-20%
Le deal à ne pas rater :
Promo sur les Baskets Nike Air Max 2090
119.97 € 149.99 €
Voir le deal

Partagez
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Prisme
Prisme

☼ Fée Aristocrate ☼


✘ AVENTURES : 92
✘ SURNOM : L'Irisé.e
✘ AGE DU PERSO : Né.e pendant la Pluie Salée

✘ DISPO POUR RP ? : Oui !
✘ LIENS :
It's a double rainbow !
Oh my god.

Farces et jeux : I - II - IV - V - VI - VII - VIII

Achevé : III

Un oubli I-NA-DMI-SSIBLE. Empty
MessageSujet: Un oubli I-NA-DMI-SSIBLE.   Un oubli I-NA-DMI-SSIBLE. EmptyMar 27 Aoû 2019 - 21:07

Qu'on se le dise : Prisme était EX-TRÊ-ME-MENT insatisfaite. Arrivée à l'entrée du domaine, elle s'envola sèchement et descendit du dos de Frousse, qui l'avait conduite jusqu'ici. L'air pincé, la jeune fée se tourna vers le chatmousse et lui indiqua sans manières :

"Attend moi là. Ou bien promène toi, mais pas trop loin. Je veux pouvoir rentrer quand j'en aurai l'envie."

Oui, Prisme aurait tout à fait pu rentrer toute seule : après tout, ils étaient encore dans les Beaux Quartiers. Le palais n'était pas si loin. Cependant elle tenait à repartir de la même façon qu'elle était arrivée : avec prestige, au dos d'une monture assortie à sa tenue.

Deux doigts glissèrent contre un sourcil, comme pour le lustrer. Ce geste, chez Prisme, était signe d'une grande contrariété. Au cas où sa fureur n'aurait pas encore été assez évidente, on pouvait se fier à l'INTENSE soupir qu'elle échappa ensuite. Ou tout simplement aux couleurs dont elle avait choisi d'orner sa tenue de soirée.

Très belle tenue de soirée, par ailleurs, qui était encore en plumes. C'était le seul matériau qu'elle daignait encore porter lorsqu'elle mettait des robes : rien d'autre ne lui seyait autant, et elle en était venue à trouver fleurs et feuilles trop fades à son goût, à quelques exceptions. Le vêtement laissait ses épaules entièrement découvertes. Les plumes allaient ensuite de la plus petite à la plus grande, du duvet jusqu'à la penne, et formaient une capeline élégante qui suivait le mouvement de ses bras. Quant au tube de la robe en lui-même, il était constitué de nombreuses plumes d'aigrettes superposées les unes sur les autres, qui laissaient entrevoir ses jambes au travers d'un léger voile vert.

... Vert. Oui, vert. Prisme étaient entièrement vêtue de VERT, et on comprenait sans mal que ce n'était pas naturel. Ses lèvres étaient d'ailleurs entièrement vertes. Ses paupières étaient coquettement ornées... de vert. On l'observait passer, et bien qu'elle eut entre temps accroché un joli sourire de circonstance sur ses lèvres, personne n'avait encore osé l'aborder, car tout le monde avait compris que quelqu'un, ce soir, allait en prendre pour son grade.

L'une des hôtes de la soirée prit malgré tout sur elle afin d'accueillir la nouvelle venue comme il se devait.

"Bonsoir monsieur... Prisme, c'est bien ça ?"

Prisme tourna la tête vers la fée et l'observa de la tête au pied, l'air désagréable. Elle répondit avec à peu près autant de déférence que si elle s'était adressée à une poubelle.

"... C'est Mademoiselle. Mais oui, c'est bien moi."

L'autre fée prit l'air gêné. On l'avait mal renseignée : quelqu'un lui avait dit que Prisme s'habillait tout le temps de la façon qui "correspondait" le moins à son genre actuel. C'était une information erronée : Prisme était le plus souvent de genre masculin et la plupart du temps habillée en robes, mais il n'y avait en réalité aucun rapport entre ses vêtements et son ressenti de genre.

"Oh ! Pardon. Quelle merveilleuse surprise, on ne vous attendait plus !"

Prisme accrocha un sourire faussement agréable sur des lèvres couvertes d'acide.

"Eh bien, oui ! J'ai été prévenue tardivement. Triste hasard, vraiment, mais tout va bien maintenant... J'espère n'avoir rien raté !"

Quelques instants plus tard, la fée évoluait parmi les convives. Elle reconnut tout de suite Ether, de dos. Son mentor avait l'air de prendre du bon temps... Ce... Sale...

...TRAITRE !

Cette soirée avait été organisée par une fée aristocrate qui les avaient invités tous les deux, par l'intermédiaire d'Ether, car elle pensait que ce dernier ferait passer le message. Si un domestique du palais ne l'avait pas prévenue, Prisme n'en aurait jamais rien su.

En proie à une colère hideuse, elle s'approcha discrètement, jusqu'à arriver au niveau de l' épaule d'Ether. La bouche aussi près de son oreille que la décence le permettait, elle ne prit aucunes pincettes et se mit à parler aussi fort qu'elle en était capable. Elle espérait que son tympan souffrait :

"Ooooh, Ether ! Toi ici ! Comme c'est SUR-PRE-NANT ! Je pensais que tu ne te serais pas libéré puisque tu as OMIS de me prévenir pour l'invitation. Quelle BONNE surprise, vraiment !"

Elle prit sa main entre les deux siennes en prétextant la joie...En réalité, elle la lui broyait sans pitié et était en train de lui enfoncer ses ongles - verts - dans la peau. Oh, que son grand sourire paraissait faux.
Revenir en haut Aller en bas
Ether
Ether

☼ Fée Messager du Palais ☼


✘ AVENTURES : 191
✘ SURNOM : Le Séraphin, le Messager et Hermès pour la plupart des habitants de l'Île
✘ AGE DU PERSO : Respectable pour une fée - Ressemble à un éphèbe d'à peine vingt ans lorsqu'il prend taille humaine

✘ DISPO POUR RP ? : Oui ! Encore plus si tu es jolie ♥
✘ LIENS : Le Messager
Les Métèques
La Psyché

Un oubli I-NA-DMI-SSIBLE. Empty
MessageSujet: Re: Un oubli I-NA-DMI-SSIBLE.   Un oubli I-NA-DMI-SSIBLE. EmptyDim 6 Oct 2019 - 23:59

Un oubl i-na-dmi-sibble
Prisme

La réception résonnait de musique, de tintements de cristal, de conversations animées et de rires. Les plus retentissants venaient du groupe au milieu duquel j'évoluais depuis quelques battements d'ailes, les deux jeunes aristocrates rosissants sous mes sourires charmeurs et mes traits d'esprits charmants. Les trois autres sont jeunes, également, ce sont les fées qui m'approchent et m'apprécient le plus : celles qui me connaissent le moins et ne croient pas en la rumeur disant qu'Ether veut devenir un humain.
Je profite de cette douce ignorance pour briller plus fort encore, bien que mon passage un peu plus tôt dans le groupe de conseillers coincés et bornés m'ait délicieusement amusé, avec leurs têtes rouges d'indignation devant mon impertinence.
Ces fêtes se sont faites rares depuis le début de la Pluie et même si je ne me sens pas à ma place au milieu e mon peuple, j'aime profiter des festivités et des quelques éclats de joie féerique qu'elles engendrent. De plus, j'apprécie pouvoir me vêtir de ma simple et élégante toge qui laisse mon torse nu, sans craindre le froid qui n'entre pas dans l'Arbre aux Fées.

« - Oh Ether j'aurais tellement besoin de votre charmante présence lors de mes audiences au Palais ! piaille une des jeunes aristocrates.
- Ce serait un plaisir, ma chère Aube, mais notre bien aimée Reine a besoin de moi en ces temps troublés et je ne peux lui faire défaut, d'une voix de miel qui la fait rougir d'admiration. »  

L'autre fée s'apprête à minauder à son tour mais ses yeux se détournent de ma personne alors qu'elle regarde par dessus mon épaule et mes ailes. J'ai à peine le temps de tourner la tête qu'une voix atrocement familière et horripilante me transperce les tympans, tout prêt, trop prêt de mon oreille.

« Ooooh, Ether ! Toi ici ! Comme c'est SUR-PRE-NANT ! Je pensais que tu ne te serais pas libéré puisque tu as OMIS de me prévenir pour l'invitation. Quelle BONNE surprise, vraiment ! »

Je retiens une grimace mais je ne peux empêcher mes sourcils de se froncer durant un court - et j'espère imperceptible - instant alors que Prisme apparaît devant moi. Son sourire, pendant qu'il broie mes mains dans les siennes - est parfaitement identifiable pour moi qui l'ai formé, crée même. L'ombre de la grimace que je ravale difficilement est autant dû à la douleur de mes mains qu'à tout ce que la présence de mon insupportable disciple implique : des embêtements sans fin.
Bien que son intervention soit parfaitement gênante, je reste son mentor, celui qui l'a faite comme il est, je ne perdrais pas la face.
Un sourire charmant en réponse à son sourire crispé et dissonant alors que je contre attaque avec le charme bonimenteur qui me sied tant :

« Prisme, je suis ravi que tu aies pu venir finalement. Je sais à quel point ton travail t'est difficile et je ne voulais pas te distraire plus encore avec cette invitation. Mais apparemment tu as réussi à terminer ton affaire plus rapidement que d'habitude : tu n'es presque pas en retard ! C'est vraiment une joie pour moi et tout le monde. »

A ces mots je me tourne vers les cinq fées accrochées à mes lèvres pleines depuis tout à l'heure et d'une main je leur présente l'exaspérante fée à mes côtés :

« Voici Prisme, ma disciple. Vous en avez peut-être entendu parler, elle refait les maisons et colore les vêtements. »

Tout est parfaitement charmant et pourtant dans chacune de mes phrases, une subtile tournure décrédibilise l'Irisée et lui rappelle quelle est sa place : inférieure à moi.
Je n'ai pas manqué de remarquer les alertes vertes de très mauvais goût qui recouvrent entièrement la fée, je la connais bien assez pour reconnaître et identifier chaque signe ; je peux ainsi la devancer et l'écraser, avec le gant de soie que je maîtrise si bien.
Si il espère me ridiculiser et m'accabler de culpabilité, le retour de bâton va être douloureux pour lui : je ne regrette absolument pas de lui avoir caché l'invitation : elle tente toujours de me faire de l'ombre - sans succès bien sûr - et est très souvent un embarassement agaçant.

codage par Junnie sur apple-spring






Un oubli I-NA-DMI-SSIBLE. Signa_10




Un oubli I-NA-DMI-SSIBLE. Soft2611
© Pastel
Revenir en haut Aller en bas
Prisme
Prisme

☼ Fée Aristocrate ☼


✘ AVENTURES : 92
✘ SURNOM : L'Irisé.e
✘ AGE DU PERSO : Né.e pendant la Pluie Salée

✘ DISPO POUR RP ? : Oui !
✘ LIENS :
It's a double rainbow !
Oh my god.

Farces et jeux : I - II - IV - V - VI - VII - VIII

Achevé : III

Un oubli I-NA-DMI-SSIBLE. Empty
MessageSujet: Re: Un oubli I-NA-DMI-SSIBLE.   Un oubli I-NA-DMI-SSIBLE. EmptyMar 8 Oct 2019 - 9:52

Si Ether pensait s'en sortir si facilement, alors il se mettait le doigt dans l’œil. Prisme n'était pas née de la dernière pluie (enfin... Si. Assez littéralement, mais c'était un autre problème). Elle savait qu'il mentait pour tenter de garder la face devant ses idiotes d'admiratrices. Ce n'était pas bien difficile à comprendre, car ce qu'il disait n'avait aucun sens.

Prisme passait son temps à s'EN-NU-YER. Elle adorait les occasions mondaines et Ether le SAVAIT. Si il avait omis de la prévenir, c'était à dessein, et il lui en donnait une preuve supplémentaire en lui inventant un emploi du temps de Haut Conseiller. Les serres cruelles raffermirent leur prise sur la main du messager, qu'elle allait bel et bien finir par broyer. Elle orientait le tranchant de ses ongles de sorte à ce que cela soit le plus douloureux possible.

"Voyons, tu te fourvoies. Ce n'est pas mon travail, c'est ma nature. Elle coule tout naturellement et me laisse plein de temps libre... Surtout depuis que tu te fais toi-même si peu disponible... Quel mentor indigne, ne trouvez-vous pas ?"

Gloussant avec légèreté, comme si cela n'était qu'une plaisanterie, elle prenait à partie leurs deux interlocutrices, lesquelles éclatèrent de rire de concert. Elle avait effectivement remarqué que le temps qu'elle passait avec Ether se faisait rare, depuis un petit moment... Avant, il ne perdait pas une occasion de lui raconter des histoires à propos de lui... De l'humanité... Encore de lui... Des rumeurs du palais... De lui, et puis aussi un peu de lui. Prisme se languissait de leurs discussions et des ragots brûlants qu'ils échangeaient à voix basse et surexcitée. Quelque chose avait-il changé ? Mais quoi ? Elle se sentait... Seule. Abandonnée ? Elle n'en était pas certaine, mais en tous les cas cela l'ÉNERVAIT profondément.

Il pouvait bien faire le beau aussi longtemps qu'il voudrait... Ce soir, elle allait lui en faire baver et se venger de cette contrariété qu'il lui causait quotidiennement. Et au passage, elle allait se faire mousser. Parce qu'elle le valait bien. Profitant de l'élan qu'Ether lui avait offert en la présentant, la jeune fée releva fièrement le nez et s'avança d'un battement d'aile, avec aux lèvres grand sourire charmeur. Elle était volontairement passée devant Ether pour se mettre en lumière. Et pour lui faire de l'ombre.

Du même mouvement elle lui mettait ses ailes sous le nez. Leur vrombissement à quelques centimètres de son visage ne devait certainement pas lui être agréable. C'était aussi l'occasion de tester l'une de ses théories, à base de poussière de fée... Elle en jubilait d'avance.

"Je suis parfaitement enchantée de faire votre connaissance. Puis je vous offrir une démonstration ?"

Théâtralement, elle leva une main, qui s'abattit avec souplesse contre les plumes de sa robe en même temps qu'elle esquissait une élégante révérence. L'extrémité des pennes de corbeau se teinta d'une myriade de couleurs différentes, toutes inspirées de l'arc en ciel : jaune, vert, bleu, orange, violet...

... Comme toujours, le rouge manquait à l'appel.

Les deux jeunes fées poussèrent des cris admiratifs. Très fière de son effet - et de sa personne en règle générale - Prisme se redressa, hautaine, altière. Elle avait aux lèvres un sourire orgueilleux.

"Oh ! Prisme, c'est merveilleux ! Pouvez-vous recommencer ?
- Mais bien sûr ! Devrais-je égayer cette toge délavée, cher mentor ?"

Elle se tourna vers Ether sans quitter son sourire. Son acide était toujours aussi corrosif.
Revenir en haut Aller en bas
Ether
Ether

☼ Fée Messager du Palais ☼


✘ AVENTURES : 191
✘ SURNOM : Le Séraphin, le Messager et Hermès pour la plupart des habitants de l'Île
✘ AGE DU PERSO : Respectable pour une fée - Ressemble à un éphèbe d'à peine vingt ans lorsqu'il prend taille humaine

✘ DISPO POUR RP ? : Oui ! Encore plus si tu es jolie ♥
✘ LIENS : Le Messager
Les Métèques
La Psyché

Un oubli I-NA-DMI-SSIBLE. Empty
MessageSujet: Re: Un oubli I-NA-DMI-SSIBLE.   Un oubli I-NA-DMI-SSIBLE. EmptyLun 2 Déc 2019 - 20:41

Un oubl i-na-dmi-sibble
Prisme

Les serres de cette harpie de Prisme se plantent encore plus profondément dans ma main et il m'est impossible de cacher le frisson de douleur qu'il m'arrache. Je tente d'en détourner l'attention par la beauté de mon sourire alors que ma pupille tente de reprendre l'ascendant sur la conversation.

« Voyons, tu te fourvoies. Ce n'est pas mon travail, c'est ma nature. Elle coule tout naturellement et me laisse plein de temps libre... Surtout depuis que tu te fais toi-même si peu disponible... Quel mentor indigne, ne trouvez-vous pas ? »

Je grimace intérieurement mais mon visage reste parfaitement charmant et souriant. Contre-attaque de peu de puissance, l'Irisée prouve une fois de plus qu'elle n'est rien de plus que mon disciple, mon valet, ma faire-valoir. Je le laisse avancer devant moi sans pour autant être vraiment caché par sa petite stature. Je le laisse se pavaner et faire son petit spectacle sans intérêt. Un jeu de couleurs oui, passionnant, impressionnant.
Mais je ne peux m'empêcher de remarquer son positionnement, les modulations de sa voix pour capter l'attention de son auditoire, sa gestuelle dynamique mais élégante, et un doux sourire vient étirer mes lèvres pleines : Prisme est un bon élève.
Mais elle ne dépassera jamais le maître.

« Mais bien sûr ! Devrais-je égayer cette toge délavée, cher mentor ? »

Je prends un air grave et sérieux dans un silence digne. Cela est si peu habituel chez moi que toute l'attention du petit groupe s'est instantanément dirigée vers moi et je n'ai pas besoin de me mettre devant la petite harpie pour cela.
D'un air désolé et grave, je pose une main réconfortante sur l'épaule de l'Irisée :

« Je suis navré Prisme, j'aimerais être plus présent pour toi, je sais à quel point tu en as besoin, à quel point tu te sens seule. Mais Mab a plus encore besoin de moi et j'ai juré une fidélité indéfectible à notre Reine qui m'envoie presque chaque jour en missions périlleuses. »

Pour une fois, je ne dis que la vérité et toute la vérité... Bien que je saupoudre le tout d'un peu de dramatique et de pathos, pour plus de saveur.
Une fée de l'assistance fait une moue attristée et caresse mon bras d'un air désolé et admiratif.

« Mais tu es là ce soir, et je me réjouis de pouvoir te consacrer un peu de mon temps, alors vas-y, amuses-toi avec ma toge. Il faudra juste la rendre à son état normal après la réception, c'est un cadeau de la Reine. »

Encore une fois, je ne mens pas, j'embellis seulement ; voilà tout l'art d'un bonimenteur. Je passe ainsi pour le brave Messager au service de leur Reine adorée et mentor concerné et attentionné.
Pour ce qui est des couleurs, aucune ne me sied point, bien que beaucoup soient particulièrement belles sur ma personne. Je ne crains aucun tour de Prisme et au pire, il passera pour la petite peste de service.

codage par Junnie sur apple-spring






Un oubli I-NA-DMI-SSIBLE. Signa_10




Un oubli I-NA-DMI-SSIBLE. Soft2611
© Pastel
Revenir en haut Aller en bas
Prisme
Prisme

☼ Fée Aristocrate ☼


✘ AVENTURES : 92
✘ SURNOM : L'Irisé.e
✘ AGE DU PERSO : Né.e pendant la Pluie Salée

✘ DISPO POUR RP ? : Oui !
✘ LIENS :
It's a double rainbow !
Oh my god.

Farces et jeux : I - II - IV - V - VI - VII - VIII

Achevé : III

Un oubli I-NA-DMI-SSIBLE. Empty
MessageSujet: Re: Un oubli I-NA-DMI-SSIBLE.   Un oubli I-NA-DMI-SSIBLE. EmptySam 15 Fév 2020 - 17:54

Sa tentative n'eut pas l'effet escompté. Elle avait pourtant mis ses ailes tout pile sous le nez d'Ether, tout était calculé... Si elle en croyait les divers indices qu'elle avait recueilli par le passé, lorsqu'elle passait son temps dans le sillon du Messager, il aurait dû accuser le coup. Il aurait dû avoir le nez qui gratte, la gorge qui pique... Il aurait dû éternuer, que diable ! Était-elle parvenue à la mauvaise conclusion ? S'était-elle trompée ?

... Non. Impossible, et elle allait se le prouver. Elle allait insister, surenchérir, jusqu'à ce qu'il réagisse enfin à sa poussière. Peut-être n'en avait-elle tout simplement pas assez produit. Eh bien c'était l'occasion : Qui disait soirée mondaine disait spectacle son et lumière, si Prisme y était invitée.

Mais d'abord, elle devait revenir à d'autres considérations. La probable allergie d'Ether n'avait pas été son seul angle d'attaque. Sur le ton de la plaisanterie, tout en donnant l'impression de n'en avoir pas grand chose à faire, elle avait fait en sorte de mettre en évidence son manque d'investissement en tant que mentor. Par l'usage d'une question rhétorique, elle avait aussi remis en question son sens de la mode. Nul doute qu'Ether allait répliquer, il ne pouvait pas être content qu'elle cherche à l'humilier. Ça allait être une joute verbale de haute volée, mais Prisme était prête à relever ce défi cathartique. Cela faisait trop longtemps qu'Ether l'évitait, l'ignorait, faisait comme si elle n'existait pas. Cette fois, elle ne lui en laisserait pas l'occasion.

Prisme s'attendait à beaucoup de choses de la part d'Ether : il pouvait se montrer tout aussi teigneux, tout aussi mauvais qu'elle lorsqu'il était agacé. La suite la prit pourtant de court. Sentant la main de son mentor peser sur son épaule, elle se tourna pour le regarder dans les yeux et l'écouta débiter âneries sur âneries, outrée. Offusquée.

Comment osait-il se jouer de ses sentiments en public ? Elle l'avait certes attaqué la première, mais sur des éléments anecdotiques, qu'elle jugeait incapables de le blesser profondément. Au pire, il en garderait un souvenir malaisé. Tant qu'elle n'abattait pas sa carte maîtresse, cela ne lui porterait pas atteinte. Pas vraiment.

... Elle était à la recherche de preuves, mais jusqu'à là, elle n'avait pas envisagé sérieusement de dévoiler les secrets d'Ether aux autres fées. Voulait-il réellement porter le jeu à ce niveau ? Ce qui n'avait été que des chamailleries amicales entre un maître et sa pupille était-il sur le point de se transformer en guerre ? Qu'avait-elle fait pour mériter ce traitement ?

... Menteur... Menteur... MENTEUR. MENTEUR MENTEUR MENTEUR MENTEURMENTEURMENTEUR.

S'il savait combien son comportement la blessait, comment pouvait-il en jouer ainsi ? Il faisait semblant de se soucier d'elle, de se montrer compatissant, quand en réalité, il n'en avait certainement rien à faire. Pendant longtemps, elle n'avait pas voulu y croire... Pourtant, les preuves de son manque d'intérêt à son égard s'étaient accumulées. Elle aurait été idiote de croire que le manque de disponibilité d'Ether ne tenait qu'aux missions que lui confiait la Reine. La façon dont il avait omis de lui parler de l'invitation de ce jour n'était qu'une preuve supplémentaire.

Elle le fixa un instant sans répondre. Son regard aussi perçant qu'intense en disait long : il lui avait fait mal, réellement, et il allait le regretter.

Par chance pour elle, Prisme était prompte à changer toute tristesse en colère. Sa colère quant à elle se transmutait naturellement en sournoiserie. Le résultat qui en découlait : une motivation renouvelée, passablement terrifiante, pour faire mordre la poussière à Ether. Il ne l'avait jamais autant mérité. Lentement, ses lèvres étirèrent un sourire éclatant duquel seul Ether parviendrait sans doute à repérer l'éclat fourbe. Un rire cristallin échappa à la fée :

"Oh voyons, Ether ! Ne sois pas si sérieux. Ne vois-tu pas que je plaisantais ? Je sais combien ton travail est important."

Pensait-il avoir gagné cette bataille ? Il ne perdait rien pour attendre.

"Ton étourderie est adorable... J'espère que tu pourras bientôt prendre du repos, avant que tu finisses par oublier ta tête entre deux archevilles. Ne sais-tu donc pas que la Reine elle-même m'a demandé, à plusieurs reprises, de reprendre les couleurs de sa garde-robe ?"

Quelques exclamations enflammées de la part de ce qui n'était dès lors plus grand chose d'autre que leur public.

"... En ces temps troublés, notre souveraine n'apprécie guère les teintes fanées. Elle sera sans doute heureuse que tu te présentes à elle sous ton meilleur jour... Voyez, de belles couleurs ne sont pas bonnes que pour les yeux... Elle savent aussi vous mettre de belle humeur !"

La jeune fée concentra tout son pouvoir dans la tâche qu'elle s'était donnée. Elle ne pouvait se contenter de contrarier Ether en colorant ses vêtements dans des teintes qu'il n'apprécierait pas, considérant les arguments qu'il avait utilisé, et qu'il l'avait forcée à utiliser à son tour. Il lui fallait réellement démontrer son bon goût, et sa virtuosité. Elle choisit de reprendre l'exacte teinte des vêtements de son mentor, mais de la rendre plus vibrante, plus brillante, plus lumineuse. Sous les doigts légers de Prisme, la toge du Messager sembla comme prendre vie. On se situait aux frontières entre le naturel et le surnaturel. Cela seyait terriblement bien à Ether, il ne pourrait le nier.

"Oh, comme c'est élégant !
- Prisme, pourriez-vous faire de même sur ma robe ? Cela fait une éternité que je ne supporte plus ce triste vert foncé."


"Avec plaisir, je suis à vous dans un instant !"

Deux doigts contre ses lèvres sucrées, étirées en un sourire rusé, elle virevolta autour d'Ether puis s'arrêta à quelques centimètres seulement de son oreille. Elle faisait de son mieux pour continuer à lui mettre ses ailes sous le nez. Les compliments jetés par les autres fées alimentaient une fierté féroce qui rendait sa poussière plus dense. Elle comptait bien là-dessus.

"Eh bien, c'est réussi ! Qu'est-ce que tu es beau comme ça... Vous ne trouvez pas que ça lui va bien ?"

Il n'y avait pas grand monde pour dire l'inverse.
Revenir en haut Aller en bas
Ether
Ether

☼ Fée Messager du Palais ☼


✘ AVENTURES : 191
✘ SURNOM : Le Séraphin, le Messager et Hermès pour la plupart des habitants de l'Île
✘ AGE DU PERSO : Respectable pour une fée - Ressemble à un éphèbe d'à peine vingt ans lorsqu'il prend taille humaine

✘ DISPO POUR RP ? : Oui ! Encore plus si tu es jolie ♥
✘ LIENS : Le Messager
Les Métèques
La Psyché

Un oubli I-NA-DMI-SSIBLE. Empty
MessageSujet: Re: Un oubli I-NA-DMI-SSIBLE.   Un oubli I-NA-DMI-SSIBLE. EmptyJeu 19 Mar 2020 - 22:40

Un oubl i-na-dmi-sibble
Prisme

Son regard. Les yeux que pose Prisme sur moi, à cet instant me transperce d'une lance de regrets. Je sais maintenant, trop tard, que je suis allé trop loin. Mais la culpabilité n'a pas le temps de s'installer alors que je vois son sourire s'étirer, encore et encore. Un frisson me parcours. Oh, je sais ce que ce sourire signifie.
La bataille va être ardue, même pour moi.
Les piques fusent, les unes après les autres à une vitesse impressionnante. Je les encaisse avec mon sourire en coin, tranquille alors qu'à l'intérieur...
Elle ne perd rien pour attendre.
Mais je laisse l'Irisée mener son attaque jusqu'au bout, mesurant ainsi jusqu'où il est prêt à aller.
Je crains un instant que la harpie ne se venge avec une couleur fort peu élégante, mais c'est bien ma pupille : il ne ferait pas un faux pas si grossier.
Son oeuvre sur ma personne est époustouflante - je n'ai jamais douté de son immense talent - et mon petit "oh" appréciateur se mêle aux exclamations admiratives de nos spectateurs.
Les demandes fusent et je me mets à espérer que Prisme les accepte, s'en allant ailleurs et faisant son spectacle loin de moi. Mais elle virevolte autour de moi, ses ailes libérant un nuage de poussière... Bien trop épais et sous mon nez.
J'arrête immédiatement de respirer, mais il est trop tard : je sens mes yeux piquer et mon nez gratter. Je l'agite doucement, le plus discrètement possible, afin de l'apaiser. Et le sourire de cette harpie... Il sait, maudit soit-il ! Voilà pourquoi je ne voulais pas d'une pupille ! A force de me fréquenter elle a deviné pour mon allergie à la poussière. C'est sûr ! Son sourire est bien trop satisfait, ses ailes bien trop sous mon nez.

« "Eh bien, c'est réussi ! Qu'est-ce que tu es beau comme ça... Vous ne trouvez pas que ça lui va bien ?" »

La foule acclame, autant son talent que ma beauté, et je prends une pose avantageuse - bien que naturelle.

« Bravo, quel talent ! La Reine sait choisir ses employés comme je sais choisir ma pupille : j'ai senti ton talent au premier instant. »

Tout ça est vrai... Quasiment.

« Tu sais à merveille mettre en valeur la beauté naturelle. »

C'est tout à fait vrai.
Et pendant ce temps de flatterie, j'ai manœuvré afin de m'écarter le plus discrètement et naturellement de Prisme et de ses ailes infernalement poudreuses. Esquissant une petite courbette en guise de salut, comme un acteur sur scène et me mouvant afin de montrer au mieux ma personne et l'oeuvre de l'Irisée sur ma-dite personne. J'ai même réussi, avec la plus grande discrétion, à gratter mon nez contre mon épaule dans mon mouvement de mannequin.
Éternuer serait extrêmement mal venu dans ce moment de spectacle.

codage par Junnie sur apple-spring






Un oubli I-NA-DMI-SSIBLE. Signa_10




Un oubli I-NA-DMI-SSIBLE. Soft2611
© Pastel
Revenir en haut Aller en bas
Prisme
Prisme

☼ Fée Aristocrate ☼


✘ AVENTURES : 92
✘ SURNOM : L'Irisé.e
✘ AGE DU PERSO : Né.e pendant la Pluie Salée

✘ DISPO POUR RP ? : Oui !
✘ LIENS :
It's a double rainbow !
Oh my god.

Farces et jeux : I - II - IV - V - VI - VII - VIII

Achevé : III

Un oubli I-NA-DMI-SSIBLE. Empty
MessageSujet: Re: Un oubli I-NA-DMI-SSIBLE.   Un oubli I-NA-DMI-SSIBLE. EmptyDim 22 Mar 2020 - 12:46

Chaque coup invisible qu'elle portait rendait en elle plus vivace le feu cathartique qui, progressivement, réduisait sa peine et sa colère à néant. Ether était acculé. Elle ne lui laissait aucune ouverture.

Elle atteignit une apothéose au moment où ses doigts coururent sur la toge du Messager afin d'en sublimer la couleur. Elle n'avait pas manqué l'expression d'Ether, ni son exclamation satisfaite et, surtout, sincère.

Soudain, elle oublia son ressentiment au profit d'une joie toute innocente qui grimpa sur ses lèvres et fit briller ses yeux. Ether reconnaissait la qualité de son travail ! Pour un bref, tout bref instant, elle était parvenue à le combler ! Pouvait-elle laisser enfler en elle cet espoir fou de réussir, enfin, à ce qu'il lui laisse reprendre sa place à ses côtés ? Cette place, il l'en avait brutalement délogée. Elle n'avait jamais vraiment compris ce qu'elle avait pu lui faire pour mériter cela.

Le sentiment éclos se fana bien vite : elle n'était plus assez naïve pour y croire réellement. Il ne fallait pas qu'elle se laisse distraire. Elle devait vérifier sa théorie : Ether était-il réellement allergique à la poussière de fée ? Elle se plaça stratégiquement de sorte à lui mettre ses ailes devant le visage. Elle le fixait attentivement et ne manqua donc pas la façon dont il agita le bout de son nez pour éviter d'éternuer.

Un sourire mauvais s'étira sur les lèvres de Prisme, trop semblable à sa morgue et sa fierté habituelle pour que quiconque fasse la différence... A l'exception d'Ether lui-même, évidemment. Très bien. Son hypothèse se confirmait. Qu'allait-elle en faire, maintenant ? Elle avait pensé l'utiliser immédiatement contre son mentor. Une humiliation publique était un châtiment adéquat pour le sentiment d'abandon qu'il lui faisait subir.

Elle appréciait cependant ses compliments, qu'elle pensait authentiques, au moins dans une certaine mesure. Après tout, il ne faisait qu'établir une évidence : bien sûr, que Mab savait choisir ses employés.

"j'ai senti ton talent au premier instant."

"Je n'en doute pas une seconde, tu as toujours eu l’œil pour les belles choses."

Expression à double-sens pour lui rappeler qu'il n'y avait pas de joli que ce qu'elle pouvait faire avec ses doigts, quand bien même il paraissait déterminé à ne voir que cela, et quand ça l'arrangeait. Son sourire ne lui montait pas aux yeux. Son expression faussement aimable cachait un jugement glacial. Ether l'avait-il vraiment choisie pour devenir sa pupille ? Ce n'était pas ce que son comportement sous-entendait. A mesure que les épaisses peaux qu'elle avait devant les yeux tombaient, Prisme remettait en question de plus en plus d'acquis. Elle ne croyait plus en la bienveillance de son mentor. Ni en celle de ses pairs - à l'exception de la Reine, de son entourage direct, et peut-être de Bardane.

Quant à son talent pour mettre en valeur la beauté naturelle, il était incontestable. S'il était fier de ses réalisations et s'il comprenait ce qu'elle pouvait faire pour lui - éclairer sa gloire sous une lumière plus avantageuse encore qu'au naturel - alors pourquoi ne la laissait-il pas briller dans son sillage ?

Elle voyait les autres fées de son âge badiner joyeusement avec leur mentor et elle ne comprenait pas pourquoi elle semblait être la seule à en être privée. De quoi cela lui donnait-il l'air ? A cause d'Ether, elle avait l'air tristement, ridiculement esseulée. Les minauderies hypocrites des autres fées n'étaient pas en mesure de cacher cette vérité cuisante : personne ne voulait passer du temps avec elle, si ce n'était pour colorer quelques meubles, quelques rideaux... quelques torchons. Sa jalousie enflait dangereusement. Leurs discussions (à sens unique) au sujet des humains, ces ragots qu'ils échangeaient... Tout cela ne lui manquait-il pas ?

Pourquoi n'était-il pas fier d'elle, tout court ? Avait-il honte d'être vu à ses côtés ?

Parce qu'il avait eu le bon sens de reconnaître ses qualités, Prisme revint sur sa décision. Elle ne le ridiculiserait pas ce soir, à moins qu'il ne lui donne une bonne raison de le faire. En revanche, elle comptait bien garder la carte de l'allergie dans sa manche...

La jeune fée garda ses ailes à distance du nez d'Ether. Elle passa plutôt le bout de ses doigts contre les plumes de sa robe. Un certain nombre d'entre elles virèrent au bleu minuit.

"... Alors. Je vous ai coupés, j'en suis désolée. De quoi était-il question ? Nos discussions m'ont beaucoup manquées, il me démange d'en apprendre plus... Oh ! Oui bien sûr, votre robe..."

Les tristes fibres vertes redevinrent verdure fraîche sous les doigts de Prisme qui, néanmoins, n'avait d'yeux que pour Ether. Elle ne dirait rien, non... Peut-être. Tout dépendait des efforts qu'Ether ferait pour l'inclure à l'avenir.
Revenir en haut Aller en bas
Ether
Ether

☼ Fée Messager du Palais ☼


✘ AVENTURES : 191
✘ SURNOM : Le Séraphin, le Messager et Hermès pour la plupart des habitants de l'Île
✘ AGE DU PERSO : Respectable pour une fée - Ressemble à un éphèbe d'à peine vingt ans lorsqu'il prend taille humaine

✘ DISPO POUR RP ? : Oui ! Encore plus si tu es jolie ♥
✘ LIENS : Le Messager
Les Métèques
La Psyché

Un oubli I-NA-DMI-SSIBLE. Empty
MessageSujet: Re: Un oubli I-NA-DMI-SSIBLE.   Un oubli I-NA-DMI-SSIBLE. EmptyJeu 26 Mar 2020 - 18:25

Un oubl i-na-dmi-sibble
Prisme
Je ne manque pas le sourire machiavélique de Prisme et un frisson me parcourt : il sait, c'est certain. Cette petite peste. Je me prépare à une deuxième attaque de poudre sous mon nez, prêt à esquiver de la façon la plus gracieuse et naturelle possible, mais mon disciple se ravise, apparemment.

« Je n'en doute pas une seconde, tu as toujours eu l’œil pour les belles choses. »

Petit haussement de sourcil en signe d'approbation : elle a bien raison. Mais je ne peux m'empêcher de le surveiller du coin de l’œil, lui et son regard intense, beaucoup trop, fixé sur moi. L'Irisée veut quelque chose de moi, c'est certain, mais quoi ? Pour l'instant, m'humilier publiquement avec mon allergie n'a pas l'air n'a pas l'air au programme alors... Prendre ma place sous la lumière des projecteurs comme elle aime tant le faire ? Avec un mentor comme moi je ne devrais pas être vraiment étonné de cette tendance, mais ça ne me la rend pas plus supportable pour autant.

« ... Alors. Je vous ai coupés, j'en suis désolée. De quoi était-il question ? Nos discussions m'ont beaucoup manquées, il me démange d'en apprendre plus... Oh ! Oui bien sûr, votre robe... »

Et la voilà qui s'avance sous l'attention, la capte toute entière. J'en étais sûr ! La vipère. Des cris d'admiration à peine contenue commencent à fuser sous les doigts habiles de ma pupille et j'accroche un doux sourire à mes lèvres pleines. Le sourire d'un mentor fier. Et je le suis, d'une certaine manière. Mais l'agacement prédomine très largement.

« Il est temps que je vous laisse, des protestations à cette annonce, évidemment. Bien que votre délicieuse compagnie va me manquer, d'autres fées désirent ardemment s'entretenir avec moi et je ne peux les faire languir plus,petite révérence. Mais ne vous inquiétez pas : je vous laisse entre les mains talentueuses de ma pupille qui saura vous offrir une conversation de qualité, un clin d’œil à ladite pupille et je ne peux m'empêcher d'ajouter. Après tout, il est allée à la meilleure école pour cela. »

Et je fais je me détourne du groupe avec ma grâce désinvolte.
Je déteste les combats et les affrontements, surtout lorsque mon adversaire à une arme redoutable contre laquelle je ne peux me défendre.
Lâche oui, mais je sais toujours m'en sortir avec panache.
Alors que je m'approche du buffet pour me servir un verre d'ambroisie en attendant qu'un nouveau groupe de fées viennent chercher ma délicieuse conversation, je lance une pensée à Prisme qui, j'espère, ne me suivra pas. Il serait avisé de se satisfaire de sa petite victoire et de ne pas venir entre mes ailes pour me déranger.

codage par Junnie sur apple-spring
Revenir en haut Aller en bas
Prisme
Prisme

☼ Fée Aristocrate ☼


✘ AVENTURES : 92
✘ SURNOM : L'Irisé.e
✘ AGE DU PERSO : Né.e pendant la Pluie Salée

✘ DISPO POUR RP ? : Oui !
✘ LIENS :
It's a double rainbow !
Oh my god.

Farces et jeux : I - II - IV - V - VI - VII - VIII

Achevé : III

Un oubli I-NA-DMI-SSIBLE. Empty
MessageSujet: Re: Un oubli I-NA-DMI-SSIBLE.   Un oubli I-NA-DMI-SSIBLE. EmptyJeu 26 Mar 2020 - 20:58

"Il est temps que je vous laisse."

Boum. La sentence tombe avec brutalité. Ses paupières tressaillent. Son teint s'éclaircit. Son vol perd un instant sa direction, mais personne ne s'en rend compte, car tous les  regards sont sur Ether.

Ces pimbêches n'ont pas le droit de se plaindre, de piailler, de minauder. Ça devrait être ELLE en train de crier, de hurler, de lui balancer toute les injustices dont il s'est rendu complice en pleine figure et devant tout le monde. Elle dont les veines se glacent à l'instant même où elle y pense. Elle dont le cœur est en train de se déchirer si puissamment qu'elle n'est pas certaine, cette fois, qu'elle parviendra à convertir cette douleur en colère.

Mais non. Elle reste impassible - elle essaie. Elle ne garde la face que de justesse, en réalité, car elle s'était attendue à tout mais certainement pas à ça.

Elle n'entendait plus rien qu'un bourdonnement dans ses oreilles.

"Qu'est-ce.. Ce n'est pas une tâche bleue, ça ?"

Prisme se tourna vers son ouvrage massacré. Elle aurait dû être vexée par cet accroc involontaire mais à la vérité, cela lui passait totalement au dessus. Elle  répondit distraitement en même temps qu'elle corrigeait sa bévue :

"Oh mais quelle étourdie... Voilà, c'est bien mieux."

La jeune fée se tourna à nouveau dans la direction de son mentor, lequel était en train de l'abandonner à son public de radoteuses hypocrites. Elle n'avait pas la tête aux ragots. Avait-il seulement compris le message qu'elle tentait de lui transmettre ? Pensait-il que les "discussions qui lui avaient manquées" pouvaient être tenues avec ses satanées admiratrices exclusivement ? La plupart d'entre elles n'avaient jamais fait l'expérience d'aller au moins une fois sur le Port, encore moins sous forme humaine ! Elles n'y connaissaient rien à rien à rien à RIEN DU TOUT de ce qui l'intéressait vraiment.

Prisme s'était adressée directement à Ether et lui, il lui tournait le dos. Encore. Après lui avoir  fait miroiter monts et merveilles. Elle avait beau s'être méfiée de la sincérité de ses louanges, la douleur n'était pas différente.

Mais ne vous inquiétez pas : je vous laisse entre les mains talentueuses de ma pupille qui saura vous offrir une conversation de qualité. Après tout, il est allée à la meilleure école pour cela.

A son clin d’œil, elle ne répondit rien qu'un regard poignant dont elle tentait tant bien que mal de cacher la charge émotionnelle. Elle esquissa une moue contrariée et leva fièrement le nez. Petit claquement de langue... Puis ce fut tout. Elle détourna les yeux en même temps qu'elle répondait sur un ton nettement moins corrosif qu'il n'aurait dû l'être. A peine plus qu'un murmure, en réalité.

"... C'est elle. Tu ne prends pas le coup de main, n'est-ce pas ?"

Il n'était pas tout le temps aisé de ne pas la mégenrer mais elle s'en moquait bien. Il aurait pu commencer par lui poser la question, par exemple. Une idée, juste comme ça. Ether ne faisait aucun effort à aucun sujet dès lors qu'elle était concernée. Il méritait pire que ce piètre rabrouement.

La mort dans l'âme, elle l'observa partir. Les fées se réunissaient déjà autour d'elle pour reprendre la conversation là où elle s'était arrêtée. L'idée de se mêler à leur groupe lui paraissait actuellement insurmontable : autant nager parmi les requins.

... Elle n'aurait jamais dû venir. Elle voulait déjà partir.

Elle ne pouvait pas laisser Ether s'en tirer à si bon compte. Elle était venue ici avec la ferme intention de gagner sur lui un moyen de pression, et elle l'avait trouvé. Elle n'aurait pas l'énergie de s'en servir ce soir, cependant, quand bien même Ether l'aurait largement mérité.

"Chèr.e.s ami.e.s, si vous voulez bien m'excuser quelques instants... Ether est parti avant même de savoir ce que je lui voulais. Il se trouve que j'ai quelque chose à lui rendre."

Prisme s'esquiva donc ""provisoirement"". Maintenant qu'elle ne faisait plus face à personne, il devenait difficile de garder sa contenance intacte. Ladite contenance ressemblait à s'y méprendre à un vase brisé, recollé à la va vite, et qui fuyait de tous les bouts. Un vol discret lui permit d'arriver à côté d'Ether, qui se servait au buffet. Il était encore seul. C'était le moment où jamais.

"... Je n'aurais pas cru que tu faisais si peu de cas des ragots qui risquent malheureusement d'éclore à ton sujet. C'est si compliqué, d'être mon mentor ?"

Elle se tourna vers lui. Elle n'était plus capable de se retenir. Elle avait maintenant les larmes aux yeux.

"... Je ne te demande pourtant pas grand chose."

Elle retira la bague qu'elle portait au doigt. Une jolie bague argentée sertie d'une émeraude élégante dont le style immanquablement humain détonait avec les tenues en vogue à la Citadelle. Elle l'adorait. Elle la portait tout le temps depuis qu'il la lui avait offerte.

... Elle se vit jeter la bague dans le verre d'ambroisie d'Ether et lui répondre sur le ton le plus acide dont elle était capable "J'espère que tu t'étoufferas avec". C'était tout à fait son style. Habituellement, c'est ce qu'elle aurait fait.

Mais cet objet lui tenait trop à cœur, et elle n'avait plus assez de force pour faire preuve de la perfidie qui la caractérisait lorsqu'elle était blessée ou contrariée. Elle se contenta de saisir sa main, de plaquer l'objet à l'intérieur, de refermer les doigts d'Ether dessus puis de reculer d'un battement d'ailes.

"C'est à toi. Tu l'as sans doute accidentellement oubliée, elle aussi. Je ne vois pas trop pourquoi tu m'offrirais quoique ce soit."

Elle le toisa des pieds à la tête. Radieux, éclatant, dans la tenue qu'elle avait sublimée pour lui. Elle esquissa une moue de mépris évidente.

"Profite bien de ta soirée. Tu vas faire sensation, c'est certain."

... Elle n'aurait pas dû lui donner la bague. Elle n'aurait vraiment pas dû. Elle voulait la récupérer, mais elle était trop fière pour la lui arracher des mains. Qu'avait-elle donc fait ? C'était une souffrance de plus, une perte de plus... Le dernier symbole qui la rattachait encore à ce qu'avait été leur relation lorsqu'il s'occupait encore d'elle.

Elle palissait à vue d’œil mais, plus étrange encore, elle semblait perdre l'intensité de ses couleurs. C'était quelque chose qui ne lui était encore jamais arrivé. Ses yeux turquoise devenaient grisâtre et son teint de lait prenait la couleur du papier. Plus tardivement, ses vêtements suivirent. Le poing serré contre le cœur, elle ne se rendait compte de rien. Elle voulait empêcher sa lèvre de trembler mais le résultat n'y était pas, au contraire. Elle voulait accuser Ether des yeux mais tout ce qu'elle parvenait à faire, c'était à voir flou au travers de l'épais voile aqueux qu'elle retenait.

"..."

Les sanglots montaient et elle ne voulait pas qu'on la voie ainsi. Elle se détourna brutalement, s'essuya les yeux d'un revers de bras rageur - car cela commençait à couler - puis s'envola vers la sortie aussi vite qu'elle en était capable, frôlant de près Ether qui était sur son chemin. Elle l'aurait bien heurté pour se venger de lui, mais elle ne voulait pas attirer l'attention des autres convives sur sa détresse.

Elle voulait s'enfuir. S'enfuir loin, haut, là où personne ne la trouverait. Peut-être à l'extérieur, même si le Givre l'effrayait. Elle aurait voulu pouvoir trouver refuge dans sa caverne... S'enrouler dans les pans de tissus réconfortants et s'y oublier indéfiniment. Ether la rendait malade. Cette fête la rendait malade. La Citadelle la rendait malade. Sauf la Reine. Sauf ses proches. Sauf Bardane. Mais elle n'était plus assez lucide pour s'en rendre compte.
Revenir en haut Aller en bas
L'Ombre
L'Ombre



✘ AVENTURES : 2247

Un oubli I-NA-DMI-SSIBLE. Empty
MessageSujet: Re: Un oubli I-NA-DMI-SSIBLE.   Un oubli I-NA-DMI-SSIBLE. EmptyJeu 18 Juin 2020 - 14:08

The End


Nul ne sait comment cette aventure s'achève,
On l'aura oublié, dès que le jour se lève.


FIN DE L'AVENTURE




Revenir en haut Aller en bas
https://neverneverland.forumactif.org
Contenu sponsorisé




Un oubli I-NA-DMI-SSIBLE. Empty
MessageSujet: Re: Un oubli I-NA-DMI-SSIBLE.   Un oubli I-NA-DMI-SSIBLE. Empty

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Never Never Land ★ :: La Vallée des Fées :: L'Arbre aux Fées :: La Citadelle Féérique :: Les Beaux Quartiers-