Le Deal du moment :
Légendes Pokémon: Arceus Nintendo Switch ...
Voir le deal
49.99 €

Partagez
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Skunk
Skunk

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 115
✘ SURNOM : (Le) Dandy
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ DISPO POUR RP ? : Oh, well...
✘ LIENS :
Cellmates [Flashback] Rsz_rs10 I'm surrounded by idiots
Cellmates [Flashback] Rsz_rs10 Carnets ouverts : I - II - III - IV - V - VI - VII - VIII - IX - X - XI - XII
Cellmates [Flashback] Rsz_rs10 Recueils ouverts : - -

Cellmates [Flashback] Empty
MessageSujet: Cellmates [Flashback]   Cellmates [Flashback] EmptyLun 21 Déc 2020 - 22:02

---[Flashback] - Avant les Intrigues---


- Cellmates -


Oooh, you’re my best friend



Le temps est parfait, aujourd’hui. Il fait beau, on sent la chaleur du soleil sans qu’elle soit brûlante, le vent est juste assez frais pour être agréable. Au Grand Arbre, il y a comme une atmosphère de vacances: c’est la fin du déjeuner et tout le monde se réjouit du bel après-midi qui s’annonce. Pour l’instant les plus jeunes font la sieste et les plus âgés profitent d’un moment de calme, mais après, avec ce grand soleil, ils vont pouvoir aller jouer dans le bassin, pousser jusqu’à la mer peut-être, ou encore explorer les profondeurs de la jungle adoucie par la lumière et les chants d’oiseaux. Un beau jour d’aventures pour les Garçons Perdus.

Et une bonne journée bien merdique pour Skunk.

Mains au fond des poches, mâchoires contractées, il progresse sans entrain le long des ponts suspendus qui mènent aux cabanes des Chasseurs. Il n’a pas prononcé un mot depuis qu’il est sorti de la Maison Souterraine, où Clumsy l’a emmené dès son retour de sa récolte du matin - convoqué par Peter Pan en personne, s’il vous plaît. Pour une Mission. Pour que Skunk puisse “prouver qu’il est à sa place parmi les Récolteurs”, comme si c’était un insigne honneur et pas une punition.

De toute façon l’adolescent n’est pas dupe: c’est Peter qui l’a exclu de chez les Diplomates, c’est Peter qui l’a envoyé au cachot, c’est Peter qui a ordonné à Clumsy de le récupérer dans son groupe d’esclaves et de bras cassés qui passent leurs journées à fouiner dans la terre ou à fouiller une Plage aux Objets qui grouille de pirates. Et c’est Peter qui, à présent, lui inflige une mission ridiculement dangereuse et un boulet de coéquipier. Mais Peter n’a certainement pas eu ces idées là tout seul.

Pendant tout l’entretien, Skunk n’a pas lâché des yeux la silhouette obséquieuse de Bow, à côté du trône. Personne n’a eu l’air de se demander ce qu’il foutait là, pourquoi le chef des Diplomates tenait à être présent pour décerner une simple mission à un Récolteur. Bow lui a rendu son regard sans ciller. Et Skunk n’en est pas certain, mais peut-être même qu’un vague sourire a flotté sur sa face de rat aux dents bien trop longues.

Ils sont vraiment tous somptueusement cons, dans cette foutue taule.

“T’as du bol qu’ils t’accordent une seconde chance. J’espère que t’es reconnaissant.”

Skunk ne retient un grincement de dents qu’au prix d’un véritable effort de volonté: en parlant de somptueusement con... Lui ne parle peut-être pas, mais le grand abruti de Sentinelle qu’on lui a collé comme guide (et geôlier) a décidé de faire le dialogue à lui tout seul, et bon sang il n’arrête pas.

“En même temps, à leur place, je me poserais des questions aussi: pourquoi tu continues à te fringuer comme ça? T’es qu’un Récolteur maintenant, tu crois qu’une cravate ça va te servir à quoi pour ramasser trois glands et un champignon?”

Il rit, content de sa blague - c’est un chouette rire, d’ailleurs, enthousiaste et chaleureux, qui donne à Skunk envie de le griffer au visage.

“C’est ça quand on se croit meilleur que les autres alors qu’on en fout pas une, ça finit par vous retomber sur la gueule. L’autre petite merde est pareille, vous allez bien vous entendre, chuis sûr.”

Un autre petit rire, nettement moins sympathique celui-là.

“Comme deux coqs en pâte.”

“Oh c’est pas vrai, mais quel con...”

La phrase a filé entre les dents serrées de Skunk avant qu’il puisse songer à la retenir. Pas qu’il en ait très envie, en fait.

“Hein?”

“C’est pas la bonne expression, espèce de bouffon. Si déjà tu me les brises avec ton discours de suceur de boules, au moins apprends à parler cor-”

Un violent coup entre les omoplates lui coupe le souffle et l’envoie valser en avant sur le pont suspendu qu’ils sont en train de franchir. Surpris, Skunk n’a pas le temps de sortir les mains de ses poches et il s’étale sans douceur sur les planches, en évitant de justesse de s’y péter le nez. Avant même qu’il puisse reprendre sa respiration, une main se referme sur son revers et l’oblige à se relever, pour le plaquer aussitôt contre la rambarde en corde qui lui arrive dangereusement bas dans le dos - il se sent vaciller au-dessus du vide, et il lui faut toute sa colère et sa hargne pour ne pas laisser voir l’éclair de terreur qui lui cisaille la poitrine, pendant que la Sentinelle se penche pour lui gronder au visage:

“Si t’as quelque chose à me dire, petite fiotte, dis-le moi en face.”

Skunk lève les yeux pour regarder l’autre bien en face, puisque c’est ce qu’on lui demande. Le connard est plus âgé, plus grand, plus costaud - un beau garçon, certainement, dans le genre jeunesses hitlériennes. Le Dandy se demande fugitivement s’il ferait toujours tellement le fier avec un oeil en moins. Un rictus méprisant se glisse sur ses lèvres, mais alors qu’il cisèle son insulte, l’autre se penche encore, assez près pour que Skunk sente son haleine sur son visage et qu’il en grimace.

“Mais je te préviens, je suis pas Lusty. Va falloir un peu plus qu’une morsure de moufette pour que je te lâche. Et quand j’en aurai fini avec toi, c’est pas trois jours que tu vas passer au cachot, c’est une bonne semaine. Ou ce qui a l’air d’une semaine, ici, c’est tellement plus long parfois.”

Skunk essaie de rester de marbre, mais il sent bien la manière dont le sang se retire de son visage, la façon dont son petit air provocateur se lisse sous l’effet de la peur et de la haine.

Non, il n’osera pas. Ce fils de pute n’osera pas.

Mais le sourire dudit fils de pute trahit que oui, oh oui, il osera.

“Tu croyais que ça se saurait pas, que t’as chialé comme une gonzesse quand ils t’ont balancé là-dedans? Qu’ils diraient à personne que t’a supplié pour qu’on te laisse sortir? C’est quoi ton problème espèce de tapette, t’as peur du noir? Tu veux qu’on aille vérifier?”

Un silence, trop long, misérable, qui donne à Skunk envie de hurler et d’arracher ce sourire trop proche avec les ongles. Il devrait dire quelque chose, il le sait, il le faut, détourner l’attention, faire semblant, ne pas lui confirmer ce qu’il sait déjà, ne pas donner du crédit à la menace. Mais l’autre l’a pris par surprise, il a frappé trop vite, trop juste, et tout ce que Skunk parvient à faire c’est lui rendre son regard avec une rage aussi féroce qu’impuissante.

“C’est bien ce que je pensais.”

Sans plus de cérémonie, la Sentinelle se redresse et se remet en route, sans lâcher le revers de Skunk qui trébuche derrière-lui pour suivre la marche forcée. Ils ne vont pas bien loin, cependant, à peine à quelques mètres de là, sur une plate-forme qui accueille plusieurs cabanes en arc de cercle. La Sentinelle se dirige vers celle de gauche et ouvre grand la porte, sans frapper.

“Eh Patchy! Lève ton cul de feignasse de là!”

D’un grand geste, il balance Skunk à l’intérieur, si violemment que l’adolescent manque de tomber une deuxième fois.

“Je t’ai ramené une copine.”






In order to insult me, I must first value your opinion.
Nice try though.
Now please go fuck yourself with a cactus.
Cellmates [Flashback] Skunk_20Cellmates [Flashback] Skunk_21Cellmates [Flashback] Skunk_22Cellmates [Flashback] 5t7e
(And if I were you, I wouldn't love me neither.)

Revenir en haut Aller en bas
Apache
Apache

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 1493
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : C'est chaud mais j'suis ouvert d'esprit.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

Cellmates [Flashback] Empty
MessageSujet: Re: Cellmates [Flashback]   Cellmates [Flashback] EmptyLun 21 Déc 2020 - 23:45

Le bruit du grésillement d'une cigarette, et la fumée grise qui tirait sur le violacé qui s'échappait, épaisse, d'entre les lèvres du garçon.
Il restait la, immobile, sans même repousser le nuage de son souffle.
Ses yeux noirs braqués vers le plafond qu'il fixait avec semblait-il une fascination non feinte.

Cellmates [Flashback] Original

Allongé sur l'un des lits, sans aucun doute même pas le sien, le punk fumait, et surtout ne foutait strictement rien.
Même pas il dormait. Mais c'était presque tout comme.
Il y en avait c'était des morts vivants, bein lui c'était un endormi réveillé.
Il planait, un peu. Mais même pas tant que ça.
C'était le summum du je m'en foutisme.

Fringué de son cuir tailladé habituel, même tout paré de son blouson. C'était comme s'il s'était écroulé la par hasard. Alors qu'en vrai pas vraiment.

Apache ramena la cigarette à ses lèvres, tirant une autre bouffée d'herbe qui rendait stone.
Elle était bonne putain.
Sacrée Soleil Noir. Il devrait l'épouser cette meuf.
N'importe quoi.
Putain...
Il était bien la.
Il avait même gardé ses pompes, c'était dire s'il s'en foutait d'a qui était ce plumard.
Il les emmerdait tous de toute manière.
La pensée lui arracha un sourire, et cette fois il souffla la fumée au dessus de lui.

Putain c'qu'on était bien quand on foutait rien.
Il y avait pas à tortiller, la meilleure des activités c'était de pas en avoir.

Soudain, la porte s'ouvrit à la volée, mais le punk ne sursauta même pas, ne daignant pas plus tourner le regard vers le nouvel arrivant.
Il s'en contre foutait.

"Eh Patchy! Lève ton cul de feignasse de là!"


Right...

La cigarette revint à la bouche de l'Hérissé dans un geste paresseux, comme si rien ne venait de troubler sa tranquillité.

La voix de Right, il la reconnaitrait entre milles.
Une voix claire, peut être un peu nasillarde ?
Nouveau souffle de fumée, complètement désintéressé par le paquet que venait de lui ramener le sentinelle.
Et il avait comme un accent, Right. Un accent d'on savait pas ou. Peut être un pays de l'Est... C'était très léger, mais ca interpellait quand on s'y attardait.

Il y avait eu comme un fracas, mais le chasseur n'avait pas bougé, toujours à fixer le plafond.

"Je t’ai ramené une copine."

Ah ouais ? C'est sympa de ta part ça... Right.
Putain de Right.
Putain de droitard ouais.

Un instant de rien de plus.
Comme un silence qui recouvrait le vide de réaction.

"Putain de junky, si j'étais ton chef j'te foutrais au pas moi, saloperie de punk." Le ton était hargneux, chargé de promesses, voir même d'espérance, au fond du fond.

Et l'espoir faisait vivre, comme on disait.

"Avec des "si" on ferait cramer tout Paris." Qu'il avait fini par répondre d'une voix ronronnante, laissant la fumée de son joint s'échapper d'entre ses mots prononcés en français.

Et puis quoi ?
Il lui voulait quoi en fait, ce connard ? Lui chercher des noises ? Comme ca ? Gratos ?
Lui présenter quelqu'un peut être ?

Boah... Il allait bien finir par se lasser.
Il allait bien finir par se casser.

Il était pas d'humeur à se bagarrer, le punk.

La flemme.






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"


Justice veille.:
 


Revenir en haut Aller en bas
Skunk
Skunk

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 115
✘ SURNOM : (Le) Dandy
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ DISPO POUR RP ? : Oh, well...
✘ LIENS :
Cellmates [Flashback] Rsz_rs10 I'm surrounded by idiots
Cellmates [Flashback] Rsz_rs10 Carnets ouverts : I - II - III - IV - V - VI - VII - VIII - IX - X - XI - XII
Cellmates [Flashback] Rsz_rs10 Recueils ouverts : - -

Cellmates [Flashback] Empty
MessageSujet: Re: Cellmates [Flashback]   Cellmates [Flashback] EmptyMar 22 Déc 2020 - 9:42

Avant même de complètement retrouver son équilibre (mais pas avant d’avoir jeté un regard meurtrier à la Sentinelle dont il ignore toujours le nom), Skunk prend le temps de rajuster sa tenue de quelques gestes trop raides qui trahissent sa fureur croissante: d’accord, il ne porte “que” ce qu’il considère comme sa tenue de travail - tennis noires, pantalon de toile anthracite, et sa vieille veste d’uniforme dont l’examen attentif révèle encore quelques auréoles laissées par l’humidité du cachot. Mais pour l’instant c’est presque tout ce qu’il possède, et fringues de seconde main ou pas, la seule pensée que ce butor de Sentinelle les abîme ravive ses envies de meurtre.

Mais au fond, Skunk sait bien que ce n’est pas cela - pas que cela - qui le met autant en colère et le vrille de manière aussi vive et désagréable. Il n’a pas encaissé la menace de ce salopard, et encore moins d’en être resté sans voix. Parce que c’est un coup bas caractérisé, de ne pas seulement l’intimider avec le cachot mais de lui balancer que cela se sait qu’il en a une peur panique; l’idée d’avoir laissé entrevoir une faiblesse aussi désastreuse est comme un fil de fer barbelé enroulé autour de la poitrine de Skunk, qui doit faire un effort conscient pour ne pas penser aux conséquences d’une telle catastrophe. Un instant, d’ailleurs, il se demande s’il ne doit cette triste publicité qu’à Lusty, ou si Her a dit quelque chose elle aussi. Il a envie de croire que non, mais au final qu’en sait-il? Les Sentinelles sont des Sentinelles. Et de toute façon, les gens ne tiennent pas leurs promesses.

Furieux et vaguement nauséeux, Skunk reporte alors son attention vers le Chasseur dont on lui a parlé dans la Maison Souterraine. Son regard clair prend le temps de bien comprendre ce qu’il voit. Les trois crêtes rouges, le blouson bardé de pics et d’écussons, le pantalon en cuir déchiré. Mais aussi le collier de chien, les vieilles godasses dégueulasses aux semelles pleines de terre séchée (qui tombe sur le lit), la clope qui ressemble beaucoup à un joint (dont la cendre tombe aussi sur le lit). Et au milieu de tout ça, un putain de T-shirt rose, avec une espèce de tronche de chat de dessin animé ornée d’un ruban fuchsia. Un T-shirt tellement trop petit qu’il laisse voir le bide de son heureux propriétaire, toujours intensément occupé à envoyer des ronds de fumée vers le plafond.

Lentement, Skunk ferme les yeux et inspire bien à fond, par le nez. Juste le temps de souhaiter à Bow des rapports sexuels non consentis avec la moitié du Jolly Roger.

Un punk. Un foutu punk. Ici. Et il faut que ça tombe sur lui.

"Putain de junkie, si j'étais ton chef j'te foutrais au pas moi, saloperie de punk."

Bref éclat de joie morbide dans le désespoir de plus en plus palpable du Dandy: on dirait que la simple vision de la larve je-m’en-foutiste vautrée là énerve bien plus la Sentinelle que toutes les insultes que Skunk a pu lui sortir. Le garçon a presque le temps de trouver ça réconfortant, avant que le punk n’ouvre la bouche:

"Avec des "si" on ferait cramer tout Paris."

En reconnaissant la langue, Skunk cille, plusieurs fois, trop vite.

Un Français. Un punk. Français.

Sérieusement Bow, oublie les pirates et va directement te faire déchiqueter par les Sirènes; avec un peu de chance, ta viande de rat d’égout leur filera la chiasse et elles laisseront les vrais êtres humains tranquilles.

A côté de Skunk, cependant, la Sentinelle a froncé les sourcils et commence à s’approcher du punk d’un pas lent:

“T’as dit quoi là?”

“Un proverbe.”

L’autre s’arrête pour se retourner vers lui et Skunk reconnait très bien - trop bien - son expression de surprise abrutie déjà mâtinée d’irritation; beaucoup de gens le regardent avec cet air-là. En général, peu de temps avant de lui en coller une.

Mais honnêtement, au point où il en est, il en a encore moins quelque chose à foutre que d’habitude.

“C’est un proverbe. En français. Et qui parle même pas de ta mère, t’as du bol.”

Il remet les mains dans ses poches d’un air satisfait et parvient à ranimer un peu son habituel sourire merdeux.

En vérité, il n’a pas vraiment compris ce qu’a dit le punk. Juste assez pour que cela ravive un vague souvenir de livre d’expressions bilingue sur lequel il est tombé au collège, le genre de recueil qui explique que certains disent qu’il pleut des cordes alors que d'autres parlent de chats et de chiens, ou en l’occurence, qu’une histoire de voeux pieux devient quelque chose avec des “si”, Paris et une bouteille. Skunk a trouvé ça drôle, ça lui est resté. Du coup il sait que ce n’est pas exactement l’expression employée par le Chasseur, mais c’est trop proche pour être une coïncidence. Et de toute façon, du temps que ça lui permet de rabattre le claque-merde du grand con, hein...

Mais le grand con est mauvais joueur.

“Oh t’as arrêté de te chier dessus, toi? Cool.”

D’un geste vif, la Sentinelle attrape Skunk par le bras et le ramène en première ligne, face au punk à chaton étalé sur le lit; il serre fort, pour faire mal, mais le Récolteur ne lui fait pas le plaisir de réagir.

“T’as l’air d’aimer étaler ta science, alors vas-y. Explique à Patchy pourquoi t’es là.”

Puis il ajoute avec une satisfaction perceptible:

“Présente-toi, déjà. La base.”

Skunk serre les dents, et ne répond pas. Il fixe sans la voir la fumée à peine teintée de pourpre qui émane de la cigarette du punk - qui n’est guère plus âgé que lui, en fait. Et qui ne lui a même pas jeté un regard. Mais honnêtement, là tout de suite, ça arrange plutôt le plus jeune des trois Perdus, qu’on ne le fixe pas de trop près: le barbelé autour de son torse vient de faire un tour supplémentaire, et il craint que cela commence à se voir.

La Sentinelle s’incline pour lui parler à l’oreille, comme pour une confidence, alors qu’il n’a absolument pas baissé le ton:

“Ben alors, t’as un trou? Pour ton nom? T’as besoin de temps pour réfléchir, peut-être? Un peu de temps seul, au calme?”

Au fond de ses poches, les mains de Skunk redeviennent des poings et il envisage une seconde d’en envoyer un dans la tronche de ce connard - qui jubile, putain, ça s’entend tellement qu’il jubile... Mais ce serait du suicide, il le sait. Et le fait est qu’il ne peut pas retourner au cachot. Il ne peut pas. C’est impossible, monstrueux, inenvisageable. Insupportable.

Hélas.

... Skunk.

“J’ai pas bien ent-”

“Je m’appelle Skunk. Et on est censés aller chercher du sucre ensemble. Maintenant.”

Sa voix n’est qu’un souffle monocorde, arraché au forceps à sa gorge contractée de dégoût et de haine. La Sentinelle rit de son joli rire chaud.

“Eh ben tu vois, quand tu veux.”

Puis son regard retombe sur le punk, l’air de dire “à l’autre, maintenant”. Et sans aucun avertissement préalable, le grand adolescent se penche, attrape le bord du lit et le retourne d’un geste.






In order to insult me, I must first value your opinion.
Nice try though.
Now please go fuck yourself with a cactus.
Cellmates [Flashback] Skunk_20Cellmates [Flashback] Skunk_21Cellmates [Flashback] Skunk_22Cellmates [Flashback] 5t7e
(And if I were you, I wouldn't love me neither.)



Dernière édition par Skunk le Mar 22 Déc 2020 - 20:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Apache
Apache

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 1493
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : C'est chaud mais j'suis ouvert d'esprit.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

Cellmates [Flashback] Empty
MessageSujet: Re: Cellmates [Flashback]   Cellmates [Flashback] EmptyMar 22 Déc 2020 - 19:04

"T’as dit quoi là?"
La réaction de Right ne s'était pas faite attendre, en bon réac qu'il était, et même sans avoir daigné ne serait ce que poser les yeux sur le grand blond, l'Apache pouvait deviner son énervement et le sentir se rapprocher de lui.
Et ca le fit doucement sourire, rien de plus.

"Un proverbe."


Cette fois, le punk avait cligné des yeux, ses sourcils se relevant un chouilla de surprise.
Cette voix la, il l'a connaissait pas. Il avait bien deviné que Right était venu accompagné, après tout, il l'avait annoncé. Une copine comme ce connard avait dit, mais le chasseur n'avait pas prévu que la dite copine comprendrait le français. C'était assez pour le tirer au moins un peu de sa torpeur, et pour la première fois, il posa enfin son regard sur le nouveau venu, même si sans changer de position de guetteur d'avion en intérieur, ramenant tout de même sa clope à ses lèvres, l'inspirant comme pour s'inspirer.

"C’est un proverbe. En français. Et qui parle même pas de ta mère, t’as du bol."


L'Hérissé souffla un rire accompagné de fumée.
Il était marrant celui la. Et il se démontait pas face à Right qui était pourtant vraiiiiment bien plus grand. Et costaud.. C'était deux points de gagné. Par contre question fringues, il allait falloir repasser, et quand il pensait à ca, le punk faisait pas allusion à un quelconque coup de fer pour défroisser. Bien au contraire.
Sérieusement, le type s'était composé la tenue idéale pour aller faire du porte à porte et refourguer des vieux aspirateurs de merde à des retraités.
Mais en attendant, le petit représentant de commerce avait de l'humour, même si, sans surprise, Righteousness n'y gouta pas.

"Oh t’as arrêté de te chier dessus, toi? Cool."

Sous le regard désormais un chouila attentif de punk, le grand blond avait méchamment saisi le plus petit par le bras le forçant à se rapprocher du lit.

"T’as l’air d’aimer étaler ta science, alors vas-y. Explique à Patchy pourquoi t’es là"

Patchy... Le chasseur ramena une énième fois sa cigarette à sa bouche, se ré intéressant au plafond. Ce putain de surnom le foutait en rogne.

Bon sang ce qu'il avait pas envie la...
Il avait PAS envie qu'on l'emmerde. Il avait pas envie de se lever. Il avait pas envie d'écouter et encore moins d'obéir. Pas aujourd'hui. Ni demain. Ni jamais.
Qu'on lui foute la paix, bordel !
Pour une fois que lui cherchait pas les emmerdes c'était les emmerdes qui l'avait trouvé.
Pffff.. Il soupira un peu fort, marquant son exaspération nuageuse.
C'était toujours pareil.

"Présente-toi, déjà. La base."

Apache secoua doucement la tête à la négative, marquant un peu plus son exaspération. Maintenant ce grand connard de sentinelle se la jouait poli. Comme si ce genre de considérations lui importaient. C'était ridicule. Ce batard tabassait a tour de bras mais il disait s'il vous plait et merci, donc ca passait.
Putain...
Et voila qu'il rajoutait une couche à faire chier ce qui semblait être une de ses nouvelles victimes.
Pas d'chance, mec. Se disait le punk. Quand on croise Right et qu'on lui tape dans l'œil, c'est comme marcher dans un putain de chewin-gum. Il te lâche plus les basques.

"Ben alors, t’as un trou? Pour ton nom? T’as besoin de temps pour réfléchir, peut-être? Un peu de temps seul, au calme?

Mais lâche le bordel... Quelle raclure ce type.

"... Skunk.
- J’ai pas bien ent-
- Je m’appelle Skunk. Et on est censés aller chercher du sucre ensemble. Maintenant."


Skunk... Apache leva un sourcil dubitatif, ses yeux noirs daignant enfin se ré-intéresser aux deux autres garçons, du moins, au moins au plus petit des deux.
Aller chercher du sucre, Qu'il avait dit ? Hein ?

"De quoi ?"

Right était ravi.
"Eh ben tu vois, quand tu veux."
Et ses yeux vert dilués croisèrent les noirs du métisse, juste avant qu'il ne se penche pour attraper les rebords du lit et le retourner d'un seul coup, envoyant le punk valser avec tout le reste.

BLAM !

Putaiiiiiin l'enfoiréééééé !
Apache s'extirpa et se remis debout sans vraiment de mal, mais la mine effondrée de celui qui s'était levé du mauvais pied. Certains auraient dit le gauche. Lui disait que c'était le droit.

"Putain Right espèce de sale fils de flic tu peux pas juste me foutre la paix ?? J'men branle de tes histoires de sucre de mon cul sur la commode ! Je m'en BRANLE ! Je t'ai déjà dit quinze mille fois que MOI je fais PAS ces PUTAINS de MISSSIONS de MERDE !"

Ca y était. Right avait réussi à réveiller le punk, et celui la était pas de bonne humeur. Le blondinet quand à lui arborait une expression particulièrement satisfaite. Un peu celle d'un pécheur qui venait de ferrer un bon gros poisson et qui imaginait déjà de quelle manière il allait le déguster le soir même. A s'en lécher les babines.

"Et oui Patchy, mais c'est pas toiii qui déciiiiide !" Il avait répondu ça sur un ton chantonnant et tout souriant, particulièrement irritant, soulignant l'évidence, cherchant sans aucun doute à rappeler la réalité à ce punk qui en faisait un peu trop qu'à sa tête.
"Alors tu ferme ta jolie ptite gueule de cassos, tu prend ton nouveau petit copain par la main et tu vas obéir en bon petit esclave que t'es !
- Va t'faire foutre !"

Right soupira, marquant un petit temps silencieux, puis, il se rapprocha du punk en quelques grandes enjambées, laissant de coté Skunk pour un petit temps. Une fois tout près d'Apache, qui bien évidemment n'avait pas bougé d'un pouce, prenant même une inspiration comme pour se gonfler un peu plus de fierté, il se pencha sur lui, débordant d'assurance, mais suintant une rage profonde contrôlée.

"Ecoute moi bien le junky, si tu veux pas que j'te casse les deux pattes arrières et que j'te fasse bouffer tes putains de cigarettes, tu vas faire c'que j'te dis et tu vas bien le faire.

- Je t'emmerde." Répondu sans réflexion aucune. Clairement pas prêt à céder.
Right le saisit par le collier, le rapprochant plus encore, front contre front.
"Je réitère ma proposition, mais ce sera ton nouveau camarade qui prendra ta place, le cul vissé sur une chaise pendant trop longtemps le temps semblera long, même pour une pédale soja dans son genre."

Un long silence en réponse, et le regard de l'Hérissé croisa celui de Skunk en arrière.
Le sentinelle n'eut pas besoin de plus, et relâcha violemment le punk, se redressant et se redirigeant vers le Dandy.

"Et bein voilaaa..." Arrivé à la hauteur du jeune récolteur, il lui souffla, comme en confidence. "Suffit de savoir leur parler, à ce genre de déchet, t'as vu ?" Et il le gratifia d'une grande frappe dans le dos, assez forte pour déséquilibrer le plus petit juste avant de se diriger vers la sortie.

"J'ai dis BIEN FAIT, le travail, hein Patchy ! Je vérifierai ! Alors si tu veux pas que je casse les rotules de ta nouvelle ptite copine et qu'elle croupisse dans le noir dégueulasse d'une cellule du cachot, met y du tien !" Un sourire et un clin d'œil qui aurait pu sembler complice à l'adresse de Skunk. "Je sais que toi t'as l'habitude, c'est comme une deuxième maison, mais c'est pas l'cas pour tout l'monde hein." Et ENFIN, il se barrait pour de bon.
Ce fut la porte qui se refermait tout juste derrière lui qui intercepta une bouteille qui explosa à son contacte, répandant de la bière partout sur le pallier.

"CONNARD DE SALE NAZI DE MEEEEEEEEEERDE !!!!" Apache avait hurlé à plein poumon, et il avait du coffre.

Le punk somnolant était bien loin, maintenant.






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"


Justice veille.:
 


Revenir en haut Aller en bas
Skunk
Skunk

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 115
✘ SURNOM : (Le) Dandy
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ DISPO POUR RP ? : Oh, well...
✘ LIENS :
Cellmates [Flashback] Rsz_rs10 I'm surrounded by idiots
Cellmates [Flashback] Rsz_rs10 Carnets ouverts : I - II - III - IV - V - VI - VII - VIII - IX - X - XI - XII
Cellmates [Flashback] Rsz_rs10 Recueils ouverts : - -

Cellmates [Flashback] Empty
MessageSujet: Re: Cellmates [Flashback]   Cellmates [Flashback] EmptyMar 22 Déc 2020 - 22:27

Le punk se casse la gueule du lit en plein naufrage et se redresse en hurlant, avec une puissance surprenante pour un aussi petit gabarit - à présent qu’il est debout, Skunk constate que malgré ses crêtes et son barda à pics, le métis est à peine plus grand que lui et guère plus épais. Cela ne l’empêche pas d’aboyer des insultes au visage de la Sentinelle - Right, c’est ça? excellent nom pour un ersatz d’officier SS, bravo Peter - avec un aplomb que Skunk apprécierait davantage si toute cette situation ne commençait pas à ressembler à un cauchemar bien trop familier.

La douleur qui pulse encore dans son bras écrasé par la poigne d’un garçon plus fort que lui. La façon dont les deux autres adolescents se provoquent, se rapprochent, s’agrippent, s'intimident. La menace latente de se faire enfermer avec ses pires angoisses juste parce qu’il ne veut pas suivre un ordre, juste parce qu’il n’aime pas son nom, putain.

C’est pas toi qui décide.
Ferme ta gueule et obéis.

Un monde meilleur, Peter? Une éternité de liberté? Vraiment?
C’est pareil. Tout est pareil. Surtout le pire.
Et lui, pauvre con, qui l’a cru.

Oh merde, il a vraiment besoin d’un verre.

“Ecoute moi bien le junkie, si tu veux pas que j'te casse les deux pattes arrières et que j'te fasse bouffer tes putains de cigarettes, tu vas faire c'que j'te dis et tu vas bien le faire.”

“Je t'emmerde.”

La réponse, instantanée, fait grimacer Skunk. Un peu parce qu’elle est couillue et qu’il sait l’apprécier. Beaucoup parce qu’il est évident que cette confrontation va mal finir, et qu’il n’est pas en état de prendre parti dans une bagarre entre ces deux-là: ils ont un passif, même lui s’en rend compte, et si ça pète, ça va péter fort. Qu’est-ce qu’il est censé faire lui, aider un couillon de punk qu’il ne connait même pas, au risque de finir au cachot malgré tous ses efforts et sacrifices? Mais en même temps, l’autre connard de Right mérite tellement qu’on lui pète les dents une par une pour les lui faire bouffer avec de la harissa...

Encore une fois, cependant, le grand blond a décidé de simplifier le problème. A sa manière vicieuse et malsaine.

"Je réitère ma proposition, mais ce sera ton nouveau camarade qui prendra ta place."

Il y a un moment de flottement affreux.

Skunk est le premier à le briser. D’un mouvement de recul.

Il comprend vite, toujours. Les menaces encore plus. Et les mots ont à peine passé les lèvres de Right que le reste s’enchaîne dans sa tête avec un naturel huileux : ce trouduc de métis va dire non. Evidemment qu’il va dire non, qu’est-ce qu’il en à foutre lui? C’est un punk, il en a rien à faire des missions, rien à battre des ordres. Pourquoi il se ferait chier pour un nouveau qu’il ne connait pas, qui n’est même pas de son groupe et qui pour l’instant ne lui a valu que des emmerdes? En plus il déteste ce salopard de Sentinelle, évidemment qu’il va l’envoyer paître sans se préoccuper des conséquences. Surtout si elles ne le concernent pas lui.

Skunk a le temps d’évaluer mentalement le temps qu’il lui faut pour atteindre la porte en courant et de se demander jusqu’où il peut aller avant que Right le rattrape.

Puis il croise le regard sombre du punk. Et réalise que ce dernier n’a rien dit.

Il n’a rien dit.

“Et ben voilaaa... Suffit de savoir leur parler, à ce genre de déchet, t'as vu ?”

Une grande claque dans le dos, détestablement joueuse, qui le sort de sa stupeur en manquant l’envoyer encore une fois par terre - bien sûr, c’est tellement drôle d’être plus grand et plus fort, n’est-ce pas? Et où il se croit cette pauvre chiasse, de la jouer faussement complice comme ça?

Skunk jette un autre regard haineux à Right, qui se contente de lui rappeler son projet de lui péter les genoux pour le laisser pourrir au fond du cachot. Le Dandy aimerait croire qu’il ne peut pas faire ça, qu’il doit bien y avoir quelque chose dans toutes ces règles merdiques éditées par Peter qui l’en empêche. Mais il se rappelle encore des Right de l’Ordinaire. Il se rappelle qu’ils savent toujours comment arriver à leurs fins sans se faire taper sur les doigts. Surtout face à des petits merdeux insupportables comme lui.

Vous savez, ceux qui finalement l’ont quand même bien cherché.

Right ose lui faire un clin d’oeil en partant, et honnêtement si le punk ne lui avait pas balancé une bouteille de bière à la gueule (raté, dommage), c’est Skunk qui l’aurait fait.

"CONNARD DE SALE NAZI DE MEEEEEEEEEERDE !!!!"

“Pas mieux.”

C’est à peine un ronchonnement, exsangue, tandis que Skunk pioche sa flasque dans la poche intérieure de sa veste et en descend trois grandes lampées - plus que d’habitude, mais là c’est un cas de force majeure. Il se sent nauséeux, saturé de rage et de frustration, il a envie de péter un truc rien que pour le plaisir d’imaginer que c’est la gueule de Right, ou celle de Bow, ou celle de Peter, et il ne peut pas, il est piégé, coincé, tout ça parce qu’il n’est pas capable d’encaisser quelques heures dans le noir et la boue alors que ça n’a jamais tué personne espèce de petit con inutile regarde dans quelle merde tu es maintenant!

Les barbelés autour de sa poitrine se resserrent encore, ça écrase, ça brûle, et il s’oblige à respirer par le nez parce qu’il n’a pas le temps pour ça, par maintenant, pas devant l’autre.

Devant celui qui, quand on lui a demandé de choisir entre sa fierté et les rotules d’un inconnu, n’a rien dit.

Skunk redresse la tête pour observer le punk encore haletant, tout aussi vibrant de fureur qu’il l’est lui-même. Il l’évalue une nouvelle fois, avec tout son cuir, ses piercings et son T-shirt de petite fille. Ça coûte beaucoup au Récolteur d’accorder un point à Right, mais le métis a effectivement une belle dégaine de cassos. Le genre qui, dans l’Ordinaire, lui apportait des ennuis quand il ne changeait pas de trottoir avant de les croiser. Et n’oublions pas que le punk a été désigné par (Bow) Peter, pour une mission qui est presque explicitement une punition; malheureusement, Skunk pense deviner à quoi il peut s’attendre.

Parce qu’il y a lui aussi, dans l’équation. Et il sait très bien comment ça se passe, quand il fait face à ce genre de mec.

Après tout, si le punk a eu pitié des rotules d’un inconnu, c’est certainement juste pour ça: Skunk est encore un inconnu. Ça ne va pas durer. Et l’indulgence du métis non plus.

Le Dandy reprend encore un peu de rhum dans sa flasque, avant de la refermer avec un soupir et de poser un regard désabusé sur le Chasseur:

“Bon. On va pas y passer la nuit. T’as pas envie d’y aller. J’ai pas envie d’y aller. Ça fait chier. Et on n'a pas le choix. Tu viens, ou tu vas rendre ça encore plus pénible que ça l’est déjà?”






In order to insult me, I must first value your opinion.
Nice try though.
Now please go fuck yourself with a cactus.
Cellmates [Flashback] Skunk_20Cellmates [Flashback] Skunk_21Cellmates [Flashback] Skunk_22Cellmates [Flashback] 5t7e
(And if I were you, I wouldn't love me neither.)



Dernière édition par Skunk le Mer 23 Déc 2020 - 2:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Apache
Apache

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 1493
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : C'est chaud mais j'suis ouvert d'esprit.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

Cellmates [Flashback] Empty
MessageSujet: Re: Cellmates [Flashback]   Cellmates [Flashback] EmptyMer 23 Déc 2020 - 0:05

Les neeeeeeeeerfs putain bon sang ce qu'il lui avait foutu les nerfs en pelote !!
Quelle enflure ! Quel CONNARD !
A vif, Apache ne parvenait pas à faire ralentir les pulsations de son cœur. Ca cognait à toute allure dans sa cage thoracique et il avait envie de casser du matériel à défaut de pas pouvoir casser la gueule de ce salopard de Righteousness !
Bordel de putain de meeeeerde !!!!
Incapable de se calmer, du moins pas dans l'immédiat, le punk ne cessait de faire de courtes allées et venues dans la pièce. C'était même pas tourner en rond ça, ou alors un rond qui sonnait carré.

"Fait chier fait chier fait chier..." Il répétait nerveusement plus pour lui même que pour d'autre, entre ses dents.
Ok ok ok calme toi putain, ca sert à rien de se bouffer de l'intérieur pour ce batard de sentinelle ! Qu'il se disait. Mais c'était dur de redescendre la. Vraiment dur. Pas après une montée en pression aussi brutale et venu de nul part.

Du coin de l'œil, il avisa le mec pas loin de lui sortir un truc de sa poche, et sans cesser de piétiner quasi sur place, l'Hérissé le regardait sans rien dire.
Une flasque.
Il buvait un coup. Puis deux. Puis trois.
Il donnait soif et l'anarchiste regrettait déjà d'avoir envoyé sa propre biture se fracasser contre la porte d'entrée.
Un soupire et il cessa enfin son manège. La tension redescendait doucement. Un regard vers les débris de verres et une mine un peu tristoune.

Putain quel con.

Et l'autre. Skunk. Il s'appelait Skunk. Il s'envoyait une quatrième lampée.

"Bon." Ouais. Bon. Le révolté s'était un chouilla calmé et regardait désormais son nouvel acolyte imposé, lui donnant pour la première fois sa totale attention. "On va pas y passer la nuit." Le punk leva un sourcil circonspect. Bordel mais qu'est ce qu'il lui avait foutu entre les pattes, Right ? Et puis c'était quoi cette coiffure digne d'un représentant du Medef la ? "T’as pas envie d’y aller. J’ai pas envie d’y aller. Ça fait chier." Jusque la, ils étaient sur la même longueur d'onde. "Et on n'a pas le choix. Tu viens, ou tu vas rendre ça encore plus pénible que ça l’est déjà?"

Oh bon sang de putain...
Il avait le look, il avait les cheveux, il avait la flasque, mais il avait AUSSI la manière de causer d'un cadre.
Ca allait pas l'faire.
Vraiment pas l'faire.

"J'pense pas qu'on ai besoin d'être deux pour aller chercher du putain de sucre. C'est quoi ce plan de merde ? Pourquoi ils veulent que j't'accompagne dans une de ces missions débiles d'abord ?"
Il râlait. Ca c'était sûr, il avait vraiment pas envie, et maintenant que Right s'était tiré, la menace de l'instant d'avant sonnait bien plus lointaine et hypothétique.
Non mais sérieusement...
Lui ? Participer à une de ces connes de mission ?
Il pensait que la hiérarchie avait tiré un trait sur l'idée depuis longtemps. Mais visiblement, non. Ils avaient pas renoncé à l'idée de l'emmerder.

"Ces connards font ça rien que pour me faire chier." Tout en pestant, le punk avait sorti de quoi se rouler un nouveau joint, le confectionnant machinalement. "Les missions pfff..." Il passa sa langue sur le papier, faisant briller la perle qui l'ornait. "Elles servent jamais à rien de concret ou de vraiment utile, c'est juste pour tester notre servitude." La clope au bec, il s'était mis à fouiller dans ses poches. Avants, arrières, dans le blouson...

"Hey Skunk !" Il l'interpella, même si l'autre était en face de lui. C'était presque comme pour affirmer qu'il avait bien retenu le nom et que maintenant ils se connaissaient. "T'as pas du feu ?"

Rien de mieux qu'une allumette ou un briquet pour faire fondre la glace.






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"


Justice veille.:
 


Revenir en haut Aller en bas
Skunk
Skunk

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 115
✘ SURNOM : (Le) Dandy
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ DISPO POUR RP ? : Oh, well...
✘ LIENS :
Cellmates [Flashback] Rsz_rs10 I'm surrounded by idiots
Cellmates [Flashback] Rsz_rs10 Carnets ouverts : I - II - III - IV - V - VI - VII - VIII - IX - X - XI - XII
Cellmates [Flashback] Rsz_rs10 Recueils ouverts : - -

Cellmates [Flashback] Empty
MessageSujet: Re: Cellmates [Flashback]   Cellmates [Flashback] EmptySam 26 Déc 2020 - 11:19

"J'pense pas qu'on ai besoin d'être deux pour aller chercher du putain de sucre. C'est quoi ce plan de merde ? Pourquoi ils veulent que j't'accompagne dans une de ces missions débiles d'abord ?"

“Ok, version pénible alors.”

Skunk soupire longuement, puis il se passe les mains sur le visage et les laisse un instant jointes devant sa bouche, de l’air sobrement désespéré de celui qui cherche à retrouver son calme et n’y parvient absolument pas.

Ces petits fumiers de la Cour l’ont mis dans une situation abominable, avec cette mission “en équipe” : il n’y arrivera jamais. Jamais. Cela va juste se terminer en catastrophe.

Peut-être qu’il devrait simplement retourner à la Maison Souterraine, faire un doigt d’honneur à Peter Pan et casser quelques dents à Bow? Pour ce que ça changera... Quitte à passer le restant de ses jours au cachot, autant que ça en vaille la peine.

Mais bien évidemment, même si cette solution suicidaire a un côté séduisant, Skunk ne l’envisage pas vraiment; la vérité, triste et misérable, c’est que si l’alcool n’était pas en train de lui monter à la tête, il serait sans doute déjà recroquevillé dans un coin à pleurer toutes les larmes de son corps. Il lui est bien plus facile d’imaginer une hypothétique rébellion nihiliste pleine de panache que de s’avouer qu’il va juste faire exactement ce qu’on lui demande. Comme il joue plus ou moins son rôle de gentil petit Récolteur.

Il ne sait pas qui il déteste davantage sur ce coup-là, Peter Pan et sa clique, ou lui-même. Mais il ne peut pas retourner au cachot. Il ne. Peut. Pas. Pas maintenant, pas alors qu’il en sort à peine, et encore moins pour que ça dure longtemps. Ça le détruirait, et il le sait.

Oh comme il peut haïr cette Île.

"Ces connards font ça rien que pour me faire chier."

Avec un autre soupir, résigné celui-là, Skunk reporte son attention sur le punk qui, en bon Français, est toujours en train de râler tout seul. Il est occupé à se rouler un nouveau joint pour remplacer celui perdu dans son lever pour le moins fracassant, et le Dandy grimace un peu en le voyant passer une langue percée sur le papier à cigarette - quelle idée de se trouer la gueule comme ça, quand même...

“... servent jamais à rien de concret ou de vraiment utile, c'est juste pour tester notre servitude."

La grimace méprisante de Skunk se fait soudain un peu plus surprise, un peu plus circonspecte.

“T’as compris ça tout seul, toi...”

La remarque est (bien sûr) cassante, mais elle n’est pas dépourvue d’un certain intérêt, et Skunk l’a dite à mi-voix, pas de la manière claironnante dont il aurait balancé une insulte. C’est qu’il est effectivement étonné, et plutôt agréablement: c’est la première fois qu’il entend un autre Garçon Perdu parler explicitement (et irrespectueusement) du fait que les “jeux” de Peter Pan ont au moins autant pour but de l’amuser que de rappeler son autorité de petit tyran. Skunk commençait à se dire qu’il était vraiment le seul dans cette bande d’abrutis à s’en rendre compte, ou au minimum le seul à qui ça donnait des envies de meurtre. Découvrir que ce n’est pas le cas est... rafraîchissant.

Intrigué, le Récolteur prend le temps de dévisager une nouvelle fois son compagnon d’infortune. Ce dernier n’a vraiment pas l’air d’un grand intellectuel (en même temps, avec un T-shirt pareil, c’est une association difficile); mais son anglais est fluide, bien que alourdi par un gros accent de camembert qui coule, et il s’exprime plutôt pas trop mal. De plus, Skunk réalise qu’il n’a encore jamais été confronté à un punk comme celui-là ; ceux qu’il a connu dans l’Ordinaire (Manchester, la ville s’appelle Manchester, ne l’oublie pas) étaient plus âgés, ils se déplaçaient toujours en meute. Et aucun n’avait la peau sombre.

Peut-être qu’il a désespéré un peu vite et que ce garçon vaut mieux qu’il en a l’air. Peut-être que cette foutue mission va être jouable, finalement.

"Hey Skunk !"

... Ou pas.

La manière dont le punk l’a interpellé lui a fait l’effet d’une baffe derrière la tête, un cruel rappel à l’ordre (fais ce qu’on te dit), et le plus jeune des deux Perdus ne peut s’empêcher de balancer un regard venimeux à l’autre, même si au fond il sait bien que c’est la faute de Right.

"T'as pas du feu ?"

“... Pas sur moi, non. Je ne fume pas.”

Il dit ça avec une drôle de dignité, pour un garçon de quatorze ans qui descend une flasque d’alcool fort par jour au minimum, mais le paradoxe ne semble pas le frapper. Grincheux, il remet ses mains dans ses poches.

“Juste un truc, pour le nom, ce...”

Instant de flottement, méfiant: le punk n’a effectivement pas l’air de porter dans son coeur Pan et son petit simulacre de gouvernement, mais Skunk a déjà bien morflé avec cette histoire de nom, et il ne tient pas à prendre de risque supplémentaire.

“On m’appelle Dandy, aussi. Pas officiellement. Mais je préfère.”

Encore un silence, avant qu’il se rappelle ce qu’il est censé dire ensuite - bon sang qu’il est mauvais à ce jeu-là, ça l’énerve lui-même.

“Toi c’est Patchy, c’est ça?”






In order to insult me, I must first value your opinion.
Nice try though.
Now please go fuck yourself with a cactus.
Cellmates [Flashback] Skunk_20Cellmates [Flashback] Skunk_21Cellmates [Flashback] Skunk_22Cellmates [Flashback] 5t7e
(And if I were you, I wouldn't love me neither.)



Dernière édition par Skunk le Sam 2 Jan 2021 - 21:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Apache
Apache

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 1493
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : C'est chaud mais j'suis ouvert d'esprit.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

Cellmates [Flashback] Empty
MessageSujet: Re: Cellmates [Flashback]   Cellmates [Flashback] EmptyDim 27 Déc 2020 - 12:35

"T’as compris ça tout seul, toi..."

Après cette réplique soufflée, le punk avait braqué ses yeux noirs sur le petit bonhomme trop bien habillé qui lui faisait face, tout en cherchant le fameux feu qui lui manquait.
Cette réplique, elle puait le mépris, elle le suintait même. Et Apache ne le rata pas, ce qui laissait entendre que cette relation entre deux gamins qu'on avait foutu dans une sacrée galère ne se présentait pas bien. Vraiment pas.
Pourtant, au delà de ce mépris, ce qu'avait surtout relevé l'anarchiste dans sa petite tête mal coiffée, c'était que le dit Skunk avait plus ou moins... Corroboré sa petite lecture politique d'à quoi servait les missions.
Et ca, c'était assez rare pour que cela soit retenu.

Un coup d'œil supplémentaire à ce drôle de type, de bas en haut, et avec un air un peu plus analytique que ce qu'il n'avait été jusqu'ici.

Non...

Non, décidemment. Il avait vraiment ni la gueule, ni le look d'un mec qui se dressait contre le système établi.
Trop tiré à quatre épingles. On aurait plutôt dit qu'il cherchait à bien marquer aux yeux des plus élevés dans la hiérarchie... Du monde ordinaire.
C'était bizarre.
Vraiment étrange.
C'était peut être un diplomate ? Il en avait la dégaine.
Ou alors un courtisan... Mais ça Apache en doutait. On foutait pas un courtisan dans la merde en le forçant à faire une mission avec lui. Ou alors c'était qu'il s'était fait virer.

Intriguant, ce type. L'air de rien.
Il allait falloir faire connaissance.

Alors, le révolté lui réclama du feu, puisqu'évidemment, il n'en avait pas.
Il n'en avait jamais.

"... Pas sur moi, non. Je ne fume pas.
- Ah, merde... Dommage." Vraiment dommage. Mais loin de se démonter, le punk se mit à farfouiller dans les étagères, dans les affaires des autres qui trainaient par ci par la. Pas dérangé pour un sous à l'idée de se servir dans ce qui ne lui appartenait pas.

"Juste un truc, pour le nom, ce...
- Hn ?" L'Hérissé l'écoutait d'une oreille semblait-il distraite, désormais plus occupé à chercher le Graal, alias; un briquet ou quelques allumettes.

"On m’appelle Dandy, aussi. Pas officiellement. Mais je préfère.

- Dandy ?" Le français avait répété d'une voix surprise, tournant la tête vers Skunk avec un air ahuri, mais ne s'attardant pas, reprenant les recherches.

Sérieusement ? Il préférait Dandy ?
Vraiment un mystère ce mec.

"Toi c’est Patchy, c’est ça?
- YES !" Le punk s'était redressé, la mine illuminée victorieuse, une toute petiote boite d'allumette à la main. Il l'a secoua pour s'assurer qu'elle était bien pleine et le son des petits bouts de bois qui s'entrechoquaient fit grand plaisir à leur heureux nouveau propriétaire auto-proclamé.
Il se retourna illico vers Skunk, et son grand sourire solaire se fracassa brutalement, de manière presque théâtral.

"Non."
Sec. Brutal. Et sans détour.
Son mot préféré après tout.

"C'est les connards qui m'appellent comme ça pour m'emmerder." Il expliqua tout en ouvrant la petite boite, en extirpant les quelques allumettes, triant les usagées de... L'unique utilisable. Il soupira bruyamment, maquant son soulagement.

"Moi j'm'appelle Apache." Prononcé à la française bien évidemment. Et il n'attendit pas plus longtemps pour craquer la précieuse allumette pour faire chantonner le papier de son joint qui brulait, en tirant une première latte salvatrice.
Un soupire soulagé, et le punk posa ses fesses sur le lit de juste à coté celui qui s'était fait envoyé valdinguer.

"Et du coup, t'as fait quoi, Dandy, pour t'être choppé Right au cul ?" Il ne pu s'empêcher un sourire mi rigolard mi compatissant à l'adresse du pauvre Skunk. "Et qu'on t'envoi en mission avec le seul type du coin qu'en fait pas."
Double mission, quoi.
C'était vraiment pas d'chance ça. Hein ?
Pfff, tu parle.
C'était clair que le ptit gars avait emmerdé les mauvaises personnes très fort pour qu'on veuille à se point la le faire chier.
Et ça, c'était intéressant.
Peut être qu'il était pas si coincé qu'il en avait l'air, en fait ?






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"


Justice veille.:
 


Revenir en haut Aller en bas
Skunk
Skunk

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 115
✘ SURNOM : (Le) Dandy
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ DISPO POUR RP ? : Oh, well...
✘ LIENS :
Cellmates [Flashback] Rsz_rs10 I'm surrounded by idiots
Cellmates [Flashback] Rsz_rs10 Carnets ouverts : I - II - III - IV - V - VI - VII - VIII - IX - X - XI - XII
Cellmates [Flashback] Rsz_rs10 Recueils ouverts : - -

Cellmates [Flashback] Empty
MessageSujet: Re: Cellmates [Flashback]   Cellmates [Flashback] EmptyDim 3 Jan 2021 - 22:30

Skunk a anticipé un certain nombre de réactions en demandant au punk de l’appeler Dandy, mais certainement pas que l’autre Perdu puisse paraitre surpris. Lui-même en cille plusieurs fois de suite, un peu trop vite, soudain bizarrement mal à l’aise : il sait gérer les moqueries, les menaces, la haine, le mépris, mais des répliques pourtant nettement plus neutres et inoffensives continuent de le prendre de court, et il n’aime pas ça. Pourquoi est-ce qu’il est étonné, l’autre andouille? Dandy c’est mieux que Skunk, et ce n’est pas si surprenant quand on voit sa dégaine... si?

Et puis il y a la réaction du Français quand le Récolteur lui demande son nom, aussi. Skunk arrive encore à deviner que le grand “YES” est moins une réponse à sa question qu’une célébration liée à la boîte d’allumettes que le punk vient de trouver (d'ailleurs elle est vraiment à lui, cette boîte?...). Mais il ne s’attend tout de même pas à voir soudain la figure juvénile du métis s’effondrer en une moue boudeuse sanctionnée d’un “Non.” sec comme le désert de Gobi: quoi, qu’est-ce qu’il a dit, encore? C’était pourtant une question relativement conventionnelle, non?

"C'est les connards qui m'appellent comme ça pour m'emmerder."

“Oh... je vois.”

Skunk inspire par le nez, un peu soulagé, même si au fond de ses poches ses mains continuent à s’ouvrir et se fermer nerveusement. Comme il peut détester ces conversations toutes simples, bon sang... Même si le rhum qu’il vient de s’enfiler rend l’échange à peu près gérable, Skunk se sent dangereusement à côté de la plaque, ridicule d’être dangereusement à côté de la plaque, et il a vraiment hâte que ça se termine avant que l’autre s’en rende compte.

"Moi j'm'appelle Apache."

Ah tiens, enfin un point un peu moins bêtement mondain. Skunk incline légèrement la tête, l’air intrigué:

“Apache?”

Il ne l’a pas vraiment prononcé comme le Français, mais son accent de Manchester accroche sur les “a” plus ou moins de la même manière et oublie le “e” en fin de mot, ce qui donne une version finalement pas si éloignée de l’originale.

“T’as un accent atypique, pour un Amérindien.”

Petit sourire goguenard, mais pas vraiment méchant; Skunk n’est pas tant en train de se moquer du punk que du petit trouduc en collant vert qui lui a donné ce nom complètement inapproprié. Mais en même temps, sur une Île où les Méchants sont des Pirates et des Peaux-Rouges, il était prévisible que Peter Pan n’aille pas chercher son inspiration très loin.

"Et du coup, t'as fait quoi, Dandy, pour t'être chopé Right au cul ?"

D’un coup, le punk sourit, le Récolteur beaucoup moins.

"Et qu'on t'envoie en mission avec le seul type du coin qu'en fait pas."

Skunk soupire et détourne le regard, l’air grincheux. Ça pue, même lui s’en rend compte: le porc-épic - Apache, donc, a l’air de s’être calmé, maintenant qu’il a de nouveau un joint entre les dents et les fesses posées sur un lit, mais il en redevient petit à petit aussi nonchalant et je-m’en-foutiste que lorsque Skunk l’a vu pour la première fois, et le plus jeune des deux Perdus comprend vite que plus le temps passe, plus convaincre ce con de le suivre en mission va se faire ardu. Alors il consent à expliquer d’un air ronchon:

“Je ne suis pas là depuis longtemps. Au tout début j’étais chez les Diplomates, mais je... En résumé, je n’ai pas d’ordre à recevoir de ces abrutis, et certainement pas de ce...”

Il s’interrompt brusquement, jette un coup d’oeil suspicieux au punk, puis reprend un ton en-dessous:

“Bow n’a pas apprécié. Je me suis fait virer. Je suis Récolteur, maintenant. Mais ils veulent enfoncer le clou, des fois que je sois trop con pour comprendre que c’est une sanction. Donc ils m’ont demandé... ordonné de ramener du sucre. Avec toi.”

Regard éloquent, qui veut dire que Skunk sait bien que Apache fait partie intégrante de la punition.

“Leur excuse, c’est que tu es censé m’aider à trouver un endroit qui s’appelle la Machine. Parait qu’on y trouve du sucre en abondance.”

Une pause, puis un soupir résolu.

“Ecoute, je n’ai aucune envie de leur donner satisfaction. Aucune. Mais tu as entendu l’autre connard de Waffen-SS, je n’ai pas le choix. Alors il doit bien y avoir un moyen pour qu’on s’arrange, toi et moi. Quelque chose dans cette Machine qui t’intéresse, par exemple?”






In order to insult me, I must first value your opinion.
Nice try though.
Now please go fuck yourself with a cactus.
Cellmates [Flashback] Skunk_20Cellmates [Flashback] Skunk_21Cellmates [Flashback] Skunk_22Cellmates [Flashback] 5t7e
(And if I were you, I wouldn't love me neither.)



Dernière édition par Skunk le Lun 4 Jan 2021 - 8:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Apache
Apache

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 1493
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : C'est chaud mais j'suis ouvert d'esprit.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

Cellmates [Flashback] Empty
MessageSujet: Re: Cellmates [Flashback]   Cellmates [Flashback] EmptyLun 4 Jan 2021 - 3:02

"Apache?" Dandy avait répété, prononçant de son mieux, même si ce n'était pas parfait, et cela fit sourire le punk. Celui la n'était pas du genre à corriger quand l'autre faisait comme il pouvait. C'était l'intention qui comptait comme on disait. Ca lui rappelait Nasty qui écorchait son nom comme jamais mais qui faisait ça avec toute les meilleures intentions du monde.

"T’as un accent atypique, pour un Amérindien."
Ca fit pouffer le punk de rire. C'était vrai que dit comme ça... Mais l'Hérissé, lui, ca ne l'avait jamais embêté. Déjà dans sa vie d'avant, on appelait les punks dans son genre des apaches. Indiens des villes, iroquois du macadam. Et puis avec sa peau sombre et ses yeux noirs en amande, en vrai, hormis son look, certainement qu'il pourrait passer pour un peau rouge sans aucun mal.
Pourtant, ces adultes la ne l'avaient jamais vraiment attiré.
Il savait que par la bas, c'était autant hiérarchisé qu'ailleurs. Une perte d'énergie, en somme.

A ses questions sur le pourquoi du comment, le petit gars sembla se renfrogner. Apparemment ca le ramenait pas à de très bons souvenirs, et ca piqua un peu plus la curiosité du chasseur qui le regardait avec attention. Tout ouïe de son histoire qui venait !

"Je ne suis pas là depuis longtemps. Au tout début j’étais chez les Diplomates"
Bingo ! Il se doutait bien qu'il avait plus une gueule a bavasser plutôt qu'a foutre les mains dans le cambouis. "Mais je... En résumé, je n’ai pas d’ordre à recevoir de ces abrutis" Petit mouvement de sourcils vers le haut, agréablement surpris. "Et certainement pas de ce..." Gros connard de Bow. A moins qu'il ne cause de Peter Pan ? Carrément ?
L'autre reprend un peu plus bas, et le punk se fit un peu plus attentif encore, désireux de ne pas en rater une miette. Ce mec n'en avait décidément pas les airs, mais peut être qu'il avait des idées de révoltés dans sa petite tète trop bien peignée.

"Bow n’a pas apprécié.
- Tu m'étonne.
- Je me suis fait virer." Apache lâcha un rire de bon cœur. Quel chanceux. Ou pas. "Je suis Récolteur, maintenant. Mais ils veulent enfoncer le clou, des fois que je sois trop con pour comprendre que c’est une sanction. Donc ils m’ont demandé... ordonné de ramener du sucre. Avec toi.
- Ok je vois. J'comprends mieux." Il avait dit ça juste avant de tirer sur sa cigarette. Bien sur qu'il faisait partie de la punition. C'était tout vu. La hiérarchie savait à quel point ca le rebutait de participer a l'effort collectif dès qu'il s'agissait de faire tourner leur foutu système de merde.
Pour le punk, y vivre, c'était déjà trop, alors y participer ?

"Leur excuse, c’est que tu es censé m’aider à trouver un endroit qui s’appelle la Machine. Parait qu’on y trouve du sucre en abondance."
En guise de réponse, l'adolescent fit une mine à la réflexion. Il voyait ou se situait à peu près l'endroit, mais il n'était jamais aller trainer ses creepers dans ce coin la.
Il y avait vraiment du sucre la dedans ?
Dandy eut un soupire, ramenant l'Hérissé à lui.

"Ecoute, je n’ai aucune envie de leur donner satisfaction. Aucune. Mais tu as entendu l’autre connard de Waffen-SS, je n’ai pas le choix. Alors il doit bien y avoir un moyen pour qu’on s’arrange, toi et moi. Quelque chose dans cette Machine qui t’intéresse, par exemple?"


L'Apache soupira à son tour, se remettant à réfléchir tout en fumant sa clope, et ca se voyait sur sa bouille que ca turbinait quand même un peu. En d'autre terme, il repoussait pas la réflexion de but en blanc, et ça, peut être que Skunk ne s'en rendait pas compte, mais c'était déjà beaucoup.
Pourtant...
Le punk se mit à doucement secouer la tête à la négative, répondant à la question que l'autre garçon lui avait posé.

"Nan... J'ai rien à foutre dans cet endroit." Il haussa les épaules, continuant d'y réfléchir, ramenant une énième fois la cigarette à ses lèvres, tirant dessus et soufflant la fumée devant lui avec des airs inspirés mais en fait bof. "Ya rien la bas." A part des emmerdes peut être. Il tapota du bout du doigt sur sa clope, laissant tomber l'excédant de cigarette sur le sol. "Mais bon..." Nouvelle latte de prise, un peu plus longue que les autres, comme pour se donner un peu plus d'entrain.
"J'suppose que ce serait pas très sympa de ma part de te laisser te faire fracasse par le grand nazillon d'service."
C'était marrant, les surnoms en rapport avec les nazis venaient assez naturellement quand on causait de Right, pourtant, il avait pas l'air si allemand que ça. Est ce qu'il ressemblait pas plutôt à un russe ?
Polonais peut être.
Le punk lâcha un long soupire plus haut que les autres.

"J'peux t'y amener, si c'est qu'ça." C'était dit sans aucune motivation dans la voix. "Mais après, j'te laisse te débrouiller." Et il s'était remis debout, sa clope désormais courte entre ses lèvres. Il la repris en main pour mieux l'écraser sur la commode près du lit renversé.

"J'fais pas d'mission, moi. J'participe pas à leur saloperie de routine. J'leur fais pas ce plaisir."

Au cas ou Dandy n'ai pas saisi les premières fois.













"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"


Justice veille.:
 


Revenir en haut Aller en bas
Skunk
Skunk

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 115
✘ SURNOM : (Le) Dandy
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ DISPO POUR RP ? : Oh, well...
✘ LIENS :
Cellmates [Flashback] Rsz_rs10 I'm surrounded by idiots
Cellmates [Flashback] Rsz_rs10 Carnets ouverts : I - II - III - IV - V - VI - VII - VIII - IX - X - XI - XII
Cellmates [Flashback] Rsz_rs10 Recueils ouverts : - -

Cellmates [Flashback] Empty
MessageSujet: Re: Cellmates [Flashback]   Cellmates [Flashback] EmptySam 16 Jan 2021 - 4:25

"Nan... J'ai rien à foutre dans cet endroit. Y’a rien là-bas."

Skunk essaie de rester de marbre, mais il a du mal à dissimuler ses épaules qui s’affaissent. Malgré son taux d’alcoolémie non négligeable, il sent les barbelés se resserrer autour de sa poitrine et il s’oblige à souffler par le nez, aussi longtemps qu’il le peut, pour essayer de maîtriser la masse de colère et d’angoisse qui recommence à obstruer sa gorge.

Allez, du calme. Au fond, c’est sa faute: qu’est-ce qu’il lui a pris de croire que ce foutu punk allait l’aider? Si Apache était un bon samaritain tout prêt à rendre service, on ne le lui aurait pas imposé comme co-équipier pour cette mission à la con. Ce n’est pas parce que l’Hérissé l’a laissé exposer son problème qu’il en a quoique ce soit à foutre, et Skunk s’en veut amèrement de s’être laissé effleurer par cette idée.

Grimaçant par réflexe en voyant Apache faire tomber les cendres de sa cigarette par terre, le Récolteur serre les poings et essaie désespérément de trouver un autre argument pour soutenir sa triste négociation, quand l’autre reprend entre deux taffes:

"Mais bon... J'suppose que ce serait pas très sympa de ma part de te laisser te faire fracasse par le grand nazillon d'service."

Le Dandy cille un peu vite, aussi surpris que méfiant: il ne pensait pas que Apache avait pris au sérieux la menace de Right. Le punk ne donne pas l’air de l’avoir prise au sérieux. Est-ce que c’est juste un moyen pas très subtil de rappeler à Skunk dans quelle merde il est, et qu’il n’a pas son mot à dire sur le prix que cela va lui coûter pour en sortir?

"J'peux t'y amener, si c'est qu'ça. Mais après, j'te laisse te débrouiller."

Apache se lève, son absence de motivation perceptible dans absolument chaque souffle et chaque geste. Skunk n’ose rien dire, toujours pas convaincu que l’apparente semi-compréhension du punk est une bonne nouvelle. Il s’oblige même à retenir un claquement de langue excédé en voyant l’autre garçon écraser sa clope sur un coin de meuble - putain mais ce mec est tellement un rustre...

"J'fais pas d'mission, moi. J'participe pas à leur saloperie de routine. J'leur fais pas ce plaisir."

“Ouais. J’ai bien compris. Tu peux te permettre ce luxe.”

C’est juste une réplique plus ronchonne qu’agressive, qui fleure bon le dépit: lui n’a pas les moyens d’assumer de grandes et belles idées de rébellion. Mais comme au final il ne peut s’en prendre qu’à lui-même concernant sa propre lâcheté, il n’insiste pas.

“Il faudra que tu m’attendes, quand même. Pour qu’ils nous voient revenir ensemble.”

Skunk soupire longuement, avant de poser un regard las sur le punk.

“Allez, accouche. Qu'est-ce que tu veux, en échange?”






In order to insult me, I must first value your opinion.
Nice try though.
Now please go fuck yourself with a cactus.
Cellmates [Flashback] Skunk_20Cellmates [Flashback] Skunk_21Cellmates [Flashback] Skunk_22Cellmates [Flashback] 5t7e
(And if I were you, I wouldn't love me neither.)

Revenir en haut Aller en bas
Apache
Apache

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 1493
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : C'est chaud mais j'suis ouvert d'esprit.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

Cellmates [Flashback] Empty
MessageSujet: Re: Cellmates [Flashback]   Cellmates [Flashback] EmptySam 16 Jan 2021 - 22:04

"Ouais. J’ai bien compris. Tu peux te permettre ce luxe."

Ce luxe ?
Les yeux noirs de l'Apache s'étaient un instant posés sur l'autre garçon, comme en attente d'une explication qui ne viendrait jamais.
Est ce qu'il considérait qu'il ne pouvait pas se le permettre, lui ?
Et pourquoi ?
Qu'est ce qui l'en empêchait, en fait ?
C'était pas compliqué, au fond. Suffisait juste de dire non.
Du moins, c'était ce qui traversait l'esprit d'un idiot de punk, en cet instant.

"Il faudra que tu m’attendes, quand même. Pour qu’ils nous voient revenir ensemble."

Ca fit grimacer l'Hérissé un peu exagérément, et soupirer, aussi.
Attendre ?
Putain...
Juste après obéir à des ordres, le truc que détestait le plus l'adolescent c'était... Attendre.
Dans le vide.
Grave chiant.
Même si en vrai, il était loin d'être tout le temps en activité, la preuve en était jusqu'ici, et que même il adorait ne rien foutre de ses journées, c'était pas la même chose qu'attendre.
Et alors qu'il était tout pris de réflexion, cherchant à trouver un autre moyen de moyenner. Eviter d'attendre, mais aussi d'obéir à cette foutue hiérarchie, l'iroquois n'avait pas avisé la lassitude qui avait peint les yeux sombres de son nouveau compagnon d'infortune.

"Allez, accouche. Qu'est-ce que tu veux, en échange?"

L'attention du punk revint au Dandy, la mine toujours à demi grimaçante, le dévisageant.
"En échange..?" Il répéta. Un peu comme s'il n'avait pas bien compris, ou alors plutôt comme s'il n'y avait pas songé jusqu'ici mais que l'autre idiot venait de lui donner la bonne idée.
Réclamer un truc en échange.
Le punk prit une mine concernée, la grimace s'effaçant pour laisser place à la réflexion intense...

"Je sais pas... Tu pourrais..." Son regard acéré passa sur Skunk tout entier, comme pour le jauger, des pieds à la tête. Sans aucune pudeur et encore moins de discrétion. Certains auraient dit carrément exagéré. "Laver mes fringues pendant... Longtemps." Le temps n'existait pas sur cette ile. Alors c'était inutile de tenter de quantifier. "Ou alors me cirer les pompes !" Pas original. Il enchaina. "Nan nan ! Oublie. J'ai mieux ! Tu pourrais...
Me chanter une berceuse tout les soirs jusqu'à ce que je m'endorme."
Il y avait pas des mères pour ça ?
La mère d'Apache était pas du style à chanter. Et si elle le faisait, c'était sur qu'elle chantait faux !
Et puis, finalement, il fixa un petit instant Skunk droit dans les yeux, un sourire naissant aux coins des lèvres.

"Nan j'ai une meilleure idée !" Et ses yeux sombres s'étaient mis à briller, s'illuminant de malice. "Et siii..."

Et puis le punk s'était comme détourné de l'autre gamin, tout en parlant, allant vers un autre lit plus au fond de la cabane, se penchant pour récupérer un truc qui visiblement trainait à coté. "... T'évitais de me prendre pour un connard qui demande des services en échange d'un coup d'main ?"
Il se redirigea vers Skunk, un sourire qu'on aurait pu voir comme un chouilla dépité, mais surtout, il était maintenant armé, une belle épée fine et dorée à la main qu'il rengaina à sa hanche.

"J'm'appelle pas Pit, moi !" Et il le gratifia d'un clin d'œil, l'air taquin.

Et oui.
Il s'était bien foutu de sa gueule.
Quel acteur !
Mais bon. C'était pas méchant !
Non mais sérieusement.
Il l'avait prit pour un droiteux ou quoi ?
Ca s'voyait nan ? Qu'il était pas de ce bord la !
C'en avait été presque insultant, d'où le besoin du punk a répliquer en faisant sa petite blagounette.
Il lui en voudrait pas pour si peu, si ?

"On y va ?"

C'était pas qu'il était pressé ni qu'il était soudain motivé, mais bon. Et pour l'histoire de savoir comment ils allaient procéder ?

Boah...

Ils verraient sur le chemin.






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"


Justice veille.:
 


Revenir en haut Aller en bas
Skunk
Skunk

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 115
✘ SURNOM : (Le) Dandy
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ DISPO POUR RP ? : Oh, well...
✘ LIENS :
Cellmates [Flashback] Rsz_rs10 I'm surrounded by idiots
Cellmates [Flashback] Rsz_rs10 Carnets ouverts : I - II - III - IV - V - VI - VII - VIII - IX - X - XI - XII
Cellmates [Flashback] Rsz_rs10 Recueils ouverts : - -

Cellmates [Flashback] Empty
MessageSujet: Re: Cellmates [Flashback]   Cellmates [Flashback] EmptyDim 17 Jan 2021 - 0:43

"En échange...?"

Le punk le dévisage, l’examine de haut en bas, et Skunk ne peut s’empêcher de rentrer légèrement les épaules, aussi mal à l’aise que méfiant: il n’aime pas cette manière dont Apache l’évalue, sans même faire semblant. Ses souvenirs de l’Ordinaire sont flous et douloureusement bordéliques, mais il se rappelle de ce genre de regard; il se souvient l’avoir vu chez d’autres enfants, d’autres adolescents, quand ils piochaient dans leurs réserves de cruauté et de haine pour trouver encore un nouveau moyen de lui pourrir la vie.

Si bien que, lorsque Apache commence sa liste de contreparties toutes plus humiliantes les unes que les autres, Skunk n’est pas surpris. Furieux et las, mais pas surpris. Cette fois il se tasse visiblement sur lui-même, suivant la pression qui écrase sa poitrine. Mâchoires contractées, poings serrés à s’en faire mal au fond de ses poches, il s’oblige quand même à soutenir le regard goguenard de ce petit con de punk, qui parle de lui faire faire la lessive ou de l’obliger à chanter une berceuse: il trouve ça drôle, le salaud - évidemment qu’il trouve ça drôle. Ça le fait même sourire, ce porc-épic de merde.

Right, Bow, lui... Tous les mêmes. Tous.

Skunk les déteste tellement.

"Nan j'ai une meilleure idée ! Et siii..."

Apache soigne ses effets, fait mine de réfléchir en allant fouiner un peu plus loin. Il se redresse en tenant une grande épée dorée, à laquelle le Dandy prête à peine attention, et s’approche à nouveau, détendu, comme s’il se foutait éperdument du regard meurtrier que lui lance l’autre Perdu - et si quoi, hein, espèce de fumier? Si quoi?!

"... T'évitais de me prendre pour un connard qui demande des services en échange d'un coup d'main ?"

“... Quoi?”

Skunk en reste figé, sa fureur et sa haine se diluant remarquablement vite dans une profonde incompréhension: mais qu’est-ce qu’il raconte?

"J'm'appelle pas Pit, moi !"

Un clin d’oeil, qui ne fait qu’accentuer l’expression hébétée du Récolteur. Qu’est-ce que c’est que ce changement de ton qui sort de nulle part? Pourquoi laisser tomber la question du paiement de manière si abrupte, si... illogique? Apache sait que Skunk n’a pas le choix, pourquoi ne pas en profiter? Il préfère laisser les gens avec des dettes, peut-être? Mais dans ce cas pourquoi ne pas simplement le dire, pourquoi...

"On y va ?"

“Attends.”

Skunk l’attrape par le bras, presque par réflexe; il le regarde bien en face, bouche entrouverte, sans comprendre.

“Sérieusement, je... qu’est-ce que...”

Apache le regarde tranquillement, l’air presque nonchalant, comme si tout ceci était éminemment normal. Et lentement, Skunk réalise l’évidence:

“... C’est une blague. C’était une blague. Ta... liste.”

Il lâche le punk et fait un pas en arrière, avec une drôle d’expression de gamin pris en faute. Est-ce que ce couillon de punk s’est ouvertement foutu de sa gueule? Oui. Est-ce qu’il a néanmoins l’air de ne vraiment rien attendre en retour pour son aide? Aussi oui. Ça ne cadre pas avec tout le discours qui a précédé, ça ne cadre pas avec le personnage. Pourtant c’est le cas.

“Mais je... je croyais que... Tout ce que tu as dit, que tu ne fais pas de mission, que ça te saoule, que... Pourquoi tu ferais ça sans aucune compensation? Ça n’a pas de sens.”

Skunk se sent un peu stupide d’insister : est-ce qu’il est vraiment en train de discuter le fait que Apache l’aide? Il devrait juste fermer sa gueule et suivre, en bénissant le ciel d’avoir un peu de chance pour une fois. Mais c’est plus fort que lui: au-delà du fait qu’il n’aime pas avoir des dettes, il ne comprend vraiment pas comment le punk a pu tenir un raisonnement pareil. Et il sait très bien que cette incertitude va le poursuivre et le harceler jusqu’à ce qu’il obtienne une réponse.






In order to insult me, I must first value your opinion.
Nice try though.
Now please go fuck yourself with a cactus.
Cellmates [Flashback] Skunk_20Cellmates [Flashback] Skunk_21Cellmates [Flashback] Skunk_22Cellmates [Flashback] 5t7e
(And if I were you, I wouldn't love me neither.)

Revenir en haut Aller en bas
Apache
Apache

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 1493
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : C'est chaud mais j'suis ouvert d'esprit.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

Cellmates [Flashback] Empty
MessageSujet: Re: Cellmates [Flashback]   Cellmates [Flashback] EmptyDim 17 Jan 2021 - 19:11

Apache avait embrayé pour se mettre en route, mais l'autre ne le laissa pas faire, le saisissant par le bras.
"Attends." Qu'il avait fait sèchement, l'arrêtant dans la foulée et fixant ses yeux clairs noyés d'incompréhension saupoudrée de colère dans les noirs un peu surpris du punk.

"Sérieusement, je... qu’est-ce que..." Le Dandy baragouinait, se perdant visiblement dans ce qu'il essayait d'exprimer, et le chasseur, lui, attendait tranquillement, pas perturbé pour un sous. Patiemment, même. Paresseusement dirait d'autres.
Il lui arrivait quoi à celui la ?
Il y avait un problème ?
Ouiiii...? Que le regard du métisse faisait.
Exprime toi. Je suis tout ouïe.

Et puis, dans le regard du plus jeune, comme un éclair de compréhension.
Ca y était ! Ca remontait au cerveau. Juste avant, la colère avait fait place à la confusion, et maintenant celle ci se faisait gentiment repousser par une sorte de surprise mêlée à du malaise.

"... C’est une blague. C’était une blague. Ta... liste."

L'Apache cligna des yeux, un sourire lui tranchant doucement la bouille, et puis, lentement, comme s'il prenait l'autre pour un demeuré, il agita la tête à la positive, les sourcils haut.
Bien évidemment que c'était une blague...
Pour qui est ce qu'il le prenait, encore une fois, bon sang de purée de pois ?

Et puis, brusquement, presque comme s'il s'était brulé, Skunk avait relâché le punk, lui rendant sa liberté pour ensuite faire un pas en arrière. C'était presque comme si l'iroquois l'avait insulté ou lui avait littéralement craché au visage.
Très visiblement, l'ancien diplomate ne goutait pas à l'humour de l'anarchiste, et celui la fit une moue de circonstance, mi amusée mi embêtée.
C'était peut être pas la peine de le prendre si mal non ?
Un peu plus et on aurait cru que ca le décevait qu'il lui demande rien en échange.
Un petit instant de réflexion et Apache se souvint qu'il y en avait beaucoup, des gens comme ça. Qui n'imaginaient pas qu'on puisse juste être sympa.
Sympa ?
Non.
Même pas.
Juste normal à neutre.
Même avec un inconnu.
Un quelque chose qui sonnait comme évident mais qui teintait pas de la même manière aux oreilles d'autres.
Ouais.
Ca existait.
Et c'était tristement répandu.
Apache le savait, mais souvent, il l'oubliait. Et quand il s'en souvenait, il faisait semblant de pas savoir. Il n'avait pas envie de justifier d'être un connard, de quelconques façons que ce soit. Ca méritait même pas d'être considéré.

"Mais je... je croyais que... Tout ce que tu as dit

- Quoi ?
- Que tu ne fais pas de mission, que ça te saoule, que..." Le chasseur fronça les sourcils, dénotant d'une petite difficulté à suivre le raisonnement. "Pourquoi tu ferais ça sans aucune compensation? Ça n’a pas de sens."

Mais ce chiant voulait une explication... Justement.
Apache soupira.
Expliquer l'évidence, c'était jamais super évident.
Il allait pourtant falloir s'y coller.
Putaiin... Il pouvait pas juste emmagasiner l'information ?

"J'te l'ai dit..."
L'Hérissé commença, la mine un peu exaspérée. Il était con ou quoi celui la ? Pourtant au premier abord on aurait pas dit. Comme quoi... "J'm'appelle pas Pit." Il avait répété, comme si cette simple remarque pouvait tout éclairer. Il continua, quand même, pas cruel au point de le laisser juste avec ça sous la dent.
"C'est normal de se serrer les coudes un minimum, nan ?" Ca lui semblait normal, à lui. Tout en sachant que ca ne l'était pas tant que ça.
Ca devrait l'être, en tout cas, alors il faisait semblant que ça l'était.
"J'fais pas de missions, c'est vrai, mais c'est pas pour foutre d'autres gens dans la merde !" Un petit temps de pause. "Enfin..." Il se rattrapa, ne pouvant réprimer un sourire de sale gosse. "Sauf si c'est un chef !" Il haussa les épaules, une moue à la réflexion. "Ou un de leurs clebs." Genre Right. Genre Heaven... Genre... Son regard qui s'était perdu un instant revint à Skunk, plus incisif. "T'as pas l'air d'en être un, à ce que je vois. Sinon ils t'en voudraient pas autant. Donc..."

Donc...

T'as compris ?

Ouais, bien sur qu'il avait compris.
Il n'y avait rien de plus clair et de plus logique.






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"


Justice veille.:
 


Revenir en haut Aller en bas
Skunk
Skunk

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 115
✘ SURNOM : (Le) Dandy
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ DISPO POUR RP ? : Oh, well...
✘ LIENS :
Cellmates [Flashback] Rsz_rs10 I'm surrounded by idiots
Cellmates [Flashback] Rsz_rs10 Carnets ouverts : I - II - III - IV - V - VI - VII - VIII - IX - X - XI - XII
Cellmates [Flashback] Rsz_rs10 Recueils ouverts : - -

Cellmates [Flashback] Empty
MessageSujet: Re: Cellmates [Flashback]   Cellmates [Flashback] EmptyVen 22 Jan 2021 - 11:16

Le punk a l’air agacé par ses questions et le regarde de traviole, comme s’il le prenait pour un demeuré, ce qui pique un peu Skunk sans vraiment le surprendre: il a raté un truc évident, il le sait, et parfois il aimerait bien juste dire à tous ces idiots que cela ne lui plaît pas plus qu’à eux.

Comme d’ailleurs il aimerait signaler à Apache que oui, désolé, il a un peu de mal à bien prendre qu’on se soit payé sa tête en lui faisant croire qu’on allait (encore) l’humilier, alors que c’est déjà plus ou moins son quotidien depuis qu’il a posé le pied sur cette Île de merde.

Mais ce n’est pas le moment de s’énerver pour ce genre de détail, l’enjeu de la situation est trop grand et la réponse d’Apache trop importante.

"J'te l'ai dit... J'm'appelle pas Pit."

Skunk se contente de continuer à le fixer dans les yeux, insistant; autant sa surprise de l’instant d’avant a laissé entrevoir ses quatorze ans, autant son actuel air sérieux, sévère même, lui en donne bizarrement dix (ou quarante) de plus.

"C'est normal de se serrer les coudes un minimum, nan ? J'fais pas de missions, c'est vrai, mais c'est pas pour foutre d'autres gens dans la merde !"  

Encore une fois, c’est dit comme une évidence. Et encore une fois, Skunk cligne des yeux deux ou trois fois de suite, accueillant l’explication d’Apache avec un scepticisme mal à l’aise : alors c’est ça, sa motivation, sa justification? Il ne va même pas chercher à trouver une excuse, à justifier son soi-disant altruisme? Il va se contenter de dire qu’il ne met pas les autres dans la merde? Lui, le punk?!

"Enfin... Sauf si c'est un chef ! Ou un de leurs clebs."

A cette idée, l’Hérissé fait un grand sourire de petit merdeux, et c’est paradoxalement là que Skunk comprend qu’il dit la vérité. Oui, il déteste ces histoires de hiérarchie, ça se sent, ça se voit. C’est écrit partout sur sa tronche piercée, comme cela l’était dans sa manière de hurler contre Right ou de lui balancer une bouteille de bière à la gueule. Il n’a pas menti à ce sujet, il n’a pas fait semblant.

Et Skunk peut se tromper - il se trompe régulièrement, pour ce genre de choses - mais Apache n’a pas l’air plus malhonnête concernant le reste. En tout cas il l’exprime de la même manière, sur le même ton, tout aussi naturel et peu réfléchi. C’est vraiment perturbant. Mais du coup, pas si illogique que ça.

"T'as pas l'air d'en être un, à ce que je vois. Sinon ils t'en voudraient pas autant. Donc..."

Skunk se détend de manière infime et remet doucement ses mains dans ses poches, l’air toujours un peu désarçonné. Hésitant, il tente:

“L’ennemi de mon ennemi est mon allié, c’est ça?”

Il sait très bien que ce n’est pas exactement ce que dit le proverbe, mais le mot “ami” lui a soudain paru inconvenant, un peu niais. Or Skunk a parfois du mal à suivre le raisonnement des gens, mais il n’est ni naïf ni stupide, et il ne tient pas à ce que Apache croie qu’il l’est.

Le punk a beau paraitre sincère, leur association ne vaut pas grand chose, rien ne sert de prétendre le contraire. Mais si elle peut fonctionner juste assez longtemps pour que Skunk se sorte de la merde dans laquelle il se retrouve, finalement, de son point de vue, c’est tout ce qui compte.

“D’accord. Ce... ça me va. On va faire ça vite. Il faut juste qu’on passe par ma cabane, pour que je récupère mon sac.”

Il prend à son tour la direction de la porte, puis s’interrompt au bout de deux pas, comme s’il venait de repenser à quelque chose:

“Qui est Pit?”






In order to insult me, I must first value your opinion.
Nice try though.
Now please go fuck yourself with a cactus.
Cellmates [Flashback] Skunk_20Cellmates [Flashback] Skunk_21Cellmates [Flashback] Skunk_22Cellmates [Flashback] 5t7e
(And if I were you, I wouldn't love me neither.)

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Cellmates [Flashback] Empty
MessageSujet: Re: Cellmates [Flashback]   Cellmates [Flashback] Empty

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Never Never Land ★ :: Le Grand Arbre :: Les Cabanes dans les Branches-