Le deal à ne pas rater :
Pack PlayStation : Spider-Man Miles Morales PS5 + Manette DualSense ...
99.99 €
Voir le deal

Partagez
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Houle
Houle

≈ Sirène Doyenne ≈


✘ AVENTURES : 1
✘ SURNOM : L'Instable
✘ AGE DU PERSO : Un millénaire et demi. A peu près.

✘ DISPO POUR RP ? : Tout à fait.
✘ LIENS : The water that a ship sails on is the same water that swallows it up.

Naufrages en cours : -

Naufrages terminés : -

Le calme et la tempête - Houle Empty
MessageSujet: Le calme et la tempête - Houle   Le calme et la tempête - Houle EmptyLun 19 Avr 2021 - 19:59

/!\ CW /!\ :
 

Houle


Les Trucs

Surnom : L'Instable
Groupe : Sirène
Age : Un millénaire depuis quelques centaines d'années, mais qu'est-ce que ça peut bien vouloir dire, ici-bas ?
Rôle : Sirène doyenne/meneuse


Avertissement

On voit souvent la houle comme quelque chose de calme, de tranquille. On ne la compare pas aux vagues déferlantes ou aux flots déchaînés. Et c'est vrai que, parfois, elle est ainsi. Souriante, affable, pleine de curiosité et -d'apparentes- bonnes intentions. Mais vous savez ce qu'on dit, également ?

Il faut se méfier de l'eau qui dort.

La houle est parfois plus dangereuse que les cyclones qui peuvent la créer. Elle est les innocentes vaguelettes de surface comme les dangereux remous qui annoncent la tempête. Et plus le temps passe, plus c'est à ça qu'elle ressemble.

Vous ne pourrez pas dire que vous n'êtes pas prévenus.


Les Révérences

Houle parcourt les mers depuis si longtemps qu'elle en a oublié ses premiers siècles. Ceux où tout n'était que découvertes fantastiques et repas faciles. Dans son port droit et son nez retroussé, on sent l'assurance de celle qui a vécu, qui sait mener sans diriger et ne s'en laisse pas conter. Même lorsque son regard d'ambre se pare de cette lueur que certains appellent "folie" -jamais en sa présence, quand ils tiennent à la vie- elle ne perd pas cette dignité qui lui est propre, cette manifestation du temps passé au cœur de l'Océan.

Son corps entier en est témoin. Il y a sa queue gris-bleu aux nageoires latérales d'un rose corail foncé, assorti à ses cheveux, autant que celle qui est dans le bas de son dos et qui lui permettent de nager plus rapidement que la moyenne de ses sœurs. Il y a également ses doigts palmés aux ongles aussi pointus que ses dents acérées par la faim et les nageoires supplémentaires -oui, encore- sous ses aisselles, qui ne disparaissent pas lorsqu'il lui prend l'envie de marcher sur deux jambes.

Mais il y a surtout les algues et les coraux, qui se sont infiltrés sous sa peau violacée jusqu'à ressortir au sommet de son crâne. Ils se mélangent aux quelques mèches de longs cheveux roux qu'il lui reste, l'habillant d'une drôle de couronne qui l'amuse, quand elle n'en arrache pas des morceaux pour se retrouver. A force de parcourir les hautfonds ou de se perdre dans les épaves qui navires qui se couvrent de lierre aquatique et de vie sous-marine, elle en est devenue l'une des incarnations.

Houle profite rarement des nuits pour fouler le sol de l'Île. Elle préfère rester dans l'eau et observer de plus ou moins loin ses proies actuelles ou ses jouets futurs. Elle éprouve néanmoins une certaine curiosité pour le monde humain... mais les marins sont ceux qui la passionnent le plus. Elle peut suivre les navires durant leurs expéditions, écouter les chants de marins et se nourrir de leurs joies, de leurs rires graveleux et de leurs batailles futiles autant que son empathie le lui permet. Mais ce qu'elle préfère, c'est leur peur. La panique qui se distille quand le vent se fait plus puissant qu'anticipé, les frayeurs des orages qui manquent -ou non- de briser le mât d'artimon, la terreur qui les submerge lorsque la vague les soulève pour ne plus jamais leur laisser retrouver la terre ferme.

Les naufrages sont ses moments favoris. Alors, quand elle le peut, elle provoque la chance, hante de sa voix un équipage crédule et l'amène en pleine tempête ou l'isole sur des hautfonds dont ils ne pourront jamais repartir. Ses parties de chasses sont par conséquent peu fréquentes, car cela fait beaucoup de nourriture d'un coup, mais elle est toujours ravie de partager ces repas avec ses sœurs. Il n'y a qu'une seule proie, qu'elle n'accorde à personne d'autre.

Dans chaque perdition qu'elle cause (ou dont elle est simplement témoin, les hommes n'ont pas besoin d'elle pour faire des erreurs ou se laisser surprendre par les caprices de l'Océan), Houle fait le choix de sauver un seul et unique être. Un inconnu, de manière totalement arbitraire et selon des critères tout à fait aléatoires. Cela peut être son beau visage, le son de sa voix, la vigueur avec laquelle il se débat dans les profondeurs, la force de son effroi le plus total alors qu'il sait qu'on ne pourra plus rien pour lui. Toujours un qu'elle amène en sécurité, sur un rocher désert, un îlot proche ou parfois même à proximité d'une zone habitée.

Sa proie. Son trophée.

Elle reste dans les eaux environnantes et commence par s'abreuver de sa joie d'être en vie, de son incroyable impression d'avoir été touché par la Grâce ou la Fortune. Puis, au fil du temps, elle se repait de ses tentatives infructueuses, de la descente de son moral, de sa profonde déchéance. C'est à ce moment-là qu'elle commence réellement à jouer. A devenir une ombre sous les eaux, une présence dans son dos. Qu'elle se cache dès que la proie peut se retourner, qu'elle l'observe de loin se tourner dans tous les sens pour tenter de distinguer cette présence oppressante qu'il sait être là sans l'avoir jamais vue... et Houle se délecte du sentiment de paranoïa qu'elle cause, elle en éprouve une satisfaction sombre, de savoir qu'elle en est la cause et non pas la cible, qu'elle a le pouvoir sur cette sensation et que ce n'est pas elle qui la domine.

Et quand, enfin, la proie abandonne face à ces émotions qu'elle ne sait plus contrôler, qui lui sont insupportables, se donnant la Mort qu'elle a pourtant évitée avec tant de chance, au contraire du reste de ses camarades, Houle la regarde faire avec une faim dévorante.

Qu'elle assouvit aussitôt.


L'Unique au monde

Son nom et son surnom le montrent bien : Houle est calme, docile, prudente, curieuse, joueuse et maligne ; mais aussi prompte au sadisme, tempêtueuse, indomptable, colérique, imprévisible et -évidemment- instable. Il est difficile de savoir sur quel pied danser avec elle, compliqué d'anticiper le type de vague face auquel on va se retrouver. Son regard est cependant un bon indice -sûr et paisible ? Pas (trop) de problème. Flou et agité ? Attention danger- mais lorsqu'on est assez près pour le décrypter il peut être trop tard.

Impatiente, elle veut tout, tout de suite, et ne supporte pas qu'on la fasse attendre. Elle n'est pas faite pour cela. Grande houle impétueuse. Mais lorsqu'elle a un plan, lorsqu'elle traque une proie, une vraie, là oui, elle est capable de faire preuve d'une patience infinie. Petite houle tranquille.

Dans sa jeunesse, ses écarts de caractère n'étaient pas si francs, moins visibles : il s'agissait de petits éclats de rage, de coups de pression temporaires... Cela s'est empiré avec le temps. A force d'être, de jouer et de trop distiller la peur chez ses victimes, elle en est devenue une elle-même, sans le vouloir et -surtout- sans le reconnaître.

Bien que cela ne soit pas évident au premier abord, le pouvoir d'empathie de Houle est extrêmement développé. Cette particularité des filles de l'Océan est chez elle une seconde nature, l'a toujours été. Elle ressent les émotions du Vivant qui l'entoure comme s'il s'agissait des siennes, au point qu'elle est parfois incapable de faire la différence. Si cette capacité la rend parfois abordable et ouverte à la discussion, c'est aussi ce qui l'a brisée.

Houle se nourrit métaphoriquement des émotions négatives qu'elle produit : méfiance, angoisse, peur et paranoïa. C'est pour cela qu'elle aime tant provoquer la déchéance de ses proies choisies, qu'elle traque jusqu'à ce que mort s'ensuive. Mais son empathie exacerbée lui joue des tours : il lui arrive de tant prendre en elle les émotions de ses victimes qu'elle entre elle-même en pleine crise de paranoïa, où elle est persuadée qu'on lui veut du mal, qu'on complote à son insu, et cherche à convaincre ses proches de cette réalité.

Pour elle, l'instigateur de ce complot est clair : le Jolly Roger. Pas son capitaine ou son équipage, non, mais bien le navire en lui-même. Le seul qu'elle n'ait pas réussi à faire renverser malgré les tempêtes qu'elle a pu provoquer ou dont elle a pu être témoin. Elle est certaine qu'il l'a vue, qu'il le sait, et qu'il cherche à se venger d'elle depuis. C'est pourquoi elle l'évite comme la peste, sans pour autant le fuir s'il approche. Elle regarde sa peur dans les yeux. Et elle sait qu'un jour, elle parviendra à ses fins.

Quand les émotions ou les crises sont trop fortes et qu'elle parvient à s'en rendre compte, elle tire sur les morceaux d'algues et de coraux qui constituent une bonne partie de sa chevelure jusqu'à les casser. La douleur la réancre -parfois trop brièvement- dans la réalité.

Houle est fascinée par le pouvoir que le Crocodile a sur le capitaine Hook. Elle a pour la créature une affection presque semblable à celle qu'elle a pour ses sœurs. Elle s'est toujours sentie proche de l'animal, car elle estime leurs techniques de chasses similaires. Le Givre a cependant brisé une bonne partie de cette connivence que l'Instable pensait avoir avec la créature.

La sirène ne se contente pas de provoquer ou de témoigner de naufrages pour se divertir et se nourrir ainsi que ses sœurs : elle collectionne les figures de proue des bateaux qui sombrent. Il arrive qu'elle leur parle, leur raconte les évolutions du membre d'équipage à qui elle a -sans compassion aucune- sauvé la vie, pour mieux le regarder la détruire. Parfois, elles lui répondent. Du moins c'est ce qu'il lui semble.

Dans sa chambre de la Lagune se trouve également une collection d'objets qui paraissent totalement aléatoires : un ballon de volleyball dégonflé, un canif, un morceau de bois, un portrait, une bague, une fiole vide, un livre... Difficile de faire le lien entre tout cela ou de comprendre ce que l'Instable leur trouve à moins qu'elle ne s'explique. Il s'agit en réalité des derniers objets auxquels ont pu s'accrocher ses proies. Parfois littéralement.

Toute source de musique -y compris le chant, notamment celui des marins- a tendance à l'apaiser et à la rendre plus cordiale. Elle est également très joueuse et ne résiste jamais à une partie de cache-cache, que ce soit avec les créatures marines, ses sœurs, ou les habitants en tous genres de l'Île.


L'île

Comment vis-tu ta vie à Never Never Land ?  
Les mers sont son Royaume. Elle éprouve un respect infini pour son Père Océan et traite ses sœurs avec la plus grande cordialité. C'est probablement en leur présence qu'elle est la plus sereine. ...Enfin, tant qu'elles ne cherchent pas à comploter contre elle. Les plus jeunes sont probablement celles qui s'attirent le plus sa méfiance.

L'Île est un terrain de chasse comme un autre, pas son préféré. Mais si c'est là que ses proies de la dernière heure se trouvent, alors elle peut s'y promener... Même si généralement, elle préfère les suivre depuis l'eau.


Qu'éprouves-tu pour l'Ordinaire ?
Elle n'avait rien contre l'Ordinaire. Un monde comme un autre, avec plus ou moins d'eau ? D'autres naufrages, d'autres proies...

Tout a changé avec la Pluie Salée et le Tourbillon. Les mentions de l'Ordinaire la hérissent, lui font sortir les crocs, plus encore si elle sont positives. Il n'est pas rare qu'elle participe aux naufrages de Bermudons avec un plaisir plus sanguinaire encore.


Que représente Peter Pan pour toi ? Et le capitaine Hook ?
Si les enfants ne représentent pas grand chose pour Houle, elle apprécie néanmoins leur Meneur. Surtout sa flûte. La musique de Peter la calme et est l'une des raisons pour lesquelles elle côtoie la Lagune. Le personnage en lui-même ne l'atteint que peu : après tout, il a bien moins d'impact sur les flots.

Le Capitaine Hook... C'est une autre histoire. Elle le méprise, avec une audace et une véhémence qui pourrait lui causer des problèmes, si elle ne faisait pas si attention à se tenir à distance du navire qu'il commande. Cela n'a rien à voir avec sa personnalité ou ses actions, la façon dont il traite ses subordonnés ou celle dont il gère le Port. ...Non, Houle le méprise purement et simplement parce qu'il est le capitaine de ce bateau.


Développe ta chronologie en dates ou en intrigue :
Née depuis bien longtemps, Houle a vécu sa vie sans trop faire de vagues ... ou tout son contraire, selon les moments. Les intrigues de l'Île ne l'ont jamais trop intéressée jusqu'à la Canicule, qui lui a mis un sacré coup. La détresse des êtres de l'eau, qu'elle ressentait plus que de coutume, n'a pas aidé à stabiliser son mental, déjà bien vacillant.

La Pluie Salée, d'abord perçue comme une renaissance agréable, n'a pas tardé à être également un problème. Elle s'est néanmoins occupée en se trouvant une nouvelle proie de choix. Elle a voulu participer à la mission de sauvetage de ses sœurs, mais l'escapade dans l'Ordinaire n'a pas été une bonne expérience. Voir l'état de ces sœurs dans ce musée a été une nouvelle fêlure, qu'elle répare en se vengeant sur les navires des Bermudons.

Elle a refusé de migrer au Bayou, tout comme il était hors de question qu'elle rejoigne le capitaine de son ennemi juré. Le Givre a été très rude pour elle, bien qu'elle parvienne à se nourrir de fuyards de temps en temps en montant sur des jambes quand elle le pouvait. Le retour à la normale se fait difficilement pour l'Instable, qui semble plus fragile -et donc approchable ?- que jamais.

Rien qui ne sera pas réglé après quelques bons repas, cependant.



Le Bout d'aventure

A distance, mais là tout de même. Proche, mais lointain. Assez pour qu'elle distingue les silhouettes sur le pont. Bien assez pour qu'elle reconnaisse ce beaupré, ces mâts, ce bois décoré caractéristique. Que fait-il là ?! Est-il là pour elle ?! Evidemment, ça ne peut être que ça ! Ce foutu rafiot ne s'aventure jamais aussi loin sans raison ! Qui lui a dit ?!

Elle disparait sous l'eau, sa main file dans ses cheveux, arrachant une touffe d'algue dans un cri inaudible. Ce n'est pas le moment, pas maintenant. Son regard ambré perd de son affolement, se fixe sur la coque submergée à quelques mètres. Il se passe quelque chose, elle le sait. Elle le sent. Ils sont comme elle. Il est comme elle. Ce besoin de vengeance. Cette envie de sang.

Quand le corps tombe, elle se précipite. Leur soif a nourri la sienne. Elle a faim. Elle le veut.

Il n'est pas mort. Elle s'attendait à ce qu'il le soit. Son appétit fond comme peau de chagrin, au contraire de sa colère. Il se moque d'elle ?! Encore ?! Un sifflement de rage entre ses dents, en direction du bateau qui vire de bord.

"Un jour, ce sera toi."

Puis un sourire félin s'étire sur son visage, révélant des dents plus pointues que la moyenne. Un coup de nageoire et elle se met à suivre le boulet qui tombe de plus en plus vite dans les profondeurs. Après tout, pourquoi ne pas faire d'une pierre deux coups ?

*

A quelques mètres du rivage, suffisamment à l'abri des regards à son goût, Houle l'observe. Cette étrange ancre jetée sans filet qui finit par se hisser sur la plage en crachant ses poumons. Un rictus satisfait, qui se transforme bientôt en éclat de rire vicié. Elle replonge en le voyant se retourner, peu inquiète que sa chevelure d'algues colorées ait ou non été dans son champ de vision. Un humain qui vient d'échapper à la noyade, ça n'a pas une bonne vue, de toute façon.

Elle le sait bien. Ce n'est pas le premier qu'elle décide de prendre ainsi dans ses filets.

D'humeur bien plus guillerette qu'elle ne l'a été depuis longtemps, l'Instable décide de rejoindre ses sœurs à la Lagune. Peu lui importe que l'humain fixe l'océan en attendant qu'elle refasse surface. C'est même exactement ce qu'elle souhaite. Elle reviendra. Plus tard.

*

De temps en temps, elle revient près du Port. La nuit, généralement, quand la noirceur des flots participe à son jeu favori. Elle l'observe depuis un moment, à présent. Il mûrit, doucement, lentement. Elle en ressent une joie malsaine qui attise sa faim. Bientôt, il sera à point pour mettre fin à leur calvaire à tous les deux. Oh, elle ressent sa peine, sa douleur sourde, qu'il noie dans l'alcool sans jamais s'arrêter. Il finira bien par en mourir un jour, n'est-ce pas ?

En attendant, quand il manque de la remarquer, elle retourne se confondre avec les algues et les coraux. Disparaître sous les eaux, être là sans l'être, attendre patiemment que sa proie se lasse sans jamais oublier sa présence.

Un jour, il sera sien.


L'Invisible pour les yeux

T'as un Pseudo ? Meena
Et un âge ? Une trentaine qui commence.
C'est quoi ton Avatar  ? Un OC de SkibaAlexine
Comment t'as découvert l'île ? Tout a commencé avec un pacte...
Tu la trouves comment ? Surprenante.
Dis, tu crois bien aux fées ? Bien entendu.
Revenir en haut Aller en bas
Asher O'Flaherty
Asher O'Flaherty

☠ Pirate du Port ☠


✘ AVENTURES : 206
✘ SURNOM : Le Hargneux
✘ AGE DU PERSO : La Trentaine en apparence

✘ DISPO POUR RP ? : Oui o/
✘ LIENS :
Another one bites the dust.

Mésaventures :
I- II - III - IV - V - VI - VII - VIII - IX - X - XI - XV - XVII

Achevé : XII - XIII - XIV - XVI

Le calme et la tempête - Houle Empty
MessageSujet: Re: Le calme et la tempête - Houle   Le calme et la tempête - Houle EmptySam 24 Avr 2021 - 18:10

Comment elle pète le style la madame qui veut me bouffer.

J'aime vraiment beaucoup la manière dont tu as repris le mystère totalement obscur qu'on connaît pour lui donner une explication qui a de la cohérence et du corps, qui se tient de tous les côtés, et que par là-même tu as donné à Houle sa personnalité creepy-classieuse (ça change de creepy-cute xD) et son caractère vraiment unique !

Hâte de sentir à nouveau des yeux dans mon dos What a Face
Revenir en haut Aller en bas
O
O

≈ Doyenne Suprême ≈


✘ AVENTURES : 87
✘ SURNOM : L'Originelle.
✘ AGE DU PERSO : Ancestral.

✘ DISPO POUR RP ? : Oui.
✘ LIENS : Ocean will be

Le calme et la tempête - Houle Empty
MessageSujet: Re: Le calme et la tempête - Houle   Le calme et la tempête - Houle EmptyLun 26 Avr 2021 - 22:02

Félicitations mon enfant


Tu es condamné.





Je savais que je l'aimais déja quand tu m'en avais parlé, mais je n'avais pas idée a quel point. Houle est parfaite : on y trouve le sens du jeu que des humains trouveraient cruel (c'est juste qu'ils n'y connaissent rien), de la distinction, la faim et la solidarité avec ses soeurs, la curiosité.. Ah que je me réjouis de voir cette soeur tant attendue enfin arriver !

Au plaisir d'admirer ton prochain naufrage.


_______________________________


Je te serre chaleureusement la main. Cours vite créer ton Dé à Coudre et demander un Compagnon de Jeu afin de vivre une aventure ! Par ailleurs, n'oublie pas de prendre connaissance de L'intrigue du moment. Tu peux aussi participer au RP d'introduction spécialement conçu pour les nouveaux arrivants et qui permet d'immerger facilement ton personnage dans l'univers : le Vague à l'Âme. A moins que tu ne choisisses de te lancer dans Mission Périlleuse ? Si tu préfères passer du bon temps en papotant, rejoins sans tarder la Nursery. Quoiqu'il en soit, que ton séjour à Never Never Land soit fabuleux et éternel.








Communie avec Père Océan en#669999 .
♪ O like Ocean ♪
Merci Pan ♫♪



Merci Squint. ♥:
 

Merci Coquillage. ♥:
 

Merci Blue. ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Typhon
Typhon

≈ Sirène Simple ≈


✘ AVENTURES : 64
✘ SURNOM : La Succube
✘ AGE DU PERSO : inconnu

✘ LIENS : Red Sky

Red Water

Le calme et la tempête - Houle Empty
MessageSujet: Re: Le calme et la tempête - Houle   Le calme et la tempête - Houle EmptyMar 27 Avr 2021 - 7:46

C'est une soeur très intéressante que tu nous as construit là 8D

J'aime beaucoup l'ambiance parano, ce petit jeu avec les humains qui les poussent à bout, huhuhu.

Elle est volontiers invitée aux petits apéros Lingchi de Typhon, je suppose que ça peut dégouliner de ces émotions qu'Houle a l'air de beaucoup apprécier Le calme et la tempête - Houle 4198890058

Bref, la rebienvenue à toi Le calme et la tempête - Houle 304983004
Contente de te compter parmi les sista 8D
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Le calme et la tempête - Houle Empty
MessageSujet: Re: Le calme et la tempête - Houle   Le calme et la tempête - Houle Empty

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Never Never Land ★ :: Faire naufrage :: Gais, innocents et sans coeur. :: On s'envole !-