Le Deal du moment :
Pack PlayStation : Spider-Man Miles Morales PS5 + ...
Voir le deal
99.99 €

Partagez
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Jay Bright
Jay Bright

☠ Matelot du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 8
✘ SURNOM : Le penseur
✘ AGE DU PERSO : environ 25 ans


Psy : "...parce qu'il m'a emmené" Empty
MessageSujet: Psy : "...parce qu'il m'a emmené"   Psy : "...parce qu'il m'a emmené" EmptyLun 7 Oct 2019 - 14:20

Jay Bright


Les Trucs

Surnom : Le penseur
Groupe : Pirate (ancien Perdu, nommé "Psy")
Age : Environ 25 ans
Rôle : Matelot


Les Révérences

Les rires retentissent de plus belle dans son dos. Tonitruants, vibrants… exagérés et grotesques. Il fronce les sourcils et continue à se diriger vers la porte afin de sortir de l’amphithéâtre au plus vite. Il sert contre lui ses documents en pagaille. En présentant le compte rendu de recherche pour sa thèse, il s’attendait à un peu plus de respect de la part de ses collègues et professeurs. Mais il semblerait que les diplômes et les chaires de psychologie ne soient pas accordées qu’à des esprits brillants et surprenants. Des primates ricanant tiennent aussi les bancs de l’Université. Il claque la porte derrière lui, le son des rires gras accompagnant encore ses pas. Il fulmine, il fait la moue, il grommelle. Tant pis pour eux… Tant pis pour eux ! Lui, Peter Pan il y croit.

Cela fait plusieurs années qu’il le guette. Il parcourt la ville, suit sa trace, cherche les témoignages. Et Dieu sait s'il y en a. On retrouve partout des indices. Des enfants disparus mystérieusement, gentiment bordés par leur maman. Aucune chance pour eux de faire le mur et pourtant au matin, ils se sont envolés… comme par magie. Il a classé, catégorisé, exploité… Il a fait la différence entre les vrais cas et ceux affabulés. Cela fait maintenant cinq ans qu’il vit dans un état de démence quasi permanent. Ces collègues psychologues sont des abrutis notoires. À dire vrai, il a fait état de ses recherches par souci de bienveillance et de transparence. Pouvait-il réellement garder tous ses secrets à l’écart de la communauté ? Même s'il est loin d’être aimant, il est loyal. Il a tout dit, tout montré, dans l’espoir de fêter cette magnifique nouvelle avec des esprits éclairés. Assis dans le métro, il est morose. Il se laisse bercer, quittant le territoire de la faculté pour rejoindre son appartement. Il a assez d’informations. Il n’a plus de besoin de faire de recherches ou d’enquêtes. Il commence à avoir de sérieuses pistes pour décortiquer le cas « Peter Pan ». Assez pour le  confronter. Assez pour enfin le rencontrer. Ce soir, il partira. Un sourire commence à naître. Ce soir, il l’appellera. Oui, ce soir, il réussira à le convaincre de l’emmener au pays de Jamais. Et il connaît déjà le moindre mot qu’il aura à prononcer.

À force d’acharnement, il a réussi à créer un portrait psychologique de Peter Pan. De retour dans son appartement, il se sert un scotch et s’assoit sur son bureau. Il regarde intensément les murs l’entourant. Sa tapisserie a disparue sous les innombrables feuilles et photos épinglées. Les fils rouges aident à suivre son chemin de pensée. Un regard extérieur y verrait sans doute un comportement obsédé… Mais lui voit la vérité ! Ah ah, il boit une gorgée. Peter Pan est un enfant extraordinaire. Sa solitude, son désespoir et sa détresse, il les a transformés en outils redoutables. S'il n’est pas rare de découvrir des enfants traumatisés ayant créé des dédoublements de la personnalité - cherchant à surmonter ce qu’ils étaient en train de vivre - cela reste infime par rapport à ce que Peter a créé. Même les cas les plus violentés - ne se retrouvant pas en deux personnalités, se multipliant parfois jusqu’à une vingtaine d’entre elles afin de ne pas se tuer - n’ont pas réussi ce qu’il a accompli.  Ce que Peter Pan a créé est absolument sans précédent. Peter Pan… Oh lui ! Il rit, finit son verre d’un geste sec. Peter Pan, lui, il a créé une autre dimension… Une névrose palpable. Un manque transformé en monde. Sur l’île, il en est sûr, Peter a dû compartimenter… Sa majesté ne peut pas tout gérer…au risque d’imploser et de disparaître. Il soupire, se frotte les yeux. Il est fasciné, obnubilé, désespéré… Il s’agrippe les cheveux. Peter Pan, c’est le seul nom qu’il a en tête, à la bouche, au cœur… Il n’a pas d’autres choix, il doit le rencontrer. Et un entretien de quelques minutes ne lui suffira pas. Non, il doit vivre avec lui. Ses mains commencent à trembler. Il est si fébrile, il a si hâte de le rencontrer et de lui parler. Il cligne des yeux précipitamment…. Non, non… Non ! Il ne doit pas avoir autant d’empathie pour lui ! Aucun amour pour Peter Pan, l’enfant qui ne sait pas aimer. Il sert son verre et le sent se briser sous la pression. Hors de question qu’il se fasse prendre au piège. Peu importe s'il n’a lui aussi plus de mère, peu importe s'il est malheureux dans l’Ordinaire, peu importe si il comprend exactement ce que Peter Pan a créé parce qu’il l’a toujours rêvé. Il jette les morceaux de verre et nettoie le sang qui s’écoule de sa main. Aucune aide ne pourra être apportée à l’enfant Roi. Il va là-bas pour l’étudier , le comprendre et si possible le psychanalyser. Mais il ne devra pas s’investir émotionnellement. Il lui sera loyal, certes, son ami, son conseiller… Mais jamais, au grand jamais il ne pourra le protéger.

Assis dans le noir, derrière sa fenêtre fermée, il passe et repasse un enregistrement. Un petit garçon pleurant, priant Peter Pan, le seul être sur terre à pouvoir le sauver. Il a rapidement compris que Peter Pan avait le syndrome du « sauveur ». Dès qu’il peut être le seul à agir, justice traversant le ciel, il accourt et secourt tous ceux qu’il peut attraper. Pour se faire emmener, n’étant ni un petit garçon et encore moins une jeune fille, il n’a plus que la solution de la victime effondrée. Il attend, il guette, il patiente. Recroquevillé dans l’ombre, il pose son menton sur son genou. Ses cheveux noirs ne devraient pas le trahir dans cette obscurité. Taille moyenne, fin mais tout de même un peu musclé… il se demande si Peter Pan pourra le porter. Il passe sa main dans ses cheveux. Il attend... plusieurs heures, plusieurs jours, plusieurs mois... il ne sait plus. Un grattement à la fenêtre, on lui demande d’ouvrir. Enfin, il en a des frissons, il lève ses yeux bleu et le voit, c’est Peter Pan.





L'Unique au monde

Psy est couché sur une des branches du Grand Arbre. Repu, il soupire et se sent bien. Si bien. Il s’étire, croise ses mains sous sa tête et regarde les étoiles. Il entend les préparatifs du coucher, les bonnes nuits et les petits baisers. On demande si Psy vient se coucher. Il répond qu’il doit d’abord dire bonne nuit aux étoiles. Un léger rire lui échappe, « Psy ». Il aurait dû se douter que c’était ce nom que Peter allait lui donner. Perdu dans ses pensées il prend plaisir à se remémorer.

Il mentirait s’il disait que l’entretien avec Peter Pan s’était passé exactement comme il s’y attendait, mais le résultat était là, Peter l’avait emmené. Le voyage avait été fabuleux, ils avaient volé, ri et crié. Psy avait demandé à Peter s’ils pouvaient faire un détour par l’Université. Sur les murs de la fac, ils s’étaient amusés à dessiner des singes gros et gras, mangeant poux et bananes. L’arrivée était tout aussi merveilleuse, Psy n’arrivait pas à se calmer. Il était surexcité, il voulait tout voir, tout comprendre, tout explorer. Il n’arrêtait pas de crier à Peter à quel point il était heureux de l’avoir rencontré. Plus d’une dizaine de fois il faillit tomber. Instable et inattentif, il ne savait plus où poser son regard. Peter Pan, non les sirènes, non, non, Peter Pan, ah les pirates, non Peter Pan, non les indiens, non, Peter… oh l’arbre, c’est le Grand Arbre ! Il pointait l’arbre du doigt à Peter comme si celui-ci ne l‘avait encore jamais vu. La soirée d’accueil fut extraordinaire. Psy en oublia de manger. Il était partagé : regarder, écouter, prendre des notes ? Il essayait de faire les trois en même temps, commençant tout de suite à analyser la mécanique des enfants. Ceux qui jouent, ceux qui pleurent, les bébés, les plus grands, les braves, les prudents, les silencieux, ceux qui hurlent, ceux qui complotent… Hum ? Psy releva les yeux, le Chambellan, hum, lui il allait être intéressant.

Psy n’eut aucun remord à donner son nom et son ombre à Peter Pan. Il lui dit qu’il n’en avait pas besoin, ce qu’il recherchait était ailleurs et avec un peu de chance il réussirait à le trouver bientôt. Il avait piqué la curiosité de l’enfant Roi. Il parlait bien, savait négocier et analyser, mais il ne voulait pas dire son secret. Que cherchait-il ? Psy n’osait lui dire qu’il l’avait déjà trouvé, c’était lui Peter Pan, cette île, ces enfants. Il n’avait besoin de rien d’autre. Son cœur était enfin comblé. Mais il restait vigilant. Le Roi se lassait vite et il devait absolument rester à ses côtés. Ni faux pas, ni enthousiasme trop marqué après la première nuit. Il adopta une attitude nonchalante, n’hésitant pas à bailler dès qu’il sentait que Peter s’ennuyait. Au fond de lui il le sentait : il le comprenait. Psy avait été admis dans le groupe des diplomates. Cette place lui convint parfaitement, il usait de sa langue bien aiguisée, protégeant les enfants et Pan. Être diplomate lui donna de plus l’occasion de rencontrer les autres peuples et d’explorer l’île. Il était tout aussi heureux de passer du temps avec les autres enfants que Peter Pan. Étant plus grand, il n’hésitait pas à les porter, les chouchouter, leur faire peur, les taquiner, leur raconter des histoires… Les enfants étaient le cœur battant de l’île, Peter le sang. Sans eux l’île ne pouvait être fabuleuse, sans lui elle ne pouvait exister. Peut-être parce qu’il avait des étoiles dans les yeux à chaque fois qu’il le regardait, la complicité entre Peter et lui grandissait.

Psy sur son arbre sourit. Puis une amertume refit son apparition. Il avait de plus en plus de mal à la repousser et à la maîtriser. Un long soupir lui échappa. Oui. Oui, il comprenait de mieux en mieux Peter Pan, c’était bien là le problème. Psy commençait déjà à perdre ses souvenirs de l’Ordinaire. Peu importe, il n’avait rien là-bas, il n’y avait jamais rien eu. Mais sa passion et son obsession pour l’île et Peter Pan persistait. Il était impressionné, ses sentiments étaient si fort qu’ils ne s’étaient en aucune façon atténués avec la perte de son nom, de son ombre ou de son passé. Il ne se souvenait pas pourquoi il avait voulu dessiner des singes sur les murs de l’Université. Il ne se souvenait pas non plus comment il vivait avant d’arriver. Mais son obsession avait dû être assez forte pour rester. Psy se relève, s’adosse au tronc et sort un de ses plus précieux carnet. Le titre presque effacé, on voit encore le nom de l’auteur « Thomas Whitman ». Une psychanalyse très poussée de l’île qu’il avait absolument tenu à emmener. Psy sort un de ses propres carnets. Il a pu tout vérifier, les rôles des mères, du père, l’interdiction de grandir et de désirer… Psy se gratte la tête en relisant ses carnets. Peter Pan, sépare tout, chacun son rôle, chacun son moment. Il n’est jamais entièrement à tous les instants. Il n’autorise personne à lui donner tout à la fois. Il sectionne, se sépare, se découpe… il ne grandit pas mais il s’étend, de plus en plus il donne et distribue, il crée, accompagne, renaît dans un nouveau perdu… Mais Peter Pan s’oublie. Il oublie ce qu’il veut lui. Il se perd dans les jeux et les occupations. Il fait tout pour ne pas s’ennuyer, mais il ne sait plus qui il est. Psy range ses carnets et se recroqueville, il cache sa tête au creux de ses bras. Il sent qu’il est en danger. Lui il voudrait tout lui donner, tout lui apporter, le soutenir… Cet enfant que personne n’a le droit de toucher, qui transfère tout son amour en dehors de lui pour ne rien en conserver. Qui a le droit de l’aimer, de le rassurer, de lui dire que tout va bien aller ? L’empereur est triste, mais il ne veut pas d’aide. Psy est perdu. Il ne sait plus pourquoi, mais il sent que ça lui fait de la peine. Il ne sait pas comment, mais il aimerait protéger Peter Pan.




L'île

Comment vis-tu ta vie à Never Never Land ?  
« Je n’ai pas vécu avant d’arriver sur l’île. Je n’ai fait que survivre avant d’arriver sur l’île. Never Never Land c’est mon utopie. C’est mon rêve qui aurait dû être trop beau pour se réaliser, mais qui s’est concrétisé. Cette île c’est mon but et ma destinée. C’est mon puzzle préféré, celui qui renferme le plus de secrets. Parfois je crois en comprendre les mécaniques, parfois je me dis que c’est Pan et les enfants qui maîtrisent parfaitement ma mécanique. Je les admire ces petits êtres qui portent la vitalité de l’île sur leurs épaules. Ces gamins qui font vivre des adultes. Ces enfants qui décident de ce qui est réaliste. Moi qui crois pouvoir décrire l’île et son fonctionnement, décortiquer Pan et les enfants… J’ai du mal m’expliquer, du mal à nous raconter. Avec eux je suis tous les mots, sans eux je ne suis qu’un être de maux. »


Qu'éprouves-tu pour l'Ordinaire ?
« L’Ordinaire se croit intelligent et important. L’Ordinaire se prend au sérieux. L’Ordinaire pense que rien n’est jeu. Il a oublié de créer et de rêver. Triste, si triste Ordinaire, ceux qui t’habitent finissent par mourir. Ici, nous jouons aux immortels. »


Que représente Peter Pan pour toi ? Et le capitaine Hook ?
« Pan… c’est le souffle de vie. C’est le squelette, les muscles et le sang. C’est celui qui accorde la grâce. C’est aussi celui qui la retire. C’est celui qui s’ennuie. Enfant capricieux qui dicte et fait respecter les règles, enfant joyeux qui brise et transgresse les lois. Gare à celui qui trahit Pan. Gare à celui qui aime Pan. Et dans ma plus grande détresse, je commence à vouloir protéger et aimer Pan. Je rêve d’être pour lui un grand frère ou un père. Soit j’oublie cette idée, soit mes jours sont comptés.

Si Pan est la face de l’île, Hook en est le revers. Lorsque Pan se rêve lumière, il doit se faire ombre. Lorsque Pan s’enfuit, il doit le suivre. Et même si Pan s’arrête, jamais il ne pourra le rattraper. Pris au piège dans un jeu d’enfant, l’adulte ne pourra pas gagner. Hook est un cas intéressant, j’aimerais un jour le rencontrer pour en apprendre plus sur Pan.

Et maintenant je me questionne, pourquoi ne pas me demander ce que je pense de l’Ombre ? J’ai commencé par l’envisager comme une partie de Pan qu’il aurait égaré… Mais aujourd’hui je veux reprendre mes recherches et la traiter comme un être à part entière. Si Peter est le caprice, l’Ombre est le vice. Si Pan est la conscience, l’Ombre est l’inconscience. Celle qui fait ce qu’on n‘ose faire, celle qui dit ce qu’on n’ose penser. Méandres de l’âme d’un enfant qui n’a pas été aimé par sa mère… Sombre, si sombre Ombre, je me demande si sur toi un jour je pourrai faire lumière. »


Développe ta chronologie en dates ou en intrigue :
° 2012 : demande à Pan de l’emmener sur l’île en lui assurant qu’il est un enfant caché dans un corps d’adulte. Il arrive à le convaincre de lui faire passer un test et le réussit haut la main. Il quitte le si triste Ordinaire et reste le seul adulte à avoir été emmené sur l’île par Pan.

° Est nommé "Psy" par Pan, perd son nom et son ombre. Intègre le groupe des diplomates et vit des jours heureux aux milieux des enfants. Devient favori de Pan.

° Sans doute parce qu’il se rapprochait trop de Pan, est évincé par Bow et bannit du Grand Arbre.

° Obligé d’intégrer le monde des adultes, se tourne vers Hook et les pirates. Hook voit en lui un gentleman, mais aussi une arme contre Pan. S’il a totalement compris sa psyché, il pourra l’aider à le manipuler. Devient "Jay Bright", Matelot sur le Jolly Roger.

° Lors de l’invasion des cauchemars, Jay refuse de combattre Pan et les enfants. Il reste en arrière, sur le Jolly Roger.

° Lors de la malédiction de l’esprit loup, Jay est resté auprès des pirates. Il est triste lorsqu’il apprend que les forces de Peter l’abandonne.

° Lors de l’attaque du Croquemitaine, Jay est parti pour rejoindre la bataille mais il n'était pas si paniqué que ça à l'idée que Peter soit en danger. Il est malheureusement arrivé trop tard, s’arrêtant à chaque instant pour étudier les conséquences des cauchemars et des peurs des enfants sur le relief de l’île.

° Lors de la canicule enflammée, Jay est devenu comme fou devant tout ce qu’il avait à observer. Ayant une grande fascination pour tout ce qui se mit à brûler et à s’enflammer.

° Lors de la pluie salée, Jay fut pris avec le reste de l’équipage dans une immense tempête. Ayant déjà refusé la dernière fois de combattre les enfants, l’équipé est partie en embuscade sans le prévenir. En apprenant le combat entre Hook et Pan… Jay ne sait plus très bien quoi penser. Il s’engage ensuite avec le reste de l’équipage en direction du tourbillon.

° Maintenant, pendant le givre mortel, Jay a quitté Hook. Il n’a rien contre lui, mais après avoir vu son comportement durant le Bal Masqué, il n’a plus de raison de rester à ses côtés. Quelque chose de vicié a fait son apparition sur l’île. Il est parti dans le Ranch des rebelles. Jay sait de moins en moins quoi penser...




Le Bout d'aventure


Durant le Givre Mortel

Dans un placard du Ranch, Jay est assis sur un seau renversé. La tête entre les mains il fait tout son possible pour se rassurer. Il va bien. Tout, va bien. Il soupire et redresse la tête. Les épaules affaissées, il se masse pour essayer de les détendre. Son corps souffre, son appétit manque, ses cernes grandissent, ses insomnies n’en finissent plus… Pourtant, Jay va bien. Il soupire longuement, passe les mains sur son visage puis dans ses cheveux. Il redresse le torse et croise les jambes. Le coude en appuie sur son genou, il pose son menton au creux de sa main. Son regard se promène sur tout ce qu’il a réussi à assembler. Dans cet espace réduit, les quatre murs qui l’entourent, la porte, le plafond et même le sol, sont recouverts de son écriture. Partout où on pose ses yeux, on peut lire ses pensées, déclamées à même le bois. Tout ce qu’il a compris est rangé, classé, hiérarchisé… Son écriture est illisible pour un autre œil, gribouillis sans queue ni tête. Aucun mot n’est entier, tout n’est qu’abrégés et mots clés. Pourtant, lui voit la vérité… Jay fronce les sourcils, il a l’impression d’avoir déjà eu cette pensée…

Il se concentre et admire son œuvre. Il gonfle sa poitrine et essaie encore une fois d’être fier de lui. Il devrait être fou de joie. Il a décortiqué, analysé, disséqué le comportement de l’île et de Pan. Il a quasiment tout vu. Il a quasiment tout compris. Il possède une carte, un bestiaire, un herbier et un bottin. Il connaît le rôle de chacun. Grâce à la canicule, il sait ce qui arrive à l’île si Pan est aux anges, grâce à la pluie salée ce qui arrive s’il est inconsolable, grâce au givre s’il veut mourir… Jay se masse les tempes. Ces derniers temps, dès qu’il pense aux mots « Pan » et « mourir » combinés, une migraine fait son arrivée. Mais cela n’a aucun sens. Il n’est pas lié à Pan comme un arbre qui pourrait s’enflammer sous l’impulsion d’une joie trop grande. Jay n’est pas né sur l’île, il n’est qu’une pièce rapportée. Pourtant, à l’idée de la mort de Pan ou des Perdus en danger, son souffle s’accélère et son cœur de serre. Jay agrippe sa chemise au niveau de sa poitrine. Il est pris de fièvre, des gouttes de sueur s’écoulent de son front. Les symptômes s’empirent de jours en jours. Psy se sent si… Si perdu. Il secoue la tête pour essayer de s’éclaircir les idées. Que lui arrive-t-il ? Il ne s’appelle pas Psy, il s’appelle Jay…

Il se lève, sourcils froncés, afin de lire son raisonnement sur le mur, le suivant du doigt. Sur l’île ils ne sont pas uniquement dans la psyché de Pan. Celui-ci a créé une brèche entre différents niveaux de conscience du monde, différents niveaux de possibilité. Il réussit en se connectant à eux, à modifier à volonté ce qu’il souhaite voir réaliser, faisons le pont entre plusieurs réalités. Accordant tout de même une partie de ce pouvoir aux autres enfants. Le prix à payer en est tout simple : l’île appartient à Pan, Pan appartient à l’île. Son instabilité est la cause de tous les dangers. Et qui pourrait en vouloir à un enfant mal aimé et abandonné ? Jay est cependant catégorique, il est sûr que Pan ne mourra jamais. En ayant accédé à cette autre réalité, c’est comme s’il pouvait assurer la pérennité de ses idées. Jay pose son front sur le mur. Il sait que Pan ne va pas mourir. Il sait que tout ceci n’est qu’un jeu, n’est qu’un test. Pan a besoin qu’on le rassure, qu’on lui prouve son amour. On va jouer à mon enterrement et on fera comme si vous ne pouviez plus me sauver… Qui pleure ? Qui se sacrifie ? Qui s’oublie et se meurt pour que je vive ? Jay commence doucement à taper sa tête contre le mur. Il sait tout ça. Il le SAIT. Alors, pourquoi ? Pourquoi est-il envahit d’une si grande tristesse ? Il sait bien qu’il a passé du temps avec les enfants à son arrivée. Mais cela fait si longtemps qu’il ne les a ni vu, ni croisé… Ses émotions sont confuses. Il se souvient des comportements, il se souvient des mécaniques, il sait qui pleure, qui ment… Il sait quoi dire à quel enfant… Mais il a l’impression qu’il a oublié quelque chose d’important.

Il se recule et tourne sur lui-même, il lit, relit, regarde… Il devrait être fou de joie. Il a réussi quelque chose que personne n’avait pu faire auparavant. Il a accompli exactement ce qu’il était venu faire ici. Rien ne manque. Rien. Et pourtant... Il se tire les cheveux. Plus le temps passe plus il a l’impression de s’éloigner, de se perdre… Aurait-il oublié quelque chose d’important dans son analyse ? Pourtant, tout y est. Jay, seul dans son cabinet se met à pleurer. Il ne comprend pas. Il a l’impression qu’on lui a arraché son cœur, qu’on lui a ôté le pouvoir de respirer. Lorsqu’il voit un être, il le dissèque, il voit ses points forts et ses points faibles, il devine ce qui le fait rêver et ce qui lui fait peur. Il maîtrise psychanalytiquement tout et tout le monde. Sauf lui. Dans son placard, il s’effondre et se laisse sangloter.

Lorsqu’il a pleuré toutes les larmes de son corps, il arrive enfin à se relever. Il a l’impression d’avoir perdu son âme et il n’arrive pas à se souvenir où il l’a laissé. Il est devenu froid, calculateur et désintéressé. Mais dans ses entrailles se débat un enfant perdu, fébrile et apeuré. Jay se sent mourir. Il a l’impression que son souffle de vie s’est échappé. Il doit agir avant d’oublier. Il doit se chercher. Il doit se retrouver. Peut-être devrait-il enquêter sur ce « Psy », ce nom qui vient de lui échapper ? Peut-être devrait-il demander aux enfants ? Ou à Pan ? Mais qui se souviendra de lui, cela fait déjà une nuit ou plusieurs vies qu’il a quitté le Grand Arbre. Peut-être devrait-il enquêter auprès de l’Ombre ? Ou sur la Lande des songes morts pour essayer de récupérer ses souvenirs ? Il se couvre de tout ce qu’il peut trouver, une fois qu’il est sûr d’avoir assez chaud, il sort du cabinet. Il traverse le Ranch et ouvre la porte. Il fait nuit. Il sort et referme la porte derrière lui. Il se fait une promesse : s’il a la chance de se souvenir de ce qu’il a laissé, il ne le laissera plus s’échapper. Dans la nuit et dans le givre, Jay part et s’enfonce. Il cherche.


Un, deux, trois pas dans le froid… Qu’est-ce qu’il fait là ? Jay a oublié, mais il sait qu’il a froid. Il se retourne et rentre. Hum, ses actes n’ont aucun sens. Il est temps qu’il se reprenne. Il a des cas à étudier, des numéros à décortiquer. Tous ses voisins sont des énigmes potentielles, il doit être en forme pour essayer de percer leurs secrets. Il retourne dans son cagibi. Pourquoi l’a t-il quitté ? Jay porte un regard froid et calculateur sur ses notes. Il soupire, les habitants sont à la fois fascinants et si facile à décrypter. Amour, angoisse, peur colère, joie… ils débordent d’émotions, ce qui rend leurs comportements prévisibles et presque pathétiques. Celle-ci est en admiration, elle se meurt pour lui. Celui-ci est en quête de reconnaissance, il est susceptible et jaloux… Ah, Jay se passe la main dans les cheveux. Tant mieux s’ils sont aussi faciles à lire, c’est la plus grande des aides pour ses recherches. Mais garçons, pirates, sirènes et indiens... tous se mentent. Sur cette île il n’y a que des enfants, perdus de surcroît.  



L'Invisible pour les yeux

T'as un Pseudo ? Aya ^^
Et un âge ? 28 ans
C'est quoi ton Avatar  ? Sherlock Holmes dans la série de BBC. Malheureusement je ne connais pas le nom du dessinateur du fan art... Mais les belles illustrations qui m'aident à raconter l'histoire sont de Jedit !
Comment t'as découvert l'île ? Hum...sur un top de forums je crois.
Tu la trouves comment ? Sublima-magnifica-bellissima !
Dis, tu crois bien aux fées ? Nécessairement !


Dernière édition par Jay Bright le Dim 17 Nov 2019 - 18:19, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Heaven
Heaven

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 583
✘ SURNOM : La Mésange (ou Panda Hero)
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Toujours
✘ LIENS : A smoky haze and bags under her eyes
Let all make way for our pinch hitter
It's really her, the Panda Hero
So long to our opponent's killer liner !

Heaven par Just, Lou, Lou, et encore Lou, Papache


Psy : "...parce qu'il m'a emmené" Empty
MessageSujet: Re: Psy : "...parce qu'il m'a emmené"   Psy : "...parce qu'il m'a emmené" EmptyLun 7 Oct 2019 - 22:37

First ! Etant la première à essayer d'éclairer ta lanterne en tant qu'invité, je me devais aussi d'être la première à te souhaiter la bienvenue.
(Ici Weasel, pour préciser. J'ai spécialement posté avec Heaven parce que c'est sous ce perso que j'ai croisé l'ancienne interprétation de Psy)

Damn ! Quand tu disais avoir commencé quelque chose, c'était pas du bluff !
Quel début de fiche ! On sent son acharnement à percer les secrets de Peter et de l'Ile (et surtout de Peter).

Ca se lit tout seul et c'est méga intéressant, bien pensé. Le récit est rythmé par le point de vue et les actions de ce cher Psy…
… dont les recherches et hypothèses sur Peter Pan ont l'air de lui avoir un peu fait perdre la tête. C'est beau d'avoir joué sur ce point, j'ai hâte de voir ce que ça donnera en jeu ! **

Que demande donc le peuple ? =v=
Ah, oui… une suiiite ! ~

Bon courage pour le reste de la fiche !

P.S. C'est plus vis-à-vis des autres que je fais cette remarque, mais "Jay" et "Bright", ce sont des noms d'anciens Soigneurs. C'est très drôle, comme coïncidence, non ? X)






Psy : "...parce qu'il m'a emmené" CIWdEF8N

tumblr_nvb957cKMz1qjnbtgo1_500.gif



Psy : "...parce qu'il m'a emmené" IpQvVhIU

Psy : "...parce qu'il m'a emmené" GTEO8VSn
By @Pastal
Revenir en haut Aller en bas
Smoke
Smoke

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 474
✘ SURNOM : Le Rieur
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Oui
✘ LIENS : The smoke fills my lungs with the need to laugh.

Psy : "...parce qu'il m'a emmené" Empty
MessageSujet: Re: Psy : "...parce qu'il m'a emmené"   Psy : "...parce qu'il m'a emmené" EmptyMar 8 Oct 2019 - 0:39

Et deuxième, pour rester dans le thème xD

C'est un début de fiche super intéressant ! On sent bien l'obsession qui confine à la folie (et oui je sais de quoi je parle #Smee). Bon courage pour la suite, j'ai hâte ♥

@Heaven : maintenant j'essaie d'imaginer la fusion de Jay et Bright et... juste, NON.






Merci Kane ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Jay Bright
Jay Bright

☠ Matelot du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 8
✘ SURNOM : Le penseur
✘ AGE DU PERSO : environ 25 ans


Psy : "...parce qu'il m'a emmené" Empty
MessageSujet: Re: Psy : "...parce qu'il m'a emmené"   Psy : "...parce qu'il m'a emmené" EmptyMar 8 Oct 2019 - 17:26

Ouh, merci à vous deux pour ce superbe accueil !!!

Ah super, enchantée Heaven ! Comme ça je vois qui est le perso avec qui Psy a un lien !
D'ailleurs je devrais avoir un lien avec Mr Smee, non ?

Je vous avoue que lorsque j'ai lu la fiche du précédent Psy, je me suis dit : "Oulala, jamais je ne ferais une psychanalyse freudienne comme lui et en plus je n'insiste pas du tout sur les mêmes aspects de la personnalité de Psy"... Heureusement vous êtes là et vos compliments m'ont grandement rassurée.  Psy : "...parce qu'il m'a emmené" 3918789698  

J'espère que cette version vous plaira quand même, bien qu'elle soit très différente. J'espère aussi que les précédents liens n'en pâtiront pas, mais on devrait pouvoir trouver des solutions. Je trouve Psy très attachant, entre obsession et tendresse, il balance et il ne sait pas encore de quel côté il va tomber...

En tout cas voila un deuxième chapitre ! J'ai rajouté des jolies illustrations pour rendre tout ça un peu plus poétique. Bientôt la suite, uh uh uh !

ps : ahahah j'avais regardé toutes les fiches des validées pour voir si je ne faisais pas doublon avec des noms d'autres personnages mais je n'avais pas pensé aux morts ! Well, c'est peut-être un bon signe ces deux noms ? :)
Revenir en haut Aller en bas
Smoke
Smoke

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 474
✘ SURNOM : Le Rieur
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Oui
✘ LIENS : The smoke fills my lungs with the need to laugh.

Psy : "...parce qu'il m'a emmené" Empty
MessageSujet: Re: Psy : "...parce qu'il m'a emmené"   Psy : "...parce qu'il m'a emmené" EmptyMer 9 Oct 2019 - 2:08

(Teeeeeechniquement Bright n'est pas mort il a juste changé de nom uhuhu ^^ Et c'est peut-être un signe que quelque part l'esprit de ton Psy était déjà là en suspens à attendre de s'incarner, qui sait ? ;p)

Je lirai ça... quand il ne sera pas 2h du matin... Mais en tout cas ce que j'avais déjà lu me paraissait très "Psy", et oui je rédigerai un lien pour Smee, je le fais pour tous les matelots =) Du coup quand tu seras validé on regardera si mon ancien lien (qui était assez succinct) peut correspondre ou si je réécris ^^ Et si tu as envie de développer quelque chose de plus poussé, je suis totalement dispo ♥

(Et si tu savais à quel point mon Smee est différent du précédent... Franchement, tu n'as pas à t'inquiéter, du moment que tu respectes le prédef, ce qui semble carrément bien parti, on sera toujours ravis de voir une nouvelle interprétation du personnage !)






Merci Kane ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
MadMax
MadMax

★ Mère des Chasseurs ★


✘ AVENTURES : 1114
✘ SURNOM : L'Increvable.
✘ AGE DU PERSO : La bonne quinzaine.

✘ DISPO POUR RP ? : Globalement, ouais.
✘ LIENS : Naissance, renaissance & La Meute

Psy : "...parce qu'il m'a emmené" Empty
MessageSujet: Re: Psy : "...parce qu'il m'a emmené"   Psy : "...parce qu'il m'a emmené" EmptyMer 9 Oct 2019 - 22:01

Ahoy et bienvenue !

Je vais attendre de voir la suite de ta fiche avant de modérer et commenter fufu ! Je viens juste pour te saluer..... Et juste un piti détail de rien du tout, j'avoue.

Pour ton pseudo, tu peux virer Psy. Vu que c'était son nom de gracon perdu et que ce n'est plus le cas a priori (merci Bow) tu peux juste le nommer Jay Bright.

Voilà ! Bonne continuation pour ta fiche, et si tu as des questions n'hésite pas.






J'suis Parole en #cc3300.

Merci Dog. ♥:
 

Merci Arrow. ♥:
 

Merci Coquillage. ♥:
 

Merci Sindri. ♥:
 

Merci Blue. ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Smoke
Smoke

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 474
✘ SURNOM : Le Rieur
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Oui
✘ LIENS : The smoke fills my lungs with the need to laugh.

Psy : "...parce qu'il m'a emmené" Empty
MessageSujet: Re: Psy : "...parce qu'il m'a emmené"   Psy : "...parce qu'il m'a emmené" EmptyJeu 10 Oct 2019 - 16:25

Oh cet Unique au Monde... J'aime fort ! Psy : "...parce qu'il m'a emmené" 3582817743






Merci Kane ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Jay Bright
Jay Bright

☠ Matelot du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 8
✘ SURNOM : Le penseur
✘ AGE DU PERSO : environ 25 ans


Psy : "...parce qu'il m'a emmené" Empty
MessageSujet: Re: Psy : "...parce qu'il m'a emmené"   Psy : "...parce qu'il m'a emmené" EmptySam 12 Oct 2019 - 23:51

Ouh merci Smoke ♥♥♥
Et super nouvelle pour une possible rencontre avec Smee, ça sera avec plaisir !
(Cool, tu me rassures pour ton expérience avec Smee, qui est différent du précédent.)

Ahoy MadMax !
C'est bon c'est changé pour le nom !
J'avoue j'appréhende un peu le "modérer et commenter fufu !" XD Surtout le "fufu!" XDDDD

J'espère que cette troisième partie vous ira, bientôt la dernière qui mettra en lumière où je veux réellement en venir avec tout ça ! :p
Revenir en haut Aller en bas
Rosalie Quartz Highgarden
Rosalie Quartz Highgarden

☠ Chanteuse au Port ☠


✘ AVENTURES : 146
✘ SURNOM : La Meringue
✘ AGE DU PERSO : La trentaine camouflée par le maquillage

✘ DISPO POUR RP ? : Viens donc en discuter ❤
✘ LIENS : ♥️ Une rose esseulée.
♥️ Les pétales épanouis.
♥️ Les cristaux de l'âme.

Psy : "...parce qu'il m'a emmené" Empty
MessageSujet: Re: Psy : "...parce qu'il m'a emmené"   Psy : "...parce qu'il m'a emmené" EmptyDim 13 Oct 2019 - 14:15

Bienvenue Jay ♥

Quel courage de s'attaquer à ce prédéfini ! Et quel talent que d'y arriver comme tu le fais !
J'ai hâte de lire la suite, les premières parties sont déjà délicieuses !
Mais j'ai encore plus hâte de pouvoir reprendre l'aventure avec le Penseur, Quartz ici présente et Slant, une GP, ont des liens assez forts avec et j'ai très envie de les faire évoluer avec toi et ta version de Jay Psy : "...parce qu'il m'a emmené" 304983004








La Meringue a besoin de sa meilleure amie et confidente Bonnie

Psy : "...parce qu'il m'a emmené" Romant12



Psy : "...parce qu'il m'a emmené" Pink_rose_divider___free_to_use_by_r0se_designs-d6p29vh
Revenir en haut Aller en bas
Jay Bright
Jay Bright

☠ Matelot du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 8
✘ SURNOM : Le penseur
✘ AGE DU PERSO : environ 25 ans


Psy : "...parce qu'il m'a emmené" Empty
MessageSujet: Re: Psy : "...parce qu'il m'a emmené"   Psy : "...parce qu'il m'a emmené" EmptyDim 13 Oct 2019 - 22:31

Waou, merci beaucoup Quartz ! Tu me fais rougir !  Psy : "...parce qu'il m'a emmené" 304983004
Avec grand plaisir, on pourra explorer et reprendre ces relations avec Quartz et Slant.
J'espère que ma version de Jay correspondra, sinon on essaiera de trouver des solutions ensemble.



Eh bien ça y est, Psy Jay est né ! C'est définitif, je me suis totalement attachée à ce personnage. Pfff, je respire, cette dernière partie était difficile à écrire. La fiche forme un grand tout, il est plus simple de la lire d'une traite pour comprendre la complexité des émotions de Jay...surtout dans le "Bout d'aventure".

J'espère de tout cœur que ça vous plaira !
J'espère que vous ne regretterez pas trop l'ancienne version de Psy U_U
J'espère aussi que je pourrai passer le test du "niveau d'écriture et d'interprétation"...
En tout cas j'ai vraiment pris cette fiche de présentation au sérieux et j'ai essayé d'incarner un Psy/Jay dans toute sa complexité... Well, vous me direz si ça correspond (ou non,hein) au prédéfini.

Et je tiens à tous vous remercier pour ce chaleureux accueil ! Ça fait chaud au cœur !

Chers maîtres du jeu, j'attendrais sagement votre verdict ! XD
Revenir en haut Aller en bas
Reaper
Reaper

♣ Armurier ♣


✘ AVENTURES : 198
✘ SURNOM : la Fêlée.
✘ AGE DU PERSO : Seize ans.

✘ DISPO POUR RP ? : Totalement.
✘ LIENS : She won't bring back the dead but will eventually make you meet them.

Psy : "...parce qu'il m'a emmené" Empty
MessageSujet: Re: Psy : "...parce qu'il m'a emmené"   Psy : "...parce qu'il m'a emmené" EmptyMar 15 Oct 2019 - 8:28

hihihihi un retour de perso ♥

Je pense avoir une petite idée de lien pour Jay et Reap, j'espère que t'es ouvert aux propositions 😭

Bienvenue sur l'île en tout cas, et bon courage pour la validation !






fancy as el muerte
Sorry, i was dead: what did i miss?
♛ by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Smoke
Smoke

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 474
✘ SURNOM : Le Rieur
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Oui
✘ LIENS : The smoke fills my lungs with the need to laugh.

Psy : "...parce qu'il m'a emmené" Empty
MessageSujet: Re: Psy : "...parce qu'il m'a emmené"   Psy : "...parce qu'il m'a emmené" EmptyMar 15 Oct 2019 - 17:23

Oh. Il est tout cassé et il va prendre cher, Jay. (C'est un vrai perso de NNL, quoi.) Ce que tu en as fait est super intéressant, et j'ai hâte de voir ce que l'avenir lui réserve ♥






Merci Kane ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Jay Bright
Jay Bright

☠ Matelot du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 8
✘ SURNOM : Le penseur
✘ AGE DU PERSO : environ 25 ans


Psy : "...parce qu'il m'a emmené" Empty
MessageSujet: Re: Psy : "...parce qu'il m'a emmené"   Psy : "...parce qu'il m'a emmené" EmptyVen 18 Oct 2019 - 9:24

Merci Reaper  ♥
Oui, je suis absolument et totalement ouverte aux propositions. Après tout Jay est un Perdu perdu... U_U On peut faire un peu ce qu'on veut, et en plus justifier le fait que je n'ai pas lu vos messages avec l'ancien Psy.

Merci Smoke ♥
Oh oui, l'est tout cassé Jay ! XD

Encore une fois merci à vous tous pour l'accueil, c'est toujours impressionnant de s'inscrire sur un nouveau forum ! et ne pas savoir si on va trouver quelqu'un avec qui écrire  Psy : "...parce qu'il m'a emmené" 304983004
Revenir en haut Aller en bas
Aeshna Etourdie
Aeshna Etourdie

♐ Membre des Hurons ♐


✘ AVENTURES : 123
✘ SURNOM : Le Rêveur
✘ AGE DU PERSO : La Vingtaine

✘ DISPO POUR RP ? : As you want !
✘ LIENS : Tu es responsable pour toujours de ce que tu as apprivoisé.

Psy : "...parce qu'il m'a emmené" Empty
MessageSujet: Re: Psy : "...parce qu'il m'a emmené"   Psy : "...parce qu'il m'a emmené" EmptyVen 18 Oct 2019 - 14:52

O M G.

Ça fait SUPER plaisir de voir Psy rejoué !! Je ne me souviens plus du tout du lien qu'on voulait établir entre Aeshna et the first one, donc je vais juste te souhaiter un grand Bienvenue !!! J'ai grand hâte de le voir évoluer, bon courage pour la validation !!
Revenir en haut Aller en bas
Rain X. Nataku
Rain X. Nataku

☠ Apprenti-e Médecin ☠


✘ AVENTURES : 273
✘ SURNOM : L'Impardonnable
✘ AGE DU PERSO : 21 ans.

✘ DISPO POUR RP ? : Why not~
✘ LIENS : I'm on a sugar crash, I ain't got no fuckin' cash
Maybe I should take a bath, cut my fuckin' brain in half

Psy : "...parce qu'il m'a emmené" Empty
MessageSujet: Re: Psy : "...parce qu'il m'a emmené"   Psy : "...parce qu'il m'a emmené" EmptyVen 18 Oct 2019 - 21:00

Je suis l'ex-Bright, bonjour~
Psy-enfin Jay-est un prédéfini fantastique et c'est cool que tu puisses te l'approprier. Je n'avais pas de lien avec l'ancien mais j'espère en avoir un avec le tien. J'ai particulièrement accroché sur ta description de Peter Pan et Hook dans les questions, elle est fantastique. En espérant que tu te plaises à nos côtés.






Yoneda Ame
Victim of the great machine, in love with everything I see
Neon lights surrounding me, I indulge in luxury
I'm not lonely, just a bit tired of this fucking shit×by lizzou.


MB:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Psy : "...parce qu'il m'a emmené" Empty
MessageSujet: Re: Psy : "...parce qu'il m'a emmené"   Psy : "...parce qu'il m'a emmené" Empty

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Never Never Land ★ :: Faire naufrage :: Gais, innocents et sans coeur. :: On s'envole !-