Le Deal du moment :
PC Portable ACER Swift 3 (14″ FHD – Core ...
Voir le deal
679.99 €

Partagez
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Baron Lundi
Baron Lundi

☠ Guédé du Bayou ☠


✘ AVENTURES : 142
✘ SURNOM : Le Céleste
✘ AGE DU PERSO : Physiquement ~30 ans

✘ DISPO POUR RP ? : vi
✘ LIENS : - D'abord l'éclair
- Puis le tonnerre

Entre six yeux [flashback] Empty
MessageSujet: Entre six yeux [flashback]   Entre six yeux [flashback] EmptyVen 30 Oct 2020 - 17:29

Quelque chose avait changé dans l'air, quelque chose avait tourner dans les respirations de la Tour du Baron Lundi. Il y avait cette tension en moins, ce quelque chose qui pouvait naître entre les épouses. Depuis quelques temps, il observait Ainhoa et Ailin. Il voyait bien que l'attitude avait changé. Peu importait ce que c'était précisément, Klere voulait savoir ce qui se tramait. Savoir de quoi était fait ces deux nuages orageux.

De plus, il voulait être sûr qu'il n'y avait pas de chantage entre l'Ivoire et la Bohémienne. Il y avait des choses à protéger, et il fallait y veiller.

La trahison au sein même de son cercle lui était invivable.

Mais tout allait bien, Lundi n'avait pas encore pensé jusque là. Il veillait juste sur ses épouses. Alors, il leur avait demandé de le rejoindre. Le Céleste s'était installé dans des coussins, au bord du bassin. C'était le premier endroit où il fallait le chercher. S'en suivait le haut de la Tour ou sa chambre d'ailleurs. Si ce n'était pas leur salon à tous. Bref, il regardait des vies qui avaient échappé à sa foudre. Ou avait juste eu une bonne tête, et donc avait intéressé le Guédé pour juste savoir de quoi leur existence était faite.

Le Baron cependant n'était pas très happé par son observation, trop occupé à se demander ce que ses épouses pouvaient mijoter. De la glace, elles étaient passée à un printemps plus agréable. Il craignait juste que ce soit le calme avant la tempête.

Il entendait des pas arriver, la porte était déjà ouverte, il avait envoyé un enfant les chercher. Pendant qu'il faisait des spirales dans l'eau, allongé sur le côté, main soutenant la tête, il leva les yeux sur les silhouettes qui faisaient toujours plaisir à voir.

- Kisa wap jwe ? Mes belles, je ne pense pas que vous êtes étonnées que je vous le demande.. hein ?

L'air du Céleste était bien interrogateur, il voulait savoir. Il ne pensait même pas pouvoir les faire tenir dans la même pièce sans sentir que le vent tournait.
Revenir en haut Aller en bas
Ainhoa Selès
Ainhoa Selès

☠ Habitante du Bayou ☠


✘ AVENTURES : 50
✘ SURNOM : La Bohémienne
✘ AGE DU PERSO : Fin de vingtaine, début de trentaine, difficile à dire.

✘ DISPO POUR RP ? : Oh, oui.
✘ LIENS : Ésta es la historia de une diosa como nunca hubo ninguna ... ♪♫

Hechizos : I - II - III - IV - V - VI

Entre six yeux [flashback] Empty
MessageSujet: Re: Entre six yeux [flashback]   Entre six yeux [flashback] EmptyVen 30 Oct 2020 - 19:47

Depuis cette fameuse nuit -aussi nuit qu'il pouvait vraiment faire en ces temps troublés- les rapports entre Ailin et Ainhoa avait changé du tout au tout. C'était principalement la faute de la Bohémienne, tout comme leur inimitié lui était en grande partie imputée. Leur ressemblance de caractère, plutôt évidente pour quiconque les regarder interagir -même séparément- plus de quelques instants, aurait dû les rapprocher. C'était sans compter sur un sentiment incontrôlé, une peur beaucoup plus profonde chez la femme du Bayou. Il lui était beaucoup plus facile de détester cette femme que de s'en rapprocher, malgré tout ce qu'elle pouvait ressentir de positif à son égard.

Mais, lors de cette fameuse nuit, l'angoisse s'était résorbée. Pas évanouie, jamais totalement. Une vague anxiété persistait par moments, mais rien qu'elle ne pouvait gérer seule. Et Ainhoa avait enfin décidé d'accepter entièrement la nouvelle femme de son époux. Elle n'était pas une traîtresse et ne le serait probablement pas de suite (la brune ne jurait de rien, elle avait été -désagréablement- surprise plus d'une fois à ce sujet...).

A partir de ce moment là, tout était devenu assez évident. Les parallèles avaient cessé de devenir des impasses pour se transformer en agréables chemins de balade. Les deux épouses étaient souvent fourrées ensemble même parmi les autres, échangeant commentaires et autres taquineries avec une entente que tout le monde désespérait de voir arriver un jour.

Tout le monde y compris le Céleste, qui venait de les faire chercher. Ainhoa n'était pas étonnée. Elle décrocha d'ailleurs un sourire amusé à la femme qui montait à ses côtés.

"Eh bien, il a mis le temps..."

Evidemment, son ton n'était qu'amusement tendre, taquinerie sans véritable moquerie. C'était qu'elle allait perdre un pari, à ce rythme !

Elles arrivèrent rapidement dans la pièce que le Céleste occupait le plus souvent, celle où se trouvait son bassin. Ainhoa esquissa un sourire en le voyant allongé sur le côté, tête dans la main. Il n'avait pas l'air particulièrement inquiet, ni agacé. Cela lui donnait presque envie d'en rajouter.

"Bonjou pou ou tou, kè mwen, je t'ai connu plus suave..."

Oh, elle pourrait tout à fait lui dire immédiatement ce qu'il en était, mais ce serait trop facile... Et puis, ne pouvaient-elles pas le taquiner un peu, elles aussi, pour une fois ? La Bohémienne se tourna vers sa comparse.

"Effectivement, je ne suis pas très étonnée... Et toi, Ailin, joues-tu ?"

Ce n'était pas parce qu'elle taquinait ouvertement Klere cette fois-ci qu'elle allait se priver de jouer des incompréhensions que l'usage du créole pouvait créer...Même si elle savait qu'Ailin était plus maligne que cela.
Revenir en haut Aller en bas
Ailin Selès
Ailin Selès

☠ Habitante du Bayou ☠


✘ AVENTURES : 24
✘ SURNOM : L'Ivoire
✘ AGE DU PERSO : 24 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Oui
✘ LIENS :
It is double pleasure to deceive the deceiver.

Divertissements : I - II

Entre six yeux [flashback] Empty
MessageSujet: Re: Entre six yeux [flashback]   Entre six yeux [flashback] EmptyVen 30 Oct 2020 - 22:12

Il était très rare qu'Ailin n'agisse pas par calcul. Cette situation, pourtant, tombait dans le cadre de ces rares choses qu'elle ne contrôlait pas. Ailin n'avait aucun secret pour Klere. Il était l'unique personne qui pouvait s'en vanter, elle qui généralement maniait l'information à son avantage comme la plus acérée des armes.

Elle n'avait plus aucun secret pour Lundi et pourtant, depuis quelques jours, il y avait un non-dit. Ailin n'aimait pas ça. Elle savait qu'il s'en était rendu compte. Elle savait qu'une discussion était nécessaire. Pourtant, elle prenait toutes les occasions qui venaient pour échapper à cette nécessité. Ca ne lui ressemblait pas, de retarder un problème de cette façon. Il aurait fallu qu'elle initie le mouvement avant d'être convoquée.

Elle était très contrariée que les choses en soient arrivées là. C'était un grain de maîtrise supplémentaire qui lui échappait.

Elle ne fut pas le moins du monde étonnée de croiser Noa dans le couloir, laquelle se dirigeait dans la même direction qu'elle. Sa comparse paraissait bien plus détendue qu'Ailin. Il fallait dire que pour Ainhoa, l'enjeu était assez différent.

Il y avait un sujet qu'ils allaient être obligés de traiter, même succinctement, et cela rendait Ailin terriblement nerveuse. Elle détestait en parler, même avec ceux qui savaient.

Ailin rendit son sourire à l'autre femme mais sa malice habituelle ne lui monta pas jusqu'aux yeux. Elle aurait pu faire semblant, mais elle n'y trouvait pas d'intérêt. Mieux valait qu'Ainhoa comprenne qu'elle préférait pour une fois limiter les taquineries à un minimum syndical. Juste de quoi faire honneur à leur réputation. Ailin sentait Noa trop joueuse pour abandonner si facilement l'affaire.

"Comme quoi parfois, il aime tout de même laisser l'initiative..."

Elles entrèrent finalement dans la pièce qu'occupait leur mari. Klere avait l'air bien moins anxieux qu'elle ne l'était elle-même, c'était déjà ça. Ce malgré le ton inquisiteur de sa question, moins doux qu'à l'accoutumée, ainsi que le fit remarquer Ainhoa.

Il y avait des mots qui lui avaient échappé. Elle apprenait évidemment le créole, mais malgré ses excellentes facultés d'assimilation ainsi que la volonté qu'elle y mettait, il y avait des miracles qu'elle était encore incapable d'accomplir. Avec ou sans décoction pour améliorer sa concentration et sa mémorisation.

"Effectivement, je ne suis pas très étonnée... Et toi, Ailin, joues-tu ?"

Elle donnait encore le change mais était peut-être légèrement moins grâcieuse qu'à l'habitude. Il n'y avait pas trente-six problèmes qui étaient en mesure de lui faire perdre la perfection du masque qu'elle portait en  permanence. Dans n'importe quelle autre situation, même si sa vie avait été directement en jeu, elle aurait su faire semblant d'imiter confiance et décontraction à la perfection.

"J'aimerais bien. Mais le moment est assez mal choisi pour cela, n'est-ce pas ?"

Allez. Elle offrirait tout de même à Noa un dernier instant acidulé. Elle se fit violence pour accrocher à ses lèvres un sourire mutin alors qu'elle glissait à l'intention du Baron :

"... Je pensais que tu aurais l'air plus heureux de cette issue improbable."

C'était aussi un moyen de gagner du temps. Tout comme d'entretenir inutilement son anxiété. Diable, parfois, il n'y avait pas de bonne solution.
Revenir en haut Aller en bas
Baron Lundi
Baron Lundi

☠ Guédé du Bayou ☠


✘ AVENTURES : 142
✘ SURNOM : Le Céleste
✘ AGE DU PERSO : Physiquement ~30 ans

✘ DISPO POUR RP ? : vi
✘ LIENS : - D'abord l'éclair
- Puis le tonnerre

Entre six yeux [flashback] Empty
MessageSujet: Re: Entre six yeux [flashback]   Entre six yeux [flashback] EmptyVen 30 Oct 2020 - 22:59

Pas de tempête en vue, ça semblait plutôt positif. Mais ça signifiait bien que quelque chose avait changé dans la charge de l'air. Et en plus, elles trouvaient le temps de plaisanter. Certes, il fallait admettre que ça venait d'Ainhoa, pas d'Ailin. Klere avait évidemment laissé un souffle de rire s'envoler aux taquineries. Une fois leurs répliques dites, Lundi laissa un sourire en coin se tracer. Il essayait de deviner si l'une n'avait pas traduit pour l'autre, et l'Ivoire avait d'ailleurs souligné un point que le Baron ne pouvait pas renier.

- Oh donc, on est d'accord. On parle bien d'une "issue improbable" qui devrait me rendre heureux.

Elles savaient très bien sur quoi leur époux s'interrogeait. Le sourire cependant ne resta pas très étiré longtemps, les yeux du Céleste passaient d'une femme à l'autre. Si Ainhoa semblait à son aise, Ailin paraissait plus tendue.

- Venez vers moi, mwen pa pral reprimande ou comme des enfants.

Un instant passa, assez pour que le Céleste se reprenne pour Ailin.

- Je ne vais pas vous gronder.

Sur ces mots, il se redressa. Il n'allait quand même pas parler à ses femmes comme s'il s'ennuyait devant des visions du bassin, alors le Guédé les invitait à le rejoindre sur les piles de coussins. En tailleur, il jouait un peu les inquisiteurs. Mais pas d'orage, il était calme. Ce qui le rendait plus... sérieux, c'était la petite tension qu'il sentait dans les émotions. Il ne mettait pas le doigts sur la cause précise, et espérait bel et bien que ce ne soit pas un coup calculé. Du genre à nuire à l'une des deux.

- Konsa di mwen, c'est pas le bon moment pour jouer. Mais ça à l'air d'être un autre jeu dont on parle là.

Lundi observa Ainhoa, puis Ailin, avant de reprendre.

- Vous vous entendez bien maintenant, madanm mwen yo ?

Puis il ricana.

- Le ciel vous est tombé sur la tête ?
Revenir en haut Aller en bas
Ainhoa Selès
Ainhoa Selès

☠ Habitante du Bayou ☠


✘ AVENTURES : 50
✘ SURNOM : La Bohémienne
✘ AGE DU PERSO : Fin de vingtaine, début de trentaine, difficile à dire.

✘ DISPO POUR RP ? : Oh, oui.
✘ LIENS : Ésta es la historia de une diosa como nunca hubo ninguna ... ♪♫

Hechizos : I - II - III - IV - V - VI

Entre six yeux [flashback] Empty
MessageSujet: Re: Entre six yeux [flashback]   Entre six yeux [flashback] EmptyVen 30 Oct 2020 - 23:57

Un léger éclat de rire, comme une approbation. Elle n'en dirait pas plus avant d'être arrivée auprès de Klere. Malgré la désinvolture dont elle faisait preuve, Ainhoa avait remarqué qu'Ailin était bien moins tranquille qu'à l'accoutumée. Elle n'était pas certaine d'en comprendre exactement la raison, même s'il fallait avouer qu'elle avait sa petite idée. Qu'à cela ne tienne, ce n'était qu'un mauvais moment à passer. Mais elle ne s'aventurerait pas à dire une telle chose à sa comparse.

La Bohémienne avait connu meilleur accueil lors de son arrivée au bassin par le passé, ce qu'elle fit remarquer d'une remarque à la taquinerie tranquille et à laquelle le léger rire de Lundi répondit. Ce fut certainement parce qu'elle remarqua qu'il n'était pas vraiment de mauvaise humeur qu'elle se permit d'enchaîner avec la même malice. L'Ivoire cependant n'était pas aussi espiègle qu'elle aurait pu l'être... Et si Noa apprécia l'effort, elle était aussi assez sensible pour décider de ne pas en remettre une couche, et la laisser aborder -toujours en usant de chemins de traverse, cependant- le cœur du sujet.

Le soulagement dans le sourire et les paroles du Guédé fut bref, tandis qu'il semblait les analyser l'une après l'autre. Ainhoa n'était pas inquiète, aussi se contenta-t-elle d'esquisser un sourire tranquille et un léger signe affirmatif de la tête à l'intention de son époux quand leurs yeux se croisèrent. Elle n'était pas certaine de ce qu'elle pouvait faire pour rendre cette réunion moins difficile pour Ailin, mais elle allait essayer de ne pas mettre de braises sur le feu.

C'était la moindre des choses pour avoir opté pour l'exact opposé jusqu'à quelques jours plus tôt.

A l'ordre du Guédé -qui tenait certes plus de la proposition à laquelle il aurait été inutile de désobéir mais tout de même- la Bohémienne commença à s'approcher, fronçant légèrement les sourcils à l'entende de la phrase en créole. N'ayant pas besoin de la traduction, elle était déjà en phase de réflexion. Se pourrait-il qu'Ailin s'inquiète d'éventuelles réprimandes ? Si le Baron n'aimait pas les cachotteries, elles n'en étaient pas rendues là. Ce n'était même pas à dessein qu'Ainhoa n'avait pas abordé le sujet plus tôt : ils n'en avaient simplement pas eu l'occasion.

Calmement, la brune prit place parmi les coussins de façon à pouvoir à la fois faire face à son époux et à son autre femme. Elle écouta Lundi parler sans l'interrompre, mais hocha tout de même -à nouveau- imperceptiblement la tête à sa question. La suivante, lancée sur le ton de la plaisanterie, en attira une autre en réponse.

"Tu serais le premier au courant si c'était le cas, non ?"

La Bohémienne retrouva cependant assez rapidement son sérieux.

"Je suppose que tu n'attends pas un simple "oui", mais que veux-tu savoir exactement, Klere ?"

Elle coula un regard en direction d'Ailin. La question implicite était également de savoir ce que l'Ivoire voulait ou non dévoiler de cette soirée. Et ça, ce n'était pas à Noa de le décider. Elle ne prendrait pas d'initiatives non plus cette fois-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Ailin Selès
Ailin Selès

☠ Habitante du Bayou ☠


✘ AVENTURES : 24
✘ SURNOM : L'Ivoire
✘ AGE DU PERSO : 24 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Oui
✘ LIENS :
It is double pleasure to deceive the deceiver.

Divertissements : I - II

Entre six yeux [flashback] Empty
MessageSujet: Re: Entre six yeux [flashback]   Entre six yeux [flashback] EmptySam 31 Oct 2020 - 1:27

Ailin était plus inquiète de la façon dont la discussion à venir pousserait involontairement ses limites que de la façon dont Klere allait réagir. Ailin et Ainhoa n'avaient rien fait de mal, si ce n'est omettre de partager avec lui le récit d'une nuit qu'elles avaient partiellement, accidentellement passée ensemble.

Et lorsqu'il saurait de quoi il était question exactement, il comprendrait aisément pourquoi Ailin avait eu quelques difficultés à aborder ce sujet d'elle-même. Elle n'en doutait pas une seconde.

"Je ne vais pas vous gronder."

Une lueur de malice parvint à se glisser dans son regard et elle eut un discret sourire en coin. Dans un autre contexte, elle aurait trouvé là l'occasion rêvée de faire une plaisanterie douteuse. Pas cette fois, cela dit. Elle était trop mal à l'aise.

Elle s'avança en revanche sans la moindre hésitation. Une fois assise, elle se sentit même un peu plus brave, quand bien même elle était loin d'en mener aussi large qu'elle l'aurait souhaité. Elle écouta sans surprise Lundi formuler ses interrogations.

"Le ciel vous est tombé sur la tête ?
- Tu serais le premier au courant si c'était le cas, non ?"


La réponse d'Ainhoa lui arracha un éclat de rire appréciateur, comme en miroir de celui que sa comparse avait eu dans le couloir avant d'entrer.

La Bohémienne lui jeta un regard qu'Ailin lui rendit très brièvement. Peut-être saurait-elle y lire la volonté limpide de l'écossaise qui, bien que contrariée de devoir parler de tout ça dans des détails qu'elle n'était pas pressée de donner, n'avait pas l'intention de retenir la moindre information. A long terme, cela n'aurait eu aucun intérêt pour personne.

La logique aurait voulu que Lundi réponde en premier à la question posée par son autre femme, mais Ailin jugea qu'il lui fallait intervenir. Klere avait en réalité été plutôt clair sur ce qu'il voulait entendre : il voulait savoir ce qui avait changé. Il voulait connaître les raisons pour lesquelles subitement la glace avait fondu entre elles. Attendre qu'il exprime ses intentions plus explicitement qu'il ne l'avait déjà fait, c'était jouer sur les mots.

Et Ailin adorait jouer sur les mots. Mais ainsi qu'elle l'avait exprimé plus tôt, le moment n'était pas adapté.

L'Ivoire leva une main inhabituellement nerveuse et glissa une mèche de cheveux derrière son oreille. Elle n'était jamais nerveuse. Elle ne laissait jamais aucun tic trahir ses intentions. Et pourtant, elle paraissait à cet instant très hésitante. Elle avait baissé les yeux sur ses genoux. Elle interrompit la discussion par une remarque qui aiguillerait véritablement leur mari. Qui l'aiderait à comprendre. Ou à commencer à comprendre. C'était une situation complexe, après tout. Les faits ne justifiaient pas à eux seuls l'évolution drastique qui s'était faite du jour au lendemain.

"Dans mon cas, ce n'était pas le ciel. Plutôt un pirate particulièrement lourd dans tous les sens du terme, et avec une haleine de chacal alcoolique."

Elle redressa son regard clair afin de fixer celui de son mari.

"... Qui ne posera plus de souci, par ailleurs. Si ce n'est à la digestion des sirènes, je suppose."

Bien. On entrait dans le vif du sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Baron Lundi
Baron Lundi

☠ Guédé du Bayou ☠


✘ AVENTURES : 142
✘ SURNOM : Le Céleste
✘ AGE DU PERSO : Physiquement ~30 ans

✘ DISPO POUR RP ? : vi
✘ LIENS : - D'abord l'éclair
- Puis le tonnerre

Entre six yeux [flashback] Empty
MessageSujet: Re: Entre six yeux [flashback]   Entre six yeux [flashback] EmptySam 31 Oct 2020 - 13:31

Décidément, il y avait quelque chose. Ou, il y avait eu quelque chose. Si la plaisanterie d'Ainhoa était bien trouvée, le Baron n'accorda qu'un sourire soufflé. Il détestait les secrets, mais devinait tout de même qu'on ne cherchait pas à le lui cacher. Sinon, elles auraient su être plus discrètes que ça. Non ? Puis, la Bohémienne enchaina sur une supposition assez exacte. Mais Lundi suivit le regard d'olive pour voir qu'il se levait sur l'Ivoire, les yeux du Céleste observait cette fraiche épouse.

Le geste d'Ailin manquait de cette assurance qu'il lui trouvait élégant, ce qui fit froncer les sourcils sur Baron Lundi. Il n'aimait pas tellement ce qui se dessinait.

Et les mots prononcés firent gronder un lointain orage, celui-ci n'eut pas le temps de grandir et d'éclater. La femme avait choisi de ne pas faire durer le mystère, et annonça que celui qui méritait les foudres était déjà mort.

Certes, il était donc sans vie. Ce déchet. Mais cela n'écartait pas les nuages sombres qui gravitaient au-dessus de la Tour, au-delà du puit de lumière. Klere prit une inspiration longue avant de doucement expirer l'air de sa colère. L'acte en soi demeurait être un ingrédient rendant le Baron explosif, bien qu'il ne puisse passer ses nerfs sur personne. Il ne pourrait pas entendre les os du crâne craquer sous ses poings.

Il essayait de se calmer.

Mais il sentait toujours les vaines battre dans ses tempes.

Ça grognait dans le ciel.

Il se maîtriserait un peu, assez pour ne pas inquiéter au moins Mardi. Il faudrait éviter de créer une réunion de famille pour une chose déjà passée.

Les yeux dorés plongés dans le bassin, ils finirent par se lever sur Ailin. Le corps du Baron se pencha un peu pour attirer doucement à lui, pour passer la main sur sa taille. Pour l'enlacer à moitié. Quelque chose de mauvais était arrivé à son Ivoire après tout. Ça l'énervait, mais voulait tout de même lui porter un peu de réconfort. Si elle ne voulait pas, il n'insistait pas.

Le Céleste observait ensuite Ainhoa.

- Et je pense que tu as vu ce que ce sous-homme a fait, Ainhoa ? Tu as voulu l'aider, hein ?

Elles ne s'aimaient pas avant, mais Lundi était sûr que sa troisième épouse ne serait jamais restée les bras croisés face à ce qui pouvait nuire à leur tour d'Eden. Il tendait aussi la main vers la Bohémienne, pour l'inciter à venir vers lui. Il aimait que l'on veille.

- Je ne vais pas le cacher, je suis un peu en colère. Je ne pourrai pas le mettre en pièces pour me calmer, mais ce n'est pas grave. Il n'est pas là. J'imagine que vous me l'auriez dit plus vite, s'il était en vie ?

Il voulait en être sûr, sûr et certain qu'elles n'hésiteraient jamais à pointer du doigt ceux qui devaient payer le prix de leurs actes.

Lundi cependant sentait que ce n'était pas ça qui les avait rapprochées.

- Il y a autre chose, je me trompe ? Qu'est-ce qu'Ainhoa à vu ?

Ça s'adressait autant à l'une qu'à l'autre. Le champ était libre, le Céleste veillait juste à ne pas trop en dire s'il se trompait. Il imaginait très bien ce qu'un pirate alcoolisé pouvait faire à une femme.
Revenir en haut Aller en bas
Ainhoa Selès
Ainhoa Selès

☠ Habitante du Bayou ☠


✘ AVENTURES : 50
✘ SURNOM : La Bohémienne
✘ AGE DU PERSO : Fin de vingtaine, début de trentaine, difficile à dire.

✘ DISPO POUR RP ? : Oh, oui.
✘ LIENS : Ésta es la historia de une diosa como nunca hubo ninguna ... ♪♫

Hechizos : I - II - III - IV - V - VI

Entre six yeux [flashback] Empty
MessageSujet: Re: Entre six yeux [flashback]   Entre six yeux [flashback] EmptySam 31 Oct 2020 - 17:11

Les choses sérieuses avaient commencé. Ce n'était pas parce qu'Ainhoa ne prenait pas la parole la première qu'elle ne pensait pas cacher quoi que ce soit à Lundi : cela n'était d'aucune utilité. Néanmoins, elle partait du principe que ce n'était pas à elle le donner le récit de cette soirée. Si elle était l'instigatrice principale (elle l'admettait volontiers) des courants d'air froid qui avaient pu jusqu'alors parcourir la Tour lorsque les deux femmes étaient dans la même pièce, ce n'était pas pour autant qu'elle se sentait la principale intéressée dans toute cette histoire. Et c'était à Ailin de choisir comment elle voulait raconter quoi que ce fut.

Un très léger sourire se dessina sur le visage de la Bohémienne en entendant la façon dont sa comparse entamait le récit... et celle dont elle fit preuve pour aussitôt tenter de calmer Lundi. Bien entendu, c'était trop tard. Le fait qu'on ait ne serait-ce qu'essayé de toucher à l'une de ses femmes (et elles savaient que c'était actuellement bien pire) était capable de le mettre hors de lui. Le fait que l'homme en question ne soit plus de ce monde n'était pas assez satisfaisant pour l'orage.

Noa le reconnaissait bien là.

L'épouse restait en retrait, attendant que le Guédé se calme. Laissant l'autre s'affairer à le calmer un peu si elle le souhaitait. Après tout, elle était la concernée, et Noa savait ne pas prendre la place lorsque ce n'était pas nécessaire. Oh, elle avait son ego, bien entendu, mais elle ne se sentait pas menacée à cet instant précis. Pas assez pour le laisser parler, toujours. Elle connaissait bien mieux qu'elle ne le montrait la situation dans laquelle l'Ivoire s'était trouvée et se trouvait encore. Ce n'était pas à elle de recevoir l'attention de Klere pour le moment.

Ce fut le cas bien assez tôt, elle sentit son regard forcer le sien. A sa question, elle laissa échapper un léger rire, s'approchant avec grâce, glissant sa main dans celle qu'il tendait.

"J'aurais aimé, mais tu te doutes bien qu'Ailin n'a besoin de personne pour ce genre de chose. Je n'ai servi qu'à mettre un déchet à l'eau."

Ce n'était peut-être pas très poli de parler ainsi de la viande qui gardait les sirènes en vie mais elle n'avait pas particulièrement envie d'être agréable avec l'être beaucoup trop alcoolisé qui avait été assez stupide pour se mettre l'Ivoire à dos... de manière expéditive.

A la seconde question, qu'elle sentait plus adressée à sa camarade qu'à elle, Noa haussa les épaules. Il lui paraissait évident qu'une telle situation -à savoir, le déchet resté en vie- ne se serait jamais produit. Quand bien même il aurait réussi à prendre le pas sur Ailin, la Bohémienne n'aurait eu aucun scrupule à l'éteindre : après tout, qu'elle aime ou non la bermudonne, cette dernière restait un membre de la famille à part entière... et Ainhoa était profondément dévouée à celle-ci.

Elle laissa donc Ailin répondre à leur époux pour cette fois. La dernière question était à la fois plus ambiguë et plus claire. Ce n'était pas étonnant : Lundi faisait en sorte de chercher à savoir ce qu'elle savait, sans pour autant donner le secret de l'Ivoire. Elle le reconnaissait bien là. Elle décida de couper court à tout malentendu et de répondre, en plongeant son regard dans celui du Céleste, qu'elle laissait juge de sa sincérité.

"Assez. Mais comme je le lui ai dit ce soir-là, je n'ai aucun intérêt à divulguer quoi que ce soit à quiconque."

Le Baron acceptait et cela lui suffisait pour faire de même. D'autant qu'Ainhoa avait bien assez mené son enquête pour savoir qu'il n'y avait aucune sorte de trahison à l'horizon.
Revenir en haut Aller en bas
Ailin Selès
Ailin Selès

☠ Habitante du Bayou ☠


✘ AVENTURES : 24
✘ SURNOM : L'Ivoire
✘ AGE DU PERSO : 24 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Oui
✘ LIENS :
It is double pleasure to deceive the deceiver.

Divertissements : I - II

Entre six yeux [flashback] Empty
MessageSujet: Re: Entre six yeux [flashback]   Entre six yeux [flashback] EmptySam 31 Oct 2020 - 21:45

L'agression du pirate ne l'avait pas choquée sur le long terme. Au cours de sa vie, Ailin en avait connues d'autres. Il y avait eu de nombreux épisodes de cet acabit, dans l'Ordinaire, puis sur le Port. A une période, elle les provoquait même à dessein. C'est ce qui lui avait permis d'ôter la vie encore et encore à l'image de son père et de son frère aîné.

Il était vrai, cependant, que les choses n'allaient généralement pas aussi loin. Ailin avait l'habitude de tuer les hommes qui s'en prenaient à elle avant qu'ils n'aient le temps de véritablement l'atteindre. Elle avait été un peu retournée, sur le moment.

Cela serait pourtant devenu un souvenir anodin si Ainhoa n'avait pas été là pour témoigner de la scène, et pour découvrir accidentellement le secret de l'écossaise. Si cet épisode était resté vif et cuisant dans sa mémoire, ce n'était presque que pour cela.

Elle n'était pourtant pas étonnée d'entendre le tonnerre gronder. Il était évident que Klere allait prendre cette affaire de façon personnelle, même si le pirate avait eu son compte et que le problème était en soit réglé. Qu'un homme du Port s'en prenne sciemment à l'une des femmes du Baron était une provocation, un manque de respect tel qu'Ailin aurait été surprise de le voir garder son calme.

Quant à elle parfaitement placide, elle observait son mari sans broncher. Elle attendit qu'il retrouve suffisamment de sang-froid pour l'inviter à s'approcher de lui. Elle n'eut aucune hésitation : de bonne volonté, elle répondit à son appel. Ailin le faisait pour elle-même, car elle avait envie de ce contact, mais elle le faisait aussi pour lui. Les doigts délicats de la jeune femme vinrent caresser le cou du Baron, vecteurs de vagues d'énergie agréables qui devraient certainement l'aider à se détendre. S'il n'en voulait pas, il savait qu'il suffisait qu'il le lui fasse comprendre.

Il commença par s'adresser à Ainhoa, dans la direction de laquelle l'Ivoire tourna les yeux. Elle attendait sa réponse autant que Klere, curieuse de voir ce sur quoi sa comparse allait mettre l'emphase, et comment elle tournerait ses mots.

"J'aurais aimé, mais tu te doutes bien qu'Ailin n'a besoin de personne pour ce genre de chose. Je n'ai servi qu'à mettre un déchet à l'eau."

Nouveau sourire appréciateur qui pointait au coin retroussé d'une lèvre. Elle aurait pu s'inquiéter que La Bohémienne la connaisse aussi bien - alors qu'elle ne s'entendaient officiellement que depuis quelques jours - mais elle avait de bonnes raisons de penser qu'Ainhoa n'utiliserait pas ce savoir contre elle. Elle n'était enfin plus dans sa ligne de mire. Et si Noa avait voulu lui nuire, autant dire que les événements récents lui avaient de toute façon donné toutes les armes dont elle aurait eu besoin.

"Je ne vais pas le cacher, je suis un peu en colère. Je ne pourrai pas le mettre en pièces pour me calmer, mais ce n'est pas grave. Il n'est pas là. J'imagine que vous me l'auriez dit plus vite, s'il était en vie ?"

Elle tourna à nouveau son visage vers le Baron. Elle comprenait qu'il fut frustré de ne pas pouvoir obtenir vengeance de ses propres mains, mais malheureusement pour lui, c'était une chose qu'il allait lui falloir accepter. Pour cette fois, et peut-être encore à l'avenir.

"Dans le cas irréaliste où nous l'aurions laissé s'enfuir, tu veux dire ? Nous n'avons aucune raison valable de te cacher une telle information. Mais il fallait qu'il meure, ça ne pouvait pas attendre. Tu penses bien que je n'allais pas le laisser agir à sa guise."

Ailin ne se serait pas laissée maltraiter. Elle n'aurait pas non plus laissé un abruti ébruiter son secret dans tout le Port. C'était impensable. De fil en aiguille, d'ailleurs, vint une question obligée. Ailin perdit à nouveau partie de sa contenance. Nerveuse, elle cligna des yeux. Puis elle les tourna à moitié sur Noa qui n'était désormais plus si loin d'elle, puisqu'elle avait rejoint le second flan du Baron.

"Assez. Mais comme je le lui ai dit ce soir-là, je n'ai aucun intérêt à divulguer quoi que ce soit à quiconque."

Elle frissonna, gorge nouée. Tout le monde savait de quoi il était question, mais ça n'était pas pour autant qu'elle était à l'aise à l'idée d'en faire un sujet de discussion, d'autant que c'était une situation nouvelle : ce n'était plus un tête à tête. Désormais, ils étaient trois.

"Et avec cela, tu as le résumé relativement complet de l'événement..."

Allait-il demander plus de détails ou saurait t-il lire entre les lignes les raisons pour lesquelles cette révélation avait modifié la relation des deux femmes ? Pas dit qu'Ainhoa soit bien plus ravie qu'Ailin si Klere posait des questions frontales. Elles n'avaient elles-mêmes pas vraiment mis les choses en mots.
Revenir en haut Aller en bas
Baron Lundi
Baron Lundi

☠ Guédé du Bayou ☠


✘ AVENTURES : 142
✘ SURNOM : Le Céleste
✘ AGE DU PERSO : Physiquement ~30 ans

✘ DISPO POUR RP ? : vi
✘ LIENS : - D'abord l'éclair
- Puis le tonnerre

Entre six yeux [flashback] Empty
MessageSujet: Re: Entre six yeux [flashback]   Entre six yeux [flashback] EmptySam 31 Oct 2020 - 22:43

Le Guédé se laissait calmer un peu par Ailin, dans ce cas précis il ne pouvait rien en faire de ses nerfs. Ou s'arracher la colère pour l'enfermer dans un bocal, il en ferait un éclair plus tard... Non, il ne pensait pas à ça à cet instant. Il se contentait d'écouter ce qu'elles avaient à dire. Lundi était plutôt content de savoir ses femmes capables de remettre un imbécile en place, donc la première réponse donnée lui convenait bien. Pour la seconde... il tourna les yeux sue l'Ivoire, il comprenait bien de quoi il était question. Il ne faisait donc pas fausse route. Ça grognait toujours un peu dans le ciel, mais il se maîtrisait encore. La raison avait encore son mot à dire contre les émotions.

C'était impossible de laisser vivre ceux qui avaient obtenu ce secret par vol.

Il avait juste lentement acquiescé. Puis, Ainhoa répondit à son tour, captant toute l'attention du Baron. Klere l'observa longuement, entendant le point final par Ailin.

Distraitement, il caressait la hanche de l'une et la main de l'autre.

Donc, Ainhoa savait. Et les voilà maintenant amies.

Doucement, le ciel s'éclaircissait au moins. Le "pire" était passé, l'affront avait été conté et corrigé à la suite. En soit, les choses se présentaient bien. Le Céleste ne trouvait rien à redire à cette partie de l'histoire. Il avait été rassuré, il se trouvait juste fâché que l'on ai manqué de respect à son nom.

- Et donc, donner à manger aux poissons fait fondre la glace ?

Un rire très léger alors que le Baron Lundi avait tourné les yeux dans le bassin, il réfléchissait à ses mots. Il lui fallait toujours un peu de temps quand il essayait en même temps de faire taire son coeur et faire parler le cerveau. La Bohémienne avait vu la scène, mais l'Ivoire s'était débrouillée seule pour tuer. Qu'est-ce qui pouvait tant tracasser Ainhoa jusqu'à leur histoire d'ivrogne sur la plage ?

Toutes deux avaient en communs. Toutes deux savaient jouer.

Lundi fronça les sourcils, tourna le regard sur sa troisième épouse. La jalousie ? Jalousait-elle quelque chose qui avait disparu ce jour sur le rivage ? Il était vrai que le Céleste n'avait pas pensé... Puisqu'il savait pour Ailin, il n'avait pas imaginé que Noa puisse s'inquiéter pour son mal à elle.

Il manquait un peu de jugeote parfois. Mais chut.

- C'est... bien ce que je pense ? ...

Un sourire qui se voulait le plus doux possible à la Bohémienne alors qu'il l'attirait pour qu'elle vienne contre lui elle aussi.

- Vous vous ressemblez plus que ce que vous pensiez...

Puis il offrit aussi à Ailin ce même air qui se voulait bienveillant. L'idée qu'elles ne soient pas en sécurité avec lui déplaisait bien trop. Lundi les aimait, et il voulait qu'elles ne l'oublient jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Ainhoa Selès
Ainhoa Selès

☠ Habitante du Bayou ☠


✘ AVENTURES : 50
✘ SURNOM : La Bohémienne
✘ AGE DU PERSO : Fin de vingtaine, début de trentaine, difficile à dire.

✘ DISPO POUR RP ? : Oh, oui.
✘ LIENS : Ésta es la historia de une diosa como nunca hubo ninguna ... ♪♫

Hechizos : I - II - III - IV - V - VI

Entre six yeux [flashback] Empty
MessageSujet: Re: Entre six yeux [flashback]   Entre six yeux [flashback] EmptyDim 8 Nov 2020 - 23:47

"Dans le cas irréaliste où nous l'aurions laissé s'enfuir, tu veux dire ? Nous n'avons aucune raison valable de te cacher une telle information. Mais il fallait qu'il meure, ça ne pouvait pas attendre. Tu penses bien que je n'allais pas le laisser agir à sa guise."

Les légers sourires en coin appréciateurs s'échangeaient comme les répliques piquantes. Ainhoa appréciait la répartie de l'Ivoire -elle l'avait toujours fait, même si elle avait préféré ne pas l'admettre juqu'alors- et était parfaitement d'accord avec elle. Quand bien même l'immondice aurait réussi à faire ce qu'il voulait et/ou s'enfuir, la Bohémienne ne l'aurait pas laissé faire.

Elle n'était peut-être pas en bons termes avec l'épouse de son mari, mais rien ni personne ne touchait à sa famille. Cela, tout le monde le savait.

A la question qui lui était directement adressée, la brune répondit sans ambages, mais en essayant tout de même de garder les détails pour elle. Elle n'était peut-être pas la plus éduquée des femmes de la pièce, mais elle possédait assez de sensibilité pour s'abstenir de remuer des couteaux dans des plaies qu'elle imaginait facilement douloureuses et difficile à vivre. Elle avait les siennes, qui lui permettaient de le comprendre.

Dans un autre contexte, Ainhoa n'aurait probablement pas fait preuve de la même bienveillance. Mais voilà, la famille, lorsqu'elle était soudée, était sacrée. Et Ailin n'était pas de celles qui cherchaient à desserrer ses liens. Elle n'avait donc rien à craindre à ce sujet. Comme elle le lui avait affirmé sur la plage, et comme elle le répétait à présent.

La réplique amusée de Lundi entraîna un léger rire de gorge chez la troisième épouse.

"Il faut croire."

Elle n'avait pas l'intention d'en dire plus. Déjà, parce qu'il était établi des réponses précédentes qu'Ailin ne le souhaitait pas, mais aussi parce qu'elle-même n'avait pas envie que leur époux se penche sur les raisons plus profondes de son revirement d'attitude. Il y avait des démons bien mieux gardés lorsqu'ils étaient profondément enfouis...

Noa sut en croisant les sourcils froncés du Céleste que c'était peine perdue. Il allait parler, elle le connaissait trop bien pour ne pas s'en douter. Brutalement, son visage se ferma et elle détourna son regard olive des deux autres, pour le poser sur le puits de lumière bien au-dessus. Les nuages s'étaient légèrement éclaircis. C'était déjà cela de gagné.

A défaut de ceux qui lui descendaient le cœur au fond de l'estomac.

"..."

Ainhoa se laissa entraîner contre le Baron, mais ne répondit pas. Posant la tête contre son épaule, elle avait le regard rivé sur le bassin, leur écran sur le monde.

- Vous vous ressemblez plus que ce que vous pensiez...

Elle frissonna. Tout dans la remarque se voulait bienveillant, et pourtant elle sentit un vent froid la parcourir. Sans sourire, sans détourner le regard de l'eau ni faire l'effort d'utiliser une langue qui serait comprise par les deux partis -elle ne doutait pas qu'Ailin saurait se faire sa propre interprétation, et il fallait bien qu'elle s'y mette, après tout- Noa répondit.

"Pa pale sou sa. Pa nan men yo. Tanpri."

Elle savait que l'Ivoire ferait rapidement le lien entre cette conversation et les bruits de couloirs que l'Ensorceleuse se fichait bien de faire courir. Mais ce n'était pas parce qu'elle laissait dire que cela n'avait aucune espèce d'importance. Ce n'était pas parce qu'elle s'était résignée que ça ne faisait pas mal. Ce n'était pas parce qu'elle se cachait derrière son indifférence -réelle- qu'elle n'y pensait pas. Ce n'était pas parce que leurs situations étaient similaires sur certains points qu'elles l'étaient réellement. Ca avait beaucoup et absolument rien à voir à la fois. Le seul point commun était lui. Encore et toujours. Ainhoa l'aimait profondément mais parfois l'ego de son mari le rendait un peu stupide. Et douloureux sans le vouloir.

Elle aurait dû faire comme si cela ne l'atteignait pas, elle y excellait habituellement mais c'était -pour cette fois- au-dessus de ses forces.
Revenir en haut Aller en bas
Ailin Selès
Ailin Selès

☠ Habitante du Bayou ☠


✘ AVENTURES : 24
✘ SURNOM : L'Ivoire
✘ AGE DU PERSO : 24 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Oui
✘ LIENS :
It is double pleasure to deceive the deceiver.

Divertissements : I - II

Entre six yeux [flashback] Empty
MessageSujet: Re: Entre six yeux [flashback]   Entre six yeux [flashback] EmptySam 14 Nov 2020 - 10:56

"Et donc, donner à manger aux poissons fait fondre la glace ?"

Ce trait d'esprit l'aurait en d'autres circonstances amusée, mais tout de suite, ce n'était pas le cas. Une forme d'angoisse sourde s'empara d'elle immédiatement. Son corps se crispa légèrement contre celui du guédé et elle chercha distraitement son regard, laissant Ainhoa répondre pour elles deux.

Le ton léger adopté par le Baron ne la trompait pas : elle entendait ses interrogations sous-entendues. C'est qu'il n'aimait pas être mis à l'écart... Il voulait comprendre. Il voulait savoir de quoi il en retournait exactement. Le problème, c'est que c'était un sujet très délicat que ni Ailin, ni Noa ne se sentaient prêtes à aborder par les mots. C'était ce genre de problèmes qu'il fallait se contenter de frôler si on espérait réussir à défaire le nœud sans accident diplomatique.

Cela se passait entre Klere et Ainhoa et malheureusement, rien ne saurait détourner leur mari de ce qu'il avait décidé d'énoncer, peu conscient des dégâts qu'il s'apprêtait à commettre d'un côté comme de l'autre. Ailin ne pourrait rien faire pour éviter ce qui était en train d'arriver. Elle décida plutôt de s'effacer. Elle retourna contre Lundi et s'apprêta à encaisser ce qui venait en ne donnant l'air de rien.

Le mieux qu'elle pouvait faire à cet instant, pour Noa comme pour elle-même, c'était effectivement de faire comme si elle n'avait rien entendu.

"Vous vous ressemblez plus que ce que vous pensiez..."

Ce n'était pas si simple que ça, même pour elle qui avait fait de son impassibilité de façade une spécialité. Cette remarque était tout à la fois très vraie et très incorrecte.

Si les deux femmes du Baron éprouvaient un manque et peut-être une jalousie pour leurs comparses qui avaient des similarités, les racines de leur mal étaient très différentes. Leurs vécus n'avaient rien à voir. Ailin avait entendu les histoires. Elle ne pouvait imaginer ce qu'Ainhoa avait eu à endurer. La douleur. La perte.

Ca ne la concernait pas et c'est avec pudeur qu'elle ne fit aucun effort pour pousser son esprit dans le sens d'une compréhension des mots que la Bohémienne avait adressé à Lundi.

Il n'était pas uniquement question d'épargner Ainhoa. L'Ivoire sentait monter en elle l'horreur pernicieuse qu'elle ne connaissait que trop bien et qui lui donnait envie de s'écorcher vivante en plongeant les ongles dans sa peau. Il y avait la nausée et le besoin de maltraiter cette insoutenable enveloppe qu'elle était obligée de porter. Dont elle aurait préféré pouvoir sortir, rien qu'un instant. Être incarnée dans ces conditions, c'était un fardeau qui lui semblait trop lourd. Bien trop lourd.

Non, elle ne serait jamais en mesure de comprendre ce qu'Ainhoa avait eu à endurer. Ailin se sentait inepte et insuffisante.

Il était urgent qu'ils parlent d'autre chose. Qu'ils fassent autre chose. Ailin laissa passer le temps pour chacun de ravaler ses émotions, puis elle se redressa et déposa une caresse très douce contre la mâchoire de Klere. Elle chercha à se parer d'un sourire de malice. Le résultat était certes moins sucré qu'à l'habitude. Il y avait dans son regard une lueur vibrante résiduelle qui ne trompait personne.

"Tu en sais autant que nous, et puisque tu nous as toutes les deux à ta merci, j'ose espérer que tu avais prévu une suite distrayante..."

Dans d'autres circonstances, on aurait pu se dire qu'Ailin était en train de faire des propositions indécentes. Mais tout le monde était bien en mesure de se rendre compte que ce n'était pas de ça qu'il était question. Non... Ailin cherchait juste à initier un mouvement afin de les tirer tous trois hors de l'impasse douloureuse dans laquelle ils s'étaient engagés. Ils étaient dans la bonne salle pour ça, non ? Quoi de mieux que de s'amuser du malheur des autres pour oublier le sien ?
Revenir en haut Aller en bas
Baron Lundi
Baron Lundi

☠ Guédé du Bayou ☠


✘ AVENTURES : 142
✘ SURNOM : Le Céleste
✘ AGE DU PERSO : Physiquement ~30 ans

✘ DISPO POUR RP ? : vi
✘ LIENS : - D'abord l'éclair
- Puis le tonnerre

Entre six yeux [flashback] Empty
MessageSujet: Re: Entre six yeux [flashback]   Entre six yeux [flashback] EmptySam 14 Nov 2020 - 17:53

Les émotions avaient pris une teinte déplaisante, autant du côté de Noa que de celui d'Ailin. Le Baron était plus attentif à ces ressentis qu'il prenait chez les autres pour en faire des éclairs, mais il n'aimait pas les voir dans le coeur de ses épouses. Et pourtant, il lui arrivait de blesser ces femmes qu'il aimait. Rien de bien surprenant au final, en étant perché si haut il était bien difficile de voir tous les subtiles signaux.

Ce ne fut donc que le mal fait qu'il comprit pour de bon.

Il se rachèterait d'une manière ou d'une autre, pour qu'elles brillent à nouveaux. Lundi caressa le bras d'Ainhoa, sincèrement désolé de l'avoir blessée. Autant la Bohémienne que l'Ivoire d'ailleurs. D'un ton loin des orages, Klere formula des excuses. Peut-être bien une chose rare à laquelle seule ses épouses avaient réellement droit.

- Padonnen mwen. Bèl mwen.

Au moins, Lundi ne pouvait plus avoir le moindre doute. Il ne les malmenait pas plus, là n'avait pas été son intention à l'origine, elle était encore moins celle de persévérer. Puis à la caresse d'Ailin, le Guédé tourna le regard sur l'Ivoire. Elle portait un masque presque convaincant, mais les émotions déplaisantes restaient bien là.

Klere offrit donc un sourire léger à son épouse de neige, cette fois il comprenait plus vite de quoi il était question. Et de quoi il n'en était pas.

- À ma merci ? Hmm... C'est moi qui vous doit quelque chose, je dois m'occuper de vous.

Sa prise c'était un peu relâchée, et donc il resserra ses femmes contre lui avant de poursuivre.

- Vous voulez du rhum ? Et jeter un oeil sur quelques "acteurs" ?

Il y en avait sûrement qui menaient des missions périlleuses, d'autres qui mouraient bêtement, ou peut-être diverses scènes cocasses pour les faire rire. Le Baron Lundi ne savait pas à l'avance, il voulait laisser ses dames décider, si elles voulaient plutôt être spectatrices. Histoire de voir la vie d'autres pour se divertir.

Le Guédé passa les doigts dans les chevelures aux couleurs opposées, il voulait permettre à ses épouses de briller à nouveau. Qu'elles resplendissent en se jouant de ceux que le ciel regardait.

Peut-être jouer à un jeu de prédiction ? Essayer de deviner ce que l'âme suivie allait subir ou faire subir... Rien de bien nouveau, mais bien dépaysant en général.
Revenir en haut Aller en bas
Ainhoa Selès
Ainhoa Selès

☠ Habitante du Bayou ☠


✘ AVENTURES : 50
✘ SURNOM : La Bohémienne
✘ AGE DU PERSO : Fin de vingtaine, début de trentaine, difficile à dire.

✘ DISPO POUR RP ? : Oh, oui.
✘ LIENS : Ésta es la historia de une diosa como nunca hubo ninguna ... ♪♫

Hechizos : I - II - III - IV - V - VI

Entre six yeux [flashback] Empty
MessageSujet: Re: Entre six yeux [flashback]   Entre six yeux [flashback] EmptyVen 20 Nov 2020 - 22:58

Ainhoa faisait habituellement si peu de cas des bruits de couloirs qu'il arrivait à certains de se demander si les histoires étaient effectivement vraies. Probablement qu'il n'y avaient que les femmes qui l'avaient entourée à l'époque pour savoir ce qu'il en était réellement et pour comprendre à quel point tout cela n'était qu'un mécanisme de défense de la part de la Bohémienne. En si petit comité, avec une façon de taper droit dans les problématiques les plus difficiles sans la moindre délicatesse, la façade de la troisième épouse n'avait pas tenu.

Auparavant, le seul fait de savoir Ailin de l'autre côté de leur époux aurait permis de donner un minimum le change. Le fait était que la brune était également consciente de "l'avantage" tactique qu'elle avait pris sur son ancienne (?) rivale. Se laisser atteindre était une façon comme une autre de combler cet écart. Il y avait également le fait qu'elle ne s'était pas attendue à une telle attaque -même innocente- de la part de Lundi. N'ayant pas anticipé, elle l'avait pris de plein fouet, se montrant bien plus vulnérable qu'elle ne l'aurait voulu.

Et évidemment, tout le monde s'en était rendu compte. Ailin eut cependant la délicatesse de ne pas faire la moindre remarque, et Ainhoa lui en fut gré. Elle frissonna légèrement en sentant la main du Guédé bouger contre son bras. Le contact était agréable, permettait aux démons de reprendre leur place au plus profond de son inconscient, là ou elle pouvait éviter de leur faire face. Lui permettait de reprendre une contenance. Aux excuses murmurées, la Bohémienne eut un léger sourire. Elle savait que son mari n'était pas du genre à prononcer facilement ces mots. Elle savait donc quelle valeur leur donner.

Relevant la tête, elle déposa un léger baiser sur la joue à sa portée. Son visage n'était pas aussi serein qu'il pouvait l'être en temps normal, mais elle avait déjà retrouvé un peu de son flegme. Le reste ne tarderait pas à les rejoindre.

La réplique d'Ailin fut accueillie avec un très léger rire, comme un souffle à peine échappé. Décidément, la répartie de l'Ivoire était appréciable en toutes circonstances. Cette fois, Lundi ne chercha pas à marchander et au contraire resserra son emprise, proposant quelque chose à son tour. Se laissant faire, Noa reprit la parole.

"Un bon rhum ne serait pas de trop, je crois."

Sans vouloir parler pour sa compagne, il paraissait assez évident pour tout le monde qu'il était temps de laisser les émotions derrière eux et de profiter de ce temps qu'ils avaient ensemble, maintenant qu'ils pouvaient le passer dans la même pièce sans risquer un orage. La Bohémienne recomposa son habituel sourire avant de regarder le bassin.

"Pourquoi pas une séance de prédiction ?" Elle se tourna ensuite vers Ailin. "C'est ce que je préfère avec ce bassin... Les êtres vivants sur cette île sont parfois parfaitement imprévisibles... à défaut d'être totalement distrayants."

Une étincelle de malice pétilla dans ses yeux olive.

"Et pourquoi pas lier nos verres à leurs actions ? Cela ne pourrait que rendre cette séance plus amusante..."

Et présentement, la Bohémienne n'était pas contre un moyen d'avoir une bonne excuse pour vider la bouteille qu'on allait sans doute leur apporter...
Revenir en haut Aller en bas
Ailin Selès
Ailin Selès

☠ Habitante du Bayou ☠


✘ AVENTURES : 24
✘ SURNOM : L'Ivoire
✘ AGE DU PERSO : 24 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Oui
✘ LIENS :
It is double pleasure to deceive the deceiver.

Divertissements : I - II

Entre six yeux [flashback] Empty
MessageSujet: Re: Entre six yeux [flashback]   Entre six yeux [flashback] EmptyMer 13 Jan 2021 - 15:16

Un sourire mutin monta sur les lèvres de l'Ivoire. Dans ses yeux, l'habituelle malice se mit à pétiller. Si elle n'était pas entièrement remise du précédent échange, elle était toujours aussi prompte à replacer son masque afin de cacher les dégâts résiduels. C'était d'autant plus vrai lorsqu'on lui offrait des mots avec le sens desquels elle pouvait jouer :

"À ma merci ? Hmm... C'est moi qui vous doit quelque chose, je dois m'occuper de vous.
- L'un n'est jamais incompatible avec l'autre..."

Une réflexion qui n'avait évidemment rien d'innocent, ce dont Ailin ne se cachait pas. Bien au contraire, elle en jouait, usant de regards juste assez longuement appuyés pour souligner l'ambiguïté.

Ce n'étaient là que des plaisanteries destinées à détourner leurs esprits des pensées déplaisantes qui planaient encore dans l'air. Lundi connaissait ses limites. Ainhoa étant avec eux, l'écossaise n'aurait jamais fait aucune proposition sérieuse. Ces choses là n'avaient jamais été réservées qu'à Klere - et ça avait été un processus délicat.

Ils avaient tous en tête la même chose, en réalité : l'heure était venue de se jouer des autres. C'était un passe-temps qu'ils affectionnaient tous les trois. Ainhoa étant jusqu'à récemment hostile à sa présence, ils n'avaient encore jamais lancé leurs sarcasmes ensemble dans la même direction. Ailin était très curieuse de voir où cela les mènerait. Ils allaient probablement passer un bon moment.

Et le rhum était un ajout appréciable.

"Et ceux qui sont trop prévisibles étant le plus souvent risibles, à défaut, je suppose qu'on ne sera jamais entièrement déçu..."

Ailin parlait de ce qu'elle connaissait : la quantité d'idiots qui tombaient toujours dans les mêmes travers parmi les pirates du Port formait selon elle une navrante majorité, quand bien même elle n'avait vu venir que tardivement la traîtrise dont elle avait failli être victime.

"Et pourquoi pas lier nos verres à leurs actions ? Cela ne pourrait que rendre cette séance plus amusante..."

Le sourire sournois qui monta aux lèvres de l'Ivoire était une forme d'approbation qui ne demandait aucun sous-titre, mais elle ajouta tout de même :

"Voilà une excellente idée."

Elle non plus n'était pas contre noyer quelques soucis dans l'euphorie liquide, même si elle n'avait que rarement recours à ce genre d'artifices - c'est qu'elle n'aimait pas perdre le contrôle de ce qu'elle faisait ou de ce qu'elle disait. Mais ici, elle n'était pas en danger. Et puis pour éviter d'aller trop loin, il suffisait de ne pas perdre, n'est-ce pas ?

"... Puisqu'il est question de pimenter le jeu, pourquoi ne pas laisser le hasard choisir la scène pour nous ?" proposa t-elle en même temps qu'elle fouillait dans une poche discrète cousue dans ses vêtements. A l'abri tant qu'elle restait à l'intérieur, elle n'y avait rangé aucune lame, aucun poison. A défaut s'y trouvait un jeu de cartes. Ailin ne transportait pas toujours un jeu sur elle, loin de là, mais on lui avait plus tôt dans la journée proposé une partie et elle refusait rarement un défi. Elle n'avait pas encore pris le temps d'aller ranger l'objet à sa place. Grand bien lui en avait pris.

"... Prenons en quatre et associons à chacun une couleur. Puis il suffira de tirer une carte..."

Curieuse de voir comment ils interpréteraient les règles énoncées - elle les avait gardées volontairement ambiguës - elle laissait aux autres l'initiative des premières propositions.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Entre six yeux [flashback] Empty
MessageSujet: Re: Entre six yeux [flashback]   Entre six yeux [flashback] Empty

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Never Never Land ★ :: La Mer Imaginaire :: La Baie des Pirates :: Le Bayou Vaudou :: Gwo Kay Won-