Le Deal du moment : -43%
Couette anti-Acariens – 220 x 240 cm – ...
Voir le deal
19.99 €

Partagez
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Skunk
Skunk

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 120
✘ SURNOM : (Le) Dandy
✘ AGE DU PERSO : Tout juste quatorze ans

✘ DISPO POUR RP ? : Oh, well...
✘ LIENS :
Sugar Rush [Flashback] Rsz_rs10 I'm surrounded by idiots
Sugar Rush [Flashback] Rsz_rs10 Carnets ouverts : I - II - III - IV - V - VI - VII - VIII - IX - X - XI - XII
Sugar Rush [Flashback] Rsz_rs10 Recueils ouverts : - -

Sugar Rush [Flashback] Empty
MessageSujet: Sugar Rush [Flashback]   Sugar Rush [Flashback] EmptyMar 2 Fév 2021 - 0:40

--- [Flashback] - Avant les Intrigues ---
Suite de Cellmates


- Sugar Rush -


Me and you
And you and me
No matter how they toss the dice
It had to be
Sugar Rush [Flashback] 304983004




L’espace d’un instant, Skunk a failli oublier que sa vie est merdique.

Quand ils étaient encore à l’Arbre avec Apache, il y a eu comme un petit moment de grâce. Oh ce n’était pas grand chose - tristement pas grand chose, d’ailleurs, juste une conversation vaguement amicale. Mais cette conversation a eu lieu avec un bourrin de punk, un vrai, le genre qui écrase ses mégots sur les meubles, met ses godasses sur le lit des autres et explose ses bouteilles sur le pas de leur porte. Et oui, pendant une poignée de minutes, Skunk s’est surpris à trouver cela marrant, presque rafraîchissant en fait, que ce mec-là le supporte lui, l'intello désagréable qui fait chier tout le monde.

Bon d’accord, Apache s’est un peu foutu de sa gueule; mais pas tant que ça, pas si méchamment que ça. Skunk a encaissé bien pire. Il peut accepter quelques vannes venant du mec qui veut bien l’aider à se dépêtrer de cette mission de merde, de ce foutu piège dans lequel il s'est retrouvé coincé à cause de ces bouses de chien de la Cabane Souterraine.

Puis ils ont picolé avec Apache. Pour "fêter ça", comme s'il y avait quoi que ce soit à fêter. Et le moment de paix a pris fin.

Ils sont à peine entrés dans la jungle quand Skunk réalise qu’il est ivre. Pas ivre mort, certes, mais quand même nettement ivre. Il faut dire qu’entre ce qu’il a descendu pour se remettre des menaces de l’autre nazillon, puis cette “célébration” avec Apache, il en est à quoi, quatre, cinq shots depuis la fin de matinée? Et sans avoir déjeuné?

En d’autres circonstances, il se sentirait bien, parfaitement anesthésié sur le plan émotionnel, encore juste assez clair pour en profiter. Sauf que sa tête a toujours beaucoup mieux tenu l’alcool que ses jambes, et que cette petite randonnée à moitié bourré perd très vite de son charme quand il risque de se casser la gueule à chaque pas.

Comme pour lui donner raison, son pied s’accroche (encore) dans une racine qui rampe en travers du chemin, et Skunk n’évite que par miracle (encore) de s’étaler de tout son long sur le sentier. Il trébuche, tente de reprendre un rythme régulier, mais lorsqu’il relève les yeux, Apache l’a de nouveau distancé.

“Mais attends-moi, merde!”

Skunk serait moins excédé si cela ne faisait pas au moins six fois qu’il rappelle le punk - ça commence à devenir humiliant, d’ailleurs. Apache est censé le guider, pas le laisser traîner derrière. Pourtant le punk ne marche même pas si vite que cela: chez lui aussi, le taux d’alcoolémie est très visible, et il flotte gentiment le long du chemin, le pas un peu lourd mais régulier. Il n’a pas ralenti une seule fois depuis qu’ils sont partis et Skunk galère de plus en plus nettement à suivre son rythme.

Bien vite, même si le Récolteur a ôté veste et pull pour les remiser dans son sac à dos, il sent la sueur perler sur ses tempes, commencer à couler le long de ses flancs et entre ses omoplates. Il sait que bientôt cela va détremper sa chemise, et sa tranquillité alcoolisée est en train de se volatiliser à toute allure : il n’est pas fait pour cela, lui, crapahuter pendant des heures derrière un mec mieux entraîné que lui, en plus en trébuchant tous les trois pas. Ils ne sont même pas arrivés à cette putain de Machine, et il est déjà crevé.

“Apache, ATTENDS-MOI!”

L’adolescent est tellement occupé à râler tout en s’assurant de poser les pieds là où il faut qu’il ne remarque même pas l’étrange aspect des arbres alentour, qui deviennent de plus en plus nettement métallisés, mécanisés, au fur et à mesure que les deux Perdus avancent.






In order to insult me, I must first value your opinion.
Nice try though.
Now please go fuck yourself with a cactus.
Sugar Rush [Flashback] Skunk_20Sugar Rush [Flashback] Skunk_21Sugar Rush [Flashback] Skunk_22Sugar Rush [Flashback] 5t7e
(And if I were you, I wouldn't love me neither.)



Dernière édition par Skunk le Lun 8 Fév 2021 - 3:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Apache
Apache

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 1498
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : C'est chaud mais j'suis ouvert d'esprit.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

Sugar Rush [Flashback] Empty
MessageSujet: Re: Sugar Rush [Flashback]   Sugar Rush [Flashback] EmptyMar 2 Fév 2021 - 3:56

Apache était d'excellente humeur !
Il faisait beau. Ni trop chaud, ni trop froid. Le soleil brillait, mais pas trop fort, une légère brise l'accompagnant dans sa balade !
"Hey attend moi un peu !"
Légère, la brise, oui ! Comme ses pas. Du moins c'était l'impression qu'il en avait. La réalité était un chouilla différente, mais bon. Détail ! Quelle importance est ce que ça pouvait avoir !
"Pas si vite !"
Un soupire bruyant se fit entendre, en arrière.
Il était CONTENT, le punk ! Etonnamment ravi !
Surprenant ?
Ah bon, pourquoi ?
Il devrait tirer la gueule ? Faire une tronche de six pieds de long !
Parce qu'il allait en mission.
"Apache..!"
Ah mais oui ! Une mission ! Oh bein, on verrait bien ça sur place hein.

A la base, il avait déjà décidé qu'il déciderait ce qu'il en ferait, de cette satanée mission, durant le chemin qui l'y mènerait !
Et voila maintenant qu'il repoussait la réflexion à quand il s'y trouverait.
Et bein dites donc. Il était pas sorti de l'auberge !

S'il était bourré ?
Pfff... A cette pensée le sourire du chasseur se fit plus grand, et il sortit de sa poche le couteau qu'il avait chapardé dans la cabane des récolteurs.

Bien sur que NON !
Juste détendu, voila tout ! Guilleret !
Il était vachement bon, le rhum que l'autre lui avait filé ! Vraiment bon ! Dommage qu'il n'y en ai pas eu plus que cette toute petite bouteille riquiqui !

L'autre !

Ah ouiii... L'autre ! Le mec ! Le type. Le récolteur qui ressemblait plus a un diplomate mais qui s'était fait virer !

"Mais attends-moi, merde!"

Dandy ! Oui, c'était ça ! Le Dandy !

Tout en marchant, l'iroquois s'amusait avec son nouveau couteau, le dépliant, le repliant, le jetant en l'air pour mieux le rattraper.
Quel cool couteau !

"Apache, ATTENDS-MOI!"

A cet énième appel, peut être par ce qu'il était plus fort, plus nerveux, ou peut être juste par hasard, le chasseur se stoppa, se retournant vers son coéquipier.

"Bein qu'est ce qui t'arrive ? T'es torché ou quoi ?" Et il se mit à rire. "Tu marche pas droit !"
Pas un rire moqueur. Plutôt le genre partageur. C'était drôle par ce que lui non plus il était pas frais.

"On est plus trop loin, t'inquiète !"
Il avait attendu que Dandy le rattrape, le sourire aux lèvres, continuant de jouer avec son arme sans grande attention.

"Regarde les arbres ! Ils changent ! C'est la Machine qui fait ça t'sais !" Il expliqua, toujours tout souriant, et puis, évidemment, il rata le couteau qui alla se planter au sol "Ah merde !" Heureusement dans le pied de personne, mais pas si loin de celui de son voleur. Celui la se pencha tout simplement, le récupérant sans aucun commentaire, sans même que l'idée qu'il puisse se blesser, lui ou son collègue, ne lui traverse l'esprit.

"Ca veut dire que c'est le bon chemin ! Allez, viens !" Et il repris la route, continuant de jeter le couteau en l'air tout en marchant. Insouciant comme un enfant !

Putain ce qu'il avait été bon ce rhum.






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"


Justice veille.:
 


Revenir en haut Aller en bas
Skunk
Skunk

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 120
✘ SURNOM : (Le) Dandy
✘ AGE DU PERSO : Tout juste quatorze ans

✘ DISPO POUR RP ? : Oh, well...
✘ LIENS :
Sugar Rush [Flashback] Rsz_rs10 I'm surrounded by idiots
Sugar Rush [Flashback] Rsz_rs10 Carnets ouverts : I - II - III - IV - V - VI - VII - VIII - IX - X - XI - XII
Sugar Rush [Flashback] Rsz_rs10 Recueils ouverts : - -

Sugar Rush [Flashback] Empty
MessageSujet: Re: Sugar Rush [Flashback]   Sugar Rush [Flashback] EmptyDim 7 Fév 2021 - 19:49

"Ben qu'est-ce qui t'arrive ? T'es torché ou quoi ? Tu marches pas droit !"

Apache se met à rire, du rire simple et joyeux du mec bourré qui pense avoir fait une excellente blague. Il n’a vraiment pas l’air de se moquer, mais Skunk se sent quand même un peu vexé, tandis qu’il force le pas pour tenter de rattraper le punk sans se casser la gueule.

“Toi-même...”

Ce n’est certes pas sa réplique la plus cinglante, mais là tout de suite le Récolteur manque un peu trop de souffle pour faire mieux. Il finit par s’arrêter à côté d’Apache et se penche en avant pour s’appuyer sur ses genoux, haletant. Il est en sueur et sa tête commence à tourner de manière désagréable.

"On est plus trop loin, t'inquiète !"

Skunk échange un regard avec Apache, qui est toujours aussi souriant, et soupire: allez, voyons le bon côté des choses, au moins l’Hérissé a l’alcool joyeux. Et à peine suicidaire, vu la manière dont il jongle avec son couteau alors que lui non plus ne marche vraiment pas droit.

Trop ivre et fatigué pour s’émouvoir des dangereuses pitreries de son compagnon de route, Skunk fait glisser son sac sur l’une de ses épaules et y pioche sa gourde (d’eau, cette fois). Il en vide presque la moitié, tout en observant les arbres dont Apache lui parle: c’est vrai que le paysage change à vue d’oeil. Les troncs ont des reflets qui évoquent plus le bronze et le cuivre que le bois, les feuilles brillent au soleil comme si elles étaient peintes à l’aluminium. Au niveau du sol, les fougères se couvrent de ce qui ressemble fortement à des circuits électroniques, les cailloux prennent de drôles de formes qui évoquent des ampoules à filament. Même la petite colline qui se devine au-delà des arbres, juste sur leur droite, semble faite de plaques d’acier et de...

Une minute. Est-ce que la colline a bougé?...

Skunk range sa gourde et fronce les sourcils, essayant de distinguer les détails de l’amas de taule dans la pénombre du sous-bois. Il ne rate tout de même pas le couteau d’Apache qui se plante dans le sol, bien trop près du pied de son abruti de propriétaire.

“Arrête avec ce couteau, ducon, t’es bourré, tu vas blesser quelqu’un. Moi, par exemple.”

C’est plus un marmonnement agacé qu’une vraie remontrance, mais il faut dire que le Dandy a autre chose en tête: les paroles de l’Hérissé lui ont soudain rappelé les quelques informations que Clumsy a pris le temps de lui souffler, avant qu’il ne quitte la Cabane Souterraine. Sur le coup, Skunk n’a pas saisi pourquoi le chef des Récolteurs paraissait si nerveux, pourquoi il a glissé au milieu de sa description pratique de la Machine la phrase “ne reste pas là-bas trop longtemps: elle change les gens”.

Maintenant, en voyant l’état de la forêt, il commence à comprendre. Il craint de comprendre.

Et oui, clairement, la colline bouge. Elle ne se déplace pas, non. Mais...

Elle respire.

"Ça veut dire que c'est le bon chemin ! Allez, viens !"

“Attends, attends!”

Skunk fait un bond pour retenir Apache par la manche de son blouson, même si en pratique il finit presque par se rattraper au punk plutôt que l’inverse. D’un geste à peine tremblant, il désigne le sous-bois au Chasseur:

“Regarde, là. Juste là, derrière les palmiers dorés. Le tas de ferraille. Est-ce que...”

Le Dandy déglutit une salive épaisse et acide. Il vient de dessaouler brusquement, et il s’en serait bien passé.

“Est-ce qu’elle dort?”






In order to insult me, I must first value your opinion.
Nice try though.
Now please go fuck yourself with a cactus.
Sugar Rush [Flashback] Skunk_20Sugar Rush [Flashback] Skunk_21Sugar Rush [Flashback] Skunk_22Sugar Rush [Flashback] 5t7e
(And if I were you, I wouldn't love me neither.)

Revenir en haut Aller en bas
Apache
Apache

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 1498
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : C'est chaud mais j'suis ouvert d'esprit.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

Sugar Rush [Flashback] Empty
MessageSujet: Re: Sugar Rush [Flashback]   Sugar Rush [Flashback] EmptyDim 7 Fév 2021 - 21:52

Quand Skunk avait marmonné/râlé concernant le tout nouveau couteau d'Apache qui lui avait glissé des mains juste UNE FOIS ! L'iroquois avait répondu un vague "Meuh non j'sais c'que j'fais, ça va" Des plus moyennement convainquant. Et puis, tout naturellement, le punk avait enjoint l'ancien diplomate à le suivre ! Ils avaient encore un peu de route à faire après tout ! A quoi bon s'attarder. Plus vite ils auraient commencé cette mission débile, plus vite ils l'auraient terminé !
Ah par ce que ça y était ? Il l'acceptait ?
Il allait pour de bon accompagner le Dandy jusqu'à la machine pour ramasser du sucre ?
Et bien.. Peut être bien que o..

"Attends, attends!"
Skunk avait attrapé Apache par la manche, tirant dessus presque pour se maintenir lui même sur ses jambes, le coupant dans son élan et même dans ses pensées, lui faisant même perdre le peu d'équilibre qu'il lui restait. Le punk fit un pas sur le coté pour ne pas trébucher.

"Quoi ?"
D'un geste vraiment pas assuré pour un franc, le récolteur désigna un truc droit devant.

"Regarde, là. Juste là, derrière les palmiers dorés."

Le français plissa les yeux, faisant la grimace comme si ça allait l'aider à y voir plus clair.
"Bah quoi, ya quoi ?
- Le tas de ferraille. Est-ce que..."
Est ce que quoi ?

"Est-ce qu’elle dort?"

L'Apache cligna des yeux, son regard toujours braqué vers le sous bois, et un temps de rien passa. Pas si long. Pas si court. Et puis, doucement, un sourire narquois naquit sur ses lèvres. Le genre de sourire qui lui allait bien au teint, mais que souvent, les gens de son entourage n'aimait pas.
C'était sa gueule de petit con qui se dessinait lentement mais surement sur sa bouille d'adolescent.
Tranquillement, il avait tourné la tête vers Skunk, toujours souriant, découvrant jusqu'à ses canines, lui donnant des airs goguenards.

"Ouais..." Il avait répondu tout doucement. "Vaut mieux pas la réveiller !" Cette fois, il avait chuchoté, et il avait laissé échapper un ricanement juste après, et puis, il avait passé un bras autour des épaules de Skunk, le rapprochant de lui, l'index sur sa bouche toujours souriante pour mimer un chut silencieux.

"Faut marcher sur la pointe des pieds à partir de maintenant..."
Et il entraina le Dandy avec lui en direction de leur mission.
"Vu qu'on a pas apporté de croissants, si on la réveille après elle va être de mauvaise humeur."

Est ce qu'il était sérieux ?

C'était même pas sur que non.

Il était bon ce rhum.
Ouais.
On l'avait dit qu'il était bon ?






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"


Justice veille.:
 


Revenir en haut Aller en bas
Skunk
Skunk

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 120
✘ SURNOM : (Le) Dandy
✘ AGE DU PERSO : Tout juste quatorze ans

✘ DISPO POUR RP ? : Oh, well...
✘ LIENS :
Sugar Rush [Flashback] Rsz_rs10 I'm surrounded by idiots
Sugar Rush [Flashback] Rsz_rs10 Carnets ouverts : I - II - III - IV - V - VI - VII - VIII - IX - X - XI - XII
Sugar Rush [Flashback] Rsz_rs10 Recueils ouverts : - -

Sugar Rush [Flashback] Empty
MessageSujet: Re: Sugar Rush [Flashback]   Sugar Rush [Flashback] EmptySam 13 Fév 2021 - 22:54

Skunk ne se sent pas très bien. Vraiment pas très bien. A l’idée qu’ils viennent de trouver cette foutue Machine (qui a l’air énorme, bon sang), une vague d’adrénaline à la saveur acide a balayé ses neurones alcoolisés. Maintenant il est coincé dans cet état vaseux du mec à moitié dessaoulé, où il a toujours conscience d’être ivre, où il ne maîtrise correctement ni ses gestes ni ses émotions, mais sans bénéficier davantage de cette douce anesthésie éthylique qui relativise tout et écarte diplomatiquement ses angoisses.

En d’autres termes, il vient de se rappeler brutalement à quel point il est dans la merde, et pas du tout en état de s’en sortir.

Evidemment, Apache n’aide pas.

“Ouais... Vaut mieux pas la réveiller ! ”

Le punk chuchote, avec un grand sourire narquois dont Skunk peine à interpréter les nuances, mais qui est clairement annonciateur d’ennuis. Le Récolteur émet un soupir qui ressemble beaucoup à un gémissement, avant de ramener son attention vers la masse de métal posée au milieu des arbres. Il est tellement tétanisé d’appréhension qu’il n’a même pas la présence d’esprit de repousser Apache quand ce dernier lui passe un bras autour des épaules et envahit joyeusement son espace vital :

“Vu qu'on a pas apporté de croissants, si on la réveille après elle va être de mauvaise humeur.”

Skunk grimace, toujours incapable de dire si l’Hérissé est sérieux ou pas : il n’en a pas vraiment l’air, mais il doit l’être au moins un peu, non ? Il doit bien se rendre compte que c’est vrai, qu’ils doivent éviter de réveiller la Machine ; le Dandy ignore si le monstre métallique est agressif, ou capable de se défendre s’il les sent approcher, mais au minimum cela deviendra difficile de s’y faufiler si elle redevient mobile. Apache a compris une telle évidence, tout de même ? Il ne peut pas être con à ce point ?

Même bourré ?...

Le punk s’enfonce soudain dans la jungle, en entraînant Skunk avec lui. Cette fois le Récolteur sursaute et se dégage d’un geste électrique, qui le fait dangereusement tituber sur le sol inégal.

“C’est bon putain, lâche-moi, je... j’arrive, ça va.”

Il siffle entre ses dents serrées, les tempes toujours humides de sueur, mais plus pour les mêmes raisons. Rajustant son sac à dos d’un geste raide, il jette un regard peu rassuré à la colline de métal. Puis, avec une réticence perceptible, il s’applique à s’en approcher le plus silencieusement possible, dans le sillage d’Apache.

Vue de près, la Machine parait tout à la fois moins immense et plus impressionnante que ce à quoi le Dandy s’attendait. Elle fait bien la taille d’un immeuble, mais le genre qui fait quatre ou cinq étages, pas un gratte-ciel ; trouver du sucre là-dedans ne devrait pas lui prendre si longtemps que cela, n’est-ce pas ?

En revanche, c’est vrai qu’elle a l’air hostile, avec son énorme carapace de métal faite de bric et de broc, ses interminables pattes à pistons repliées à ses côtés dans un entrelacs arachnéen. Et il y a cette grande bouche entrouverte, l'entrée, d'après Clumsy. Il s'en échappe ce qui ne peut être qu’un souffle régulier, quoique heurté et mécanique, qui fait frémir les flancs irréguliers de la chose.

Skunk s’accroupit derrière un tronc proche de la tête, en se tenant à l’arbre pour ne pas se casser la figure. Il observe un instant la gueule de la Machine, et regrette de plus en plus vivement de se trouver là - finalement, est-ce que c’est si terrible comme option, de retourner au cachot? Vraiment?

... Oui. Merde oui, c’est si terrible.

Jugulant un autre soupir un peu trop proche de la plainte, il tourne la tête vers Apache, avant de lui murmurer aussi fermement qu’il le peut:

“Bon. Je... j’essaie de faire vite. Tu devrais... tu n’as qu’à m’attendre plus loin, le long du chemin. Cela ne sert à rien que tu restes à proximité, ce serait inutilement dangereux.”

Pour lui, évidemment: il fait confiance à Apache pour préserver son propre cul moulé de cuir, mais alors pour ne pas saboter son infiltration à lui en faisant une connerie? Skunk est ivre, mais il n’est pas devenu stupide. Et il a déjà saisi deux trois détails clefs au sujet de son peu discret compagnon.






In order to insult me, I must first value your opinion.
Nice try though.
Now please go fuck yourself with a cactus.
Sugar Rush [Flashback] Skunk_20Sugar Rush [Flashback] Skunk_21Sugar Rush [Flashback] Skunk_22Sugar Rush [Flashback] 5t7e
(And if I were you, I wouldn't love me neither.)

Revenir en haut Aller en bas
Apache
Apache

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 1498
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : C'est chaud mais j'suis ouvert d'esprit.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

Sugar Rush [Flashback] Empty
MessageSujet: Re: Sugar Rush [Flashback]   Sugar Rush [Flashback] EmptyLun 15 Fév 2021 - 19:32

Quand Skunk avait repoussé Apache, celui la s'était un peu emmêlé les jambes, mais s'était rattrapé tranquillou en s'adossant à un arbre, comme s'il avait maitrisé parfaitement le mouvement du début à la fin.

"C’est bon putain, lâche-moi, je... j’arrive, ça va.

- Ok ok ! T'énerve pas !"

Et puis, le punk avait repris la route relativement tranquillement vers la fameuse machine.
Si le Dandy stressait très très clairement et visiblement à propos de la chose, l'Hérissé quand à lui semblait n'en avoir strictement rien à foutre.
Etait ce vraiment l'alcool qui le mettait dans un tel état ?
Peut être bien.
Mais peut être aussi que son caractère de base n'avait été qu'un chouilla poussé en avant, mettant en valeur son inconscience totale et habituelle. Sa connerie, diraient d'autres. Ca dépendait des points de vu, quoi.
En attendant, le révolté se sentait parfaitement détendu. Et ca se voyait à tout son langage corporel.
A coté de lui, ça dénotait complètement.
Skunk suait à grosses gouttes. Sa respiration trop forte lui donnait des airs de marathonien, et il s'était accroupit derrière un arbre, un peu comme si une ligne de soldats s'apprêtait à tout moment à leur tirer dessus depuis l'entrée béante de la Machine endormie.

Un soupire qui sonnait plaintif juste avant de murmurer sur un ton aussi ferme que sa condition le lui permettait;

"Bon. Je... j’essaie de faire vite. Tu devrais... tu n’as qu’à m’attendre plus loin, le long du chemin. Cela ne sert à rien que tu restes à proximité, ce serait inutilement dangereux."

L'Apache, lui, se tenait droit. Presque fièrement juste devant la bête mécanique. Et il regardait le récolteur.
Lentement, un sourire taquin s'était dessiné sur ses lèvres et il avait dégainé son épée dorée.

"C'est bon, on verra ça plus tard." Qu'il fit PAS DU TOUT en chuchotant. Et la respiration de la machine sembla changer un chouilla de rythme sans que visiblement ça n'inquiète l'anarchiste outre mesure.
"Allez, viens ! A quoi tu joue ?" Et il se retourna vers le monstre de ferraille, exécutant un mouliné de sa lame dorée.

"A nous trois, la bestiole." Un sourire beaucoup trop assuré s'était peint sur la gueule de l'adolescent et il s'était avancé vers l'entrée d'un pas étrangement conquérant.

On verra ça plus tard. Qu'il avait dit en parlant du fait d'accepter la mission ou pas.
Mais plus tard, il n'y aurait plus rien à voir ! Ce serait juste fait !

Ou ils seraient mort.








"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"


Justice veille.:
 


Revenir en haut Aller en bas
Skunk
Skunk

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 120
✘ SURNOM : (Le) Dandy
✘ AGE DU PERSO : Tout juste quatorze ans

✘ DISPO POUR RP ? : Oh, well...
✘ LIENS :
Sugar Rush [Flashback] Rsz_rs10 I'm surrounded by idiots
Sugar Rush [Flashback] Rsz_rs10 Carnets ouverts : I - II - III - IV - V - VI - VII - VIII - IX - X - XI - XII
Sugar Rush [Flashback] Rsz_rs10 Recueils ouverts : - -

Sugar Rush [Flashback] Empty
MessageSujet: Re: Sugar Rush [Flashback]   Sugar Rush [Flashback] EmptyMar 9 Mar 2021 - 22:20

“C'est bon, on verra ça plus tard.”

Entre les mots, le ton (qui ne correspond vraiment, vraiment pas à une voix basse) et l’épée tirée d’un air bravache, Skunk perd instantanément toutes les couleurs qui lui restent.

“Apache...”

“Allez, viens ! A quoi tu joues ?”

“Apache putain n-”

Mais c’est trop tard, bien sûr que c’est trop tard. Le punk vient de tourner les talons pour faire face à la Machine, tout en faisant scintiller sa lame d’un magnifique moulinet qui manque à peine de couper l’une de ses crêtes.

Et il y va. Ce somptueux con, ce stupide, stupide Français y VA.

“APACHE, NON!”

Skunk essaie de chuchoter alors qu’il a envie de hurler, et honnêtement ce n’est pas un grand succès pour la partie “chuchoter”. Il s’étouffe presque et bondit de derrière son arbre, manquant une fois de plus de s’étaler tête la première. Il se jette à la suite de l’Hérissé, qui s’avance toujours d’un pas tranquille (et vacillant) vers l’énorme monstre de métal, dont les frémissements endormis sont nettement en train d’accélérer.

Dans le Monde Merveilleux de Dandy, ce dernier rattrape Apache in extremis et parvient à le ramener à la raison, au moins temporairement; il l’engueule juste ce qu’il faut, trouve les bons gestes et les bons mots pour remettre un peu de plomb dans cette tête de punk, le fait renoncer à son (absence de) plan et leur gagne quelques précieuses secondes pour trouver une solution, au minimum une échappatoire.

Malheureusement, dans la Vie Merdique de Skunk, qui est en panique et passablement soûl, cela ne se passe pas tout à fait ainsi.

Sans prêter attention à l’épée sur laquelle lui ou son comparse pourraient facilement s’embrocher, le Récolteur bondit et fauche Apache au niveau de la taille.

En temps normal, Skunk aurait peut-être eu du mal à faire tomber le Chasseur, qui reste plus costaud et mieux entraîné que lui. Mais entre l’effet de surprise, leur taux d’alcoolémie respectif et sa technique de plaquage d’une efficacité surprenante (un reste improbable de cours de rugby, dont il a de toute évidence retenu seulement l’essentiel), il parait logique qu’ils finissent tous les deux par faire un plat dans les feuilles mortes.

Avec une vivacité étonnante vu son état, Skunk se redresse et agrippe le punk par le revers de son blouson, avant de siffler toujours avec cette voix risible de celui qui s’efforce de changer ses cris en murmures étranglés:

“Mais qu’est-ce que tu fous, putain de face de cul de babouin ?! C’est une mission d’infiltration!!!”

Est-ce qu’il s’est rendu compte que la respiration posée de la Machine a disparu? Non.

Est-ce qu’il peut rater l’assourdissant claquement qui résonne soudain dans le ventre du monstre?

Difficilement.

Livide, Skunk relève les yeux. Et bien évidemment, dans un nuage de vapeur et un concert de grincements métalliques, voilà que les longues pattes articulées de la chose commencent à vibrer.

Y compris la plus antérieure, située à moins de cinq mètres des deux Perdus.






In order to insult me, I must first value your opinion.
Nice try though.
Now please go fuck yourself with a cactus.
Sugar Rush [Flashback] Skunk_20Sugar Rush [Flashback] Skunk_21Sugar Rush [Flashback] Skunk_22Sugar Rush [Flashback] 5t7e
(And if I were you, I wouldn't love me neither.)

Revenir en haut Aller en bas
Apache
Apache

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 1498
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : C'est chaud mais j'suis ouvert d'esprit.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

Sugar Rush [Flashback] Empty
MessageSujet: Re: Sugar Rush [Flashback]   Sugar Rush [Flashback] EmptyJeu 11 Mar 2021 - 21:23

"APACHE, NON!"

Tiens, c'était marrant. C'était vraiment pas rare que l'iroquois entende ce genre de phrase la.
Apache fais pas ci ! Apache fais pas ça !
Apache, on t'a dit NON !
Mais bien que le fameux "non" soit le mot préféré de l'adolescent anarchiste, cela ne l’empêcha en rien de parfaitement ignorer l'appel de son compagnon d'infortune.

Pauvre Skunk.

Bow ne l'avait vraiment pas raté à l'envoyer missionner avec cet hurluberlu la. Et quelle idée de l'avoir fait picoler juste avant de partir !
Sans doute que le gamin n'avait pas imaginé que l'autre descendrait son rhum quasi cul sec, juste après s'être envoyé on ne savait pas combien de joints et en ayant pas grand chose dans le ventre, comme de bien entendu.
C'était peut être avoir mal considéré les vérités et autres clichés qui naviguaient autour de la culture punk que ce français revendiquait TRÈS visiblement.
Mais bref.
En attendant, en bon je m'en foutiste professionnel qu'il était, Apache s'en foutait, donc. Et continuait d'avancer tranquillement vers la machine dont la respiration mécanique avait changé de rythme sans que cela ne l'interpelle outre mesure.

Qu'est ce qu'elle allait faire de toute manière, hein ?
Les bouffer ?
Même pas peur d'un tas de boulons déglingués !

Suivant le cours de ses réflexions et dans l'idée de lui faire savoir le fond de sa pensée, l'Apache avait prit une grande inspiration, emplissant ses poumons d'air dans le but de brailler assez fort pour éclater les tympans, si elle en avait, de la fameuse machine endormie... Mais au dernier moment, alors que sa voix franchissait à peine ses lèvres, il fut coupé court et brutalement par un choc violent ! Un plaquage ! Rien que ça ! Et pas du genre raté, lui faisant piquer du nez et se vautrer comme une crêpe dans les feuilles qui s’étalaient comme un tapis au sol !
Dans la chute, le jeune chasseur en avait lâché son arme, l'épée glissant sur le sol à quelques mètres de lui !

"Put..." Même pas le temps de s'exclamer que l'auteur du magnifique plaquage, qui n'était bien sur nul autre que Skunk, choppa le punk par le col, le retournant pour mieux lui faire face et lui vociférer tout son mécontentement, ses inquiétudes et autres doléances !

"Mais qu’est-ce que tu fous, putain de face de cul de babouin ?!"
Les yeux du métisse s'agrandirent de stupéfaction. "C’est une mission d’infiltration!!!"
L'anarchiste resta un moment interdit, fixant le récolteur de ses yeux noirs sans rien dire, la bouche entre ouverte, la mine visiblement choquée, alors que juste devant eux, vraiment pas si loin de la, ça commençait à se mouvoir.

Ça bougeait ouais.

Tranquillement. Bruyamment et surement.
Et une fois n'était pas coutume, si le Dandy avait relevé les yeux vers la machine avec une bouille toute pétrie d'inquiétude justifiée, Apache, lui, s'en contre foutait.
Sur son visage à lui, le choc avait laissé la place à la colère, durcissant ses traits et lui donnant des airs à vouloir assassiner quelqu'un rien qu'avec son regard, ses yeux plus sombres encore qu'à la normal fusillant celui qui le tenait toujours par le col bien que son attention soit désormais ailleurs.
Il s'en foutait, ouais, de la machine.
Mais par contre...

"T'as dit quoi ?" Le ton était glacial, et la mâchoire crispée de l'iroquois exprimait sa colère qui grimpait. "Tu m'as appelé comment ?"
Ce fut son tour d'attraper le récolteur par le col, se relevant et le relevant avec lui, le toisant de sa taille, puisque l'occasion le lui permettait.
Ce n'était pas tout les jours qu'il faisait face à plus petit que lui.

Le punk se faisait menaçant. Vraiment. Toute trace d'alcool joyeux volatilisées. Il se faisait ombrageux, même.
Littéralement.
En fait, c'était l'ombre de la machine qui les surplombait, désormais.

"Répète un peu c'que t'as dit, espèce de sale raciste de merde !" Et l'Hérissé avait brandit son poing serré, prêt à l'écraser sur la face de ce sale petit blanc merdeux qui pétait beaucoup plus haut que son cul trop bien habillé !

Et soudain.
Un souffle violent ! La nuit noire complète ! Sans étoiles ! Quelque chose de dur qui fauchait les jambes envoyant brutalement les deux adolescents en l'air !
Et BLAM !
Le cul par terre !
BLONWG ! Que ça avait fait !
Sur de la ferraille ! Aie, ça faisait mal !

"PUTAIN ! La conne elle nous a BOUFFé !!!"






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"


Justice veille.:
 


Revenir en haut Aller en bas
Skunk
Skunk

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 120
✘ SURNOM : (Le) Dandy
✘ AGE DU PERSO : Tout juste quatorze ans

✘ DISPO POUR RP ? : Oh, well...
✘ LIENS :
Sugar Rush [Flashback] Rsz_rs10 I'm surrounded by idiots
Sugar Rush [Flashback] Rsz_rs10 Carnets ouverts : I - II - III - IV - V - VI - VII - VIII - IX - X - XI - XII
Sugar Rush [Flashback] Rsz_rs10 Recueils ouverts : - -

Sugar Rush [Flashback] Empty
MessageSujet: Re: Sugar Rush [Flashback]   Sugar Rush [Flashback] EmptyMer 17 Mar 2021 - 12:10

La Machine se réveille comme une gamine grincheuse qui a du mal à émerger de sa sieste. D’abord lentement, avec quelques vibrations par-ci, une chaudière qui s’allume par-là. Puis les choses s’accélèrent. La vapeur commence à siffler dans les pistons, l’huile gonfle les tuyaux. Ses pattes frémissent, sa mâchoire grince. Et il y a quelque chose qui s’ouvre au-dessus de sa monstrueuse bouche, quelque chose qui pourrait être un petit hublot aussi bien qu’une grosse caméra difforme, quelque chose qui bouge et qui voit.

Quelque chose qui les regarde.

Les yeux levés, bouche ouverte, Skunk laisse échapper un petit bruit catastrophé. En temps normal, il ne manquerait pas de s’extasier devant l’incroyable prouesse mécanique qui s’ébranle et se soulève devant lui. Mais ce jour-là, il a bien trop la trouille pour que ses neurones alcoolisés puissent produire de l’émerveillement scientifique... ou quoi que ce soit de constructif, d’ailleurs: il n’arrive pas à bouger, il ne pense même pas à fuir. Et bien évidemment, il ne voit absolument pas le regard meurtrier que lui adresse soudain son encombrant compagnon d’infortune.

"T'as dit quoi ?"

“Hein?”

"Tu m'as appelé comment ?"

Les mots atteignent le cerveau du Dandy, ils s’y inscrivent, mais hélas ils n’y prennent aucun sens (de quoi parle-t-il?). Skunk s’alarme bien davantage du ton d’Apache ; il a déjà vu le punk vociférant et fou de rage face à Right, mais cette voix glaciale et menaçante, c’est nouveau. Nouveau, et clairement pas bon signe.

Et puis, avant même que le Récolteur ait le temps de baisser les yeux vers l’Hérissé, beaucoup, beaucoup, beaucoup trop de choses se passent en même temps.

Un pic d’adrénaline tristement familier, lorsqu’une main se referme sur le col de sa chemise et qu’on le hisse sur ses pieds d’une traction hargneuse.

Un autre, plus inhabituel mais autrement plus monstrueux, parce que la Machine se lève, et Skunk s’est trompé en fait elle est vraiment immense, atrocement massive, impossible à raisonner, impossible à arrêter, et sa tête pivote, et sa tête s’avance, elle s’avance vers eux, et ce con d’Apache ne voit rien parce qu’il lui tourne le dos, qu’il est trop occupé à...

"Répète un peu c'que t'as dit, espèce de sale raciste de merde !"

Skunk cligne des yeux trois ou quatre fois de suite, très vite, en dévisageant Apache avec un air perdu (quoi) et déphasé (qu’est-ce qu’il a dit) qui ne lui va pas du tout, et qui ironiquement ressemble beaucoup à la tête qu’il a faite quand le punk lui a proposé de l’aider sans contrepartie. Le regard clair du Dandy trébuche sur les traits grondants du Chasseur, glisse sans comprendre sur le poing qui se lève, se raccroche finalement à la gueule béante de la Machine qui est là, juste là, juste au-dessus d’eux, et...

“ATTENTI-AAAAAAAH!!!”

Une puissante aspiration, la sensation abominable des pieds qui s’arrachent au sol, le fracas du métal qui claque sur le métal.

Et puis il fait noir.
Et puis ça fait MAL.

Skunk s’entend hurler - brièvement : il percute très vite une surface dure et froide, qui lui coupe le souffle. Il a tout juste le réflexe d’enrouler ses bras autour de sa tête avant de valser plus loin, ou plus haut, il ne sait pas vraiment. Il ricoche dans l’obscurité, avec l’impression d’être une petite chose fragile coincée dans un vieux flipper. C’est bref, et pourtant c’est mille fois trop long.

Et d’un coup, la soufflerie s’arrête, et Skunk s’écrase une dernière fois sur le sol métallique tandis que la Machine se rassied et repose sa tête au sol, de l’air satisfait d’une grosse grenouille qui vient de gober les deux mouches qui l’emmerdaient.

Il y a un bref silence, impressionnant après tout ce vacarme.

Puis une des deux mouches décide, bien sûr, de se manifester.

"PUTAIN ! La conne elle nous a BOUFFÉS !!!"

Nouvelle courte accalmie. Puis, quelque part dans le noir, une voix moins voilée de douleur que de rage:

“Merci Captain Obvious, on se demande bien POURQUOI !!! Mais quel CON, PUTAIN ! Tu peux pas réfléchir CINQ SECONDES dans ta vie, espèce d’abruti déglacé à l’antigel ?!”

Dans l’obscurité, Skunk se hisse sur les coudes en serrant les dents. Il a mal partout et à n’en pas douter il va sortir de là couvert d’hématomes des pieds à la tête. Mais on dirait que dans son malheur, il a eu de la chance : il n’a pas l’air de s’être déboîté ou cassé quelque chose, ni cogné la tête trop méchamment. La seule zone qui le préoccupe un peu, c’est le bas de son dos, entre la taille et les hanches, qui refuse de bouger et lui fait l’effet d’être pris dans un corset brûlant. A tous les coups, il s’est blessé avec ce foutu sac à dos mal ajusté, dont il se dégage avec un gémissement.

Puis, fermement décidé à faire la gueule à Apache (pourvu que ce crétin se soit fait mal, tiens!) et surtout bien trop secoué et alcoolisé pour remettre dans le bon ordre tout ce qui vient de lui tomber sur la gueule (y compris ce qui risque de tomber une seconde fois, et très vite), Skunk entreprend de fouiller à tâtons les poches de son paquetage pour y retrouver son briquet.






In order to insult me, I must first value your opinion.
Nice try though.
Now please go fuck yourself with a cactus.
Sugar Rush [Flashback] Skunk_20Sugar Rush [Flashback] Skunk_21Sugar Rush [Flashback] Skunk_22Sugar Rush [Flashback] 5t7e
(And if I were you, I wouldn't love me neither.)

Revenir en haut Aller en bas
Apache
Apache

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 1498
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : C'est chaud mais j'suis ouvert d'esprit.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

Sugar Rush [Flashback] Empty
MessageSujet: Re: Sugar Rush [Flashback]   Sugar Rush [Flashback] EmptyMer 17 Mar 2021 - 21:33

A l’extérieur de la machine, le calme était revenu, laissant de nouveau place à l'agréable chant des oiseaux, accompagné de la douce agitation des feuillages caressés par la brise.
Impossible de deviner qu'il n'y avait pas 5 minutes, deux adolescents beaucoup trop bruyant étaient sur le point de se taper sur la bouille !
Seul indice restant; une épée laissée au sol, allongée dans les feuilles mortes, le soleil s'y réverbérant, la lame renvoyant des éclats d'or tout autour d'elle.

"Merci Captain Obvious"

A l’intérieur de l'énorme boite à pattes toute en métal, le calme était quand à lui tout relatif.

"On se demande bien POURQUOI !!!"
La gueulante se répercutait sur les murs de ferraille, rebondissant dans le noir. "Mais quel CON, PUTAIN ! Tu peux pas réfléchir CINQ SECONDES dans ta vie, espèce d’abruti déglacé à l’antigel ?!
- HEY Tu t'calme la !!!" S'il s'était fait mal, Apache ? Bien sur que oui ! En tombant il s'était pris un vilain coup dans la mâchoire, et il pouvait sentir le gout ferreux du sang qui lui avait envahit la bouche. Cela ne l’empêcha pourtant pas de rendre la réplique au Dandy, même s'il ne le voyait pas.

"A qui la faute HEIN ???" La sienne, répondrait absolument tout le monde. Mais apparemment le punk n'était de l'avis de personne. Une constante, chez lui.

Le bon coté du fait de s'être littéralement fait avaler par la machine, c'était que l'Hérissé se sentait totalement dégrisé. L'alcool ne faisait définitivement plus effet. Il était pour de bon redescendu de son petit nuage.
"MOI je fais PAS de PUTAIN de MISSION !!!" Le mauvais coté, c'était que du coup, il s'était souvenu qu'il était sans aucun doute le chasseur le plus chiant que le Grand Arbre ai jamais porté. "J'DEVRAIS MÊME PAS ÊTRE LA !!!!" Il gueulait dans le vide, incapable de savoir ou se trouvait l'autre dans cette purée de pois.

"Avec un putain de facho en plus. Tsssss..." Il avait sifflé cette dernière remarque, y mettant tout le mépris dont il était capable.

Et puis soudain, brutalement, plusieurs lumières artificielles s'allumèrent en différents endroits, dans une multitude de bruits métalliques et sourds, éblouissant sans pitié les deux enfants perdus, les éclairant eux et l'endroit tout entier avec un temps de retard.
Apache avait levé son avant bras devant son visage, se protégeant les yeux de la lumière violente, et puis, doucement, l'avait redescendu, son regard s'habituant progressivement à  l'atmosphère étrange désormais saturée d'éclairages électriques.

Jusqu'ici assit dans un coin, l'anarchiste s'était relevé, reniflant avec un air dédaigneux, les lèvres ensanglantée.
Il s'essuya la bouche du revers de la main, peu préoccupé par cette blessure bénigne, plus occupé à regarder autour de lui.






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"


Justice veille.:
 


Revenir en haut Aller en bas
Skunk
Skunk

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 120
✘ SURNOM : (Le) Dandy
✘ AGE DU PERSO : Tout juste quatorze ans

✘ DISPO POUR RP ? : Oh, well...
✘ LIENS :
Sugar Rush [Flashback] Rsz_rs10 I'm surrounded by idiots
Sugar Rush [Flashback] Rsz_rs10 Carnets ouverts : I - II - III - IV - V - VI - VII - VIII - IX - X - XI - XII
Sugar Rush [Flashback] Rsz_rs10 Recueils ouverts : - -

Sugar Rush [Flashback] Empty
MessageSujet: Re: Sugar Rush [Flashback]   Sugar Rush [Flashback] EmptyJeu 18 Mar 2021 - 18:38

Vu le grand soleil qui déverse joyeusement ses rayons sur le Pays de Jamais, Skunk s’attendait à ce que l’intérieur de la Machine soit aussi accueillant qu’un four en fin de préchauffage. Mais la gueule du monstre est en fait étrangement frisquette, il doit y avoir un système de refroidissement quelque part. Le Dandy n’entend pas de ventilateur, mais vu la fraîcheur du sol de métal sous ses paumes, c’est peut-être un système de circulation d’eau ?

Comme toujours, Skunk ne pense pas à l’explication pourtant la plus probable sur cette chère Île : “ta gueule, c’est magique”.

En tout cas, magique ou non, c’est efficace: la température est assez basse pour que le Garçon Perdu frissonne - il faut dire que le seul haut qu'il porte reste sa chemise humide de sueur. Il prend le temps de bénir mentalement Soap et sa pharmacie de déodorants, puis il se dit qu’il devrait récupérer sa veste dans son sac. Une fois qu’il aura trouvé son briquet, qu’il y verra quelque chose, et que la douleur dans son dos se sera un peu apaisée.

Oh, et qu’il aura réglé ce tout petit léger problème qu’est son coéquipier devenu compagnon de cellule.

“A qui la faute HEIN ???”

“A qui la f... MAIS À TOI, BOUGRE DE CON ! C’est toi qui l’as réveillée ! Tout se serait très bien passé si tu... ”

“MOI je fais PAS de PUTAIN de MISSION !!! J'DEVRAIS MÊME PAS ÊTRE LA !!!!”

“JE T’AI PAS FORCÉ, T’ÉTAIS CENSÉ ATTENDRE DEHORS !!!”

Ils gueulent tous les deux, incapables de situer l’autre dans l’obscurité tant leurs voix se réverbèrent sur les parois de l’étrange grotte. Et pourtant, Skunk comprend très bien la réflexion sifflante qui coupe soudain l’écho de leurs cris:

“Avec un putain de facho en plus. Tsssss...”

“Avec... pardon ?”

Un temps de silence suffoqué, une grosse bulle d’indignation toute prête à exploser en vociférations scandalisées. Mais (heureusement) le Récolteur est interrompu par le brutal retour de la lumière.

Dans un concert de claquements électriques, une armée de projecteurs s’allume, inondant le lieu d’un éclairage violent et uniforme. La luminosité est telle qu’on ne verrait certainement plus aucune ombre même si les deux adolescents en possédaient encore une. C’est comme se retrouver au milieu d’un stade dix fois trop éclairé, et Skunk lui aussi est contraint de s’abriter les yeux avec une grimace de douleur, le temps que ses pupilles réduites à deux têtes d’épingles s’adaptent à l’avalanche de lumière.

Lentement, il finit par distinguer les alentours : les murs et le plafond restent invisibles, masqués par la masse aveuglante d’ampoules qui y brille, mais le sol s’avère être un simple plan incliné, qui descend en pente douce vers le fond de la gueule de la Machine. Là en bas, on devine un tas de débris mécaniques, sans doute les restes du dernier “repas” de la grosse bête artificielle. Et au-delà, un pan de mur creusé d’une multitude d’orifices de toutes tailles, qui donnent visiblement sur un complexe réseau de tuyauterie. Il y en a trois au centre, nettement plus grands que les autres, au-dessus desquels Skunk a l’impression de voir des pancartes.

En temps normal, l’association entre toutes ces lumières et ce chemin presque balisé aurait méchamment fait tiquer Skunk : pour une Machine censée se préserver des intrusions, tout ceci est un peu trop... accueillant. Mais le Dandy a toujours trop de rhum et d’adrénaline dans le sang pour recouvrer son habituel sens des priorités, si bien qu’au lieu de se préoccuper de cet environnement éminemment suspect, il préfère reporter son attention sur le punk qui se lève, un peu plus loin :

“Eh, le porc-épic ! ”

Dents serrées, Skunk parvient à s’asseoir, mais lorsqu’il glisse sur ses genoux pour tenter de se lever, la gangue incandescente refermée sur ses lombaires se bloque net, l’obligeant à s’immobiliser pour ne pas crier - merde, il s’est vraiment fait mal, on dirait... En colère et frustré, il ajoute alors d’un ton hargneux :

“T’es quand même un beau connard de me traiter de facho, alors qu’à la base je t’ai même pas demandé de venir ! Je t’ai juste dit d’attendre dehors, espèce de crétin ! On n'en serait pas là si t’avais pas fait le con ! ”

C’est vrai quoi, “facho”, pour UN pauvre petit ordre formulé gentiment, et que l’autre con n’a même pas suivi ? C’est quand même du foutage de gueule, non ?






In order to insult me, I must first value your opinion.
Nice try though.
Now please go fuck yourself with a cactus.
Sugar Rush [Flashback] Skunk_20Sugar Rush [Flashback] Skunk_21Sugar Rush [Flashback] Skunk_22Sugar Rush [Flashback] 5t7e
(And if I were you, I wouldn't love me neither.)

Revenir en haut Aller en bas
Apache
Apache

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 1498
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : C'est chaud mais j'suis ouvert d'esprit.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

Sugar Rush [Flashback] Empty
MessageSujet: Re: Sugar Rush [Flashback]   Sugar Rush [Flashback] EmptyJeu 18 Mar 2021 - 20:34

L'endroit était vraiment bizarre. Tout fait de machineries, de butognos et de bidules qu'on savait pas a quoi ça servait mais qui donnaient l'air d'être important.
Prenant connaissance du terrain, Apache frappa deux ou trois fois du pied sur le sol, faisant gronder le métal froid sous ses godasses.
Ça avait l'air solide... Mais ça faisait étrange. C'était pas tout les jours qu'on marchait sur ce genre de sol, sur l'ile de jamais.

"Eh, le porc-épic !"

Skunk se rappela aux bons souvenirs du punk qui posa un regard noir, du genre vraiment pas tendre sur le jeune récolteur.
Pourtant, alors qu'il le regardait, remarquant qu'il grimaçait et semblait ne pas réussir à se relever, une pointe d'inquiétude marqua tout de même le visage de l'adolescent métisse.
Il avait l'air de s’être fait sacrément mal en fait.
Est ce que c'était grave ?

"T’es quand même un beau connard de me traiter de facho, alors qu’à la base je t’ai même pas demandé de venir !
- Hein ?" L'inquiétude furtive avait vite laissé place à une incompréhension bordée d’énervement.
"Je t’ai juste dit d’attendre dehors, espèce de crétin !
- Et alors ? Le rapport ?
- On n'en serait pas là si t’avais pas fait le con !"

L'iroquois resta un instant muet, figé, la bouche ouverte en une grimace mi énervée mi dans le doute, les yeux rivés sur l'autre toujours à terre. Il avait envie de répliquer, mais il y avait quelque chose qui clochait.
Au bout d'un petit temps de rien, le chasseur reprit vie soudainement, secouant la tête.
"Attend..." Il se passa une main sur le visage, se repassant la conversation intérieurement, une moue grimaçante toujours dessinée sur la mine.
Au bout d'un instant de plus à la réflexion, son attention revint enfin complètement au Dandy.
"Si je t'ai traité de facho c'est par ce que tu m'as insulté comme un facho, espèce de facho."
Il leva les yeux au ciel, comme si tout cela coulait de source.
Maintenant fallait leur expliquer leurs propres insultes racistes, non mais on allait ou la.

"Rien à voir avec le fait que j'sois venu ou pas, monsieur l'fasciste " Et il enfonçait le clou, répétant l'insulte, au cas ou Skunk ne l'ai pas bien entendu la première fois. Après tout, ça avait pas eu l'air de lui plaire qu'il l'appelle comme ça. C'était déjà ça. Au moins il s'assumait pas.
Est ce que c'était mieux ?

Une hésitation, les yeux toujours braqués avec des airs dédaigneux sur l'autre adolescent.
Le jugement était présent.

"Ça va ?" Il demanda finalement, sa bouille se renfrognant d'une pointe d'expression inquiète.






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"


Justice veille.:
 


Revenir en haut Aller en bas
Skunk
Skunk

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 120
✘ SURNOM : (Le) Dandy
✘ AGE DU PERSO : Tout juste quatorze ans

✘ DISPO POUR RP ? : Oh, well...
✘ LIENS :
Sugar Rush [Flashback] Rsz_rs10 I'm surrounded by idiots
Sugar Rush [Flashback] Rsz_rs10 Carnets ouverts : I - II - III - IV - V - VI - VII - VIII - IX - X - XI - XII
Sugar Rush [Flashback] Rsz_rs10 Recueils ouverts : - -

Sugar Rush [Flashback] Empty
MessageSujet: Re: Sugar Rush [Flashback]   Sugar Rush [Flashback] EmptyVen 19 Mar 2021 - 1:31

Pour une fois, Apache ne répond pas immédiatement à l’engueulade. Le punk se contente de fixer son cadet en silence, l’air contrarié et pourtant hésitant, ce qui suffit à faire grimper d’un cran supplémentaire la fureur de Skunk : quoi, cet idiot est incapable de comprendre que tout ce bordel est sa faute ? Il a l’air d’avoir dessaoulé pourtant, il n’a plus d’excuse !

Néanmoins, le Récolteur n’insiste pas comme il pourrait le faire : à présent que le métis s’est rapproché, Skunk se rend compte qu’il a du sang sur les lèvres et dans la bouche. Lui-même grimace, un peu par dégoût, un peu par compassion inavouée - c’est que ça fait mal, les dents, quand même...

Mais bon, Apache n’a pas l’air fou de douleur, et il ne semble pas trop esquinté par ailleurs. Skunk a du mal à décider si c’est une bonne nouvelle ou non. Spontanément, il aurait envie de dire oui ; après tout, avant de déconner sévère, le punk a proposé de l’aider, il l’a bel et bien conduit jusqu’à la Machine. Cela ne fait pas si longtemps qu’ils ont partagé cette bouteille de rhum dans la cabane du Dandy, et même si ce dernier est toujours très en colère, il se sent quand même un peu merdeux à l’idée d’avoir souhaité que l’Hérissé se blesse dans la débâcle.

Mais d’un autre côté, à présent que le silence se prolonge et que Skunk parvient à réfléchir un minimum, il se rappelle que là-dehors, juste avant que cette foutue créature ne les bouffe comme de simples moucherons, Apache l’a attrapé par son col exactement comme Right l’a fait, juste un peu plus tôt. Et avec la même intention de le cogner. En le traitant de...

“Attends...”

Le punk soupire, l’air ronchon. Skunk lui jette un regard peu amène, soudain très mal à l’aise d’être toujours par terre alors que l’autre s’est relevé - pas bon comme asymétrie, pas bon du tout.

“Si je t'ai traité de facho c'est par ce que tu m'as insulté comme un facho, espèce de facho.”

Le Dandy fronce les sourcils, agacé par la répétition, mais surtout par sa propre incompréhension : sa mémoire est engluée par l’alcool, mais elle est encore bien assez vive pour lui rappeler que Apache l’a aussi traité de raciste - de “sale raciste de merde”, pour être exact. Et insensiblement, Skunk commence à s’inquiéter : il n’a rien dit de raciste, pourtant... si?

“Rien à voir avec le fait que j'sois venu ou pas, monsieur l'fasciste.”

“Arrête de m’appeler comme ça, je comprends même pas de quoi tu...”

Il bloque brusquement, en plein milieu de sa phrase, et son visage crispé par la mauvaise humeur et la douleur se lisse d’un coup : il rembobinait la conversation dans sa tête tout en parlant, surfant difficilement dans son carnet mental d’insultes (il y en a tellement et il ne réfléchit pas toujours avant de les employer). Et voilà qu’il réalise qu’en fait...

... Non, c’est impossible. Apache n’a pas pu le prendre comme ça, quand même? “Face de cul”, c’est presque une insulte de cours de récréation, ce n’est pas rajouter un “babouin” derrière pour accentuer l’image qui va...

Ce n’est pas ce que je voulais dire.

La phrase, bien trop familière, a des allures de baffe et ramène Skunk à sa triste réalité. Il rend son regard à Apache ; dans cette lumière, ses yeux sont très verts, son visage très pâle, et son malaise évident.

D’accord, il insulte trop les gens, il le sait. On le lui a dit, on le lui a répété, et on le lui a fait payer - pas que les gosses, d’ailleurs. Il a continué. Parce que tous ces connards qui ne comprennent rien et ne font aucun effort (eux) ne méritent pas mieux.

Mais Skunk n’aime pas l’idée que ces provocations deviennent quelque chose d’aussi rance et minable que des insultes racistes ; dans sa tête, le racisme, c’est pire que mal, c’est bête, un non-sens intellectuel basé sur la médiocrité humaine. Ce n’est pas... lui.

Il veut bien être un connard. Mais pas ce genre-là.

“Ça va ?”

La question d’Apache le fait tressaillir et soudain le visage du Dandy se referme, sur la défensive.

“Qu’est-ce que ça peut te foutre?”

C’était voulu comme une riposte cinglante, un défi ; ça sort comme une moue de gosse pris en tort. Grincheux et gêné en égales mesures, Skunk regarde ailleurs. Puis, comme à regret, il marmonne :

“C’est rien. J’ai... C’est à cause de ce sac de merde, là.”

Il jette un coup d’oeil au coupable, cet équipement inadapté qu’on lui a filé en le déclarant Récolteur, ce paquetage plein de bocaux destinés à recueillir ce putain de sucre, pour cette putain de mission, qui n’est qu’une putain de punition. Et un peu à cause de l’alcool, un peu à cause de la douleur, un peu à cause d’Apache, Skunk se rend soudain compte avec horreur que sa gorge se noue et que les larmes lui montent aux yeux. Il les ravale en catastrophe, d’un grand raclement de gorge, avant d’enchaîner avec autant d’assurance qu’il le peut:

“Ça va. Je... Ça m’a coupé le souffle, me faut juste une minute.”

Il parle plutôt pas mal, pour quelqu’un avec le souffle coupé, mais là tout de suite il ne trouve pas d’excuse plus convaincante, et il est hors de question de juste se plaindre de la douleur. Il le sait, de toute façon, que les coups dans le bas du dos sont toujours des saloperies, qui n’ont pas besoin d’être techniquement graves pour faire un mal de chien. Il a sûrement un grand hématome en travers des reins, à présent, et il va le sentir longtemps.

Le problème, c’est que grave ou pas, il va bien falloir qu’il se lève à un moment ou à un autre, ils ne peuvent pas rester là indéfiniment. Lui ne peut pas rester là indéfiniment, par terre, à côté du mec qui le prend pour un salopard de skinhead.

“... C’était pas dit comme ça. L’histoire du cul de babouin. C’était...”

Ce n’est pas ce que je voulais dire.

Un instant d’hésitation, les mots qui bloquent au fond de la gorge. Puis un soupir de dépit, tandis qu’il se laisse glisser à côté de ses talons, à même le sol métallique, en appui sur une main pour épargner un peu son dos bloqué.

Fait chier. Fait juste chier.






In order to insult me, I must first value your opinion.
Nice try though.
Now please go fuck yourself with a cactus.
Sugar Rush [Flashback] Skunk_20Sugar Rush [Flashback] Skunk_21Sugar Rush [Flashback] Skunk_22Sugar Rush [Flashback] 5t7e
(And if I were you, I wouldn't love me neither.)

Revenir en haut Aller en bas
Apache
Apache

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 1498
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : C'est chaud mais j'suis ouvert d'esprit.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

Sugar Rush [Flashback] Empty
MessageSujet: Re: Sugar Rush [Flashback]   Sugar Rush [Flashback] EmptyVen 19 Mar 2021 - 13:27

"Arrête de m’appeler comme ça, je comprends même pas de quoi tu..."
Et il se tait soudainement, les expressions colériques à crispées s'évaporant brutalement de son visage tout blanc, ses yeux clairs s'agrandissant, lui dévorant la mine.
Tout en considérant le changement de rythme du récolteur, le regardant un chouilla de haut puisque lui était debout contrairement à l'autre, l'Apache leva les sourcils un peu plus haut, un sourire pincé de travers lui étirant les lèvres.
Ouais.
Ca y était. C'était monté au cerveau.
hé bhé, il avait fallut le temps !
Et une autre certitude était apparue en accompagnement, c'était que clairement, l'insulte douteuse était sortie accidentellement. Sans véritables arrière-pensées malaisantes.

C'était pas c'que tu voulais dire, hein ?


Un léger soufflement de nez, comme un début de rire, et la mine de l'iroquois s'était détendue, même si affichant toujours un petit air hautain énervant.

Et puis, finalement, l'inquiétude quand à l'état de Skunk avait pris le dessus.
Le pauvre avait l'air de souffrir, même si visiblement, il tentait de minimiser.
Est ce qu'il pouvait seulement se lever ?

"Ca va ?" Avait tout de même risqué le punk. Et il fut accueillit par une réponse froide, sur la défensive, qui même pour un mec pas très attentif comme Apache disait clairement entre les lignes; "Non pas vraiment."

"Qu’est-ce que ça peut te foutre?"
Qu'il fit donc sur un ton glacial.
Le français ne répondit rien, se contentant d'une moue préoccupée, sa tête penchant sur le coté tout en scrutant le Dandy toujours au sol qui lui, évitait volontairement son regard.

"C’est rien. J’ai... C’est à cause de ce sac de merde, là.

- Ah..."
Les deux jetèrent un regard vers le fameux coupable, laissé un peu sur le coté. Il était tout plein chargé et devait peser son poids, mine de rien.
Après quelques secondes, le regard du chasseur revint à Skunk, et soudain, ses yeux noirs s'agrandirent de stupéfaction, et peut être même d'un peu de panique, au fond, quand il compris rapidement que les yeux verts du Dandy s'étaient soudainement mis à briller excessivement, sa mine déconfite.
Oh merde..!
Est ce qu'il allait... Pleurer ?

Sur éclairés comme ils étaient, c'était inratable.
L'anarchiste sentit son cœur se serrer et il se mordit la lèvre inférieure, la culpabilité lui montant aux joues.
Skunk s'était vraiment fait très mal, et lui il l'avait engueulé comme du poisson pourri pour un truc qu'il avait sorti même pas fait exprès.

"Ça va. Je... Ça m’a coupé le souffle, me faut juste une minute."

Se disant que faire remarquer quoi que ce soit ne serait pas rendre service au récolteur qui au final, gérait pas si mal ses émotions, l'Apache agita doucement et silencieusement la tête à la positive, sans rien ajouter de plus.
Un peu mal à l'aise, quand même.

Que devait-il faire ?
Est ce que ne rien dire était correcte ?
Devait-il insister ?
En plus l'Hérissé n'avait strictement aucune base niveau soin.
Et si c'était genre... Grave ?

"... C’était pas dit comme ça."
L'Apache cligna des yeux, surpris qu'il revienne la dessus maintenant, comprenant tout de suite à quoi il faisait référence. "L’histoire du cul de babouin. C’était..."
La suite ne vint pas.
Mais était-elle si nécessaire de toute manière.

Le punk eut un soupire, un peu bruyant, histoire d'au moins marquer le coup.
"C'est bon, j'ai capté. C'était pas c'que tu voulais dire."
Le ton sur lequel il avait dit ça aurait pu sonner ironique, mais en vérité ce n'était même pas le cas. Il le pensait vraiment.
"Si t'étais vraiment un facho, ça te ferait pas autant chier qu'on te le fasse remarquer, pas vrai ?"
Ça, rien n'était moins sur. Il y avait des racistes qui ne s'assumaient pas. Bien plus nombreux même que ceux qui l'affichaient et le revendiquaient ! Ça, bien évidemment, le métisse ne le savait que trop bien. Mais bon. L'heure n'était pas à charger plus durement encore le Dandy.
Après tout c'était justement par ce qu'il en avait eu trop sur le dos qu'il s'était blessé.

Le révolté se déplaça, s'approchant du sac sans se presser, se pencha et le ramassa, le calant sur son dos, et puis, il se dirigea vers Skunk, toujours au sol, pour finalement se poster devant lui et lui tendre une main.

"Ça va aller ? Tu peux te lever ?"
Il arborait une mine concernée. Voir inquiète.






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"


Justice veille.:
 


Revenir en haut Aller en bas
Skunk
Skunk

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 120
✘ SURNOM : (Le) Dandy
✘ AGE DU PERSO : Tout juste quatorze ans

✘ DISPO POUR RP ? : Oh, well...
✘ LIENS :
Sugar Rush [Flashback] Rsz_rs10 I'm surrounded by idiots
Sugar Rush [Flashback] Rsz_rs10 Carnets ouverts : I - II - III - IV - V - VI - VII - VIII - IX - X - XI - XII
Sugar Rush [Flashback] Rsz_rs10 Recueils ouverts : - -

Sugar Rush [Flashback] Empty
MessageSujet: Re: Sugar Rush [Flashback]   Sugar Rush [Flashback] EmptyVen 19 Mar 2021 - 21:00

Assis sur le métal froid, sa frange désordonnée et encore humide de sueur tombant sur ses yeux, Skunk fixe son sac d’un air morne, juste pour ne pas avoir à regarder Apache.

Il essaie de reprendre son calme, de profiter de son alcoolémie qui baisse pour réfléchir à la suite. Mais c’est difficile de rester froid et raisonnable alors qu’il a si mal, qu’il se sent bête de s’être blessé dès le début de la mission, qu’il a stupidement merdé (comme prévu) avec le mec censé l’aider. C’est difficile d’oublier qu’il en est là juste parce qu’il est trop lâche pour refaire face au cachot. C’est difficile de ne pas se sentir fragile, et idiot, et profondément inadapté.

Skunk n’a pas l’habitude d’être paumé à ce point. Il est indépendant, il sait s’occuper de lui-même ; dans l’Ordinaire il se débrouillait tout seul depuis... c’est déjà flou, mais il sait que cela se comptait en années. Sauf qu’il se débrouillait tout seul dans le cadre de son petit monde moderne et urbain. Pas dans un univers exclusivement peuplé de gosses et de monstres, au milieu d’une Nature délirante où la science est détrônée par la magie et où le physique vaut tellement plus que l’intelligence.

Skunk n’est pas fait pour ce monde-là, encore moins qu’il était fait pour le précédent. Et lentement, loin au fond de sa tête, il commence à réaliser que tout ceci va finir très mal pour lui.

Ça suffit.
Arrête de pleurnicher sur ton sort.
Tu l’as cherché.


Il ferme un instant les yeux, inspire à fond. Ravale à nouveau les sanglots amers qui lui brûlent la gorge.

Remue-toi, maintenant.

Oui, voilà, se remuer. Il pensera à tout cela plus tard, ou même jamais, de préférence. Là tout de suite, il ne peut juste pas craquer. Pas pour si peu, pas de manière aussi pitoyable. En plus devant l’autre punk ? Il va passer pour quoi, à rester planter là, chouinant comme un gosse de maternelle qu’on engueule alors qu’il vient de faire une belle connerie ?

Skunk serre les dents, bat des cils pour s’assurer que son regard est aussi sec qu’il peut l’espérer. Puis il relève le nez vers l’autre Perdu, résolu à assumer sa propre incompétence sociale. Apache soupire et le Dandy rentre imperceptiblement la tête dans les épaules, s’attendant au mieux à une leçon acerbe, au pire à un beau mollard en pleine tronche (pitié non pas ça). Mais ce n’est aucun des deux qui arrive.

“C'est bon, j'ai capté. C'était pas c'que tu voulais dire.”

... Quoi?

Les traits pâles du Récolteur se contractent dans une drôle d’expression, mélange confus de stupeur, d’incompréhension, de méfiance... et d’un tout petit peu d’espoir. Apache a l’air plutôt ironique (il l’est forcément, n’est-ce pas), mais... Aussi improbable que cela paraisse, il ne semble plus tellement en colère? Pourtant il était bien prêt à casser la gueule de Skunk, là-dehors. Pourquoi est-ce qu’il renoncerait si vite à sa très légitime vengeance?

“Si t'étais vraiment un facho, ça te ferait pas autant chier qu'on te le fasse remarquer, pas vrai ?”

Skunk prend alors une grande et brusque inspiration tout en fixant Apache, l’air presque choqué. Parce que ce que le punk vient de dire n’est pas très vrai. Qu’ils le savent tous les deux. Que cela transforme son explication en tentative d’excuse, en pardon.

Mais surtout, oh, surtout, parce que cela implique que quand Skunk a dit que sa bourde n’était pas volontaire... Apache l’a cru.

Le Dandy n’a pas l’habitude que ses interlocuteurs lui accordent cette grâce. Il n’a pas d’ami, personne qui le connaisse assez pour saisir qu’il choisit toujours ses mots, mais parfois (souvent) pas selon les bons critères. Et lui est trop las et frustré d’avoir à l’expliquer, de se justifier encore et encore auprès d’idiots qui ne le croient même pas. Alors oui, les gens se vexent, se braquent et ne lui laissent même plus le temps de s’excuser.

Tant d’indulgence envers lui, c’est rare, surtout sur un sujet aussi grave. Et de la part de ce drôle de guignol tout en pics et en crêtes rouges, qui le connait à peine, c’est tellement inattendu que le Dandy en reste sans voix.

Il ne peut que hocher la tête, un peu piteux, tout à la fois touché et incrédule. Incrédulité qui ne fait d’ailleurs qu’augmenter, de manière exponentielle, quand Apache entreprend de ramasser le sac du Récolteur et de le mettre sur son dos, sans un mot, sans une remarque.

“Tu... t’es pas obligé de...”

La voix de Skunk, déjà pas hyper vaillante, s’effondre jusqu’au silence quand le punk lui tend une main.

“Ça va aller ? Tu peux te lever ?”

... Oh.

Le Dandy reste un instant figé, à fixer la paume d’Apache comme si c’était un cobra sur le point de mordre. Puis il lève la tête pour dévisager le punk et analyser son expression préoccupée, toujours avec ce doute un peu misérable de celui qui a envie d’y croire sans oser le faire.

Après quelques secondes, qui semblent s’éterniser, Skunk acquiesce en silence. Puis il pousse sur son bras pour se rasseoir sur ses talons, visiblement dans l’idée de se relever tout seul - c’est déjà la honte de voir son sac à dos sur les épaules d’Apache, il ne veut pas en rajouter en jouant les grands blessés.

Sauf que son corps n’est pas tout à fait d’accord avec son égo, sur ce coup-là : Skunk parvient à se hisser sur un genou, mais au moment où il essaie de tirer sur sa jambe pour se relever, la douleur explose dans ses lombaires bloquées et fuse tout le long de son dos, si violemment que l’adolescent retombe en appui sur ses paumes avec une plainte sourde qu’il n’arrive pas à retenir.

Oh putain. Elle va être longue, cette mission.

“... Chier...”

Dents serrées si fort qu’elles en grincent, Skunk se redresse et se décide finalement à attraper la main d’Apache, avant de faire une seconde tentative pour se lever. Cette fois c’est plus convaincant, et avec l’aide du punk il parvient enfin à se remettre debout, mais au prix d’un nouveau coup de barre à mine dans les reins. La souffrance, aussi brûlante que la première fois, l’oblige à s’agripper à l’épaule de l’autre Perdu, un peu chancelant, son visage délavé par les sueurs froides. Cette fois, cependant, il ne lâche pas le moindre son. Et il tient sur ses pieds.

Mais oh sa mère, ça fait mal...

Le souffle un peu court, Skunk attend un moment, avant d’émettre d’une voix blanche :

“Je me suis... un peu bousillé le dos... je crois...”






In order to insult me, I must first value your opinion.
Nice try though.
Now please go fuck yourself with a cactus.
Sugar Rush [Flashback] Skunk_20Sugar Rush [Flashback] Skunk_21Sugar Rush [Flashback] Skunk_22Sugar Rush [Flashback] 5t7e
(And if I were you, I wouldn't love me neither.)



Dernière édition par Skunk le Sam 20 Mar 2021 - 2:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Sugar Rush [Flashback] Empty
MessageSujet: Re: Sugar Rush [Flashback]   Sugar Rush [Flashback] Empty

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Never Never Land ★ :: La Jungle Luxuriante :: La Machine :: La Province Acidulée-