Le Deal du moment : -39%
Bosch – Jeu d’embouts de vissage et ...
Voir le deal
12.59 €

Partagez
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Pastel
Pastel

♣ Raccommodeur ♣


✘ AVENTURES : 51
✘ SURNOM : Le Fragile
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : Oui
✘ LIENS : Là où l'on écoute la nuit vacillante, à travers le regard de ceux qui attendent.

Prescription Empty
MessageSujet: Prescription   Prescription EmptyMer 27 Jan 2021 - 15:54

‧͙⁺˚*・༓☾ PRESCRIPTION ☽༓・*˚⁺‧͙
Yell & Pastel


Depuis quelques jours, son estomac avait recommencé à faire des siennes. Enfin… incriminer son estomac était un moyen détourné de blâmer ses émotions. Pastel connaissait bien cette loi universelle : l’état du corps n’est que le reflet du mental. Chez Pastel, l’anxiété, la frustration ou encore la tristesse se traduisaient par une surproduction d'acide dans son organe gastrique, et ça très souvent. Si souvent d’ailleurs qu’il n’en comprenait même plus toujours la source, comme en cette douce soirée dont les jours précédents lui avaient pourtant semblé agréables. À vrai dire et pour seule explication, il avait supposé qu’il s’agissait des relents du Givre, éteint depuis peu. L’inquiétude d’assister à un froid destructeur, la peur des Orbleus et la frustration de voir les siens en devenir, le désespoir de la grippe et le sentiment d’inutilité, quasi paralysé sous l’aile des soigneurs… tout cela était gravé dans son esprit, et même s’il se sentait désormais euphorique, ces cicatrices ne le quitteraient pas de sitôt.

Il avait tenu toute la journée, l’estomac noué, afin de ne pas stopper son travail. En effet, la mercerie fonctionnait à pleins feux depuis le retour au Grand Arbre et quitter son poste aurait trop désavantagé ses collègues, si bien qu’il avait préféré ignorer sa souffrance. Il avait attendu la fin de l’après-midi avec impatience, la douleur s'accentuant d’heure en heure. Finalement, il quitta son poste en début de soirée. Il espérait soulager son estomac avant le repas du soir, ne voulant pas prendre le risque de passer la nuit le ventre vide.

L’infirmerie baignait dans une lumière tamisée, rendant l’atmosphère du lieu hors du temps. Ça aurait presque été relaxant, si ce n’était pas le genre d’endroit où parfois des gens vomissaient. Pastel ne lanterna pas pour entrer, il avait bien trop l’habitude de venir ici ; c’était un peu sa deuxième cabane. Ce soir semblait calme. Peu de malades gisaient dans les lits, mais il prit quand même soin de marcher silencieusement pour ne pas réveiller les éventuels dormeurs.

Au fond, Pastel discerna une silhouette familière. Avec ses cheveux blonds tressés, elle se démarquait facilement. Il ne connaissait pas Yell personnellement et ne savait pas grand-chose d’elle, à part qu’il la voyait souvent fumer. En fait, il n’avait que les premiers abords pour la définir ; provocante, vulgaire et pas toujours très supportable (pour rester poli). Elle avait aussi une voix particulière, cassée, à la fois rauque et puissante, qu’il n’avait eu l’occasion d’entendre que lors de ses épisodes grippaux. Son aura paraissait intimidante, peut-être d’ailleurs à cause de sa voix. Autant dire que l’image de la Criarde n’avait pas bonne mine dans l’esprit de Pastel.

Cependant, il préférait ne pas se baser sur si peu de détails pour se forger une idée précise de la personne. Il examina la pièce, constata que Yell était visiblement la seule soigneuse disponible - il aurait choisi n’importe quelle autre option - et s’approcha d’elle.

- Salut, heu… Yell c’est ça ?

La question était rhétorique. C’était assez évident qu’il avait juste, mais il avait utilisé cette formulation plus par politesse que légitimité.

- J’aurais besoin de quelque chose, dit-il d’une voix basse puis ajouta : pour les brûlures d’estomac.

Pastel souriait, mais il se méfiait de la soigneuse. Ses premières impressions le menaient en bateau, et il en avait bien conscience. C’était stupide. Il voulait être gentil, ne pas avoir d'a priori, mais l’idée d'interagir avec une personne de mauvaise influence l’inquiétait. Il ne pouvait pas s’en empêcher. Tout ce qu’il espérait, c’était qu’elle ne lui prescrivît pas une bouffée de son shit.






Prescription Soft2610

Pastel par Just :
 

Pastel par Reaper:
 
Revenir en haut Aller en bas
Yell
Yell

♣ Soigneur ♣


✘ AVENTURES : 188
✘ SURNOM : La CRIARDE
✘ AGE DU PERSO : 16 Pijes

✘ DISPO POUR RP ? : CARREMENT BABE
✘ LIENS : Le Groupe
Prime sur l'Individu

Prescription Empty
MessageSujet: Re: Prescription   Prescription EmptyMer 27 Jan 2021 - 22:14

C'était l'heure,
Ouai L'heure,
L'heure ou les gens sont moins là,
parce qu'ils vont manger, parce qu'ils se reposent,
personne ne se blesse en se reposant, non ?

Yell Assumait que non, y'avais pas grand monde, un peu isolée, assise dos au mur, elle sors son "essentiel" de sa poche droite, puis se met à l'œuvre.

Une feuille rectangulaire et presque transparente, étalée, aplatie,
Des feuilles plus vertes et opaques elles sont concassée, ou effritée.
Les secondes se déversent en la première, dans un geste maitrisé, fort de toutes ces années de répétition journalières.
Un coup de langue, un plissement de doigts, un papier qui colle enfin.

Porté aux lèvre, le délicieux origami aromatique est mis à feu.
Y'avait eu du monde aujourd'hui, elle avais pas eu le temps.

Le corps de la soigneuse était au repose, sa tête elle au soleil, elle aurait aimé en profiter plus, après tout ce froid, un autre jour.
Tant pis, elle chantonne, commençant à profiter de sa friandise de fin d'après midi (celle entre la friandise de midi et celle du repas du soir. Et encore j'en passe.)

Quelle idée de merde de devenir soigneuse.

Sans sa dose, elle était faible.
Et puis, une voix s'élève.

Le Fragile avait rejoint La Fébrile, on dirait le début d'une mauvaise blague.

Elle pense putain mais réponds -Ouai, c'est moi, il te faut quoi ? Comme d'hab ?

Pastel, toujours aussi.. bah pastel, lui présente son problème.

-Ah Ouai, donc bien comme d'hab en fait.

Elle se force un peu à sourire, elle avait aucune raison d'être infecte avec lui, il lui voulait rien de mal, enfin elle espère.

Une taffe,
Puis elle se lève, et va trifouiller à droite à gauche, le joint à la bouche.

-Bon, 'de popose pas d'herbes ou tuc du genre j'imagine, t'es trop prop' sur toi pour ca.


Cet art de parler la bouche prise, des années d'expérience et c'était à peu près compréhensible, il faut bien lui reconnaître ca, au moins.

-Ah, j'ai trouvé.. Merde.

Ca sortait tout seul, bon elle s'en fichait un peu, la politesse n'étant pas vraiment dans ses habitudes.
C'était vide.

-On a un soucis là, y'a plus les mélanges qu'on donne pour le mal de bide là..

Est-ce qu'elle connaissait les dosages ?
Evidemment, elle connaissait toutes les "recettes" de mélanges d'herbes médicinales, elle savait même plutôt bien les préparer -elle était très fort en mélange, faut dire- mais le Raccommodeur accepterait-il de lui faire confiance ?
Bonne question,
Autant la poser de suite.

-Bon je vais te refaire un truc, on doit avoir ce qui faut, c'est ok ?

Comment lui refuser, hein ?
Une jolie soigneuse, pétard à la bouche, la démarche nonchalante, le short trop court, le sweat troué, les chaussettes dépareillées, sincèrement, que rêver de mieux ?

What could possibly go wrong ?






Ya Know what I say to The chosen Whites ?:
 
Revenir en haut Aller en bas
Pastel
Pastel

♣ Raccommodeur ♣


✘ AVENTURES : 51
✘ SURNOM : Le Fragile
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : Oui
✘ LIENS : Là où l'on écoute la nuit vacillante, à travers le regard de ceux qui attendent.

Prescription Empty
MessageSujet: Re: Prescription   Prescription EmptyLun 22 Fév 2021 - 20:58

Le sourire de Yell semblait un peu forcé. Ou peut-être Pastel ressentait-il une fausse impression, suscitée par la peur absurde de déranger. Il connaissait trop bien ce sentiment et l’ignorer lui demandait beaucoup d'efforts. Décidément, cette fille l’intimidait. Déjà qu’elle mesurait trois têtes de plus que lui…

- Bon, 'de popose pas d'herbes ou tuc du genre j'imagine, t'es trop prop' sur toi pour ça.

Surpris par la remarque, il resta bouche bée pendant ce qui lui sembla une éternité. Bizarrement, le “trop prop’ sur toi” l’avait fait tiquer comme s’il s’agissait d’une subtile insulte. Autant directement lui dire qu’il avait un balais dans le cul. En même temps, c’était vrai. Y avait pas de quoi le prendre mal et pourtant… Il percevait Yell comme faisant partie des gens cools et populaires, alors quand lui, le pas populaire, recevait une telle constatation de sa part c’était comme la voix de la vérité, et ça piquait. Il finit par répondre, un peu embarrassé :

- Euh… Rire nerveux avant d'ajouter mollement : Ouais.

Insinuant “Désolé d’être coincé.

Planté comme un poteau mal placé, Pastel observait la soigneuse s’affairer. Il avait des airs d’empoté, à attendre en trifouillant ses doigts. Son cœur fit des montagnes russes lorsqu’il l’entendit manifester : “Ah, j'ai trouvé.. Merde.” Il fronça les sourcils en attente d’explications, puis lâcha un “oh” à la fois déçu et désolé en écoutant la suite.

- Bon je vais te refaire un truc, on doit avoir ce qui faut, c'est ok ?

- O… ok, répondit-il sur un ton si hésitant qu’on aurait pu entendre le fond de sa pensée.

Il avait bien essayé de cacher sa voix perplexe, mais le résultat ne fut pas concluant. Il espérait qu’elle ne commît pas de bourde comme accidentellement faire tomber de l’herbe de son joint dans sa préparation… bon, c’était peu probable quand même. Après tout, elle connaissait son job, n’est-ce pas ?

… N’est-ce pas ?

Connaissait-elle vraiment son job ? Elle n’avait décidément pas la tête de l’emploi. Yell ressemblait plutôt à l’ado rebelle qu’on envoyait passer une journée d’observation en pharmacie dans l’espoir de lui remettre les idées dans l’ordre. En vain d’ailleurs, car elle finirait ses jours au chômage à traîner devant les commerces, une bière à la main et un joint à la bouche. Aussi, elle exhiberait une crête colorée et des tatouages jusqu’au front et appartiendrait à un genre de secte de camés ou un truc du genre.  

Sans perdre de temps, il se corrigea :

- Ah, mais… Il réfléchit à une excuse. Si ça te dérange, 'fin si t'es occupée, je peux demander à quelqu’un d’autre… Il analysa brièvement la salle dans l’espoir de voir Owl, mais sans résultat.

Pastel rit nerveusement (encore). Son truc bidon ne fonctionnerait pas. S’il lui donnait une chance, il risquait d’être très collant, à vérifier chaque ingrédient qu’elle sélectionnerait.






Prescription Soft2610

Pastel par Just :
 

Pastel par Reaper:
 
Revenir en haut Aller en bas
Yell
Yell

♣ Soigneur ♣


✘ AVENTURES : 188
✘ SURNOM : La CRIARDE
✘ AGE DU PERSO : 16 Pijes

✘ DISPO POUR RP ? : CARREMENT BABE
✘ LIENS : Le Groupe
Prime sur l'Individu

Prescription Empty
MessageSujet: Re: Prescription   Prescription EmptyMar 23 Fév 2021 - 23:51

Entre Yell, Parangon du laxisme -dans le travail ET le social- et Pastel, grand gêné -Also known as : fragile- à ses heures, la situation promettait.

Il ne fallait pas être un spécialiste du petit bonhomme aux douces couleurs pour comprendre qu'il était pas très à l'aise, il transpirait l'inquiétude, voire la crainte,
crainte de quoi ?
de déranger ? Peut être.
de se voir son remède préparé par une Yell à demi défoncée inspirant peu confiance ? Sans doutes.

Ses yeux tout paniqués passaient la pièce au peigne fin, dans l'espoir de trouver un collègue, un sauveur.
Malheureusement, il n'y avait que la criarde Ici, la Reine des heures creuses, L'Impératrice des permanences. (pas celles pour les cheveux)

La voix du raccommodeur correspondait bien à son physique, effacé mais doux, délavé mais mignon,
Pastel quoi.
Elle s'élevait avec une grande timidité entre le ridicule et l'attendrissant.

Yell faisait si peur que ça ?

Bwah, peu importe.

Elle avait commencé à s'affairer, concassant des fleurs, pressant des baies, effritant des herbes
-c'est d'ailleurs ce dernier geste dont elle avait le plus l'habitude, sans surprises.
Voyant qu'à chaque fois qu'elle lui adressait la parole, elle n'obtenait qu'une exacerbation de ses craintes et de son envie -quasi-irrépressible en cet instant- de partir, il décida de faire son travail proprement, le tout en chantonnant.

Les couleurs Pastels, de.. Pastel, lui avaient remontées quelques airs aux méninges.

-J'aimerais, parcourir le monde et voir ce que la vie propose, vivre au grand air et marcher dans les champs de roses, visiter les places ou le destin me dépose, et devant les merveilles du monde je prendrais la pose...

Je pense que je n'ai pas besoin de vous expliquer pourquoi elle avait choisi CETTE chanson.
De plus, sa voix était douce, la mélodie primait sur le volume, elle s'était adaptée au patient, sur le fond et la forme,
Cela pourrait le rassurer, ou pire, le perturber encore plus.
Tant pis.
Elle avait envie de chanter, personne ici ne l'arrêtera.

La mixture approchait de sa forme finale, ce n'était sans doute pas ce a quoi Pastel était habitué, mais croyez moi, ca fonctionnait, Et c'est le narrateur qui vous le dis, amis lecteurs, je sais qu'elle ne paie pas de mine, mais la Criarde peut se rendre utile

A force de s'attarder a des "expérimentations médicinales", la Blonde avait développé une vraie connaissance des plantes et des baies, et des fantastiques effets -parfoos psychotropes- que pouvaient avoir les mélanges.

Dans un petit bol, le mélange était terminé, concassé et broyé.
Elle lui tend, tout sourire.

-Bon, niveau texture c'est pas ouf je te préviens, mais les effets sont les mêmes.

En était elle sure ? Un peu.
Avait elle l'air confiante ? Un peu trop.






Ya Know what I say to The chosen Whites ?:
 
Revenir en haut Aller en bas
Pastel
Pastel

♣ Raccommodeur ♣


✘ AVENTURES : 51
✘ SURNOM : Le Fragile
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : Oui
✘ LIENS : Là où l'on écoute la nuit vacillante, à travers le regard de ceux qui attendent.

Prescription Empty
MessageSujet: Re: Prescription   Prescription EmptyMer 11 Aoû 2021 - 16:51

Yell ne répondit même pas à la dernière remarque de Pastel. À vrai dire, elle avait bien raison. Même lui grinçait des dents en répétant cette phrase dans sa tête. Qu’est-ce qui lui avait pris de dire ça ? Il aurait pas pu être encore plus cringe que ça ?! S’il n’y avait pas eu de témoin en ce moment-même, Pastel se serait cogné la tête contre un mur, histoire d’évacuer un peu de cette sensation atroce de malaise…

Or, à la place, Pastel attendait. Immobile comme une statue mal sculptée, vide du regard comme un poisson prenant soudainement conscience de son existence.

Coincé dans un tourbillon d’embarras, il ne remarqua pas tout de suite que Yell chantait. Quand il émergea enfin, réveillé par la voix de cette dernière et surpris par sa douceur inhabituelle, il écouta mais ne comprit pas les paroles ; c’était du français, et même s’il reconnaissait les sonorités de la langue, il ignorait ses mots. Toutefois, il put apprécier la mélodie. Il n’accompagna pas la Soigneuse dans son chant, pour une raison bien évidente : il chantait comme une casserole. Certes, on peut chanter même si on le fait mal, juste pour le plaisir, mais Pastel n’a pas cette confiance.

Finalement, elle lui tendit sa préparation.

- Bon, niveau texture c'est pas ouf je te préviens, mais les effets sont les mêmes.

- Ah bon d’accord, merci. C’est… différent, dit-il derrière un sourire censé cacher sa nervosité.

Pastel accepta l’offre, bien que peu rassuré. De toute façon, il n’aurait jamais eu le culot de refuser parce que ce n’est pas le même mélange que d’habitude : rappelons-nous qu’il a un balais dans le cul et qu’il est bien trop poli pour ça. Il prit une grande inspiration, mais ne but pas tout de suite.

- C’était du français ce que tu chantais ? Il repoussait tant bien que mal le moment où il devrait avaler la mixture. Tu viens de là-bas ? Enfin je veux dire que tu es Française c’est ça ?

Circonspect, il inspecta le contenu du bol, tandis qu’une moue de dégoût se dessinait sur son visage. Il avait l’impression de faire face à une indigène lui offrant un plat traditionnel qu’il était obligé d’avaler devant elle pour ne pas éveiller la colère des dieux.

- T'as déjà fait ce mélange avant ?

Quitte à être chiant, il allait l’être encore un peu. Il ne pourrait pas repousser le moment d’avaler ce ""médicament"" bien longtemps, mais juste de quoi récupérer un peu de courage…






Prescription Soft2610

Pastel par Just :
 

Pastel par Reaper:
 
Revenir en haut Aller en bas
Yell
Yell

♣ Soigneur ♣


✘ AVENTURES : 188
✘ SURNOM : La CRIARDE
✘ AGE DU PERSO : 16 Pijes

✘ DISPO POUR RP ? : CARREMENT BABE
✘ LIENS : Le Groupe
Prime sur l'Individu

Prescription Empty
MessageSujet: Re: Prescription   Prescription EmptySam 28 Aoû 2021 - 19:10

Regardez le,
Il regrette déjà.
L'infirmerie, c'était un peu la roulette russe, surtout quand la Criarde était de permanence,
du moins, c'est ce que les gens avaient tendance à penser, c'était l'idée que quelques mécontents se plaisaient à propager.

Il est vrai qu'elle manquait sans doute de précision, que ses connaissances pouvaient se révéler lacunaires, sur certains sujets.

Mais croyez moi,

s'il s'agit de mélanger les plantes, c'était une des meilleures.
Elle a TOUT essayé, TOUT, son corps est passé par TOUTES les plantes, a subi TOUT les effets.

La médecine à la sauce Yell, c'est assez violent, assez casse-crâne - même vomitif parfois.
mais ce qui est sur, c'est que si le patient a mal quelque part, une fois soumis aux mixtures de notre déglinguo, ses maux disparaissent, et il oublie sa douleur, c'est bien ça qu'on vient chercher à l'infirmerie, il me semble

Le Fragile se débat, Verbalement, ne pouvant se résoudre à poser le regard sur le mélange, sans doute trop apeuré, craintif, anxieux.
Un putain de chaton.

Elle s'approchait, pas à pas, toujours en rythme avec cette chanson qu'elle se jouait dans le crâne, l'instrumentale tournait encore, à mesure qu'elle avançait.
Sans doutes allait il rougir de plus en plus, s'en voulant d'être venu de lui même gouter aux traitements spéciaux de notre Belle Blonde.

Même complètement torchée, La soigneuse aurait pu ressentir toute l'inquiétude de Pastel.
Mais là, ca allait,
Fallait il s'en amuser ?
Ca serait cruel, non ?

-Arrête de stresser mon grand, c'est le meilleur traitement que tu pourras trouver ici, ca va même te calmer.

Peut-être même qu'après, il en redemandera.

Elle était vraiment TRES près de lui, bien TROP près.
Mais c'était drôle,
sans doute plus pour elle que pour lui, cependant.

-Tu le prends, tu ne sortira pas d'ici sans. Il est de mon DEVOIR de confirmer que tu te traite correctement

Elle n'avait rien en tête, pourtant, mais c'était assez rigolo, d'imaginer Pastel se parer d'un rouge vif.
Elle faisait juste son boulot,
un peu à sa façon, si vous ne me croyez pas, demandez à Right,
Lui, il sait.

Grand sourire.

-Alors ?






Ya Know what I say to The chosen Whites ?:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Prescription Empty
MessageSujet: Re: Prescription   Prescription Empty

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Never Never Land ★ :: Le Grand Arbre :: Les Cabanes dans les Branches :: L'Infirmerie-