-20%
Le deal à ne pas rater :
PNY – Disque SSD Interne – CS900 – 480Go – 2,5″
29.99 € 37.59 €
Voir le deal

Partagez
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sick
Sick

♣ Sentinelle ♣


✘ AVENTURES : 97
✘ SURNOM : Le Poison.
✘ AGE DU PERSO : 17 ans.

✘ DISPO POUR RP ? : Nn j'vais mourir
✘ LIENS : Come into my head with me and make it stop.
Sujets en cours : I - II - III- IV - V - VI - VII

[Flashback] Demons Empty
MessageSujet: [Flashback] Demons   [Flashback] Demons EmptySam 7 Nov 2020 - 20:38


Ses collègues n’ont aucune délicatesse, mais Sick est magnanime : ça n’aurait aucun sens, de jeter quelqu’un au cachot avec gentillesse. C’est à peine si elle lutte pour se ramasser correctement ; son corps lui fait déjà bien assez mal, de toute façon.

Ils s’étaient de nouveau battus, avec Bitter. Sans sommation, sans arbitrage. Salement, parce qu’elle lui avait proposé de se battre et qu’il l’avait ignorée. Qu’est-ce qu’elle aurait pu faire, hein ? Elle l’avait provoqué, il avait réagi et lui avait cassé la gueule, comme très souvent.
Un chouette moment.

Une grimace, Sick s’assied du mieux qu’elle peut et cale son corps endolori contre le mur. Ça va lui faire de beaux bleus, tout ça, mais c’est le jeu : elle n’en a jamais attendu moins de ceux et celles qu’elle aime bien.
Un éclat, une lame qui semble jaillir d’entre ses phalanges et qu’elle fait passer entre ses doigts avec une adresse étrange. Son regard scrute la pénombre du cachot jusqu’à la silhouette de Bitter, placé dans une autre cellule, un peu plus loin. Plus on est de fous, plus on rit, non ?

- Tu cognes de plus en plus fort.

Son ton est léger, à mi-chemin entre la constatation et le compliment. Elle sourit, de toute façon, presque apaisée par l’affrontement. Les cachots sont sombres et humides, mais ça ne semble pas la déranger, stagner en enfer ne lui fait pas peur.
Elle peut tout affronter, tant qu’elle n’est pas seule. On ne se débarrasse pas les parasites de son genre aussi facilement.






Life is a song, a song
And the fires of hell burn long and dull
Life is a song, a song
And the raging fires of hell burn long

Life is a song, a song

[Flashback] Demons Hell2611

[Flashback] Demons Dumb2611
Revenir en haut Aller en bas
Asher O'Flaherty
Asher O'Flaherty

☠ Pirate du Port ☠


✘ AVENTURES : 227
✘ SURNOM : Le Hargneux
✘ AGE DU PERSO : La Trentaine en apparence

✘ DISPO POUR RP ? : Oui o/
✘ LIENS :
Another one bites the dust.

Mésaventures :
I- II - III - IV - V - VI - VII - IX - X - XI - XII - XV - XVIII - XIX - XX

Achevé : VIII -XIII - XIV - XVI - XVII

[Flashback] Demons Empty
MessageSujet: Re: [Flashback] Demons   [Flashback] Demons EmptySam 14 Nov 2020 - 19:32

Bitter


♣ Sentinelle ♣
Les cachots, Bitter connaissait bien. Il avait toujours eu le sang chaud. Il se retrouvait donc fréquemment impliqué dans des bagarres qui n'avaient pas été autorisées. On connaissait la conséquence qui découlait de tels manquements.

Ironiquement, c'était rarement des altercations que Bitter avait souhaitées. Il aimait se battre, mais le contexte était important : il aimait la traque. Même s'il avait été dévasté de devoir quitter son groupe de cœur, il appréciait aussi la rigueur et la brutalité de l'entraînement des sentinelles. En revanche, lorsqu'il usait de violence au dehors de ces situations très cadrées, ce n'était jamais par plaisir.

C'était parce qu'on l'avait foutu complètement hors de lui. La fureur, la rage qui l'habitait n'avait rien d'agréable. Elle était dévorante, aveuglante, corrosive. Elle brûlait l'intérieur de ses poumons, tordait ses organes internes, transformait son sang en poison. Elle montait facilement et ensuite ça prenait des plombes pour qu'elle redescende. Frapper la source de son courroux, la réduire en charpie, ce n'était pas tout le temps suffisant.

Parfois, c'était parce qu'on parlait mal à sa frangine. Parfois, c'était parce qu'il faisait face à une injustice insupportable et qu'il était incapable de se retenir : il fallait qu'il la corrige, et qu'il protège ceux qui en étaient victimes. Parfois c'était juste des petits cons qui s'éclataient à se payer sa tronche, ou à le provoquer.

... Et parfois c'était Sick. Qui s'éclatait à se payer sa tronche ou à le provoquer, mais dans son cas à elle, les piques étaient secondaires. Elle cherchait à ce qu'ils se refassent mutuellement le portrait, il le savait. Pourquoi réagissait-il à ses provocations dans ce cas, puisqu'il avait compris qu'en réagissant de la sorte, tout ce qu'il faisait, c'était lui donner satisfaction ?

Au choix : parce qu'il était un foutu idiot, parfaitement incorrigible et incapable de contenir son tempérament furieux. Ou bien parce qu'elle avait un talent certain pour le faire sortie de ses gonds : elle parvenait toujours à trouver la petite bête, le truc qu'il n'arriverait pas à laisser passer. Ou les deux.

Bitter détestait sa vie depuis qu'il était devenu sentinelle. Il ne voyait plus Alsyd. Il ne voyait plus vraiment Max. Et en plus, il se tapait des coéquipiers relous. Avant qu'il ne change de groupe, Sick ne faisait pas vraiment attention à lui. Maintenant elle le pompait au jour le jour. Ses séjours au Cachot étaient devenus bien trop réguliers, même selon ses standards. Ce qu'elle faisait s'apparentait à ses yeux à du harcèlement et contribuait largement à son humeur assombrie.

En vrai, les cachots, c'était pas si mal quand on avait encore la haine à cause de ce qui avait conduit à ce qu'on y fasse un séjour en premier lieu. Il y faisait sombre et c'était silencieux. Si on avait de la chance, c'était vide. Bitter appréciait cet isolement des sens autant que du reste du monde. Ca agissait sur lui comme de l'eau fraîche sur une brûlure.

Il était actuellement assis dans un coin, contre le mur et les barreaux. Leur toucher frais l'aidait à réguler les bouffées de rage qui lui donnaient encore envie de hurler, de péter des trucs. Ca compensait la douleur, et surtout la sensation résiduelle des coupures qui avaient sur lui l'effet inverse. Le haut de son crâne touchait le mur. Il fixait l'obscurité derrière laquelle il y avait sans doute un plafond.

Puis il fallut qu'un quelconque connard ouvre la porte et jette quelqu'un dans la cellule à côté de la sienne. Bitter détourna la tête et poussa un grognement agacé. Il aurait préféré rester seul.

Tout le temps que le silence s'étendit, il espéra que d'autres fouteurs de merde s'étaient déclarés simultanément à la prise de bec qu'il venait d'avoir avec Sick. Il espéra que son voisin de cellule était un ou une illustre inconnue, ou en tous les cas quelqu'un qu'il n'aurait pas envie de dérouiller. Car après tout, c'était pas très logique d'enfermer dans des cellules mitoyennes les deux partis d'une baston particulièrement déchaînée, si ?

"Tu cognes de plus en plus fort."

... Eh bien visiblement si. Super. Qui était l'abruti en charge de déterminer l'occupation des cellules ? Qu'on l'achève tout de suite, ça serait plus simple.

"Ferme la..."

Grogna t-il sans délicatesse, sans même prendre le temps de considérer les mots qu'elle lui avait adressés. Bitter n'était vraiment, mais alors vraiment pas d'humeur à converser.
Revenir en haut Aller en bas
Sick
Sick

♣ Sentinelle ♣


✘ AVENTURES : 97
✘ SURNOM : Le Poison.
✘ AGE DU PERSO : 17 ans.

✘ DISPO POUR RP ? : Nn j'vais mourir
✘ LIENS : Come into my head with me and make it stop.
Sujets en cours : I - II - III- IV - V - VI - VII

[Flashback] Demons Empty
MessageSujet: Re: [Flashback] Demons   [Flashback] Demons EmptySam 21 Nov 2020 - 18:33

- Ferme la...

Sick hausse les sourcils, vaguement surprise. Est-ce qu’il lui en veut de s’être fait foutre au cachot une fois encore ? Il faut être deux pour se battre, pourtant. Elle ne l’avait pas forcé.

La Sentinelle hausse une épaule, puis l’autre.

- C’était un compliment, hein.

La lame passe d’une phalange à l’autre, de plus en plus vite.

- Ils me jettent toujours ici avec mes lames. Elle ricane, à mi-chemin entre l’amertume et une forme d’amusement. Ils en ont vraiment rien à foutre. Au moins on me les confisque, à l’Infirmerie.

Elle ne sait pas trop pourquoi elle en parle, c’est un sujet qu’elle évite d’habitude. Mais bon, tout est mieux qu’un silence qui la laisserait seule avec ses pensées. Un regard vers la silhouette de Bitter : ce n’est pas la première fois qu’ils se retrouvent sous terre ensemble, Sick sait très bien qu’il fulmine encore, qu’il n’a pas envie de lui répondre.

Elle ne lui laissera pas le choix, de toute façon.

- J’aime bien quand on se bat. Ça fait mal, mais c’est pas grave.

Pourquoi est-ce qu’elle mentirait ? Elle l’aime bien, Bitter. C’est quelqu’un de vrai, et sa brutalité ne l’a jamais dérangée. Elle ne cherche pas la douleur, Sick, mais si l’apaisement doit venir par là, qu’il en soit ainsi.

Sa voix résonne dans la pénombre une fois encore.

- Dis, tu m’en veux ?

Elle sait la réponse, peu importe au fond. Elle veut juste du répondant, de l’attention. Comme toujours.






Life is a song, a song
And the fires of hell burn long and dull
Life is a song, a song
And the raging fires of hell burn long

Life is a song, a song

[Flashback] Demons Hell2611

[Flashback] Demons Dumb2611
Revenir en haut Aller en bas
Asher O'Flaherty
Asher O'Flaherty

☠ Pirate du Port ☠


✘ AVENTURES : 227
✘ SURNOM : Le Hargneux
✘ AGE DU PERSO : La Trentaine en apparence

✘ DISPO POUR RP ? : Oui o/
✘ LIENS :
Another one bites the dust.

Mésaventures :
I- II - III - IV - V - VI - VII - IX - X - XI - XII - XV - XVIII - XIX - XX

Achevé : VIII -XIII - XIV - XVI - XVII

[Flashback] Demons Empty
MessageSujet: Re: [Flashback] Demons   [Flashback] Demons EmptyDim 29 Nov 2020 - 21:18

Bitter


♣ Sentinelle ♣
C’était un compliment, hein.

La phrase résonna dans sa tête et lui descendit dans l'échine sous la forme d'un insupportable frémissement. Le feu dans sa cage thoracique ravivé, il avait besoin de péter quelque chose. La gueule de sa voisine de cellule, préférentiellement. Même si il venait déjà de le faire.

Un compliment, hein ? Super. Qu'est-ce qu'il pouvait bien avoir à foutre des compliments de cette fille. Lorsqu'elle l'abordait elle le saoulait jusqu'à ce qu'il craque et qu'ils se foutent sur la gueule. Il ne voulait rien avoir à faire avec elle. Pourquoi est-ce qu'elle s'acharnait ?

Pourquoi est-ce qu'elle lui parlait, tranquille, comme si de rien n'était ? Comme si elle ne passait pas son temps à le provoquer gratuitement, ce qui finissait toujours de la même façon - dans ces mêmes cellules, sauf que généralement il avait au moins l'occasion de redescendre tranquille, une fois qu'il était dans le noir.

Bitter ne voulait pas entendre Sick. Sa voix lui tapait sur les nerfs. Le ton trivial qu'elle adoptait aussi. Les genoux ramenés contre lui, il baissa la tête et l'entoura de ses mains. De cette manière il pouvait mettre les paumes sur ses oreilles et tenter d'étouffer les sons que l'emmerdeuse de service produisait. Mais ça ne l'empêchait pas de tout entendre, loin de là.

J’aime bien quand on se bat. Ça fait mal, mais c’est pas grave.

Comme un grognement animal qui sortait de sa gorge. L'influence d'Alsyd restait même s'ils ne chassaient plus ensemble et qu'ils ne se voyaient désormais que très peu. Bitter réagissait comme le louveteau lui avait appris à faire, ou comme il l'avait appris du louveteau par l'imitation, toujours.

Il était secoué de nouveaux tremblements de colère, lui qui pourtant avait précédemment réussi à les calmer. Il avait envie de lui aboyer qu'elle était toute seule à kiffer cette situation. Le contexte était important. Bitter aimait se battre, mais se battre contre Sick le saoulait. C'était trop régulier, et il ne le faisait que parce qu'elle ne lui laissait pas le choix. Il étouffait. Il n'en pouvait plus de ses conneries. Il n'en pouvait plus qu'elle le foute dans ce genre d'états juste parce que l'envie l'en prenait.

Et peu importe s'il y avait des raisons plus profondes. Pour le moment, Bitter n'était qu'une boule d'émotions en fusion. Il n'allait pas chercher très loin.

Dis, tu m’en veux ?

"Mais TA GUEULE, J'AI DIT !!" hurla t-il à pleine voix, si fort que les cris risquaient de faire résonner les barreaux des cellules. Un froid brûlant pulsait dans ses veines, tapait contre ses tempes. Il ne la regardait pas, parce que si ses yeux croisaient sa tronche d'ahurie, il risquait de perdre le contrôle et de faire une connerie. Et il ne voulait pas de ça.

"... D'où est-ce que tu me causes ? C'est ta faute toutes ces conneries. Tu fais exprès de me faire péter des câbles dehors et maintenant on est censé taper la discute dans les cachots ? Mais VA CHIER. J'ai rien à te dire."

Il s'éloigna de quelques bonnes dizaines de centimètres de la jonction entre les deux cellules. S'il fallait, il irait à l'autre bout.
Revenir en haut Aller en bas
Sick
Sick

♣ Sentinelle ♣


✘ AVENTURES : 97
✘ SURNOM : Le Poison.
✘ AGE DU PERSO : 17 ans.

✘ DISPO POUR RP ? : Nn j'vais mourir
✘ LIENS : Come into my head with me and make it stop.
Sujets en cours : I - II - III- IV - V - VI - VII

[Flashback] Demons Empty
MessageSujet: Re: [Flashback] Demons   [Flashback] Demons EmptyJeu 3 Déc 2020 - 21:41

Avec le temps, Sick a appris à perfectionner l’art de la provocation. Le hurlement qui lui répond lui vrille les tympans, pourtant elle l’accueille sans broncher, loin d’être effrayée. Toute intensité est bonne à prendre, le silence fait bien plus mal que les cris. Il y a une seconde de battement, peut-être, où il lui semble percevoir une note provoquée par la vibration des barreaux. C’est beau, mais pas autant que les insultes.

- ... D'où est-ce que tu me causes ? C'est ta faute toutes ces conneries. Tu fais exprès de me faire péter des câbles dehors et maintenant on est censé taper la discute dans les cachots ? Mais VA CHIER. J'ai rien à te dire.

Il s’éloigne, elle ne s’approche pas. C’est qu’elle n’a pas envie qu’ils se blessent plus, elle a bien assez mal comme ça et puis, mine de rien, elle n’a pas envie de l’échauffer plus encore. Elle aime bien Bitter, c’est vrai ! Promis juré.

Sick bouge peu. C’est à peine si elle se cale un peu plus contre la paroi terreuse, grimace au passage mais avec un sourire. Difficile à dire si le silence est dû à ses réflexions ou à un éclat d’empathie inattendu. Il ne dure pas longtemps, de toute façon.

À nouveau, la lame passe entre ses phalanges. La précision dont peut faire parfois preuve le Poison aurait pu être louable, si elle en faisait usage pour de belles choses. À la place, elle massacre juste son derme et celui d’autres, parfois.
Un gâchis de plus.

Ses yeux dérivent vers le ”plafond”, elle n’y voit absolument rien.

- T’es là, je suis là, on va pas sortir avant un moment et je déteste le silence. Simple, efficace. Sick se marre. Tu devrais être content, t’aurais gagné si on nous avait pas séparés. Je suis pas sûre que ce soit une grande victoire mais faut voir le bon côté des choses.

Elle accompagne sa réflexion d’un rictus qui luit dans la pénombre. Malgré l’obscurité, elle peut toujours distinguer la silhouette de Bitter, à travers les barreaux qui les sépare.
Elle n’a aucune volonté de se rapprocher, pour leur sécurité respective. Mais il ne pourra pas l’empêcher de déchirer le silence.
C’est une question de survie.






Life is a song, a song
And the fires of hell burn long and dull
Life is a song, a song
And the raging fires of hell burn long

Life is a song, a song

[Flashback] Demons Hell2611

[Flashback] Demons Dumb2611


Dernière édition par Sick le Mer 30 Déc 2020 - 23:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Asher O'Flaherty
Asher O'Flaherty

☠ Pirate du Port ☠


✘ AVENTURES : 227
✘ SURNOM : Le Hargneux
✘ AGE DU PERSO : La Trentaine en apparence

✘ DISPO POUR RP ? : Oui o/
✘ LIENS :
Another one bites the dust.

Mésaventures :
I- II - III - IV - V - VI - VII - IX - X - XI - XII - XV - XVIII - XIX - XX

Achevé : VIII -XIII - XIV - XVI - XVII

[Flashback] Demons Empty
MessageSujet: Re: [Flashback] Demons   [Flashback] Demons EmptySam 26 Déc 2020 - 21:27

Bitter


♣ Sentinelle ♣
Et je déteste le silence.

Bitter eut simultanément une horrible envie de chialer, et celle de faire très, très, très mal à Sick. Il sentait le sang bouillir dans ses veines. Ce nouveau pic de colère se manifestait comme c'était toujours le cas chez lui : sans prévenir, brutalement. C'était cette énorme vague qui montait, qui s'ajoutait à ce qui était déjà présent, et qui ne redescendait plus. Ca lui faisait mal de partout. Ca le rendait brièvement capable de tout et de n'importe quoi. Il respirait ce feu toxique, il lui remplissait les poumons, puis il se répandait partout ailleurs. Bitter commençait à avoir l'envie assez littérale d'arracher la gorge du Poison avec les dents pour qu'elle se la ferme enfin.

Car lui, il aimait le silence. Tout de suite, il avait le besoin vital de s'y retrouver, afin que ses nerfs reviennent à un niveau tolérable. Il répondit sur un coup de tête, avant que Sick ait eu le temps de finir ce qu'elle avait à dire. Le ton de sa voix trahissait cette agressivité qu'il ne contenait qu'à peine.


"Fallait y réfléchir avant."

Sick faisait tout ce qui était en son possible pour finir aux cachots. Elle n'avait qu'à assumer ses propres conneries.

"Tu devrais être content, t’aurais gagné si on nous avait pas séparés. Je suis pas sûre que ce soit une grande victoire mais faut voir le bon côté des choses."

"Si tu savais comment j'en ai rien à cirer."

Il n'avait pas cherché à se battre. Il n'avait donc pas cherché à gagner non plus. Elle l'avait provoqué jusqu'à ce qu'il ne reste plus en lui que cet instinct qui lui dictait de frapper, de faire mal parce que c'était mérité, de remettre à sa place, d'obtenir justice.

Si on le lui demandait, Bitter considérait plutôt qu'il avait tout perdu : il se retrouvait aux cachots, Sick était encore ici pour l'emmerder, et en plus elle ne regrettait rien du tout. Elle semblait même bien contente du bordel dont elle était à l'origine.

S'il utilisait plus communément ses poings et ses dents, parfois Bitter frappait aussi avec les mots. Il pouvait faire preuve d'une cruauté qui lui était autrement inhabituelle - car il détestait la méchanceté gratuite. C'est ce qui arrivait quand on le poussait dans ses retranchements au point qu'il n'avait d'autre choix que de cracher son fiel pour rétablir l'équité, et pour ne pas imploser.

"Le seule chose que tu m'inspires, c'est l'envie de te crever pour de bon. Donc, tu sais quoi ? Bon courage pour discuter toute seule."

Il était bien décidé à ne plus lui répondre, quoiqu'elle puisse raconter. Elle n'obtiendrait pas satisfaction deux fois de suite à ses dépends. Bitter se mura dans le silence, prêt à frapper les murs pour se calmer s'il le fallait, quitte à s'en faire mal.
Revenir en haut Aller en bas
Sick
Sick

♣ Sentinelle ♣


✘ AVENTURES : 97
✘ SURNOM : Le Poison.
✘ AGE DU PERSO : 17 ans.

✘ DISPO POUR RP ? : Nn j'vais mourir
✘ LIENS : Come into my head with me and make it stop.
Sujets en cours : I - II - III- IV - V - VI - VII

[Flashback] Demons Empty
MessageSujet: Re: [Flashback] Demons   [Flashback] Demons EmptyMer 30 Déc 2020 - 23:40

- Si tu savais comment j'en ai rien à cirer.

Voilà où essayer d’être sincère l’a menée : une indifférence brutale mais compréhensible, en quelque sorte. Elle l’avait provoqué, après tout, et elle le provoque encore. C’est qu’il est si sanguin, Bitter ! Il se chauffe trop vite, se perd dans une rage incroyable. C’est si beau à voir, comme l’explosion d’une sorte de volcan.

- Le seule chose que tu m'inspires, c'est l'envie de te crever pour de bon. Donc, tu sais quoi ? Bon courage pour discuter toute seule.

Elle rit, encore une fois. Dents serrés, à secouer ses épaules.

- Tu peux essayer, si t’as envie. Le ton est léger, pourtant ses mots se chargent de quelque chose. Tu seras ni le premier ni le dernier. Mais je te préviens, je suis tenace. Les lames arrêtent leurs courses, sa peau picote sans pour autant qu’elle n’y morde. Mon corps survit à tout, j’ai dû être un cafard dans une autre vie. Elle ricane, s’imagine que ce sera pareil dans la suivante. J’ai survécu au sevrage, j’ai survécu à des semaines passées dans ce trou, j’ai survécu aux gosses qui ont essayé de me bolosser. Il y a quelque chose qui grince, dans son sourire. Quelque chose d’aussi tranchant que le fil d’un rasoir. Alors si tu penses que tu peux m’achever, je t’attends. Défonce donc les barreaux et viens finir ce que t’as commencé.

Ouh, elle se fait méchante, ses raisons se brouillent. Peut-être que quelque part, elle souffre également de leur situation. Peut-être que la perspective de se retrouver noyée dans le silence la terrifie. Ou peut-être juste que son exutoire passe par la souffrance de quelqu’un d’autre.

Peut-être - sans doute - tout cela à la fois.
Ce ne serait pas drôle, sinon.






Life is a song, a song
And the fires of hell burn long and dull
Life is a song, a song
And the raging fires of hell burn long

Life is a song, a song

[Flashback] Demons Hell2611

[Flashback] Demons Dumb2611


Dernière édition par Sick le Jeu 31 Déc 2020 - 16:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Asher O'Flaherty
Asher O'Flaherty

☠ Pirate du Port ☠


✘ AVENTURES : 227
✘ SURNOM : Le Hargneux
✘ AGE DU PERSO : La Trentaine en apparence

✘ DISPO POUR RP ? : Oui o/
✘ LIENS :
Another one bites the dust.

Mésaventures :
I- II - III - IV - V - VI - VII - IX - X - XI - XII - XV - XVIII - XIX - XX

Achevé : VIII -XIII - XIV - XVI - XVII

[Flashback] Demons Empty
MessageSujet: Re: [Flashback] Demons   [Flashback] Demons EmptyJeu 31 Déc 2020 - 11:11

Bitter


♣ Sentinelle ♣
Au stade où il en était, Sick n'arrivait même plus vraiment à l'énerver. Pas au-delà de ce qui était déjà, en tous les cas. A croire qu'il avait atteint une sorte de seuil de saturation après lequel il aurait fallu être bien plus agressif, bien plus abject et volontairement blessant pour qu'il puisse aller.

Dans le fond, il n'aurait rien eu contre elle, si elle n'avait pas passé son temps à l'emmerder. Tout de suite, il avait vraiment envie de la buter. Mais cette envie était comme sa colère, et comme la plupart de ses rancunes : transitoire. Ses provocations ne fonctionnaient plus, parce que ce n'était que de l'esbrouffe, dans le fond, et Bitter le savait.

Il n'avait peut-être que douze ans, mais il s'était battu toute sa vie. Il savait qu'il pouvait foutre Sick à terre pour de bon s'il essayait vraiment. Si un caracal ne survivait pas lorsqu'il lui ouvrait la jugulaire avec les dents, s'il pouvait achever un sanglier en lui enfonçant son couteau à la base de la nuque, il n'y avait pas de raison que Sick s'en sorte mieux, peu importe ce dont elle se pensait capable.

Quelque chose avait changé dans le ton de la voix de l'autre. Bitter avait soudain l'impression qu'elle était plus réelle. Plus authentique. Ca le rendait moins réfractaire, plus à même d'écouter ce qu'elle racontait, même s'il rageait trop pour être aussi réceptif qu'il aurait pu l'être.

Elle ne vivait pas la situation si bien que ça. Elle n'allait pas si bien que ça tout court - même s'il aurait sans doute pu le deviner tout seul, étant donnés l'ensemble des comportements chelous qu'elle avait.  C'était peut-être pour ça qu'elle s'était crue le droit de se mettre à le bolosser aussi sûrement que ces gamins dont elle parlait avaient "essayé de la bolosser". C'était une réaction de merde, mais ça arrivait tout le temps.

Bitter s'était levé. Il tremblait encore de tous les bouts et n'était pas bien certain de ce qu'il avait envie de faire. Beaucoup de signaux à l'intérieur de lui étaient en train de lui conseiller de foutre son poing dans le mur aussi fort qu'il le pouvait, ne serait-ce que pour évacuer l'écume bouillonnante qui tordait chacun de ses organes internes. Prendre conscience du mal-être de Sick l'avait pourtant assez calmé pour qu'il entende la petite voix qui lui disait que c'était une idée de merde, sauf s'il avait l'intention de se péter tous les os de la main.

Elle parlait de ses galères. Ca la rendait moins détestable. C'était le genre de trucs que le gamin pouvait entendre, et bien plus aisément que ses rires insupportables. Bitter prit une grande inspiration. Il soupira très fort, le souffle saccadé. Il hésita sur ce qu'il voulait faire. Il aurait effectivement pu garder un silence buté pour se venger de la chiantise indécente de sa voisine de cellule, mais ça ne lui paraissait plus être une si bonne idée que ça.

Elle avait fini par réussir à bouger quelque chose en lui. Désormais, il éprouvait une once de curiosité à l'égard de la jeune fille, et du bordel qu'elle avait l'air d'avoir dans la tête. Elle avait pris visage humain.

Bitter posa le front contre la paroi froide, ce qui l'aida à mieux contrôler les accès de violence auxquels il aurait encore pu facilement succomber.

"... Pourquoi est-ce que tu fais ça ?"

Interrogation étrangement calme. Pas tout à fait hostile. Pas tout à fait bienveillante non plus. On était à cheval entre l'envie de tout brûler, le degré le plus intense du désabusement, et une réelle once d'intérêt qui se dégageait de cet ensemble d'émotions négatives. Toujours frémissant de fureur, les mains plaquées contre le mur, Bitter fixait celui-ci sans ciller, même s'il ne pouvait pas le voir.
Revenir en haut Aller en bas
Sick
Sick

♣ Sentinelle ♣


✘ AVENTURES : 97
✘ SURNOM : Le Poison.
✘ AGE DU PERSO : 17 ans.

✘ DISPO POUR RP ? : Nn j'vais mourir
✘ LIENS : Come into my head with me and make it stop.
Sujets en cours : I - II - III- IV - V - VI - VII

[Flashback] Demons Empty
MessageSujet: Re: [Flashback] Demons   [Flashback] Demons EmptyDim 10 Jan 2021 - 17:01

Il y a un temps, un silence de mort. Sick s’agite, essaie de ne pas trop penser. Pourquoi est-ce qu’il ne réagit pas, pourquoi est-ce qu’il se la ferme ? Elle était sûre de bien l’avoir cherché, pourtant, de l’avoir incité à venir la chercher, reprendre leur affaire. Son corps la lance et réclame du repos, ses hématomes pulsent et pourtant elle trépigne, sourire tordu dans la pénombre.
Les coups valent mieux que le silence.
Tout vaut mieux que d’être laissée à elle-même.

- ... Pourquoi est-ce que tu fais ça ?

La question tranche dans ses pensées, la distrait de sa panique. Elle s’y raccroche, se la répète pour mieux se concentrer. Et se retient, au début, de répondre par une remarque cinglante.
Elle n’aime pas ce genre de questions, Sick. Ça lui rappelle les interrogatoires des collègues de la femme dans la cuisine - c’était quoi, son nom, déjà ? - et leur façon de la dévisager, disséquer le moindre de ses actes. À vouloir fouiller ses neurones, chercher la racine du mal comme si elle était une bête de foire au cerveau détraqué.

Mais Bitter n’est pas comme eux, non ? Bitter n’est qu’un gamin qu’elle avait poussé, comme elle bousculait tous les autres.

Oh, elle n’a pas envie de répondre mais le malaise est mieux que le silence.

- Comment ça, ça ? Elle reprend un peu vite, n’a pas envie d’être mal comprise. Tu veux dire la provocation ? La violence ?

Pourquoi est-ce qu’elle fait tout ça, déjà ?
Je ne serai pas ignorée.

Elle ricane un peu, arrogante même dans son mal-être.

- Je sais pas. J’ai toujours été comme ça, personne a jamais pu me changer.

Il n’y avait que Snarky qui parvenait à encaisser le pire dont elle était capable et absorber sa rage, mais elle n’a tellement, tellement pas envie de repenser à lui.
Alors qu’elle agrippe ses bras, repasse machinalement sur chaque cicatrice, Sick se dit qu’elle défiera Bitter à l’Arène, la prochaine fois.
Ça leur évitera ce genre de conversation inconfortable.






Life is a song, a song
And the fires of hell burn long and dull
Life is a song, a song
And the raging fires of hell burn long

Life is a song, a song

[Flashback] Demons Hell2611

[Flashback] Demons Dumb2611
Revenir en haut Aller en bas
Asher O'Flaherty
Asher O'Flaherty

☠ Pirate du Port ☠


✘ AVENTURES : 227
✘ SURNOM : Le Hargneux
✘ AGE DU PERSO : La Trentaine en apparence

✘ DISPO POUR RP ? : Oui o/
✘ LIENS :
Another one bites the dust.

Mésaventures :
I- II - III - IV - V - VI - VII - IX - X - XI - XII - XV - XVIII - XIX - XX

Achevé : VIII -XIII - XIV - XVI - XVII

[Flashback] Demons Empty
MessageSujet: Re: [Flashback] Demons   [Flashback] Demons EmptyVen 15 Jan 2021 - 13:42

Bitter


♣ Sentinelle ♣
Bitter fixait le mur sans le voir, toujours incertain de ce qu'il avait envie de faire. Sa rage explosive ne s'évaporait jamais sans rien. Il était rare que les mots en soient le remède. Le gamin avait toujours accordé plus d'importance aux gestes qu'aux paroles. Les gestes, sauf si on tombait sur un menteur patenté, trompaient rarement. Ils étaient l'expression directe de ce qu'on avait à l'intérieur de soi. Les mots passaient par un processus plus complexe. Les mots étaient trop aisément hypocrites, ils portaient des masques. Bitter ne les aimait pas.

Sauf quand ils prenaient la couleur brute des émotions, peut-être. Ils devenaient des gestes à leur tour. Des mouvements poussés par les tripes et qui sortaient sous la forme de syllabes vomies sans réfléchir.

Quand les gens étaient vrais, il voulait bien leur parler.

Même si c'était Sick. Même s'il gardait quelque part l'envie de la pourrir. Sa colère venait de trouver une valve imprévue pour évacuer : s'il pouvait comprendre pourquoi elle s'acharnait sur lui, s'il y avait une explication à cela qui ne se résumait pas à de la malveillance absurde, peut-être qu'il arriverait à se calmer.

C'était elle qui donnait l'impression de ne plus vouloir parler, désormais. Bien fait pour sa gueule. Une fois de plus : elle avait provoqué cette situation. Elle n'avait qu'à en assumer les conséquences. Elle n'avait aucune considération pour lui. Ca ne lui donnait pas envie d'en avoir pour elle.

C'était donc l'une de ces fois où il avait décidé de frapper avec les mots. Mais pas avec des insultes ni même des vacheries à proprement parler. Il était dans un drôle d'état, pas certain d'être calme ou furieux. Juste sûr d'avoir envie de viser juste et de piquer fort.

Parce qu'elle l'avait cherché.
Et parce qu'il y avait un abcès à percer.

Est-ce qu'il allait y arriver ? Il n'en savait foutrement rien. Peut-être pas du premier coup. Il ne connaissait pas assez Sick pour ça. Il ne s'était jamais intéressé à elle jusqu'à présent. Comme elle le saoulait, ça ne lui avait pas donné envie d'être curieux.

"Et ça te prend comme une envie de chier ? T'as vu ma gueule et t'as décidé que c'était marrant de m'emmerder, parce que ça fonctionnait bien ? Tu fais simplement partie de ces connards que ça éclate de taper gratuitement dans les faiblesses des gens ?"

Des mots durs, voire glaciaux, dont les angles aigus se chargeaient d'une agressivité vénéneuse. Le chaud se muait en glace. Peut-être que ça irait en sens inverse un peu plus tard. A moins que ça finisse par retomber, s'il s'était suffisamment défoulé.

"Si tu sais ce que ça fait, pourquoi tu me le fais à moi ? T'as l'impression que t'es plus forte, que t'es passée dans le camp des vainqueurs ? C'est les vainqueurs de rien du tout. C'est juste une bande de tanches dégénérées et ils méritent pas d'être imités ni même qu'on s'y intéresse."

Pas sûr que ça tape juste, si elle avait vraiment "toujours été comme ça". Mais c'était pas grave. Ca avait besoin de sortir, tous ces comportements qu'il constatait tous les jours autour de lui, et qui lui sortaient par les trous de nez.

Il avait douze ans depuis longtemps, il avait eu le temps de pas mal réfléchir, au sujet de pas mal de choses. Quand il décidait de parler vraiment, c'était un peu comme pour sa frangine : on ne lui donnait plus son âge.

Et c'était sans compter l'imminence d'un autre phénomène, dont le perdu n'avait encore pas conscience.
Revenir en haut Aller en bas
Sick
Sick

♣ Sentinelle ♣


✘ AVENTURES : 97
✘ SURNOM : Le Poison.
✘ AGE DU PERSO : 17 ans.

✘ DISPO POUR RP ? : Nn j'vais mourir
✘ LIENS : Come into my head with me and make it stop.
Sujets en cours : I - II - III- IV - V - VI - VII

[Flashback] Demons Empty
MessageSujet: Re: [Flashback] Demons   [Flashback] Demons EmptyMer 27 Jan 2021 - 18:46

Ce qu’elle peut détester le silence entre les mots, celui qui se charge de pensées, de non-dits qu’elle n’est pas capable de supporter. Pourquoi est-ce qu’elle ne réfléchit jamais ? Elle l’a vu, a eu envie d’interagir et s’est fait mauvaise devant son rejet, mais pouvait-elle réellement lui reprocher ses réactions, son raisonnement ? Elle ne lui en veut pas, en réalité, tout est de sa faute à elle.
Et pourtant...

-Et ça te prend comme une envie de chier ? T'as vu ma gueule et t'as décidé que c'était marrant de m'emmerder, parce que ça fonctionnait bien ? Tu fais simplement partie de ces connards que ça éclate de taper gratuitement dans les faiblesses des gens ?

Ça la fait rire, d’un seul coup, mais quelque chose ne joue pas. Ses éclats de voix sont aigus, accompagnés de spasmes qui lui font mal et tordent ses entrailles. C’est si facile pour elle de céder à la colère, aux prises avec un mélange d’émotions des plus instables.
Amour et défiance.
Tristesse et arrogance.
Rire et rage.

Bitter reprend :

- Si tu sais ce que ça fait, pourquoi tu me le fais à moi ? T'as l'impression que t'es plus forte, que t'es passée dans le camp des vainqueurs ? C'est les vainqueurs de rien du tout. C'est juste une bande de tanches dégénérées et ils méritent pas d'être imités ni même qu'on s'y intéresse.

Peut-être qu’ils sont moins opposés qu’elle ne le croit, mais sur le moment, Sick peine à le percevoir. Ses mains ont délaissé ses bras pour enserrer son ventre, tenter de calmer ce rire qui la plie en deux, réveille le moindre de ses bleus. Ses cris de hyène se muent en sanglots hystériques, qui lui échappent malgré elle.
Et soudain, elle s’en rend compte.

Ses deux poings se serrent et s’abattent au sol.

- La ferme, putain !

Difficile de dire à qui elle s’adresse réellement.

Silence de mort, l’espace d’un instant. Sick inspire et balance :

- Tu crois vraiment que me faire défoncer par toi me donne l’impression d’être forte ? Je te croyais plus futé. Elle y est allée un peu fort, des courants de douleur remontent de ses phalanges à ses épaules. Pour faire partie du camp des vainqueurs, faudrait déjà gagner quoi que ce soit et au cas où tu l’aurais pas remarqué, je gagne jamais rien. Mon seul talent c’est de me détruire et détruire ceux qui m’entourent !

Ça fait si classe, dit ainsi, pourtant elle ne se sent pas fière du tout. Sans réfléchir, le Poison reprend :

- Et même ça, je suis pas capable de le faire bien. Les gens résistent et mon corps survit malgré ce que je souhaite. Tu m’as déjà vue à l’arène ? C’est un miracle quand j’arrive à battre qui que ce soit alors viens pas me peindre comme une grande harceleuse.

La vérité doit être plus nuancée, elle ne supportera pas le contraire. Sick ne s’arrête que pour reprendre son souffle, essuyer les larmes traîtresses qui ont dévalé ses joues. Le silence sera toujours mieux que ce qui se passe dans son crâne, même si pour le moment tout est brouillé par la rage qui pulse dans la moindre de ses synapses.






Life is a song, a song
And the fires of hell burn long and dull
Life is a song, a song
And the raging fires of hell burn long

Life is a song, a song

[Flashback] Demons Hell2611

[Flashback] Demons Dumb2611
Revenir en haut Aller en bas
Asher O'Flaherty
Asher O'Flaherty

☠ Pirate du Port ☠


✘ AVENTURES : 227
✘ SURNOM : Le Hargneux
✘ AGE DU PERSO : La Trentaine en apparence

✘ DISPO POUR RP ? : Oui o/
✘ LIENS :
Another one bites the dust.

Mésaventures :
I- II - III - IV - V - VI - VII - IX - X - XI - XII - XV - XVIII - XIX - XX

Achevé : VIII -XIII - XIV - XVI - XVII

[Flashback] Demons Empty
MessageSujet: Re: [Flashback] Demons   [Flashback] Demons EmptyLun 1 Fév 2021 - 10:22

Bitter


♣ Sentinelle ♣
Le rire de Sick retentit et cette fois ne l'agaça pas. Par contre, il lui flanqua des frissons désagréables. Cette fille le mettait mal à l'aise. Il y avait quelque chose qui n'allait profondément pas chez elle, même si Bitter était actuellement incapable de mettre le doigt dessus - faute de savoir qui elle était vraiment, si ce n'est une chieuse qui s'amusait à lui courir sur les nerfs pour provoquer des combats qui foutaient tout le monde dans la merde.

Il continua ses attaques, parlant de ce qu'il connaissait, de ce qu'il avait déjà rencontré à de nombreuses reprises. Peu importait qu'il vise juste ou non vraiment, ce que Bitter essayait de faire, c'était avant tout de provoquer une réaction qui lui permettrait de mieux comprendre pourquoi Sick était comme ça avec lui. Il commençait seulement à se dire que c'était une meilleure stratégie que de faire l'autruche, d'attendre connement la prochaine provocation, et de se retrouver une fois de plus enfermé quand il avait mieux à faire.

S'il n'avait pas déjà compris que les éclats de rire de Sick n'avaient rien de joyeux, et même qu'ils devaient faire foutrement mal quelque part à l'intérieur, les sanglots qui lui échappèrent brièvement avant qu'elle se reprenne l'auraient vite mené à cette conclusion.

"La ferme, putain !"

Il sentit un rictus amer déformer son visage. Un éclat cynique lui échappa. Presque inaudible, de même que la remarque qu'il fit pour lui plus que pour son interlocutrice :

"Yup... C'est ce que je disais."

Tel est pris qui croyait prendre, comme on disait. Bitter se rendit compte que sa colère était largement retombée. Il avait la sensation de s'être partiellement fait justice et désormais, sa curiosité et l'envie de trouver une vraie solution à cette situation de merde devenaient prévalentes, malgré les braises encore chaudes qu'il avait à l'intérieur de lui et sur lesquelles il serait encore trop aisé de souffler.

"Je te croyais plus futé."

Un léger étonnement le traversa. On ne lui faisait pas souvent ce genre de remarques, on avait même plutôt tendance à lui balancer l'inverse. Ca l'agaçait à chaque fois, qu'on parte du principe qu'il était con parce qu'il s'intéressait pas à des trucs posés, et parce qu'on le comparait à sa frangine qui à ce niveau était très différente de lui. Bitter était le premier à s'appuyer sur la tête et à se dire qu'il n'était certainement pas très malin - les trucs d'intellos ça avait jamais été pour lui, il devait bien y avoir une raison à ça  - mais c'était justement parce qu'il n'avait pas confiance en lui à ce niveau qu'il n'aimait pas quand les autres tapaient en plein dans cette cible.

Surtout que les trois quarts du temps, il comprenait ce qu'on lui assurait qu'il ne pouvait pas comprendre, alors il avait vraiment l'impression qu'on le prenait pour un idiot fini. Fallait peut-être pas pousser.

Bref. Un bon point pour Sick. Elle ne lui avait jamais paru si sympathique, ce qui était ironique sachant ce qu'elle était encore en train de lui balancer.

Gagner, ne pas gagner.. Bitter se demandait si c'était vraiment ce à quoi pensaient ces gamins qui harcelaient parce qu'on les avait harcelés. Peut-être qu'il se trompait, mais il avait plutôt l'impression qu'ils reproduisaient ces comportements pour en devenir la source plutôt que la cible, et que les connards à la tête de la chaine alimentaire arrêtent de les faire chier. Du moins c'est ce qu'il en avait conclu de ce qu'il avait vu, observé. Ca l'avait intrigué parce que c'était quelque chose qu'initialement, il avait eu du mal à comprendre.

Désormais il réfléchissait, il était bien retombé à froid, ce qui était une sacrée bonne nouvelle. Bitter était de nouveau assis par terre, le dos contre le mur. Hors de question qu'il s'approche du Poison - elle était trop imprévisible, il la sentait capable de lui foutre un coup de lame dans le bras juste pour couper court à la discussion, parce que c'était plus facile de se gueuler et de se foutre dessus que de parler des choses qui fâchaient.

"Mon seul talent c’est de me détruire et détruire ceux qui m’entourent !"

Le garçon se figea sensiblement. Il était approximativement sûr que cette phrase ne voulait pas dire la même chose pour elle et pour lui, mais bordel, ça tapait où ça faisait mal. Il avait détruit la vie de sa sœur - et la sienne au passage - lorsqu'il l'avait convaincue que suivre Peter sur l'Île était une bonne idée. C'était une culpabilité qu'il portait tous les jours en lui, surtout depuis qu'on avait brûlé son journal, qu'on l'avait obligé à devenir une sentinelle contre sa volonté, et que la vie dans ce pays de merde lui paraissait plus insupportable encore qu'elle ne l'avait jamais été.

Etrangement, sans qu'il comprenne trop pourquoi, c'était un bon point supplémentaire pour son interlocutrice, à l'égard de laquelle il commençait à avoir un peu plus d'empathie.

"C’est un miracle quand j’arrive à battre qui que ce soit alors viens pas me peindre comme une grande harceleuse.
- Le harcèlement ça se résume pas à taper sur la gueule des gens. Ca commence surtout au moment où tu te mets à appuyer sur leurs boutons pour t'amuser de leurs malheurs ou de leurs faiblesses. Mais finalement, j'ai l'impression ça t'éclate pas tant que ça."

Pourquoi est-ce qu'elle faisait ça, alors ? Est-ce qu'elle cherchait à avoir mal, à se faire du mal, parce qu'elle pensait le mériter ? Ou bien est-ce qu'elle savait pas comment faire pour parler aux gens normalement - ça, il pouvait comprendre un minimum ? Ou bien est-ce que c'était une manière totalement tordue d'attirer l'attention et d'être moins seule ? Ou d'allumer quelque chose en elle parce que le quotidien trop pourri dans ce bled n'était pas supportable sans un peu de fuel ?

"... C'était pas possible de commencer par un bonjour ou une connerie du genre ?"

Pourquoi est-ce qu'elle avait choisi de l'aborder par le conflit, si son but premier n'était pas de l'emmerder ? Peut-être qu'il cernerait mieux de quoi il était question si elle acceptait de répondre à cette question là. Elle était compliquée cette fille, ou bien subitement elle lui paraissait compliquée. Peut-être parce qu'elle était plus grande que lui, aussi, mais les grands ados lui paraissaient pas forcément si tordus que ça le reste du temps.

Il les comprenait de mieux en mieux, à vrai dire. C'était pas une bonne nouvelle, mais Bitter n'en avait pas encore pris conscience. Ou peut-être qu'il ne voulait pas en prendre conscience, parce que ça lui foutait la trouille.
Revenir en haut Aller en bas
Sick
Sick

♣ Sentinelle ♣


✘ AVENTURES : 97
✘ SURNOM : Le Poison.
✘ AGE DU PERSO : 17 ans.

✘ DISPO POUR RP ? : Nn j'vais mourir
✘ LIENS : Come into my head with me and make it stop.
Sujets en cours : I - II - III- IV - V - VI - VII

[Flashback] Demons Empty
MessageSujet: Re: [Flashback] Demons   [Flashback] Demons EmptySam 13 Mar 2021 - 22:39

- Le harcèlement ça se résume pas à taper sur la gueule des gens. Ca commence surtout au moment où tu te mets à appuyer sur leurs boutons pour t'amuser de leurs malheurs ou de leurs faiblesses. Mais finalement, j'ai l'impression ça t'éclate pas tant que ça.

Qu’est-ce qui peut l’emmerder, tout à coup, avec ses grandes théories. Comme s’il pouvait la lire, deviner ses sentiments alors qu’elle-même n’arrive jamais à mettre les mots sur ce qu’elle ressent. Ça doit être une capacité de gens corrects, ça, un truc que seuls ceux qui sont bien dans leurs peaux savent faire. Elle, elle se contente de ressentir tout beaucoup trop fort et avoir mal tout le temps.
Comme la putain de junkie qu’elle n’avait jamais cessé d’être.

- ... C'était pas possible de commencer par un bonjour ou une connerie du genre ?

Elle lui répond d’un éclat de rire agressif, qui porte avec lui assez de venin pour justifier le surnom qu’elle avait volé.

- C’est con, j’y ai jamais pensé ! T’as raison, la prochaine fois je me ramènerai avec une boîte de chocolats et on ira boire le thé.

Bizarrement, ça ne lui plaît pas tant, d’avoir répondu comme ça. Mais ça l’énerve de s’en rendre compte, ça lui fait penser à ce que Bitter vient de lui balancer.
Immédiatement, Sick essaie de se rattraper mais sa colère est trop forte. Entre ses dents serrées, elle articule :

- Je dis bonjour, putain. Je sais saluer, je sais sourire et faire semblant de pas être une saloperie. Mais personne veut le savoir, j’ai déjà de la chance que certains ne se cassent pas en me voyant arriver. Elle expire, lève la tête pour heurter sa vision à un manque d’horizon. Si je t’avais complimenté, tu m’aurais pas cru. T’es comme les autres, tu me vois et tu te braques. Mais je peux pas t’en vouloir, t’as vu ma gueule ?

Elle rit encore, mais son rire a quelque chose de mort. Machinalement, l’une de ses mains passe à l’intérieur de son bras, sent chaque boursouflure, chaque entaille. Sa colère est toujours là, mais comme en second plan, mêlée à une douleur sourde. Quelle pitié de déballer ça devant un gamin, ça aurait été plus simple finalement de continuer de se foutre des coups dans la gueule.






Life is a song, a song
And the fires of hell burn long and dull
Life is a song, a song
And the raging fires of hell burn long

Life is a song, a song

[Flashback] Demons Hell2611

[Flashback] Demons Dumb2611
Revenir en haut Aller en bas
Asher O'Flaherty
Asher O'Flaherty

☠ Pirate du Port ☠


✘ AVENTURES : 227
✘ SURNOM : Le Hargneux
✘ AGE DU PERSO : La Trentaine en apparence

✘ DISPO POUR RP ? : Oui o/
✘ LIENS :
Another one bites the dust.

Mésaventures :
I- II - III - IV - V - VI - VII - IX - X - XI - XII - XV - XVIII - XIX - XX

Achevé : VIII -XIII - XIV - XVI - XVII

[Flashback] Demons Empty
MessageSujet: Re: [Flashback] Demons   [Flashback] Demons EmptyDim 14 Mar 2021 - 12:57

Bitter


♣ Sentinelle ♣
"C’est con, j’y ai jamais pensé ! T’as raison, la prochaine fois je me ramènerai avec une boîte de chocolats et on ira boire le thé."

Bitter détestait, mais alors détestait vraiment quand on lui balançait ce genre de trucs. Il avait systématiquement l'impression qu'on le prenait pour un imbécile, comme s'il énonçait des choses inutiles car évidentes. Comme si tout le monde était déjà deux degrés de réflexion plus loin que lui tandis qu'il restait bloqué sur des détails insignifiants. Sauf que dans les faits, lorsque Bitter s'emmerdait à énoncer des évidences, même s'il n'en avait pas forcément conscience, c'était rarement pour les faits en eux-mêmes, à moins qu'il ait vraiment eu l'impression préalable qu'on ne saisissait pas son point de vue et que ça nécessitait des éclaircissements. Du coup, si on le prenait au pied de la lettre, on ne comprenait pas où il voulait réellement en venir.

Le garçon sentit l'une de ses paupières tressauter brutalement. Il pinça les lèvres et se força à contenir le coup de colère que cette remarque gratuite avait ressuscité. C'était comme retenir une vague immense à l'intérieur de lui. C'était pas fait pour être ravalé. Ca s'écrasait contre des parois intérieures imaginaires, ça créait des fissures partout, et ça faisait tout simplement mal. Ca aurait été beaucoup plus facile de se laisser aller, de crier, de renvoyer ça à l'expéditeur déformé et amplifié.

Mais il ne voulait pas faire ça, parce que ça aurait été accorder trop de crédit à des mots qui n'avaient pas grande valeur. Il le ressentait moins comme une attaque personnelle qu'un mécanisme de défense teigneux. C'était trop automatique, trop fielleux. C'était avant tout une façon de jouer sur les mots qu'il avait prononcé, de s'en servir pour lui bouffer la gueule plutôt que de creuser la question sous-jacente.

Malgré l'élan de fureur qui l'avait brièvement traversé, Bitter ne s'était pas laissé vexer aussi fort et aussi profondément que ça pouvait arriver parfois. Ce n'était pas toujours le cas mais ici, il était relativement conscient de ce qu'il avait dit, et de pourquoi il l'avait dit. Depuis tout à l'heure, il rusait pour tenter de faire parler Sick. C'était pas quelque chose qui lui plaisait beaucoup. Il préférait de loin se montrer plus direct. Il détestait mentir ou bluffer. Mais Sick ne lui avait pas vraiment laissé le choix. On se plaçait donc dans la continuité de cette démarche : évidemment, qu'il s'attendait à ce que la réponse du Poison commence par l'équivalent d'un "non" affirmé. C'était pas ça qui l'intéressait. Ce qu'il voulait entendre, c'était la suite. C'était ce que ce "non" cachait vraiment.

Alors il respira un grand coup pour essayer de mettre son corps et son cerveau d'accord, et que le premier ne gagne pas cette bataille là. Au moment où Sick ouvrait la bouche pour dire des choses qui comptaient vraiment, ça aurait vraiment été trop con.

Bitter écouta tout très attentivement. Il préférait de loin écouter que parler, ça avait toujours été le cas. Même si c'était ok de parler quand c'était pour traiter de sujets importants, le souci c'est qu'il s'exprimait comme il faisait tout le reste : de manière trop impulsive. Le tact était rarement son fort et encore moins sa priorité. Il l'ouvrait quand il avait l'impression que ce qu'il avait à dire était juste et pertinent, mais même comme ça, il parvenait mystérieusement à ce qu'on lui réponde à côté de la plaque, alors c'est vraiment qu'il devait avoir un souci d'éloquence. Ou bien qu'il avait loupé une couche entière de significations parce qu'il était un peu con. Ou un mélange bizarre des deux. En somme lorsqu'il ouvrait la bouche, c'était toujours un peu dangereux et casse-gueule. Lorsqu'il écoutait en revanche, c'était le moment où pas mal de choses se demêlaient dans sa tête et prenaient tout leur sens. Il détestait le flou et l'absurde, et il les détestait d'autant plus qu'ils régnaient sur l'Île et qu'il détestait tout de l'Île. Il exécrait ses émotions trop vives, qui rendaient son paysage intérieur irrationnel, lui qui tenait tellement à ce que toutes les choses soient à leur place et trouvent un sens au sein d'un système cohérent.

Chier. Sick n'avait pas ravivé les meilleurs de ses souvenirs.

Bref. Dès lors qu'il faisait le choix de ne plus ignorer ce qui l'entourait, il détestait quand il ne comprenait pas ce qu'il avait sous le pif, et Sick était une foutue énigme vivante.

Mais désormais un peu moins.

"T’es comme les autres, tu me vois et tu te braques."

Il n'avait pas trop aimé cette réflexion là. Bitter avait tendance à se fier à ses impressions quand il s'agissait des autres. De ce qu'il avait pu constater jusqu'à présent, son instinct le trompait rarement.  C'était vrai que Sick l'avait mis d'emblée mal à l'aise et qu'il ne lui serait pas venu à l'idée de l'aborder si elle ne l'avait pas continuellement provoqué jusqu'à ce que tout converge vers cette discussion qu'ils étaient en train d'avoir. Son aura dégueulait de signaux alarmants type "nid à problèmes", "relation malsaine en puissance" ou encore "tas de ronces contradictoire". Pour se préserver, le plus simple était de ne pas s'approcher.

Mais en même temps, Bitter était méfiant à l'égard du Grand Arbre tout entier et n'abordait jamais personne, alors c'était un peu injuste de lui balancer un truc pareil. Si elle allait par là, tout le monde ou presque le braquait. Même si les réactions de cette fille lui flanquaient assez facilement des frissons de malaise, n'aurait-elle pas décidé de s'acharner sur lui et de jouer avec son tempérament emporté, il n'aurait pas été aussi hostile à son égard.

"Mais je peux pas t’en vouloir, t’as vu ma gueule ?
- Nop. Il fait un peu trop sombre pour ça."

Plaisanterie pince sans rire et relativement malvenue, mais c'était le temps que Bitter rassemble ses esprits et trouve quoi répondre. Manière aussi de désamorcer cet argument ambigu derrière lequel il n'était pas certain de ce que Sick mettait. Dans tous les cas, Bitter reprochait à Sick ses comportements malveillants. Rien d'autre. Le reste, c'était pas parce que ça le foutait mal à l'aise qu'il était en droit de la juger. Rien ne servait aussi qu'il commente au sujet de cette histoire de compliments, même s'il fallait bien avouer qu'il se jouait la scène dans sa tête et ça lui laissait une impression peu naturelle et pas beaucoup moins cheloue que les provocations gratuites.

Subitement il faisait l'effort de la voir et se disait qu'elle avait l'air encore plus empotée socialement que lui. Il se disait aussi qu'elle avait l'air vachement seule et désespérée.

... C'était une sorte de constante au sein de son peu d'entourage humain, ou bien ?

"Tout me débecte dans cet endroit. Je parle à personne. Je cherche pas à avoir des amis. C'est pas contre toi spécifiquement. En vrai avant que tu m'emmerdes, j'avais rien contre toi..." même si tu m'angoisses quand je comprends pas pourquoi tu fais ce que tu fais. Mais il n'allait pas lui dire ça. Il avait la sensation que ça serait retourner gratuitement le couteau dans la plaie.

"Ils vont finir par croire qu'on kiffe finir au Cachot, avec nos conneries. Enfin, c'était déjà sans doute un peu le cas avant, mais quand même. La prochaine fois, on devrait faire différemment."

Les yeux baissés sur le sol trop noir pour être visible, Bitter commençait à entrevoir une solution qui serait peut-être plus confortable pour tout le monde. Il n'était pas certain que ce fut un bon moment pour aborder ce sujet, cela dit. Sick, dans l'autre cellule, débordait probablement encore d'émotions négatives trop lourdes et trop étouffantes pour être parfaitement à même d'accueillir une nouvelle proposition. Du moins, il se disait que c'était peut-être le cas, parce que ses émotions à lui fonctionnaient souvent comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Sick
Sick

♣ Sentinelle ♣


✘ AVENTURES : 97
✘ SURNOM : Le Poison.
✘ AGE DU PERSO : 17 ans.

✘ DISPO POUR RP ? : Nn j'vais mourir
✘ LIENS : Come into my head with me and make it stop.
Sujets en cours : I - II - III- IV - V - VI - VII

[Flashback] Demons Empty
MessageSujet: Re: [Flashback] Demons   [Flashback] Demons EmptySam 23 Avr 2022 - 18:40

Elle ne l’entend pas.
Elle n’entend pas sa plaisanterie, toute à la douleur qui bouillonne, noie sa rage et brouille ses sens. Son corps pulse, des éclats de honte surgissent et la traversent avant de disparaître.
Quelle humiliation d’avoir déballé de vrais sentiments devant le gamin. Comme s’il pouvait la comprendre et aimer quoi que ce soit du bordel immonde qui poissait sous son crâne. Il allait la prendre en pitié, et puis quoi ? Sick préfèrerait qu’ils se battent, sentir le goût ferreux sur sa langue.
Alors que la constatation s’insinue, quelque chose d’autre la prend.

- Tout me débecte dans cet endroit. Je parle à personne. Je cherche pas à avoir des amis. C'est pas contre toi spécifiquement. En vrai avant que tu m'emmerdes, j'avais rien contre toi...

Les mots traversent l’espace, se perdent quelque part entre lui et elle. Et le Poison essaie - elle essaie si fort ! - de s’y accrocher, de ne pas laisser son esprit se barrer quelque part d’autre. Pas alors que Bitter lui parle posément, qu’elle ne ressent plus de rage.
Elle ne ressent plus de rage ? Mauvais présage.

- Ils vont finir par croire qu'on kiffe finir au Cachot, avec nos conneries. Enfin, c'était déjà sans doute un peu le cas avant, mais quand même. La prochaine fois, on devrait faire différemment.

- Ouais... on pourrait ?

Sa voix est sous l’eau, son ton doit paraître erratique. Sick se replie sur elle-même, dans une tentative de rester entière quelques secondes encore.
Entre ses phalanges, les lames pulsent.

Mais plutôt crever que d’y avoir recours devant quelqu’un d’autre.

- ... Bitter.

Elle ne ressent plus rien, entend à peine sa voix. Ses sensations se dissolvent dans la pénombre, il ne reste plus rien qu’une panique sourde.
Ça lui revient d’un coup, des mots d’avant l’Île. Un terme obscur.
Mécanisme de défense.
Contre quoi, exactement ?

Les lames pulsent, les lames pulsent.

- J’ai... besoin de ton aide.

Le besoin de s’ancrer bat toute fierté.
Et tant pis pour l’humiliation, elle la ressentira pleinement quand elle sera de retour.






Life is a song, a song
And the fires of hell burn long and dull
Life is a song, a song
And the raging fires of hell burn long

Life is a song, a song

[Flashback] Demons Hell2611

[Flashback] Demons Dumb2611
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




[Flashback] Demons Empty
MessageSujet: Re: [Flashback] Demons   [Flashback] Demons Empty

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Chasse aux démons intérieurs
» Cap ou pas Cap ? [flashback]
» [Flashback] Who are you ? ~ Her
» [FLASHBACK] We need to talk
» [Flashback] Mécanismes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Never Never Land ★ :: Le Grand Arbre :: Les Alentours du Camp :: Le Cachot Sombre-