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ancienne Mère
Anonymous

Invité



Ariane aurait été la bienvenue Empty
MessageSujet: Re: Ariane aurait été la bienvenue   Ariane aurait été la bienvenue EmptyMar 7 Juil 2015 - 0:01

Du revers de sa manche, Rachel tenta d'ôter la terre de son visage mais ne fit que l'étaler davantage. Elle ressemblait désormais à une jeune Peau-Rouge qui avait mené, seule, ses maquillages de guerre. Ou à une sauvageonne passablement malpropre. Une Sparkle au féminin.

Pour la dent, la Mère se retint de dire quoi que ce soit. Les enfants avaient tendance à s'égayer d'un rien. Même si, elle devait reconnaître, qu'une dent se transformant en dague était peu commun. Mais quand Freckles en vint à adopter la coccinelle, là c'en fut trop. Rachel leva les yeux au ciel, se passa une main sur le visage. La terre marbrait désormais son faciès, marquant sa peau de plaques disséminées.

Posant un poing sur sa hanche, la Mère entreprit de faire la morale.

« Es-tu sot ? Les insectes de ce labyrinthe sont réputés pour être venimeux. TOUS. Sans aucune exception ! »

Oubliant toute prudence, Rachel s'interposa entre la créature et le chef. Énervée, elle agita sa lance sous les mandibules de l'insecte.

« La surnommer ne la rendra pas plus clémente. Oh, peut-être sera-t-elle docile au début. Mais, un jour, son instinct parlera et tes enfants en seront les premiers touchés. Et le danger pourrait se répandre à tout le Grand Arbre. Es-tu conscient de ce que tu fais ? »

Crac. Rachel se retourna vers la coccinelle. La créature venait de briser sa lance en deux, sans le moindre effort. La Mère observa, en silence, l'insecte recracher un bout de lance. L'autre tomba de la main de Rachel, qui recula, pas à pas, jusqu'à se retrouver derrière Freckles.

« Tu vois ? Je te l'avais dit. Continuons notre chemin sans elle. »

Sans attendre la réponse de Freckles, Rachel s'était déjà engagée sur le chemin. Dos à l'insecte, elle ne le vit pas avancer à sa rencontre, et ne put que pousser un cri lorsque la coccinelle glissa sa tête sous ses fesses. Basculant la tête en arrière, la créature envoya la Mère rouler sur son dos imposant. Rachel se crispa, s'agrippant aux élytres, craignant de se blesser en tombant.

« Freckles ! Ne me dis pas... que tu lui as dit... de nous servir de moyen de transport... »

C'est qu'il en aurait été capable, le bougre.

Mea culpa a écrit:
Pareil, c'est parti en cartoon dans mon côté. Chevauchons la coccinelle et partons en quête d'un scarabée géant ! 8D
Revenir en haut Aller en bas
Freckles
Freckles

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1729
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

Ariane aurait été la bienvenue Empty
MessageSujet: Re: Ariane aurait été la bienvenue   Ariane aurait été la bienvenue EmptyDim 12 Juil 2015 - 16:25

Levant les yeux au ciel, Freckles se contenta de subir les jérémiades de Rachel d'un air désabusé. Il avait bien envie de lui dire que de toutes les misérables créatures qui rampaient dans ce labyrinthe, elle était bien la plus venimeuse. Mais il lui faudrait alors briser cet espèce de masque de gentillesse hypocrite, et il gardait ça pour plus tard. De toutes façons, Bergamote décida de laver son honneur en croquant un gros bout de la lance de Rachel. Ce geste l'emplit de fierté affectueuse. Fierté affectueuse pour une coccinelle géante. Il rétorqua :

« C'est ta faute ! T'as vu comment tu l'as agressée ? Elle se défendra que si elle se sent en danger, c'est normal. Et puis c'est pas le premier animal dangereux qui traînera au grand arbre. On a bien gardé Sparkle. »

CQFD les enfants. Il gonfla la poitrine, tentant de ne pas montrer à quel point voir Rachel se réfugier derrière lui le rendait joyeux. Elle avait peur ! C'était évident, bien qu'elle essaie de le cacher. Oh, comment lui en vouloir ? C'était une diplomate, après tout, et maintenant, elle était désarmée. Elle ne pouvait compter que sur lui pour embrocher des mille-pattes. Ce qui le rendait doublement chef.
Rachel se détourna alors pour continuer son chemin, l'air d'avoir avalé un balai. Il s’apprêta à protester, quand Bergamote décida de catapulter la jeune fille sur son dos sans plus de cérémonie. Il resta perplexe un instant, jusqu'à s'éclairer aux mots de Rachel.

« Tu vois ?! Je t'avais dit, qu'elle nous aimait bien ! »

Il ne démentit pas quand Rachel l'accusa d'être responsable de cette situation. A vrai dire, il n'avait rien fait de spécial, mais il aimait l'idée d'être un genre de dresseur d'insecte géant. Il prit à son tour place sur le dos de la coccinelle, derrière Rachel, déposant son sac trop lourd. Les élytres étaient larges et lisses, un peu glissantes. Il se réajusta pour être bien assis, positivement ravi. Sortit du sac une bouteille d'eau, but une longue gorgée, avant de se pencher pour verser une rasade directement dans les mandibules de leur monture. Et puis de déclarer gaiement.

« Eh, Bergamote, tu peux nous emmener voir le roi des scarabées, steuplé ? »

Pour seule réponse, des claquements de mandibules et un cri strident. Il pouvait vouloir dire n'importe quoi, ce cri. « oké dac, Freck, on y va tout de suite », ou bien « non mais t'as cru quoi ? t'es pas mon père », ou encore « skEEEEEEeeEeeeeechhhhhhhkkkkrrr ». Comment savoir ? Il ne parlait pas la coccinelle. Peut-être Rachel parlait-elle la coccinelle. En tous les cas, Bergamote se mit en route. Lentement d'abord, puis à petits pas rapides d'insecte, s'enfonçant dans le labyrinthe.
Il mentirait si il disait être parfaitement rassuré. L'endroit était sombre, mais pas épargné par la chaleur terrible qui s’abattait sur le reste de l'île. Et les insectes, la chaleur, ça les rend dingues. Ils s'agitent de partout, et font un bruit monstre. Un peu comme Freckles, ouais. Mais avec plus de pattes.
Au bout de quelques minutes, il tenait plus trop en place. Il se pencha pour parler à Rachel, brisant le silence dans lequel ils s'étaient enfoncés.

« Eh, j'ai tes cheveux dans la figure. Ça te dérange si on échange de place ? En plus, comme c'est moi le dresseur de coccinelle … »

Il manquait un peu d'arguments. La vérité, c'est qu'il ne voyait rien, de là où il était, et c'était frustrant. Et c'est vrai que les cheveux de Rachel le gênaient. Il pensa à lui proposer de les tresser aussi (il était un pro des tresses), mais elle refuserait à coup sûr.
Mais avant de pouvoir entendre la réponse de la jeune fille, il entendit un cri. Et des bruits de pattes. Pas ceux de Bergamote. Ceux d'un truc plus gros. D'un truc suffisamment flippant pour faire se stopper net la marche de leur coccinelle. Et ça venait de devant eux, dans la galerie.
Revenir en haut Aller en bas
Ancienne Mère
Anonymous

Invité



Ariane aurait été la bienvenue Empty
MessageSujet: Re: Ariane aurait été la bienvenue   Ariane aurait été la bienvenue EmptyMar 14 Juil 2015 - 23:02

Cahin-caha, la Mère avait fini par adopter une position assise sur la coccinelle, croisant les jambes comme le faisaient les Peaux-Rouges. Ses mains demeuraient posées sur le dos rebondi de la coccinelle, les ongles prêts à se planter dans la moindre interstice afin d'éviter toute chute accidentelle. Le roulement lancinant imposé par la démarche de la monture commença, doucement, à apaiser Rachel. Pire à l'endormir. La douce voix de Freckles la tira de sa somnolence. Qui plus est d'un rêve charmant où elle se balançait dans sa chaise à bascule, observant Bow mener leurs enfants vers un avenir radieux.

« Eh, j'ai tes cheveux dans la figure. Ça te dérange si on échange de place ? En plus, comme c'est moi le dresseur de coccinelle … »
« Pourquoi pas ? »

Le ton était bougon, typique de celui qui n'a pas aimé être réveillé. Poussant sur ses mains, Rachel se recula, faisant glisser ses fesses sur les élytres. Sortant un lacet de cuir de sa poche, elle l'utilisa pour nouer ses cheveux. La chaleur avait laissé une épaisse trace de sueur sur sa nuque. Rachel eut un reniflement. Elle devait empester !

La coccinelle stoppa abruptement, envoyant Rachel cogner contre le dos de Freckles. La Mère grommela une vague excuse. Levant la tête, elle chercha à discerner ce qui avait perturbé Bergamote. Le cri lui noua les entrailles. Impossible de dire s'il était humain, animal... Ou allez savoir, si ce n'était pas autre chose. Quelque chose approchait. Quelque chose de puissant, de massif.

Une ombre engloutit Bergamote. Quelque chose venait de se jucher en hauteur, en équilibre sur les parois du labyrinthe.

Rachel ne vit d'abord que la corne, qu'un éclat de soleil faisait briller. La courbe semblait aussi tranchante qu'une épée. Baissant le regard, la Mère observa la taille disproportionnée du scarabée. L'abdomen à lui seul aurait suffi à les écraser, les transformant en une bouillie infâme. Comparable à celle laissée par un Enfant Perdu lorsqu'il a la chance d'écraser une mouche, ou un moustique gorgé de sang.

Le scarabée se mit à battre des élytres. Ses mandibules bougeaient avec rapidité, dans une cadence qui mettait Rachel mal à l'aise.

Ne sachant comment réagir, ni même quoi faire, Rachel fit ce qu'elle savait faire de mieux : parlementer.

Relevant la tête, la Mère leva les bras au ciel. Et s'aplatit en une révérence profonde, baissant la tête jusqu'à embrasser le dos de Bergamote. Ce salut effectué, elle releva la tête.

« O roi des scarabées, insecte prestigieux ! Aie pitié de nous, simples vermisseaux venus fouler la terre de ton royaume. Nous ne voulons point t'offenser. Daigne, simplement, au nom de l'Enfant-Roi, grande entité de cette île, nous accorder la peau d'un de tes sujets scarabées. Nous partirons alors sur le champ. »

Rachel n'avait aucune idée de ce qu'elle faisait. Elle tentait, simplement, le tout pour le tout.
Revenir en haut Aller en bas
Freckles
Freckles

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1729
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

Ariane aurait été la bienvenue Empty
MessageSujet: Re: Ariane aurait été la bienvenue   Ariane aurait été la bienvenue EmptyJeu 16 Juil 2015 - 22:30

Évidement, il regardait en face de lui. Sans se rappeler que pour les insectes, le haut, le bas, c'est du pareil au même. Quand l'ombre l'engloutit totalement, il se retrouva en face du scarabée le plus énorme qu'il aie jamais vu. Bien trop gros pour servir de costume à Peter, il songea. Et puis il avait mal au ventre, un peu. La faute à … la chaleur ? Probablement ? Peut-être que la nervosité de Bergamote commençait à déteindre sur lui. Elle avait beau être une coccinelle, il pouvait sentir ces choses là, surtout quand la bestiole tremblait de tout son être sous ses jambes.

Là normalement y avait deux plans. Plan A : on attaque le scarabée géant, et on meurt, sûrement. Plan B : on court très vite, on meurt peut-être. Rachel en trouva un troisième. Plan C : on essaie de discuter avec un insecte géant, et puis on meurt à tous les coups.

Pendant sa tirade, Freckles la regarda avec un air d’intérêt navré. Échangea un regard entendu avec Bergamote (enfin, regarda là où se trouvaient les yeux de la coccinelle). Elle pensait vraiment que ça allait marcher ? Déjà, est-ce que le scarabée savait seulement comprendre leur langue ? Et quand bien même. Ils n'étaient absolument pas en position de marchander. Ils étaient même carrément en position d'infériorité ! Elle pensait quoi ? Qu'il allait leur filer un de ses potes en sacrifice sans rien demander en retour, et les laisser repartir avec son cadavre encore chaud ? Elle voulait pas qu'il les ramène direct au grand arbre tant qu'on y est ?
Il aurait bien aimé dire tout ça, mais il lui manquait un peu les mots et l'oxygène, alors il se contenta de déclarer d'un ton presque émerveillé:

« T'es vraiment conne, en fait. »

Non pas qu'il ne le pensait pas avant. Mais c'était la première fois qu'il se permettait d'être entièrement sincère à ce sujet. Vu que de toutes façons, ils allaient mourir dans d'atroces souffrances. Le scarabée sembla porter sur eux un regard vide. Normal. C'était un insecte. Et puis, dans un dernier claquement de mandibules, il se laissa tomber lourdement sur le sol. A partir de ce moment, c'était le bordel. Freck voulut se pencher vers la tête de Bergamote pour lui demander de traduire, merci, cordialement, mais la coccinelle décida de se débarrasser promptement d'eux en déployant ses ailes d'un coup sec. Les deux enfants allèrent rouler dans la poussière alors que l'insecte paniqué piétinait dans tous les sens.
Il se redressa, crachant un bout de terre, maintenant dans un état aussi pitoyable que son acolyte. Qui était pas loin de se faire embrocher par le scarabée.

« Rachel ! »

Il bondit sur ses pieds avant de courir vers la mère, l'aider à se redresser, et lui foutre une de ses épées dans les mains (pas celle de la dent, l'autre). Non, parce qu'il l'aimait pas, mais elle méritait pas de se faire croquer la tête par un scarabée. Peut-être. En tout cas, pas devant lui. Ce serait vraiment trop dégueulasse. Par instinct idiot, il se plaça entre elle et l'insecte en agitant sa lame dans de grands gestes désespérés. Peut-être que cette épée avait un pouvoir spécial ? Style euh … Non, ça venait pas. Le scarabée continuait de pousser des cris de colère, et Freckles pensait presque pouvoir y discerner des mots.

« Je crois qu'il essaie de nous dire quelque chose », il chuchota, avant d'écouter plus attentivement. « je crois qu'il nous dit d'aller nous faire foutre. »

Que faire, me direz vous ? Et bien Freckles n'avait plus qu'une épée. Il n'était donc plus le chef. Il se tourna vers Rachel. L'air de dire « tes idées sont très mauvaises mais moins mauvaise que les miennes. Sauve nous. »

hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ancienne Mère
Anonymous

Invité



Ariane aurait été la bienvenue Empty
MessageSujet: Re: Ariane aurait été la bienvenue   Ariane aurait été la bienvenue EmptyDim 19 Juil 2015 - 20:48

Rachel s'était laissée remettre debout, sans un mot, les jambes flageolantes. Les mandibules du scarabée avaient claqué tout près d'elle. Elle avait même cru (du moins en était-elle certaine) sentir le souffle de l'insecte sur son visage. Ses mains poisseuses serraient le manche de l'épée vaille que vaille, manquant de la faire tomber. Elle regardait, ahurie, le chef des Livreurs s'interposer entre elle et la bête.

J'ai l'impression d'être une princesse. Une stupide princesse incapable de se protéger seule.

Rachel n'avait pas la hargne des Chasseurs, ni la prestance des Sentinelles, ou même le doigté des Armuriers. Elle savait mieux manier une aiguille qu'une épée. Savait mieux raconter des histoires qu'affronter les monstres dont elles étaient emplies.

Inutile.

Voilà ce qu'elle était. Quelle idée avait eu Peter de la choisir elle pour cette mission. Elle ne savait rien faire. Hormis être une Mère.

Le déclic se fit dans l'esprit de Rachel. La jeune fille rejeta les épaules en arrière, assura sa prise sur la poignée de l'épée. D'un geste ferme, elle posa sa main sur l'épaule de Freckles, lui intima de reculer pour se placer devant lui. Après tout, c'était son rôle de protéger les enfants. Son rôle de Mère. Dos au Chef des Livreurs, elle demeura campée sur ses positions, ne tourna pas la tête, ne quittant pas le scarabée du regard.

« Freckles, retrouve Bergamote. Enfonce-toi dans le labyrinthe. Il doit y avoir, au moins, un cadavre de scarabée géant dans une allée. Ramenez-la à l'arbre. »

Épée levée, Rachel fit un pas sur le côté, agita l'arme pour capter l'attention de l'insecte. Il ne devait voir que elle, ignorer même l'existence de Freckles.

« Je vais te couvrir, te faire gagner du temps. Quoi qu'il arrive, ne te retourne pas. On doit ramener cette peau à l'Enfant-Roi. On ne doit pas échouer. »

D'un ton plus bas, Rachel pesta.

« J'ai jamais été faite pour jouer les héroïnes. »

Le scarabée reprit ses cris, invectivant la Mère. Ses mandibules se rapprochèrent de la jeune fille qui, aussi bien tétanisée par la peur qu'intimement convaincue d'agir au mieux, ne bougeait pas. Enserrant l'épée des deux mains, Rachel se jeta à plat ventre au moment où le scarabée lui fonçait dessus. Levant l'épée, elle sentit la lame rencontrer une résistance, et frappa à l'aveugle. Elle sentit distinctement l'acier creuser un trou dans ce qui s'apparentait à une paroi : l'abdomen du scarabée. Le cri se répercuta dans son crâne. L'odeur de sang la prit à la gorge, tandis que le liquide s'écoulait sur elle, la faisant suffoquer.
Revenir en haut Aller en bas
Freckles
Freckles

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1729
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

Ariane aurait été la bienvenue Empty
MessageSujet: Re: Ariane aurait été la bienvenue   Ariane aurait été la bienvenue EmptyLun 20 Juil 2015 - 20:18

Il ne comprit pas, au début. Quand Rachel agrippa son épaule pour le pousser en arrière pendant qu'elle prenait les devants du combat. Il resta un instant sans bien trop savoir quoi faire. Sans savoir si il devait rire et se placer de nouveau devant elle, comme si elle venait de faire une excellente blague, avant d’emplâtrer le scarabée. Ou si il devait obéir. Il devrait, non ? Obéir. C'était sa mission, comme lui fit remarquer Rachel. Est-ce qu'il allait vraiment laisser Rachel mourir pour que Peter puisse se faire faire un déguisement d'insecte géant ? Question intéressante.

Il avait, instinctivement, fait quelques pas en arrière. Comme prêt à détaler et aller la remplir, sa foutue mission. Et puis merde. Il n'allait sûrement pas laisser Rachel se sacrifier héroïquement pour lui. Enfin, pour Peter. Qu'importe. C'était mauvais pour sa conscience, et son karma, et son image de chevalier ou je sais pas quoi. Il fonça donc à la charge de nouveau, mais ses quelques secondes d'hésitation le faisaient arriver trop tard : le scarabée avait déjà chargé. Et il ne vit plus du tout la jeune fille.

« Merde » il siffla entre ses dents, un peu paniqué. « Rachel ! »

Il se précipita, mais le scarabée poussa un terrible cri d'agonie, avant de s’affaisser. Pour être sûr, Freckles planta quelques fois son épée dans les creux de la carapace, avant de s'agenouiller près de l'animal qui était à moitié étalé sur Rachel, l’empêchant de bouger. Il avait une peur soudaine qu'elle s'étouffe, et commença à tirer sur la corne de l'insecte, à pousser pour le faire rouler sur le dos, en agonisant d'injures la carcasse inerte. Rien à faire. Le truc faisait bien plusieurs fois sa taille, et pesait son poids. A bout de souffle, les cheveux collés à son front moite, il tenta d'utiliser son épée comme levier sans plus de résultats. Et puis alors qu'il commençait à songer à creuser un trou avec ses ongles, le scarabée se mit à bouger, avant de basculer sur le coté. Ahuri, Freck regarda Bergamote s'activer pour dégager Rachel comme un espèce de gros St Bernard avec surplus de pattes.
Puis il s'agenouilla à coté de la jeune fille recouverte d'un liquide sombre et poisseux.

« Rachel ! Rachel ! Tu m'entends ? »

Il s’apprêtait à lui tapoter la joue pour lui faire reprendre ses esprits, quand une petite voix dans sa tête lui intima de ne pas la toucher. Comme quoi, hum ? Qu'est-ce que c'était, déjà ?
Es-tu sot ? Les insectes de ce labyrinthe sont réputés pour être venimeux. TOUS. Sans aucune exception !
La petite voix avait les accents exaspérants de celle de Rachel, tiens.

Il ouvrit de grands yeux paniqués. Le sang du scarabée devait lui aussi être empoisonné, non ? Elle en avait sûrement avalé. Ou respiré par le nez, encore pire. Oh non. Il n'avait aucune idée de comment soigner d'un empoisonnement. Il n'avait pas le 06 de Soul. Il n'avait même pas de téléphone !

« Rachel ! Ferme la bouche ! Ferme la bouche. »

Et non, cette fois, il disait ça sans aucune mauvaise intention. Bien qu'il était le plus souvent, ravi qu'elle ferme sa bouche, c'était cette fois pour des raisons bien différentes. Du bout de son tee-shirt, il s'employa à essuyer le visage de la jeune fille, avant de se précipiter vers Bergamote, qui portait toujours leurs réserves d'eau, et de l'arroser avec une grande partie de celles-ci. Puis il tenta de la redresser. Il fallait qu'elle boive ? C'était toujours bien, de boire, non ? Est-ce qu'il devait la faire vomir ?

« Tiens, ouvre la bouche finalement. Désolé hein. » il hésita, regarda le cadavre du scarabée, un peu impressionné. Puis se tourna vers Rachel d'un air fermé « Je crois qu'il faut qu'on – hmm, que tu rentres. Je vais demander à Bergamote de te ramener, ok ? »

Il échangea un regard un peu humide avec sa coccinelle préférée. Mais il fallait qu'il continue la mission. Que le sacrifice de Rachel n'aie pas été vain. C'était ce que n'importe quel héros de film aurait fait, il en était certain.
Revenir en haut Aller en bas
Ancienne Mère
Anonymous

Invité



Ariane aurait été la bienvenue Empty
MessageSujet: Re: Ariane aurait été la bienvenue   Ariane aurait été la bienvenue EmptyVen 24 Juil 2015 - 14:26


Sang et ténèbres l'entouraient de toutes parts. La respiration de Rachel était réduite à un sifflement, même lorsque Bergamote vint la déloger de sous l'impressionnante carcasse. L'épée avait glissé de ses doigts, gluant de sang. La voix de Freckles lui parvenait par bribes, venant de loin, très loin. Incapable de retrouver encore sa voix, la Mère ne pouvait que bouger la tête, la hochant pour faire comprendre au Chef qu'elle l'entendait.

Trop hagarde pour s'estomaquer du ton qu'employait Freckles envers elle, Rachel lui obéissait. Rendue docile par la douleur et la surprise, elle devenait pantin sous les doigts du Lionceau. L'eau la submergea, dégouttant de ses cheveux empêtrés, plaquant ses vêtements contre sa peau. Elle grelotta, le froid raviva son esprit, fit naître la chair de poule sur ses bras, hérissa de minces cheveux sur sa nuque.

Rachel têta la gourde d'eau offerte par Freckles, comme si son salut se trouvait là-dedans. A boire trop vite, la Mère manqua de s'étrangler. Entre deux gorgées, la Diplomate recrachait l'eau avec les spasmes d'une noyée retrouvant la capacité de respirer.

« Ça va... aller... M-Merci... »

Rachel rassembla les fragments de sa conscience, tout comme elle rassemblait les sensations de son corps. La Mère replia ses jambes sous elle, peu certaine de pouvoir encore se mettre debout. Ses doigts tremblaient encore. Elle les porta à ses yeux, plissa les yeux face aux traces de sang.

« J'ai tué. »

Mettre des mots sur un fait permettait de se l'approprier. De mieux le comprendre. De l'accepter.

« Je ne me souviens pas avoir tué avant. Frapper, blesser, oui. Mais pas tuer. »

Quelque chose se brisait en Rachel. Ses lèvres tremblaient, cherchant les mots. Son regard accrocha celui de Freckles. Ses mains agrippèrent le chef des Livreurs par ses vêtements. Rachel montrait que, rarement, un soupçon de faiblesse. Cosmos faisait partie des rares qui l'avaient vu tomber le masque, être humaine. Freckles serait le second.

« Je ne peux pas rentrer. Ce ne serait pas digne. J'ai tué, je... dois assumer mes actes. »

Détachant ses doigts de Freckles, Rachel se remit debout. Ses jambes chancelaient, peu assurées. La nausée lui barbouillait l'estomac. La Mère retint l'envie qui la tenaillait de vomir. L'odeur du sang, émanant du cadavre, la troublait, l'enivrait comme un alcool fort. Respirant à coups de brefs halètements, la Menteuse posa son regard sur sa victime, tâchant de graver chaque détail dans sa mémoire.

« Je ne dois pas oublier... ce que j'ai fait aujourd'hui. Je... je dois assumer... »

La main de Rachel s'agrippa à la corne du scarabée, pour l'empêcher de tomber.

« On n'a pas besoin de chercher plus loin, Freckles. Peter veut une peau de scarabée géant. Il n'a pas précisé quel scarabée...»

Le regard de la Mère brillait, comme teinté de folie. La jeune femme ne tenait que par les nerfs.

« Il nous suffit de finir le travail. Tu sais comment... dépecer un insecte ? »
Revenir en haut Aller en bas
Freckles
Freckles

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1729
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

Ariane aurait été la bienvenue Empty
MessageSujet: Re: Ariane aurait été la bienvenue   Ariane aurait été la bienvenue EmptySam 25 Juil 2015 - 12:47

Rachel avait l'air d'une noyée. Le visage dégoulinant d'eau et du sang du scarabée. Et il se sentait infiniment mal, à la dévisager comme ça, dans ce moment de faiblesse. Comme si il n'avait aucun droit d'assister à ça. Pas lui. Pas elle. Elle le fixait, yeux dans les yeux, les doigts agrippés comme des erres au col de son tee-shirt comme à une bouée de sauvetage. Il était bien obligé de la regarder, lui aussi, non ? De voir sa mine pâle et tremblante, et sa souffrance au fond de ses yeux.
Merde.
Il était pas du tout préparé à ça. Vraiment. Il était préparé à faire chier Rachel jusqu'à ce qu'elle pète un câble. A ce qu'elle s’énerve, à ce qu'elle l'insulte. Mais ça, non. C'était trop. Ça lui foutait les jetons. Il l'aida à se redresser, puis la regarda se lever sur des jambes vacillantes. S'accrocher à la corne du scarabée en bafouillant des inepties.

Freckles la regarda sans comprendre.

« Rachel. »

Un regard très sérieux.

« C'est un scarabée. Genre un insecte. Littéralement. »

Elle le faisait marcher, pas vrai ? Elle ne s'en voulait pas vraiment d'avoir tué ce truc. Tout le monde tuait des insectes. Et puis elle était venue pour quoi, exactement ? Elle s'attendait à ce qu'il fasse le boulot à sa place ? Sûrement, il se rendit compte. Sans vraiment lui en vouloir pour ça, à vrai dire. Depuis le début, il s'attendait à le buter lui-même, le scarabée. Et visiblement, la situation avait perturbé Rachel beaucoup plus que lui. Elle avait l'air carrément hystérique.
Et lui ? Il savait pas. Il avait une main posée sur le dos ronflant de Bergamote, et tentait vainement de réfléchir à la situation. C'était pas son truc, de réfléchir ! C'était censé être celui de la mère, mais là elle semblait vraiment pas en état. Il considéra sa proposition, passant la langue sur ses lèvres sèches.

« Je sais pas. » il commença. « il est vraiment très grand … enfin, peut-être que Pit pourra quand même en faire quelque chose. »

Et puis au pire, Peter ne dirait sûrement pas non à la carcasse du roi des scarabées. Peut-être même qu'il en oublierait son projet de costume pour en faire autre chose : un toboggan, ou un trophée de chasse à accrocher aux murs. Dans tous les cas, c'était toujours mieux que revenir bredouille.
Il se releva donc, s'essuya les mains et s'approcha du scarabée géant. Il le contourna pour évaluer le travail à faire, sourcils froncés.

« Ça doit pas être trop compliqué. » il dit sans grande conviction. « Faut juste vider l'intérieur sans trop abîmer la carapace. »

Il avait dit ça avec un air supérieur de « je sais faire », alors qu'il n'avait foutre aucune idée de comment procéder. Bon. Il sortit un petit couteau de la poche de son short, un peu dérisoire face à la taille de l'animal, et se hissa avec les bras pour s’asseoir sur le ventre du scarabée retourné. Il siffla devant la plaie béante qu'avait infligé Rachel à la bête. Elle n'y était vraiment pas allée de main morte. Le ventre de l'insecte était sûrement beaucoup plus mou que la carapace.

« Bon, moi je dis, on garde les pattes. On garde la tête. On garde la carapace. Et on vide tout le bide. Ça te semble bien ? » puis il dévisagea Rachel avec un peu moins d'animosité que d'habitude. « Si tu veux, tu m'aides. Sinon, tu retournes t’asseoir avec Bergamote, ok ? »

Après quoi il commença à creuser au couteau dans le ventre de l'animal en partant de sa blessure déjà ouverte, avec la ferme intention de le vider comme un avocat. Sans se soucier du sang qui lui coulait sur les mains et lui brûlait la peau.
Revenir en haut Aller en bas
Ancienne Mère
Anonymous

Invité



Ariane aurait été la bienvenue Empty
MessageSujet: Re: Ariane aurait été la bienvenue   Ariane aurait été la bienvenue EmptyLun 27 Juil 2015 - 16:12

Vider l'intérieur. Ces mots se frayèrent un chemin dans l'esprit de Rachel, l'associant à une scène plus familière, moins scabreuse. L'esprit encore confus, la Mère s'imagina en face d'un poulet mort géant, en lieu et place du scarabée dont les pattes s'étaient crispées après sa mise à mort. La vision lui parut si cocasse que la Mère en laissa échapper un rire, presque hystérique. Un trémolo montant dans les aigus, pour finir en un toussotement grave. Rachel cracha un glaviot de sang. Sa langue fouilla sa bouche, décela une plaie – elle avait du se mordre durant sa chute. Sensation peu agréable, picotement aux relents de fer.

« Oui. Vidons-le. Comme un gros poulet. »

Retrouvant, peu à peu, ses sens, Rachel revint à l'endroit où l'avait délogé Bergamote. Au passage, elle flatta le faciès de la coccinelle. L'insecte lui paraissait, soudainement, bien inoffensif en comparaison au scarabée qui avait manqué de l'écrabouiller. La transformer en bouillie infâme. Se penchant, Rachel arracha une poignée d'herbes, la frotta sur la poignée de l'épée jusqu'à avoir ôté le plus gros du sang. Ceci fait, elle prit l'arme en main, essuya sa lame dans les herbes.

Maintenant, l'ascension l'attendait. D'une main, l'autre ne lâchant pas l'épée, Rachel rejoignit Freckles, gravissant le ventre du scarabée. L'odeur du sang la prit de plein fouet. Déposant son arme sur l'insecte, la Diplomate tira sur le bas de son chemisier.

Crissement de tissus.

Rachel se retrouva, nombril à l'air, deux pans de tissus à la main. Elle en tendit un à Freckles.

« Pour le nouer autour de ta bouche. Ça risque de sentir pire que la charogne. On va devoir manipuler des viscères, des intestins... Et si on perce ces derniers par incident, crois-moi, ça va sentir les latrines à te donner envie d'en recracher ton dîner. »

Rachel en avait déjà fait l'amère expérience en cuisinant. Vu la taille de l'insecte, sans un minimum de précaution, ils risquaient l’asphyxie. Rachel noua son bout de chiffon autour de sa bouche, le laissa pendre sur son menton,, le temps de donner ses ultimes conseils.

« Puis après on pourra les utiliser pour se nettoyer les mains. Faudra aussi utiliser de l'eau. Si jamais le sang est empoisonné... »

Si Rachel prononça d'autres mots ils furent étouffés par le foulard qu'elle venait de relever.

A défaut de pouvoir mener un travail de fourmi aussi précis que celui du Chef, la Mère tâchait de détacher l'intérieur de la carcasse. Glissant la lame de l'épée au plus près des sclérites, formant la carapace de l'insecte, Rachel fourrageait le ventre. Elle avait l'impression de manier une lourde pelle, creusant au sein d'une terre meuble et filandreuse. Le sang éclosait en grosses bulles à la surface, lui arrachant des grimaces de dégoûts. La Mère se forçait à respirer par le nez, tâchant de faire fi de l'odeur qui l'assaillait malgré tout.

La chair était rejetée de côté, tombant sur le sol dans un bruit spongieux écœurant. De grosses boulettes de viandes, imbibées de sang. Petit à petit, le travail avançait. Rachel sentait la sueur lui dégouliner sur le front, perler sur son nez, couler le long de son dos. S'étant rapproché de Freckles lors du travail, œuvrant presque coude à coude, la Mère finit par poser le bout de ses doigts sur l'épaule du garçon, ne voulant pas le maculer de sang.

« R'pos ? » proposa-t-elle, la voix à demi étouffée par le foulard.
Revenir en haut Aller en bas
Freckles
Freckles

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1729
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

Ariane aurait été la bienvenue Empty
MessageSujet: Re: Ariane aurait été la bienvenue   Ariane aurait été la bienvenue EmptyMer 29 Juil 2015 - 10:10

Travailler aux cotés de Rachel avait quelque chose de franchement déplacé, il trouvait. Non pas que ça lui plaise pas, d'ailleurs il commençait à sérieusement revoir son opinion d'elle, mais c'était juste … bizarre. Aussi bizarre que la tâche qu'ils étaient en train d'accomplir. A savoir vider un scarabée géant de ses entrailles. Oui, non, c'était déplacé, parce que jamais ailleurs il n'aurait vu Rachel dans cet état là, échevelée, nombril à l'air, avec du sang d'insecte jusqu'aux coudes. Ça changeait, pour tout dire. Elle lui fit remarquer, à juste titre, que sous la chair ils risquaient de trouver des organes un peu moins ragoutants, en lui proposant un bout de sa chemise.

« T'inquiète pas pour moi » il se vanta. « j'ai l'estomac solide. Et puis t'façons j'ai rien à vomir ça fait super longtemps que j'ai mangé et puis j'avais pris que mmff mmm nnmm. »

Le bout de tissu finit d'étouffer l'inventaire exhaustif du dernier repas de Freckles. Il se concentra sur son chef d’œuvre, le découpage de filets de scarabées, jusqu'à commencer à patiemment lui vider les boyaux. De temps en temps, il détournait la tête pour respirer autre chose que l'odeur immonde qui se dégageait de la bestiole. Estomac solide ou pas, c'était à vomir. Sous la chaleur, le sang commençait déjà à sécher sur ses bras. Bergamote s'était approchée de la carcasse, et semblait grignoter les morceaux que les deux perdus vidaient à même le sol. Elle ne se souciait pas de savoir si c'était empoisonné, elle. Peut-être était-elle immunisée. Après tout, fallait bien qu'elles se nourrissent, les bestioles du coin. Freckles lança un regard plein de tendresse à sa coccinelle pendant que celle ci se gavait de boyaux. Décidément, quelle brave bête. Aucun gâchis !

Il se retourna vers Rachel et hocha la tête en assentiment. Une pause ne pouvait leur faire que du bien. Contrairement à elle, il se fichait bien de salir ses vêtements .Il s'essuya les mains sur son short avant de se pencher pour récupérer une bouteille depuis le dos de Bergamote, et la proposer à Rachel.

« J'commence à avoir l'habitude des organes moi. »

Ok, c'était un peu bizarre, comme tournure. Il précisa.

« Y en avait plein dans la rivière et tout. A cause des cadavres. C'était dégueu. Et la fin j'te raconte pas. Tu verrais Harmony décapiter des zombies ! Impressionnant. »

C'était, à vrai dire, à peine plus clair. Pour que Rachel comprenne qu'il faisait référence à sa dernière mission, il allait falloir qu'elle se creuse la tête. Mais bon, contrairement à sa coéquipière, il n'avait jamais été très doué avec les mots. Il récupéra la bouteille pour engloutir une longue gorgée d'eau. Tiède. Mais vitale quand même, par cette chaleur. Du coude, il essuya son front plein de sueur, le maculant de sang au passage. Ils étaient tous les deux sacrément crades. De vrais sauvages. Son attention se reporta sur Bergamote.

« On devrait l'utiliser pour ramener le scarabée. On peut pas le porter tous seuls, et un insecte ça peut porter des trucs très lourds. »

Puis, dans un murmure soucieux :

« Tu crois que Peter me laissera la garder ? »

Tout à coup, une vie sans Bergamote lui parut très fade. Il la voyait déjà : mascotte des livreurs. Les accompagnant à la rivière, portant leurs seaux, dormant à la cabane. Il répétait déjà dans sa tête le discours larmoyant adressé à son roi. Comme quoi il allait très bien s'en occuper, et qu'elle serait propre. Boosté par cette idée, il se retourna de nouveau vers la mère, un sourire éclatant sur son visage sale.

« Bon ! On finit ça vite ! Ça va, tu te sens bien ? T'as besoin de plus de pause ? Je peux commencer sans t'attendre. Si t'as des vertiges » il mima de grands gestes circulaires autour de sa tête. « tu me dis et tu t’arrêtes, ok ? »

Il recommença à creuser avec un certain enthousiasme, galvanisé à l'idée de rentrer avec un animal de compagnie. Et au fond, par l'idée persistante qu'ils feraient mieux de sortir de cet endroit avant que la nuit tombe.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Ariane aurait été la bienvenue Empty
MessageSujet: Re: Ariane aurait été la bienvenue   Ariane aurait été la bienvenue Empty

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Never Never Land ★ :: La Jungle Luxuriante :: Les Coins Mortels :: Le Labyrinthe Infesté-