-9%
Le deal à ne pas rater :
Nintendo Switch (OLED) avec station d’accueil et manettes Joy-Con ...
319.99 € 349.99 €
Voir le deal

Partagez
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ibis Maladroit
Ibis Maladroit

♐ Tatoueur des Delaware ♐


✘ AVENTURES : 31
✘ SURNOM : Le Hanté
✘ AGE DU PERSO : 20 ans

✘ DISPO POUR RP ? : OUI

Moonage Daydream [Flashback] Empty
MessageSujet: Moonage Daydream [Flashback]   Moonage Daydream [Flashback] EmptyVen 5 Fév 2021 - 21:53

Moonage Daydream [Flashback] Ombre110

SNARKY


Ils sont sortis de l’infirmerie depuis quelques temps mais Snarky peine à passer à autre choses. L’incendie de ses veines camées, la nausée permanente et ce sentiment de chute sidéral. Rien à quoi se raccrocher sauf sa présence elle. Il a hurlé comme un dément quand on a voulu la lui arracher. Son odeur, son contact, il s’y est enfoui pour ne pas se faire aspirer, pour ne pas crever.

Désormais, un peu guéri mais pas vraiment, il est plus amoureux que jamais. Sans elle il préfère encore qu’on ramène sur Terre. On l’a nommé chasseur, une belle connerie. Le Poison aime pas faire de mal aux bêtes il préfère se tuer lui-même ou casser la gueule aux autres gars qui viennent leur faire chier.

C’est difficile à supporter, il est à cran pire que quand il était sous speed. Pas toujours, pas tout de suite, mais des fois ça atteint le point de non-retour et il se déchaîne comme un chien blessé et rageux. Il mord pas fort mais avec hargne, ils auraient mieux fait de le piquer tout de suite, il avait déjà fait une bonne partie du travail

Mais il donne le change, Snarky, avec son nom à la con. Il fait l’effort pour Sick, assez pour pas s’attirer de trop gros problème. Le pire de tout se serait la perdre. Elle, de son côté elle est diplomate ce qui est aussi une bonne blague. Elle jarte à peine l’anglais et à quoi ils ont pensé, elle scalpe encore mieux que les indiens, pas vraiment la personne pour créer de bons accords.  

Toujours est-il qu’ils sont là, sauvés on ne sait comment du sevrage dans cet endroit chelou.  

Des gamins partout qui posent des questions de mioches auxquelles il a pas envie de répondre. C’est quoi les marques brunes sur ses bras ? Il dit qu’il s’est fait attaquer par un poulpe des abysses et leur ajoute d’aller chier.  

Peut-être qu’ils sont morts et c’est le purgatoire mais son corps le contredit. Il les sent les sensations, l’envie de retourner au pays des junkies. Heureusement les opiacés ça court pas les rues dans le monde merveilleux. Un peu d’alcool, de l’herbe pas terrible, rien pour vraiment se mettre à l’envers.  

Il a l’impression d’être un zombie dans la contrée des fantômes. Quelque chose colle pas. Et puis ces Chefs là qui lui disent de faire son job, il pense pas avoir signé pour l’usine en venant ici.  

Presque tout l’emmerde mais il sait que c’est sûrement lui problème. Il est pas un enfant non ? Le Poison a beau avoir que seize, dix-sept ans il se sent en décalage cosmique avec la marmaille.  

Les câlins des Mères l’hérissent ; il adore le contact mais que des gamines veuillent le materner ça le fait vriller.  C’est pas de la supériorité ou un élitisme à la con, il sait qu’il est rien qu’une pauvre merde. Mais Snarky y arrive pas, il fait semblant, endure mais pour combien de temps ça il sait pas.  

Heureusement elle est là, Sick, elle lui redonne un peu le sourire même quand ils s’engueulent. C’est pas un rayon de soleil mais sa présence lui fait du bien, il peut pas s'imaginer sans elle. D’ailleurs il arrive toujours pas dormir loin d’elle alors la nuit il s’incruste dans les dortoirs de son groupe histoire de se reposer un peu. Quand on le met dehors il se fout de la gueule de ces saintes-nitouches et leur tire des petits doigts dans la pénombre. Mais avec tout ça il manque grave de sommeil, les cernes sous ses yeux sont encore plus creusées qu’avant. Au moins il est clean, c’est déjà quelque chose et ça lui fait une belle jambe…

Ce jour-là ils sont en vadrouille autour du Grand Arbre à la recherche d’un truc à faire ou de quelqu’un à emmerder.

J’ai entendu un gars dire que les chefs ont leurs propres réserves de liqueur dans leur piaule. Je trouve ça un peu dégueulasse pour des mecs qui font la morale il passe un bras autour des épaules de Sick. Elle est un peu plus petite que lui mais pas tant, il appuie sa tête contre la sienne et lui cale un baiser sur la joue Ca te dit on va vérifier ? Ils ont peut-être d’autres trucs cool.

Ils sont pas débutants comme voleurs, ils doivent bien réussir à s’incruster chez une bandes d’ados qui jouent les caporaux.
Revenir en haut Aller en bas
Sick
Sick

♣ Sentinelle ♣


✘ AVENTURES : 77
✘ SURNOM : Le Poison.
✘ AGE DU PERSO : 17 ans.

✘ DISPO POUR RP ? : Nn j'vais mourir
✘ LIENS : Come into my head with me and make it stop.
Sujets en cours : I - II - III- IV - V - VI - VII - VIII

Moonage Daydream [Flashback] Empty
MessageSujet: Re: Moonage Daydream [Flashback]   Moonage Daydream [Flashback] EmptyLun 8 Fév 2021 - 13:38


Tout lui fait mal.

Sa mâchoire lui fait mal, ses muscles font mal. Si son corps est plus ou moins sevré, son esprit ne cesse de revenir à avant, quand leur vie ne se résumait qu'à la défonce et la présence de l'autre. Il y a trop de monde à l'Arbre, trop de couleurs, trop de sensations. Leur avenir a explosé d'un coup, révélant un océan de possibilités vertigineuses.

Sick ne sait pas quoi en faire.
Elle n'avait jamais prévu de survivre aussi longtemps.

La vie parmi les Perdus a ses charmes, mais en réalité elle aurait pu s'accommoder de tout, tant que Snarky est avec elle. A longueur de journée elle s'accroche à lui, assez littéralement d'ailleurs, à planter ses ongles dans son bras même la nuit. L'Île est trop irréelle et son esprit lui fait mal, c'est difficile de combattre cette impression de débloquer constamment.

Les autres Perdus s'en foutent, ils ont peur d'eux dans le pire des cas et dans le meilleur, elle ne les comprend pas. Peut-être qu'ils l'ont foutue chez les Diplomates pour qu'elle apprenne l'anglais plus vite, mais elle n'y arrive pas encore.
Elle connaît quelques mots, quelques insultes.
L'essentiel, à peine.

C'est un jour tranquille, à l'Arbre, pourtant Sick lutte comme jamais. Accrochée à Snarky, elle le suit en se battant contre le malaise persistant qui malmène son coeur.

- J’ai entendu un gars dire que les chefs ont leurs propres réserves de liqueur dans leur piaule. Je trouve ça un peu dégueulasse pour des mecs qui font la morale

La voix de Snarky résonne, la raccroche quelque peu au présent. Sick se cale contre lui, cherche un contact, une forme de protection. Et se hisse un peu pour lui mordiller un lobe, en réponse à son geste.
Les bisous, c'est pour les niais, de toute façon.

- Ca te dit on va vérifier ? Ils ont peut-être d’autres trucs cool.

Elle sourit à demi, fait de son mieux pour être là.

- Ouais, ça me botte. Un ricanement. J'espère que quelqu'un nous soupçonnera après coup, ça me donnera une excuse pour démonter des gueules.

Un peu plus fébrile qu'auparavant, Sick s'accroche à Snarky et l'entraîne au hasard, cherchant du regard une façon de rejoindre la planque des Chefs.

Même son mal-être ne peut prendre le dessus sur son envie de chercher les emmerdes.






Life is a song, a song
And the fires of hell burn long and dull
Life is a song, a song
And the raging fires of hell burn long

Life is a song, a song

Moonage Daydream [Flashback] Hell2611

Moonage Daydream [Flashback] Dumb2611
Revenir en haut Aller en bas
Ibis Maladroit
Ibis Maladroit

♐ Tatoueur des Delaware ♐


✘ AVENTURES : 31
✘ SURNOM : Le Hanté
✘ AGE DU PERSO : 20 ans

✘ DISPO POUR RP ? : OUI

Moonage Daydream [Flashback] Empty
MessageSujet: Re: Moonage Daydream [Flashback]   Moonage Daydream [Flashback] EmptyLun 8 Fév 2021 - 23:41

Moonage Daydream [Flashback] Ombre110

SNARKY



Ses petites canines de porcelaines qui le mordillent ça lui arrache un frisson. Elle aurait pu le croquer plus fort, le faire saigner mais elle a choisi ce geste un peu doux à la place et ça lui plaît à Snarky, d’avoir droit à cette affection.

Malgré tout il sent qu’elle est pas complètement là. C’est difficile pour eux deux même si chacun le vit différemment. Le Poison aimerait pouvoir la couver contre lui toute la journée et qu’ils se noient ensemble dans leur propre chaleur mais il faut bien se lever de temps en temps, faire des trucs.

Ouais, ça me botte.
Cool.
J'espère que quelqu'un nous soupçonnera après coup, ça me donnera une excuse pour démonter des gueules.

Snarky se marre un peu avec elle mais pour le coup lui espère surtout qu’ils trouveront de quoi se torcher un peu. Après la bagarre ça dépendra de son état mais c’est vrai que ces temps il vrille facilement alors ça lui fera peut-être du bien. Au pire ils finiront au cachot, ils discuteront un moment et il fera la sieste.

La dernière fois on s’est fait démonter nous. il ajoute quand même pour la forme. D’ailleurs si on regarde d’assez près il y a encore une trace bleutée sur sa pommette de la mandale qu’il s’est pris dans la tronche l’autre jour

En marchant ils se demandent comment ils vont calculer la chose maintenant que le plan est là. Ça les occupe à défaut de trouver une vraie solution.

Au bout d’un moment, ils tombent sur un gars assis un peu à l’écart au soleil et même de loin le Poison se dit qu’il a l’air assez déphasé. Mais ce qui attire vraiment son attention c’est l’objet qu’il fait tourner entre ses mains.

Eh regarde ! il s’exclame un peu trop fort avant de se pencher vers Sick pour lui glisser plus discrètement à l’oreille, en profitant pour passer un bras autour de sa taille Tu veux pas aller choper la flasque de ce mec ? Regarde comment il est fringué.

Snarky se dit que ça fera un exercice pratique. Il ajoute  Oublie pas de le traiter d’enfoiré, tu peux aussi lui dire va te faire foutre il appréciera. joueur, il lui pince doucement les côtes pour la chatouiller Vas-y je crois en toi !




(sauf les mots en italique dans les dialogues de Snarky il parle en japonais pour l’instant)
Revenir en haut Aller en bas
Sick
Sick

♣ Sentinelle ♣


✘ AVENTURES : 77
✘ SURNOM : Le Poison.
✘ AGE DU PERSO : 17 ans.

✘ DISPO POUR RP ? : Nn j'vais mourir
✘ LIENS : Come into my head with me and make it stop.
Sujets en cours : I - II - III- IV - V - VI - VII - VIII

Moonage Daydream [Flashback] Empty
MessageSujet: Re: Moonage Daydream [Flashback]   Moonage Daydream [Flashback] EmptyMer 10 Mar 2021 - 18:56

C’est vrai qu’ils sont loin de ressortir toujours gagnants de leurs bagarres. Sick s’en fout, le jeu l’intéresse plus que sa conclusion.
(Et puis, quelques coups c’est rien, ça aide à se sentir vivant.)

Ils errent, un certain temps, jusqu’à ce que Snarky attire son attention vers un type plus jeune, posé dans un coin. L’Hystérique fronce les sourcils, raccroche son attention du mieux qu’elle peut pour contempler les fringues du type, qui lui font drôlement penser à... une sorte d’uniforme scolaire ? Au Grand Arbre ?
Quel loser.

- Tu veux pas aller choper la flasque de ce mec ? Regarde comment il est fringué.

C’est vrai qu’il a l’air concentré, à faire tourner le récipient dans ses mains comme s’il contenait les secrets de l’univers. Alors qu’elle se focalise sur l’objet à son tour, Sick ressent une sorte de malaise étrange, qui semble venir de loin et la traverser comme un coup de vent. Mieux vaut se concentrer sur le défi de Snarky : se faufiler jusqu’au gosse ne devrait pas être trop difficile, même si Sick est plus à l’aise pour fouiller des maisons que faire du vol à la tire.

- Oublie pas de le traiter d’enfoiré, tu peux aussi lui dire va te faire foutre il appréciera. Vu le ton de Snarky et ce qu’elle sait de lui, c’est sûr qu’il vient de lui balancer des insultes. Elle lui répond d’un sale sourire avant de  lui donner un gros coup de coude et s’écarter, peu réceptive aux chatouilles. Vas-y je crois en toi !

Sick ricane devant l’encouragement, se sépare de lui pour faire quelques pas de côté, prétendre qu’ils ne se connaissent pas. L’idée de se jeter sur l’inconnu pour récupérer la flasque par la force est tentante, mais peu raisonnable : elle a déjà mal partout et même si le garçon a l’air minus, Sick ne se fait pas d’illusions sur sa propre force physique.

Alors quoi ? Piquer un sprint, choper la flasque et revenir vers Snarky ? C’est un plan débile, mais il ne faut pas s’attendre à mieux de sa part et surtout dans cet état. Et puis, elle est plus rapide que forte.
On verra bien si le morveux tentera de la rattraper.

Quelques pas, Sick décrit un arc de cercle pour se placer plusieurs mètres derrière Monsieur Uniforme Scolaire. Et commence à marcher, gentiment d’abord avant d’accélérer le pas. Difficile de vraiment sentir les limites de son propre corps ou de se situer dans l’espace en ce moment mais peu importe, non ? C’est loin d’être son premier vol. Son pas s’allonge, se change en course alors que l’Hystérique se penche légèrement, prête à faire un pas de côté, saisir la flasque et l’arracher le plus rapidement possible.

C’est sans compter la probabilité absurde que l’objet lui renvoie un éclat de soleil en plein dans la rétine, l’aveuglant l’espace d’une seconde. Déséquilibrée et entraînée par son élan, Sick tente de retrouver son rythme mais peine perdue : ses jambes s’emmêlent et l’entraînent vers le bas.
Forcément, elle s’étale.

Quand sa conscience rattrape ses gestes, elle est par terre. Juste à côté du minus.

Sick est faite de paradoxe, fière et pourtant très prompte à rire de ses propres conneries. Un éclat d’hilarité la saisit et la secoue alors qu’elle se retourne, sur le dos, et s’adresse à Snarky d’une voix beaucoup trop forte.

- Putain t’as vu ça ? Je suis trop rouillée, c’est pas possible !!

Vraiment, ça devait être quelque chose de la voir s’étaler comme ça. Se rappelant de l’existence de l’autre gars, Sick lui adresse un sourire débile. Le gosse n’a vraiment pas une tronche à parler japonais, qu’est-ce qu’elle est censée lui dire ? Sur le moment, une seule formule lui vient en tête.

- Heu... salut. Pardon, je veux dire : meilleures salutations.

C’est un truc que les Diplomates lui ont appris, ça. À ce qu’il paraît, c’est poli.






Life is a song, a song
And the fires of hell burn long and dull
Life is a song, a song
And the raging fires of hell burn long

Life is a song, a song

Moonage Daydream [Flashback] Hell2611

Moonage Daydream [Flashback] Dumb2611
Revenir en haut Aller en bas
Skunk
Skunk

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 115
✘ SURNOM : (Le) Dandy
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ DISPO POUR RP ? : Oh, well...
✘ LIENS :
Moonage Daydream [Flashback] Rsz_rs10 I'm surrounded by idiots
Moonage Daydream [Flashback] Rsz_rs10 Carnets ouverts : I - II - III - IV - V - VI - VII - VIII - IX - X - XI - XII
Moonage Daydream [Flashback] Rsz_rs10 Recueils ouverts : - -

Moonage Daydream [Flashback] Empty
MessageSujet: Re: Moonage Daydream [Flashback]   Moonage Daydream [Flashback] EmptyDim 28 Mar 2021 - 21:20

Il ne les a pas vus. Evidemment.

Pas qu’ils soient très discrets, les deux couillons. Mais pour le garçon assis-là, en tailleur sur une racine saillante, pour l’instant, il n’y a plus grand chose qui existe vraiment. Même pas lui-même.

Installé en plein soleil, il porte pourtant sa chemise boutonnée jusqu’en haut, verrouillée par une cravate serrée à fond. Il n’a même pas retiré son pull ou sa veste, si bien que les couleurs assorties sont impossibles à rater et confirment que, effectivement, il porte encore un uniforme scolaire - celui d’un lycée public de Manchester, s’il en croit le nom brodé sur l’écusson. Rien que cela, il a déjà du mal à s’en rappeler.

Un instant de vertige, presque nauséeux. Qui passe. Et qui reviendra tout aussi vite.

Witted, la petite Irlandaise qui l'a accueilli chez les Diplomates, lui a dit que c’était normal qu’il se sente un peu déphasé, qu’il faut parfois un moment pour se sentir bien au Pays de Jamais. Mais lui est déjà là depuis plusieurs jours, et il ne comprend pas comment il pourra jamais s’adapter à... tout cela. Le temps qui n’existe pas, le climat qui ne connait pas les transitions, le chaos frénétique qui règne dans cet immense Arbre plein de gosses inconnus et de règles contradictoires... Tout est trop différent, trop imprévisible, trop bruyant, trop coloré, trop brillant. Tout l’épuise, tout l’agresse, en permanence, et il n’a trouvé aucun endroit où se réfugier ; il n’y a pas de chambre, pas de salle de bain, même pas de toilettes dignes de ce nom - aucune foutue porte qui ferme, merde...

Il se sent perpétuellement au bord de la crise de panique, et il n’a déjà plus d’alcool.

Mais le pire, oh, le pire, cela reste ce vide qui rampe dans sa tête. Il a du mal à déterminer quand il est apparu, exactement - il était ivre lors de son arrivée, et il ne se rappelle pas grand chose de la petite fête donnée en son honneur ce soir-là (à part son nom et les rires qui l’ont salué ; bizarrement, ce point-là est resté très, très clair). Il sait juste que lorsqu’il s’est réveillé le lendemain, le vide était là, en train de bouffer ses souvenirs, l’un après l’autre.

Il n’a pas l’habitude d’oublier. Sa mémoire, c’est sa fierté, même s’il n’ose plus s’en vanter. Il retient tout ce qu’il lit et la majorité de ce qu’il entend, il note des détails dont personne ne se souvient, il connait des films et des livres entiers par coeur, il a appris des listes aussi improbables que les pays reconnus par l’ONU ou le nom des os du corps humain, pour son seul plaisir.

Et maintenant, voilà qu’il ne se rappelle plus des noms des gens de sa famille. Qu’il ne se rappelle plus du sien.

Comment font les autres, comment peuvent-ils trouver cela normal? Il ne peut pas être le seul à qui l’Oubli donne cette impression de perdre la raison... si?

Trop, c’est beaucoup trop. Alors pour l’instant, il ne fait rien de ses journées. Il n’ose pas s’éloigner, la jungle lui fait bien trop peur ; il se contente d’errer dans le Grand Arbre, sans parler à personne, coincé avec cette détestable sensation d’onirisme qui lui rappelle ses paralysies du sommeil. Quand il trouve un coin un peu moins peuplé que les autres, il s’y installe, et joue avec sa flasque jusqu’à ce que la faim ou la fatigue le délogent de son piètre refuge.

Heureusement qu’il l’a encore, cette flasque. Plus qu’un réconfort, c’est devenu une ancre, un rappel tangible qu’il n’est pas complètement fou. Il en connait et reconnait chaque relief, chaque tâche, chaque reflet. Même si elle est vide, son poids reste familier, tellement rassurant dans toute cette étrangeté. Quand il l’observe longtemps, il a même l’impression que cela l’aide à fixer quelques souvenirs - l’odeur de fruits fermentés, l’éclat cuivré d’un alambic, un sourire bienveillant.

Skunk en oublie presque que, sur le sol sablonneux, on ne voit plus que l’ombre du petit récipient métallique, magiquement suspendue dans les airs. Ses mains et ses bras ne projettent plus rien.

Il en oublie aussi qu’il devrait surveiller ses arrières. Même ici. Surtout ici.

Le fracas de quelque chose - quelqu’un - qui s’étale juste à côté de son banc improvisé le tire de sa rêverie si violemment qu’il émet un petit cri de frayeur. Il bondit sur ses pieds, manque lui aussi de se casser la figure, se rattrape de justesse.

Hébété, il baisse les yeux et découvre une grande fille maigrichonne, aux iris sombres et aux cheveux écarlates, sortie de nulle part et vautrée là, à un mètre de lui. Il ne manque pas les stries trop rouges qui quadrillent les avant-bras de l’inconnue, mais cette dernière ne lui laisse pas le temps de comprendre ce qu’il voit : histoire de parfaire le côté improbable de sa spectaculaire entrée, elle vient de partir dans un grand éclat de rire, avant de se tourner sur le dos pour crier quelque chose dans une langue que Skunk n’a jamais entendue.

L’espace d’une seconde, le Dandy se résout avec un calme étrange au fait que si, il a bien dû perdre la boule, finalement.

Puis il lève le nez lui aussi, suivant le regard de la gamine pour découvrir une seconde silhouette non loin de là, un autre ado dégingandé avec une gueule de déterré, qui a l’air très amusé par tout ce bordel. Et qui doit facilement faire une tête de plus que Skunk.

Ce constat suffit à rendre ses réflexes de méfiance au Dandy, qui cette fois fait délibérément quelques pas en arrière, sa flasque toujours en main. L’air soudain beaucoup plus fermé, il jette un coup d’oeil critique à la fille étalée par terre. Il est un peu surpris qu’elle lui réponde d’un éclatant sourire bien niais :

“Heu... salut. すみません, je veux dire : meilleures salutations.”

Skunk en reste muet, vraiment pas sûr de la manière dont il doit prendre tout cela : il est très nerveux, et un peu trop habitué aux embrouilles pour ne pas deviner que la situation n’est pas claire. Mais d’un autre côté, difficile de lui reprocher de n’avoir aucune expérience d’un agresseur qui fait un plat juste à côté de lui, explose de rire, lui fait un grand sourire et lui adresse la parole dans un mélange de langue étrangère et de formules de politesse de fin de lettre diplomatique.

Un peu malgré lui, il répond quand même d’un hochement de tête.






In order to insult me, I must first value your opinion.
Nice try though.
Now please go fuck yourself with a cactus.
Moonage Daydream [Flashback] Skunk_20Moonage Daydream [Flashback] Skunk_21Moonage Daydream [Flashback] Skunk_22Moonage Daydream [Flashback] 5t7e
(And if I were you, I wouldn't love me neither.)

Revenir en haut Aller en bas
Ibis Maladroit
Ibis Maladroit

♐ Tatoueur des Delaware ♐


✘ AVENTURES : 31
✘ SURNOM : Le Hanté
✘ AGE DU PERSO : 20 ans

✘ DISPO POUR RP ? : OUI

Moonage Daydream [Flashback] Empty
MessageSujet: Re: Moonage Daydream [Flashback]   Moonage Daydream [Flashback] EmptyLun 17 Mai 2021 - 12:00

Son ventre se tord de rire et ça rallume des petites douleurs dans tout son corps ; celles de la rossée qu'il s'est pris l'autre jour et là où Sick l'a bousculé de son coude juste avant. C'est difficile de s'arrêter quand il est lancé et de petites larmes d'hilarité perlent au bord de ses yeux vert fou. Mais au moins il tient debout ce qui n'est pas toujours le cas quand il se marre à en avoir mal au bide. Snarky ne sait pas d'où ça vient, si c'est inné ou né des divers abus. Ou alors c'est son corps, si maigre qu'on croirait qu'il a qu'une face, qui en supporte pas l'intensité.

Putain t’as vu ça ? Je suis trop rouillée, c’est pas possible !!

Il lui souffle un baiser tout en continuant à se foutre d'elle parce qu'au fond même lui aurait sans doute fait mieux, c'est dire. Toutefois, malgré le changement de plan, Sick aligne quelques mots d'anglais, plus polis que prévu et dignes finalement d'une vraie Diplomate. Ça le rend plutôt fier.

Profitant de la diversion causée par la chute et les banalités, il s'approche à son tour en faisant un petit arc de cercle pour les prendre à revers. Snarky sait que l'autre l'a déjà remarqué mais son attention à l'instant semble plus portée sur Sick, il le comprend.

Le garçon n'est pas bien grand. En passant derrière lui, le Poison passe sa main à revers dans les cheveux noirs et bien coiffés ; les épis sombres lui glissent entre les doigts. Un bref instant il est tenté de resserrer le poing, de le chopper par le cuir chevelu juste parce qu'il le peut. Il n'en fait rien mais l'impulsion le déstabilise légèrement alors il laisse son bras retomber et s'éloigne d'un pas en direction de Sick, n'essaie même pas de lui prendre sa flasque.

Elle est couchée sur le dos au milieu des feuilles mortes avec le sourire aux lèvres, ça lui donne envie de se pencher sur elle et de l'embrasser. Snarky garde l'idée pour plus tard et s'adresse plutôt au gamin avec un sourire un peu sauvage.

Ma copine t'a dit bonjour, tu pourrais au moins lui répondre.
Revenir en haut Aller en bas
Sick
Sick

♣ Sentinelle ♣


✘ AVENTURES : 77
✘ SURNOM : Le Poison.
✘ AGE DU PERSO : 17 ans.

✘ DISPO POUR RP ? : Nn j'vais mourir
✘ LIENS : Come into my head with me and make it stop.
Sujets en cours : I - II - III- IV - V - VI - VII - VIII

Moonage Daydream [Flashback] Empty
MessageSujet: Re: Moonage Daydream [Flashback]   Moonage Daydream [Flashback] EmptyMer 30 Juin 2021 - 12:36

Tiens, Monsieur Uniforme Scolaire est debout. À quel moment il s’est levé, exactement ? La question traverse l’esprit de Sick et s’y perd comme si de rien n’était, recouverte par l’extraordinaire rire de Snarky.

Il peut se foutre d’elle, elle l’a bien mérité pour le coup. Le petit gars, lui, lui a adressé une sorte de hochement de tête pas très convaincu (elle ne sait pas lire les visages mais là, c’est bien trop évident) et se tient planté là. Sur ses gardes ? Sur ses gardes.
Elle ne peut pas lui en vouloir.

Au moment où Sick finit par se dire qu’il faudrait qu’elle se relève, une ombre passe derrière le gosse et lui fout la main dans les tifs. Le sourire de Sick se tord alors qu’un gloussement lui échappe. C’est qu’il est con, le Poison ! Toujours à chercher la merde.
Ils font bien la paire.

Une série de mots en anglais file au-dessus d’elle alors que Snarky se rapproche. Si l’Hystérique n’a pas compris le sens de la phrase, le mot copine ne lui a pas échappé, provoquant en elle un éclair d’irritation qui se loge dans son œsophage avant de gonfler, prendre toute la place.

Les représailles ne tardent pas à fuser, sous la forme d’un coup de pied qu’elle envoie dans son tibia et dans lequel elle met toute sa hargne. Puis Sick s’appuie sur ses bras mouchetés et se relève au passage. Une fois à peu près debout, elle adresse à Snarky un geste éloquent, majeur dressé.

- Je suis pas ta copine, fils de pute.

または多分私はもっと. Elle est si méchante mais ça ne l’éloignera pas, elle le sait. Plus elle lui faisait du mal, plus il s’accrochait. Ça ne changerait pas avec l’Île, non ?
Ça ne peut pas changer. Ça ne doit pas changer.

Un sale rire la secoue, interrompant ses pensées comme un réflexe de défense.






Life is a song, a song
And the fires of hell burn long and dull
Life is a song, a song
And the raging fires of hell burn long

Life is a song, a song

Moonage Daydream [Flashback] Hell2611

Moonage Daydream [Flashback] Dumb2611
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Moonage Daydream [Flashback] Empty
MessageSujet: Re: Moonage Daydream [Flashback]   Moonage Daydream [Flashback] Empty

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Never Never Land ★ :: Le Grand Arbre :: Les Cabanes dans les Branches-