Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ancienne Sirène
avatar

Invité



MessageSujet: Que quelqu'un dissipe mon ennui   Mar 20 Sep 2016 - 20:42

Il lui semblait que ça faisait des jours qu'elle était étalée sur sa roche plate, attendant l'enfant, la chose ou l'opportunité de parler, de découvrir une vie nouvelle et, peut-être, pourquoi pas l'emmener voir son trésor : tout là-bas, au plus profond de la mer, dans les abysses.

Nacre s'ennuyait. Son menton s'enfonçait dans ses bras repliés. Elle releva la tête seulement pour souffler son envie. Une nouvelle fois.

Il exhalait de la sorcière une telle aura négative que plus personne n'osait passer sur le chemin devant elle. Même les sirènes la contournait pour aller de l'autre côté de la lagune.

Alors Nacre commença à fredonner. Presque comme par magie, comme si l'Île répondait à ses envies, un petit garçon s'approcha. Il était encore loin et semblait souffrir de quelques problèmes de vision. Dans sa main se trouvait une paire de lunettes qu'il essuyait lorsqu'il avait été interrompu par cette jolie musique. Il s'était approché, ne voyant que des formes floues.

(cri!)

La peau blanche. Le crâne lisse et brillant. De grands yeux dans lesquels se trouvait comme une tâche bleu et non un système développé de pupilles et d'iris. Le petit garçon avec ses lunettes avait eu peur en découvrant les oreilles pointues et ce sourire chaleureux garni comme un requin affamé.

Mais Nacre ne s'était pas laissé aller. Elle avait continué à fredonner jusqu'à ce qu'elle voit cette homme plus âge. Il avait peut-être vingt-cinq ans. Mais la sirène s'en fichait. Ca ne voulait rien dire. Un jour, elle avait écouté quelqu'un lui expliquer le concept d'année mais elle avait tout oublié quand elle était redescendu dormir dans ses abysses, prêt de sa Porte-trésor.

(le fredonnement laissa place à un chant improvisé)

« Méélaaancoooliiiie. »

Un seul mot. Une complainte et une éternité. C'était triste. Les prémisse d'une musique gothique.

« Habile danseur,
Vil manipulateur. »


Les grands yeux de Nacre étaient de profonds puits de tristesse. Elle les posait sur toutes les personnes qui se trouvait dans la lagune. Inconsciemment, elle lançait son filet de chasse. Elle essayait de ferrer sa prochaine proie. Consciemment, elle espérait faire fondre le cœur et créer une liaison entre deux êtres vivants.

(la queue frappa une fois la surface de l'eau, comme une percussion)


« Parasite invisible,
rôdant à l'intérieur de mon organisme.
Emotion hypersensible,
obscurcissant mes yeux de pessimisme. »


(la queue frappa deux fois, plus rapidement.)

La sirène commençait à mettre du rythme dans ses paroles. Qui disait rythme, disait vibrations positives. Nacre continua de chanter, se laissant guider par son instinct, par ses émotions, par ce que lui inspirait les passants.

Elle continuait de chanter. Les paroles s'enchaînaient et la mélancolie n'était plus qu'un lointain souvenir. Désormais, c'était un hymne à la positivité, à l'amour et aux liens.

Est-ce que quelqu'un y répondrait ?
Revenir en haut Aller en bas
Last Wills
avatar

☠ Maitre-Artillerie du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 108
✘ SURNOM : Le Mélodrame.
✘ AGE DU PERSO : 25 années et une éternité.

✘ DISPO POUR RP ? : Plus avec lui pour l'instant !
✘ LIENS : Dans sa loge, l'artiste se pend, et le casting du spectacle contemple son cadavre.

MessageSujet: Re: Que quelqu'un dissipe mon ennui   Mar 27 Sep 2016 - 20:32

.
« Last, va de ce côté. Moi je vais là-bas. On se retrouve dans une heure ici-même, tu capiches ? »

- J'y vais, je cours, je vole, je prends le large...

« Arrête avec tes élucubrations et fonce. »

Le pirate borgne lança un regard malicieux en coin à son camarade et s'enfonça dans la verdure rendu sombre par la nuit tombée. Les pirates étaient partis en quête d'un repérage facile et stratégique, et cinq étaient envoyés dans la forêt. Last, le « petit dernier des originels du navire », avait tout de suite accepté sous les soupirs ennuyés des autres : pour lui, partir à l'aventure signifiait conter une nouvelle histoire. Un nouveau parcours, et un supplice pour celui qui l'accompagnerait. Pendant près d'une demi-heure, l'autre pirate dû faire la sourde oreille pendant que Last s'amusait à murmurer des didascalies improvisées. En vers, en Alexandrin, en prose... avec cet accent qui n'avait aucun sens. Pour le narrateur auto-proclamé qu'était le Mélodrame, si.

Tout en commentant pour sa propre oreille sa marche solitaire, il avança d'un pas presque élégant, petit jeu qu'il aimait faire pour satisfaire son ego. Puis, sans croiser de créatures, de fées ou d'enfants, sortit de la flore pour atteindre le territoire des sirènes.

À la nuit tombée, mieux valait l'éviter et faire demi-tour. Ça n'était pas l'angle de lune qui leur donnerait des jambes, mais ça restait dangereux. Quand bien même Last avait un peu l'insouciance dans le ciboulot, il ne restait pas imprudent non plus.

Puis une voix, un mot, résonna au loin.

Rien que ce mot, il sentit ses oreilles devenir sourdes au reste du bruit ambiant.

« Habile danseur,
Vil manipulateur.
»

Last, en réalité, n'avait qu'assez rarement entendu le chant d'une sirène. Et là, il se faisait piégé par son envie d'histoire et sa mélancolie naturelle. Ainsi, il s'approcha, cependant toujours aussi conscient qu'hypnotisé.

« Parasite invisible,
rôdant à l'intérieur de mon organisme.
Emotion hypersensible,
obscurcissant mes yeux de pessimisme.
»

Les paroles ne comptaient pas, seule la voix le distrayait. Alors il avança, doucement bercé par le son, alors qu'il semblait laisser place à un lui plus tout à fait clair dans son esprit, petit à petit... et le bout de sa botte toucha l'eau.

Mais plutôt qu'une sirène, c'était une forme étrange et à la silhouette humaine qu'il découvrit. Le temps de se rendre compte de l'apparence réelle de cette chose, il avait déjà la moitié des cuisses noyées.

Là, qui le fixait, ce n'était pas une sirène, si... ? Ce monstre ? Cette chose à forme humanoïde mais à aspect diabolique ? Last eut un éclair de lucidité, où il saisit son arme : un pistolet au fin et long canon doré, qui tira un coup vers le ciel, bras tendu. Le bruit résonna et sembla faire craquer les hauteurs de la nuit de par son écho, et Last fronça les sourcils en regardant de son œil valide la sirène avec une haine qui présageait un danger destructeur. L'âme du pirate, le fou qui se cachait derrière un habituel sourire juvénile, était titillé.

- Ferme-la.

Pour une fois, les sirènes montraient une des leurs qui était comme on le racontait sur la navire : des créatures viles à l'aspect horrifiant pour une voix trompeuse.


Dernière édition par Last le Dim 20 Nov 2016 - 15:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Que quelqu'un dissipe mon ennui   Mer 28 Sep 2016 - 21:00

Le coup de feu fut terrible. La munition crachée eut beau aller se perdre dans les cieux, l'arme tua tout de même la chanson de la sirène. Plus de rythme battu par sa queue d'albâtre. Plus de paroles sortant de ses lèvres hypnotisantes. Plus rien...

Plus que cette haine. Ces deux mots : « Ferme la. »

Nacre montra alors ses crocs. Etalée sur sa pierre plate, elle savait ne pas avoir le temps de plonger dans l'eau. Cet homme aurait le temps de tirer à nouveau. Et elle ne pouvait pas se permettre d'être blessé. Elle n'avait pas le droit de mourir, elle avait son Trésor à protéger.

Elle entrouvrit ses crocs et laissa sa gorge produire une espèce de grondement. Ce qui avait été deux tâches bleues dans ses yeux devinrent deux points aux traits nets qui fixaient sans sourciller celui qui était armé.

Le borgne avait été séduit par son chant. Imprudemment, il était entré dans son monde à elle. Il avait avancé pas après pas, s’embourbant dans l'élément liquide pour se retrouver si près d'elle. Dangereusement près. Si Nacre ne pouvait pas fuit, elle pouvait tout de même agir.

Alors que les deux s'observaient, la longue queue blanche de la sirène glissa dans le fond comme le ferait un serpent. Elle ne trahit aucun signe de son attaque. Ses yeux qui n'étaient plus qu'un point noir dans un océan blanc ne dévièrent jamais, pas même une demie seconde vers cette queue qui se rapprochait toujours plus.

Alors elle passa à l'action ! Elle ouvrit grand la gueule pleine de crocs, espérant par ce mouvement attirer l'attention du borgne vers son visage et non vers sa queue qui fauchait ses jambes. Avec un peu de chance, l'arme quitterait la main et se perdrait dans la lagune. Avec un peu de chance...

Mais Nacre n'avait pas le temps de penser à ce détail. Elle quitta sa pierre plate si vite qu'elle ressentit le glissement jusque dans ses organes qui étaient si visibles derrière cette peau si fine. Elle se jeta sur son agresseur, espérant l'immobiliser, entravant sa liberté et gagnant ce duel de domination.

« Je ne cherche pas à te manger ! Je n'espère pas te noyer ! Je veux simplement parler ! »
Revenir en haut Aller en bas
Last Wills
avatar

☠ Maitre-Artillerie du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 108
✘ SURNOM : Le Mélodrame.
✘ AGE DU PERSO : 25 années et une éternité.

✘ DISPO POUR RP ? : Plus avec lui pour l'instant !
✘ LIENS : Dans sa loge, l'artiste se pend, et le casting du spectacle contemple son cadavre.

MessageSujet: Re: Que quelqu'un dissipe mon ennui   Jeu 13 Oct 2016 - 20:55

.
Last n’avait aucunement l’intention de tuer cette sirène. La seule raison à cette excitation soudaine qui l’a poussé à tirer était la sécurité. Quand bien même il avait réagit comme un barbare, il n’a fait que sauver sa propre vie, si bien que sa précipitation avait donné l’impression qu’il voulait faire peur exprès à Nacre. Alors que tout ce qu’il voulait, c’était la distraire – de manière brusque, certes – faire cesser son chant et repartir; le tout en regrettant pour une rare fois sa rêverie qui lui a fait un peu trop baissé sa garde. Sauf que la sirène ne sembla pas apprécier.

Prenant tout de même en compte le fait qu’une sirène soit un ennemi « naturel » du pirate, il accepta ce jeu de regards en fronçant ses sourcils. Il lui manquait peut-être un œil, mais il la fixait comme s’il pouvait l’effrayer en faisant « les » gros yeux. Peut-être qu’en faisant mine d’ôter son cache-œil... ? Non, ridicule. En plus, si elle ne prenait pas peur, elle se rendrait vite compte qu’un œil de verre façon poupée remplaçait celui arraché. Rien d’effrayant; et même, ça l’embellissait.

Nacre était vraiment une sirène horrible à regarder, si bien qu’intérieurement, il... oh non, lui, il disait tout à voix haute.

- Une sorcière des mers... osa-t-il murmurer en haussant un sourcil moqueur. Créature visqueuse, si visqueuse qu’elle laissait entrevoir son intérieur pourri de sanglant et-

Sauf qu’il eut de quoi s’en maudire encore, puisqu’il fut coupé et tomba littéralement dans le piège lorsque la queue de la sirène heurta ses pieds pour le faire basculer en arrière. Sa tête et son dos cognèrent le sol rocheux, lui arrachant un petit cri qu’il camoufla vite entre ses dents serrées. Il ouvrit la mâchoire afin de rétorquer une insulte, mais le corps transparent et mouillé de Nacre se jeta sur lui, l’empêchant de se relever. Il se débattit pour essayer de la repousser, bien qu’étourdi, mais ses mains glissèrent à plusieurs reprises des poignets et épaules de son ennemie.

« Je ne cherche pas à te manger ! Je n’espère pas te noyer ! Je veux simplement parler ! »

Parler avec cette chose ? Plutôt l’écouter et se laisser hypnotisé par son chant, non ? Dans tout les cas, il en était hors de question. Le corps de Nacre lui donnait plus envie de la jeter sur un bout de falaise pointu et suffisamment tranchant pour lui déchirer cette peau fine peu résistante, si bien que les organes glisseraient entre eux, sans pour autant être détériorés... Oh oui, ça causerait un mal de chien, et quelque part, c’était assez jouissif pour le pirate qui avait, derrière sa folklorique personnalité, ce fou adorateur du sadisme si l’on venait à lui donner un ordre d’attaque.

Il ne souffrait d’aucun trouble, mais parfois ses camarades se demandaient comment Last pouvait être à la fois un illuminé et un fou de la gâchette. Mais en temps normal, il ne jouait au dingue qu’en cas de mot prononcé pour l’utilisation de son arme. Lors du massacre qui opposa le navire aux Peaux-Rouges, il était devenu incroyable – dans le mauvais sens.

Persuadé de se mettre en danger s’il faisait ce que Nacre disait, Last releva ses jambes afin de coincer entre ses cuisses la queue de la sirène. Et là, il serra comme ses muscles le pouvaient, essayant de tordre au maximum cette composition de chair bleu étrangement mal formée.

Lorsqu'il retrouva la petite possibilité de bouger à nouveau, il attrapa une pierre taillée de façon rugueuse par l’eau froide et le « temps » et frappa sans retenue la tempe de la créature, juste assez fort pour la faire tomber sur le côté. De ce fait, il put lâcher ce bout de roche et étirer son bras à l’opposé de là où il venait d’envoyer Nacre : juste là se trouvait son pistolet qu’il avait fait tombé en se retrouvant dos contre bord de mer.


Dernière édition par Last le Dim 20 Nov 2016 - 15:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Que quelqu'un dissipe mon ennui   Ven 14 Oct 2016 - 9:03

C’était une lutte à mort. Le temps de la conversation était terminé. Seules les actions comptaient. Pourtant, Nacre ne souhaitait pas que le pirate regagne la terre ferme et elle ses abysses. Son besoin de nourrir son imaginaire n’était pas encore rempli. Alors il n’était pas question de dévorer un morceau de chair du pirate. Pas encore…

Sa gueule s’ouvrit : réaction aux manœuvres de l’humain. Ce ne fut pas tant la prise poisseuse sur sa queue blanche, plutôt le coup étourdissant à sa tempe. Ses crocs étaient blancs et mouillés de salive.

« Sois sage, pirate ! » (Sa voix était pleine de fiel.)

« Sois mignon et  je serais douce avec tes parties sensibles. » (Il semblait que c’était du miel sucré qui sortait de ses belles lèvres mouillées.)

Dans sa main, Nacre tenait fermement mais sans douleur le deuxième cerveau du pirate. Impossible pour lui d’allonger un petit plus son bras au péril de vouloir un jour une descendance. Le pistolet resterait où il était et ne cracherait plus ses flammes.

« Voilà, je crois que, comme tu l’as si bien exclamé, nous pouvons maintenant parler. Simplement parler l’un avec l’autre. »

Les crocs avaient rétréci. La bestialité lavée du visage de la sirène abyssale au profit d’un beau visage féminin. Arme de survie pour son peuple. Et, en parlant de ses sœurs, Nacre émit une idée.

« Si tu le désires, si tu veux parler à mon peuple et non uniquement à moi, je peux appeler mes cousines. Est-ce que tu le désires ? »

Derrière cette douce invitation se cachait bien entendu un appel à l’aide. La promesse d’un banquet collectif. Car, Nacre ayant renversé la situation à son avantage pour le moment, ne se l’était pas approprié éternellement.

Elle jouait à un jeu dangereux. Elle aussi voulait parler avec le pirate. Nourrir son envie d’histoire. Créer un lien avec le pirate cyclope avant de lui proposer, pourquoi pas, d’aller lui faire visiter son sanctuaire…
Revenir en haut Aller en bas
Last Wills
avatar

☠ Maitre-Artillerie du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 108
✘ SURNOM : Le Mélodrame.
✘ AGE DU PERSO : 25 années et une éternité.

✘ DISPO POUR RP ? : Plus avec lui pour l'instant !
✘ LIENS : Dans sa loge, l'artiste se pend, et le casting du spectacle contemple son cadavre.

MessageSujet: Re: Que quelqu'un dissipe mon ennui   Lun 24 Oct 2016 - 14:43

.
« Sois sage, pirate ! »

Et puis quoi encore ? Ce monstre voulait le dévorer tout cru, elle pensait vraiment qu'il allait se laisser faire ? Alors qu'il frôlait de deux de ses doigts le manche de l'arme, il sentit une pression douloureuse à son entre-jambes : la peste lui pinçait les bijoux de famille, quelle garce... ! Il émit un petit cri – que seuls ô mâles citoyens pouvaient pousser – et ses doigts se crispèrent sur un caillou à côté du pistolet. Dans un geste brutal, il éloigna malencontreusement celui-ci un peu plus loin dans l'eau, si bien qu'il n'en voit plus que le canon. Il susurra un petit « merde » et grimaça de douleur en sentant Nacre reprendre sa poigne.

« Voilà, je crois que, comme tu l’as si bien exclamé, nous pouvons maintenant parler. Simplement parler l’un avec l’autre. »

Mais qu'est ce que lui voulait cette sirène, nom de Dieu ?! Quand allait-elle le dévorer plutôt que le ramener et le retenir telle une pieuvre ? Last ne put se débattre davantage comme il le voulait, puisque en partie immobilisé par cette pression sur... la zone sensible.

« Si tu le désires, si tu veux parler à mon peuple et non uniquement à moi, je peux appeler mes cousines. Est-ce que tu le désires ? »

Du renfort ? Des ennemies supplémentaires ? Hors de question ! Last comprenait de moins en moins le raisonnement de ce monstre. Ne cherchait-elle pas à le manger depuis tout à l'heure ? Il n'a jamais voulu l'approcher en toute connaissance de cause, lui qui, en tant que pirate, se méfie continuellement des sirènes. Il serra les dents en essayant d'articuler quelque chose malgré la douleur.

- Laisse tes bestioles de cousines en dehors de ça, un seul monstre sur les bras me suffit...

Il n'arrivait même pas à croire qu'il s'adressait à elle comme à une personne sensée ! Pour lui, elle ne l'était pas.

- Je ne te plomberai le crâne que si tu oses me mordre ne serait-ce qu'un doigt...

Disait-il sans arme et dans la plus désagréable des postures qui soit. Il se tourna lentement vers elle en veillant à ne pas se blesser davantage. Pirate malgré tout, il était d'abord un homme avec un point sensible similaire à celui de ses semblables... mais on avait quand même de quoi rager si on était immobilisé par ce simple point faible-ci. Enfin, quoi, il suffisait juste de pincer, et nous voilà hors d'état de nuire...

- Tu vas à l'encontre du scénario, on dirait... « Parler » ? C'est tout ce que tu désires ? Lâche-moi d'abord...


Dernière édition par Last le Dim 20 Nov 2016 - 15:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Que quelqu'un dissipe mon ennui   Mar 25 Oct 2016 - 10:51

« Oui, tu as raison. Tout ce que je souhaite c’est parler avec toi. »

Nacre comprenait l’inconfort de l’humain. Enfin, elle ne pouvait pas comprendre n’étant pas attribué des mêmes organes, mais elle savait que c’était une partie sensible. Par contre, il lui était impossible de toute relâcher. Elle voulait parler, oui, mais elle ne voulait pas teinter sa peau blanche de son sang rouge.

Alors elle se redressa et entoura le borgne de sa queue. Elle l’enlaça comme une amoureuse aurait pu le faire de ses bras. D’ailleurs, maintenant que sa queue entourait son ventre, elle vint poser ses bras sur les épaules, une main sur l’autre derrière la tête de l’humain.

« Je te trouve très beau, tu sais. »

Sa voix était charmeuse. Ses intentions féminines et chaleureuses.

« Maintenant que nous sommes si proche, toi et moi, je me rends compte que je ne sais rien de toi. »

Elle inclina la tête, ses grands yeux bleus dans celui unique de l’humain. Ses lèvres étaient roses et humides, étirés dans un beau sourire. Tous ces crocs invisibles. De si près, elle devait être plus femme que monstre.

« Pourquoi ne me raconterais-tu pas l’histoire de ton cache-œil ? Ensuite, je te raconterais une des miennes. D’accord ? »

(Sans le savoir, elle charmait et se charmait. Maquillant ses intentions sans le savoir, jouant un jeu sans être consciente des règles. Dans le but de noyer le borgne. De s’en nourrir.)

(A regret, bien sur…)

Il n’y avait plus de pistolet meurtrier dans les idées de Nacre. Seul restait cette curiosité pour le monde des humains, cette première raison qui la poussait à quitter son nid abyssal, son trésor et ses compagnons squelettiques.
Revenir en haut Aller en bas
Last Wills
avatar

☠ Maitre-Artillerie du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 108
✘ SURNOM : Le Mélodrame.
✘ AGE DU PERSO : 25 années et une éternité.

✘ DISPO POUR RP ? : Plus avec lui pour l'instant !
✘ LIENS : Dans sa loge, l'artiste se pend, et le casting du spectacle contemple son cadavre.

MessageSujet: Re: Que quelqu'un dissipe mon ennui   Mer 2 Nov 2016 - 17:42

.
« Oui, tu as raison. Tout ce que je souhaite c’est parler avec toi. »

Ce n'était donc vraiment que ça... Last se dégoûta lui-même, à accepter « l'étreinte » d'une sirène – horrible, en plus – qui sembla s'adoucir lorsqu'il abandonna sa résistance – c'est surtout qu'il n'avait plus son arme, celle-ci hors de portée. Il se sentit plus à l'aise, tout de même, lorsqu'elle daigna enfin lâcher ses parties génitales pour opter pour une position plus confortable. Comme deux amants, ils se retrouvèrent l'un contre l'autre dans un câlin improvisé, que même Last n'aurait jamais imaginé. Un pirate et une sirène ainsi enlacés de cette manière... on aurait dit un amour interdit. Il sentit même cette image gonfler davantage lorsqu'elle s'exclama :

« Je te trouve très beau, tu sais. »

Par réflexe, il tourna la tête pour ne plus avoir à regarder cet hideux visage au sourire de démon. Jamais il ne se laissera séduire, même sans intention salvatrice, par les compliments d'une créature pareille. C'était là l'arme des demoiselles de l'eau.

« Maintenant que nous sommes si proche, toi et moi, je me rends compte que je ne sais rien de toi. »

- Sachant que nous ne sommes pas proches du tout, c'est compréhensible...

L'ironie n'était-elle pas dangereuse, dans cette situation ?

« Pourquoi ne me raconterais-tu pas l’histoire de ton cache-œil ? Ensuite, je te raconterais une des miennes. D’accord ? »

Il lui lança un regard mauvais lorsqu'elle l'obligea à fixer ce sourire de Satan. Quelle horreur. Quelle immondice. Elle ne devrait même pas exister ! Elle devrait être reculée au rang de créature, et pas de sirène ! On lui avait attribué le mauvais rôle, ou elle en avait volé un. Comment cette chose pouvait être considérée comme « une beauté hypnotisante » ? Ou alors était-il tombé sur un jour où Nacre ne pouvait que revêtir un aspect repoussant ?

Dans tout les cas, le forban en Last n'allait pas entrer en contradiction. S'il ne suivait pas les lignes de la pièce, à savoir les ennemis comme proprement écrit dans le scénario, il pouvait y risquer une fois de plus sa peau. S'il avait son arme, il ne se gênerait pas pour lui cracher littéralement à la figure avant de se protéger d'une éventuelle vengeance.

Pour l'heure, il bascula la tête en arrière, mouillant le haut de son crâne dans l'eau et grimaçant avec un air blasé et suffisant. Puis il la redressa vers elle.

- Quitte à me demander une comptine, tu aurais pu en choisir une autre... Mais si tu tiens tant à connaître celle-ci...

Il était mauvais, dans son œil valide comme dans sa voix. Il ne supportait pas se rappeler cette histoire.

- Il cache le fruit de ma haine envers un peuple de l'île. Et je ferais n'importe quoi pour embrocher le cœur du coupable. Tu fais bien de ne me priver d'aucune autre partie de mon corps, autrement, même avec la mort proche de moi, je t'aurais plombé le crâne horrible que tu as de plomb...

Il ne cherchait plus spécialement à l'effrayer. Il n'appréciait vraiment pas raconter cette période de son existence à Neverland.

- Par ailleurs, ton scénario ne m'intéresse pas. Ton rôle non plus. Tu dois être un figurant. À voir ta laideur, ça ne peut que être ça. Tu es là pour remplir le rang des sirènes. Du décor, autrement dit... fit-il en rebaissant le crâne dans l'eau, celui-ci posé sur de la roche.

Il considérait définitivement les sirènes comme telles.


Dernière édition par Last le Dim 20 Nov 2016 - 15:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Que quelqu'un dissipe mon ennui   Jeu 3 Nov 2016 - 9:46

Nacre aimait cette étreinte avec ce pirate au cœur lourd et à l’œil manquant. Il avait beau craché son fiel et l’insulter, la sirène ne souhaitait pas le lâcher. Peut-être était-ce dû à une certaine forme d’instinct maternel, ou peut-être était-ce dû au « rôle » que jouait la sirène lorsqu’elle remontait à la surface.

Le fait étant que Nacre ne souhaitait pas relâcher Last.

« Je ne comprends pas tout ce que tu racontes. Mais j’ai l’impression que tu te sois échoué ici pour une raison. Je crois que tu ne veux pas la voir pour le moment. »

La température baissa et ce n’était pas parce que la nuit s’était plus étalée. Dans le ciel sombre éclairé par la lune, des nuages se regroupèrent. L’eau de la lagune subissait la force d’un vent qui se levait.

« Je ne t’en veux pas. Je sais que je ne suis pas la plus belle parmi les miennes. Mon crâne est nu et ma peau blanche. Mais c’est parce que je viens de plus profond. Là-bas, on naît différente. Les rayons du soleil ne parviennent pas jusqu’aux abysses pour colorer les peaux. »

Nacre observa le pirate qui avait posé la tête sur une roche. Il semblait avoir abandonné la lutte, vaincue. Ça pouvait être également une ruse pour endormir la sirène. Alors il se jetterait sur son arme et remplacerait son œil par un cratère. Comme lui.

Une bruine commença à tomber. Le vent souffla plus fort. Les éléments se réveillaient et sortaient jouer au-dehors. Des enfants s’infiltrant dans la lagune pour voir les sirènes à la peau nue et luisante.

La tête de la sirène se leva vers le ciel. Elle observa les nuages et les premières gouttes qui tombaient sur son visage. De l’eau froide. Un temps à rentrer chez soi. Alors Nacre revint attirer l’attention de Last en le regardant dans son œil.

« Une tempête approche. »
Revenir en haut Aller en bas
Last Wills
avatar

☠ Maitre-Artillerie du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 108
✘ SURNOM : Le Mélodrame.
✘ AGE DU PERSO : 25 années et une éternité.

✘ DISPO POUR RP ? : Plus avec lui pour l'instant !
✘ LIENS : Dans sa loge, l'artiste se pend, et le casting du spectacle contemple son cadavre.

MessageSujet: Re: Que quelqu'un dissipe mon ennui   Dim 20 Nov 2016 - 15:36

.
« Je ne comprends pas tout ce que tu racontes. Mais j’ai l’impression que tu te sois échoué ici pour une raison. Je crois que tu ne veux pas la voir pour le moment. »

Qu'il soit arrivé ici pour une certaine raison ? Il commençait à être un peu pompette et se promenait de manière tout à fait hasardeuse, voilà tout !

« Je ne t’en veux pas. Je sais que je ne suis pas la plus belle parmi les miennes. Mon crâne est nu et ma peau blanche. Mais c’est parce que je viens de plus profond. Là-bas, on naît différente. Les rayons du soleil ne parviennent pas jusqu’aux abysses pour colorer les peaux. »

Malgré tout ce qui venait de se passer, Last l'écouta patiemment et avec un petit intérêt. Hormis qu'elles pouvaient être des monstres au visage d'ange, il ne savait pas grand chose des sirènes plus que cela. Il n'en avait pas rencontré en masse non plus, et en tant que pirate, ne voyait en elles que des ennemies naturelles. Pas de pitié, pas de quartiers, il en tuerait une si vraiment il sentait qu'il y avait juste une petite chance pour qu'elle lui fasse du mal.

Oui, si Nacre ne s'était pas défendu correctement, elle serait morte à l'heure actuelle. Et Last n'en aurait ressenti aucun remord.

Mais à attendre ses mots, il semblerait qu'elle regrette d'être ainsi sous cette forme. En voulait-elle au destin de l'avoir fait naître là où la nature ne pouvait la rendre aussi belle que la plupart de ces créatures divines mais trompeuses ? Alors qu'il cherchait réponse à des questions qui n'avaient pourtant aucun intérêt, il sentit une goutte tomber sur son menton.

« Une tempête approche. »

Il frissonna en sentant l'eau devenir de plus en plus froide. Pirate mais humain, il ne prétendait pas être étanche à de l'eau fraîche. Avisant la sirène toujours collée à lui, il releva la tête pour la regarder, fronçant ensuite les sourcils pour lui signifier de bouger de là.

- Laisse-moi me relever.

Il ne comptait plus lui faire le moindre mal, à condition qu'elle ne le touche plus. Écrasé par un poids visqueux et la température basse, il voulait pouvoir revenir au Jolly Roger sans trop trembler de froid devant ses pairs. Il ne jeta même pas de coup d'oeil vers son arme, qui devait être coincée sous une pierre et fort heureusement trop lourde pour être emportée par l'océan. Une petite vague formée par le vent de la prévoyante tempête vint caresser le dos de Nacre et donc le torse de Last, qui siffla un bruit félin pour signaler qu'il commençait à quémander de la chaleur...

Et ce n'était pas elle qui allait lui en donner.

Last se hissa donc sur les coudes afin d'extirper au moins son dos et son torse de l'eau. Ses vêtements avaient prit le temps de se retrouver trempés; il allait avoir l'air malin en revenant.

- Tu as de la chance d'être toujours indemne, je dois retourner sur le navire avant que la tempête ne m'arrête.

Le bateau était plus protégé et maintenu lors des grands orages, et il était préférable pour tout pirate de s'y réfugier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Que quelqu'un dissipe mon ennui   Lun 21 Nov 2016 - 11:28

La pluie devenait plus violente et plus froide. Le vent devenait plus puissant et plus mordant.

Nacre écouta le pirate et le libéra. Contrairement à lui, elle n’avait pas le froid. Après tout, elle venait des profonds abysses où le soleil ne venait jamais rien réchauffer.

La sirène se laissa emporter au loin du rivage. Elle avait fait quelques mètres quand elle repensa à quelque chose. Elle héla le pirate qui était debout et lui dit :

« Tu n’arriveras jamais à temps dans ton abri/bateau. »

Nacre avança prudemment vers l’endroit où ils s’étaient enlacés.

« Je connais une grotte juste à côté, derrière cette roche là-bas. On y serait au sec en attendant que la tempête passe. »

Le ciel était noir. Au loin, on entendait le tonnerre grondait. Le mauvais temps provenait au-delà de l’île mais il se rapprochait. Peut-être lui aussi cherchait-il un abri dans cette île qui était éclairée de mille braseros ? Un premier éclair claqua. Un deuxième suivit peu après, un peu plus près.

« Tu verras, c’est un endroit magnifique. Il y a plein de petites couleurs qui brillent au fond de l’eau. C’est joli. »

Un visage d’enfant innocent qui trouvait de la beauté là où d’autre nourrirait leur cupidité. Car, ces petites lumières au fond de l’eau n’étaient autres que des pierres précieuses et des joailleries abandonnés. Un motif possiblement suffisant pour un pirate, non ?

Nacre plongea dans l’eau et réapparut trois mètres plus loin. Elle tourna son visage vers là où se trouvait le pirate un moment auparavant. Peut-être était-il parti ? S’il ne l’était pas, la sirène indiqua le chemin que l’être humain pouvait emprunter en allant d’un rocher glissant à un autre. Nacre proposa au pirate qu’ils se retrouvent dans la grotte.
Revenir en haut Aller en bas
Last Wills
avatar

☠ Maitre-Artillerie du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 108
✘ SURNOM : Le Mélodrame.
✘ AGE DU PERSO : 25 années et une éternité.

✘ DISPO POUR RP ? : Plus avec lui pour l'instant !
✘ LIENS : Dans sa loge, l'artiste se pend, et le casting du spectacle contemple son cadavre.

MessageSujet: Re: Que quelqu'un dissipe mon ennui   Mer 30 Nov 2016 - 17:23

.
« Tu verras, c’est un endroit magnifique. Il y a plein de petites couleurs qui brillent au fond de l’eau. C’est joli. »

- Je crois que tu n'as pas compris le message...

Last parvint enfin à récupérer son arme et à menacer la monstrueuse sirène avec. Un peu plus et elle le mettait de réelle mauvaise humeur. Et la mauvaise humeur d'un pirate, dans la plupart des cas, ça n'apportait rien de plus que de la douleur.

- Je retourne au bateau, et nous ne nous reverrons jamais.

C'était peut-être une des significations de ce pays. Celui de Jamais. Là où une chose ne s'arrête pas, mais une où elle peut également ne pas se faire ou recommencer. Oh ! Oooh ! Venait-il de trouver un nouveau sens qui inspirait les nerfs artistiques à vifs logés dans son cerveau ? Son esprit fou et théâtral remonta lorsqu'il sentit comme un frisson – non causé par la pluie et sa fraîcheur – lui parcourir les bras, jusqu'aux épaules. Avec un sourire large et l'oubli total de sa menace avec l'arme, il frotta les dit bras en les frottant avec prudence en levant la tête vers les nuages, comme s'il serrait un amour contre lui.

Oooh... Aaah !

Qu'est ce qu'il aimait trouver du sens là où il n'y en avait pas.

Il poussa un soupir presque aussi semblable à celui qui suivait un coït, puis détendit ses bras, ainsi que ses doigts qui tenaient le pistolet. Il sembla ne plus faire attention à Nacre, du moins, autant qu'à une des pierres sur lesquelles il marchait. Leur affaire s'arrêtait là, et il considérait déjà cette rencontre comme « futile », « jamais arrivée », « entracte ? »

- Que la mer t'emporte, vile créature du décor.

Last quitta le domaine des sirènes pour rejoindre le sien, trempé à cause de la mer, puis de la pluie. Mais sur le chemin, il chanta une comptine dont personne ne pouvait connaître l'origine. Mais sans une voix qui aurait pu égaler la beauté représentée par celle des sirènes.

Il ne pourra pas dire que cet instant avec Nacre ne l'aura pas influencé, même s'il avait déjà décidé de l'oublier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ombre
avatar



✘ AVENTURES : 1717

MessageSujet: Re: Que quelqu'un dissipe mon ennui   Mer 21 Déc 2016 - 14:50

The End


Dans la pièce que tu brodes sans arrête dans ta tête,
Quel serait donc le rôle de cette drôle de bête ?
En ce jour de chance elle n'aura pas ton âme,
Et t'épargnera donc le rôle central du drame,
Mais toute tragédie se fait en plusieurs actes,
A moins que de la scène, cette fois, tu ne t'écartes.


FIN DE L'AVENTURE




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Que quelqu'un dissipe mon ennui   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ennui et lassitude
» Quelqu'un à déjà penser à un panda sagesse
» Boulot, ennui, feuille et feutre noir...
» [RP] La où mène l'ennui..
» 2010 - Amber Stanhope - No Ennui. Just Me!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Mer Imaginaire :: La Lagune aux Sirènes-