Le Deal du moment : -40%
-40% Nike Waffle One – Chaussure pour Homme
Voir le deal
65.97 €

Partagez
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Oberon
Oberon

☼ Bras droit de Mab ☼


✘ AVENTURES : 61
✘ SURNOM : Le Sigisbée
✘ AGE DU PERSO : Infini

✘ DISPO POUR RP ? : 3/3

[Flashback]  Les âmes, libellules de l'ombre...{Mab, Boréal & Obéron} Empty
MessageSujet: [Flashback] Les âmes, libellules de l'ombre...{Mab, Boréal & Obéron}   [Flashback]  Les âmes, libellules de l'ombre...{Mab, Boréal & Obéron} EmptyDim 18 Avr 2021 - 15:34

[Flashback]  Les âmes, libellules de l'ombre...{Mab, Boréal & Obéron} 93a6f95f00c35425d7b2add949fc7d32

Suffocate me, so my tears can be rain
I will water the ground where I stand
So that the flowers can grow back again

La terre est noire.
Rien n'y pousse plus.
Rien ne s'en relève.
La sève a gout de cendre.
L'humus n'est que goudron.

Ainsi pépient les oiseaux et susurrent les bêtes. Il se murmure que la forêt dépérit, qu'elle pourrit. Obéron, inquiet, prêtre d'un printemps qu'il n'a cesse de prêcher, veut en avoir le cœur net. Nul arbre, même desséché, ne saurait cacher entre ses racines les prémices d'une graine qui ne demande qu'à germer. C'est fort de cette foi qu'il se rend accompagné de sa fidèle Philomèle dans cette partie du bois que la vie s'amuse à fuir.

Le spectacle qui s'offre à lui est lugubre. Du sol à la cime la flore s'est éteinte, asséchée de tout son suc vital. Une mince couche d'oxyde sombre recouvre l'écorce des troncs qui s'élèvent, décharnés comme de chimériques mains de squelettes tendues vers le ciel dans un ultime soupir. Un soubresaut de désespoir. Nul bruit, nul âme qui vive, pas même une braise qui rougeoie sous la cendre.
Tout est noir.
Triste.
Creux.
Un cauchemar ténébreux.

Philomèle répugne d'instinct à poser ne serait-ce qu'une patte sur ce terrain maudit. Obéron lui flatte les plumes du col et s'aventure donc seul au milieu de cet étrange cimetière boisé. Son pied foule le compost gris et déjà la corruption lui chatouille l'esprit. La silice est aride, inféconde, dépourvue des nutriments nécessaires à la floraison. Qu'importe ! Le Sigisbée n'en est pas à son premier défi.
Il inspire valeureusement, le buste gonflé d'oxygène et de pugnacité, arborant une posture gracieuse de danseur chevronné. Alors commence un bataille pour la vie qu'il mène depuis la nuit des temps, une valse pour briser le joug de l'Hiver et ramener le Printemps. Ses pas  souples bénissent la terre d'arabesques et de chassés hypnotiques. Tantôt doux et caressant, puis soudain plein d'emphase, insufflant avec passion tout l'amour qu'il à offrir et qui ne le sera jamais, il prodigue à cette sylve malheureuse toute la joie que son corps minuscule contient.

Miraculeusement, ça et là, quelques bourgeons percent la couche de putréfaction et de timides points verts poudroient la noire clairière. Aussitôt leur maigres progrès sont fauchés par la poigne létale d'un poison invisible. Tiges et feuilles s'imbibent d'une chlorophylle noire comme de la bile de dragon.
Philomèle, inquiète  vole en cercle désordonnés au dessus des branches pointues comme des ronces. Elle voudrait s'approcher, tenter de ramener son vieil ami à la raison, mais c'est comme si la forêt l'en empêchait.
Le fae des Flores et des Champs n'a pas dit son dernier mot. Impitoyable, il se relève, recommence, frappe d'estoc et de taille avec la beauté lyrique de ses mouvements. Et pourtant, à chaque fois que la Vie semble prendre le dessus, les Ténèbres la siphonne et réduise ses efforts à néant. Le Sigisbée s'épuise, s'essouffle, sue sang et eau pour ranimer ce paysage désolé. Il refuse d'abandonner !

Peu à peu toute son innocence s'effiloche, aspirée par les limbes d'une contrée pétrie par la mélancolie. Le fae s'agite, se déchaine avec l'énergie d'un désespoir qui ne cesse d'enfler et d'esquinter son âme. Alors, les Voix s'invitent, nauséabondes et garces.

"Tu n'es qu'une ombre, un simulacre."
"Tu ne possède aucune lumière en toi,
rien qui n'a l'éclat de celle que tu convoites."
"Tu es seul, pathétique et faible."
" Laisse la vérité s'exprimer !"

- Quel vérité ?! Hurle-t-il éperdu, si fatigué qu'il chute à genoux dans la fange cendreuse. Il a la sensation de s'enliser brusquement dans des sables mouvants dans lesquels il s'enfonce inexorablement.

"Libère cette noirceur qui t'habite !"
"Tu es envieux, jaloux, frustré!
Tu es d'une inutilité crasse, un larbin qui ne sera ni prince, ni Roi.
Jamais..."

- Tais-toi !

"Elle ne sera jamais tienne..."
"Jamais..."
"Alors qu'essaies-tu de prouver à cette reine qui ne t'aime pas...?"
"Jamais..."

Paniqué, Obéron perd le contrôle de ses émotions et ouvre une brèche dans son cœur dans laquelle s'engouffre les Ténèbres avides. Des tentacules goudronneuses se dressent du sol et cisaille sa chair en s'enroulant autour de ses bras, de ses jambes, de son torse. La douleur est incisive et brulante. Ses ailes s'engluent dans la poix noirâtre. Il se débat, tente de s'extirper de cette tourmente mais rien n'y fait. Telles des sangsues acides, les lianes d'obscurité pénètrent sous sa peau jusqu'à éteindre toute lumière dans son regard d'or.
Son cri étranglé, désincarné, déchire le silence opaque et se répercute contre les troncs morts.

Le son affole tant et si bien l'hirondelle qu'elle s'enfuie à tir d'ailes avec une seule idée en tête : retourner au palais, prévenir Mab.
Sauver Obéron.
Revenir en haut Aller en bas
Boréal
Boréal

☼ Haut-conseiller des Neiges ☼


✘ AVENTURES : 21
✘ SURNOM : L'Alcyonien
✘ AGE DU PERSO : Vénérable

✘ DISPO POUR RP ? : Oui
✘ LIENS :
The best way to find yourself is to lose yourself in the service of others.

Rencontres en cours : I - II - III - IV

Rencontres terminées : -

[Flashback]  Les âmes, libellules de l'ombre...{Mab, Boréal & Obéron} Empty
MessageSujet: Re: [Flashback] Les âmes, libellules de l'ombre...{Mab, Boréal & Obéron}   [Flashback]  Les âmes, libellules de l'ombre...{Mab, Boréal & Obéron} EmptyMer 21 Avr 2021 - 13:46

Comme il prenait conscience que ses yeux passaient sur les lignes de texte sans les lire et que son esprit s'était égaré ailleurs depuis de bien trop nombreux paragraphes, Boréal laissa retomber ses mains dans un soupir et avec elles, le rapport qu'il était censé décortiquer.

L'Alcyonien, détournant des pages son regard assombri par le souci, passa sur son visage une main nerveuse. Cela ne lui ressemblait en rien et s'il y avait eu un témoin pour le remarquer, nul doute que celui-ci aurait écarquillé de grands yeux face à cette scène improbable : Boréal était anxieux, agité, incapable de détourner ses pensées de l'absence d'Obéron.

C'était trop long. Ca n'aurait jamais dû lui prendre tout ce temps. Quelque chose n'allait pas.

L'Alcyonien, pensif, enfonça le dos dans son fauteuil autant que ses ailes le permettaient. Il tourna son visage en direction de la fenêtre et se perdit dans la contemplation du ciel. A tout moment, la silhouette d'un oiseau aurait pu apparaître, et c'était ce qu'il espérait ardemment voir arriver.

Mais le firmament brûlant des couleurs du crépuscule restait vide, et chaque instant de plus ou rien ne se passait attisait encore un peu cette angoisse que le Haut-Conseiller couvait : était-il arrivé quelque chose au Sigisbée durant sa visite de la Sylve, pour qu'il se laisse ainsi désirer ? Le mauvais pressentiment de Boréal se justifiait-il, ou bien était-ce une exagération indigne de la mesure dont il s'échinait à faire preuve en toutes circonstances ?

Ils n'auraient jamais dû le laisser partir seul.

Ce regret tournait en boucle dans son esprit, véritable pensée obsessionnelle. Bien sûr, cela s'était justifié par de nombreux aspects : la sylve obscure était dangereuse pour l'âme. S'entourer d'une escorte, c'était aussi prendre des risques supplémentaires. Il suffisait qu'un seul membre du groupe succombe à la corruption pour entraîner une terrible réaction en chaîne. Obéron n'aurait de toute façon pas accepté qu'on le suive dans cette mission qu'il s'était assigné, persuadé comme il l'était qu'il s'agissait de son devoir à lui, et à personne d'autre.

Sauf qu'ils n'auraient jamais dû le laisser partir seul, lui plus que n'importe qui.

Si l'Alcyonien se força à la pondération durant aussi longtemps que ce fut possible, vint un moment où il devint incapable de rester passif face au drame qu'il s'imaginait être en train d'avoir cours. Son inquiétude s'était transformée en panique à peine voilée par l'importance que Boréal accordait aux notions de tempérance et de maîtrise. Le danger s'était mué en urgence.

Il était désormais certain, quoique cette certitude fut principalement fondée sur une intuition, que quelque chose de grave était arrivé et qu'il fallait agir sans perdre le moindre instant supplémentaire.

Le Haut-Conseiller se précipita dans les couloirs du Palais, calme et simultanément pressé. Il avait les traits tirés. Son regard débordait d'un sérieux inhabituel. Son aura d'ordinaire douce et apaisante s'était muée en une chape oppressante dont on aurait presque pu sentir contre la peau les grésillements électriques.

"C'est une urgence. Veuillez s'il vous plaît prévenir sa Majesté qu'il me faut la consulter sans attendre."

Le garde actuellement de faction devant la salle du trône eut l'air profondément perturbé mais ne broncha pas, conscient de la gravité sous-entendue par l'humeur très atypique du Haut-Conseiller des Neiges, et par ses propos trop laconiques. On ne tarda pas à le faire entrer.
Revenir en haut Aller en bas
Mab
Mab

☼ Reine des Fées ☼


✘ AVENTURES : 255
✘ SURNOM : L’Étincelante
✘ AGE DU PERSO : Intemporelle

✘ DISPO POUR RP ? : Au cas par cas - voir en PV
✘ LIENS : "O, then, I see Queen Mab hath been with you [...] This is she -", Romeo and Juliet, Act I, Scene 4.

•Aventures en cours : III - V - VI - VII - VIII - X - XI - XII -XIII - XIV - XV

•Aventures terminées / sans suite : I - II - IV - IX

[Flashback]  Les âmes, libellules de l'ombre...{Mab, Boréal & Obéron} Empty
MessageSujet: Re: [Flashback] Les âmes, libellules de l'ombre...{Mab, Boréal & Obéron}   [Flashback]  Les âmes, libellules de l'ombre...{Mab, Boréal & Obéron} EmptyDim 16 Mai 2021 - 17:33

Le calme est revenu sur l'Île de Jamais. Doucement, la vie reprend son cours, avec la même insouciance qu'auparavant. Comme si rien ne s'était passé.

Comme si le Démon n'avait pas manqué de tous les engloutir.

Assise dans la Salle du Trône, la Reine Mab reçoit les audiences de son peuple. La plupart de celui-ci se remet facilement de tout ce qu'il vient de se passer (on peut louer pour cela cette capacité innée qu'ont les siens à vivre dans l'immédiateté), mais il en reste quelques uns dont les problèmes méritent d'être adressés. Fées des vents et des forêts, notamment, qui ont perdu avec l'apparition de la Sylve Obscure tout ou partie de leur habitat. Alors l'Étincelante écoute les doléances et calme les esprits, quand elle ne parvient pas à arriver de suite à un compromis.

Il est rare qu'ils ne trouvent pas de solution, cependant. Le Bois Joli reste vaste et ses fées peuvent encore s'y épanouir sans se voler dans les ailes, bien heureusement. Néanmoins, Son Altesse est préoccupée. L'idée que le Démon ait pu entacher durablement une partie de leur si belle vallée la mine. Leurs efforts pour restaurer l'intégralité de la forêt sont restés vains, même avec l'aide de l'Esprit Nuit. Tout ce qu'ils sont parvenus à faire, c'est cacher cette douleur sombre au reste du monde, en espérant que personne ne s'y laisse plus piéger.

Ses pensées s'égarent un instant vers son fidèle Bras-Droit. Obéron a cet optimisme et cette douceur sans limites qui l'amènent à ne pas bien prendre l'échec. Il est le symbole même du Renouveau, après tout. Il a tenu à aller voir de lui-même les dégâts de la Sylve et Mab serait bien mal avisée de l'en empêcher. Elle espère simplement qu'il arrivera à la même conclusion qu'elle.

La Reine finira par se faire une raison. Après tout, la blessure est également un rappel de ce qu'une grande souffrance peut provoquer. Un miroir de l'immense joie qu'un événement heureux peut engendrer. Un avertissement que tout acte peut avoir des conséquences dramatiques sans jamais qu'elles ne soient anticipées.

Pour ceux qui pourront se souvenir, du moins.

Le soleil commence à disparaître dans les jardins du Palais, visibles depuis les vastes ouvertures de la salle. D'un geste aimable de le tête associé à son éternel sourire, Sa Majesté congédie le dernier de ses sujets pour la journée. Sans doute que d'autres viendront demain et elle les accueillera avec la même bienveillance, mais pour le moment les visites se terminent sur la sensation douce du devoir accompli.

Peut-être est-ce parce que le calme revient dans la pièce que Mab est capable de sentir depuis son trône l'aura presque oppressante de son Haut-Conseiller avant même qu'il n'entre. Ses sourcils se froncent alors qu'elle observe le garde venir vers elle au pas de course, répétant la demande de l'Alcyonien. La réponse est immédiate.

"Faites-le entrer."

Dans le même geste, l'Étincelante se lève, sa longue robe de pivoine rose pâle suivant son mouvement. Ses épaules découvertes sont ornées d'une simple chaîne de quartz rose, qui soutient une cape de feuillage vert foncé, savamment étudiée pour ne pas empêcher le déploiement de ses ailes. Elle s'avance à la rencontre de Boréal, n'ayant pas la patience d'attendre qu'il la rejoigne à l'autre bout de la salle. Ce serait d'ailleurs inconvenant : jamais le faë des Neiges ne demande quoi que ce soit d'urgent. Pour qu'il fasse ce genre de précisions, la situation doit être grave et le faire attendre serait la dernière des impolitesses.

Le cœur de la souveraine se serre soudainement et elle se sent parcourue d'une panique qu'elle a bien du mal à contrôler. La liste des sujets capables de départir son ami de son éternel calme est bien mince et elle se prend à espérer qu'il ne s'agisse pas du plus évident...

"Boréal, que se passe-t-il ?"

Son ton traduit une inquiétude qu'elle tente de raisonner au mieux, mais qui est peu à peu confirmée par les explications de l'Alcyonien. Elle sait mieux que d'ignorer un mauvais pressentiment, surtout lorsqu'il vient d'une personne d'ordinaire si assurée.

Et alors qu'elle s'apprête à hocher la tête et répondre, une grande ombre passe devant la vitre, les privant de la lumière du soleil couchant. Mab tourne la tête et reconnaît aussitôt la silhouette en vol stationnaire.

"...Philomèle..."

Seule. Sans cavalier. L'air affolé. La pâleur de Sa Majesté semble s'accentuer tandis qu'elle tourne à nouveau la tête vers son Haut-Conseiller.

"Allons-y."

Inutile de se perdre en discours inutiles : ils doivent rejoindre l'hirondelle sur le balcon le plus proche et se rendre là où se trouve son compagnon, sans attendre.






[Flashback]  Les âmes, libellules de l'ombre...{Mab, Boréal & Obéron} Meena_14

Réunion de soutien au Club-des-Predefs-qui-font-Peur-à-Jouer:
Revenir en haut Aller en bas
Boréal
Boréal

☼ Haut-conseiller des Neiges ☼


✘ AVENTURES : 21
✘ SURNOM : L'Alcyonien
✘ AGE DU PERSO : Vénérable

✘ DISPO POUR RP ? : Oui
✘ LIENS :
The best way to find yourself is to lose yourself in the service of others.

Rencontres en cours : I - II - III - IV

Rencontres terminées : -

[Flashback]  Les âmes, libellules de l'ombre...{Mab, Boréal & Obéron} Empty
MessageSujet: Re: [Flashback] Les âmes, libellules de l'ombre...{Mab, Boréal & Obéron}   [Flashback]  Les âmes, libellules de l'ombre...{Mab, Boréal & Obéron} EmptyJeu 27 Mai 2021 - 16:28

Le garde fut rapidement de retour. D'un humble signe, il autorisa Boréal à entrer dans la salle du trône. L'Alcyonien le remercia trop distraitement pour que cela soit normal. Grave mais paradoxalement toujours aussi pondéré, il avançait désormais vers l'estrade royale. Il voyait déjà l'Étincelante qui, plutôt que d'attendre que le Haut-Conseiller arrive à son niveau, se dirigeait elle-même vers lui, de sorte qu'ils finirent par se rencontrer à mi-chemin.

"Boréal, que se passe-t-il ?"

L'Alcyonien plongea son regard assombri par le souci dans celui de la souveraine. Si elle observait bien, elle pourrait à quelques rares instants y détecter les vents d'une panique à laquelle il n'était jamais sujet. Boréal comprenait à son attitude que Mab était-elle même loin d'être rassurée. L'inhabituelle austérité du Haut-Conseiller et l'urgence insolite de sa demande devaient certainement l'avoir alertée. Cela dit, l'Alcyonien imaginait que ce n'étaient pas les seules raisons de l'évident tracas de l'Etincelante. Elle aussi devait l'avoir remarqué : l'expédition d'Obéron, associée à une totale absence de nouvelles données, s'éternisait trop longuement pour que cela soit anodin.

"Majesté. Obéron n'est toujours pas revenu de la Sylve, ce qui ne peut plus être normal. Je crains pour sa sécurité, et je dois vous faire une demande inhabituelle : me laisserez-vous partir à sa recherche ?"

A l'exception d'une expédition dans la montagne au cours de laquelle il était resté en retrait et s'était principalement occupé de secourir les fées et les enfants coincés sous l'avalanche, Boréal ne s'était, depuis sa défection de l'ordre des fées-chevaliers, plus jamais chargé d'une seule mission de terrain. L'idée d'être à nouveau responsable des blessures ou de la mort d'un compagnon le terrorisait au point qu'il s'y était toujours refusé. Il ne se sentait plus le droit de prendre les armes, et encore moins la responsabilité d'un groupe. Ainsi, la souveraine comprendrait sans doute l'importance de la requête qu'il venait de formuler.

Trop anxieux pour attendre, incapable de rester les bras croisés quand il imaginait son meilleur ami en grave danger - ou pire - Boréal était transporté par un sentiment de nécessité impérieux qui le rendait prêt à jeter aux orties les peurs pourtant envahissantes qu'il gardait en lui depuis ce qui lui paraissait être une éternité.

Sa respiration se stoppa à l'instant où il apercevait, à la périphérie de sa vision, le battement d'une aile bien connue. L'Alcyonien se tourna lentement dans la direction de Philomèle et comme il semblait rester imperturbable, on aurait certainement pu avoir l'impression que le spectacle peu rassurant de l'oiseau paniquant, revenu sans son compagnon, ne lui faisait aucun effet particulier. On aurait pourtant été loin du compte : ses peurs désormais confirmées gelèrent le cœur du Haut-Conseiller, dont le regard s'écarquilla discrètement. L'atmosphère autour de sa personne venait de perdre plusieurs degrés, et il ne s'agissait plus seulement d'une métaphore.

"Allons-y." n'eut-il besoin d'entendre qu'à moitié. Il était déjà sur le départ, prêt à s'élancer dans le couloir pour effectuer les quelques préparatifs nécessaires. La situation était telle qu'il n'y avait pas lieu de s'étonner que la souveraine accepte son départ sans qu'ils en discutent les enjeux, ni qu'elle décide tout en même temps qu'elle venait avec lui.

"... Permettez moi d'abord d'aller chercher Absolue. Je vous rejoins immédiatement."

Il se contenterait d'un bref regard donné en guise d'autorisation et s'empresserait d'aller chercher l'ancienne épée qui prenait certainement la poussière, inhumée dans un coffre qu'il n'avait plus jamais touché depuis qu'il l'y avait rangée. L'idée de partir sans elle ne l'aurait pas même effleuré. C'était de la survie d'Obéron qu'il était question. Se donner toutes les chances de réussir leur mission était une nécessité absolue, et il fallait pour cela qu'ils se prémunissent au mieux contre les mauvaises rencontres. Quand bien même dans la Sylve Obscure, Boréal en avait conscience, porter sur soi les armes les plus efficaces pouvait être à double-tranchant.
Revenir en haut Aller en bas
Mab
Mab

☼ Reine des Fées ☼


✘ AVENTURES : 255
✘ SURNOM : L’Étincelante
✘ AGE DU PERSO : Intemporelle

✘ DISPO POUR RP ? : Au cas par cas - voir en PV
✘ LIENS : "O, then, I see Queen Mab hath been with you [...] This is she -", Romeo and Juliet, Act I, Scene 4.

•Aventures en cours : III - V - VI - VII - VIII - X - XI - XII -XIII - XIV - XV

•Aventures terminées / sans suite : I - II - IV - IX

[Flashback]  Les âmes, libellules de l'ombre...{Mab, Boréal & Obéron} Empty
MessageSujet: Re: [Flashback] Les âmes, libellules de l'ombre...{Mab, Boréal & Obéron}   [Flashback]  Les âmes, libellules de l'ombre...{Mab, Boréal & Obéron} EmptyMer 21 Juil 2021 - 17:05

Ils n'auraient jamais dû le laisser partir seul.

Les paroles du Haut-Conseiller ne font que confirmer l'inquiétude qui résonne dans l'esprit de la Reine. Qu'elle se soucie du sort de son Bras Droit est une chose, et elle va vite à se dire qu'elle en fait peut-être trop. Mais que Boréal fasse de même, lui qui n'a jamais un mot ou même un sourcil plus haut que l'autre... C'est que ses intuitions sont fondées et qu'il leur faut agir.

L'Alcyonien et elle semblent être sur la même longueur d'onde : sa demande de partir à la recherche d'Obéron ne l'étonne guère, bien qu'il s'agisse d'une requête que le faë des Neiges n'a pas faite depuis bien longtemps. Pour des amis chers, certains sont prêts à bien des sacrifices... même se détourner de décisions qu'ils estiment pourtant bien fondées.

L'Étincelante s'apprête à accorder sa requête à son interlocuteur : après tout, qui de plus avisé que Boréal pour partir au secours de leur ami commun ? Le moment où Philomèle apparaît dans leur champ de vision, néanmoins, Sa Majesté sait qu'elle ne pourra pas le laisser mener cette opération. Pas sans qu'elle ne l'accompagne. Le fait que l'hirondelle ait quitté son compagnon pour venir les chercher ne peut vouloir dire qu'une seule chose : Obéron n'est pas seulement dans le pétrin ; il est en danger.

L'étau se resserre dans la poitrine de Son Altesse, qui ressent la douleur de son Frère-de-Rire comme la sienne. Sa décision est prise, et irrévocable. C'est d'un commun accord que Boréal et elle se dirigent vers la porte, dans l'idée de rejoindre l'animal et prêter assistance à leur ami. La demande (qui n'en est pas tout à fait une) de l'Alcyonien a cette fois le mérite de faire ralentir Mab en même temps qu'elle hausse un léger sourcil dans sa direction : elle sait très bien le nombre de saisons passées depuis la dernière fois que cette épée a vu la lumière du jour. Elle en déduit rapidement l'importance que cette mission revêt pour son Haut-Conseiller. Elle se contente de hocher la tête, sans un mot de plus. L'angoisse grandissante l'empêche de poser plus de questions.

D'un pas alerte, la Reine se rend sur le balcon le plus proche. Sa Majesté n'a guère besoin de plus d'armes que celles qu'elle porte en elle ; et d'ailleurs, s'affubler d'une épée la rendrait ridicule. Elle prend son envol dès les portes fenêtres passées et se rend aux côtés de l'hirondelle, dont les truissotes affolés ne semblent pas vouloir s'arrêter. Mab pose une main délicate sur son front, qu'elle caresse aussi calmement qu'elle le peut.

"Je sais, fidèle Philomèle. Nous allons le sauver."

Dans sa voix douce mais ferme perce une détermination qu'il est inutile de remettre en cause. La Reine ne tolèrera pas d'autre issue que celle-ci, dusse-t-elle se perdre aux confins d'une Sylve Obscure plus dangereuse qu'il n'y paraît. Et elle sait qu'il en est de même pour ses compagnons.

Un craillement caractéristique lui fait relever la tête. Mab sourit en direction du paon, qui vole au-dessus du balcon en attendant une réponse.

"Non... Je préférerais que tu restes ici. La Sylve est loin d'être hospitalière, notre nombre pourrait devenir une faiblesse plutôt qu'une force. Si nous ne sommes pas de retour lorsque l'Esprit Nuit commence à s'en aller, demande à la Garde Royale de venir nous prêter main forte." Quelques braillements de plus et un maigre sourire s'étire sur les lèvres de la Souveraine. "Oui, tu pourras les accompagner. En attendant, tâche de ne pas les laisser s'affoler de notre absence. Je compte sur toi, Colibri."

Le grand oiseau émet quelques cris supplémentaires avant d'aller planer ailleurs. C'est le moment que Boréal choisit pour les rejoindre. D'un geste d'ailes, la Reine se hisse sur le dos de l'hirondelle qui semble plus que prête à décoller. Un regard dans la direction de l'Alcyonien pour l'encourager à faire de même.

"J'ai demandé à Colibri de prévenir la Garde si nous ne rentions pas assez tôt." Ce n'est pas à elle de décider ce que le faë des Neiges souhaite faire de son propre compagnon. "Il est temps."

Dès que Boréal sera prêt, tout le monde décollera pour se diriger vers la Sylve.






[Flashback]  Les âmes, libellules de l'ombre...{Mab, Boréal & Obéron} Meena_14

Réunion de soutien au Club-des-Predefs-qui-font-Peur-à-Jouer:
Revenir en haut Aller en bas
Boréal
Boréal

☼ Haut-conseiller des Neiges ☼


✘ AVENTURES : 21
✘ SURNOM : L'Alcyonien
✘ AGE DU PERSO : Vénérable

✘ DISPO POUR RP ? : Oui
✘ LIENS :
The best way to find yourself is to lose yourself in the service of others.

Rencontres en cours : I - II - III - IV

Rencontres terminées : -

[Flashback]  Les âmes, libellules de l'ombre...{Mab, Boréal & Obéron} Empty
MessageSujet: Re: [Flashback] Les âmes, libellules de l'ombre...{Mab, Boréal & Obéron}   [Flashback]  Les âmes, libellules de l'ombre...{Mab, Boréal & Obéron} EmptyMar 10 Aoû 2021 - 19:00

Les réactions de la souveraine étaient sobres, et Boréal lui en était reconnaissant. L'Etincelante était probablement trop préoccupée par la situation pour avoir agi à dessein, mais ça ne changeait rien aux faits. L'Alcyonien mesurait le poids non négligeable des décisions qu'il était en train de prendre. En ne lui posant aucune question, en n'affichant qu'une légère forme de doute et en ne l'interrogeant d'aucune façon, Mab lui prouvait qu'elle lui accordait plus de confiance qu'il n'en avait en lui-même.

Cela pouvait être à double tranchant, mais pour le moment, Boréal n'en retirait que des bénéfices : la chape de plomb qu'il avait sur les épaules lui paraissait soudain moins lourde à porter. Sans doute avait-il eu besoin qu'on le laisse faire ce choix en son âme et conscience, sans remettre en question sa faculté de jugement.

L'Alcyonien répondit au hochement de tête de la reine par un autre puis il se retourna sans un mot de plus, diffusant à chacun de ses gestes un peu plus de cet air glacial qui l'entourait désormais.

Le temps pressait. L'heure n'était pas aux échanges ni aux actes superflus. Boréal traça le plus court chemin jusqu'à ses appartements et se fit violence pour réprimer les quelques pensées invasives qui lui vinrent lorsqu'il lui fallut tirer ce vieux coffre de la cache où il l'avait fourré bien des saisons au préalable, déterminé à ne plus jamais y toucher. En temps normal, les dites pensées l'auraient convaincu de laisser Absolue à sa place, dans l'oubli auquel il l'avait obligée lorsqu'il avait quitté l'ordre.

Pas aujourd'hui.
La perspective de la perte d'Obéron transformait ses peurs, habituellement paralysantes, en un signal au caractère ridiculement anecdotique. Boréal était transporté par une émotion autrement plus puissante et plus urgente qui le poussait à l'action plutôt qu'à son inverse. Il ne sourcilla pas lorsqu'il déverrouilla les loquets. Sans tressaillir, il fit pivoter le coffre sur ses gonds.

Ce n'est que lorsqu'il eut Absolue sous les yeux, aussi belle et létale que dans son souvenir, que l'Alcyonien s'accorda un instant de réflexion. L'hésitation était un luxe dont il ne disposait pas aujourd'hui. Cependant, se précipiter dans la Sylve arme au poing sans avoir moindrement conscience des failles qu'il avait en lui, et qui risquaient de se retourner contre lui, n'aurait pas été très malin.

Il eut besoin de quelques instants de contemplation méditative avant d'oser approcher sa main de l'arme. Ca n'avait pas changé : Boréal ne sentait plus digne d'elle. Cependant, ça n'avait plus grande importance, car ses priorités étaient ailleurs. Seule comptait la sécurité d'Obéron. Pour se donner toutes les chances de le ramener à bon port, il fallait être paré à toute éventualité.  Boréal avait donc besoin d'être armé correctement.

Mais était-ce une bonne idée pour lui de s'y rendre en personne ? Sa décision, prise étrangement à chaud - alors que ça ne lui arrivait jamais - était-elle sage ? La reine semblait n'y avoir vu aucun inconvénient. Boréal commençait pourtant à entrevoir plusieurs soucis.

Il ne se faisait plus confiance depuis longtemps pour prendre les bonnes décisions sur le champ de bataille. C'était son erreur stratégique qui avait coûté la vie à ses coéquipiers la première fois. Ne risquait-il tout simplement pas de recommencer ? Cette peur de provoquer par ses mauvais choix la mort d'un être cher n'était-elle justement pas la raison pour laquelle il n'aurait pas fallu qu'il se porte volontaire ? Cette faiblesse risquait sur place de devenir un handicap majeur. Il était hors de question qu'elle nuise au sauvetage d'Obéron.

Fort étrangement, ses doutes s'évaporèrent au moment où sa main toucha la garde glaciale d'Absolue. Elle se lova dans sa paume avec un naturel saisissant. Le nœud qu'il avait dans la gorge fondit. Sa poigne s'affermit. Comme s'il n'avait jamais cessé de la porter, l'épée devenait immédiatement l'extension de son bras et lui glissait à l'oreille les mêmes murmures complices qu'autrefois.

L'ombre du tigre des glaces qui avait fait basculer sa vie et déchiré celles de trop d'autres fées disparut au profit d'une certitude rafraichissante : il restait un combattant émérite, au mental plus solide que la moyenne, ce malgré les casseroles qu'il traînait. Rien ne disait qu'un autre aurait eu moins de chances que lui de succomber à la corruption. Elle se serait juste attaquée à cet autre différemment. Elle se serait insinuée dans d'autres failles. Outre le sang-froid impressionnant dont il était doté, Boréal avait certainement un avantage sur beaucoup : il se connaissait bien. Il savait à quoi s'attendre. Il savait où résidait le principal danger.

Il était question de sauver la vie d'un ami. Maigre rédemption pour avoir causé la perte de tant d'autres. La question ne se posait pas : Boréal devait y aller. La souveraine et l'Alcyonien se rendaient là-bas seuls pour deux raisons : plus l'équipe était large, plus les chances de perdre l'un des leurs à la Sylve augmentait. Mieux valait donc qu'ils soient peu, mais efficaces. Selon l'état dans lequel on retrouverait Obéron, mieux valait aussi que ceux qui s'y rendaient soient proches de lui. Cela pourrait les aider à l'atteindre.

Il avait assez réfléchi. Visage fermé, il attacha prestement le fourreau de l'épée à sa ceinture. L'aura tumultueuse qui l'entourait se mua progressivement en un mur de détermination compact. Boréal revint sur ses pas sans perdre la moindre seconde supplémentaire.

--

Constatant l'invitation que l'Etincelante lui faisait de s'installer sur le dos de Philomèle, Boréal ne se fit pas prier. A peine sorti sur le balcon, il s'envola à hauteur de l'hirondelle et prit la place qui lui était réservée. Il n'avait pas jugé opportun de faire prévenir Aurore - cela aurait été une inutile perte de temps- mais il savait que la colombe ne lui en tiendrait pas rigueur. Mieux : il la savait capable de prendre les initiatives qu'il faudrait au besoin.

"J'ai demandé à Colibri de prévenir la Garde si nous ne rentrions pas assez tôt. Il est temps.
- Très bien. Partons sans attendre."

Bien sûr, l'Etincelante n'avait guère besoin de son assentiment, mais rien ne l'empêchait d'exprimer sa pleine adhésion aux décisions de la souveraine. Même s'il était de toute façon très rare que Boréal soit en désaccord avec elle.

La charge était donc lancée.
Revenir en haut Aller en bas
Mab
Mab

☼ Reine des Fées ☼


✘ AVENTURES : 255
✘ SURNOM : L’Étincelante
✘ AGE DU PERSO : Intemporelle

✘ DISPO POUR RP ? : Au cas par cas - voir en PV
✘ LIENS : "O, then, I see Queen Mab hath been with you [...] This is she -", Romeo and Juliet, Act I, Scene 4.

•Aventures en cours : III - V - VI - VII - VIII - X - XI - XII -XIII - XIV - XV

•Aventures terminées / sans suite : I - II - IV - IX

[Flashback]  Les âmes, libellules de l'ombre...{Mab, Boréal & Obéron} Empty
MessageSujet: Re: [Flashback] Les âmes, libellules de l'ombre...{Mab, Boréal & Obéron}   [Flashback]  Les âmes, libellules de l'ombre...{Mab, Boréal & Obéron} EmptyDim 28 Nov 2021 - 20:13

Ce n'est que par pure politesse que son Altesse attend une réponse de la part de son Conseiller. Lorsque l'on fait preuve de manières depuis toujours, celles-ci parviennent à primer sur les peurs les plus primaires qu'elle n'est pas en droit de montrer. Heureusement pour elle, Boréal n'est pas de ceux qui jugent son masque, pour la simple et excellente raison qu'ils portent le même... C'est bien grâce à cela qu'elle parvient à refluer l'inquiétude qui ne cesse de grimper depuis l'arrivée de l'hirondelle.

Hirondelle qui, d'ailleurs, ne perd pas un instant de plus et s'élance dès qu'elle sait Boréal installé à son tour. L'Arbre aux Fées s'éloigne derrière eux, tandis que les cimes des arbres du Bois Joli s'approchent aussi rapidement que les battements d'ailes le permettent.

Mab sait qu'elle pourrait profiter de ce vol pour établir une stratégie quelconque avec l'Alcyonien, mais elle n'énonce pas le moindre mot. Toute son attention est dirigée vers celui qu'ils s'en vont chercher. Elle sait qu'il est encore là, quelque part, elle le sent, bien que son énergie est bien moindre. C'est un motif d'inquiétude, mais elle refuse de se laisser abattre. Obéron n'est pas n'importe quelle fée. La Sylve Obscure ne peut pas le manipuler aussi facilement.

...N'est-ce pas ?

Le vol paraît à la fois court et beaucoup trop long. Les contours des arbres se dessinent de plus en plus précisément. Le rideau de magie créé par les siens est sans effet chez Sa Majesté, qui voit le Bois tel qu'il est : rongé par un mal difficilement contenu, étendue sombre qui siffle aux oreilles de quiconque a le malheur de s'approcher pour mieux l'engloutir dans son propre Néant.

"Ne laissez pas la culpabilité vous emporter."

Elle s'entend à peine au-dessus des milliers de voix qui tentent déjà de la submerger. S'il y a bien des avantages à vivre pour toujours, il est certain que cela ne fait que multiplier les regrets. Mais c'est de l'Étincelante dont il est question : sa lumière tâchera toujours de triompher des ténèbres, quels qu'ils soient.

Elle espère simplement qu'il pourra en être de même pour son compagnon de recherche.

Enfin, ils atteignent la portion de la Sylve où Obéron semble avoir disparu. Philomèle survole l'endroit, tournant en rond afin de retrouver la trace de son ami. Mais il n'y a rien, du moins pas à cette hauteur. La reine passe une main dans les plumes de l'oiseau.

"Merci, chère amie. Reste à proximité, nous aurons certainement besoin de ton aide précieuse plus tard."

Étirant ses ailes, Mab se tourne vers le Haut-Conseiller des Neiges, l'air aussi grave que déterminé.

"Il va nous falloir descendre. La lueur d'Obéron est invisible, mais il doit être par ici."

Pas uniquement parce qu'il s'agit de l'endroit où Philomèle l'a quitté. C'est ténu, mais Son Altesse peut sentir l'énergie du Sigisbée dans cette partie des bois. Même s'il y a quelque chose d'anormal.

D'un mouvement de la main, Mab crée une boule de lumière qu'elle envoie ensuite vers la Sylve grâce à une légère brise : l'objet lumineux ne le reste que quelques instants avant de se faire engloutir par la noirceur des lieux. La reine pince les lèvres, le regard fixé vers ce point où sa création a disparu.

"...Cela n'augure rien de bon."

Ce n'est pas ce qui va la faire renoncer, loin de là, mais il lui paraît nécessaire d'avoir une idée de ce dans quoi ils s'aventurent.

"Essayons de ne pas nous perdre de vue."

D'un geste aussi élégant qu'à l'ordinaire, la reine descend de l'animal, se tourne vers son Conseiller le temps de s'assurer qu'il la suive et s'empresse de continuer sa route au travers des arbres sombres et épineux, tâchant de cacher de son mieux l'angoisse qui l'étreint de plus en plus fermement.

Il leur faut retrouver Obéron. Le plus rapidement possible.






[Flashback]  Les âmes, libellules de l'ombre...{Mab, Boréal & Obéron} Meena_14

Réunion de soutien au Club-des-Predefs-qui-font-Peur-à-Jouer:
Revenir en haut Aller en bas
Boréal
Boréal

☼ Haut-conseiller des Neiges ☼


✘ AVENTURES : 21
✘ SURNOM : L'Alcyonien
✘ AGE DU PERSO : Vénérable

✘ DISPO POUR RP ? : Oui
✘ LIENS :
The best way to find yourself is to lose yourself in the service of others.

Rencontres en cours : I - II - III - IV

Rencontres terminées : -

[Flashback]  Les âmes, libellules de l'ombre...{Mab, Boréal & Obéron} Empty
MessageSujet: Re: [Flashback] Les âmes, libellules de l'ombre...{Mab, Boréal & Obéron}   [Flashback]  Les âmes, libellules de l'ombre...{Mab, Boréal & Obéron} EmptyDim 12 Déc 2021 - 21:08

Tandis que l'hirondelle filait en silence au travers des cieux, portant deux fées au visage grave sur son dos, le Haut-Conseiller des Neiges fixait l'horizon. L'aura polaire qui se dégageait de sa personne ne faiblissait plus en intensité, maintenue par l'inquiétude que l'Alcyonien se faisait autant que par les efforts qu'il avait engagé pour en contrôler les excès.

Boréal s'était retranché en lui-même, conscient de la nécessaire introspection qu'il lui fallait réaliser dans le temps tout à la fois trop bref et trop long que durerait leur trajet.

Il était nerveux. Il avait été en passe de perdre son calme, au bord d'une panique qui ne lui ressemblait en rien, et c'était autant de faiblesses dont la Sylve s'emparerait dès qu'elle les décèlerait en lui. Il ne pouvait pas se permettre d'y pénétrer tant qu'il était dans cet état. Ses failles étaient à nu. Cela le rendait inhabituellement vulnérable.

Pour le bien d'Obéron, il fallait paradoxalement qu'il cesse d'autant se tracasser. C'est dans un état quasi méditatif que l'Alcyonien cherchait les causes de l'agitation dont il était victime, en vue de tirer sur les bons leviers. L'origine du problème était évidente : il refusait qu'il arrive malheur à son meilleur ami. Voilà une chose sur laquelle Boréal n'avait pas de contrôle. Il ne pouvait pas cesser de se soucier du bien-être d'Obéron, alors il fallait qu'il joue sur d'autres paramètres.

L'attente, l'anticipation dans laquelle il était depuis l'instant où l'absence d'Obéron avait commencé à lui paraître anormalement longue avait participé à construire l'état dans lequel il se trouvait actuellement. Il ne tenait plus en place. Manquant des certitudes nécessaires au lancement d'une action, il s'était senti impuissant. Il ne faisait rien tandis qu'Obéron souffrait peut-être, là où il se trouvait.

Voilà un problème de réglé. Philomèle volait aussi vite qu'elle en était capable. La souveraine était prête à bondir dès qu'elle en aurait l'occasion, de même que son serviteur. Ils étaient efficaces, efficients. Ils ne pouvaient pas mieux agir. Toute forme de peur née d'un sentiment d'urgence devenait inutile : ils étaient déjà en train de faire le nécessaire. L'issue de la situation ne changerait plus en fonction de cela : soit c'était déjà trop tard, soit il était encore temps.

L'Alcyonien parvint avec brio à se convaincre tout seul, réussissant ainsi à retrouver un sang-froid bien plus solide que celui qu'il n'avait jusqu'à présent fait que mimer.

Restait l'anticipation liée aux erreurs qu'il craignait de faire sur place. Des erreurs qui risquaient de coûter la vie à Obéron. Boréal avait une conscience aigue du danger que cette émotion représentait. Le poids du collier caché sous ses vêtements tirait sur ses épaules. Sa texture lui brûlait la peau. Perdre un ami de plus faute à son insuffisance le terrorisait. Devait-il enterrer cette peur en lui pour mieux l'empêcher de remonter, ou devait-il au contraire l'embrasser par avance, de sorte à ce qu'elle ne puisse plus lui nuire autant ? Boréal doutait que la dernière stratégie fonctionne, dans la Sylve obscure. Ce n'était pas contre ses faiblesses qu'il allait devoir se battre, mais contre leur ombre déformée, amplifiée, active et malveillante.

Il lui semblait n'avoir d'autre choix que d'embrasser son identité de guerrier. Il était une lame, un outil. Il porta la main sur la garde d'Absolue, dont la présence devenait étrangement rassurante. Il était le loyal serviteur de la Reine et de son bras droit, prêt à tout pour accomplir leur volonté. Il n'avait jamais vraiment cessé d'être le chevalier dont il avait pourtant volontairement rendu le titre. Il ne s'était plus trouvé le droit d'appartenir à l'ordre, mais on ne changeait pas son cœur. Jamais.

On ne changeait pas son cœur. Il fallait espérer que cette brève pensée, qu'il repoussa implacablement, n'allait pas se changer en mauvais augure.

"Ne laissez pas la culpabilité vous emporter."

La réflexion de la reine ne l'étonna pas dans la moindre mesure. Elle le connaissait bien. C'était elle qui dans sa grande bienveillance l'avait convaincu d'accepter son poste actuel, d'embrasser une forme de rédemption qu'il ne pensait pourtant pas mériter.

Il ne cilla pas. Quelque chose se solidifia en lui. C'était une bonne nouvelle. Sa détermination, plus dure que la glace, ne fonderait pas si aisément.

"A vos ordres, votre Majesté." répondit-il sur un ton presque trop froid et détaché, comme s'il avait justement encore été chevalier. Mab comprendrait sans doute ses raisons. Boréal était désormais extrêmement concentré. Il avait besoin de faire appel à son sens du devoir, à la loyauté qu'il éprouvait pour son peuple et pour sa Reine. Il n'y aurait peut-être que cela d'assez fort pour lutter contre des peurs et des failles que la situation particulière dans laquelle ils étaient pouvait bien trop vite éveiller.

Si c'était un ordre royal, alors Boréal n'avait tout simplement pas le droit d'échouer.

Il s'envola prestement dès lors que Philomèle les eut emmenés à bon port. Imperturbable en apparence, il tira Absolue de sa ceinture et la garda dans sa main. Nul ne savait ce qui pouvait les attaquer. S'il y avait des ronces à couper pour passer, elles le seraient plus vite. Cet endroit était dangereux. la Reine était évidemment plus que capable de se débrouiller, sa puissance ne se comparait à rien, mais on ne savait jamais ce qui pouvait arriver. Cela restait le rôle de Boréal de la couvrir. La vie de l'Alcyonien était d'une moindre importance vis-à-vis de celles qu'il devait protéger et sauver. Pour le bien de Mab et d'Obéron, il se sacrifierait sans hésiter.

"Il va nous falloir descendre. La lueur d'Obéron est invisible, mais il doit être par ici."

Ce qu'ils allaient trouver n'allait pas leur plaire, c'était une évidence. Une évidence qui se renforça quand l'Etincelante lança sa lumière en contrebas et que les deux fées constatèrent la façon dont la boule rayonnante se faisait engloutir par l'obscurité.

"...Cela n'augure rien de bon."

Fixant les ténèbres en dessous d'eux, Boréal sentit brièvement son cœur se pincer, et ses lèvres faire de même. Il retrouva rapidement le contrôle, mais l'air autour de l'Alcyonien perdit encore quelques degrés.

"Mais nous savions déjà qu'il fallait nous préparer à tout."

C'était dire tout haut ce que tout le monde pensait tout bas, mais parfois il était utile de transformer les pensées volatiles en mots solides, et de les asséner pour mieux les ancrer. Quoiqu'ils découvrent en bas, ça n'allait pas être de bonnes nouvelles. Il fallait s'y résigner.

"Essayons de ne pas nous perdre de vue.
- Me laisserez-vous ouvrir la marche, votre Majesté ?"

Boréal n'avait pas l'intention de quitter la souveraine d'une semelle à moins que cette dernière lui en donne l'ordre. Absolue n'attendait qu'une occasion pour servir. Il couperait tout ce qui se dresserait sur le chemin qui les séparait d'Obéron. Il détruirait tout ce qui tenterait d'attenter à la vie de l'Etincelante.

Il espérait avec force que ses divers objectifs resteraient compatibles lorsqu'ils seraient en bas. Si ce n'était pas le cas, il allait falloir improviser. Pour le meilleur et pour le pire.
Revenir en haut Aller en bas
Oberon
Oberon

☼ Bras droit de Mab ☼


✘ AVENTURES : 61
✘ SURNOM : Le Sigisbée
✘ AGE DU PERSO : Infini

✘ DISPO POUR RP ? : 3/3

[Flashback]  Les âmes, libellules de l'ombre...{Mab, Boréal & Obéron} Empty
MessageSujet: Re: [Flashback] Les âmes, libellules de l'ombre...{Mab, Boréal & Obéron}   [Flashback]  Les âmes, libellules de l'ombre...{Mab, Boréal & Obéron} EmptyLun 4 Juil 2022 - 17:06

[Flashback]  Les âmes, libellules de l'ombre...{Mab, Boréal & Obéron} A251d6b22bc4b58b9bdc0417e252b927



Le silence, aussi opaque que les faîtes tressées des arbres noircis et dépouillés alentours, accueille les trois intrus. Dans la Silve Obscure ils ne sont guère bienvenus. Ici, toutes couleurs semblent avoir fui et la lumière ne passe plus que par interstices réduits, trouées sauvages dans les frondaisons.
Philomèle ébroue son plumage, fortement inquiète. Elle n'aime pas cet endroit, il suinte d'une souillure omniprésente, étouffante. Elle obéit, pourtant, à l'injonction de la Reine. Obéron l'aurait voulu.

La progression parmi les tronc calcinés et leurs racines tortueuses est plus délicate que prévue. Dans cette pénombre, le sol irrégulier peut être piégeur. Battre des ailes semble également plus difficile, comme si l'air était plus lourd. Même leur lumière semble étouffée par la torpeur taciturne du lieu.

Soudain, s'ouvre devant eux une sorte de clairière, une flaque de mélasse noire orne son centre pas plus grande qu'une tasse de café reversée. Tous les arbres semblent ployer leurs branches squelettiques vers elle comme pour s'y abreuver. Sous la surface lisse goudronneuse une maigre pulsation lumineuse est perceptible. Faible. Comme un battement de coeur qui s'éteint petit à petit.
La certitude inonde la souveraine des fées de tout son être. Là, prisonnier, mourant peut-être, Obéron se débat avec tout ce qui lui reste d'énergie. Mais, il suffit d'un pas, d'un simple mouvement vers la flaque et cette dernière se ridule, s'agite de soubresauts inquiétants.

Qu'on ne s'y trompe, les Ténèbres ne sont pas douées de Vie, elle l'absorbe.

Et voilà, servis par un formidable appâts, deux proies de choix...
Revenir en haut Aller en bas
Mab
Mab

☼ Reine des Fées ☼


✘ AVENTURES : 255
✘ SURNOM : L’Étincelante
✘ AGE DU PERSO : Intemporelle

✘ DISPO POUR RP ? : Au cas par cas - voir en PV
✘ LIENS : "O, then, I see Queen Mab hath been with you [...] This is she -", Romeo and Juliet, Act I, Scene 4.

•Aventures en cours : III - V - VI - VII - VIII - X - XI - XII -XIII - XIV - XV

•Aventures terminées / sans suite : I - II - IV - IX

[Flashback]  Les âmes, libellules de l'ombre...{Mab, Boréal & Obéron} Empty
MessageSujet: Re: [Flashback] Les âmes, libellules de l'ombre...{Mab, Boréal & Obéron}   [Flashback]  Les âmes, libellules de l'ombre...{Mab, Boréal & Obéron} EmptyVen 19 Aoû 2022 - 13:59

L’Alcyonien demande à passer devant et Son Altesse accepte d’un léger hochement de tête. En soi, cela ne change rien : elle n’a pas l’intention de le quitter d’une semelle. Non pas par peur, mais parce qu’il est important qu’ils se ne séparent pas.

Elle le sent depuis qu’ils la survolent : la Sylve Obscure cherche à s’abreuver de toute source de lumière à sa portée, à investir le moindre interstice de Noirceur disponible chez toute entité vivante passant ses frontières. C’est ce qui lui permet de tenir, de s’étendre autant que possible malgré la contention qui mise en place.

Mab entend les murmures des arbres alors qu’ils entament leur descente, laissant la fidèle Philomèle plus haut, plus en sécurité. D’habitude, l’Île répond à ses mouvements et à ses désirs inconscients comme s’il s’agissait d’une partie d’elle-même : les feuilles s’écartent de son chemin pour la laisser passer, les nénuphars se rassemblent pour lui permettre de traverser la rivière, les fleurs s’ouvrent et se ferment sous son simple regard.

La Nature est différente ici. Ce n’est plus un allié, c’est un adversaire. Un adversaire affamé.

L’angoisse latente de l’Étincelante laisse place à une détermination glacée alors que Boréal et elle tentent de se frayer un chemin au travers de la forêt inhospitalière. La lumière de jour a depuis longtemps complètement disparu derrière eux, absorbée comme tout le reste. Mab peut sentir la Noirceur autour d’elle se nourrir avidement de la moindre parcelle de lumière, cherchant la faille qui permettra de s’insinuer également chez elle.

Il leur faut peu de temps pour arriver dans cette étrange clairière et apercevoir la prison noire sous laquelle elle est convaincue, au plus profond de son être, de trouver Obéron.

« Il est là-dedans. »

La Reine n’est pas certaine que Boréal ait besoin de la précision : après tout, il est un ancien Chevalier accompli et a probablement repéré les mêmes indices qu’elle. Cette lumière, à l’intérieur de cette masse de ce qui ressemble à s’y méprendre à du pétrole. Mais le sentiment est si fort qu’elle ne peut s’empêcher de le préciser à voix haute. Pas seulement pour lui.

« Il faut qu’on le sorte de là. »

Avec moins de prudence qu’elle le pourrait, Mab s’approche de l’étrange flaque, sans y poser les pieds. Elle regarde sa poussière tomber dessus pour se faire absorber aussitôt, de légères ridules se former à la verticale pour tenter d’attraper le plus de fines particules possible. Lèvres pincées, Sa Majesté relève la tête en direction de la prison où elle peut voir la lumière de son Frère-de-Rire se faire violence, de plus en plus difficilement.

« Obéron ! Obéron m’entends-tu ? »

Sa main se tend vers la lumière qu’elle peut apercevoir au travers de l’Obscurité. Si elle arrive à le toucher, peut-être...

La Noirceur, elle, n’attend que cela.






[Flashback]  Les âmes, libellules de l'ombre...{Mab, Boréal & Obéron} Meena_14

Réunion de soutien au Club-des-Predefs-qui-font-Peur-à-Jouer:
Revenir en haut Aller en bas
Boréal
Boréal

☼ Haut-conseiller des Neiges ☼


✘ AVENTURES : 21
✘ SURNOM : L'Alcyonien
✘ AGE DU PERSO : Vénérable

✘ DISPO POUR RP ? : Oui
✘ LIENS :
The best way to find yourself is to lose yourself in the service of others.

Rencontres en cours : I - II - III - IV

Rencontres terminées : -

[Flashback]  Les âmes, libellules de l'ombre...{Mab, Boréal & Obéron} Empty
MessageSujet: Re: [Flashback] Les âmes, libellules de l'ombre...{Mab, Boréal & Obéron}   [Flashback]  Les âmes, libellules de l'ombre...{Mab, Boréal & Obéron} EmptySam 3 Sep 2022 - 15:37

C'est une sombre et lugubre descente qui s'opérait tandis que les deux fées et l'oiseau s'enfonçaient dans la Sylve Obscure les uns à la suite des autres. Sa noirceur omniprésente était aussi profonde que le silence qui régnait, néant malveillant comme doué de la capacité de tout absorber, même les sons.

L'Alcyonien sentait l'emprise de la Sylve qui agissait sur lui comme un étau oppressant. Comme s'ils avaient été en train de plonger dans un abysse marin, la pression augmentait et devenait de moins en moins supportable. Boréal était pleinement concentré sur l'état d'esprit qu'il lui fallait garder.

Il n'était que la main. Que l'outil.
De neige, il se changeait en glace. L'apaisante étendue immaculée se muait en haut bloc menaçant. Lisse, solide. Impénétrable - il le fallait. La magie du Haut-Conseiller agissait comme un bouclier invisible protégeant ses émotions. Le tour de passe passe ne suffirait certainement pas à garantir leur sécurité, cela même si Boréal était capable d'un sang-froid qui faisait sa réputation.

Il était marqué. Blessé dans sa chair et dans son âme, pour toujours et à jamais. Cette faille devait absolument rester calfeutrée.

L'air autour de Boréal se glaçait sensiblement du fait de la préparation mentale à laquelle se livrait l'Alcyonien. Il faisait assez froid pour que de la buée sorte de la bouche de la fée des neiges alors qu'elle respirait. Quiconque le suivait d'assez près devait sans doute subir le même sort. La Souveraine n'en tiendrait pas rigueur à son serviteur pour cela, il en était certain : leur priorité était ailleurs, et il fallait que tous se donnent les moyens d'arriver à leur crucial objectif.

Il était désormais presque à terre. Boréal ne ferait pas l'erreur de poser les pieds sur cette terre corrompue tant qu'il pouvait faire autrement. Rien ne les avait encore attaqués. L'ancien chevalier restait prudent, concentré sur les environs. Absolue ne quittait pas sa main, même si le regard du conseiller était happé par un élément de décor qui ne trompait pas.

Son cœur voulait se serrer. Il ne fallait pas. Ils étaient dans l'Antre du mal, et l'Alcyonien se devait de rester impitoyable, inflexible, dur et coupant s'il le fallait.

La main, l'outil, allégorie d'un devoir qui supprimait toute forme d'individualité.

"Il est là-dedans."
La Reine confirmait ce que Boréal craignait déjà. Cette lueur qui luttait dans l'horrible flaque sombre n'était pas l'œuvre de la Sylve. Elle ne savait que produire la noirceur.

"Il faut qu’on le sorte de là.
- Votre Majesté, la situation est critique, il nous faut réfléchir à..."


Mais Mab s'approchait déjà de la tâche de mélasse et l'Alcyonien eut tout le mal du monde à maintenir ce calme qu'il s'évertuait à garder. Il écarquilla brièvement les yeux. Erreur. Première fissure, qu'il tenta de colmater en même temps qu'il palliait à l'urgence.

"... Un seul mauvais choix suffit. Un seul, et tout le monde mourra encore."

L'Étincelante cherchait Obéron et sa main s'approchait dangereusement du piège qui les appelait tous les deux. Il ne fallait surtout pas qu'elle touche à ce liquide maléfique. N'avait-elle pas en elle assez de magie pour agir autrement ?

"Votre Majesté", répéta l'Alcyonien sur un ton plus froid, plus intransigeant. Dans tout autre cas, jamais Boréal n'aurait osé s'adresser à sa Reine de cette manière, mais il fallait absolument qu'elle l'écoute avant que le pire ne se produise. La fée des neiges s'approcha de Mab et fit en sorte de se mettre à la bonne distance pour que le tranchant d'Absolue puisse attaquer vivement l'eau noire si, par exemple, cette manifestation liquide décidait d'étendre de viles tentacules et de prendre la Reine au piège, telle une plante carnivore.

"Je vous en prie. Ne touchez pas la Corruption à mains nues. Il faut trouver une autre solution. Absolue peut geler cette eau sombre et réduire sa menace." Peut-être. Rien ne le promettait. Et quand bien même cela fonctionnerait, comment être sûr que le froid et la glace ne mettraient pas Obéron en danger ? "... Et vous avez le pouvoir de faire bien plus que cela."

Tendu. Trop tendu. Trop prêt à agir trop vite si le moindre danger se concrétisait. Qu'allait-il faire s'il blessait accidentellement l'un des siens ?

La glace tenait. Laborieusement. Pour l'instant.
Pour combien de temps ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




[Flashback]  Les âmes, libellules de l'ombre...{Mab, Boréal & Obéron} Empty
MessageSujet: Re: [Flashback] Les âmes, libellules de l'ombre...{Mab, Boréal & Obéron}   [Flashback]  Les âmes, libellules de l'ombre...{Mab, Boréal & Obéron} Empty

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Duo pour deux âmes malades
» Dormir, c'est mourir un peu. [Mab & Oberon]
» Glace à l'eau des grands ruisseaux [Glucose & Obéron]
» Le pollen doit s'égarer pour ensemencer. {Vijendra&Obéron}
» "Si tu ne peux être une étoile au firmament, sois une lampe dans ta maison." {Ciel & Obéron}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Never Never Land ★ :: La Vallée des Fées :: Le Bois Joli :: La Sylve Obscure-