-17%
Le deal à ne pas rater :
Plaque de cuisson induction OCEANIC 3 foyers L60 x P52 cm à 99,99€
99.99 € 119.99 €
Voir le deal

Partagez
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Prisme
Prisme

☼ Fée Aristocrate ☼


✘ AVENTURES : 99
✘ SURNOM : L'Irisé.e
✘ AGE DU PERSO : Né.e pendant la Pluie Salée

✘ DISPO POUR RP ? : Oui !
✘ LIENS :
It's a double rainbow !
Oh my god.

Farces et jeux : I - II - IV - V - VI - VII - VIII

Achevé : III

Cambriolage , Non-mode d'emploi Empty
MessageSujet: Cambriolage , Non-mode d'emploi   Cambriolage , Non-mode d'emploi EmptyMar 23 Juil 2019 - 16:11

Un coup d'oeil à gauche, un coup d'oeil à droite... Prisme était seul, mais pas tranquille. C'était la première fois depuis très longtemps qu'il sortait de la Citadelle, et il n'était pas encore certain que son idée fut brillante. La fée frissonnante esquissa une figure incontrôlée dans les airs. Prisme porta les mains sur ses bras nus et les frotta très fort, sans discontinuer. Ses dents commençaient à claquer. Ce qu'il pouvait faire froid ! Cela lui déplaisait atrocement. Il faisait la moue et pestait contre sa "malchance" sans même considérer l'idée qu'il aurait dû mieux s'habiller avant de sortir. Cette précaution pourtant logique ne lui avait pas effleuré l'esprit : après tout, il serait bien vite rentré.

Le paysage avait beaucoup changé, depuis qu'il était venu ici pour la dernière fois. Le ciel couvert paraissait assoupi. Sa luminosité indescriptible laissait planer le doute quant aux astres qui l'éclairaient. Prisme aurait voulu sortir de nuit, pour éviter les orbleus. Le fait était qu'il ne savait même pas si les orbleus dormaient, et encore moins si ils se fiaient au paysage pour savoir quand le faire. Protégé comme il l'était, il n'avait jamais eu à s'en soucier.

La dominante bleue ne le dépaysait guère, mais tout ce blanc partout, en revanche... La neige était magnifique, et il aurait voulu pouvoir s'extasier librement face au manteau immaculé dont elle recouvrait le sol, mais c'était impossible pour deux raisons bien précises.

D'une : c'était DANGEREUX. Prisme refusait tout bonnement de s'en approcher, de peur d'être contaminé par le givre. De deux : les flocons entassés masquaient la tanière et risquaient fort de lui en interdire l'accès. C'était précisément parce qu'il souhaitait s'y rendre qu'il avait bravé ses peurs et osé mettre le bout du nez dehors, alors autant dire qu'il allait être extrêmement contrarié si il avait fait tout ça pour rien. Il était déjà en train de se mettre du vert partout, et notamment sur les lèvres. Cette couleur lui donnait l'air mauvais et le rendait sournois.

"Où est-ce, enfin ?"

Il ne trouvait pas l'entrée et c'était très frustrant. Il aurait bien crié son mécontentement, mais ne voulait pas risquer d'attirer ces affreuses créatures du froid. Sa tanière n'avait tout de même pas disparu ?! Ça n'aurait vraiment pas été gentil de sa part. Il voletait en rasant le sol, regardant tout partout autour de lui. Il commençait à avoir envie de pleurer.

Puis soudain, il passa à un endroit où il n'était pas encore allé. Il eut l'impression brutale de se faire aspirer. Lorsqu'il revint à lui, Il n'était pas loin d'avoir les quatre fers en l'air. Bêtement assis sur le sol, il cligna des yeux trois fois. Une fois. il constata d'abord qu'il n'avait plus froid. Deux fois. Le givre paraissait avoir tout bonnement disparu. Trois fois. Il n'était plus du tout à proximité de la Citadelle.

"... Oh non."

Il avait complètement oublié ce risque. Il était tombé sur un passage facétieux et maintenant, voilà qu'il était bien loin de chez lui... Et si il en croyait ses yeux, à proximité d'habitations humaines ! Oh, c'était très excitant.

... Oh non, ça ne l'était pas du tout. D'une part il était désormais séparé de la Citadelle par une étendue de givre TERRIBLEMENT GRANDE ET PÉRILLEUSE. Il ne pourrait pas rentrer sans mettre sa vie en danger. D'autre part, il venait d'arriver en territoire humain sans aucune préparation. L'architecture lui disait que ce fief devait appartenir aux pirates. Il courait le risque d'être repéré à tout moment, et dans ce contexte, c'était une très mauvaise idée.

Prisme perdit brutalement ses couleurs. Il leva ses deux poings serrés contre son menton et se mit à voleter dans les airs avec l'absence de grâce approximative d'un gros papillon de nuit asthmatique.

"HIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII !!!"

... Deux secondes. Ce n'était pas en paniquant et encore moins en rameutant tout le voisinage qu'il allait se sortir de ce mauvais pas en un seul morceau. Il plaqua ses deux mains contre sa bouche, ce qui ne l'empêcha pas de continuer à crier pendant plusieurs longues secondes.

Puis, il retrouva son sang-froid.

Partir. Il voulait partir mais il ne pouvait pas partir parce que ça signifiait braver le givre alors qu'il n'était même pas certain de savoir où il avait atterri. Puis en fait il ne voulait pas partir : cela faisait bien trop longtemps qu'il n'avait pas eu l'occasion de frayer parmi les humains. Il était dans une panade accablante, les risques qu'il allait devoir prendre le terrorisaient, mais il sentait malgré tout poindre en lui un sentiment d'excitation hors normes : il allait être obligé d'interagir avec les humains pour une durée anormalement conséquente. Oh zut, alors. C'était vraiment trop dommage. Il faudrait qu'il raconte ça à Ether en rentrant !

"... Il me faut des vêtements !"

Condition sine que non pour qu'il puisse commencer à se fondre dans la masse... Il y avait probablement des gens qu'il avait déjà rencontrés, ici. Il tenta de se remémorer chaque petit détail de l'identité qu'il avait pris le temps de construire afin de garder l'anonymat. Ce faisant il commença à explorer la zone. C'était un coup de chance : il n'y avait pas grand monde. Est-ce que les gens dormaient ? Étaient-ils occupés ailleurs, en train de travailler ? Aucune idée, mais leur absence l'arrangeait. Il repéra bien vite un fil tendu sur lequel du linge pendait. C'était presque sec. Suffisamment pour être porté. Il en détacha un pantalon, une chemise, puis pesta contre l'absence de cape. Sans cape, hors de question qu'il change de forme. Ses ailes auraient tôt fait de trahir sa véritable identité.

Laissant son butin sur le sol, il se remit à parcourir la zone. Il commençait à croire qu'il ne trouverait pas son bonheur lorsqu'il tomba sur ce dont il avait exactement besoin, à l'étage de l'immense bâtiment central. Le vêtement en feutre sombre était accroché à la poignée d'une fenêtre ouverte. Prisme le fit donc tomber par terre, puis il retourna chercher ses précédents larcins. Il tenta de faire une boule avec l'ensemble mais déchanta bien vite lorsqu'il voulut s'envoler : Trop lourd. Il ne pouvait pas porter tout ça.

C'était vraiment très, très, très contraignant de ne pas être libre de se plaindre comme il en avait envie. C'était le pire moment de tous ceux qu'il avait vécu ! Fulminant, il tapa du pied par terre, puis dans la boule de vêtements. Il entreprit alors de ramener la cape là où il l'avait trouvée.

"... !!!"

Mais ça n'était plus possible. La chambre était désormais occupée. Le pirate à l'intérieur tourna les yeux vers la fenêtre, intrigué. Prisme descendit brutalement d'un mètre pour se cacher. Cette cape était très pesante... Non content d'avoir été presque attrapé, il commençait à fatiguer ! Avant que le pirate ne se rende compte de l'absence du vêtement, ou qu'il ait l'idée de se pencher par la fenêtre, Prisme s'éloigna à la recherche d'une autre fenêtre ouverte. Il la trouva et vérifia que la chambre était bien vide avant d'entrer. Il retourna chercher le reste des ses vêtements puis, tout équipé, s'installa pour de bon dans la pièce. Si personne ne le dérangeait, c'était l'endroit idéal pour changer... Et puis pour se changer. Il se cacha dans un coin et enclencha donc le processus.

Cela faisait longtemps qu'il ne s'était pas transformé. Il était content de voir qu'il n'avait pas perdu la main. Se retrouver avec une énorme ou une minuscule tête aurait été terriblement gênant : il n'avait pas droit à l'erreur, ou bien les humains sauraient. Il accusait tout de même le coup de son manque de pratique. Lentement mais sûrement, une nausée était en train de lui retourner l'estomac. Il avait l'impression qu'on lui avait planté une barre de fer au travers du crâne. Tous ses muscles sans exception criaient au scandale. Il DÉTESTAIT avoir mal ! Heureusement que ce jeu en valait la chandelle...

Lorsque ce fut terminé, il avait encore envie de vomir, et il était sonné. Mais ce n'était pas la priorité, et il en était étrangement conscient. Il se précipita sur ses habits, à commencer par ce fameux pantalon. Dès que le tissu glissa sur sa peau, il sentit une intense satisfaction l'envahir : vraiment, porter des vêtements humains lui avait manqué. Il souleva ensuite la chemise volée devant son visage, et il grimaça. Il n'allait pas pouvoir la porter comme ça. Ses ailes ne le lui permettraient pas.

Un bref coup d’œil autour de lui permit à Prisme de constater que ça n'allait pas être un problème. Quelle chance ! Il ne s'en était pas rendu compte avant, mais cette chambre débordait de matériel de couture. Il fonça sur la première paire de ciseaux venue et malgré son manque d'habitude, parvint à découper des trous dans le tissu. Il se débattit jusqu'à réussir à enfiler sa chemise puis il la boutonna à la va-vite. Pour finir, il attacha la cape autour de son cou. Enfin ! Il était en sécurité.

... Ou tout du moins se sentait-il en sécurité.

Prisme avança jusqu'à un miroir devant lequel il fit en sorte de s'admirer sous toutes les coutures. Ses ailes étaient bien cachées... Parfait. Le tissu de cette chemise était grossier, mais elle était cachée sous la cape, et on ne le remarquait quasiment pas. Ladite cape tombait contre ses flans de manière très élégante. Elle soulignait sa silhouette à la perfection. Et puis ce pantalon ? Merveilleux ! Il paraissait avoir été taillé pour lui ! Un sourire satisfait s'étala sur ses lèvres, toujours vertes de ses colères passées. Si possible, il passa les doigts contre son visage pour parfaire son travail inachevé, puis il coiffa sa tignasse que les précédentes mésaventures avait mise sans dessus dessous.

"Hmm... Pas mal du tout."

Il n'avait donc plus qu'à sortir d'ici. Il fallait qu'il se renseigne. Était-il près du Port ? Si c'était le cas, alors c'était un endroit jusqu'où il n'avait jamais poussé.  Il n'en avait pas reconnu les installations.

... Oui oui oui il fallait qu'il se renseigne, mais bon. Cette chambre était une véritable caverne aux merveilles... C'était son idéal de tanière. Si un jour il pouvait remplir la sienne d'autant de textures, de couleur, de matériel différent... Alors il aurait réalisé son rêve ! Il ne pouvait décemment pas partir d'ici avant d'avoir exploré. Des étoiles dans les yeux, il se tourna vers la multitude d'étoffes et leur ouvrit littéralement les bras :

"Mes précieeeeux... Vous m'avez tellement manqué."

Il se serait bien roulé dedans, mais il était dorénavant trop grand. Ça se serait remarqué tout de suite. Il se mordit plutôt la lèvre pour contenir son excitation, et il se baissa pour regarder. Un gros morceau de velours bleu nuit lui faisait de l’œil.

"Ooooh..."

En proie à un ravissement sans fin il le souleva, puis se mit à en caresser la matière... Est-ce que ça l'encombrerait trop pour rentrer ? Oui ? Juste un tout petit carré...
Revenir en haut Aller en bas
Carmine Tisse-Charme
Carmine Tisse-Charme

☠ Corsetière du Port ☠


✘ AVENTURES : 105
✘ SURNOM : La Caliente
✘ AGE DU PERSO : La bonne vingaine.

✘ DISPO POUR RP ? : 5/4 mais ca se négocie.
✘ LIENS : Every inch of you is perfect from the bottom to the top.

Cambriolage , Non-mode d'emploi Empty
MessageSujet: Re: Cambriolage , Non-mode d'emploi   Cambriolage , Non-mode d'emploi EmptyDim 18 Aoû 2019 - 1:32













Au Ranch, il y a toujours à faire. Toujours !

Depuis qu'elle s'est installée, Carmine a pris ses marques et de l'assurance. Elle a pu relativement bien s'intégrer, et entretient des relations au minimum cordiales avec la plupart des habitants du Ranch. Torres est une des rares exceptions et elle le garde à l'oeil. Ce n'est pas un gars qu'elle aime particulièrement, et lui au contraire sait se montrer collant et insistant. Mais pour le moment, heureusement, elle parvient à le garder au pas. Ce qui ne l'empêche pas d'être curieusement plus décontractée quand il n'est pas dans les parages.

Installée dans la salle commune, comme toujours, Carmine réalise qu'il lui manque de quoi continuer le costume pour la prochaine pièce de Hex. Mais non, pas de toute : elle a du beige, du kaki, de l'ocre, du rouge.. Mais rien de bleu nuit ! Dammit ! Pestant contre ce contretemps, le jeune femme se redresse et réarrange ses affaires pour éviter que son travail ne tombe et ne s'abime.

- Crowley ? Je vais chercher un truc en haut, hun. Je te laisse surveiller mes affaires, d'accord ?

Un clin d'oeil mutin pour remercier le barman fidèle au poste, et la voilà qui se dirige vers l'étage en direction de sa chambre. C'est là qu'elle stock ses réserves de tissus, à défaut d'un meilleur endroit. De toute façon, ce n'est pas comme si elle y passait beaucoup de temps. Elle n'y va que pour dormir (en verrouillant la porte toutes les nuits) ou travailler avec un ou une client.e.

Lorsqu'elle arrive devant sa chambre, un premier instant d'étonnement. La porte, en journée, est d'ordinaire ouverte. Pourquoi est-elle actuellement fermée ?

Quand elle entre dans sa chambre, son regard tombe directement sur toi. Un bref instant Carmine se fige, puis un sourire charmeur éclôt sur ses lèvres vermeilles. Un bref signe de tête pour te saluer, le regard perçant tranche avec l'apparente courtoisie de ses manière. Ses mots, soigneusement articulés, ont tout de la glaciale politesse. Tu n'es pas à ta place, ici. Tu es sur son domaine.

Son imposante silhouette, drapée dans une robe émeraude au tissu plus épais et chaud que son habituelle parure carmine, bloque le passage. Une main sur la poignée, l'autre sur la hanche à proximité de la cravache. Sait-on jamais : elle ne t'a jamais vu et se tient prête à toute possibilité.

- Bonjour, bonsoir. Je suis touchée que mon travail et mes étoffes vous plaisent tant que vous m'attendiez ici. En quoi puis-je vous aider ?

Et pourquoi as-tu fermé la porte derrière toi ? Devrait-elle verrouiller sa chambre lorsqu'elle n'est pas dans les parages ? Quelle plaie ! Jusqu'à présent, elle n'avait pas eu de soucis. Qu'est-ce qu'ils pourraient bien en faire, les gaillards, de ces tissus ?






"par-delà l’écume d’un beau décolleté, de ses doigts de fée et d’une langue acérée
Carmine avait ses courants invisibles, ses abîmes cachés.
Il y avait de la profondeur dans le bleu de ce regard-là"
Cambriolage , Non-mode d'emploi Carmin10
Carmine roule des hanches en #b81f4d avec une dose de French Touch.
Quote by Zeb.
Merci Fre. ♥:


Dernière édition par Carmine Tisse-Charme le Sam 21 Déc 2019 - 13:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Prisme
Prisme

☼ Fée Aristocrate ☼


✘ AVENTURES : 99
✘ SURNOM : L'Irisé.e
✘ AGE DU PERSO : Né.e pendant la Pluie Salée

✘ DISPO POUR RP ? : Oui !
✘ LIENS :
It's a double rainbow !
Oh my god.

Farces et jeux : I - II - IV - V - VI - VII - VIII

Achevé : III

Cambriolage , Non-mode d'emploi Empty
MessageSujet: Re: Cambriolage , Non-mode d'emploi   Cambriolage , Non-mode d'emploi EmptyLun 19 Aoû 2019 - 11:54

La contemplation de Prisme fut brisée par le bruit d'une porte qu'on ouvrait franchement. Jusqu'à là, pas de problème. Le souci, c'est que la porte en question était celle de l'exacte chambre dans laquelle la fée transformée avait trouvé refuge.

Il sursauta et manqua de tomber à la renverse. Prisme fit le plus grand effort du monde pour réussir à garder ses ailes immobiles : dans la panique, il avait envie d'en battre furieusement, mais l'acte involontaire l'aurait mis dans une sérieuse panade, alors il fallait qu'il garde un minimum de contrôle sur ses réactions. Lorsqu'il avait son apparence normale, c'était chose impossible. Cependant, lorsqu'il était grand comme un humain, il avait remarqué qu'il lui était plus facile de faire la part des choses.

Il y avait évidemment des limites à tout : un cri effaré lui échappa. Il fit deux pas en arrière, se tassa, porta le tissu qu'il avait entre les mains devant son nez pour essayer de se cacher. Mais c'était peine perdue : il était désormais trop grand !

Cela signifiait aussi qu'il était moins grave qu'il se soit fait attraper. Tant qu'on le prenait pour un humain, on ne chercherait pas à le... A le quoi au juste ? A le capturer ? A lui prendre sa poussière ? A le manger ? Est-ce que les humains mangeaient les fées ? Oh, avec eux, on pouvait certainement s'attendre à tout...

Il avait devant lui une femme qu'il n'avait jamais vue avant, lors de ses excursions sur le Port. Elle avait une expression bizarre : elle souriait, mais tout à la fois elle le fusillait du regard. Comment était-il censé l'interpréter ? C'était certainement sa chambre alors il fallait qu'il parte du principe qu'elle ne pouvait pas être contente de l'avoir trouvé dedans... Ses yeux écarquillés coulèrent jusqu'à l'objet qu'elle tenait dans sa main. Il ne savait pas ce que c'était, mais ça paraissait menaçant... Ça ressemblait à une tapette à mouches miniature. Et il n'aimait PAS les tapettes à mouches. On avait trop vite fait de s'en servir comme d'une tapette à fées. Quand bien même à l'heure actuelle, elle aurait tout le mal du monde à l'écraser.

"Bonjour, bonsoir. Je suis touchée que mon travail et mes étoffes vous plaisent tant que vous m'attendiez ici. En quoi puis-je vous aider ?"

"..."

... Zut, flûte, bigre de bougre de girouette à palanque. Qu'était-il censé répondre ? La fée qu'il était avait toutes les raisons du monde de s'être cachée dans cette chambre mais il était hors de question qu'il révèle son identité à une inconnue qui aurait tôt fait de le faire cuire à la broche. Il fallait qu'il trouve une excuse. Seulement, il séchait complètement. "Morgan", son avatar humain, n'avait simplement rien à faire ici.

Eh bien puisqu'il n'avait aucune justification à fournir... Il ne se justifierait pas ! Après tout, elle lui avait AUSSI demandé ce qu'elle pouvait faire pour l'aider et à ce sujet... Il avait bien une idée. Si il était assez gentil, elle allait bien se montrer coopérative, non ? Non..? Après tout, il n'avait (encore) rien volé !

Lentement mais sûrement, il baissa l'étoffe qui cachait la moitié de son visage. Un sourire gigantesque était en train d'étirer ses lèvres vertes jusqu'à ses oreilles. Ses yeux se remirent à briller d'un émerveillement sincère, quoique toujours strié d'effroi. Être capable d'être enthousiaste et affolé tout à la fois, c'était un peu difficile, quand même...

"... C'est à vous qu'appartiennent ces merveilles ? C'est vous qui faites tout ça ? Mais c'est... C'est FABULEUX !"

Il s'approcha d'un pas... de deux. Sa peur disparaissait peu à peu, mais quelque chose au fond de lui savait que ce n'était pas bon signe : baisser sa garde ne lui apporterait que des ennuis.

"... C'est certainement vous que je cherchais depuis tout ce temps sans le savoir. Je vous en supplie, apprenez moi ! Je veux pouvoir coudre des vêtements hu..."

... NON. Mais quel abruti. Il allait se trahir !

"... naniment réussis. S'il vous plait ! Je travaillerai dur, je ferai tout ce que vous voudrez !"

Enfin. Peut-être. Il y avait des choses qui restaient évidemment IN-CON-CE-VABLES. Il faudrait voir ce qu'elle voudrait, tout de même.
Revenir en haut Aller en bas
Carmine Tisse-Charme
Carmine Tisse-Charme

☠ Corsetière du Port ☠


✘ AVENTURES : 105
✘ SURNOM : La Caliente
✘ AGE DU PERSO : La bonne vingaine.

✘ DISPO POUR RP ? : 5/4 mais ca se négocie.
✘ LIENS : Every inch of you is perfect from the bottom to the top.

Cambriolage , Non-mode d'emploi Empty
MessageSujet: Re: Cambriolage , Non-mode d'emploi   Cambriolage , Non-mode d'emploi EmptySam 21 Déc 2019 - 23:33













Oh merde c'est qui ce gars ? Ta mine horrifié lui fait d'abord penser qu'elle te prend en flragrant délit de quelque chose mais. Attends. Est-ce que tu te caches sincèrement derrière un bout de tissus ? Que ..? Sans se laisser démonter, Carmine met les pieds dans le plat et te confronte directement pour savoir ce que tu fiches là. Elle s'attendait a beaucoup de chose, des larmes aux balbutiement, à la colère coupable. Mais ça ? Toi ? Ton enthousiasme soudain et un peu terrifiant ? Mais qui es-tu bon sang ?

Merveilles ? Fabuleux ? Son égo ronronne, bien qu'elle soit toujours prête à te remettre en place au moindre écart. Lorsque tu t'approches un peu plus, tout au plus garde-t-elle son sourire poli et hausse-t-elle un sourcil. A quoi joue-tu ?

- C'est mon travail, oui. Ravie qu'il plaise.

C'est quoi ton deal, dude. Tu sors d'où ?

- Ceci étant, apprendre à coudre à quelqu'un ? Hm, j'ai plutôt tendance à faire les habits pour les gens, d'ordinaire.

Un rictus en coin alors qu'elle prend appui sur une jambre, accentuant savamment son déhenché par la même occasion. Ce n'est même pas pour t'amadouer vraiment, mais plutôt une attitude réflexe adopté à force de négocier avec caliente. T'apprendre à coudre, hmm ? Trésor tu as beau dire vouloir faire ce qu'elle voudra, elle cherche malgré tout à monter un business ici. Ce n'est pas pour filer ses secrets et son savoir faire au premier pécore venu avant même que la boutique ne tourne.

- Puisque que tu me cherchais, trésor, tu dois savoir que je suis couturière, non ? Je vends mes créations, c'est là tout le concept.

Ceci étant, c'est culotté mais courageux. Elle va t'accorder ça.

- A qui qi-je affaire, d'ailleurs ? C'est bien gentil de rentrer dans mes quartiers et de me demander un service, mais j'aime savoir à qui je parle.

T'es pas tout à fait sorti de l'auberge, chaton.






"par-delà l’écume d’un beau décolleté, de ses doigts de fée et d’une langue acérée
Carmine avait ses courants invisibles, ses abîmes cachés.
Il y avait de la profondeur dans le bleu de ce regard-là"
Cambriolage , Non-mode d'emploi Carmin10
Carmine roule des hanches en #b81f4d avec une dose de French Touch.
Quote by Zeb.
Merci Fre. ♥:
Revenir en haut Aller en bas
Prisme
Prisme

☼ Fée Aristocrate ☼


✘ AVENTURES : 99
✘ SURNOM : L'Irisé.e
✘ AGE DU PERSO : Né.e pendant la Pluie Salée

✘ DISPO POUR RP ? : Oui !
✘ LIENS :
It's a double rainbow !
Oh my god.

Farces et jeux : I - II - IV - V - VI - VII - VIII

Achevé : III

Cambriolage , Non-mode d'emploi Empty
MessageSujet: Re: Cambriolage , Non-mode d'emploi   Cambriolage , Non-mode d'emploi EmptySam 15 Fév 2020 - 15:52

Qui pouvait résister à Prisme alors que ce dernier se montrait outrageusement cajoleur, serviable, de bonne volonté, prêt à toutes les concessions (... ou presque) ? Personne, c'était une évidence. Il était inconcevable qu'on puisse lui dire non. Il s'était jeté à corps perdu dans une supplique aussi sincère qu'inhabituelle, cela devait nécessairement payer. Son ego démesuré aurait dû en prendre un coup, mais étrangement ce n'était pas le cas. L'enjeu était tel qu'il parvenait à assumer une humilité qui ne lui ressemblait pas, le tout sans ressentir la moindre once de honte.

... Eh bien où étaient les résultats, alors ? Il tardaient à venir, c'était inconvenant. La réponse en demi-teintes de la couturière le désarçonna complètement. Il cligna des yeux sans comprendre puis esquissa une moue incertaine. Devait-il être déçu ? Insister ? Être déçu mais insister quand même ? Quel était le problème ? Si elle savait faire des vêtements, elle savait aussi apprendre à d'autres à faire de même. Rien ne lui interdisait de vendre ses créations ET d'être son professeur.

... Ne comprenant pas ce qui gênait son interlocutrice, il parvint à la conclusion que ce devait être un truc d'humain. Prisme tenta de se remémorer toutes les histoires qu'Ether lui avait conté à propos des habitants du Port... Il fouilla dans sa propre mémoire à la recherche du souvenir de ses interactions directes avec les pirates. C'était peine perdue, malheureusement. Soit l'information lui manquait, soit il était incapable de la mettre en lien avec l'actuelle situation.

C'était typiquement le genre de moments où il devait se montrer prudent, car il risquait sans même s'en rendre compte de trahir sa psychologie différente et incidemment, sa véritable nature. Hors de question qu'il lâche l'affaire, cela dit ! C'était la première fois qu'il rencontrait quelqu'un dont la spécialité était de coudre des vêtements humains. Ils partageaient une même passion, et elle possédait au bout de ses doigts la clé de l'un de ses plus grands drames existentiels ! S'il ne faisait pas tout ce qu'il pouvait pour la convaincre, il allait s'en vouloir indéfiniment.

"J'ai bien compris... Mais vous ne saisissez pas combien c'est important pour moi... J'ai dit que je ferai tout ce que vous voudrez et je ne plaisantais pas !"

... Mince. Habituellement, il aurait proposé ses talents de coloriste en échange des connaissances de l'humaine, mais il pouvait difficilement lui révéler ses pouvoirs s'il avait l'intention qu'elle continue de penser qu'il était humain. N'avait-elle pas besoin d'un apprenti ? Il était prêt à faire le sale travail, si il n'y avait que ça ! Même les tâches les plus ingrates l'aideraient à améliorer son niveau de couture actuellement inexistant. Ses ailes voulaient frémir de contrariété... Il se concentra très fort sur elles afin de les garder immobiles sous la cape. Il ne fallait pas que l'humaine remarque leur présence.

Elle lui demandait de se présenter. Ah. En effet. Il n'avait pas pris cette peine. Peut-être se montrerait-elle plus conciliante s'il devenait à ses yeux autre chose qu'un étranger entré par infraction dans sa chambre pour mettre le nez dans ses étoffes ? Il se redressa et esquissa une gracieuse révérence. Il avait retrouvé sa superbe et avec elle, un sourire aussi vert que charmeur. Une marque de l'éducation même incomplète que lui avait prodigué Ether, sans l'ombre d'un doute.

"Où avais-je la tête ! Je m'appelle Morgan... Morgan Rose. Je suis arrivé ici avec ma sœur jumelle, à bord de notre bateau. Nous visitions régulièrement le Port, lorsque c'était encore possible. Nous ne nous y sommes donc jamais croisés ?"

Il fronça des sourcils pensifs et porta une main contre son menton. Le visage de l'humaine ne lui disait rien du tout... Peut-être n'était-ce pas plus mal. A l'époque, Prisme avait l'habitude de voler des bouts de tissu ici et là sur le Port. Si elle ne faisait pas partie des victimes de ses larcins passés, cela éviterait que de fil en aiguille elle le soupçonne d'en avoir été la cause.
Revenir en haut Aller en bas
Carmine Tisse-Charme
Carmine Tisse-Charme

☠ Corsetière du Port ☠


✘ AVENTURES : 105
✘ SURNOM : La Caliente
✘ AGE DU PERSO : La bonne vingaine.

✘ DISPO POUR RP ? : 5/4 mais ca se négocie.
✘ LIENS : Every inch of you is perfect from the bottom to the top.

Cambriolage , Non-mode d'emploi Empty
MessageSujet: Re: Cambriolage , Non-mode d'emploi   Cambriolage , Non-mode d'emploi EmptyDim 16 Fév 2020 - 11:22













Un petit rire quand tu t'exclames à nouveau, mais ce n'est pas un rire de joie. C'est un rire un peu acide, narquois. Visiblement, tu n'émeus pas Carmine plus que ça. Ca change quoi pour elle, chaton, que ce soit important pour elle ? C'est littéralement son business en herbe de coudre, et il faudrait qu'elle apprenne ses trucs et astuce à un inconnu pour qu'il puisse faire comme il veut, voir lui fasse de la concurrance ? Non, non, honey, ça ne marche pas comme ça.

Au moins as-tu le bon sens de te présenter quand tu fais la remarque. Mais.. Mais c'est étrange. Jamais elle n'a entendu parler de toi avant, soit. Ce n'est pas comme si elle connaissait tous les pirates du Port, après tout. Mais au Ranch, si. Depuis le temps. Carmine s'estime capable de nommer chaque personne, et au moins un mot ou deux sur eux. Toi ? Inconnu au bataillon. Et de ta jumelle encore moins.

- Un bermudon, hey ? Je ne t'ai jamais vu au Ranch, où est-ce que tu es installé ? Jamais entendu parler ni de toi, ni de ta soeur, mais hey. Je suppose que je ne connais pas tout le monde au Port.


Ca t'embête si elle demande des infos à ton sujet à l'équipage, plus tard ? Parce qu'elle va définitivement le faire. A Crowley la commère, Juan qui est un ancien.. Quoi que. Il serait peut-être plus sage d'interroger quelqu'un qui ne risque pas d'exagérer mais de répondre honnêtement. Tijl ? .. Ceci étant tu as l'air d'être un loustique assez excentriques pour que même les histoires farfelues soient vraies.

- Le problème, comme dit, c'est que c'est mon job de coudre les vêtements, de les vndre ensuite. Je n'ai pas encore les moyens d'avoir un apprenti, et il est hors de question que je te laisse faire mumuse en te partageant mon savoir pour que tu ailles ensuite me faire de la concurrence.

C'est de la pure logique, et il semble incroyable à la jeune femme qu'il faille te le détailler

- Désolée chou, c'est le business. Rien de personnel. Ceci étant, t'es mignon donc je te propose un truc je peux te coudre ce que tu veux, si c'est intéressant je te fais une ristourne. Qu'est-ce que tu penses de ça ?


Un clin d'oeil, une main sur la hanche, un sourire à faire fondre de la glace.
Allez, Morgan. C'est une bonne offre.






"par-delà l’écume d’un beau décolleté, de ses doigts de fée et d’une langue acérée
Carmine avait ses courants invisibles, ses abîmes cachés.
Il y avait de la profondeur dans le bleu de ce regard-là"
Cambriolage , Non-mode d'emploi Carmin10
Carmine roule des hanches en #b81f4d avec une dose de French Touch.
Quote by Zeb.
Merci Fre. ♥:
Revenir en haut Aller en bas
Prisme
Prisme

☼ Fée Aristocrate ☼


✘ AVENTURES : 99
✘ SURNOM : L'Irisé.e
✘ AGE DU PERSO : Né.e pendant la Pluie Salée

✘ DISPO POUR RP ? : Oui !
✘ LIENS :
It's a double rainbow !
Oh my god.

Farces et jeux : I - II - IV - V - VI - VII - VIII

Achevé : III

Cambriolage , Non-mode d'emploi Empty
MessageSujet: Re: Cambriolage , Non-mode d'emploi   Cambriolage , Non-mode d'emploi EmptyLun 17 Fév 2020 - 11:52

Prisme cligna encore des yeux, incapable de comprendre le cynisme, l'imperméabilité de l'humaine qui semblait bien décidée à rester sur ses positions. N'y avait-il donc rien qui l'intéressait ? Aucun marché qu'elle était capable d'envisager ? Prendre un élève sous son aile était peut-être tout simplement trop de soucis, trop d'efforts pour elle... Tout le monde n'avait pas la fibre pédagogue. Cela, Prisme pouvait en témoigner à cause d'Ether.

Décidément, personne n'avait jamais de temps pour lui... Même les humains ! La couturière se serait rapidement rendue compte du point auquel le jeu en valait la chandelle, si il avait pu librement lui montrer ce dont il était capable. Hors de question de lui révéler sa nature de fée, cependant. C'était une pirate ! Qui sait ce qu'elle aurait pu lui faire... Il ne voulait pas qu'on lui coupe les ailes, qu'on l'enferme dans un bocal, ni qu'on le fasse cuire à la broche !

De frustration, il avait envie de trépigner. Cela dit, tout n'était pas encore perdu... Prisme était un inconnu, un intrus dans la chambre de la jeune femme. Il ne lui avait même pas donné son nom. Compte-tenu de ces détails, qui lui étaient complètement sortis de la tête, il n'y avait rien d'étonnant à ce qu'elle se montre aussi peu conciliante ! Il lui sortit donc la même histoire qu'à tous les pirates qu'il avait rencontré sur le Port, par le passé.

Oui, parfaitement. Morgan Rose était un bermudon. Lorsqu'il lui avait fallu inventer une couverture pour justifier sa présence au Port, Prisme n'avait pas trouvé mieux. Jusqu'à présent, personne n'y avait jamais vu que du feu, ce pourquoi Prisme n'était pas inquiet : d'autres témoignages viendraient corroborer son histoire. Nombreux étaient les pirates qui avaient déjà vu traîner l'un ou l'autre des jumeaux Rose sur le Port, même si personne ne savait exactement où ils habitaient. A ce qu'il paraissait, ils passaient la plupart de leur temps sur leur bateau, mais personne n'en avait jamais vu la couleur.

Quant à ce que la couturière ne l'ait jamais vu au Ranch avant...

"C'est bien normal, c'est la première fois que je viens ici !"

Tout sourire, Morgan s'était exprimé comme si ce qu'il disait était la chose la plus naturelle au monde. Lorsqu'on n'avait pas d'explication valable à donner, parfois, mieux valait se contenter d'assumer avec une confiance éclatante les affirmations les plus grossières.

Enfin, la réalisation. Prisme ouvrit grand la bouche, comprenant soudainement les réticences de son interlocutrice. L'argent, toujours l'argent ! Il n'y avait pas pensé. C'était bien des préoccupations d'humains, ça ! Voyons, avec lui elle ne risquait absolument rien. Loin de Prisme l'idée de lui faire de la concurrence, au contraire. Ils n’œuvraient pas dans la même catégorie (à moins qu'elle ne vende aussi des vêtements pour poupées). Bien sûr, il se faisait passer pour humain devant elle, alors il était normal qu'elle prenne en considération toutes ces choses là.

... Mais enfin. N'avait-il pas dit qu'il était prêt à tout ? Qu'il ferait tout ce qu'elle voulait ? Si ce n'était pas un engagement qui allait au-delà de toute préoccupation marchande, ça...

".. Non. Non non non ça ne va pas du tout..."

D'un geste théâtral de la main, accompagné d'un hochement de tête négatif, il balaya sa dernière proposition. Qu'elle lui fasse des vêtements - même issus de son imagination à lui - ne réglerait pas ses problèmes. Il ne resterait pas indéfiniment au Ranch et il avait besoin d'être autonome s'il voulait enfin pouvoir faire de belles choses avec toutes les étoffes qu'il stockait dans sa "caverne aux merveilles". Autre gros, très gros problème : s'il retirait sa cape afin d'essayer quoique ce soit d'autre face à elle, elle allait voir ses ailes.

Son air pincé fondit au profit d'un nouveau sourire charmant, assorti à celui de son interlocutrice.

"... Mais je crois que nous nous sommes mal compris... D'ailleurs, pardon. Je ne vous ai pas rendu la pareille... Comment dois-je vous appeler ?"

Il marqua une brève pause et continua d'expliquer :

"Il n'a jamais été question de compensation financière, je ne veux pas non plus ouvrir un commerce. Je veux simplement apprendre à coudre parce que... Parce que j'adore le tissu. Il est incroyablement frustrant de ne rien pouvoir faire d'une belle étoffe lorsqu'elle court sous mes doigts en me vantant toutes ses qualités..."

Fallait-il vraiment qu'il précise ?

"Ce que je voulais dire, c'est que je suis prêt à travailler pour vous, quitte à ce que vous m'assommiez de toutes les tâches ingrates dont vous préférez vous alléger... En échange, je ne veux rien d'autre que les compétences que ces travaux me feront acquérir ! Vous ne refuseriez tout de même pas de la main d'oeuvre gratuite ?"

Allez... Il lui ferait gagner du temps. Même s'il finissait par se volatiliser du jour au lendemain, elle ne le regretterait pas ! C'était du donnant-donnant, que perdait-elle à accepter ?

Encore fallait-il qu'elle le croie... les humains pouvaient se montrer terriblement méfiants, lorsqu'il s'y mettaient. Bon... Il avait encore quelques très gros arguments sous le pied, mais il aurait largement préféré s'abstenir d'en faire usage. Car comment lui parler de sa magie des couleurs sans qu'elle comprenne qu'il n'était pas aussi humain qu'il l'affirmait ?
Revenir en haut Aller en bas
Carmine Tisse-Charme
Carmine Tisse-Charme

☠ Corsetière du Port ☠


✘ AVENTURES : 105
✘ SURNOM : La Caliente
✘ AGE DU PERSO : La bonne vingaine.

✘ DISPO POUR RP ? : 5/4 mais ca se négocie.
✘ LIENS : Every inch of you is perfect from the bottom to the top.

Cambriolage , Non-mode d'emploi Empty
MessageSujet: Re: Cambriolage , Non-mode d'emploi   Cambriolage , Non-mode d'emploi EmptyDim 8 Mar 2020 - 23:07













Elle a du mal à gober tous tes mots, chéri. Rien de personnel, vraiment. Tu sors juste de nul part, en prime de façon bien trop louche. Et puis tu t'agites partout, c'est suspect. Toi, tu caches un truc. Ca se sent. Elle ne sait pas quoi, mais tu es trop fébrile pour un pirate. Qui visite le Port, hm ? Ca elle ne peut pas vérifier. Mais elle se demande où tu crèches si tu n'es ni un membre de l'équipage, ni quelqu'un du Port ou du Ranch. Ca pue un peu, ton affaire.

- Tu comprends pas, trésor. J'ai aucun intérêt à gober ton truc et t'apprendre ce que je sais, ça me fait perdre des clients. Une pauvre femme sans défense doit bien vivre, chaton.

C'est même dit avec un soupire peiné. Ah ! Ces hommes tous les mêmes. Ils ne pensent qu'à eux, et que peut-elle faire pour lutter contre ça ? C'est juste impossible, elle n'est qu'une victime de tout celah ah ah ! Cette blague. Bon, elle le fume maintenant, ou elle attend encore qu'il babille de son baratin ? Parce que sincèrement ça tourne en rond, et elle a d'autres trucs à faire. Ce serait si simple de juste le virer. Et puis s'il fait son pénible, hein, sa cravache est là. D'autant que quelques gars qu'elle connait l'aideraient sans trop de soucis. La texane a su se faire apprécier et ils ont besoin d'elle pour pas crever de froid.

Aller. Un peu de fermeté, un coup de cravache, et c'est réglé. C'est un mec louche, en plus. Et qui s'incruste dans sa piaule, sans se présenter, a inspecter ses affaires. Alors pourquoi elle ne l'a pas encore fait, hm ? Pourquoi elle ne le fout pas dehors ? Au début c'était par curiosité de savoir quelle explication il allait bien avoir. Maintenant ?

- Chéri. T'as l'air de pas connaître grand chose au fonctionnement du Ranch, je vais pas être trop méchante.

Elle même ne sait pas si cette intro est de mauvais augur ou pas.

- Tes trois phrases sur le toucher du tissu, c'était presque convaincant. Pour ça, j'te laisse une dernière chance. Tu veux en faire quoi, de toutes ces techniques, en admettant que je t'apprenne quoi que ce soit ? Vends moi du rêve, honey. T'as 10 secondes.

Et avec un profond soupir d'exaspération contre sa propre gentillesse (et qui vient brièvement gonfler son décolleté), la jeune femme montre ses deux mains paumes grandes ouvertes et les dix doigts redressés.

Neufs doigts.

Huit.

Grouille.






"par-delà l’écume d’un beau décolleté, de ses doigts de fée et d’une langue acérée
Carmine avait ses courants invisibles, ses abîmes cachés.
Il y avait de la profondeur dans le bleu de ce regard-là"
Cambriolage , Non-mode d'emploi Carmin10
Carmine roule des hanches en #b81f4d avec une dose de French Touch.
Quote by Zeb.
Merci Fre. ♥:
Revenir en haut Aller en bas
Prisme
Prisme

☼ Fée Aristocrate ☼


✘ AVENTURES : 99
✘ SURNOM : L'Irisé.e
✘ AGE DU PERSO : Né.e pendant la Pluie Salée

✘ DISPO POUR RP ? : Oui !
✘ LIENS :
It's a double rainbow !
Oh my god.

Farces et jeux : I - II - IV - V - VI - VII - VIII

Achevé : III

Cambriolage , Non-mode d'emploi Empty
MessageSujet: Re: Cambriolage , Non-mode d'emploi   Cambriolage , Non-mode d'emploi EmptyLun 9 Mar 2020 - 13:26

La paupière de Prisme tressauta sans qu'il puisse l'empêcher. Ses yeux coulèrent sur la couturière des pieds à la tête, puis de la tête aux pieds, avant de se poser sur la cravache qu'elle tenait toujours fermement entre ses doigts. Pour plusieurs raisons (... culturelles, autant que personnelles), la fée ne gobait absolument pas, pour reprendre les mots de l'humaine, cette histoire de "pauvre femme sans défense". Il avait bien du mal à cerner pourquoi les humains faisaient tout un foin au sujet de leur genre. Il avait juste plus ou moins compris que leur société créait des inégalités absurdes sur la base de ce critère. Flatter la masculinité fragile des pirates fonctionnait peut-être... eh bien sur les pirates. Prisme en revanche avait surtout l'impression que l'humaine se payait sa poire.

"... Vous m'avez l'air de tout sauf d'être sans défense, oui..."

Son refus tenace commençait à l'agacer autant qu'à le vexer. Hey ! Il avait tout donné, là. Tout ce qu'il était en mesure de donner sans se mettre lui-même en danger, tout du moins... Il s'était quasiment prosterné à ses pieds ! Elle ne voulait pas qu'il lui baise le bout de la chaussure, aussi ?

Jamais les humains ne lui avaient opposé une telle résistance jusqu'à maintenant... Que c'était frustrant ! Il fallait bien dire que c'était la première fois qu'il se retrouvait dans une situation pareille... L'intrusion involontaire qu'il avait faite dans sa chambre lui donnait nécessairement l'air suspect. Il serait difficile de la lui faire entièrement oublier... Prisme était impulsif, impétueux, mais pas idiot pour autant. Il savait bien qu'ils avaient démarré du mauvais pied. Il avait juste espéré le lui faire oublier en changeant drastiquement de sujet de conversation. Malheureusement, ça n'avait pas l'air de fonctionner.

Grâce à son plus grand corps, il avait plus de patience, il n'exploserait pas si facilement... Heureusement ! Dans son état normal, il aurait sans attendre piqué une crise de nerfs et inondé de vert ses vêtements autant que tout le reste  de son environnement. Là, il se contentait de croiser les bras, l'air ennuyé, les sourcils froncés, la bouche déformée par une moue de contrariété évidente.

Cependant, il avait tout de même réussi à faire mouche, dans une moindre mesure. Elle avait entendu sa passion ! Et elle lui donnait maintenant l'occasion de s'expliquer plus en détails...

... en dix secondes.
Non, huit, il en avait déjà perdu deux.
AH ! C'était son moment de gloire ! Il lui suffisait de raconter que...

... que quoi, exactement ? Qu'il partageait avec son chatmousse une caverne aux merveilles remplie d'étoffes merveilleuses, qu'il avait volées sur le Port ? Que chez lui, on s'habillait plutôt avec des feuilles et des brindilles ? Qu'il n'avait aucun autre moyen que d'apprendre à les coudre, s'il voulait pouvoir porter des vêtements humains à sa taille, et par là-même donner vie aux nombreuses créations dont il avait eu l'idée ?

La panique commençait à monter. Ses yeux s'écarquillèrent. Il se mordit la lèvre et un son aigu lui échappa tandis qu'il trépignait cette fois pour de bon. Une fée aristocrate pouvait-elle produire de la poussière même alors qu'elle prenait forme humaine ? Si c'était le cas, alors il était véritablement heureux que cette cape soit sur ses épaules, sans quoi il se serait certainement trahi.

"... RAAAAAAAAH QUE C'EST FRUSTRANT ENFIN !"

Cinq secondes. C'était le moment ou jamais, mais comment paraître convaincant dans le si peu de temps qui lui restait, et lorsqu'il était obligé de taire ses motivations les plus profondes ?

"Des vêtements évidemment ! Pour moi, et pour ma sœur, c'est tout. J'ai les idées, j'ai les tissus, mais je n'ai pas les moyens d'aller au bout de mes objectifs... Vous savez combien ça peut démanger, une chose pareille ? Personne n'a jamais été capable de me montrer comment faire, que ce soit ici ou ailleurs. C'est comme d'avoir le nez qui gratte mais pas de bras pour s'en occuper ! C'est com... me."

Le dernier doigt venait de s'abaisser. Prisme ferma immédiatement la bouche, étrangement obéissant. Désespéré, il soupira. Eh bien voilà... Il allait certainement devoir jouer sa dernière carte, ou tout simplement partir, car cela devenait bien trop dangereux.

... Non. Il ne pouvait pas abandonner, peu importaient les risques. Il ne supporterait pas d'échouer. Pas après être passé si près de réaliser l'un de ses rêves les plus fous. Déjà, ses yeux partaient à la recherche d'un objet dont il pourrait se servir à l'occasion d'une démonstration.

"Vous savez ? Ce n'est pas du jeu. Comment voulez-vous que je vous donne un exemple valable en dix secondes... Alors je triche ! Ma spécialité, c'est la couleur... Et ça je peux vous dire que ça me connaît. J'ai déjà participé... au choix... des teintes... des tenues... de personnes très importantes ! La démarche diffère selon les cas... Parfois je pars d'une émotion, parfois d'une image. Parfois c'est un peu tout en même temps... mais tout converge. Vers la création d'un thème, d'une atmosphère et.. vous savez ? Ce qu'il me manque, c'est la forme. Sans la forme, je n'ai que la moitié des outils à ma disposition... la réalité fait de la résistance !"

Ce qui paraissait le contrarier très fort, vu la force avec laquelle il serrait les dents. Bon... Comment un humain pouvait-il justifier sa capacité à créer de la couleur ?

... Bonne question. Un gros coup sur la tête ? Une piqûre de moucharkanciel ? Une chute et un séjour d'une semaine dans une crevasse à pigments, dans laquelle il aurait respiré tellement de couleurs qu'elles débordaient de lui depuis ?

... Misère. Il allait totalement se faire pincer. Elle allait le faire rôtir.
Revenir en haut Aller en bas
Carmine Tisse-Charme
Carmine Tisse-Charme

☠ Corsetière du Port ☠


✘ AVENTURES : 105
✘ SURNOM : La Caliente
✘ AGE DU PERSO : La bonne vingaine.

✘ DISPO POUR RP ? : 5/4 mais ca se négocie.
✘ LIENS : Every inch of you is perfect from the bottom to the top.

Cambriolage , Non-mode d'emploi Empty
MessageSujet: Re: Cambriolage , Non-mode d'emploi   Cambriolage , Non-mode d'emploi EmptyDim 15 Mar 2020 - 23:53













Un sourire mutin, alors que tu exprimes tes doutes quant à sa faiblesse. Elle a les yeux qui pétillent un peu, ta réplique l'amuse autant qu'elle la flatte. Ca ne change rien à la situation, ceci dit.

Et le décompte continue, alors que tu sembles réfléchir. Ou bouder. Ca se ressemble chez toi, à vrai dire. Pauvre enfant ! Ah, que la vie est dure. Ca t'apprendra peut-être à venir dans sa chambre et fouiller ses affaires ?

Tu parles enfin, et cette fois c'est un tsunami verbale. Elle t'écoute sans broncher, et se dit qu'au fond ce qui smeblait être de la passion redevient un peu plus un simple caprice. Tu sonnes un peu comme un enfant gâté qui veut qu'on lui donne ce qu'il veut. Tu t'obstines, certes. Tu ne lâches pas le morceau, elle va t'accorder ça. Mais vraiment.. Tu parles de faire des vêtements, pour toi et ta soeur, et c'est précisément son taf à elle. Alors, oui, ok, tu as peut-être des idées.. Mais en l'état des choses la texane n'a pas les moyens de prendre un apprenti. Voilà, c'est tout.

Ah. Et d'ailleurs : 10.

Elle s'apprête à te donner sa réponse finale -désolée poussin, rien de personnel- quand tu reprends la parole. Ton temps est écoulé, pourtant. L'instant d'avant, tu semblais presque avoir abandonné, mais.. Mais non, visiblement. Tu t'accroches. Ca commence à la lasser, d'ailleurs, elle n'a pas toute la journée pour toi, hein. Un soupire, des yeux qui roulent un peu parce que ça commence à bien faire.. Et en même temps, malgré elle, tu lui fais un peu de peine. T'es bermudon, non ? Ca sonne comme une vie de bermudon. C'est un peu triste, parce que tu n'as pas vraiment choisi ce qui t'arrive. Elle, au moins, n'a personne d'autre à blâmer qu'elle même en ce qui concerne son arrivée ici.

Si tu es bermudon, tu viens d'une autre époque, non ? Quelle technique emploies-tu pour les couleurs ? Le passage des Bermudes donne accès à toutes les époques, donc.. Donc tu peux venir de n'importe quand. Y compris du futur, et avec de nouvelles technologies. Hin..

- Quelles techniques emploies-tu ? Ca m'intrigue, ton affaire de couleurs. Ici, c'est très..

Une grimace. Très quoi ? Très rustre ? Sommaire ? Chiant ?

- Basique.

Yup. Basique. C'est le bon mot. Oh, elle aurait pu dire "traditionnel" mais.. Mais même ça, ce serait trop faire d'honneur.  






"par-delà l’écume d’un beau décolleté, de ses doigts de fée et d’une langue acérée
Carmine avait ses courants invisibles, ses abîmes cachés.
Il y avait de la profondeur dans le bleu de ce regard-là"
Cambriolage , Non-mode d'emploi Carmin10
Carmine roule des hanches en #b81f4d avec une dose de French Touch.
Quote by Zeb.
Merci Fre. ♥:
Revenir en haut Aller en bas
Prisme
Prisme

☼ Fée Aristocrate ☼


✘ AVENTURES : 99
✘ SURNOM : L'Irisé.e
✘ AGE DU PERSO : Né.e pendant la Pluie Salée

✘ DISPO POUR RP ? : Oui !
✘ LIENS :
It's a double rainbow !
Oh my god.

Farces et jeux : I - II - IV - V - VI - VII - VIII

Achevé : III

Cambriolage , Non-mode d'emploi Empty
MessageSujet: Re: Cambriolage , Non-mode d'emploi   Cambriolage , Non-mode d'emploi EmptyLun 16 Mar 2020 - 11:29

Il avait réussi à capter son attention, cette fois, pour de vrai. Bien sûr, qu'il y était parvenu ! Du moment où il acceptait de se mettre en danger et de révéler l'étendue de ses réelles capacités, il était évident que la donne changeait du tout au tout. Prisme était terrorisé à l'idée qu'elle comprenne sa nature de fée. Et pourtant, tout à la fois, il regagnait sa confiance en lui, sa superbe... Sa posture droite et fière, ses expressions charmeuses, ainsi que sa fabulosité débordante.

... Ce n'était pas en fréquentant Carmine que ces penchants naturels allaient s'atténuer, mais c'était encore trop prématuré pour en parler. On se contenterait donc d'un coup d’œil amusé en direction d'un futur qui restait à construire.

"Ici c'est très... basique."

Un sourire de jouissance sournoise - étrangement toujours enjôleur - s'étira sur ses lèvres vertes. Une lueur de malice et de calcul se mit à briller dans les yeux de Morgan, qui d'un geste élégant - digne d'un prestidigitateur - exposa la main dont il comptait se servir pour son tour. Prisme avait du mal à analyser ses propres émotions car il n'avait pas l'habitude qu'elles se mélangent toutes en lui de cette façon... Quelle étrange chose, un grand corps !

Il y avait de l'appréhension, de la fierté, un sentiment de victoire peut-être, aussi... Bref. La couleur lui débordait presque littéralement des mains, et il y en avait pour tout le monde : du vert, du bleu, du jaune, du orange...

"Basique. Ha. Hahaha. Hahahahaha..."

Ce ricanement était à la hauteur de toutes ses précédentes réactions : délicieusement sournois et mélodieux. Oh, comme elle ne perdait rien pour attendre... Il était la solution à tous ses problèmes, c'était certain.

"Cette île m'a doté de bien mieux que de bêtes techniques... Accroche toi, chérie, ça va être magique."

Il piochait dans le vocabulaire de la Pirate afin d'essayer de s'adapter à sa rhétorique. Prisme ne comprenait pas tout à fait l'ampleur de ce que sous-entendait ce mot, chérie, pour des humains. Il avait néanmoins compris qu'on l'utilisait pour se donner un air, et que cela contribuait à séduire, convaincre ses interlocuteurs.

... Une fois de plus, des explications partielles valaient probablement mieux que de chercher à se justifier à tout prix. Cela lui donnerait toujours moins l'air suspect.

... Elle allait le bouffer.
...... Il allait l'étonner.
... Sur une brochette. Dans un bocal. Allait-elle lui arracher les ailes ?
...... Elle allait en tomber à la renverse, ce serait fabuleux.

Il était trop tard pour faire marche arrière et il n'en avait de toute façon plus l'envie. Il était bien trop heureux de pouvoir se montrer tel qu'il était réellement... Les ailes en moins, évidemment.

Ce furent ses propres vêtements qui s'allumèrent les premiers. La cape noire se gorgea peu à peu de couleurs jusqu'à prendre une teinte pourpre (plus violette qu'autre chose) vibrante. Il passa ensuite à sa chemise qu'il nourrit avec un blanc brillant, presque lumineux. Sur le bord de ses manches et pour le plaisir de la démonstration, il déversa un dégradé gris perle : il était aussi capable de nuances très fines. Gracieux, aériens, tels des fils de soie d'araignée, ses doigts glissèrent ensuite sur son visage. De vertes, ses lèvres devinrent turquoises. Quelques couleurs gagnèrent le coin de ses yeux alors qu'il adaptait son apparence aux couleurs vives de la cape.

"Ce n'est qu'un pauvre échantillon, ce n'est même pas vraiment élégant. Les possibilités sont infinies. ... Peut-on parler sérieusement, maintenant ?"

La démonstration réalisée, il n'était pas obligé de garder ce blanc qui tranchait bien trop avec le reste de sa tenue. Non... Pourquoi ne pas réaliser l'un de ses mélanges préférés ? Tout prit une teinte noir profond et, sur les tissus suffisamment brillants pour qu'il puisse travailler leur reflet, des éclats fantomatiques aux couleurs de l'arc en ciel.

... Le rouge en moins, le rose en plus. Evidemment.

D'un geste de main, il lança ses cheveux en arrière pour les remettre en place. Effet l'Oréal. Ahh... Voilà qui était bien mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Carmine Tisse-Charme
Carmine Tisse-Charme

☠ Corsetière du Port ☠


✘ AVENTURES : 105
✘ SURNOM : La Caliente
✘ AGE DU PERSO : La bonne vingaine.

✘ DISPO POUR RP ? : 5/4 mais ca se négocie.
✘ LIENS : Every inch of you is perfect from the bottom to the top.

Cambriolage , Non-mode d'emploi Empty
MessageSujet: Re: Cambriolage , Non-mode d'emploi   Cambriolage , Non-mode d'emploi EmptyDim 31 Mai 2020 - 22:31













Combien de fois changeras-tu d'attitudes au cours de votre conversation ? Tes émotions semblent très certainement être un roller coster qui te fait traverser mille choses en quelques secondes. Ton ricanement lui fait hausser un sourcil -Carmine n'est clairement pas ébranlée- alors qu'elle se demande quel drame se passe dans ta caboche désormais. Mais alors ta réplique d'après ? Elle te toise un bref instant avec un ricanement contenu. Oh, vraiment, tu prends tes aises, trésor. Sur le coup, elle ne sait pas si ce regain d'assurance est un bon signe, et tes émotions qui valdinguent à tout bout de chant commencent à la lasser. Elle n'est pas là pour couver tous les bermudons et les protéger. Et elle a déjà bien assez de Torres en terme de pot de colle, pas besoin d'en rajouter un autre, merci.

Mais le reste.. La démonstration.. La, oui : tu la prends de court. Au début, bien sûr, Carmine n'était pas vraiment certaine de ce que tu cherchais à faire. Mais en voyant a couleur changer -sans outil apparent, juste par ta volonté- ses yeux s'écarquillent quelques secondes. Bien vite, elle chasse son étonnement pour se concentrer sur tes gestes, chacun d'entre eux. Comme pour trouver le piège, l'astuce qui permettait ainsi de jouer avec les couleurs. Rien ne lui saute aux yeux. Est-ce le tissu qui était teint avant et que tu actives .. d'une façon ou d'une autre ? Pas par un moyen mécanique mais plutôt magi.. Oh dear. Elle veut pouvoir le faire aussi.

- Comment as-tu obtenu cette capacité ?


C'est soufflé à voix basse dans la langue de Molière tout en couvant les changements de teintes du regard, un sourire au coin des lèvres. C'est plus une question pour elle-même, très honnêtement. Mais son attention revient vers toi -juste toi, pas tes habits- quand tu reprends la parole. Et ta dernière remarque ne manque pas de l'agacer un brin. Le ton employé ne lui plait pas -ah les hommes !- et encore moins l'implication qu'elle est celle qui retardait tout. Tu refais ton tour de passe-passe et changes à nouveau tes habits avec un air satisfait de toi. C'est le temps qu'il lui faut pour réaliser et digérer que oui, tu as bel et bien eu cette remarque.

- Pardon ?

En français dans le texte, s'il vous plaît. Carmine se redresse, le port droit, et s'avance vers toi avec au moins autant d'assurance que lorsqu'elle t'a donné le décompte.

- Parce que c'est moi qui ait caché mon jeu tout le long en me contentant de simplement m'incruster dans la chambre de quelqu'un et d'exiger quelque chose juste pour mes beaux yeux, peut-être ?

Son regard est planté dans le tien avec un sourire de chat, alors qu'un doigt te pointe directement, fiché solidement sur ta poitrine. Ses yeux, eux, ont de nouveau cette fugace nuance d'orage.

- Attention à ce que tu dis, chaton. Ca marche peut-être avec d'autres, mais pas avec moi.

La couturière maintient son regard quelques instants -deux secondes tout au plus- puis se détourne vivement. Petit con ou pas, le fait est que tu as de l'or dans les doigts. Que tu ne veuilles faire ça que pour toi et ta soeur, heh, pourquoi pas. Carmine n'est pas certaine d'y croire, mais passons.

Si tu peux lui apprendre comment faire ce petit tour que tu viens de lui offrir, le risque en vaut la peine.

Quand elle te fait face, son rictus est de nouveau la. Parlons sérieusement, puisque tu t'impatientes pauvre trésor.

- Apprends moi à faire de même avec les couleurs, et je t'apprendrais à coudre ce que tu veux. Ca me semble équitable, non ?


Très équitable. Carmine a conscience de son savoir-faire avec les tissus.






"par-delà l’écume d’un beau décolleté, de ses doigts de fée et d’une langue acérée
Carmine avait ses courants invisibles, ses abîmes cachés.
Il y avait de la profondeur dans le bleu de ce regard-là"
Cambriolage , Non-mode d'emploi Carmin10
Carmine roule des hanches en #b81f4d avec une dose de French Touch.
Quote by Zeb.
Merci Fre. ♥:
Revenir en haut Aller en bas
Prisme
Prisme

☼ Fée Aristocrate ☼


✘ AVENTURES : 99
✘ SURNOM : L'Irisé.e
✘ AGE DU PERSO : Né.e pendant la Pluie Salée

✘ DISPO POUR RP ? : Oui !
✘ LIENS :
It's a double rainbow !
Oh my god.

Farces et jeux : I - II - IV - V - VI - VII - VIII

Achevé : III

Cambriolage , Non-mode d'emploi Empty
MessageSujet: Re: Cambriolage , Non-mode d'emploi   Cambriolage , Non-mode d'emploi EmptyLun 22 Juin 2020 - 16:56

Prisme ne manquait pas de morgue. De suffisance, même. Il s'était construit auprès d'un exemple de narcissisme outrageux et ses mesures n'étaient incidemment pas adaptées aux standards du monde. Pas même à ceux de la plupart des fées - quand bien même la Citadelle regorgeait de créatures pédantes, pleines d'un ego parfois même supérieur au sien - lequel n'était pourtant pas loin de faire éclater ses chevilles.

Ainsi, et c'était souvent tout le problème : Prisme ne faisait pas exprès. Il ne se rendait pas compte. Il ne pensait pas à mal. Il ne voyait pas l'anormalité de ses comportements. Sorti de sa bouche avec l'éclat d'une intense auto-satisfaction, ce "Peut-on parler sérieusement, maintenant ?" ne visait, ni n'accusait en rien Carmine. Cette phrase ne la concernait d'ailleurs que très peu.

Car c'était à lui-même qu'elle était principalement destinée. Prisme était empli d'un soulagement, d'une joie toute sincère : celle de pouvoir enfin se montrer tel qu'il était, sans faux-semblants - ou presque. Celle de pouvoir laisser parler sa nature et sa personnalité sans contraintes. Sans ses couleurs, Prisme n'était pas vraiment lui-même. Il n'éprouvait pas tout le temps le besoin d'une démonstration - surtout pas auprès des humains - mais dans ce cas de figure particulier, se retenir avait été une torture.

Enfin, il allait pouvoir sortir le grand jeu. Enfin, il allait pouvoir lui montrer combien il pouvait lui être utile, et combien un partenariat leur serait à tous les deux fantastiquement bénéfique.

L'attitude de son interlocutrice, associée aux premières phrases intelligibles qu'elle eut pour lui, le prirent donc parfaitement de court. Elles lui firent l'effet d'un seau d'eau glacée qu'on aurait renversé d'un coup sur sa tête, sans la moindre once de pitié. Son visage se décomposa. Il exprimait la plus ingénue des surprises, des chocs... Et enfin, des outrages.

C'était profondément injuste. Et cela commençait à bien faire. Il faisait de son mieux. Il avait toujours fait de son mieux. Si Carmine n'était pas plus capable qu'Ether de le comprendre, alors peut-être avait-il eu tort de lui demander son aide... Non. De la supplier, au point d'en oublier sa dignité. Ses yeux clairs se durcirent et ses lèvres se pincèrent tandis qu'une aura glaciale se formait autour du faux bermudon, qui saisit fermement la main de la couturière afin de l'éloigner de son torse, sur lequel elle s'était permise de frapper comme si... Comme si quoi, exactement ? Il n'en savait rien, mais ce qui était certain, c'est qu'elle venait de dépasser les bornes.

"Ne me touchez pas."

Cela n'avait été qu'un sifflement, aux prémices de la vague de colère froide qui n'allait pas tarder de s'abattre sur Carmine et sur ses jugements aussi hâtifs qu'unilatéraux. Depuis le début de cette discussion, elle ne l'avait pas écouté une seule fois. Elle ne le voyait pas même comme une personne. Prisme n'était pas une nuisance. Prisme était une personne -fée, humaine, peu importait. En cela il avait le droit à un minimum de respect, qu'Ether ne lui accordait pas. Carmine. Ether. Peu importait.

"Pour qui est-ce que vous vous prenez, exactement ? Je vous ai tout donné, tout ce que j'avais. Je vous ai proposé mon aide la plus désintéressée, mais ça ne suffisait pas. J'ai accepté de me soumettre à votre petit interrogatoire pervers mais vous n'avez fait que me regarder de haut tout du long. Et maintenant, quoi, il aurait fallu que je vous révèle ce secret plus tôt ? En quel honneur, exactement ? Celui de votre incroyable talent ? Et il a intérêt à être sacrément incroyable, pour justifier un tel traitement. Si vous n'êtes véritablement pas capable de voir au-delà de vos propres intérêts pécuniaires, j'aurais certainement dû m'adresser à quelqu'un d'autre. J'ai pris un risque immense en vous révélant ce dont je suis capable. Vous pensez vraiment que c'est quelque chose dont je parle au premier inconnu qui se présente ? Avez-vous seulement notion de ce qu'on pourrait vouloir me faire, ou me forcer à faire ?"

Il marqua une pause. Peut-être ne comprenait-elle pas l'étendue des risques qu'il prenait. Après tout elle ignorait encore qu'il était une fée. Cependant, Prisme n'aurait pas été étonné que certains pirates malintentionnés puissent chercher à exploiter son pouvoir de la plus inhumaine des façons. Ces mêmes pirates n'hésitaient pas à tuer son peuple pour les vertus de sa poussière, alors on pouvait s'attendre à tout.

Tremblant de rage, il soupira, se détourna. Le vert lui démangeait les doigts. Il jeta sur Carmine l'étoffe qu'elle l'avait surpris à admirer. Il aurait été malheureux que ses mains débordent et qu'il en tâche la belle teinte sombre.

"Je suis désolé d'être entré dans votre chambre sans autorisation. Je me suis égaré, je me suis laissé emporter, je n'aurais pas dû."

Il n'avait pas eu le choix, mais c'était encore quelque chose qu'il ne pouvait pas expliquer.

"Et je suis désolé de vous avoir importunée. Les choses devraient en rester là. Je ne peux de toute façon pas vous offrir ce que vous me demandez. Ce n'est pas une technique, ce n'est pas un don reproductible. C'est un incident magique que je dois à cette île, et dont je ne possède pas les clés. Maintenant, si vous voulez bien m'excuser..."

L'humeur décidément assombrie, Prisme prit la direction de la porte. Tant pis. C'était une opportunité manquée. Carmine avait peut-être des doigts en or, mais elle n'était certainement pas la seule humaine sur cette île qui possédait des notions de couture. Et il pourrait certainement trouver quelqu'un de moins récalcitrant. Et de moins désagréable. Et de moins méprisant.

Trop habitué à son rôle de bermudon et plus prudent qu'on pourrait le penser au premier abord, Prisme prenait garde à ce que sa cape reste bien rabattue par dessus ses ailes afin que l'illusion soit invariablement parfaite. Cependant, il ne contrôlait pas certains aléas, comme par exemple la réaction un peu trop échauffée d'une interlocutrice...
Revenir en haut Aller en bas
Carmine Tisse-Charme
Carmine Tisse-Charme

☠ Corsetière du Port ☠


✘ AVENTURES : 105
✘ SURNOM : La Caliente
✘ AGE DU PERSO : La bonne vingaine.

✘ DISPO POUR RP ? : 5/4 mais ca se négocie.
✘ LIENS : Every inch of you is perfect from the bottom to the top.

Cambriolage , Non-mode d'emploi Empty
MessageSujet: Re: Cambriolage , Non-mode d'emploi   Cambriolage , Non-mode d'emploi EmptyDim 6 Sep 2020 - 16:47













Ah, il s'énerve le chéri. Tu parles, crises, t'insurges en pauvre petite victime que tu es. Heh, réalises-tu seulement à quel point il est dangereux de faire confiance en qui que ce soit ? D'ailleurs, tu as davantage besoin d'elle que l'inverse, petit chat. Et ne parlons même pas de ta présence plus que douteuse dans sa chambre avec un morceau de tissu suspicieusement dans tes mains. Ah, petit chéri ! Quel naif tu fais.

Carmine t'écoute en se demandant quand tu te tairas. Quel numéro capricieux tu lui fais ! Bras croisé, rictus aux lèvres et le sourcil levé en un sceptique amusement, la couturière ne bronche pas. Il en faut plus que ça pour l'impressionner -ou qu'elle accepte de le montrer. En vérité la jeune femme reste sur ses gardes : tu es un inconnu, pirate qui plus est, alors qui sait ce qui pourrait te passer par la tête. Au moins ne pas afficher sa prudence pourra peut-être te dissuader de t'attaquer à elle si l'idée te traverse l'esprit. Mais pour l'instant, il faut bien avouer que tu lui rappelles plutôt Yarn et ses caprices légendaires. La principale différence étant, bien entendu, qu'au moins elle prend Yarn au sérieux dans ces cas là.

Le fait que tu t'excuses malgré tes piaillement l'adoucit quelque peu. Juste un peu. Assez pour qu'elle se demande si effectivement elle a été trop dure avec toi. Se faire des ennemis chez les pirates n'est pas le plus malin, et certainement pas son but. Carmine, il va falloir adoucir ce tempérament. Peut-être. Y réfléchir en tout cas, pour garder le contrôle. Ce n'est pas en se prenant le bec et en houspillant frontalement le premier gars venu qu'il sera simple de se faire une place.

Avec un soupire, la demoiselle se résigne a ranger son égo, au moins assez pour que l'autre animal ne lui fasse pas de crasses ensuite. Qui sait, il a l'air de posséder son caractère. Les impulsifs, il veut mieux s'en méfier. Mais ceux qui ont des projets et des ambitions ? Oh, bien plus.

- J'ai sens doute été un peu plus sèche que je n'aurais d- Que ?

Carmine s'est figée, le regard bloqué une seconde vers ton dos. Un rouleau de tissu a perdu de son équilibre et tombe sur toi, dérangeant la cape que tu portes. Et en-dessous, il lui a semblé voir quelque chose. Une aile géante ? Non.. Non elle a du rêver.

- Pardon je. J'ai cru voir..

Réfléchit Carmine. Vite.

- .. Un accroc sur la cape. Je peux y jeter un oeil ? Je suis sûre que ce n'est rien de trop grave. Je peux l'arranger en geste de bonne volonté. Pour faire la paix ?

Qu'est-ce qu'elle a bien pu voir ? Un jeu de lumière sur une épée ? Non, c'était pas ça. Mais quoi ? Dans tous les cas elle bloque ta route pour sortir, et ca se voit que quelque chose la travaille. Le fameux accroc, sans doute.

A moins que tu n'ais quelque chose à cacher ?






"par-delà l’écume d’un beau décolleté, de ses doigts de fée et d’une langue acérée
Carmine avait ses courants invisibles, ses abîmes cachés.
Il y avait de la profondeur dans le bleu de ce regard-là"
Cambriolage , Non-mode d'emploi Carmin10
Carmine roule des hanches en #b81f4d avec une dose de French Touch.
Quote by Zeb.
Merci Fre. ♥:
Revenir en haut Aller en bas
Prisme
Prisme

☼ Fée Aristocrate ☼


✘ AVENTURES : 99
✘ SURNOM : L'Irisé.e
✘ AGE DU PERSO : Né.e pendant la Pluie Salée

✘ DISPO POUR RP ? : Oui !
✘ LIENS :
It's a double rainbow !
Oh my god.

Farces et jeux : I - II - IV - V - VI - VII - VIII

Achevé : III

Cambriolage , Non-mode d'emploi Empty
MessageSujet: Re: Cambriolage , Non-mode d'emploi   Cambriolage , Non-mode d'emploi EmptyLun 7 Sep 2020 - 10:16

Prisme était extrêmement sérieux. Sa colère ne venait pas d'un déplaisir superficiel, vite passé, vite oublié. Elle lui venait à l'inverse d'une faille récemment découverte et dont la profondeur abyssale lui faisait peur, chaque fois qu'il osait jeter un œil au fond du trou. Il ne savait pas exactement comment il parvenait à continuer son laïus malgré le regard vide, froid, dénué de la moindre considération qu'on lui jetait. Le sourire moqueur de l'humaine lui flanqua un frisson d'horreur. Soudain, il avait très froid. Sa gorge était serrée. Ses doigts glissèrent contre sa main, et plus précisément contre ce fameux doigt dont la nudité le brûlait. L'absence de sa bague formait comme une douleur lancinante, à l'instar d'un membre fantôme.

Elle ne l'écoutait pas. On ne l'entendait pas. C'était comme si il n'existait pas vraiment. Ce qui grandissait en lui faisait partie de ces choses qui lui étaient récemment devenu trop familières : on se plaçait entre l'amertume et le sentiment d'injustice crasse, comme si on lui avait volé quelque chose de très important et qu'on cherchait à briser son amour-propre à grands coups de pied dans le visage.

Sous cette forme grandie, les émotions étaient tout à la fois plus gérables et moins gérables. Leur accumulation simultanée étaient perturbante, au bas mot, mais au moins elles n'explosaient plus si facilement en dehors de lui. Elles ne prenaient plus le dessus sur tout le reste sans prévenir. En apparence, dans une certaine mesure, il avait donc réussi à rester de marbre malgré l'envie qu'il avait de fondre en sanglots. Il prit congé de son interlocutrice et avança vers la porte avec autant de dignité qu'il en était capable. Rien ne servait d'insister. Carmine n'était pas disposée à discuter, et tout bien considéré Prisme n'était pas certain d'avoir envie de faire affaire avec quelqu'un qui, comme Ether, n'était vraisemblablement capable que de se mirer le nombril sans respecter les autres.

La fée cessa brutalement d'avancer comme son interlocutrice lui barrait la route pour l'empêcher de sortir. Surpris, Prisme cligna des yeux et ne remarqua malheureusement pas l'objet que le mouvement de l'humaine avait déséquilibré et qui tomba donc sur sa cape, écartant un pan de tissu d'une façon que l'Irisé.e n'aurait jamais permise sans cet accident malencontreux. Un juron sifflant passa entre ses dents en même temps qu'il reculait et remettait la cape en place, pas certain d'avoir été assez rapide. Même s'il avait été très rapide.

Pardon je. J'ai cru voir..

... Calme. Ne pas paniquer. Ne pas se comporter comme une proie. Ne pas montrer sa peur. S'il le faisait, cette femme allait se rendre compte que quelque chose ne tournait pas rond. Prisme ne pouvait se permettre aucun comportement suspect, pas maintenant qu'elle avait entraperçu ses ailes. Car il ne pouvait être question que de cela, n'est-ce pas ? Entre la perplexité que Carmine affichait et l'enchaînement suspect qui venait d'avoir lieu : l'incident du rouleau de tissu, puis cette exclamation avortée.

La fée se fit violence pour ne pas reculer malgré le besoin instinctif qu'elle avait de s'éloigner. Prisme faisait de son mieux pour réguler sa respiration, ni trop ample, ni trop rapide. Pour garder la pokerface, il ne fallait pas qu'il écarquille les yeux. En revanche, il ne pouvait rien pour ses pupilles : elles se dilatèrent largement, transformant ses iris clairs en trou noir. En cherchant à ne rien montrer de sa terreur, il s'était peut-être figé trop exagérément : le mieux était l'ennemi du bien.

Un accroc sur la cape. Je peux y jeter un œil ? Je suis sûre que ce n'est rien de trop grave. Je peux l'arranger en geste de bonne volonté. Pour faire la paix ?

Prisme n'était pas naïf à ce point. Surtout pas maintenant que Carmine lui avait montré la noirceur qui l'habitait. Il ne croyait déjà pas en la sincérité de ses excuses avant l'incident du rouleau de tissu. Autant dire qu'il y croyait encore moins maintenant. Ce revirement était suspect. Il était hors de question que cette humaine s'approche de sa cape.

"Pour faire la paix. Je suis censé vous croire ? Inutile de faire semblant. Je vous ai regardée. Vous ne me respectez pas, et vous ne me respecterez jamais. Vous êtes hypocrite. Vous ne dites que ce qui vous permet d'obtenir ce qui vous arrange. Je connais très bien votre genre de personnes et j'ai assez donné. Vous êtes comme ..."

... mon mentor. Non. Il ne pouvait pas dire ça comme ça, autant retirer sa cape tout de suite et lui agiter ses ailes sous le nez. Quel était l'équivalent humain, déjà ?

"... Vous êtes comme mon père."

Les fées n'avaient pas de parents à proprement parler, mais c'était un concept dont Prisme était devenu très familier à force de parler avec les humains, et d'entendre parler des humains. Il n'avait jamais fait le rapprochement de manière aussi directe et il ne s'attendait pas au choc que ce tout petit mot allait provoquer en lui. Méchant Ether. Méchant papa qui ne voulait pas l'être. Les larmes lui montèrent aux yeux et il lui fallut s'éclaircir la gorge avant de répondre avec autant de calme qu'il en était capable. Il sonnait comme une casserole d'eau frémissante.

"Nous n'avons plus rien à nous dire, je pense. Laissez-moi sortir, maintenant, s'il vous plaît."

C'était ironiquement plus facile pour lui de cacher sa peur maintenant qu'il était au bord de la crise de nerfs. Ses ongles torturaient nerveusement le doigt où la bague n'était plus. Il se faisait violence pour ne pas se tourner vers la fenêtre, point de fuite virtuel qu'il ne pouvait décemment pas utiliser : si quelqu'un le voyait s'envoler alors qu'il faisait cette taille, c'en était fini de Rowan et Morgan Rose. Prisme n'était pas prêt à abandonner ses personnages si facilement. Il adorait être eux. Il adorait son anonymat sur le Port.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Cambriolage , Non-mode d'emploi Empty
MessageSujet: Re: Cambriolage , Non-mode d'emploi   Cambriolage , Non-mode d'emploi Empty

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Never Never Land ★ :: La Mer Imaginaire :: La Baie des Pirates :: Le Ranch-