Le deal à ne pas rater :
Pack PlayStation : Spider-Man Miles Morales PS5 + Manette DualSense ...
99.99 €
Voir le deal

Partagez
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Miss Babylone
Miss Babylone

☠ Fille de Joie ☠


✘ AVENTURES : 126
✘ SURNOM : La Courtisane
✘ AGE DU PERSO : 25 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Il faut voir ça en privé chéri•e
✘ LIENS : Shadows settle on the place that you left ; my mind is troubled by the emptiness.

Agonie Empty
MessageSujet: Agonie   Agonie EmptyMar 17 Mar 2020 - 18:07


Agonie


Des siècles, des siècles de souffrances solitaires.
Panzou venait éclairer son agonie de sa présence solaire, de son doux sourire, de ses doigts tendres. Il l'avait emmené après le bal masqué, dans ses bras musclés, son corps gracile et déjà affaibli par le Mal du Capitaine. Il l'avait emmené comme le prince emmène son aimée, elle, la catin.
Le Bayou n'avait plus rien d'effrayant lorsque le garçon-soleil était là mais la souffrance n'avait pas encore engourdie Babylone alors que son prince l'emmenait dans "un lieu sûr" : dans ses yeux d'or brillait la peur. "Chut, il ne faut pas qu'elle nous entende, qu'elle nous voit..." et elle avait compris que la Mama du Bayou serait sa plus grande menace.

La Cabane au fond du Bayou était si colorée, si enfantine, si pure et entière comme son propriétaire ; avec tous ces dessins aux murs. Elle avait pu les admirer, au début.
Puis, au fur et à mesure que les visites de Panzou s'espaçaient, les couleurs se mirent à l'assaillir, sauvages, criardes, trop vivantes pour ses yeux fatigués, son corps affaibli.

Le Temps passa, le Mal pas.
Et la belle Babylone, toujours habillée de sa robe de bal désormais froissée, emmitouflée dans des couvertures jamais suffisantes, se mit à faner.
Son teint de porcelaine se transforma en craie, sa chevelure brune et épaisse se fit terne et filasse, ses lèvres perdirent leur rouge naturel et ses yeux gris étaient désormais cernés de violet. Son corps déjà gracile, visible sous sa robe bien trop dénudée, avait encore maigri sous les vagues de nausées qui l'assaillaient.
Elle marchait, au début, déambulant sans but dans la petite cabane. Puis ses jambes cessèrent de la porter, alors elle restait dans le lit, tentant d'éviter les assauts des couleurs.
Chaque toux secouait son corps comme un milliers de coups pleuvant sans pitié, chaque inspiration brûlait ses poumons au point de lui tirer des larmes.
Et Panzou qui ne venait plus.
Elle n'aurait pas dû s'en étonner, elle le connaissait assez désormais pour savoir qu'il oubliait.
Et pourtant, sa plus grande souffrance dans ce ballet de tortures était son cœur meurtri et ses espoirs bafoués.
Il l'avait oublié. Elle mourrait seule et misérable dans une cabane au fond d'un marais sordide.

Une pensée pour Red, honteusement éclipsé par le soleil du jeune guédé.








Moodboard:
 






Thème et voix
Revenir en haut Aller en bas
Baron Mardi
Baron Mardi

☠ Guédé du Bayou ☠


✘ AVENTURES : 51
✘ DISPO POUR RP ? : Oui.
✘ LIENS : La couleur est un corps de chair où un coeur bat.

Agonie Empty
MessageSujet: Re: Agonie   Agonie EmptySam 1 Aoû 2020 - 22:56

Mardi, il s'ennuie un peu. Il a froid, comme toujours ces dernier temps. Ses jeux habituels, éternelles ritournelles jeté aux passants dubitatifs, pirouettes élégante pour faire virevolter leur doutes ne sont plus si savoureuses. Moins de gens, aussi, et il faut trop froid pour vraiment s'éterniser dehors.

Mardi s'ennuie, alors qu'il laisse la vie grouillante le revêtir de la plus organique des couvertures. Un million de pattes, autant de vie minuscules et plus grosses qui restent contre lui dans une danse sans fin. Il aime ses petits camarades, les plus gros aussi. Mais son quotidien prends le goût cendreux de l'ennui.

Oh, il s'occupe pourtant. Il a quelques fers dans le feu, des projets. Seul ou avec ses frères, ceux qu'il peut encore voir. C'est qu'il est incomplet, dès que l'un manque à l'appel. C'est une part de lui qu'on lui arrache, bien plus vitale que ce membre dont il n'a que plus que des souvenirs depuis si longtemps.

Un soupire, profond, et Janblan se redresse. Une toux le secoue sans qu'il ne prenne la peine de la combattre ou de s'en indigner. C'est là depuis le Bal, même Mama n'avait rien pu faire à part adoucir sa peine. Il s'en fiche un peu, maintenant. Il garderait volontiers sa toux éternellement si on échange on lui rendait une fratrie complète.

Et sa Janblanche, où est-elle ? Pas restée, non. C'est de bonne guerre.

Marcher. Se promener, lutter contre son apathie, faire quelque chose. N'importe quoi. Heh, pourquoi pas ?

Mardi s'enroule dans plusieurs couvertures, tout en sachant que ca ne sera pas suffisant. Ca ne l'est jamais, de toute façon. Ses pas le guide autour du Bayou, dont il observe les discrets changement. Ce n'est rien, comparé au reste de l'île. Il ne fait même pas si froid, objectivement. Mais c'est de l'intérieur que Janblan est de neige.

Ses pas le mènent finalement chez Panzou. Panzou, son cher petit frère, son tourbillon de vie qu'il y a si longtemps (trop recemment encore, pourtant) ils avaient failli perdre. Et maintenant ? Oh, maintenant ils font bonne figure, mais tout s'effrite un peu. C'est discret, mais la Toile le voit. Ou alors, c'est simplement qu'il n'est pas de bonne humeur.

Mardi entre sans vraiment toquer. Panzou n'est sans doute pas là, ne l'entendrait pas forcément de toute façon. A force de rester au Bwat Kontra, Janblan a perdu l'habitude de garder un oeil sur les siens. C'est un peu comme si son coeur hibernait, qu'il était engourdi. Une touche de culpabilité, sans pour autant qu'il ne la ressente totalement. C'est ainsi.

Quand il entre, c'est l'énergie de Panzou qui l'accueille. C'est comme traverser un sas et soudain entrer dans une piece au parfum trop fort pour qu'on puisse l'ignorer ou meme sentir quoi que ce soit d'autre. Mardi sourit, c'est doux pour une fois. Doux et un peu triste : il a l'impression que Panzou est là, juste à coté. C'est faux, bien évidemment, mais le guédé se raccroche un peu plus à cette illusion.

Un autre bruit attire son attention. Un bruit qui n'est ni maison, ni Panzou. Qui ? Quoi ?

Une toux.

Mardi se guide aux sons, et pour sûr sa toux à lui semble moins terrible. C'est qu'il a Mama, lui. Sa Mama toujours là pour ses enfants, sa Mama qui les couve tant.

La porte ne résiste pas quand il la pousse, et il te voit. Tu es encore plus misérable que lui, bien qu'il soit aussi enroule dans des couvertures. Ton nom, il ne le connait même pas. Ou peut-être l'a-t-il su, mais l'a oublié. C'est pas vraiment important, heh.

Un sourire en coin, léger, et ses yeux pétillent d'amusement à cette découverte. Est-tu la Janblanche de Panzou ?

- Bonjou. Mwen pa konnen ou. Kiyes ou ye?

Voilà qui le sortira peut-être de son ennui.






Mardi trace des vévés en #ffffcc.
Revenir en haut Aller en bas
Miss Babylone
Miss Babylone

☠ Fille de Joie ☠


✘ AVENTURES : 126
✘ SURNOM : La Courtisane
✘ AGE DU PERSO : 25 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Il faut voir ça en privé chéri•e
✘ LIENS : Shadows settle on the place that you left ; my mind is troubled by the emptiness.

Agonie Empty
MessageSujet: Re: Agonie   Agonie EmptyMer 16 Sep 2020 - 0:06


Agonie


L'espoir et la joie transpercèrent le corps meurtri de la catin en même temps que la porte de la cabane s'ouvrit. Son soleil était revenu, il ne l'avait pas oublié après tout. Tout irait bien maintenant, il...
Les pas qui s'approchaient n'étaient pas ceux de Panzou, son cœur et son âme connaissaient trop bien le rythme du guédé, vivant et tranquille comme le bruit des vagues sur le sable. Ce qui approchait semblait grouiller. Ce n'était pas son aimé. La peur envahit l'intruse à la pensée de Mama Brigitte mais c'était la déception qui aurait plus sûrement raison de ses derniers souffle.
L'enfant soleil ne viendrait plus. Il l'avait réellement oublié. Et cette certitude lui noua la gorge en une violente toux.
Les grouillements se rapprochaient, comme des milliers d'insectes, mais ce fut une main d'un blanc pur qui apparut en premier, suivit d'un corps et d'un visage tout aussi immaculé. Ce blanc absolu sembla assourdir les couleurs criardes de la cabane et Babylone vit clairement pour la première fois depuis un moment.
Ses yeux gris cernés plongèrent dans ceux gris envoûtant de cet homme qu'elle identifia immédiatement comme un guédé.
Il partageait un quelque chose avec le Baron Vendredi.
Ce dernier l'avait-il envoyé pour veiller sur la catin ? Ou la Mama du Bayou avait-elle envoyé un de ses fils accomplir sa basse besogne  ?
Babylone ne pouvait que fixer l'homme blanc de sous ses innombrables - et pourtant insuffisantes - couvertures, ses yeux rendus immenses par la maigreur et brillants par la fièvre.
Des mots, comme chantés, lui parvinrent doucement des lèvres généreuses du sorcier. Des mots d'une autre langue, d'un autre monde. Son esprit embrumé était incapable de comprendre le créole ici utilisé.
De ses lèvres asséchées et craquelées s'échappa en réponse un filet de voix rendu rauque par sa trop longue solitude :


« C'est Panzou qui vous envoie ? »

L'espoir fou et stupide était la dernière force qui l'animait.







Moodboard:
 






Thème et voix
Revenir en haut Aller en bas
Baron Mardi
Baron Mardi

☠ Guédé du Bayou ☠


✘ AVENTURES : 51
✘ DISPO POUR RP ? : Oui.
✘ LIENS : La couleur est un corps de chair où un coeur bat.

Agonie Empty
MessageSujet: Re: Agonie   Agonie EmptySam 17 Oct 2020 - 20:52

Tu as triste mine, petite échouée. La maladie a une prise solide, elle a trouvé en toi une proie de choix. Avec un rire de gorge qui gratte presque, Janblan entre tout à fait et observe autour comme s'il decouvrait les lieux. Ce qui n'est évidemment pas le cas. Mais il y manque quelque chose, comme si tout était terne et dormant. Il manque Panzou, voilà la vérité.

Janblan t'ignore tout à fait pendant un moment, trop affairé à écouter le murmure éteint de la baraque. Il fait même froid, plus qu'il ne devrait. Panzou n'est pas là. Réajustant une couverture qui glisse, le baron se tourne enfin vers toi et incline -oh! A peine- sa tête sur le côté. Qui es-tu ? Qui es-tu pour ainsi te terrer chez son frêre ? Qui es-tu pour te penser assez importante au point que Panzou envoie quelqu'un veiller sur ta carcasse ? Une ombre de sourire fleurit alors que Janblan s'approche. Sans raison fondée, il n'a pas envie de t'aimer.

- Et pourquoi il ferait ça, hein ?

Oui, pourquoi ? Qui es-tu pour espérer une telle attention de sa part ? D'ailleurs.. Pour qui le prends-tu lui ?

- Qui crois-tu que je sois ?

L'orgueil est un vilain défaut, et il coule dans les veines des Baron aussi sûrement que leur sang. Un orgueil nourrit par Maman, par sa conviction que ses enfants sont les plus beaus. Un orgueil ravivé à chaque prouesse magique, à chaque nouvelle preuve de leur puissances. Et toi, tu le penses un sous-fifre venu te tenir la main ? Une bonniche sage qui te veillerait ? Non, il n'a pas envie de t'aimer, décidément.

Ce n'est pas conscient, tout au plus a-t-il presque plissé les yeux de défiance en te toisant. Mais bien vite il est rattrapé lui aussi par son corps épuisé, et une quinte de toux l'oblige à se détourner de toi. Il tousse, s'essouffle, attend stroïquement que la crise passe avant de s'installer au sol, emmitoufflé dans ses couvertures. C'est encore là qu'il est le mieux : prêt de ses petits chéris. D'ailleurs, il y en a bien vite qui arrivent, presque timidement. Ca et là, quelques insectes pionniers trouvent leur chemin et se lovent contre lui. Il se sent moins seul, ça fait du bien.






Mardi trace des vévés en #ffffcc.
Revenir en haut Aller en bas
Miss Babylone
Miss Babylone

☠ Fille de Joie ☠


✘ AVENTURES : 126
✘ SURNOM : La Courtisane
✘ AGE DU PERSO : 25 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Il faut voir ça en privé chéri•e
✘ LIENS : Shadows settle on the place that you left ; my mind is troubled by the emptiness.

Agonie Empty
MessageSujet: Re: Agonie   Agonie EmptyDim 22 Nov 2020 - 18:51


Agonie


Le sourire qui se pencha sur le corps malade était glaçant et une autre peur que celle de l'abandon par Panzou saisit la Courtisane. Un guédé se tenait juste au-dessus d'elle et ses yeux rouges plissés ne reflétaient aucune compassion pour sa misérable personne.
Un instant, elle se crut morte, la catin : Mama Brigitte avait envoyé un de ses fils pour l'achever en l'absence de son protecteur solaire.
Mais le corps blanc fut secoué par la maladie, bien que moins dévastatrice que pour la pauvre humaine dans le lit, elle ne lâcha pas le Guédé avant un moment. Se dernier s'était détourné pour laisser libre cours à sa toux violente pour finalement choir sur le sol de la cabane. Ne restait qu'un monticule de couverture dont ne ressortait qu'à peine un crâne blanc.
Babylone n'avait fait que tourner légèrement la tête pour voir son visiteur, mais cet infime mouvement avait fait tanguer tout le décor et l'air cessa d'entrer correctement.
Elle aussi, essuya une quinte de toux. Si violente que la douleur la fit pleurer.
Comme à chaque fois, elle pensa mourir. Mais comme à chaque fois, son souffle revint, bien que laborieux.
Les deux corps exsangues restèrent silencieux, appréciant ce moment de répits entre deux crises. Puis, une main aux doigts grâcieux sortie doucement de sous la montagne de couvertures. Elle glissa faiblement jusqu'à rencontrer l'autre montagne de couvertures mais n'osa pousser son exploration jusqu'à la peau blanche, s'arrêtant ici. Une espèce de forme de soutien, entre malades.
Peut-être le guédé était-il vraiment là pour l'achever, sur ordre de Mama Brigitte ou non. Mais à cet instant, il était aussi en peine qu'elle.


« Je veux revoir le soleil. »

C'était un murmure à peine audible, plutôt un délire fiévreux qu'une réelle pensée. Mais son désir était véritable : revoir Panzou et sa chaleur solaire.







Moodboard:
 






Thème et voix
Revenir en haut Aller en bas
Baron Mardi
Baron Mardi

☠ Guédé du Bayou ☠


✘ AVENTURES : 51
✘ DISPO POUR RP ? : Oui.
✘ LIENS : La couleur est un corps de chair où un coeur bat.

Agonie Empty
MessageSujet: Re: Agonie   Agonie EmptySam 2 Jan 2021 - 17:46

Oh, qu'il déteste tousser devant toi. Par orgueil, par fierté. Par refus d'être comme toi, qui t'imagine avoir le monde à tes pieds parce que Panzou t'as roucoulé un peu de velours. S'il avait envie d'être franc, Mardi pourrait admettre n'avoir jamais aimé qu'on approche son frère depuis l'Incident. C'est une rancune qu'il n'a pas exorcisé, pas assez. De toute façon, il y a des choses qu'il ne peut juste pas pardonner et ne le pourra jamais. Mettre en danger sa famille en est une.

Ecroulé au sol, rejoint peu à peu par ses petits trésors, le Baron reprend doucement pied. Ce n'est qu'avec un temps de retard qu'il voit ta main tendue vers lui, à effleurer ses couvertures. Ne songe même pas à le toucher lui. Ce serait ta perte, un prétexte tout à fait délicieux pour te faire payer l'infamie de ton irrévérence. Ses yeux se plissent presque, sa bouche se pince à peine avant de s'étirer en un léger sourire. Vas-y, finalement. Viens à lui, viens donc.

Ce sera drôle, et il a cruellement besoin de divertissement.

Mais non. Tu t'arrêtes, et le Baron ne saurait dire s'il en est satisfait ou déçu. Sans doute un peu des deux, au final. Pire encore : tu parles à nouveau. Avec ta voix affadie par le mal qui te ronge, avec une fièvre qui écorne tes mots. Mardi en ricanerait presque s'il n'était pas agacé par ta réplique. Le soleil, le soleil. Quel soleil ? Le gros là-gaut qui se planque depuis trop longtemps pour vous laisser geler sur place ? Non, sans doute qu'il s'agit d'autre chose. Tu es trop perdue dans tes misérables petits rêves. Ou peut-être pas. Peut-être que tu sens venir la fin. Peut-être qu'elle arrive, et que ca se fera ici, devant Mardi. Dommage dommage.

- De quel soleil est-ce que tu parles, san souf ? C'est pas fait pour être regardé, on s'y crame les yeux.

San souf. Sans souffle. C'est comme ça qu'il te surnomme, Janblan. Ca te va bien, telle que tu es là maintenant. Sans souffle pour respirer, sans souffle quand tu ne peux pas voler son petit frère. Non, vraiment, Mardi n'a pas envie d'être trop accommodant avec toi. Pas maintenant, en tout cas. La maladie, son frêre entre deux mondes et un autre disparu, c'est un peu trop pour qu'il se dise qu'être avenant est sa priorité.

Quoi de mieux que de te faire silencieusement payer le fait que tu sois sans doute la dernière à avoir vu Panzou ?






Mardi trace des vévés en #ffffcc.
Revenir en haut Aller en bas
Miss Babylone
Miss Babylone

☠ Fille de Joie ☠


✘ AVENTURES : 126
✘ SURNOM : La Courtisane
✘ AGE DU PERSO : 25 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Il faut voir ça en privé chéri•e
✘ LIENS : Shadows settle on the place that you left ; my mind is troubled by the emptiness.

Agonie Empty
MessageSujet: Re: Agonie   Agonie EmptyMar 30 Mar 2021 - 20:32


Agonie


Le guédé, malgré sa grande puissance, ne put comprendre le délire de la misérable catin. Cela était aussi normal que peu surprenant. L'absurdité de ce dialogue malade fit jaillir un faible rire des lèvres qui furent rouges et délicates. Et vint avec ce souffle de vie la chanson de la maladie et la musique de la mort, se rapprochant un peu plus à chaque toux dévastatrice. Mais les larmes qui coulaient sur les joues blanches de la Courtisane n'étaient pas que de douleur cette fois, mais aussi de rire - nerveux principalement - et de peur. Le Baron la réduira sûrement en poussière en pensant que la folle mortelle se moquait de lui. Mais bien loin s'en fallait.

« Oui, je m'y suis cramée les yeux et le cœur, parvient-elle a murmurer une fois son souffle à peine revenu. »

Son autre main, celle qui n'effleurait pas dangereusement le corps enseveli sous les couvertures, glissa jusqu'à sa propre poitrine douloureuse. La maladie la ravageait mais une autre douleur tordait son cœur.

« Mais je brûlerais encore si je le pouvais. S'il revenait. »

Ses pensées étaient plus claires en cet instant. Comme si un rayon de ce soleil venait écarter les brumes de la fièvre par sa chaleur. Mais pour combien de temps ?

« Il vous manque, à vous aussi ? »

La folie avait dû la reprendre pour qu'elle ose, la catin.







Moodboard:
 






Thème et voix
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Agonie Empty
MessageSujet: Re: Agonie   Agonie Empty

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Never Never Land ★ :: La Mer Imaginaire :: La Baie des Pirates :: Le Bayou Vaudou-