Le Deal du moment : -45%
SanDisk Carte microSDXC UHS-I pour Nintendo Switch 128 ...
Voir le deal
23.75 €

Partagez
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Blood
Blood

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 33
✘ SURNOM : l'Osselet (officieusement beaucoup l'appellent la Sauvageonne)
✘ AGE DU PERSO : 11 ans

✘ DISPO POUR RP ? : oui
✘ LIENS : RougeSang

Quand je n'ai pas de bleu, je mets du rouge.   ♐   BLOOD Empty
MessageSujet: Quand je n'ai pas de bleu, je mets du rouge. ♐ BLOOD   Quand je n'ai pas de bleu, je mets du rouge.   ♐   BLOOD EmptyLun 22 Mai 2017 - 14:39

eh oui, à force que Grizzly me parle de sa rejetonne, j'ai pas mis longtemps à craquer Quand je n'ai pas de bleu, je mets du rouge.   ♐   BLOOD 477051527
Je précise que toutes les modifications du personnage ont été vus avec lui (nom, groupe, etc) et avec le reste du staff, de même que les gens mentionnés sont tous d'accord !



Blood


Trucs

Surnom : L'Osselet (son premier surnom était la Sauvageonne, Lacerate a finalement proposé de le changer afin de ne pas creuser l'écart entre elle est les autres Perdus, mais certains l'appellent encore comme ça.)
Groupe : Garçons Perdus (ancienne Piccaninny)
Age : 11 ans
Rôle : Chasseuse


Grenat

Dans le ciel de sa peau, trois nuages laids, raides, trois nuages griffures, demeurent. Elle ne sait pas comment les recouvrir, les transformer, comment les rendre beaux. Comment les oublier.
Ce sont les dernières qui restent, des originelles. Celles dont elle ne connait pas la source. Elle se souvient de la douleur béante, du rouge qui bavait des plaies, elle se souvient. Mais elle ne se souvient pas de la main qui les a fait fleurir sur sa peau. Blood ne se souvient de rien. Rien que le rouge.

Ses doigts se serrent sur le silex finement taillé. Le silex finement taillé glisse sur la peau brune, l'effleure, la rassure, la prépare à la douleur douce. Puis s'enfonce, trace, et dans son sillage une traînée vermillon qui, dans ses yeux, est toujours gris. A part dans ses rêves. Il n'y a que dans ses rêves que Blood peut encore voir le rouge.
Le corps de Blood est toujours décoré. Couvert, recouvert, caché. Peintures de guerre. Peintures de survie. Sans son masque blanc et noir -  chaque jour un peu différent puisque Blood ne veut pas que tous les jours se ressemblent, Blood veut entendre le temps courir malgré la fixité -  sans le masque Blood se sent si nue et si faible. C'est son unique rempart, le dernier.
Les arabesques du silex racontent une nouvelle histoire sur son bras. Une histoire qui étouffe le silence des trois nuages griffures. Blood se la racontera à elle-même, en attendant de connaitre la seule qui importe, la seule qui demeure dans les ténèbres nues de l'Oubli. La sienne.

*

Blood dépose la carcasse de lapin devant la Réserve. Blood n'entre pas, Blood n'entre jamais. Blood n'est pas assez brave. Le masque empêchera que chacun puisse voir la honte, rouge, cuir ses joues.
Puisque Blood a peur. Trop peur pour être digne. Trop peur pour être fière.
L'ancien chef lui disait bien. Que vaut un chasseur qui a peur du sang ?
La carcasse de lapin est chaude encore, sa fourrure est douce, et son flanc à peine taché. Pourtant, les quelques gouttes ont suffi à faire trembler ses mains, à faire flancher son coeur. Des étoiles dansent encore dans ses yeux, rouges aussi.
L'ancien chef lui disait bien. Qu'elle ne pouvait pas être une vraie Piccaninny. Une vraie Peau-Rouge.

Lacerate sort de la Réserve. Elle a vu Blood déposer le lapin. Lacerate remarque comme les mâchoires sont serrées, comme les doigts s'agitent, comme le regard brûle. Lacerate a appris à voir derrière le masque. Elle félicite Blood, pas trop, juste assez pour que Blood se sente encore valeureuse, puis emporte le lapin. Lace n'est pas comme l'ancien chef. Blood voulait prouver à l'ancien chef qu'elle ne méritait pas son mépris. Blood veut prouver à la nouvelle cheffe qu'elle mérite son estime.
Alors Blood chasse, toujours. Avec son arc, avec son masque. Avec ses peaux de bête, les crânes qui coiffent sa tête. Avec son courage, toujours pulsant, son adresse, toujours aiguisée. Son acharnement, qui jamais ne s'épuise. Avec l'ombre de son frère qui court à ses côtés, l'ombre de sa mère qui frôle ses cheveux de sa main tendre, l'ombre de son père qui lui murmure qu'elle est forte, qu'elle est vaillante. Parfois, une autre ombre se greffe, celle du monstre griffu, de la Bête. Blood court plus vite, des éclats de rouge imaginaires raturent le paysage, des étincelles crépitent dans ses pupilles. Mais Blood court toujours. Blood chasse toujours.

La plupart du temps, elle pose les pièges. Elle tire sur les oiseaux, sur les poissons. Sur les rares bestioles dont le fluide de vie n'est pas sang, n'est pas rouge. Parfois, elle est obligée, obligée, d'être escortée par un autre Chasseur. Ou par Lacerate elle-même, qui ne lui a jamais parlé de honte ou de faiblesse, mais qui ne peut pas empêcher ces émois d'enfler le coeur de Blood dans ces moments-là. Elle vise, elle tire, elle rate rarement sa cible. Mais elle demeure à sa place, nichée dans un arbre, dissimulée derrière un rocher, ancrée dans la terre. Elle abaisse son arc et laisse celui qui l'accompagne rejoindre la proie qui vient de tomber, qui vient de mourir sous sa flèche. Elle ne peut pas s'approcher. Le masque ne la protège pas jusque là.





L'île

Comment vis-tu ton séjour à Never Never Land ? Que représente ce lieu pour toi ?  
Le Pays de Jamais est sa terre, depuis toujours et à jamais. Blood aime sa terre. A son arrivée au Grand Arbre, Blood n'était plus capable de regarder le paysage de l'île. Dans ce paysage respirait une horreur qu'elle ne pouvait tolérer. Peu à peu, sous le bouclier de patience et de bienveillance de celle qui serait sa Mère, Blood a appris à marcher, à sortir, à affronter. Pas l'horreur encore. Pas les souvenirs encore. Mais l'île, oui.


Regrettes-tu ta vie d'avant ? Voudrais-tu pouvoir retourner dans le monde ordinaire ?  Si tu n'en as jamais connu d'autre, désirerais-tu une autre vie ? L'autre monde te fait-il envie ?
Blood regrette sa mère, son frère, son père, son petit mustang Vent Fou et la chaleur de son tipi. Blood regrette un temps qui lui a été arraché. Mais par qui, quand, pourquoi ? Une tache écarlate couvre les souvenirs.


Comment vois-tu Peter Pan ? Quels sont tes sentiments envers lui ? A l'inverse, que ressens-tu pour le capitaine Hook ?
Blood respecte l'Esprit Soleil. Elle l'a toujours estimé, à l'image de son ancien chef, de son ancienne princesse. A présent, le respect est forcé, endetté, puisque c'est Lui qui l'a sauvé. Blood supporte mal de devoir sa vie au Pan. La honte brûle deux fois plus, car à l'idée d'avoir abandonné sa tribu, disgrâce suprême d'un Piccaninny, s'ajoute celle de l'indignité : Blood ne peut embrasser ses sauveurs. Ils ne sont pas ses frères, pas complètement. Ce n'est pas son clan. Heureusement, Blood ne le dit pas. Seul son regard, derrière le masque épais, trahit le mur invisible qu'elle érige entre elle et les enfants de l'Arbre.
Les enfants de l'Arbre, eux, la voient comme une enfant sauvage, faite tout à la fois de calme et de tempête. Ils gardent en mémoire l'image de la fille de sang. Ils reconnaissent son talent de combattante, ils repèrent autant l'effroi dans ses prunelles, à la vue du sang frais – grâce à Lacerate, elle tolère maintenant le sang séché. Peut-être qu'ils s'en méfient. Il y a quelque chose d'agressif, en sourdine, chez Blood. On sait qu'elle peut frapper, défier, attaquer, si la perche est trop tendue. C'est une Piccaninny, quand même.

Quand Blood est arrivée, quand elle a recommencé à se lever, à manger, à parler, tout petit à petit, Blood a aussi recommencé à grandir. On avait enseigné à Blood l'importance du cycle de la vie. L'importance de laisser la nature accomplir son oeuvre perpétuelle. Et alors que son corps poussait, que ses muscles s'étoffaient, on l'a mis en garde. Ici, tu n'es pas chez les indigènes. Ici, les lois du Roi surpassent celles de la Nature. Ici, si tu grandis, tu péris. Alors Blood a caché la fracture de son âme derrière un masque plus épais encore, et Blood a retenu l'oeuvre de la Nature dans son propre corps. C'est un autre combat.

Quant à Hook, c'est un démon au visage pâle, aux larmes de fer, qui doit mourir.




Carmin

Sahale est rentré au village. Nashashuk aime ces moments où elle se retrouve seule avec son père. Des deux enfants nés de Grizzly Funeste et Oryx Intrépide, elle est la plus volontaire, la plus acharnée, peut-être la plus violente. Nashashuk aime la chasse, la bagarre. Nashashuk est attachée à l'honneur. Plus tard, Nashashuk veut massacrer des Visages Pâles, affronter des Bêtes Sauvages, verser le sang plus que les larmes. Son père lui a dit qu'elle pourrait choisir, être guerrière ou squaw. Nashashuk a déjà choisi.

Plus haut, ton arc. Mesure ton souffle. Fixe ton regard. Entends le vent. Attends.

Nashashuk inspire, expire lentement. Chacun de ses sens écoute la respiration de la forêt. Nashashuk vise, relâche, la flèche fend l'air et s'enfonce dans la chair du cerf-lion. L'animal s'ébroue, rugit, enragé mais pas mort. Nashashuk encoche, les gestes sont souples, assurés, patients. Le tambour du coeur, pourtant, bat fort.
Une seconde flèche. Une troisième. L'animal cherche la source des dards de fer, mais ne voit pas les deux silhouettes tapies dans les fourrés. Un bon chasseur ne se montre pas.
C'est Grizzly Funeste qui abattra la créature. Nashashuk n'est pas encore prête. Elle fait taire l'orgueil en elle. Son père lui apprend cela aussi. Son père lui apprend toutes les choses qui la font grandir, chaque jour, en harmonie avec la vie qui pulse sous ses pieds, qui brille dans le ciel. Blood grandit forte et vivante, puisqu'elle apprend à se battre, à chasser, à respecter, à sentir, à voir, à écouter, à aimer. Blood serait devenue femme comme le faon devient cerf. Mais il y a eu la Bête.

*

C'était la nuit. C'était loin du village. Grizzly Funeste fait cela parfois. Il emmène sa squaw et ses papooses au coeur de la jungle. Plus aucune distraction ne les éloigne alors de la connexion primale, l'essentielle, celle de Mère Nature. Plus aucun rempart ne les protège des bêtes, dont, Grizzly le rappelle, ils sont les égaux, jamais les maîtres. C'est important. C'est ce qui fait qu'aujourd'hui, Blood sait entendre, voir, et se défendre.
Pas ce soir là, toutefois.

C'était la nuit. Que la Bête est venue. Elle peut s'en souvenir, mais pas longtemps. Si les souvenirs s'attardent, ils s'accrochent, lacèrent les parois de son crâne, font chanceler tout son corps et son âme, avec. Dans le ventre du sommeil, où tout est noir et béant, les souvenirs s'immiscent et s'incarnent. Alors elle voit le massacre. Les visages déchirés de son frère et sa mère. Le rouge qui gerbe sur la terre, les troncs, son visage à elle. Les griffes qui tailladent son buste, ses membres, arrachant les vêtements et la peau. Le rouge, le rouge, le rouge. Le rouge partout sur la Bête, énorme, monstrueuse, abominable, à l'odeur de mort.

C'était la nuit. Que Nashashuk s'est enfuie à la force de son désespoir, puisque son père lui a tout, tout appris pour qu'elle survive, et qu'elle survivra. Juste assez. Que Nashashuk, un sanglot coincé dans la gorge qui retient l'air de pénétrer ses poumons, galope comme le vent dans l'immensité noire de la forêt. Vent Fou le petit mustang a fui la Bête. Peut-être est-il mort lui aussi. Chaque fragment de corps hurle une douleur innommable.
Que Nashashuk entend le souffle de la Bête, dans son dos.

C'était la nuit. Que les yeux brouillés de larmes, d'ombre et de rouge, Nashashuk percute une silhouette inconnue qui brise une course effrénée. Le Baron Forêt. Qui retient ses coups, recueille ses rugissements, calme l'orage qui secoue son être. Nashashuk continue de crier, de se débattre, même sans force, presque sans vie. Enduite de ce rouge qui semble infiltrer chaque pore, chaque interstice.
Elle beugle, elle glapit, sa voix s'éraille, elle n'est que furie.

IL VA ME TUER !! Lâche-moi, lâche-moi ! Il va me. Hoquet. Tuer... mon frère... ! et ma mère ! Tué mon père ! LÂCHE MOI ! LÂÂÂCHE MOIIIII !!!!  

Elle mord, frappe, attrape l'air pour s'extraire de l'étreinte qui l'oppresse, qui l'empêche de fuir. Et la Bête approche, elle l'entend, elle le sent.
Silence.
La Bête est là. Son haleine chargée de fer étouffe Nashashuk, ses grognements enflamment son coeur, déchaine son épouvante. Elle va mourir. Elle meurt.


*


Ils l'ont appelé Blood. Ils l'ont appelé Blood parce qu'à son arrivée, grelottante et convulsée dans les bras du Baron Forêt, elle était couverte de sang. De rouge. Le Baron Forêt avait échappé aux griffes de la Bête et l'avait emporté loin, loin de son peuple et du danger, jusqu'au cocon sylvestre du Sauveur d'Enfants.
Ils l'ont accueilli. Ils l'ont sauvé. Il l'a sauvé. Au début, elle ne sortait pas. Ses yeux, que dans son affolement halluciné Sindri avait coloré de carmin, se fermaient sur le monde dès qu'il s'imposait à elle. Le monde abritait la Bête.
Blood n'avait pas de souvenir. Sous ses paupières closes, lorsqu'elle ôtait le couvercle qui recouvrait le passé enfoui, elle ne voyait rien d'autre que des éclairs de rouge. Blood sait que quelque chose s'est passé. Quelque chose d'horrible. C'est tout. Quand les paupières éclosent, les cris se taisent et les éclairs s'effacent, même le rouge des fruits mûrs et des pétales de rose a disparu.

Et peu à peu, tandis que la Mère des Chasseurs veillait sur ses jours et ses nuits, la vie est revenue en elle. Le tambour s'est adouci, les yeux se sont ouverts. Elle a pris part à l'aventure infinie des enfants de l'Arbre. Avec un masque, toujours, mais avec courage.
Pourtant Blood n'est pas chez elle ici. Ce n'est pas son peuple, ce n'est pas sa famille. Elle devrait rentrer. Elle devrait leur dire, aux siens, aux vrais siens. Savent-ils que trois de leurs frères sont morts ? Savent-ils qu'elle est vivante ? Je suis vivante. Je suis vivante ! M'apporterez-vous, vous, la chaleur d'un foyer, puisque le mien n'est plus ? M'aimerez-vous encore, alors que j'ai fui, alors que ne n'ai même plus de nom ? ...
Parfois, elle s'approche du village de l'Ours, tout doucement, comme quand elle chassait avec son père. Elle mesure son souffle et fixe son regard. Elle avance, pas après pas. Apeurée, exaltée, attirée. Le tambour intérieur s'agite. Mais toujours ses pas reculent avant de franchir la ligne imaginaire, puis se détournent, dérapent, détalent. Elle ne ressemble plus à une Chasseuse alors. Elle n'est rien d'autre que proie, poursuivie par les invisibles prédateurs que sont la honte et la peur.
Elle pense à Nadie son amie, à Léopard Acharné son frère de jeu, à Sphynx Loquace sa grand-mère, à... Mais qui l'attend encore ?

Les enfants de l'Arbre la regardent bizarrement, tandis qu'elle tend son arc, qu'elle tresse ses bijoux, qu'elle rassemble sa collection d'os. Parfois, un élan étreint son coeur et la pousse à venir à eux. Ils sont braves et aimants à leur manière. Mais le souvenir de Sahale, de Grizzly, de ses rêves de grande guerrière, la retient. La crainte de l'Oubli la retient. Car si les fils de l'Esprit Soleil s'accommodent du vide de leur mémoire, Blood n'y arrive pas. Elle voudrait se souvenir. Elle voudrait comprendre. Elle voudrait connaitre son histoire, recoller les morceaux éclatés.
La tentation est ardente, bien sûr. Dans ces humeurs fragiles, Blood se prend à penser qu'elle devrait tout enterrer, se laisser aller à l'insouciance abyssale des Garçons Perdus. C'est ainsi qu'ils résistent à la douleur et au trépas, eux. Mais au fond d'elle-même, quelque chose la tire en arrière. Blood est une guerrière, et c'est contre les assauts tentateurs de l'Oubli avide que se mène son plus grand combat.

Elle ne le dira pas, jamais, qu'elle aurait voulu grandir. Quelle terreur d'avoir même oublié la face de celui qui, nos parents, a tué. Un jour, quand elle sera assez forte, les bouts éparpillés de ce visage se resoudront. Quand elle sera assez forte, elle l'affrontera dans sa mémoire.
D'abord, survivre.

"Attends", Grizzly disait.



Vermillon

♐️   Un masque de peinture sur le visage. Tous les jours il change, mais toujours il est noir et blanc. C'est Nadie, du temps où Nadie était femme, qui lui a enseigné l'art de la peinture du corps.

♐️   Blood aime les peaux de bête, elle en porte toujours. Sa préférée est une peau de loup, mais elle ne l'a pas chassé, elle l'a accompagné dans la mort alors qu'un mal étrange le consumait. Elle porte aussi, encore, beaucoup de vêtements Piccaninny rapportés par les Garçons Perdus.

♐️   Blood aime les ossements. Elle se coiffe souvent d'un crâne de lycaon. Elle aime recomposer des squelettes d'animaux et dort entouré d'os divers. Sa tenue est constellée d'ossements et ses armes sont toujours fabriqués à partir de morceaux de squelettes.

♐️   Blood est rasée sur un côté de la tête. Au début, elle avait juste les cheveux arrachés, arrachés par la Bête qui la poursuivait. Après, elle a continué de se raser, comme les braves de sa tribu. Un peu pour faire comme Lacerate, aussi.

♐️   Blood est la fille de Grizzly Funeste, mais elle croit que la Bête a tué son père, comme Grizzly pense que la Bête a tué sa fille. Blood ne se souvient plus du visage de la Bête. Il n'était pas humain, pas vraiment, ça, elle le sait.  

♐️   Blood ne voit pas la couleur rouge, ou que dans les cauchemars. Mais elle reconnait le sang. Le sang a une odeur.

♐️   Le seul vêtement de Blanc que Blood a déjà porté, c'est un sweat-shirt dont l'imprimé représente une cage thoracique. Blood aime vraiment les os.

♐️   Blood aime tresser des bracelets et des bijoux pour les cheveux. Elle en donne, parfois.

♐️   Blood a deux plumes, noires et blanches, dans les cheveux.

♐️   Blood aime les armes. Pas celles des Blancs, celles de son peuple. Son arc est son bien le plus précieux, aussi essentiel que son masque, que ses os. C'est son père qui l'a conçu. Dessus, gravés, des figures nobles d'ours et de lycaon, et puis des arabesques comme celles que Nadie lui a appris à tracer, comme celles dont elle orne sa peau dilacérée. Blood en prend soin. Elle taille ses flèches elle-même. Blood a peur, Blood a honte, oui, mais Blood sait se battre. Son père l'a aguerri. C'est Sharpy qui l'entraine maintenant, au tomahawk, au sabre, au couteau. Il dit qu'il ne faut pas gâcher ses capacités. Ainsi Sharpy regonfle un peu le coeur fier de l'Osselet.

♐️   Blood aurait voulu devenir forte, devenir brave, devenir grande. Elle aurait capturé l'essence du lycaon, et d'ailleurs elle quête toujours la piste d'un lycaon. Elle aurait été une guerrière. Mais Blood doit rester enfant pour ne pas mourir. Alors Blood tente d'être une enfant guerrière. L'âme de Blood est toujours celle d'une Piccaninny, dans ses croyances, dans son lien à la terre, dans sa combativité obstinée. Blood ne se laissera pas abattre. Si la Bête ne l'a pas eu, rien ne l'aura.

♐️   Il y a parfois quelque chose qui s'agite dans l'âme de Blood. Quelque chose de violent, de sanglant, qui semble la consumer. Cela lui donne envie de blesser, de mordre, même de... de tuer. Son regard se fige, assailli de flashs où défilent les mêmes images : elle-même qui saute, arrache, déchire, fait couler le sang. Ce ne sont que des images, heureusement. Que des rêves éveillés, qui laissent dans la bouche un goût de fer et dans le coeur une drôle d'impression. Elle se répète que ce n'est rien, il le faut, car l'ombre de la Bête n'est jamais loin.





Écarlate

Le visage de l'enfant est dur, les traits taillés, ses cheveux sont très longs et très noirs, sa peau brune, son corps vigoureux. Les yeux de l'enfant, rouges.
Ses pieds nus s'enfoncent dans la mousse soyeuse du Bois Joli. Son organisme est fatigué par les humeurs de la Pluie, mais cela ne trouble pas l'enfant. Le bleu est si contraire au rouge, il l'apaise, l'adoucit. Et même si les proies bleuissent aussi, l'enfant les repère toujours autant. L'enfant est une bonne chasseuse. Sa Cheffe l'a dit, sa Mère l'a dit.
Aujourd'hui, l'enfant chasse un blaireau. L'enfant est seule. Elle espère supporter les possibles plaies qui sailliront sur la carcasse. Sinon, elle l'enveloppera vite dans un linge et l'offrira à un Chasseur à son retour. Ils savent, de toutes façons.

Le blaireau l'a repéré. Il détale, l'enfant le poursuit. Silencieuse comme une ombre, rapide comme un chat. Mesure ton souffle, fixe ton regard. Tu peux le faire.
Elle glisse sous une racine surélevée, enjambe un rocher, sa course est souple et légère. Ses yeux n'ont pas quitté la proie. Elle le voit se faufiler dans une sorte de clairière enveloppée d'arbres penchés, leurs branches étrangement enlacées. Un des lieux sacrés du Bois. Elle s'y engouffre à son tour. La chasse n'a rien d'impie, pour un Piccaninny.

Pourtant, quand elle pénètre le lieu, il est déjà profané. Deux petits corps gris jonchent le sol. L'odeur froide de la mort infiltre aussitôt ses narines, elle hoquette mais demeure. Un bruissement, juste à côté, tend ses muscles tout à coup. Sa tête pivote, elle s'accroupit, guette. Et s'approche silencieusement, prudente, féline.

Un pirate. Il est blessé, mais conscient, adossé à un tronc. Il a l'air malade. Il rigole faiblement en jouant avec une arme vernis de gris. De sang, donc. Blood déglutit. Des perles de sueur tapissent ses tempes, sous la crinière noire. Encore quelques pas...

Je t'ai vu, petit.

Parfois, on prend Blood pour un garçon. Blood rectifie toujours, mais aujourd'hui, sa voix est endormie quelque part dans sa gorge. Elle se redresse, tête et arc baissés, le corps droit comme une lance.

Ce sont tes petits copains ? Pas de réponse. Mon copain à moi en course un autre. J'espère qu'il m'a pas oublié. J'irai pas loin, avec ça.

Il exhibe son bras dégoulinant de gris. Les paupières de Blood papillonnent, l'étreinte de ses doigts contre l'arc se relâche. Tiens bon. Tu es une guerrière. Tiens bon.
L'autre se relève. Blood recule avec précipitation, bandant son arc.

Je vais rien te faire, petit. Moi ce que j'aime, c'est jouer avec les morts.

Les mots du pirate glacent son sang.
Il s'approche d'un des corps et se met à arracher les vêtements. Blood observe, tétanisée, pétrifiée. Il arrache, arrache, des petits bouts de tissu. Puis il sort un sabre court et, d'un coup sec, l'enfonce dans la peau de l'enfant. L'enfant ne bouge pas, il parait dormir. Blood, elle, tombe à genoux. Des bestioles invisibles grouillent sous la peau de son visage. Ça l'engourdit.

Regarde-moi ça. Si tendre. Paf, paf paf.

Chacun des paf s'illustre d'une nouvelle déchirure dans la chair de l'enfant. Le sabre embrasse la chair et la dépèce, morceau par morceau. Comme. Comme des griffes.
Éclat rouge. Blood est sûr d'en avoir vu un. Elle cligne des yeux, ses paupières brûlent.
Paf, paf, paf.
Les bestioles ne grouillent plus, elles s'embrasent.
Paf, paf, paf.
Un incendie intérieur grossit dans son estomac. Elle reconnait ce tambour-là, qui annonce les images sanglantes devant les yeux.
Paf, paf, paf.
Blood se redresse. Elle ne sent plus le contact de la terre, l'odeur de la forêt, l'extrémité de ses doigts.
Paf, paf, paf.
Elle ne sent plus la peur.
Paf, paf, paf.
Elle sent autre chose, de partout, une pulsion irrépressible, une soif.
Paf, paf, paf.
Tout est rouge.
Paf, paf, paf.
ELLE BONDIT.


*


Le reste, elle ne se souvient plus. Encore un souvenir englouti par la bouche de l'Oubli. Elle semble s'éveiller d'un sommeil opaque, étendue sur un corps poisseux. Un cadavre.
C'est le pirate, méconnaissable. Sa figure est défoncée de lacérations. Le sang recouvre presque chaque centimètre d'épiderme. Les vêtements, tailladés, sont imbibés. Une des orbites est vide. Plusieurs doigts manquent. Des touffes de cheveux et des dents s'éparpillent autour du crâne.

Dans sa bouche, le goût du fer. Le goût du. Sang !!
Blood se projette en arrière, haletante et gémissante. Ses bras sont couverts d'écarlate. Ses lèvres crachent des morceaux de chair. Sous ses ongles crasses, des éclats de peau. A côté de la dépouille défigurée, massacrée, son couteau. Écarlate aussi. L'évidence creuse son sillage jusqu'à sa conscience.
Blood secoue la tête, les larmes coulent sur le maquillage, mais le sang l'a déjà gâté, de toutes façons. Elle se redresse, se cramponne à un tronc d'arbre. Elle vomit, vomit, vomit, des gerbes jaunes, vertes, rouges, puis plus rien que de l'eau. Son corps tremble, son coeur cogne, ses tempes vrombissent. Son regard vermeil balaye les arbres millénaires, inondé de supplications muettes. Pardonnez-moi.

Elle s'enfuit alors, s'enfuit encore, en direction de la Rivière. Personne ne doit voir le rouge sur son corps. Personne ne doit savoir. Ce n'est pas tant le fait d'avoir tué un pirate qui provoque de tels sursauts dans son intérieur. C'est le souvenir, déjà flou mais cuisant encore, de cette sensation quand sa violence a éclaté, quand ses propres mains, ses propres dents ont défoncé la chair. Cette sensation de... d'euphorie. Les larmes jaillissent de plus belles, elles viennent saler la rivière.
Quand elle voit son reflet trembloter dans l'eau, qui emporte loin d'elle les souillures redevenues grises, Blood croit voir la Bête.

Mais non. Non. Blood n'est pas la Bête. Elle n'est pas la Bête, elle n'est pas la Bête.
Elle se le répète encore et encore, sans cesser de frotter ses bras et sa bouche, longtemps après que le sang fût lavé. Elle se sent comme possédée d'un mal. Maudite. Elle ne laissera plus jamais cette soif submerger son âme et salir son honneur.
Elle ne deviendra jamais, jamais, Bête.



Invisible pour les yeux

T'as un Pseudo ? SakriPAN
Et un âge ? toujours aussi jeune
C'est quoi ton Avatar  ? Une illustration de Loish que j'ai beaucoup retouché.
Comment t'as découvert l'île ? dans moi
Tu la trouves comment ? dans moi
Dis, tu crois bien aux fées ? AOWH


Dernière édition par Blood le Lun 22 Mai 2017 - 15:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Dude
Dude

♣ Armurier ♣


✘ AVENTURES : 296
✘ SURNOM : Le Chevalier
✘ AGE DU PERSO : 15 ans maintenant !

✘ DISPO POUR RP ? : Of course !
✘ LIENS : Shmow-zow ! It was weird but I liked it.

Quand je n'ai pas de bleu, je mets du rouge.   ♐   BLOOD Empty
MessageSujet: Re: Quand je n'ai pas de bleu, je mets du rouge. ♐ BLOOD   Quand je n'ai pas de bleu, je mets du rouge.   ♐   BLOOD EmptyLun 22 Mai 2017 - 15:12

Tragique, Blood est forte, elle se bat contre tellement de choses trop grandes, trop puissantes..
On a envie de la soutenir et en même temps on a peur qu'elle morde...

J'ai eu beau suivre sa création, j'avoue que je ne m'attendais pas à ça. C'est une... Très bonne et morbide surprise, je l'adore cette sauvage Osselet !

J'ai hâte de suivre sa quête de souvenirs **

Re bienvenue pour la millième fois ♥






True Nature of the Knight:
 

   

Le Chevalier cherche son destrier et meilleur ami !
Quand je n'ai pas de bleu, je mets du rouge.   ♐   BLOOD Finn_and_jake_by_abysswolf-d6bgo83
Revenir en haut Aller en bas
Grizzly Funeste
Grizzly Funeste

♐ Bras Droit des Piccaninny ♐


✘ AVENTURES : 148
✘ SURNOM : L'écorché
✘ AGE DU PERSO : Entre 35 et 40 Hivers

✘ DISPO POUR RP ? : Négociable. Si tu l'oses. (Pour 1 ou 2 topics, 3/5 hors Bayou; rythme tranquille)
✘ LIENS :
Quand je n'ai pas de bleu, je mets du rouge.   ♐   BLOOD 2_drea10
Quand je n'ai pas de bleu, je mets du rouge.   ♐   BLOOD Bulletred Sinistre Oraison
Quand je n'ai pas de bleu, je mets du rouge.   ♐   BLOOD Bulletred Mélopée Funèbre

Quand je n'ai pas de bleu, je mets du rouge.   ♐   BLOOD 9_-_Tomahawk_Outline-48
Quand je n'ai pas de bleu, je mets du rouge.   ♐   BLOOD Bulletred Chute de scalps: I - IV - VI -
Quand je n'ai pas de bleu, je mets du rouge.   ♐   BLOOD Bulletred Peaux tannées: 0 - II - III - V - VII
Quand je n'ai pas de bleu, je mets du rouge.   ♐   BLOOD So2T8GM


Quand je n'ai pas de bleu, je mets du rouge.   ♐   BLOOD Empty
MessageSujet: Re: Quand je n'ai pas de bleu, je mets du rouge. ♐ BLOOD   Quand je n'ai pas de bleu, je mets du rouge.   ♐   BLOOD EmptyLun 22 Mai 2017 - 15:36

Aowh ma papoose, aowh ma fille de sang, aowh le regret de mes nuits, de ma vie.
Aowh reflet de la Bête.

Forcément, je suis immensément heureuse que Blood soit incarnée. Mais ce qui me rend encore plus exaltée, c'est que ce soit toi. Toi qui le joues (et c'était un peu improbable, même si je savais qu'elle te plaisait, je ne pensais vraiment pas que c'était dans tes projets. A l'époque, je m'étais contentée du plaisir de savoir qu'elle t'intéressait vraiment), toi qui l'incarne et la fait vivre, lui donne une autre dimension. Des petits détails et explications qui font tenir le tout (et auquel je n'avais pas pensé!), des réflexions qui me poussent aussi à réfléchir à ce qui demeurait pour moi encore fort abstrait.
Tu construis, rend tangible leur histoire. Je ne pouvais pas rêver mieux pour la voir vivre, la voir devenir vraie perclus des failles et de la force que je lui avais conféré et avec lesquels tu jongles avec une certaine habilité.
De ses peintures, de sa retenue, de la pudeur de ses émotions qui pourtant ne cessent de s'opposer, de l'épuiser par leurs contradictions. Ses désirs qui s'opposent. Sa survie qui l'oblige à des compromis que son honneur réprouve.

Blood sous ta plume tremble de fragilité, d'une certaine tristesse, de hantises aussi. Mais d'une grande force, une certaine résignation à continuer. Dans l'attente de pouvoir comprendre, de pouvoir être libérée.
Blood est une guerrière, une guerrière blessée. Une Papoose, ma papoose, qu'on a envie de rassurer, qu'on a envie d'admirer pour ce qu'elle endure, ce qu'elle encaisse avec fierté.
C'est une tragédie naissante, pour laquelle on commence à trembler. Sur ce qu'elle appréhende, ce qui s'ébauche, ce qui fait un peu mal aussi, alors qu'on veut continuer à espérer. Pour elle et avec elle.

Je t'ai dit, je ne pouvais pas rêver meilleure incarnation. D'ailleurs, je n'avais même pas osé y croire.
Même il y a quelques jours où tu t'y repenchais, vu que tu me disais que rien n'était sûr.
Alors moi aussi j'ai attendu jusqu'à que ce soit concret, jusqu'à que je te vois quasi obsédé à la voir naître, et alors là j'ai enfin réalisé que Blood allait vraiment exister. Et j'ai doucement commencé à me réjouir (avec beaucoup de pudeur, une certaine timidité aussi).

J'ai aimé ta manière de la raconter. Avec beaucoup de douceur, de tristesse, de morceaux d'un passé réconfortant qui s'opposent à la difficulté du présent où elle s'accroche malgré tout, s'adapte à sa nouvelle tribu. Alors qu'elle est hantée, qu'elle se bat contre tout, et avant tout contre elle-même. Et ce n'est pas évident de jongler entre toutes ses batailles intérieures, de toutes les prendre en compte tout en la gardant humaine, farouche et fière. Mais toi tu sais très bien le faire. Tu l'as maintes fois prouvé, et là... disons que je n'aurai pu l'imaginer plus entière.

Et je ne cesse d'avoir hâte de la voir s’épanouir, se blesser, se chercher sur l'île. Bien sûr, je vais stalker toutes tes aventures.

Bienvenue Blood, Bon retour Nashashuk, à bientôt mon étincelle, ma joie, ma petite guerrière. <3


Ps: Dude, attend que je te tabasse d'avoir posté avant moi Quand je n'ai pas de bleu, je mets du rouge.   ♐   BLOOD 2889707527






Quand je n'ai pas de bleu, je mets du rouge.   ♐   BLOOD Grizzl11
Il s’était éveillé. Il s’était réveillé.
Le monstre demeurait. A ronger ses entrailles, à exiger encore sa part insatiable. Les lunes décroissent, s’effacent... Et le regard sombre de Grizzly fend la pluie.
Il est de retour chez lui.


Quand je n'ai pas de bleu, je mets du rouge.   ♐   BLOOD Blood_10

= Fresques =

Revenir en haut Aller en bas
Caroline
Caroline

★ Mère Apprentie des Artisans ★


✘ AVENTURES : 630
✘ SURNOM : La Fouineuse
✘ AGE DU PERSO : 14 ans... et des poussières

✘ DISPO POUR RP ? : Pas tout de suite, mais je prends les réservations ;)
✘ LIENS : Fiche ♦️

Quand je n'ai pas de bleu, je mets du rouge.   ♐   BLOOD Empty
MessageSujet: Re: Quand je n'ai pas de bleu, je mets du rouge. ♐ BLOOD   Quand je n'ai pas de bleu, je mets du rouge.   ♐   BLOOD EmptyLun 22 Mai 2017 - 15:54

Wow.

Blood, sous ta plume, est tellement vivante, tellement... complète ? C'est une vraie personne avec toute sa complexité. Elle est brisée mais tient les morceaux d'elle-même ensemble par la simple force de sa volonté et c'est sacrément impressionnant.

Je m'incline devant toi, ô roi =)
Revenir en haut Aller en bas
Coquillage
Coquillage

≈ Sirène Simple ≈


✘ AVENTURES : 210
✘ SURNOM : La curieuse
✘ AGE DU PERSO : 70

✘ DISPO POUR RP ? : ok mais en mode tranquillou :3
✘ LIENS : Coquillages et crustacés
aventures en cours : 1-2

Quand je n'ai pas de bleu, je mets du rouge.   ♐   BLOOD Empty
MessageSujet: Re: Quand je n'ai pas de bleu, je mets du rouge. ♐ BLOOD   Quand je n'ai pas de bleu, je mets du rouge.   ♐   BLOOD EmptyLun 22 Mai 2017 - 16:17

Coucou !

J'ai un peu l'impression de venir un peu en touriste lol mais il fallait que j'exprime mon admiration pour cette fiche Quand je n'ai pas de bleu, je mets du rouge.   ♐   BLOOD 1667733026 Quelle plume mes aïeux ! J'ai lu tout d'une traite, on en redemande :D

Blood est forte mais on sent aussi sa fragilité surtout après le traumatisme qu'elle a subit. On la plaint, on se demande ce qu'elle va devenir au final mais en même temps on a hâte de savoir la suite de son histoire ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://ladyfrany.tumblr.com/
Lacerate
Lacerate

♣ Chef des Chasseurs ♣


✘ AVENTURES : 1064
✘ SURNOM : La Gueule Cassée
✘ AGE DU PERSO : 17 plaies

✘ DISPO POUR RP ? : NON STP
✘ LIENS : Razor sharp like a knife.
Sujets en cours : I - II - III - IV - V - VI - VII - VIII

Quand je n'ai pas de bleu, je mets du rouge.   ♐   BLOOD Empty
MessageSujet: Re: Quand je n'ai pas de bleu, je mets du rouge. ♐ BLOOD   Quand je n'ai pas de bleu, je mets du rouge.   ♐   BLOOD EmptyLun 22 Mai 2017 - 18:02

J'avais trop envie d'être la deuxième à commenter fin bon, j'étais partie du principe que Grizzly serait premier AHEM AHEM MEBON, j'étais légèrement en classe.
ET MAINTENANT J'Y SUIS PLUS.

DONC.

Bien sûr que cette fiche est extraordinaire, j'espère que t'en doutes pas parce que moi, j'en étais sûre et ce même avant de la découvrir. Ta plume est saisissante, elle décrit avec une justesse immense le traumatisme et ses conséquences, qu'elles soient physiques ou mentales. Et Blood est incroyable, très vivante sous ton verbe, extrêmement attachante aussi (je suis honorée d'avoir joué un tel rôle dans son histoire Quand je n'ai pas de bleu, je mets du rouge.   ♐   BLOOD 304983004 ). On l'accompagne et c'est fabuleux, plus je lisais et plus j'étais happée dans tes descriptions, comme si j'y étais et que je le voyais à travers ses yeux, le sang gris qui se répand.
(J'ai eu les larmes aux yeux aussi, à un moment. En plus je m'y attendais pas, c'était très fort et très soudain. Mais pas si étonnant que cela).

DONC BON. J'ai beaucoup aimé.
Et vraiment, j'ai hâte de suivre les aventures de ton Osselet Quand je n'ai pas de bleu, je mets du rouge.   ♐   BLOOD 304983004 mini-moi What a Face






Des trucs en vrac:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://elorecohlt.tumblr.com
Freckles
Freckles

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1729
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

Quand je n'ai pas de bleu, je mets du rouge.   ♐   BLOOD Empty
MessageSujet: Re: Quand je n'ai pas de bleu, je mets du rouge. ♐ BLOOD   Quand je n'ai pas de bleu, je mets du rouge.   ♐   BLOOD EmptyLun 22 Mai 2017 - 19:16

Cette fiche est dingue, Blood est formidable et tragique et je L'AIME !!!!
(Le détail tu sais déjà pff)

REBIENVENUE Quand je n'ai pas de bleu, je mets du rouge.   ♐   BLOOD 647365749
Revenir en haut Aller en bas
Jerk
Jerk

♣ Éclaireur ♣


✘ AVENTURES : 148
✘ SURNOM : le Tonneau, Diogène
✘ AGE DU PERSO : 12

✘ DISPO POUR RP ? : Oui.
✘ LIENS : Fiche clic | Dé clic

Quand je n'ai pas de bleu, je mets du rouge.   ♐   BLOOD Empty
MessageSujet: Re: Quand je n'ai pas de bleu, je mets du rouge. ♐ BLOOD   Quand je n'ai pas de bleu, je mets du rouge.   ♐   BLOOD EmptyLun 22 Mai 2017 - 21:31

AH BAH BRAVO NILS ! Je ne sais plus lequel de tes persos je préfère, maintenant. Je te remercie !


Plus sérieusement, ouah. J’aimais déjà bien ce predef, mais une fois incarné c’est encore autre chose… Les autres l’ont déjà dit, et bien dit, mais pour le plaisir du radotage : J’adore ton style et la manière dont tu présentes Blood. Elle paraît forte et fragile à la fois. On aimerait la porter mais on n’oserait pas, de crainte de l’insulter.

Encore une fois, c’est un perso très attachant et j’ai très envie de te réclamer quelques liens !


Dernière édition par Jerk le Mar 23 Mai 2017 - 6:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Blood
Blood

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 33
✘ SURNOM : l'Osselet (officieusement beaucoup l'appellent la Sauvageonne)
✘ AGE DU PERSO : 11 ans

✘ DISPO POUR RP ? : oui
✘ LIENS : RougeSang

Quand je n'ai pas de bleu, je mets du rouge.   ♐   BLOOD Empty
MessageSujet: Re: Quand je n'ai pas de bleu, je mets du rouge. ♐ BLOOD   Quand je n'ai pas de bleu, je mets du rouge.   ♐   BLOOD EmptyLun 22 Mai 2017 - 22:58

YEEEAAAAAAAAAH !!! Quand je n'ai pas de bleu, je mets du rouge.   ♐   BLOOD 2686296138

Je suis grave content !!


Mon cher papa <3 Je suis si fier que cette version de Blood te convienne et te plaise, et même de t'avoir surpris Quand je n'ai pas de bleu, je mets du rouge.   ♐   BLOOD 4198890058 Tes compliments si précis et développés me touchent beaucoup ! J'ai pas l'habitude des prédéfinis, c'est une pression quand même. Alors de voir que si es si satisfait (vu comme je pensais le contraire) ça m'enchaaaante! J'espère que tu continueras à aimer ta petite papoose Quand je n'ai pas de bleu, je mets du rouge.   ♐   BLOOD 755109198
(et oui je suis un peu obsessionnel quand je créé un personnage heum)

Dude Merci petit visage pâle, tu as presque vu Blood naitre alors ça me fait encore plus plaisir !! <3

Caro eh oui, surprise ! je m'attendais pas vraiment à jouer Blood non plus, tout s'est passé si vite.. Quand je n'ai pas de bleu, je mets du rouge.   ♐   BLOOD 477051527 Ce que tu dis me rend super fier, merci <3

Coquillage oh t'es trop mignonne hoho merci beaucoup ! je suis très content que tu aimes Blood !!

Laaaaace je m'attendais pas à tant de compliments (vraiment!) Quand je n'ai pas de bleu, je mets du rouge.   ♐   BLOOD 512241947 Je suis très honoré aussi de t'avoir touché, et très content du lien avec Lace. Mini-moi pffff. Merci mille fois grande soeur <3

Freck JE NE SUIS PAS DINGUE. Seulement un peu perturbé. Haha TRAGIQUE. jtm <3

Jerk (mdr Niiils) merci mon cher camarade !! J'adore tes persiste aussi sache le (Quand je n'ai pas de bleu, je mets du rouge.   ♐   BLOOD 1236954410) J'adore ce que tu dis de Blood, je crois que c'est exactement ce que j'ai voulu retranscrire ! ET OUI plein de lieeeens raaaah Quand je n'ai pas de bleu, je mets du rouge.   ♐   BLOOD 1927694443


Merci encore chers visages pâles rouges et bleus ! Quand je n'ai pas de bleu, je mets du rouge.   ♐   BLOOD 860355851







Blood feule en ivory
..................


Armes de Blood:
 

Revenir en haut Aller en bas
MadMax
MadMax

★ Mère des Chasseurs ★


✘ AVENTURES : 1114
✘ SURNOM : L'Increvable.
✘ AGE DU PERSO : La bonne quinzaine.

✘ DISPO POUR RP ? : Globalement, ouais.
✘ LIENS : Naissance, renaissance & La Meute

Quand je n'ai pas de bleu, je mets du rouge.   ♐   BLOOD Empty
MessageSujet: Re: Quand je n'ai pas de bleu, je mets du rouge. ♐ BLOOD   Quand je n'ai pas de bleu, je mets du rouge.   ♐   BLOOD EmptyLun 22 Mai 2017 - 23:50

Félicitations mon enfant


Tu es condamné.





Prêt pour le verdict ? Quand je n'ai pas de bleu, je mets du rouge.   ♐   BLOOD 2106694552



Tu sais que j'ai été drôlement surprise, moi aussi ? Au début j'étais un peu "meh" parce que je trouvais qu'il y avait des incohérences avec les quelques bribes que j'en savais, et c'est vrai que du coup on en a pas mal parlé. Mais ça ne m'avait pas vraiment préparé à ça. J'aurais du, pourtant, avec toi c'est un peu systématique. Sa folie, sa peur d'elle-même et de la Bête.. C'est qu'on y croirait presque nous-même, à force ! Ta gone a, comme beaucoup de tes perso, une force et une fragilité à la fois, une détermination qui pourtant n'empêche pas de vaciller. C'est toujours très humain, très prenant, très touchant. Et pourtant, chaque fois différent.

En tout cas une chose est sûre : Blood est une chasseuse, une vraie, quoi qu'en disent les autres sur sa phobie du sang. C'est certain que Max est immensément fière de la voir avancer malgré tout !


_______________________________


Je te serre chaleureusement la main. Cours vite créer ton Dé à Coudre et demander un Compagnon de Jeu afin de vivre une aventure ! Par ailleurs, n'oublie pas de prendre connaissance de L'intrigue du moment. Tu peux aussi participer au RP d'introduction spécialement conçu pour les nouveaux arrivants et qui permet d'immerger facilement ton personnage dans l'univers : Le Bannissement. A moins que tu ne choisisses de te lancer dans Mission Périlleuse ? Si tu préfères passer du bon temps en papotant, rejoins sans tarder la Nursery. Quoiqu'il en soit, que ton séjour à Never Never Land soit fabuleux et éternel.








J'suis Parole en #cc3300.

Merci Dog. ♥:
 

Merci Arrow. ♥:
 

Merci Coquillage. ♥:
 

Merci Sindri. ♥:
 

Merci Blue. ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Blood
Blood

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 33
✘ SURNOM : l'Osselet (officieusement beaucoup l'appellent la Sauvageonne)
✘ AGE DU PERSO : 11 ans

✘ DISPO POUR RP ? : oui
✘ LIENS : RougeSang

Quand je n'ai pas de bleu, je mets du rouge.   ♐   BLOOD Empty
MessageSujet: Re: Quand je n'ai pas de bleu, je mets du rouge. ♐ BLOOD   Quand je n'ai pas de bleu, je mets du rouge.   ♐   BLOOD EmptyMar 23 Mai 2017 - 11:10

J'étais pas prêêêêêt Quand je n'ai pas de bleu, je mets du rouge.   ♐   BLOOD 501171009

Comment tu me fais plaisir Max, je suis extatique o/ Très soulagé que Blood te plaise à ce point malgré les changements et qu'elle te paraisse si vraie et si vivante !!
Et très content moi aussi d'avoir une telle maman <3


YAAAAAAH Quand je n'ai pas de bleu, je mets du rouge.   ♐   BLOOD 737285506







Blood feule en ivory
..................


Armes de Blood:
 

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Quand je n'ai pas de bleu, je mets du rouge.   ♐   BLOOD Empty
MessageSujet: Re: Quand je n'ai pas de bleu, je mets du rouge. ♐ BLOOD   Quand je n'ai pas de bleu, je mets du rouge.   ♐   BLOOD Empty

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Never Never Land ★ :: Faire naufrage :: Gais, innocents et sans coeur. :: On s'envole !-