Le deal à ne pas rater :
Fauteuil gaming CGM à 99€ (Appui-tête et oreiller lombaires – ...
99.99 €
Voir le deal

Partagez
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Mephisto
Mephisto

† Vampire †


✘ AVENTURES : 23
✘ SURNOM : L'Éploré
✘ AGE DU PERSO : Sans âge (39 ans)

✘ DISPO POUR RP ? : Oui
✘ LIENS :
God help us -- for art is long, and life so short.

Duo pour deux âmes malades Empty
MessageSujet: Duo pour deux âmes malades   Duo pour deux âmes malades EmptyJeu 14 Jan 2021 - 12:54


Il fallait faire en sorte que les fleurs soient régulièrement rafraichies. Les habitants de la colline n'appréciaient guère quand la décoration restait trop longtemps sans changer. Mephistopheles prenait soin d'apporter des modifications régulières à l'agencement des pierres et des ornements qu'il trouvait, ou bien qu'il fabriquait pour mettre sur les tombes. C'est avec un sourire nostalgique que le vampire changea la position de quelques tiges et lissa quelques pétales du bouquet qu'il venait d'accrocher à la plus grande des pierres tombales, disposée à l'écart des autres.

"J'hésitais entre le lys, le jasmin et l'églantine... Je sais que que tu les aimes tous les trois. Ce n'est pas si simple de trouver une fleur précise ici, tu sais. C'est finalement le premier qui m'est tombé sous la main quand je m'y attendais le moins. Me voilà donc en mesure de te rendre l'embarras que tu m'as donné après ce fameux concert en novembre... Ah. Ne fais pas comme si tu ne voyais pas ce dont je parlais. Je suis certain que tu t'en souviens très bien."

Pour quelqu'un qui se déclarait embarrassé, Mephistopheles n'y mettait pas le ton. Il paraissait surtout plongé dans un amusement doux amer, et dans des souvenirs qu'il aurait voulu pouvoir rejoindre physiquement plutôt que par la pensée. Lorsqu'elle eut fini de dialoguer avec Emile, l'Horreur s'éloigna et toute forme de tendresse ou de légèreté quitta immédiatement son visage.

Ne restait que l'habituelle aura guindée et la sévérité, l'austérité qu'on lui connaissait bien. Mephistopheles allait pour rejoindre son violoncelle lorsqu'il remarqua un détail qui n'était pas censé être. Il fronça des sourcils insatisfaits et pinça les lèvres avant de s'approcher du sinistre.

On avait déplacé l'un des galets qu'il avait disposé tout autour du domaine funéraire pour détecter les intrusions. C'était probablement l'oeuvre d'un pied maladroit qui avait heurté la pierre sans même s'en rendre compte. Extrêmement contrarié, le vampire se baissa, localisa le caillou dérangé et le remit à sa place. Il marmonna entre ses dents.

"... Il faudrait réellement installer une clotûre."

Et de revenir à l'étui du violoncelle dont il entreprit d'extraire l'instrument par des gestes guidés par l'habitude. L'archet avait besoin d'être colophané. Il s'en chargea puis commença à réaccorder chaque corde. Ce faisant, une sorte de rire discret lui échappa.

"Oui, j'entends ce que vous voulez dire, Olivia. Je suis parfaitement d'accord avec vous, une barrière en bois serait du pire effet. Quoi encore... Des barbelés ? Ce n'est pas un pré aux vaches. Ma préférence se porterait sur une oeuvre de fer forgé, laquelle serait bien plus accordée au paysage."

Mephistopheles savait-il que les voix qu'il avait l'impression d'entendre, ou plutôt de recevoir sans les entendre, n'étaient en réalité que le fruit de son imagination refusant les morts qu'il avait provoquées, ou qui lui avaient été imposées ? En partie, sans doute. Il aimait se convaincre que tout était vrai, même s'il savait dans le fond que ce n'était pas le cas.

"C'est exact. Il faudrait les prendre ailleurs - et je doute que cela soit bien accepté - ou parvenir à contacter un artisan pour négocier une création sur mesure. Vous m'arrachez les mots de la bouche, c'est compliqué, et c'est précisément ce pourquoi ce n'est toujours pas fait..."

Le violoncelle était prêt. Les voix se turent, conscientes que Mephistopheles se mettait dorénavant en condition pour interpréter l'une des pièces qui revenaient souvent, lorsqu'il jouait seul. Il s'agissait d'une étude de Chopin que l'un de ses contemporains, musicien de la scène russe, avait eu l'excellente idée d'arranger pour violoncelle et piano. Mephistopheles affectionnait tout particulièrement cette œuvre qu'il avait naturellement absorbée. Elle correspondait à merveille à son univers intérieur et sur le plan technique, elle présentait un intérêt appréciable. Il faudrait certainement qu'il propose la partie de piano à Belladone. Jouer cette œuvre complète accompagné d'un pianiste chevronné était, d'expérience, transcendant.

Les premiers grincements mélodiques brisèrent le silence d'Halloween, comme une voix douloureuse qui s'élevait et sanglotait longuement.
Revenir en haut Aller en bas
Sick
Sick

♣ Sentinelle ♣


✘ AVENTURES : 78
✘ SURNOM : Le Poison.
✘ AGE DU PERSO : 17 ans.

✘ DISPO POUR RP ? : Nn j'vais mourir
✘ LIENS : Come into my head with me and make it stop.
Sujets en cours : I - II - III- IV - V - VI - VII - VIII

Duo pour deux âmes malades Empty
MessageSujet: Re: Duo pour deux âmes malades   Duo pour deux âmes malades EmptyMer 27 Jan 2021 - 20:09

Elle ne dort jamais aussi bien que lorsque ses pas l’emmènent là-bas. À ignorer le sol humide sous ses pas, l’air glacial du Domaine. Ses paupières papillonnent à peine, elle ne frémit devant aucun obstacle.

Elle n’est pas là, Sick, mais son corps sait toujours où se rendre.

Le chemin est semé d’embûches, mais c’est comme si, quelque part, elle le connaissait par cœur. Sa démarche a quelque chose de maîtrisé, son inconscient va plus loin que ses pensées. Lorsqu’elle pile devant cet arbre-là, sa main vient frôler l’écorce morte, chercher du concret.

C’est à ce moment-là qu’elle ouvre les yeux, souvent.

Elle a toujours été fragile au réveil, Sick, prompte à tenter de ramener son âme dans son corps sans jamais être sûre d’y être réellement parvenue. Et il y a cet arbre, devant elle, ce putain d’arbre où ses pas ne cessent de la mener, encore et encore.
Elle ne pourra jamais l’oublier.

Est-ce qu’elle rêve encore ? Dans la pénombre, difficile de distinguer ses propres contours, chercher les limites de son corps. Le Poison se perd, malgré les sensations que le bois lui retransmettent. Ici un craquement, là le son du vent.

Et plus loin, une mélodie.

Elle s’immobilise, la Sentinelle. Elle n’a pas la connaissance pour reconnaître le timbre de l’instrument, ne sait identifier le son grave et caressant du violoncelle. La musique sur l’Île est chose rare, si rare qu’elle capte tout son attention, recouvre le reste.

Sick ne réfléchit pas, elle est encore trop hors d’elle-même. Ses jambes s’animent, la détournent de la vision de son échec. Quelle chance que les notes se soient assemblées ainsi pour réussir l’exploit de sublimer son mal-être tout en l’en distrayant. C’est si magnétique, si inéluctable, il faut qu’elle s’en rapproche.
En direction de la colline, pour mieux entendre.

Le temps est élastique, quand on est pris dans une complainte. Yeux écarquillés sous la lumière de la lune, Sick trébuche, se repère presque uniquement au son. Lorsque la pente disparaît, qu’elle n’est plus si loin, elle s’arrête.

Sa respiration se perd, elle n’entend plus rien d’autre que la musique. Le musicien est trop pâle pour être humain, peut-être qu’elle l’hallucine. Mais l’hypothèse lui semble étrange, son esprit malade n’en est pas à ça encore.
Peut-être qu’elle est coincée dans un rêve, peut-être que l’Île est juste étrange. Toujours est-il que lorsque la dernière note résonne dans l’air froid, les mots lui manquent.

L’instant est dangereusement irréel, pourtant c’est un silence qu’elle peut supporter encore quelques instants.

Tout doucement, ses mains se joignent. Un applaudissement léger, deux, trois et quatre - c’est comme ça qu’on fait, non ? Tant qu’à être prise dans une illusion, pourquoi ne pas jouer le jeu ? Le musicien est à quelques mètres, elle ne s’est pas tant rapprochée, n’a dérangé aucun galet. Sick ignore que c’est mieux ainsi, seule demeure l’étrange émotion qui s’est logée quelque part entre sa gorge et ses poumons.






Life is a song, a song
And the fires of hell burn long and dull
Life is a song, a song
And the raging fires of hell burn long

Life is a song, a song

Duo pour deux âmes malades Hell2611

Duo pour deux âmes malades Dumb2611
Revenir en haut Aller en bas
Mephisto
Mephisto

† Vampire †


✘ AVENTURES : 23
✘ SURNOM : L'Éploré
✘ AGE DU PERSO : Sans âge (39 ans)

✘ DISPO POUR RP ? : Oui
✘ LIENS :
God help us -- for art is long, and life so short.

Duo pour deux âmes malades Empty
MessageSujet: Re: Duo pour deux âmes malades   Duo pour deux âmes malades EmptySam 30 Jan 2021 - 16:51

N'eut-il pas été transporté par la musique, Mephistopheles se serait certainement rendu compte qu'une présence vivante - une présence humaine - s'était dangereusement approchée de ce qu'il avait défini comme étant son territoire. Transcendé par chaque phrase, chaque intervalle expressif, chaque démanché torturé, chaque exercice de vélocité sur lequel il pouvait exprimer sa virtuosité autant que ses indicibles élans d'émotion, il n'était plus exactement dans le même monde. Il ignora donc sa spectatrice jusqu'à la fin.

Les plaintes du violoncelle se turent. L'instant, comme suspendu, fut celui d'une courte transition entre musique et réalité. Mephistopheles pleurait, évidemment. Il était rare que ses larmes soient absentes lorsqu'il était en train de jouer de la musique. Elles ne semblaient pas le perturber, comme s'il avait été entièrement normal qu'elle furent toujours en train de couler, indépendamment de l'expression apaisée de son visage. Ses épaules se tassèrent. Il eut une inutile expiration.

Vinrent des claquements dans l'air qui brisèrent l'instant de recueillement. Mephistopheles n'avait pas encore pris conscience du fait qu'il était observé. La surprise éveilla les instincts les plus sombres qu'il devait à sa nature mort-vivante. Il redressa les yeux à une vitesse surnaturelle, repérant immédiatement l'intruse - qui n'en était pas vraiment une, puisqu'elle était restée à l'extérieur des limites. Un œil rouge, un œil gris. L'expression prédatrice du vampire n'était pas forcément très rassurante, mais elle s'évanouit rapidement au profit d'une attitude plus propre à l'Éploré : polie, distinguée.

Il s'était - hélas - nourri très récemment, à tel point que la terre de la plus récente tombe semblait encore fraîchement battue. Au moins, cela avait un avantage : cette jeune humaine ne risquait pas de mal finir cette nuit - du moins pas de sa main, ni de ses crocs.

Les applaudissements, en dehors des concerts donnés au Manoir, n'étaient pas forcément chose courante. Mephistopheles appréciait cette marque de reconnaissance à l'égard de l'art et de la musique. Il était toujours agréable d'en croiser des amateurs, à défaut d'auditeurs plus expérimentés - mais à ce stade, il ne pouvait dire si l'inconnue faisait partie de l'une ou l'autre de ces catégories, même si sa jeunesse apparente le poussait à avoir quelques biais.

Il n'y avait qu'une réaction adéquate à avoir : remercier l'adolescente, qui qu'elle put bien être, et quoiqu'elle put faire ici à une heure pareille. Il opta pour un hochement de tête sobre, réaction élégante et digne. Le moment n'était pas aux saluts théâtraux qui dans ce type de contexte lui auraient parus inappropriés, voire même grossiers. L'œil vif, il analysa l'apparence de l'humaine - sa tenue, notamment - pour voir s'il pouvait en tirer des conclusions quant à l'endroit d'où elle venait, et quant aux raisons de sa présence ici.

Mephistopheles relâcha pour de bon sa position de jeu. Il reposa consciencieusement le violoncelle dans son étui. Il était hors de question de l'abîmer en le plaçant n'importe comment contre une stèle, en équilibre, dans une position où il risquerait de tomber. Ses gestes étaient calmes, appliqués. Ses larmes coulaient encore, comme anecdotiques. Sans attendre d'avoir fini ce qu'il était en train de faire, il prit finalement la parole :

"Belle soirée à vous, jeune fille... Vous seriez-vous égarée ? Vous écumez ces lieux en des heures bien risquées."

Elle aurait pu tomber sur bien pire que lui.
Cette nuit, en tous les cas.
Revenir en haut Aller en bas
Sick
Sick

♣ Sentinelle ♣


✘ AVENTURES : 78
✘ SURNOM : Le Poison.
✘ AGE DU PERSO : 17 ans.

✘ DISPO POUR RP ? : Nn j'vais mourir
✘ LIENS : Come into my head with me and make it stop.
Sujets en cours : I - II - III- IV - V - VI - VII - VIII

Duo pour deux âmes malades Empty
MessageSujet: Re: Duo pour deux âmes malades   Duo pour deux âmes malades EmptySam 13 Mar 2021 - 22:40

Le regard que le musicien pose sur elle lui arrache un frisson machinal, qui remonte assez violemment le long de son échine pour la réveiller un peu plus. Mais très vite - est-ce qu’elle l’a imaginé - l’expression disparut. Et la constatation s’impose : quoiqu’il soit, il a l’air gentil maintenant.

Un hochement de tête, l’inconnu commence à ranger son instrument avec soin. C’est à cet instant que Sick remarque les larmes qui coulent sur son visage, sans trop s’en émouvoir : ça fait pleurer, la musique. Si elle avait été plus présente, elle aurait peut-être réagi de la même façon.

- Belle soirée à vous, jeune fille... Vous seriez-vous égarée ? Vous écumez ces lieux en des heures bien risquées.

Il parle bien, avec le genre de politesse qu’elle n’a jamais possédé. Toujours un peu empruntée, toujours un peu dehors, Sick croise ses bras couturés.

- J’ai fait un rêve, où je revenais ici. Quand je me suis réveillée, j’y étais vraiment.

Son ton manque d’assurance. Sick fronce les sourcils, corrige :

- Je ne suis toujours pas sûre d’être vraiment... Là ? À l’intérieur d’elle-même ? Consciente ? Les mots lui manquent. - ... d’être ici pour de vrai. Mais ce que vous avez joué... c’était trop beau. Mon cerveau n’est pas capable d’imaginer quelque chose comme ça.

Pas sur cette Île où la musique est si rare.

Un temps. Est-ce qu’elle est censée se présenter ? Même sans vraiment le connaître, elle peut deviner que son interlocuteur a des manières. Mais que fait-il lui, d’ailleurs, à jouer au milieu d’un cimetière ?
Au milieu de cette foutue forêt ?

L’hypothèse qui traverse son esprit augmente son malaise.

- ... est-ce que vous êtes un fantôme ?






Life is a song, a song
And the fires of hell burn long and dull
Life is a song, a song
And the raging fires of hell burn long

Life is a song, a song

Duo pour deux âmes malades Hell2611

Duo pour deux âmes malades Dumb2611
Revenir en haut Aller en bas
Mephisto
Mephisto

† Vampire †


✘ AVENTURES : 23
✘ SURNOM : L'Éploré
✘ AGE DU PERSO : Sans âge (39 ans)

✘ DISPO POUR RP ? : Oui
✘ LIENS :
God help us -- for art is long, and life so short.

Duo pour deux âmes malades Empty
MessageSujet: Re: Duo pour deux âmes malades   Duo pour deux âmes malades EmptyLun 15 Mar 2021 - 13:59

Son violoncelle rangé à l'abri des chocs et des intempéries, Mephistopheles se redressa. Moitié assis, moitié debout, en appui contre une pierre qui faisait office de chaise, il gardait le dos très droit. Chacun de ses gestes et de ses regards était empreint des bonnes manières avec lesquelles il avait été élevé. Il savait rarement être quoique ce fut d'autre qu'obséquieux.

Le vampire plongea ses yeux dans ceux de la jeune fille. Bien qu'elle l'ait dérangé durant un temps qu'il ne réservait généralement que pour lui, ainsi que pour les morts plus silencieux qui l'entouraient, Mephistopheles restait ouvert à la discussion. L'adolescente s'était montrée respectueuse, d'abord en applaudissant pour saluer sa prestation, puis en se gardant de mettre les pieds là où il ne fallait pas. Tant qu'elle restait agréable et qu'elle n'écrasait aucune fleur, qu'elle ne déplaçait aucune des pierres qui embellissaient les tombes, l'Eploré n'avait aucune raison de vouloir la chasser.

Il n'était pas affamé. Cet échange ne comportait donc aucun risque démesuré.

"J’ai fait un rêve, où je revenais ici. Quand je me suis réveillée, j’y étais vraiment."

Le vampire ne répondit rien. Il constata seulement que son interlocutrice n'avait effectivement pas l'air au meilleur de sa forme, ce qui pouvait se comprendre si, comme elle venait de le lui expliquer, elle sortait d'une espèce de crise de somnambulisme. Lorsqu'il était humain, Mephistopheles n'avait jamais été confronté à ce genre de problèmes. Il n'avait rien vécu de tel, et à sa connaissance, ce n'était le cas de personne dans son entourage non plus. Il se trouvait donc un peu à court de mots, mais il jugea tout de même bon de préciser, comme pour confirmer les hypothèses de la dormeuse éveillée :

"Vous avez raison, ce n'est pas un rêve, vous ne dormez plus."

Puis il hésita un instant. Le vocabulaire de la jeune fille l'avait désarçonné. Il comprenait ce qu'elle pouvait mettre derrière ce "c'était trop beau" à son goût un peu maladroit et mal dégrossi mais n'était pas certain de ce qu'il voulait répondre, ou en tous les cas pas de la manière dont il voulait le dire. Suite à une brève hésitation, il expliqua finalement :

"Fréderic Chopin était un grand mélodiste. Il s'agit originellement d'une œuvre écrite pour piano seul, mais elle a été ultérieurement arrangée pour violoncelle et piano. Que nous soyons capable d'en apprécier les qualités malgré l'absence d'un quelconque soutien harmonique en dit long."

Il n'était pas certain que l'heure fut à un tel exposé, mais le compositeur en méritait chaque mot, alors tant pis.

Une question inattendue échappa soudainement à son interlocutrice. Elle fit naître dans l'esprit du vampire un embryon de surprise qui fit perdre à ses traits partie de leur austérité classique. Encore une fois, il ne répondit pas tout de suite. Il réfléchissait.

Mephistopheles laissa son regard dériver sur les tombes. Ce n'était pas si absurde, et ce n'était pas si faux. Un sourire absent retroussa modestement ses lèvres, sans lui monter jusqu'aux yeux.

"... Sans doute un peu, oui."

Qu'était-il, si ce n'est les restes ambulants d'un passé révolu? Un fantôme de chair errant sans but au sein d'une nuée de spectres invisibles.
... et dont il inventait l'existence.

"Mais pas au sens où vous l'entendez. On m'appelle Mephistopheles. Quel nom devrais-je vous donner ?"

L'heure n'était pas à penser à ce genre de choses. Mieux valait qu'il n'y pense pas tout court, jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Sick
Sick

♣ Sentinelle ♣


✘ AVENTURES : 78
✘ SURNOM : Le Poison.
✘ AGE DU PERSO : 17 ans.

✘ DISPO POUR RP ? : Nn j'vais mourir
✘ LIENS : Come into my head with me and make it stop.
Sujets en cours : I - II - III- IV - V - VI - VII - VIII

Duo pour deux âmes malades Empty
MessageSujet: Re: Duo pour deux âmes malades   Duo pour deux âmes malades EmptyMer 21 Juil 2021 - 16:21

L’inconnu lui dit qu’elle ne rêve plus, et Sick a envie de le croire. Son esprit n’est pas assez malin pour la piéger de cette façon, ses tourments sont toujours les mêmes et manquent d’originalité.
Pas d’efficacité.

- Fréderic Chopin était un grand mélodiste. Il s'agit originellement d'une œuvre écrite pour piano seul, mais elle a été ultérieurement arrangée pour violoncelle et piano. Que nous soyons capable d'en apprécier les qualités malgré l'absence d'un quelconque soutien harmonique en dit long.

Elle n’est pas sûre d’avoir tout compris, mais n’ira pas demander au musicien de se répéter. À la place, Sick retient le nom de Frédéric Chopin et prie sa mémoire pour ne pas qu’il lui échappe.

- ... Sans doute un peu, oui. Mais pas au sens où vous l'entendez. On m'appelle Mephistopheles. Quel nom devrais-je vous donner ?

La réponse manque de clarté, sans égard pour son esprit morcelé. Repoussant la vague irritation qui tente de s’emparer d’elle, Sick fait de son mieux pour articuler :

- On m’appelle Sick. Sick le Poison.

Son propre surnom lui arrache un frisson malvenu. Quelle idée de l’afficher ici, elle a encore parlé sans réfléchir.
Et continue, comme de juste. Après tout, tant qu’elle discute, elle peut oublier l’état flottant dans lequel elle se trouve.

- Je ne pensais pas qu’il y aurait un musicien, dans cette forêt. C’est difficile même de trouver de la musique sur l’Île. Son regard passe de Mephistopheles à l’étui. Est-ce que vous avez appris à jouer... ici ?

Difficile de dire si son interlocuteur a toujours vécu sur l’Île, ou à partir de quand il est arrivé si ce n’est pas le cas. C’est vrai qu’il parle comme un vieux, mais elle n’a pas les connaissances pour situer son époque exacte. Ou peut-être qu’il s’agit d’une lubie ?

Un mal de tête la traverse d’une tempe à l’autre. Un soupir, la Perdue porte la main à son visage.
Combien de temps avait-elle marché, cette fois ?






Life is a song, a song
And the fires of hell burn long and dull
Life is a song, a song
And the raging fires of hell burn long

Life is a song, a song

Duo pour deux âmes malades Hell2611

Duo pour deux âmes malades Dumb2611
Revenir en haut Aller en bas
Mephisto
Mephisto

† Vampire †


✘ AVENTURES : 23
✘ SURNOM : L'Éploré
✘ AGE DU PERSO : Sans âge (39 ans)

✘ DISPO POUR RP ? : Oui
✘ LIENS :
God help us -- for art is long, and life so short.

Duo pour deux âmes malades Empty
MessageSujet: Re: Duo pour deux âmes malades   Duo pour deux âmes malades EmptyMer 11 Aoû 2021 - 14:37

La jeune fille manquait un peu de répondant, mais Mephistopheles ne s'en offusquait pas de la moindre façon : il avait su, après tout, que ses explications s'adressaient à une oreille néophyte, qui de plus ne semblait pas se trouver dans les meilleures dispositions. On pouvait espérer qu'au moins, elle aurait retenu le nom du compositeur... Et qui sait ? Peut-être saurait-elle à l'avenir identifier l'air qu'elle venait d'entendre et le lui associer. Ou bien peut-être pas. Tant pis. Mephistopheles avait peu d'interlocuteurs à qui il pouvait librement parler de musique sans avoir l'impression qu'on ne le suivait pas totalement. C'était l'un des désavantages qu'il y avait à vivre sur cette Île, et il s'y était résigné. Il se forçait à penser que ça n'était pas très important. Apprendre la musique à ses élèves au Manoir était bien assez épanouissant, sauf lorsque ces derniers se moquaient de lui et ne fournissaient aucun effort pour retenir et s'améliorer.

Vint une question de la part de l'adolescente à laquelle Mephistopheles répondit sans avoir tout à fait conscience que le caractère sibyllin de ses propos pouvait être frustrant. Les joues invariablement ruisselantes, il se perdait dans une poésie intérieure à laquelle la jeune fille n'avait pas accès, et à laquelle pour diverses raisons il n'avait pas l'intention de lui donner accès. Ce drame n'appartenait qu'à lui. Il était rare qu'il éprouve l'envie de partager sa douleur avec quiconque. Il était bien souvent incapable d'avoir ce dialogue intérieur avec lui-même, alors ne parlons pas des autres.

Mephistopheles  avait éludé intentionnellement car il se voyait mal avouer de but en blanc à cette demoiselle qu'il était un vampire et qu'elle s'était dangereusement aventurée sur son territoire. Il jugeait cette révélation trop directe. Trop brutale, au réveil. Il pouvait bien lui dire qu'il ne lui voulait aucun mal, voire qu'il s'était nourri trop récemment pour que son appétit représente pour elle le moindre danger, la perdue ne serait pas obligée de le croire ni de trouver ça rassurant. Encore moins considérant la tombe encore fraîche qu'on trouvait à quelques pas de lui seulement, et dont elle avait peut-être remarqué la présence.

Elle finirait peut-être par comprendre toute seule, bien sûr. Mephistopheles n'avait plus l'air assez humain pour tromper quiconque très longtemps. Il avait le teint bien trop cadavérique. Son œil rouge le trahissait, de même que ses oreilles effilées.

En attendant, il pouvait bien lui donner son nom. En retour, il lui demanda le sien.

"On m’appelle Sick. Sick le Poison."

Il ne marqua qu'une brève hésitation, le temps de se dire que ce nom autant que ce surnom étaient probablement les stigmates d'une histoire chaotique, et de problèmes qu'il ne pouvait qu'entrevoir au travers de l'image trop pâle et trop fragile que l'adolescente égarée offrait à ses yeux. Ce n'était pas ses affaires. Le vampire eut un hochement de tête distingué et répondit toujours avec le même degré de politesse :

"Enchanté de faire votre connaissance, Sick. J'ai rarement l'occasion d'accueillir des visiteurs à cet endroit, et je crains de n'avoir guère plus à vous proposer que ma compagnie. Et celle de ce violoncelle, par extension."

Avant que le vampire ait eu le temps de pousser la réflexion plus loin, Sick prit l'initiative de quelques remarques assez pertinentes. Mephistopheles tentait à sa manière de remédier à ce problème en compilant des partitions et en formant autant de musiciens qu'il le pouvait, mais l'adolescente avait raison. Sur l'Île de Jamais, la musique, à l'instar de tous les autres arts, ne se développait que très modestement.

Elle posa enfin une question particulièrement insolite aux yeux de Mephistopheles, qui sentit ses lèvres se retrousser sous l'effet d'un amusement sincère.

"Est-ce que vous avez appris à jouer... ici ?"

Il contint l'éclat de rire nerveux qui voulut lui échapper. Il ne voulait pas donner l'impression à sa jeune amie qu'il était en train de se moquer d'elle, car ce n'était pas le cas. En termes de musique, l'Île n'était qu'une bien maigre extension de ce qu'il avait bâti dans l'Ordinaire. S'il avait dû tout apprendre ici, Mephistopheles n'aurait jamais eu l'occasion de faire les expériences qui l'avaient forgé en tant que musicien. Cette idée lui paraissait donc bien étrange.

Le spectacle qu'il offrait l'était sans doute autant. Mephistopheles pleurait toujours, sans discontinuer, mais ses larmes apparaissaient maintenant telles qu'elles l'étaient souvent : indépendantes du reste de ses expressions.

"Loin de là. Très loin de là, à vrai dire... J'ai fait carrière à Vienne et à Paris bien avant que le destin ne guide mes pas jusqu'à cet étrange pays."

Détournant les yeux, il hésita un court instant. Mephistopheles partageait occasionnellement ses souvenirs de l'Ordinaire avec divers interlocuteurs, mais il n'était jamais très prompt à parler de lui. Ainsi n'était-il pas certain de savoir s'il voulait développer, ni même si la jeune fille trouverait un intérêt à ce qu'il en raconte plus.

Chaque chose en son temps. Il n'aimait pas que des étrangers dérangent son cimetière et les âmes qu'il abritait, mais il ne pouvait pas non plus laisser l'adolescente à la porte. Il n'y avait pas de porte, certes, mais l'impression restait la même. Semblant comme se réveiller, il redressa donc le nez et d'un geste il invita Sick à avancer.

"Mais... Entrez, si vous le souhaitez. Je vous prie juste de ne pas ne pas marcher sur les fleurs, sur les tombes, et de ne pas déranger les galets à vos pieds. Vous pouvez en revanche vous asseoir sur les rochers, même s'ils sont d'un confort très discutable... J'en suis d'ailleurs fort désolé."

La seule alternative était le Manoir. Si Mephistopheles l'y avait emmenée, Sick aurait eu bien d'autres soucis à se faire que de se taler quelques attributs personnels contre un amas de pierre froide.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Duo pour deux âmes malades Empty
MessageSujet: Re: Duo pour deux âmes malades   Duo pour deux âmes malades Empty

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [08032012] Les Super Junior dévoilent leur plan pour 2012
» 20200209 - 11h08 - Appel à Tous (animé par Jean-Guy Proulx et Mary O'Malley)
» [08032012] Récapitulatif du SS4 à Paris, Info, Projet, Métro
» [09032012] Les Super Junior pour Spao
» [20032012] Les Super Junior font une interview pour la promotion du Super Show 4 de Paris ~ !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Never Never Land ★ :: Les Lieux Reculés :: Le Domaine d'Halloween-