Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Needle
avatar

♣ Soigneur ♣


✘ AVENTURES : 17
✘ SURNOM : La Négligente
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ DISPO POUR RP ? : OUI
✘ LIENS : Ce qu'on a oublié
Ceux qu'on a peur d'oublier.

MessageSujet: Les souliers de Cendrillon [libre]   Jeu 25 Mai 2017 - 22:12

Ton pieds se plante dans une partie bien trop vaseuse à ton goût.
Alors tu reprends petit à petit conscience, relevant la tête devant toi, te figeant sur place. Qu'est ce que tu viens faire ici exactement ? Comment t'es-tu retrouvée ici ? Où es-tu en fait ? Tu regarde distraitement derrière toi. Tu imagines alors que tu as marché tout droit jusqu'à ce que ton cerveau se réveil. Mais pourquoi ? Tu en as assez de te poser toujours les mêmes questions. Comment, pourquoi, quand et où. C'est toujours pareil, et tu n'as jamais la réponse. Et ça t'agaces. Tu soupires, le regard toujours tournée derrière toi. Tu ne saurais même pas retourner au Grand Arbre. Et comme tu ignore où tu te trouves, tu hésites à avancer d'avantage. Alors, tu reste plantée là. Sentant l'eau dégouliner sur ton visage. Il pleut moins fort depuis que Peter est parti. Pourquoi est-il parti déjà ? Tu te mords la lèvre. S'il pleut moins, c'est effectivement parce qu'il est parti, ou alors qu'il va mieux. Tu fronces les sourcils et plisse les yeux. Cogiter ne te vas pas, tu dois cesser de te poser mille et une questions. Parce que cela ne te réussis pas. Tu serres doucement les poings, à plusieurs reprises.

Dans un sursaut, tu enfouis tes mains dans les poches de ta jupes. Si tu savais une chose, c'était bien que parfois, tes poches renfermaient des choses qui t'aidait. Mais là, rien. Enfin, presque. Tu te piques le doigts avec ton crochet. Un crochet et du fil dans une poche, le scalpel dans la chaussette. Ils te ne quittent pas. Tu fixe le vide un instant avant de relever la manche de ton bras droit, jusqu'au coude. Tu soupires, presque déçue en voyant qu'il y a déjà un bandage sous ton coude. Tu t'es déjà entraînée il y a peu, tu ne peux pas recommencer. Parce que si tu recommence, au moins ça te ferait penser à autre chose, et ça te ferait certainement rentrer. Machinalement. Bien que tu doutes avoir déjà mis les pieds dans ce marécage. Il y a vraiment des marais dans l'île ? Ton monde est trop grand. Voilà pourquoi tu ne devrais pas quitter l'arbre. Tu te perds trop vite, et tu ne reconnais rien. Surtout qu'en ce moment, les autres disent que le paysage est changé. Toi, tu n'en sais rien. Comme si tu l'avais toujours vu ainsi. Mais, pourtant, tu sais qu'un fois il a été rouge, ce paysage. Et là, il est bleu. Depuis un moment. Tu crois. Tu grimaces un peu, avant de faire demi-tour. Le marais ne t'inspire rien de bon, et puis la vase c'est pas ce qui t'enchante le plus.

Pourtant, quand tu décolle tes pieds de là, tu t'arrête encore. Tu viens de faire deux pas, et tu t'arrêtes, gênée, choquée, horriblement triste et déçue. Tu viens de perdre tes deux chaussures. Des ballerines noires. Alors tu te retournes, pour voir où elles t'ont quittée. Tu ne peux pas rentrer au Grand Arbre pieds nus ! Non seulement tu vas tout salir, mais en plus tu vas attraper la mort ! Et c'est pas spécialement ce dont on a besoin au Grand Arbre. Les Soigneurs ne doivent pas être malade. Alors tu t'accroupies, t'as de l'eau jusqu'aux chevilles. Bon sang mais qu'est-ce que t'es venue faire ici ?! Tu te détestes parfois. Du déteste ta tête, qui oublie toujours tout sans arrêt. Tu en as assez de te poser toujours les mêmes questions, sans jamais avoir les réponses. Tu te trouves exaspérante. Parfois tu te dis que tu le mérites, ton surnom.

Alors tu te mets à trembler doucement, pour glisser tes mains dans la vase. Tu grimaces encore. Tu détestes cette sensation. Mais ce que tu détestes encore plus, c'est de sentir que tes chaussettes boivent l'eau trop rapidement. De tes pieds jusqu'en dessous de tes genoux, tu as froid, c'est mouillé, c'est très désagréable. Alors tu fouilles l'eau. Mais, impossible de sentir tes chaussures. Parce que c'est sans doute pas là où tu les as perdues. Mais le marais les a peut être mangées après tout, non ? Tu ne devrais pas rentrer petite aiguille ? Non. Tu ne peux pas tomber malade. Tu vas t'obstiner à retrouver ce que tu avais aux pieds en arrivant.

Jusqu'à ce que tu oublies pourquoi tu as les mains dans l'eau. Avant de te rappeler que c'est parce que tu as perdu tes chaussures. Et alors, soit tu choisiras de laisser tomber, soit de continuer tes recherches en sachant que c'est peine perdue. En pensant à cela, tu fais une pause dans ta recherche, pour t'essuyer le front du revers de ta main boueuse. Tu tremble, tu angoisses. Tu n'aimes pas te sentir perdue. Et tu renifles. Parce que tu es seule et en insécurité. Tu as peur Needle. Et tu détestes aussi avoir peur.






un truc à venir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corail
avatar

≈ Sirène Simple ≈


✘ AVENTURES : 15
✘ SURNOM : L'enfant Sirène ou Le Poisson Rouge
✘ AGE DU PERSO : À peine 5 ans

✘ DISPO POUR RP ? : OUII
✘ LIENS : Je fais des bulles & chante pour toi.

BULLES AVENTURES :
Pieds dans l'eau


MessageSujet: Re: Les souliers de Cendrillon [libre]   Dim 28 Mai 2017 - 1:20

« Souvent la pluie,
je la confond avec la suie.
C'est comme la boue,
tout est si mou ! »

Voilà ce qu'inspirait le marécage à L'enfant Sirène qui ressemblait à une Marinette. CORAIL se trouvait dans cette eau trouble, après s'être laissée emporter par un courant plus inhabituel que les autres. Aujourd'hui, personne n'était venu prendre son seau, rempli d'eau de pluie solitaire qui finirait pas déborder, et CORAIL n'aimait pas ça. Cette impression d'être délaissée, oubliée... Les garçons perdus étaient-ils si occupés que ça ?

D'humeur morose et triste, CORAIL baissait les yeux et ne se rendit pas compte combien le marécage était peu profond. De ses soupirs naissaient de petites bulles molles, lasses, qui remontaient lentement jusqu'à la surface. Alors que le ventre de CORAIL commençait à racler le fond du marécage en évitant les plantes mi-marines, mi-terrestres, L'Enfant Sirène fût subitement attaquée par des mains qui plongeaient à l'aveuglette dans l'eau. La sirène eut très peur, elle sursauta, évita deux ou trois fois les doigts, mais de plus en plus difficilement. Des mains d'être humains qui plus est ! Agacée puis finalement alléchée par le probable sang qui devait y couler, CORAIL se laissa attraper en dévoilant ses crocs, pour finalement mordiller un index qui passait et ne plus le lâcher !
H.R.P:
 






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Needle
avatar

♣ Soigneur ♣


✘ AVENTURES : 17
✘ SURNOM : La Négligente
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ DISPO POUR RP ? : OUI
✘ LIENS : Ce qu'on a oublié
Ceux qu'on a peur d'oublier.

MessageSujet: Re: Les souliers de Cendrillon [libre]   Ven 9 Juin 2017 - 16:31

Il ne faut pas que tu t'arrêtes de penser. Il faut que tu continues de de penser que tu dois retrouver tes chaussures. Si tu n'y penses plus, tu sais très bien ce qu'il va se passer. Tu vas oublier pourquoi tu es accroupie et pourquoi tu as les mains dans la vase.
Il faut que tu continues. Parce que sinon tu ne vas pas t'en remettre. Ce sont tes chaussures que tu cherches, c'est important, tu ne veux pas attraper la mort en rentrant. La chose la plus difficile est encore de savoir où tu te trouve. Tu lève la tête une seconde de l'eau, pour observer les environs. Le temps reste toujours sombre, et tu dois avouer que cet endroit t'es inconnu. Mais tu imagines sans mal que ta mémoire corporelle te guideras jusqu'au Grand Arbre. Tu jette un oeil derrière toi, avant de reprendre tes recherches dans l'eau. Bon sang, mais si elles n'étaient pas loin, elles seraient juste posées sur la vase ! Tu remues la vase frénétiquement, espérant ne pas les avoir perdu pour toujours.

Soudain, une douleur dans le doigt te fait sursauter. Tu te doutes qu'il y a des créatures dans les marécages, mais quand même, de là à ce que ton doigt soit pris pour un hameçon...  Tu te pinces les lèvres, ce n'est pas trop douloureux, mais tu as un peu peur de voir ce qui reste accroché à toi comme ça. Alors tu lève ta main de la vase pour la monter devant tes yeux. Tu grimaces légèrement, avant de sursauter encore et secouer ta main avec vivacité. Mais bon sang, qu'est-ce que c'est ! Ton bond de surprise a été d'ailleurs si intense que tu en tombas à la renverse. Toi qui ne voulais pas finir trempée, voilà que ton non-souhait est exaucé. Tu as vu la créature être éjectée un peu plus loin, avant que tu ne te ressaisisses. Tu restes pourtant les fesses dans l'eau. Tu en as assez. tu veux rentrer chez toi. Tu veux arrêter d'oublier. Tu replis tes jambes sur toi, venant enrouler tes genoux avec tes bras, pour poser ton front contre eux.

Tu veux juste rentrer à la maison. Te réchauffer et avoir une étreinte. Tu serres tes jambes, alors que tu sens la faiblesse t'envahir. Des larmes t'échappent. Tu es à bout de nerf. Et tu sais exactement pourquoi. Tu ne te souviens plus pourquoi tu es tombée dans l'eau. Ça recommence, et ça va monstrueusement vite. Concentres toi Needle, tu n'as pas besoin de plus de catastrophes. Tu serres la mâchoire avant de relever doucement la tête, essayant d'apercevoir l'endroit vers lequel tu avais envoyé valsé la pauvre petite chose. Tu es désolée, mais tu sens qu'il n'y a personne pour te pardonner. Tu as seulement besoin d'un peu d'aide. Tu veux juste rentrer après tout. Rentrer à la maison. Et ne plus en repartir.

Où est-ce que t'es déjà ? Comment t'es arrivée là ?

Pourquoi ?
 

HS a écrit:
Je suis désolée pour le temps de réponse ! j'espère que ça t'ira ^^' désolée de maltraiter ta sirène xD






un truc à venir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corail
avatar

≈ Sirène Simple ≈


✘ AVENTURES : 15
✘ SURNOM : L'enfant Sirène ou Le Poisson Rouge
✘ AGE DU PERSO : À peine 5 ans

✘ DISPO POUR RP ? : OUII
✘ LIENS : Je fais des bulles & chante pour toi.

BULLES AVENTURES :
Pieds dans l'eau


MessageSujet: Re: Les souliers de Cendrillon [libre]   Lun 12 Juin 2017 - 23:22

C'était un doigt, un joli petit doigt et le sang qui en coulait avait bon goût. Un sang de fille, chaud et doux. Mais CORAIL ne put pas déguster assez longtemps, ni tranquillement, car la fille qui avait tenté de l'attraper dans la vase se débattait férocement. L'enfant Sirène avait été sortie de l'eau, se retrouvant nez à nez avec les deux immenses yeux d'une perdue. Oui, celle-là n'était pas une indienne, et la grimace qu'elle tira en la découvrant vexa profondément CORAIL. Il y avait du dégoût et pas tant de peur, davantage de surprise, dans ces grosses pupilles.

La petite sirène avait été éjectée avant de pouvoir réagir à cet affreux regard qu'on lui lançait. Alors que l'eau l'entourait de nouveau, une affreuse douleur vint lui pincer la poitrine. Je ne suis pas jolie ? Je fais peur ? Pourtant il n'y avait rien à craindre d'une gentille petite sirène comme elle. Contrairement à ses sœurs, elle mangeait si peu et aimait si fort les humains... La vase trouble collait ses nageoires et l'empêchait de nager tranquillement. Elle voyait à peine les jambes de l'humaine qui s'était écroulée. Pour se venger, la sirène eut envie de mordre, mais elle se retint en entendant des sanglots.

Intriguée, CORAIL sortit sa petite tête de l'eau en s'approchant doucement, craignant d'être attaquée par mégarde. En voyant l'humaine pleurer, devinant ses larmes salées se mélanger à l'eau croupie, la sirène fût profondément attristée à son tour. Peut-être lui avait-elle fait mal en mordant sa chaire ? Le sang était bon et doux, cette jeune fille ne devait pas être méchante... CORAIL n'aimait pas entendre pleurer les humains gentils.

« D'où viennent ses larmes ?
Ce sont bien des armes,
qui se tournent contre ton cœur.
Raconte-moi, pardonne-moi, épargne-moi ta rancoeur... »

Chantonna doucement CORAIL dans une mélodie réconfortante en se glissant sous la garçonne perdue, levant vers elle de grands yeux attristés et charmants. Sa voix était un coton doux qui venait caresse les joues humides de la fillette.

« Je suis désolée de t'avoir fait mal... Ton sang est si doux, je n'ai pas pu résister et puis tu m'as attrapée d'un coup... Tu voudras bien sécher ses larmes de crocodile et me pardonner ? »






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les souliers de Cendrillon [libre]   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le sortilège de Cendrillon(libre)
» Ville Libre de Mévry
» [Blabla] Presse Libre - Ecrivez votre commentaire!
» OU SE TROUVE LE BOUTON LIBRE CREDIT SUR JEUTEL?
» Houston ? Nous avons un problème (pv libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Mer Imaginaire :: La Baie des Pirates :: Le Bayou Vaudou-