Le Deal du moment : -40%
-40% Nike Air Zoom Pegasus 39 Premium
Voir le deal
77.97 €

Partagez
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Grenouille
Grenouille

♣ Éclaireur ♣


✘ AVENTURES : 359
✘ AGE DU PERSO : 9 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Oui
✘ LIENS : Je coasse dans ma mare

Mauvaises idées et Cara-bosses {PV : Grenouille} - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mauvaises idées et Cara-bosses {PV : Grenouille}   Mauvaises idées et Cara-bosses {PV : Grenouille} - Page 2 EmptyJeu 12 Fév 2015 - 20:03


 

 
MAUVAISES IDÉES ET CARABOSSES

 
Grenouille & Mary


Grenouille se tenait dans l'embrasure de la porte en... ce qui ressemblait à de la pâte d'amande. Comme il s'y attendait, il n'avait rien reconnu de la pièce, car le souvenir de Mary était plus important, plus essentiel que le sien. Pourtant, il aurait juré qu'il était bien plus enfoui.
Le Funambule laissa la mère s'acclimater à ces lieux qui, sans nul doute, la transposaient malgré elle dans un autre espace temps. Il ne pouvait que deviner vaguement l'intensité de son bouleversement. Si lui-même s'était retrouvé aussi brusquement dans le petit appartement de Montmartre...

Les pas de Mary étaient faiblards, presque gauches, indécis. Son regard s'engouffrait sans retour à l'intérieur des meubles, des espaces, de la moindre fissure sur le sol ou les murs. Elle lui parlait toutefois, mais ses mots n'étaient pas destinés à recevoir une réponse. Elle était perdue. Grenouille n'avait jamais vu la Sanglante comme ça.
Il hochait respectueusement la tête à chacune de ses paroles. Il ne comprenait pas où la mère voulait en venir, d'ailleurs il ne songeait même pas qu'elle voulût en venir à quelque chose, et interprétait ses propos comme le flot vocal naturel d'une personne projetée dans ce genre de situation. Mary avait l'air de vouloir rationaliser son environnement en le décrivant, s'agrippant à des souvenirs depuis trop longtemps étiolés. C'était un peu angoissant, pathétique aussi, de la voir se dépatouiller ainsi dans une mémoire effilochée qui avait pourtant l'air terrible. Un peu comme la sienne. Ils venaient de la même époque. Ils venaient de la même époque !
Grenouille entrevit une brèche.

– Moi aussi j'ai connu la guerre. Pas les bombardements, non, et d'ailleurs maman... je veux dire, celle qui m'a enfantu – son anglais était encore maladroit – elle n'a jamais couvert les fenêtres. Je pense qu'elle n'aurait pas voulu, parce qu'elle adore... adorait... vraiment la lumière.

Sa voix s'éteignit, happée par le chagrin soudain que lui provoquait cette pensée.

– C'est pour ça que tu es comme ça ? C'est à cause de la guerre, c'est ça ? Et ce... ce « il », qui c'est ? Ton frère ? C'est ton frère ?

Mary ne l'avait pas entendu. Ses yeux luisants fixaient la fenêtre voilée de noir. Grenouille baissa les yeux et laissa son propre regard dériver vers quelque recoin. Il aperçut alors un coffre à jouets. Un petit crépitement chatouilla le fond de son crâne. Ce coffre...Ce coffre était particulier à son cœur. Il l'attirait, le repoussait, l'électrisait de l'intérieur. Il le connaissait. Ce coffre, il venait de son propre souvenir ! Il en était sûr !

S'extrayant de sa raide immobilité, il se précipita vers l'objet et se mit à genoux en tachant de l'ouvrir. Il était poussiéreux, vieux, mais d'un bois ancien d'excellente qualité. Un ours y avait été peint mais s'était écaillé avec le temps.
Le garçon découvrit avec joie que le contenu du coffre était aussi intact que le récipient. Un vieux tambour, deux peluches difformes, des pastels, des patins à roulette, des ouvrages de Jules Verne et deux déguisements, un de pirate et un de peau-rouge. Cette dernière vision lui fit un drôle d'effet, comme une douche froide. A l'époque, il n'avait aucune idée de ce qu'était un véritable pirate, un véritable indien. Tout n'était qu'un jeu, un vrai jeu, pas encore trop réel.
Tout au fond du coffre, Grenouille découvrit aussi une vieille couverture, une épée en bois et un cerf-volant défoncé accompagné d'une grosse corde.

Grenouille avait terriblement envie d'emporter tout le coffre avec lui. C'était impossible. Il le savait. Mais il ne pouvait se résoudre à tout laisser derrière lui. Il rassembla le tout au creux de la vieille couverture et la noua en énorme baluchon. Il ne laissa que le cerf-volant, pressentant que la cordelette pourrait s'avérer utile...
Il s'apprêtait à répondre au commandement de Mary, qu'il trouvait d'ailleurs plutôt astucieux, lorsque la porte de la chambre s'ouvrit. Carabosse.
Grenouille referma le coffre hâtivement, dont le couvercle claqua avec résonance, avant de se lever tout aussi prestement, faisant face à la sorcière. Celle-ci, son gigantesque sourire braqué vers les deux enfants, s'approcha lentement d'eux comme si elle glissait sur le sol, vaporisant dans l'air son parfum capiteux.

– Allons, vous n'êtes pas encore en pyjamas ? Petits freluquets ! Il est grand tant de se mettre au lit, voyons !

Sa voix chantante était du plus atroce effet.
Il remarqua alors que sur le grand lit étaient apparus deux habits de nuit, une chemise longue et un ensemble à carreaux. Grenouille se demanda si le pyjama était celui du frère de Mary, mais préféra refouler cette éventualité.

Carabosse patientait, comme si elle attendait de les voir s'activer. Ils n'avaient pas le choix. A contrecœur, le Funambule se déshabilla, contrit d'embarras, avant de revêtir le vêtement étranger. Devant l'insistance muette de la sorcière, il se mit au lit sans non plus prononcer un mot. De toutes façons, les battements de son cœur suffisaient à rompre son propre silence.
Carabosse attendit que tous deux soient étendus, enfouis sous les draps épais, puis son sourire s'élargit et elle se mit à chanter une berceuse. Sa voix n'était pas envoûtante à l'instar de celle des sirènes, mais totalement soporifique. Chaque note était une pression de plus sur les paupières du garçon. Ses rétines le brûlaient à force de lutter. Il empoigna alors la main de Mary, sous les couvertures, et se mit à la broyer, la pincer, afin de la tenir éveillée. Il savait ce que le sort réservait à ceux qui passaient la nuit dans la Maison de Pain d'Épice. Ils n'en revenaient pas.

Tandis que la berceuse se faisait de plus en plus lente, de plus en plus suave, Grenouille parvint à articuler tout doucement :

– Ne t'endors pas, Mary. Pense à quelque chose qui secoue... Pense à ton... ton rasoir... Pense aux cris des enfants dans l'infirmerie. Pense au sang, Mary...

Il se haïssait de replonger Mary dans le cauchemar ambiant où elle aimait tant vivre. Mais c'était le seul électrochoc qu'il imaginait capable de rendre à Mary quelque contenance. Pour sa part, il se sentait comme paralysé.
Il acheva dans un souffle :

– Mary... Il va y avoir des bombardements... Quand la sorcière... plus là... Tu prends le cerf-volant et tu l'envoies dans... le ciel... Ainsi, on s'enfuira en volant... Comme nous sommes venus... comme nous sommes venus...

Ses yeux se fermèrent, un immense sentiment de bien-être l'envahit. Le sourire de Carabosse comme dernière vision, avant que la vieille femme n'éteigne les lampes et quitte la pièce, assurée du succès de son entreprise.
Il s'enfonça dans les ténèbres.



 
Codage by TAC








Grenouille côasse en steelblue.  
.....

merci Arrow ♥:


Revenir en haut Aller en bas
Crocodile & Cie
Crocodile & Cie



✘ AVENTURES : 286

Mauvaises idées et Cara-bosses {PV : Grenouille} - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mauvaises idées et Cara-bosses {PV : Grenouille}   Mauvaises idées et Cara-bosses {PV : Grenouille} - Page 2 EmptyJeu 12 Fév 2015 - 20:08

Surprise !




IH !

Grenouille perd une dent.

Sa dent disparait dans un coup de vent coloré et est remplacée par un jouet de son enfance transformé en véritable objet grandeur nature ou vivant. Son cerf-volant se change en immense cerf-volant capable de soutenir deux personnes et de flotter dans les airs à la manière d'un tapis volant. Pour y monter, il suffit de grimper à la cordelette.


Revenir en haut Aller en bas
Mary
Mary

★ Mère des Soigneurs ★


✘ AVENTURES : 258
✘ SURNOM : La sanglante
✘ AGE DU PERSO : 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Oui
✘ LIENS : Apprends qui je suis avant de prier mon nom...

En cours :
Events divers et passés : ♠️ ♥️ ♦️ ♣️
Aventures finis depuis longtemps : ☁️ ☁️ ☁️ ☁️☁️ ☁️ ☁️ ☁️ ☁️ ☁️ ☁️☁️
Mauvaises idées et Cara-bosses {PV : Grenouille} - Page 2 103_bm10Mauvaises idées et Cara-bosses {PV : Grenouille} - Page 2 YytrMauvaises idées et Cara-bosses {PV : Grenouille} - Page 2 Ue1t


Mauvaises idées et Cara-bosses {PV : Grenouille} - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mauvaises idées et Cara-bosses {PV : Grenouille}   Mauvaises idées et Cara-bosses {PV : Grenouille} - Page 2 EmptyJeu 26 Fév 2015 - 23:08

La fenêtre pouvait donc s’ouvrir. C’était une bonne nouvelle. Mais le funambule ne semblait pas vouloir simplement sauté. Peut être était ce trop haut effectivement. Il partit chercher quelque chose dans la malle (attendez, depuis quand avaient ils une malle ? Ce n’était pas dans ses souvenirs, pas chez elle. Cela devait surement provenir des siens).
Elle était encore un peu engourdie (la preuve, elle n'arrivait pas bien à comprendre ce que Grenouille racontait) mais ses jambes avaient repris un peu de mobilité. C'était déjà cela.
Elle le regardait donc s'activer quand la voix doucereuse de la sorcière la fit sursauter.

– Allons, vous n'êtes pas encore en pyjamas ? Petits freluquets ! Il est grand tant de se mettre au lit, voyons !

Les pyjamas étaient apparus sur le lit. Elle avait toujours une longue chemise de nuit mais celui de Grenouille semblait avoir légèrement changé. Oh et puis qu'importe.
Ce qui l'embarrassait plus, c'était se changer devant l'enfant. Même s'il était petit (enfin "petit"), c'était un garçon tout de même ! Aussi marmonna-t-elle dans sa barbe (inexistante) :

-Une Lady ne se change pas devant un homme. Ce n'est pas convenable.

Même ses filles se changeaient ailleurs (elle n'avait jamais eu ce soucis, elle avait sa cabane). Cependant la sorcière semblait s'impatientait. Sans doute s'attendait elle à ce qu'ils s'activent un peu plus. Ils n'avaient donc pas vraiment le choix (et le funambule devait surement penser la même chose). Cependant, profondément embarrassée, elle se retourna, essayant de se cacher dans un coin et entreprit d'enfiler sa chemise de nuit tout en se demandant ce qu'elle en ferait une fois dehors. Probablement la brûlerait elle.
D'une main, elle tentait de cacher sa maigre poitrine de pré-adolescente qui existait plus dans sa tête que sur ses côtes. De l'autre elle enlevait ses habits. Elle finit par cogner une bosse. C'était quelque chose qui était dans sa poche. C'était dur. Elle la saisit machinalement et réalisa.
Elle était dos à Carabosse et à Grenouille. Ils ne voyaient probablement rien. Elle pouvait donc la glisser dans sa manche discrètement.
Oui mais si elle s'en rendait compte ?
Son cœur battait la chamade.

Une fois habillée, elle se retourna, priant pour que la sorcière ne voit rien. Elle posa ses vêtements, pliés, au pied du lit et se coucha.
Le sourire de Carabosse était grand. Elle n'arrivait pas à déterminer si c'était rassurant ou effrayant.
Grenouille vint se coucher à côté d'elle. Il lui empoigna la main violemment quand la voix sucrée retentit dans la pièce. C'est vrai que la berceuse lui donnait envie de dormir. Son objet fétiche avait glissé hors de sa manche. Elle l'ouvrit machinalement, espérant ne pas en avoir besoin.
Sous les draps, personne ne pouvait le remarquer.
Le funambule lui murmura quelque chose, qu'elle mit du temps à comprendre :

– Ne t'endors pas, Mary. Pense à quelque chose qui secoue... Pense à ton... ton rasoir... Pense aux cris des enfants dans l'infirmerie. Pense au sang, Mary... Mary... Il va y avoir des bombardements... Quand la sorcière... plus là... Tu prends le cerf-volant et tu l'envoies dans... le ciel... Ainsi, on s'enfuira en volant... Comme nous sommes venus... comme nous sommes venus...

Les yeux de Grenouille se fermèrent et la sorcière quitta la pièce.
Le mot "bombardement" se mit à clignoter en rouge dans sa tête. Par réflexe, elle referma vivement la main et faillit hurler de douleur.

Un jour, Mary avait essayé de se couper pour voir ce que cela faisait. Elle n'avait pas appuyé très fort et pourtant elle avait eu suffisamment mal pour ne pas avoir envie de recommencer.
Là, c'était pire.

La lame du rasoir (car oui, c'était cela l'objet de sa poche. Après tout, elle l'emmenait partout) l'avait complètement réveillé. Et même plus : elle avait désormais une entaille sanglante qui tâchait les draps blancs.
Elle jura mentalement (ce que nous ne retranscrirons pas ici) puis se redressa.
L'enfant avait parlé d'un cerf volant et, de manière magique, un très grand était apparu, suffisant pour deux personnes. Ce n'était sans doute pas l'œuvre de Carabosse (ou alors ils seraient sans doute morts). De toute manière, il n’était plus temps d’hésiter.

Prenant ses habits sous le coude, elle se retourna et regarda son compagnon d'infortune. Et une étrange tentation s'empara d'elle.

*Et si je le laissais ici ? Il sait beaucoup trop sur moi, c'est un danger. *
*Mais c'est lui qui t'a permis de te réveiller* raisonna sa conscience. *Tu lui dois la vie. Il aurait pu très bien t'abandonner.*
*Oui mais s'il se sert de cela pour me faire du chantage ? Ou pour me pourir la vie ? *
*C'est toi qui l'a embarqué dans cette histoire. Il n'y est pour rien à la base. C'est ta responsabilité.*
*Personne ne revient jamais de la cabane en pain d'épice, il n'y aurait aucune trace.*
*Ce n'est pas moral !*
*Personne ne saura rien*
*Peter le saura.*


Cette dernière pensa la stoppa net dans sa réflexion.
Il était évident que Peter serait au courant de cela, il savait tout. Et il n'apprécierait surement pas. Elle n'avait pas besoin d'en débattre mentalement pour arriver à cette conclusion.
Elle jeta un dernier coup d'oeil avant de soupirer.

-Celle là, murmura-t-elle, tu me l'as revaudra.

Elle attrapa le corps endormi, pris un pan de sa tenue qui trainait par terre et s'accrocha à la ficelle du cerf volant. Il était suffisamment large pour deux.
Ouvrant la fenêtre, elle sentit le jouet s'agiter sous l'action du vent et avait du mal à le retenir.
S'accrochant mieux et tentant de ne pas faire tomber ses paquets, elle sauta de la fenêtre et se laissa envoler.

Grenouille avait raison sur un point : c'était comme s'il arrivait au nevernerverland pour la première fois. Tout lui semblait tout d'un coup si nouveau, si magique et si petit en même temps. Elle ne savait pas comment réagirait la sorcière en s'apercevant qu'ils s'étaient enfuis. Elle ne voulait surtout pas y penser en fait. Pour l'instant, elle savourait l'instant présent.

Leur moyen de transport finit néanmoins par se poser, en plein milieu… d’arbres ? Leur localisation exacte lui était inconnue, autant que l’état du second passager. Etait il encore endormi ou réveillé ? Elle pria que non et se changea rapidement.
Il lui semblait que rester dans cette robe l’aurait ramené chez la sorcière, aussi illogique cela pouvait être.

-Je… T’as pas intérêt à dire quoi que ça soit à quiconque.

Elle n’était pas sûre qu’il ait entendu ou soit réveillé vu qu’elle lui tournait le dos. Aussi se mit elle face à lui et lui donna un coup dans l’épaule.


-Allez ! Te rendors pas. On rentre à l’arbre.

Elle tourna la tête légèrement gênée.


-Et je t’emmènerai à l’infirmerie pour que Soul t’examine.

Elle ne faisait pas cela par bonté d’âme mais par pure charité. Ne pas complètement se le mettre à dos.
Et sur ce, ils se remirent en chemin pour rentrer.

{HRP : Fin ;w; j’ai galéré pour les dernières lignes. Pardon. Merci pour ce rp :D C’était très marrant à faire.}






Mauvaises idées et Cara-bosses {PV : Grenouille} - Page 2 Fug6


Revenir en haut Aller en bas
L'Ombre
L'Ombre



✘ AVENTURES : 2459

Mauvaises idées et Cara-bosses {PV : Grenouille} - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mauvaises idées et Cara-bosses {PV : Grenouille}   Mauvaises idées et Cara-bosses {PV : Grenouille} - Page 2 EmptyMar 3 Mar 2015 - 20:12

Note du batracien : merci pour ce RP trop cool !



The End


L'enfer a bien des formes, de cela ils sont sûrs,
Ces deux enfants perdus qui malgré leur nature,
Ont combattu un mal à la forme vicieuse,
Avec une énergie vivace, presque hargneuse,
A présent même si ils ne le savent pas,
Un lien s'est bien tissé, une force les unira,
Ils sont ceux qui sont allés jusqu'à la Sorcière,
Et en sont revenus, revenus de l'enfer.
 


FIN DE L'AVENTURE



Revenir en haut Aller en bas
https://neverneverland.forumactif.org
Contenu sponsorisé




Mauvaises idées et Cara-bosses {PV : Grenouille} - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mauvaises idées et Cara-bosses {PV : Grenouille}   Mauvaises idées et Cara-bosses {PV : Grenouille} - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Mauvaises fréquentations. [Libre]
» [Flashback] Mauvaises fréquentations
» La mare à la grenouille
» La Princesse et la Grenouille
» Il pleut, il mouille, c'est la fête à la Grenouille ✡ V2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Never Never Land ★ :: La Jungle Luxuriante :: Les Coins Mortels :: L'Orphelinat en Pain d'Épice-