Le Deal du moment : -17%
Plaque de cuisson induction OCEANIC 3 foyers L60 x P52 ...
Voir le deal
99.99 €

Partagez
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Johann Harper
Johann Harper

☠ Apprenti Voilier ☠


✘ AVENTURES : 25
✘ SURNOM : Le Silencieux
✘ AGE DU PERSO : 26 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Toujours !
✘ LIENS : Dreamy : ancien partenaire de vie et mangeur de miel (abandonné à l'arbre)

Sur les traces d'un souvenir Empty
MessageSujet: Sur les traces d'un souvenir   Sur les traces d'un souvenir EmptyMar 3 Aoû 2021 - 15:20



Quelques rayons de miel et de soleil


L'aube caresse le haut du grand mat qui me sert de principal lieu de vie lorsque nous sommes en mer. Une main fermement attachée au bois, le bras tendu pour supporter le poids de mon corps sans s'épuiser, j'observe les alentours d'un oeil perçant. Il ne se passe rien depuis trop longtemps. Mon corps s'enraye et mon esprit se noie dans des souvenirs pesants. Par delà les bâtisses du port, j'aperçois les hauts arbres du Bayous et ceux, plus attrayants, de la forêt des Perdus. Fut un temps, je les connaissais par coeur, ces arbres. Je connaissais leurs branches, leurs fragilités. Je savais grimper dans tous les arbres sans jamais tomber et je ne rejoignais le sol que lorsque je l'avais décidé. J'étais l'un des meilleurs grimpeurs que le Grand Arbre ait connus. Aujourd'hui je grimpe toujours, mais plus pareil.

Je ne suis plus le même. J'ai laissé Mellow à l'arbre, là où il était heureux, là où il avait sa vie. J'ai abandonné le petit garçon que j'étais à l'époque et je me suis nourri d'une colère sourde pour faire face à la perte de ce qui m'avais été le plus cher. Là sur les hauteurs du voilier, je repense à Dreamy. Ce petit Perdu que tout le monde regardait de travers. Ce garçon que j'ai tant aimé et jamais oublié. Je me demande ce qu'il est devenu. Est-il heureux, là-bas ? S'est-il trouvé un nouvel ami avec qui partager ses silences ? Je l'espère tout au fond de mon coeur. Je ne suis plus un enfant, j'ai grandi et j'ai appris la dure réalité. J'espère sincèrement qu'il n'aura jamais à fuir.

Je haie Pan et sa cruauté d'enfant immature. Je le déteste de m'avoir puni pour des sentiments que je ne pouvais pas contrôler. J'ai rencontré d'autres hommes comme moi. Des Garçons Perdus qui ont été obligés de se retrouver. Des hommes sans ombres qui avaient comme moi, commencé leur vie dans l'Arbre. J'ai cherché dans les visages, dans les mots, dans les attitudes. J'ai même essayé de reconnaître Diego parmi les poils crasseux de chiens qui erraient sur le port. Mais je ne l'ai jamais trouvé. Il a disparu, comme mon enfance. Comme mon innocence. Alors j'ai accepté de grandir et j'ai appris à haïr. Je me suis battu, je me suis formé, et forgé aussi. Je ne suis plus l'enfant que j'étais. Aujourd'hui je voue une haine féroce à Pan et à tous ses Garçons Perdus.

Je descends de mon mât en quelques secondes. Glissant sur son bois, je me sentirais presque pousser des ailes. Je pourrais peut-être m'en faire pousser, si je le décidais assez fort. Ici au pays de Jamais, rien n'est impossible. Je me laisse tomber sur pont d'un pas léger, si léger qu'on ne m'entends pas atterrir. Quelques matelots sont là, nettoyant les cabines, les cales et autres mécanismes du navire. Je ne leur porte qu'un regard distrait et je m'extirpe finalement du pont principal par la passerelle qui relit notre bateau à la terre ferme. Les bruits dans les rues ne sont pas les mêmes qu'au sommet du navire. Le brouhaha constant me dérange mais je m'y suis habitué avec le temps. Je traverse la foule sans même voir les gens autour de moi. Je laisse mon cerveau guider mes pas.

Ou peut-être est-ce mon coeur, qui m'emporte comme une vague ? Le temps file entre mes doigts, le soleil grimpe vers son zénith pendant que je marche sans me demander où je vais. Je longe le cours d'eau et observe les arbres sombres du bayou, de l'autre côté. Cet endroit craint, même un Pirate en est conscient. Je sais que je n'ai pas envie d'aller là-bas, peu importe où mes jambes semblent vouloir me porter. J'entends les sons étranges qui émanent du coeur de cette forêt hantée. Des voix lugubres, des bruits funestes. Personne n'a envie de s'attarder dans les parages. Et ce n'est que lorsque je suis sûr d'avoir dépassé de loin le territoire des magiciens que je me décide enfin à traverser la rivière qui sépare l'île aux pirates du reste du Pays de Jamais.

Cette forêt-là, je m'en souviens. Ses arbres verts me semblent étrangers, d'abord. Et puis, alors que le temps semble avancer, le vent dans les branches devient des murmures qui chantent à mes oreilles. Mes muscles se tendent imperceptiblement. Mes mains, mes pieds se rappellent. Une odeur sucrée attise mes sens, un bourdonnement familier réveille ma faim. J'observe autour de moi, et sans me poser la question, je m'élance pour attraper une branche basse. D'abord je me contente d'une branche sur un arbre, puis une autre dans son voisin et si je marchais entre chaque prise, je me surprends soudain à passer d'une branche à l'autre sans toucher le sol. Bientôt je m'élève dans les airs et je prends de l'altitude en suivant les bras durs des arbres qui me servent de nouveau terrain de jeu. J'y prends plaisir.

Cela faisait ce qui me semble une éternité, que je n'avais pas pris un tel plaisir. Le même qui m'anime lorsque je m'agite dans les voiles des bateaux. Je suis fait pour ça, pour grimper. Pour voler entre ciel et terre, sans que personne puisse m'attraper ou m'ordonner de descendre si je n'en n'ai pas envie. J'étire un sourire en m'arrêtant haut dans un arbre peu fourni. Je vois le sol, plusieurs mètres en contre-bas. Et je n'ai pas peur. Ni de tomber, ni de ne plus savoir descendre. Parce que je saurai. C'est ancré en moi comme la sève dans les arbres. Et puis je le vois. Là, loin devant moi mais assez près pour le voir : le Géant endormi. J'entends sa respiration profonde d'ici. Et je me souviens. Je me souviens de lui, surtout.

Je me souviens de ce jour où j'ai risqué ma vie et celle de ce si précieux ami, juste pour permettre aux fées de continuer à travailler. Alors que ces petites garces n'ont même pas daigné nous venir en aide lorsque nous en avons fait la demande. Je serre les mâchoires. Ce Géant qui aurait pu mettre un terme à nos vies, parce que je suis certain que Pan n'aurait pas levé le petit doigt pour nous sortir de là si le monstre avait décidé de faire de nous son en-cas. Je m'élance entre les arbres avec l'agilité qui ne m'a jamais quitté. Je traverse cette petite forêt comme autre fois, rapide et silencieux. Et c'est avec le même talent que j'avais à l'époque, que je capture un gros rayon de miel sur l'une des branches les plus hautes.

Je file à travers les arbres sans écouter les bourdonnement furieux derrière moi. Je fonce entre les branches, montant et descendant comme si ma vie en dépendait. J'encaisse quelques brûlures de mes assaillantes mais je finis par les semer, comme je l'ai toujours fait. Et alors que je m'arrête sur une branche épaisse, à mi-hauteur, pour déguster mon butin, je l'aperçois. C'est une masse furtive. Juste une ombre dans mon champ de vision. Mais pour une raison que j'ignore, je veux croire que c'est lui. Son énorme corps, ses poils bruns épais, sa grosse langue et ses yeux amicaux. Je me redresse aussitôt, mais il a disparu. Alors je me concentre, cherchant le son de ses pas dans les bois. Rien. Je descends prudemment, et je rejoins la terre ferme pour m'enfoncer dans la forêt à la recherche d'un souvenir.

Code de Joy, images de Joy






Je suis tout beau, tout chaud et rigolo ! Tu peux en savoir plus sur moi via ma fiche de présentation, ou me suivre par le biais de mon Dé à coudre ... Au plaisir !

Sur les traces d'un souvenir 092s
Revenir en haut Aller en bas
Aeshna Etourdie
Aeshna Etourdie

↣ Membre des Hurons ↢


✘ AVENTURES : 123
✘ SURNOM : Le Rêveur
✘ AGE DU PERSO : La Vingtaine

✘ DISPO POUR RP ? : As you want !
✘ LIENS : Tu es responsable pour toujours de ce que tu as apprivoisé.

Sur les traces d'un souvenir Empty
MessageSujet: Re: Sur les traces d'un souvenir   Sur les traces d'un souvenir EmptyMar 3 Aoû 2021 - 16:05

Le Givre a disparu. Et le Froid aussi.
Alors tout le monde a repris le chemin de son Chez-Lui.

Les papooses du Petit Roi reprenant la route vers leur Arbre Géant qu’il appelait sa maison, avant. Les Peaux-Rouges retournant dans leurs villages respectifs. Et certains, comme lui, avec le cœur un peu lourd, est-ce qu’il reverra ces visages qu’il a appris à reconnaître au fil du temps ? Saalki l’Oiseau-Renard, Cygne Entêtée la papoose Delaware aux cheveux blancs comme la Neige qui n’a cessé de tomber depuis si longtemps. Puis quelques autres encore, auprès de qui il avait pris l’habitude de travailler et pour lui le retour n’est pas si évident et les premiers jours passent entre sa tristesse et ses angoisses. Les premières nuits, elles, se ponctuent de cauchemars et il voit le Givre, il voit les Visages-Amis tourner au Bleu, et il se réveille dans des sursauts violents, sans un bruit. Avec le cœur qui bat si fort qu’il est sûr que les autres peuvent l’entendre entre leurs murs tissés de lianes.

Puis le temps passe encore et pose un nouveau pansement sur son âme abîmée. Aeshna arrête un peu d’y penser, à ces personnes qu’il ne veut pas perdre et il sait que l’Île fera son travail, au bout d’un moment. Il les oubliera. Comme il devrait avoir oublié Mellow, le Garçon-Ami qui n’a jamais quitté sa tête pourtant trop pleine de plein de choses. Il ne les oubliera peut-être pas, alors, mais ça finira par faire moins mal au fond de ses os. Puis comme à chaque fois, il a Diego. C’est le seul qui est là depuis Toujours, depuis le monde d’Avant et depuis chaque jour. Le seul qui suit ses pas comme cette ombre qu’il a perdu, son énorme bête qui l’a vu grandir. Diego, qui restera à Jamais avec lui.

Il trotte devant lui, encore une fois. Débarrassé des chaussons qu’ils avaient dû lui faire pour protéger ses coussinets du froid incessant. Débarrassé aussi de la petite couverture qu’ils avaient dû lui mettre pour empêcher le Froid de le prendre. Diego et sa grosse langue rose qui pend, heureux de retrouver un temps confortable, comme l’est aussi Aeshna.

Pour la première fois depuis des lunes entières, il retrouve la légèreté de simples vêtements et la chaleur d’un soleil doux sur son visage nu. Pour la première fois il peut marcher sans avoir à faire attention à tout : à la neige, à la glace, au froid, aux Orbleus. Pour la première fois, il peut s’aventurer de nouveau dans des terres presque oubliées, où la nourriture et la nature ont recommencées à pousser. Aeshna vogue sans faire attention de buissons en buissons. Il récupère dans sa besace différentes herbes qu’il range attentivement dans différents petits pochons, il récolte des baies et ne résiste pas à l’envie d’en manger quelques unes, ce n’est pas comme si on pouvait l’en blâmer lui qui est devenu grand et sec et qui marche toujours trop. Ce n’est pas comme si on pouvait le voir, de toute façon.

Diego lui en réclame quelques unes également. Aeshna cède, bien sûr, et il regarde les yeux de sa grosse Bête sourire autant que sa gueule entrouverte. Puis le Quatre Pattes s’éloigne, il va sûrement à la rivière, le Rêveur pense. Et son esprit l’accompagne alors qu’il continue sa cueillette, laissant sciemment les baies en bas des buissons pour les animaux sauvages. Ils ont tant manqué eux aussi, Aeshna le sait bien, ils en ont recueilli plus d’un.

Au bout d’un temps incertain, il entend de nouveau sa respiration non loin. Ça lui tire un sourire, alors qu’il murmure. “Diego.” Il tourne la tête vers la masse noire, qui se jette en avant en faisant la révérence avant d’aboyer un grand coup, la queue battant vivement.

Il s’étouffe d’un rire doucement.


Dernière édition par Aeshna Etourdie le Mer 12 Jan 2022 - 22:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Johann Harper
Johann Harper

☠ Apprenti Voilier ☠


✘ AVENTURES : 25
✘ SURNOM : Le Silencieux
✘ AGE DU PERSO : 26 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Toujours !
✘ LIENS : Dreamy : ancien partenaire de vie et mangeur de miel (abandonné à l'arbre)

Sur les traces d'un souvenir Empty
MessageSujet: Re: Sur les traces d'un souvenir   Sur les traces d'un souvenir EmptyMar 3 Aoû 2021 - 22:35



Quelques rayons de miel et de soleil


Mon coeur bat dans ma poitrine et je ne saurais dire si c'est l'effort dans les arbres, le venin des abeilles qui me brûle le sang ou cette vision étrange qui a effleuré mon regard tout à l'heure. J'observe les alentours, je fouille les buissons de mes yeux clairs. Est-il là, quelque part ? L'arbre des Perdus peut être n'importe où, dans cette forêt. Peut-être n'en suis-je pas loin, mais alors je devrais déjà avoir été assailli par les Garçons, défenseurs du lieu. Pourtant, rien. Ni les assauts de gamins énergiques et coléreux armés de lance-pierres, ni la voix rauque d'un chien en vadrouille. Juste le vent dans les branches, ces murmures doux à mes oreilles qui me rappellent le passé. Je pousse un soupire léger et me passe une main sur le visage. J'aurais aimé le retrouver.

Mais à y réfléchir, serait-ce réellement une bonne idée ? Que ferais-je, maintenant que je suis un Pirate, si je croisais la route de Dreamy ? Je devrais le capturer pour Hook, ou pire encore, le tuer de mes mains. Nous sommes ennemis à présent. Il ne reste rien de notre amitié, que les souvenirs qui nous ont liés et qui me détruisent aujourd'hui. Un aboiement retentit quelque part autour de moi. Je dresse l'oreille un bref instant. Ca ne peut pas être vrai. Pourtant, mon coeur me pousse à avancer encore, le miel dégoulinant maintenant sur mes doigts tandis que le rayon que je tiens glisse de plus en plus dans ma paume. Une chose est sûre, ce n'est pas une journée ordinaire. Je suis la direction d'où m'a semblé venir le bruit, mais aucun autre ne le suit et je commence à douter.

- Diego !?

Je ne sais même pas pourquoi je l'appelle. Je ne m'attends à aucune réponse, et encore moins à tomber sur l'énorme chien au pelage chocolat. Il a disparu comme Dreamy, le jour où pour sauver ma vie, je les ai abandonnés en m'enfuyant de l'arbre. Je n'ai même pas eu l'occasion de leur dire au revoir, de leur expliquer. A la seconde où Pan m'a convoqué, j'ai plié bagages et j'ai fuit à toutes jambes. Parce que ma voix avait changé, que mes vêtements étaient devenus trop petits, et que j'avais compris depuis longtemps ce que tout ça signifiait : je grandissais. Et si Pan me convoquait, ce n'était certainement pas pour me donner une nouvelle mission. Si Pan me convoquait, c'était probablement pour me tuer avant que je ne devienne un adulte, un nouvel ennemi pour lui.

Alors que je m'apprête à faire demi tour pour fuir définitivement cette forêt maudite où résonnent les rires du passé, j'entends un nouvel aboiement. Est-ce une réponse à mon appel ? Je déglutis difficilement. Je n'ose pas l'appeler à nouveau. De peur qu'il me réponde, mais aussi par crainte qu'il ne le fasse pas. Aucune de ces deux possibilités ne me conviendrait. La première m'obligerait à chercher le Perdu pour mettre fin à ses jours ou le livrer à mon capitaine, et la seconde mettrait fin à mes espoirs vains. Mais malgré ma raison qui me hurle de rebrousser chemin et de rentrer chez moi pour ne plus y penser, mon corps continue d'avancer droit devant lui, mené par des soubresauts incessants dans ma cage thoracique. A mesure que je m'approche, j'entends des mouvements bien vivants au travers des buissons.

Et je le vois. Enfin. Je vois sa grosse queue poilue, son derrière plein d'entrain qui s'agite sous sa masse imposante. La dernière fois que je l'ai vu, je n'étais qu'un gamin. Pourtant il me parait toujours aussi énorme même si j'ai grandi. Je m'approche d'un pas, puis deux, et j'aperçois celui à qui il fait la fête. Face à moi, j'ai tout le loisir de voir son visage. Une vague de déception déferle en moi à l'instant où je réalise que c'est un homme. Un adulte. Ce n'est pas Diego. Et ce n'est pas Dreamy. Je ferme les yeux un instant et je m'apprête à partir, pour de bon cette fois. Mais mon regard croise le sien qui fuit aussitôt le contact visuel. Alors je m'arrête de bouger, et de respirer aussi, je crois. Le rayon de miel dans une main, une branche dans l'autre pour m'ouvrir le passage, je n'ose plus bouger et encore moins le quitter des yeux. Qui est cet homme, à qui Diego fait la fête ? Mais au fond de moi je sais. C'est lui.

Les manches de ma chemise sale retroussées jusqu'à mes coudes, mon pantalon de toile crasseux, tout reflète ce que je suis devenu : un homme mauvais, un Pirate. Lui, a toujours ce regard rêveur, cet air d'être sans cesse dans les nuages, dans son propre monde. Je veux croire que je me trompe mais je sais que ce n'est pas le cas. Je ne confondrais Dreamy avec personne, jamais. Enfant ou adulte, je serais bien incapable de ne pas le reconnaître. Je le savais, quelque part. Je savais que si je le croisais un jour, je saurais. Mais je crois que je ne faisais pas réellement confiance à mon coeur. Je me disais que je l'aurais oublié, avec le temps, et que si je l'avais déjà rencontré, son visage m'aurait été totalement étranger. Pourtant il est là, et sans même le lui demander, je sais.

Code de Joy, images de Joy






Je suis tout beau, tout chaud et rigolo ! Tu peux en savoir plus sur moi via ma fiche de présentation, ou me suivre par le biais de mon Dé à coudre ... Au plaisir !

Sur les traces d'un souvenir 092s
Revenir en haut Aller en bas
Aeshna Etourdie
Aeshna Etourdie

↣ Membre des Hurons ↢


✘ AVENTURES : 123
✘ SURNOM : Le Rêveur
✘ AGE DU PERSO : La Vingtaine

✘ DISPO POUR RP ? : As you want !
✘ LIENS : Tu es responsable pour toujours de ce que tu as apprivoisé.

Sur les traces d'un souvenir Empty
MessageSujet: Re: Sur les traces d'un souvenir   Sur les traces d'un souvenir EmptyMar 3 Aoû 2021 - 23:40

Pour la première fois depuis longtemps, Aeshna rit. C’est doux et léger et ça a un air d’Avant le Givre, d’Avant la Pluie, de ces années vécues à l’Arbre au côté de cet Ami. Il rit, mais d’un coup là, devant lui, il y a un inconnu qui le regarde. Qui le regarde sans bouger, comme une statue gravée dans le marbre si seulement il n’y avait pas sa poitrine qui remuait.

Le rire meurt au fond de sa gorge. Un simple instant, son regard rencontre celui de l’autre.
Puis Aeshna évite.

Il évite les yeux clairs juste devant lui. Le visage froissé d’un sourire contrarié. Sans oser bouger. Et le temps a l’air suspendu tout un long moment : ils restent sans faire un seul mouvement, l’inconnu et lui, et même Diego sur le coup semble un peu perdu. Puis c’est lui finalement qui remet les secondes en route. Le Huron le voit, du coin de l’œil, qui renifle l’air et puis qui se tourne tranquillement, pour s’avancer de deux foulées de trot, la queue battant l’air avec puissance tandis qu’il renifle les vêtements et, presque sans hésiter, se lève sur deux pattes qu’il pose sur le torse de l’Homme du Port. Il y a un aboiement joyeux qu’Aeshna ne comprend pas. Il lève le regard légèrement, parcourant ces vêtements qu’il ne voit que rarement, lui qui n’est pas du genre à traîner trop près du port, puis cette main dans laquelle s’écoule un liquide d’ambre que le Peau-Rouge reconnaît bien.

“Du miel...”

Il ne regarde pas le visage. Pas encore. Il y a trop d’informations dans sa tête, trop de choses qui se bousculent. Aeshna aime le miel, Dreamy l’aimait aussi. Mellow grimpait dans les arbres pour lui en rapporter. Diego aimait Mellow. Mellow aimait Dreamy. Dreamy aimait Mellow. Diego a reconnu en cet homme un ami.

Aeshna pince les lèvres.

Accrochant du regard le vert d’une feuille du buisson juste entre eux en essayant de comprendre. Diego. Diego a compris, lui. Diego a les pièces qu’il lui manque et c’est dans ces moments là qu’Aeshna aimerait tellement qu’il lui parle. Qu’il lui raconte tout ce qu’il sait, tout ce que son cerveau a parfois du mal à mettre en place. Il frissonne, passe son poids sur un pied puis sur l’autre et dans un mouvement nerveux il commence à jouer avec la languette de sa besace.

“Diego.”

Il murmure tout bas, si bas que même l’autre ne peut pas entendre. Puis de nouveau, “Diego.”, un peu plus fort cette fois et la tête lourde du chien se tourne vers son humain, répondant à cet appel de détresse par un léger coup de truffe contre sa poitrine alors qu’il est revenu si rapidement vers lui.
Revenir en haut Aller en bas
Johann Harper
Johann Harper

☠ Apprenti Voilier ☠


✘ AVENTURES : 25
✘ SURNOM : Le Silencieux
✘ AGE DU PERSO : 26 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Toujours !
✘ LIENS : Dreamy : ancien partenaire de vie et mangeur de miel (abandonné à l'arbre)

Sur les traces d'un souvenir Empty
MessageSujet: Re: Sur les traces d'un souvenir   Sur les traces d'un souvenir EmptyMer 4 Aoû 2021 - 0:06



Quelques rayons de miel et de soleil


Il est là. Il n'a plus son pantalon trop grand emprunté aux Perdus d'avant nous. Il n'a plus la cordelette qui lui servait de ceinture comme nous avions tous. Il n'a plus sa besace de cueilleur mais il en a une nouvelle, plus grande, de meilleure qualité. Celle-là est en cuir quand les cueilleurs de l'arbre tressaient les leurs dans les feuilles des saules pleureurs. Je ne le lâche pas des yeux et c'est Diego qui me sort de là, de cette impasse silencieuse. Je fais un pas en arrière, puis un deuxième pour retrouver mon équilibre alors que ses énormes pattes m'écrasent le torse et me coupent le souffle. Son visage si près du mien m'arrache une grimace nostalgique. Son haleine chauffe ma peau et mes yeux se détournent enfin de cet enfant qui n'en n'est plus un.

- Diego ...

Un instant plus tard, l'animal disparait et mon corps est soulagé de son poids conséquent. La seconde suivante, sa grosse truffe caresse le corps de son humain devenu si grand. Je marche les deux pas qu'il m'a obligé à rendre et je m'immobilise à nouveau. J'ai du mal à réagir, du mal à réfléchir. Que faire, maintenant ? J'ai cette violente envie de le serrer fort contre moi, pour m'assurer qu'il est réel et surtout pour l'empêcher de disparaître encore. J'ai ce besoin insidieux de m'assurer que les piqûres d'abeilles ne me font pas rêver tout ça. Mais les grosses pattes griffues ont laissé sur mon torse une douleur vive qui me promet leur présence. Alors, réalisant sa première réaction, je baisse mes yeux pâles sur le rayon de miel qui dégouline entre mes doigts. Du miel. Comme avant.

- Tu veux du miel, Dreamy ? Je l'ai pris en haut d'un arbre.

Ma voix, d'ordinaire devenue si dure, est aujourd'hui presque un murmure. Marquée d'hésitation mais surtout de cette tendresse qu'elle n'avait visiblement pas oubliée malgré le temps passé. L'éternité n'a plus aucun sens pour moi. J'ignore si nous avons grandi vite ou si nous ne nous sommes simplement pas vus depuis très longtemps. Ce que je sais en revanche, c'est que je n'échangerais ma place pour rien au monde, pas même pour une place sur le Jolly Roger ou pour le plus gros des trésors. Parce qu'il est là, le plus gros des trésors. Juste devant moi. Je lui tends ma main avec le rayon de miel, l'invitant à se servir. J'aimerais partager mon butin avec lui, et bien plus encore si seulement j'en avais le droit. Je voudrais lui dire enfin combien il m'a manqué.

- Tu te rappelle, Dreamy ? Je suis Mellow.

J'ai peur qu'il m'ait oublié. Que dans ses rêves, je me sois transformé en un vestige du temps et que mon visage ait simplement disparu de sa mémoire, comme mon nom. J'ai peur que Diego soit le seul à se souvenir de moi et que tout ce temps passé à prier ces retrouvailles ait été simplement du temps perdu, comme nous l'étions à l'époque. Je m'avance encore, prudemment, de peur qu'il ne s'enfuie en courant. Je sais que c'est lui, je ne peux pas me tromper. Il doit se rappeler, j'ai besoin qu'il se souvienne. Alors, tant qu'il reste immobile, je continue de m'approcher. Lentement, veillant à ne pas faire craquer la moindre brindille sous mes chaussures, comme si le bruit du bois qui casse pouvait l'effrayer et le pousser à fuir pour de bon.

Code de Joy, images de Joy






Je suis tout beau, tout chaud et rigolo ! Tu peux en savoir plus sur moi via ma fiche de présentation, ou me suivre par le biais de mon Dé à coudre ... Au plaisir !

Sur les traces d'un souvenir 092s
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Sur les traces d'un souvenir Empty
MessageSujet: Re: Sur les traces d'un souvenir   Sur les traces d'un souvenir Empty

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Des traces dans la neige
» Rien n'est plus vivant qu'un souvenir.
» En souvenir du mauvais temps
» Un lointain souvenir [PV Ether]
» Souvenir, ce qui reste après le geste.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Never Never Land ★ :: La Jungle Luxuriante :: Les Coins Mortels-