Le Deal du moment :
Pèse-personne connecté – XIAOMI Mi ...
Voir le deal
14.99 €

Partagez
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Cloud
Cloud

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 31
✘ SURNOM : Le Transparent
✘ AGE DU PERSO : 13-14 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 3/3
✘ LIENS : I am but smoke and dust.

Bliss · Pastel Empty
MessageSujet: Bliss · Pastel   Bliss · Pastel EmptyLun 18 Jan 2021 - 15:05

Quand le printemps est revenu, c'est à peine si Cloud y a cru. A ce stade, l'espoir avait commencé à perdre sa saveur et à s'éteindre. Mais les habitants étaient revenus, victorieux, et Peter Pan était sorti de son sommeil glacé. Alors, comme si tout cela n'était jamais arrivé, le Pays de Jamais était revenu à la normale plus vite que jamais ; une normale que Cloud, arrivé au cœur d'une Canicule enflammée, n'avait lui-même jamais goûtée. Soudain la vie avait pris un train tranquille, d'une tranquillité qui au fond déconcertait l'Artisan. Il n'était pas sûr de la goûter à sa juste valeur.

Mais qu'il en profite ou pas, le temps ne changeait pas. Le soleil était revenu pour réchauffer leurs os, le vent soufflait une brise printanière plus merveilleuse que ce que le garçon avait jamais connu. Surtout, une espèce de félicité erratique s'était emparée de l'ïle, nimbée d'une innocence cruelle qui avait somme toute quelque chose de revigorant. La vie avait changé, que Cloud le veuille ou non, et il serait pourtant resté enfermé dans l'atelier, dans un état second, abruti par ses drogues, si Pastel n'était pas venu l'en tirer.

Cloud aimait bien Pastel. Il fallait dire que le Fragile avait tout pour lui plaire : il était doux, paisible, mais coloré et souriant, et son visage passait sans cesse par tous les états possibles et toutes les couleurs imaginables. Tout un univers se déroulait sur les traits de ce garçon et, mieux que tout, il était également intarissable. Rien que pour une conversation avec un être aussi versatile et fascinant, Cloud aurait probablement lâché tout ce qu'il faisait. Alors lorsque le Raccommodeur vint le trouver pour lui proposer une excursion, il ne fallut pas tant insister pour le convaincre. Anesthésié, il avait posé son regard absent sur son ami et avait accepté de le suivre. C'était équipé d'un sac contenant grosso modo trois pommes, beaucoup d'eau et un quignon de pain qu'il avait rejoint l'Azuré, prêt à lui emboîter le pas : Cloud n'était ni un gros mangeur, ni un garçon doté d'appétit. Ils marchèrent silencieusement au début, le Transparent trop absorbé par le paysage autour d'eux pour décrocher le moindre mot.

Bliss · Pastel Ikbq

Le chemin qui s'enfonçait dans le bois joli n'avait jamais été aussi ravissant. Les arbres aux feuilles neuves baignaient dans l'éclat du soleil, créant un jeu d'ombres et de lumières tout en miroitements et scintillements. Les fourrés étaient humides de rosée et constellés de touches mauves et violettes. S'enfonçant dans l'allée bordée de lavandes sauvages, Cloud prit enfin la parole et demanda sur un ton tranquille :

- Tu vas bien ?

Anodin comme question. Banal. C'était aussi le genre de question qui n'obtenait jamais de réponse sincère. Mais il aimait bien l'utiliser comme accrocheCloud sentit sa colonne vertébrale frémir et dans un geste raide commença à se préparer un joint, rapide mais méticuleux. Bien vite, les volutes de fumée s'envolèrent dans l'air pur de la belle matinée et le garçon se détendit à nouveau bien que à vrai dire, à moins d'être très observateur, sa tension soit restée discrète.
Pastel était un compagnon agréable aussi parce qu'il faisait partie de ces rares personnes avec qui on pouvait laisser s'installer un silence sans que ce ne soit gênant. Ou peut-être que Cloud ne trouvait jamais le silence gênant. Il le fendit pourtant une fois de plus :

- On va où ?

Après tout, c'était lui, l'instigateur de leur petite virée au vert.
Une légère brise agitait les feuilles et les faisait bruisser, on aurait presque dit de la musique. Cloud souriait; ça allait être une belle journée.


Dernière édition par Cloud le Dim 24 Jan 2021 - 0:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Pastel
Pastel

♣ Raccommodeur ♣


✘ AVENTURES : 56
✘ SURNOM : Le Fragile
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : Oui
✘ LIENS : Là où l'on écoute la nuit vacillante, à travers le regard de ceux qui attendent.

Bliss · Pastel Empty
MessageSujet: Re: Bliss · Pastel   Bliss · Pastel EmptySam 23 Jan 2021 - 22:46

Cloud ! Prépare tes godasses et tes joints, j’ai une trop bonne idée !

Fut l’argumentaire du raccommodeur joyeux face à l’artisan nonchalant. Au rythme du réveil de Peter Pan, la nature renaissait enfin, révélant sa beauté presque oubliée. Évidemment qu’il fallait en profiter ! Depuis la fin du Givre, Pastel était dans un état d’esprit presque trop optimiste, même pour sa personnalité. À vrai dire, le froid et le désespoir étaient tels, qu’une fois l’ordre revenu, il en résultait une euphorie inarrêtable dans son cœur. Sa grippe, qui l’avait beaucoup affaibli, était enfin guérie, accentuant d’autant plus ce regain d’énergie.

Les jours qui avaient suivi le retour au Grand Arbre furent intenses ; il y avait beaucoup de travail à faire, de tâches à rattraper. Ça grouillait de partout. La maison des Enfants perdus fonctionnait comme une fourmilière ; chacun à son poste et pas de tergiversation. La mercerie aussi, tournait à pleins régimes. Au milieu de cette activité acharnée, l’idée d’une petite excursion du genre pique-nique lui trottait dans la tête depuis un moment, mais son devoir de raccommodeur l’empêchait d’abandonner ses collègues pour l’exécuter.

Or, ce jour-là, les choses commençaient à rentrer dans l’ordre, si bien que le rythme s’était enfin calmé et Pastel en profita pour s’absenter de son poste, ce qu’il n’aurait pas osé faire précédemment. C’était l’occasion parfaite de passer du temps avec Cloud. Ce fut donc sans hésitation qu’il se rendit dans la cabane des artisans pour présenter son fabuleux plan à son ami. C’était aussi l’occasion de renouer avec ce dernier, car le stress causé par le Givre avait distancé beaucoup de relations. En effet, Pastel l’appréciait car il avait cette attitude calme ayant l’avantage de calmer sa nervosité, en plus d’être quelqu’un de très souriant -une qualité en or à ses yeux. Ils s’étaient naturellement rapprochés l’un de l’autre, comme si une amitié entre les deux était inscrite dans leurs gènes. Cloud et Pastel étaient comme deux ruisseaux qui, poussés par la gravité, se retrouvaient pour ne former plus qu’une seule rivière.

❀ তততততততত ❀

Les rayons du soleil matinal perçaient les branchages et dessinaient sur le sol des pétales d’or. Ce dernier, renaissant du Givre, était tapissé d’une verdure soyeuse et par-dessus celle-ci, des fleurs violettes rappelaient le retour du printemps. Le chuchotement des herbes frottant les jambes des deux voyageurs et la mélodie des arbres bercés par le vent plongeaient le monde dans une sérénité que le Givre avait presque effacé des mémoires. Quel plaisir de la retrouver enfin ! Pastel pris une grande bouffée d’air, comme si ses poumons absorberaient un peu de cette énergie qui l’avait tant manqué. Le silence est une denrée inestimable, encore plus en présence de certaines personnes. Il y a des gens avec qui le mutisme fait entièrement partie de l’interaction, et Pastel était ravi de passer ce moment avec son ami, qui fut d’ailleurs le premier à parler.

- Tu vas bien ?

Le raccommodeur avait pris l'habitude, quand il s’adressait à Cloud, de s’assurer que son visage fût suffisamment tourné dans sa direction. C’était sa façon de rendre les discussions plus confortables pour son ami, dont l’ouïe s’affaiblissait.

- Ouais, j’ai plus aucun effet de la grippe, répondit-il sur un ton de soulagement, avant d’ajouter : Et je suis content que t’aies accepté de venir avec moi !

Lorsqu’ils traînaient ensemble, il prenait toujours soin de se placer à l’opposé de la fumée, si bien que c’était devenu un réflexe inconscient. Durant leurs vadrouilles, le nuage blanchâtre traçait son œuvre à l’arrière de Cloud, alors Pastel se contentait de marcher plus en avant, ce qui était chose facile ; la dégaine lente du Transparent était facile à rattraper.

- On va où ?

- On est presque arrivés. Vaut mieux pas qu’on s’enfonce trop dans les bois, ajouta-t-il, pensif. Ce serait bête de tomber sur la sylve obscure.

Ça sonnait comme une plaisanterie, mais c’était un peu vrai quand même.

- Et toi, ça va ? Tu veux qu’on ralentisse ?

Il l’avait vu préparer son joint, alors c’était évident. Il avait conscience des douleurs chroniques de Cloud, et même s’il essayait de tenir un pas raisonnable, son enthousiasme général avait peut-être tendance à brusquer son ami.






Bliss · Pastel Soft2610

Pastel par Just :

Pastel par Reaper:
Revenir en haut Aller en bas
Cloud
Cloud

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 31
✘ SURNOM : Le Transparent
✘ AGE DU PERSO : 13-14 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 3/3
✘ LIENS : I am but smoke and dust.

Bliss · Pastel Empty
MessageSujet: Re: Bliss · Pastel   Bliss · Pastel EmptySam 6 Fév 2021 - 4:32

S'il avait été convaincu aussi facilement c'était bien parce qu'il pouvait chérir chaque instant passé en compagnie de Pastel, tandis que la plupart des autres Perdus finissait par le fatiguer ou lui donner des céphalées épouvantables. Il n'avait pas besoin de ça. Les frondaisons des arbres, mouchetées d'éclats de soleil, prenaient des nuances presque kaléidoscopiques. Mais à mesure que les deux garçons foulaient de leurs pieds  l'épaisse et moelleuse jonchée verdoyante, Cloud s'embrumait l'esprit. Le visage presque dissimulé par son habituel brouillard, il ne profitait même pas vraiment de la beauté féérique du Bois. Même la senteur musquée et fleurie des fourrés ne lui parvenait que de très loin, se mêlant aux fragrances enivrantes de l'herbe qui se consumait entre ses doigts.

Paradoxalement, s'il perdait en lucidité, l'effet antalgique lui permettait de profiter davantage du moment. Leur marche paisible put s'entrecouper de bribes de paroles. Il était parfois étrange de constater comme la vie pouvait reprendre son cours, même après les pires intempéries. La magie de l'île amplifiait cette capacité de résilience mieux que le temps lui-même. Le sourire aux lèvres, Cloud s'était enquis de la santé de son camarade et ami qui lui répondit en se plaçant bien face à lui. Un luxe qui était appréciable pour le Transparent. Il n'avait presque pas besoin de se concentrer pour percevoir les mots que lui adressait le toujours conciliant Pastel.

- Ouais, j’ai plus aucun effet de la grippe. Et je suis content que t’aies accepté de venir avec moi !

Il ne rebondit pas, se contentant de sourire de plus belle. Cloud aimait écouter, cela ne voulait pas dire qu'il était doué pour exprimer ce qu'il ressentait, lui. C'était peut-être ça qui lui donnait des airs indéchiffrables, parfois.

- C'est dingue. Tous ont guéri si vite ! Je veux plus jamais avoir froid.

L'on aurait pu arguer qu'avec son accoutrement toujours trop ample et débraillé, il s'exposait davantage au froid que quiconque d'autre, sans compter qu'il n'avait, à peu de choses près, que la peau sur les os. L'Artisan assumait ses contradictions. Ou plutôt, il n'y pensait pas. Il obtint une précision sur les lieux de leur pèlerinage, répliqua avec douceur un "c'est bon" sans doute peu crédible quand le Fragile lui demanda s'il voulait ralentir... et effectivement, le sentier bordé de prime-quilles bleues et orange s'évasait doucement pour se fondre en une agréable clairière. Pas de Sylve obscure pour cette fois. Le cadre était idyllique ; on eût dit que c'était fait exprès et que le Bois lui-même, heureux d'être enfin libéré des glaces, les accueillait à bras ouverts. L'herbe d'un vert tendre leur montait jusqu'à mi-mollet, se confondant avec les feuilles de lierre qui grimpaient le long des chevilles du Transparent et qu'il n'avait pas taillées ce matin-là, peu désireux d'ajouter une douleur à une autre.

- Tu as un tissu pour mettre le manger, dessus ?

Une nouvelle bouffée fut tirée du mégot déjà presque calciné et Cloud, enfin, daigna répondre à son compagnon :

- Ça va.

Parce qu'à le croire, ça allait toujours. Nappe ou pas, il se laissa glisser au sol, assis en tailleur, et s'étira douloureusement avant de reporter son attention sur son ami. Ses prunelles vert-gris se levèrent à nouveau pour observer l'adolescent turquoise, avides de le détailler alors qu'il s'agiterait probablement pour installer ses victuailles. Cloud lui même avala une lampée d'eau, déposa ses provisions là où aurait été installé le reste.

- On m'a dit, y a des arbres qui font du manger dans la forêt. Des gâteaux et d'autres trucs. T'as déjà vu ? demanda-t-il de manière complètement aléatoire, surtout quand on considérait qu'il ne mangeait rien de ces cochonneries là. Tu as une histoire ? reprit-il ensuite, sautant tout autant du coq à l'âne.

Il aimait bien les histoires, Cloud. Il n'y avait rien de compliqué là-dedans : il n'avait pas envie de manger, de parler ou de trop réfléchir, alors comme bien souvent il déléguait la parole de manière durable. Pastel y était peut-être déjà habitué.






#BEE999
Revenir en haut Aller en bas
Pastel
Pastel

♣ Raccommodeur ♣


✘ AVENTURES : 56
✘ SURNOM : Le Fragile
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : Oui
✘ LIENS : Là où l'on écoute la nuit vacillante, à travers le regard de ceux qui attendent.

Bliss · Pastel Empty
MessageSujet: Re: Bliss · Pastel   Bliss · Pastel EmptyLun 22 Fév 2021 - 21:09

Ils avaient marché encore quelques minutes avant d’atteindre une étendue verdoyante. Le lieu avait l’avantage de se situer encore suffisamment proche du Grand Arbre pour éviter des dangers inutiles. Pastel était un mauvais explorateur ; il était bien trop trouillard pour ça. Il avait trouvé cet endroit lors d’une marche en solo, chose qu’il faisait rarement et en s’assurant de ne pas trop s’éloigner du lieu de vie des Enfants Perdus. Il était tombé sur ce petit paradis et s’était extasié de la beauté et la tranquillité du coin. Il ne lui manquait plus que quelqu’un avec qui y glander. Aujourd’hui se présentait comme l’occasion idéale.  

La clairière baignait dans une atmosphère hors du temps. À travers la lumière brumeuse, le soleil annonçait une belle journée loin du Grand Arbre, loin des corvées, loin des obligations. Pour une fois depuis longtemps, il pouvait profiter d’un moment de calme avec un ami.

- Tu as un tissu pour mettre le manger, dessus ?
- J’ai tout préparé ! s’exclama-t-il fièrement en désignant son sac, duquel il sortit une grande nappe empruntée à la mercerie.

Pastel peina à croire Cloud quand il lui répondit “ça va”. À des moments, il pouvait lire la douleur sur son visage. L’incapacité de le soulager alors qu’il voyait son ami souffrir le travaillait beaucoup. Tout ce qu’il pouvait apporter, c’était un peu de netteté dans le flou entourant Cloud, un peu de lumière dans son brouillard. Ce n’était pas grand chose. Juste un peu de positivité. Mais sa condition -qui plus est s’empirait- inquiétait toujours. Le raccommodeur faisait mine de rien en gardant le sourire, mais il n’en pensait pas moins.

Une fois l’herbe recouverte de la nappe, il s’installa en face de son ami puis déposa le contenu de son sac sur celle-ci, inconscient du regard insistant qu’on posait sur lui. Presque humoristiquement, l’espace séparant les deux garçons se remplit de toutes sortes de sucreries et autres friandises récupérées à la Cabane à Manger. Des tranches de tarte aux pommes, des biscuits, du chocolat et pour la bonne conscience, des fruits. Même s’il savait qu’il s’agissait d’un rêve plus qu’une réalité, il avait volontairement déposé son butin au centre dans l’espoir que Cloud y pioche. De son côté, il garda sa gourde et un sandwich.  

- On m'a dit, y a des arbres qui font du manger dans la forêt. Des gâteaux et d'autres trucs. T'as déjà vu ?

- Ah oui ! Les arbraboufs, gloussa-t-il. J’en n’ai jamais vu, mais paraît que y a des tranches de gâteau, des pizzas et ce genre de choses qui poussent dessus. D’ailleurs, le sujet lui rappela son plat préféré, dont il ignorait d’où il avait gardé ce souvenir. Il ajouta, rêveur : S’il y en a un qui fait des tartes aux fraises, je veux bien voir.

- Tu as une histoire ?

Pastel s’amusa de la question soudaine.

- Parfois, la nourriture qui pousse sur ces arbres est périmée. Ou poison, un peu des deux je pense. Il leva la tête au ciel, pensif, puis retourna son regard sur Cloud. Il arqua les sourcils, comme s’il s’apprêtait à raconter LE potin. J’ai entendu dire qu’un jour, quelqu’un a mangé une pizza qui avait poussé sur un de ces arbraboufs, mais ça l’a rendu malade. Au début, ils ont pensé qu’il faisait juste une indigestion alimentaire, mais le temps de retourner au Grand Arbre, il s’est transformé en poule. Paraît que depuis, elle se promène aux alentours du Grand Arbre, et que les œufs qu’on utilise viennent d’elle.

L’histoire sonnait bien trop absurde, même pour Neverland. C’était juste très drôle de l’imaginer. Peut-être un peu glauque quand même…

Une vague de brise ponctua l’anecdote, comme si la nature s’en moquait dans un soupir. Elle apporta avec elle une pensée.

- Dis, t’as pris ton carnet avec toi ? L’enthousiasme de Pastel pour les carnets de Cloud s’entendait ouvertement. T’as ajouté quoi de nouveau ?






Bliss · Pastel Soft2610

Pastel par Just :

Pastel par Reaper:
Revenir en haut Aller en bas
Cloud
Cloud

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 31
✘ SURNOM : Le Transparent
✘ AGE DU PERSO : 13-14 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 3/3
✘ LIENS : I am but smoke and dust.

Bliss · Pastel Empty
MessageSujet: Re: Bliss · Pastel   Bliss · Pastel EmptyMar 26 Juil 2022 - 14:07

La cigarette ne fut plus qu'un souvenir dont il ne resta qu'une volute de fumée rémanente, persistante, stagnant au-dessus de leurs têtes comme la dernière minute d'un rêve. Face à Pastel mais sans le regarder véritablement, Cloud passa doucement la main sur la nappe apportée par son amie, éprouvant le tissu rêche entre ses doigts esquintés. Il y trouva un réconfort inexplicable et, sans prendre garde aux grincements de sa nuque, il adressa un sourire sincère à son ami. Comme ça, on ne voyait presque pas comme il avait mal. Rien ne l'aurait détourné de ce pique-nique avec Pastel et leur insouciance leur faisait croire qu'ils seraient intouchables, dans une clairière pourtant si dégagée au milieu d'une île pourtant si dangereuse.

Son regard se posa distraitement sur le festin préparé par Pastel, mais s'il le dévora ce ne fut que des yeux. Il but encore à sa bouteille, referma l'une de ses mains sur son ventre et détourna la conversation. Le contrôle de son alimentation ne revenait qu'à lui-même, et il préférait encore que Pastel lui parle des arbrabouf. Tant qu'il n'y en avait pas dans le coin pour l'assommer de son odeur industrielle ! Il buta néanmoins sur les paroles rêveuses de son Fragile de camarade.

- ... Frai-se ?

En répétant le mot, Cloud fit un signe de tête en direction des victuailles, dans l'espoir que le turquoise ait apporté des fraises et que lui-même puisse ainsi associer un mot de sa langue à ce mot inconnu qu'il avait écorché maladroitement. Cela pourtant ne le perturba pas bien longtemps. Ses yeux posés rêveusement sur Pastel, suivant le mouvement de ses lèvres comme elles s'animaient, il écoutait l'histoire. Ou ce qui lui en parviendrait.

 - J’ai entendu dire qu’un jour, quelqu’un a mangé une pizza qui avait poussé sur un de ces arbraboufs, mais ça l’a rendu malade. Au début, ils ont pensé qu’il faisait juste une indigestion alimentaire, mais le temps de retourner au Grand Arbre, il s’est transforméen poule. Paraît que depuis, elle se promène aux alentours du Grand Arbre, et que les œufs qu’on utilise viennent d’elle.

Cloud en resta figé quelques instants, comme s'il ne savait pas s'il était censé en rire ou pas de cette étrange faribole que venait de lui servir son comparse. Enfin, un éclat très léger secoua ses côtes en vrac.

- Encore ! faisait-il déjà, quand Pastel lui demanda son carnet.

Toujours circonspect quand une telle demande intervenait, il n'hésita pourtant pas longtemps avant de glisser sa main dans une poche et en sortir le calepin du moment. C'est-à-dire un amas de feuilles disparates liées avec un cordon. Fait maison, fait Cloud, sans aucun doute. La plupart des pages en étaient encore immaculées. Il le tendi t à Pastel d'un air peu concerné. On y voyait une succession de triangles presque identiques, puis deux pages sur lesquelles il avait produit une alternance de lignes en zigzag et de nombreuses répétitions du mot "étoile". Rien qui ne parut très intéressant à l'adolescent. Il se laissa mollement tomber en arrière pour contempler l'azur au dessus de leurs têtes. Son corps se confondait presque avec l'herbe dans laquelle il s'enfonçait, tel un caméléon.

- On pourrait aller trouver gâteau que tu aimes.

Un sacrifice qu'il était prêt à faire s'il pouvait voir irradier le sourire de son ami. Cloud baissa les yeux vers Pastel, l'observant toujours comme s'il aurait eu mille choses à lui dire. Pendant cet instant-là, immobile comme le sont bien des instants, il sembla être heureux malgré la douleur, ou peut-être était-ce l'herbe qui l'anesthésiait.

Puis, Cloud se mit à entendre comme un bourdonnement diffus, pas encore agressif mais dont le bruit enflait peu à peu.






#BEE999
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Bliss · Pastel Empty
MessageSujet: Re: Bliss · Pastel   Bliss · Pastel Empty

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» les coeurs décousus [ Pastel & Rainbow]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Never Never Land ★ :: La Vallée des Fées :: Le Bois Joli-