Le Deal du moment : -20%
PNY – Disque SSD Interne – CS900 – ...
Voir le deal
39.99 €

Partagez
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Clover
Clover

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 95
✘ SURNOM : La Fourmi
✘ AGE DU PERSO : 14~15 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Toujours !
✘ LIENS : I believe in Simone de Beauvoir

Clover par Soni


Le poêle de la charité Empty
MessageSujet: Le poêle de la charité   Le poêle de la charité EmptyMar 19 Fév 2019 - 19:04

Quelle merde, mais quelle merde. Ah, ce fut vite décidé, de rester au Grand Arbre pour protéger ce qu'on a créé, pour éviter de suivre le mouvement et risquer de se retrouver dans un endroit plus petit.
Clover a toujours eu horreur de la foule. Même en tant que Cassidy, bien avant, elle détestait quand sa chaîne de restaurant préférée se retrouvait blindée de gamins y fêtant leur anniversaire. Heureusement qu'ils préféraient discuter entre eux et jouer aux bornes d'arcades. Elle, seule avec sa pizza près des animatroniques qui avaient tendance à terrifier les plus petits, était bien plus à l'aise.
Ces derniers aimaient bien les voir, mais de loin seulement, alors que la petite blonde allait allègrement les toucher. Déjà à ce moment là, elle se disait que les robots offraient une meilleure compagnie que les humains, qu'ils avaient même tendance à éloigner. D'une pierre deux coups ! Quel dommage qu'il n'y ai pas pu y en avoir aussi à l'école... elle se serait sentie tellement mieux.

Bref, tout ça pour dire que se retrouver sur un territoire certainement plus petit car plus fermé (un Canyon, c'est vaste, mais le camp là bas devait seulement être concentré sur une petite parcelle pour limiter les déplacements, non ?), avec probablement le même nombre de gamins, ça n'enchantait pas grandement notre Artisane. La peur de la foule, donc. Ça a un nom !
Au Grand Arbre, c'était plus tranquille. Moins de gens... et moins de moyens, aussi. Alors pourquoi avoir l'idée d'aller spécialement faire le déplacement vers tout ce petit monde qu'elle exècre ? Surtout si c'est pour leur apporter un poêle de sa fabrication, qui lui avait demandé du temps et de la matière, et qui se révélait fonctionnel en plus.

Clover devenait-elle enfin gentille ?
Détrompez-vous.

Ledit poêle, constitué de deux plaques de pierre réfractaire posées l'une sur l'autre et séparées par quatre briques de la même matière, carburait aux alumettes - ou piles pour les chanceux - et au coton, très inflammable. Tous les matériaux nécessaire à sa construction et son fonctionnement provenaient de la Machine, du Parc d'Attraction ou de la Mercerie.
Ils furent récoltés avec le bon concours de Rounard et Salem, deux animatroniques. En fait, ce furent eux qui insistèrent pour que la Marionnettiste lègue ledit poêle à ceux qui en avaient besoin au lieu de le détruire.

Parce que, oui, c'est un machin assez imposant, hein ! Ça pèse même assez lourd, pour dire ! On parle quand même de pierre, et une brique pèse trois kilos l'unité, alors imaginez-en quatre, plus deux plaques de la même matière ! Par conséquent, même les deux robots étaient incapables de le monter au Grand Arbre, de peur de faire de la casse.
Clover, sur le coup, l'abandonna dans un coin. Une nouvelle recherche, effectuée par Salem, lui permit de construire un poêle identique, une nouvelle version plus légère, constituée cette fois d'un métal réfractaire (niobium, molybdène, tantale ?) et des éternelles briques de pierre réfractaire.
Ce Poêle 2.0 fut donc monté au Grand Arbre pour le plus grand bonheur de la Marionnettiste, qui détestait rester sur un échec.

Pour ce qui est de la première version, elle eut l'idée de le démonter. Quelle utilité de garder un truc trop lourd, donc défectueux ? Elle l'avait refait à l'identique avec des plaques de métal réfractaire, un matériau plus légers.
Que faire de l'autre, si ce n'est s'en débarasser et peut être en recycler les matériaux pour plus tard ? Cela aurait pu être le cas. Mais c'était sans compter sur l'intervention de Rounard, le renard robotique :

- Tu as trrrrouvé une façon simple de f-de f-de faire du feu et de le garder... tu ne pourrais pas le donner aux Garçons Perrrdus du Ca-du Ca-du Canyon ?

Lui avait-il proposé de sa voicebox rouillée, en bugant. L'Artisane s'était empressée de lui faire comprendre avec rage, que eh, elle se cassait pas le cul pour des gens qui avaient possiblement plus de moyens qu'eux au Grand Arbre, et encore moins gratuitement !

- Qu'ils se collent entre eux, ça réchauffe ! Ou mieux, qu'ils b-

- Comme tu es vulgaire ! Allez, allons apporter ta création aux autres petits humains.


Sans qu'elle n'ait pu dire quoi que ce soit, Salem, un animatronique chat bleu foncé assez imposant, l'avait mise sur son dos, lui tenant les jambes à la fois pour lui éviter de tomber, et surtout de fuir.
On ne plaisante pas avec Salem; il est grand, fort, et ses yeux font peur parce que la peinture qui leur donnait un aspect "vivant" est complètement partie, ne laissant que la base, deux boules grises et rondes, sans vie.
Et puis, c'est un robot, un vrai : même s'il fait un effort pour s'intégrer aux humains, il n'hésitera pas à leur faire du mal s'ils deviennent trop désagréables. Le pire est sûrement lorsqu'il profane des menaces d'une voix douce, comme il venait de le faire avec Clover.
La règle était simple : si elle voulait faire sa mauvaise tête et s'enfuir, il lui broiera les jambes.




Voilà donc le trio bien chargé enfin arrivé au Canyon. Alors que Rounard portait les deux plaques de pierre réfractaire, Salem avait Clover sur son dos, qui elle-même était affublée d'un sac à dos contenant les quatre briques du poêle, ainsi qu'un crayon, une pile, une petite bobine de fil d'aluminium, des feuilles et une réserve de laine de fer.
Saloperie de chat, il avait vraiment prévu d'emmener son invention au Canyon dès le début. Et la personne qui l'avait inventée aussi, d'ailleurs. Il a de la suite dans les idées...

Ce n'était pas qu'il ne pouvait pas expliquer aux autres enfants comment la chose fonctionnait, nan ! C'est juste que deux animatroniques de deux mètres et plus chacun, surtout s'il s'agissait d'un renard Pirate aux grandes dents et d'un chat bleu aux yeux vides, bah c'est pas forcément très avenant.
Salem s'était donc dit qu'il faudrait la présence d'une humaine pour rassurer les autres humains. Mais bon, encore une fois, il s'agissait de Clover, la fille pas cool qui insulte tout le monde à longueur de journée et qui jette des gens dans des trous au Paintball, donc ça n'arrangeait pas forcément les choses.
Ça allait peut être même produire l'effet inverse; au lieu d'attirer les Perdus, ils allaient plutôt dégager fissa en les voyant de loin.

- Plus qu'à attendre que quelqu'un se pointe -et pitié, pas Grumpy- pour qu'on nous dise où installer le bastringue, qu'on se tire vite fait.

Grommela l'Artisane, la tête posée négligemment sur l'épaule du grand robot chat.
Voilà qu'elle allait faire de la charité en donnant un poêle...


HRP:
 






tumblr_mwku0kPCNE1t0ekd2o4_500.gif



Le poêle de la charité Sleep210
By @Pastal


Dernière édition par Clover le Dim 31 Jan 2021 - 18:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Redeemed
Redeemed

★ Mère des Grimpeurs ★


✘ AVENTURES : 143
✘ SURNOM : La macho
✘ AGE DU PERSO : 16 ans et un tiers

✘ DISPO POUR RP ? : toujours
✘ LIENS : La violence était son langage.
Mais elle veut se racheter.

Le poêle de la charité Empty
MessageSujet: Re: Le poêle de la charité   Le poêle de la charité EmptyMar 19 Fév 2019 - 21:02

Il faisait froid. C’était un fait. Redeemed portait une large couverture d’épaisse fourrure noire et blanche pour se tenir chaud. C’était rigolo, pensait-elle, son teint pâle cadavérique se fondait parfaitement dans la neige. Sans son maquillage et ses vêtements noirs elle pourrait être invisible, pensait-elle en souriant, amusée.
Son objectif du jour était de rôder aux alentours dans le canyon aux alentours du camp et de ramasser quelques herbes et objets divers, la plupart pour aider à mieux soigner les souffrants, pour tenir chaud, mais certains autres pour occuper les plus jeunes. Des herbes imaginaires gelées et enterrées sous la neige, des déchets du monde normal ou du port qui avaient atterri ça et là, des morceaux de bois et de métal, tous anciens et tous avec une histoire à raconter, une infinités d’aventures que ces bouts de rien de tout auraient pu vivre. Sa grosse sacoche sous sa couverture de fourrure était remplie de morceaux de bois, de ferrailles, de bouts de robots cassés, de vieux jouets, de plantes imaginaires gelées ou non, d’os et d’autres trucs dont Redeemed ignorait presque tout.

Alors qu’elle slalomait entre les énormes rochers, il lui arrivait de se baisser au pied d’un arbre mort et de gratter la neige jusqu’à en sortir une quelconque babiole puis reprendre son chemin, le cerveau en mode veille. En effet, elle rêvait un peu. Tous ces vieux déchets et plantes bizarres lui faisait penser à son ancienne vie dans le monde normal, à cause d’un coin dans le voisinage de son ancienne maison où les vieux objets s’entassaient comme dans un dépotoir. Elle se souvenait des gros chiens qui y vivaient et qui restaient là à longueur de journée à cause de leurs maître qui ne se souciait pas d’eux plus que ça. La macho a toujours eu le contact facile avec les animaux, mais les chiens et les canidés de manière générale, lui avaient laissés des traumatismes douloureux, des cicatrices à jamais taillées dans la chair. La moindre chose d’un air vaguement canin la mettait dans tous ses états, sentant déjà ses vieilles marques se remettre à saigner telle une hantise macabre.

La gothique misogyne s’était enfoncée dans une partie plus couverte plus dense pour poursuivre ses recherches, quand elle voyait une superbe plante qui dépassait de la neige, une plante au goût succulent qui ferait de très bonnes infusions. Sortie de ses rêves, elle tirait la plante et commençait à tirer la très longue racine hors du sol, suivant la tracé de cette dernière dans la neige. Elle sentait qu’elle était arrivée au bout et, le dernier bout de racine étant coincé, tirait un grand coup sec, avant de réaliser que le reste de racine était bloqué non pas par la terre, mais par énorme morceau de métal.

La gothique relevait la tête et voyait cet immense animatronique en costume de renard. La racine sous son pied désormais enlevé, la chose se tournait pour découvrir Redeemed juste derrière lui. Le cœur de la jeune fille s’arrêtait et Redeemed tombait au sol dans la neige en poussant un hurlement de terreur.

« MAIS C’EST QUOI CETTE HORREUR ?! » hurlait-elle encore au sol, terrorisée.







les blagues sur les goths sont les meilleures:
 
Revenir en haut Aller en bas
Clover
Clover

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 95
✘ SURNOM : La Fourmi
✘ AGE DU PERSO : 14~15 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Toujours !
✘ LIENS : I believe in Simone de Beauvoir

Clover par Soni


Le poêle de la charité Empty
MessageSujet: Re: Le poêle de la charité   Le poêle de la charité EmptySam 11 Mai 2019 - 15:11

Alors qu’elle attendait patiemment que quelqu’un vienne les accueillir, affichant une bonne tête de déterrée qui ferait reculer n’importe qui, Clover fut dérangée par un mouvement de Salem, qui fit un pas en arrière. Sa mâchoire un peu entrouverte et ses oreilles dressées voulaient clairement dire qu’il était surpris. Mais de quoi donc ? La blonde ne mit pas longtemps à le découvrir.
Devant eux avançait, presque face contre terre, une fille en noir et blanc. Trop occupée à suivre la racine d’une plante qu’elle voulait visiblement déraciner jusqu’au bout, elle se dirigeait vers eux sans un mot. C’était in.cro.yable. Elle ne les avait même pas vus ! La fille avait un chat bleu foncé et un renard bordeaux en face de ses foutus yeux, et elle ne captait même pas !
L’Artisane elle-même ne fut jamais aussi concentrée que cette nana dans l’une de ses tâches.

Soudain, oh, illumination ! Il eut fallu que la racine de sa fleur se termine sous le pied de Rounard, qu’elle avisa juste à ce moment-là. Le grand renard robotique fit volte-face sans un mot, surplombant la nouvelle arrivante de toute sa hauteur. Il ne broncha pas, et se contenta de la regarder de ses yeux jaunes, sans expression particulière.

- MAIS C’EST QUOI CETTE HORREUR ?!

Couina la fille qui n’était pas foutue de se relever.
Après un bref coup d’œil, Clover put déterminer son identité : il s’agissait, ni plus ni moins, de la Mère des Grimpeurs. Kitty lui en avait raconté des vertes et des pas mûres à son sujet… et tiens, c’était quoi déjà, son nom ? Quoi qu’il en soit, heureusement qu’elle avait des cheveux et des vêtements qui contrastaient avec son teint aussi blanc qu’un cachet d’aspirine. Sinon, elle aurait parfaitement réussi à se camoufler dans la neige !

- La politesse voudrait qu’on commence par « bonjour ». Et je trouve que Rounard a plus de prestance que toi, humaine.

L’intéressé ne tiqua pas à la piquante remarque de Salem, préférant poser ses deux plaques de pierre contre un arbre pour mieux leur fausser compagnie, sans demander son reste. Le chat robotique et l’Artisane le regardèrent faire, alors qu’il se dirigeait plus près du Canyon. Est-ce qu’il savait ce qu’il faisait, au moins ? Ni l’un ni l’autre ne surent y répondre.

- Eh bah, il faut croire que c’est toi qui a fait peur à Rounard et pas l’inverse ! Ca doit être ta tronche fantomatique… dingue que Kitty ait pas peur de toi.

Lâcha la Marionnettiste d’un air des plus nonchalants, descendant du dos de l’animatronique chat qui la laissa faire. Elle fit un geste de la main à ce dernier, en direction des plaques que son compère venait d’abandonner, lui faisant signe qu’il devrait les porter à sa place. Au loin, on pouvait encore apercevoir l’autre robot se diriger, lentement mais sûrement, vers le Camp des Réfugiés.
Il ne devait pas encore avoir compris qu’avec le revêtement antidérapant que la jeune fille avait spécialement fabriqué lui permettait de marcher normalement sans avoir ni à faire attention, ni à ralentir la cadence, et ce sur tous les terrains…

- Bon, je vais faire vite et clair ; j’ai ramené un poêle, et je vous le donne. Donc, on l’installe où ?

Demanda Clover qui était bien pressée de partir, elle aussi. Sans mauvais jeu de mot par rapport à Salem, elle avait d’autres chats à fouetter que d’installer un poêle fait main dont elle voulait se débarrasser au départ ! Et dire qu’elle voulait à tout prix s’éloigner des autres Perdus… la voilà malgré elle qui se retrouve au Canyon, où se trouve la majorité des habitants du Grand Arbre, et ce sous l’impulsion d’n chat robotique, et en compagnie d’une gourde !
Qu’est-ce qui pourrait être pire ?






tumblr_mwku0kPCNE1t0ekd2o4_500.gif



Le poêle de la charité Sleep210
By @Pastal
Revenir en haut Aller en bas
Redeemed
Redeemed

★ Mère des Grimpeurs ★


✘ AVENTURES : 143
✘ SURNOM : La macho
✘ AGE DU PERSO : 16 ans et un tiers

✘ DISPO POUR RP ? : toujours
✘ LIENS : La violence était son langage.
Mais elle veut se racheter.

Le poêle de la charité Empty
MessageSujet: Re: Le poêle de la charité   Le poêle de la charité EmptyLun 24 Juin 2019 - 21:32

- Bon, je vais faire vite et clair ; j’ai ramené un poêle, et je vous le donne. Donc, on l’installe où ?

"Je-je sais pas moi !" Disait la mère congelée d'un air un peu surpris. Elle essayait ensuite de formuler des mots, mais elle n'y arrivait pas, venant tout juste de se relever de sa chute.
La maman n'avait pas souvent entendu parler de Clover, tout ce qu'elle savait c'était qu'elle était artisane, qu'elle avait un caractère très trempé qui l'intimidait beaucoup, et que Clover était apparemment féministe, ce qui l'intimidait d'avantage en plus de la faire se sentir coupable de ce qu'elle avait fait et de ce qu'elle était devenue.

"é-écoute on peut toujours l'emporter dans le camps et on verra bien qui en a le plus besoin..."

"O-On peut pas en discuter un peu plus loin ? Le robot me fait vraiment très peur..." Disait-elle à Clover et à son ami en métal, osant à peine poser les yeux sur l'animatronique.
La mini-maman voulait se déplacer, mais entrait par mégarde en collision avec le robot, poussant un petit cri aigu de peur au moment du contact avant de bondir en arrière.
La raison d'une telle peur panique des robots était inconnue même pour Redeemed, mais elle savait clairement qu'elle était terrifiée par tout ce qui s'approche d'un chien ou d'un canidé, et enfin par tout ce s'approche d'un robot. La voix ? La démarche ? Le fait qu'il pouvait la réduire en bouillie quand il le voulait ? Les rumeurs qu'elle avait entendu comme quoi les animatroniques s'amusaient à enfermer vivant des enfants dans des costumes d'animatroniques pour les rendre comme eux ? Tant de raisons et pourtant elle n'arrivait pas à mettre le doigt dessus.

"P-Pardonnez-moi monsieur le... le lapin...Si je vous ai offensé... je suis pas très courageuse, je suis désolée..." Marmonnait-elle effrayée.






les blagues sur les goths sont les meilleures:
 
Revenir en haut Aller en bas
Clover
Clover

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 95
✘ SURNOM : La Fourmi
✘ AGE DU PERSO : 14~15 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Toujours !
✘ LIENS : I believe in Simone de Beauvoir

Clover par Soni


Le poêle de la charité Empty
MessageSujet: Re: Le poêle de la charité   Le poêle de la charité EmptyMar 23 Juil 2019 - 17:37

Ah, elle avait l'air tellement pitoyable. Visiblement, elle ne comprenait pas que Salem et Rounard n'étaient pas là pour lui faire le moindre mal.
Juste, pour porter des choses plutôt lourdes. Ce qui, en soi, avait été accompli… mais seulement à moitié, étant donne que le renard robotique venait de leur fausser compagnie.
Il était décidément trop sauvage…

- On a tous besoin d'une source de chaleur. J'demandais juste si on devait le mettre en plein milieu du camp ou ailleurs…

Rétorqua Clover lorsque la Mère des Grimpeurs proposa d'emporter le poêle dans le camp. C'était son idée de départ, de toute façon. Pas besoin d'une idiote pour la trouver à sa place.

- O-On peut pas en discuter un peu plus loin ? Le robot me fait vraiment très peur…

Ajouta la jeune en noir, toujours par terre. Est-ce que l'idée de l'aider aurait effleuré l'esprit de la Marionnettiste ? Pensez-vous. Elle n'avait qu'à se débrouiller seule.
Et, visiblement, elle s'y prenait comme un pied, bourrant lamentablement dans Salem qui, plus ou moins amusé, lâcha un "bouh" censé lui faire peur.
Qui sait si c'est ce bruit, ou simplement le fait d'avoir touché par mégarde l'animatronique, mais la pitoyable nana glapit comme une souris et fit un bond en arrière comme un chat.

Avec un truc pareil faisant office de fille, pas étonnant qu'elles ne se fassent jamais respecter. Mais, Clover n'allait pas commencer intérieurement à débattre sur le respect des femmes, de leur rapport aux hommes et ce genre de choses.
Là, elle était juste face à une mauviette.
C'était pitoyable. Mais passons.

Ce fut le rire moqueur de Salem, aux accents métalliques, qui fit à nouveau se concentrer l'Artisane sur le moment présent.
Il avait l'air de bien se marrer, et c'est le regard interrogateur, vaguement blasé, de la blonde, qui le fit se justifier :

- Suis-je un lapin, Clover ?

- Bah non, t'es un chat…

- C'est bien ce qui me semblait. Dis-moi, les humains savent-ils tous à quoi ressemble un chat ?


Sur le coup, l'adolescente ne comprend pas ce qu'il avait voulu lui dire. Plongée dans ses pensées qu'elle était, elle semblait avoir raté un morceau de la conversation.

- T'as confondu Salem avec un lapin ? Même son nom t'a pas mis la puce à l'oreille comme quoi c'était un chat et pas autre chose ?

Lâcha Clover sur un ton entre ennui et moquerie, plongeant ses yeux bleu profond dans ceux, sombres, de la Macho. Salem, c'était bien le chat de Sabrina l'apprentie sorcière, non ?
Elle était débile ou bien, la Mère des Grimpeurs ? Ca ne sautait pas aux yeux, qu'il s'agissait d'un chat ?
C'était sans doute la plus belle réussite de la blonde jusque maintenant -si l'on oubliait les pattes du robot dénudées de fourrure.

La Marionnettiste avait mis du cœur à l'ouvrage, et à défaut de pouvoir travailler sur Nandy, elle s'était rabattue sur Salem.
Elle avait d'ailleurs, entre autre, essayé de remodeler sa tête qui avait pris quelques sales coups, et lui avait remplacé les oreilles.
Oui, il fallait décidément être bigleux pour ne pas deviner qu'il s'agissait d'un chat. Ou alors, le travail était si mal fait ?

Cette hypothèse ne plut pas du tout à l'Artisane, qui sentit brusquement la moutarde lui monter au nez.
D'un pas décidé, elle s'avance vers la gothique et la surplombe malgré sa petite taille, lui crachant alors :

- Ou alors, t'insinues que je l'ai mal retapé et qu'il ressemble à rien, c'est ça ?!

C'est qu'elle a de la suite dans les idées, l'américaine. La voilà qui s'énervait toute seule en pensant que quelqu'un critiquait, sans le vouloir, son travail.






tumblr_mwku0kPCNE1t0ekd2o4_500.gif



Le poêle de la charité Sleep210
By @Pastal
Revenir en haut Aller en bas
Redeemed
Redeemed

★ Mère des Grimpeurs ★


✘ AVENTURES : 143
✘ SURNOM : La macho
✘ AGE DU PERSO : 16 ans et un tiers

✘ DISPO POUR RP ? : toujours
✘ LIENS : La violence était son langage.
Mais elle veut se racheter.

Le poêle de la charité Empty
MessageSujet: Re: Le poêle de la charité   Le poêle de la charité EmptyVen 6 Sep 2019 - 21:07

"T'as confondu Salem avec un lapin ? Même son nom t'a pas mis la puce à l'oreille comme quoi c'était un chat et pas autre chose ?"

Redeemed, la mini macho gothique, baissait les yeux d'un air honteux : elle venait de réaliser sa bêtise et se sentait vraiment stupide d'avoir fait une erreur aussi énorme. L'albinos tartinée de noir en avait un peu marre de se sentir plus basse que terre tout le temps, et elle essayait d'un peu protester.

"Ouais ben ça va j'ai pas fait attention..." Elle disait, croisant les bras et regardant toujours au sol, mais sur le côté cette fois.

Rapidement, la maman décorée façon black-metal jetait un autre regarde à la tête de salem et malgré tout la bonne volonté de chercher le bon chez les autres, déjà c'était un de ces horribles robots, mais surtout, sa tête n'était pas si chat que ça. Sans le vouloir, la garçonne maudite balançait toute la vérité à la façon d'une brique dans une vitrine.

"Faut quand même dire que le travail est moyen... Le masque est pas assez bien modelé pour qu'on fasse bien la différence entre le chat et le lapin, surtout au niveau des oreilles qui ont les mauvaises proportions... Moi je mettrais jamais un masque pareil et certainement pas le reste du costume qui est dans un état encore pire." Les mots sortaient sans que Redeemed ne le veuille, caractéristique d'une des contraintes imposées par la Fée Bleue.

D'un air pire que surpris et suivi de joues qui rougissent, Redeemed pose ses mains sur la bouche comme pour se stopper de force, mais alors qu'elle cherchait à formuler des excuses pour s'expliquer, la suite de sa petite tirade sortait toute seule.

"On peut pas tout le temps faire du bon travail, et puis les filles sont pas douées pour les travaux manuels donc c'est pas ta faute..." Sur cette phrase, la gothique poussait un jappement bruyant de sursaut et tentait de se retenir alors que des larmes commençaient à faire leur apparition sur ses joues.

"J-je sais pas ce qui m'a prit, c'est pas moi !" Tentait d'expliquer Redeemed, horrifiée par ce qu'elle avait dit et refusant d'admettre que ce qui sortait de sa bouche était systématiquement ce qu'elle pensait, même si ça ne lui plaisait pas. Maintenant elle restait là, immobile, les mains sur la bouche et les yeux en larmes, craignant la réaction de Clover et surtout de Salem.

"Je... Je..." Sa gorge était serrée, la peur empêchait la jeune fille de continuer à parler.






les blagues sur les goths sont les meilleures:
 
Revenir en haut Aller en bas
Clover
Clover

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 95
✘ SURNOM : La Fourmi
✘ AGE DU PERSO : 14~15 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Toujours !
✘ LIENS : I believe in Simone de Beauvoir

Clover par Soni


Le poêle de la charité Empty
MessageSujet: Re: Le poêle de la charité   Le poêle de la charité EmptySam 19 Oct 2019 - 22:18

Le déballage. Le déballage de critiques négatives qu'elle lui faisait, l'autre sorcière !
Putain. Elle allait lui en coller une pour critiquer son travail comme ça.
Elle ne l'a pas vue rougir de gêne.

- On peut pas tout le temps faire du bon travail, et puis les filles sont pas douées pour les travaux manuels donc c'est pas ta faute...

Clover affiche un air de Rottweiler enragé, les yeux exorbités et les sourcils froncés. Si les filles étaient pas douées pour les travaux manuels, pourquoi le cliché de la femme les dépeignait toujours en train de faire le ménage, la lessive, le repassage ?
C'est pas manuel, ça, peut-être ?!

- T'es sûre tu connais les femmes, toi ?

L'Artisane ferme son poing, recule vivement son bras en arrière pour s'apprêter à asséner une droite à la foutue gothique.
Elle était tellement en colère que la façon dont elle parlait n'était même pas juste, zappant des mots à cause du fait qu'elle ne réfléchissait pas à ses phrase.
Mais elle s'en foutait, car là, il n'y avait q'une chose qui comptait : passer sa colère en ajoutant un peu de rouge à cette monotonie de noir et de blanc.

- J-je sais pas ce qui m'a prit, c'est pas moi !

- Mais bien sûr ! C'qui alors, le bon Dieu qui s'exprime à travers toi ?

- Je... Je...


Et voilà la Mère qui chialait pitoyablement, toujours échouée dans la neige.
Mais merde, quoi... qu'est-ce que c'était que cette meuf, vraiment. La Marionnettiste venait même à se demander si c'en était vraiment une.

- J'ai l'impression d'être face à un gars, sérieux ! T'es qui pour me critiquer ? Un ingénieur en robotique ? Nan parce que là encore, t'aurais pu me rabaisser. Mais chuis sûre que t'as jamais touché autre chose que des casseroles de ta vie, ici !

Cracha l'adolescente, sans se défaire de son air de tarée. C'est qu'elle fait peur quand elle est en colère, Clover.
Mais, au moins, son poing n'était pas parti dans la mâchoire de son interlocutrice pour lui faucher quelques dents.

- J'retape Salem avec les moyens du bord, donc j'peux pas faire du boulot de pro non plus ! Pis t'apprendras que les lapins robots, ils ont leurs oreilles plus rondes, et en deux parties parce qu'elles sont parfois articulées ! Les chats, c'est des oreilles triangulaires en une seule partie !

Expliqua l'Artisane avec plus ou moins de fougue. C'était sorti tout seul, et elle-même ne s'attendait même pas à donner un cours de modelage robotique à la Mère des Grimpeurs.
La blonde secoua vivement la tête, avant de revenir à une position plus naturelles, levant brusquement les yeux au ciel en un mélange de gêne et d'ennui.
Ses phalanges étaient blanchies par la pression qu'elle exerçait en serrant les poings.

- ... voilà !

C'est tout ce qu'elle retrouva à dire après un moment de silence, sa voix pleine d'exaspération; elle ne s'était pas encore calmée.
Un regard en coin vers Salem à quelques pas des deux filles, et qui semblait bien s'amuser de la scène, sans vraiment réagir.

- Bon, alors, j'peux rentrer au Camp poser mon machin, sinon ?

S'exclama soudain la Marionnettiste, qui revenait au vif du sujet.
Elle était pas venue ici pour faire la bagarre, mais bien pour refiler une de ses inventions aux Réfugiés !






tumblr_mwku0kPCNE1t0ekd2o4_500.gif



Le poêle de la charité Sleep210
By @Pastal


Dernière édition par Clover le Sam 14 Nov 2020 - 16:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Redeemed
Redeemed

★ Mère des Grimpeurs ★


✘ AVENTURES : 143
✘ SURNOM : La macho
✘ AGE DU PERSO : 16 ans et un tiers

✘ DISPO POUR RP ? : toujours
✘ LIENS : La violence était son langage.
Mais elle veut se racheter.

Le poêle de la charité Empty
MessageSujet: Re: Le poêle de la charité   Le poêle de la charité EmptyMer 23 Sep 2020 - 16:08

- Bon, alors, j'peux rentrer au Camp poser mon machin, sinon ?) était encore dans la neige, toujours abasourdie par la marionnettiste qui venait de la remettre à sa place, et à juste titre.

[color=#ff3333]« O-oui bien sûr… Tu peux faire ce que tu veux… »
Redeemed se releva et retira la neige qui la couvrait. « Viens, je vais te faire rentrer… » Sorti la fille d’un air un peu timide.

Déjà en train de se diriger vers campement, ses bottes s’enfonçait dans la couche de neige trop grande pour être raisonnable. Veillant à garder son barda en place, la gothique se tourna vers Clover, d’une voix un peu mal à l’aise.

« Je suis désolée d’avoir dit ça… J’ai rien fait d’autre que la cuisine et le ménage et même ça je suis pas géniale. J’aurais pas dû dire du mal de ton travail. Je suis ni une bonne fille ni un bon garçon, mais toi tu es confiante et affirmée…»

La fille fantomatique se tourna vers les robots déguisés qui accompagnaient la marionnettiste.

« J’ai peur des robots… Mais ils sont gentils, eux ? »


Tout en disant cela, elle tendit la main en direction de Salem, dans l’objectif de toucher la chose de métal.






les blagues sur les goths sont les meilleures:
 
Revenir en haut Aller en bas
Clover
Clover

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 95
✘ SURNOM : La Fourmi
✘ AGE DU PERSO : 14~15 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Toujours !
✘ LIENS : I believe in Simone de Beauvoir

Clover par Soni


Le poêle de la charité Empty
MessageSujet: Re: Le poêle de la charité   Le poêle de la charité EmptySam 14 Nov 2020 - 17:46

Poings bien fermés ancrés sur ses hanches, voilà que Clover toisait son interlocutrice à terre, sourcils froncés. Elle allait se détendre, mais seulement après des excuses, ou une autre bonne raison pour l'empêcher de frapper.
Il était si facile pour son poing de partir...

- O-oui bien sûr… Tu peux faire ce que tu veux… Viens, je vais te faire rentrer…

- Eh bah voilà, on s'arrange !


La Marionnettiste eut un petit sourire triomphant, l'espace d'une seconde, avant de retourner à sa moue habituelle. Aider l'autre Perdue à se relever ? Même pas en rêve, ça ne lui effleure même pas l'esprit.
C'est l'autre fille qui ouvre la marche, Clover à ses côtés, suivie de près par Salem qui lui emboîte le pas. Plus vite elle aura déposé son machin, plus vite elle pourra partir et retourner à ses obligations. Mais il semblerait que la gothique ne soit pas de cet avis.

- Je suis désolée d’avoir dit ça… J’ai rien fait d’autre que la cuisine et le ménage et même ça je suis pas géniale. J’aurais pas dû dire du mal de ton travail. Je suis ni une bonne fille ni un bon garçon, mais toi tu es confiante et affirmée…

Lui fait-elle, à mi chemin entre compliments et autoflagellation. Elle demande pas qu'on la vénère ni qu'on la complimente, Clover. Juste qu'on la respecte, elle et son travail. Parce qu'elle sait ce qu'elle fait.
Le jour où elle sera respectée pour ce qu'elle est, peut-être qu'elle en fera de même aussi avec les autres. Faut juste pas la chercher.

- "Ni une bonne fille, ni un bon garçon" ? T'es le genre de personne avec qui faut employer un pronom particulier pour te parler ? Nan parce que dans ce cas faut me le dire de suite, j'aime pas me tromper là dessus. J'ai beau avoir l'air de m'en foutre, je suis très sérieuse avec ça.

Lui répondit l'Artisane d'un ton plutôt soucieux. Eh oui ! Elle en avait pas l'air, mais l'identité de quelqu'un, c'est ce qu'elle respecte à coup sûr chez chaque individu !
En soi, rares sont ceux qui possèdent encore la leur ici (après tout, ils n'ont plus d'ombre), mais ça ne fait pas tout. L'identité, elle peut aussi s'affirmer en dépassant les préjugés que l'on colle sur les genres, du moment qu'on se sent bien dans sa peau, telle qu'elle soit.
Finalement, c'est une vaste notion, l'identité. Limite, ça lui donne mal à la tête, à l'américaine. Ça fait un moment que ça ne lui a plus pris, de philosopher dans sa petite tête.

Enfin ! Il semblerait que sa question restera sans réponse pour l'instant. Apparemment, la Mère des Grimpeurs n'était toujours pas à l'aise vis-à-vis de la présence de Salem, demandant si les robots étaient gentils, simplement pour réprimer un peu sa peur.
Plus loin, Rounard peinait dans la neige. Il semblait ne pas être très sûr de ce qu'il était censé faire. En tout cas, ce n'est pas la Marionnettiste qui ira le rechercher. Il était assez indépendant pour se débrouiller tout seul. Et puis, c'est lui qui leur avait faussé compagnie, au départ.

- Oh, Salem est pédant mais plutôt cool. Rounard, là-bas, il est un peu sauvage. Il évite juste le contact prolongé avec les gamins. Par contre, les adultes, il leur fonce dessus à vue, et ensuite, c'est plutôt sssssanglaaant.

Expliqua l'Artisane, jetant un regard au chat bleu qui laissa la fille le toucher sans même lui accorder un regard, une plaque sous chaque bras. Ah, elle était ravie de son petit effet dramatique.
Ça ne va peut-être pas rassurer l'autre, hein ? Et alors ! C'est pas son souci, à la blonde. Après tout, Rounard est loin, bien déterminé à leur fausser compagnie pour de bon.

Déjà, les contours du Camp se faisaient remarquer. C'est un peu comme s'ils étaient coupés du monde, que tout était plus chaud, plus convivial, plus sécurisant.
Rien à voir avec le Grand Arbre gelé et coupé du monde. Mais bon, c'était le prix à payer pour éviter le mieux possible la foule...






tumblr_mwku0kPCNE1t0ekd2o4_500.gif



Le poêle de la charité Sleep210
By @Pastal
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Le poêle de la charité Empty
MessageSujet: Re: Le poêle de la charité   Le poêle de la charité Empty

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Never Never Land ★ :: Les Villages Peaux-Rouges :: Le Village des Piccaninny :: Le Canyon Rouge-