Le Deal du moment : -40%
SanDisk Carte microSDXC UHS-I pour Nintendo Switch 128 ...
Voir le deal
25.91 €

Partagez
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Angelor Mist
Angelor Mist

☠ Pirate du Port ☠


✘ AVENTURES : 41
✘ SURNOM : L'Effrayé
✘ AGE DU PERSO : Anywhere between 21 and 25

✘ LIENS : Our feet are planted in the real world, but we dance with angels and ghosts.

Hey there demons, it's me ya' boy + Seraph Empty
MessageSujet: Hey there demons, it's me ya' boy + Seraph   Hey there demons, it's me ya' boy + Seraph EmptyMer 17 Jan 2018 - 2:17

Seraph


Les Trucs

Surnom : Le Défiguré
Groupe : Garçon perdu
Age : 16 ans (environ)
Rôle : Raccommodeur



L'Humanité et les Anges

« Au commencement, Dieu souhaita que les anges soient les maîtres de sa création. Ainsi, il leur offrit, l'un après l'autre, un don merveilleux pour faire germer ce minuscule univers. Chacun fut émerveillé par la fragilité de son trésor, jusqu'à ce qu'une petite voix s'élève. Le benjamin des anges, aux mains entre flétries par l'air frôlant ses chairs pour la première fois, l'interrogea alors. 'Tout-Puissant, l'incertitude m'accable. Que dois-je donc faire de ce présent ?' Ses milliers d'yeux se baissèrent en même temps pour observer l'humanité, fragile et prête à glisser de son emprise. 'Mes frères ont obtenu l'eau et le vent, les animaux et le feu, tout possède un sens. Pourquoi est-ce que le mien est le seul qui ne paraît pas avoir de véritable place au sein de votre monde ? »

Dieu, furieux que l'on bafoue ainsi sa vision de la perfection en remettant en doute son plan, ordonna à l'ange de laisser l'humanité s'écraser sur Terre, sans autre forme de procès. L'ange, confus par une telle demande, tenta de s'excuser, ce qui ne fit que déplaire un peu plus au créateur. Dans un accès de rage, ce dernier poussa la créature et son cadeau au bord du Paradis et tous deux finirent par chuter sur le sol encore aride.

L'humanité, brisée par le choc, laissa son espoir se perdre et resta incomplète, malmenée par Dieu au fil des siècles, en un châtiment éternel.
L'ange devint une idole, la toute première d'un peuple qu'il chérit jusqu'à ce que ce dernier ne se rebelle.
Aucun de ses frères ne daigna descendre du Paradis alors que les hommes l'attrapèrent pour quémander un peu plus qu'ils ne méritaient.

'Le soleil n'est pas suffisamment brillant, ses rayons ne font pas pousser les récoltes aussi bien que nous le voudrions. Pourquoi est-ce que nos enfants devraient périr lorsque le froid s'abat sur nos terres ? N'est-ce pas ta raison d'être, de prendre soin de nous ?'

Puisque l'ange se refusa à consentir à leurs demandes, ils lui arrachèrent chaque plume de ses ailes. Une fois la chair à vif, leur satisfaction ne dura guère.

L'ange pleura, encore et encore, jusqu'à ce que ses yeux soient retirés et sa langue coupée.
Lorsque plus rien ne demeura, outre une enveloppe meurtrie par le temps et la rage, les hommes réalisèrent leur erreur. Pendant des jours et des nuits, ils prièrent pour le retour de leur protecteur, du seul qui les aimait. Dieu et les anges rirent, le son se transformant en tempêtes qui balayèrent l'humanité.

'Fous inconscients, n'avez-vous pas provoqué la fin par vous-mêmes ? '

Juste avant que tout ne s'éteigne, et que les ombres recouvrent la Terre pour un règne de terreur, l'un des frères eut pitié de ces pathétiques créatures. Il en sauva une poignée, transmettant leurs légendes et secrets. Lorsque le soleil accepta enfin de revenir éclairer ce monde, les miraculés furent relâchés au milieu de leurs semblables, ceux dont la foi s'était éteinte.

Faisant vœu de silence, ils gardèrent la vérité au sein de leur âme, la transmettant uniquement à leurs descendants. Et les élus, lorsque le temps sera venu, seront récompensés par les anges. Pardonnés pour les crimes du passé, et aimés de Dieu. »

Ceci est la légende qui sert de guide au culte des Anges de la Miséricorde.





Les Révérences

« Et les fantômes, ils restent parmi nous, tout le temps, »

La sucette a du mal à se caler entre ses dents, à ne pas trop partir sur la gauche. Ne rouvre pas les points, on lui dirait. Qui ? Seraph en sait trop rien, il fait pas gaffe. C'est toujours un peu pareil, ça se répète. Alors, il a cessé de faire attention. C'est hyper chelou, d'écouter vous savez. Ça lui demande une énergie de malade, de pas se perdre dans deux cent trucs à la fois. Y'a des moments, il se merde au boulot à cause de ça, parce que le dernier ordre a effacé ceux d'avant et que la chronologie ce n'est pas son truc, ça veut rien dire. Mauvaise mémoire sur le court terme, ou un truc dans le genre.

Maman l'a bercé trop près du mur, il balance quand on lui demande, avec une pointe d'affection dans son ton. Bon, c'était peut-être papa, qui s'en soucie ?

« Donc, on peut pas les voir, mais eux si. Pour ça que j'fais toujours attention. On sait jamais, ils pourraient avoir un message. »

On lui reproche des broutilles, souvent. D'oublier, d'être trop obnubilé par ce qui n'a rien à voir. Le paranormal, les artifices, la religion, tout y passe. Personne n'abhorre Dieu comme Seraph. Il connaît les versets de la Bible sur le bout des doigts, de la sienne pas de celle du reste du monde. Les sectes ont leur propres écrits, pour faire genre. Genre de quoi ? Boah, Seraph s'est jamais posé la question. Les règles sacrées, ça ne lui sert qu'à s'occuper. Il les récite comme des insultes, les manipule sur sa langue recousue en guise d'excuses. Est-ce qu'il croit à ses choses là ?

Peut-être que oui.
Sans doute que non.

« J'crois qu'il faut tenter d'aider les esprits. Qu'importe s'ils sont mauvais et qu'ils veulent te hanter après. Vu ma tronche, j'ai pas franchement la trouille. Ce sont plutôt eux qui risqueraient de pisser dans leur froc transparent. »

La sucette pourrait passer aux travers des points de suture, s'il poussait un peu trop. Les gamins à qui il raconte sa vie paraissent pâlir un peu lorsqu'ils distinguent le jaune de l'objet sous les chairs. Autant ne pas les traumatiser. Où est-ce qu'il a obtenu ce machin déjà ? Ah oui, un nouvel arrivant avec un sac rempli de trésors. Seraph, on lui a pas laissé manger des trucs sucrés, regarder la télévision et encore moins faire du vélo sur les pelouses bien vertes du quartier. Pas assez bien pour la religion familiale. Alors, faut compenser. En courant comme son idole orange Naruto près du Grand Arbre, ou en piquant des bonbons aux gamins. C'est pas très juste, okay. Enfin la course ça va, sauf quand il heurte quelqu'un en faisant pas gaffe.

« Y'a des esprits qui sont carnivores, qui s'attachent aux âmes et vous foutent pas la paix. Ceux là faut les frapper dans les parties intimes avec toute votre volonté. 'Fin c'est une métaphore. Parce que y'a rien de tangible chez les apparitions. »

On a du mal à le suivre, à prendre en compte ses 'délires'. Le terme l'agace, parce que c'est sérieux. Il y peut rien, Seraph, si tout son esprit s'accroche à un seul truc pendant des mois et que rien d'autre ne parvient à l'atteindre. Qu'en ce moment ce sont les fantômes et qu'avant c'était les mangas et qu'il vaut mieux courir partout recouvert d'un drap avec des trous dedans que de prétendre avoir un démon à l'intérieur de son corps. Tout se ressemble un peu, doit y avoir une base, quelque part. Enfouie sous une couche de volonté maladroite. C'est pas un salaud Seraph, pas le genre à se rappeler et à faire la gueule.

« Faut pas avoir peur, j'travaille sur un super moyen de communication avec les esprits là. »

Les petits hochent la tête, un peu impressionnés. Son meilleur public, c'est les moins de six ans. A cet âge, quand ils comprennent pas, ils se cassent au lieu de se moquer. Ce qui est pas mal du tout. Lui aussi, des fois il préférerait boire du lait et jouer à faire un faux bûcher pour y cramer Hook. Mais bon, avec l'âge viennent les… Ah, il pensait quoi déjà ? Pas important.

« Il t'es arrivé quoi ? Au visage ? » Excellente question de la plus jeune, qui n'a pas beaucoup de dents restantes. Faut arrêter de les péter, elles repoussent pas comme des fruits quoi. Ah non, les gamins les perdent naturellement, il avait oublié ce détail.

Seraph, ce genre de questions, ça le fait marrer. C'est pas si dur, de tirer un éclat de rire de sa gorge. Il est chaleureux, même en parlant du pire. Un peu allumé, prétendent ceux qui pigent pas. C'est vrai qu'il lui manque la capacité de comprendre le danger, que c'est quasi suicidaire d'ailleurs. Ils loupent l'important, ce qui se trouve juste devant leur regard ; l'adolescent pardonne tout.

« L’œil, c'est un pirate. La joue aussi en fait. Ah ouais, c'était le même jour. » Et le même pirate aussi. Détail important, certainement. Pourquoi est-ce que ça ne guérira jamais, hein ? Seraph y a songé, pour une fois, par amour du mystère. La lame était magique, ou empoisonnée, qui sait.

Ou alors c'est parce qu'il rouvre ses points de suture tous les deux jours pour les refaire. La couture, ça lui plaît. Et il n'a jamais craint de se mutiler. Sa gueule est déjà au point de non retour. Y'a que la langue qui va bien, qui s'est remise. Quoique ça c'était un autre accident. Bien plus ancien. C'est que c'est le plus utile du lot. La sucette craque sous ses dents et ça fait vibrer sa mâchoire. Lorsqu'il la retire, ou plutôt ce qu'il en reste, les petits font de même pour montrer leur progrès.

« On échange ? »

Trois variations de 'c'est dégueulasse' lui répondent. Seraph s'esclaffe, jusqu'à ce que sa tête se vide, qu'il en zappe tout le reste. Avec tout ça, la discussion sur les fantômes et leur présence au sein de la vie des perdus, le blond n'a même pas remarqué que le sang a finalement séché sur ses mains. Tant mieux, ça lui évite de les laver de suite, ou d'en mettre partout. Il pourrait ponctuer tout ça d'un 'vos gueules', sauf que faut pas non plus trop apprendre de conneries aux petits. Après ils vont lui piquer l'exclusivité.

Le corps bougera pas de toute façon, sagement allongé jusqu'à ce qu'on s'en débarrasse.
Il l'a porté quand les mômes sont venus lui dire qu'ils avaient fait une bêtise en jouant et qu'ils lui ont demandé de l'aide.
Dès qu'il l'a soulevé, Seraph a pigé que c'était trop tard.
Ce n'est pas dramatique, parce que les gamins qui ont vu leur ami y passer ont préféré les sucettes et les histoires sur les revenants aux larmes.
Seraph aime bien faire ça, expliquer un peu. Donner d'autres pistes. Leur faire comprendre que, tant qu'ils croient, alors ils seront jamais seuls.

Même s'ils doivent y passer sur le billard eux aussi.
Ses mains pressent sur ses genoux et il se redresse. Le drap revient sur lui, en bon fantôme qui se respecte. Enfin, il est une version cheap de Target, avec des trous pour les yeux faits aux ciseaux rouillés. Qu'importe, tout le monde s'en fout. Et lui aussi.

Content de lui, Seraph regroupe les mauvaises troupes, les entraînant loin de l'infirmerie.
On traîne pas dans les pattes du boss du coin.




L'Unique au monde

+ Angelophobie, la crainte des anges et de se retrouver au paradis. Pourtant, son nom est Seraph, n'est-ce pas ? Et il a toujours les cheveux décolorés, ce regard clair malgré les dégâts causés à son visage. Y'a des ailes sur ses baskets, qui dépassent un peu et brillent de part leur teinte or. Faut pas lui demander, parce que c'est un plan, un secret.
Pour piéger les anges, leur faire croire qu'il a la foi, que son âme n'est pas vouée à la damnation.
Ainsi, lorsqu'ils viendront pour punir les hommes, ils n'oseront rien lui faire.

+ Tout danse et s'embrouille. Sa mémoire s'égare régulièrement, le laissant perplexe jusqu'à ce qu'il se concentre sur la suite. Sans posséder d'explications, Seraph en invente. Des pas trop cruelles, où ses parents l'ont fait tomber ou qu'ils ont éteint le feu dans son berceau avec un marteau. Lui, ça ne lui fait pas spécialement mal de balancer ces idées farfelues. On va pas chialer sur tout.

+ Chaparde des objets, de temps en temps. Des machins qui attirent son regard, qu'il connaît pas encore très bien. Alors Seraph est un brin voleur sur les bords, un plutôt brutal qui prend sans rien offrir en retour. Là où il a élevé, les possessions appartenaient à tout le monde, rien n'a jamais été totalement à lui.

+ Naruto, Shaman King, et d'autres, ce sont les premiers trucs qu'il a vu à la télévision, une fois loin de la secte. Cette réalité alternée que l'on dessine avec tant de soin, l'adolescent l'adore. C'était sa plus grande obsession lors de son arrivée, remplacée depuis par le paranormal. Il apprécie particulièrement les mangas/animes qui parlent de possession ou de démons.

+ A été désensibilisé à la peur lors de son enfance, contre sa volonté. Disons que même s'il est capable d'avoir mal, ça ne sera pas suffisant pour l'arrêter. C'est ainsi qu'il s'est recousu, ou qu'il s'est percé les oreilles lui-même. Néanmoins, cela se retourne généralement contre lui puisque Seraph sera toujours totalement inconscient de part ses actions en face d'ennemis. Le seul concept qui lui fait peur, c'est l'existence des anges et de Dieu.

+ Sa bible, il la trimballe dans sa tête. Des règles et des principes qui sont les seules armes que Seraph ait décidé de manier. Il détourne ce qu'on lui a enseigné pour évincer ses propres doutes et se forcer à aller de l'avant. Autant pardonner et rire autant que possible, dans ce monde rongé par la colère.

+ 1m72, quoique toujours voûté. A tendance à s'accroupir sur les hauteurs pour observer ce qui se passe. Ce n'est pas le champion de la discrétion, parce qu'il ne peut pas s'empêcher de l'ouvrir.

+ N'a aucun dégât à l’œil en lui-même et sa vision reste excellente. Par contre, vers sa bouche, ça tire un peu et il a tendance à ne plus assez articuler. Pas que les gens l'écoutent tant que ça à la base.

+ Enquêteur paranormal à ses heures perdues. Le genre à balancer 'hey les fantômes, c'est moi Seraph. Votre pote.' en plein milieu de la nuit parce qu'un petit a vu une ombre se balader vers la cabane.

+ Franco-Américain qui a vécu en grande majorité dans le second pays, là où se trouvait la secte des Anges de la Miséricorde. Le lieu exact reste secret, à part pour les services de renseignements*.


*Si vous en êtes membre merci de répondre au formulaire ci-joint de 200 questions au sujet de la vie extraterrestre et des esprits qui sont toujours à nos côtés.




L'île

Comment vis-tu ton séjour à Never Never Land ? Que représente ce lieu pour toi ?  
Un paradis incertain, habité par des dieux et démons qui ne cesseront jamais de s'affronter. Le monde, revenu à l'aube de sa création, encore frais et malléable. Seraph se prend pour un menteur, emporté par un ange tout en prétendant être un élu. Il doit faire attention, juste assez pour ne pas se faire prendre à ce jeu si dangereux.  Des fois, il se dit que ça devrait le terrifier d'être ici, et il se demande ce que son cerveau dirait, s'il était encore en mesure de craindre.

En vérité, ça n'a guère d'importance. On ne s'échappe pas du paradis, on ne peut, au mieux, qu'en chuter. La vie n'est pas si horrible, du moment qu'il reste vers le Grand Arbre. De toute façon, ça sert à rien de pleurnicher sur son sort. Il faut croire en quelque chose, même si y'a aucune chance de réussite.


Regrettes-tu ta vie d'avant ? Voudrais-tu pouvoir retourner dans le monde ordinaire ?  Si tu n'en as jamais connu d'autre, désirerais-tu une autre vie ? L'autre monde te fait-il envie ?
Seraph, ce qui l'emmerde le plus, c'est de ne pas avoir vu la fin de Naruto. A t-il retrouvé Sasuke ? Est-ce que Sakura leur a enfin cassé la figure pour leurs bêtises ? Aucune idée. Remarque, s'il connaissait la fin, ça le déprimerait certainement un brin aussi.

Il n'a guère de regrets au niveau du reste, et est bien content de s'être débarrassé de tout ça. Quoiqu'il aurait pu emmener ses potes quand même, ou sa frangine. C'est qu'ils ne le comprennent pas si bien, dans le coin.


Comment vois-tu Peter Pan ? Quels sont tes sentiments envers lui ? A l'inverse, que ressens-tu pour le capitaine Hook ?
Il ne le dira jamais. C'est un secret qui s'est caché au plus profond de son être, et il préférera se coudre lui-même les lèvres au lieu de l'avouer ; Peter est un ange. Le truc complet, avec les milliers d'yeux, les ailes recouvertes de plumes épaisses, et il se contente de le cacher. De se prétendre enfant pour mieux les séduire et les juger. Peter est un ange, et il les tuera tous. Seraph présume que c'est un peu de sa faute, parce que c'était évident quand il l'a rencontré, qu'il aurait mieux fait de pas se laisser attirer aussi facilement. C'est trop tard. Tout ce que l'adolescent peut accomplir, c'est de rester aussi loin que possible de son maître. Ne jamais croiser son regard, et espérer que Peter ne s'aperçoive jamais qu'il n'est qu'un fraudeur.

Un damné caché au milieu de ses brebis.

Hook, il s'en fout.
C'est la résistance, c'est le jeu. La douleur sur sa face quand il s'est battu contre un pirate y'a pas si longtemps. Tout ça à la fois, ça l'éclate. Le détester ? Pourquoi faire ? Faut pas se prendre la tête ainsi. Seraph serait même fasciné de le rencontrer, un de ces quatre.





Le Bout d'aventure

 + « Est-ce que ce machin filme ? »

La scène devient trouble, et l'image passe du sol noirci par le temps au visage d'un adolescent. Ce dernier appuie sur plusieurs boutons à la fois, jusqu'à ce qu'un son de protestation ne lui réponde. C'est que le caméscope est sensible. Une antiquité empruntée à une connaissance, sans son consentement.

« Dive, tu vas le casser…
-T'inquiètes, je gère. »

L'écran noir est certainement une excellente indication que 'Dive' ne gère rien du tout. Pourtant, le son fonctionne encore. Des bribes ici et là, de deux voix qui s'affrontent pour trouver la solution. Finalement, l'image revient à le vie et le duo tourne le caméscope pour se filmer.

« Il est deux heures du matin, et ceci est le plan pourri du jour. De la nuit. J'suis crevé.
-Je suis Hannah, lui c'est Dive et… Où est Angie ?
-Pourquoi tu me demandes ? Il était derrière nous y'a trente secondes. »

Un grincement les fait s'arrêter net, tandis qu'ils échangent un regard. Se tournant lentement, caméscope en main, les adolescents se demandent si leur mort est proche.

Et là, sous leurs yeux, un fauteuil roulant datant d'avant leur naissance traverse le couloir à toute allure.

« Et c'est moi Angiiiie ! »

Puis il disparaît dans une autre pièce, le tout accompagné d'un bruit de collision.

« T'vois, il va très bien, » Dive note, sans daigner bouger pour aller vérifier si leur ami est toujours en vie. « Pour ses standards. »

Hannah est trop occupée à cacher son visage dans ses mains pour commenter.


+ Visiter des lieux 'hantés' est une activité hautement illégale, pour les trois adolescents. Elle demande de repérer le coin approprié, puis de s'introduire à l'intérieur sans se faire prendre. Les anciens hôpitaux sont encore le plus simple. Moins de surveillance que pour les prisons ou les maisons individuelles. Sans compter que la crise économique n'encourage pas la municipalité à payer des agents de sécurité. Le respect du passé est aussi mort que les esprits qui traînent encore dans ces endroits. Généralement, ils ne trouvent rien de bien intéressant, outre de la poussière. Néanmoins, c'est une activité excitante pour les gamins. Une fois remis de sa chute, Angie est prompt à encourager ses camarades à s'enfoncer un peu plus au sein de leur nouveau terrain de jeu. Il les pousse puis s'arrête brutalement dès qu'une ombre attire son attention. Les autres ne les voient pas toujours, pas assez rapides sans doute.

« Hey Angelor, es-tu sûr qu'on a raison d'aller aussi loin ? »

Le nom est suffisant pour que la lampe torche glisse des doigts du blond, s'éteignant en touchant le sol. Il hait quand les gens font ça, qu'ils disent Angelor. Qui voudrait d'un nom pareil ? Catalogué en monstre dès sa naissance sans la moindre possibilité de rédemption. Un accident ne peut pas être cruel, néanmoins et il s'accroupit, cherchant l'objet d'une main.

« Angie, c'est Angie ! »

Hannah s'est excusée, même si ce n'est guère utile. L'accident sera rapidement oublié. C'est ainsi. Il n'est pas en mesure de trop s'attarder sur le mal, sur ce qui risquerait de le blesser. La lumière revient, baignant l'escalier devant eux. Il n'y a pas de peur ni de doute. Ce n'est pas autorisé. Après tout, ils sont déjà des enfants maudits. Ce lieu ne pourra rien leur faire, ni voler leur âme ni les meurtrir.

Un enfant élevé dans une secte et qui abhorre la religion, une fille issue d'une famille chrétienne fondamentaliste s'étant enfuie en laissant ses frères et sœurs derrière elle, et un orphelin qui croit sans croire.

Angie les entraîne, sa main autour du poignet de son amie tandis que Dive les suit avec la caméra. Et ils s'enfoncent dans le noir, toujours plus bas. Le ciel est le refuge des anges et du créateur, autant ne pas s'y rendre. Bien qu'une fois arrivés au sous-sol le froid s'infiltre dans leurs poumons, les laissant silencieux pendant un moment.

« Cette fois, on ne pique pas des médocs qui étaient périmés avant qu'on naisse, » Dive balance en guise d'avertissement après avoir coupé le caméscope. Sur le coup, l'idée paraissait une bonne idée, jusqu'à ce qu'ils remarquent la pourriture sur les pilules. Une tragédie. « J'ai pas d'assurance maladie perso. »

Aucun n'en a, au vu de leurs vies. Le gouvernement accepte à moitié qu'ils existent. Mais pas assez pour leur payer des frais d'hôpitaux.

« T'es un tueur de bonheur, Divie.
-Ta gueule. J'suis le seul qui soit putain de responsable, bouffon. »

Peu intéressée par leur conversation, Hannah en profite pour s'éloigner, passant ses doigts sur des surfaces couvertes de gris. Il est étrange qu'autant de matériel ait été abandonné. Malgré l'absence des matelas sur les lits, tout paraît si précipité. C'est pour ça qu'ils se sont intéressés à cet endroit en particulier. Curiosité malsaine, probablement. Elle ne sursaute même pas lorsque le bras d'Angie s'enroule autour de ses épaules.

« Hey Hannah ! C'était comment chez toi quand quelqu'un était malade ? T'avais les plus jeunes sous ta supervision, non ?
-Je faisais boire du sirop contre la toux aux petits pour les endormir. Pour ne pas qu'ils dérangent mes parents. Ils ne croient pas trop aux médecins. Un peu comme s'ils étaient un mythe. »

L'adolescente est détachée, préférant poser son regard sur les papiers oubliés sur un bureau. La mention 'à jeter' est imprimée en rouge sur chaque dossier, mais quelqu'un s'est dit que ce n'était pas la peine. Il y a des chiffres et des phrases qui lui échappent, lorsqu'elle ouvre le premier de la pile. Des dossiers de patients, ou de remboursements elle ne sait pas trop.

« Oh, chez nous on pensait que le mal était que mental, donc on te faisait une sorte d'exorcisme du cerveau !
-Et après vous vous plaignez quand j'dis que vous avez des problèmes…
-On a pas tous été élevés dans l'amour d'un foyer d'accueil, Dive. »

Le garçon ne relève pas, s'asseyant sur l'ancien bureau d'accueil pour feuilleter les dossiers avec la benjamine. Lorsque son regard parvient à déchiffrer certaines informations, il referme le premier pour passer au second. Le geste se répète, à plusieurs reprises. La lassitude monte dans son regard, jusqu'à l'emplir totalement.

« Laisse tomber, ce sont les dossiers de patients morts qui avaient pas de famille. L'hosto a pas été en mesure de récupérer son argent, pour ça qu'ils sont plus utiles. »

Aucun n'a la force de compatir. Il est moins douloureux de détester leur pays à la place, de se dire que rien n'est juste. La rage et la peur aident Dive et Hannah à tenir, à survivre et à vouloir se lever le matin suivant pour prouver qu'ils ne sont pas que des parias. Quand à Angie, il est trop prompt à pardonner et à ignorer ce genre de problème. Ils pourraient mettre le feu au lieu, détruire les dossiers ne serait-ce que pour qu'on ne souvienne pas de ces gens uniquement ainsi. Sauf que ce n'est pas la raison de leur visite. Hannah passe un long moment sur le dernier, ses doigts traçant le chiffre qui représente l'âge du patient. Si ça avait l'un des siens, un membre de sa fratrie, est-ce qu'ils auraient été à l'hôpital en premier lieu ? Probablement pas. Ses ongles s'enfoncent dans le papier.

Elle l'aurait drogué, lui aurait intimé l'ordre de se taire, de ne pas pleurer. Et son jeune frère serait mort bien trop vite.
Le pire, Hannah ne l'ignore pas, c'est que ça aurait été entièrement de sa faute, et non pas celle de ses parents tortionnaires.

Quelle étrange vision de l'amour et de la famille.

« Celui là, est-ce qu'on pourrait le chercher ? » Elle interroge finalement, tout en poussant quelques mèches rousses derrière son oreille. « Son esprit est peut-être resté. »

Bien sûr, elle connaît déjà la réponse. Les garçons n'iront pas rejeter une telle proposition. Ils cherchent la chambre correspondante, uniquement pour remonter l'épais escalier jusqu'au second étage. Loin des rires du départ, ils se tiennent un peu plus proches, leurs épaules se touchant. C'est souvent ainsi, ils sortent pour chasser leurs propres démons, trouver un sens qui ils sont. Rien de tout ça ne reste un jeu bien longtemps.

« Une fois, y'a hyper longtemps, ma sœur a été si malade que j'ai eu peur, » avoue Angie, bras croisés derrière sa tête. Les paroles sont rares, de la part du garçon qui n'a jamais sursauté lors de leurs expéditions. « Le matin où elle s'est réveillée en se sentant mieux, j'en aurais pleuré. On m'a dit que c'était les anges qui étaient venus la bénir… Mais j'pense que ce sont eux qui ont décidé de la rendre malade. Sinon, vous voyez, ils l'auraient pas laissé souffrir. »

La remarque a du sens. Elle ne quémande pas non plus de réponse. Lors échanges sont parfois plus un moyen de tout balancer que de communiquer véritablement au sujet de ce qui leur fait mal. Les doigts se Dive viennent s'enfouir dans les cheveux décolorés, ébouriffant la masse sans autre forme de procès. Te prends pas la tête, il semble dire.

La chambre est vide, libérée des machines qui l'encombraient autrefois. Ne reste que le squelette du lit, un vieux truc blanc qui a rouillé à cause de l'humidité. Le caméscope est rallumé tandis qu'ils s'asseyent en cercle, pour se donner du courage.

« C'est Joshua son nom, c'est ça ? » Le blond sourit, tout en se souvenant du dossier, un peu trop pour être rassurant. C'est difficile de doser, à certains moments, de comprendre les limites. « Hey Joshua, si t'es là nous aussi. On veut juste te parler, parce que tu dois t'ennuyer comme un rat mort ici. »

L'expression n'est pas appropriée. Personne ne le relève, pas tandis qu'ils attendent une réponse. Ils ne sont pas experts, se contentant de regarder la télévision et des programmes similaires ensemble de temps en temps. Il vaut mieux ça que de se rendre au groupe de soutien où ils se sont connus. Le temps s'écoule, indifférent à leur existence, à l'histoire du lieu. Si ça se trouve, Joshua ne leur répondra pas, ayant déjà quitté la tyrannie de ce monde. La tête d'Hannah vient se poser contre l'épaule de Dive, démontrant sa fatigue. L'activité est toujours épuisante, surtout au vu de l'heure tardive. Au moins, aucun n'a de cours le lendemain. Le système n'est pas adapté, ou bien il les dégoûte depuis trop longtemps.

La lampe torche grésille, la lumière vacillant un instant. C'est un contact, n'est-ce pas ? Autant se dire que oui. Ils sont rapides à poser de nouvelles questions, allant de 'est-ce que tu vas bien' à 't'veux jouer avec nous ?'. A la dernière, l'objet se coupe soudainement. Les piles sont peut-être mortes. Ou bien le jeu risque de se retourner contre eux. Ils patientent, retenant leur respiration. Jusqu'à ce que Angie n'éclate de rire.

« Quelque chose m'a touché les cheveux, » il annonce fièrement. Ils ne risquent rien, hein ? Ce n'est qu'un moment agréable avec un enfant décédé des années plus tôt.

Jusqu'à ce que l'air se rafraîchisse, et qu'ils commencent à se sentir mal. C'est progressif, ça naît dans leurs tripes et ça se répand dans tout leur corps jusqu'à ce que Dive les fasse se relever. « On se casse, » et on ne discute pas l'ordre. Il les tire d'abord en marchant, tenant leurs manches d'une main, l'autre restant autour du caméscope. A la fin, néanmoins, c'est une véritable course vers la sortie, où personne ne dit rien pour économiser son énergie. Le ciel sombre de la zone désaffectée les accueille, alors qu'ils s'écroulent sur le sol.

A l'intérieur, ce qui a voulu s'emparer d'eux à déjà abandonné.
Si ça se trouve, ce n'était que leur imagination. Les piles qui ont décidé de rendre l'âme, et un coup de vent. Rien d'autre.

Ou alors, c'était autre chose. Une créature emplie de douleur et de rage, qui ne souhaitait pas qu'on s'adresse à elle. Ils n'iront certainement pas faire demi-tour pour vérifier.


+ La sueur a collé son sweat-shirt à son dos, Angie le note de façon désinvolte tout en faisant tourner la clé dans la serrure. L'appartement minable où il réside avec sa frangine et leur père n'est pas sa maison. Il s'agit, tout au plus, d'un coin où il se pose à la fin de la journée, pour mieux repartir le lendemain. L'unique photo de famille qui trône sur une étagère date d'il y a si longtemps qu'Angie n'en a aucun souvenir. C'était avant que sa sœur ne vienne au monde et qu'ils quittent la France. Sa langue maternelle n'existe quasiment plus dans son esprit, outre quelques bribes ici et là.

Ses fringues sont balancées, en boule, dans le panier à linge. Une fois sous le jet glacé de la douche, il se souvient qu'il y a une alternative, que tourner le robinet pour obtenir quelque chose de plus chaud est possible. Il n'ose cependant pas, préférant trembler lorsqu'il sort enfin de cette douche tardive. La serviette s'enroule autour de lui telle une seconde peau tandis qu'il rejoint sa chambre. Le pyjama coloré est un peu trop voyant. Sauf qu'il ne supporte plus rien de trop pâle. Un rappel des teintes trop douces de la secte. Un mensonge pastel qui le hante encore.

Dans le lit du haut, sa frangine est endormie. Il grimpe sur l'échelle pour vérifier que tout va bien, tirer un peu sur les couvertures pour ne pas qu'elle prenne froid.

Angelor n'a pas confiance en leur père, qui a brutalement décidé de tout plaquer pour avoir une vie normale avant de coller un procès à leur mère. Certes, il les a tiré loin du culte. Il reste que c'est lui qui a entraîné sa famille vers cet enfer en premier lieu. Ah, c'est qu'il l'aime bien quand même le vieux, à sa façon. Bon, il faut passer aux choses sérieuses maintenant.

Pyjama ? Enfilé.
Ordinateur portable ? Allumé.
Casque de musique ? Branché.
Vidéo du dernier épisode de Naruto qui vient de sortir ? Enclenchée.

Tout en regardant, Angie en profite pour recoudre la veste de sa sœur, qui s'est trouée lors d'une chute. C'est relaxant, de faire passer l'aiguille à l'intérieur puis à l'extérieur. Et puis ça lui évite de hurler lorsqu'un de ses personnages favoris se prend un coup qui pourrait le tuer. C'est que ça serait moche qu'il meurt quand même. Déjà qu'il a du mal à se rappeler de comment c'était avant Shippuden et de l'évolution des personnages. Sa mémoire est pourtant pas si terrible. Juste… Pas au mieux de sa forme.


+ Le soleil est encore loin de faire son apparition lorsqu'il ouvre les yeux, réalisant qu'il s'est endormi avec l'ordinateur portable à côté de lui. S'il était tombé du lit, Angie aurait pas apprécié. Il a rêvé de bêtises, encore. De machins avec la secte et tout ce qui l'entoure. Les prières à quatre heures du mat dans le grand hall où il tenait à peine debout, et la thérapie pour lui enlever toute peur. M'enfin, ça c'est le passé. Il va super bien à présent ! On positive, on est heureux !

Au lieu de rester en pyjama, Angie se change, ayant envie d'aller faire un tour. Des fois, ça lui pose problème de trop rester au calme. Il a besoin des bruits de la ville, de se dire qu'il n'est pas isolé quelque part loin de la civilisation. Ses doigts griffonnent un mot, pour pas que sa sœur prenne peur en le voyant pas si elle se réveille pour l'école avant son retour. Son portable a encore la batterie à moins de 15 %. Bon sang, il fait quasiment rien avec, pourquoi est-ce que l'appareil est aussi faible ? Agacé, Angie décide de le laisser derrière lui, il en a pas besoin.

Alors qu'il se retourne, pour fermer la fenêtre ouverte plus tôt pour aérer, son cœur rate un battement.
Un instant, il croit même que c'est le petit Joshua qui, vraiment pas content, est venu lui voler son âme.

Ah non, celui là c'est Peter.
Pas mieux.


+ Trop de voix à la fois ! Ils s'y sont tous mis d'un coup, quand il est revenu avec la face défoncée. Oh ça va, c'est pas dramatique, c'est à peine s'il sent quoi que ce soit à ce niveau là. C'est ce qui arrive lorsque la douleur devient trop intense, s'évanouissant, et que l'adrénaline lui permet de garder le contrôle. Alors, Seraph s'est isolé, fuyant les questions et surtout les suggestions d'aller à l'infirmerie. Nan mais ça va, il est pas incompétent. Remarque qu'il se souvient plus du pourquoi du comment de sa sortie. C'était une mission, certainement. Mais se faire presque buter par un pirate ça lui a pas donné envie de la terminer.

Avec un bout de miroir qui traînait posé sur ses genoux, il a de quoi pas se rater. Y'a du sang sur ses baskets dorées, ça le fait pas. Le rouge sur les ailes ça lui donne l'impression qu'il est en train de défier les anges de faire pire. C'est aussi pour ça qu'il veut pas qu'on le suive, qu'on l'interroge. Les anges ont pas forcément un sang aussi rouge que le sien. Si ça se trouve, le leur est un peu plus clair. Et ils s'en rendraient compte... Se plonger la tête dans la rivière a au moins le mérite de retirer le sang et de lui laisser le champ libre.

« Règle numéro quatre, l'impulsivité est source de corruption, elle nous entraîne loin de la rédemption, » Seraph récite tout en s'enfonçant l'aiguille dans la figure. Des fois, citer les vieilleries de la secte uniquement pour effectuer l'action contraire, ça lui fait du bien. Là, il en a besoin. Pour ne pas s'évanouir. Des fois, ça lui arrive, lorsque l'esprit peut plus suivre le corps. Ou l'inverse ? Ah, si Pit est mécontent ça sera mauvais.

Pas que Pit soit un ange, enfin Seraph pense pas.
Si on ne peut pas avoir confiance en son propre groupe, où va le monde ?

Seraph ne se rend pas compte qu'on va encore lui interdire de sortir pendant un long moment à cause de l'accident. Il a pas le temps, parce que les larmes ne cessent de couler, et il ne comprend pas leur raison. Est-ce la douleur qui est devenue incommensurable ? Ou bien un souvenir qui refuse de lui revenir ? Pas grave, il faut qu'il avance. Comme ça, Peter sera rien en mesure de lui dire. Le Petit Roi le terrifie, depuis que l'adolescent a réalisé sa supposée nature. Lorsque son nom a été décidé, il l'a regretté également. Juste un peu, parce que c'est de sa faute, à avoir trop causé sur le chemin jusqu'au Pays Imaginaire.

L'ancien n'était sans doute guère mieux.
Il préfère ne pas s'y attarder.

Une fois son travail terminé, Seraph s'exerce à ouvrir et à fermer la bouche. Les fils tirent et c'est désagréable. Sans compter la sensation sous son œil, comme s'il était donné un coup de poing sur une chair à vif.

Ce n'est pas grave, parce qu'il peut encore les cligner. Et sourire.
Aucune raison de paniquer.


Par la suite, lorsqu'on lui hurle dessus pour être tombé dans les pommes vers la rivière, Seraph se prend à rire et à dire qu'il avait juste besoin d'une petite sieste.



L'Invisible pour les yeux

T'as un Pseudo ? Kane
Et un âge ? 20+
C'est quoi ton Avatar  ? OC par Haban
Comment t'as découvert l'île ? Donnez moi un F, donnez moi un R, donnez moi un E! Et pas la peine d'aller plus loin, y'a beaucoup trop de lettres dans Freckles.
Tu la trouves comment ? On va pas se mentir, c'est un peu la maison à présent. J'y suis super bien.
Dis, tu crois bien aux fées ? Hmmm, est-ce que les fées comptent comme des esprits ? Disons que ça passe quand même !
PS : je suis désolé pour les bêtises de ma messagerie et le mp que j'ai envoyé pour demander qu'on m'active. Ma boîte s'est finalement décidée à me donner mon mail de confirmation. Toutes mes excuses pour la gêne occasionnée.
PPS : j'ai eu beaucoup de trucs à chercher sur google pour mes persos mais alors les dates des différents animes de Naruto c'était une première.


Dernière édition par Seraph le Dim 10 Mar 2019 - 14:34, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
Pit
Pit

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 1044
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


Hey there demons, it's me ya' boy + Seraph Empty
MessageSujet: Re: Hey there demons, it's me ya' boy + Seraph   Hey there demons, it's me ya' boy + Seraph EmptyMer 17 Jan 2018 - 8:34

Heey i m happy que tu nous ai fait un Racco <3 huhuhuhu Pit va adorer Hey there demons, it's me ya' boy + Seraph 4198890058 (meme si va falloir limite lui faire des listes pour les ordres *dies*)

Hâte de voir la suite 8D Fais rire ton chef 8D

Bonne continuation time u3u

edit : "« Règle numéro quatre,..." owiiiiiii un number 4 Hey there demons, it's me ya' boy + Seraph 2674914318 x')







Hey there demons, it's me ya' boy + Seraph 1438192357-original-version-2 Hey there demons, it's me ya' boy + Seraph Tumblr_m7t3pgersy1r1eqz2o1_500 Hey there demons, it's me ya' boy + Seraph 1432984764-pit-signa2
L'Honneur Fleurit sur la Fosse

How about a magic trick ?:
 
Thanks Sindri~:
 


Dernière édition par Pit le Jeu 18 Jan 2018 - 20:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.clairedesign.media
Ether
Ether

☼ Fée Messager du Palais ☼


✘ AVENTURES : 191
✘ SURNOM : Le Séraphin, le Messager et Hermès pour la plupart des habitants de l'Île
✘ AGE DU PERSO : Respectable pour une fée - Ressemble à un éphèbe d'à peine vingt ans lorsqu'il prend taille humaine

✘ DISPO POUR RP ? : Oui ! Encore plus si tu es jolie ♥
✘ LIENS : Le Messager
Les Métèques
La Psyché

Hey there demons, it's me ya' boy + Seraph Empty
MessageSujet: Re: Hey there demons, it's me ya' boy + Seraph   Hey there demons, it's me ya' boy + Seraph EmptyMer 17 Jan 2018 - 8:42

Je ne pouvais que venir te souhaiter la re-bienvenue avec mon Séraphin 8)

Seraph est génial ! Cette secte, cette bible arrangée à sa sauce, son détachement couplé à sa paranoïa... J'ai hâte de voir la fin ! :D

(et je me ferais un plaisir de venir t'effrayer avec mon ange Hey there demons, it's me ya' boy + Seraph 4243700160 )

Re-bienvenue à toi ! ❤️






Hey there demons, it's me ya' boy + Seraph Signa_10




Hey there demons, it's me ya' boy + Seraph Soft2611
© Pastel
Revenir en haut Aller en bas
Carmine Tisse-Charme
Carmine Tisse-Charme

☠ Corsetière du Port ☠


✘ AVENTURES : 105
✘ SURNOM : La Caliente
✘ AGE DU PERSO : La bonne vingaine.

✘ DISPO POUR RP ? : 5/4 mais ca se négocie.
✘ LIENS : Every inch of you is perfect from the bottom to the top.

Hey there demons, it's me ya' boy + Seraph Empty
MessageSujet: Re: Hey there demons, it's me ya' boy + Seraph   Hey there demons, it's me ya' boy + Seraph EmptyMer 17 Jan 2018 - 9:59

Bienvenue une fois encore !

je ne pouvais t'accueillir qu'avec Curve, evidemment. Je suis tres curieuse de lire la suite, et j'aime enormement ton avatar ! <3

(Pourquoi les boites en pluuuus ?)


Vite vite la suite !






"par-delà l’écume d’un beau décolleté, de ses doigts de fée et d’une langue acérée
Carmine avait ses courants invisibles, ses abîmes cachés.
Il y avait de la profondeur dans le bleu de ce regard-là"
Hey there demons, it's me ya' boy + Seraph Carmin10
Carmine roule des hanches en #b81f4d avec une dose de French Touch.
Quote by Zeb.
Merci Fre. ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
James Hook
James Hook

☠ Capitaine des Pirates ☠


✘ AVENTURES : 227
✘ SURNOM : Le Capitaine
✘ AGE DU PERSO : La quarantaine

✘ DISPO POUR RP ? : Not really (sauf si besoin du Captain in-rp, tentez)
✘ LIENS : Jas. Hook
Capitaine du Jolly Roger

Monologues de la Haine

Hey there demons, it's me ya' boy + Seraph Empty
MessageSujet: Re: Hey there demons, it's me ya' boy + Seraph   Hey there demons, it's me ya' boy + Seraph EmptyMer 17 Jan 2018 - 11:36

Woh ce style ! Il détonne celui là.

Hâte de voir ce qu'il donnera en rp au Grand arbre, ça promet huhu. Ce mic mac d'esprits, d'anges et de Peter donne une tonalité assez originale à Seraph. Rebienvenue à toi au passage !

(et moi qui viens juste de commencer à regarder Supernatural, t'arrives à point coco)

ET COMMENT CA HOOK IL S'EN FOUT
Revenir en haut Aller en bas
Smoke
Smoke

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 474
✘ SURNOM : Le Rieur
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Oui
✘ LIENS : The smoke fills my lungs with the need to laugh.

Hey there demons, it's me ya' boy + Seraph Empty
MessageSujet: Re: Hey there demons, it's me ya' boy + Seraph   Hey there demons, it's me ya' boy + Seraph EmptyMer 17 Jan 2018 - 17:38

Wow. J'ai l'impression de me répéter, mais c'est un concept super intéressant ! (Pas ma faute, aussi, vous faites tous des persos intéressants... ^^") J'aime beaucoup tes Révérences, avec ce côté à la fois glaçant et totalement neverlandien de "un cadavre ? ouais, et alors ?". Bon courage pour la fin, et (re)bienvenue =)






Merci Kane ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité



Hey there demons, it's me ya' boy + Seraph Empty
MessageSujet: Re: Hey there demons, it's me ya' boy + Seraph   Hey there demons, it's me ya' boy + Seraph EmptyMer 17 Jan 2018 - 20:07

mais wow

Seraph a écrit:
Seraph, ce qui l'emmerde le plus, c'est de ne pas avoir vu la fin de Naruto. A t-il retrouvé Sasuke ? Est-ce que Sakura leur a enfin cassé la figure pour leurs bêtises ? Aucune idée. Remarque, s'il connaissait la fin, ça le déprimerait certainement un brin aussi.
*superdeadx1000*

Ce personnage est extraordinaire, il a côté féerique et sombre aussi, mais tout ça est tellement bien amené, tellement bien pesé. Seraph est merveilleux et j'ai adoré lire toutes les parties qui le composent, je les ais dévoré même Hey there demons, it's me ya' boy + Seraph 2658016431
(j'ai un coup de coeur de ouf, j'ai mon kokoro qui bat la chamade #toujoursplus)
Rebienvenue du coup et bon courage pour l'histoire ! Hey there demons, it's me ya' boy + Seraph 4098581609

EDIT: Et j'ai pas dit que j'ai adoré aussi l'histoire de l'ange et tout du début ?
Revenir en haut Aller en bas
Angelor Mist
Angelor Mist

☠ Pirate du Port ☠


✘ AVENTURES : 41
✘ SURNOM : L'Effrayé
✘ AGE DU PERSO : Anywhere between 21 and 25

✘ LIENS : Our feet are planted in the real world, but we dance with angels and ghosts.

Hey there demons, it's me ya' boy + Seraph Empty
MessageSujet: Re: Hey there demons, it's me ya' boy + Seraph   Hey there demons, it's me ya' boy + Seraph EmptyJeu 18 Jan 2018 - 20:06

Vous êtes tous adorables, merci mille fois ! Hey there demons, it's me ya' boy + Seraph 3864948088
J'ai pas répondu avant parce que je ne savais pas quoi dire tellement vos compliments sont cools.
Bonne chance aux raccos avec leur nouvelle recrue.
Ether va totalement terrifier Seraph, ça va être fun~
Et oui Hook il s'en fiche je suis désolé !


Je pense avoir terminé !
Revenir en haut Aller en bas
Freckles
Freckles

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1729
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

Hey there demons, it's me ya' boy + Seraph Empty
MessageSujet: Re: Hey there demons, it's me ya' boy + Seraph   Hey there demons, it's me ya' boy + Seraph EmptyJeu 18 Jan 2018 - 20:53

Je t'aime Naruto.
Et merci d'avoir fait réapparaitre mon fils préféré dans un contexte de Buzzfeed Unsolved.

(commentaire constructif ? i dont know her)
Revenir en haut Aller en bas
Lacerate
Lacerate

♣ Chef des Chasseurs ♣


✘ AVENTURES : 1064
✘ SURNOM : La Gueule Cassée
✘ AGE DU PERSO : 17 plaies

✘ DISPO POUR RP ? : NON STP
✘ LIENS : Razor sharp like a knife.
Sujets en cours : I - II - III - IV - V - VI - VII - VIII

Hey there demons, it's me ya' boy + Seraph Empty
MessageSujet: Re: Hey there demons, it's me ya' boy + Seraph   Hey there demons, it's me ya' boy + Seraph EmptyVen 19 Jan 2018 - 1:03

J'aimais déjà Seraph de ce que tu m'avais dit de lui, mais après la lecture de cette fiche, je dois dire que JE L'AIME ENCORE PLUS. Il est très cool, même si complètement décalé, et il a un côté... attachant, aussi ? En tous cas, c'est un drôle de mélange. C'est la première fois que je vois un perso de ce genre, je dois dire ? BREF, C'EST BLUFFANT.

Aussi, j'ai adoré le bout d'aventure, surtout la partie dans l'hôpital. J'y ai retrouvé cette ambiance creepy-mais-peut-être-c'est-juste-une-coïncidence qui me fait vraiment frissonner, je trouve que tu l'as super bien retranscrite. Et aussi, le concept de base du perso est grave cool.

JE M'ARRÊTE LA, je crois que t'as compris l'essentiel. Rerererebienvenue parmi nous Hey there demons, it's me ya' boy + Seraph 3864948088






Des trucs en vrac:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://elorecohlt.tumblr.com
Peter Pan
Peter Pan

♛ Roi des Garçons Perdus ♛


✘ AVENTURES : 2816
✘ SURNOM : L'Enfant Roi
✘ AGE DU PERSO : jeune à jamais

✘ DISPO POUR RP ? : dur dur
✘ LIENS : Je suis un petit oiseau à peine sorti de l'oeuf.
→ Et aussi tout ça !

Hey there demons, it's me ya' boy + Seraph Empty
MessageSujet: Re: Hey there demons, it's me ya' boy + Seraph   Hey there demons, it's me ya' boy + Seraph EmptySam 20 Jan 2018 - 11:15

Félicitations mon enfant


Tu es condamné.





Le voilà le petit dernier !! Comme toujours je reconnais ta plume précise et complexe qui nous amène vers des chemins inattendus huhu... Seraph est extrêmement intéressant, insaisissable, tu le décris avec un mélange de chaos et de précision c'est formidable. Son rapport à l'île, à Peter et à son passé est vraiment intéressant, et c'est vrai qu'à sa façon il est attachant. J'ai hâte de voir ça a l'oeuvre !!! Rebienvenue mon cher Hey there demons, it's me ya' boy + Seraph 755109198

_______________________________


Je te serre chaleureusement la main. Cours vite créer ton Dé à Coudre et demander un Compagnon de Jeu afin de vivre une aventure !  Par ailleurs, n'oublie pas de prendre connaissance de L'intrigue du moment. Tu peux aussi participer au RP d'introduction spécialement conçu pour les nouveaux arrivants et qui permet d'immerger facilement ton personnage dans l'univers : Le Bannissement. A moins que tu ne choisisses de te lancer dans Mission Périlleuse ?  Si tu préfères passer du bon temps en papotant, rejoins sans tarder la Nursery. Quoiqu'il en soit, que ton séjour à Never Never Land soit fabuleux et éternel.










La musique que je joue au gré du vent : Flûtes de Pan
Les dessins que je peins au gré du temps : Crayons de Pan



Je tyrannise en forestgreen.




le merveilleux cadeau de mes enfants trouvés:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://neverneverland.forumactif.org/
Angelor Mist
Angelor Mist

☠ Pirate du Port ☠


✘ AVENTURES : 41
✘ SURNOM : L'Effrayé
✘ AGE DU PERSO : Anywhere between 21 and 25

✘ LIENS : Our feet are planted in the real world, but we dance with angels and ghosts.

Hey there demons, it's me ya' boy + Seraph Empty
MessageSujet: Re: Hey there demons, it's me ya' boy + Seraph   Hey there demons, it's me ya' boy + Seraph EmptySam 20 Jan 2018 - 15:18

Je suis content que vous trouviez Seraph chouette ! Merci du fond du cœur~
Hey there demons, it's me ya' boy + Seraph 3008284800
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Hey there demons, it's me ya' boy + Seraph Empty
MessageSujet: Re: Hey there demons, it's me ya' boy + Seraph   Hey there demons, it's me ya' boy + Seraph Empty

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Never Never Land ★ :: Faire naufrage :: Gais, innocents et sans coeur. :: On s'envole !-